• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

tiptop

Je suis enseignant en RSS, et paralèllement chercheur en histoire contemporaine. Fort du métissage culturel qui est le mien, couplé à mes recherches, je m'interroge sur la marche du monde, en particulier les rapports nord-sud, et l'éducation.

Tableau de bord

  • Premier article le 03/04/2007
  • Modérateur depuis le 06/11/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 34 259 1681
1 mois 1 8 109
5 jours 1 8 109
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • tiptop 19 novembre 16:53

    @Olivier MONTULET
    « Le peuple existe puis vint l’impôt. »

    C’est absurde ! Vous essentialisez le « peuple » qui ne peut exister en soi. A moins que vous ne confondiez populations et peuples. L’impot est aussi vieux que la monnaie et l’armée. C’est pour payer les soldats que la monnaie a été crée et c’est sa circulation qui a crée les premiers marchés (au sens capitaliste (Voir Graeber 2000 ans d’histoire de la dette). Faire peuple est toujours un processus politique, en l’occurrence des historiens comme Noiriel ont montré qu’au moyen age c’est l’expérience commune de la sujetion à l’impot qui ont fait que les gens se sont sentis liés ensemble dans un meme combat pour la survie. N’oublions pas que les bourgeois des villes se sont progressivement affranchis des impôts seigneuriaux pour finalement imposer leur propre fiscalité.



  • tiptop 18 novembre 16:19

    @Anatine
    Mais être organisé ne signifie pas s’institutionnaliser ! Confédération pourquoi pas... j’attends de voir.



  • tiptop 18 novembre 14:37

    @Aristide

    Effectivement vos graphiques sont plus précis (la source est la même). Merci !!

    "ce sont les cotisations sociales, prélèvement obligatoire mais qui ne sont pas des impôts, qui grévent les revenus de la quasi totalité des français"

    Là je ne suis pas d’accord. Piketty considère à juste titre que ce sont des impôts parce qu’ils alimentent les caisses de l’Etat avant d’être redistribué sous formes de prestations sociales.



  • tiptop 18 novembre 14:29

    Je suis d’accord avec vous mais admettez qu’une révolution économique ne peut éluder les questions fiscales et de deficit. Je ne suis pas compétent pour dire par quoi commencer (Qui l’est d’ailleurs). Mais toute réforme économique implique des investissements, d’où la question de la dette et de la fiscalité.

    La source est Piketty « Pour une révolution fiscale » ; Le Seuil 2011. jetez un coup d’oeil sur le graphique d’Aristide (même source mais plus complet)

    "Des exemples montrent que les annonces sur l’augmentation du pouvoir d’achat en abaissant la fiscalité ne fait qu’alimenter la rente. Car, à marges constantes, l’augmentation des revenus des ménages ne servira qu’à augmenter les rentes.

    "

    Oui. il ne faut pas abaisser la fiscalité c’est la raison pour laquelle je suis plutôt en faveur d’un revenu universel couplé à un impot réellement progressif pour augmenter les recettes fiscales.



  • tiptop 18 novembre 14:15

    @Anatine
    "Je pense qu’il faut oublier l’idee de se federer. Hier, combien de fois j’ai entendu des journalistes et politiques dirent : « les gilets jaunes n’ont pas de representants ». Pourquoi faire. Les gilets jaunes ne negocient pas"

    "C’est la nature decentralisee du mouvement qui e fait la legitimite et la force et Une guerilla de la manisfestation qui en fait l’efficacité.

    "

    Je ne suis pas d’accord. C’est justement leur grande faiblesse.

    L’histoire est émaillée de révoltes, de jacqueries acéphales de paysans, serfs, esclaves, indigènes, ouvriers qui n’ont jamais servi à rien parce qu’ils étaient incapables de s’organiser et de se fédérer. A partir du moment où les ouvriers ont eu les syndicats les choses ont évoluées en leur faveur. Les colonisés ont procédé de la même façon pendant la période de la décolonisation (Je fais court. J’ai une thèse en voie de finalisation sur cette question). Sans institutionnalisation, point de salut mais ça ne nous empêche pas d’innover dans ce domaine. Nuit debout s’est éteint à cause de ça et n’a eu aucun impact parce qu’ils ne voulaient pas s’institutionnaliser. En revanche la manif pour tous est encore vivace car le mouvement est bien organisée. Le dégout de la politique politicienne ne doit pas se transformer en refus DU politique. Leur manifestation est certes désordonnée mais elle a un caractère éminemment politique qu’ils doivent assumer. Sinon il s’enferment dans l’éternel et pitoyable rôle de victimes du système. S’ils ne veulent pas faire de politique, d’autres le feront pour eux (et probablement contre eux). Au mieux ils n’obtiendront qu’un petit geste de la part du gouvernement. Mon article défend l’idée que ça ne suffit pas.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès