• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 19 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Traxnada 20 février 2010 13:04

    @ L’auteur

    Il y a en réalité plusieurs milliers de définitions, mais aucune n’est officielle et admise par une grande partie de la communauté. Il est également impossible de définir un concept qui n’a pas terminé d’émerger.

    Même si je trouve la classification de Login intéressante, quand on parle de 3.0, c’est un abus de langage qui vient surtout d’une incohérence avec l’échelle de base. La suivante est plus générale et bien plus admise chez les professionnels du secteur :

    Web 1.0 : Web statique (Few to Many)
    Web 1.5 : Web dynamique (Many to Everybody)
    Web 2.0 : Web participatif/communautaire (Everybody to Everybody)

    Vous comprenez bien qu’avec une telle classification, rajouter des web 3, 4, voire 5.0, en ajoutant un petit détail supplémentaire, l’échelle perd tout son sens.

    Le web 2.0 n’en est qu’a ses premiers balbutiements, FB considéré comme son mastodonte symbolique, n’a toujours pas validé son modèle économique et peine à faire adhérer ses utilisateurs à son système publicitaire.

    il ne faut pas faire d’amalgame entre web 3.0 et innovation 2.0.

    Un autre problème vient du caractère malsain et opportuniste de la communauté scientifique (le mot est fort), qui n’hésite pas à inventer des concepts à tout va dans un domaine encore peu établi, dans le simple but de faire parler de soi.



  • Traxnada 18 février 2010 00:38

    Il n’y a à l’heure actuelle encore aucune définition officielle du web 2.0.

    Il est donc, par définition cette fois ci, impossible de parler de 3.0.



  • Traxnada 12 février 2010 15:11

    On interdit pas le sucre à cause de la boulimie.

    Il ne faut pas non plus confondre cause et conséquence, car il y a des prédisposition à abuser de tel ou tel produit, qui sont dues à l’histoire et au contexte de vie mais en rien au produit lui même.

    C’est comme la violence et les jeux vidéos.

    La seule chose qui a été prouvée, c’est que le cannabis peut être révélateur précoce de schizophrénie, mais il n’est en rien dû à celle ci.

    De plus, en amérique latine, notamment en colombie, ils ont des taux de cancers du poumon très largement inférieurs à ceux des pays européens...

    Un article doit reposer sur des faits, et pas sur un lointain héritage de propagande maladroite encore admise comme vérité générale par la masse à cause des vieilles pressions catholiques et moraleuses.



  • Traxnada 26 novembre 2009 21:29

    Amusant mais on se demandera juste pourquoi la femme à le monopole du concept.

    Une très jolie manifestation de l’évolution des mœurs en tout cas !!!



  • Traxnada 21 août 2009 21:51

    J’ai rarement vu une critique aussi peu crédible.

    Ca taille dans tous les sens, et finalement ca n’a pas grand sens... Très peu de commentaires réellement cinématographiques comme on pourrait l’espérer, juste du crachat d’enseignant en histoire haineux qu’une partie croissante de la population puisse se divertir avec une parodie de série B située dans une « période historique grave »...

    Cet article fera également aussi plaisir aux faux intellectuels qui y verront un moyen de s’élever au dessus des intellectuels moyens, ce qui semble être la raison initiale de votre article.

    Alors bravo Morice, je suis sûr que vous connaissez mieux l’histoire que Tarantino ce qui fait sûrement de vous un être supérieur, mais il faut comprendre que dans un Tarantino, c’est la forme et la mise en scène qui fait primauté, le reste est en effet superflu et contribue in fine à l’émulation qu’il recherche.

    Quand on n’aime pas un style, on s’acharne à vitam eternam pour ensuite venir emmerder ceux qui aiment, on va se taper son petit film intellectuel inconnu pour se faire mousser en faisant sa promotion entre intellectuels. (Ce qui serait soit dit en passant plus utile que de faire une fausse mauvaise pub qui au final, avec tous ses superlatifs, va inciter beaucoup de monde à aller voir le film)

    A votre place, je me demanderais plutôt pourquoi beaucoup d’intellectuels apprécient les grosse daubes de ce génie du cinéma et pas vous.







Palmarès