• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Tsuba

Citoyen curieux, volontier narquois voire persifleur.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 17 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Tsuba 21 mars 2013 11:43

    Quelques questions suite à cet article très intéressant :

    Rentabilité immédiate face à des solutions basées sur des énergies fossiles (et donc impact de la volonté politique) ?
    Quid de la pollution visuelle et sonore  ? Une tour de 300 m de haut cela se voit de loin et une « usine à tornade » cela doit faire du bruit ... en permanence. Cela peut aussi avoir un impact sur les électeurs de la « volonté politique » sus nommée.
    Des prototypes ont ils été développé et avec quels résultats ?

    Merci de vos contributions



  • Tsuba 15 mars 2013 19:39

    Quel est le sujet ?

    Le recours aux « supplétifs » ou « mercenaires » dans les guerres coloniales ou non ?
    L’impact des stratégies indirectes sur les populations locales ?
    La dénonciation de la perfide Albion ? Souvenons nous de Fachoda !

    Il y a de nombreuses années j’avais appris l’existence d’un régiment français portant le nom de « Royal Pologne ». Il y a surement un article à faire sur le recours abusif des courageux polonais dans la lutte contre les empires centraux et l’impérialisme russe

    Nous pourrions parler aussi des janissaires et demander repentance à la Turquie pour les enlèvements de jeunes chrétiens dans les balkans... avec l’impact démographique, économique et culturel sur le développement de ces régions.

    Qui sait, l’UE pourrait même demander un peu d’argent ?

    Plus sérieusement, une pensée pour ces hommes et plus particulièrement ceux du 13ième RTS (petite madeleine perso).



  • Tsuba 7 novembre 2012 19:16

    @ l’auteur,

    La comparaison avec Sparte, Cité état à vocation fascisante (confère le statut des femmes, des ilotes et l’eugénisme appliqué aux nouveaux-nés), mais à l’ambition limitée à la Grèce me semble osée.
    Pour autant le cycle habituel des empires et leur déclin s’applique aussi aux EU. Le déclin de l’Empire Américain fait même partie des « tartes à la crème » géopolitiques depuis la fin des années soixante. Revoir les premières minutes du film homonyme de Denys Arcand...

    Deux remarques complémentaires :

    Sur la qualité de l’armée US il faut s’interroger sur les victoires de son armée si l’on tient compte du fait qu’elle furent acquises sur des ennemis nettement inférieur (Royaume d’Espagne, Mexique, Panama, Grenade..) ou supportant un conflit mondial depuis plusieurs années et submergé par le flot de matériel (Empire allemand ou Reich nazi, revoir d’ailleurs les ouvrages des vétérans germaniques sur le sujet et la piètre estime qu’ils ont souvent pour « les amis »). Ailleurs ce fut pour le moins, moins évident (Corée, Vietnam et plus proche, Irak et Afghanistan).
    Il me semble que nous sommes loin des orgueilleuses cohortes d’hoplites spartiates ou des phalanges macédoniennes.
     Pour autant merci aux boys de 1918 et 42.

    Sur la doctrine Monroe, elle portait fondamentalement un aspect impérialiste dans sa volonté d’intégrer l’Amérique latine dans la sphère d’influence des EU même si la volonté exprimé était de lutter contre une forme de colonialisme des états européens. Par là, la doctrine Truman ne serait que l’extension de la première à la situation géopolitique née de la 2ième Guerre Mondiale avec des anciennes puissances impériales à genoux et l’émergence de l’URSS comme puissance concurrente.



  • Tsuba 10 octobre 2012 11:40

    @ l’auteur

    Nul doute que les dirigeants iraniens soient des personnes disposant d’un niveau d’étude élevé et d’une « vision » pour leur pays.
    Perse et chiite, coincé entre des pays à majorité turques, arabes, pachtounes majoritairement sunnites (je n’oublie pas l’Arménie chrétienne), ayant dû affronter une guerre sanglante avec l’Irak, il est compréhensible que l’on développe un « complexe de la forteresse ».
    Complexe renforcée par les multiples tentatives de déstabilisation depuis 79 et la révolution islamique.
    La politique « d’exportation » de cette révolution, le soutien offert à bcp de mouvements terroristes travaillant contre « le grand Satan » et ses alliés, peut s’expliquer ainsi.

    Cependant le coût pour les iraniens est terrible : restriction des libertés individuelles, maintien d’une forme religieuse de tyrannie, économie largement accaparée par le clergé et ses clients et trop peu diversifiée, part importante de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté...

    Le choix fait par les dirigeants iraniens est celui d’une politique de guerre asymétrique malgré les opportunités de changement offertes par les élections en occident et depuis 30 ans nombreuses furent elles.
    La position iranienne sur la question palestinienne (et par corollaire israélienne) n’étant, de mon point de vue, que purement opportuniste tant vis à vis du public intérieur qu’étranger : agitation toujours pratique d’un épouvantail devant les masses.

    Le développement du nucléaire militaire (prouvé contrairement à ce que vous annoncez) est donc logique de leur point de vue et il est partagé par la Corée du Nord (bel exemple également de pays victime de la méchanceté de ses voisins).

    Alors oui, la politique de sanctions économiques est injuste pour le peuple iranien, oui la guerre a commencé : cyberguerre avec les attaques virales et guerre secrète avec l’élimination physique de savants et les attentats sur les sites nucléaires. Mais adopter une politique conciliante avec une dictature aux abois est dangereux. On ne peut pas non plus attendre ni souhaiter (ex. syrien et libyen) son effondrement sous la pression de sa rue, là encore la Corée du Nord est un exemple instructif pour illustrer la capacité de résistance de ce genre de régime.

    Cordialement



  • Tsuba 5 octobre 2012 18:30

    Période troublée, Très gros intérêts économiques, Enormes sommes d’argents plus ou moins liquide, politiques schizophréniques, armes lourdes ou légères à chaque coin de rue...
    Et il faudrait s’étonner que l’histoire soit limpide ?
    Allons tout est possible.
    Jusque et y compris, concernant l’assassinat de Mouamar, un pékin quelconque en quête de son quart d’heure de gloire décidant de se faire une réputation en lui logeant une balle dans la tête.

    Cela permet de rappeler les limites du recours aux mercenaires mais on le sait depuis l’antiquité .
    Dommage pour l’ambassadeur ! RIP


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité