• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Valou

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 93 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Valou 11 décembre 2008 11:44

    Il ne s’agit pas de moi mais de politique. Que je n’héberge personne chez moi n’a rien à voir.
    Il ne s’agit pas non plus de la Chine : les immigrés sont chez nous. L’aide aux pays étrangers me paraît tout à fait absurde d’un point de vue pratique, mais d’un point de vue politique cela permet d’être bien vu et ça donne bonne conscience aux populations.
    Vous dite qu’il faut faire un choix : alors pourquoi nous plutôt qu’eux ? La seule différence est qu’ils ne sont pas nés en France, avec tout ce que cela implique du point de vue de l’éducation. Ces expulsions consistent à dire que nous valons mieux qu’eux ce qui est contraires aux droits de l’homme. Et j’ose espérer que vous ne remettez pas ces droits en question.



  • Valou 11 décembre 2008 10:13

    Je suis assez étonné des commentaires qui ont l’air de soutenir pour la plupart la lutte contre l’immigration.
    La plupart des arguments ressemblent à : pourquoi est-ce que je payerais pour les pauvres ?
    Visiblement la solidarité s’arrête à des frontières très subjectives : que les riches donnent leur pognon aux pauvres français mais alors pas question d’aider les immigrés encore plus pauvres...
    Quand on fait de la bien-pensanse il faut l’assumer jusqu’au boût sinon vous ne valez pas mieux que les riches que vous critiquez.



  • Valou 10 décembre 2008 11:41

    Le principe de l’assurance est la mutuellisation des risques.
    Vous avez 1 chance sur 1 million que votre maison prenne feu spontanément (valeur imaginaire).
    Soit vous prenez le risque de perdre votre maison, soit vous payez (ainsi que bcp d’autes personnes) pour être remboursé si ça se produit. Les bénéfs de l’assureur sont que statistiquement il ne remboursera qu’une fois tous les 1 million d’assurés.
    Après, à vous de voir sir vous voulez prendre le risque.
    Par ailleurs le gros interêt de l’assureur est de faire payer un maximum pour un risque minimum, ce n’est évidemment pas moral, mais en cas de pépin on est toujours heureux d’être remboursé..



  • Valou 2 décembre 2008 16:42

    Oui mais..quel est le rapport avec l’article ?

    J’ajouterais qu’il faudrait également placer un quota très important de pauvres au gouvernement puisqu’après tout ils représentent une partie non négligeable de la population....



  • Valou 23 octobre 2008 10:37

    Concernant la motivation des gens qui passent le concours : j’ai fait l’IUFM, je me suis planté à l’oral de préprofessionalisation : j’ai eu une note éliminatoire, sans ça j’aurais pû être profresseur des écoles.
    Depuis j’ai travaillé sur un chantier comme manutentionnaire, dans une hotline, et là je suis ingénieur dans le ferroviaire, donc l’argument comme quoi lesgens qui veulent être prof cherchent à se planquer et celui comme quoi les gens qui sortent de l’IUFM sont trop formattés pour faire autre chose que passer des concours est à jeter.
    Je voulais être prof pour apprendre des choses aux élèves, j’ai été recallé parceque je ne connaissais pas par coeur les programmes et que je n’avais pas connaissance de la loi qui n’est pas appliquée et qui consiste à ne pas donner de travail à la maison aux élèves. J’ai été dégouté de l’éducation nationale c’est pourquoi je n’ai pas cherché à repasser le concours.
    Reste que j’ai une admiration certaine pour les profs : tant qu’on n’est pas resté une semaine dans une classe même simplement à suivre les cours on ne se rend pas compte de ce que c’est. Ca a beaucoup changé en 20 ans. Je rentrais le soir j’étais complètement crevé : il y a un bruit permanent, certain gamins puent et ne sont jamais lavés, ils se chamaillent pour un rien toutes les 5 minutes, le système immunitaire des profs doit être le plus développé de tous les français vu toutes les maladies qu’ils cottoient, il faut pousser des gueulantes régulièrement pour se faire entendre et la gorge en prend un coup. Et ce n’est qu’une fraction de tout ce qu’un prof doit subir TOUS LES JOURS.
    Parmis tous les métiers que j’ai fait, même avec 2h de transport entre mon domicile et un chantier avec des journées de 10h, même avec des journées de hotline à prendre 80 appels par jour non stop avec juste 1h de pause le midi, RIEN n’approche la fatigue que j’ai pu accumuler rien qu’en assistant à une journée d’école.
    Il y a des problèmes, mais les profs n’en font pas partie.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès