• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Vipère

Vipère

Ma vie n'a jamais été un long fleuve tranquille. Il y a eu des hauts, il y a eu des bas, mais j'ai plus sûrement appris de mes échecs que de mes années d'insoucience. Ce que je sais est que la vie vaut la peine d'être vécue. Sur le chemin de cette vie, je suis toujours dans l'attente et la curiosité de demain.
J'ai dans la tête pleins de souvenirs de voyages en Europe et au-delà, de gens que j'ai croisés avec lequels il y a eu parfois des moments aussi intenses que brefs, mais toujours dans une vraie complicité humaine.
Et maintenant, je m'aperçois, après tout ce temps que "plus j'apprends et moins je sais".
La vie, toujours elle, réserve bien des surprises ! Un jour au gré de flâneries sur le web, par le plus grand des hasards, je tombe sur Agora Vox et là, j'ai une révélation fantastique, c'est que désormais, ce sont les voyageurs qui viennent à moi, sans que j'aie à me déplacer aux quatre coins du monde.
Je surfe sur leurs mots remplis de tas d'émotions humaines où domine cependant l'espoir, l'espoir partagé d'un monde meilleur que demain apportera peut-être, à la condition de le vouloir avec force. 
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5218 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Vipère Vipère 2 mai 2017 12:48

    Mais au juste qu’est c’est, « les trente glorieuses » dont auraient profité les retraités d’aujourd’hui ?

     

    « L’expression  »Trente Glorieuses«  désigne la période d’une trentaine d’années qui a suivi la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945, jusqu’au premier choc pétrolier de 1973. C’est, pour les pays industrialisés occidentaux, une période de prospérité exceptionnelle. Les »Trente Glorieuses« se caractérisent par une forte croissance économique, le plein emploi, l’accroissement rapide du pouvoir d’achat et l’essor de la consommation de masse.

    L’expression a été inventée par l’économiste français Jean Fourastié (1907-1990) dans son livre  »Les Trente Glorieuses, ou la révolution invisible de 1946 à 1975« , publié en 1979. Elle fait référence aux »Trois Glorieuses« , les journées révolutionnaires des 27, 28 et 29 juillet 1830. L’auteur, professeur au Conservatoire national des Arts et Métiers et membre de l’Institut, met en évidence dans cet ouvrage consacré à la France cette expansion continue et exceptionnelle.

    Les historiens estiment que le mode de vie des français a plus évolué durant ces trois décennies que durant les deux siècles précédents et que le niveau de vie a été multiplié par 5 de 1945 à 1975, permettant un rattrapage technologique vis-à-vis des Etats-Unis. Le Produit intérieur brut (PIB) a été multiplié par 4,5 entre 1947 et 1973, ce qui correspond à une croissance annuelle moyenne record de 5,9% »



  • Vipère Vipère 2 mai 2017 12:26


    La vieillesse est un naufrage, une formule qui a toute sa place ses derniers jours dans le débat républicain qui divise les français ! les pro et les anti-macron.

    Car en effet, ce sont ceux l là mêmes, les retraités d’aujourd’hui qui ont largement profité des trente glorieuses, c’est à dire, du plein emploi, des salaires corrects et de l’ascenseur social, de l’accès à la propriété, qui viennent aujourd’hui, la bave aux lèvres, nous expliquer que les français qui galèrent au chômage et dans leur vie en général, doivent voter Macron et le système qu’il représente, pour qu’ils puissent continuer à profiter de leur retraite paisible et protégée, et tant pis pour les recalés du système dont ils n’ont que faire. Voilà, la solidarité inter-générationnelle des anciens vers la jeunesse et le forces vives de ce pays ! Moi d’abord et, après moi le déluge.




  • Vipère Vipère 2 mai 2017 12:11

    @Alren
     

     VOTONS ACTIVEMENT ANTI MACRON est le mot d’ordre de la semaine


    C’est la seule façon de ne pas adhérer à l’horreur économique qu’’il nous promet !

    Bien sûr si vous êtes un nanti, blindé par l’argent et que par conséquent aucun risque ne peut vous atteindre, alors votez Macron car la crise mondialisée et les réjouissances du candidat Macron glisseront sur vous comme sur les plumes de l’oiseau !





  • Vipère Vipère 29 avril 2017 19:42

    @Taverne

    Vous ne devez pas avoir beaucoup voyagé pour comparer votre culture à celle d’autres pays, si vous aviez rencontré d’autres cultures, vous sauriez que la vôtre est unique et qu’elle ne ressemble à aucune autre !

    C’est même d’ailleurs pour ça que lorsque vous débarquez dans un pays étranger qui n’est pas le vôtre, vous êtes vite repéré comme français rien qu’avec votre accent. 

    Mais au juste c’est quoi une culture ? Petit rappel pour les nuls !

    La France c’est avant tout un pays peuplé de français, « le päis » comme disait que Claude Nougaro qui ressentait viscéralement son pays et Toulouse dans ses tripes. Seul un français sait qu’il existe Montcuq, quelque part dans le lot, mais qu’il est inutile de chercher sur une carte le Trifouilly Les Oies, un trou perdu qui se trouve partout et nulle part, connu que des autochtones.

    Mais, être français c’est avant tout, parler la langue de Molière et ne pas comprendre un traître mot de chinois. 

    Rire des mêmes blagues potaches à la cantine. A table, parler fort et ne pas être obligée de roter à la fin du repas. Acheter sa baguette fraîche chez le boulanger tous les jours que Dieu fait. Adorer le camembert qui sent les pieds mal lavés et les escargots tout chaud. Trinquer à la santé pour éloigner le Docteur et la grande faucheuse.

    Compter les deux chevaux vertes sur les routes de campagne et dire « merdre » quand on met le pied dedans.

    Exposer sa collection de nains de jardins en espérant qu’Amélie Poulain ne rôde pas dans le coin.

     .../...



  • Vipère Vipère 29 avril 2017 11:34

    Bonjour Michel

    Après relecture de votre article, je relève n’avoir pas saisi d’emblée le second degré ! ce qui change totalement mon analyse et la réflexion qui s’ensuit.

    Je retiens plutôt « l’ invitation à réfléchir sur l’injonction à voter Macron », ce qui est la réaction à minima que tout lecteur et électeur prudent devrait avoir dans le contexte où nous sommes tous plongés jusqu’au cou.

    N’ayant connu depuis toujours que les injonctions et les consignes à voter émanent des politiciens et des médias à leur service, je n’en ferai qu’à ma tête.

     Je voterai contre Macron !

    Un vote qui n’a rien illégal, mais qui est néanmoins considéré comme immoral par beaucoup d’électeurs formatés par l’oligarchie euro-mondialiste qui œuvre à garder ses privilèges.

    Autour de moi, c’est l’incompréhension et le blâme, mais j’affirme ainsi ma détermination et ma liberté à ne pas reconduire les mêmes schémas politiques éculés qui s’imposent à moi, depuis des décennies. smiley

    J’ajoute que je suis très fière de l’annonce de Marie France Garaud qui a annoncé publiquement, et avec courage, ne pas apporter son soutien à Macron. Un féminisme affirmé à contre-courant des préjugés ambiants et de ses pairs politiques. Quant à Christine Boutin, « tacticienne politique » je serai plus réservée sur son soutien à Marine Le Pen.

    Voter n’est pas anodin et, l’électrice que je suis votera par conséquent librement, en dehors de toute bien-pensance, le candidat qui pèsera de la manière la moins néfaste sur ma vie. Et ce ne sera pas le candidat de chez Rotschild, mais Marine le Pen.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité