• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

wangpi

wangpi

"Quelque critiques que puissent être la situation et les circonstances où vous vous trouvez, ne désespérez de rien ; c’est dans les occasions où tout est à craindre, qu’il ne faut rien craindre ; c’est lorsque l’on est environné de tous les dangers, qu’il n’en faut redouter aucun ; c’est lorsqu’on est sans aucune ressource, qu’il faut compter sur toutes ; c’est lorsqu’on est surpris, qu’il faut surprendre l’ennemi lui-même."
Sun Tse (L’Art de la guerre)

Tableau de bord

  • Premier article le 05/12/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 246 10
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • wangpi wangpi 9 septembre 2008 09:41

    Le point culminant du factice est sans conteste atteint par ce risible faux bureaucratique chinois de ces grandes statues de la vaste armée industrielle du Premier Empereur, que tant d’hommes d’état en voyage ont été conviés à admirer in situ . Cela prouve donc, puisque l’on a pu se moquer d’eux si cruellement, qu’aucun ne disposait, dans la masse de tous leurs conseillers, d’un seul individu qui connaisse l’histoire de l’art, en Chine ou hors de Chine. On sait que leur instruction a été toute autre : "L’ordinateur de votre excellence n’en a pas été informé".
    Cette constatation que, pour la première fois, l’on peut gouverner sans avoir aucune connaissance artistique ni aucun sens de l’authentique ou de l’impossible (ces statues sont impossibles sur le simple plan de la forme, directement inspirée de la statuaire stalinienne, et de l’histoire chinoise - les cavaliers n’existaient pas à cette époque, etc.), pourrait à elle seule suffire à conjecturer que tous ces naïfs jobards de l’économie et de l’administration vont probablement conduire le monde à quelque grande catastrophe ; si leur pratique effective ne l’avais pas déjà montré.
    Pour info, seules des "copies" circulent à l’étranger, le musée londonien qui avait reçu l’assurance de disposer d’"originaux" a découvert qu’ils s’agissaient aussi de "copies", et a porté plainte.
    Je défie n’importe quel scientifique indépendant de dater une seule de ces statues "originales".
    Sinon, l’article est pas mal écrit.





  • wangpi wangpi 4 septembre 2008 11:58

    merci pour cet article où le bon sens s’ajoute à une mise en perspective intelligente.
    toutefois, je demande (à l’auteur ?) : j’utilise le réseau TOR, ce qui signifie qu’un autre utilisateur de ce réseau pourrait très bien, à un moment ou à un autre "utiliser" mon ip pour télécharger.. qu’en est-il dès lors de la responsabilité personnelle ?
    d’autre part, comment s’abonner à un FAI étranger depuis la France ?
    enfin, les opérateurs ne seront-ils pas tentés d’envoyer systématiquement à TOUS leurs clients la première mise en demeure, tablant sur le fait que les plus trouillards diminueront leur appétit, et dans ce cas, comment contester cette mise en demeure, si l’on a effectivement RIEN à se reprocher ?
    merci



  • wangpi wangpi 2 septembre 2008 18:54

    en passant, juste pour revenir au sujet de l’article (c’est un peu trivial, je l’admets), les casseroles de mme palin commencent à tinter...
    comment mc cain va-t-il gérer tout ça...
    Le parti sécessionniste d’Alaska
    Les grands médias américains viennent de confirmer la rumeur. D’après « ABC News », Sarah Palin a commencé sa carrière politique non pas chez les Républicains, mais au sein de l’Alaska Independence Party de 1994 à 1996, un parti qui réclame un référendum en Alaska sur une éventuelle sécession de l’Etat. Le slogan de ce parti est « Alaska first, Alaska always » (Alaska en premier, Alaska toujours). Pas de chance, le slogan de John McCain tient un discours bien différent : « Country first » (le pays en premier).

    L’affaire du beau-frère
    L’affaire pourrait avoir de graves conséquences pour Sarah Palin, qui a annoncé lundi avoir embauché un avocat pour la défendre. Une enquête a été ouverte pour savoir pourquoi Walt Monegan, le commissaire à la sécurité publique de l’Etat d’Alaska a été viré par la gouverneure. Walt Monegan estime que son éviction est liée à son refus de congédier un de ses subordonnés… le beau-frère de Sarah Palin, qui sort d’un divorce douloureux avec la sœur de la colistière de McCain.

    Des liens avec un sénateur convaincu de corruption
    Si l’on en croit une enquête du « Washington Post », Sarah Palin doit une bonne partie de son ascension politique à Ted Stevens, le sénateur d’Alaska mis en cause une affaire de corruption. Il s’agit du premier sénateur américain traîné devant la justice depuis 15 ans. La crédibilité de la campagne anti-corruption que mène Sarah Palin en Alaska en prend un coup.

    27 millions de dollars pour une petite ville d’Alaska
    D’après une étude citée par le « Washington Post », Sarah Palin aurait fait appel à une entreprise de lobbying pour obtenir 27 millions de dollars de fonds fédéraux pour la seule ville de Wasilla (Alaska, 6.700 habitants) dont elle était maire de 1996 à 2002. John McCain avait présenté sa colistière comme un soutien dans sa lutte contre les gaspillages de l’Etat fédéral.

    Le mari arrêté pour ivresse au volant
    L’histoire semble mineure mais affaiblit encore l’image de la famille idéale que cherchent à vendre les Républicains : le mari de la gouverneure, Todd Palin, a été arrêté il y a une vingtaine d’années pour conduite en état d’ivresse.

    d’accord, pour le dernier point, c’est un peu léger, mais en une semaine, c’est déjà pas mal...



  • wangpi wangpi 1er septembre 2008 18:39

    non-avoir plutôt...
    concept central de la philosophie de wang pi...

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Culture Art Cinéma Livres - Littérature

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité