• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de rezareza

sur Hadopi : On croit rêver...


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

rezareza 4 avril 2009 17:51
cher défenseur de la loi hadopi
j’ai pour vous une mauvaise nouvelle
aujourd’hui je suis entré dans le disque dur de vos ordinateurs et j’ai également regardé les sites que vous visitiez.
J’ai put trouvé les mails amoureux que baladur envoie a rachida dati
j’ai put voir les albums de famille des membre du gouvernement
j’ai put lire leurs brouillons et les stratégies démoniaque qu’ils fomentent
en somme, ce qui était privé, ne l’est plus, je peux a volonté espionner leur vie privé
lors ce qu’un ministre envoi un mail, je le sais
lors ce qu’un ministre va voir un site, je le sais
lors ce qu’un ministre écrit quelque chose, je le sais
j’entre a volonté dans les ordinateurs
mon œil est partout
j’observe, j’espionne, je scrute, je vois,

en vertus de quoi puis je violer votre intimité ?

Et bien parce que je dois vérifier si vous ne telecharger pas de film pirate.
Pour donner un exemple, demain, j’irai chez vous
comme james bond, j’ouvrirai votre porte pendant que vous n’êtes pas là
et je fouillerai votre maison
je regarderai dans vos armoires, dans la cuisine, dans le tiroir de vos slips, dans vos chambres
pourquoi ?
pour vérifier si vous n’avez pas de dvd-rw de film pirate

mais mieux encore
pendant que vous dormirez
j’enverrai des gaz paralysant dans maison
je rentrerai chez vous
et je placerai des électrodes sur vos tempes
alors
je fouillerai l’intérieur de votre cerveau

vous allez me dire, que c’est de la science fiction fasciste bien attristante
mais oui
je me dois de vous priver de votre liberté, de votre intimité, de votre vie privé
tout simplement parce que l’argent des droits d’auteur vaut plus que les grandes notion de liberté
un homme libre, ce n’est rien, un homme qui gagne de l’argent, c’est tout ce qui compte
la liberté ne sert a rien
le profit est le sommet
d’ailleurs les artistes eux même sont solidaire a ma cause et vont changer le contenue de leurs œuvres
let it be, deviendra, let it win
on sent d’ailleurs que les artistes n’aiment pas la liberté mais qu’ils préférent le profit, ça se sent dans leurs textes, dans leurs films
la liberté ils s’en foutent
les textes des chansons de nina simone ne sont ils pas :
"j’aimerai t’espionner toute la nuit
viens et donne moi de l’argent mon chéri
j’ai besoin d’argent pour vivre et être heureuse
ta liberté ne vaut rien"
d’ailleurs les films ne sont pas des beaux messages sensible, humaniste, poétique, des leçon de vie
les 7 samouraï vantent le meurtre et la boucherie
gran torino est un manifeste pour le viol et le racisme
harvey milk est une ode à l’hétérosexualité et nous fait penser que les homosexuels sont des criminels
l’intégralité des textes du cole porter song book, ne parle pas d’amour, avec poésie et humour
mais ils vantent l’importance cruciale du profit, de la perte de liberté et du totalitarisme
dans le roman 1984, on voit bien qu’il faut que l’état gouverne d’une main de fer un hérétique, un malade récalcitrant
les réflexions des scénaristes de ce siècle sont pour la perte de la liberté, sont pour l’enfermement
rien n’est plus méchant que l’art
rien n’est plus gentil que la sanction politique
il faut que les politiciens nous dressent, nous matent, nous observent, nous possèdent.
Toutes les chansons disent cela.
L’amour ne sert a rien, le profit, le grand profit, l’argent, ça, ça c’est utile !
Alors messieurs les politiciens, messieurs les vendeurs de disques, ne m’en voulez pas si j’ai violé votre intimité, si j’ai bafoué votre liberté, si j’espionnerai dans le future vos connections internet, si je devrais être un punisseur sévère qui vous infantilisera et vous condamnera
il fallait que je le fasse, pour le bien de la nation, pour sa rigidité, pour que l’état, constitué de l’élite, puisse enfermer dans une chape de plomb sa population idiote et sale.
Je m’appliquerai a rendre les enfants des classes populaires encore plus pauvre, j’ai exploité leurs parents, alors j’exploiterai leur marmaille dressable
je garderai l’argent pour les enfants de riche
mais les pauvres n’auront rien, pas de papier, pas de billet, pas de métal, pas de pièce, juste des devoirs, des taches, des fardeaux, des obligations
Ils n’auront pas besoin de liberté, leur espace temps m’appartient
rien n’est plus horrible pour moi de penser qu’un enfant de pauvre (animale horrible par excellence) puisse se divertir en regardant un film qu’il n’a pas payé.
Il faut qu’il paye pour avoir le droit d’entendre des gens vanter les vertus de l’amour.
Il veut être émue, s’il veut que son cœur soit heureux, il faut qu’il paye !
Et puis de toute façon nous mettons a sa disposition des vidéos de propagande gratuitement
pourquoi veut il en plus devenir sensible
un futur travailleur exploité n’a pas a devenir sensible, mais il doit être dressé.
On dresse bien les chiens a coup de pied, pourquoi ferait on autrement avec les pauvres.
Imaginez, un jeune homme, qui n’a pas d’argent de poche parce que ses animaux de parents ont du mal a payer le pain, imaginez le, il se pose devant son ordinateur, et il regarde une ode a la vie, une ode a la liberté, une ode a l’humanité, une critique sociale, une philosophie humaniste, sans payer, sans payer, non, c’est insupportable, rien que de l’écrire, sans payer, cela me blesse !
Charlie chaplin le dit bien avant tout ses films, c’est écrit en gros : SI VOUS N’ÊTES PAS RICHE, QUE VOUS N’AVEZ PAS D’ARGENT, NOUS VOUS REFUSONS LE DROIT AU DIVERTISSEMENT INTELLIGENTS.
John Coltrane, Nina Simone, Stanley Kubrick, Mozart, Stanislawsky, Clint Eastwood, Chaplin, Miles Davis, les Beatles, Les stones, John Malkovitch, tous, tous le disent, tous pensent que leurs œuvres ne véhiculent pas de belle idée, que l’amour est payant, mais surtout qu’un pauvre n’a pas le droit de voir ou d’entendre les choses qu’ils font.
Oh quelques hérétiques gauchistes pourraient voir dans mes propos de la folie, du fascisme, du totalitarisme, de l’atroce
mais si personne ne s’applique a transformer cette terre en enfer, qui le fera
dieu le dit lui même
en lettre capitale
IL FAUT TRANSFORMER CETTE SPHÈRE COSMIQUE (la planette terre) EN UN SUPER MARCHÉ
on le voit, c’est évident, que toutes les autres espèce animale de cette planète, toute les autre forme de vie, nous envie, nous mimes
Vous savez quoi ? Récemment, je me promène dans la rue, et que vois je ? Un jeune homme, un pauvre, sale et bête évidement, qui souris, qui est heureux et qui chante.
Vision d’horreur n’est ce pas !!!!!
Je vous le donne en mille, il avait télécharger illégalement une musique qu’il écoutait et qui, au c’est atroce, le rendait heureux !
Je le regardais avec rage et j’avais juste envie de lui dire d’arrêter d’être heureux, diable, qu’il soit triste, obéissant et serviable, comme tout les pauvres. Oh j’ai dressé ses parents, celui là aussi, je le dresserai !
Mais je crois que le pire, le plus traumatisant, c’était son sourire, son bonheur, sa joie enthousiaste de découvrir de l’art, insupportable n’est ce pas ?
Comme si il pouvait comprendre l’art, comme si l’art s’adressait a lui ?
Georges Brassens ne chante il pas ceci : "quand je vois un commerçant courir après un voleur de pomme, je casse une jambe comme jean claude van dame, et le voleur de pomme se retrouve par terre, je suis un homme de bonne réputation, je vante les vertu de la prison."
Ca c’est de l’art quand même !
Brassens n’est pas une âme molle et généreuse, il s’en fout de la faim des affamés, Brassens est un homme juste qui veut que le gentil commerçant, qui a trop de pomme car il est intelligent, gagne sa vie et face du profit.
Dans romeo et juliette, il s’agit d’un mariage vénale et forcé, c’est le but, romeo ne va quand même pas tomber amoureux, ça ne sert a rien l’amour.
L’amour est un vieux concept dépassé, c’est le profit qui compte, c’est l’achat.
Oh ce monde serait si beau si les pauvres pouvaient se contenter d’être triste et maintenu a l’écart de l’art et de la sensibilité et de la réflexion et de l’audace.
Nous avons réussit a les rendre pauvre et obéissant et soumis, demain, avec de la chance et l’aide de dieu, nous réussirons à les rendre bête et triste, nous réussirons.
En se sens le Journal télé de propagande fait un excellent travail, nous les effrayons, nous les manipulons, nous évitons certain sujet en créant ainsi du mensonge par omission, et nous leurs imposons d’autres sujets, ce qu’ils pensent, ce qu’ils croient, c’est nous qui leur dictons, nous somme leurs maitres et leurs bourreaux, et diable, comme c’est bon des les soumettre et de les dominer !
Nous autre, qui transformons la condition humaine en une entité, non pas doué de sentiments et de miracle biologique, mais docile, serviable et effrayé, vantons nous d’avoir créé la loi HADOPI.
Avouez de plus que l’astuce est excellente, aujourd’hui, sous prétexte que des sales pauvres insignifiant et rebelle et libre, volent a nos gentils exploiteurs d’artistes des œuvres, nous avons réussit a faire un pas de plus vers un totalitarisme cruel et dominateur, nous dominions les pauvres dans la réalité, a present nous les dominons dans la virtualité, ahhh, vivement que l’air devienne payant, vivement ce jour divin, mais je m’emporte.
Il y avait quelques pauvres qui voulaient, sans payer (ça me fait mal de l’écrire), être heureux et sensibilisé a l’art (la douleur augmente) et cela sont devenu le prétexte à un nouveau système d’espionnage et donc de contrôle du peuple tout entier ! Diable, capitaliste politico liberaux de droite, que nous somme intelligent et fourbe, machiavel et bush nous félicitent !
Rendez vous compte, des millions de gens votent pour nous.
Des centaines d’artistes de droite et d’exploiteurs d’artistes, se plaignent.
Nous obéissons immédiatement à la minorité docilement et punissons les millions d’autres en faisant régresser leurs liberté et leurs vie privé, en les infantilisant.
C’est beau, c’est presque de l’art !
Cette tendance sublime que nous avons a punir et a stigmatiser les neo esclaves, a les embobiner, aucun doute, c’est de l’art !
Les voilà confus, divisé, possédé, les idiots, ils se sentent même coupable, ils se sentent même sale.
Diable, que nous somme malin, qu’ils sont bête.
Comme le disent les créateurs de south park, grace a nous, des chanteurs et des exploiteurs d’artistes, vont enfin pouvoir passer de mini fortuné à maxi fortuné.
Britney spear, qui n’avais qu’un jet privé 207, va enfin pouvoir s’acheter son jet 209 avec option suround cette fois ci.
Et le pauvre chanteur de metalica qui avait dut abandonner la construction de son aquarium geant en or massif va enffin pouvoir réaliser son rêve !
En le chanteur benny J qui voulait offrir a son fils une ile paradisiaque, idem !
Oui, nous les défendons ceux là, nos beaux riches et ce n’est pas une bande de pauvre en quête d’amour, de sensation heureuse, de divertissement et de liberté qui va gâcher nos fête de surplus, nos voracités, nos besoins maladif a tout rendre payant et a traqué la générosité et la gentillesse partout ou elle se cache.
De toute façon, les pauvres, nous ne les écoutons pas.
Que pourraient faire quelques manifestants devant les matraques et la violence de nos hommes.
Diable, qu’ils sont bête, ils n’ont pas compris qu’un haut parleur et une quête d’humanité perd toujours en face d’une matraque et de la violence !
Diable les voilà qui utilisent leurs sceaux d’eau pour éteindre l’incendie là ou nous, d’une simple allumette, embrasons des forêts de vie en quelques secondes.
Ah cette loi hadopi me rend heureux, je les vois, je les imagine, tout ces pauvres qui a présent stress, ont peur, savent que le bonheur s’en va un peut plus, que l’amour, le divertissement, les mélodies, s’éloignent encore un peut plus de leurs vie que nous nous efforcerons de gâcher.
Que c’est beau, en obéissant aux vendeurs (sage élèves du capitalisme) nous soumettons un peut plus la masse, je suis heureux, ça y est, je suis heureux !








Pour conclure je donnerai l’exemple du site deezer.com
un site légal ou l’on peut entendre gratuitement et légalement de la musique, 4 millions de titres
lors ce que l’on écoute un titre, deezer.com, paye les droits d’auteur
lors ce que l’on affiche une page de deezer.com
des publicités s’affichent
les revenu publicitaire payent les droit d’auteurs
c’est un modèle économique basic et qui fonctionne
ce système n’existait pas avant
là ou des humains cherche des solutions punitive, d’autre cherche des solutions de partage dans des modèles économiques serein
peut on se demander si cela est possible avec les films comme avec la musique
oui
tout a fait
il est donc étonnant que l’état et les producteurs de film, s’orientent vers les sanctions juridiques et la régression des libertés, l’espionnage et l’exclusion des plus pauvres.
Pourquoi oriente ils leurs forces vers le mal ?
De plus, l’art, et le cinéma notamment, est l’académie la plus porté vers le bien.
Sans cesse dans les films, on traque le mal et l’on fait gagner le bien.
Le bien d’ailleurs, la valeur du bien, est magnifié dans le cinema.
Un réalisateur, un scénariste, un comédien, fait son travail pour défendre le bien, le juste, le bon, le généreux.
La personnage principal de taxi drivers est prêt a mourir pour défendre le bien.
Le film Blade runner de Ridley scott est d’ailleurs un des plus radicale que je connaisse sur la quête du bien, car le réalisateur va jusqu’à prouver que le méchant du film, n’est pas méchant, que c’est le scénariste ou le cinema lui même qui est méchant, pars ce qu’il crée un méchant. Et que ce méchant permettra au gentil de devenir méchant.
Pour donner un exemple :
Monsieur méchant tue Madame Colombe.
Donc monsieur gentil à le droit de couper la tête de monsieur méchant.
Mais donc, monsieur scénariste est doublement méchant, car il crée un méchant et crée un faux gentils qui sera un assassin.
Mais bon je ne suis pas la pour parler d’un film mais pour dire que la loi hadopi est inacceptable.
Qu’elle va juste crée quelques malheureux de plus et que déjà demain des systèmes tel que deezer.com existeront pour le cinéma, parce que des gens utiliseront leurs forces dans des bonnes directions.
Entre temps, des punis, des malheureux, des exclus verront des profiteurs, des maniaques de l’argent, des politiciens incompétent, des agents liberticides pondre des solutions archaïque, sévère, improductive et dualiste.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès