• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Stephan Hoebeeck

sur L'identité réelle de Jésus (partie I)


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Stephan Hoebeeck Stephan Hoebeeck 7 mai 2015 18:43

@Antenor

Merci de votre question

Je me base sur les Antiquités Juives de Flavius Josèphe, Livre XVIII

A ce moment il y eut un conflit entre Arétas, roi de Pétra, et Hérode pour la raison suivante. Le tétrarque Hérode [Antipas] avait épousé la fille l’Arétas et vivait avec elle depuis longtemps. Partant pour Rome, il descendit chez Hérode [Boethos], son frère, fils d’une autre mère, car il était né de la fille du grand pontife Simon. Or, le tétrarque s’éprit de la femme de celui-ci, Hérodiade, qui était la fille d’Aristobule, un autre de ses frères, et la sœur d’Agrippa le Grand ; et il eut l’audace de lui parler de l’épouser. Elle y consentit ; ils convinrent qu’elle cohabiterait avec, lui dès son retour de Rome et qu’il répudierait la fille d’Arétas. II s’en alla donc à Rome après avoir conclu ce pacte. Quand il revint, ayant réglé à Rome les affaires pour lesquelles il s’y était rendu, sa femme, instruite de son accord avec Hérodiade, le pria, avant qu’il eût découvert qu’elle savait tout, de l’envoyer à Machaero — sur les confins du territoire d’Arétas et de celui d’Hérode — sans rien dévoiler de ses intentions. Hérode l’y envoya, supposant que sa femme ne se doutait de rien. Mais elle, qui avait envoyé quelque temps auparavant des émissaires à Machaero, lieu dépendant alors de son père, y trouva préparé par le commandant tout ce qui était nécessaire à son voyage. A peine y fut-elle arrivée qu’elle se hâta de gagner l’Arabie, en se faisant. escorter par les commandants de postes successifs ; elle arriva aussi vite que possible chez son père et lui révéla les intentions d’Hérode. Arétas chercha un prétexte d’hostilités dans une contestation au sujet des frontières du territoire de Gamala. Tous deux réunirent leur armée en vue de la guerre et y envoyèrent à leur place des généraux. Une bataille eut lieu et toute l’armée d’Hérode fut taillée en pièces à cause de la trahison de transfuges qui, tout en appartenant à la tétrarchie de Philippe, étaient au service d’Hérode, Hérode manda cette nouvelle à Tibére. Celui-ci, irrité de l’incursion d’Arétas, écrivit à Vitellius de lui faire la guerre et de le ramener enchaîné, s’il le prenait vivant, ou d’envoyer sa tête s’il était tué. Tels furent les ordres donnés par Tibère au proconsul de Syrie.

2. Or, il y avait des Juifs pour penser que, si l’armée d’Hérode avait péri, c’était. par la volonté divine et en juste vengeance de Jean surnommé Baptiste. En effet, Hérode l’avait fait tuer, quoique ce fût un homme de bien et qu’il excitât les Juifs à pratiquer la vertu, à être justes les uns envers les autres et pieux envers Dieu pour recevoir le baptisme ; car c’est à cette condition que Dieu considérerait le baptême comme agréable, s’il servait non pour se faire pardonner certaines fautes, niais pour purifier le corps, après qu’on eût préalablement purifié l’âme par la justice. Des gens s’étaient rassemblés autour de lui, car ils étaient très exaltés en l’entendant parler. Hérode craignait qu’une telle faculté de persuader ne suscitât une révolte, la foule semblant prête à suivre en tout les conseils de cet homme. Il aima donc mieux s’emparer de lui avant que quelque trouble se fût produit à son sujet, que d’avoir à se repentir plus tard, si un mouvement avait lieu, de s’être exposé à des périls. A cause de ces soupçons d’Hérode, Jean fut envoyé à Machaero, la forteresse dont nous avons parlé plus haut, et y fut tué. Les Juifs crurent que c’était pour le venger qu’une catastrophe s’était abattue sur l’armée, Dieu voulant ainsi punir Hérode.

- Le voyage d’Hérode Antipas à Rome, date de 34, probablement pour assurer Tibère de sa fidélité après l’exécution de Séjan (préfet du prétoire de Tibère)
- L’époux d’Hérodiade est Hérode Boethos, probablement prêtre au Temple. Il décède en 34-35.
- On date la fuite de la fille d’Aretas (Phasalys) de la fin 35 ; et la vie en commun d’Hérodiade et d’Hérode Antipas de la même période...
- Jean le Baptiste a donc été exécuté entre la fin 35 et le début de la guerre d’Hérode Antipas et d’Aretas IV de Petra, c’est-à-dire l’été 36, la défaite d’Antipas datant plus ou moins de la fin août-début septembre

Signalons que le maître spirituel de Flavius Josèphe s’appelait Bannous (je reviendrai dans un article suivant sur lui) et qu’il est décrit de manière similaire à Jean le Baptiste, c’est-à-dire se baignant dans l’eau pour purifier le corps... 

Bannous est le modèle qui servira à faire Jésus... mais ils n’ont pas retenu Bannous parce que c’est un converti au Judaïsme, je pense qu’il était iduméen, ou ituréen, mais pas juif d’origine, je montrerai d’ailleurs qu’il y a un passage des évangiles qui présente Jésus comme un converti au Judaïsme (article suivant, demain normalement)






Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès