• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Christian Labrune

sur Michel Onfray : Analyse de son anti-communisme


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Christian Labrune Christian Labrune 1er mai 21:54

@CN46400

N’importe quel républicain, avant comme après la guerre, s’il était un peu intelligent, ne pouvait que se méfier d’un parti qui obéissait, le doigt sur la couture du pantalon, à une puissance totalitaire dont on n’ignorait déjà plus, après les procès de Moscou, les horreurs qu’elle était capable de commettre. Ne faites pas des communistes des anges. Ils devinrent patriotes -pour la galerie !- après la guerre parce que cette posture pouvait leur être profitable, mais ils ne l’avaient jamais été auparavant. Leur dévotion imbécile au camarade Staline, jusqu’à sa mort en 53 et même au-delà, ne se démentit jamais. L’ode à Staline, de Paul Eluard, chef d’oeuvre de la connerie universelle, écrite en vers de mirliton, date de 1950.
Blum, qui s’était élevé, à l’époque de la drôle de guerre, contre les mesures que vous évoquez et ces sortes de persécutions, n’était pas idiot au point de croire qu’il fallût faire confiance à un parti vendu corps et âme au totalitarisme stalinien.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès