• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de CN46400

sur Michel Onfray : Analyse de son anti-communisme


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

CN46400 CN46400 1er mai 22:26

@Eric F
Les historiens russes actuels ne sont, globalement, guère plus pertinents que les français. Ils traînent Staline dans la boue avec autant d’entrain que leurs anciens le portaient au pinacle.
 A Moscou, comme a Paris, même si cela se calme lentement, Staline est une source de devises fortes, alors.. on écrit ce que les éditeurs veulent vendre. Un français, Jean Ellestein, alors communiste, a décrit Staline imbibé dans la vodka pendant la semaine suivant l’attaque allemande, et rien sur le fameux discours du 2 juillet (Frères, soeurs...) sorti, évidemment, plutôt de la divine boisson que d’un crâne normalement intelligent...Il a fallu que des généraux comme Joukov, (2 tomes de mémoire dont un censuré sous Brejnev) montent au créneau pour démolir l’image taillée par Kroutchev montrant Staline conduisant la guerre sur une mappemonde pivotante à la manière de Hitler dans le film de Chaplin : Le Dictateur.
 Admettre que Staline était un bourreau de travail, ne le rend ni moins cruel, ni plus intelligent, mais cela aide à comprendre la rationalité qui guidait ses actes. Lorsqu’en 37-38 il fait exécuter 800 000 membres du PC dont aucun, sans doute, ne méritait une telle sentence, il masque les 3 ou 4 millions, ou plus, qui sont embauché gratuitement dans les goulags du plan quinquennal en cours. Dans un monde de brutes, Staline tenait son rang...


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès