• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de velosolex

sur Vanessa Springora, Le Consentement


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

velosolex velosolex 13 janvier 20:37

@JL
J’ignorais tout de Matzneff. Je peux croire un peu Bedberger quant il dit en regrettant d’avoir participé à l’attribution du Renaudot, « par compassion » qu’il pensait que sa littérature était en grande partie fantasmée.
C’est un reflexe de défense, cette forme de déni, quand les valeurs essentielles sont à ce point méprisées et même transformées en jouet par un pervers.
Y a t’il d’ailleurs un film qui symbolise plus ce naufrage et cette complicité que « le dernier tango à Paris » ?...Maria Schneider, victime et transformée en objet de risée, victime d’un viol sur un plateau de cinéma, y laissera sa santé, son équilibre, et sans doute sa vie, dans une société complice incapable de nommer le crime. 
L’art et la perversion font bon ménage, le deuxième maquant le premier, et ayant ainsi une posture élégante, sous le biais culturel. Il faut toujours un prétexte pour asservir. Parfois c’est la civilisation, là c’est la culture. L’un et l’autre caricaturés, par les conquistadores, par les surréalistes, par n’importe quelle vernis. 
Cela ne remet pas en cause Freud, qui a sans doute parfois fait des erreurs, mais qui a révélé un continent. Des escrocs parfois se réclament de lui. Mais ils s’inspirent pourtant bien plus du marquis de sade, un manichéisme malsain et des théories de l’emprise. Bien à vous


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès