• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de velosolex

sur Vanessa Springora, Le Consentement


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

velosolex velosolex 14 janvier 14:16

@colibri
Oui. Moi aussi je l’avoue, ils m’ont souvent plombés par leur fatalisme. Sans comptés qu’elles sont parfois inconstantes, et répétitives
Les descriptions de bordel genre « la maison Tellier » sont aussi lourds de labour que la terre de Normandie que je connais trop bien.
On retrouve aussi chez Simenon, personnage trouble, le même attrait pour la noirceur, la sexualité vu comme un rituel dénué de tout sentiment, quasiment psychotique. 
Ce n’est pas pour rien que Maupassant est de ce pays qui nous donne aussi la « madame Bovary » de Flaubert, un très grand auteur, tout autant noceur et parfois très noir aussi. Mais qui a cet humour un peu désespéré et cet ironie par devers soi qu’on retrouve chez « Bouvard et Pécuchet »
Je préfère Tchekhov comme nouvelliste à Maupassant. C’est lui vraiment qui fait entrer dans la modernité. il est vif, concis, poétique, mais à aussi plein d’humour et d’empathie avec les personnes de tous genres qu’il décrit. Il était aussi médecin, et ceci a sans doute participé à sa façon de voir. 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès