• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Voyages > La « Fotosessiya » une culture photographique russe et ukrainienne

La « Fotosessiya » une culture photographique russe et ukrainienne

Dans mes deux précédents articles, j'ai expliqué comment l'immensité sibérienne a fait de moi un photographe qui voyage alors que j'étais, auparavant, un voyageur qui photographie. Ici, je vais aussi expliquer que la Sibérie a fait, aussi, de moi un photographe portraitiste. Voilà, une conséquence inattendue de cet endroit du monde si austère mais si accueillant, la dernière vraie et attachante terre d'aventure.

Bernard Grua, la photosession, une culture photographique russe et ukrainienne -Agoravox


Découverte inconfortable de la "photo session" en Russie

 

Des points de vue encombrés

 

En Russie, je fus surpris par une pratique que je n'avais pas observée en France, ni même ailleurs. Les personnes, principalement les femmes et les jeunes filles, avaient pour habitude de se faire prendre en photo bien avant la systématisation des « selfies » sur téléphone mobile. Elles choisissaient les beaux endroits, que j'aurais préférés dégagés. Elles se maquillaient. Elles posaient. Elles me demandaient quelquefois de les prendre en photos. Breton relativement réservé, je vivais ces requêtes plutôt comme une contrainte, voire une forme de narcissisme, qui m’était inconfortable.Il me faudra quatre ans pour comprendre que cet état d'esprit pouvait, aussi, être une opportunité.

 

 

Bernard Grua, Souzdal, anneau d'or sous la neige, Russie Agoravox
Russie : Souzdal, anneau d'or

 

Bernard Grua, bulbes d'églises orthodoxes, Russie, Russie Agoravox
Russie : Yaroslavl - Kolomenskoye (Moscou) - Rostov Veliky

 

"Baikal modeling"

 

 

Je me souviens, notamment, de Katerina S., de Saratov, lors de notre retour des Monts Saïan vers Irkoutsk. Elle demanda à Andrey de lui faire une фотосессия ("session photo") sur les bords du Baïkal. Je n'en revenais pas de la voir sortir son rouge à lèvre, son fond de teint, son mascara.

 

Bernard Grua, expédition dans les monts Saïan, Sibérie, Russie Agoravox
Sibérie : Mts Saïans,
Sergey, chevaux, taons

 

Nous avions vécu plus de dix jours sous une pluie quasi ininterrompue, glissants dans la boue ou hébétés et recroquevillés au sommet d'une montagne, dans un orage d’apocalypse. Nous avions littéralement usé et ensanglanté nos postérieurs sur les selles impossibles, qui harnachent les chevaux bouriates. Nous avions poussé nos montures dans des rivières en crue. Nous avions dévalé des flancs d'éboulis abrupts où ne voulaient pas s'engager nos équidés. Nous devions prendre leurs brides pour les entraîner derrière nous, au risque qu'ils ne chutent sur notre dos. Les fois où le ciel se dégageait, nous étions dévorés par les moustiques et les taons. Pour nous venger, le soir sous la tente, nous les écrasions grâce au froid qui les paralysaient. Et voilà notre aventurière redevenue une touriste, pensais-je. 
Non, Katerina était russe, tout simplement. Elle avait raison. Peu nombreux sont ses compatriotes ayant vu le lac Baïkal, la « perle de Sibérie ». Ils la revendiquent, pourtant, comme une merveille emblématique de la Russie. C'était une mémoire qu'il fallait garder. Katerina disposait d'un photographe de talent, Andrey B. , dans un des cadres les plus grandioses qui soient au monde. Deux ans après, je devais faire une session photo, avec cette amie et avec sa mère, en Bretagne. Mais n'anticipons pas.

 

Une belle histoire sibérienne

 

Un bureau de poste surprenant

 

De nouveau en Sibérie, au cours de l'été 2010, je m'étais fait à l'idée que la pratique de la "photo session" faisait partie de la culture nationale. Mieux, je me sentais prêt à jouer le jeu. Après une deuxième expédition dans les Monts Saïan, purement tournée vers la nature, la montagne et les paysages, je me suis rendu à Yakoutsk. Dès le lendemain de mon arrivée, dans cette ville que je découvrais pour la première fois, dans une chaleur accablante - thermomètre public bloqué à 38°C avant de rendre l'âme (quelques mois plus tard, j'y connaîtrai -50°C) - j'ai vécu une situation assez étonnante. Elle allait me pousser, une nouvelle fois, à évoluer.

Au risque de digressions, il me faut raconter cette belle histoire. A la poste, deux jeunes femmes, de simple mais excellente présentation, me voient travailler sur mes albums en ligne et aperçoivent mes photos de la Feria de Jerez. Interloquées, elles souhaitent regarder. Je ne comprends pas les commentaires. Une des deux me passe un téléphone portable. Un homme, Aleksander, se présente poliment en anglais comme le "make-up artist" de Yana-Maria. (Make-up artist, WTF ?). Il me transmets leur demande de bien vouloir faire une séance de photo avec les deux amies. Voilà, ça se passe comme ça. On est, très, très loin de la France. Vous ne cherchez pas les modèles. On ne parait pas surpris par le fait que vous preniez des photos. Au contraire, on vous sollicite à cette fin.

 

 

Bernard Grua, bac sur le fleuve Léna, Iakoutie, Sibérie, Russie Agoravox
Sibérie : Fleuve Léna, Yakoutie

Nous prévoyons de nous recontacter. Plus tard dans la semaine, par le truchement de Vera S., une amie, à cette époque Vice-Ministre des Affaires Extérieures de la République Autonome de Yakoutie, nous précisons le lieu, la date et l'heure de la rencontre. Dima est heureux de me guider dans Yakoutsk pour pouvoir pratiquer la langue anglaise. Par la même occasion, il est désireux de passer quelque temps avec Viktoria, sa discrète camarade étudiante Nous avions, donc, initialement prévu d'aller photographier, tous les trois, le port en fin de journée. Nous nous retrouvons devant l’hôtel « Polar Star », lieu de rendez-vous habituel. Changement de programme. 

 

Sur les bords de l'immense fleuve dans la lumière d'une longue soirée d'été

 

Nous sommes rejoints par Yana-Maria ainsi que par Maya et sa petite sœur. Nous montons, ensemble, dans la grosse voiture tout terrain de Maya. Je suis un peu surpris de voir une étudiante disposer d'un tel véhicule. Mais pourquoi pas ? J'offre à titre de présentation un porte-clefs tour Eiffel. C'est un petit présent qui permet de ne pas arriver les mains vides. Il est généralement apprécié. Je reçois, en retour, un stylo en argent dans un coffret cadeau... Mais où suis-je donc ? Dans le coffre, Dima s'exclame : "Bernard, Yana-Maria is Miss Yakutia !"
 

 

Shooting sur le fleuve Léna, Sibérie, Russie Agoravox
Sibérie : Yana-Maria & Maya, fleuve Léna, Yakoutie

Pour comprendre la situation, il faut revenir quelques jours en arrière. Maya est fille et modèle du principal joaillier de Yakoutsk - entre autres richesses, cette ville est la deuxième capitale mondiale du diamant. Maya, accompagnée de Yana-Maria, Miss Yakutia 2009 et finaliste Miss Russia 2010, était venue à la poste de Yakoutsk car, à ce moment là, la connexion Internet de la société était en panne. C'est ainsi que nous avons lancé cette « session photo » sur les bords de l'immense fleuve Léna, né près du Baikal et se jetant dans la mer des Laptev, océan arctique.
Bien qu'il se soit agi de photos privées, quasiment des photos de vacances, les deux amies étaient venues avec plusieurs tenues et étaient maquillées par un professionnel. Ce n'est pas une coutume observable en France. Dans cette partie de l'Europe de l'Est (voire Asie, pour ce qui est de la Sibérie) il est infiniment plus facile de travailler la photo de portrait que dans notre pays. On en vient à vous le demander, comme nous l'avons vu. Et on vous remercie pour cela. Yana-Maria et Maya furent les premiers portraits posés et organisés, que j'ai eu l'occasion de réaliser. Ce fut au cours de mon cinquième et avant dernier voyage en Russie. Outre le bon moment passé, ensemble, ces deux amies m'ont, sans le savoir, ouvert les portes d'un autre monde. Je retrouverai, par la suite, ce rite de la « session photo » en Ukraine. 

 

Fascinant froid extrême

 

 

Auparavant, je serai revenu en Yakoutie pour faire des images dans des températures extrêmes. En voici une présentation de Bolot Bocharev photographe et guide local. "Yakutia in winter. By Bernard Grua" : "Bernard Grua is a French photographer. I thought photography is his job, but it appeared to be his hobby. Besides he fell in love with the Siberian region of Yakutia. Isn’t it great ? By the way, these winter pictures from his recent (second) visit to Yakutsk. Ok, no more words, enjoy his photos."

 

 

Sibérie (Yakoutie) : Yakoutsk - Grisha, éleveur de chevaux, Tomtor Anna,
grand-mère de Kirill T., environs de Yakoutsk

 

Bernard Grua, froid extrême en Yakoutie, Sibérie, Russie Agoravox
Sibérie (Yakoutie) : Vendeuses de poisson, marché de Yakoutsk
Route de la Kolyma
Katya & les pêcheurs sur le fleuve - Port de Yakoutsk

 

 

Une belle histoire ukrainienne

 

Bernard Grua, photographie de l'Ukraine, Agoravox
Ukraine : Carpates - Lviv - Loutsk Loustk - Carpates - Ivano-Frankivsk- Lviv


Studio à Kyiv

 

Je m'étais documenté sur la photographie de paysages et de monuments, de même j'ai recherché de la bibliographie sur la photo de portrait. Cette dernière reste toujours pour moi la plus complexe.
En 2012, j'ai eu la chance de faire quelques séances, à Kyiv, dans le studio de Svetlana K., Make-Up Artist (MAU) et photographe. Elle m'a un peu familiarisé avec cette discipline. A Kyiv, j'ai connu quasiment la même situation qu'à Yakoutsk. Pour notre premier travail, Svetlana et moi avons photographié Olga K., modèle et hôtesse de l'air de chez Wizzair.
 
Shooting Olga, studio, Agoravox
Ukraine : Olga K., studio de Svetlana K., Kyiv
 

L'envol

 
Olga était contente du résultat. Elle a souhaité une "session photo" dans le musée de l'aviation. Elle y pensait en le survolant quotidiennement, au décollage, depuis l'aéroport de « Kyiv Zhuliany ». Étonnamment, cela correspondait à un de mes projets. Conformément à ma pratique habituelle, je lui ai demandé de bien vouloir venir accompagnée. Olga a fait signe à Regina, originaire, comme elle, de Simferopol, Crimée. C'est ainsi que j'ai commencé à faire des séances photos. Je me suis constitué un portfolio. Mon travail a été observé. J'ai été sollicité.
 
Shooting Olga, Musée de l'Aviation, Agoravox
Ukraine : Olga K & Regina, musée de l'aviation, Kyiv
 

Et même à Paris...

 
Il y a quelque mois (2017), j'étais photographe au mariage parisien de mon camarade Guillaume G., un Français établi en Ukraine. Il épousait une ressortissante de ce pays. Je lui faisais compliment sur sa capacité à être photographié et sur son naturel. Il m'a répondu : « Tu sais, depuis le temps que je vis à Kyiv, j'ai appris ce que c'est d'être face à un objectif ». De fait, il était très facile de photographier ce couple entouré des amies de la mariée. Je n'avais rien à diriger. Tout m'était suggéré spontanément. La culture de la « session photo ».
Voilà comment j'en suis venu à être photographe de modèles professionnels ou amateurs dans le cadre de « shooting » - quatrième évolution

Auteur : Bernard Grua, Nantes, 16/02/2018
Toutes images © Bernard Grua 

Rejoignez moi sur :
Facebook-Bernard Grua Photography
Facebook-BernardG Portraitist
Flickr
Instagram
Twitter
Pinterest

 

Suivez mes blogs et sites web :
Bernard Grua | Regards sur le monde
Bernard Grua | Expertises

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.71/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • marmor 20 février 16:14

    Article publi promotionnel servant à vanter vos talents de photographe avec les liens pour vous contacter, comme chez Harcourt, au cas où on souhaiterait vous commander un portrait ou un reportage mariage. Vous payez combien à gagavox ? Ca pourrait m’interesser pour promouvoir mon site zoophobe


    • Doume65 20 février 18:25

      @marmor
      « vos talents de photographe »

      Un photographe se doit de nos jours de maîtriserla prise de vue, mais aussi les corrections colorimétriques (là où un photographe sur argentique pouvait faire faire ses tirages par un bon labo), ce qui semble lui échapper totalement. (c’est quoi le gamma ?)


    • Bernard Grua Bernard Grua 21 février 11:48

      @marmor
      Je suis photographe amateur. Je ne prétend pas être professionnel. je n’hésite pas à parler de mes lacunes. Je suis ici pour échanger avec d’autres photographes et pour entendre leurs conseils et critiques, s’ils le veulent bien.

      J’ai mis un lien avec mes travaux pour justifier mes propos et pour entendre les critiques constructives sur telle ou telle création. Les modérateurs pouvaient décider de supprimer les liens avant de publier l’article. Ils ne l’ont pas fait. C’est leur choix. Cela étant, s’ils décident de les supprimer, ils peuvent toujours le faire. Je n’y ai aucune objection. Je n’ai rien payé pour faire publier cet article. Vos propos sont diffamatoires par rapport aux modérateurs bénévoles d’Agoravox que vous appelez « GAGAVOX. »

      En ce qui concerne votre site « zoophobe », ce n’est qu’une forme d’injure. D’abord, on ne voit pas ce que cela fait là. Ensuite, vous n’en donnez pas le lien.


      Enfin, on voit que vous n’avez pas lu l’article car vous n’y faites pas référence. En conséquence, on se demande quelles sont vos intentions réelles, commentateur anonyme. Pour moi, vous êtes visiblement un troll.

      Je vous ai bloqué et j’ai signalé votre abus à la modération.


    • Bernard Grua Bernard Grua 21 février 12:11

      @Doume65
      Votre point est pertinent. Le post traitement est aussi important qu’un bon tirage papier en labo. J’utilise Capture NX depuis quelques années. Ce n’était pas le cas au début lorsque je photographiais en JPEG comme je l’ai expliqué dans un article précédent. Je suis autodidacte. Je ne prétends ni être professionnel ni avoir « du talent » comme le dit, étrangement, l’anonyme « marmor ».

      En ce qui concerne la colorimétrie, je me permets de parler du Nord de la Sibérie en hiver. Le soleil reste très bas sur l’horizon. La lumière est faible et extrêmement bleutée. J’ai, en partie, corrigé cette dominante mais je nous pouvais pas l’éliminer totalement au risque de générer des images qui n’avaient plus rien à voir avec la réalité. Le choix n’est pas simple. J’ai des camarades de Yakoutsk qui ne font pas cette correction. Le débat n’est pas tranché.

      Pour ce qui est du gamma, on arrive effectivement à un autre point important. La plage de sensibilité d’un appareil numérique est infiniment plus réduite que celle de l’oeil et que celle du film argentique. On arrive très vite dans des blancs « cramés » et des ombres « bouchées ». La solution que j’utilise est de photographier en Raw avec un contraste réduit. Puis, en postproduction, je remonte les contrastes de façon sélective en ayant un oeil sur les hautes et les basses lumières. Si vous voulez examiner les photos en plus grand format que la version réduite de l’article, vous pouvez suivre les liens vers les albums Flickr. Ils sont là pour ça. Vos commentaires seront les bienvenus.

      Pour revenir à la Yakoutie en hiver, il n’y a presque pas de soleil et il n’y a pas de contrastes. De plus, à partir de -35 ou -40°C, le moindre échappement de véhicule, la moindre fumée provoque un brouillard de condensation similaire aux traînées des avions dans le ciel (là aussi on est à environ -40°C) alors que sous nos climats nous ne voyons pas cette traînée au sol. Par ces températures, les villes et même les villages sont noyés dans un brouillard très dense lié aux activités des hommes.


    • Doume65 22 février 10:03

      @Bernard Grua
      « Je ne prétends ni être professionnel »
      Mais si : voici ce qu’on peut lire en haut de vos pages Flickr Auteur : Bernard Grua Photography PRO, le pro étant joliment entouré d’une bordure.

      « Pour ce qui est du gamma, on arrive effectivement à un autre point important. La plage de sensibilité d’un appareil numérique est infiniment plus réduite que celle de l’oeil et que celle du film argentique. »

      La plage de sensibilité... Je suppose que vous voulez parler de la plage dynamique.
      Moins bonne que celle de l’œil humain, c’est sûr. Infiniment plus réduite que celle d’un film argentique, là vous abusez, à moins que vos photos soient faites avec un vieil APN ou très bas de gamme... qui enregistre en RAW.

      De toute façon, il n’y a aucun rapport entre gamma et plage dynamique. C’est bien (je dirais même courageux) de faire l’effort de travailler en RAW, mais il est plus pertinent de comprendre les concepts colorimétriques avant.

      « vous pouvez suivre les liens vers les albums Flickr. Ils sont là pour ça. »
      C’est ce que j’ai fait.

      « Vos commentaires seront les bienvenus. »
      C’est aussi ce que j’ai fait.


    • Bernard Grua Bernard Grua 22 février 11:38

      @Doume65

      Si le sujet Flickr vous intéresse vraiment, vous auriez pu regarder vous même, ce qui nous aurait fait gagner du temps. Je vais, néanmoins, vous expliquer moi-même, ici. Le compte gratuit Flickr permet de présenter 200 photos et offre des possibilités plus restreintes que ce que Flickr appelle le « compte Pro ». Ce « compte Pro » est accessible contre 25 dollars par an. Il me permet de stocker et de présenter plus de 2.000 photos en pleine résolution ainsi que de les avoir sous la main partout où je me trouve. La mention « Pro », en encadré comme vous dites, est mise par Flickr sans que ce soit le choix du titulaire du compte. Le compte Pro est choisi par la plupart des photographes amateurs, s’il décident d’en faire leur moyen privilégié de stockage et de partage.

      Permettez moi maintenant de dire que je ne comprends pas votre acharnement à vouloir démontrer à la fois que je suis professionnel et que je suis moins qu’un amateur. Vous pensez ce que vous voulez. Ce n’est ni mon problème, ni le problème de ceux qui commentent ici. Par contre, faites un choix et évitez de tourner en rond ainsi. Ces trépignements et ces procès d’intentions sont lassants.

      J’ai pris le soin de vous faire une réponse précédente polie et détaillée. Je ne vais pas avoir cette patience indéfiniment.

      • Effectivement j’aurais dû parler de plage dynamique et non pas de plage de sensibilité. Mais, honnêtement, ceux qui connaissent le sujet avaient compris. Quant aux autres, cela leur est complètement indifférent. 
      • Concernant le modèle de mon APN, je vous répondrait pas , l’information est en clair à côté de chacune de mes 2000 photos sur Flickr que vous prétendez être aller voir. Je vous laisse mener votre « enquête ». 
      • Je travaille la balance des blancs particulièrement pendant l’heure bleue, car elle évolue très rapidement. Je travaille raisonnablement la saturation. Mais je ne fais pas du coloriage sur Photoshop, logiciel que je n’ai pas, d’ailleurs. Donc, pour ce qui est de la colorimétrie, qui a l’air de vous obséder, sincèrement je ne vois pas où vous voulez en venir.

      Où voulez vraiment en venir, justement ?
      Dites-nous quel est votre but. Que les choses soient claires. Cessez de louvoyer avec des propos de comptoir. Vous voulez troller ? Allez troller ailleurs. Ce n’est pas les articles polémiques qui manquent sur ce site. Si vous ne revenez pas à plus de civilité, si vous ne cessez pas vos attaques « ad hominem », je vous bloque à la prochaine incartade.

    • Doume65 23 février 11:42

      @Bernard Grua
      « je vous bloque à la prochaine incartade. »

      Incartade... Voulez-vous dire lèse-majesté ? Chacun sa conception de la démocratie, tout comme traiter de troll l’auteur d’une critique, après avoir estimé qu’il fait des procès d’intention.
      Cela dit, je comprends que vous me trouviez désagréable. Je n’ai pas de désir particulier de harcèlement à votre égard. Notez que j’ai précisé que vos prises de vues étaient maitrisées. (Ah non, je viens de vérifier mon post. C’est sous-entendu mais pas dit explicitement. Voilà qui est réparé.) J’ai juste, comme d’autres sur ce forum, été un peu agacé par l’effet « regardez ce que je sais faire » que laissait votre papier, sous couvert de parler des Russes (je parle bien d’une impression, hein), alors qu’après être allé sur Flickr, j’ai pu constater qu’il y a franchement à améliorer le post-traitement sur certaines images (principalement via le gamma, c’est pourquoi j’en ai parlé). Ensuite, vous m’avez conforté dans l’idée que celui-ci vous échappe, au moins en partie, par vos explications quelque peu hasardeuses et contradictoires (si vous voulez, mais j’y crois peu, je vous expliquerai pourquoi). Si vous décidez de supprimer ce post, vous pouvez toujours retenir quelque chose d’utile de notre échange ; c’est que, comme je vous l’ai exprimé, vous devriez approfondir l’étude des corrections. Ce que je vais ajouter n’est pas spécialement pour vous mais pour les lecteurs : Il n’est pas nécessaire de disposer de Photoshop pour améliorer vos images. Avec un logiciel gratuit tel que XnView, vous avez déjà les outils de base. La seule condition est que la prise de vue soit réalisée avec une faible compression.

      « Je travaille raisonnablement la saturation »

      Un bon point. Je suis d’accord avec vous. Les images hyper saturées de paysages qu’on trouve partout m’horripilent. Et saturer du portrait entraine tout de suite des images carrément dégeues. XnView ne dispose malheureusement pas de la correction « vibrance » qui n’accentue que les teintes faiblement saturées, et très peu les rouges, et qui peut être exploitée en portrait sans devoir travailler couche par couche (ce qu’Xnview ne fait pas non plus mais que des logiciels bien moins cher que Photoshop font).

      « Concernant le modèle de mon APN, je vous répondrait pas »
      Quelle mouche vous a piqué ? Je n’ai pas abordé ce sujet. J’ai juste dit qu’il fallait de nos jours un appareil vraiment bas de gamme pour qu’on puisse dire que sa plage dynamique soit « Infiniment plus réduite que celle d’un film argentique ». Sur vos photos, on voit clairement que votre APN dispose d’une excellente plage dynamique dont un amateur de diapositives auraient rêvé, et même un utilisateur de négatifs, avant que les tirages se fassent sur des labos numériques.


    • Bernard Grua Bernard Grua 23 février 17:07

      @Doume65
      2 988 commentaires, sur Agoravox, généralement désagréables sous tous les articles commentés. Pas un seul article publié
      Ce monsieur est bloqué et ne viendra plus commenter sous mes articles. Il ira s’occuper en allant troller ailleurs. 


    • ceddec 24 février 13:37

      @Bernard Grua
      Merci, c’est particulièrement fatiguant ce genre de personnage qui pour compenser sa misérable vie vient donner des leçons à tout le monde en étalant sa culture de manière agressive et condescendante. C’est à cause d’individus comme lui que j’ai fini par quitter définitivement les forums de photos. Et dans 99% des cas, ce sont juste des amateurs névrosés qui ne connaissent rien du milieu pro. Pourtant je ne suis pas un fervent partisan de la censure.


    • Bernard Grua Bernard Grua 24 février 19:38

      @ceddec
      Il est vrai que j’ai fait comme sur mon blog, j’ai mis beaucoup de liens. Je comprends que cela puisse agacer. Mais, une fois qu’un article est publié, on ne peut plus revenir dessus. A moins de faire disparaître tous les commentaires.
      Il n’en reste pas moins que ce monsieur est un troll. Et que si ce n’était pas ça, cela aurait été autre chose. 


    • ceddec 24 février 20:43

      @Bernard Grua
       Perso les liens externe ne me dérange pas. Mais ce que je trouve cocasse c’est l’histoire du flickr « pro ». Venir l’ouvrir alors qu’on ne sait même pas de quoi on parle, cela me dépasse. Qu’on donne des conseils pour s’améliorer, très bien, mais là on est carrément dans la névrose. Le pire c’est qu’il ira chouiner à la censure... Pathétique ce genre de personnage.


    • Bernard Grua Bernard Grua 25 février 14:42

      @ceddec

      Il m’est venu une idée, le troll « Doume65 » me reproche de ne pas assez parler de la Russie. Je me demande si il sait que la Yakoutie et a fortiori la Sibérie font partie de la Russie. Je pense qu’il a vu des personnes, qui étaient des Chinoises pour lui, et qu’il n’a probablement pas lu le texte.


    • velosolex velosolex 20 février 22:05

      Merci pour ce moment d’exotisme. Je ne connais guère la Russie qu’au travers le « guerre et paix » de Tostoï, mais il y a dans ces photos quelques chose qui donne la vision de la la beauté et de la grâce d’Anna Karénine, et de la Russie éternelle. 

      Tout de même j’ai eu la vision de ce que pouvait être la vieille Russie impériale. C’était lors d’un pèlerinage au mont athos en 75. La presqu’île était si inextricable qu’on se perdait sans cesse et qu’il était souvent rare de frapper à la porte du bon monastère pour passer la nuit. 
      Tout au bout du mont athos il y avait ce monastère russe immense avec ses bulbes, à demi écroulé sur la nature, et dans lequel subsistait cinq ou six moines, présents en ces lieux depuis la révolution d’octobre. Tous dans un âge canonique donc, les derniers survivants. Dans la salle les fauteuils étaient tous pratiquement recouverts d’un crêpe noir.
       Au mur, les cadres de la famille impériale au dessus du poèle. 
      Un décor immuable fait d’icones et de samovars . Les moines parlaient un français très sûr. Poutine a fait une visite au mont athos, et remit les horloges en marche. Depuis, le saint mont a cicatrisé ses plaies. 
      Pour les photos, je n’ai que celles que j’ai en mémoire. Elles s’effacent un peu, ne sont plus très sûres, mais gardent tout de même la lumière. 
      J’ai le souvenir de quelques égéries que j’aurai pu photographie elles aussi...D’un yatch près d’une plage sauta dans l’eau deux filles superbes. Elles ne tardèrent pas à m’aborder pour me demander où elles étaient. Faisaient elles semblant de ne pas le savoir ? Cet endroit était strictement interdit aux femmes. C’était près de Karié, le petit centre administratif et le seul policier qui devait régner sur l’endroit ne tarda pas à surgir sur la plage. Les sirènes remontèrent vite fait sur leur bateau....Quelques années plus tard, lisant un article dans GEO, j’appris que la venue des touristes déjà très comptés, avait été encore réduit après cet incident, qui sembla faire une affaire d’état. 

      • Fergus Fergus 21 février 10:53

        Bonjour, Bernard

        De bien belles expériences, et de très jolies photos d’un pays que je ne connais que par les reportages et la littérature, un voyage à Saint-Pétersbourg ayant dû être annulé pour des motifs de santé.


        • Bernard Grua Bernard Grua 22 février 12:18

          @Fergus
          St Pétersbourg est une ville assez étonnante et moins oppressante que Moscou. Quoique j’aime beaucoup Kolomenskoye dans cette dernière ville. Saint Pétersbourg est certainement une ville qu’il faut avoir vu. Pour ma part, j’aimerais la voir en hiver quand la Neva et les canaux sont gelés.
          Par contre si vous vous y rendez, il faut faire un saut à Novgorod. D’abord parce que cela permet d’avoir une vision, certes rapide, du pays « réel », lors du trajet. Et puis, parce que Novgorod, c’est beaucoup plus la Russie que St Pétersbourg. Il y avait des excursions pas chères, en bus, pour les Russes, et non pas les touristes, qui partaient en face du Gostiny Dvor. C’était un bon deal. Je pense qu’un Français peut se faire aider d’un Russe qui parle anglais pour acheter son ticket. C’est ce que j’avais fait.
          Il est toujours plus intéressant de voyager avec les gens du pays visité.   


        • ceddec 21 février 17:18

          bonjour,
          Très intéressant comme article.
          Par curiosité, je me suis enregistré sur le réseau social russe VK. Bon, je ne parle pas russe, mais par contre je suis photographe, et j’ai été vraiment étonné de la qualité des photos sur ce site. Si l’on compare avec la time line d’un facebook par exemple, on est à des années lumières par rapport à VK.
          Sur FB, et même en étant sur des groupes qui parlent de photo, on est en moyenne à 3 photos sur 10 qui sortent du lot, sur VK, si on enlève les photos humour politique etc... ce qui est propre aux RS à mon avis, on est quand même à un autre niveau. J’ai commencé à regarder les profils proposé par le site, c’est assez impressionnant la qualité des photos. Il ya bien des selfies fait à la va vite au téléphone, mais la plupart du temps, c’est carrément des mises en scène avec maquilleur/coiffeur + éclairage, bref l’équipe classique que l’on retrouve par chez nous mais pour de la production pro.
          Donc merci pour votre témoignage, je commence à un peu mieux comprendre pourquoi les russes sont aussi bons en photo.


          • Bernard Grua Bernard Grua 22 février 12:08

            @ceddec
            Bonjour,
            Je serais heureux de voir vos travaux. Vous pouvez m’envoyer un lien par messagerie, si vous le souhaitez. Je respecterai, bien sûr, votre anonymat et ne ferai pas état de mes commentaires sur ce site.
            Pour ce qui est de VK, je l’utilise plutôt comme moyen de correspondance pour les personnes rencontrées en Russie ou en Ukraine et qui n’ont pas Facebook. J’avoue que c’est un compte que je ne suis pas beaucoup. En revanche, j’ai remarqué que la qualité des photos est bien mieux respectée que sur Facebook. VK est plus « jeune » que Facebook, les algorithmes sont peut-être meilleurs. Cela explique, pour partie, je pense votre réaction. 
            Néanmoins, depuis que Pavel Dourov a été évincé, dans le cadre du souhait des autorités russes d’avoir accès à l’ensemble des données personnelles de ce réseau, je n’y vois plus guère d’innovations.
            Il y a autre chose, sur VK, que l’on trouve pas sur Facebook, c’est la possibilité de créer une play-list de musique. Vous pouvez écouter votre sélection pendant des heures à partir de ce qui a été chargé par d’autres personnes. Je ne suis pas certain que cela soit très correct d’un point de vue des droits d’auteurs mais c’est une autre histoire. 


          • ceddec 24 février 13:33

            @Bernard Grua
            Bonjour, Comment je peux vous contacter, je ne suis pas trop habitué à Agoravox, j’ai donc cherché un moyen sur le site, et... pas trouvé. Sur votre site, j’ai pas le souvenir d’avoir vu un lien de contact.
            Pour ce qui est de mes travaux, vous connaissez le diction le cordonnier est toujours le plus mal chaussé, c’est mon cas. J’ai arrêté la photo pendant quelques années pour me concentrer sur la création de site internet, résultat, j’ai jamais mis à jour mon site, et ce sont surtout quelques essais, notamment sur du HDR, mais j’ai fini par arrêter cette méthode dans la mesure ou photoshop devient de plus en plus puissant.
            Pour revenir à VK, c’est vraiment par curiosité que je me suis inscrit. Le truc qui m’a fait sourire c’est à peine terminer l’inscription que dans les 5 min, je recevais des invitations de charmantes jeunes femmes (surement un Igor derrière le clavier ;) ) qui me proposait de se marier avec elle.


          • Bernard Grua Bernard Grua 24 février 20:08

            @ceddec
            Bonjour,
            Exact ! Voilà, j’ai rajouté un formulaire de contact.
            https://bernardgrua.net/contact/
            Merci de la remarque.
            Pour ce qui est de VK, je pense qu’il va devenir une alternative pour certains. En effet, Facebook, est pas mal secoué par ce qu’il a laissé faire. Les choses commencent à être plus verrouillées en terme de harcèlement, diffamation etc. Vk va voir débouler de drôle de phénomènes. 


          • Bernard Grua Bernard Grua 4 avril 13:01

            Apparemment, cet article excite la libido de certaines personnes si j’en juge par le commentaire de Laurent Courtois sous son « article » : « La France a fait en vain le trottoir à Varsovie, retour sur l’affaire des Mistrals » L’orthographe déplorable n’a pas été corrigée.

            Lien vers le commentaire :
            "Laurent Courtois 4 avril 08:11 @Bernard Grua

            Quand cesserez-vous de publier des réponses que je ne lis même pas, n’ayant pas de temps à perdre avec les délires d’un quinquagénaire libidineux et qui n’a de cesse de poster des liens vers son blog, pot pourri obscène ou se côtoient ses aigreurs ( x pages d’insultes, de délires, de mensonges à mon encontre), vos fantasmes obscènes, vos fantasmes obsènes à travers a mise en scène de toute ses photos de femme à la vertu négociable en monnaie sonnante et trébuchante et votre passion morbide pour les régimes génocidaires et fascistes (badériste, junte de Kiev).

            Vous rendez-vous compte que vous n’existez que par ces posts et ses liens vers votre blog sur Agoravox ? Ce site que vous qualifiez vous-même de « triomphe des médiocres »...Je vous laisse donc en tirer la conclusion.

            P.S. : Cela vous va bien d’écrire des pot pourris.... D’ailleurs ce dernier mot vous va à ravir, on se demande pourquoi.A partir de maintenant, je vous bloque : car vos interventions n’ont aucun intérêt et que je suis las de me salir les doigts à vous répondre.

            P.S. 2 : comme signe ultime de votre malhonnêteté, je signalerai juste que dans votre réponse vous ne citez pas lebon parapgraphe de la cours des comptes, mais celui de l’année suivante... »


            Bien évidemment, comme il le reconnait lui même, Laurent Courtois rend impossible toute réponse à ce nouvel épisode diffamatoire et empêche d’infirmer les propos qu’il prête (pour le coup sans aucun lien) à son contradicteur..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès