• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 18 juin : Vive la France, Vive de Gaulle

18 juin : Vive la France, Vive de Gaulle

18 juin : Vive la France, Vive de Gaulle

Charles Saint-Prot

Directeur général de l’Observatoire d’études géopolitiques

 

Qu’est-ce que le gaullisme quatre-vingts ans après l’Appel du 18 juin ? C’est tout simplement la volonté de continuer de s’inscrire dans le cours de l’Histoire et le refus pour la France de toutes les soumissions. De Gaulle fut véritablement celui qui a su dire non au renoncement 

 

Qu’est-ce que le gaullisme quatre-vingts ans après l’Appel du 18 juin ? C’est tout simplement la volonté de continuer de s’inscrire dans le cours de l’Histoire et le refus pour la France de toutes les soumissions. De Gaulle fut véritablement celui qui a su dire non au renoncement : d’abord à la défaite face à l’Allemagne et c’est le sens de l’Appel du 18 juin ; ensuite, non à la démission nationale incarnée par le régime des partis de la IVe république ; enfin non à l’abandon de la nation face à une Europe fédérale dominée par l’Allemagne revancharde et la commission apatride de Bruxelles.

Le gaullisme c’est la France libre, c’est le refus de toute soumission. C’est Vercingétorix tentant d’organiser la résistance nationale face à l’envahisseur ; c’est Philippe le Bel refusant les diktats du Pape ; c’est Jeanne d’Arc accrochée à une certaine idée de la France et le triomphe nécessaire de la monarchie nationale ; c’est les rois qui ont fait la France ; c’est l’héroïsme des poilus de 14-18…

Il faut donc être clair, on ne peut se prétendre gaulliste si l’on est européiste. La trahison est de la même nature que ceux qui ont choisi Pétain – voire l’Allemagne -, puis de se soumettre aux Etats-Unis, avant de devenir européistes. C’est pourquoi, l’antigaullisme présente la particularité véritablement malsaine de rassembler ceux qui, à un moment ou un autre – parfois à tous les moments -, ont désespéré de l’avenir de la France. L’antigaullisme c’est aujourd’hui l’intention perverse de place sur la porte de la Maison France un écriteau portant pour inscription « En liquidation pour cause de rupture avec l’Histoire. S’adresser à la maison Europe allemande ».

La France donc. Dans toute grande politique, il y a une philosophie de la vie. Le socle du gaullisme est le lien entre l’indépendance de la nation et la souveraineté de l’État, d’une part, et la dignité de l’homme, d’autre part. Renouant avec la politique capétienne, le gaullisme c’est le sens du bien commun national. Une société qui perd le sens de ce bien commun est une société condamnée. Dans son Histoire de la guerre du Péloponnèse, Thucydide explique le déclin d'Athènes et ses revers après la mort de Périclès par l'abandon de l'idée de bien commun et l'excès des calculs particuliers. Défendre le bien commun, c'est d'abord prendre la mesure du danger de l'individualisme et du communautarisme pour se référer à une conception du lien social, qui privilégie les valeurs d'unité et d'égalité face à l'exaltation de prétendus droits de prétendues communautés. Le bien commun s'oppose donc à cette sorte d'idéal postmoderne qui consiste à retrancher les individus dans de pseudos identités ethniques, religieuses, sexuelles, socioculturelles ou locales. A bien y regarder tout cela conduit au retour au tribalisme.

Depuis quelques décennies, la mode est de répéter que l'État-nation serait dépassé. Les adeptes du déterminisme économique et technique font chorus en prétendant que la mondialisation conduirait au déclin de l'État national alors qu'ils ne font que se couler dans une certaine interprétation globalisante du phénomène de la mondialisation dont l’ultime fin est un gouvernement mondial. Les éternels factieux et frondeurs manifestent leur haine de l'État. Unis dans une même aversion, les libertaires le contestent au nom du communautarisme le plus débridé, tandis que les ultralibéraux supranationaux redoublent d'efforts pour faire sauter le verrou de l'État, afin de mieux faire sauter celui de la nation et installer des institutions supranationales.

C’est ici qu’il faut souligne le rôle irremplaçable de l’État. Si l'État devait abandonner ses responsabilités à la « société civile », à d’incertains « corps intermédiaires » correspondant souvent à des syndicats d’intérêts de prétendues « élites », et aux mystérieux réseaux supranationaux, plus personne ne défendrait les principes essentiels qui donnent la volonté de faire de grandes choses ensemble. L’État est également le garant des libertés. En France, les libertés des citoyens n'ont pu progresser contre les féodalités qu'avec l'autorité et la suprématie de la loi de l'État. À l'opposé, l'abandon de la pleine souveraineté de l'État, de son autorité protectrice, a constamment conduit à la résurgence des immuables forces de dissolution, à l'abaissement des libertés, à l'insolente arrogance des groupes d'intérêts particuliers. Une société féodale naît précisément lorsque les petites gens ne sont plus protégées par l'État. C'est l'État – l'État seul ! – qui défend le faible, garantit la sécurité, rend la justice, redistribue les richesses, préserve les solidarités essentielles, prend en charge les services publics. C'est la loi de l'État qui fait passer de l'équité dans la vie des hommes, ce qui est, en fin de compte, le but ultime de la politique.

C’est dire combien est actuel le message de Charles de Gaulle qui fut, avec Churchill, l’un des grands du vingtième siècle. De Gaulle, Churchill… Deux nationalistes.

Dr Charles Saint-Prot

(18 juin 2020)

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 18 juin 2020 12:03

    « Le socle du gaullisme est le lien entre l’indépendance de la nation et la souveraineté de l’État, d’une part, et la dignité de l’homme, d’autre part.  »

    L’état est-il souverain et la nation est-elle indépendante au sein de l’UE ?

    C’est ce que semble vouloir prouver Macron, non ?

    Et « en même temps », il affirme qu’il faut r« etrouver notre indépendance », sans dire depuis quand et comment nous l’avons perdue.

    Que faire ?


    • Agoranonymous24130 18 juin 2020 12:05

      @Séraphin Lampion

      YEP !


    • Parrhesia Parrhesia 18 juin 2020 12:10

      Merci pour cet article réconfortant !

      Me permettrez-vous d’ajouter à votre définition du gaullisme que ce fut également la mise en place d’un système socio-économique exemplaire que les thuriféraires de l’un et de l’autre partis mondialistes se sont acharnés à détruire pour mieux nous amener l’ultra-libéralisme et le capitalisme financiarisé !!!

      Joli succès !!!

      La France a perdu une nouvelle bataille en mai 68.

      Mais l’heure est peut-être venue de nous rappeler que la France a perdu pratiquement toutes les batailles de la guerre de cent ans... avant de gagner la guerre !!!


      • oncle archibald 18 juin 2020 12:50

        Le gaullisme et la résistance n’auraient pas gagné la guerre sans les armées Anglaises, Americaines et Sovietiques. Le gaullisme et la résistance c’est savoir être réaliste, être avec les communistes quand ils sont résistants et patriotes et être contre eux quand à la fin de la guerre ils voudraient nous inféoder à l’URSS. Le gaullisme et la résistance c’est être en plein dans l’histoire à un instant T, faire ce qu’il faut au bon moment.

        Le général de Gaulle, président de la République française, reçoit Konrad Adenauer, chancelier de la République fédérale d’Allemagne en 1958 et ensemble ils ne cessent d’œuvrer en faveur du rapprochement franco-allemand.

        Le monde a évolué et évolue chaque jour à la vitesse V, le général de Gaulle n’aurait pas manqué d’en tirer les conséquences. Ceux qui croient que la France peut exister et rester libre autrement qu’au sein d’une Europe forte dirigée par le couple franco-allemand se trompent.

        Une fois de plus le général de Gaulle l’avait compris avant les autres et avait initié ce rapprochement.


        • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 2020 12:52

          oncle archibald s’illusionne gravement : « dirigée par le couple franco-allemand »...


        • Parrhesia Parrhesia 18 juin 2020 13:01

          @oncle archibald
          Intéressant commentaire.
          Deux questions, toutefois !
          Pensez-vous que l’actuelle Europe soit à la fois assez forte et assez conforme à l’Europe imaginée par de Gaulle et Adenauer pour la France en fasse son pain quotidien ?
          Croyez-vous que la France de m. Macron inspire actuellement une confiance suffisante pour être acceptée comme partenaire de plein droit et de confiance ???
          Merci d’avance de nous indiquer votre sentiment sur ces deux points.


        • oncle archibald 18 juin 2020 14:43

          @Parrhesia

          1/ une Europe à 27 États oú chacun dispose d’un droit de veto n’est certainement pas ce que de Gaulle avait imaginé et il n’aurait pas supporté cette situation . C’est intolérable et à réformer.

          2/ la France, qu’elle soit dirigée par Macron oú par un autre, est bien évidemment un partenaire de plein droit et ça n’est contesté par personne.

          Ces problèmes peuvent trouver une solution en revenant à une Europe des membres fondateurs, groupe moteur et dirigeant, plus des membres associés s’ils le souhaitent pour des accords économiques particuliers, mais sans pouvoir de décision politique.


        • Parrhesia Parrhesia 18 juin 2020 15:16

          @oncle archibald
          Exact ! Et cela correspond à quelques mots près à ce que je ne cesse de prêcher dans mes modestes contributions. 
          Ceci étant, il y a le « droit » et il y a la dure réalité des faits.
          Et ici, la dure réalité du fait, c’est que la France n’est plus en mesure de faire respecter son droit.
          Mais quoi qu’il en soit, Merci pour votre réponse.


        • vraidrapo 19 juin 2020 09:33

          @oncle archibald
          Avant d’élargir l’Union à 27, il fallait la consolider à 6 ou 9 et mettre l’Allemagne au pied du mur !
          Il suffit de se remémorer les anciennes contributions qui évoquent le jeu trouble de Schumann, Jean Monnet au service de la Finance internationale...
          Si on zappe les infos et qu’il faut repartir de zéro à chaque fois, on n’avance pas !
          En 1991, il ne fallait pas claquer la porte au nez de Gorbatchev...
          Les Gros malins de l’Ouest ont conforté l’installation de cet ivrogne, Eltsin, au Kremlin et, maintenant avec Putin qui leur chient dans les chaussures, ils sont bien avancés...
          Quand aurons-nous compris que c’est la Russie qui fait partie de l’Europe et pas le continent américain ?! (aller à contresens revient à la quadrature du siècle).
          Des jouisseurs (des baiseurs) comme Mitterrand, Giscard-l’Africain, Talonnettes, Flanby, Chirac... n’ont que faire de la posture et du projet du Général...
          Au fait ! on n’a pas vu Kohn-Bendix dans la valise de µicron au Mont Valérien !


        • julius 1ER 19 juin 2020 09:47

          Ceux qui croient que la France peut exister et rester libre autrement qu’au sein d’une Europe forte dirigée par le couple franco-allemand se trompent.

          @oncle archibald
          c’est la meilleure sentence que tu aies jamais écrite sur ce site,... si tout le monde avait cette lucidité !!!


        • oncle archibald 19 juin 2020 10:27

          @vraidrapo :

          Entièrement d’accord avec vous sur le fait que la Russie fasse partie intégrante de l’Europe et qu’une occasion en or de régulariser nos relations avec ce beau et grand pays a été ratée lors de la dislocation de l’ex URSS.


        • CSPOEG 19 juin 2020 16:59

          @julius 1ER
          c’est à peu prêt de ce répétaient les adeptes de la collaboration entre 1940 et 1944
          Le couple franco-allemand est un mythe


        • oncle archibald 20 juin 2020 08:32

          @CSPOEG

          Il doit bien vous rester une mitraillette Sten dans un coin de grenier, vous devriez en user sur les touristes Allemands cet été.


        • caillou14 rita 18 juin 2020 13:08

          Qu’est-ce que le gaullisme quatre-vingts ans après l’Appel du 18 juin ?

          Hélas rien..toutes personnes aujourd’hui se réclamant du Général est un imposteur !

          Quand je vois ces tocards-politiques (TOUS) se présenter comme Gaulliste, c’est pathétique mais typiquement de notre époque médiatique, ou la photo dans les merdias est le plus important ??Des foutriquets nuisibles rien d’autre...

           smiley


          • Parrhesia Parrhesia 18 juin 2020 13:29

            @rita
            He ! bien ! Dites-donc !!!
            Cela va faire un sacré paquet d’imposteurs !!!

            A part ça, imposteurs, tocards, pathétiques et foutriquets, c’’est limite discourtois !
            Merci, toutefois, de nous avoir renseignés utilement sur votre conception de la civilité !!!
            Cela permettra à tous de juger plus précisément la valeur relative de vos autres commentaires !!!


          • caillou14 rita 19 juin 2020 06:25

            @Parrhesia...Le franc parler vous gênes ?..J’en suis fort aise..danser maintenant !


          • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 2020 13:24

            Le 18 juin 1815, le général Cambronne a prononcé le plus repris des discours du 18 juin. Au moins dans sa forme brève ; la forme longue est moins reprise : « La garde meurt et ne se rend pas ! ».

            Le 18 juin 1918, mon papa n’a prononcé aucun discours célèbre : ce bébé est resté silencieux, a été considéré comme mort-né, et placé dans un haricot sous le lit, tandis qu’on ne s’occupait plus que de l’accouchée. Peut-être une demi-heure après, voire une heure, une ménagère regarde le haricot et constate : « Mais il est vivant, ce bébé ! ». Clémence de l’hiver austral, à Tana.

            Il aurait cent deux ans aujourd’hui, sauf qu’il s’est arrêté bien avant, en 1990.

            http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Fam_Lavau/Georges_LavauR.png


            • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 18 juin 2020 15:14

              @JC_Lavau
              « Papa » semble avoir été plus conscient que notre auteur, chevalier du formalisme et de l’idéalisme...



              • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 18 juin 2020 14:04

                Une superbe apologie de l’idéologie bourgeoise. Vous ne déméritez pas de votre doctorat en science politique. C’est dommage que vos élans lyriques d’adoration du seul vrai dieu Etat  «  l’État seul ! » ne trouvent aucun écho dans la réalité présente ou passé...

                On a droit à tous les nanars de la bouillie capitalo-parlementaire :

                Athènes, et ses quelques dizaines de milliers de citoyens, organisés en milice, qui tiennent en respect et exploitent des centaines de milliers de métèques et d’esclaves, qui déclinera « par l’abandon de l’idée de bien commun »... 

                Et encore « Une société féodale naît précisément lorsque les petites gens ne sont plus protégées par l’État », un curieux anachronisme, qui ne montre que peu d’empathie pour les conditions de vie du prolétariat au XIXème siècle, ou adultes et enfants mourraient d’inanition dans les ateliers...

                Quant à « l’héroïsme des poilus de 14-18 », victimes d’une politique étrangère de « revanche » contre un mal que l’appareil d’Etat a lui-même créé (l’Alsace-Moselle a été vendue aux prussiens par Adolphe Thiers en échange de la répression de la commune), le seul fait que ce soit de « l’héroïsme » contraint et a titre posthume en dit long...


                • norbert 18 juin 2020 17:45

                  @Opposition contrôlée
                  IL serait difficile de dire autant de bêtises en si peu de mots


                • Allexandre 18 juin 2020 15:42

                  @ l’auteur,

                  Monsieur, si le thème choisi pour votre article est très intéressant, sa faille est le manque de précisions et les « non-dits ». Aujourd’hui, la France n’est plus une Nation souveraine et indépendante, comme le clamait Marie-France GARAUD.

                  Pourquoi le travail du général de Gaulle dans ce domaine n’a pas été poursuivi ?

                  N’est pas de Gaulle qui veut, même si ce dernier n’est exempt de reproches et de critiques parfois sévères. Mais la politique étrangère était son domaine. Sa clairvoyance et son anticipation étaient extraordinaires. Son intuition affutée lui a souvent donné raison contre tous, ou du moins, beaucoup. En même temps, de Gaulle s’est fait beaucoup d’ennemis parmi lesquels, les Etats-Unis, Israël et l’Union européenne (alors Communauté économique européenne).

                  Les présidents étasuniens, de Eisenhower à Kennedy, sans oublier Johnson, avaient un sentiment mêlé d’admiration et de rejet. 

                  Il faut dire que le général leur en a fait voir de toutes les couleurs : il leur a rabaissé leur caquet et ils en avaient besoin. Depuis, hormis Chirac en 2003, aucun président ne s’est tenu droit dans ses bottes face à Washington. Les EU font ce qu’ils veulent et dominent via leurs banques, l’OMS, l’ONU et j’en passe. 

                  Par ailleurs les groupes d’influence les plus importants, tels le Bilderberg ou la Trilatérale, décident qui sera le président de la République française. Les trois derniers sont leurs pantins sans aucun pouvoir.

                  Israël n’a pas été épargné par le général (cf conférence de presse du 22 novembre 1967). Il accusa l’Etat hébreu d’être l’agresseur et ne prit pas de gants pour dresser un tableau des juifs assez juste, à tort ou à raison. Al’époque il n’y avait pas la loi Gayssot et le Président pouvait encore s’exprimer sur tout et tous ; aujourd’hui c’est interdit.

                  Israël en a voulu à de Gaulle de ses prises de position, et en accord avec les EU, ils lui lancèrent dans les pattes Mai 68, dont il ne se relèvera pas. 

                  Depuis maintenant plusieurs décennies, les sionistes exercent une grande partie du pouvir, tant en France qu’à Washington. La France est devenue une extension territoriale israélo-étasunienne. Ceci doit être dit clairement sans craindre le chantage des uns et des autres.

                  Enfin, l’Union européenne depuis Maastricht, est devenue une baudruche aux ordres des lobbies des puissants détenteurs de l’argent et de l’industrie, issus de l’Allemagne, des EU et d’Israël (oui vous avez bien lu ! il existe à Strasbourg un parlement juif européen, sis juste au dessus de l’officiel).

                  De Gaulle ne l’aurait jamais accepté, mais l’Europe étant soumise aux plus riches et puissants Etats, n’est qu’un exécutant.

                  Il y aurait bien d’autres choses à dire, mais cela serait trop long.


                  • Parrhesia Parrhesia 18 juin 2020 15:44

                    à troletbuse,

                    Vous aviez posté un commentaire sur cette discussion, commentaire auquel j’avais répondu.

                    Les deux ont été censurés par Agora Vox.

                    Je voulais simplement que vous sachiez que n’y suis pour rien.

                    (Si personne n’y voit d’inconvénient, bien entendu...)


                    • norbert 18 juin 2020 17:43

                      Excellent article du professeur Charles Saint-Prot

                      Oui Vive la France, vive de Gaulle


                      • Michkra 18 juin 2020 17:52

                        Bravo Dr Saint-Prot A bas les collabos de toute sorte

                        Je recommande particulièrement votre livre « L’Etat-nation face à l’Europe des tribus » aux éditions du Cerf


                        • CSPOEG 18 juin 2020 18:00

                          Article de salut public Vive la France


                          • andre andre 18 juin 2020 18:03

                            Diffusons cet article qui redonne le moral


                            • Agoranonymous24130 18 juin 2020 18:16

                              @andre

                              Si c’était Monsieur NEBLE qui disait ça, cela aurait un sacré poids !! ^^


                            • ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate ») RexImperator 18 juin 2020 18:38

                              @Agoranonymous24130

                              un sacré poids le dans la main smiley
                              au boulot feignasse


                            • Agoranonymous24130 18 juin 2020 18:39

                              @RexImperator

                              DOLOreanement tiens, business as usual ! smiley


                            • ㄈϤ尺Цら(« ochlocrate ») RexImperator 18 juin 2020 19:03

                              @Agoranonymous24130

                              pour une fois qu’ elle est pas en panne :)


                            • New Holland-E-215 19 juin 2020 11:02

                              @RexImperator

                              Yep, j’ai changé le god-E.T. ! ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^


                            • M. Porte-avions M. Porte-avions 19 juin 2020 02:41

                              M. Porte-avions cautionne cet article à 200 000%.

                              Merci de montrer aux financiers apatrides qui squattent notre nation que le gaullisme est bel et bien vivant malgré son absence savamment organisée de la boîte à cons.

                              Continuons le combat, ne baissons pas les bras car les hommes intègres et de courages finissent toujours par triompher.

                              Ne vous laissez pas non plus berner par les pseudos gaullistes passés par la FAF genre NDA ou les branquignols de l’UMP qui ne sont que des paravents américains bien inoffensifs.

                              Le vrai gaulliste refusera systématiquement toute soumission et ne peut que proposer la triple sortie UE/OTAN/BCE. Tout autre programme n’est pas gaulliste.

                              Ah oui, et pour finir, si de Gaulle était au pouvoir actuellement, cela ferait belle lurette que nous aurions notre 2è porte-avions et avec lui tout le prestige d’un état qui se donne les moyens d’assurer sa survie et son indépendance.


                              • Parrhesia Parrhesia 19 juin 2020 06:37

                                @M. Porte-avions
                                Exact !!!
                                Si de Gaulle était là, nous aurions notre second porte-avions !
                                Il fonctionnerait de façon satisfaisante !!!
                                Les turbines de notre force de dissuasion sous-marine ne seraient pas fabriquées chez nos principaux concurrents !!!
                                La France aurait toujours son stock d’or garantissant son F.F. fort !
                                Notre stock de masque n’aurait pas été foutu en l’air au début d’une pandémie !!!
                                Et les ouvriers auraient toujours leur participation !!!

                                Bien sûr, nous ne serions plus gouvernés par les mondialistes !
                                Mais que voulez-vous, rien n’est parfait !!!


                              • Parrhesia Parrhesia 19 juin 2020 06:41

                                @Parrhesia
                                Et je dirai même plus :

                                >>> Et les ouvriers auraient toujours leur participation <<< !!!


                              • miguel 19 juin 2020 08:58

                                Oui continuons le combat
                                vive le Frexit


                              • New Holland-E-215 19 juin 2020 11:05

                                @M. Porte-avions

                                Loooooooooooooooooooooooooooooooool, Fifi ! smiley smiley

                                 smiley

                                smiley smiley


                              • M. Porte-avions M. Porte-avions 21 juin 2020 23:36

                                @Parrhesia
                                Les turbines de notre force de dissuasion sous-marine ne seraient pas fabriquées chez nos principaux concurrents

                                Oh bordel ! Pensez vous qu’il sera possible de juger ces traîtres rétrospectivement  ? Avec un genre de Nüremberg mais version franco-française.

                                Il y aura bien un moment où ceux qui ont pris ces décisions devront les assumer jusqu’au bout. Je me propose d’être le bourreau, à titre gracieux bien entendu.

                                Et Sarko qui a subrepticement supprimé la haute trahison de la constitution, pourra-t-on un jour le faire croupir dans nos pires geôles pour ce geste éminemment anti-national ?


                              • M. Porte-avions M. Porte-avions 21 juin 2020 23:38

                                @miguel
                                Oui continuons le combat
                                vive le Frexit

                                Nous n’avons pas le choix, merci pour votre rectitude et votre enthousiasme.


                              • M. Porte-avions M. Porte-avions 21 juin 2020 23:54

                                @New Holland-E-215
                                Loooooooooooooooooooooooooooooooool, Fifi !

                                Hello, dear New Holland-E-215 agoravox reader.

                                Non, je ne suis pas Fifi, même si je peux faire stéréo avec elle. Fifi est passée à l’ennemi avec son nouveau pseudo anglophone. Jamais M. Porte-avions ne s’abaissera à telle ignominie.


                              • Parrhesia Parrhesia 22 juin 2020 08:16

                                @New Holland-E-215

                                >>>Loooooooooooooooooooooooooooooooool, Fifi <<<

                                Vous croyez ???

                                Je ne reconnais pas là le style subtilement rassembleur et délicatement didactique de Fifi !!!
                                Et puis... je ne vois pas non plus la référence incontournable de Fifi à l’article 50...
                                A moins que ce ne soit, peut-être, l’un de ses nombreux nouveaux (faux) frères...

                                Mais vous savez ! De toute façon, tout vaut mieux que le silence...
                                Alors, tant que l’on parle du général pour en dire autant de bien... 
                                Grand merci d’être passé !!!


                              • caillou14 rita 19 juin 2020 06:46

                                De Gaulle c’est bien plus qu’un grand homme, c’est un concept, une idée pour avancer vers le positif !

                                Un « Leader » un vrai pas une marionnette ?

                                 smiley


                                • caillou14 rita 19 juin 2020 08:37

                                  @rita...Comme tous ceux qui ont suivi..la liste est longue de ces tartufes, le dernier v’est la cerises sur les gâteux qui votent !
                                  Y en a qui dise que la France est la pays des lumières ?
                                  MDR


                                • miguel 19 juin 2020 08:52

                                  @rita
                                  exact Merci Rita d’opposer le chef de file charismatique aux tristes pantins qui gouvernent aujourd hui


                                • vraidrapo 19 juin 2020 09:48

                                  @rita
                                  Compte tenu de ce que ton commentaire sous-entend :
                                  Le français d’aujourd’hui n’a plus les aspirations de celui de 1960 !
                                  On est sortis du cercle vertueux dont l’évocation a commencé d’abord, par susciter les moqueries populaires puis, les discours structurés démagogiques d’une certaine oligarchie.
                                  On voit le résultat tangible :
                                  la délinquance sauvage s’impose à tout moment, en tout point !
                                  Le gouvernement bien qu’affaibli, joue sournoisement avec un jeu dangereux... à l’intérieur et à l’international


                                • miguel 19 juin 2020 08:49

                                  Merci Charles Saint-Prot ! C’est un bel article de foi et de courage

                                  La patrie est le seul bien des pauvres, il faut la conserver


                                  • Michkra 19 juin 2020 09:06

                                    @miguel
                                    BRAVO C’ est exactement ça


                                  • julius 1ER 19 juin 2020 09:42

                                    Il faut donc être clair, on ne peut se prétendre gaulliste si l’on est européiste.

                                    @l’auteur,

                                    tout est question d’interprétation et de nuances .... aussi on peut se prétendre gaulliste si l’on est pro européen !!!!

                                    et les blocs et les pays ainsi que les donnés géo-stratégique ne sont plus les mêmes qu’à l’époque de De Gaulle !!

                                    ceux qui ont la vision souverainiste (MLP par exemple) comme une vision simplement nationaliste ne sont pas plus gaulliste que ma soeur !!!

                                    ce qu’il y a d’intéressant chez De Gaulle c’est le courage d’être en rupture avec un ordre établit ..... lorsqu’il décide de partir à Londres pour essayer de reprendre le flambeau d’une France Libre ... je crois qu’il est difficile d’imaginer ce qu’il faut comme courage, c’est presque de l’inconscience à ce stade là mais c’est là qu’il y a un vrai message révolutionnaire..... pas de se soumettre à un ordre établit à ce niveau là De Gaulle est un vrai bolchévique !!!

                                    à l’aune de ce prisme, on voit très vite ce qu’est un « vrai » gaulliste et pas un vil opportuniste !!!!


                                    • Francis JL 19 juin 2020 10:17

                                      Bonjour les cabris ! par Bernard Langlois 

                                       « Voici revenu le temps des cabris, comme disait le Général, qui () s’était donc gaussé des européistes de l’époque : « Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant l’Europe ! l’Europe ! l’Europe !... Mais cela n’aboutit à rien et cela ne signifie rien… » Le général n’était pas anti-européen. D’abord, il avait été l’un des acteurs essentiels, avec le chancelier Adenauer, de la réconciliation franco-allemande, pierre angulaire indispensable à toute construction européenne. Il disait « prendre le traité de Rome comme il l’avait trouvé  », même s’il ne cachait pas qu’il l’aurait négocié autrement. Mais il s’opposait fermement à une Europe supranationale, une fédération bâtie dans la précipitation, de bric et de broc, qui en l’état ne pouvait être que sous tutelle américaine (d’où aussi son opposition à l’entrée de la Grande-Bretagne, qui de l’aveu même de Churchill ferait toujours « le choix du grand large » ; c’est Pompidou qui leva l’interdit gaulliste, en 1973). « Les cabris », pour de Gaulle, étaient donc les chantres d’une Europe province de l’Empire, succursale de l’hypermarché mondial à l’enseigne unique de l’american way of life, agence locale de la Federal Reserve, annexe du Pentagone et base avancée de l’US Army. »


                                      • andre andre 19 juin 2020 12:32

                                        il ne faut rien avoir compris à de Gaulle pour prétendre qu’on pet être gaulliste et européiste. Comme si l’on pouvait être à la fois collabos et résistant ; ultralibéral et social, etc.


                                        • andre andre 19 juin 2020 17:13

                                          @andre
                                          oui on ne peut être européiste et gaulliste


                                        • Francis JL 20 juin 2020 07:33

                                          @andre
                                           

                                           

                                           Le moins que l’on puisse dire concernant De Gaulle c’est qu’il n’était pas atlantiste.

                                           

                                          Bonjour les cabris ! par Bernard Langlois 

                                           « Voici revenu le temps des cabris, comme disait le Général, qui () s’était donc gaussé des européistes de l’époque : « Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant l’Europe ! l’Europe ! l’Europe !... Mais cela n’aboutit à rien et cela ne signifie rien… » 

                                          Le général n’était pas anti-européen. D’abord, il avait été l’un des acteurs essentiels, avec le chancelier Adenauer, de la réconciliation franco-allemande, pierre angulaire indispensable à toute construction européenne. Il disait « prendre le traité de Rome comme il l’avait trouvé », même s’il ne cachait pas qu’il l’aurait négocié autrement.

                                          Mais il s’opposait fermement à une Europe supranationale, une fédération bâtie dans la précipitation, de bric et de broc, qui en l’état ne pouvait être que sous tutelle américaine (d’où aussi son opposition à l’entrée de la Grande-Bretagne, qui de l’aveu même de Churchill ferait toujours « le choix du grand large » ; c’est Pompidou qui leva l’interdit gaulliste, en 1973).

                                          « Les cabris », pour de Gaulle, étaient donc les chantres d’une Europe province de l’Empire, succursale de l’hypermarché mondial à l’enseigne unique de l’american way of life, agence locale de la Federal Reserve, annexe du Pentagone et base avancée de l’US Army. »

                                           


                                        • julius 1ER 20 juin 2020 14:04

                                          @JL

                                          analyse plus que pertinente JL... on ne peut pas extrapoler juste quelques donnés au détriment des autres ... car cela devient très vite de la manipulation !!!


                                        • zeina 19 juin 2020 17:33

                                          De Gaulle fut l’un des rares géants utiles de son siècle , avec l’indomptable Churchill. Vive la France libre


                                          • miguel 19 juin 2020 19:41

                                            @zeina
                                            c ’est très vrai


                                          • miguel 19 juin 2020 19:44

                                            il fait lire le Charles Saint-Prot « L’Etat-nation face à l’Europe des tribus » aux éditions du Cerf

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité