• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 73 ans de deuil de sang et de larmes : Qui se souvient de la Nakba (...)

73 ans de deuil de sang et de larmes : Qui se souvient de la Nakba ?

 

Qui se souvient de la Nakba (journée marquant l’anniversaire de la création d’Israël) ?

 

 

La Nakba, « catastrophe » en arabe, un concept forgé il y a 73 ans

La Nakba, qui désigne le déplacement forcé de 700 000 Palestiniens à la création de l’Etat d’Israël en 1948, est née sous la plume du célèbre intellectuel syrien Constantin Zureiq. (http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2018/05/15/il-y-a-soixante-dix-ans-l-invention-de-la-nakba_5298947_3218.html)

 

« Malheur au monde à cause des scandales ! Il est fatal, certes, qu'il arrive des scandales, mais malheur à l'homme par qui le scandale arrive !  »

(Evangile selon saint Luc)

 

I - LE NETTOYAGE ETHNIQUE DE LA PALESTINE

 A en croire l’historiographie israélienne traditionnelle, cette situation serait la résultante imprévisible, involontaire, des aléas d’un conflit armé : la « première guerre israélo-arabe ». Mais le livre de Ilan Pappe en donne ici une explication bien différente. A l’aide de documents d’archives, de journaux personnels, de témoignages directs, il reconstitue en détail ce qui s’est vraiment passé à la fin de 1947 et en 1948, ville par ville, village par village. Apparaît alors la programmation d'une entreprise délibérée, systématique, d’expulsion et de destruction : un « nettoyage ethnique » de la Palestine de sa population non juive.

 

 

 "A la fin de 1947, la Palestine compte près de 2 millions d’habitants : un tiers de Juifs, deux tiers d’Arabes. La résolution 181 des Nations unies décide sa partition en deux Etats : l’un doit être presque exclusivement peuplé d’Arabes ; dans l’autre, les Juifs seraient légèrement majoritaires.
 Un an plus tard, c’est un Etat à très forte majorité juive, Israël, qui occupe
78 % de la Palestine. Plus de 500 villages ont été rasés, de nombreuses villes ont presque entièrement perdu leur population arabe. Et 800 000 Arabes palestiniens originaires des territoires qui font désormais partie d’Israël peuplent des camps de réfugiés hors de ses frontières.

 En quelques mois, forts de leur supériorité militaire, de leur accord secret avec le roi de Jordanie, de la passivité complice des soldats britanniques et de l’impéritie de l’ONU, les dirigeants du mouvement sioniste ont organisé le « transfert », par la violence et l’intimidation, d’une population arabe plutôt pacifique, sans défense, abandonnée de tous."

 Ilan Pappe historien israélien

 

 

II - ANALYSE DE LA NAKBA par le Professeur Chems eddine Chitour :

 « 15 mai 1948, une étape importante dans la chaîne des malheurs des Palestiniens. Ce jour-là, des autochtones qui vivaient là depuis la nuit des temps furent brutalement considérés par le fer et par le feu comme des apatrides. Les Nations unies, par la reconnaissance quelques jours plus tôt de l'Etat d'Israël, venaient de livrer du même coup des hommes, des enfants, des femmes pour l'immense majorité sans défense, aux mains d'une organisation terroriste qui mit en oeuvre une épuration ethnique au nom de la religion. Il fallait une Terre pour un peuple sans Terre au nom de la Bible. Bien plus tard, le président Yitzhak Rabin l’homme qui a combattu durement les Palestiniens mais qui aurait pu faire la paix, s’il n’avait pas été assassiné, affirmait, à juste titre, que « la Bible n'était pas un cadastre ! »

Tout est parti du plan Daleth

En novembre 1947, au moment du vote du plan de partage, la Palestine mandataire compte environ 600.000 juifs pour 1.200.000 Arabes. David Ben Gourion a confié à Yigaël Yadin le soin d'étudier un plan militaire permettant de préparer le Yichouv à l'intervention annoncée des États arabes. Comment bouter les Arabes du maximum de terres pour l'espace vital juif ? Il s'agit du plan Daleth qui est mis en application dès le début du mois d'avril.
Le plan Daleth ou plan D, est le plan établi par la Haganah en mars 1948 pendant la guerre de Palestine de 1948. Il fut rédigé par Israël Ber et Moshe Pasternak, sous la supervision de Yigal Yadin, chef des opérations de la Haganah. Ilan Pappé y voit un plan mis au point par les sionistes pour spolier les Arabes palestiniens de leur terre en les chassant de leur terre. » (1)
 

 Dans un article intitulé « Plan Daleth : Master Plan for the Conquest of Palestine », Walid Khalidi présente, lui aussi, le plan comme une ligne de conduite donnée à la Haganah pour l'expulsion des villages palestiniens. Il tire ses conclusions de plusieurs éléments du contexte liés au sionisme et à la guerre civile de 1947-1948 en Palestine mandataire en donnant l'argumentaire suivant :

1° Les sionistes étaient confrontés à un problème territorial en tant que mouvement nationaliste sans territoire sous son contrôle ;

2° Le transfert de la population arabe hors de Palestine était dans leur esprit depuis Théodore Herzl. Les sionistes ne pouvaient accepter de ne posséder qu'une faible proportion des terres cultivables dans la partie accordée à l'État juif par le plan de partition (1.500.000 de dounams cultivables seulement sur les 7.500.000 cultivables et les 13.000.000 de la surface totale) ;

3°L'État juif tel que défini par le plan de partage était peuplé d'autant de juifs que d'Arabes ; les sionistes étaient conscients de leur puissance [militaire].

4°La défaite arabe palestinienne ne pouvait être effective que si les Arabes étaient « délogés », étant donné que malgré la « surpuissance » des juifs, les Arabes étaient in situ ; le plan sioniste devait être implémenté avant le 15 mai 1948, date à laquelle on pouvait s'attendre à ce que les armées régulières arabes interviennent pour respecter le statu quo en Palestine ».(2)

 

« En avril 1948, lit-on sur l'encyclopédie Wikipédia, la guerre entre dans une deuxième phase avec le passage de la Haganah à l'offensive. le 9 avril, des troupes de l'Irgoun et du Lehi perpètrent un massacre à Deir Yassin qui a un impact important sur la population palestinienne. Le 14 mai 1948 à minuit, le mandat britannique sur la Palestine s'achève officiellement. L'État d'Israël a été proclamé dans la journée sur une partie du territoire. Tandis que l'ONU propose d'autres plans de partage, les Israéliens lancent de juillet 1948 à mars 1949 une série d'opérations militaires entrecoupées de cessez-le-feu, prenant le contrôle de toute la Galilée, du sud-ouest de la Samarie de la majeure partie de la zone côtière, de l'ouest de la Judée jusqu'au secteur de Jérusalem, et enfin du Néguev. Durant la période du 15 mai 1948 à la mi-avril 1949, plus de 350.000 Palestiniens (sur les 750.000 de l'ensemble de l'exode palestinien) prennent la route de l'exode, fuyant les combats ou expulsés des zones contrôlées ou conquises par Israël. »

La Nekba : un nettoyage ethnique

Rappelons que la résolution 194 de l'ONU dispose que « les réfugiés qui désirent rentrer dans leurs foyers et vivre en paix avec leurs voisins devraient y être autorisés le plus vite possible ». Tous les gouvernements israéliens se sont opposés à l'application du droit au retour, au nom du caractère juif de l'Etat. Avant même la fin de la Seconde Guerre mondiale, les juifs de l'Irgoun appuyé par le groupe Stern se retournent contre les Anglais, en réaction contre l'interdiction de l'immigration des juifs en Terre d'Israël ; le 22 juillet 1946, un attentat terroriste de l'Irgoun contre l'hôtel King David, centre de l'administration britannique à Jérusalem, fait 92 morts. L'Angleterre ne traite pas de la même façon les Palestiniens qu'elle a matés et les Israéliens qui l'attaquent. Selon Henry Laurens, il n'est pas possible pour eux d'utiliser contre des Blancs occidentaux, et de surcroît contre des juifs après la Shoah, des méthodes utilisées contre des indigènes. Devant leur incapacité à concilier les points de vue arabe et sioniste, face aux coups reçus et aux trop nombreuses pertes, ils décident de mettre un terme à leur mandat et de remettre la « question de la Palestine » à l'ONU.

Dans son ouvrage courageux « Le Nettoyage ethnique de la Palestine », l'historien israélien, Ilan Pappé, professeur à l'Université de Haïfa, que les sionistes considèrent comme un « juif honteux », démolit le mythe selon lequel les Arabes auraient attaqué Israël au moment de sa fondation. En fait, le nettoyage ethnique de la population palestinienne (massacres, terreur et expulsions forcées à grande échelle) était prévu dès la première heure. Le nettoyage ethnique commença - de manière un peu désorganisée - dès les premiers jours de décembre 1947, quelques jours à peine après le vote de l'ONU et trois mois avant l'adoption du plan Daleth. Quant aux méthodes utilisées par les sionistes à cette époque, Ilan Pappé montre qu'elles étaient déjà ce qu'elles sont aujourd'hui : cynisme et chutzpah, mensonges permanents, (...) crimes de guerre et crimes contre l'humanité.(...) Dès le départ, l'armée « la plus morale de tous les temps », s'est distinguée par sa brutalité, son sadisme et sa cupidité : pillages, destructions systématiques, viols, exactions en tous genres, assassinats ». » (1)

La Nekba n'est pas tombée du ciel, elle a été minutieusement préparée. Dès juin 1938, Ben Gourion déclare devant l'Exécutif de l'Agence juive : « Je suis pour le transfert forcé [l'expulsion des Arabes palestiniens]. Je ne vois rien là d'immoral. » Dix ans plus tard, le 24 mai 1948, il écrit dans son Journal : « Nous allons créer un Etat chrétien au Liban, dont la frontière sud sera le Litani. Nous allons briser la Transjordanie, bombarder Amman et détruire son armée, et alors la Syrie tombera. Après quoi, si l'Egypte veut continuer à se battre, nous bombarderons Port Saïd, Alexandrie et Le Caire. Ce sera notre vengeance pour ce que les Egyptiens, les Araméens et les Assyriens ont fait à nos aïeux à l'époque biblique. Indépendamment du fait que la prétendue oppression des juifs par les Egyptiens, les Araméens et les Assyriens est dénuée de tout fondement historique, et que les ancêtres du « père » de l'Etat juif étaient très probablement des Khazars sans le moindre lien avec la Palestine. » (1)

 

Parmi les architectes du nettoyage ethnique par le fer et par le feu, « Menahem Begin se distingue pendant cette guerre en massacrant avec d'autres tueurs de l'Irgoun, 240 civils à Deir Yassine (le 9 avril 1948, cinq semaines avant la proclamation de l'Etat d'Israël). 200 villageois assassinés par la Haganah, l'armée régulière, huit jours après la proclamation de l'Etat juif. Ce massacre, plus tabou encore que celui de Deir Yassine, a été « révélé » en 2000 par Teddy Katz, de l'Université de Haïfa. A Dawaimeh, le pire de tous les massacres israéliens, plus de 450 civils palestiniens ont perdu la vie en octobre 1948. Ilan Pappé écrit à ce propos : « Les soldats juifs qui ont pris part au massacre ont rapporté les horreurs : bébés au crâne fracassé, femmes violées ou brûlées vives dans les maisons, hommes poignardés.. » Quant aux Britanniques, ils ont laissé faire. Ilan Pappé parle de « passivité complice » ».

A propos du massacre de Deir Yassin, le grand physicien Albert Einstein, juif de confession, s'était toujours élevé contre la politique des organisations sionistes et terroristes. Il écrit le 10 avril 1948, à M.Shepard Rifkin, directeur exécutif des amis Américains des combattants pour l'indépendance d'Israël : « Cher monsieur, quand une véritable catastrophe finale s'abattra sur la Palestine, le premier responsable en sera le gouvernement britannique et les seconds responsables seront les organisations terroristes qui émanent de nos rangs. Je ne veux voir personne associé avec ces gens égarés et criminels. » (3)

Après Deir Yassine, il y eut Kibya, il y eut Jenine. Il y eut Ghaza. La sociologue Ester Benbassa écrit : « Comment des juifs, dont les parents ont vécu la persécution, la souffrance, peuvent-ils tolérer qu'un autre peuple, les Palestiniens, connaisse un sort similaire ? Je ne veux pas non plus être juive et approuver cette guerre immorale que mène Israël. » (4)

On sait que les crimes de masse d'Israël ont précédé l'existence et depuis 1947, date du vote de l'ONU du partage de la Palestine, l'Etat d'Israël n'a cessé de continuer à tuer, de violer, d'incendier, à accaparer les terres des Palestiniens, de détourner les eaux des pays voisins, en un mot, de terroriser le Moyen-Orient sous l'oeil complice, voire impuissant de l'Occident. Jénine nom mythique eut son calvaire. Jénine est une ville de Cisjordanie et un important centre agricole palestinien. L'assaut contre le camp de réfugiés de Jénine, considéré alors par les Israéliens comme une pépinière de kamikazes, dura du 3 au 11 avril 2002, dans le cadre de l'opération « Rempart ».

Le journaliste Amnon Kapeliouk fait parler un militaire participant au carnage. Ce dernier décrit sans état d'âme son rôle dans l'armée la plus morale au monde : « Un pilote de l'escadrille, le lieutenant-colonel Sh., raconte : « Notre escadrille a lancé pendant tous les jours de combat une quantité énorme de missiles à l'intérieur du camp des réfugiés. Des centaines de missiles. Toute l'escadrille fut mobilisée pour ces opérations, y compris des réservistes. (...) Pendant les combats, il y avait toujours au-dessus de Jénine deux Cobra prêts à lancer un missile vers la maison indiquée par le QG en bas (...). Les ´´combattants volants´´ ne jureront pas que leurs missiles n'ont pas touché des civils. (...) Ce n'est pas difficile d'imaginer ce qui se passe à l'intérieur des maisons après tout ce qu'on a tiré dessus, dit un réserviste qui requiert l'anonymat. (...) Pendant le couvre-feu, il y avait des ´´patrouilles violentes´´. Un char ´´galopait´´ dans les rues désertes, écrasait tout ce qu'il trouvait sur son chemin et ouvrait le feu sur ceux qui violaient le couvre-feu. (...) Une nuit, j'ai monté la garde (dans un appartement dans lequel nous nous étions installés). Toute la nuit, j'ai entendu une petite fille qui pleurait. Là-bas, il s'est produit une déshumanisation. Certes, nous avons subi un feu nourri, mais, en revanche, nous avons effacé une ville. » (5)

« Il y a 65 ans, écrit Salah Hamouri, (...) Ce jour-là, où plusieurs centaines d'enfants ont été tués de sang-froid, plusieurs centaines de femmes se sont fait violer, et des centaines de villages ont été complètement détruits, ce jour-là, une nouvelle page de l'histoire d'un peuple qui est devenu réfugié dans les camps a commencé à s'écrire. Au cours de cette guerre, les milices sionistes ont commis des crimes contre l'Humanité, sous l'observation et le soutien de la communauté internationale. (...) 65 ans après, la colonisation continue de confisquer notre terre, pour poursuivre le projet qui vise à déraciner le reste de notre peuple. (...) Aujourd'hui, après tout ce que nous avons vécu pendant ces années d'occupation, notre peuple est de plus en plus convaincu que ses droits à l'indépendance, la liberté et au retour ne tombent pas dans l'oubli. (....) Enfin, en ce jour, les martyrs nous rappellent depuis leurs tombes qu'il ne faut jamais oublier leur sang qui a arrosé la terre de la Palestine et qu'il faut surtout continuer leur chemin de lutte et de résistance jusqu'à ce que nous arrachions notre droit, pour vivre libres comme tous les peuples autour du monde. »(6)

L'épuration ethnique actuelle, la colonisation à marche forcée, la Loi du retour, qui font qu'un juif du bout du monde a le droit de retour en Israël comme cela est permis aux juifs d'Europe centrale, aux Falashas et même aux juifs chinois qui ont fait leur alya ! : Leur montée vers Israël » Cependant, on note tout de même une discrimination même parmi les juifs (7)

La volonté israélienne de faire d'Israël un Etat juif va, par la force des choses, amener les Arabes Israéliens à quitter leur pays. Ce sera l'accomplissement définitif de la Nekba. L'avenir des Palestiniens est plus que jamais sombre. Le fait accompli commence à être reconnu comme irréversible. Malgré des protestations comme celle du célèbre astrophysicien britannique Stephen Hawking qui a boycotté une conférence en Israël, les Palestiniens continueront à vivre dans la peur et le déni de dignité. Les arbalètes du Hamas sont plus des sursauts de dignité qu'une réelle puissance. Les Etats-Unis se sont retirés. Les Arabes s'étripent et Israël tourne le dos au droit international et à la dignité humaine. Pourtant, on se prend à rêver de la paix sur cette Palestine, terre cananéenne, qui a vu naitre une même souche : les Cananéens. Certains d'entre eux se disent investis d'une mission divine qui fait d'eux un peuple élu qui a reçu une Terre de Dieu. L'historien Schlomo Sand dans son ouvrage : « Comment le peuple juif fut inventé » et deux autres auteurs israéliens, Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman, ont montré justement que nous avons affaire à un même peuple : les Cananéens. » « Il n'existe aucune preuve, écrivent-ils, d'une invasion de Canâan par les enfants d'Israël commandés par Josué.. L'archéologie révèle que les habitants de ces villages n'étaient autres que les peuplades indigènes de Canâan qui, petit à petit, ont fini par développer une identité ethnique que l'on peut qualifier d'israélite. » (8)

 

En définitive, seul un Etat de tous les citoyens avec une égale dignité permettra le retour de la paix dans cette région du monde qui a vu l'avènement du monothéisme. »

1. Ilan Pappé : Le nettoyage ethnique de la Palestine Arthème Fayard 2008

2. Walid Khalidi, Plan Dalet : Master Plan for the Conquest of Palestine, Journal of Palestine Studies, Vol.18, No1, Special Issue : Palestine 1948. Automn 1988, pp4-33.

3. http://www.alterinfo.net/Einstein-et-Bricmont-sur-l-imposture-sioniste

4. Ian Hamel : Le cri de colère d'Esther Benbassa. Site Oumma.com 17 novembre 2009

5.Amnon Kapeliouk http://www.monde-diplomatique.fr/20... mai 2002

6.Salah Hamouri. Nakba : il y a 65 ans http.www.france palestine. org/Nekba

7.http://www.chineinformations.com/gu...

8.Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman : La Bible dévoilée p.157.Ed Gallimard 2010.

 

Professeur Chems eddine Chitour à l' Ecole Polytechnique enp-edu.dz

 

III - LE NETTOYAGE ETHNIQUE N’A PAS CESSÉ DEPUIS 1947… Seulement la méthode ! :

 

En effet, Netanyahou menace les Palestiniens d’expulsions massives, il le fera d’autant plus facilement que Israël est un état raciste où l’apartheid règne depuis sa création.

Ainsi, Jonathan Cook écrivain et journaliste basé à Nazareth, Israël membre du comité de parrainage du Tribunal Russell sur la Palestine nous apprend que :

« Israël a refusé de reconnaître une nationalité israélienne à l’instauration du pays en 1948, faisant ainsi une distinction inaccoutumée entre « citoyenneté » et « nationalité ». Même si tous les Israéliens sont qualifiés « citoyens d’Israël », l’État, lui, est défini comme appartenant à la « nation juive », c’est-à-dire non seulement aux 5,6 millions de juifs israéliens mais encore aux plus de 7 millions de juifs de la diaspora. !!!

Le statut spécial de nationalité juive est un moyen pour saper les droits de citoyenneté des non juifs en Israël, spécialement pour le cinquième de la population qui est arabe. Quelques 30 lois en Israël privilégient spécifiquement les juifs, notamment dans les domaines des droits relatifs à l’immigration, à la naturalisation, à l’accès à la terre et à l’emploi.

Grâce à l’apartheid, il est donc facile pour le gouvernement Israélien de chasser de leur pays tous les non juifs pour laisser la place aux juifs venus de pays étrangers. Le but est de faire d’Israël un État juif peuplé que de juifs, véritable sanctuaire d’une religion qui dérape vers des pratiques sectaires. Israël a pour obsession l’agrandissement de son territoire pour accueillir le maximum de juifs.


 

Ce pays fait régner le terreur autour de lui. Il n’hésite pas à kidnapper des enfants palestiniens pour faire que la peur s’empare des palestiniens.

En effet, les forces israéliennes ont arrêté en une année environ 700 enfants palestiniens, pour les traduire en cour martiale sous l’inculpation de jet des pierres sur des véhicules ou des soldats israéliens. 97 pour cent d’entre eux ont été soumis à la torture, et 14 pour cent d’entre eux étant soumis à des agressions sexuelles, ou la menace d’agression sexuelle. Ceci a été révélé par la journaliste israélienne Amira Hass, dans un journal « Ha’aretz ».

De plus, Les forces d’occupation israéliennes (IOF) et les colons juifs ont assassiné plus de 3000 enfants palestiniens depuis le déclenchement de l’Intifada al-Aqsa, fin septembre 2000, jusqu’à avril 2017.

 

http://www.chroniquepalestine.com/entre-2000-2017-israel-a-assassine-3000-enfants-palestiniens/

http://www.alterinfo.net/1337-enfants-assassines-par-l-armee-israelienne-et-les-colons-depuis-le-soulevement-d-Al-Aqsa_a53856.html

 

 

CONCLUSION

 

Israël tel un cancer rogne petit à petit le territoire palestinien qui finira par disparaître. Mais où iront ses habitants ? J'espère que l’État Juif ne les aura pas tous massacrés comme le demandent avec de plus en plus d'insistance des voix de plus en plus nombreuses.
 


 

 

En effet, les massacres de ces derniers jours, doivent être replacés dans la longue histoire du mouvement sioniste qui depuis un siècle s’emploie à mettre en œuvre le « nettoyage ethnique » de la Palestine pour réaliser son projet colonial.

Aujourd'hui le nombre de Palestiniens tués dans la bande de Gaza, se monte à plus de 110 dont une dizaine d'enfants. Tout ceci parce que les habitants de Jérusalem (Al-Qods ) ont voulu résister aux expulsions pour laisser la place aux colons juifs.

 

 Depuis 1948, l’Entité sioniste a expulsé 900 000 palestiniens de leurs terres et de leurs demeures, détruit 531 villages et 300 hameaux pour empêcher le retour des palestiniens, occupé les autres parties de la Palestine [Cisjordanie, Gaza] ainsi que le Golan syrien en juin 1967 et maintenu son oppression sur les peuples palestinien et arabe. http://www.alterinfo.net/Le-sionisme-voila-l-ennemi_a29969.html

 

Voici des quelques exemples de crimes contre l’humanité :

    •  1200 palestiniens tués en janvier 2009 lors de l’attaque de GAZA par Israël

      Offensive israélienne de décembre 2008-janvier 2009 contre le territoire de Gaza sous blocus - Photo : http://2minute-picture.blogspot.com...

    •  conditions de misère d’un million et demi de Gazaouis qui sont enfermés dans une prison à ciel ouvert,

    • Plus de 3000 enfants assassinés par l’armée israélienne et les colons depuis le soulèvement d’Al Aqsa de fin septembre 2000, jusqu’à avril 2017.

    •  violations quotidiennes des droits des palestiniens, destructions de maisons, confiscations des terres, expulsions massives,.......

    • http://2minute-picture.blogspot.fr/2009/01/crimes-disrael-crime-israel.html

 

On est bien loin d’un état de droit et l’État Israël viole en permanence le droit international (cf, toute les résolutions de l’ONU) et s’approprie par la force des terres qui ne lui appartiennent pas.

C'est bien un état terroriste.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

121 réactions à cet article    


  • jocelyne 14 mai 18:38

    C’est pas nakbah ?


    • SEPH SEPH 14 mai 20:20

      @jocelyne
      Chaque année, le 15 mai, au lendemain de la proclamation de l’Etat d’Israël, les Palestiniens commémorent la « Nakba », un mot arabe qui signifie « grande catastrophe ». Entre 1947 et 1949, environ 900 000 Palestiniens ont été chassés de leurs terres par les forces israéliennes.

      Ainsi, d’après Wikipédia, le terme arabe de « nakba  » signifie « catastrophe » ou « désastre ». Depuis les années qui ont suivi la création de l’État d’Israël, il désigne pour les Arabes palestiniens, l’exode palestinien de 1948 . Voici ce que dit Wikipédia

       :

      "L’exode palestinien de 1948 fait référence à l’exode de la population arabe palestinienne qui se produisit pendant la guerre israélo-arabe de 1948. L’événement reste présent dans la mémoire collective palestinienne en tant que Nakba (en arabe : النكبة, al-Nakbah, lit. « désastre » ou « catastrophe »). Durant cette guerre, entre 700 000 et 750 0001,2,Note 1 Arabes palestiniens sont déplacés à l’issue de la guerre et se retrouvent réfugiés en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et dans les pays avoisinants, principalement en Jordanie, en Syrie et au Liban. "

      Les deux termes semblent admis !


    • SEPH SEPH 14 mai 20:25

      @jocelyne
      Excusez moi j’ai fait une erreur de plume dans le titre. Il faut lire Nabka et non pas « Nekba ».



    • cyrus cyrus 14 mai 20:29

      @SEPH

      Pas bien grave , ca se comprend tres bien , de plus les transcription a partir de l’ arabe sont tres permissive sur les voyelle N’BK’ peut se lire de diffrente maniere ...

      cependant tu peut tenter de le faire coriger en utilsant le formulaire ...
      https://www.agoravox.fr/spip.php?page=contact

      A+ et merci pour l’ article 


    • SEPH SEPH 14 mai 20:37

      @SEPH
      Je suis incorrigible, nouvelle erreur de plume, j’ai écrit « Nabka » au lieu de Nakba



    • Alain Alain Alain Alain 14 mai 19:13

      Les morts innocents depuis 73 ans des deux côtés mais quand même plus du côté palestinien vu le déséquilibre des armes et troupes engagées devraient faire hurler tous les responsables politiques, associations humanitaires et donneurs de leçons, philosophes et artistes, habituellement si prompts à se manifester dans les médias.

      Modestement et sans parti pris.

      Quand je vois l’enfermement de la bande de Gaza, je pense au ghetto de Varsovie.

      Quand je vois les expulsions des palestiniens de leur logement pour y introduire des israéliens, je pense aux rafles nazies à la suite desquelles de bons patriotes partout en Europe occupée spoliaient ces innocents juifs déportés quand d’autres s’installaient dans leur appartement « libérés ».

      Même sentiment pour la colonisation envahissante de la Cisjordanie.

      Quand je pense à ces juifs victimes des nazis, je ne comprends pas que les responsables israéliens d’aujourd’hui puissent agir ainsi et que beaucoup d’autres dans le monde ne trouvent rien à redire.


      • LeMerou 16 mai 08:13

        @Alain Alain

        Entièrement d’accord avec cette analyse.

        « Ils » ont vécus en relative bonne entente dans ces terres depuis des siècles sans réelle appartenance plus à l’un qu’à l’autre.
        L’attribution de terres par le triumvirat vainqueur en dédommagement des exactions que certains « juifs » ont subis pendant la dernière guerre mondiale au détriment des populations vivant sur place ne pouvait QUE conduire à des problèmes dans le temps.
        C’est là toute l’origine du problème.

        Il est clair que « l’état d’Israël » n’a eu que de cesse et continue toujours de trouver des fondements pseudo-historique et religieux ancestraux (dont on sait que les écrits sont une plutôt intention prophétisante) pour revendiquer ce territoire.
        Et comme vous l’avez très bien écrit dans votre introduction, Le pire dans cette affaire est que le Monde se tait et laisse faire, ferme les yeux à ce qui pourrait s’apparenter à une sorte de génocide plus vicieux, car s’étalant sur une très longue période.

        Ce peuple, cet état, cette Nation, n’ayant que de cesse de rappeler au monde ce qu’ils ont subis, perpétue différemment les mêmes choses sur une autre population, pour des motifs dont les fondements me semble discutables.
        Valent-ils mieux que leur tortionnaires d’un temps ?

        Maintenant les revendications des uns et des autres sont trop bien instaurées depuis des générations et ne diminuerons pas dans le temps hélas Aucun des deux n’étant prêt à lâcher quoi que ce soit.. 
        C’est le combat de David contre Goliath, mais cette fois-ci je ne suis pas sur que le Daoud des Palestinien soit vainqueur.

        Combat éternel.


      • saint louis 14 mai 22:04

        Nous pouvons penser à juste raison que ce conflit n’est pas prêt de trouver une issue consensuelle entre les deux protagonistes.

        Il ne faudrait pas que nous laissions développer ces hostilités sur notre propre territoire.

        Quelques cas prouvent que le risque existe.


        • Jonas Jonas 14 mai 22:33

          Avant 1922, les communautés juives et arabes étaient dispersées sur ce que l’on appelait alors la Palestine, une province de l’empire ottoman depuis des siècles. À la destruction du califat, la Palestine a été divisée en deux en 1922 sous mandat britannique :
          - Transjordanie (actuelle Jordanie)
          - CisJordanie (Cisjordanie, Israël et bande de Gaza actuels)

          Les Anglais veulent se désengager du mandat en Palestine et le 29 novembre 1947, un plan de partage en deux de la Palestine est décidé par l’ONU :
          - la Cisjordanie en Etat d’Israël (pour les Juifs)
          - la Cisjordanie actuelle (pour les Arabes).
          Mais la communauté juive ne veut pas se trouver sous la domination du grand mufti de Jérusalem Mohammed Amin al-Husseini, chef religieux nazi ayant participé à la création de la division Musulmane Waffen SS Handschar « Sabres » aux côté d’Hitler, qui réclame l’extermination des Juifs. Des tensions, des conflits, une guerre civile éclate entre communautés juives et arabes fin novembre 1947 jusqu’à mai 1948.

          Le 13 mai 1948 prend fin le mandat britannique et le partage de la Palestine devient officiel, mais les Etats Arabes ONT REFUSE de reconnaître la création de l’Etat d’Israël et ont attaqué ensemble ce nouveau pays, provoquant une guerre entre les différentes communautés juives et arabes dispersées sur tout le territoire de la Cisjordanie, semant un véritable chaos au sein des grandes villes comme Jérusalem. Jérusalem-Est est alors nettoyée ethniquement de sa population juive par Glubb Pasha, officier britannique dirigeant la Légion Arabe contre Israël.
          C’est ce que disent revendiquer aujourd’hui les familles juives expulsées dans les tribunaux qui veulent retourner sur leurs terres natales.

          Les Unes des journaux de l’époque sont éloquentes, il s’agit bien d’une attaque conjointe des pays arabes contre Israël qui a pour conséquences à cet exode après mai 1948, la « Nakba ».

          « La Légion Arabe tout entière se trouve en Palestine : »La plus grande partie de l’armée du roi Abdallah, qui compte de 10 à 15 000 hommes subventionnée par des Britanniques et commandée par des officiers britanniques, se trouvait en Palestine depuis quelques temps pour des travaux de police pour les Britanniques, jusqu’à l’expiration du mandat vendredi à minuit.
          Trente mille soldats arabes entreront en Palestine - Le roi Abdallah a promis que la Légion, qui est presque entièrement mécanisée, sera à l’avant-garde de l’attaque arabe, qui a-t-il dit, établira la souveraineté arabe en Palestine et empêchera l’établissement d’un état Juif.« 

          Le journal d’Égypte - 13 mai 1948

           »L’état juif est proclamé - Les forces égyptiennes ont franchi la frontière et le roi Abdallah déni tout droit aux israélites« 
          Le Midi Libre - 13 mai 1948

           »Les troupes arabes franchissent les frontières de Palestine« 
          Le Figaro - 13 mai 1948

           »Les forces arabes coalisées envahissent la Palestine« 
          Paris-Presse n°1060 16-17 mai 1948

          « les Arabes envahissent la Palestine »
          L’Intransigeant - 15 mai 1948

          « La »Légion" transjordanienne, contrôlée par les Anglais, attaque les villages juifs et démontre à Kvar-Izion que l’armée juive (la Haganah) n’est pas encore prête pour faire face effectivement aux forces mécanisées commandées par des officiers anglais… C’est cette situation militaire très dangereuse qui rehausse l’initiative du peuple juif affirmant son indépendance. »
          L’Humanité - 15 mai 1948


          • SEPH SEPH 15 mai 09:18

            @Jonas

            Régulièrement, des ouvrages «  découvrent  » les sympathies nazies du leader palestinien Amin Al-Husseini  ; régulièrement, les dirigeants israéliens en tirent parti pour dénoncer l’antisémitisme congénital des Arabes. Car c’est bien l’objectif de ces pseudo-recherches historiques que de justifier l’occupation des Territoires et l’oppression des Palestiniens.


            Ainsi, Al-Husseini a, de par son parcours, beaucoup servi la propagande israélienne. « C’est dans ce but que, dès la fin de la Seconde guerre mondiale, les instances sionistes ont mis en exergue le tristement célèbre mufti de Jérusalem », écrivait déjà Gilbert Achcar dans le Monde Diplomatique (article : l’inusable grand mufti de Jérusalem).

            L’utilisation de Al-Husseini

            est l’arbre qui cache la forêt afin de cacher tous les massacres d’Israël notamment l’invasion du Liban en 1982. Cette invasion a vu l’image d’Israël en Occident se détériorer très sensiblement pour la première fois. En effet, le long siège de Beyrouth, marqué par les massacres des camps palestiniens de Sabra et Chatila, perpétrés sous supervision israélienne, choquèrent l’opinion publique mondiale. En Israël même, ce traumatisme, comparable à celui produit aux États-Unis par la guerre du Vietnam, demeure présent.

             


          • Jonas Jonas 15 mai 10:58

            @SEPH « L’utilisation de Al-Husseini est l’arbre qui cache la forêt afin de cacher tous les massacres d’Israël notamment l’invasion du Liban en 1982 »

            Je ne dis pas ce que fait Israël est tout rose est qu’ils sont irréprochables, c’est faux. Mais c’est votre vision biaisée de l’Histoire que je critique.
            Là encore, quand vous parlez « d’invasion du Liban » en 1982, vous omettez sciemment de dire que Israël envahit le Liban début 1982 pour lutter contre les factions islamistes palestiniennes qui provoque des attentats, notamment contre les ambassades et contre Israël.


          • SEPH SEPH 15 mai 11:51

            @Jonas

            Dans la guerre de propagande d’Israël : l’utilisation de linusable grand mufti de Jérusalem :


            "La propagande de Israël a toujours tenté d’impliquer les Palestiniens et les Arabes dans le génocide nazi. C’est dans ce but que, dès la fin de la seconde guerre mondiale, les instances sionistes ont mis en exergue le tristement célèbre mufti de Jérusalem. Figure de proue du nationalisme palestinien dans les années 1920 et 1930, Amin Al-Husseini, exilé de Palestine par les autorités britanniques en 1937, avait rejoint le camp des puissances de l’Axe en 1941, après un séjour en Irak. Il contribua activement, depuis Berlin et Rome, à la propagande des régimes nazi et fasciste ainsi qu’à la mise sur pied d’unités bosniaques musulmanes de la SS — qui ne commirent cependant pas d’exactions antijuives.

            Largement discrédité dans le monde arabe, sinon en Palestine, avant même son exil européen, Al-Husseini rencontra si peu d’écho que, malgré toutes ses exhortations à rejoindre les troupes de l’Axe, seuls 6 300 soldats originaires de pays arabes, selon les calculs d’un historien militaire américain, « passèrent par les différentes organisations militaires allemandes », dont 1 300 originaires de Palestine, de Syrie et d’Irak, le reste en provenance d’Afrique du Nord. Ces chiffres doivent être comparés aux 9 000 soldats arabes de la seule Palestine engagés dans l’armée britannique et aux 250 000 Maghrébins qui combattirent dans les rangs de l’armée française de la libération et fournirent la majeure partie de ses morts et blessés .

            Le mufti fut néanmoins érigé en représentant attitré des Palestiniens et des Arabes par la désinformation du mouvement sioniste qui, en 1945, exigea — sans succès — qu’il soit déféré devant le tribunal international de Nuremberg, comme s’il avait représenté un rouage essentiel de la machine génocidaire nazie. Un nombre considérable d’articles, de brochures et de livres fut produit afin de désigner Al-Husseini à la vindicte publique. Il est vrai que la figure du mufti permettait de présenter les Palestiniens comme coresponsables du génocide hitlérien et, à ce titre, de justifier qu’un « Etat juif » soit érigé sur le territoire de leur patrie."

            Gilbert Achcar

            Professeur à l’Ecole des études orientales et africaines (SOAS) de l’université de Londres. Auteur de Les Arabes et la Shoah. La guerre israélo-arabe des récits, Sindbad - Actes Sud, Arles, 2009.



          • papat 15 mai 14:40

            @jonas

            Tableau 1. Population palestinienne et juive (milliers) sous le Mandat britannique


          • babelouest babelouest 15 mai 03:48

            La Nakbah, c’est inoubliable. Je suis né un mois après... sauf qu’elle continue !

            En commémoration, je me permets de joindre ici une chanson, écrite par un copain à l’occasion de Plomb Durci.....

            https://www.youtube.com/watch?v=Td4VY-qbTg4


            • nemesis 15 mai 09:31

              Inutile d’aller chercher bien loin, dans l’espace et dans le temps, l’infamie de l’Etat hébreu n’a pas de limite.

              en septembre 2020, lors de l’attaque massive de l’Artsakh par l’armée timorée d’Aliyev, les opérateurs israéliens de drones se sont joints dès le premier jour aux :

              Tatars,

              Turcs,

              Pakistanais,

              Djihadistes ( Afghans, Syriens...)

              pour agresser un territoire peuplée des rescapés du génocide de 1915 avec la complicité de la CIA, de l’OTAN et du MI6.

              L’Histoire se répète à cause du Pétrole. Après le Traité de Lausanne qui enterrait le sort de l’Arménie, Churchill avait déclaré : « le sang des Arméniens n’a pas pesé lourd devant le Pétrole de Mossoul »... en 2020 c’est le Pétrole de Bakou

              Bien que connue des historiens et des experts religieux, l’influence politique et économique séculaire d’un groupe connu sous le nom turc de « Dönmeh » ne fait que commencer à apparaître sur les lèvres des Turcs, des Arabes et des Israéliens qui hésitaient à discuter de la présence en Turquie et ailleurs d’une secte de Turcs descendant d’un groupe de Juifs sépharades qui avaient été expulsés d’Espagne par l’Inquisition espagnole aux XVIe et XVIIe siècles.

              A propos des commanditaires du Génocide des Arméniens, William L. Westerman l’Aide de Camp du Président Wilson à la Conférence de la Paix à Versailles, écrit en 1921 :

              The Young Turk leaders, who were, be it remembered, largely from European Turkey, Mos-lemized and Turkized Jews and Thracians, robbed them blind, themselves becoming rich and mighty.


              https://archive.org/details/whatreallyhappe01seymgoog/page/n214/mode/2up


              • nemesis 15 mai 09:37

                Source du premier extrait :

                https://eschatologiablog.wordpress.com/2016/11/30/les-donmeh-le-secret-le-plus-chuchote-du-moyen-orient/

                Pour le second extrait en anglais, se reporter à la page 193 de l’ouvrage en ligne


                • L'apostilleur L’apostilleur 15 mai 10:24

                  « ...seul un Etat de tous les citoyens avec une égale dignité permettra le retour de la paix dans cette région... »


                  La porte s’est fermée. 


                  Cette solution idéale s’entendait quand Israël ne dominait pas encore la région et que les sunites soutenaient encore leurs correlioginnaires. 


                  C’est fini.

                  Ces lignes d’histoire ne pourront qu’exacerber les tensions entre ces communautés. Possiblement jusqu’en France...


                  • L'apostilleur L’apostilleur 15 mai 10:37

                    Le titre ...

                    « 73 ans de deuil de sang et de larmes : Qui se souvient de la Nakba ? » 

                    donne presque (*) raison à Ben Gourion (1948) ;

                    « ... Nous devons tout faire pour nous assurer que les Palestiniens ne reviendront jamais, les vieux mourront et les jeunes oublieront »

                    https://onenpensequoi.over-blog.com/2018/04/la-legitimite-historique-de-benyamin-netanyahou-a-propos-de-la-terre-d-israel-revisitee-par-les-archeologues-israeliens-notamment.ht


                    • SEPH SEPH 15 mai 11:27

                      @L’apostilleur

                      « Pourquoi les Arabes feraient-ils la paix ? Si j’étais, moi, un leader arabe, jamais je ne signerais avec Israël. C’est normal : nous avons pris leur pays. Certes, Dieu nous l’a promis, mais en quoi cela peut-il les intéresser ? Notre Dieu n’est pas le leur.
                      Nous sommes originaires d’Israël, c’est vrai, mais il y a de cela deux mille ans : en quoi cela les concerne-t-il ?
                      Il y a eu l’antisémitisme, les nazis, Hitler, Auschwitz, mais était-ce leur faute ?
                      Ils ne voient qu’une chose : nous sommes venus et nous avons volé leur pays. Pourquoi l’accepteraient-ils ?
                      Ils oublieront peut-être dans une ou deux générations 

                       »  

                      David Ben Gourion

                      Non les palestiniens n’ont rien oublié. Ils ont une mémoire historique inoxydable.


                    • L'apostilleur L’apostilleur 15 mai 13:36

                      @SEPH
                      « ...Non les palestiniens n’ont rien oublié. Ils ont une mémoire historique inoxydable... »

                      Comme les chypriotes occupés par les turcs ?


                    • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 12:59

                      C’est tragique pour les familles Israéliennes qui ont subi cette expérience douloureuse...

                      Que dirait-on, une supposition., si la Belgique envoyait des tirs de missiles dans les Hauts de France et que l’Etat français pour se défendre fasse de même en représailles ? Toute la nation française approuverait et serait derrière son gouvernement. Israël est la seule démocratie de la région, je ne vend pas du rêve c’est la réalité. Je pense que les pays Arabes tels que l’Arabie Saoudite, le Qatar, le Maroc, l’Egypte, etc. ne soutiennent pas les combattants palestiniens.

                      Et pourquoi devraient-ils soutenir ces fauteurs de guerre « palestiniens » ?

                      En Israël, les politiques défendent leur pays et leurs compatriotes, contre l’agresseur.

                      Pas un mot sur les synagogues brûlées par les arabes palestiniens ?
                      Même le modéré Yair Lapid a parlé de nouvelle nuit de Cristal ..

                      Arrêtez cette haine des uns et des autres .
                      Le terrorisme doit être combattu.


                      • @Vercassivellaunos

                        Même le modéré Yair Lapid a parlé de nouvelle nuit de Cristal

                        Comment dire...  smiley


                      • TSS (...tologue) 16 mai 10:15

                        @Vercassivellaunos
                        Israël est la seule démocratie de la région,

                        vous avez une conception assez bizarre de la democratie,un pays dont
                        la constitution est basée uniquement sur la religion(en gros une secte).
                        quand on lit la suite de vos articles c’est comprehensible ! google est dans
                        les mains de la diaspora juive qui tient le GVT US par les co..lles... !!
                         


                      • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 13:07

                        Après la destruction du Temple de Jérusalem en l’an 70 par l’empereur romain Titus et à la suite de la diaspora qui a suivi, ces mêmes terres ont été occupées par plusieurs peuplades jusqu’à la création de l’État d’Israël en 1948 et c’est à ce moment là que le problème actuel aurait dû être résolu sans tenir compte de l’émotion de la guerre qui était encore très présente...

                        C’est l’évidence historique et encore démontré quand les arabes « palestiniens » sont venus en 48 agresser Israël et occuper ses territoires de Judée Samarie sa capitale Jérusalem et Gaza. Le Hamas ne peut espérer gagner quoi que ce soit en tirant des missiles. Il peuvent tuer quelques civils (juifs ou ... arabes, vu qu’ils tirent à l’aveugle) avec les rares roquettes qui échappent au dôme de fer, et puis c’est tout. Tout le monde sait bien qu’ils voudraient attirer les soldats israéliens dans un piège au sol (mines, snipers, ...)sans grand succès...

                        Pour reprendre la citation de Charles Wagner, pasteur français, 1918 :

                        " Aucun des noms resplendissants de l’histoire — l’Égypte, Athènes, Rome — ne peut rivaliser de grandeur éternelle avec Jérusalem. Parce qu’Israël a donné à l’humanité la catégorie de la sainteté. Seul Israël a connu la soif de justice sociale, et cette sainteté interne qui est la source de la justice ".


                        • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 13:21

                          Google démontre de manière incontestable que le peuple palestinien a été inventé dans les années 60.
                          Il existe peu d’informations honnêtes sur les origines du conflit arabo-israélien qui expliquent honnêtement les droits des uns et des autres. Pour cela, il me semble utile de republier un certain nombre d’articles qui couvrent le sujet. Google a un outil de recherche peu connu mais bien utile (Ngram), qui fouille non pas les sites internet mais tous les livres, magazines, journaux, périodiques publiés depuis 1800 jusqu’à nos jours, et il vous dit combien de fois les mots clefs que vous recherchez ont été mentionnés – par année. Si vous tapez Palestinian people, Palestinian state dans Google Ngram, vous obtenez le graphique qui vous indique depuis quand le peuple palestinien est mentionné dans les livres : il n’existe rien avant 1960

                           !!!


                          • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 13:23

                            @Vercassivellaunos
                            En revanche, on retrouve des traces du peuple juif ! La vérité est claire comme de l’eau de roche.


                          • @Vercassivellaunos

                            La vérité est claire comme de l’eau de roche


                            Il ne suffit pas de vociférer, poissonnet.


                          • SEPH SEPH 15 mai 14:41

                            @ Vercassivellaunos

                             A

                            la période néolithique, (3000 ans avant J.C), le territoire

                            désigné aujourd’hui Palestine est habité par les

                            Cananéens. L’existence de la cité cananéenne Ourousalim

                            (rebaptisé Yéroushalayim, Jérusalem, lorsqu’elle

                            sera finalement conquise par David 1000) est évoquée dans

                            des écrits datant de 2000 avant J.C.


                             C’est

                            dans la partie du IIe millénaire que la civilisation cananéenne

                            se retrouvent sous l’influence des populations sémites originaires

                            de Mésopotamie puis des Egyptiens.

                            Qui sont les descendants des Cananéens ? « Les Libanais actuels sont certainement les descendants directs de ces Cananéens, avec des traces des invasions ou occupations d’Eurasiens comme les Assyriens, les Perses ou les Macédoniens.
                            Le nom de « Palestine » fut attribué au territoire de Judée par l’empereur romain Hadrien.

                            C’est trop commode de nier le peuple palestinien. Ainsi,pour justifier son occupation illicite, Israël peut exterminer un peuple en toute impunité puisque ce peuple n’existe pas.



                          • wpjo 15 mai 18:20

                            @Vercassivellaunos

                            J’adore.Veni.. J’ai essayé. Vidi. Le mot « Palestine » était utilisé autant de fois en 1810 qu’en l’an 2000. Se contredire soi-même, est tout un art. Vici. Félicitations !



                          • cyrus cyrus 15 mai 21:49

                            @Vercassivellaunos

                            tu nous fait chier , 

                            c’ est la Bavière qu’ on aurais du donner au khazar et askhenaze 
                            c’ est les allemand qui ont perdu la guerre pas le moyen orient .

                            les mizhraim et les sepharade vivait tres bien avec les muzz avant que theodore herzl invente le sionisme suppremaciste .


                          • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 21:59

                            @cyrus
                            « tu nous fait chier »

                            Je tape dans le mille, je sais que la vérité n’est pas bonne à entendre pour certains.


                          • wpjo 15 mai 23:33

                            @Vercassivellaunos

                            Votre bible (Deuteronome 20:10-14).

                            20:10 Lorsque tu t’approcheras d’une ville pour la combattre, tu lui proposera la paix.

                            20:11 Si elle l’accepte et t’ouvre ses portes, tout le peuple qui s’y trouve te devra la corvée et le travail.

                            20:12 Mais si elle refuse la paix et te livre combat, tu l’assiégeras.

                            20:13 Yahvé ton D-ieu la livrera en ton pouvoir, et tu en passera tous les mâles au fil de l’épée ;

                            20:14 Toutefois, les femmes, les enfants, le bétail, tout ce qui se trouve dans la ville, tu les prendras comme butin.

                            Mais c’est exactement ce que l’Allemagne a fait en 1933-45 et Israël depuis bientôt 70 ans.


                          • eddofr eddofr 17 mai 15:27

                            @Vercassivellaunos

                            La première définition de la Palestine date du 9ème siècle.
                            Al-Muqaddasi définit alors la Palestine comme le territoire s’étendant de la plaine côtière à la steppe, à travers la montagne, puis la dépression du Jourdain.

                            Or, s’il y a une Palestine, il y a un « peuple palestinien ».

                            Même si ce territoire appartient à un état plus grand, même s’il est divisé entre plusieurs états, il n’est reste pas moins réel.

                            Allez dire aux Basques ou aux Bretons qu’ils ne sont pas un peuple et que leur « territoire » n’existe pas.


                          • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 13:30

                            C’est toujours le Hamas qui commence à envoyer des roquettes. Toujours le même scénario. Israël ne fait que répliquer à ces agressions. Il faut le rappeler car les médias renvoient toujours dos à dos les belligérants sans jamais préciser qui est l’agresseur. D’ailleurs, on se demande bien comment le Hamas peut se permettre de se payer toutes ces armes alors qu’il n’a pas d’argent pour développer Gaza et s’occuper de sa population. J’ai plusieurs amis sur place. Israël est sous le coup de véritables pogroms perpétrées par des « Israéliens » musulmans à Lod, Ramle. Des bandes armées coupent l’électricité d’immeubles occupés par des juifs puis lancent des mortiers d’artifice par les fenêtres. 5 synagogues brûlées, des écoles, le nouveau musée de la mosaïque... Dans une centaine de villes et de villages, notamment en haute Galilée on jette des blocs sur les routes en contrebas quand des voitures juives passent, on arrache les rails de chemin de fer. . Mais les heurts les plus violents se sont déroulés dans les villes mixtes, que sont Haïfa, Saint Jean d’Acre et Lod. Dans cette ville de 72 000 habitants, dont 68% de Juifs et 32% de musulmans, qui ont complètement dévasté la cité. Les chrétiens, les Druzes et les Tcherkesses n’ont pas participé à ces très graves incidents. Les bédouins si. Et on attend toujours les condamnations des députés arabes...


                            • chantecler chantecler 15 mai 14:16

                              @Vercassivellaunos
                              C’est certain : le Hamas qui entoure Israël et le menace de ses avions de combats, de ses tanks , de ses canons , de son infanterie , etc etc ...
                              Farceur !


                            • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 21:37

                              @chantecler
                              Le racisme du hamas et du Hezbollah est la cause du malheur des populations. Vous pouvez aussi écrire sur les nettoyages ethniques de l’empire ottoman.

                              Ils harcèlent les israéliens en espérant que ça va dégénérer.


                            • @Vercassivellaunos

                              Ils harcèlent les israéliens en espérant que ça va dégénérer.

                              Oui c’était un peu le problème des juifs aussi, pendant la guerre, selon Desproges qui disait qu’on ne pouvait pas nier, dans leur chef, une certaine animosité envers les nazis...

                              Mais lui c’était pour rire... Tu vois la différence ?


                            • cyrus cyrus 15 mai 21:43

                              @Vercassivellaunos

                               J’ai plusieurs amis sur place. Israël est sous le coup de véritables pogroms perpétrées par des « Israéliens » musulmans à Lod, Ramle.

                              ca on s’ en doutait un peut que tu etait pas « neutre » dans ton exposé
                              ca m’ aurais étéoné que tu ais plusieurs amis a gaza vu ton discours .


                            • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 21:54

                              @Philippe Huysmans, Complotologue

                              Les colons sont les arabes, ils peuvent appeler la terre Palestine et s’appeler les Palestiniens , ils ont pris cette terre aux juifs et ont construit leur mosquée sur les ruines de leur temple. Parlons un peu du grand mufti de jerusalem hadj amin al-husseini, le mufti « palestinien » ce n’est pas lui qui fréquenter les nazis, les SS, Hitler vu que vous évoquez ce point ?


                            • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 21:56

                              @cyrus
                              Quand on tire 2000 roquettes en 4 jours sur des populations civiles cela s’appelle terrorisme sans équivoque quel que soit votre passé.

                              Il semble qu’il n’y a pas si longtemps le Hamas envoyait des enfants comme bombe vivante...


                            • @Vercassivellaunos

                              ils ont pris cette terre aux juifs et ont construit leur mosquée sur les ruines de leur temple

                              Ok, sachant ça, c’est toi qui t’y colle pour expliquer que les citoyens US sont priés de dégager la terre qu’ils ont volée aux amérindiens, ou bien dans ce cas, c’est pas de jeu ? Parce que là, y a pas photo, hein.

                              Pour la palestine c’est déjà nettement moins sûr, il y a toujours eux des palestiniens là-bas.


                            • @Vercassivellaunos

                              Quand on tire 2000 roquettes en 4 jours


                              Tes « roquettes » (quand tu les appelles pas « missiles ») ce sont des fusées à poudres artisanales, coco. T’as vu ce qu’ils ont en face, dis ?

                              Il semble qu’il n’y a pas si longtemps le Hamas envoyait des enfants comme bombe vivante...

                              Pas vu ça, moi, par contre j’ai vu des officiers attacher un gosse de 12 ans sur le capot de leur jeep comme bouclier humain tellement ils crevaient de trouille smiley


                            • cyrus cyrus 15 mai 22:03

                              @Vercassivellaunos

                              6 mort coté isralien , 100 mort coté juif ...
                              90% du terrictoire coloniser ...

                              il est la le bleme d’ israel , refuser de partager , il fait 50-50 se desarmais mutuellement et terraformait le negeuev et le sinai et israel pourrais acceuir 20 fois la population actuelle ...

                              Mais nonc’ etait plus facile de casser de l’ arabe et de s’ emparer des zone deja fertile .

                              quand il perdront a force de vouloir dominer , hors de question de les acceuillir en europe ca sera aux USA de se devouer ...


                            • cyrus cyrus 15 mai 22:05

                              @Philippe Huysmans, Complotologue

                              Si on les avais mit en angola , comme dans le rojet initial
                              c’ est la bas que ca barderais alors actuelle .


                            • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 22:08

                              @cyrus
                              J’ai évoqué le plan de partage un peu plus bas dans mon précédent commentaire ce sont les palestiniens qui le refusent.


                            • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 22:10

                              @Philippe Huysmans, Complotologue
                              Combien de ces victimes ont été tuées par les missiles du Hamas. Plus de 200 missiles sont retombés à Gaza et quand on connait la densité de la population...Les terroristes islamistes de Gaza, y compris le Hamas branche armée des Frères musulmans qui ont pignon sur rue en France et en Europe tirent des missiles anti-tank sur le Sud israélien, au lieu de dépenser cet argent à développer la bande de Gaza et créer un bel avenir aux enfants palestiniens, même avec notre argent, ils n’y parviennent pas. smiley


                            • @Vercassivellaunos

                              Plan de partage tu veux dire la Palestine aux juifs et la méditerranée aux Palestiniens, c’est ça ? Faudra bien les attacher deux par deux avant de les foutre à la flotte pour être bien sûr qu’il n’y en ait pas qui revienne à la nage, hein.


                            • @Vercassivellaunos

                              Combien de ces victimes ont été tuées par les missiles du Hamas.


                              Lol, t’es abject jusqu’à l’absurde.

                              Pour le bel avenir, je te signale juste au cazou que 20% des enfants israéliens vivent en dessous du seuil de pauvreté.

                              Par contre ils ont le matériel militaire dernier cri, hein.


                            • cyrus cyrus 15 mai 22:20

                              @Vercassivellaunos

                              Vercassivellaunos 15 mai 22:08

                              @cyrus
                              J’ai évoqué le plan de partage un peu plus bas dans mon précédent commentaire ce sont les palestiniens qui le refusent.

                              Il fallait l’ imposer a 50%-50% +jerusalemen zone intrenational 
                              tout le grignotage des terre n’ est que l’ aveu qu’ il ont tout fait pour que les palestinien refuse ...

                              Les palestinien , ce n’ est ni le hamas , ni le ezbola , ni meme l’ OLP
                              c’ est un peuple qui pourrais etre palestino isralien dans une federation ...

                              mais que le likoud sort de sa voiture pour le batre a mort ...
                              et de meme les vrai juif d’ origine ) , sont ceux qui se font bastoner par le hamas.
                              Tout ca pour une guerre de colon askhenaze et khazar ...

                              j’ ais aussi un vieux « copain » la bas (massada ), et lui il as pas le temps de faire sa propagande ici ...

                              Toute ces famille israeliene et palestienne devrais vivre en paix ,
                              c’ est pas le cas et on ne peut pas metre la responsabilité que sur les palestinien . 


                            • wpjo 15 mai 23:53

                              @Vercassivellaunos

                              Leur mosquée était construit vers 687 et la construction fut acclamée par les Juifs (= Juifs-juifs ou Juifs -Nasarya-Ebionites ?) et Chrétiens. La construction est d’ailleurs dans un style nettement byzantine et les inscriptions, même si elles sont en arabe, conviennent parfaitement à une église chrétienne. L’islam, tel que nous la connaissons, est à 90% dû au remaniement par les arabes de la péninsule (et pas les palestiniens) du 8° siècle.


                            • nemesis 16 mai 00:10

                              @Vercassivellaunos

                              « Peuple d’élite sûr de lui et dominateur » Général De Gaulle en 1967 à propos des Israéliens.


                            • @nemesis

                              Non, à propos des juifs...


                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 mai 00:20

                              Pp@nemesis
                              Des gens qui en avaient raz le cul de se faire dézinguer... Aita Pea Pea .


                            • Tesseract Tesseract 15 mai 13:38

                              Propagande typique toute droit sortie des officines du hezbollah et du hamas en direction des idiots utiles, apprentis djihadistes et autres gauchistes européens.

                              Le 14 mai est un jour de fête !!

                               smiley


                              • SEPH SEPH 15 mai 15:42

                                @Tesseract
                                Les sionistes se comportent comme ceux qui les ont persécuté. « C’est pire qu’un crime, c’est une faute.  »

                                La sociologue juive Ester Benbassa a écrit justement dans «  Etre juif après Gaza  » :

                                • « Comment des juifs, dont les parents ont vécu la persécution, la souffrance, peuvent-ils tolérer qu’un autre peuple, les Palestiniens, connaisse un sort similaire ? Je ne veux pas non plus être juive et approuver cette guerre immorale que mène Israël.  »

                                   

                                • «  En devenant israéliens, ces Juifs ont-ils été frappés d’amnésie jusqu’à oublier les principes premiers de l’éthique, socle de leur être juif ?  »




                              • @Tesseract

                                Simple question, ne le prends pas mal :

                                t’es juif ?
                                t’es citoyen israélien ?

                                Sinon, comment tu justifie ta position, t’as pas l’impression de t’être fait un peu laver le cerveau ?


                              • Tesseract Tesseract 15 mai 17:41

                                @Philippe Huysmans, Complotologue
                                J’ai de la famille en Israël...
                                 smiley


                              • @Tesseract

                                Mais tu n’es pas juif ? Après j’ai vu les images, je ne crois pas que les smileys rigolards soient de circonstance.

                                Et, le croiras-tu, je suis moins en colère contre les Israéliens qui se sont fait monter le bourrichon depuis 15 ans par des ordures fanatiques que par nos propres gouvernements pour lesquels il semblerait que désormais toutes les valeurs humaines sont inversées.

                                Ce n’est pas bon signe du tout.


                              • Ben Schott 15 mai 17:50

                                @Tesseract
                                 
                                « J’ai de la famille en Israël... »
                                 
                                En villégiature ? Je veux dire : ils comptent rester ou bien ?...  smiley
                                 


                              • Tesseract Tesseract 15 mai 18:02

                                @Philippe Huysmans, Complotologue
                                Ce n’est pas bon signe du tout.
                                ====
                                Tout à fait d’accord avec vous.
                                Mais ce n’est pas en embrigadant les enfants depuis leur plus jeune âge qu’on va arriver à quelque chose...


                              • Tesseract Tesseract 15 mai 18:07

                                @Ben Schott
                                En villégiature ?
                                ===
                                Et vous ? Touriste en France ?


                              • Ben Schott 15 mai 18:10

                                @Tesseract
                                 
                                « Mais ce n’est pas en embrigadant les enfants depuis leur plus jeune âge qu’on va arriver à quelque chose... »
                                 
                                Non, tu as raison, il faut savoir y faire face !  smiley
                                 

                                 
                                La roue tourne, bonhomme...
                                 


                              • Ben Schott 15 mai 18:13

                                @Tesseract
                                 
                                « Et vous ? Touriste en France ? »
                                 
                                Moi, non, mais toi, c’est sûr.
                                 
                                Ton collègue Attali est clair : « la France est un hôtel »...  smiley
                                 


                              • Tesseract Tesseract 15 mai 18:15

                                @Ben Schott
                                Ton collègue Attali
                                ===
                                Je ne supporte pas cet Attali !
                                Étonnant non ?


                              • Pauline pas Bismutée 15 mai 18:16

                                @SEPH

                                Oui, et c’est sans doute ça le pire (en plus évidemment des victimes principalement palestiniennes, et israéliennes aussi), c’est que les juifs israéliens responsables de ces massacres sont en train de perdre leur âme, et l’essence même de leur religion, comme un reniement de leur judaïsme....

                                • frappés d’amnésie jusqu’à oublier les principes premiers de l’éthique, socle de leur être juif ?  »

                                Une des ironies de l’histoire des hommes, ou plutôt de ceux qui n’en sont plus...a force de vouloir en écraser d’autres....


                              • Ben Schott 15 mai 18:26

                                @Tesseract
                                 
                                « Je ne supporte pas cet Attali !
                                Étonnant non ? »

                                 
                                Pourquoi, étonnant ? Tes états d’âme ne me concernent pas, Attali reste ton collègue.
                                 
                                 smiley
                                 


                              • Tesseract Tesseract 15 mai 18:30

                                @Ben Schott
                                Tes états d’âme ne me concernent pas
                                ===
                                Même chose pour vos délires antisémites.
                                Avec ses rêves de « gouvernement mondial, avec pour capitale Jérusalem », Attali est un sacré fouteur de merde...


                              • Ben Schott 15 mai 18:36

                                @Tesseract
                                 
                                « Avec ses rêves de « gouvernement mondial, avec pour capitale Jérusalem », Attali est un sacré fouteur de merde... »
                                 
                                Disons qu’il ne tourne pas autour du pot, lui. C’est sûrement ce qui te dérange, d’ailleurs...
                                 

                                 
                                 
                                 
                                Et pendant qu’on y est : antisémite, d’extrême-doite, d’ultra-droite, nazi, tu peux y aller... rien à battre, je suis vaxxiné !  smiley
                                 


                              • Shawford, Fufutologue Shawford, Fufutologue 15 mai 18:39

                                @Ben Schott

                                Bah l’extrême-drouate raciste, c’est open bar, faut juste antisioniste qu’y faut pas être : la maison mère américano-israelienne, pas touche, point barre !


                              • Ben Schott 15 mai 18:48

                                @Shawford, Fufutologue
                                 
                                C’est ça, faut que ça reste dans la famille : direct de BHL et Julien Dray à Zemour et Goldnadel sans passer par la case prison !  smiley
                                 


                              • Shawford, Fufutologue Shawford, Fufutologue 15 mai 18:55

                                @Ben Schott

                                La case Onfray étant désormais absorbée, on touche au Niravana, on va pouvoir génocider ou à tout le moins discriminer sans plus de réserve pour commencer, les récalcitrants ! smiley


                              • Tesseract Tesseract 15 mai 19:55

                                @Ben Schott
                                Et pendant qu’on y est : antisémite, d’extrême-doite, d’ultra-droite, nazi, tu peux y aller... rien à battre, je suis vaxxiné ! 
                                ===
                                Et un point Godwin, un !
                                Félicitations !!
                                 smiley


                              • Ben Schott 15 mai 19:59

                                @Tesseract
                                 
                                « Et un point Godwin, un !
                                Félicitations !! »

                                 
                                Tout le plaisir était pour moi... mais c’est bien toi qui m’a accusé de délire antisémite, non ?
                                 
                                Faut réfléchir avant de parler si tu ne veux pas passer pour achille zavata...  smiley
                                 


                              • Tesseract Tesseract 15 mai 20:13

                                @Ben Schott
                                délire antisémite
                                ===
                                Je ne fait qu’un constat, seule la vérité semble vous blesser...

                                PS : Merci d’évoquer le souvenir d’A. Zavata, clown de génie, Juif originaire de Tunisie.


                              • Ben Schott 15 mai 20:22

                                @Tesseract
                                 
                                « Je ne fait qu’un constat, seule la vérité semble vous blesser... »
                                 
                                Non, y a pas de blessure je te rassure !  smiley

                                Tu ne fais pas de constat, tu supputes (sauf ton respect) !  smiley
                                 
                                Mais le point Godwin, ce pour quoi tu me félicitais, je te le renvoie à la face, on est bien d’accord ?  smiley
                                 


                              • Tesseract Tesseract 15 mai 20:33

                                @Ben Schott
                                Mais le point Godwin, ce pour quoi tu me félicitais, je te le renvoie à la face, on est bien d’accord ?
                                ===
                                Merci, mais je n’en ferais rien cher ami, gardez-le, il ira parfaitement avec vos breloques et votre drapeau palestinien ! C’est cadeau...


                              • Ben Schott 15 mai 20:36

                                @Tesseract
                                 
                                Non, moi, c’est un drapeau français que j’ai ! Tâche de t’en souvenir !  smiley
                                 



                              • Ben Schott 15 mai 20:43

                                @Tesseract
                                 
                                Je la connais, cette photo ! C’est un arabe qui vient de rendre un billet de 20 shekalim au monsieur avec la kippa qui l’avait perdu ! On me la fait pas à moi !  smiley
                                 


                              • Tesseract Tesseract 15 mai 20:45

                                @Ben Schott
                                On me la fait pas à moi ! 
                                ===
                                Bon observateur, fine mouche... smiley


                              • wpjo 15 mai 23:58

                                @Ben Schott

                                Attali est le mec qui renie le grand remplacement (en France) devant Eric Zemmour.(CNews du 7 mai 19h00-20h00).


                              • SEPH SEPH 15 mai 15:37

                                La propagande sioniste est très perverse. En effet, elle nie l’existence du peuple palestinien pour mieux l’exterminer.

                                Car le sionisme c’est cela  :

                                L’un des principaux théoriciens du sionisme, Vladimir Jabotinski, résumait parfaitement le projet israélien : « Toute colonisation, même la plus réduite, doit se poursuivre au mépris de la volonté de la population indigène. Et donc, elle ne peut se poursuivre et se développer qu’à l’abri du bouclier de la force, ce qui veut dire un Mur d’acier que la population locale ne pourra jamais briser. Telle est notre politique arabe........La force doit jouer son rôle – brutalement et sans indulgence ..... et cela jusqu’à ce qu’il ne reste aucun espoir, jusqu’à ce que nous ayons supprimé toute ouverture visible dans le Mur d’acier »

                                 


                                • wpjo 15 mai 15:38

                                  Avec toute ma sympathie que j’ai pourrais avoir pour les Palestiniens, je n’oublierai non plus le « nettoyage » ethnique des pays arabes où ne vivent plus des juifs aujourd’hui (en Algérie, doublé de la politique du « bateau ou du cercueil »). Et force est de constater que ça continue aujourd’hui. Non, juifs et arabes/palestiniens ont bien des points communs :

                                  ils ont leur livre sacré dont il ne fut pas changer une seule lettre ;

                                  — et à titre de quoi toutes les discriminations (et pire !) sont autorisées et même, recommandées,

                                  Yéhova c.q. Allah leur ont donné cette terre et donc les autres dégagent,

                                  quand ils sont en France, leur maison leur appartient parce qu’ils l’ont acheté ; mais selon les principes précitées, en Palestine la maison de leurs voisins leur appartient parce que cette terre est la leur selon leurs livres saints respectifs.

                                  les enfants c’est soi-disant sacré et plus qu’on en a fait, plus qu’on réclame de la « démocratie » comme si le seul nombre donnerait tous les droits.

                                  Qu’ils se démerdent et surtout, qu’ils garderont leur Har-Magid, en grec, Armageddon, pour eux-mêmes.


                                  • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 16:51

                                    @wpjo
                                    Il ne faut pas oublier les crimes commis par ces terroristes sans foi ni loi.


                                  • @Vercassivellaunos

                                    Il ne faut pas oublier les crimes commis par ces terroristes sans foi ni loi.


                                    Tu parles bien de Tsahal, là, ôte-moi un doute ?


                                  • wpjo 15 mai 18:09

                                    @Philippe Huysmans, Complotologue

                                    Ma sympathie va vers les opprimés du moment mais cela ne veut pas dire que je serai prêt à oublier tout le reste. Donc, « les terroristes sans foi ni loi » se trouvent pour moi des deux côtés. Et je ne saurai dire qui sont les pires.


                                  • @wpjo

                                    Si l’on regarde un tant soit peu l’histoire et les forces en présence actuellement, il n’y a pas deux camps qui se font face, il y a un État colon qui opprime deux millions de Palestiniens dans des camps de concentration à ciel ouvert, qui pratique l’apartheid et qui continue inlassablement de grignoter des territoires qui ne leur appartiennent pas.

                                    On ne peut pas à la fois nous chier des pendules avec la shoah et en même temps se comporter de la même façon que les nazis, faut rester cohérent.


                                  • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 21:34

                                    @Philippe Huysmans, Complotologue
                                    Ne jouez pas à ce jeu, vous savez très bien de qui je parle, je parle du hamas, du djihad islamique, du hezbollah, des extrémistes palestiniens ect... la liste est longue.


                                  • @Vercassivellaunos

                                    Ne jouez pas à ce jeu, vous savez très bien de qui je parle


                                    Vous parliez de terroristes qui tuent sans discernement, j’ai très logiquement pensé aux sicaires de l’État colon, vous savez « l’armée la plus morale du monde » smiley


                                  • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 21:41

                                    @Philippe Huysmans, Complotologue
                                    Des preuves, je demande des preuves, vous me dite en clair que l’unique démocratie du moyen-orient fait des crimes pour le plaisir de tuer ? Prouvez le !!


                                  • @Vercassivellaunos

                                    Des preuves, je demande des preuves

                                    Tu sais que tu ressembles de plus en plus à pemile sous stéroïdes, toi ?


                                  • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 21:49

                                    @Philippe Huysmans, Complotologue
                                    Juste par curiosité, vous êtes issue d’un milieu éduqué ? Nous nous connaissons pour que vous me tutoyez ? smiley


                                  • SEPH SEPH 15 mai 17:41

                                    LES FAITS HISTORIQUES QUI DÉRANGENT 

                                     

                                    On sait maintenant que le slogan « Une terre sans peuple pour un peuple sans terre » n’était qu’une tromperie sordide ! Loin d’être un désert, il y avait là-bas des centaines de villes et villages, des cultures prospères, des jardins, des êtres humains de religions diverses.

                                    Lorsque les forces britanniques d’Allenby sont entrées en Palestine en 1917 pour libérer sa population du joug de la domination ottomane, les Juifs en Palestine étaient une petite communauté ne dépassant pas les 56.000 âmes.

                                    En 1944 , un peuple de plus d’un million d’humains vivait sur cette terre et la cultivait ![1]

                                    Selon les archives du Mandat Britannique qui va de 1920 à 1948, les Juifs possédaient à la fin du mandat 1.490.000 dunams (dunam = 1000 mètres carrés) des terres de Palestine. Cela représente 5,5% de la Palestine, ou 7% de la superficie d’Israël (20.250.000 D.). 

                                    Donc 93% de la surface d’Israël sont des terres palestiniennes où les Palestiniens vivaient depuis des siècles. Ils détenaient la terre selon la loi islamique, sous diverses classifications de propriété, mais elles étaient toutes prévues pour le bien du peuple

                                    Ainsi, sous le Mandat Britannique, les Juifs grâce à l’immigration, ont réussi, à la fin du Mandat en 1948, à accroître leur nombre à environ 600.000 personnes (soit 30% de la population totale).

                                    [1] 752 048 personnes selon un recensement anglais de 1922 et de plus d’un million en 1944 selon le « Palestinian Academic Society for the Study of International Affairs »


                                    • Jean Keim Jean Keim 15 mai 17:54

                                      La vie ne nous apprend rien.

                                      Dans cette affaire – comme dans toutes les autres semblables et dans beaucoup d’autres sinon toutes – notre habitude de penser nous fait affirmer qu’un palestinien et un israélien se font la guerre, peut-être même que nous avons une préférence pour l’un des deux partis ce qui accroît d’autant le désordre et la violence qui en découle, mais c’est une stupidité sans fond que de le croire, il s’agit plus prosaïquement de deux êtres en route pour leur humanité mais qui s’enlisent en cours de voyage dans la boue d’une croyance imbécile qui fait croire à l’un qu’il est israélien et à l’autre qu’il est palestinien, pour chacun leur parcours de vie a gravé cette croyance dans leur mémoire, nés sous d’autres cieux ils seraient américains, japonais, bantous, ..., et tout autant dans l’ineptie, près à revendiquer leur appartenance avec totem ou drapeau, hymne et main sur le cœur.

                                      Les gagnants dans cette affaire sont les marchands d’armes et leurs associés, la paix serait pour eux dommageable.

                                      Notre mode de penser est alimenté par nos savoirs, la pensée qu’elle soit triviale ou sublime (?) n’est qu’un processus, il n’y a pas d’intelligence si elle vient en réaction.


                                      • QAmonBra QAmonBra 15 mai 18:28

                                        Merci à l’auteur pour le partage.

                                        Que voila un bon rappel historique du crime contre l’humanité, commis quasi quotidiennement et depuis plus de 70 ans, par les inventeurs du terrorisme moderne, avec la complicité active et passive d’un occident manifestement inguérissable de son herpes colonialiste.

                                        Car il faut nommer chat un chat, c’est bien l’histoire d’une colonisation dont il s’agit, la dernière de l’Histoire et, en sa qualité d’algérien, le Pr C. Chitour est bien placé pour l’analyser et savoir que tout a une fin.

                                        La situation que subit actuellement l’ultime apartheid colonial n’a pas de précédent historique connu.

                                        En effet, n’ayant aucune profondeur stratégique faute d’avoir pu l’établir, malgré la destruction de toutes les nations voisines refusant de le reconnaitre, devant sans cesse affronter de multiples résistances et étant dirigé par de stupides « politichiens » dont la corruption le dispute au fascisme, à l’instar d’autres pays occidentaux dont l’état $ionnard n’est, somme toute, que la tête de pont dans la région, ladite colonie a de plus en plus de difficultés a mener un couteux et usant combat, contre des forces se coordonnant et maitrisant l’engagement asymétriques, renouvelant sans cesse leurs tactiques, stratégies et de mieux en mieux équipés, malgré, pour les palestiniens, le féroce blocus terrestre et naval de Gaza.

                                        Avec le recul, il apparait que les surprenants déboires infligés par le Hezbollah à la prétendue IDF en 2006, ont été le signal d’un changement d’époque et, depuis lors, l’odeur de fin d’un règne hégémonique flotte sur le proche et moyen orient.

                                        Nul ne pouvant être et avoir été, les jours de l’apartheid $ionnard sont désormais comptés, car, de même, nul ne peut violer indéfiniment le droit international sans en payer le prix à terme et, de plus en plus, la perspective de l’état unique pour tous fait parler d’elle et fait son chemin, la solution des deux états étant morte née, avortée par, divine ironie, les $ionnards eux mêmes !

                                        Serait il donc vrai que Jupiter(ou le dieu qui vous plaira !) commence par rendre fous ceux qu’il veut perdre ?. . .


                                        • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 21:32

                                          Le Hamas veut détruire purement et simplement Israël. C’est son but unique. Une idée fixe . Jamais il ne voudra la paix . Ses roquettes tuent aveuglément.Rien à voir avec les actions ciblées de Tsahal. C’est à cela que l’on reconnaît les terroristes. En Israël nous avons assisté la nuit dernière à de véritables émeutes perpétrées par des « Israéliens » musulmans. Dans une centaine de villes et de villages, notamment en haute Galilée. Mais les heurts les plus violents se sont déroulés dans les villes mixtes, que sont Haïfa, Saint Jean d’Acre et Lod. Dans cette ville de 72 000 habitants, dont 68% de Juifs et 32% de musulmans, des membres de cette dernière communauté ont dévasté la cité, tenté de lyncher des automobilistes juifs, mis le feu à trois synagogues et lancé des pierres sur la Police. Durant la nuit, des unités de réserve des Gardes-Frontières ont été mobilisées. D’autres ont été transférées de Cisjordanie dans les villes où les désordres ont eu lieu. L’ordre a été ainsi rétabli et le couvre-feu nocturne est imposé à Lod. Les chrétiens, les Druzes et les Tcherkesses n’ont pas participé à ces très graves incidents. Les bédouins si. Ces émeutes ont secoué fortement le pays, portant atteinte à des cohabitations harmonieuses vieilles parfois de plusieurs décennies. Nul doute que cet épisode laissera des traces dans les relations entre Juifs et musulmans, au détriment de la majorité de gens. Mais les Israélites auront bien du mal à oublier que leurs voisins et souvent amis intimes ont soutenu les terroristes islamique. C’est aussi le but recherché par les islamistes et terroristes que de fracturer les communauté, d’empêcher toute paix puisqu’ils prospèrent sur le malheur, la terreur... Chaque année c’est le même cirque, médiatique surtout car les médias sont complices de la soi disant cause palestinienne : les palestiniens juifs n’auraient aucun droit alors que ce sont leurs terres et capitale : ils ont l’antériorité au moins 2600 ans avant évidemment les musulmans dont la religion est plus récente de ça (-2000 la juive, +618 l’Islam) et plus de 4000 ans à Jérusalem dont ils sont les premiers habitants, la première présence connue ! Combien y aurait t’il d’autres populations à Jérusalem si les juifs n’en avait pas été chassés à 3 reprises ? Par les babyloniens, pas les perses -déjà l’Iran !- et par les Romains et ça c’était avant Jésus Christ, avant l’ère 0 !!! plus de 600 ans avant que la religion musulmane soit créé par ses marchands promoteurs...


                                          • @Vercassivellaunos

                                            Quelqu’un pour bloquer ce troll ? Allloooooo ?


                                          • cyrus cyrus 15 mai 21:36

                                            @Vercassivellaunos

                                            Et ta connerie ....
                                            si on avais couper equitablement en deux le terrictoire , et fait de jerusalem une zone intrenationale , y a 50 ans que ca serais finit et qu’ on aurais desarmer els deux camps ...

                                            La le gros danger , c’ est que l’ iran s’ en mele , qu’ israel perde , et qu’ on se retrouver avec un IRAN armé de la technologie israeliene , bombe comprise .

                                            Dans les deux cas , le hamas ou l’ extreme droite likoud se foute que des civile meurt , seule compte leur gueguerre ...


                                          • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 22:03

                                            @cyrus
                                            Le Hamas à des liens avec l’Iran, c’est en éradiquant la base arrière palestinienne et libanaise qu’on affaiblit l’Iran des mollahs. La syrie ne represente plus une menace. Ce n’est pas en Irak qu’il fallait intervenir mais en Iran.


                                          • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 22:04

                                            @cyrus
                                            Les palestiniens ont refusé le plan de partage, voir mon commentaire un peu plus bas.


                                          • @Vercassivellaunos

                                            c’est en éradiquant la base arrière palestinienne et libanaise qu’on affaiblit l’Iran des mollahs


                                            La dernière fois que Tsahal s’est attaqué au Hezbollah, ils sont revenus en slip, t’as la mémoire courte, poissonnet ?

                                            Le seul domaine dans lequel Tsahal a l’avantage c’est la bombinette atomique, mais malheureusement ce serait « un peu » mal vu de s’en servir.

                                            Pour le reste, et malgré le budget colossal de la défense, ils ne sont pas de taille, loin s’en faut.


                                          • titi 15 mai 21:37

                                            @L’auteur

                                            Le problème dans cette histoire c’est l’attitude des pays arabes.

                                            C’était à eux d’accueillir les populations déplacées, comme l’Allemagne a accueilli les déplacés de Prusse, les Polonais ceux de Belaruss, etc...

                                            Pour mémoire Gaza c’est un territoire égyptien.

                                            Pour mémoire la Cisjordanie, c’est un territoire jordanien.

                                            Ils ont abandonné ces territoires et la population déplacée pour « pourrir la situation », en comptant sur les relais des bonnes âmes occidentales, prêtes à pardonner tous les terrorismes pour peu qu’on adhère à l’Internationale.

                                            Avez vous notez que derrière le lanceur de pierre à la fronde, les deux personnes derrières portent un gilet « presse ».

                                            La Palestine c’est bankable pour la presse.

                                            C’est l’assurance de bien vendre à la presse occidentale. Les Rohingyas n’ont pas cette chance.

                                            En plus c’est l’assurance d’une ou deux manifestations qui dégénèrent dans les pays occidentaux. De quoi assurer un ou deux bon JT à 20 heures.

                                            Ce qui est nouveau dans cette nouvelle crise c’est ce qui se passe avec les arabes israélien.

                                            Ca prouve deux choses :

                                            1. Qu’il y a des arabes israélien, ce qui prouve que votre histoire de nettoyage ethnique c’est quand même du vent.

                                            Ou alors considérer que les israéliens sont particulièrement inefficaces puisque 20% de la population d’israël est arabe.

                                            Combien reste-t-il d’arméniens en Turquie ? D’Allemands en Russie ?

                                            Pourtant ça n’émeut personne.

                                            2. Que la cohabitation est impossible, et que pour garantir la paix il faudra bien séparer les populations.

                                            Les bâtisseurs de mûrs ont de beaux jours devant eux. 


                                            • titi 15 mai 21:38

                                              @titi

                                              Le gras c’est pas moi... c’est l’éditeur qui a merdé...


                                            • SEPH SEPH 15 mai 22:57

                                              @titi
                                              Vous écrivez : «  Qu’il y a des arabes israélien, ce qui prouve que votre histoire de nettoyage ethnique c’est quand même du vent  ».

                                              Oui, il y a bien des arabes israéliens, mais ils se sont révoltés contre les expulsions scandaleuses des palestiniens de leur maison pour laisser la place aux colons juifs.

                                              De plus, Il est a noter que les arabes israéliens

                                              non pas les mêmes droits que les juifs !!.  Israël est un État d’apartheid . 

                                              Quand au nettoyage ethnique

                                              qui selon vous serait du vent, voilà la réalité  :

                                              LE TEMPS A PASSE ET, PEU A PEU, LA RÉALITÉ S’EST DÉVOILÉE


                                              On sait maintenant que l’Etat d’Israël est le résultat d’une colonisation violente qui a débuté bien avant la guerre de 1940/45…. Et qu’elle n’a que très peu de lien avec la « solution finale » .

                                              On sait aussi, depuis l’ouverture d’une partie importante des archives israéliennes, que la création de l’Etat d’Israël a été réalisée en commettant un véritable crime contre l’humanité  : une nettoyage ethnique !

                                              Le plan, dit « Plan D » , élaboré par Ben Gourion et froidement exécuté par les milices sionistes visait à « désarabiser » le pays en tuant les opposants, en expulsant les populations et en rasant villes et villages.

                                              Il fut méticuleusement mis en œuvre dès 1947, près d’un an avant la proclamation de l’État d’Israël, le 14 mai 1948.

                                              Ainsi, grâce à leur puissance militaire, les forces juives ont conquis 78% de la Palestine en 1948 et ont dépeuplé 675 villes et villages, laissant seulement 15% des citoyens palestiniens sous domination des forces juives. Cette zone de Palestine a été appelée Israël. La population expulsée représente 6.320.000 habitants (2008) qui sont des réfugiés depuis 1948.

                                              L’objectif de créer un Israël ethniquement « pur » n’a pas vraiment été atteint puisque « seulement » 750 000 à 800.000 palestiniens furent expulsés, quelques milliers de civils exécutés et 531 villages rasés.

                                              Et qu’il reste encore des Palestiniens sur cette terre.

                                              Il a fallu de nombreuses années pour que, peu à peu, les détails de cette ignominie soient accessibles au public ! [2]

                                              Même les historiens sionistes reconnaissent aujourd’hui l’existence de ce plan… En minimisant son importance et les conséquences de son contenu, évidemment.


                                              [2] « Le Nettoyage Ethnique de la Palestine » de Ilan Pappe (Fayard, 2006)


                                            • titi 16 mai 00:02

                                              @SEPH

                                              Vous avez un problème de temporalité.

                                              >La population expulsée représente 6.320.000 habitants (2008) qui sont des réfugiés depuis 1948.

                                              La population de la Palestine 1948 c’est 1,2 millions d’arabes.
                                              Et environ 50% sont expulsés.
                                              Il y a donc eu 600 000 réfugiés pas 6,3 millions.
                                              On est pas chassé d’un pays où on a jamais vécu.

                                              Et un nettoyage ethnique qui ne déplace que 50% de la population, désolé, mais ce n’est pas un nettoyage ethnique.
                                              Pour preuve : combien restent-ils de Croates en Serbie ? de Serbes en Croatie ?
                                              Les Allemands qui ont fondé Königsberg et l’ont fait prospérée pendant 700ans, posent-ils des bombes pour la récupérer ? 
                                              Les enfants des quelques rescapés de Prusse, se définissent-ils comme réfugiés ?
                                              Bien sûr que non.
                                              Et personne ne songerait une seule seconde à leur accorder ce titre.

                                              La grande question, c’est pourquoi des gens comme vous se sentent autant concernés par cette affaire ?
                                              Pourquoi des manifestations, alors que d’autres peuples sont dans des situations bien moins enviables ?


                                            • SEPH SEPH 16 mai 10:15

                                              @titi
                                              Je reconnais mes erreurs, il s’est glissé un zéro de trop. Il faut donc lire 632000.

                                              Cependant l’ONU enregistre, en 2019, 3,2 millions de réfugiés palestiniens hors de Gaza et de la Cisjordanie, sans compter les émigrés dans le Golfe, en Europe ou en Amérique.

                                              (https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/match-israel-palestine)

                                              La plus part des historiens considèrent qui il a eu un nettoyage ethnique des palestiniens en Palestine.
                                              En effet, pour les historiens palestiniens et arabes, il s’agit bel et bien — ils l’ont toujours affirmé — d’une expulsion. L’immense majorité des réfugiés (évalués entre 700 000 et 900 000) ont été, expliquaient-ils, contraints au départ au cours des affrontements israélo-palestiniens, puis de la guerre israélo-arabe, dans le cadre d’un plan politico-militaire d’expulsion jalonné de nombreux massacres. C’est notamment la thèse défendue, dès 1961, par Walid Khalidi, dans son essai intitulé «  Plan Dalet : Master Plan for the Conquest of Palestine  » (2), et plus récemment par Elias Sanbar, dans Palestine 1948. L’expulsion (3).

                                              L’extermination des palestiniens est rampante. Ainsi,

                                              Entre 2000 et 2017, Israël a assassiné 3000 enfants palestiniens

                                              (2In Middle East Forum, novembre 1961, republié avec un nouveau commentaire par le Journal of Palestine Studies, Beyrouth, vol. XVIII, no 69, 1988.

                                              (3Elias Sanbar, dans Palestine 1948. L’expulsion, Les livres de la Revue d’études palestiniennes, Paris, 1984.


                                            • SEPH SEPH 16 mai 11:37

                                              @titi

                                              De plus au sujet du nettoyage ethique :

                                              dans son ouvrage courageux « Le Nettoyage ethnique de la Palestine », l’historien israélien, Ilan Pappé, professeur à l’Université de Haïfa, que les sionistes considèrent comme un « juif honteux », démolit le mythe selon lequel les Arabes auraient attaqué Israël au moment de sa fondation.

                                              En fait, le nettoyage ethnique de la population palestinienne (massacres, terreur et expulsions forcées à grande échelle) était prévu dès la première heure. Le nettoyage ethnique commença - de manière un peu désorganisée - dès les premiers jours de décembre 1947, quelques jours à peine après le vote de l’ONU et trois mois avant l’adoption du plan Daleth.

                                              Quant aux méthodes utilisées par les sionistes à cette époque, Ilan Pappé montre qu’elles étaient déjà ce qu’elles sont aujourd’hui : cynisme et chutzpah, mensonges permanents, (...) crimes de guerre et crimes contre l’humanité.(...) Dès le départ, l’armée « la plus morale de tous les temps », s’est distinguée par sa brutalité, son sadisme et sa cupidité : pillages, destructions systématiques, viols, exactions en tous genres, assassinats ». » (1)

                                              La Nekba n’est pas tombée du ciel, elle a été minutieusement préparée. Dès juin 1938, Ben Gourion déclare devant l’Exécutif de l’Agence juive : «  Je suis pour le transfert forcé [l’expulsion des Arabes palestiniens]. Je ne vois rien là d’immoral.  »

                                              Dix ans plus tard, le 24 mai 1948, il écrit dans son Journal : « Nous allons créer un Etat chrétien au Liban, dont la frontière sud sera le Litani. Nous allons briser la Transjordanie, bombarder Amman et détruire son armée, et alors la Syrie tombera. Après quoi, si l’Egypte veut continuer à se battre, nous bombarderons Port Saïd, Alexandrie et Le Caire. Ce sera notre vengeance pour ce que les Egyptiens, les Araméens et les Assyriens ont fait à nos aïeux à l’époque biblique.

                                              Indépendamment du fait que la prétendue oppression des juifs par les Egyptiens, les Araméens et les Assyriens est dénuée de tout fondement historique, et que les ancêtres du « père » de l’Etat juif étaient très probablement des Khazars sans le moindre lien avec la Palestine. » (1)

                                               

                                              1. Ilan Pappé : Le nettoyage ethnique de la Palestine Arthème Fayard 2008


                                            • SEPH SEPH 16 mai 11:52

                                              @titi
                                              Autres faits qui prouvent la volonté des milices juives d’exterminer les palestiniens :

                                              Parmi les architectes du nettoyage ethnique par le fer et par le feu, « Menahem Begin se distingue pendant cette guerre en massacrant avec d’autres tueurs de l’Irgoun, 240 civils à Deir Yassine (le 9 avril 1948, cinq semaines avant la proclamation de l’Etat d’Israël). 200 villageois assassinés par la Haganah, l’armée régulière, huit jours après la proclamation de l’Etat juif.

                                              Ce massacre, plus tabou encore que celui de Deir Yassine, a été « révélé » en 2000 par Teddy Katz, de l’Université de Haïfa. A Dawaimeh, le pire de tous les massacres israéliens, plus de 450 civils palestiniens ont perdu la vie en octobre 1948.

                                              Ilan Pappé écrit à ce propos : « Les soldats juifs qui ont pris part au massacre ont rapporté les horreurs : bébés au crâne fracassé, femmes violées ou brûlées vives dans les maisons, hommes poignardés.. » Quant aux Britanniques, ils ont laissé faire. Ilan Pappé parle de « passivité complice » ».

                                               


                                            • titi 16 mai 14:15

                                              @SEPH

                                              Moi je ne nie pas que de 1920 à 1947 les terroristes étaient les juifs.

                                              C’est bien pour cela que je suis persuadé qu’il n’y a pas de solution à deux états.

                                              Le bordel du moment est venu de l’esplanade des mosquées...
                                              Israel devrait fermer purement et simplement la mosquée.
                                              En faire un musée ou je sais pas quoi. Ou même refaire leur temple.

                                              Quand Erdogan a repris en main Sainte Sophie, aucun missile n’est pas parti de Grèce ou de Russie. C’est pourtant le principal lieu saint de l’Orthodoxie.

                                              Israel devrait faire pareil. Ca pêtera peut être sur le moment, mais sur le long terme 90% des causes de tension auront disparues.


                                            • titi 16 mai 14:20

                                              @SEPH

                                              « ependant l’ONU enregistreen 2019, 3,2 millions de réfugiés palestiniens hors de Gaza et de la Cisjordanie, sans compter les émigrés dans le Golfe, en Europe ou en Amérique. »

                                              Israel est un pays riche.
                                              Le plus riche de la région, du moins celui où la richesse est répartie.

                                              Sur vos 3,2 millions je suis a peu près sûr que la moitié ne sont pas plus palestiniens que moi je ne suis corse.
                                              Mais si jamais il y a des « dédommagements » un jour, il faut être sur la liste d’attente.


                                            • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 15 mai 21:38

                                              Voila la vérité que je vais vous livrer, dans les années 90 dans le cadre du défunt processus d’Oslo, négociateurs israéliens et palestiniens avaient beaucoup avancé dans la voie du compromis : proposition d’Israël de restituer 92 % de la Cisjordanie à l’Autorité palestinienne en échange de l’annexion des 8 % restant autour de Jérusalem compensés par la cession de 8 % du territoire d’Israël. Y. Arafat y avait opposé soin veto en exigeant que Jérusalem-Est soit la capitale exclusive de la Palestine et qu’ Israël reconnaisse le principe du droit au retour des réfugiés de 48 au sein même de l’État hébreu. C’était empêcher tout accord réaliste et ruiner la possibilité concrète d’un État de Palestine au profit d’une rhétorique maximaliste alors même que le rapport des forces ne le permettait pas...


                                              • SEPH SEPH 16 mai 14:10

                                                @Vercassivellaunos.

                                                Vous croyez que les palestiniens sont des idiots. Vous arrivez chez quelqu’un, l’enfermez dans le placard et vous prenez tout le reste. Ensuite vous lui proposez très généreusement de lui accorder le vide à ordure à condition qu’il vous fasse le ménage !!!!!

                                                Plus concrètement :


                                                "Le plus révoltant, dans le drame palestinien, c’est, bien sûr, la brutalité de l’occupant, sa morgue coloniale, son mépris pour la vie des autres, son aplomb dans le meurtre, son arrogance de vainqueur à la victoire facile, sa bonne conscience lorsqu’il appuie sur la gâchette, sa lâcheté lorsqu’il assassine des civils, son accoutumance au crime.

                                                Mais c’est aussi cette mauvaise foi abyssale, cette hypocrisie de l’agresseur qui joue à l’agressé, ce mensonge qui sort de sa bouche lorsqu’il prétend se défendre, lorsqu’il condamne le terrorisme, lorsqu’il ose invoquer la légitime défense, lorsqu’il parle d’antisémitisme.

                                                Des terroristes, les combattants palestiniens ? Non, ce sont des résistants, des vrais, de ceux qui se battent pour la patrie, pour la terre de leurs ancêtres, pour vivre en paix, un jour, dans cette Palestine dont l’envahisseur veut les spolier, pour cette Palestine dont l’État-colon se croit dépositaire, alors qu’il n’est qu’un occupant illégitime, un usurpateur. La légitime défense d’Israël ? Soyons sérieux  : la seule légitime défense qui vaille, c’est celle du peuple palestinien, pas celle de la soldatesque coloniale ; celle de l’occupé qui résiste, pas celle de l’occupant qui opprime. Des résistants qui ont raison de se battre, et qui savent que si l’honneur est de leur côté, le déshonneur est dans le camp adverse."

                                                 Bruno Guigue.

                                              • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 16 mai 09:34

                                                @Seph,

                                                 Interview de cette semaine

                                                  


                                                • SEPH SEPH 16 mai 10:12
                                                  Le nettoyage ethnique de la Palestine : des opérations ponctuées d’atrocités

                                                   analyse de Benny Morris  :   historien israélien, professeur dans le département d’études du Moyen-Orient à l’université Ben Gourion du Néguev à Beer-Sheva.  :

                                                  Dans 1948 and After, Benny Morris analyse plus en détail, s’agissant de la première phase de l’exode, une pièce qu’il juge pour l’essentiel fiable : le rapport rédigé par les services de renseignement de l’armée israélienne et daté du 30 juin 1948. Intitulé «  L’émigration des Arabes de Palestine dans la période 1/12/1947 — 1/6/1948  », ce document estime à 391 000 le nombre de Palestiniens ayant déjà quitté le territoire alors aux mains d’Israël et évalue l’influence des différents facteurs expliquant leur départ : «  Au moins 55 % du total de l’exode ont été causés par nos opérations  », écrivent les experts, qui ajoutent à ce pourcentage les opérations des dissidents de l’Irgoun et du Lehi «  qui ont directement causé environ 15 % de l’émigration  ». Avec 2 % attribués aux ordres d’expulsion explicites donnés par les soldats juifs et 1 % à leur guerre psychologique, on arrive donc à 73 % de départs directement provoqués par les Israéliens. De surcroît, dans 22 % des cas, le rapport met en cause les «  peurs  » et la «  crise de confiance  » de la population palestinienne. Quant aux appels arabes à la fuite, ils n’entrent en ligne de compte que dans 5 % des cas...

                                                  Bref, ce rapport, comme le résume Benny Morris lui-même, «  sape l’explication israélienne traditionnelle d’une fuite en masse sur l’ordre ou à l’invitation de la direction arabe  ». Pour autant, souligne l’historien, «  il ne conforte pas non plus l’explication arabe traditionnelle de l’exode — à savoir que les Juifs, d’une manière préméditée, centralisée et systématique, auraient mené une campagne visant à l’expulsion complète de la population palestinienne autochtone  ». Toutefois, reconnaît Benny Morris, pour la seconde périodequ’il évalue également entre 300 000 et 400 000 personnes -, «  c’est une autre histoire  ». Emblématique de cette étape apparaît l’expulsion des Arabes de Lydda (l’actuelle Lod) et de Ramleh, le 12 juillet 1948, dans le cadre de l’opération «  Dani  » : une escarmouche avec des blindés transjordaniens sert de prétexte à une violente répression (250 morts, dont des prisonniers désarmés), suivie de l’évacuation forcée, accompagnée d’exécutions sommaires et de pillages, de quelque 70 000 civils palestiniens — près de 10 % de l’exode total de 1947- 1949  ! Des scénarios similaires seront mis en œuvre — montre Benny Morris — en Galilée centrale, dans le nord du Néguev et en Galilée du Nord, sans oublier l’expulsion, postérieure à la guerre, des Palestiniens d’Al Majdal (Ashkelon). Autant d’opérations souvent ponctuées — sauf la dernière — d’atrocités, dont Aharon Zisling, chargé de l’agriculture, dira au conseil des ministres du 17 novembre 1948 : «  Je n’ai pu dormir de la nuit. Ce qui est en cours blesse mon âme, celle de ma famille et celle de nous tous (...). Maintenant, les juifs aussi se conduisent comme des nazis, et mon être entier en est ébranlé  (10) .  »


                                                  (10Tom Segev, op. cit., p. 26.




                                                    • microf 17 mai 10:24

                                                      Rien n´est Éternel, chaque chose a une fin, la fin des souffrances Palestiniennes prendra fin un jour.


                                                      • SEPH SEPH 18 mai 09:36
                                                        Un ex-pilote israélien : « L’armée israélienne est une organisation terroriste et ses dirigeants des criminels de guerre »



                                                        Un ancien pilote de l’armée de l’air israélienne, Yonatan Shapira, a qualifié l’armée d’occupation israélienne « d’organisation terroriste » et ses dirigeants de « criminels de guerre ».

                                                        Shapira, qui avait le grade de capitaine, a indiqué lors d’une interview avec l’agence turque Anadolu avoir rejoint l’armée israélienne en 1993 et en avoir été exclu en 2003, lors de la deuxième Intifada.

                                                        Il a expliqué qu’après avoir rejoint l’armée israélienne, il a changé d’avis, en découvrant qu’il faisait une partie d’une organisation terroriste ». Selon lui, le nombre de personnes qui pensent comme lui au sein de l’armée sont de quelques milliers.

                                                        « L’armée israélienne est une organisation terroriste, et ses dirigeants sont des criminels de guerre … Le gouvernement israélien est un gouvernement juif raciste, qui entraîne toute la région dans le désastre… Je suis persuadé de cela et il y en a beaucoup qui y croient aussi, mais tout le monde ne veut pas le dire. C’est la vérité et je dois la dire », a-t-il dit.

                                                        Shapira a appelé le monde à protéger les Palestiniens de l’agression actuelle, car ils sont tués pour des raisons racistes et ils ont besoin d’un grand soutien pour arrêter la catastrophe.

                                                        Il a poursuivi sa critique des fondements de la société sioniste, qui contribuent à la formation de sa conscience publique, en particulier les médias israéliens et le système éducatif, soulignant que les gens ont subi un lavage de cerveau et ont été empêchés de voir la vérité, et que des enfants sont élevés dans un système d’éducation militaire hautement sioniste.

                                                        Se référant à son exemple, il a expliqué avoir reçu une éducation l’encourageant à rejoindre l’armée israélienne pour protéger son peuple.

                                                        «  En tant qu’enfant en Israël, vous êtes élevé dans une éducation militariste sioniste très forte. Vous ne savez presque rien de la Palestine, vous ne savez rien sur la Nakba de 1948, vous ne savez rien sur l’oppression en cours  », a affirmé Shapira.

                                                        «  On est par la suite envoyé pour lancer des missiles et des bombes dans les centres des villes palestiniennes. À un moment donné, j’ai réalisé qu’il s’agissait d’un acte de terrorisme », a-t-il dit.

                                                        Il a souligné qu’il avait été arrêté et emprisonné à plusieurs reprises pour avoir participé à des manifestations avec des Palestiniens en Cisjordanie pour briser le siège de Gaza.

                                                        Il a aussi été révoqué de son travail en raison de son soutien aux Palestiniens et pour avoir donné des conférences dans le monde entier.

                                                        « J’ai été licencié de toutes les entreprises pour lesquelles j’ai travaillé en Israël et c’était difficile pour moi aussi, parce que je soutenais la lutte palestinienne et parce que je donnais des conférences partout dans le monde parce que je fais partie du mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) parce que je dis qu’Israël est un État d’apartheid parce que je dis que mon gouvernement et mes commandants sont des criminels de guerre », a-t-il souligné.

                                                        Après avoir été exclu de l’armée israélienne, l’ancien pilote indique avoir lancé une campagne pour encourager d’autres militaires, qui partagent les mêmes idées, à démissionner. Selon lui, 27 de ses collègues de l’armée de l’air ont démissionné de l’armée depuis 2003 jusqu’à aujourd’hui.

                                                        source : https://french.almanar.com


                                                        • Jonas 19 mai 10:50

                                                          SEPH, 

                                                          Un décompte macabre pour démontrer la cruauté d’Israël par rapport a la fraternité arabe légendaire. Je rappelle que les Frères musulmans du Hamas ont pris le pouvoir a la suite d’un putsch faisant 450 morts et 550 blessés. 

                                                          Je passerai rapidement ,sur la guerre civile algérienne , 200 000 morts , celle du Liban , 150 000 morts , guerre Iran/Irak 1 million de morts. etc 

                                                          Je m’attacherai seulement a deux guerres opposants des arabo-musulmans et qui continues encore. 

                                                          1) Guerre de Syrie en 10 ans 500 000 morts 

                                                          2) Guerre du Yemen en 7 ans 230 000 morts. soit en 17 ans de 730 000 morts. Je ne connais pas le nombre d’enfants. Car dans les guerres entre Arabes , les enfants sont épargnés. 

                                                          Ce qui fait que 730 000 : 17 = 42 941. arabo-musulmans tués par d’autres arabo-musulmans en une année. 

                                                          En un mois de tueries arabo-musulmanes : 42 941 : 12 = 3578 tués. 

                                                          En une semaine : 3578 : 7 = 511 tués. et en une journée : 73 tués. 

                                                          Israël est beaucoup trop loin de ce record.


                                                          • SEPH SEPH 16 juin 13:55

                                                            @Jonas



                                                            La plus part des guerres que vous évoquez ont pour origine l’agression des US ou de ses alliés pour des positions stratégiques ou pour faire main basse sur le  pétrole : Afghanistan, Irak, Syrie, Libye, Yemen,..... 



                                                            Ainsi, lorsqu’en 2001, le Pentagone a attaqué l’Afghanistan puis l’Irak, il a fait appel à ses armées classiques – il n’en avait pas d’autres – et à celles de son allié britannique. Cependant, au cours de la « guerre sans fin » en Irak, il a constitué des forces jihadistes irakiennes, sunnites et chiites, pour plonger le pays dans la guerre civile.

                                                            L’une d’elle, issue d’Al-Qaïda, a été utilisée en Libye en 2011, une autre en Irak en 2014 sous le nom de Daesh. Progressivement ces groupes se sont substitués aux armées US pour faire le sale boulot que décrivait le colonel Ralph Peters qui a fermement soutenu l’ invasion de l’Irak en 2003 et la guerre en Irak qui a suivi.

                                                            Aujourd’hui nul n’a vu de soldats US en uniforme au Yémen, au Liban et en Israël. Le Pentagone a lui même fait la publicité de leur retrait. Mais il y a 60 000 Forces spéciales US clandestines, c’est-à-dire sans uniforme, qui suscitent le chaos, via la guerre la civile, dans ces pays.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

SEPH

SEPH
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité