• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bayrou ne va pas voter Sarkozy et attend de débattre avant de donner des (...)

Bayrou ne va pas voter Sarkozy et attend de débattre avant de donner des consignes de vote

Je reviens de la conférence de presse où Bayrou a déclaré qu’il ne donnait pour l’instant aucune consigne à ses électeurs tout en évoquant ce qu’il ne ferait pas... Bayrou s’est également déclaré ouvert à débattre avec Ségolène Royal mais aussi Nicolas Sarkozy afin de prendre sa décision finale. Il en a profité pour annoncer la création du Parti démocrate qui aura lieu dans quelques jours.

Comme beaucoup de Français, j’étais très curieux de la posture qu’allait adopter Bayrou cet après-midi, vu qu’il dispose du potentiel pour faire basculer l’élection avec un réservoir de presque sept millions d’électeurs (18,5 % des voix).

En me rendant à cette conférence de presse j’étais sûr que Bayrou n’allait pas donner de consigne de vote claire. Car, d’une part, il est conscient que ces votes ne lui appartiennent pas et d’autre part, se prononcer clairement pour un camp ou pour l’autre équivalait à trahir un peu son positionnement initial. Voici en effet un extrait de son allocution :

« Notre pays a un problème de démocratie, un problème de fracture sociale, un problème d’économie, un problème de dette. Nicolas Sarkozy va aggraver les problèmes de démocratie et la fracture du tissu social, Ségolène Royal, par son programme, va aggraver durablement les problèmes de l’économie et l’un comme l’autre vont déséquilibrer le déficit et la dette (...) Dans les deux cas, sauf correction forte que je n’aperçois pas, et dont je tiendrai compte si elles intervenaient, ce qui se prépare, après de belles promesses, c’est une nouvelle déception du pays, une impuissance, une paralysie. Dans cette situation, je ne donnerai pas de consigne de vote. J’estime que les Français qui ont voté pour moi sont en conscience des citoyens libres de leur choix.  »

En me doutant de cette prise de position, j’avais préparé ma belle question : « A défaut de consigne de vote pouvez-vous nous dire pour qui vous allez voter ? ». John Paul Lepers a été plus rapide que moi et inspiré de la même manière. Il a donc posé la question en premier. Bayrou a répondu qu’il ne savait pas pour qui il allait voter et qu’il attendait de débattre avec Ségolène Royal pour se déterminer puisqu’elle l’avait invité. Il s’est également montré ouvert à une discussion avec Nicolas Sarkozy si ce dernier le lui proposait, chose qu’il n’a pas fait pour l’instant.

En même temps, à plusieurs reprises Bayrou a clairement exprimé qu’il savait très bien pour qui il ne voterait pas... Et quand des journalistes lui ont demandé d’être plus précis, il a répondu qu’ils étaient suffisamment grands pour bien comprendre ce qu’il voulait dire...

J’ai tenu à écrire ce témoignage quand j’ai commencé à voir que les articles qui viennent de paraître omettaient ou minimisaient cette prise de position de Bayrou - pourtant relativement claire et importante...

Par la suite, il a dit qu’il voyait d’importantes ressemblances entre Berlusconi et Sarkozy. Il faut rappeler que Bayrou est proche en Italie de Romano Prodi et de Francesco Rutelli qui viennent de créer eux aussi un Parti démocrate. Hasard du calendrier ou pas, Prodi et Bayrou ont bien été les initiateurs du Parti démocrate européen il y a quatre ans. Dans tous les cas, le nouveau Parti démocrate de Bayrou sera présent aux législatives dans toutes les circonscriptions au mois de juin.

J’ai été très étonné par cette conférence de presse où j’ai vu pour la première fois de ma vie des journalistes applaudir un homme politique, notamment quand il attaquait Sarkozy et ses relations avec les médias. Un moment j’ai pensé qu’il s’agissait de militants ; mais non, il s’agissait bien de journalistes... Vraiment étonnant.

Il faut dire que d’entrée de jeu, Bayrou est parti assez fort contre Sarkozy :

« Nicolas Sarkozy, par sa proximité avec les milieux d’affaires et les puissances médiatiques, par son goût de l’intimidation et de la menace, va concentrer les pouvoirs comme jamais ils ne l’ont été. Par son tempérament, et les thèmes qu’il a choisis d’attiser, il risque d’aggraver les déchirures du tissu social, notamment en conduisant une politique d’avantage aux plus riches  ».

En répondant à un journaliste, il a ajouté qu’avec Nicolas Sarkozy, les intimidations et les pressions étaient à craindre, car elles étaient représentatives du "système des Hauts-de-Seine"...

La salle a beaucoup ri quand Bayrou a évoqué les nombreux messages sur son répondeur qu’il a reçus de la part des deux candidats. Il a également déclaré qu’il n’avait pas répondu et qu’il attendait le débat public pour discuter avec eux. « Moi qui à 19h59 était infréquentable, à 20h01 je suis devenu extrêmement séduisant, sympathique et agréable » a-t-il ajouté avec un brin de malice et de satisfaction...

Il ne reste plus qu’à attendre ce débat que Ségolène Royal a demandé et que Bayrou vient d’accepter. Et de voir également si Sarkozy souhaitera lui aussi le débat d’idées.


Création du Parti Démocrate par Bayrou
envoyé par SachaQS

Comment Bayrou perçevait Sarkozy le 12 avril 2007...
envoyé par sarkozy_bayrou

Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (178 votes)




Réagissez à l'article

189 réactions à cet article    


  • Tristan Valmour 25 avril 2007 19:26

    Merci Carlo pour votre témoignage.

    J’ai écouté la déclaration de Bayrou sur France Info. Je dois dire que cet homme m’a séduit, comme sa vision de la politique. Il a explicitement dit que Nicolas Sarkozy était un danger pour la démocratie, confirmant les propos de Chirac parus dans Marianne lorsque ce dernier affirmait qu’élire Sarkozy à la tête de la France, c’était comme laisser un pyromane dans une forêt (je cite de mémoire, donc avec des inexactitudes).

    Si Bayrou n’a pas encore fait de choix clair - cela se comprend -, j’attends qu’il en exprime un, sans ambiguïté. Pour ma part entre quelqu’un qui laminera notre démocratie et quelqu’un qui laminera notre économie, le choix est fait. On se relève toujours plus vite d’une catastrophe économique.


    • Icks PEY Icks PEY 25 avril 2007 19:37

      Tristan : triste choix que vous nous proposez là !


    • Tristan Valmour 25 avril 2007 19:57

      coucou icks

      Triste choix, c’est vrai, mais la démocratie n’a pas de prix. Je suis conscient que le programme économique de Ségo n’est pas top pour mon compte personnel, que celui de Sarko me profitera davantage. Mais mon compte personnel, je m’en fiche ! Il faut penser aux autres, ce qu’on a oublié de faire dans ce pays. L’intérêt général plus que l’intérêt particulier.

      Moi aussi j’aspire à un Etat présent sans être trop puissant ; un Etat qui laissera les gens travailler. Mais la démocratie ne se brade pas ; c’est notre bien le plus précieux. Or Sarkozy est un danger pour la démocratie. Je pense qu’il y a un large consensus, excepté chez les gens qu’il menace ou achète, ou chez ceux qui se laissent berner par sa rhétorique creuse. Sarkozy emploie les méthodes d’Edgar Hoover : c’est ce qu’on peut lire en filigrane dans les propos de nombreuses personnes bien informées. Je suis vraiment en colère, pardonnez-moi.


    • phyletta 25 avril 2007 20:19

      Je pense exactement comme vous, la démocratie n’a pas de prix, j’irai donc faire mon devoir de démocrate, dans tous les sens du terme !


    • Becran 25 avril 2007 20:26

      @Tristan

      « entre quelqu’un qui laminera notre démocratie et quelqu’un qui laminera notre économie... »

      La caricature systématique qui consiste à faire croire que la gauche incarnerait la mauvaise gestion et le « laminage » de notre économie n’est pas justifiée. Puisque le problème de la dette était l’un des thèmes souvent abordé par F Bayrou, reportez vous donc aux articles parus sur AVox ou ailleurs qui détaillent l’évolution de la dette sous les gouvernements successifs.

      Critiquez la gauche, ou même Ségolène Royale mais sur la base d’arguments tangibles, cessez de colporter ces caricatures qui pourissent le débat. Merci.


    • Becran 25 avril 2007 20:30

      Re@Tristan

      « Je suis conscient que le programme économique de Ségo n’est pas top pour mon compte personnel, que celui de Sarko me profitera davantage. Mais mon compte personnel, je m’en fiche ! Il faut penser aux autres, ce qu’on a oublié de faire dans ce pays. L’intérêt général plus que l’intérêt particulier. »

      Et bien, on croirait lire un socialiste de gauche... smiley

      Comme quoi vous pourrez même peut-être aller voter et vous endormir serein le soir même. smiley


    • Tristan Valmour 25 avril 2007 20:31

      @ Becran

      J’ai repris en les exagérant les termes de Bayrou, puisque le sujet, c’est sa déclaration. Or il a quand même mis dans la balance le programme économique de Ségo. « Laminer », vous l’avez compris, était largement exagéré : ce verbe mettait en relief les groupes nominaux qui les suivaient et le choix ultime que l’on est amené à faire.


    • Foudebassan Foudebassan 25 avril 2007 21:14

      D’après moi, vous êtes fonctionnaires vous ? C’est certain que la santé économique ca vous dépasse : le salaire qui tombe quoi que vous fassiez, les journées pour surfer sur Internet à débattre de démocratie.


    • Philippe95 25 avril 2007 22:54

      @tristan :

      Si je ne votais qu’avec mon portefeuille ce serait sans doute pour NS. Je suis heureux de voir que je ne suis pas seul a voter sur des critères que j’estime plus important que la baisse de mes impôts...

      Je tire ce soir mon chapeau à Mr. Bayrou qui a trouvé je pense la meilleure voie pour tenter de faire aboutir son projet, quel que soit le (la) gagnant(e) le 6 Mai. Je le considérais déjà comme un homme politique habile, mais là ça atteint la finesse d’un autre François (je précise que c’est un compliment à mon sens. On aimait ou pas l’homme mais c’était un orfèvre dans ce domaine)

      J’écoute Ségolène en moment même. Et je souhaite que FB réussisse son pari et fasse élire des députés dès le mois de Juin. J’aime bien ce que SR propose, mais pour moi IL FAUT avoir le parti démocrate de FB au parlement avec une position forte, idéalement même arbitrale.

      Il devra être là si SR gagne car sinon je crains le dérapage économique (je fais moins encore confiance au PS qu’à SR sur ce point).

      De même il faut qu’il aie les moyens de modérer NS si celui-ci l’emporte car je crains le dérapage sécuritaire et le désastre social.

      S’il se tire de là avec le même brio qu’aujourd’hui, tous les espoirs lui seront permis.


    • imago imago 26 avril 2007 10:04

      pour Foudebassan Incroyable ! jugement digne du 19ème siècle porté sur les employés courteliniens ! allez faire un stage de quelques semaines dans une « administration » en 2007, encore plus dans l’Education Nationale !


    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 26 avril 2007 16:06

      Je vous fais remarquer que l’économie ne se portait pas plus mal et même mieux sous les gouvernements de gauche que sous le gouvernement de droite actuel. De plus SR est actuellement conseillée et soutenue pas les meilleurs des jeunes économistes Français de réputation mondiale (Piketty, Aguion etc..)

      La prétendue incapacité économique du PS est un préjugé contraire aux faits, sauf pour qui veut opposer l’économie et le social..On voit aujourd’hui où conduit une telle opposition.


    • Icks PEY Icks PEY 25 avril 2007 19:34

      Bayrou passe à gauche. C’est son droit le plus strict. Je viens d’une ville - Lyon - réputée être UDF. Je pense que les électeurs de l’ancienne UDF sauront à quoi s’en tenir. Ce sera également leur droit le plus strict.

      Ce n’est pas parce que le candidat de droite n’est pas parfait que la candidate de gauche devient présidentiable !

      Royal présidente, ce sera le niveau N-5 de la politique française.

      Icks PEY


      • IP115 25 avril 2007 19:53

        Oui Icks, ce que nous propose l’ami Tristan c’est de participer à la débâcle de la gauche entamée en 95 avec l’absence de Jospin au second tour, et qui se poursuit en ce moment avec une gauche qui toutes tendances réunies (et ça ratisse pourtant large) fait le plus mauvais score de ces 20 dernières années.

        Les verts obtiennent l’un de leurs plus mauvais scores qu’ils n’aient jamais fait depuis leur création en 1970 (René Dumont en 1974 avec 1,57%). Comment un parti qui est sensé représenter une des préoccupations majeures des français peut faire d’aussi mauvais score ?

        Les communistes : ils sont carrément en train d’imploser. Depuis son alliance avec le PSle PC est passé de 21,27% à 1,93% (1969 Jacques Duclos 21,27%, 1981 Marchais 15%, 1988 Lajoinie 11%, 1995 HUE 8,75%, 2002 Buffet 4%, 2007 Buffet 1,93%). Il faut remonter dans les années 30 pour retrouver ces scores, mais qu’est il donc arrivé aux électeurs du PC, où sont ils bien passés ?

        Les trotskistes de LO représentés par Arlette Laguiller qui avaient fait 5,3% en 1995 et 5,72% en 2002, s’effondrent en 2007à 1,34%. Seuls les trotskistes de la LCR sorte un peu leur épingle du jeu avec 4,08% (plus sur la personne de Besancenot que sur les idées trotskistes elles mêmes).

        Le PS qui a su vampiriser ses « alliés » durant ces 25/30 dernières années est malgré tout passé de 43,25% en 1974 (Mitterrand au 1er tour) à péniblement 25,87% en agitant le spectre du 21 avril 2002, jetant ainsi ses alliés dans de graves crises internes.

        Maintenant que le citron « extrême gauche » est pressé jusqu’au trognon, le PS se tourne vers son flanc droit (au risque de gagner d’une main sur sa droite ce qu’elle va perdre de l’autre sur sa gauche). Tout est bon pour arriver au pouvoir, même tendre la main (rejetée) à ses anciens adversaires qui du haut de leurs 18% deviennent soudain Ségo-compatible.

        Quant à cette campagne, elle est pathétique ! Alors que celle de premier tour n’a été qu’une longue litanie sur le « votez utile » et l’agitation du spectre du 21 avril 2002. Celle du second tour semble bien partie pour tourner autour de la diabolisation de son adversaire (« mon dieu mon dieu, il est petit, il marche vite, c’est un dictateur, il est hongrois, ne votez pas pour lui, il fait peur, il est dangereux, il n’est pas bien mais alors pas bien du tout »).

        Quand à Bayrou, il peut bien donner les consignes qu’il veut, comme l’a découvert avant lui JMLP (ancien récipiendaire du vote contestataire), il n’est pas propriétaire des votes de ceux qui ont voté pour lui. N’oublions pas que plus de 4 fraçais sur 5 n’on pas voté pour lui ... smiley


      • Tristan Valmour 25 avril 2007 20:04

        @ IP115

        N’avez-vous pas reçu dans votre boîte aux lettres une NPA (Pub Non Adressée) qui diffame Ségo en la rattachant à une famille d’escrocs ? La diabolisation touche les deux camps. Si Sarko ne diabolise pas lui-même, ce n’est pas par bonté d’âme, c’est par calcul politique. Et en 2002, tout le monde a diabolisé LE PEN. Personne n’a trouvé à y redire. Deux poids, deux mesures ? Sarko a beau jeu de passer pour le gentil martyr. Fine stratégie en effet. Cette campagne est vile, puisque nous découvrons les campagnes à l’américaine. Et encore, là bas, c’est pire à ce niveau.

        La politique c’est devenu de la communication, et je ne peux pas l’accepter. J’ai une autre idée de la chose publique. C’est pour ça que je vais m’engager avec force et convictions ! Je suis en colère, je vous dis !

        amicalement


      • Emile Red Emile Red 26 avril 2007 12:28

        Petite réponse rapide à IP115

        Les communistes qui ne savent plus où naviger se trouvent dans tout l’échiquier du FN au PS.

        Les verts il ne faut pas se leurrer ont voté utile ou Bayrou, mais le potentiel existe toujours peut-être en baisse (?), et comme je disais ailleurs ils ont été victime du missile de Sarko, le bien nommé M. Hulot, en vacances aujourd’hui.

        D’autre part si Sarko et ses missiles n’avaient pas agi, on aurait eu un Bayrou à 25 % et un FN à 15 %, enlevez 12 à 15 % à Sarko et on retombe dans les chiffres de Chirac, là où devrait être encore l’Union des Magouilles Personnelles.


      • arnaud31 26 avril 2007 12:42

        C’est n’importe quoi ta comparaison avec 1974 ! En 1974 c’est la gauche PS+PC qui fait 43,75% au premier tour. Il n’y avait pas de candidat PC alors qu’aux legislatives de 1973 le PC avait atteint plus de 20%. C’était un choix d’unité PS-PC dès le premier tour qui ne s’est pas reproduit ensuite. Le fait que la gauche traditionnelle soit basse c’est indéniable mais il va falloir bientot réviser les fondements sur lesquels sont construit les notions de droite et de gauche.


      • IP115 26 avril 2007 16:25

        « ils ont été victime du missile de Sarko, le bien nommé M. Hulot, en vacances aujourd’hui. »

        "D’autre part si Sarko et ses missiles n’avaient pas agi,...

        Bref Sarko a fait une bonne campagne présidentielle et a bien rassemblé autour de lui ... smiley

        ça vaut bien les « magouilles pestilentielles » du PS qui a piqué des voix (en jouant sur les peurs d’un nouveau 21 avril) a tous ses « alliés » de la « gauche plurielle » les laissant sur le carreau.

        Aujourd’hui elle attaque quand même ce 2me tour avec une cohalition on ne peut plus hétéroclite :

        - des socialistes (avec autant de courants que d’éléphants),
        - des communistes,
        - des trotskistes (LO, LCR, Chivardi),
        - des verts (qui vont bientôt avoir autant de courants que d’électeurs),

        et bientôt des centristes de droite (je dis bien de droite, voir TOUTES les alliances électorales de l’UDF jusqu’à aujourd’hui) convertis juste à temps en centristes de gauche (?) ...

        C’est beau, c’est bien, c’est la gauche française ! On nous l’envie partout dans le monde !


      • Emile Red Emile Red 27 avril 2007 09:59

        Très drôle, parceque la droite, des radicaux, des libéraux, des socio-démocrates, des nationalistes, des néo-cons, des royalistes, des bonapartistes, des démocrates-chrétiens, des gaullistes, des néo-fascistes, des intégristes (musulmans, chrétiens, juifs), des souverainistes et j’en passe, cette droite guignolesque n’est pas hétéroclite ?

        A la différence que la gauche est composée de mouvements tous sociaux, progressistes et indépendants les uns des autres. Ce n’est pas cet espèce de melting pot où chacun essaie de comprendre ce qu’il a en commun avec son voisin.

        Le seul lien de la droite est sa haine politique, viscérale, réactionnaire ou parfois idéologique de la gauche.


      • IP115 29 avril 2007 16:15

        et revoila notre inculte étaleur de confiture qui reviens nous faire un peu de désinformation ... Il nous dit quoi cette fois ci le guignol :

        « Très drôle, parceque la droite, des radicaux, des libéraux, des socio-démocrates, des nationalistes, des néo-cons, des royalistes, des bonapartistes, des démocrates-chrétiens, des gaullistes, des néo-fascistes, des intégristes (musulmans, chrétiens, juifs), des souverainistes et j’en passe, cette droite guignolesque n’est pas hétéroclite ? »

        Reprenons ton délire :

        - les radicaux, que je sache Taubira (PRG) et Chevènement (MDC) votent à gauche,
        - l’extrème droite ne fait pas partie de la droite républicaine (contrairement à l’extrème gauche qui est intégrée au programme de la gauche). Il y a énormément d’ex communistes qui votent FN et le principal soutiens idéologique n’est autre qu’un ancien communiste (l’ex marxiste Alain Soral).
        - les souverainistes ne font pas partie de l’UMP et leur chef n’a donné aucune consigne de vote.
        - les socio-démocrates : MDR, je ne savais pas que les socio-démocrates étaient de droite, c’est Prodi qui va être content de l’apprendre !
        - les neo-fascistes auraient plutôt tendance à voter à gauche qu’à droite.
        - Quand aux intégristes tous les gens un minimum informés que les islamistes votent à gauche (la droite étant plutôt attlantiste),

        Bref, tu viens encore une fois de nous montrer à quel point tu étais inculte. Décidement, noyer le poisson (qui semble être ta spécialité) ne suffira pas à combler le vide qui t’habite !

        De toute façons ce qui compte c’est qu’aucun accord électoral n’a été passé entre l’UMP et aucun autre parti politique, qu’il soit de droite (extrème ou républicaine), du centre et encore moins de gauche. Et c’est tout ce qui compte.

        Par contre je serais curieux de voir la gueule du programme qui va répondre aux attentes des socialistes, des trotskistes, des communistes, des alter-mondialistes et maintenant de l’UDF, ce parti libéral de droite (MDR). Royal n’arrête plus de changer de vocabulaire, et quoi qu’elle dise elle est sûr de déplaire à l’un ou l’autre de ses « alliés » ...

        J’ai vraiment hate que l’on soit le 6 mai !


      • eg_taak 25 avril 2007 19:36

        Excellent article. En effet, la presse traditionelle souligne le jeu d’équilibriste mais n’insiste pas sur les implications en faveur de Ségolène Royal.

        Sa position vis a vis des médias m’a convaincu.

        Je voterais Ségolène Royal au second tour, et démocrate aux legislatives.


        • jujubinche 26 avril 2007 16:31

          Il semblerait en effet que cela soit la seule combinaison gagnante pour sortir de ce cauchemard la tête haute.


        • Nadette 25 avril 2007 19:36

          Bonjour, J’ai écouté comme vous la conférence de presse de Mr Bayrou. Ce que j’en ai retenu sont les choses suivantes :

          1) refus de donner une consigne de vote, par respect pour la liberté de ses électeurs

          2) acceptation du débat public avec Mme Royale, ce qui pour moi est un signe très clair d’ouverture

          3) la création d’un nouveau parti qui présentera 577 candidats aux législatives. C’est un pari très audacieux, téméraire diront certains commentateurs sans nul doute ; mais qui montre la profondeur de ses idées quant à la rénovation politique du pays.

          4) annonce qu’il serait prêt à faire le même débat avec Mr Sarkozy, et j’ai cru déceler beaucoup de malice (sans conotation négative), car il est certain que ce dernier esquivera (genre : le 2eme tour c’est un débat à 2, pas à 3) ou le prendra de haut. On va voir ce soir..

          Il y avait d’ailleurs au final beaucoup plus de gravité par rapport à Mr Sarkozy : entre les débauchages malsains de certains députés udf - et finalement ça a le mérite de clarifier la situation pour Bayrou ; le risque pour la démocratie, l’allusion à Berlusconi...et au final presque l’aveu qu’il ne votera pas pour lui personnellement.

          Ceci pour la France et nos échéances...Mais je tiens à dire que j’ai trouvé admirable sa mention de ce qui se passe en Pologne, ce qui dans cette conférence de presse à priori n’avait pas de raison d’être évoqué et qui passera sans doute à la trappe si on ne s’attache qu’au commentaire politique intérieur.

          Au passage, pour ceux qui se demandent comment Bayrou fera élire des députés si ces propres udf rallient Sarkozy...dans les hauts-de-seine où TOUS les députés udf ont soutenu Sarkozy, Bayrou a fait 25%, son plus haut score. J’ose espérer qu’un député soutenu par Bayrou dans son nouveau parti aurait ses chances !


          • Philippe95 25 avril 2007 23:04

            Il était temps que quelqu’un se rende compte et mentionne que FB peut certainement obtenir un nombre non négligeable de députés en Juin sans aide de qui que ce soit. Il suffit qu’il soit soutenu par ses électeurs de Dimanche dernier.


          • joseW 25 avril 2007 19:51

            Après Martine à la plage, Carlo chez Bayrou...

            Bref du classique de chez classique !

            Tout ça pour vérifier que Bayrou déteste Sarko, que Bayrou ne peut plus continuer avec l’udf qui perd tous ses députés qui rallient Sarko 1 à 1 que Bayrou va créer un nouveau parti à consonnance étrange : le PD, Bayrou ne donnera pas de consignes de vote, que Bayrou ne sait pas pour qui il va voter, que Bayrou sait pour qui il ne va pas voter...

            Bref, rien que du cousu de fil blanc, estampillé citoyen.

            Si Bayrou veut éviter d’être responsable de l’élection de Sarkozy si celle-ci advenait, il lui faudra être beaucoup plus clair et beaucoup plus direct dans ses prises de position.

            Car dans ce genre de situations, le flou ne pardonne pas.

            Je pense donc que Bayrou donnera un avis tranché avant le 6 mai, peut-être en fonction de la tournure des événements notamment après le débat du 2 mai, entre l’abstention, le vote blanc et le vote Ségo. En tout cas je lui souhaite, car sinon cela signera la fin de son aventure révolutionnaire molle.

            Une abstention et un vote blanc signifieraient de facto un soutien objectif à Sarkozy et aux lobbies néoconservateurs militaro-financiers qu’il incarne, car seul le vote en faveur de Ségo peut faire basculer la tendance actuelle.

            Mais pour le moment, conférence de presse ou pas, on reste dans le flou le plus absolu.


            • Marianne44 25 avril 2007 19:56

              je me permets de copier-coller les propos, fort bien rapportés par l’auteur, de Bayrou, mais que certains semblent déjà tronquer : ...« Notre pays a un problème de démocratie, un problème de fracture sociale, un problème d’économie, un problème de dette. Nicolas Sarkozy va aggraver les problèmes de démocratie et la fracture du tissu social, Ségolène Royal, par son programme, va aggraver durablement les problèmes de l’économie et l’un comme l’autre vont déséquilibrer le déficit et la dette (...) Dans les deux cas, sauf correction forte que je n’aperçois pas, et dont je tiendrai compte si elles intervenaient, ce qui se prépare, après de belles promesses, c’est une nouvelle déception du pays, une impuissance, une paralysie..."

              j’ai écouté la conférence de presse, Bayrou a mis dos à dos Sarko et Ségo.

              soyez honnête !

              Sarkozy va aggraver les problèmes de démocratie et la fracture du tissu social : cela reste a prouver !

              Ségolène Royal, par son programme, va aggraver durablement les problèmes de l’économie : cela c’est sûr, le règne de Mitterrand et les 5 ans de Jospin en sont la preuve


              • filou51 25 avril 2007 21:14

                pfoou !!!!!!

                Les 5 ans de Jospin sont la meilleure période pour l’économie française depuis la crise du pétrole !!!!

                comment peut-on écrire des contre-vérité aussi éclatantes !


              • float float 25 avril 2007 22:28

                Bonjour, pouvez-vous m’expliquer en quoi les 5 ans de gouvernement Jospin sont la preuve d’une supposée incompétence économique de la gauche ? Puisque de toute évidence, son bilan va à l’encontre de votre thèse... Il s’agit donc d’autre chose, peut-être la répétition matin-midi-soir, pendant 5 ans, par les parlementaires de l’UMP que la moindre des difficultés qu’ils rencontraient étaient dues aux 35 heures et aux emplois-jeunes ? J’attends votre explication avec impatience.


              • Emile Red Emile Red 26 avril 2007 12:36

                @ filou51

                « comment peut-on écrire des contre-vérité aussi éclatantes ! »

                En se roulant dans la fange mielleuse du candidat de la haine et de la fracture...

                Il y a des masos partout, surtout au sein des militants UMP.

                Encore une qui n’a pas compris qu’un parti de droite n’ira JAMAIS dans le sens des salariés.


              • jujubinche 26 avril 2007 16:42

                « soyez honnête ! »

                Vu la teneur du commentaire ,t’as louper quelques passages.

                Franchement, Y’en a marre de cette mauvaise foi ..

                C’est dingue, c’est à croire qu’il n’y a pas de sarkozyste honnête, que vous êtes tous aussi menteurs les uns que les autres. Sur ce forum, seul Bill représente la droite avec classe, les autres ne sont que dans la contre vérité, la beaufitude grossière ou la propagande minable.

                Vous êtes une bonne représentation de l’UMP, et il semblerait même que vous soyez super nombreux ... un cauchemard !!


              • Nono Nono 25 avril 2007 19:58

                Merci Carlo pour ce compte rendu.

                Attendons donc ce ou (ces) débat qui risquent d’être assez intéressants pour tout le monde...et puis, on sait

                Choisir entre le pire et le moins pire...Quelle alternative !

                Discours de François Bayrou

                Bien cordialement

                Nono


                • eg_taak 25 avril 2007 21:01

                  J’ai voté « oui » et ton message est passé de -1 à -2... ?


                • IP115 25 avril 2007 21:12

                  Pour vérifier, j’ai voté non au tiens, il est bien passé de 0 à -1 ... tout va bien (si d’autres pouvaient confirmer) ... smiley


                • eg_taak 25 avril 2007 21:19

                  Ce que j’insinue, c’est que certains voxiens* veraient leurs réputation injustement dégradée... m’enfin, je connais mal ce type (Demian) et je signalais juste une imperfection quant au fonctionnement d’agoravox, rien de plus !

                  Cordialement, eg_takk (je te remercie, en islandais :) )

                  *gentillé d’une personne consultant régulièrement agoravox et participant à son débat


                • IP115 25 avril 2007 23:09

                  allez je t’explique, rien de magique, pas de dysfonctionnement : prenons un petit exemple, tu affiches la page le messages est à -1, si pendant que tu lis le message, 10 personnes ont votés sur « oui » et 12 sur « non » quand tu votes sur « oui » le compteurs (qui ne se rafraichit qu’au moment où tu votes) passe de -1 à -2 ... déroutant mais parfaitement normal ... smiley


                • Becran 25 avril 2007 21:22

                  Je suis socialiste mais j’aurais vu d’un bon oeil un gouvernement PS/UDF et une petite alliance du même type pour les législatives...

                  Extrait du Canard d’aujourd’hui qui rendrait compte du contact entre Bayrou et Sarkosy :

                  DIALOGUE FRANC Sarkosy et Bayrou se sont ils parlé au téléphone lundi matin ? Le candidat centriste répond non, en public. Le candidat de l’UMP assure que oui, en privé. Et il a raconté leur entretien à ses petits copains. Sarko a commencé par féliciter Bayrou pour son score « sa remarquable campagne » en lui faisant remarquer que lui aussi a obtenu « un excellent résultat », il lui a ensuite proposé de le rencontrer après sa réunion avec les députés UDF « pour fixer en toute clarté la suite des opérations ». C’est là que Sarko a durci le ton : il s’agit de savoir si, a t’il dit à Bayrou, « tu es dans l’opposition ou dans la majorité ». Et pour que tout soit « clair », il a précisé sa « règle du jeu » : tout candidat UDF aux prochaines législatives qui ne se sera pas « engagé par écrit » à le soutenir se verra opposer un candidat UMP. C’est loin, effectivement, du marchandage et des combinaisons d’appareil. C’est tout simplement du chantage à l’arithmétique électorale.

                  Du tout Sarko quoi, celà explique peut-être la presque neutralité de Bayrou qui doit mal supporter ce genre de menaces...

                  Royal, elle a proposé une alliance qui me parait plus...démocrate.


                • jujubinche 26 avril 2007 16:46

                  Mais non, arrête, ils vont te dire que ce n’est pas vrai, que le canard est un torchon gauchiste, que leur guru est bien trop intelligent pour se laisser aller à de tel dérapage, et aussi que tu es un sale socialo-communiste.


                • Senatus populusque (Courouve) Courouve 25 avril 2007 20:11

                  On peut revoir cette conférence de presse sur les chaînes parlementaires AN et Sénat, qui l’on diffusée en direct.


                  • Senatus populusque (Courouve) Courouve 25 avril 2007 20:15

                    Rectif : qui l’ont


                  • Vagabond 25 avril 2007 20:16

                    Je pense que les critiques que Francois Bayrou a proferees a l’encontre de Nicolas Sarkozy manquerent terriblement de moderation car elles se situaient presque exclusivement sur le terrain de l’irrationnel, du « on dit », bref du personnel, du caractere.

                    Francois Bayrou N’A PAS CRITIQUE LE PROGRAMME de Nicolas Sarkozy... le fait est qu’il s’y reconnait fort probablement sur presque l’ensemble des sujets, economie, education, etc. Car c’est le courant politique « liberal » qui cimente FB et NS.

                    Francois Bayrou reprend a son compte les critiques virtuelles contre la personne et le caractere de Sarkozy : a un moment il a meme presque repris les accusations du quotidien « Marianne » lesquelles eurent le succes retentissant que l’on connait lors du premier tour...

                    Nicolas Sarkozy souhaite rehabiliter l’autorite et les Francais le souhaitent egalement : d’ou les 31% au premier tour pour Sarkozy... Ces 31% et les 11.3 millions d’electeurs c’est presque un engouement pour le programme et la personne de Nicolas Sarkozy. Les Francais desirent que les eleves ne soient plus les egaux des maitres. Les Francais veulent UN LEADER pas un mou qui ne gouverne qu’en fonction des remous de l’opinion publique et des bien-pensants.

                    Donc Francois Bayrou, s’il continue vers la gauche « bobo », va j’en suis sur s’aliener un bonne partie de ses electeurs du 22 avril. Encore une fois, il se doit de moderer sa critique envers Nicolas Sarkozy. Car la France a besoin d’un president qui a de la poigne et du courage.


                    • Vagabond 25 avril 2007 21:09

                      Vous savez je vais voter Sarkozy pour le second tour...

                      J’ai hesite avec Bayrou pour le premier, et je sais que j’aurais hesite pour les legislatives : j’aurais tres probablement vote Parti Democrate - pour equilibrer le pouvoir...

                      Mais si Bayrou s’oriente vers une alliance avec les dinosaures du PS... ou bien s’il ne rectifie pas le tir avec ses critiques trop rapides de la personne de Nicolas Sarkozy, et bien je vais malheureusement devoir me positionner plus clairement a droite.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès