• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bayrou ne va pas voter Sarkozy et attend de débattre avant de donner des (...)

Bayrou ne va pas voter Sarkozy et attend de débattre avant de donner des consignes de vote

Je reviens de la conférence de presse où Bayrou a déclaré qu’il ne donnait pour l’instant aucune consigne à ses électeurs tout en évoquant ce qu’il ne ferait pas... Bayrou s’est également déclaré ouvert à débattre avec Ségolène Royal mais aussi Nicolas Sarkozy afin de prendre sa décision finale. Il en a profité pour annoncer la création du Parti démocrate qui aura lieu dans quelques jours.

Comme beaucoup de Français, j’étais très curieux de la posture qu’allait adopter Bayrou cet après-midi, vu qu’il dispose du potentiel pour faire basculer l’élection avec un réservoir de presque sept millions d’électeurs (18,5 % des voix).

En me rendant à cette conférence de presse j’étais sûr que Bayrou n’allait pas donner de consigne de vote claire. Car, d’une part, il est conscient que ces votes ne lui appartiennent pas et d’autre part, se prononcer clairement pour un camp ou pour l’autre équivalait à trahir un peu son positionnement initial. Voici en effet un extrait de son allocution :

« Notre pays a un problème de démocratie, un problème de fracture sociale, un problème d’économie, un problème de dette. Nicolas Sarkozy va aggraver les problèmes de démocratie et la fracture du tissu social, Ségolène Royal, par son programme, va aggraver durablement les problèmes de l’économie et l’un comme l’autre vont déséquilibrer le déficit et la dette (...) Dans les deux cas, sauf correction forte que je n’aperçois pas, et dont je tiendrai compte si elles intervenaient, ce qui se prépare, après de belles promesses, c’est une nouvelle déception du pays, une impuissance, une paralysie. Dans cette situation, je ne donnerai pas de consigne de vote. J’estime que les Français qui ont voté pour moi sont en conscience des citoyens libres de leur choix.  »

En me doutant de cette prise de position, j’avais préparé ma belle question : « A défaut de consigne de vote pouvez-vous nous dire pour qui vous allez voter ? ». John Paul Lepers a été plus rapide que moi et inspiré de la même manière. Il a donc posé la question en premier. Bayrou a répondu qu’il ne savait pas pour qui il allait voter et qu’il attendait de débattre avec Ségolène Royal pour se déterminer puisqu’elle l’avait invité. Il s’est également montré ouvert à une discussion avec Nicolas Sarkozy si ce dernier le lui proposait, chose qu’il n’a pas fait pour l’instant.

En même temps, à plusieurs reprises Bayrou a clairement exprimé qu’il savait très bien pour qui il ne voterait pas... Et quand des journalistes lui ont demandé d’être plus précis, il a répondu qu’ils étaient suffisamment grands pour bien comprendre ce qu’il voulait dire...

J’ai tenu à écrire ce témoignage quand j’ai commencé à voir que les articles qui viennent de paraître omettaient ou minimisaient cette prise de position de Bayrou - pourtant relativement claire et importante...

Par la suite, il a dit qu’il voyait d’importantes ressemblances entre Berlusconi et Sarkozy. Il faut rappeler que Bayrou est proche en Italie de Romano Prodi et de Francesco Rutelli qui viennent de créer eux aussi un Parti démocrate. Hasard du calendrier ou pas, Prodi et Bayrou ont bien été les initiateurs du Parti démocrate européen il y a quatre ans. Dans tous les cas, le nouveau Parti démocrate de Bayrou sera présent aux législatives dans toutes les circonscriptions au mois de juin.

J’ai été très étonné par cette conférence de presse où j’ai vu pour la première fois de ma vie des journalistes applaudir un homme politique, notamment quand il attaquait Sarkozy et ses relations avec les médias. Un moment j’ai pensé qu’il s’agissait de militants ; mais non, il s’agissait bien de journalistes... Vraiment étonnant.

Il faut dire que d’entrée de jeu, Bayrou est parti assez fort contre Sarkozy :

« Nicolas Sarkozy, par sa proximité avec les milieux d’affaires et les puissances médiatiques, par son goût de l’intimidation et de la menace, va concentrer les pouvoirs comme jamais ils ne l’ont été. Par son tempérament, et les thèmes qu’il a choisis d’attiser, il risque d’aggraver les déchirures du tissu social, notamment en conduisant une politique d’avantage aux plus riches  ».

En répondant à un journaliste, il a ajouté qu’avec Nicolas Sarkozy, les intimidations et les pressions étaient à craindre, car elles étaient représentatives du "système des Hauts-de-Seine"...

La salle a beaucoup ri quand Bayrou a évoqué les nombreux messages sur son répondeur qu’il a reçus de la part des deux candidats. Il a également déclaré qu’il n’avait pas répondu et qu’il attendait le débat public pour discuter avec eux. « Moi qui à 19h59 était infréquentable, à 20h01 je suis devenu extrêmement séduisant, sympathique et agréable » a-t-il ajouté avec un brin de malice et de satisfaction...

Il ne reste plus qu’à attendre ce débat que Ségolène Royal a demandé et que Bayrou vient d’accepter. Et de voir également si Sarkozy souhaitera lui aussi le débat d’idées.


Création du Parti Démocrate par Bayrou
envoyé par SachaQS

Comment Bayrou perçevait Sarkozy le 12 avril 2007...
envoyé par sarkozy_bayrou

Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (178 votes)




Réagissez à l'article

184 réactions à cet article    


  • Tristan Valmour 25 avril 2007 19:26

    Merci Carlo pour votre témoignage.

    J’ai écouté la déclaration de Bayrou sur France Info. Je dois dire que cet homme m’a séduit, comme sa vision de la politique. Il a explicitement dit que Nicolas Sarkozy était un danger pour la démocratie, confirmant les propos de Chirac parus dans Marianne lorsque ce dernier affirmait qu’élire Sarkozy à la tête de la France, c’était comme laisser un pyromane dans une forêt (je cite de mémoire, donc avec des inexactitudes).

    Si Bayrou n’a pas encore fait de choix clair - cela se comprend -, j’attends qu’il en exprime un, sans ambiguïté. Pour ma part entre quelqu’un qui laminera notre démocratie et quelqu’un qui laminera notre économie, le choix est fait. On se relève toujours plus vite d’une catastrophe économique.


    • Icks PEY Icks PEY 25 avril 2007 19:37

      Tristan : triste choix que vous nous proposez là !


    • Tristan Valmour 25 avril 2007 19:57

      coucou icks

      Triste choix, c’est vrai, mais la démocratie n’a pas de prix. Je suis conscient que le programme économique de Ségo n’est pas top pour mon compte personnel, que celui de Sarko me profitera davantage. Mais mon compte personnel, je m’en fiche ! Il faut penser aux autres, ce qu’on a oublié de faire dans ce pays. L’intérêt général plus que l’intérêt particulier.

      Moi aussi j’aspire à un Etat présent sans être trop puissant ; un Etat qui laissera les gens travailler. Mais la démocratie ne se brade pas ; c’est notre bien le plus précieux. Or Sarkozy est un danger pour la démocratie. Je pense qu’il y a un large consensus, excepté chez les gens qu’il menace ou achète, ou chez ceux qui se laissent berner par sa rhétorique creuse. Sarkozy emploie les méthodes d’Edgar Hoover : c’est ce qu’on peut lire en filigrane dans les propos de nombreuses personnes bien informées. Je suis vraiment en colère, pardonnez-moi.


    • phyletta 25 avril 2007 20:19

      Je pense exactement comme vous, la démocratie n’a pas de prix, j’irai donc faire mon devoir de démocrate, dans tous les sens du terme !


    • Becran 25 avril 2007 20:26

      @Tristan

      « entre quelqu’un qui laminera notre démocratie et quelqu’un qui laminera notre économie... »

      La caricature systématique qui consiste à faire croire que la gauche incarnerait la mauvaise gestion et le « laminage » de notre économie n’est pas justifiée. Puisque le problème de la dette était l’un des thèmes souvent abordé par F Bayrou, reportez vous donc aux articles parus sur AVox ou ailleurs qui détaillent l’évolution de la dette sous les gouvernements successifs.

      Critiquez la gauche, ou même Ségolène Royale mais sur la base d’arguments tangibles, cessez de colporter ces caricatures qui pourissent le débat. Merci.


    • Becran 25 avril 2007 20:30

      [email protected]

      « Je suis conscient que le programme économique de Ségo n’est pas top pour mon compte personnel, que celui de Sarko me profitera davantage. Mais mon compte personnel, je m’en fiche ! Il faut penser aux autres, ce qu’on a oublié de faire dans ce pays. L’intérêt général plus que l’intérêt particulier. »

      Et bien, on croirait lire un socialiste de gauche... smiley

      Comme quoi vous pourrez même peut-être aller voter et vous endormir serein le soir même. smiley


    • Tristan Valmour 25 avril 2007 20:31

      @ Becran

      J’ai repris en les exagérant les termes de Bayrou, puisque le sujet, c’est sa déclaration. Or il a quand même mis dans la balance le programme économique de Ségo. « Laminer », vous l’avez compris, était largement exagéré : ce verbe mettait en relief les groupes nominaux qui les suivaient et le choix ultime que l’on est amené à faire.


    • Foudebassan Foudebassan 25 avril 2007 21:14

      D’après moi, vous êtes fonctionnaires vous ? C’est certain que la santé économique ca vous dépasse : le salaire qui tombe quoi que vous fassiez, les journées pour surfer sur Internet à débattre de démocratie.


    • Philippe95 25 avril 2007 22:54

      @tristan :

      Si je ne votais qu’avec mon portefeuille ce serait sans doute pour NS. Je suis heureux de voir que je ne suis pas seul a voter sur des critères que j’estime plus important que la baisse de mes impôts...

      Je tire ce soir mon chapeau à Mr. Bayrou qui a trouvé je pense la meilleure voie pour tenter de faire aboutir son projet, quel que soit le (la) gagnant(e) le 6 Mai. Je le considérais déjà comme un homme politique habile, mais là ça atteint la finesse d’un autre François (je précise que c’est un compliment à mon sens. On aimait ou pas l’homme mais c’était un orfèvre dans ce domaine)

      J’écoute Ségolène en moment même. Et je souhaite que FB réussisse son pari et fasse élire des députés dès le mois de Juin. J’aime bien ce que SR propose, mais pour moi IL FAUT avoir le parti démocrate de FB au parlement avec une position forte, idéalement même arbitrale.

      Il devra être là si SR gagne car sinon je crains le dérapage économique (je fais moins encore confiance au PS qu’à SR sur ce point).

      De même il faut qu’il aie les moyens de modérer NS si celui-ci l’emporte car je crains le dérapage sécuritaire et le désastre social.

      S’il se tire de là avec le même brio qu’aujourd’hui, tous les espoirs lui seront permis.


    • imago imago 26 avril 2007 10:04

      pour Foudebassan Incroyable ! jugement digne du 19ème siècle porté sur les employés courteliniens ! allez faire un stage de quelques semaines dans une « administration » en 2007, encore plus dans l’Education Nationale !


    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 26 avril 2007 16:06

      Je vous fais remarquer que l’économie ne se portait pas plus mal et même mieux sous les gouvernements de gauche que sous le gouvernement de droite actuel. De plus SR est actuellement conseillée et soutenue pas les meilleurs des jeunes économistes Français de réputation mondiale (Piketty, Aguion etc..)

      La prétendue incapacité économique du PS est un préjugé contraire aux faits, sauf pour qui veut opposer l’économie et le social..On voit aujourd’hui où conduit une telle opposition.


    • Icks PEY Icks PEY 25 avril 2007 19:34

      Bayrou passe à gauche. C’est son droit le plus strict. Je viens d’une ville - Lyon - réputée être UDF. Je pense que les électeurs de l’ancienne UDF sauront à quoi s’en tenir. Ce sera également leur droit le plus strict.

      Ce n’est pas parce que le candidat de droite n’est pas parfait que la candidate de gauche devient présidentiable !

      Royal présidente, ce sera le niveau N-5 de la politique française.

      Icks PEY


      • IP115 25 avril 2007 19:53

        Oui Icks, ce que nous propose l’ami Tristan c’est de participer à la débâcle de la gauche entamée en 95 avec l’absence de Jospin au second tour, et qui se poursuit en ce moment avec une gauche qui toutes tendances réunies (et ça ratisse pourtant large) fait le plus mauvais score de ces 20 dernières années.

        Les verts obtiennent l’un de leurs plus mauvais scores qu’ils n’aient jamais fait depuis leur création en 1970 (René Dumont en 1974 avec 1,57%). Comment un parti qui est sensé représenter une des préoccupations majeures des français peut faire d’aussi mauvais score ?

        Les communistes : ils sont carrément en train d’imploser. Depuis son alliance avec le PSle PC est passé de 21,27% à 1,93% (1969 Jacques Duclos 21,27%, 1981 Marchais 15%, 1988 Lajoinie 11%, 1995 HUE 8,75%, 2002 Buffet 4%, 2007 Buffet 1,93%). Il faut remonter dans les années 30 pour retrouver ces scores, mais qu’est il donc arrivé aux électeurs du PC, où sont ils bien passés ?

        Les trotskistes de LO représentés par Arlette Laguiller qui avaient fait 5,3% en 1995 et 5,72% en 2002, s’effondrent en 2007à 1,34%. Seuls les trotskistes de la LCR sorte un peu leur épingle du jeu avec 4,08% (plus sur la personne de Besancenot que sur les idées trotskistes elles mêmes).

        Le PS qui a su vampiriser ses « alliés » durant ces 25/30 dernières années est malgré tout passé de 43,25% en 1974 (Mitterrand au 1er tour) à péniblement 25,87% en agitant le spectre du 21 avril 2002, jetant ainsi ses alliés dans de graves crises internes.

        Maintenant que le citron « extrême gauche » est pressé jusqu’au trognon, le PS se tourne vers son flanc droit (au risque de gagner d’une main sur sa droite ce qu’elle va perdre de l’autre sur sa gauche). Tout est bon pour arriver au pouvoir, même tendre la main (rejetée) à ses anciens adversaires qui du haut de leurs 18% deviennent soudain Ségo-compatible.

        Quant à cette campagne, elle est pathétique ! Alors que celle de premier tour n’a été qu’une longue litanie sur le « votez utile » et l’agitation du spectre du 21 avril 2002. Celle du second tour semble bien partie pour tourner autour de la diabolisation de son adversaire (« mon dieu mon dieu, il est petit, il marche vite, c’est un dictateur, il est hongrois, ne votez pas pour lui, il fait peur, il est dangereux, il n’est pas bien mais alors pas bien du tout »).

        Quand à Bayrou, il peut bien donner les consignes qu’il veut, comme l’a découvert avant lui JMLP (ancien récipiendaire du vote contestataire), il n’est pas propriétaire des votes de ceux qui ont voté pour lui. N’oublions pas que plus de 4 fraçais sur 5 n’on pas voté pour lui ... smiley


      • Tristan Valmour 25 avril 2007 20:04

        @ IP115

        N’avez-vous pas reçu dans votre boîte aux lettres une NPA (Pub Non Adressée) qui diffame Ségo en la rattachant à une famille d’escrocs ? La diabolisation touche les deux camps. Si Sarko ne diabolise pas lui-même, ce n’est pas par bonté d’âme, c’est par calcul politique. Et en 2002, tout le monde a diabolisé LE PEN. Personne n’a trouvé à y redire. Deux poids, deux mesures ? Sarko a beau jeu de passer pour le gentil martyr. Fine stratégie en effet. Cette campagne est vile, puisque nous découvrons les campagnes à l’américaine. Et encore, là bas, c’est pire à ce niveau.

        La politique c’est devenu de la communication, et je ne peux pas l’accepter. J’ai une autre idée de la chose publique. C’est pour ça que je vais m’engager avec force et convictions ! Je suis en colère, je vous dis !

        amicalement


      • Emile Red Emile Red 26 avril 2007 12:28

        Petite réponse rapide à IP115

        Les communistes qui ne savent plus où naviger se trouvent dans tout l’échiquier du FN au PS.

        Les verts il ne faut pas se leurrer ont voté utile ou Bayrou, mais le potentiel existe toujours peut-être en baisse (?), et comme je disais ailleurs ils ont été victime du missile de Sarko, le bien nommé M. Hulot, en vacances aujourd’hui.

        D’autre part si Sarko et ses missiles n’avaient pas agi, on aurait eu un Bayrou à 25 % et un FN à 15 %, enlevez 12 à 15 % à Sarko et on retombe dans les chiffres de Chirac, là où devrait être encore l’Union des Magouilles Personnelles.


      • arnaud31 26 avril 2007 12:42

        C’est n’importe quoi ta comparaison avec 1974 ! En 1974 c’est la gauche PS+PC qui fait 43,75% au premier tour. Il n’y avait pas de candidat PC alors qu’aux legislatives de 1973 le PC avait atteint plus de 20%. C’était un choix d’unité PS-PC dès le premier tour qui ne s’est pas reproduit ensuite. Le fait que la gauche traditionnelle soit basse c’est indéniable mais il va falloir bientot réviser les fondements sur lesquels sont construit les notions de droite et de gauche.


      • IP115 26 avril 2007 16:25

        « ils ont été victime du missile de Sarko, le bien nommé M. Hulot, en vacances aujourd’hui. »

        "D’autre part si Sarko et ses missiles n’avaient pas agi,...

        Bref Sarko a fait une bonne campagne présidentielle et a bien rassemblé autour de lui ... smiley

        ça vaut bien les « magouilles pestilentielles » du PS qui a piqué des voix (en jouant sur les peurs d’un nouveau 21 avril) a tous ses « alliés » de la « gauche plurielle » les laissant sur le carreau.

        Aujourd’hui elle attaque quand même ce 2me tour avec une cohalition on ne peut plus hétéroclite :

        - des socialistes (avec autant de courants que d’éléphants),
        - des communistes,
        - des trotskistes (LO, LCR, Chivardi),
        - des verts (qui vont bientôt avoir autant de courants que d’électeurs),

        et bientôt des centristes de droite (je dis bien de droite, voir TOUTES les alliances électorales de l’UDF jusqu’à aujourd’hui) convertis juste à temps en centristes de gauche (?) ...

        C’est beau, c’est bien, c’est la gauche française ! On nous l’envie partout dans le monde !


      • Emile Red Emile Red 27 avril 2007 09:59

        Très drôle, parceque la droite, des radicaux, des libéraux, des socio-démocrates, des nationalistes, des néo-cons, des royalistes, des bonapartistes, des démocrates-chrétiens, des gaullistes, des néo-fascistes, des intégristes (musulmans, chrétiens, juifs), des souverainistes et j’en passe, cette droite guignolesque n’est pas hétéroclite ?

        A la différence que la gauche est composée de mouvements tous sociaux, progressistes et indépendants les uns des autres. Ce n’est pas cet espèce de melting pot où chacun essaie de comprendre ce qu’il a en commun avec son voisin.

        Le seul lien de la droite est sa haine politique, viscérale, réactionnaire ou parfois idéologique de la gauche.


      • IP115 29 avril 2007 16:15

        et revoila notre inculte étaleur de confiture qui reviens nous faire un peu de désinformation ... Il nous dit quoi cette fois ci le guignol :

        « Très drôle, parceque la droite, des radicaux, des libéraux, des socio-démocrates, des nationalistes, des néo-cons, des royalistes, des bonapartistes, des démocrates-chrétiens, des gaullistes, des néo-fascistes, des intégristes (musulmans, chrétiens, juifs), des souverainistes et j’en passe, cette droite guignolesque n’est pas hétéroclite ? »

        Reprenons ton délire :

        - les radicaux, que je sache Taubira (PRG) et Chevènement (MDC) votent à gauche,
        - l’extrème droite ne fait pas partie de la droite républicaine (contrairement à l’extrème gauche qui est intégrée au programme de la gauche). Il y a énormément d’ex communistes qui votent FN et le principal soutiens idéologique n’est autre qu’un ancien communiste (l’ex marxiste Alain Soral).
        - les souverainistes ne font pas partie de l’UMP et leur chef n’a donné aucune consigne de vote.
        - les socio-démocrates : MDR, je ne savais pas que les socio-démocrates étaient de droite, c’est Prodi qui va être content de l’apprendre !
        - les neo-fascistes auraient plutôt tendance à voter à gauche qu’à droite.
        - Quand aux intégristes tous les gens un minimum informés que les islamistes votent à gauche (la droite étant plutôt attlantiste),

        Bref, tu viens encore une fois de nous montrer à quel point tu étais inculte. Décidement, noyer le poisson (qui semble être ta spécialité) ne suffira pas à combler le vide qui t’habite !

        De toute façons ce qui compte c’est qu’aucun accord électoral n’a été passé entre l’UMP et aucun autre parti politique, qu’il soit de droite (extrème ou républicaine), du centre et encore moins de gauche. Et c’est tout ce qui compte.

        Par contre je serais curieux de voir la gueule du programme qui va répondre aux attentes des socialistes, des trotskistes, des communistes, des alter-mondialistes et maintenant de l’UDF, ce parti libéral de droite (MDR). Royal n’arrête plus de changer de vocabulaire, et quoi qu’elle dise elle est sûr de déplaire à l’un ou l’autre de ses « alliés » ...

        J’ai vraiment hate que l’on soit le 6 mai !


      • eg_taak 25 avril 2007 19:36

        Excellent article. En effet, la presse traditionelle souligne le jeu d’équilibriste mais n’insiste pas sur les implications en faveur de Ségolène Royal.

        Sa position vis a vis des médias m’a convaincu.

        Je voterais Ségolène Royal au second tour, et démocrate aux legislatives.


        • jujubinche 26 avril 2007 16:31

          Il semblerait en effet que cela soit la seule combinaison gagnante pour sortir de ce cauchemard la tête haute.


        • Nadette 25 avril 2007 19:36

          Bonjour, J’ai écouté comme vous la conférence de presse de Mr Bayrou. Ce que j’en ai retenu sont les choses suivantes :

          1) refus de donner une consigne de vote, par respect pour la liberté de ses électeurs

          2) acceptation du débat public avec Mme Royale, ce qui pour moi est un signe très clair d’ouverture

          3) la création d’un nouveau parti qui présentera 577 candidats aux législatives. C’est un pari très audacieux, téméraire diront certains commentateurs sans nul doute ; mais qui montre la profondeur de ses idées quant à la rénovation politique du pays.

          4) annonce qu’il serait prêt à faire le même débat avec Mr Sarkozy, et j’ai cru déceler beaucoup de malice (sans conotation négative), car il est certain que ce dernier esquivera (genre : le 2eme tour c’est un débat à 2, pas à 3) ou le prendra de haut. On va voir ce soir..

          Il y avait d’ailleurs au final beaucoup plus de gravité par rapport à Mr Sarkozy : entre les débauchages malsains de certains députés udf - et finalement ça a le mérite de clarifier la situation pour Bayrou ; le risque pour la démocratie, l’allusion à Berlusconi...et au final presque l’aveu qu’il ne votera pas pour lui personnellement.

          Ceci pour la France et nos échéances...Mais je tiens à dire que j’ai trouvé admirable sa mention de ce qui se passe en Pologne, ce qui dans cette conférence de presse à priori n’avait pas de raison d’être évoqué et qui passera sans doute à la trappe si on ne s’attache qu’au commentaire politique intérieur.

          Au passage, pour ceux qui se demandent comment Bayrou fera élire des députés si ces propres udf rallient Sarkozy...dans les hauts-de-seine où TOUS les députés udf ont soutenu Sarkozy, Bayrou a fait 25%, son plus haut score. J’ose espérer qu’un député soutenu par Bayrou dans son nouveau parti aurait ses chances !


          • Philippe95 25 avril 2007 23:04

            Il était temps que quelqu’un se rende compte et mentionne que FB peut certainement obtenir un nombre non négligeable de députés en Juin sans aide de qui que ce soit. Il suffit qu’il soit soutenu par ses électeurs de Dimanche dernier.


          • joseW 25 avril 2007 19:51

            Après Martine à la plage, Carlo chez Bayrou...

            Bref du classique de chez classique !

            Tout ça pour vérifier que Bayrou déteste Sarko, que Bayrou ne peut plus continuer avec l’udf qui perd tous ses députés qui rallient Sarko 1 à 1 que Bayrou va créer un nouveau parti à consonnance étrange : le PD, Bayrou ne donnera pas de consignes de vote, que Bayrou ne sait pas pour qui il va voter, que Bayrou sait pour qui il ne va pas voter...

            Bref, rien que du cousu de fil blanc, estampillé citoyen.

            Si Bayrou veut éviter d’être responsable de l’élection de Sarkozy si celle-ci advenait, il lui faudra être beaucoup plus clair et beaucoup plus direct dans ses prises de position.

            Car dans ce genre de situations, le flou ne pardonne pas.

            Je pense donc que Bayrou donnera un avis tranché avant le 6 mai, peut-être en fonction de la tournure des événements notamment après le débat du 2 mai, entre l’abstention, le vote blanc et le vote Ségo. En tout cas je lui souhaite, car sinon cela signera la fin de son aventure révolutionnaire molle.

            Une abstention et un vote blanc signifieraient de facto un soutien objectif à Sarkozy et aux lobbies néoconservateurs militaro-financiers qu’il incarne, car seul le vote en faveur de Ségo peut faire basculer la tendance actuelle.

            Mais pour le moment, conférence de presse ou pas, on reste dans le flou le plus absolu.


            • Marianne44 25 avril 2007 19:56

              je me permets de copier-coller les propos, fort bien rapportés par l’auteur, de Bayrou, mais que certains semblent déjà tronquer : ...« Notre pays a un problème de démocratie, un problème de fracture sociale, un problème d’économie, un problème de dette. Nicolas Sarkozy va aggraver les problèmes de démocratie et la fracture du tissu social, Ségolène Royal, par son programme, va aggraver durablement les problèmes de l’économie et l’un comme l’autre vont déséquilibrer le déficit et la dette (...) Dans les deux cas, sauf correction forte que je n’aperçois pas, et dont je tiendrai compte si elles intervenaient, ce qui se prépare, après de belles promesses, c’est une nouvelle déception du pays, une impuissance, une paralysie..."

              j’ai écouté la conférence de presse, Bayrou a mis dos à dos Sarko et Ségo.

              soyez honnête !

              Sarkozy va aggraver les problèmes de démocratie et la fracture du tissu social : cela reste a prouver !

              Ségolène Royal, par son programme, va aggraver durablement les problèmes de l’économie : cela c’est sûr, le règne de Mitterrand et les 5 ans de Jospin en sont la preuve


              • filou51 25 avril 2007 21:14

                pfoou !!!!!!

                Les 5 ans de Jospin sont la meilleure période pour l’économie française depuis la crise du pétrole !!!!

                comment peut-on écrire des contre-vérité aussi éclatantes !


              • float float 25 avril 2007 22:28

                Bonjour, pouvez-vous m’expliquer en quoi les 5 ans de gouvernement Jospin sont la preuve d’une supposée incompétence économique de la gauche ? Puisque de toute évidence, son bilan va à l’encontre de votre thèse... Il s’agit donc d’autre chose, peut-être la répétition matin-midi-soir, pendant 5 ans, par les parlementaires de l’UMP que la moindre des difficultés qu’ils rencontraient étaient dues aux 35 heures et aux emplois-jeunes ? J’attends votre explication avec impatience.


              • Emile Red Emile Red 26 avril 2007 12:36

                @ filou51

                « comment peut-on écrire des contre-vérité aussi éclatantes ! »

                En se roulant dans la fange mielleuse du candidat de la haine et de la fracture...

                Il y a des masos partout, surtout au sein des militants UMP.

                Encore une qui n’a pas compris qu’un parti de droite n’ira JAMAIS dans le sens des salariés.


              • jujubinche 26 avril 2007 16:42

                « soyez honnête ! »

                Vu la teneur du commentaire ,t’as louper quelques passages.

                Franchement, Y’en a marre de cette mauvaise foi ..

                C’est dingue, c’est à croire qu’il n’y a pas de sarkozyste honnête, que vous êtes tous aussi menteurs les uns que les autres. Sur ce forum, seul Bill représente la droite avec classe, les autres ne sont que dans la contre vérité, la beaufitude grossière ou la propagande minable.

                Vous êtes une bonne représentation de l’UMP, et il semblerait même que vous soyez super nombreux ... un cauchemard !!


              • Nono Nono 25 avril 2007 19:58

                Merci Carlo pour ce compte rendu.

                Attendons donc ce ou (ces) débat qui risquent d’être assez intéressants pour tout le monde...et puis, on sait

                Choisir entre le pire et le moins pire...Quelle alternative !

                Discours de François Bayrou

                Bien cordialement

                Nono


                • eg_taak 25 avril 2007 21:01

                  J’ai voté « oui » et ton message est passé de -1 à -2... ?


                • IP115 25 avril 2007 21:12

                  Pour vérifier, j’ai voté non au tiens, il est bien passé de 0 à -1 ... tout va bien (si d’autres pouvaient confirmer) ... smiley


                • eg_taak 25 avril 2007 21:19

                  Ce que j’insinue, c’est que certains voxiens* veraient leurs réputation injustement dégradée... m’enfin, je connais mal ce type (Demian) et je signalais juste une imperfection quant au fonctionnement d’agoravox, rien de plus !

                  Cordialement, eg_takk (je te remercie, en islandais :) )

                  *gentillé d’une personne consultant régulièrement agoravox et participant à son débat


                • IP115 25 avril 2007 23:09

                  allez je t’explique, rien de magique, pas de dysfonctionnement : prenons un petit exemple, tu affiches la page le messages est à -1, si pendant que tu lis le message, 10 personnes ont votés sur « oui » et 12 sur « non » quand tu votes sur « oui » le compteurs (qui ne se rafraichit qu’au moment où tu votes) passe de -1 à -2 ... déroutant mais parfaitement normal ... smiley


                • Becran 25 avril 2007 21:22

                  Je suis socialiste mais j’aurais vu d’un bon oeil un gouvernement PS/UDF et une petite alliance du même type pour les législatives...

                  Extrait du Canard d’aujourd’hui qui rendrait compte du contact entre Bayrou et Sarkosy :

                  DIALOGUE FRANC Sarkosy et Bayrou se sont ils parlé au téléphone lundi matin ? Le candidat centriste répond non, en public. Le candidat de l’UMP assure que oui, en privé. Et il a raconté leur entretien à ses petits copains. Sarko a commencé par féliciter Bayrou pour son score « sa remarquable campagne » en lui faisant remarquer que lui aussi a obtenu « un excellent résultat », il lui a ensuite proposé de le rencontrer après sa réunion avec les députés UDF « pour fixer en toute clarté la suite des opérations ». C’est là que Sarko a durci le ton : il s’agit de savoir si, a t’il dit à Bayrou, « tu es dans l’opposition ou dans la majorité ». Et pour que tout soit « clair », il a précisé sa « règle du jeu » : tout candidat UDF aux prochaines législatives qui ne se sera pas « engagé par écrit » à le soutenir se verra opposer un candidat UMP. C’est loin, effectivement, du marchandage et des combinaisons d’appareil. C’est tout simplement du chantage à l’arithmétique électorale.

                  Du tout Sarko quoi, celà explique peut-être la presque neutralité de Bayrou qui doit mal supporter ce genre de menaces...

                  Royal, elle a proposé une alliance qui me parait plus...démocrate.


                • jujubinche 26 avril 2007 16:46

                  Mais non, arrête, ils vont te dire que ce n’est pas vrai, que le canard est un torchon gauchiste, que leur guru est bien trop intelligent pour se laisser aller à de tel dérapage, et aussi que tu es un sale socialo-communiste.


                • Senatus populusque (Courouve) Courouve 25 avril 2007 20:11

                  On peut revoir cette conférence de presse sur les chaînes parlementaires AN et Sénat, qui l’on diffusée en direct.


                  • Senatus populusque (Courouve) Courouve 25 avril 2007 20:15

                    Rectif : qui l’ont


                  • Vagabond 25 avril 2007 20:16

                    Je pense que les critiques que Francois Bayrou a proferees a l’encontre de Nicolas Sarkozy manquerent terriblement de moderation car elles se situaient presque exclusivement sur le terrain de l’irrationnel, du « on dit », bref du personnel, du caractere.

                    Francois Bayrou N’A PAS CRITIQUE LE PROGRAMME de Nicolas Sarkozy... le fait est qu’il s’y reconnait fort probablement sur presque l’ensemble des sujets, economie, education, etc. Car c’est le courant politique « liberal » qui cimente FB et NS.

                    Francois Bayrou reprend a son compte les critiques virtuelles contre la personne et le caractere de Sarkozy : a un moment il a meme presque repris les accusations du quotidien « Marianne » lesquelles eurent le succes retentissant que l’on connait lors du premier tour...

                    Nicolas Sarkozy souhaite rehabiliter l’autorite et les Francais le souhaitent egalement : d’ou les 31% au premier tour pour Sarkozy... Ces 31% et les 11.3 millions d’electeurs c’est presque un engouement pour le programme et la personne de Nicolas Sarkozy. Les Francais desirent que les eleves ne soient plus les egaux des maitres. Les Francais veulent UN LEADER pas un mou qui ne gouverne qu’en fonction des remous de l’opinion publique et des bien-pensants.

                    Donc Francois Bayrou, s’il continue vers la gauche « bobo », va j’en suis sur s’aliener un bonne partie de ses electeurs du 22 avril. Encore une fois, il se doit de moderer sa critique envers Nicolas Sarkozy. Car la France a besoin d’un president qui a de la poigne et du courage.


                    • Vagabond 25 avril 2007 21:09

                      Vous savez je vais voter Sarkozy pour le second tour...

                      J’ai hesite avec Bayrou pour le premier, et je sais que j’aurais hesite pour les legislatives : j’aurais tres probablement vote Parti Democrate - pour equilibrer le pouvoir...

                      Mais si Bayrou s’oriente vers une alliance avec les dinosaures du PS... ou bien s’il ne rectifie pas le tir avec ses critiques trop rapides de la personne de Nicolas Sarkozy, et bien je vais malheureusement devoir me positionner plus clairement a droite.


                    • Becran 25 avril 2007 21:32

                      Meu non, Sarkosy n’est pas Berlusconi. Bon il fait un peu de vélo et joue au tennis avec ce très cher Arnaud Lagardère, qui lui est un peu patron de presse et un peu industriel, enfin industriel intermittent, quand ça rapporte (Airbus)

                      Et puis il a fait reculer le FN en intégrant le programme et les idées de ce dernier à l’UMP...


                    • Emile Red Emile Red 26 avril 2007 12:46

                      J’aime l’arithmétique de la droite magouille :

                      « les Francais le souhaitent egalement : d’ou les 31% au premier tour pour Sarkozy »

                      Et ils se permettent d’affirmer être des génies en économie.

                      Quand 31 % veulent quelque-chose, on peut tourner dans tous les sens, ca veut toujours dire que 69 % n’en veulent pas. Alors la majorité pour Sarko, c’est une fumisterie de notre système démocratique.


                    • Tatiana F Tatiana F 25 avril 2007 20:21

                      Salut Carlo,

                      Bravo, bon compte rendu que l’on se le dise smiley


                      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 25 avril 2007 20:29

                        « En répondant à un journaliste, il »

                        C’était une conférence de presse. Seuls les journalistes avaient le droit de poser une question.

                        Un non-journaliste s’est d’ailleurs fait rembarrer, comme cela aurait été le cas de Revelli s’il avait posé sa question.

                        « En répondant à une question », cela aurait eu un peu plus de style ; quoique pléonastique pour une conférence de presse.


                        • Carlo Revelli Carlo Revelli 25 avril 2007 20:45

                          Désolé de vous décevoir mais j’ai déjà eu l’occasion de poser des questions en conférence de presse à différents hommes politiques sans avoir jamais aucun problème. Bien au contraire AgoraVox est toujours accredité « presse » dans ce type de manifestation.

                          La personne qui s’est faite « rembarré » était un homme politique, si j’ai bien compris, qui avait quitté l’UDF.


                        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 25 avril 2007 20:50

                          « AgoraVox est toujours accredité »presse« dans ce type de manifestation. »

                          Et combien de cartes de presse à AV ? A part DW bien sûr qui doit avoir la carte d’or ...


                        • Carlo Revelli Carlo Revelli 25 avril 2007 20:58

                          Zero carte de presse. Et apparemment ça ne choque pas grand monde. Comme a dit Emmanuel Chain sur Direct8 (le jour où Morandini est parti en croisade contre moi et le journalisme citoyen), « il y a plein de gens qui ont une carte de presse et qui sont des piètres journalistes ».


                        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 25 avril 2007 21:37

                          Revelli dit qu’AV est accrédité presse et annonce ensuite zéro cartes de presse.

                          Il n’a pas le sens de la contradiction. En fait, le qualificatif qui lui va le mieux est celui d’imposteur.


                        • Senatus populusque (Courouve) Courouve 25 avril 2007 21:46

                          La France est devenue une zone de non-droit et le royaume des passe-droits.

                          Il est grand temps de revenir à l’Etat de droit.


                        • Muadib 26 avril 2007 12:36

                          « D’ici là, Mr Revelli sera l’attaché de presse de Mr Bayrou et Agoravox sera devenu le site internet officiel du nouveau Parti qu’il vient de créer »

                          J’espère que M. Bayrou accordera aux rédacteurs une rémunération à la hauteur de la propagande que nous concoctons patiemment sur Agoravox.

                          Le grand complot made in Bayrou.


                        • minijack minijack 25 avril 2007 20:47

                          J’ai regardé aussi cette conférence en direct et je ne suis pas très surpris que les journalistes aient applaudi à ce passage car moi-même... devant ma télé, j’ai fait pareil !!!

                          Et pourtant je ne suis pas un fan de Bayrou que je considérais comme quelqu’un d’un peu trop mou pour devenir président. Mais je me réjouis qu’il soit parvenu à réunir tant de voix et à constituer un véritable troisième pilier de la Démocratie.

                          Je ne suis pas étonné qu’il joue très finement pour capitaliser au mieux une assise populaire qui n’aurait pas duré s’il avait pris parti tout de suite pour l’une ou pour l’autre. SURTOUT pour « l’autre »...

                          Il est évident que, même si aucune « négociation de portefeuille » se joue dans les couloirs — ce que j’ai la naïveté de croire vrai — il reste que la meilleure carte à jouer pour ce nouveau « Parti Démocrate » est de s’imposer comme partenaire incontournable du PS dans le cadre d’un gouvernement de coalition comme en Allemagne ou en Italie.

                          Bayrou attend donc la suite des discussions pour voir les « points communs » et les « divergences arrangeables » entre le programme de Ségolène et le sien, qui ne diffèrent pas vraiment de beaucoup.

                          Ségolène et Bayrou auront donc eu raison de ne pas négocier AVANT le 1er tour. Maintenant les choses sont claires. Le PS y perdra sans doute un peu d’un pouvoir qu’il devra partager, mais la grande gagnante sera Ségolène ET Bayrou.

                          Finalement, je trouve ça très intéressant. Ca va vraiment faire bouger le paysage !


                          • Vagabond 25 avril 2007 21:03

                            Vous croyez vraiment que les dinosaures du PS vont s’effacer pour permettre la formation d’une coalition Royal-Bayrou ?

                            Pour pouvoir gagner la presidentielle, certes, que ne seraient-ils pas prets a faire pour avoir le pouvoir...

                            Mais ensuite qui gouvernera ? sur quel projet ? Comment concilier ces dinosaures socialistes avec le liberal Bayrou ? Comment pouvoir voter pour une candidate qui n’aurait donc plus de programme certifie ? Pour qui allons-nous voter ? Pour Sego, Bayrou, les dinosaures ?

                            Autant de questions qui ne se poseraient pas si Francois Bayrou restait vraiment LIBRE, a l’ecart de ces dinosaures, et libre par rapport a une certaine presse de bas niveau.


                          • filou51 25 avril 2007 21:22

                            Le PS n’a pas le choix...

                            Les éléphants du PS sont morts ou presque, (les éléphants c’était Mauroy, Jospin, Fabius).

                            Le seul obstcale à cette union a un nom et un seul :

                            L’AMBITION DEMESUREE DE BAYROU POUR LUI MEME

                            Il me reste une semaine pour me tromper, mais j’ai peur que FB ne fasse le choix de ne pas s’allier avec Royal dans le seul but de pouvoir gagner en 2012, se moquant ainsi allégrement de ses electeurs.

                            En effet, si les electeurs de Bayrou desiraient uen reconstitution du paysage politique, elle est aujourd’hui possible, a lui de prendre ses responsabilités !!!


                          • QuellePoilade 26 avril 2007 09:15

                            « les journalistes aient applaudi à ce passage car moi-même... devant ma télé, j’ai fait pareil !!! »

                            ... Maintenant il y en a qui applaudissent devant leurs télé...

                            Quelle vie trépidante.


                          • jujubinche 26 avril 2007 16:53

                            « Vous croyez vraiment que les dinosaures du PS ... »

                            Ca c’est le genre d’argument boomerang qui ne sert pas à grand chose. Les dinosaures sont partout en politique, des troupeaux on même été aperçu vers le jardin du luxembourg.

                            L’histoire mentionne même qu’ils appartiennent à tous les partis . Je vous dis pas si Chirac était accidentellement mort comment le grotesque et momiesque Poncelet aurait donné une belle image de la france.


                          • Foudebassan Foudebassan 25 avril 2007 21:02

                            @ l’auteur,

                            Nous sommes heureux d’apprendre que des journalistes, que j’imagine pour la plupart du service public (France Inter notament) ou de medias engagés, ont applaudi Bayou et son nouveau PD (merci JoseW). Le jour où vous verrez ces mêmes journalistes applaudir un type de droite, vous faites signe.

                            Nous sommes également très heureux d’apprendre que Bayou va finalement se ranger du côté de Mme Royal. Traditionnellement à droite, ses électeurs du premier du tour vont donc naturellement se rabattre sur Sarkozy ou s’abstenir. Vous savez très bien qu’à choisir entre la démocratie (façon socialiste, je précise) et l’économie, les français vont choisir l’économie.

                            En revanche, votre message est clairement celui d’un militant, mais militant de qui ? Personnellement, j’ai compris Sarkozy et je vous en remercie.


                            • Carlo Revelli Carlo Revelli 25 avril 2007 21:07

                              Si vous le dites... smiley


                            • Foudebassan Foudebassan 25 avril 2007 21:45

                              En tous les cas, je ne suis pas persuadé que votre ami Bayrou partage votre analyse. D’après moi, votre article est digne d’une bourde à la Royal.


                            • Mr freeze 26 avril 2007 10:51

                              Si vous le dites ... smiley


                            • Vagabond 25 avril 2007 21:12

                              J’ai ete choque lorsque Bayrou a compare Sarkozy a Berlusconi. Sarkozy n’est pas un industriel, n’est pas proprietaire de medias, de chaines TV, Sarkozy n’est pas le caniche de Bush et ne le sera jamais. Sarkozy ne s’est pas allie avec l’extreme droite mais la faite reculer !


                              • filou51 25 avril 2007 21:29

                                Sarkozy ne possede pas, il est l’ami des patrons de presse, et des patrons... Sarkozy n’est pas le caniche de Bush... sa seule joie d’apparaitre sur les photos porte à croire qu’il aurait figuré en bonne place sur la fameuse photo des Açores... Sarkozy ne s’est pas allié avec le FN, il a juste repris un à un tous ses thèmes, reprenant même les slogans...

                                Voilà des éléments qui permettent une comparaison.

                                Une différence notable toutefois, Sarkozy n’est pas entré en politique pour ses affaire et pour éviter la justice.

                                Il n’est pas un voyou, et celà, je vous l’accorde est une différence de premier ordre.


                              • Sylvio Sylvio 25 avril 2007 21:36

                                « Si on lit les discours de Sarkozy, on s’apercevra que de nombreux points sont tirés de mes livres », se vante Silvio Berlusconi, l’ancien président du Conseil magouilleur, véreux et allié à l’extrême droite italienne, dans une interview accordée à la chaîne RAI 2."

                                http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/2007/04/25/4728072.html#trackbacks

                                Ben tiens !

                                Sarkozy pas le caniche de Bush ! C’est la bonne blague de 2007 !! Il a vilipendé le discours de De Villepin à l’ONU, il a traité la france d’Arrogante aux USA, il a critiqué l’opposition de Chirac à la guerre en Irak.

                                Vous ne viendrez pas vous plaindre quand vos enfants reviendront de je ne sais quelle guerre dans des sacs en plastiques !


                              • Foudebassan Foudebassan 25 avril 2007 21:48

                                Allez prendre l’air...ca va passer


                              • Vagabond 25 avril 2007 22:08

                                En tant que supporter de Nicolas Sarkozy je n’ai qu’une chose a vous dire : continuez votre diabolisation contre lui... Je vous donnerais tout mon temps de parole pour que vous puissiez vous exprimer, ce type de discours est tout benef pour Sarko. Merci encore !


                              • Foudebassan Foudebassan 25 avril 2007 22:39

                                Ce que l’on repproche à Sarkozy c’est d’avoir des amis dans le monde des affaires. Tu comprends, pour un socialiste, l’argent c’est sale et c’est forcément de l’argent volé aux gentils travailleurs.


                              • Emile Red Emile Red 26 avril 2007 13:18

                                « l’argent c’est sale et c’est forcément de l’argent volé aux gentils travailleurs. »

                                Va dire aux ouvriers d’Airbus qui n’auront pas de prime en fin d’année si Forgeard ne les a pas volé...

                                Et un des principaux actionnaire d’Airbus c’est l’état, quand Breton cautionne un tel scandale il est complice comme tout le gouvernement, Sarko y compris.


                              • at974 at97434 28 avril 2007 14:33

                                Votre aveuglement et tel que vous ne savez plus lire, ni comprendre.
                                Tout commentaire qui ne flatterait votre héros est du leche-c....

                                Posons vous la question si nous les autres francais avons envie de vous lire ....


                              • IP115 28 avril 2007 16:11

                                Les parachutes dorés il y en a dans toutes les entreprises et ils sont négociés contractuellement à l’embauche ... Ils existaient sous la gauche comme sous la droite et existeront toujours sous Sarkozy ... smiley

                                Réduire la campagne présidentielle à ce genre de ragots est symptomatique du niveau de l’équipe SR et des « militants » qui la relaie bêtement. Et puisqu’on en est toujours à ce genre d’arguments misérables, rappelons que la gauche des éléphants n’a vraiment de leçons à donner à personne. Les affaires sont tellement nombreuses sous la gauche Mitterrandienne ... parlons du pillage en règle d’ELF où plus de 300 millions d’euros détournés entre 1989 et 1993 :

                                Eléphants du PS impliqués : Roland Dumas (nommé président du Conseil Constitutionnel par ... F. Mitterrand en 1995 avant de partir, merci les copains) et Dominique Strauss-Kahn (même pas inquiété) aujourd’hui mentor de ... SR !

                                Faut il rappeler qu’à cette époque SR était ministre de l’Environnement du Gouvernement Bérégovoy ... SR comme TOUS les éléphants qui l’entourent sont TOUS les (in)dignes héritiers de cette époque de règne Mitterrandien de la gauche caviar !


                              • Tristan Valmour 25 avril 2007 21:30

                                J’ai vu Sarko sur TF1 ce soir : il est très très fort. Dire qu’en travaillant 50 minutes de plus par jour, le salarié touchera x euros (je ne me souviens plus du montant) de plus à la fin du mois, c’est parler comme une pub. Le prix n’est pas à 100 euros, mais à 99. On ne fait pas 1h sup, mais 50 minutes. Voilà comment on manipule la populace avec les chiffres. « 2 produits achetés, le 3è offert ». Sauf qu’en lisant les petits caractères, on s’aperçoit que le 3è produit est offert si on en achète d’autres.

                                Ségo se fera battre lors du débat télévisé.


                                • Vagabond 25 avril 2007 22:14

                                  Le magasin ferme a 18h... pourquoi ? a cause des 35 heures ! Les magasins ferment le dimanche : pourquoi ? a cause d’une ideologie depassee comme quoi les gens doivent se reposer et ne pas consommer. Mais personne n’oblige les gens d’aller consommer. Si certains d’entre nous voudraient travailler le dimanche, pourquoi les en empecher ? C’est tout simplement ridicule et infantilisant.


                                • Tristan Valmour 25 avril 2007 22:48

                                  @ vagabond

                                  Les magasins fermaient à 18 ou 19h avant les 35h. Faut pas pousser quand même ! Et puis, croyez-vous vraiment que les gens ont envie de travailler le dimanche, ou qu’ils le font sous le poids d’une contrainte économique ? Ils ne vont pas se dire : tiens, je ne sais pas quoi faire ce dimanche...humm...voyons...je vais aller travailler ! Ce n’est pas comme cela que ça se passe.

                                  Et le salarié qui travaillera 50 min de plus par jour, et gagnera un peu plus, que va-t-il faire de cet argent supplémentaire ? Embaucher une nounou pour ses enfants, ou lui donner des cours de soutien, pardi ! Simple comme bonjour. Il ne faudra pas s’étonner de devenir des étrangers pour nos enfants après cela ! Mais ne vous inquiétez pas : vous pourrez tenir vos enfants par la peur et la menace. Il paraît que ça marche... c’est Sarko qui l’a dit.

                                  Vraiment, cette société, c’est du grand n’importe quoi. Revenons à la définition d’un être humain. Revenons aux fondamentaux de l’humanité. On s’en éloigne au contraire.


                                • Dégueuloir Dégueuloir 26 avril 2007 00:31

                                  mon pauvre vagabond ,t’es complétement à l’ouest !!! je t’ai reconnu Doc Gynéco ! ton mentor t’a promis le ministère de la culture ou la santé ??....lol... smiley comment peut-tu tenir des propos aussi nauséeux et réactionnaires ,travaillez plus !7 jours sur 7 ,jour et nuit.....tu oublies un truc ,comment ils font les pauvres travailleurs damnés pour consommer s’ils n’ont plus le temps !!???? mouais....donc ,inutile de les payer puisqu’ils ne peuvent pas consommer,ou alors leurs maigres salaires de la peur sont placés dans des fonds de pension ...style ceux américains !! comme ça on fait coup double ,esclavage et arnaque !!! smiley


                                • Emile Red Emile Red 26 avril 2007 13:30

                                  Le paradoxe de l’imbécillité néo-libérale, travailler + pour gagner +.

                                  Quand les gens travailleront 16 heures par jour, quand ils travailleront le dimanche et le samedi, ils ne consommeront plus du tout, l’économie de marché se cassera la gueule, les boîtes fermeront l’une après l’autre et on reviendra à un taux de chomage à 10 %, super avancée économique et sociale, retour à la case départ.

                                  Sarko nous promet ce genre de scénario, avec en plus les caméras, les radars, les flics, les prisons...

                                  Ah oui c’est vrai il n’a pas encore proposé le travail des enfants, mais comme les parents ne pourront plus s’en occuper, il y aura délinquance donc embastillement en centres de rééducation par le travail... hop la boucle est bouclée, Nike et Addidas pourront venir faire coudre leurs ballons et godasses ici, pourquoi aller en Chine...

                                  Joli programme ...


                                • IP115 26 avril 2007 14:04

                                  Et c’est repartit avec les affirmations gratuites, les procès d’intention et les délires anti-sarko primaires ! c’est ça ta conception du débat politique ?

                                  A part ça, c’est à quel moment que tu défend tes idées avec des propos constructifs, argumentés et surtout étayés avec liens autres que trostkistes ?

                                  Parce que c’est à la portée de n’importe quel imbécile de sortir ce genre de propos sans intérêt, tiens même moi je devrais arriver à le faire : « voter pour le PS allié de des comunistes et des trotskistes, pour en arriver là où en sont les pays communistes (Cuba, Chine, URSS) , on a vu où ça menait ces idéologues de gôche : dans les poubelles de l’histoire. Voila ce que nous propose la gauche, joli programme ! »

                                  Bien sûr ce qui est écrit au dessus est nul à chier au même titre que les affirmations gratuites et nauséabondes du gugus du dessus qui commence vraiment à me gonfler avec sa propagande nauséabonde à 2 balles !


                                • jujubinche 26 avril 2007 17:02

                                  « Le magasin ferme a 18h... pourquoi ? a cause des 35 heures ! Les magasins ferment le dimanche : pourquoi ? a cause d’une ideologie depassee comme quoi les gens doivent se reposer »

                                  Vous devez être un gars tout seul qui ne sais pas ce qu’est un week end en famille. Je me trompe ? Ou alors vous êtes fâché avec tout le monde ...


                                • jujubinche 26 avril 2007 17:06

                                  A IP115.

                                  Juste une question : Par quelle magie vaincre le chomâge en augmentant les durées de travail de ceux qui bossent déjà, sachant de surcroit que les entreprises n’utilisent pas (loin de là !!!) leur quotas d’heures supplémentaires ?

                                  Attention, pas de contre vérité, hein.


                                • IP115 26 avril 2007 17:36

                                  MDR ... c’est bien une question de « militant du PS » ...

                                  Les 35 heures était une erreur, elles ont coûté une fortune à l’état pour de piètre résultats (ce n’est pas moi qui le dit mais une commision d’enquête du Senat du 26 juin 2001). Pour info même SR les remet en cause, aurais tu loupé un épisode ?

                                  C’est vrai cela ressemble à une lapalissade, mais pour faire diminuer le chomage, la meilleure solution reste encore de CREER DES EMPLOIS d’une part et de faire en sorte que la France reste compétitive pour que ceux qui existent déjà ne continuent pas à être délocalisés.

                                  PS : Je gagne quoi ? smiley


                                • Emile Red Emile Red 27 avril 2007 10:16

                                  Tu gagnes que tu n’as encore pas répondu à la question de Jujubinche.

                                  Quand il y a 35 heures de travail dans une entreprise, comment faire pour que le salarié puisse en faire 39 ?

                                  Et comment fait il pour choisir, il va mettre le couteau sous la gorge du patron pour travailler plus longtemps ? Ce même patron qui se plaint des 35h et qui en a tiré profit en augmentant les cadences tout en touchant les aides de l’état, croyait vous qu’il veuille revenir au 39h et devoir payer plus pour pas plus de rentabilité ?

                                  Naïveté quand tu nous tiens.

                                  L’allemagne qui devait revenir au 39h n’est pas encore revenue aux 35h (moyenne allemande = 32h) pour tous, pourtant l’Allemagne gérée par une coalition centre-gauche diminue son déficit depuis Schroeder et augmente sa croissance à 2,5 % pour cette année, malgré une consommation en berne.

                                  Les patrons allemands viennent de faire savoir que le retour aux 39h n’est plus d’actualité... dommage pour Sarkozy qui y croit encore.


                                • IP115 28 avril 2007 23:16

                                  ah là là, il faut tout lui expliquer à celui là, ça devient franchement pénible de discuter avec ce genre de pseudos intellectuels à 2 balles !

                                  Pour ta gouverne, saches que 93% des entreprises françaises ont moins de 10 salariés et 58% ont même ... 0 salarié (source INSEE 08/2006) ! C’est bien de regarder les grandes entreprises du CAC40 mais les entreprises de plus de 250 salariés ne représentent que 0,18% des entreprises en France, alors je te laisse imaginer quel % représentent les multinationales.

                                  Passer de 39 heures à 35 heures à réduit le temps de travail de 12%. Dans ces conditions, toi le grand économiste à 2 balles, pourrais tu nous expliquer comment les entreprises de quelques salariés (l’essentiel des entreprises en France) font pour créer ne serait ce qu’1 emploi ? ça n’a fait que désorganiser l’immense majorité des entreprises !

                                  Par ailleurs, réduire le temps de travail de 12% sans perte de salaire reviens à augmenter le coût du travail de 12%. Expliques nous comment c’est compatible avec la concurrence des pays à bas coût qui font que des pans entiers de nos petites entreprises (et pas seulement le petites) sont en train d’être délocalisées ?

                                  Et oui, il ne suffit pas de dire « YAKA réduire le temps de travail et FOKON augmente les salaires » pour avoir l’air intelligent mon pauvre ami (ça c’est à la portée de n’importe quel imbécile) ! Cette démagogie stupide et inconsciente a conduit Jospin au placard en 95, la gauche au désastre où il est et notre déficit à plus de 60% de notre PIB. Aujourd’hui grâce à nos 1200 Mrd d’euros de dette, chaque bébé français qui nait se retrouve avec 20 000 euros de dette !

                                  Comme l’a dit Bayrou ce matin, personne n’abrogera la loi sur les 35 heures bien que les trois candidats l’ont annoncé (que ce soit SR, FB ou NS), car c’est trop tard (en France comme en Allemagne). Mais ils ont TOUS les 3 admis plus ou moins explicitement que c’était une gabegie et qu’ils les aménageraient plus ou moins profondément !


                                • ouvaton 25 avril 2007 21:32

                                  J’aurais préféré qu’il envoie une liste de question identiques, écrites à chacun des candidatss sur les points qu’il trouve important, et une seconde liste de questions sur leur programme.

                                  Qu’il publie les réponses, (il peut débattre en privé avec les 2) et qu’il choississe on non de donner une consigne de vote, en disant quelles réponses le satisfont ou non... ça serait plus transparent... libres aux candidats de répondre ou non.

                                  ensuite je me demande pourquoi il n’a pas crée son parti plus tôt. dans la mesure ou il n’était pas soutenu par giscard, simone veil, qui disait que « c’était pas les personnes de l’udf qu’elles connaissait » (argument lamentable soit dit en passant)

                                  J’aurais peut être été tenté alors de voter pour lui. Mais vu la violence des débats entre droite et gauche (surtout de la gauche vers la sarko, sarko se montrant « en apparence » plus ouvert à gauche) l’idée de réunir tout ce monde dans un gouvernement ne tenait pas la route.

                                  Par contre un vrai parti centriste ça peut tenir la route, mais on ne crée pas ça entre 2 tours d’une présidentielle et juste avant les législatives... c’est trop brusque comme mouvement...

                                  que ce soit improviser une majorité ou créer un parti entre 2 tours d’une présidentielle le calendrier ne va pas...

                                  Enfin on verrra en 2012 ce que ça donne... mais avant il faudra avoir assez de députés au législatives, et ce n’est pas gagné, là entre les désistements vers la droite de certains députés udf.

                                  D’autre part comme son électorat est susceptible d’aller aussi bien à gauche qu’à droite, son désistement ou non ne pèse pas grand choses dans des législatives majoritaires... tant qu’il n’est pas en tête, en gros il n’obtient pas de député... donc pas d’accord électoral possible... mal barré...


                                  • Salut Carlo,

                                    Hier dans cet article :L’arbitre Bayrou a les oreilles qui sifflent

                                    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=23015

                                    vers 17 h 1 , j’ai écrits ceci :

                                    F. Bayrou suivant sa réponse :

                                    Soit il se renforce, c’est a dire qu’il laisse le libre choix à ses électeurs

                                    Soit sil est discrédité en s’alliant avec l’une ou l’autre.

                                    Perso, je pense que va adopter la première solution , il renforcera ainsi sa stature pour l’échéance de 2012.

                                    2012, c’est dans 5 ans et pour un politique comme lui, finalement ce n’est pas très loin. Je pense qu’il aura de quoi s’occuper, et a mon avis, il ne va pas s’ennuyer l’François !

                                    @+ [email protected]

                                    Toute à l’heure quand j’ai zappé sur la une, il y avait Sarko, juste au moment ou il a dit qu’il voulait réduire le train de vie de l’état !

                                    J’ai pouffé de rire,.. car j’ai pensé aux 3, 5 millions d’€ qu’avaient coûtés son « sacre » du Bourget !

                                    Sacré Sarko va, ... sans autres commentaires !

                                    Au fait, as-tu lu cet article du Nouvel-Obs ?

                                    http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/politique/elysee_2007/20070425.OBS 4005/bayrou_affirme_que_sarkozy_lui_avaitpropose_une_allianc.html

                                    « Nicolas Sarkozy venait d’être élu à la tête de l’UMP. Le dimanche suivant, il me fait inviter chez Jacques Chancel (...) et Sarkozy me dit : »’Je te propose une alliance contre Chirac. On va faire les jeunes et on va le démoder, lui qui est vieux. On va lui faire la guerre, et au bout du compte, on fait alliance contre Chirac’« . »Je lui dis : ’ça ne m’intéresse pas. Je ne veux pas faire d’alliance avec toi. Je ne veux pas faire d’alliance contre Chirac sur le critère de l’âge. Cela ne me ressemble pas. Alors tu fais ce que tu veux, mais moi, je ne le ferai pas. « Depuis, en effet, il y a comme un froid entre nous », a déclaré le président de l’UDF. Jacques Chancel a confirmé la rencontre de deux heures entre les deux hommes dans la bibliothèque de sa maison, à Adast, mais a indiqué qu’il ignorait ce que les deux hommes s’étaient dit.

                                    T’in une question les gènes de la trahison sont ils héréditaires ???????????

                                    Je l’ai déjà dis plusieurs fois depuis lundi, comme aucun des deux candidats ne m’intéresse le 6 mai, je vote blanc, ( si je ne m’abstient pas et que je me déplace c’est par respect à nos des anciens qui se sont battus pour obtenir le droit de vote )

                                    Je vais peut être en faire sourire certains, je trouve qu’il y a du de Gaulle chez F. Bayrou.

                                    J’ai bientôt 69 balais ( dans 5 jours ) je n’ai jamais adhéré à aucun parti politique, sur que je vais m’inscrire à ce nouveau parti qu’il désire créer.

                                    @+ [email protected]


                                    • bernard29 candidat 007 26 avril 2007 01:40

                                      Vous avez oublié de dire que vous votez blanc au deuxième tour ?? Ca manque dans l’exposé.


                                    • Salut candidat007,

                                      Je n’ai pas jugé utile de le mentionner car le sujet était uniquement la position qu’adopterais selon moi François Bayrou.

                                      Pour ce qui concerne mon vote au 2éme tour, je confirme, pour la première foi de ma vie , ça sera le vote blanc, ( non l’abstention par respect aux anciens qui se sont battus pour obtenir le droit de vote , et pour moi voter blanc, c’est quand même voter)

                                      François Bayrou a annoncer qu’il rendrait publique son choix personnel, et pourquoi pas ne serait il pas capable d’annoncer lui aussi un vote blanc, quelle révolution dans la sphère des politicards des bénis oui oui et des rallies cupides !

                                      @+ [email protected]


                                    • Emile Red Emile Red 26 avril 2007 13:41

                                      « non l’abstention par respect aux anciens »

                                      Par respect aux anciens vous laisseriez un traitre (vous le dites vous mêms) prendre le pouvoir au risque que ce soit votre dernier bulletin de vote ?

                                      Etrange conception du respect fait à ceux qui se sont battus pour préserver la démocratie.


                                    • IP115 26 avril 2007 15:08

                                      Salut [email protected],

                                      je vois que tu as ressortis ton costume de « colleur d’affiche » ... Et celle là tu l’as déjà collé au moins 20 fois entre hier et aujourd’hui. Ne rentre pas dans ce jeu, ça pue ...

                                      L’article dit lui même : « Jacques Chancel a confirmé la rencontre de deux heures entre les deux hommes dans la bibliothèque de sa maison, à Adast, mais a indiqué qu’il ignorait ce que les deux hommes s’étaient dit. », Donc finalement personne ne peut le confirmer ...

                                      Bayrou aurait « fait ces mêmes confidences à plusieurs reprises devant des journalistes, en les invitant à chaque fois à ne pas les publier. », c’est clair que le mieux pour que des propos ne soient pas publiés est encore de les confier à des journalistes (tous les hommes politiques savent ça ... smiley )

                                      Soyons sérieux cette histoire invérifiable, qui se serait déroulé en 2004, ressort par le plus grand des hasards de calendrier le 16 mars 2007 (un peu avant les élections, mais c’est vraiment un hasard, d’ailleurs on entend bien que Bayrou le racontre vraiment à l’insue de son plein gré).

                                      STP, attendons que Sarkozy ait répondu, la présomption d’innocence MEME Sarkozy y a droit.


                                    • Salut Mimile,

                                      C’est simple, je ne veux ni un » traite », ni une faiseuse de délocalisations !

                                      @+ [email protected]


                                    • Emile Red Emile Red 27 avril 2007 10:33

                                      [email protected] il ne faut pas toujours écouter la propagande négativiste.

                                      Il y a plus d’entreprises étrangères qui s’installent en France que d’entreprises Françaises qui délocalisent, d’autre part depuis quelques mois certaines, parties en Orient ou dans le Maghreb, reviennent pour de multiples raisons (économie, frais, compétence, SAV, transport, stocks).

                                      Et je n’ai lu aucune ligne ni dans le programme de Bayrou ni dans celui de Sarko pour éradiquer les délocalisations, la plupart des partis de gauche, eux, proposent des solutions.

                                      D’autre part je crois qu’aucun candidat ne s’attaque vraiment au problème primordial Français qui est l’incompétence à savoir vendre nos produits à l’exportation, et on peut dire que 80% des problèmes économiques de la France seraient résolus (chomage, déficit, croissance, balance) si on voulait vraiment s’y attaquer.

                                      Mais la volonté politique n’existe pas car elle devrait remettre en cause les gestions d’entreprise et leurs dirigeants, donc les amis les copains ou les alliés...


                                    • Senatus populusque (Courouve) Courouve 25 avril 2007 21:43

                                      On peut revoir cette conférence de presse sur les chaînes parlementaires AN et Sénat, qui l’on diffusée en direct.

                                      Le compte-rendu de CV est très insuffisant.


                                      • Sylvio Sylvio 25 avril 2007 21:50

                                        La politique en France ça va être à l’américaine :
                                        - Le parti démocrate de Bayrou (auquelle va se ralier une partie de la gauche modéré et la droite modéré)
                                        - Le parti républicain de Sarko (la droite dure, ultralibérale, nationaliste)

                                        Etant humaniste et n’aimant pas les extrêmes, je choisi le parti démocrate.

                                        Sarkozy n’est pas pour la démocratie, il est pour la concentration des pouvoirs et le contrôle de la presse et de la liberté d’expression.

                                        La critique du programme économique de Ségolène Royale n’est pas fondée, rien ne prouve qu’il est mauvais.

                                        Même si le programme de Ségolène n’est pas au top, je suis en faveur de la devise républicaine : Liberté, Egalité, Fraternité. Des mots que ne prononce pas Sarkozy sous peine de s’étrangler mais des valeurs qui sont une fierté française !

                                        La france ce n’est pas qu’un drapeau tricolore et un hymne sanguinaire, c’est aussi et surtout des valeurs : Liberté : Liberté de la presse ! Egalité : Egalité d’accès à l’éducation (lisez le programme de Sarko là dessus) Fraternité : On ne stigmatise pas les minorités !

                                        La France c’est aussi les droits de l’homme et du citoyen.

                                        Bref, choisissez entre la démocratie ou la démocratie dictatoriale ultralibérale ou abstenez vous de choisir !

                                        PS : Je ne suis pas pro-ségo ou pour un parti particulier.


                                        • Vagabond 25 avril 2007 22:17

                                          « Sarkozy n’est pas pour la démocratie, il est pour la concentration des pouvoirs et le contrôle de la presse et de la liberté d’expression. »

                                          Il a dit ca quand et ou ?

                                          Avez-vous ecoute ne serait-ce qu’un seul de ses discours ?


                                        • Emile Red Emile Red 26 avril 2007 13:44

                                          Il ne le dit pas il le fait...


                                        • jujubinche 26 avril 2007 17:14

                                          « Avez-vous ecoute ne serait-ce qu’un seul de ses discours ? »

                                          Moi oui. En fait, c’est pas lui qui a changé, c’est juste que Gaino écrit pour lui quand il veut faire « sympa », quand c’est pas Gaino, il traite tout le monde. Il suffit de regarder comment cela se passe avec l’UDF : on attaque, on corrompd puis on menace franchement. Voila, c’est la méthode sarko pur jus.

                                          A ce propos c’est marrant que la ligue des droits de l’homme s’inquiète aujourd’hui à ce point de sarkozy au point de penser appeler à voter contre lui ... mais bon, les droits de l’homme, c’est pas important.


                                        • aurelien 25 avril 2007 22:47

                                          Après avoir refusé un débat avant le premier tour, après s’être déclaré ouvert au dialogue et au débat le soir du premier tour, Sarkozy vient tout juste d’annoncer, ce soir, qu’il refusait un débat avec François Bayrou...

                                          Vivement demain ! smiley

                                          Sarkozy refuse un débat avec Bayrou sur le site du Monde


                                          • bernard29 candidat 007 26 avril 2007 01:45

                                            bien évidemment je ne suis pas Sarkosiste ; mais malheureusement Sarko a raison.

                                            A mon avis, même si ca peut paraître moderne ou audacieux à certains, je crois que c’est une cata, ce débat Ségo-Bayrou.


                                          • morice morice 25 avril 2007 22:53

                                            Euh, il s’est rendu compte, au moins, des initiales de son nouveau parti ??? Ça va pas l’aider à l« implanter chez les jeunes, un nom pareil... non ? Me trompais-je ? Ça va rigoler en banlieue : »c’est quoi c’t’auto-collant ? t’es PD ? non, monsieur, je suis AU PD ? Ah ben c’est tout comme ! Eh les mecs, Charles-Edouard yé PD !!!" Pas facile, hein, d’être au centre...surtout quand on fait rien vraiment pour vous aider.. Si jeune, et déjà privé de jeunes !


                                            • Suffit juste a prendre P.R.D pour Parti des Républicains et des Démocrates sqfd !

                                              Remarque même si ça fait un peu marque de moteur PRV

                                              http://fr.wikipedia.org/wiki/PRV

                                              .. ça ira très bien avec l’emblème ( un tracteur ) du nouveau parti !

                                              @+ [email protected]


                                            • Argo Argo 25 avril 2007 22:55

                                              « il ne sera toute sa vie qu’un duc à demi ultra, à demi libéral, un être indécis parlant quand il faut agir, toujours éloigné des extrêmes, et par conséquent se trouvant le second partout ». Le rouge et le noir. Stendhal.


                                              • Argo Argo 25 avril 2007 23:14

                                                Tiens pour éclairer un peu les grandes réconciliations politiques, quelques déclarations des candidats qui courtisent Bayrou (source l’Orient le jour, journal du Liban).

                                                Nicolas Sarkozy :
                                                - « Je l’ai toujours connu à droite, voici qu’il est maintenant à gauche, j’espère qu’il a demandé l’autorisation à ses électeurs. » (18 avril).
                                                - « C’est la caricature du cynisme et de l’opportunisme. » (12 avril).
                                                - « M. Bayrou est une “création essentiellement médiatique”. » (27 mars).
                                                - « Le principal, c’est de bien viser. Vous le croyez à droite, il est parti à gauche. Vous le croyez à gauche, il est parti à droite (...). Ce n’est pas comme ça qu’on dirige la cinquième puissance du monde. » (20 mars).
                                                - « On parle de l’élection de la présidence de la République, et ce n’est pas une question de sourire, celui de Mme Royal, ou de tracteur, celui de M. Bayrou. » (18 mars).
                                                - « Sa victoire conduirait à l’immobilisme dans un premier temps, à la crise politique dans un deuxième. » (11 mars).

                                                Ségolène Royal :
                                                - « Il est assis entre deux chaises. Je ne sais pas si vous avez essayé de rester assis entre deux chaises, ce n’est pas très confortable. » (20 avril).
                                                - « Son “ni droite ni gauche” masque l’immobilisme le plus absolu, le refus de dire clairement quelles sont les solutions qui seront apportées aux problèmes qui se posent au pays. » (27 mars).
                                                - « C’est une forme d’imposture. » (14 mars).
                                                - « Il cherche à brouiller les cartes. » (1er mars).
                                                - « La politique n’a rien à gagner dans le ramollissement des identités politiques. » (26 février).

                                                On revient de tout en politique. De ses ennemis, de ses amis et de son programme quand on est élu.


                                                • La Taverne des Poètes 25 avril 2007 23:21

                                                  Bonjour Carlo Revelli,

                                                  J’ai suivi la conférence sur Le Monde en direct. Avec quelques bégaiements non imputables à Bayrou mais à la technique. Bayrou a été très bien. Cependant, j’approuve la position qu’a prise Sarkozy de refuser le débat. En effet, François Bayrou, galvanisé par la vague de popularité (j’oserai : légitimité) se comporte comme un candidat qualifié. Or traditionnellmenent le débat entre les deux tours se limite à un face-à-face entre les deux sélectionnés. Bayrou ne peut donc pas interférer dans le débat final sans déroger à cette règle.

                                                  Bayrou est notre futur président (2012). Et les applaudissements des journalites (de journaux et pays différents) en font foi. La légitimité est aujourd’hui au centre où Bayrou fait corps avec les citoyens, et cela même si les institutions les votes « forcés-utiles et dirigés » semblent dire le contraire.

                                                  Si le débat Bayrou-Royal a lieu et qu’il aboutit à un pacte de gouvernment, cela constituera un précédent historique. Personnellement, le programme Bayrou complété d’une touche sociale m’aurait semblé le melleur programme mais avec Royal en position de force, le consensus me paraît plus difficile à réaliser. (Royal prend trop de risques avec la dette publique et l’interventionnisme d’Etat)

                                                  Je crois que nous sommes à un tournant de notre démocratie où il faut oser des scnenarii inventifs, baliser des pistes audacieuses et nouvelles. Mais la Gauche est-elle capable d’entendre cela ?


                                                  • Charles-Pierre Halary Charles Halary 26 avril 2007 00:27

                                                    Il me semble avoir expliqué ici autour du 25 mars quels étaient les enjeux du débat Royal-Bayrou : une normalisation possible de la vie politique française. Nous quittons le discours de guerre civile qui avait alimenté les extrêmes depuis des siècles. Un discours totalement absent dans la majeure partie de l’Union européenne, hélas donc, un discours très français. Or, ce discours est absent chez Bayrou et Royal qui souhaitent nous faire adopter le style européen commun.

                                                    Accepter un débat est chose normale en démocratie. Royal et Bayrou pourraient en donner un exemple éclairant. Cette campagne nous a fait prendre conscience de la limite imposé par les grands médias publics et privés sur le style de la campagne. On a assisté à une confiscation du débat par ces grands médias et par le CSA. Dans une certaine mesure les programmes politiques ont été effacés par des techniques qu’on ne peut plus appeler journalistiques. Patrick Poivre d’Arvor, à mes yeux , n’est pas un journaliste. Remettre en cause les médias eux-mêmes sera l’objet de la prochaine présidentielle. Pour le moment, on peut s’attendre à la victoire de Ségolène Royal sur Sarkozy par une faible marge. Ensuite, des élections législatives avec une percée du nouveau Parti Démocrate et une nouvelle alliance gouvernementale de centre gauche. C’est alors qu’il serait bon de mettre au premier rang la question des médias. C’est à ce niveau qu’Agoravox pourrrait jouer un rôle crucial. En se transformant pour répondre à une demande de citoyenneté qui actuellement n’a pas d’offre organisée.


                                                  • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 26 avril 2007 16:34

                                                    SR étatiste ?

                                                    Elle est au contraire la plus régionaliste des candidat(e)s. Vous confondez sans doute état centraliste et puissance publique locale et régionale ; ce qui sur le plan de la démocratie vivante n’a rien à voir ou plutôt si : la démocratie régionale c’est la vie, l’état centraliste, aveugle au terrain , c’est la mort bureaucratique assurée (Voir EN). Ne dit-on pas que la mort fait partie de la vie et que vivre c’est lutter contre la mort ?

                                                    Je vis en Allemagne, (pays fédéral) et je peux vous dire que dans ce pays les länder interviennent en permanence dans le régulation de l’économie et cela marche plutôt mieux qu’en France.


                                                  • tvargentine.com lerma 26 avril 2007 00:01

                                                    Oui,la stratégie de BAYROU à fonctionné aujourd’hui les gens ont voté plus(+) pour lui qu’avec Ségolène Royal.

                                                    En plus ,le vote des citoyens sur BAYROU est un vote protestataire comme le référundum européen envers deux partis politiques qui nous affichent deux candidats (Sarkozy et Royal) qui ne sont pas vraiment sécurisant pour notre avenir et que les médias avaient « décidé » pour nous !

                                                    Mais,soyons certain que le PS et l’UMP ont tout intêret à écraser ce mouvement de type populiste aux législatives

                                                    Sarkozy n’a aucun intêret à voir un BAYROU lui saboter son quinquenat pendant 5 ans,alors il n’a aucune raison de trouver un deal avec.


                                                    • republicain 26 avril 2007 00:23

                                                      ma femme est issue de l immigration, nous avons toujours combattu le Pen Bayrou nous a séduit nous avons fait campagne pour lui Sarkozy n’était pas notre candidat car nous pensions que Bayrou l emporterait plus facilement face à Royal

                                                      et puis je l’avoue est venu le temps de la réflexion, nous avons été déçus par m Bayrou nous sommes révoltés par la diabolisation anti sarko, tout lui est reproché

                                                      On comprendrait que F Bayrou ne donne pas de consigne de vote pour MME Royal. Les programmes sont incompatibles pourtant il appelle sournoisement à voter pour elle

                                                      Bayrou NE REPROCHE RIEN AU PROGRAMME DE SARKOZY C EST LE MËME QUE LE SIEN mais il reproche tout à l’homme Sarkozy Tout devient alors une sombre affaire de règlements de compte, une question d’incompatibilité d’humeur ou... d’ambitions

                                                      Le journal Sud Ouest met en ligne un enregistrement dans lequel François Bayrou accuse Nicolas Sarkozy de lui avoir proposé en 2004 un pacte anti Chirac

                                                      Il explique avoir refusé et choqué ,et pour ces raisons ne plus avoir adressé la parole à Sarkozy

                                                      J’ ai besoin de comprendre La nature du « complot » était elle à ce point effrayante pour justifier la rupture de relations amicales ?

                                                      On ne se retrouve pas en familles avec femme et enfants pour plusieurs jours dans une villa des Pyrénées , chez M Chancel, avec un ennemi...

                                                      Sarkozy en voulait beaucoup à Chirac en 2002, affaire Clearsteam, présidence del’UMP, il n est pas impossible qu’il ait cherché une alliance avec son pote Bayrou

                                                      Mais que F Bayrou ait refusé et se soit indigné qu’on puisse lui proposer une alliance là j ai du mal à comprendre

                                                      S’il faut en croire MME Veil M Bayrou est un fin politicien qui n’a pas hésité à rallier Chirac en 1995 , larguant Balladur vaincu le soir même

                                                      La vierge effarouchée Bayrou offusquée par une alliance, non je ne le crois pas il sera difficile de présenter en F Bayrou un inconditionnel de Chirac en 2004 2005 2006...

                                                      Alors pourquoi divulguer des propos tenus en un lieu privé à la veille du premier tour, pas très élégant de la part de M Bayrou mais bien joué ...La diabolisation de Sarkozy se poursuit

                                                      NOUS SOMMES DES COCUS DE CENTRE DROIT QUI VOTERONT SARKOZY Y EN A T IL D AUTRES


                                                      • bernard29 candidat 007 26 avril 2007 02:02

                                                        Enfin un réquilibrage ; Bravo pour la clarté de votre post.

                                                        Pour ma part ; je voterai ségolène Royal. Mais ça ne m’empêche pas d’être heureux de voir votre article. je n’ai pas voté Bayrou au premier tour, parce que je savais qu’il n’était capable que de la bouillie qu’il nous sert aujourd’hui.

                                                        J’ai voté Bové ( anti systéme, hors parti) alors que je savais que sa rénovation démocratique était trop radicale pour être sérieuse. mais tant qu’a être déçu, autant l’être par l’utopie que par cet opportuniste de Bayrou sans convictions d’intérêt général.

                                                        Enfin, imaginez, une personne, qui met en avant l’antisystéme, l’anti régime et l’urgence démocratique et qui pour des raisons PERSONELLES, se permet de dire qu’il peut attendre encore 5 ans pour refonder la république, alors que la contexte est aujourd’hui favorable est un fieffé coquin. c’est mon point de vue et je suis trés content de ne pas avoir voté pour lui.


                                                      • CAMBRONNE CAMBRONNE 26 avril 2007 09:02

                                                        REPUBLICAIN

                                                        Bravo pour ce coup de gueule . Je n’ai pas voté Bayrou cette fois ci mais souvent UDF .

                                                        Cela ne m’arrivera plus . Vous décrivez trés bien les motivations de BAYROU qui avec son air de paysan béarnais est bien plus sournois qu’il n’en a l’air .

                                                        Vive la république quand même .


                                                      • Emile Red Emile Red 26 avril 2007 14:07

                                                        A sournois, sournois et demi c’est bien Sarko qui lui a proposé cette trahison, Républicain vous devriez relire mieux l’article, Chancel a invité la famille Sarko et c’est Sarko qui a demandé à Bayrou de venir le voir...

                                                        On sait que ce n’est pas la première et pas la dernière trahison de Sarko, dès qu’il sent une ouverture pour arriver au siège suprème il n’hésite pas, il est le roi du croc en jambe, ne craignant pas de jeter aux ordures celui ou celle qui fait le moindre faux pas.

                                                        Où donc est passé la passionaria du sarkozisme, celle qui disait de Sarko qu’il était son « guide », Mme Nadine Moreno ? Jetée aux ordures comme tant d’autres...


                                                      • IP115 26 avril 2007 14:16

                                                        « A sournois, sournois et demi c’est bien Sarko qui lui a proposé cette trahison, ... »

                                                        Et c’est reparti avec les accusations gratuites, les procès d’intention et les délires anti-sarko primaires.

                                                        L’article dit lui même : « Jacques Chancel a confirmé la rencontre de deux heures entre les deux hommes dans la bibliothèque de sa maison, à Adast, mais a indiqué qu’il IGNORAIT CE QUE LES DEUX HOMMES C’ETAIENT DIT. », Donc finalement personne ne peut le confirmer ...

                                                        Bayrou aurait « fait ces mêmes confidences à plusieurs reprises devant des journalistes, en les invitant à chaque fois à ne pas les publier. », c’est clair que le mieux pour ne pas voir des propos publiés est de le dire à des journalistes (tous les hommes politiques savent ça ... smiley )

                                                        Soyons sérieux cette histoire invérifiable, qui se serait déroulé en 2004, ressort par le plus grand des hasards de calendrier le 16 mars 2007 (un peu avant les élections, mais c’est vraiment un hasard, d’ailleurs on entend bien que Bayrou le raconte vraiment à l’insu de son plein gré).

                                                        Attendons que Sarkozy ait répondu, la présomption d’innocence MEME Sarkozy y a droit. Ne t’en déplaise !

                                                        « Où donc est passé la passionaria du sarkozisme, celle qui disait de Sarko qu’il était son »guide", Mme Nadine Moreno ? Jetée aux ordures comme tant d’autres...

                                                        Au secours, ça c’est de l’analyse politique ! J’imagine bien les lectures du gugus : Detective, Voici, Gala and co !


                                                      • Emile Red Emile Red 27 avril 2007 10:42

                                                        « la présomption d’innocence MEME Sarkozy y a droit. »

                                                        Ca c’est fort de café, combien de fois Sarko a accusé, sans aucun souci de cette présomption d’innocence ? (gare de lyon, clichy, clearstream....)

                                                        « Au secours, ça c’est de l’analyse politique ! J’imagine bien les lectures du gugus : Detective, Voici, Gala and co ! »

                                                        Encore une fois la technique est la même, répondez donc, où est donc Mme Nadine Moreno, remplacée au pied levé par Mme Rachida Karcher ?


                                                      • Iroquois Iroquois 26 avril 2007 01:59

                                                        Ce n’est pas Ségolène Royal qui courtise les centristes, mais Bayrou qui courtise les socialistes.

                                                        Il parie déjà sur la défaite du PS et veut représenter l’opposition face à Sarkozy. Avec la défaite de Royale, il pense attirer les sociaux-démocrates à qui les tenants de la ligne orthodoxe du PS ne vont pas manquer de les désigner comme bouc-émissaires.


                                                        • Muadib 26 avril 2007 12:24

                                                          Merci Simone Veil...

                                                          « l’homme du système de tout les systèmes. »

                                                          Allez comprendre...


                                                        • TheGreux 26 avril 2007 07:29

                                                          Complètement d’accord avec les commentaires sur la partialité des journalistes vis à vis de l’épisode en cours avec Bayrou. Pour avoir écouté la conférence de presse de FB après les commentaires des journalistes radio et TV, j’avoue que je suis extrêmement surpris de la partialité du jugement des gens de presse car, d’un côté, FB critique un homme (une méthode) et de l’autre côté, il critique la démagogie d’un programme totalement contraire au sien. En clair, cela signifie-t-il que le programme est bon d’un des deux côtés mais qu’hélas, il (FB) regrette de ne pas en être le porteur ? La partialité et la diabolisation de Sarkozy semblent être le mot d’ordre du microcosme médiatique : combien de journalistes dans les 7 millions de voix de FB ? On discute du fond maintenant ?


                                                          • simplet 26 avril 2007 08:07

                                                            Bayrou se veut personnage providentiel ; comment pourait-il se tourner vers Sarkozy, qu’il a trahi à plusieurs reprises, bien que celui-ci soit plus proche de ses idées comme il l’a déja dit ? Ségolène est plus attirante : raccrochant aux branchages, trahissant ses idées de gauche pour réussir à tout prix, elle ne poura que faire profil bas devant lui ; elle commence déja à promette des ministres UDF, ne rêve-t-il pas d’un poste de premier ministre (providentiel ?). En cas d’élection favorable, Ségolène ROYAL se verra très certainement opposée à une chambre des députés à forte minorité socialiste, avec un PS divisé, pour ne pas dire éclaté et un Parti Démocrate tout autant divisé (pro et anti sarko). Jonglage avec grand écart, c’est le choix Barnum ou Bouglione, avec les vieux clowns aux entractes.


                                                            • CAMBRONNE CAMBRONNE 26 avril 2007 08:56

                                                              CARLO REVELLI

                                                              Bien dans la ligne du début de la campagne , vous roulez pour BAYROU , maintenant clairement . Vous allez en plus rouler pour Ségolène . C’est bien , c’est votre choix mais vous n’êtes pas l’honnête homme que vous voulez être aux yeux des autres .

                                                              BAYROU nous fait le coup de Chirac en 1981 . il va faire perdre son camp pour des motifs personnels .

                                                              Tant pis pour lui .

                                                              Vive la république quand même .


                                                              • CAMBRONNE CAMBRONNE 26 avril 2007 13:49

                                                                MON CHER LUDOVIC

                                                                Je n’ai jamais pris Nicolas Sarkozy pour le Messie et croyez moi je ne suis pas dupe d’un tas de petites choses désagréables chez mon candidat qui comme tous les gens qui sortent de l’ordinaire suscite de grands élans et de fortes haines , voir comment De Gaulle était perçu par la gauche en 1958 , relisez la presse coco et socialiste ; Il bénéficiait du même traitement que Sarko .

                                                                La Démocratie est une question de choix .le mien est fait depuis longtemps et je ne regrette rien . Les gens de droite que vous fréquentez ne sont pas les mêmes que les miens .

                                                                MAM vous n’y pensez pas , vous la voyez présidente de la républiquie ? Pourquoi pas Ségolène ROYAL . Vraiment , vous me décevez , n’importe quoi !

                                                                Vive la république quand même .


                                                              • Emile Red Emile Red 26 avril 2007 14:19

                                                                Pas comme un Messie, certes, mais comme un grand frère calin : MON candidat ...

                                                                En tout cas pour quelqu’un qui sort de l’ordinaire, vous avez une vision pas banale de l’ordinaire, son père n’était pas un banal ouvrier, sa mère une quelconque femme de ménage, et leus origines encore moins, je ne connaîs, dans mon entourage, ni grec, ni hongrois...

                                                                Donc à y repenser il ne sort pas de l’ordinaire, par contre il est ordinaire, veule, sans esprit, haineux, mesquin, c’est un médiocre qui comme tout médiocre a un talent, lui c’est le roi de l’esbrouffe, comme un autre serait bon bricoleur.


                                                              • melkior83 26 avril 2007 09:09

                                                                Bayrou est président de l’UDF, parti du centre DROIT qui retourne sa veste vers la gauche (malgré l’aide de l’UMP pour l’élection de ses deputés) dans son seul intérêt personnel (attirer les électeurs de la gauche) puisque son programme est un programme de droite. Royal le declarait « infréquentable » et retourne sa veste vers le centre pour attirer ses électeurs mais comme Bayrou refuse de donner des consignes, elle ne modifiera pas son pacte présidentielle, alors que 24h avant elle etait préte a faire des concessions (Besancenot doit déja regretter de la soutenir). Déja que la gauche lui reprochait de ne pas faire une campagne de gauche mais avec l’ouverture au centre elle fait une campagne de droite. Tout cela est désesperant, si le changement annoncé c de faire la girouette avec un candidat qui ne participe pas au second tour, y a soucis ! La droite au moins a un candidat qui peut legitimement ouvrir au centre avec Borloo, Giscard, Veil, De Robien... voir a gauche avec Besson, qui ne manoeuvre pas et qui parle de politique et de la France.


                                                                • COLRE COLRE 26 avril 2007 09:28

                                                                  @foudebassan,

                                                                  « quelques extraits de Mme Royal sur France 2 », sans doute sur sarkozy.com ? il faut s’informer vraiment mon vieux.

                                                                  Moi qui ait écouté Royal de A à Z, j’ai pu constater au contraire son exceptionnelle sagacité. Et vous n’avez qu’à lire la presse ce matin, jusque là si prompte à la démolir : elle est épatée, je dirais même : sous le choc. Comme si ils découvraient soudain la force de sa personnalité. Comme si ils se demandaient s’ils n’étaient pas complètement passés à côté de sa véritable stature.


                                                                  • Foudebassan Foudebassan 26 avril 2007 11:15

                                                                    Non c’était ce matin sur France Inter. Je n’ai pas de télé donc je me contente de l’écouter. Vous c’est différent, vous vous contentez de la regardez


                                                                  • arturh 26 avril 2007 10:05

                                                                    Je pense que Bayrou a tout dit, en réalité, sur ce qu’il est réellement, en annonçant la création d’un Parti « Démocrate ». Il était évident dans cette annonce qu’il en était pour l’instant le seul membre et que la première mesure qu’il venait de prendre, s’était de s’élire Président du Parti « Démocrate ».

                                                                    Et je me permets de prédire ici que le principal programme de ce Parti « Démocrate » sera ... de présenter Bayrou comme candidat à la prochaine présidentielle....

                                                                    Il aurait aussi bien pu appeler son parti « Groland » où seul le président à le droit de voter...

                                                                    Arrêtez avec Bayrou. Vous êtes aveugle où quoi ? Vous n’avez pas compris que les français en ont raz-le-bol de ces cuisines électorales ?


                                                                    • Muadib 26 avril 2007 11:42

                                                                      La création de ce parti est avant tout une concrétisation dans les faits et dans la vie politique de son re-positionnement engagé depuis quelques années.

                                                                      Je ne vois pas en quoi ce serait l’assimiler à de la cuisine électorale lorsqu’on voit le mastodonte qu’avait formé Chirac en 2002. On en est loin, très loin.

                                                                      Il était nécessaire, pour conforter le vote des électeurs venant du centre-gauche, de mettre sur le côté un nom et une histoire trop ancré à droite depuis des dizaines d’années.

                                                                      Si Bayrou n’avait fait que cela, un changement de nom, on aurait en effet pu dire qu’il s’agissait d’un effet d’annonce, d’un simple changement de sigle. Mais ce changement est l’aboutissement d’une campagne qu’il a mené depuis des mois et qui a notamment vu le départ de bon nombres de députés/responsables UDF vers l’UMP.

                                                                      Alors, lorsque l’on compare son annonce aux discours actuels de Sarkozy et Royal qui reviennent sur leurs déclarations aggressives envers Bayrou avant le 22 avril et tentent désormais de le récupérer, on peut se dire que sa cuisine électoral est artisanale par rapport à celle du PS et de l’UMP.

                                                                      Il est assez ironique de constater qu’avec de tels arguments, Arthur, vous ne laisseriez à Bayrou que le choix d’une mort électorale à la suite du deuxième tour. Vous lui refusez toute possibilité de concrétiser ses différents discours par un parti qui lui permettrait de s’en tirer aux législatives. Vous pensez sans doute toujours que les 7M de personnes ayant voté pour lui l’ont fait contre Sarkozy avant tout ou contre Royal, ou par tactique, ou par ect...

                                                                      Du coup, et malgré une assise forte au suffrage universel, vous continuez à lui nier le principe d’existence.

                                                                      Mais comme il le disait assez justement :

                                                                      « Il y a désormais un centre en France. »

                                                                      Et si, par chance, il arrive à passer les législatives avec quelques députés et un groupe suffisant pour peser à l’Assemblée, on pourra alors juger sur pièces vis-à-vis des positions que ce groupe prendra envers le futur gouvernement. Mais en souhaitant sa mort politique dès à présent, on nie à ses électeurs le vote qu’ils ont exprimés au premier tour.

                                                                      Finalement, cette réaction reflète assez bien l’arrière-pensée des partis en place qui désirent utiliser Bayrou pour gagner au second tour mais feront tout pour éviter qu’il se retrouve avec un groupe de députés équivalent au nombre de voix qu’il a obtenu au premier tour.


                                                                    • Vilain petit canard Vilain petit canard 26 avril 2007 10:07

                                                                      Bayrou annonce la création du PD (Parti Démocrate), ah ah ah, De Robien ironise dans la minute sur le changement d’initiales de son parti, ahlala quel rigolo, ce De Robien, il devrait faire du cinéma !

                                                                      Ce que De Robien n’a pas vu, c’est qu’après le second tour, et quel que soit le résultat, le PS éclatera en morceaux, dont un gros passera à ce « PD » transitoire, créant ainsi un PSD (Parti Socio-Démocrate), il récupèrera aussi des fragments de l’UMP. Douste-Blazy et autres doivent déjà préparer leurs starting-blocks, ça leur ferait tellement mal d’être mis de côté !!!

                                                                      Du coup premier parti de France, rattaché au premier groupe politique européen, ce PSD sera en mesure de dicter ses volontés aux deux clans, bien amaigris par la cure bayrouiste.

                                                                      Vous me direz, c’est encore une affaire d’appareils, beurk, c’est des magouilles de politiciens, argument qui se tient, ma foi ; c’est d’ailleurs la défense de Sarkozy, là, lui, il me fait bien marrer en stipendiant les appareils, et lui, alors, avec son culte du chef à l’UMP, c’est quoi ? Eh, oui, peut-être, c’est des appareils, mais bon, un clan de plus dans la meute, ça permet de redistribuer les cartes, c’est pas mal pour la démocratie, par ce qu’à un moment ou à un autre, faut se présenter devant des électeurs.

                                                                      Et nous, électeurs, on n’aura plus qu’à faire ch... Bayrou pour qu’il fasse la politique qu’on désire. Vive la démocratie !


                                                                      • arturh 26 avril 2007 10:12

                                                                        Tu appelles à la démocratie et ça ne te viens même pas à l’idée que quelqu’un d’autre que Bayrou pourrait diriger ce PSD où être présenté par le PSD comme candidat à la présidence ?

                                                                        Tu as été bien élevé par la Monarchie Républicaine...

                                                                        Ce sont les enfants qui font « chier » leurs parents pour avoir ce qu’ils veulent. Il serait temps de devenir adulte...


                                                                      • Vilain petit canard Vilain petit canard 26 avril 2007 11:23

                                                                        @ arturh

                                                                        Si, ça me vient à l’idée, mais bon, à ce moment, on fera pression sur l’autre. Comme l’article parle de Bayrou, je parle de Bayrou.

                                                                        Ceci dit, si un parti désigne un candidat, ce n’est qu’une démocratie partielle, on pourrait presque dire que c’est une simple extension d’une décision d’appareil.

                                                                        Et à propos des enfants rebelles, et de la manière dont tu supposes que j’ai été élevé ou influencé, moi, je ne me permettrais pas des remarques de ce genre à ton propos, d’ailleurs je ne te connais pas. Alors, du calme.


                                                                      • Fergus fergus 26 avril 2007 11:34

                                                                        Comme vous l’avez souligné, à l’évidence M. Bayrou penche du côté de Mme Royal, ne serait-ce que par rejet du projet et de l’attitude de M. Sarkozy. Il a raison, et le rejet par Nicolas Sarkozy de la main tendue par François Bayrou pour un débat d’idées sur l’avenir de notre pays, prouve que le candidat de l’UMP veut en rester à des tractations de couloir avec les élus UDF en vue de les débaucher. C’est son droit, mais cela montre que, contrairement à Ségolène Royal qui accepte le débat en vue de refonder une politique de progrès soucieuse de tenir compte des aspirations des uns comme des autres, Nicolas Sarkozy n’a que du mépris pour tout ce qui sort d’un appareil politique qu’il entend verrouiller, autrement dit du mépris pour tous les électeurs centristes, sans exception, qui ont glissé un bulletin « Bayrou » dans l’urne le 22 avril. M. Sarkozy, pour une fois, nous montre son vrai visage, celui qu’il tente de masquer depuis des mois pour ne pas effaroucher l’électorat, celui d’un homme dur, intransigeant et fermé au dialogue. Le candidat de l’UMP n’est d’ailleurs peut-être pas au bout de ses difficultés. S’il est vrai qu’il a réussi un très bon score le 22 avril et a nettement devancé Ségolène Royal, il ne l’a fait qu’au prix d’un alignement sur de nombreuses idées frontistes, dont certains franchement nauséabondes. M. Sarkozy s’est du même coup enfermé dans une logique de droite sécuritaire et identitaire très dure dont il aura bien du mal à s’extirper pour partir à la conquête des électeurs du centre, horrifiés par ce positionnement contraire à leur éthique. Déjà, la plupart d’entre eux se refusent (à l’image de M. Bayrou) à un vote Sarkozy qui les enfermerait dans une société dont ils ne veulent pas. Beaucoup rallieront Ségolène Royal, infiniment plus compatible à leurs yeux, à moins que M. Sarkozy ne recentre fortement son discours de 2e tour en rupture avec celui du 1er. Il pourrait alors colmater l’hémorragie centriste, mais au prix d’une défection de son électorat frontiste. M. Sarkozy est désormais sur le fil du rasoir, et son mépris affiché hier envers les électeurs de M. Bayrou ne laisse rien augurer de bon pour lui.


                                                                        • Fergus fergus 26 avril 2007 11:36

                                                                          Comme vous l’avez souligné, à l’évidence M. Bayrou penche du côté de Mme Royal, ne serait-ce que par rejet du projet et de l’attitude de M. Sarkozy. Il a raison, et le rejet par Nicolas Sarkozy de la main tendue par François Bayrou pour un débat d’idées sur l’avenir de notre pays, prouve que le candidat de l’UMP veut en rester à des tractations de couloir avec les élus UDF en vue de les débaucher. C’est son droit, mais cela montre que, contrairement à Ségolène Royal qui accepte le débat en vue de refonder une politique de progrès soucieuse de tenir compte des aspirations des uns comme des autres, Nicolas Sarkozy n’a que du mépris pour tout ce qui sort d’un appareil politique qu’il entend verrouiller, autrement dit du mépris pour tous les électeurs centristes, sans exception, qui ont glissé un bulletin « Bayrou » dans l’urne le 22 avril. M. Sarkozy, pour une fois, nous montre son vrai visage, celui qu’il tente de masquer depuis des mois pour ne pas effaroucher l’électorat, celui d’un homme dur, intransigeant et fermé au dialogue. Le candidat de l’UMP n’est d’ailleurs peut-être pas au bout de ses difficultés. S’il est vrai qu’il a réussi un très bon score le 22 avril et a nettement devancé Ségolène Royal, il ne l’a fait qu’au prix d’un alignement sur de nombreuses idées frontistes, dont certains franchement nauséabondes. M. Sarkozy s’est du même coup enfermé dans une logique de droite sécuritaire et identitaire très dure dont il aura bien du mal à s’extirper pour partir à la conquête des électeurs du centre, horrifiés par ce positionnement contraire à leur éthique. Déjà, la plupart d’entre eux se refusent (à l’image de M. Bayrou) à un vote Sarkozy qui les enfermerait dans une société dont ils ne veulent pas. Beaucoup rallieront Ségolène Royal, infiniment plus compatible à leurs yeux, à moins que M. Sarkozy ne recentre fortement son discours de 2e tour en rupture avec celui du 1er. Il pourrait alors colmater l’hémorragie centriste, mais au prix d’une défection de son électorat frontiste. M. Sarkozy est désormais sur le fil du rasoir, et son mépris affiché hier envers les électeurs de M. Bayrou ne laisse rien augurer de bon pour lui.


                                                                          • Vilain petit canard Vilain petit canard 26 avril 2007 11:57

                                                                            Excellente analyse du problème, fergus, malgré la répétition du post ! Je suis d’accord avec vous, rien n’est joué pour Sarkozy, ça va vraiment être ric-rac !


                                                                          • Voltaire Voltaire 26 avril 2007 12:04

                                                                            D’une certaine manière, François Bayrou a remporté cette élection présidentielle. Il a réussi à faire bouger des lignes que l’on pensait encore immuables il y a quelques jours. Et s’impose de façon incontournable dans le paysage politique français. Quand on regarde en arrière son parcours depuis la tentative d’absorption de l’UDF par l’UMP de 2002, on mesure le chemin parcouru.

                                                                            En regardant la retransmission de cette conférence de presse sur le net hier, je me suis demandé comment l’UMP de Nicolas Sarkozy pouvait répéter la même erreur que l’UMP de Jacques Chirac il y a cinq ans :

                                                                            En agressant l’UDF et ses députés, et les menaçants de toutes les foudres et représsailles en cas d’insoumission au grand parti frère, Nicolas Sarkozy et ses amis ont commis la même erreur tactique que leurs prédécesseurs : ils ont acculé le président de l’UDF et ses amis à prendre des risques. Et ont donné à François Bayrou toute la dimension médiatique qu’il pouvait espérer pour créer son parti, justifiant par avance sa position de défiance. Et ils ont aussi, de nouveau, sous estimé l’obstination de ce Béarnais, jamais plus dangereux et brillant que lorsqu’il est attaqué.

                                                                            Déjà survivant de l’épisode de 2002, revigoré par ses scores de 2005, cette dernière offensive UMPiste prend pour cible un candidat qui vient d’obtenir 18.5% des suffages... gageons que cela ne pourra que le faire encore grandir.

                                                                            Et ce d’autant qu’en face, Ségolène Royal lui a, contrainte par son score, ouvert un boulevard. François Bayrou a, lors de cette conférence de presse, non seulement repris la perche tendue par Mme Royal, mais en a renversé l’orientation, devenant maître du jeu. En plaçant Mme Royal dans la nécessité de faire un pas vers lui, il étire jusqu’à l’éclatement les tensions au sein d’un parti socialiste plus divisé que jamais, et toujours en quête d’un leader incontesté.

                                                                            Si Mme Royal perd cette élection, comme cela demeure probable, il n’aura plus qu’à ramasser les miettes pour devenir le champion le plus crédible de la nouvelle opposition à Nicolas Sarkozy.

                                                                            Tout cela peut apparaitre comme de la combine politicienne. Il n’en est rien. Car faute de cette rénovation du paysage politique au centre gauche, Nicolas Sarkozy serait sans rival pour les dix années à venir. L’émergence d’un leader d’opposition crédible face à lui est essentiel pour la démocratie, quelque soit notre opinion politique. Or, le PS n’a pas réussi à en faire émerger un en son sein.

                                                                            Le nouveau parti démocrate, s’il réussi à obtenir un groupe parlementaire aux élection législatives, sera sans doute l’alternative démocratique la plus crédible pour les électeurs ces cinq prochaines années. Par son ancrage de centre-gauche, il permettra aussi l’émergence d’un parti de gauche anti-libérale structuré, tandis que la droitisation de l’UMP repoussera le FN dans une position de faible influence.

                                                                            Cette conférence de presse est bien plus qu’un évènement médiatique de cette campagne présidentielle. Elle marque le début d’une profonde recomposition de notre paysage politique, d’une rénovation qui était nécessaire et sera positive pour notre démocratie.


                                                                            • patrick patrick 26 avril 2007 12:50

                                                                              @ Cher voltaire

                                                                              Je respecte toujours vos posts mais puis je vous proposer une analyse tres baique des 18 % de FB.

                                                                              Ne pensez vous pas que ses 18 % se repartissent en trois tiers sans doute inégaux :

                                                                              - Les élécteurs tradionnels de l’ UDF ( son étiage entre 6 et 9 %)
                                                                              - les anti sarko de droite
                                                                              - les anti ségo de gauche

                                                                              Cela fait un ensemble protestataire plutot qu’une adhésion et je crains pour lui qu’une fois la majorité de chacun des deux dernieres famille revenues à leurs place, il ne lui reste que bien peu de monde pour son nouveau partie Democrate.

                                                                              En outre, l’ électorat UDF etant, c’est un fait, majoritairement à droite ( et souvant plus que l’UMP particilièrement en région où l’UDF est un parti de notable anti PS), il perdra de nombreux soutiens traditionnels.

                                                                              Son pari est basé sur l’implosion du PS. c’est une stratègie, ou plutôt une tactique risquée....


                                                                            • Voltaire Voltaire 26 avril 2007 13:27

                                                                              @Patrick

                                                                              Je pense que vous faites erreur. Plusieurs enquêtes ont montré que les électeurs de François Bayrou étaient, en majorité et dans une plus grande proportion que pour Royal, d’abord séduits par son projet, et ne votaient pas en fonction d’un sentiment de rejet de l’un ou l’autre candidat. Le vote Bayrou a donc été avant tout un vote d’adhésion.

                                                                              Le pari de François Bayrou pour ces législatives est risqué, mais il a manoeuvré habilement jusqu’ici, en ce rendant incontournable, et il a réellement suscité une adhésion de la population qu’aucun candidat UDF n’avait réussi à provoquer depuis Giscard en 1974.

                                                                              Si, comme probable, Ségolène Royal est battue, il apparaitra comme la plus sûre alternative d’opposition crédible face à Nicolas Sarkozy, le PS étant divisé et incapable de faire émerger un leader. Il devrait donc réussir un bon score aux législatives, en jouant de la peur de beaucoup d’élus qui ne doivent leur élection qu’à un fil pour passer des accrods de désistement entre les deux tours. Et s’il arrive à empêcher Sarkozy d’avoir une majorité absolue (hypothèse cependant improbable), ce sera le jackpot.


                                                                            • IP115 26 avril 2007 13:33

                                                                              Bayrou a certes fait un « bon score » aux élections présidentielles (18% grosso modo ce que faisait le FN jusqu’à ces dernières années). N’oublions pas que l’électorat réellement captif de l’UDF est de l’ordre de 5 à 6%. Alors d’où sortent les 12 à 13 % restant d’après toi ? Sans être madame Irma, on peut imaginer que :

                                                                              - une partie provient des nouveaux convaincus car il faut bien reconnaitre que FB a fait une très bonne campagne, et cela personne ne peut lui contester,

                                                                              - une partie provient des « nouveaux électeurs » (dont une partie vient des banlieues où Bayrou est considéré comme le « moins mauvais » candidats : entre les camps militaires de SR et le karcher de NS), et une autre partie vient des primo-inscrits dont les convictions politiques ne sont pas toujours très affirmées et donc encore volatiles.

                                                                              - une partie doit probablement venir de votes contestataires qui sont à mon avis passé des extrêmes vers le centre (ce qui expliquerait cet effondrement des extrêmes droite et gauche).

                                                                              On peut admettre que cela se repartit uniformément. Et donc que le véritable « fond de commerce » de Bayrou se situe à moins de 10%, le reste étant extrêmement volatile et sur lequel il ne peut pas vraiment compter. D’autant que parmi les 5 à 6% de l’électorat captif UDF, une partie importante se considère plutôt de droite (positionnement de l’UDF jusque ces derniers mois), et n’accepteront pas forcément ce déport vers la gauche (nous le verrons aux législatives).

                                                                              Comme nous le voyons, dès que les élections seront passées, la situation ne devrait être pas si confortable que ça.

                                                                              Ensuite vont arriver les législatives, sur les 27 députés (sur 577) dont disposait l’UDF, 11 ont déjà déclaré leur soutient à NS et cela devrait encore se préciser à l’approche des législatives pour les 16 restants. Certes FB annonce qu’il va présenter 577 candidats, mais qui ? Aux législatives les gens ne votent plus pour FB mais pour des gens qu’ils connaissent, des gens souvent déjà en place. Il me semble que FB se retrouve finalement plutôt à la tête d’une minorité de nuisance (un peu comme le FN jusqu’à aujourd’hui), mais pas vraiment en position de l’emporter. Les électeurs de l’UDF qui ont toujours voté à droite jusqu’à aujourd’hui, accepteront-ils de faire passer la gauche pour faire « plaisir » à FB ? Nous verrons bien mais personnellement j’en doute fortement. D’autant que sans « accords » avec la gauche et la droite, ce nouveau « PD »va vite devenir la cible du PS et de l’UMP !

                                                                              Que FB profite bien de son état de grâce d’entre 2 tours car je crains que le retour à la dure réalité ne lui apporte quelques lendemains difficiles ...


                                                                            • Voltaire Voltaire 26 avril 2007 13:55

                                                                              @IP115

                                                                              Votre analyse est, je pense erronée.

                                                                              Tout d’abord, l’UDF a réalisé 12% aux dernières élections régionales et européennes. Sa base est donc plus importante que vous le pensez, sans doute autour de 10%. Je suis d’accord avec vous sur la répartition des autres électeurs de Bayrou.

                                                                              En revanche, vous sous-estimez trois éléments pour ces élections législatives :

                                                                              - elles arrivent très rapidement après la présidentielle. L’impact personalité lovale sera donc moindre, et ces élections seront plus « politiques ». Il est probable qu’elles confirmeront le président élu, mais aussi le score de Bayrou car beaucoup de ses électeurs adhèrent à son projet, et sa visibilité médiatique sera encore présente

                                                                              - son nouveau Parti Démocrate consitera en un refuge possible pour de nombreux électeurs de centre-gauche en cas de défaite de Mme Royal, car il est peu probable quele PS parvienne à se réformer d’ici les législatives. Au contraire, bayrou et son nouveau parti seront dans une dynamique montante.

                                                                              - Enfon, de nombreux députés sont élus pas des scores serrés dans de nombreuses circonscriptions. L’élément dissuasif du maintien de candidats Parti Démocrate au second tour devrait permettre à Bayrou d’obtenir suffisament de désistements en sa faveur pour obtenir une cinquantaine de députés.

                                                                              Un petit rappel : en 2005, l’UMP avait fortement menacé l’UDF de représailles aux élections régionales si celle-ci maintenait seslistes séparées. Le résultat a été que l’UDF a obtenu plus de siègdes de conseillers régionaux qu’aux élections précédentes, malgré la victoire des listes de gauche dans 20 régions sur 22, grâce à des scores de premier tour qui ont forcé à des listes communes comprenant beaucoup plus de candidats UDF. La dissuasion s’exerce toujours du faible au fort, mais peu être très efficace. Et pour Bayrou, ce système marche aussi bien envers le PS que l’UMP, suvant le choix d’alliance qui sera le sien.


                                                                            • Vilain petit canard Vilain petit canard 26 avril 2007 16:10

                                                                              Je suis assez d’accord avec Voltaire.


                                                                            • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 26 avril 2007 17:25

                                                                              Vos pensez probable la défaite de SR et vous semblez même l’appeler de vos voeux pour conforter la stratégie de FB. mais cela veut dire que vous souhaitez la victoire de NS, car, comme vous le savez, ce sera le cas si les électeurs de FB s’abstiennent.

                                                                              Je suis en désaccord avec ce point de vue car :

                                                                              1) Si NS gagne, il aura tous les moyens politiques et médiatiques d’avaler ce fragile parti de centre, encore trop divisé, qu’est l’UDF ou que sera le futur PD.

                                                                              2)SR est en train de remanier de fond en comble le PS dans un sens social-démocrate, régionaliste et écologiste ; elle a besoin pour cela de l’alliance avec un parti démocratique du centre qui aurait fait rupture avec l’UMP et son chef.

                                                                              3) SR a gagné ses galons au premier tour et nul ne peut prétendre qu’elle s’est trompée de stratégie car chacun sait au PS que, sans elle, l’échec aurait été déjà au premier tour. Je vous fais le pari que si SR échoue, ce que je ne crois pas du tout certain, elle a maintenant assez gagné en considération au sein d’un PS rénové par sa démarche, pour être à nouveau candidate en 2012. La gauche de la gauche au PS et hors du PS, même après une éventuelle défaite qui n’est pas du tout assurée de SR (et cela dépend aussi de vous) est irréversiblement, comme le PC et l’extrême gauche, défaite.

                                                                              4) Le futur parti démocrate de FB ne peut être une opposition crédible à NS sans alliance avec le PS car il n’aura alors que très peu d’élus. Pour s’opposer il faut être présent, cohérent et bien implanté localement ce qu’il n’est pas encore..

                                                                              Pour toutes ces raisons la PS rénové par SR peut très bien faire une alliance compétitive favorable (externe) avec un centre qui serait de tendance humaniste et sociale, à savoir de centre-gauche (cas de l’Allemagne : la CDU est beaucoup moins à droite que l’UMP et gouverne dans le cadre d’une alliance compétitive avec avec le SPD). Ce serait même une bonne chose pour la vie démocratique

                                                                              Un centre gauche sans un PS social-démocratisé, n’a tout simplement, ni chance de réussir à se stabiliser, et à plus forte raison à se développer, ni de sens, sauf à revenir au centre-droit (ce que beaucoup, y compris des proches de FB, font déjà).

                                                                              Le danger principal pour FB serait donc bien, dans les circonstances actuelles, une victoire de NS ; ce qui veut dire que la position du vote blanc ou nul serait pour lui la plus mauvaise façon de s’opposer à lui, d’autant que l’on pourrait lui faire le reproche d’avoir contribué à cette victoire en refusant de choisir , de son point de vue, entre deux maux, le moins pire, celui que représente SR.

                                                                              Dernière question : SR vient de proposer la cogestion à l’allemande comme condition de réconciliation des salariés avec l’entreprise et d’efficacité économique. Qu’en pensez-vous, vous qui vous réclamez du modèle social-démocrate allemand, qui est tout autant social (tous partis confondus) que politique ?


                                                                            • IP115 26 avril 2007 17:52

                                                                              @Voltaire

                                                                              « Tout d’abord, l’UDF a réalisé 12% aux dernières élections régionales et européennes. Sa base est donc plus importante que vous le pensez, sans doute autour de 10%. »

                                                                              L’UDF est un parti de centre droit (regarde TOUTES ses alliances électorales de puis sa création). Ses électeurs aussi majoritairement, même si Bayrou à très probablement élargi cette base ces dernières années. Je ne crois pas que ses électeurs de centre droit le suivront dans ce « PD ». Ils se rabattront vers l’UMP (c’est déjà en cours). S’il récupère 5 à 6% de sa bse électorale actuelle, je pense que se sera déjà très bien (voila pourquoi il ne cherche à aller trop à gauche).

                                                                              « Un petit rappel : en 2005, l’UMP avait fortement menacé l’UDF de représailles aux élections régionales si celle-ci maintenait seslistes séparées. Le résultat a été que l’UDF a obtenu plus de siègdes de conseillers régionaux qu’aux élections précédentes, malgré la victoire des listes de gauche dans 20 régions sur 22, grâce à des scores de premier tour qui ont forcé à des listes communes comprenant beaucoup plus de candidats UDF »

                                                                              Oui mais l’UDF avait des députés sortants ou bien placés, et l’UDF était encore encré à droite. Ce n’est plus le cas aujourd’hui (11 des 27 députés UDF sont déjà passés à l’UMP et ça ne fait que commencer). Et s’il fait des alliances avec la gauche, il perdra les derniers centristes de droite qu’il lui restera. Enfin pour présenter 577 candidats aux legislatives, il va lui falloir les trouver, qui va accepter ce risque si ce n’est d’illustres inconus ?

                                                                              Non, décidement nous ne sommes pas dans la même configuration ! Bayrou joue solo et prépare les présidentielles de 2012 !


                                                                            • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 26 avril 2007 17:53

                                                                              Je vous fais simplement remarquer que les scrutins régionaux sont proportionnels ; or si FB veut introduire de la proportionnelle au élections du parlement, il ne peut le faire pour les prochaines élections législatives et que, par la suite, il aura besoin de PS pour cela ! Une raison de plus pour lui de ne pas faire passer NS qui a refusé toute dose de proportionnelle.


                                                                            • Fanfan la tulipe 26 avril 2007 12:10

                                                                              Ce qui est bien au moins avec cette conférence c’est le réveil des journalistes et ca, ca fait du bien. de plus bayrou continue dans sa ligne et aucun de ses électeurs n’es dupe de ce qu’il fait, beaucoup de comprehention de leur et la prochaine preuve serat les législatives si son pourcentage est identique, un nouveau parti est né et bien enraciner et s’il augmente, les lignes politiques auront bougés et donc que les electeurs seront beaucoup plus libre de leur choix. Actuellment personne ne peut dire du devenir de l’avenir du nouveau parti seul les législatives nous en donerons les clés donc aller encore un mois et demi d’attente


                                                                              • patrick patrick 26 avril 2007 12:37

                                                                                Ainsi FB met il son égo et son ambition au dela des interets de la France !

                                                                                A la fois grisé et vexé par ses 18 %, il joue et distribu des bons Points ou des « colles » à ses adversaires .

                                                                                Il dit ne pas croire en la capacité des deux finalistes à présider la France ! Quel orgueil ! lui seul en est donc capable à ses yeux !

                                                                                Il tacle NS, dit ses doutes sur SR. Il accepte de dialoguer ou plutôt de débattre avec l’un ou l’ autre mais à condition que ce soit à la télévision .

                                                                                Mais sur quelle planete vit donc Monsieur le Professeur Bayrou ?

                                                                                Sait-il qu’il a perdu les éléctions ?

                                                                                Sait-il que les 2 qualifiés ont à proposer un choix au Français entre DEUX programme, pas entre trois.

                                                                                Sait-il que ce sont les Français qui choississent et point les partis ?

                                                                                Manipulateur , artiste du brouillard, il se met en scene pour essayer de valoriser son succés passagé et lancer sa campagne 2012 !

                                                                                Quel mépris pour les français et pour les institutions.

                                                                                j’avais de la sympatie pour FB. Aujourd’hui je sais qui il est vraiment. Un homme d’appareil, un politiciens sans autres idées que celle de son importance, un centriste qui penche du coté ou il peut réussir avant de recevoir un vent contraire...

                                                                                Il dit qu’il ne sait pas encore ce qu’il va faire mais qu il sait ce qu’il ne va pas faire ! Et bien moi aussi , je sais que quoi qu il arrive dans l’avenir , je ne voterais jamais pout lui !

                                                                                Un homme politique doit avoir un vision, celle FB se limite à son nombril !

                                                                                vive la république, la vraie !


                                                                                • Mr freeze 26 avril 2007 12:50

                                                                                  Pour un candidat qui a perdu les élections comme vous dites, je suis assez amusé de l’intérêt (même négatif) que vous lui portez smiley En vous lisant, on croirait avoir affaire à un gamin capricieux et colérique ...


                                                                                • patrick patrick 26 avril 2007 12:52

                                                                                  @ Mr freeze

                                                                                  J’aime assez votre definition de FB ! smiley


                                                                                • Mr freeze 26 avril 2007 12:58

                                                                                  Là, ce n’est plus de l’intérêt, ça relève carrément de l’obsession ... vous ne m’avez pas l’air très serein cher monsieur smiley


                                                                                • patrick patrick 26 avril 2007 13:06

                                                                                  mr freeze

                                                                                  désolé de vous dire que je suis plus que zen !

                                                                                  Simplement j’aim les choses claires et honnetes.


                                                                                • Mr freeze 26 avril 2007 14:31

                                                                                  Content d’apprendre que c’est la sérénité qui inspire vos commentaires méprisants, arrogants et pleins de mauvaise foi smiley


                                                                                • patrick patrick 26 avril 2007 16:35

                                                                                  De qui se moque-t-on ?

                                                                                  Depuis de nombreux mois, chaque candidat a eu, fort largement, l’occasion d’exposer son programme que ce soit avant l’ouverture de la campagne officielle ou après.

                                                                                  En parfaite connaissance de cause, les Français ont choisi.

                                                                                  Le bulletin dans l’urne est un acte citoyen, l’essence même de la Démocratie.

                                                                                  85 % des électeurs se sont exprimés, excusez du peu !

                                                                                  Comme le prévoient nos institutions, ils ont qualifié les deux premiers et avec des scores ne souffrant pas la critique.

                                                                                  Suivant la coutume républicaine, les non qualifiés ont fait savoir soit leurs consignes de vote, soit, à titre personnel, leurs choix pour le deuxième tour.

                                                                                  Cela s’appelle la démocratie.

                                                                                  Le deuxième tour est destiné au choix final parmi les deux candidats ayant reçu le plus de suffrages.

                                                                                  Dans toutes compétitions, il y a des règles que chaque participant accepte de fait en s’y inscrivant.

                                                                                  A-t-on vu L’ Allemagne , troisième de la Coupe du Monde, demander à la France de participer à la finale ?

                                                                                  Aujourd’hui, un non-qualifé veut débattre avec les finalistes au mépris du suffrage universel !

                                                                                  Faire un débat entre le deuxième et le troisième s’assimile à un déni de démocratie. Oui, je pèse mes mots ! Par convenance personnelle, après avoir dénié à chacun des vainqueurs la capacité à exercer la magistrature suprême, le troisième veut survivre et imposer par le chantage les idées qui ont été rejetées par une large majorité de Français.

                                                                                  La deuxième qualifiée participe à ce jeu dans l’espoir de troubler les électeurs et de transformer une Election Présidentielle en Referendum ad hominem contre le premier.

                                                                                  Nous assistons à une chose très grave. Que l’on soit pour l’un ou pour l’autre, nous n’avons pas le droit d’être complice d’une dérive bafouant nos institutions.

                                                                                  Depuis le début de l’élection au suffrage universel du Président de notre République, il est admis par tous que ce moment est la rencontre d’un homme ou d’une femme avec le peuple. Les partis politiques n’ont rien à y faire et les « marchandages » réservés aux élections locales n’y ont pas leur part. Les législatives qui suivront en seront suffisamment le théâtre.

                                                                                  La peur d’un clan de perdre allié aux rancoeurs et à l’ambition d’une personne ne doit pas dénaturer les institutions et traiter par le mépris la voix du peuple largement exprimé.

                                                                                  Madame ROYAL emportée par son désir de gagner en mariant la carpe et le lapin et devenant ainsi incapable de gouverner sereinement ne peut pas se moquer sans risque d’être déjugé des Français.

                                                                                  Monsieur BAYROU, emporté par ce mélange d’ambition et de haine, ne peut pas remettre en cause un résultat qui en étant un succès n’en est pas moins un échec. Par là, il se moque aussi de ses électeurs et ne cherche qu’à thésauriser ses partisans d’un jour et à les instrumentaliser pour son unique profit personnel.

                                                                                  Madame ROYAL veut rassembler de Bayrou à Laguiller dans un front personnalisant l’Anti-Sarkozy. Monsieur BAYRON veut survivre et imposer sa personne. Est-ce lui qui détient la Vérité ?

                                                                                  J’ose dire que cette attitude est anti-démocratique, que c’est une injure au peuple, un mépris de la démocratie.

                                                                                  L’extrême centre (sic) deviendrait-il simplement un parti extrême ?

                                                                                  Le culte de la personnalité est face à nous.

                                                                                  Je vais me faire replié, mais sachez, messieurs les extrémistes du Centre, que cela sera un honneur pour moi.

                                                                                  Comme dit l’excellent Cambronne ; Vive la République !


                                                                                • patrick patrick 26 avril 2007 16:39

                                                                                  désolé ce post n est pas à sa plus . je le reprend plus loin.


                                                                                • jujubinche 26 avril 2007 17:28

                                                                                  « A-t-on vu L’ Allemagne , troisième de la Coupe du Monde, demander à la France de participer à la finale ? »

                                                                                  L’argument de sarkozy et qui mets sur le même plan le foot et la france, excusez moi, mais ça ne fait pas très « présidentiable », c’est même un des truc politique les plus méprisants que j’ai entendu depuis moult ...

                                                                                  C’est pas un jeu, et les 7 millions de français qui ont voté Bayrou, les millions d’autres qui ont voté truc ou muche ont peut être le droit de participer au débat politique, non ?


                                                                                • patrick patrick 26 avril 2007 17:49

                                                                                  juju..

                                                                                  A parce qu’ils n’ont pas participé !

                                                                                  85 % de votants c est plutot beau non !

                                                                                  simplement , il y a un temps pour tout ..

                                                                                  aujourd’hui le debat est entre NS et SR .

                                                                                  j’ajoute que ni SR ni FB n’ont interet à ce debat ! Ils vont être pris en flagrand deli de mensonge puisque, fatalement , ils ne pourront plus tenir le language de critique l un vis a vis de l autre ...

                                                                                  finalement se sera plutot amusant , non ?


                                                                                • LaureM 26 avril 2007 13:12

                                                                                  F Bayrou a fait son cinéma hier AM a grand renforts de journalistes et après avoir laissé planer l’éventualité d’une annonce extraordinaire.....et ça a fait...pshitt ! un peu comme une bouteille de Pepsi éventée......Bayrou ne va pas voté Sarkosy...ça c’est une nouvelle !!!.Annoncé par la presse comme le 3è homme de cette présidentielle, l’homme qui en détenait les clefs... il s’est contenté de reprendre à son compte les déballages contre N Sarkosy argant de sa brutalité et de la menace qu’il ferait potentiellement peser sur la democratie (F Bayrou devrait d’ailleurs s’interesser à l’opinion sur ce point d’élus socialistes, Mr Bockel qui ne sombre pas pour régler se donner l’illusion d’exister dans le matracage a en règle )........C’est avoir bien peu confiance en l’esprit démocratique de notre pays..et c’est avoir bien peu de considération pour les 30% de francais qui ont des le premier tour fait confiance à N Sarkosy... Mais à défaut de pouvoir critiquer le projet de N Sarkosy...Il tombe là encore dansla facilité de s’attaquer à la personne.....C’est assez peu digne de quelqu’un qui pensait être l’homme providentiel dont la france a besoin pour la mener vers la lumière du changement......Il est utile en effet de rappeler que dans un quotidien gratuit F Bayrou a déclaré être « dédié à la fonction présidentielle »...une sorte de prédisposition génétique à être président quoi........ Il est regrettable pour lui que seulement 18% de Français aient été touchés par cette vision.....et que les autres 82% aient choisi (les inconscients !!!) de ne pas le qualifier pour le 2 tour.....

                                                                                  on aurait attendu de la part de Mr Bayrou un retour dans le camps des vaincus du premier tour un peu plus digne.....et humble......


                                                                                  • iciailleurs 26 avril 2007 13:21

                                                                                    Rappelez moi, ce sont bien Sarkozy et Royal les candidats ? Ne devons nous pas nous déterminer en fonction de leurs projets ? Les discussions sur Bayrou ne présentent d’intérêt d’en vue des législatives. J’ai voté pour Bayrou, il a été éliminé, je voterai sans tenir compte de ses décisions.


                                                                                    • Iroquois Iroquois 26 avril 2007 13:21

                                                                                      Il est plus facile pour Royal de remoduler son programme pour faire plaisir à Bayrou puisqu’elle ne prend aucun risque à se prononcer sur quoi que ce soit, c’est « casino royal », et par ce côté elle fait plus centriste que lui smiley

                                                                                      Cependant Bayrou joue sa carte personnelle. Il n’a pas tenu tête à Chirac puis Sarko, pour s’inféoder au PS, il préfèrera être toujours premier de son village que 2e à Rome. Il est vrai qu’après 5 années de législature UMP, le PS n’a jamais su proposer une alternance, et cet espace lui est encore ouvert.


                                                                                      • Fiwa 26 avril 2007 13:23

                                                                                        Je viens d’entendre à la radio que le syndicat de la presse regional refusait le dabat Bayrou/Royal dans donner d’explication. Cela alors que les deux politiques avaient réussi a se mettre d’accord. Royal denonce des pressions sur le syndicat ...

                                                                                        Agoravox est t’il sur le coup ? Apres le débat avorté avant le 1er tour peut être pourriez vous organiser celui là ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès