• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Braves assistés

Braves assistés

Le point sur le Point 

                Cet hebdo fait souvent dans l'approximation...pour ne pas dire plus.

En cela , il est fidèle à son inspiration libérale assumée, en liaison discrète avec l'Ifrap, l'incontournable Agnès Verdier-Molinier et aux valeurs de son propriétaire. Du moins au niveau des titres chocs, destinés à attirer le chaland et à concurrencer plus à droite que lui : Valeurs actuelles, dont les Unes ne font pas non plus dans la nuance...

 Il faut bien vivre, me direz-vous...

 Après la paresse des Français, alors que le vrai problème en France, c’est moins que les Français travaillent peu que peu de Français travaillent, l'hebdo préféré des cadres supérieurs tonne sur l'assistance scandaleuse. Sans oublier que les assistés sont aussi très souvent des fraudeurs, ma bonne dame. Pour FOG (Franz Olivier, ami de A.Minc), les pauvres semblent ne pas exister. Pas plus que les riches niches, qui ne sont pas à la portée des éclopés de la crise

 Mais qui sont les vrais assistés ?

Le Point ne dit rien des assistés de la France d'en haut, ceux qui le valent bien... Par exemple, en matière d'aide de l'Etat à la presse :

 Le Figaro de M. Dassault a reçu 17,2 millions d’euros du Trésor public entre 2009 et 2011 ; L’Express, presque aussi hostile que Le Figaro à l’« assistanat », 6,2 millions d’euros ; Le Point, qui aime dénoncer la « mamma étatique », 4,5 millions d’euros. Quant à Libération (9,9 millions d’euros d’aides, toujours selon la Cour des comptes) et au Nouvel Observateur (7,8 millions d’euros), comme ils sont bien introduits auprès du pouvoir actuel, plusieurs régions ou municipalités présidées par des élus socialistes financent également leurs « forums » locaux..."

 Le directeur de l'hebdomadaire ne sait pas, le pauvre, que le pauvre, très souvent, n'aime pas demander ou ignore ses droits les plus ordinaires :

 " ...En jouant habilement sur les centaines d'avantages fiscaux, les contribuables les plus aisés parviennent à faire baisser leur facture. Fort prisées des plus riches, les niches fiscales et sociales représentent en 2012 un manque à gagner de 115 milliards d'euros pour les caisses de l'Etat.
Le gouvernement, en quête de recettes pour combler le déficit public, a décidé de les réduire de près de 10 milliards l'an prochain, un coup de rabot qui se poursuivra au moins jusqu'en 2014.
Mais le riche garde encore 100 milliards d'aides et d'assistances en tout genre... Et il a son site Internet : Europe offshore
 Une étude publiée en novembre 2012 par le Conseil d'Analyse Stratégique met en évidence le problème récurent de l'information des usagers sociaux sur leurs droits. (1)
Si certaines prestations sont versées à tort (fort peu en fait), d'autres ne sont pas réclamées par les intéressés, pointe le Conseil d'Analyse Stratégique. Parce que ces derniers ne savent pas que ces aides existent. On appelle cela le "non recours".
Les non-recours représenteraient, d'après les chercheurs de l'Odenore (Observatoire des non-recours aux droits et services) plus de 6 milliards d'euros. Le taux de non-recours atteint ainsi 68% concernant le revenu de solidarité active (RSA) soit 5,3 milliards d'euros.
Dans le cas de la couverture maladie universelle (CMU), ce sont 700 millions qui n'ont pas été versés à leurs destinataires, et 378 millions dans le cas de l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS).
"Non utilisées, elles ne peuvent résoudre le problème auquel elles prétendent s'attaquer", insiste le CAS...."

     De plus, le système actuel favorise les familles aisées

Nous sommes tous des assistés. Certains le sont plus que d'autres. Certains le sont doublement, outre-mesure. Seul l'impôt juste peut établir un équilibre relatif. Mais L'Elysée n'a pas entendu le message de Piketty...


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • bakerstreet bakerstreet 7 novembre 2013 08:40

    Les assistés.....


    Attendez Zen, je pense qu’ils s’agit un numéro sur ces milliardaires dont le nombre en france n’en finit pas d’exploser, non ?
    Effet d’aubaine sur les transmissions sur les patrimoines, 
    Défiscalisation des oeuvres d’art
    Tant en pouvant continuer à toucher malgré tout les allocations familiales pour leurs gosses.

    Pourquoi ferait on des différences entre gamins, hein ?....Vous seriez pas pour entretenir des descriminations, mon bon monsieur ?

    • ZEN ZEN 7 novembre 2013 09:32

      Cher bakerstreet

      Vous avez en partie raison
      J’aurais dû insister sur le fait que le Point joue sur l’ambiguïté, comme le montre cette analyse.
      Mon bon monsieur, ils le méritent bien... smiley


    • taktak 7 novembre 2013 09:34

      voici un article du PRCF sur le sujet, datant de juillet dernier

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/qui-sont-les-assistes-138940 : qui sont les assistés.

      billet rouge à lire également sur http://www.initiative-communiste.fr


    • taktak 7 novembre 2013 09:36
      Qui sont « les assistés » ?

      Chaque jour, au travail, à la supérette ou dans la salle d’attente du médecin, on entend de bonnes gens déclarer en toute bonne fois : « assez d’assistanat, il y a trop de social en France ! » (sic), et souvent, les propos anti-chômeurs, anti-immigrés, voire anti-fonctionnaires, ne tardent pas à suivre.

      Comme si le souci majeur de notre pays était que les chômeurs de longue durée, que la situation objective de l’emploi prive objectivement de perspectives (4 millions de chômeurs totaux ou partiels !) puissent toucher quelque temps leurs maigres indemnités et « profiter » ensuite d’un RSA qui permet juste de survivre sans s’offrir le moindre plaisir ! Parmi ceux qui accablent les chômeurs, qui peut d’ailleurs être sûr que la perte d’emploi, l’absence de ressources et le surendettement ne frapperont pas un jour leur fils, leur sœur ou… leur chère petite personne ?

      En réalité, derrière ces propos mesquins qui conduisent de braves gens à cultiver l’envie et la haine (jalouser des Rmistes !), il y a la campagne de division menée par la droite. Pour disculper les milliardaires du CAC 40 de leurs énormes responsabilités dans la casse de nos usines, pour protéger le capitalisme, incapable de concrétiser le « droit au travail » inscrit dans la constitution, l’UMP préfère stigmatiser les « petits » et les sans-grade. Qu’il est plus simple de stigmatiser le chômeur, surtout s’il est basané ou si elle est mère célibataire, que d’accuser ces manitous du capital qui augmentent la valeur de leurs actions chaque fois qu’ils délocalisent une production vers un pays de misère !

      Derrière le « racisme social » contre les prétendus « assistés », il y a aussi la politique du PS : comme Hollande ne veut pas réellement taxer les capitalistes, comme il veut néanmoins conserver une image de « défenseur des faibles », il taxe les travailleurs en activité, rogne les pensions de retraite, bloque le salaire des fonctionnaires et « diminue la dépense publique » comme l’exige la droite : bref, il s’en prend aux actifs pour, soi-disant, « aider les plus fragiles » : en fait le but n’est pas d’aider les chômeurs mais de renflouer le maudit euro à la dérive et pour rembourser la « dette souveraine » (sic !) aux financiers. Bref, les dames patronnesses du PS s’entendent à merveille avec les Brutos de la droite pour OPPOSER sans cesse les « petits » aux « moyens », histoire d’épargner les GROS.

      Plus facile aussi d’accuser le travailleur immigré qui pousse sur le marteau-piqueur que de dénoncer le véritable casseur de la nation : cette UE capitaliste, qui pompe chaque année 18 milliards d’euros à la France en ne lui rendant sous forme de « subventions européennes » (car en plus il faut dire merci !) 9 milliards de cette manne détournée de nos services publics et de nos investissements industriels publics à la ramasse.

      Alors trêve de basse jalousie. Cessons de jalouser nos frères de classe, les travailleurs privés d’emploi en leur infligeant la double peine de l’exclusion économique et du mépris social. Cessons d’envier les fonctionnaires car les instituteurs, les infirmières, les ouvriers et les ingénieurs de l’Equipement travaillent dur pour le service public en voyant leur salaire réel baisser et leurs effectifs s’écrouler (6 postes sur 7 d’employés de l’équipement partant à la retraite ne sont plus remplacés !).

      Et regardons les CHIFFRES : comme l’établit une enquête précise du Monde diplo parue en juin, le vrai problème des droits sociaux n’est pas que quelques-uns « abusent » de leurs pauvres prestations. Le vrai problème est que des CENTAINES DE MILLIERS de personnes pauvres ou très pauvres, mal informées, déprimées ou culpabilisées par la campagne contre les « assistés », n’osent pas exiger leurs DROITS. Le vrai problème est que 8 millions de Français vivent aujourd’hui sous le seuil de pauvreté. Qu’un enfant sur 5 est classé parmi les pauvres ; que près de la moitié de la population ne part pas en vacances près de 80 ans après 1936 !

      Regardons plutôt vers le HAUT de la société : vers ces 500 premières fortunes « françaises », si pressées de s’expatrier pour échapper aux impôts, qui se sont accrues de 25% (vous avez bien lu : au fait, votre salaire a « augmenté » de combien cette année ?) en 2013 et qui tentent par tous les moyens de gagner les « paradis fiscaux », où les attendent déjà 240 MILLIARDS d’euros, de quoi renflouer 12 fois le prétendu « trou des retraites ».

      Et n’oublions pas que si les chômeurs sont privés de travail PAR LE CAPITALISME, qui préfère surexploiter des esclaves à l’autre bout du monde, les insolents revenus de nos milliardaires, auxquels il faudrait ajouter tant de « peoples », de « grands sportifs » camés et de « petits débrouillards » à la Tapie, s’accroissent sans cesse SUR LE DOS DU TRAVAIL de plus en plus dévalué et méprisé.

      Bref, LES « ASSISTES » NE SONT PAS CEUX QUE DESIGNENT LA DROITE : ils s’appellent les CAPITALISTES  ; et il faudra pour leur faire rendre gorge que les « petits » et les « moyens » s’unissent enfin dans un large front populaire et patriotique poussant jusqu’à leur terme, la révolution sociale, les justes luttes inachevées de 36, 45 et 68.

      Ainsi pourrons-nous TOUS ENSEMBLE rendre à la France son indépendance, reconstruire l’emploi industriel, rendre sa place centrale à la classe ouvrière, sortir de l’UE du capital et rouvrir à notre pays la voie du socialisme.

      Par Floreal
      PRCF - www.initiative-communiste.fr


    • Le printemps arrive Le printemps arrive 7 novembre 2013 13:18

      La presse qui dénonce l’assistanat : c’est l’hôpital qui se fout de la charité !


    • mmbbb 7 novembre 2013 20:20

      Par taktak Vous ne pourrez rien faire le peuple est divisee il s’est fait prende au piege Tout le monde se jalouse a quielque niveau que se soit Le pire ce sont des personnes que j’ai connues qui tiennent le meme discours que vous et vivent en realite comme de petit bourgeois de gauche Alors vous pouvez toujours attendre 


    • Robert GIL ROBERT GIL 7 novembre 2013 08:47

      on ne le repetera jamais assez, ce qui coute le plus cher a une nation ce sont ses riches, mais ces petits malin trouvent des boucs émissaires a jeter en pature au peuple qui s’en délectent bêtement...

      voir : LES RICHES NOUS COUTENT TROP CHER !

      et pour ceux qui veulent essayer de se soigner afin de d’arreter de rejetter sans cesse la faute de leur inaction et de leur soumission sur les immigrés ou les fonctionnaires, voici : LE SYNDROME DU LARBIN


      • ZEN ZEN 7 novembre 2013 09:38

        Roosevelt avait au moins compris une chose.. ;


      • Robert GIL ROBERT GIL 7 novembre 2013 09:45

        exactement Zen, d’ailleurs j’avais ecrit un article dans ce sens avec les derives qui en ont decoulés lorsque les gouvernements a partir de Reagan sont revenu dessus.

        voir : MODELE AMERICAIN ?


      • ZEN ZEN 7 novembre 2013 09:54

        Le discours d’investiture de Roosevelt paraîtrait aujourd’hui à nos zélites d’une violence inouïe


      • Karol Karol 7 novembre 2013 09:24

        Les assistés, ce sont ses pauvres riches qui n’en finissent jamais de faire la manche aux pauvres. Dernier exemple : 800 millions d’euros pour les plus riches, trés discret mais royal cadeau de Hollande aux propriétaires immobiliers.

        800 millions d’euros pour les plus riches : le très discret mais royal cadeau de François Hollande aux propriétaires immobiliers
        Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/800-millions-euros-pour-plus-riches-tres-discret-mais-royal-cadeau-francois-hollande-aux-proprietaires-immobiliers-891102.html#QM0ykI3l2ZEwZFWJ.99

        • Pepe de Bienvenida (alternatif) 11 novembre 2013 16:12

          Chassez le naturel, il revient au galop.


        • ZEN ZEN 7 novembre 2013 09:35

          Non, un euro seulement... smiley

          L’excès de whisky nuit gravement à le compréhension...


          • ZEN ZEN 7 novembre 2013 09:41

            à LA compréhension, veux-je dire...


            • Yohan Yohan 7 novembre 2013 10:26

              Des assistés il y en a indubitablement :

              Fonctionnaire, c’est un assisté. l’emploi garanti à vie, c’est une forme d’assistanat
              Patron de droit divin. Il doit son poste à sa famille et à ses relations. Il n’est pas forcément compétent, mais peu importe, il fait fait partie de la caste
              Bénéficiaire du RSA. La mesure est trop souvent détournée et se transforme en trappe à désinsertion durable Je préfère le système néerlandais qui distingue les personnes qui ne sont pas aptes au travail de ceux qui pourraient travailler mais qui préfèrent l’assistanat , qui permet aussi de travailler au black parallèlement ou retaper sa maison.
              Sur mon marché, deux femmes, l’une portugaise, l’autre bulgare. levées à 4 heures du matin. Un métier qui ne trouve plus preneur chez les jeunes. Pour ces mêmes jeunes, le GVT expérimente la Garantie Jeunes, qui est voué à l’échec, puisque les moyens de contrôle ne seront pas au rendez-vous.. 

              • bakerstreet bakerstreet 7 novembre 2013 18:24

                Yohan !

                Tiens, vous avez pas encore mis de bonnet rouge sur votre casque !

              • bakerstreet bakerstreet 7 novembre 2013 18:43

                « Les pauvres ne connaissent pas leur chance !

                Non content de ne pas payer d’impots, ils voudraient qu’on leur paye des échasses !
                Et pour quoi faire je vous le demande !
                Si c’est pour regarder au dessus des murs du chateau, c’est pas la peine. 
                Ca risque de leur donner des idées !

                Qu’ils se contentent à la limite d’un bonnet rouge !
                D’aillleurs le garde chasse en distribue au village, et de très bonne facture !
                De »l’armor lux", c’est bien dommage que la marque Polichinelle ne se fasse plus !

                Mais que voulez vous il faut bien être de son temps
                Qu’ils s’en prennent donc aux portiques des routes
                Pourvu qu’ils ne s’en prennent pas aux tobbogans, du conte Disney
                Moi je m’en balance un peu

                Madame Bettencourt est de mon idée
                Nous discutions de ces choses en prenant le thé
                Le peuple a besoin de guide pas d’échasses
                Educatives, sociales, rien que des gros mots qui me font rougir
                Qui me mettent en fureur !

              • @lbireo @lbireo 8 novembre 2013 02:47

                fonctionnaire, je connais une mairie ou l’ambiance au travail est tellement pourrie que le quart du personnel est en dépression ! vous allez me dire « pourquoi ils restent ? », parce que la seul porte de sortie est la démission et donc l’absence d’indemnités le temps de trouver un autre travail. sans compter que le nouvel employeur potentiel peut appeler l’ancien pour tenter de connaitre la cause du départ, et que croyez vous que l’ancien boss va dire ? « il est parti ? hé bien c’est parce que je harcèle moralement mes employés ! » ??? ce serait trop beau ! la sécurité de l’emploi peut être à double tranchant. ne croyez pas que tous les fonctionnaires ont un emploi de rêve, c’est surtout les plus haut placés !

                patron de droit divin, désolés eux ils n’ont pas d’excuses.

                bénéficiaire du RSA, celui qui arrive vivre payer ses factures et à retaper sa maison avec moins de 500€ par mois, j’aimerai bien le rencontrer ! non mais sans rire, il existe aussi des gens honnêtes vous savez ? et il y a pas mal de démarches.

                et n’oubliez pas les politiques, une fois élus c’est un bon salaire garanti pour tout le mandat, on n’est pas non plus obligé de se tuer à la tâche, il y a la réserve parlementaire pour des cadeaux aux copains et pour financer un ou deux trucs histoire d’augmenter les chances de réélection, sans parler de la retraite, un mandat, c’est une retraite garantie et bien au dessus du minimum vieillesse !

                assistés ? peut-être, mais pas forcément qui on pense.

                d’après votre commentaire, vous n’êtes pas fonctionnaire ni bénéficiaire du RSA. alors, seriez vous prêt à échanger votre place avec un fonctionnaire de base ou un RSAste histoire de voir ce que c’est de vivre dans leur situation ?


              • bourrico6 8 novembre 2013 16:07


                 
                 Des assistés il y en a indubitablement

                héhé, le blaireau qui regarde le doigt.
                qu’est ce qui coute le plus cher, les riches ou les pauvres ?


              • ZenZoe ZenZoe 7 novembre 2013 10:37

                Je conseille à tous les lecteurs de poser la question suivante aux enfoirés qui râlent contre les assistés :
                 - « Mais vous, cher monsieur / chère madame (rayer la mention inutile) échangeriez-vous votre place contre la leur ? »
                Pas sûr qu’ils répondent oui, sinon, ils l’auraient déjà fait pas vrai ?

                PS : Le Point était un journal respectable, il ne l’est plus et devient de plus en plus facho, il faut voir leurs gros titres et la manière dont ils montent en épingle le moindre sujet racoleur.


                • Brice Bartneski bartneski 7 novembre 2013 11:07
                  Je n’ai pas de problème avec les riches. C’est les pauvres qui m’emmerdent. Le jour où il n’y aura plus de pauvres, les riches seront tranquilles.
                   

                  • Fergus Fergus 7 novembre 2013 14:42

                    Bonjour, zen.

                    Merci de remettre les pendules à l’heure. Et entièrement d’accord avec la conclusion de l’article.

                    Hollande pourrait encore sauver son quinquennat s’il engageait la grande réforme fiscale, porteuse d’une plus grande justice sociale, qu’il avait promise. Encore faudrait-il qu’il ait le courage d’affronter les mécontents qui ne manqueraient pas de surgir dans un pays où chacun veut des réformes mais est vent debout contre celles-ci s’il est impacté.


                    • jpm jpm 7 novembre 2013 15:49

                      A propos de reforme fiscale et de justice sociale,

                      il interessant de realiser que sans augmenter la pression fiscale sur ceux qui travaillent, il serait d´ores et deja possible de distribuer une revenu de base inconditionnel (sans conditions de ressources ni obligation de chercher du travail) de 500 euros par mois par adulte et 250 euros par enfant, soit plus que les actuels minima sociaux et les allocations familliales... tout cela en instaurant un prelevement a la base sur tous les revenus... qui supprimerait les niches fiscales et tous les petits et gros avantages qui font qu´a peine la moitie des personnes payent l´impot sur le revenu.

                      http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/prelevement-a-la-source-contre-140717


                    • Karol Karol 7 novembre 2013 18:21

                      Tout à fait d’accord. Il faut vraiment qu’il se réveille celui-là !


                    • spartacus spartacus 7 novembre 2013 21:58

                      Les gauchistes ne comprennent pas les comportements macro économiques. Et pourtant c’est encore une donnée économique connue.


                      L’inverse de l’assistanat c’est l’autonomie.

                      L’autonomie correspond à la demande. L’assistanat ne correspond pas la demande. 

                      Plus vous offrez l’assistant plus l’autonomie régresse, plus l’autonomie régresse, plus l’assistanat augmente. 

                      • foufouille foufouille 7 novembre 2013 22:19
                        L’inverse de l’assistanat c’est l’esclavage.

                        L’esclavage correspond à la demande. L’assistanat ne correspond pas la demande. 
                         smiley

                      • Brice Bartneski bartneski 8 novembre 2013 09:08

                        @spartacus

                        Vous vous croyez tellement supérieur que vous en êtes au point de qualifier de gauchiste avec un tel mépris toute personne qui n’est pas d’accord avec vous. Ce qui voudrait dire que si je vous dis que je suis de droite, instantanément je deviendrai votre ami et je pourrai vous dire n’importe quoi, vous seriez d’accord avec moi. C’est affligeant comme comportement. Vous n’êtes pas supérieur. Vous êtes un orgueilleux qui péte plus haut que son cul, voilà tout.


                      • ZEN ZEN 8 novembre 2013 09:21

                        Le logiciel de spartacus-hibernatus n’a pas changé depuis la guerre froide..
                        Même cette dame que l’on voit partout est plus nuancée...


                      • Yohan Yohan 8 novembre 2013 09:23

                        Les gauchistes militent pour l’instauration du salaire universel. Or, salaire dans l’étymologie, c’est une monnaie d’échange, en l’occurrence la ration de sel fournie aux soldats romains en contrepartie de leur travail. De toute façon, le salaire universel est une utopie dangereuse qui heureusement a très peu de chance de voir le jour, d’autant que notre système d’assistanat ne va pas tarder à exploser, la France n’ayant plus les moyens et ne pouvant rester indéfiniment une exception. Ce qui structure la famille, c’est le travail, non la glandouille institutionnalisée.... 

                        et les familles d’assistés n’engendrent que de nouveaux assistés, si c’est cette société qu’on veut....

                      • ZEN ZEN 8 novembre 2013 09:31

                        Erreur, cette idée est d’origine libérale


                      • jpm jpm 8 novembre 2013 10:42

                        L´idee est peut etre d´orgine liberale... mais elle n´est pas soutenue que par les liberaux. Dans sa version redistributive, elle se rapproche davantage des programmes de gauche, comme vous pourrez le constater dans les liens ci-dessous :

                        http://alternative21.blog.lemonde.fr/2013/06/02/le-revenu-dexistence-peut-ne-pas-etre-une-invention-du-liberalisme/

                        http://pourunrevenusocial.org/

                        http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/revenu-universel-et-front-de-34484


                      • bourrico6 8 novembre 2013 16:11

                        L’inverse de l’assistanat c’est l’autonomie.

                        Mais va vivre en ermite, qu’est ce que tu fous encore la, vas y, t’as besoin de rien ni de personne, casses toi, loin, très loin !!

                        Je veux voir ta gueule quand tu vas voir que le monde n’est pas une entreprise et n’obéit pas à tes lois irrationnelles.

                        On ne mets pas l’homme en équation, il ne se résume pas en deux phrase comme tu le fais.
                        Quand t’auras compris ça, t’aura fait un vache de progrès.


                      • @lbireo @lbireo 9 novembre 2013 07:17

                        @ yohan

                        1 pourquoi forcément gauchiste ?
                        2 trop de sel c’est mauvais pour la santé !
                        3 les droits de l’homme sont aussi issus d’une utopie à la base.
                        4 je ne suis pas contre quelques heures de travail ou de bénévolat en plus par semaine en échange du revenu universel, à condition que cela serve l’intérêt public.
                        5 pour finir, les assistés ne vous félicitent pas pour ce commentaire.


                      • spartacus spartacus 11 novembre 2013 11:02

                        Vous imaginez que la haine des gauchistes quand on leur dit que l’assistanat n’est pas la demande, mais que l’autonomie est la demande.


                        Ils ne peuvent s’imaginer intellectuellement que l’employeur est plus social que la redistribution étatiste. Que la vraie misère c’est le chômage et que leurs réponse avec du clientélisme ou de la distribution n’est pas adaptée mais que l’entreprise est adaptée à la réponse à la misère par l’emploi qu’elle propose. En plus sans le recours à l’état. 

                        Ces haineux de gauchistes étatistes ne comprennent plus ! Mais ne retrouve t-on pas majoritairement chez eux, les protégés de l’état ? Une forme d’assistanat. 
                        A la différence des autres, eux n’ont aucun scrupule de ne pas être autonomes. Bien au contraire. Il leur est plus simple de donner l’argent des autres que de créer une entreprise. L’assistanat est la lâcheté des donneur de leçon des services public. 

                      • Mortargent 8 novembre 2013 00:25

                        En parlant d’assistannat, il n’y a pas un parti politique qui il y a peu faisait la manche pour pouvoir « survivre » et « apporter une alternative saine au nom de la démocratie » ?

                        Et si ma mémoire ne me trompe pas, il n’y avait pas des caciques de ce même parti qui parlaient peu de temps auparavent de l’assistannat comme étant le cancer de notre société... Faire la manche, pleurer pour de l’argent, réclamer des dons sans rien faire en contrepartie n’est-ce pas de l’assistannat ?

                        A moins que la contrepartie vienne plus tard, après une élection, de manière assez occulte, cachée, et pour tout dire, en ligne droite de ce qui s’est toujours fait lors des dernières décennies...


                        • mpag 8 novembre 2013 01:57

                          Actuellement il y a un votation en suisse concernant la 1 : 12 qui consiste à limiter les haut salaires a 12 fois le plus petit 

                          Simplement en y réfléchissant bien, les haut salaires permettent le financement de nombreuses aides, redistributions indirect (retraites notamment) et direct (consommation) par des taxes 

                          En clair pour revenir au méchant « riches », ceux ci participent à la vie économique bien plus efficacement par une retribution en valeurs plutôt qu’en volume
                          A eux seul, ils représentent des milliers de contribuables et le bilan « pertes et profits » nettement à son avantages qu’une personnes lambda et aussi immorale que cela est qu’une personne pauvre ou de la classe moyenne à qui ont donnent des aides 

                          Le véritable problème, c’est qu’on ne peut freiner cette inexorable injustice héréditaire et sociale (le faite que nous ne vivons pas tous égaux) par une autre injustice de même ordre du moins moralement
                          On ne devient pas plus juste en sciant l’’arbre sur lequel nous sommes assis 
                          On peut changer d’arbres mais c’est une autre discussion et je crains que l’homme n’est pas prêt............on ne change pas des millions d’années d’évolution psychologiques en quelques siècles............



                          • Yohan Yohan 8 novembre 2013 09:25

                            Faudrait arrêter de confondre aide et assistanat...


                          • Brice Bartneski bartneski 8 novembre 2013 10:58

                            Je suis d’accord avec vous. Vous avez besoin d’aide. Psychologiquement, vous êtes déséquilibré. Se convaincre qu’être assisté est un choix de vie de profiteur et non une fatalité est une folie. Essayez pour vous en rendre compte par vous même comme c’est merveilleux le RSA. Vous enviez les plus faibles ? Soyez faibles et arrêtez d’être con.


                          • souslik 11 novembre 2013 11:26

                            Dans tout système, on trouvera toujours des profiteurs, c’est pas pour cela que le système n’est pas bon. L’honnêteté n’est ni l’apanage des riches ni celui des pauvres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès