• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Briser l’Isolement, Acte II de la Résistance

Briser l’Isolement, Acte II de la Résistance

 

En 2020, notre quotidien s’est désagrégé, officiellement sous l’impact d’un virus, officieusement par la mise en place d’un projet radical de réforme de la société. S’il était impératif de dénoncer l’évolution en cours, il devient urgent de se fédérer pour briser nos isolements. En 2020, à notre insu, un nouveau siècle est né et ce siècle ne doit pas se bâtir contre nous.

JPEG

 

Le Pass sanitaire arrive…

Après l’adoption, en première lecture, du projet de loi relatif à la gestion de la sortie de crise sanitaire par l’Assemblée nationale, le Sénat va à son tour examiner ce texte. Le projet de loi, à l’instar de ceux qui l’ont précédé depuis une année, est une énième progression vers une société toujours plus surveillée, contrainte et liberticide. Le Sénat devrait rejeter ce projet, mais au final, il sera adopté, en deuxième lecture, par l’Assemblée Nationale. Le Pass sanitaire, véritable « certificat de conformité biologique et sanitaire d’un individu », n’est pas sans rappeler le sinistre certificat de bon Aryen, « certificat de conformité raciale », mis en place par les Nazis dans les années 30. Les deux certificats ont pour effet de séparer la population en deux groupes et de créer un apartheid non démocratique, anti républicain, et il faut bien le dire, fasciste. Le glissement fasciste est d’autant plus pernicieux que le Pass sanitaire est de plus en plus assimilé à un Pass vaccinal alors que ce certificat n’impose (pas encore) la vaccination. Sur ce point, j’invite les lecteurs à écouter la très percutante intervention de Slobodan Despot sur la situation en Suisse, très proche de la situation française. Ce pass sanitaire, objet contraire à l’esprit de la République et aux valeurs démocratiques sera bientôt adopté. Pourquoi l’adoption d’un outil si contraire à nos valeurs ? Comment expliquer son adoption dans l’indifférence de la population ? J’ai déjà beaucoup écrit sur ce Pass sanitaire et je ne suis pas le seul. Tout a été dit mais en fait tout ne semble pas avoir été entendu, compris et intégré.

 

… sans avoir été bien compris

Aujourd’hui, tous ceux qui entendent alerter sur les dangers et ouvrir le débat sur les décisions du Gouvernement, semblent se heurter à une paroi de verre qui les sépare d’une partie non négligeable de la population. De nombreux articles, enrichis de références scientifiques, statistiques, philosophiques et politiques, ne font plus sens auprès d’une fraction de la population. L’impossibilité d’atteindre cette population par le raisonnement et la présentation des faits est déstabilisante car elle révèle une forme d’impuissance à communiquer. L’impression est de ne plus parler la même langue, de ne plus accorder la même importance aux faits et de ne plus capter l’attention. Cette impression pourrait conduire à baisser les bras, à renoncer aux perspectives du dialogue, à se convaincre de l’inutilité d’écrire et/ou de produire des vidéos. Ce découragement ne doit être qu’une étape à surmonter. Une étape difficile, certes, mais pas un mur infranchissable. Les défis auxquels nous sommes confrontés ne peuvent pas être résolus vite et facilement. La difficulté à susciter l’attention des autres met en lumière l’un des maux sur lequel s’appuie le système pour imposer sa loi. Ce mal est la perte de la capacité à se concentrer, à focaliser son attention sur un texte, à comprendre la complexité du monde. Ce mal est la conséquence de l’endormissement des cerveaux par le divertissement permanent et la perte des références historiques, politiques, morales et philosophiques.

L’accablement frappe ceux qui se désespèrent de ne pas avoir de retour à leurs alertes, mais cet accablement ne doit pas paralyser. Il est impératif de comprendre pourquoi les messages d’alerte ne semblent pas avoir toute l’efficacité attendue. Une des causes de cette relative sous-efficacité des alertes est sans doute l’isolement des individus.

 

L’isolement et le repli sur soi, sources d’asservissement

Les citoyens ont peur. Les injonctions médiatiques sur la vaccination, les prises de position de « scientifiques » de plateau, les discours des politiques versatiles et incohérents, les accusations de mauvais citoyen qui privilégie sa personne au détriment du groupe, l’énumération des décès quotidiens, tout cela terrorise et provoque un abrutissement de la population. Les gens sont effrayés et incapables de lire et d’entendre des voix dissonantes. Le mal est profond car depuis des décennies, la société du spectacle, puis l’envahissement du quotidien par les écrans, ont rendu une fraction importante de la population incapable de lire des textes longs, parfois complexes et nécessitant un minimum de concentration. La conséquence de cette situation est notamment l’incapacité à entrer dans un débat avec des arguments, une logique, une raison. Dépossédée de sa capacité à construire et déconstruire un discours, une fraction de la population renonce au débat, à l’échange et même à la simple conversation. Notre mode de vie a comme annihilé en nous la capacité à questionner le présent et à dialoguer avec l’autre. On assiste alors à un repliement sur soi, une atomisation de la société en autant de petites bulles individuelles effrayées par l’idée de communiquer entre elles, et pire, de contester ce qui lui est si facilement donné à voir et à penser. C’est si pratique de recevoir son prêt-à-penser et si réconfortant de le savoir, ou le croire, partagé par le reste du groupe. Exercer son sens critique devient une perspective paralysante et même un concept vide, inconnu. Le mieux est de se refermer sur soi, d’attendre… et de se taire. Ce repli accentue la vulnérabilité d’une population constituée de bulles d’entre-soi autonomes, non solidaires, tenues par la peur et fermées à tout partage d’information autre que ce qui lui est donné verticalement par l’autorité en place.

Cette situation, pour dramatique qu’elle soit, ne doit pas décourager celles et ceux qui ne baissent pas les bras. Il ne faut pas oublier que cette atomisation de la population n’est pas totale, et peut-être, n’est pas irrémédiable. Il ne faut pas oublier que l’autorité en place est elle-même dépendante des informations qui lui parviennent et de sa capacité à élaborer une forme d’expression audible. Or, tout système de communication est faillible, et même mortel. Rien n’est éternel à l’échelle des hommes, rien n’est acquis définitivement.

Par ailleurs, nous ne disposons pas de repères pour savoir précisément l’ampleur de cet isolement des uns par rapport aux autres. C’est pourquoi, le référendum suisse du 13 juin prochain est un test capital pour apprécier le degré de repli sur soi au sein d’une population. La Suisse, comme la plupart des Etats occidentaux, s’est engagée dans la mise en place d’un arsenal juridique liberticide et sans lien avec la lutte contre une pandémie. Un arsenal dangereux prévu pour durer dix ans ! Toutefois, la Suisse, à la différence des autres Etats, est une démocratie directe : les Suisses, dès lors qu’ils sont assez nombreux pour solliciter un référendum, peuvent se prononcer pour donner ou non leur accord sur une loi fédérale. Plusieurs comités de citoyens, dont les Amis de la Constitution, ont recueilli un peu plus de 90 000 signatures pour imposer un référendum sur la loi approuvée par le Parlement en septembre dernier. Pour la première fois, un peuple va se prononcer sur le bien-fondé de la mise en place d’un système d’exception, d’un Pass sanitaire et d’un arsenal juridique, sur certains aspects assez proche du Patriot Act américain où une simple suspicion peut vous conduire en prison. Ce vote du 13 juin 2021 sera donc une photographie de l’état mental d’une population : les Suisses seront-ils en état de distinguer ce qui relève du raisonnable de ce qui relève de l’autoritarisme ? Si les Suisses rejettent les projets liberticides de leur gouvernement, ce sera un formidable message d’espérance envoyé aux autres peuples. Si les Suisses valident les lois liberticides, le combat pour la liberté et la vie en sera plus rude. Dans les deux cas, ce référendum sera un excellent indicateur du degré d’endoctrinement d’une population.

 

Vaincre l’isolement, acte II de la Résistance

Nous sommes nombreux à nous exprimer sur les dangers des projets en cours et de nombreux lecteurs ne cessent de poser la question pertinente du « Que peut-on faire ? » Cette question légitime acquiert une importance de plus en plus grande. En effet, après la phase d’explication, de dévoilement, de diffusion des données et le constat d’une incapacité de certains de se saisir de ces informations pour débattre, il apparaît urgent d’accéder à une autre étape. Cette autre étape ne doit pas être une étape de violence, car être violent ce serait adopter les méthodes de ceux qui veulent imposer un monde totalitaire et ce serait perdre ceux que l’on veut rallier à la cause de la défense des libertés. Ce préalable sur l’impératif de non-violence, nous conduit à réfléchir sur les actions possibles. Aujourd’hui, le pouvoir avance dans son projet totalitaire, et plus que jamais, il devient impératif de créer des liens entre ceux qui refusent ce monde pensé et souhaité par M. Schwab et son entourage du forum économique mondial. Il est impératif de créer des liens pour briser la paroi de verre, l’isolement et contrer l’atomisation de la population. Ces liens seront autant de passerelles entre des citoyens désemparés mais conscients que quelque chose se trame, et des citoyens informés et prêts à lutter contre les projets en cours. Il est urgent de savoir, sur un territoire donné, qui refuse ce Pass sanitaire, pièce essentielle du projet politique mis en œuvre. Il faut savoir qui est autour et proche de nous, pour créer des solidarités et demain pouvoir être en état de se rassembler pour refuser des mesures discriminatoires. Refuser ces mesures, c’est désobéir à des règles iniques, illégitimes et dangereuses. La désobéissance n’aura de sens et de poids que si nous sommes nombreux à désobéir en même temps sur un même territoire. L’urgence est désormais de créer des solidarités, de créer une communauté d’individus capables de se parler, de débattre, de s’aider moralement, voire matériellement, et de désobéir collectivement. Rien n’est pire que le sentiment d’être seul, abandonné et de se dire que tout est perdu puis d’aller se faire vacciner parce que « c’est comme ça ». Il est urgent de bâtir une vraie Résistance, c’est-à-dire un réseau d’individus pour lesquels la défense des libertés et des droits de l’Homme sont essentiels.

Pour se connaître, il faut se rencontrer et se parler. La prochaine étape doit donc être celle du rassemblement et de la structuration d’une opposition à la politique mise en œuvre. Cette opposition n’est pas un vain mot car, vous l’avez vu à l’Assemblée nationale avec le vote du Pass sanitaire, l’opposition politique est quasiment inexistante. Je sais que certains attendent plus en matière de propositions mais il est essentiel de fixer un objectif à atteindre, et cet objectif est de briser l’isolement de ceux qui refusent la dictature qui se met en place. Les modalités pratiques permettant d’atteindre cet objectif sont à définir. Elles peuvent être multiples et variées en fonction des territoires : création de plateformes sur internet pour fédérer localement les personnes isolées, utilisation de structures associatives existantes pour rassembler les individus etc.

Nous ne pouvons donc plus nous contenter d’écrire des articles par centaines, de produire des milliers d’heures de vidéo, de capsules, d’énumérer de prestigieuses références à l’appui de nos démonstrations. Nous ne le pouvons plus car, si nous continuons ainsi, nous n’aurons de cesse que de tourner en rond dans notre entre-soi. Hélas, pendant que nous tournons en rond, en face de nous, le pouvoir avance, le regard fixé sur ses objectifs. Nous devons donc aller au-delà de la dénonciation de ce qui se passe et de la réinformation. Ce qui est actuellement fait est capital et nécessaire, mais désormais cela est insuffisant. Informer et dévoiler les mensonges aura été l’acte I de la Résistance au nouveau totalitarisme. Désormais, il faut passer à l’acte II de cette Résistance. Il faut monter d’un cran et ce cran est celui de se rassembler pour faire masse. Dénoncer c’est bien, se rassembler devient nécessaire, désobéir semble inévitable, mais désobéir n’aura de sens et d’efficacité que si nous sommes nombreux à désobéir simultanément dans la même ville, la même région et dans le pays tout entier.

 

Le nouveau siècle a commencé en 2020

En 2020, le monde a basculé. Les projets délirants d’un groupe d’individus richissimes ont été mis en œuvre pour une grande réinitialisation dans laquelle les individus qui ne sont rien, selon la pensée « macronienne », seront dépossédés de leurs droits, de leur corps, de leur avenir et ne seront définitivement plus rien du tout. L’avenir ne doit pas être une transformation de l’homme en une enveloppe corporelle, dénuée de pensée propre, dans laquelle on injectera pléthore de produits expérimentaux et rentables pour une industrie sans scrupule. Le nouveau siècle a commencé en 2020 car l’ancien monde est mort cette même année. Ce nouveau siècle sera celui que nous laisserons bâtir par d’autres ou celui que nous déciderons nous-mêmes de construire. Jamais nos choix et nos positionnements n’auront eu autant d’importance dans l’histoire de l’humanité. Ceux qui se désespéraient de ne pas vivre dans une époque de grand changement historique sont comblés au-delà de leurs espérances. L’ancien monde est mort car il n’a pas su assurer sa pérennité. Il était faillible et il a failli. Il est inutile de verser des larmes sur ce qui fut. Il est urgent de verser des gouttes de sueur pour bâtir un monde plus humain, fiable et pérenne. Pour bâtir, il faut des fondations. Aujourd’hui, la grande guerre qui se déroule sous nos yeux est celle du choix de ces fondations : une société inégalitaire et totalitaire où la vie humaine n’est qu’une variable comptable et incidente, ou bien une société humaniste réduisant les inégalités et plaçant la vie humaine, et la vie de tous les êtres de cette planète, au centre d’un projet de développement et d’épanouissement ? Le siècle nouveau s’élèvera sur les fondations qui auront été imposées par ceux qui sortiront vainqueurs de cette guerre en cours. Emmanuel Macron avait raison en déclarant que nous étions en guerre, mais cette guerre n’est pas contre le virus, elle est menée contre les peuples, contre ces individus anonymes perçus par les puissants comme des virus à éradiquer car trop nombreux, inutiles, et non essentiels. La guerre en cours n’a rien de sanitaire. Cette guerre concerne nos droits naturels, constitutionnels et conventionnels. Il s’agit de définir ce que sera le tournant « civilisationnel » de l’humanité. Pour vaincre le totalitarisme, rassemblons-nous, et vite !

« Quand un cauchemar nous éveille, nous reprenons pied peu à peu avec douceur sur la berge de la conscience. » (J. M Rouart, « Ils ont choisi la Nuit », les cahiers rouges, Grasset, 2003)


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

99 réactions à cet article    


  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 18 mai 08:36

    Ce pass sanitaire, objet contraire à l’esprit de la République

    Bien au contraire. Toute l’Histoire des républiques est pleine de « certificats de civisme », « livrets d’ouvrier », etc, jusqu’à nos cartes d’identité... Qu’il n’a d’ailleurs jamais été possible d’imposer aux sujets de la monarchie britanniques...

    pour le reste, c’est mignon, mais il faudrait proposer au moins une ébauche d’organisation qui permette l’action collective. Et surtout sa « protection » contre les immanquables déstabilisations qu’elle subira si elle venait à avoir un quelconque succès. 


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 18 mai 09:10

      @Opposition contrôlée
      Vous avez raison, c’est mignon mais à ce jour, c’est le néant en matière de proposition pour créer des liens sur un territoire car les liens permettront de faire masse. Si vous êtes seul à ne pas porter le masque en pleine rue ou dans un parc, l’impact sera différent que si vous êtes 10, 50 100 ou plus. Il est urgent de montrer qu’une part appréciable des Français ne suivent pas le narratif officiel. Aujourd’hui, il n’y a quasiment pas d’opposition politique face au Gouvernement et cela est un désastre. Il faut donc construire une opposition à cette orientation autoritaire du pays. Comment organiser cette opposition ? Comment créer des liens entre individus sur des bases sûres et solides ? Je n’en sais rien et j’attends qu’un débat et des propositions arrivent de ça et là. Il est urgent que les Français n’attendent pas tout du pouvoir mais aussi des lanceurs d’alerte, des contestataires, de ceux qui écrivent des articles ou publient des vidéos. Attendre encore une fois que la becquée soit donnée, c’est rester dans la même logique de système : on remplace un prescripteur par un autre, peut-être plus sympa, séduisant mais prescripteur tout de même. Il faut que tout le monde réfléchisse un peu à la manière de ce qui s’est fait avant l’avènement de la IIème République.
      Certes , l’histoire des Républiques, et des autres régimes, est pleine de certificats, de livrets, de diplômes, et de breloques mais aucune de tartufferie ne créait un Apartheid dans la société avec le chantage à la vaccination pour vivre « normalement ». Ecoutez la sinistre dernière interview de Véran : dans sa logique il y aura les vaccinés et les autres, c’est-à-dire les indignes, les récalcitrants à mâter, les sous-citoyens. L’horreur à l’état pur. Maintenant, il ne s’agit pas d’ergoter mais d’aller de l’avant et d’y aller unis et nombreux !


    • Yann Esteveny 18 mai 10:57

      Message à avatar Opposition contrôlée,

      Vous avez parfaitement raison de reprendre correctement le sujet. En complément à votre première remarque, je rajoute que les « cartes de sûreté » furent instaurées sous la Terreur.

      Contrairement à ce que dit l’auteur, il faut recourir à la violence. Mais pas à n’importe quelle violence ! A une violence pour se sortir de cette léthargie et de ce confort dans le mensonge. Une fois cela fait, l’auteur parviendra comme d’autres encore dans ce pays à se réunir, serrer des mains et échanger fraternellement une bise.

      https://lemediaen442.fr/labbe-la-vaccination-finale-est-liee-par-une-chaine-du-mal-a-laquelle-on-ne-doit-absolument-pas-participer/

      Respectueusement


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 18 mai 11:14

      @Yann Esteveny
      Je ne vois pas en quoi le sujet a été repris correctement. Donnez moi un exemple de pass, certificat ou autre document qui sous une République française, a organisé un Arpatheid dans la vie quotidienne et un Apartheid fondé sur l’irrationnel dès lors que le vaccin, n’empêchant pas d’être contaminé et contaminant, et les test PCR n’étant pas fait pour identifier des malades, on organise des droits d’accès à certains lieux sur des bases farfelues. Par ailleurs, à supposer qu’une telle insulte aux droits ait pu exister dans le passé, en quoi cela empêche de critiquer et dénoncer le Pass actuel ?
      Je ne cherche pas à tisser des relations et briser l’isolement pour se serrer les mains et boire un verre en rigolant face à l’horizon. Je crois qu’il est impératif de faire masse pour faire sens et pour influencer le pouvoir et ceux qui se laissent happer par l’hypnose des médias. 
      La violence doit être écartée car au final elle conduit à des horreurs et, dans les chaos, le plus fort l’emporte toujours et le plus fort n’est pas forcément le mieux attentionné.
      Vous parlez « littérairement » d’une violence pour sortir de la léthargie mais quelle forme aura votre violence ? Par quel procédé agira-t-elle ? 
      Si vous croyez que mon seul soucis est de taper fraternellement sur l’épaule de mon voisin en échangeant une bise, vous avez des interprétations des textes qui ouvrent des perspectives infinies sur des sens cachés et enfouis. 
      Vous croyez que vous exercerez une influence en vous présentant seul à une terrasse de café ou dans un cinéma qui exigera le Pass pour le refuser et le dénoncer ? Je crains que vous preniez un coup de pied fraternel au cul sans que le pass soit perçu comme un outil de dictature. Si nous sommes 10, 20 ou 100 à venir en même temps et au même endroit pour refuser le vol de nos libertés par un Pass crétin, alors cette action aura du poids. Mais pour venir à 10, 50 ou 100 il faut s’organiser, se connaître, être en état de se contacter. Et je ne crois pas qu’en lisant dans les entrailles d’un poisson, on puisse se fédérer...


    • Yann Esteveny 18 mai 14:06

      Message à Monsieur Régis DESMARAIS,

      Vous n’avez foi qu’au Nombre. C’est votre droit mais cela ne mène nulle part.

      Je vous cite : « Vous parlez « littérairement » d’une violence pour sortir de la léthargie mais quelle forme aura votre violence ? »
      Cette violence sera celle qu’il faudra s’infliger soi-même pour prendre une autre direction dans sa vie en cessant de suivre les mauvais maîtres.

      Respectueusement


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 18 mai 14:47

      @Yann Esteveny
      Je n’ai pas foi qu’au nombre mais il faut sortir des douces rêveries.
      Vous ne me croyez pas : alors quand le Pass sera obligatoire pour aller dans un restaurant, allez dans un restaurant et refusez l’exigence du Pass. Vous serez, gentiment, du moins je l’espère, reconduit à la sortie. Si vous y allez à 5 ou 10, et que tous les jours plusieurs autres personnes font la même chose, la situation sera rendu intenable. Ceux qui auront accepté le Pass pourront voir de visu l’Apartheid et les restaurateurs verront une part importante de leur clientèle s’évaporer. Il s’agit ici d’ouvrir les yeux à ceux qui n’ont pas encore compris et que seule la confrontation avec l’Apartheid effectif, avec le réel, devrait permettre de prendre conscience que la société a dérapé. Si vous êtes seul, vous n’arriverez à rien, et vous aurez même

      votre amende. 

      Je crois que ceux qui ont compris ce qui se passe s’infligent une violence quotidienne à eux mêmes depuis une année mais cette violence ne fait rien changer. On ne peut assister à la désagrégation du monde en s’infligeant une violence en guise d’échappatoire. Les martyrs ont rarement influencé le cours des choses. 

      Cher M. Esteveny, moi pas plus qu’un autre, ne possède les clefs qui nous ouvrirons les portes d’un monde meilleur et plus humain mais l’humanité tire sa force de sa solidarité, de la capacité des individus à se rencontrer, échanger, partager. Rester seul et isolé est la pire des choses. Ma foi au nombre, si elle existe, n’est pas la foi des comptables et des financiers, elle est celle d’un homme qui assiste au délitement des relations sociales avec le cruel sentiment de son impuissance.
      Utilisons notre énergie à nous rapprocher et à trouver des solutions pour survivre au cauchemar que l’on nous prépare. Incontestablement nous devons prendre une autre direction dans notre vie mais cette autre direction ne doit pas être le voyage d’un solitaire dans un monde dévasté.


    • Yann Esteveny 18 mai 17:45

      Message à Monsieur Régis Desmarais,


       Effectivement, lorsqu’un restaurateur devra éconduire dix clients parce qu’ils refusent cette société d’Apartheid avec le Pass sanitaire obligatoire pour son établissement cela pourrait influer son comportement. Il fera un calcul entre l’amende, la survie de son établissement, le bénéfice apporté par ces dix clients, etc... et prendra une décision mais c’est tout !
      Ce restaurateur ne remettra pas le principe de cette société d’Apartheid, car pour cela il faut un peu plus de profondeur d’être et savoir aller au delà de ses d’intérêts matériels immédiats.


       Vous cherchez des solutions dans le Nombre. Cet espoir est
      très préjudiciable à la décision et l’action individuelle. Il ne faut pas
      attendre d’être dix mais immédiatement savoir ne plus côtoyer ceux qui
      participent à cet enfer sur terre. Contrairement à vous, je pense que c’est
      l’exemple des martyrs qui encourage à redresser sa vie sans plus attendre.
      C’est la qualité des actes d’une personne qui m’impressionne et non le nombre
      de ceux qui suivent le troupeau effrayé par le « Qu’en dira-t-on ? » ayant déjà abandonné leur âme. Ils sont légions, n’entendent que leur paresse
      et suivent le nombre.
      Voyez par vous-mêmes les œuvres de ce nombre sur un article
      publié aujourd’hui :
      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-revolution-culturelle-woke-233134


       L’homme est un être social. Les mesures politiques prises par le Régime sous prétexte de « pandémie » visent précisément à nous distancier et nous individualiser à l’extrême afin de nous rendre plus esclave.
      Cela fait longtemps que certains ont compris le projet et les enjeux actuels.
      Cela fait longtemps que certains vivent non pas dans ce monde mais avec ce
      monde. Cela fait longtemps que certains ont compris que la liberté ne s’obtient
      pas par des agissements de la masse mais par un choix que notre libre-arbitre
      nous permet de faire.


      Monsieur Desmarais, la qualité de vos propos sur la dérive totalitaire que vous signez de votre nom est à votre honneur. Se rencontrer, échanger, partager sont bien sûr des bienfaits. Mais pour cela, le nombre de ces rencontres, de ces échanges et de ces partages est-il le seul critère pour parler de bienfait ? Voyez les échanges sur le site Agoravox. Est-ce le nombre d’articles et de commentaires qui présente une richesse ou bien est-ce les quelques articles ou échanges ici et là qui sont des pépites d’or de rencontre, d’échange et de partage ? Malicieusement beaucoup pourront laisser anonymement entendre que ces derniers propos sont un appel à la censure afin d’agiter encore la vindicte populaire trop crédule. Croyez-vous que ce nombre de médiocres mérite ne serait-ce qu’une réponse ?


      Je vous cite : « Incontestablement nous devons prendre une autre direction dans notre vie mais cette autre direction ne doit pas être le voyage d’un solitaire
      dans un monde dévasté.
       » J’ai bien conscience que cela va vous paraître difficilement croyable mais c’est précisément ce que je vous affirme en toute connaissance de cause. Si le nombre agit sur vous comme la gravité, vous ne réaliserez pas le moindre pas vers la bonne direction.

      Respectueusement


    • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 18 mai 20:23

      @Yann Esteveny
      Vous me faites un mauvais procès car je ne suis pas obsédé par le nombre sachant que le nombre n’a guère de sens tant qu’il n’est pas quantifiable. Vouloir rompre l’isolement et tisser des liens ne signifie pas envahir les avenues par une horde déferlante noyant l’horizon. Tout est question de mesure. Face aux ennemis actuels, bien décrits par Philippe Huysmans dans son dernier article, je ne crois pas que les martyrs influenceront leur détermination. Nous devons utiliser tout ce qui est entre nos mains, toute notre ingéniosité et toute notre foi en un monde meilleur pour combatte et défendre ce que nous sommes. Ici, nous ne sommes pas dans une expérience philosophique ou religieuse, nous sommes face à des tueurs cyniques, sans lois et sans âmes. Je comprends votre point de vue. il est utile, il questionne mais ne peut être le seul. Je pense aussi qu’il est plus urgent d’élaborer une réaction aux mesures imposées que de débattre sur le nombre ou le côté mise à l’épreuve de ce qui nous arrive. Néanmoins ne croyez pas que vos arguments me laissent indifférent bien au contraire. 


    • Yann Esteveny 18 mai 21:30

      Message à Monsieur Régis DESMARAIS,

      Pour faire simple, tout le monde est d’accord qu’il faut briser l’isolement.

      Mais quelle est l’attitude de la population ?

      D’une part, il y a une très grande majorité qui courent se faire vacciner pour retrouver une vie comme avant, avec tout le monde, et en effaçant de sa mémoire cet épisode.

      D’autre part, il y a une très petite minorité qui vous signifie que l’instauration d’une dictature sanitaire sous un prétexte lamentable avec interdiction d’employer des médicaments reconnus pour leur efficacité est la conséquence qu’un Régime corrompu conforté par une population endoctrinée qui nous emmène vers un enfer sociétal.

      Finalement, je préfère m’isoler du premier groupe. Si l’union fait la force, l’union dans le mensonge et l’insouciance cause la ruine.

      Loin de moi l’idée de vous décourager pour réunir les bonnes volontés.

      Respectueusement


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 19 mai 10:58

      @Régis DESMARAIS
      Je vous concède qu’il y a un « saut qualitatif » majeur avec les dernières lois, mais ceci s’inscrit dans une continuité, propre au régime. Depuis bien longtemps l’état s’octroie des prérogatives outrancières, et s’immisce toujours plus dans la vie privée des « citoyens » réduits au statut de « propriété de l’état ». 
      S’opposer à cette marche historique vers le « totalitarisme ordinaire » nécessite de subvertir ses racines idéologiques. Je maintiens que dire de ces lois qu’elles sont « en contradiction avec l’esprit républicain » est un contre-sens. La république n’est concrètement qu’une bureaucratie technocratique qui vise le maintien de la classe dominante dans sa position. Le premier acte de résistance doit être de rejeter sa légitimité, et de cesser de ne voir qu’un dévoiement, supposé réversible, de son « esprit ». Le combat est ici éminemment politique et philosophique.


    • lisca lisca 19 mai 11:37

      @Régis DESMARAIS
      Vous avez raison, une résistance à plusieurs serait efficace. Même un seul qui résiste peut aider à améliorer les choses. Les vigiles regardent ailleurs par la suite.


    • Eric F Eric F 19 mai 13:57

      @Yann Esteveny

      " lorsqu’un restaurateur devra éconduire dix clients parce qu’ils refusent cette société d’Apartheid avec le Pass sanitaire obligatoire pour son établissement cela pourrait influer son comportement"

      Le pass sanitaire n’est pas applicable aux restaurants et autres activités de vie quotidienne, mais il l’est pour les évènements de distraction et de culture (du reste souvent la distraction est appelée ’’culture’’) réunissant un grand nombre de personnes.
      Les restaurateurs sont contre le pass , car il dissuaderait effectivement une partie de la clientèle, mais les organisateurs de grands festivals y sont favorables, parce c’est ça qui conditionne leur réouverture, et que ceux qui y assistent sont « motivés » pour le faire. On peut donc décider individuellement (et sans violence) de ne pas participer à quelqu’activité que ce soit où le pass est exigé.

    • véronique 19 mai 16:07

      @Yann Esteveny

      Vous dites : Ce restaurateur ne remettra pas en question le principe de cette société d’Apartheid

      En fait ça n’a pas d’importance. Que le restaurateur ait ou non médité sur l’apartheid n’a aucune incidence. Si au moins (par exemple) 50% des restaurateurs voient une partie conséquente de la clientèle partir, sauf à ne pas appliquer la loi sur le pass, c’est effectivement par intérêt qu’ils enfreindront la loi. Leurs représentants professionnels seront conduits à réclamer l’abrogation du pass. Parallèlement il y aura des politiciens, des journalistes, des avocats et plein d’autres, qui sortiront des articles sur cet événement, où il sera question de discrimination, de principe d’égalité, en gros de libertés publiques. Face à la réalité du refus populaire, même partiel du moment qu’il est conséquent, des revendications des restaurateurs et des analyses intellectuelles, le pouvoir ne pourra pas persister. Au départ il y aura peut-être juste une exception pour les restaurants, mais d’autres seront décidées ensuite jusqu’à disparition complète du pass.
      Et au fond, le restaurateur qui refuse le pass, que fait-il en pratique sinon traiter tous ses clients de la même manière, sans les discriminer, parce qu’il vit dans un pays où c’est la norme ? Oui il le fait par intérêt, mais c’est ça aussi le principe d’égalité, pouvoir faire des affaires avec tout le monde. 

      Donc oui le nombre est essentiel, et si le restaurateur n’invoque pas le principe d’égalité quand il accepte des clients sans pass, il applique néanmoins ce principe que d’autres ne manqueront pas de rappeler. 


    • Yann Esteveny 19 mai 21:08

      Message à Eric F,

      Aucun professionnel souhaite l’imposition du Pass sanitaire dans son établissement.
      Les « organisateurs de spectacles culturels » sont souvent des organisateurs de propagande du Régime et donc il est normal qu’ils appuient le Pass sanitaire.
      L’auteur a fait ce bel article :
      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pass-sanitaire-l-etrange-normalite-232830
      Le boycott individuel est la confirmation pratique de ses convictions.

      Respectueusement


    • Yann Esteveny 19 mai 22:23

      Message à véronique,

      Je vous cite : « En fait ça n’a pas d’importance. » Mais c’est bien tout le problème que j’exprime ! Vous espérez que le clientélisme apporte le Bien Commun alors que c’est une utopie que de nombreux auteurs ont déjà largement expliqué. 

      Je vous cite : « Face à la réalité du refus populaire, même partiel du moment qu’il est conséquent, des revendications des restaurateurs et des analyses intellectuelles, le pouvoir ne pourra pas persister. »

      Je vais être un peu direct. Le pouvoir n’a que faire du refus populaire, de millions de signatures sur des pétitions, de millions de gens qui défilent pour protester ou d’autres expression de ce type. D’ailleurs il y aura toujours un nombre suffisant d’électeurs qui remettront le candidat de l’oligarchie en place et ses sbires au niveau local.

      Respectueusement


    • véronique 20 mai 00:54

      @Yann Esteveny

      Vous vous trompez. Le pouvoir ne peut pas se permettre d’ignorer systématiquement les mouvements de l’opinion publique. Selon le contexte, soit il s’assoit dessus, soit il en tient compte. Bien sûr ce renoncement n’en est pas vraiment un mais ça fait bouger les choses. Un exemple récent, les masques. Le gouvernement a fini par changer totalement sa version, mais ce n’était pas un renoncement puisqu’il en a profité pour créer une contravention. 
      Il y a en fait un genre de rapport de force, bien souvent à l’avantage du pouvoir, c’est vrai, mais pas complètement. 

      Par ailleurs je n’espère pas que le clientélisme apporte le bien commun. Je suppose que vous voulez parlez de cette théorie qui prétend que si chacun défend ses intérêts, alors il en sortira l’intérêt général. Mais moi ce n’est pas ce que je disais. Je disais seulement qu’on n’a pas besoin de revendiquer un principe pour agir, ou s’y avoir réfléchi avant. Il suffit d’agir. Et l’égalité doit se vérifier pour les actes les plus quotidiens. Ce n’est pas juste un grand principe abstrait. 


    • chantecler chantecler 21 mai 06:56

      @Opposition contrôlée
      C’est faux : le livret ouvrier et équivalent , était l’apanage de l’ancien régime ou des « empires napoléoniens ».
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Livret_d%27ouvrier


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 21 mai 08:46

      @chantecler
      L’empire ne commence qu’en 1804, donc techniquement c’est vrai puisque les livrets sont émis en 1803, soit toujours la Ière République.

      D’autre part, l’ampleur des mesures de restriction (notamment de circuler) est sans commune mesure sous la république par rapport à l’ancien régime. Il y a bien d’autres documents obligatoires qui ont vu le jour. C’était justifié par la situation de guerre civile de l’an II / III, mais le flicage a perduré. 


    • rogal 18 mai 09:08

      N’idéalisez-vous pas un peu trop le citoyen d’antan, lequel aurait toujours pris le temps d’analyser des textes longs et aurait réagit rationnellement et sans retard aux « alertes » ? La masse faisait-elle beaucoup plus, à cet égard, que lire le journal ?
      À l’inverse, la population n’est-elle pas aujourd’hui plus réceptive à la diversité des points de vue ? Peut-être faut-il pas trop espérer de réaction à court terme, quand une certaine maturation nécessite du temps.


      • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 18 mai 09:18

        @rogal
        Je n’idéalise pas mais je constate une détérioration par rapport à ce que j’ai connu il y a 15 ou 20 ans. Bien sûr, et vous avez raison, beaucoup se contentaient de lire un journal mais aujourd’hui beaucoup se contentent de la longueur du tweet et même peinent à franchir le cap des 10 lignes de texte. Aujourd’hui, on lit de moins en moins. Le temps libre est vampirisé par les écrans et les écrans ne permettent pas le même accès au savoir et à l’expérience des autres que ce que la lecture permettait. Aucune époque n’a été idéale mais certaines ont été pires que d’autres. Aujourd’hui nous sommes entrés dans une époque horrible et nous devons réagir. Je constate l’isolement de personnes qui doutent, se questionnent et aimeraient arracher le masque de leur visage et dire non au Pass sanitaire mais la peur de se retrouver au milieu d’une foule soumise les paralyse. A tort ou à raison. Une chose est certaine, il faut aller au-delà de la réinformation, il faut recréer des liens entre nous. Peut-être que cela est naïf mais la naïveté peut parfois nous amener à explorer des pistes que nous aurions ignoré, snobé avec notre froide raison matérialiste.


      • pemile pemile 18 mai 10:20

        @Régis DESMARAIS "Le Pass sanitaire, véritable « certificat de conformité biologique et sanitaire d’un individu », n’est pas sans rappeler le sinistre certificat de bon Aryen, « certificat de conformité raciale », mis en place par les Nazis dans les années 30"

        Pfffff ! smiley


        • Ben Schott 18 mai 12:25

          @pemile
           
          Eh ouais, Pipile, il n’est pas sans rappeler !...
           

           
          Faut assumer !...  smiley
           


        • Pierre Chazal Pierre Chazal 18 mai 12:21

          Allez, une bonne nouvelle quand même : Le concert test d’Indochine avec masques et reconnaissance facile manque de volontaires (pour l’instant) :  "le protocole strict de cette expérience douche la motivation des fans, alors qu’il manque encore 5000 participants à l’appel.

           :" (Rance Inter)


          • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 18 mai 12:24

            @Pierre Chazal
            Tant mieux, cela prouve que beaucoup de gens trouvent stupides ces mesures et refusent de s’y plier. 


          • Eric F Eric F 19 mai 14:06

            @Pierre Chazal
            Pour les concerts-tests, ça va plus loin que le masque et les caméras de vérification, il faut une quatorzaine préalable (pas de contact avec des personnes possiblement contagieuses), un PCR de l’avant-veille et un test antigénique du jour, puis un test une semaine après. Même si le concert est gratuit (je ne sais pas si c’est le cas), les contraintes sont dissuasives.


          • lejules lejules 18 mai 12:23

            afin de ne plus être seul dans mon coin

            afin de réagir avec un peu d’humour face a une propagande éhontée je me défend a ma maniere avec radio serpent N°5

            https://www.youtube.com/watch?v=96iKj1SsluQ&t=4s

            pour ceux qui n’aurait pas vu le N°4

            https://www.youtube.com/watch?v=WChhqRouZ0s&t=13s


            • Bendidon Bendidon 18 mai 17:20

              @lejules
              Pas mal cette radio mais il manque le brouillage smiley


            • leypanou 18 mai 18:11

              Vous avez raison mais ce n’est pas évident de conscientiser les gens : beaucoup de gens que je connais se sont fait vacciner et ne se posent pas de questions.

              Ce qui est débité à la télé est la vérité : pourtant, ce sont des gens qui ont un certain niveau d’éducation.

              Parmi les politiciens, à ma connaissance, Dupont-Aignan est l’un des rares à avoir dit publiquement qu’il est contre le pass et il a souvent des idées qui ne sont pas la bien pensance.

              Comment faire prendre conscience à un plus grand nombre ? Pas de chiens, pas d’Irlandais, pas de Noirs : une histoire de la discrimination et le nouveau passeport vaccinal pour les curieux


              • Eric F Eric F 19 mai 14:16

                @leypanou

                « pourtant, ce sont des gens qui ont un certain niveau d’éducation »

                Reste à savoir si les réfractaires à la vaccination sont les plus éduqués ou les plus superstitieux, c’est en général inversement proportionnel au niveau de diplôme. la position évolue au fil du temps, au regard de la baisse de la mortalité des catégories vaccinées.
                Quoiqu’il en soit, se faire vacciner ou non est un choix individuel, l’opposition au pass est une position collective, ce n’est donc pas automatiquement lié.
                Nicolas Dupont Aignan a déclaré qu’il ne dirait pas s’il a opté de se faire vacciner ou non, considérant que c’est du domaine du secret médical, c’est assez cohérent.

              • troletbuse troletbuse 19 mai 17:25

                @Eric F
                Ouais, les plus diplomés ne veulent pas se faire waxiner, c’est évident. C’est pourquoi ils ont commencé par les vieux dans les EHPAD.
                Toi, tu es waxiné ou bien tu vas te faire waxiner par un vaccin qui n’est pas un vaccin, cela montre bien ton niveau.  smiley


              • Eric F Eric F 19 mai 18:08

                @troletbuse

                « Ouais, les plus diplomés ne veulent pas se faire waxiner (sic), c’est évident .... cela montre bien ton niveau »


                Tu as compris à l’envers, ce qui montre ton niveau : d’après ce sondage, ce sont les moins éduqués qui sont les plus réfractaires, les plus éduqués sont davantage favorables à la vaccination, et aussi, naturellement, les plus âgés qui sont les plus exposés. Les hommes sont plus favorables que les femmes
                (les valeurs du diagramme odoxa mêlent les % favorables (en vert) et défavorables (en rouge), je convertis ci dessous)

                *Niveau de diplôme :
                cadres : 77% favorables à la vaccination
                employés : 56%

                ouvriers : 53%

                *Age :
                plus de 65 ans : 90% favorables à la vaccination
                25-35 ans : 52%

                *Hommes : 76%, Femmes : 63%

                J’ai effectivement reçu la première dose de vaccin (nouvelle techno, mais même mode d’action qui consiste à faire reconnaitre les caractéristiques du virus par les anticorps). Je ne suis ni superstitieux ni psycho-rigide, je me suis forgé une opinion en fonction des « remontées de terrain », en croisant les données « pro » et « anti » (je me suis du reste bien amusé des tours de passe passe de certains intervenants qui se la pètent mais basent leur argumentaire sur des contresens, déformations et extrapolations).


              • troletbuse troletbuse 19 mai 18:15

                @Eric F
                plus de 65 ans : 90% favorables à la vaccination
                La conséquence de ton affirmation : Les plus de 65 ans ont des tonnes de diplômes et 10% sont des cons. Dans les années 1960, tout le monde faisait les grandes écoles smiley
                Super ton sondage  smiley


              • Eric F Eric F 21 mai 09:12

                @troletbuse
                J’ai écrit en caractères gras que les plus diplômés sont plus favorables à la vaccination, et les plus âgés. C’est trop difficile à comprendre qu’il y ait plusieurs critères ?


              • pipiou2 18 mai 18:17

                Et ça nous refait le coup des années 30.

                Faudrait vous renouveler les gars, ça finit par être ridicule.

                Les nazis devraient vous faire payer des droits d’auteur !


                • @pipiou2

                  Mon article t’a plu ? J’y fais un petit parallèle pas piqué des hannetons entre la directive Rivotril de Véran avec le progamme Aktion T4 des nazis.

                  Tu penses qu’il va me faire un procès en diffamation ?


                • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 18 mai 18:46

                  @pipiou2
                  Ce qui nous refait le coup des années 30, c’est le pouvoir en place qui utilise les mêmes méthodes, les mêmes manipulations. J’espère que nous ne vivrons pas la même fin que les années 30. C’est en cela qu’il y aura en effet renouvellement. Les gars d’en-haut finiront très vite en prison. Pour les droits d’auteur, ils appartiennent à la médiocrité humaine qui se les transmets de crimes en crimes. Ceci étant dit, et c’est le drame, ces droits d’auteur sont dans le domaine public et n’importe quel petit dictateur peut les utiliser. Ceux qui dénoncent ne sont ni Nazis, ni criminels, ne faites pas des inversions. 


                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 19 mai 10:18

                  @pipiou2
                   
                   Il n’y a pas de droits d’auteur en matière de crimes : depuis Caïn ils sont tous dans le domaine public.


                • pipiou2 19 mai 13:31

                  @Philippe Huysmans, Complotologue
                  Ton article est assez pitoyable, donc il m’a beaucoup plus.
                  Il propage des fake news sur le Rivotril.
                  Il est incapable d’expliquer en quoi un prétendu « coup d’etat sanitaire mondial » règle un problème économique.
                  Il montre ta profonde inculture économique.
                  Bref, une grosse soupe.

                  On ne fait pas un procès à chaque clown complotiste, ce serait sans fin.

                  Et pendant ce temps tu continues à attaquer les libertés fondamentales en restreignant la liberté d’expression sur Agoravox.

                  Peut-on parler de coup d’état Agoravoxien ?


                • pipiou2 19 mai 13:34

                  @Régis DESMARAIS
                  C’est vous qui faites des raccourcis et des manipulations.
                  Le pass sanitaire a un périmètre assez limité ; il ne désigne pas une communauté ; il ne persécute personne.

                  Donc c’est plutôt votre propagande qui s’approche de celle de Goebbels.


                • pipiou2 19 mai 13:35

                  @pipiou2
                  D’ailleurs je rappelle que vous soutenez assez clairement Huysmans qui s’attaque à la liberté d’expression sur Agoravox.

                  Alors vous devriez un peu questionner votre soutien à l’oppression.


                • Ben Schott 19 mai 13:45

                  @pipiou2
                   
                  « Et pendant ce temps tu continues à attaquer les libertés fondamentales en restreignant la liberté d’expression sur Agoravox.

                  Peut-on parler de coup d’état Agoravoxien ? »

                   

                  T’es bien mûr, toi ! Allez, t’as gagné l’entonnoir d’or !...  smiley

                   

                   


                • pipiou2 19 mai 15:03

                  @Ben Schott
                  Désolé, Huysmans l’a déjà choppé haut le melon smiley
                  J’espère que tu lui a bien léché les pompes ce matin.


                • véronique 19 mai 16:22

                  @pipiou2

                  Non le pass sanitaire n’est pas limité. Puisque le gouvernement refuse les limites pour avoir, a-t-il dit, de la souplesse. La jauge des 1000 personnes minimum n’est qu’une indication. Le gouvernement pourra imposer le pass même pour des rassemblements en-dessous de 1000 personnes.
                  C’est d’ailleurs un des point problématique car lorsqu’une loi vient limiter une ou plusieurs libertés publiques, elle met en place un régime d’exception, et pour cette raison, elle doit être précise, et limitative, de façon à ce que l’interprétation de la loi ne puisse pas être extensive.


                • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 19 mai 22:58

                  @pipiou2
                  Vous êtes naïf ou faussement naïf. Le Pass sanitaire est un plateau sur lequel le gouvernement posera tout ce qu’il souhaite : aujourd’hui les manifestations à 1000 et + de 1000 personnes, demain ce sera élargi à bien plus de choses. M. Véran l’a bien laissé entendre sur BFM. Par ailleurs, le principe même du Pass sanitaire qui n’a rien de sanitaire (un vacciné peut être contaminant et/ou contaminé) est un outil de dictature car ses promoteurs n’ont même pas le courage d’être cash et de dire leur vraie intention. Ce pass est l’anti-chambre d’un contrôle de la société à la chinoise.


                • @Régis DESMARAIS

                  Faussement naïf : c’est un pur troll.


                • pipiou2 20 mai 17:18

                  @Régis DESMARAIS
                  C’est vous qui êtes naïf de faire des procès d’intentions aussi expéditifs.
                  Vos affirmations sont purement subjectives.

                  A vous écouter un simple de PV de circulation est « l’anti-chambre d’un contrôle de société à la chinoise ».

                  Par ailleurs vous dites qu’ils ne disent pas leur « vraie intention ».
                  Quelle cette "intention ? Et comment le savez-vous.

                  Parce qu’accuser les gens sur la base de rien c’est aussi un outil de dictature.


                • pipiou2 20 mai 17:19

                  @Philippe Huysmans, Complotologue
                  « c’est un pur troll ».
                  Diffamation pure et simple, je signale !


                • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 21 mai 01:27

                  @pipiou2
                  Désolé mais vos propos sont énigmatiques. Pourquoi écrivez-vous que je soutiens Huysmans et en quoi s’attaque-t-il à la liberté d’expression ?


                • chantecler chantecler 21 mai 06:46

                  @Régis DESMARAIS
                  Pour certains la liberté d’expression est la liberté de troller .
                  Et le fait de modérer , supprimer leur parasitage , c’est une atteinte à leur liberté .
                  Apparemment ils ne connaissent pas la définition du mot liberté .
                  Ils vous envahissent de leurs conneries ou de leur idéologie , mais faut surtout pas réagir .
                  PS : Dans la grande majorité des sites il y a une modération active : le net, les sites ne peuvent pas fonctionner autrement .
                  Sur Agx c’est plutôt laxiste ...
                  Car apparemment il n’y a pas de modération centrale .
                  Par contre les mêmes qui trollent Agx parce qu’ils ne supportent pas l’opinion des autres , s’ils créent leur propre site , modèrent, censurent allègrement .
                  Normal : ce sont des spécialistes du « monopole de la vérité » .


                • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 19 mai 10:05

                  La situation est pire que ce que je craignais : hier le Sénat a adopté l’article 1er (celui du Pass sanitaire). Seuls 43 sénateurs se sont opposés à ce texte liberticide. L’opposition politique est quasi inexistante. Pour 2022, cela s’annonce très mal. Le pire est toujours et encore à venir. Un article du Figaro explique pourquoi il ne faut pas partager son certificat de vaccination (le Pas sanitaire assimilé à un Pass vaccinal). En lisant cette explication, on mesure le glissement totalitaire de la presse et sans doute de certaines mentalités. Le journaliste déconseille de partager son Pass car le QR code pourrait être copié et celui qui aurait fait cet énorme crime « IL CIRCULERA LIBREMENT ». La liberté de circulation est soumise à un QR code et cela semble aller de soi pour le Figaro. Effrayant et désolant de brader les libertés avec autant de facilité et d’inconscience. 


                  • lisca lisca 19 mai 11:46

                    @Régis DESMARAIS
                    Je pensais que le Sénat allait refuser de cautionner cette énorme arnaque. C’est tellement gros, tellement illégal, tellement discriminatoire.
                    Eh bien non.
                    Il va falloir s’organiser.


                  • véronique 19 mai 16:30

                    @Régis DESMARAIS

                    D’abord merci pour votre article.
                    Dans la dernière vidéo de Di Vizio, il est question du pass sanitaire (à partir de 1h05). Le problème désormais va dépendre des parlementaires (il n’y aura pas de deuxième lecture par l’assemblée d’ailleurs). Il faut 60 députés et 60 sénateurs pour engager un recours devant le conseil constitutionnel. Donc ceux qui veulent s’opposer au pass peuvent écrire à leur député et à leur sénateur. 
                    Je rappelle aussi la pétition, instrument bien dérisoire, mais au moins ça aide psychologiquement les défenseurs des libertés publiques. 
                    https://www.mesopinions.com/petition/sante/passeport-sanitaire-covid-19/120748


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 19 mai 10:54

                    ART. 4. — La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui ;

                     

                    Il ne nuit pas à autrui d’aller et venir où vous voulez, sauf à prouver que vous êtes contagieux.

                     

                    ART. 5. — La loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société.

                     

                    Il n’est pas nuisible à la société d’aller et venir où vous voulez, sauf à prouver que vous êtes contagieux.


                    Celui qui est vacciné peut attraper et donc porter le covid mais on l’assure simplement qu’il n’aura pas de symptômes graves. Il en est donc au même point que celui qui n’est pas vacciné vis à vis des autres. Or la loi doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse.(Art. 6 ddl de 1789)


                    • Eric F Eric F 19 mai 14:24

                      @Daniel PIGNARD
                      La loi peut introduire des contraintes dès lors qu’elles sont justifiées pour l’intérêt général.
                      Ce qui est en discussion est donc la justification ou non du pass en fonction des garanties qu’il apporte, je suis sur ce point d’accord avec vous que la contrainte est excessive par rapport à la garantie collective. Celui qui considère que la vaccination le protège et réduit sa charge virale donc sa contagiosité n’a pas de raison de justifier sa situation, et chacun prend ses responsabilités pour ce qui le concerne.


                    • véronique 19 mai 16:36

                      @Eric F

                      Mais tant que la preuve n’a pas été rapportée que le vaccin empêche la transmission (une réduction de la transmission n’est pas suffisante), le vaccin n’apporte aucune garantie pour la protection de la santé de tous. C’est d’ailleurs pour ça qu’il n’est pas obligatoire. Et on ne sait pas non plus combien de temps il agit (donc même si on prouve qu’il empêche la transmission, il faudra savoir pendant combien de temps).
                      Donc il y a bien une inégalité de traitement fondé sur rien du tout, entre ceux qui sont vaccinés et les autres.


                    • Eric F Eric F 19 mai 18:20

                      @véronique
                      On est d’accord que le vaccin « réduit » mais n’élimine pas les risques, car pour que les anti-corps agissent, il faut que le virus ait commencé à infecter la personne, et l’action n’est pas immédiate et pas forcément totale.
                      (selon une étude britannique, une seule dose réduit déjà entre 38 et 49% la transmission)
                      Comme j’ai indiqué, je suis défavorable au pass vaccinal, qui constitue une contrainte excessive par rapport à la garantie.


                    • @Eric F

                      pour que les anti-corps agissent

                      De quels anticorps tu parles, Éric ? Tous les gens qui ont fait une sérologie après une vaxxination complète ont fait état de 0 anticorps contre le covid.

                      Où vois-tu que ce serait un vaccin ? T’as déjà entendu parler, ne serait-ce qu’une seule fois dans ta vie d’un vaccin qu’on aurait injecté en pleine pandémie, possiblement à des malades, et qui ne protège de rien, selon les aveux mêmes des autorités.

                      Ca prend quoi, chez toi, pour qu’enfin tu percutes ?


                    • Eric F Eric F 19 mai 20:59

                      @Philippe Huysmans, Complotologue
                      Concernant les vaccins ARNm et à vecteur viral, Il induit la production d’anticorps ciblés anti-spike, et non anti-nucléocapside qui sont ceux détectée par la sérologie d’infection.

                      référence https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.03.23.21254060v1.full-text
                      "The data demonstrate COVID-19 mRNA vaccines effectively induce spike antigen specific IgG and IgA .... (l’article précise que la persistance dépend du type d’antigène, mais est reboostée lors de la seconde dose)

                      Le fait d’avoir vacciné au moment d’un rebond épidémique a effectivement été une prise de risque par les autorités, notamment du fait de l’affaiblissement immunitaire lors des tout premiers jours après l’injection. Il y a eu une sorte de course de vitesse entre certains pays pour arriver au plus vite à une large immunisation de la population -ces pays ont eu une décroissance de l’épidémie permettant la réouverture des activités mais avec certains vaccins, il y a des lacunes contre les nouveaux variants.

                      L’expression « ne protège de rien selon les aveux mêmes des autorités » est une philippique smiley mais cela ne correspond pas aux résultats de terrain, notamment chez nous la baisse de mortalité globale malgré le rebond épidémique de mars/avril, contrairement au pic de mortalité de l’an passé.


                    • @Eric F

                      T’es encore en train de jouer les épidémiologistes de salon sans jamais répondre à ce que je t’ai écrit...

                      On n’est plus dans le domaine de l’argumentation, là, c’est de la religion.


                    • Eric F Eric F 20 mai 14:36

                      @Philippe Huysmans, Complotologue
                      Non, justement, l’idéologie et la religion sont de ton fait, à base de certitudes préalables. Sur ces questions, je n’ai pas d’idée à priori, et donc je me construis un point de vue « à tête chercheuse » sur les différents sujets, en recherchant dans les textes scientifiques sur les questions évoquées, et en indiquant ce que j’en conclus. Il ne s’agit pas d’un jeu de tribune.


                    • @Eric F

                      Il ne s’agit pas d’un jeu de tribune

                      Mais si, et de ça seulement. En finale, comme « scientifique » t’es aussi crédible que la poissonnière du coin.


                    • pipiou2 20 mai 17:12

                      @Philippe Huysmans, Complotologue
                      "un vaccin qu’on aurait injecté en pleine pandémie, possiblement à des malades, et qui ne protège de rien, selon les aveux mêmes des autorités.".

                      Euuuuuh, des sources peut-être ?


                    • Eric F Eric F 20 mai 17:16

                      @Philippe Huysmans, Complotologue
                      Pour ce qui est de la tribune, tu y fais tes gesticulations de procureur, en coupant le micro aux témoins qui ne vont pas dans le sens des réquisitoires.
                      Tu te targues d’écrire des articles pseudo-scientifiques répercutés par des sites prosélytes. La « démarche scientifique » se fait sans ancrage idéologique, sinon c’est du lyssenkisme.
                      Je recherche « à la source » sur les thèmes abordés, pour construire ainsi une opinion, sans poser en « maître à penser ».


                    • tashrin 19 mai 11:03

                      Constat lucide et glaçant, malgré le splendide point godwin dès l’introduction dont votre propos aurait allégrement pu se passer, ca ne credibilise pas vraiment la suite. Habitude à perdre à mon sens.

                      L’avenir ne doit pas être une transformation de l’homme en une enveloppe corporelle, dénuée de pensée propre, dans laquelle on injectera pléthore de produits expérimentaux et rentables pour une industrie sans scrupule

                      Navré de vous contredire, mais ca date pas de 2020... On s’enfile les merdes de l’industrie agro depuis belle lurette, en toute connaissance de cause. Idem pour l’industrie televisuelle et l’impact délétère des écrans dans nos vies, 2020 n’est que le parachèvement d’un mouvement entamé depuis les années 80. Avec l’approbation de la population.

                      La rupture de l’isolement ok... Mais ca ne peut pas aller sans une rupture avec l’organisation sociale dominante, ce qui revient à créer des poches de résistance un peu partout, à la manière des ZAD... et les zadistes ont pas attendu 2020 pour arriver à cette conclusion. Idem pour les « effondristes », qui préconisent le rassemblement en petites communautés autonomes. C’est le même raisonnement, décliné jusque dans l’organisation quotidienne. Voire par extension, on retrouve la pensée du mouvement coopératif

                      Le truc c’est que vous comme moi on sait très bien que ca n’arrivera pas... C’est déjà foutu.

                      Le gros des troupes acceptera voire demandera sa piqure à renouveler tous les ans pour pouvoir boire sa mousse en terrasse, les bistrotiers appliqueront les règles avec entrain pourvu qu’elles puissent assurer la reprise de leur activité. On paiera notre dime aux labo via l’argent public pour maintenir notre asservissement collectif.

                      Et tout ceci perdra son caractère exceptionnel pour devenir une norme d’ici peu de temps. Tout comme la ceinture en bagnole dans les années 1970... Ca fait déjà bizarre de voire des gens agglutinés dans un bar quand on regarde un film, le conditionnement s’opère inexorablement.

                      70 % de la population trouve qu’on en fait trop pour cette épidémie. Mais d’avantage encore se pressent dans les centres de vaccination pour prendre rdv...

                      L’esprit critique a disparu avec les capacités intellectuelles et la trouille savamment entretenue

                      La raison n’a plus de prise sur la réalité. 

                      Mener une reflexion logique et autonome dont la conclusion est en contradiction avec la pensée dominante (puis l’assumer) est une capacité dont seule une fraction de la population est capable en temps normal, alors après 18 mois de conditionnement psychologique... 

                      Je vois difficilement comment un retour en arrière serait envisageable. 


                      • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 19 mai 13:27

                        @tashrin
                        2020 est l’année du paroxysme de ce mouvement que vous rappelez à juste titre. Je pense comme vous qu’au final, il va falloir tout bouleverser. L’ampleur du changement peut paralyser mais dans le fond, combien d’empires et de civilisations se sont écroulées, ont disparu ? Notre perception tronquée que les choses sont « éternels » nous trompe. Si ce monde va encore et toujours plus loin dans l’horreur, il s’écroulera, ce ne sera qu’une question de temps.


                      • Albert123 20 mai 08:12

                        @tashrin

                        « le splendide point godwin dès l’introduction »

                        relisez la définition du point godwin, vous verrez que le fait de rédiger un article qui fait une analogie avec cette période de l’Histoire n’en est pas un,

                        Et si vous ne comprenez pas ensuite pourquoi cela n’en est pas un, inquiétez vous pour vos capacités cognitives.

                        mais avant de vous braquer, relisez encore une fois cette définition et constatez l’usage inapproprié que vous faites de cette expression dont les contours sont parfaitement définies.


                      • Yann Esteveny 20 mai 10:10

                        Message à Albert123,

                        L’avatar tashrin apporte un commentaire remarquable de justesse.
                        Certes, il utilise une définition du « point godwin » incorrecte car il l’étend. Et cette extension volontaire de la définition a pour but de souligner l’erreur de ceux qui dénoncent cette dictature sanitaire en la rapprochant systématiquement au nazisme.
                        Vous ne vivons en rien quelque chose de comparable au nazisme. Le Régime continue à dénoncer régulièrement le nazisme car il contient du patriotisme. Hors le patriotisme est une solidarité qui s’oppose radicalement à ce Régime. La comparaison historique de cette dictature sanitaire avec le communisme soviétique serait infiniment plus pertinente mais cette comparaison ne serait pas permise sur Agoravox.fr !

                        Respectueusement


                      • tashrin 20 mai 10:20

                        @Albert
                        Mes capacités cognitives se portent pas trop mal, merci pour elles.
                        Pourquoi vous m’agressez ?
                        Effectivement, au sens strict, la Loi de Godwin s’applique plutot dans un cadre différent, mais je pense que tout le monde a compris ce que j’exprimais (et qui a d’ailleurs été souligné par d’autres). Et il reste néanmoins que ce genre de comparaison n’est pas vraiment à mon sens à l’avantage de l’auteur. 
                        Si ca vous fait plaisir...


                      • chantecler chantecler 21 mai 07:18

                        @Yann Esteveny
                        Respectueusement je vous informe que le (néo)libéralisme s’apparente de plus en plus à un fascisme .
                        D’ailleurs une des premières expérimentation a été le fait d’Augusto Pinochet , auteur du coup d’état au Chili en 73 que n’ont jamais désavoué M. Thatcher et R. Reagan .
                        Evidemment ça ne semble pas évident car dans libéralisme il y a liberté , sauf qu’on ne parle que de la liberté de certains contre les intérêts et donc la liberté d’une majorité .
                        Cela dit , comme dans toutes les dictatures : Franco, Pétain , Pinochet etc , les églises sont très largement sollicitées et combattent les « matérialistes ».


                      • alinea alinea 19 mai 11:17

                        « … sans avoir été bien compris »

                        Vous savez pourquoi ?

                        Dans les milieux instruits, dans la bourgeoisie moyenne, chez les bobos, on a l’habitude de se croire dissident parce qu’on lit Politis, le Monde Diplo ou Mediapart ; on lit des livres, on écoute France Culture, on regarde Arte ; on ne croit que les gens que d’autres ont cru avant nous et qui se sont fait un nom.

                        Dans ce milieu on dit de Agoravox que c’est un lieu où n’importe qui peut écrire n’importe quoi. Il faut que la parole soit cautionnée.

                        Notre parole à nous autres inconnus, ou inconnus du grand public... c’est pour eux n’importe quoi.

                        Impossible de leur faire entendre raison ; si on insiste, on se fâche !!!

                        Beaucoup d’autres n’ont pas accès, ne connaissent pas ou n’ont pas envie, ou ce n’est pas dans leurs habitudes, de lire ce genre de site.

                        Je ne parle pas des normopathes évidemment, ceux-là ne peuvent pas comprendre.


                        • alinea alinea 19 mai 11:25

                          @alinea
                          J’ai oublié de dire, pardon, le principal : dans les milieux reconnus, donc autorisés, on ne parle pas comme ça ! on a peur du virus, on maîtrise, on se dévoue, se sacrifie pour les autres, on accepte le sort... on conforte ce que les lecteurs et spectateurs gobent.
                          Et il semble qu’il soit trop tard aujourd’hui, au bout de quatorze mois pour que ces gens-là fassent machine arrière, je veux dire en nombre suffisant pour ne pas apparaître renégat, complotiste comme les autres !
                          ( le public de « ces gens-là » sont en majorité des fonctionnaires ou ex-fonctionnaires, quand même !)
                          Je ne sais pas où on va


                        • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 19 mai 13:31

                          @alinea
                          Je partage en tout point votre analyse. Jamais demain n’aura paru aussi incertain. Pour ma part, je crois que le chaos nous attend si... si nous baissons les bras. C’est pour cela qu’il me semble impératif de nous rassembler localement, partout, pour essayer de survivre à ce qui vient.


                        • Eric F Eric F 19 mai 13:43

                          @alinea

                          "il semble qu’il soit trop tard aujourd’hui, au bout de quatorze mois pour que ces gens-là fassent machine arrière, je veux dire en nombre suffisant pour ne pas apparaître renégat, complotiste comme les autres"

                          On peut tout à fait exprimer un désaccord ou une opposition sur certaines mesures (que ce soit le couvre-feu avancé, la fermeture des magasins de quartier, l’injonction vaccinale adressée aux jeunes, ou le pass sanitaire) sans entrer pour autant dans une démarche idéologiquement connotée et dans des théories imaginant des complots en toute chose.
                          Certes, ce n’est pas gratifiant, car les ’’nstitutionnels’’ considèrent que c’est contraire à la solidarité, et les ’’réfractaires’’ qu’il s’agit d’’eau tiède’’.
                          Le ’’tout ou rien’’ est plus facile pour les simples d’esprit.

                        • alinea alinea 19 mai 15:01

                          @Eric F
                          Oui, mais c’est fait en laissant croire qu’on est quand même les tenants de la vérité... on laisse pisser, je ne sais pas comment dire, on met sous le tapis... et tout le monde de faire semblant d’y croire :
                          oui on commence à dire plus fort et un peu partout que le virus sort d’un labo ( on le sait ( je en tout cas donc.. !!) depuis treize mois ; oui l’ivermectine, c’est peut-être pas mal ( oui mais ce n’est pas une autorisation ni bien entendu une norme ; juste ceux qui le disent ne sont plus seulement les complotistes)
                          Mais c’est à peu près tout, et très timide ; quant à la vaccination, il faut pas rêver... on ne saura jamais le nombre de morts qu’elle aura provoqué, cette année l’an prochain ou après ; ils ne vont pas nous bassiner toutes les cinq minutes avec le nombre d’ hospitalisés ! soyons en sûrs.
                          Donc je vois mal une Malherbe ou un je ne sais quoi ( désolée je ne regarde jamais ces chaînes, je n’en entends parler que par intermédiaire !! sauf Malherbe, avec Juan Branco que j’ai vue de mes propres yeux !!) dire en face : « je me suis trompée, j’ai écouté ma hiérarchie, c’est tous des cons !! »... besoin de pognon les gonzes !!


                        • eau-pression eau-pression 19 mai 16:16

                          Bonjour @alinea

                          Quelque part en Bohême un ange pénélopéen attend la note bohème qui brisera son pur cristal.


                        • alinea alinea 19 mai 17:30

                          @eau-pression
                          La bohème, la bohème ça voulait dire tu as vingt ans, la bohème, la bohème et nous avions tous du génie...et nous vivions de l’air du temps
                          les lilas sont morts....ça ne veut plus rien dire du tout !!!!!
                          et bien , on ne te voit plus...
                          fait chier tout ça


                        • babelouest babelouest 20 mai 05:38

                          @alinea je pense qu’on pourra avoir une petite idée : scrutons (pas tout de suite, attendons les chiffres retardataires) les chiffres bruts tout confondus de l’INSEE pour les décès, à partir disons du début d’avril jusqu’à la fin de l’année. Si ces « vaccins » sont non valables, voire dangereux, il ne serait pas invraisemblable que subrepticement, sans qu’il y ait la moindre publicité là-dessus, une certaine sur-mortalité se fasse jour par rapport aux cinq dernières années (en tenant compte du fait que le nombre de baby-boomers âgés augmente un peu chaque année).
                          .
                          Ce sera probablement la seule méthode pour en savoir un peu. Il ne faut surtout pas attendre des médias officiels qu’ils en fassent état.


                        • Eric F Eric F 20 mai 17:34

                          @babelouest
                          " je pense qu’on pourra avoir une petite idée : scrutons (pas tout de suite, attendons les chiffres retardataires) les chiffres bruts tout confondus de l’INSEE pour les décès, à partir disons du début d’avril jusqu’à la fin de l’année"

                          En effet, ce qui compte en la matière ce sont les « tendances lourdes », mais pas besoin d’attendre la fin de l’année, puisque déjà 20 millions de personnes sont primo-vaccinées, dont certaines depuis janvier, on peut donc consulter le total des décès quotidiens tenu à jour au fil de l’eau, et le comparatif sur plusieurs années.
                          On voit une décroissance progressive du nombre des décès depuis janvier 2021 (selon la tendance standard), et malgré la « 3ème vague » covid, on retrouve en fin avril le niveau de décès quotidien de la moyenne 2015-2019 : énorme différence par rapport aux pics du printemps et de l’automne 2020.


                        • chantecler chantecler 21 mai 07:22

                          @Régis DESMARAIS
                          Curieusement ce chaos social et politique va de paire avec les chaos économique et financier qui se pointent .
                          Car qui peut penser sincèrement qu’on va pouvoir renflouer ou empêcher
                          de sombrer le Titanic ?


                        • lisca lisca 19 mai 11:33

                          Les prévisions de l’organisme Deagel pour la France en 2025 : de 67 millions d’habitants à 39 millions. Le revenu des Français par tête : de 38 000 dollars à 27 000 dollars.

                          Pour d’autres pays, c’est encore pire. Allemagne ou GB par exemple.

                          Pour les Etats-Unis, de 300 millions d’habitants à 100 millions.

                          Deagel n’est pas unorganisme officiel, mais officieux, comme de nombreux pouvoirs aujourd’hui.

                          Une peste artificielle est actuellement en cours (tentative criminelle mais pas forcément couronnée de succès à terme) de création, qui pourrait d’ailleurs bien revenir dans la figure, en boomerang, de ses apprentis-sorciers de Davos et d’ailleurs.

                          Chercher le lien sur profession-gendarme.

                          Merci pour cet article ; je crains que ce ne soient les armes des forces armées d’un Etat ou d’un autre qui aient le dernier mot ; les peuples étant ce qu’ils sont ou sont devenus.



                            • troletbuse troletbuse 19 mai 12:40

                              @troletbuse
                              arnaque


                            • Eric F Eric F 19 mai 13:44

                              Un apartheid se base sur une situation involontaire (comme être de telle ethnie, de telle religion, etc.), le pass sanitaire est d’une autre nature puisqu’il dépend d’un choix individuel d’avoir ou non recours soit à la vaccination, soit à un test de dépistage.

                              La question qui se pose est donc, y-a-il une obligation justifiée (comme c’est le cas du permis de conduire par exemple) ou y a-t-il contrainte abusive ?

                              Je pense qu’il y a ici contrainte abusive, sachant que la vaccination ou le test de dépistage ne sont pas d’une fiabilité totale, et que ceux qui veulent se protéger individuellement ont accès à la possibilité de se vacciner (s’ils considèrent cela comme efficace). Donc ce pass n’est pas justifié pour des activités à l’intérieur du pays (la question des voyages internationaux est d’une autre nature, nous pouvons avoir aussi besoin de maîtriser les entrées).


                              • troletbuse troletbuse 19 mai 21:15

                                @Eric F
                                Je pense qu’il y a ici contrainte abusive

                                Ah tu penses. Moi, j’en suis sur.
                                Et tu oses traiter les autres de simples d’esprit alors que toi, tu as toujours couru derrière les décisions idiotes du gouvernement comme un chienchien un peu hargneux.


                              • Régis DESMARAIS Régis DESMARAIS 19 mai 23:05

                                @Eric F
                                « le pass sanitaire est d’une autre nature puisqu’il dépend d’un choix individuel d’avoir ou non recours soit à la vaccination, soit à un test de dépistage. » : un choix qu’on nous oblige de faire alors qu’il est inutile. A -t-on mis en place, en 2017, un Pass sanitaire pour la grippe ? On organise un système qui oblige les gens à devoir se prononcer à faire ou non un acte médical alors que cet acte n’a aucun sens. Pour les moins de 65 ans, la question de se faire vacciner ou de se faire tester est une question inutile et sans intérêt sauf pour les promoteurs obsédés de ce pass faussement sanitaire.


                              • Eric F Eric F 20 mai 17:40

                                @troletbuse
                                En l’occurrence, tes certitudes sont d’ordre idéologiques « anti-tout », je me positionne en fonction de l’examen des réalités, sans hargne ni complaisance.
                                Concernant les « simples d’esprit », je n’avais fait que répondre à tes allusions ...basées sur un contresens.


                              • Eric F Eric F 20 mai 17:49

                                @Régis DESMARAIS
                                On peut dire que c’est une obligation abusive, mais l’« apartheid » est basé sur ce que l’on « est » et non ce que l’on « fait ».
                                Le sanitarisme qui vise le « zéro porteur de virus » dans certains rassemblements peut être perçu comme « inutile et sans intérêt » , mais on peut constater que la plupart des épidémiologistes le préconisent, et ils ne sont pas en totalité incompétents ou corrompus. Mais c’est une tendance fréquente que des spécialistes surpondèrent leur propre discipline (on le voit aussi en terme climatique par exemple)


                              • chantecler chantecler 21 mai 07:30

                                @Eric F
                                Oui, mais les « anti tout » sont très minoritaires alors que les « pour tout » qui délivrent le même message que nos médias mst tentent d’écraser tout le monde de leur propagande et de leur censure .
                                Alors sur Agx , par exemple , sauf à tomber dans l’absurde, on est en droit d’avoir des infos ou des opinions différentes .
                                Dit autrement : un certain nombre d’intervenants ici seraient parfaitement intégrés à BFM , au Figaro , à Libé ,etc, etc , plus généralement aux doxas TV , radios , écrites et gouvernementales , puisque ils y sont assujettis et que leurs opinions en découlent.


                              • troletbuse troletbuse 24 mai 07:34

                                @chantecler
                                Tout a fait.
                                Merci pour ton lien sur Pierre Repp. J"ai passe plus d’une heure a les regarder. Un comique vcomme on n’en fait plus aujourhui


                              • LVOLC 20 mai 09:15

                                Pour aider notre pays, pour désengorger les services de réanimation et ne plus subir de confinement ou de restriction de vie en société, il faut réouvrir le brevet élémentaire d’infirmier, une formation courte fermée à la fin des
                                années 70.

                                Pour signer ma pétition, cliquez sur le lien ci-dessous.

                                https://www.mesopinions.com/petition/sante/reouverture-brevet-elementaire-infirmier-formation-courte/139351


                                • jjwaDal jjwaDal 20 mai 11:53

                                  Il faut nécessairement une raisonnable présomption (on ne pourra avoir la preuve) à l’embarquement dans un avion qu’on n’est pas porteur du virus.
                                  On subventionne tous un mode de transport utilisé régulièrement par moins de 4% des français qui ne paient aucune taxe sur le carburant, si c’est pour contribuer à diffuser ce virus, ça fait beaucoup.S’ils veulent l’appeler le « passeport sanitaire » je n’y vois aucun inconvénient. D’autres vaccins sont exigés pour d’autres destination et c’est normal. Au-delà de ça, l’utiliser pour des activités ordinaires équivaut de fait à créer un régime d’apartheid et à stigmatiser ceux qui jouent la sécurité ou attendent la fin des essais sur cette marée humaine de cobayes. Je porterai personnellement une étoile jaune à ma veste si ce machin est exigé à l’entrée d’un cinéma ou d’un restaurant, pour rappeler un passé pas si lointain où on avait créé une variété de français de « seconde catégorie » avec les résultats que l’on connaît. Ce n’est pas à nous d’être gênés mais à ceux qui poussent ce projet insensé.


                                  • alinea alinea 20 mai 14:38

                                    @jjwaDal
                                    Je la porterai de concert, si toutefois je vais au cinéma ou au restaurant !!
                                    Et tu as tout à fait raison, je l’oublie parce que cela ne fait pas partie de mon quotidien, mais j’ai ouï dire que les fouilles, les « pattes blanches » à montrer dans chaque aéroport, déjà me dissuadait d’avoir la moindre envie d’y aller !
                                    Quant au concert, j’y suis allée deux fois depuis 1015 ! et je n’irai plus : j’ai horreur de cette fouille, quasi parodique, acceptée par tout le monde comme normale.
                                    Cette normalité de l’enfer acceptée de bonne grâce par les bien-pensants est ce qui me fait le plus souffrir en ce moment... je m’en écarte plus encore, si c’est possible !


                                  • jjwaDal jjwaDal 20 mai 16:14

                                    @alinea
                                    Deux fois depuis 1015 ? Mazette. Je savais que la campagne et la vie naturelle conservent pas mal mais à ce point. Simone ! On déménage ! smiley
                                    Sinon je me demande bien comment ils vont en pratique contrôler des milliers de manifestant un par un. Ou peut-être que l’objectif est de rendre illégal tout attroupement où les organisateurs ne pourront certifier que tous les participants ont leur pass. C’est un métier...


                                  • alinea alinea 20 mai 18:27

                                    @jjwaDal
                                    Sur ton clavier aussi le « 1 » et le « 2 » sont conjoints ? y’a que moi ?
                                    Ça fait des années que je me terre parce que je ne peux plus sortir tellement tout me fait mal ! je ne suis pas à mille ans près ! ça m’escoufle !


                                  • jjwaDal jjwaDal 21 mai 05:02

                                    @alinea
                                    Je t’ai juste imaginé dans la peau d’alinea Mc Leod du clan « Mac Leod » dans la série des « Higlanders » et ça m’a enchanté ma fin de journée. Faut peut de choses pour m’amuser et dieu merci vu ce contexte c’est un critère de résilience.


                                  • I.A. 20 mai 14:54

                                    Une lucidité parfaitement exprimée, merci.

                                    Assembler la qualité en même temps que la quantité, ça ne sera pas chose facile... mais ce doit être possible, puisque c’est fort et beau.

                                    La façon spontanée sera un moyen comme un autre pour y parvenir, maintenant que les lieux de culture et de convivialité réouvrent. 

                                    À minima, je suggère donc que chacun, chacune reprenne « sa vie d’avant », en faisant juste l’effort de sortir un petit peu plus qu’avant, tout en communiquant un petit peu plus qu’avant avec autrui.

                                    Non seulement ça ne mange pas de pain, mais ça peut se révéler agréable en cas de « matching.

                                    Il est également possible de rejoindre des danseurs (flash-mob) ou des activistes existants. D’une manière générale, c’est dès lors où il y a assez de personnes (une trentaine au minimum, je dirais), que certaines actions sont envisageables. 

                                    Vous avez raison, agir, c’est déjà baisser le masque dans la rue, c’est simplement refuser la friction hydroalcoolique, la distance, et dire merde haut et fort aux organisateurs qui vous réclament un état de santé. C’est un ensemble de »petites choses" qui, mises ensembles bout à bout, remettent la raison au centre de notre société.


                                    • troletbuse troletbuse 24 mai 07:47

                                      Je conseille aux sceptiques et non au Contoutcourts de regarder la derniere video de Cosette, Radio Quebec. 

                                      On peut y constater la strategie desgbts occidentaux avant d’installer les confinements : lancement de sujets leurres.

                                      Le nombre de morts suspects avant et pendant la « pandemie ». On connaissait en France Claire Severac mais des dizaines d’autres en rapport avec les labos meme l’affaire du MH17 en Ukraine avev 8 hercheurs sur le Sida un russe a St Peterburg suicide d’un couteau dans le dos.

                                      Enfin Trump qui parle de revenir avant 2022 car apres ce sera trop tard, ce qui est vrai. Il a interet a bien se proteger.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité