• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ce sont des truands

Ce sont des truands

Dans notre article « Le Président des milliardaires » (https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-president-des-milliardaires-217374), nous avons montré qu’Emmanuel Macron était très proche de quelques milliardaires avant même d’être candidat à l’élection présidentielle et nous avons montré que ce sont ces milliardaires qui ont décidé de faire de lui le Président de la République. Cette décision a été prise approximativement au moment où il a été nommé ministre de l’économie. Il a pris ses fonctions le 26 août 2014 et, le lendemain, Jacques Attali a annoncé sur BFM-TV : « Je crois qu’Emmanuel Macron a tout à fait le talent pour être présidentiable un jour ». C’était le feu vert pour le lancement de l’énorme campagne de promotion du produit « Macron ». C’était près de trois ans avant les élections. Il faisait déjà des couvertures de magazines avec notamment en septembre 2014 « Le Nouvel Observateur » qui titrait : « L’homme de la situation ». Il avait alors autour de lui un noyau de grosses fortunes à la tête d’une puissante force de frappe médiatique : Bernard Arnault, Xavier Niel, Patrick Drahi et Arnaud Lagardère. Ils possèdent ensemble :

  • Des quotidiens (Libération, Le Monde, Les Echos, Le Parisien, Aujourd’hui en France) ;
  • Des périodiques (L’express, Paris Match, Le Journal du Dimanche, Elle, Public, Télé 7 jours, Marie Claire, La Tribune) ;
  • Des radios (Europe 1, Virgin radio, RFM) ;
  • Des chaînes de télé (BFM-TV, RFM-TV).

Un noyau aussi puissant est suffisant pour entrainer derrière lui l’ensemble des médias dominants.

Nous allons maintenant dessiner un tableau de cette équipe de quatre grosses fortunes. Leur but est d’augmenter leur taux de profit et celui de toute la caste des très grosses fortunes. Très concrètement, ils espèrent multiplier leur immense fortune par 2 ou 3 au cours du quinquennat. Bien sûr, ce but n’est pas avoué et c’est nous qui l’avons supputé mais nous nous fondons pour cela sur des données indiscutables. Au cours du premier semestre de 2019, la fortune cumulée des 14 plus riches a augmenté de 35%. A ce rythme, leur fortune double en 18 mois. La France est le pays où les milliardaires gagnent le plus. Bernard Arnault aura bientôt la plus grosse fortune mondiale. Il a triplé sa fortune au cours des trois dernières années. Il a actuellement la deuxième fortune mondiale avec 108 milliards de dollars. Le premier est Jeff Bezos avec125 milliards de dollars. Pour l’instant, les trois autres larrons stagnent mais, ils espèrent bien tirer profit de la situation. D’ailleurs le montant des dividendes versés par les entreprises aux actionnaires ne cesse d’augmenter. Cela est vrai pour le monde entier mais c’est davantage vrai pour la France qui bat les records en Europe.

Dans ces conditions, l’objectif de multiplier leur fortune par 2 ou 3 au cours du quinquennat Macron est en passe d’être atteint. Avec l’élection de Macron, c’est donc la plus grande arnaque du siècle qu’ils ont monté. Il s’agit pour eux de voler tout ce fric aux français. Il faut pour cela s’attaquer à la sécurité sociale, aux retraites, au système de santé, à l’éducation nationale. Il faut dilapider les services publics, les brader à des intérêts privés. Il faut tout déréglementer. Il faut abolir le SMIC, augmenter les taxes, diminuer les impôts sur les entreprises… C’est par un énorme pillage de toutes les couches de la société, à l’exception de la leur, qu’ils veulent y arriver.

Ceux qui font ça, ceux qui veulent ça, sont bien évidemment des truands. Nous allons en avoir confirmation en examinant pour chacun d’eux les procédés qu’ils ont utilisés pour constituer leur fortune.

Passons rapidement sur le cas de Patrick Drahi. Nous avons dit l’essentiel sur ce champion du LBO dans le chapitre « Un magistral coup tordu » (https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-magistral-coup-tordu-217395). Nous avons vu tout ce qu’il fait comme truandage n’hésitant pas à refuser de payer des fournisseurs pour arracher des remises, s’arrangeant pour ne pas payer d’impôts avec la complicité directe d’Emmanuel Macron et allant même jusqu’à voler la TVA qu’il fait payer à ses clients et qu’il garde pour lui.

Passons maintenant directement au plus riche : Bernard Arnault.

En 2008, il a recruté en toute illégalité le peu scrupuleux et tout puissant ancien patron du renseignement intérieur du pays, Bernard Squarcini, au sein de LVMH pour en faire son « Monsieur Sécurité ». Celui-ci a depuis été mis en examen le 28 septembre 2016 au pôle financier de Paris pour « violation du secret de l’enquête », « trafic d’influence » et « détournement de fonds publics » dans une affaire toujours en cours sur ses activités depuis sa reconversion. Il est accusé d’avoir mobilisé, dans ses services pour Bernard Arnault, les moyens de l’État en dehors de tout cadre judiciaire. Il avait déjà à plusieurs reprises été suivi par la justice sous Sarkozy. Son patron, Bernard Arnault, a été éclaboussé dans l’affaire des « Paradise Papers », qui met à jour les combines pour échapper à l’impôt.

Mais, le plus gros truandage de Bernard Arnault n’est pas là. Il réside dans la reprise puis la liquidation du groupe Boussac. Il a repris le groupe au prix d’une importante aide de l’état avec des abandons de créances, des aides publiques plusieurs fois renouvelées, des exonérations diverses. En contrepartie, il se contentait de faire des promesses. Et, chacun le sait, c’est devenu une banalité depuis les années Mitterrand de dire que les promesses n’engagent que ceux qui y croient. C’est pourtant en plusieurs occurrences que Bernard Arnault obtiendra ainsi des avantages au simple prix de promesses non tenues. Il s’est plusieurs fois engagé à ne pas se défaire des usines textiles du groupe Boussac et à ne pas licencier. Il n’a jamais tenu ses promesses. Voilà comment il a pu devenir la première fortune de France et d’Europe !

« Le groupe LVMH, comme d’autres, n’a pu se former qu’au prix d’un ensemble de ruses et d’habiletés qui ont permis l’exploitation d’imperfections de marché (liées, en particulier, aux interventions directes de la puissance publique). Accès à des informations privilégiées, désinformation, promesses non tenues, menaces, batailles judiciaires, chantage, ententes entre actionnaires et banquiers, ne peuvent ici être considérés comme des épiphénomènes. »

Nous venons de citer un compte rendu du livre d’Airy Routier intitulé « L’Ange Exterminateur ».

Donnons un aperçu de sa fortune. Il dirige le groupe LVMH, soit 70 marques. La plupart des enseignes sont prestigieuses, comme Louis Vuitton, Guerlain ou Christian Dior. Quelques-unes sont populaires comme Sephora ou Carrefour. Il possède des filiales dans le monde entier dont 202 filiales offshore dans quelques paradis fiscaux, comme l’a révélé en 2014 une ONG spécialisée dans la dénonciation de l’évasion fiscale. Bernard Arnault possède 47 % de cet empire. Il veut s’acheter une honorabilité en cultivant une image de mécène : la fondation Louis-Vuitton à Paris, un don pour reconstruire Notre-Dame…

Parlons un peu de ses impôts. Avec cette fortune estimée à plus de 95 milliards d’euros, il paye à peine plus de deux millions d’euros d’impôts par an. Pour bien apprécier la proportion, imaginez un français qui ne paierait que 2 euros d’impôts avec des biens estimés à 95000 euros. Comment fait-il ? Vous trouverez des articles de plusieurs pages pour vous l’expliquer mais nous pouvons nous contenter de deux mots : il truande. Ceux qui le veulent peuvent appeler cela de « l’optimisation fiscale ». Pour les honnêtes gens c’est du truandage. Du truandage autorisé par ceux qui sont à ses bottes. Parmi eux, il y a maintenant Emmanuel Macron. Ce n’est donc demain que ça va changer.

Pour compléter nous allons faire état de ses aventures franco-belges en citant un article intitulé « Bernard Arnault, l’art de payer moins d’impôts » trouvé sur le site web de « francetelevisions » à la date du 28 mars 2019.

« Bernard Arnault, de son côté, n’est pas en reste, lui qui a décidé de se domicilier dans la banlieue chic de Bruxelles. Il se trouve justement que la fiscalité belge est très avantageuse en matière d’héritage... mais à condition de résider dans le pays. Celle-ci permet en particulier d’échapper aux droits de succession en transférant ses actifs au sein d’une fondation. C’est ce qui a été fait en 2012 grâce à la holding familiale Pilinvest, abritée dans la fondation Protectinvest. En 2014, le milliardaire décide même de demander la nationalité belge. Hélas ! la justice s’intéresse de près à cette soudaine passion pour la douceur de vivre outre-Quiévrain... et, en 2017, elle propose à Bernard Arnault l’arrêt des poursuites pour fraude à la domiciliation contre une transaction en argent. Montant confidentiel mais estimé à 2 millions d’euros.

Le milliardaire devra encore répondre devant le fisc français pour sa tentative de fuite fiscale : régularisation, pénalités, etc. Montant confidentiel mais estimé à 1 milliard d’euros. À ce jeu de Monopoly, on ne gagne pas à tous les coups ! »

Passons maintenant à Arnaud Lagardère qui est un « fils-de ». Il est le fils unique de Jean-Luc Lagardère décédé le 14 mars 2003. Son père avait construit sa fortune à la tête de la société Matra : un nom qui évoque les courses automobiles, Pescarolo, les 24h du Mans… Mais, bien avant « Matra Sports », les principales filiales étaient « Matra Défense », « Matra Espace », « Matra Communication ». La fortune de Jean-Luc Lagardère a été construite pour l’essentiel sur le très lucratif marché de l’armement. Il est impliqué dans l’affaire de la vente des « mirages de Taïwan » en 1992. La concurrence avec Thomson est alors à l’origine de « l’opération couper les ailes de l’oiseau » : tout un roman sur lequel nous ne nous étendrons pas !

Dans son livre « Argent public, fortunes privées » Olivier Toser écrit :

« Jean-Luc Lagardère serait-il le chef d'escadrille de l'aéronautique européenne si, en 1999, le gouvernement Jospin ne lui avait cédé à prix d'ami, et au nom de la raison d'État, le manche d'Aérospatiale, des Airbus et de la fusée Ariane ? En toile de fond de ces questions, il y a toujours l'argent public, celui des Français, celui de leurs impôts. »

La fortune des Lagardère père et fils, a en effet été construite grâce à l’état français avec en toile de fond l’argent public…

Et, d’emblée, dès qu’il hérite, Arnaud Lagardère reçoit un énorme cadeau supplémentaire de l’état, une invraisemblable ristourne sur les droits de successions.

Il hérite en effet dans d’excellentes conditions. Un accord est trouvé avec la veuve Betty Lagardère, qui est sa belle-mère. Elle se voit attribué 25% du capital et lui 75% mais, surtout, il ne paie que 10 millions d’euros pour un héritage de 320 millions soit dix fois moins que le barème normal.

Pourquoi cet énorme cadeau ? Personne ne l’explique vraiment. Des articles de journaux ont laissé entendre que l’amitié entre Arnaud Lagardère et Nicolas Sarkozy en était la raison essentielle mais Arnaud Lagardère s’en défend. Dans la vidéo intitulée « Envoyé spécial – Arnaud Lagardère – Documentaire 2017 » qu’on trouve sur YouTube, il déclare  : « C’est inexact. Cet accord a été fait avec le ministre du budget à l’époque : M. Lambert. Il était entériné, validé, signé (…) avant l’arrivée de Nicolas Sarkozy ». Remarquons, que par cette dénégation, il avoue tout de même avoir bénéficié de cette ristourne fiscale. Nous avons de bonne raison de le croire. Il faut donc chercher une autre explication. En fait, Arnaud Lagardère hérite de deux secteurs d’activité : d’une part l’aéronautique et l’armement et d’autre part tout ce qui concerne la presse (l'édition, la production, la diffusion et la distribution de contenus). Ce deuxième secteur d’activité avait été créé à partir de 1981 avec le rachat de Hachette et il s’était considérablement développé depuis. Le premier secteur d’activité est rassemblé dans le groupe EADS (European Aeronautic Defence and Space company) que le groupe Lagardère partage avec l’allemand Daimler.

Au moment de la succession, de bonnes âmes bien commanditées avaient fortement conseillé à Arnaud Lagardère de placer Noël Forgeard à la tête de EADS et il s’était exécuté. La pression venait du sommet de l’Etat. Certainement que tous ceux qui s’intéressent de près au secteur français de l’armement et de l’aéronautique se sont trouvés alarmés lors du décès de Jean-Luc Lagardère. Qui allait maintenant assurer la gestion d’un secteur d’activité aussi « sensible » ? Il est fort possible, bien que personne ne l’ait dit explicitement, qu’il y ait eu un deal au sommet de l’état avec Arnaud Lagardère à ce sujet et qu’une ristourne sur les droits de succession ait fait partie du deal. Quoi qu’il en soit cette ristourne est complètement illégale. Il s’agit d’un premier truandage.

Nous vous invitons maintenant, pour découvrir le personnage et la personnalité d’Arnaud Lagardère, à consulter des documents audiovisuels en commençant par deux vidéos sur sa vie de couple avec le mannequin Jade Foret. Vous pouvez encore les trouver sur YouTube. La première, tournée en juillet 2011 est intitulée « Jade Foret et Arnaud Lagardère ». La seconde intitulée « Tout ça ne nous rendra pas le Congo : La belle, le milliardaire et la discrète » a été tournée en novembre 2012. Dans cette deuxième vidéo, le rôle de la « discrète » est tenu par sa belle-mère qui l’appelle « Nono » et le pauvre Arnaud a bien l’air d’un « Neuneu ». Son image et sa réputation s’en sont trouvée entachées dans tous les milieux et notamment dans les entreprises du groupe Lagardère.

Pendant que nous en sommes à regarder des vidéos nous vous proposons de regarder Jean-Pierre Elkabbach dans la vidéo YouTube qui est intitulée « Jean-Pierre Elkabbach en deux minutes ». Vous pourrez alors apprécier à quel point il se montre hautain et méprisant à l’égard de ceux qu’il interviewe sauf s’ils sont dans le camp des puissants. Nous vous proposons ensuite une vidéo dailymotion intitulée « les Nouveaux chiens de garde, extrait 2 ». Dans cette vidéo vous trouverez un passage tourné le 18 avril 2004 lors de l’émission « Vivement Dimanche » animée par Michel Drucker. On le voit ramper aux pieds de son nouveau patron qui est bien sûr Arnaud Lagardère. Il se comporte alors en serviteur obséquieux ou, pour tout dire, en minable lèche-bottes. C’est une parfaite illustration d’une attitude déjà stigmatisée en son temps par Jean de la Bruyère « Du même fond d’orgueil dont on s’élève fièrement au-dessus de ses inférieurs, l’on rampe vilement devant ceux qui sont au-dessus de soi ». Il est édifiant de voir ainsi quelle peut être la nature des relations entre ses grosses fortunes et leurs employés.

Tout prête à croire qu’Arnaud Lagardère n’a pas tenu compte des avis de ses conseillers en communication pour laisser diffuser les deux vidéos où il est avec Jade Foret. Faut-il incriminer la nature de ses relations avec ses serviteurs ?

Arnaud Lagardère apparait à la fois comme un homme puissant et un pauvre nigaud. Qu’en est-il vraiment ? Cela reste une énigme.

Il apparaît très vite qu’il se désintéresse de la société EADS. Bien qu’étant coprésident du conseil d’administration, il semble bien que la gestion lui échappe probablement parce que l’Etat français garde le contrôle par l’intermédiaire du directeur qui lui a pratiquement été imposé et qui est sans doute le véritable gestionnaire. Il s’intéresse plus au sport. C’est le secteur qu’il veut développer dans la SCA Lagardère mais les initiatives qu’il prend tournent souvent au fiasco. Pour preuve qu’il se désintéresse d’EADS, il est notoire qu’il n’a pas participé à certaines réunions du Conseil d’Administration préférant assister à un match à Roland Garros. Il faut sans doute comprendre qu’il n’est qu’un coprésident de pacotille et que ce rôle ne l’enchante guère.

Il va donc chercher à liquider la participation du groupe Lagardère à EADS. En mars 2006, il revend la moitié de ses actions. C’est justement au moment où l’action EADS culminait. Elle valait 35,13 euros le 24 mars 2006. La vente de 7,5% du capital d’EADS par le Groupe Lagardère est officialisée le 4 avril 2006 et rendue publique le 11 avril 2006. Il récupère 890 millions d’euros très opportunément car, quelques mois plus tard, le mardi 13 juin 2006, l’annonce des retards de livraison de l’A380 fait chuter la valeur des actions du groupe. Le 14 juin 2006 le titre EADS fini la séance en chute de 26,32%, à 18,73 euros, dans des échanges près de vingt fois plus importants que d’habitude. Arnaud Lagardère est bien évidemment soupçonné de délit d’initié.

Le journal « La Croix » publie le 3 décembre 2013 un article intitulé  : « EADS. Lagardère et Daimler renvoyés en correctionnelle ». On y lit :

« Les groupes Lagardère SCA et Daimler AG ont été renvoyés en correctionnelle pour délit d’initiés dans la vente de titres EADS début 2006, a appris lundi l’AFP de source judiciaire. Ils sont notamment soupçonnés de les avoir vendus deux mois avant l’annonce d’un retard de six à sept mois du calendrier de livraison de l’A380, qui avait entraîné la chute du cours. »

Il adopte alors une ligne de défense inattendue :

« J’ai le choix de passer pour quelqu’un de malhonnête ou d’incompétent qui ne sait pas ce qui se passe dans ses usines. J’assume cette deuxième version. » a-t-il déclaré au journal « Le Monde », le 15 juin 2006.

Les vidéos consternantes sur sa vie de couple vont certainement contribuer à rendre plausible la thèse de l’incompétence. L’idée d’adopter cette ligne de défense vient probablement de son conseiller, spécialiste de la communication de crise : un certain Ramzi Khiroun. Il est officiellement le porte-parole de Lagardère SCA et le directeur des Relations extérieures.

Nous avons vu au chapitre « Le parcours d’Emmanuel Macron » que, grâce au futur Président de la République et à David Azema, il a pu liquider le reste des actions d’EADS encore une fois dans d’excellentes conditions.

Ainsi, même Arnaud Lagardère, qui apparait comme un benêt inoffensif dans les vidéos où il s’exhibe, peut s’enrichir sur le dos de la collectivité dans des conditions qui relève du truandage : énorme ristourne illégale lors de la succession de son père, une première vente d’action EADS qui lui vaut d’être accusé de délit d’initié et une deuxième vente très avantageuse traitée au détriment de l’état français, c’est-à-dire des contribuables, mais avec l’aval d’Emmanuel Macron et de David Azéma.

Passons maintenant au quatrième larron : Xavier Niel. Il n’apprécie pas qu’on parle de son passé. Il a déposé de nombreuses plaintes en diffamation contre des journalistes qui s’y sont risqués mais elles ont toutes été rejetées. Vittorio de Filippis qui avait été directeur de Libération de mai à décembre 2006 s’en souvient. Il avait subi une interpellation musclée à son domicile à 6 h 40 du matin. Il avait été menotté pour être présenté devant un juge, suite à l’une de ces plaintes. Celle-ci faisait suite à la parution, en 2006, d’un commentaire caustique d'un internaute sur le site internet du quotidien, lequel commentaire concernait un article du journaliste Renaud Lecadre faisant état de démêlés judiciaires de Xavier Niel pour proxénétisme. Libération avait été déjà relaxé pour deux autres plaintes concernant l'article lui-même. Cette arrestation avait fait grand bruit à l’époque.

Il fut en effet fortement question de proxénétisme au sujet de Xavier Niel bien qu’il ait échappé au bout du compte à toute condamnation sous ce chef d’inculpation. Cela lui a tout de même valu de faire un mois de prison à la Santé en juin 2004, en détention provisoire, suite à sa mise en examen. De quoi s’agissait-il alors ? Xavier Niel exploitait des peep-shows, des sex-shops, des sites pornos, des sites de vente par correspondance de sex-toys... Il était le principal actionnaire d’un réseau de peepshows, qui était la vitrine légale d’activités de prostitution. Le juge d'instruction Renaud Van Ruymbeke a détaillé en effet dans une ordonnance la « variété des contacts physiques » permis dans le « Sex-Shop X Live Peep-Show » que Xavier Niel exploitait à Strasbourg. « Caresses par le client sur les seins et les fesses des danseuses, intromission de godemichés ou de vibromasseurs dans le sexe et/ou l'anus des danseuses par le client, intromission par les danseuses de ces mêmes ustensiles dans l'anus de certains clients. » (Cf. l’article de Renaud Lecadre « Le patron de Free au trou pour proxénétisme » dans Libération du 29 mai 2004). Il s’agissait donc bien de prostitution. Plus qu’un peepshow, c’était plutôt l'équivalent d'un « Eros Center », ces sortes de maisons closes installées en Allemagne. L’établissement était d'ailleurs fréquenté par des touristes allemands de passage en Alsace. Xavier Niel recueillait chaque semaine les bénéfices de cette activité. Il se rendait pour cela hebdomadairement à Strasbourg faire la collecte. S’il n’a pas été inculpé pour proxénétisme c’est parce que les dossiers attenants à cette affaire ont disparu quelques heures avant la perquisition. Il a donc eu droit au « bénéfice du doute ». Selon les enquêteurs, il était impossible d'affirmer "avec certitude" que Xavier Niel avait eu connaissance "de la nature exacte des activités des salariées" de l’établissement en question. Il semble bien qu’il ait en plus bénéficié de la mansuétude de Renaud Van Ruymbeke. Il n’a cependant pas échappé à l’inculpation de recel d’abus de bien sociaux puisqu’il a bien fallu qu’il reconnaisse avoir touché des recettes non déclarées en liquide. Il a été condamné par la 11e chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris à deux ans de prison avec sursis et à une amende de 250 000 euros.

Quand Xavier Niel abandonne « l’industrie du sexe » c’est encore pour gagner de l’argent facile sans trop se soucier de légalité et de morale. C’est la grande période du minitel. Il ouvre des bases de données en tous genres exploitables par le minitel. Parfois il ne fait que des copié-collés sur celles des concurrents. Il a aussi soutiré illégalement au service public l’annuaire du téléphone pour faire l'annuaire inversé de France Telecom 3617 ANNU. Nul besoin d’être un génie de l’informatique pour concevoir cet annuaire inversé. Il faut seulement « pomper » l’annuaire de France Télécom. Pour qui dispose de cette énorme base de données, programmer l’annuaire inversé n’est qu’un exercice à la portée de tout débutant en informatique. Le seul problème est effectivement d’arriver à « pomper » cet annuaire. Puisqu’on y accède avec le 3611, cela doit être possible. Cependant, avec le minitel, il va falloir un temps infini. Peu importe, il élabore avec ses collaborateurs un logiciel capable d’aspirer l’intégralité de l’annuaire électronique accessible alors par le numéro 615 91 77 (futur 3611). Il lui faut seulement disposer d’une grande batterie de minitels. Il élabore alors une arnaque peu ordinaire. Certaines sociétés découvrent que leurs minitels se connectent tout seuls la nuit pendant des heures sur les services de la société de Xavier Niel qui s’appelle alors Fermic. La société Fermic, qui deviendra Iliad, a proposé à des agents de sécurité de grandes sociétés de gagner des cadeaux en allumant des Minitels la nuit... Les techniciens de Fermic ont même mis au point un logiciel qui éteint automatiquement les appareils tous les matins à 8 heures. Ni vu ni connu. L’ensemble de la base des abonnés au téléphone a été ainsi aspirée avec une quantité de minitels. Les sociétés qui se sont rendues compte qu’elles avaient ainsi mis leurs minitels au service de Xavier Niel ont évité de lancer de tapageuses poursuites craignant d'être tancées pour leurs failles de sécurité... Quant à l’opérateur historique, il ne manqua pas de réagir en se lançant dans un procès fleuve, le premier d’une longue avalanche. Mais finalement Xavier Niel les a tous gagné. Il a gagné en justice parce qu’il avait gagné sur le terrain ayant mis en place un service privé que le service public aurait dû mettre avant lui à la disposition des usagers. C’est la médiocrité de quelques hauts dirigeants du secteur public qui a assuré son succès. Il n’en demeure pas point que ce fut un gros truandage avec le vol et l’exploitation d’une base de données (l’annuaire téléphonique) d’un service public. Pour assurer son succès, il a en plus lancé des campagnes de publicité pour le 3617 ANNU dès que le service a été opérationnel. Voici ce qu’en dit le site web https://www.annuaire-inverse-france.com/annuaire-inverse-france :

« Lui qui était jusqu’à présent plus habitué aux encarts publicitaires dans les journaux gratuits destinés à emballer le poisson, il contacte la régie publicitaire de TF1 et achète quelques spots publicitaires en guise de test. Dès la première diffusion, il constate que les minitelistes répondent présents. Il fait ses calculs et réinvestit immédiatement dans de nouveaux spots, à des heures d’audience plus importantes. La gestion de la publicité est alors confiée à une première petite agence qui se payera les services d’une star de l’époque, Jacques Pradel parodiant sa non moins célèbre émission « Perdu de vue ». Puis, Xavier Niel confiera son budget publicitaire à l’agence « Léo Burnett » avant de terminer sa course dans la plus importante agence de publicité française, Publicis. Le succès ne le démentira pas. S’en suit, des nouvelles vagues publicitaires particulièrement importantes, toutes chaînes confondues additionnés aux spots radios et des sagas publicitaires qui dureront près de 4 ans. »

Les composantes du succès sont :

  • Le piratage sans crainte de l’illégalité ;
  • Un peu de technique ;
  • Des tarifs cassés ;
  • Une publicité agressive ;
  • Ne pas craindre les procédures judiciaires ;
  • Aller vite, être le premier

Les autres « bonnes affaires » qu’il fera ensuite seront marquées par ce style même si elles sont plus légales.

Sans grands scrupules, il tient cependant à s’acheter une honorabilité. Il est assoiffé de reconnaissance sociale et essaie de fréquenter la bonne bourgeoisie. Il rencontre ainsi Delphine Arnault chez une amie commune à Paris à l'occasion d'un dîner. Il tombe évidemment tout de suite sous le charme d’une jeune femme aussi belle et intelligente. Il s’agit bien de la fille de l’actuelle plus grande fortune de France qui devait être la seconde à l’époque. Certains ont pu penser un moment que Xavier Niel avait un style plus voyou que Bernard Arnault. Pour notre part, nous ne voyons pas de grandes différentes. Les relations avec le beau-père n’ont peut-être pas toujours été au beau-fixe mais on sait que les deux stars du capitalisme français ont fait des investissements communs et Niel conseille Arnault pour ses projets dans le numérique. Un couple d’apparence aussi honorable se doit d’afficher un train de vie à la hauteur de sa fortune. Ils se sont donc installés dans le XVIème arrondissement dans un hôtel particulier de 800 m². Cette luxueuse demeure imite le Grand Trianon de Versailles. Elle est surnommée « le palais rose ». Mais, derrière le luxe et l’apparence, nous savons ce qui se cache : des casseroles judiciaires, des relations douteuses, des méthodes d'affairiste cynique et procédurier et un passage par la case prison.

Vous avez maintenant un tableau à peu près complet de l’équipe, peu reluisante quant à la moralité, qui a porté Emmanuel Macron à la Présidence de la République.


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 28 août 10:29

    Les enfants cachés de Mitterrand, l’autre Droite...


    • oncle archibald 28 août 10:37

      "Vous avez maintenant un tableau à peu près complet de l’équipe, peu reluisante quant à la moralité, qui a porté Emmanuel Macron à la Présidence de la République."

      C’est bêta mais je croyais que les Français et les Françaises avaient le droit de vote, que divers candidats se présentaient à leurs suffrages, que les urnes étaient en verre et que le dépouillement était public ... bref ...


      • Aimable 28 août 11:27

        @oncle archibald
        Vous avez raison pour les urnes , mais leur astuce , c’est qu’ils présentent leur candidat ( comme un produit qu’ils ne pourraient vendre autrement ) a coups de publicités dans tous les médias qui leurs appartiennent pour vendre leur produit , la résultat de ce matraquage vous le retrouvez ( au passage aux caisses ) dans les urnes .


      • oncle archibald 28 août 12:23

        @Aimable : Vous croyez les Français assez cons pour acheter n’importe quoi ?

        Si c’est le cas tant pis pour eux, ils n’avaient qu’à réfléchir avant de voter. En revanche s’ils sont normalement intelligents il sort des urnes à un instant T le nom de celui qui leur parait le plus capable de les satisfaire à ce même instant T.


      • kirios 28 août 14:01

        @oncle archibald
        « C’est bêta mais je croyais que les Français et les Françaises avaient le droit de vote, »
        occasionnellement !
        on parle de réforme constitutionnelle, qui va décider ? le peuple ou les Daltons ?


      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 août 17:09

        @oncle archibald
        C’est le crétinisme électoral dans toute sa splendeur.
        La première fois que le peuple a eu le droit de voter, il a voulu élire un roi. Mais il y avait deux candidats chez les royalistes. S’il n’y en avait eu qu’un c’est lui qui serait passé. Alors ils ont élu un républicain. Et qui ont-ils choisi comme républicain ? Le neveu de Napoléon. Bien évidemment celui-ci à peine élu se déclare empereur.
        Non ! Ils ne votent pas pour n’importe qui. Ils votent pour leur bon maître ou, comme disait Tocqueville, pour celui que leur bon maître leur désigne. « Nous ne craignons pas le suffrage universel, ils voteront comme on leur dira ».
        En 1968, les maoïstes (devenu des grands cadres ou des patrons) scandaient « élections : pièges à cons ».


      • Clocel Clocel 28 août 17:47

        @Jean Dugenêt

        Lire Jules Ferry à propos du suffrage universel, tout était clair et posé, on a choisi de l’ignorer et de se battre dans les marges quand on se battait...

        Les urnes ne sont là pour valider et entériner un rapport de force, après, on peut se tirer sur la nouille autant qu’on veut, la messe est dite.


      • oncle archibald 28 août 17:49

        @Jean Dugenêt : « C’est le crétinisme électoral dans toute sa splendeur. »

        Et bien moi je pense que la démocratie reste le meilleur garant de l’égalité entre nous, même et surtout si la voix du dernier des pochetrons qui votera pour celui qui lui aura payé à boire ou celle de l’abruti endoctriné qui vote par habitude de classe ou habitude familiale sans réfléchir une seconde vaut exactement la même chose que la voix du mec qui aura passé deux mois à analyser les programmes des divers candidats.

        Pour moi un homme vaut un homme, point final ! L’élection qui donne exactement le même pouvoir à chacun d’entre nous est à la fois la grandeur, la noblesse et la faiblesse de la démocratie. Malgré tous ses défauts je ne changerai pas de système pour un boulet de canon !


      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 août 18:11

        @oncle archibald
        « Et bien moi je pense que la démocratie reste le meilleur garant de l’égalité entre nous  »

        Moi aussi je suis pour la démocratie c’est à dire pour le pouvoir au peuple. C’est exactement ce que veut dire le mot « démocratie ». La démocratie ce n’est donc pas nécessairement et exclusivement « voter ». Toute la question est de savoir comment, dans quelles conditions on vote. C’est notamment toutes les questions soulevées par Etienne Chouard et par bien d’autres avant lui. D’où la proposition du RIC qui ne peut être démocratique qu’avec le Frexit et une réforme de tout le système médiatique en revenant aux principes qui prévalaient à la libération.

        La démocratie ce n’est pas seulement voter. Il faut un système d’informations (les medias) qui soit démocratique (contrôlé par le peuple, pour le peuple) ce qui suppose qu’il ne soit plus dans les mains de quelques milliardaires.


      • oncle archibald 28 août 18:55

        @Jean Dugenêt :

        Je déteste cette façon de vouloir contourner et la constitution et le résultat des urnes.

        Le peuple dispose du pouvoir à chaque échéance, les échéances ne sont pas le fait du prince et ne doivent pas devenir un espèce de troisième tour des mécontents qui pourraient à leur guise et sans cesse par le biais du RIC modifier les calendriers en appelant à voter sur telle ou telle question de leur choix au moment de leur choix.

        Il y a des dates pour choisir et on choisit pour cinq ans, et c’est très bien comme ça. Il faut que le pouvoir en place ait le temps d’agir, que les électeurs qui sont le vrai, l’incontestable, le seul « peuple Français », aient le temps d’apprécier les résultats, de comparer les engagements de campagne et les actes accomplis pour pouvoir à la date convenue dire stop ou encore.

        Vous voulez le Frexit ? Que ce soit clairement annoncé dans un programme à la prochaine présidentielle et on verra si c’est bien « le peuple » en veut ou n’en veut pas. Lors de l’élection de 2017 seul Asselineau avait clairement exprimé cette idée dans son programme. Il a été approuvé par 0,70% des Français inscrits sur les listes électorales et 0,92 % des Français ayant exprimé leur opinion. Disons gentiment que cette idée est très minoritaire, que « le peuple » ne veut pas du Frexit !

        Il y avait aussi mais beaucoup moins clairement Melenchon qui était plus ou moins pour sortir de l’UE mais sans sortir complètement, qui prétendait vouloir modifier à sa guise les règles du jeu de l’Europe Unie, chose qu’il savait impossible du seul fait de la France, et qui pour finir a fait plus ou moins marche arrière au moment ou il a cru pouvoir accéder au deuxième tour ! Admirez au passage les convictions du jeune homme qui traine pourtant ses savates en politique depuis une cinquantaine d’années  ! Qui parle de truands ?


      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 août 19:02

        @oncle archibald
        « Vous voulez le Frexit ? »
        En 2005 nous avons voter NON au référendum. Nous voulons que le vote des français soit respecté.
        Les anglais ont le plus grand mal à faire respecter leur vote mais ils vont y arriver malgré la dictature de l’UE qui refuse les décisions des peuples d’Europe.
        Que faut-il faire pour exiger que notre décision soit respectée ?


      • oncle archibald 28 août 19:21

        @Jean Dugenêt :

        Il est particulièrement malhonnête de vouloir faire croire que la question posée au référendum de 2005 était « voulez vous ou non sortir de l’Europe Unie ».

        La question était voulez vous d’une constitution Européenne, ce qui sous entendait un premier pas vers les « Etats Unis d’Europe », comme existent les « Etats Unis d’Amerique ».

        A mon grand regret la réponse a été « non », mais je pense toujours que dans ces temps ou le monde entier est une poudrière prête à exploser les « Etats Unis d’Europe » auraient un poids considérable et que leur voix pourrait être écoutée beaucoup plus que les n + 1 voix dissonantes des états membres de l’Europe Unie.


      • oncle archibald 28 août 19:36

        @Jean Dugenêt

        Les Anglais ne se sont jamais sentis européens et l’Europe aurait beaucoup mieux fonctionné sans eux. Ils sont venus par opportunisme pour nous vendre sans droits de douane les gigots des moutons de Nouvelle Zélande et prendre si possible quelques subventions.

        Les Anglais ont de tout temps toujours été tournés vers l’Amérique et l’Australie. Seule la géographie les met en Europe, leur tête est ailleurs.

        Je crois personnellement que la Russie est beaucoup plus en Europe que l’Angleterre et que nous avons raté une très belle occasion de l’y amener lorsque l’ex URSS a explosé et que feu le communisme a été vu comme ce qu’il était : une dictature. Nous aurions du aider la Russie à se transformer et à se rapprocher des autres états européens. Michaïl Gorbatchev n’attendait que ça, ce fut une occasion majeure ratée !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 août 20:07

        @oncle archibald
        Je crois que vous n’avez pas bien compris comment Macron a été élu. Pendant 3 ans tous les journaux, les radios, les hebdomadaires, les télés n’ont fait que parler de Macron qui allait sauver la France !

        Des médias qui appartiennent massivement aux milliardaires.
        Il ne s’agit plus d’élections libres, mais d’un coup d’état médiatique.

        En violation de la Constitution article 4 :

        « Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie.(...)

        La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation. »



      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 août 20:25

        @oncle archibald
        Je vois que la propagande européiste fonctionne encore bien !
        L’UE n’a pas été construite pour servir de contre poids à qui que ce soit, mais pour neutraliser les Etats Nations au bénéfice de la finance et des multinationales.


      • oncle archibald 28 août 21:41

        @Fifi Brind_acier

        C’est votre opinion ça n’est pas la mienne. L’UE a été construite par Charles de Gaulle et Conrad Adenauer pour mettre fin à des siècles de conflits Prusse contre France. Et à ce jour je constate qu’ils ont réussi leur coup.


      • Attila Attila 28 août 23:06

        @oncle archibald
        "Car s’il est du droit de chacun de changer de camp, il n’est de celui de personne de faire mentir l’Histoire au point de présenter la construction européenne d’aujourd’hui comme la fille de celle voulue par le général de Gaulle. « 

        A propos de Jean Monnet : »c’est parce qu’il ne croyait plus aux nations et faisait de leur extinction un gage de progrès, qu’il s’opposa avec acharnement à l’homme du 18 juin, pour qui la souveraineté des Etats était une condition absolue et non négociable de la démocratie. "
        .
        De Gaulle – Monnet ou le duel du siècle

        .


      • Ruut Ruut 29 août 06:08

        @oncle archibald
        La Démocratie, ce n’est pas la représentativité.

        Visiblement sur ce point, la Démocratie dire Représentative a faillie, vue que le choix du Peuple n’as pas été respecté. (le Référendum de 2005)


      • Ruut Ruut 29 août 06:09

        @oncle archibald
        Dit ça a la Yougoslavie....


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 07:17

        @oncle archibald
        Meuh non, le coup d’envoi de la construction européenne a été donné en 1948 par le Congrès européen de la Haye en présence de Churchill et de Mitterrand.

        Elle a été financée par la CIA. De Gaulle ne voulait ni des Anglais, ni des USA, ni de la Commission européenne, ni d’une armée européenne, ni de rien de supra national. Il voulait des accords entre pays souverains et c’est tout !

        « 50 ans de mystifications sur le couple franco-allemand »

        Le vrai couple est germano américain, il a été signé en 2004, c’est sur le site Internet de la Maison Blanche.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 07:20

        @Ruut
        Ce n’est pas la démocratie qui a failli, ce sont les élus nationaux qui ont trahi le vote des électeurs.

        Liste des députés et Sénateurs qui ont voté le Traité de Lisbonne


      • ASTERIX 29 août 09:52

        @oncle archibald

        ce sont eux et leurs multinationales qui DONNENT DES ORDRES A MACRON
        qui exècute MACRON EST UN PRESIDENT DES RICHES s’il est tellement valable pour les affaires étrangère ( voir G7 )qu’il laisse sa place a LE DRIANT qui lui ferair un président CORRECT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 10:08

        @ASTERIX
        qu’il laisse sa place a LE DRIANT qui lui ferair un président CORRECT !

        Le Driant est socialiste, vous devriez lire « Argent public, fortunes privées », toute la brochette du CAC 40 décrite dans ces articles a commencé sa fortune avec les gouvernements socialistes ! Arnault en particulier, avec Boussac boosté par l’argent public injecté par Pierre Mauroy, et qu’il a racheté pour 1 euro symbolique... 


      • Arogavox 29 août 11:02

        @oncle archibald
        La grande supercherie (ou en tous cas le gros mensonge) c’est de faire semblant d’ignorer que ce « droit de vote » sous-entend (logiquement !) le droit de non-vote !
         (Sans quoi, d’ailleurs, un ’choix’ obligatoire ne serait plus un « vœu » donc pas un vote !! capite ? )
         Or, lorsqu’une majorité absolue des Français ont décidé légalement, dignement, en leur âme et conscience, de façon tout à fait respectable de ne pas voter (voire souvent aussi, de ne pas veauter), les malhonnêtes qui prétendent et affichent vouloir un pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple, se permettent d’ignorer cette manifestation de la Volonté générale, et de tenir pour des ’rien’ la majorité absolue de ’frères’, dit égaux en dignité, et libres !

        Là où le bat blesse, et où cette hypocrisie et ce mensonges finissent par porter préjudice à la France (et à tous les Français, y compris aux prétentieux procéduriers) c’est que cela se voit et se sait de plus en plus à l’étranger et dessert la crédibilité de nos zélus autant que de nos Institutions dans les rapports de force de la géostratégie mondiale qui se joue autant sur le plan officiel que sur celui de l’opinion publique mondiale !
         


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 12:10

        @Arogavox
        Le droit de « non vote » serait sans doute plus faible avec la reconnaissance du vote blanc qui exprime qu’aucun candidat ne convient.
        Et y compris de revoter avec un changement de candidats..
        C’est ce que l’ UPR appelle : la reconnaissance pleine et entière du vote blanc avec pouvoir révocatoire et qu’elle a dans son programme.


      • Arogavox 29 août 12:53

        @Fifi Brind_acier
        Le « vote blanc » n’est qu’une illusion d’assumer son devoir moral de participer honnêtement e personnellement aux décisions matures que requiert la chose publique.
          Ce n’est qu’une esquisse de raisonnement jamais approfondie, qui ne débouche de fait que sur une démission.
         Que quel droit, de quel autorité, quiconque peut-il aujourd’hui INTERPRETER PERSONNELLEMENT tout « vote blanc » comme un message qui signifierait « aucun candidat ne me convient » ?
         Il suffit d’un tout petit rien de capacité d’entendement pour entrevoir bien d’autres intentions possibles pouvant motiver un tel « non voeu » ! Par exemples-à-ne-pas-suivre ( non exhaustifs) :
          « je m’oppose au boycott du système très particulier de scrutin qui nous est imposé » 
          ou encore : « Je me contrefiche de qui sera désigné pour assumer à ma place les responsabilités citoyennes, mais je tiens à ce qu’un chef, fusse un dictateur permette d’éviter le chaos que je crains du fait que je n’ai aucune sympathie pour l’idéal démocratique »
          ou encore : « Je crois, sans y avoir jamais réfléchi par moi-même, et par pur conformisme, que si je ne veaute pas j’irai en enfer » 
          etc , etc ...
          

         Pire, même s’il advenait que votre INTERPRETATION très particulière de ce « vote blanc » soit un jour clairement officialisée dans le sens que vous souhaitez, eh bien cela ne ferait qu’officialiser un pathétique lapsus !
         Ce serait alors reconnaître officiellement, mais seulement PARTIELLEMENT et de façon orientée et manipulatrice, un grave défaut de l’actuel stratagème de légitimation officielle du pouvoir politique.
         Car s’il est nécessaire d’ajouter au système de scrutin, un bulletin coloré ayant une signification très particulière, le choix de cette signification très particulière et de cette couleur (il n’échappera à personne que le blanc est la synthèse de toutes les couleurs : quelle prétention !!) ce choix ne saurait en aucune façon être réputé démocratique ( Démonstration : si le caractère ’démocratique’ devait être prouvé pour un srutin, il faudrait alors préalablement voter ce ’choix’ avec un scrutin qui aurait déjà adopté cette interpétation très particulière qu’on chercherait à faire voter : le serpent se mord quelque chose là !)
         Si l’on sait donc reconnaître qu’il faudrait alors, pour être honnête, créer plusieurs bulletins colorés très spéciaux, on doit alors se douter que toutes les couleurs de l’arc en ciel n’y suffiraient pas !
          Mais ce serait déjà un début de réflexion bien plus honnête !


      • Drugar Drugar 29 août 17:35

        @Arogavox

        Le vote blanc est appelé ainsi car le vote se fait sur des bulletins en papier...blanc. La caractéristique du bulletin blanc est qu’il n’y justement aucun nom de candidat marqué dessus et qu’il se présente donc comme un morceau de papier entièrement vierge d’écriture et donc blanc. Le mot renvoie à l’absence d’écriture, comme dans « rendre une copie blanche » ou « faire un chèque en blanc ».

        Le vote blanc défini sur wikipedia

        Le vote blanc est le fait de ne voter pour aucun des candidats. L’interprétation la plus logique à ce fait est justement qu’aucun candidat ne convient. Le désaccord avec le mode de scrutin ou sa légitimité s’exprimera bien plus surement via l’abstention, en ne participant pas, justement, au scrutin que l’on désapprouve.


      • Arogavox 29 août 20:03

        @Drugar
         Peut-on faire remarquer à ’Monsieur le Professeur’ que si jamais 
        "Le vote blanc est le fait de ne voter pour aucun des candidats.

        « 
        ou même  »aucun candidat ne convient« 
         ... alors toute abstention ou non vote seraient aussi des ’vote blanc’ !
          
          ATTENTION : au jeu du ’je refuse de faire l’effort de comprendre ce que as pris la peine d’exprimer en t’enseignant ma façon de comprendre de travers », vous risquez de trouver plus obtus que vous !


      • doctorix doctorix 29 août 20:58

        @Arogavox
        Lee vote blanc est la seule façon de distinguer les citoyens mécontents du npn-choix qu’on leur impose des pêcheurs à la ligne.
        Il est donc indispensable à la panoplie du citoyen.


      • Arogavox 29 août 21:36

        @doctorix
         Par cette affirmation péremptoire (non étayée par un quelconque texte officiel) vous ne faites que renseigner le monde sur vos a priori et mépris personnels concernant les intentions et capacités d’entendement d’une grande majorité de vos concitoyens (égaux en dignité selon notre Constitution française) qui, ne vous en déplaise, ont le droit de penser différemment de vous .


      • Arogavox 29 août 22:34

        Post Scriptum : exemple de pensée différente étayée par une connaissance du DIP (Droit International Public) 
         (cf https://blogs.mediapart.fr/huguesdebotte/blog/080719/comment-macron-sera-destitue )

        « ... Dans ce contexte, à partir du moment où le traité de Lisbonne a été adopté, le régime en place, la constitution, les élus, les institutions et l’ensemble de la République sont devenus putatifs.

        On entend par putatif, une situation où le contrat en cours est maintenu, même si il n’est plus valable, jusqu’à ce que le bon contrat soit mis en place.

        Officieusement , depuis cette date, la France n’a en fait plus de Constitution, par l’application de l’article 16 de la déclaration de 1789, qui fait force de droit :

        Art. 16. Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution. ... »


      • doctorix doctorix 30 août 00:54

        @Arogavox
        une grande majorité de vos concitoyens (égaux en dignité selon notre Constitution française) qui, ne vous en déplaise, ont le droit de penser différemment de vous .

        Je ne vous comprends pas : ce que je pense n’exclue personne.
        Quand il y a deux candidats au deuxième tout, il y a quatre possibilité : deux votes citoyens et deux lâchetés.

        La première possibilité est la lâcheté d’aller à la pêche parce que vous vous en foutez, et c’est la plus grande lâcheté.
        La seconde possibilité est la lâcheté de voter pour un candidat auquel vous ne faites pas confiance, sous le prétexte qu’il est moins pire que l’autre. Belle ambition pour la France !! Vous donnez alors à un candidat indigne de votre confiance un blanc-seing pour cinq ans : c’est banal, mais terrible en termes de conséquences. Vous légitimez ainsi son règne, alors que vous l’en croyez ou savez indigne. Une lâcheté presque aussi indigne que la première.
        La troisième possibilité est de voter pour celui des candidats auquel vous faites confiance. C’est devenu une rareté.
        La quatrième est de voter blanc si vous ne faites confiance à aucun.
        Macron a été élu sur la base de la deuxième lâcheté, et sur l’absence de 4ème possibilité.
        Pour ces raisons, la non-reconnaissance du vote blanc est anti-citoyenne et anti-démocratique.
        C’est aussi pourquoi cette reconnaissance, avec toutes ses conséquences (interdiction de se représenter si les votes blancs dépassent tout autre vote, si j’ai bonne mémoire), est inscrite dans le programme de l’UPR.
        Je pense que cette mesure nous aurait débarrassés à la fois de macron et de le pen, pour le plus grand bien de la démocratie.


      • Arogavox 30 août 08:32

        @doctorix
        La plus grande des lâchetés, manipulatoire et mensongère, c’est de faire semblant de ne pas comprendre ce que l’on est tout à fait capable de comprendre lorsque quelqu’un vous explique à quel point est évident votre mépris d’une énorme majorité de vos concitoyens (égaux en dignité !) .


      • CRICRI59 CRICRI59 1er septembre 18:51

        @doctorix

        Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous somme dans une république bananière

        A visionner ce que pensait le Général De Gaule de la constitution

        https://www.facebook.com/christian.ple.1/posts/1415603941832343


      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 septembre 08:40

        @oncle archibald
        « Vous croyez les Français assez cons pour acheter n’importe quoi ? »
        Je crois à l’efficacité de la pub pour vendre n’importe quoi et, pour autant je ne traite pas les gens d’imbéciles. D’ailleurs, moi-même, je bois du coca-cola et je me demande encore pourquoi.
        J’ai expliqué tout cela dans un article intitulé « Pourquoi ont-ils voté pour Macron ? » ici  même.


      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 septembre 08:48

        @oncle archibald
        « Les Anglais ne se sont jamais sentis européens »
        Qu’est-ce qui vous autorise à caractériser ainsi la pensée des uns ou des autres par leur nationalité ? Par ailleurs, je ne comprends pas le sens de la formule « se sentir européen ».
        Cette digression nous éloigne de la question de la démocratie mise à mal par la dictature de l’UE qui refuse de prendre en considération les désirs des peuples exprimés par des référendums.
        Nous voulons la mise en oeuvre de la décision du peuple français exprimée en 2005 par un référendum.


      • Marc Barnal 4 septembre 13:32

        @oncle archibald, votre nullité en histoire est décidément effarante. Les facteurs de guerre ont disparu, en Europe, entre l’Allemagne et la France, suite à la déportation, en 45, de millions de germanophones qui ont rejoint (de force) l’intérieur des nouvelles frontières définies par les traités d’après-guerre pour les deux Allemagne. L’UE (qui ne portait pas ce nom sous De Gaulle qui était totalement contre une structure à vocation supranationale) n’a non seulement pas été un facteur de paix, mais elle n’a pas su empêcher les conflits dans les Balkans et le Kosovo, elle a été directement responsable du déclenchement du conflit en Ukraine, et elle recrée les conditions de la guerre en Europe (auxquels les traité de paix avaient mi fin), en recréant des espaces multiculturels et multiethniques là où l’immédiat après-guerre les avait supprimés (sauf dans les Balkans où sans surprise, il y a donc eu à nouveau des conflits).

        Apprenez un minimum l’histoire, ça vous évitera de ne déblatérer que des inepties par paquets de 12 !


      • kimonovert 28 août 11:04

        De la négation de la citoyenneté en Démocratie...Ces gus me sont inconnus comme surement aux 20 743 128 votants pour Macron https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__presidentielle-2017/(path)/presidentielle-2017/FE.html


        • CN46400 CN46400 28 août 11:47

          Mais qui donc vous a autorisé à parler aussi mal de notre magnifique bourgeoisie ?....


          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 août 17:23

            CN46400

            Ah oui. Excusez moi ! Je n’ai pas pensé à demander l’autorisation.


          • the clone the clone 28 août 12:45

            Les écolos sont autant dangereux que les pesticides ....


            • Ruut Ruut 30 août 06:13

              @the clone
              Ils sont surtout infiltrés par des socialistes pas écolos.
              Toute fiscalité verte est de l’anti ecologie.


            • Attila Attila 30 août 12:21

              @Ruut
              C’est plutôt l’inverse : les saucialistes n’avaient plus aucune doctrine à part leur soumission au néolibéralisme libertaire, l’écologie leur a servi de doctrine de substitution.

              .


            • ddacoudre ddacoudre 28 août 13:54

              Bonjour Je te mets à l’aise je suis d’accord avec ton article. Pour autant il annonce rien de bien nouveau, les hommes ne sont jamais devenus milliardaires par le cumul de leur seul travail, je dirais même que il travaille une vie il n’y arriveraient pas Ce sont donc d’autres moyens par lesquels ils y sont arrivées, par la violence puis en rédigeant les lois qui les favorisaient. La question est pourquoi étant si peu nombreux, les dominants y arrivent depuis 5000 ans. Sans remonter à la Boétie. Ce ne sont pas eux qui sont forts ce sont les esclaves qui sont faibles. 5000 ans à se demander comment les en sortir. La question est toujours d’actualité eux ils savent placer leurs hommes pour préserver un système qui les sert. C’est ceux qui sont exploité qui sont des « ânes » et personne d’élite des ânes pour diriger le pays. http://ddacoudre.over-blog.com/2019/08/supprimer-l-impot-sur-les-societes-que-paient-les-salaries.html Cordialement ddacoudre OverBlog


              • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 août 08:19

                @ddacoudre
                Bonjour,
                "les hommes ne sont jamais devenus milliardaires par le cumul de leur seul travail, je dirais même que il travaille une vie il n’y arriveraient pas Ce sont donc d’autres moyens par lesquels ils y sont arrivées, par la violence puis en rédigeant les lois qui les favorisaient.« 
                Je suis complètement d’accord avec ça. Je pense qu’il n’y a pas de fortune propre à ce niveau. Je crois cependant qu’il est bon d’illustrer cela avec quelques cas concrets. C’est ce que j’ai fait ici en choisissant ceux qui ont fait élire Macron.

                 »Sans remonter à la Boétie."
                C’est pas mal aussi de remonter à la Boétie. Il posait la même question que toi. C’est une question importante. J’ai essayé d’apporter ma contribution ici.
                https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pourquoi-ont-ils-vote-pour-macron-202784
                Je remonte à La Boétie mais je fais aussi référence à des expérience de psychologie sociale et ... je réfléchis...


              • doctorix doctorix 29 août 10:08

                @Jean Dugenêt
                "les hommes ne sont jamais devenus milliardaires par le cumul de leur seul travail,

                Voilà de quoi conforter votre pensée :
                https://www.les-crises.fr/recuperer-la-richesse-des-milliardaires-par-vince-taylor/

                Les grandes fortunes viennent du travail des hommes et doivent leur être restituées.


              • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 août 10:24

                @doctorix
                En effet cela conforte ma pensée. L’article dit notamment ceci :
                "Au-delà des modèles classiques, il est clair que ceux qui ont accumulé de grandes fortunes ne les ont en aucun sens gagnées. Ils se sont appropriés des richesses qui appartiennent pour la plupart à la société dans son ensemble. Il y a des arguments solides et logiques pour que le gouvernement fixe des taxes à toutes les grandes fortunes jusqu’à un niveau que la société considère acceptable."


              • doctorix doctorix 29 août 11:03

                @Jean Dugenêt
                J’ai essayé d epublier un article sur la politique et le sexe, et les chantages qui sont à l’oeuvre (vous le trouverez, c’est mon dernier).
                ` Mais il ne passe pas. On m’accuse de plagiat alors que je dis précisément que je ne fais que préfacer un article de Wikistrike. Passons, j’ai l’habitude.
                Mais vous prendrez plaisir à cet article qui traite du même thème, et égratigne certaines réputations usurpées, comme Mac Cain :
                https://lesakerfrancophone.fr/la-pravda-americaine-john-mccain-jeffrey-epstein-et-le-pizzagate
                Il se peut donc que bon nombre des élus situés au sommet de notre système démocratique ne soient que des marionnettes politiques, manipulées par ces ficelles invisibles.
                L’article prouve que le sexe est un grand moteur de promotions personnelles et de politiques indignes, obtenues par le chantage sexuel. Mais pas seulement. un tas de procédés sont à l’oeuvre.


              • Arogavox 29 août 11:19

                @Jean Dugenêt

                « Le secret des grandes fortunes sans cause apparente est un crime oublié, parce qu’il a été proprement fait »
                - Honoré de Balzac




              • Arogavox 29 août 11:28

                au passage, voir cette petite digression sur cette controverse de niveau académique : https://www.question-orthographe.fr/question/ils-se-sont-appropries/


              • quid damned quid damned 29 août 14:54

                @doctorix
                bonjour,
                concernant votre article en modération :
                votes : +10 -6 = +4 le 27/08/2019 à 22:44:05


              • doctorix doctorix 29 août 19:32

                @quid damned
                Eh oui, le fameux +4 managerial.
                On dirait que ce ne sont pas seulement des dirigeants américains qu’on cherche ainsi à protéger.
                Merci quand même : 10 votes +, on n’est pas non plus en démocratie ici:les rédacteurs le voulaient, cet article.
                J’ai d’ailleurs de quoi le compléter ici :
                https://lesakerfrancophone.fr/la-pravda-americaine-john-mccain-jeffrey-epstein-et-le-pizzagate
                On y trouve une vidéo qui expose clairement qu’Hilary Clinton était conviée à des sacrifices humains, et que des semaines sexe-pédophilie, meurtres rituels-cérémonies du sang étaient organisées, avec détails du programme à 14’ :
                https://www.youtube.com/watch?v=t1BiBnEUqKw 
                Ca s’appelle les vacances sataniques=
                Jan 20-27:oral, anal, human sacrifices, age : female or child (any age)
                Plusieurs journées dans ce style.
                H Clinton, c’est à 4’30". Cherry Mills la convie : I will be sacrificing a chicken in the backyard to Moloch.
                Moloch, c’est le dieu des bush et de leur club skull and bones.



              • doctorix doctorix 30 août 01:08

                @ddacoudre

                Ce ne sont pas eux qui sont forts ce sont les esclaves qui sont faibles.

                « Ils ne paraissent grands que parce que nous sommes à genoux. »
                Pierre Victurnien VERGNIAUD (1753-1793) et Élisée (de) LOUSTALOT (1762-1790), faussement attribué à la Boétie.
                Remarquons qu’ils ont eu tort de le dire tout haut : leur date de décès indiquent un tassement prématuré.


              • ddacoudre ddacoudre 2 septembre 04:44

                @Jean Dugenêt

                Bonjour

                Les taxes sont payés par les salariés. http://ddacoudre.over-blog.com/2019/08/supprimer-l-impot-sur-les-societes-que-paient-les-salaries.html Cordialement ddacoudre OverBlog


              • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 septembre 08:22

                @doctorix
                Mais, li me semble que La Boétie a écrit cela avant eux (Pierre Victurnien VERGNIAUD (1753-1793) et Élisée (de) LOUSTALOT (1762-1790))


              • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 septembre 08:24

                @ddacoudre
                Le Discours de la servitude volontaire ou le Contr’un est un ouvrage rédigé par Étienne de La Boétie. Publié en latin, par fragments en 1574, puis intégralement en français en 1576, il a été écrit par La Boétie probablement à l’âge de 16 ou 18 ans.


              • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 septembre 08:33

                @Arogavox
                « les ménages investisseurs se sont très bien approprié le dispositif Pinel. »
                Dans ce cas pour savoir si l’accord se fait avec le sujet je fais une phrase analogue avec un verbe qui à l’oral fait « entendre » le féminin. Exemple :
                « les ménagères se sont très bien soumises à cette règle »


              • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 septembre 08:34

                @Arogavox
                Très pertinent. Merci.


              • L'Astronome L’Astronome 28 août 17:47

                 

                Pour faire fortune, une grande règle : prenez les gens pour des cons. Ça marche.

                 


                • kimonovert 28 août 18:20

                  @L’Astronome

                  Plus simple : « Prenez-les pour ce qu’ils sont » ! J’ajouterai « Laissez-les pour ce qu’ils sont ! »...comme ça personne n’est fâché !


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 07:25

                  @kimonovert

                  « Laissez-les pour ce qu’ils sont ! »...comme ça personne n’est fâché !

                  Sauf les contribuables qui compensent les cadeaux fiscaux, les aides diverses et autres « optimisations fiscales »... Des dizaines de milliards qui manquent dans les caisses de l’Etat, il faut donc faire une réforme des retraites par exemple, parce que les caisses sont vides !


                • chantecler chantecler 29 août 08:24

                  @Fifi Brind_acier
                  " il faut donc faire une réforme des retraites par exemple, parce que les caisses sont vides !

                  « 
                  Si c’est le cas et sous Macron le néolibéral,qui privatise plus vite que son ombre il faut observer cette nième réforme avec beaucoup d’attention , de circonspection .
                  Le risque immense c’est que cette réforme opère le glissement entre retraites par répartition et retraites par capitalisation .
                  Autrement dit enclenchement d’une nouvelle privatisation qui ne dit pas son nom .
                  Mais qui est parfaitement dans la logique du système et de la financiarisation ...
                  *
                  La retraite par points favorise en effet le désengagement de l’état et la fin de l’ancien système de cogestion que représente la répartition , qui va laisser d’énormes masses de capitaux à l’appétit des , captées par des opérateurs privés : fonds de pensions, zinzins etc etc .
                  *
                  Avec le risque immense c’est que le gens à qui on aura placé de façon autoritaire une partie de leurs revenus dévolus à leurs vieux jours , se retrouvent floués , partiellement ou totalement au moment de commencer à toucher leurs pensions .
                  *
                  Donc une majorité de gens , qui prenant leur retraite à 64 , 65 ans et + , car l’âge de départ de la vie active ne sera jamais fixé définitivement , et il sera toujours possible de reparamétrer ce point (en fonction de l’état de l’économie, du taux de chômage etc , etc ne toucheront au mieux que des retraites faibles minimales.
                  *
                  Ou pas de retraite du tout car au bout de 20, 30 ans bien malin celui qui pourra affirmer que ces sociétés qui auront drainé ces sommes fabuleuses , seront en mesure de payer lesdites retraites .
                  Les faillites d’établissements financiers sont malheureusement fréquentes dans les pays très libéraux où tout ce qui s’inspire de la solidarité est banni et a disparu .

                  A mon avis ces risques de se retrouver grugés , sont immenses et l’on sait comment les petits retraités sont ou ont été traités par exemple aux USA :

                  Les »vieux" au delà de 70 , 75 ans , qui continuent à bosser en petits boulots faute de toucher une retraite minimale , convenable, promise sont légions .
                  Par contre les bourses de places financières se portent bien , merci pour elles .


                • doctorix doctorix 29 août 09:11

                  @Fifi Brind_acier
                  Le figaro :
                  CAC 40 : 47 milliards de dividendes distribués aux actionnaires
                  Selon cette étude, les groupes français ont « reversé plus de deux tiers de leurs bénéfices à leurs actionnaires sous forme de dividendes (depuis 2009) », soit deux fois plus que dans les années 2000, « ne laissant que 27,3% au réinvestissement et 5,3% aux salariés ». 

                  Dans le monde (cent fois plus d’habitants qu’en France), ce sont 513,8 milliards de dollars qui ont été distribués aux actionnaires. Soit en France dix fois plus que la moyenne mondiale.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 09:58

                  @chantecler
                  Tout ce que vous décrivez est sans doute dans les tuyaux, ce qui en fait une réforme à risque pour Macron. Il essaye de déminer le terrain comme il peut...
                  La réforme, qui était à l’agenda pour cet automne, est reportée à l’an prochain avec entre temps une pseudo consultation.

                  La retraite à points a été décrite par Fillon qui l’avait à son programme, car la Commission européenne la demande depuis plusieurs années, et ils se refilent le mistigri ... Fillon en 2016 : « Le système de la retraite par points, cela permet une chose qu’aucun homme politique n’avoue. Cela permet de diminuer chaque année la valeur des points et donc de diminuer les pensions. »

                  Voici le système de retraite en Allemagne.

                  Résultat : près d’un million de retraités obligés de travailler.


                • L'Astronome L’Astronome 30 août 11:35

                   
                  @kimonovert : «  Prenez-les pour ce qu’ils sont » ! »
                   
                  C’est bien ce qu’a compris MacDucon (les fast-foods) : « Venez comme vous êtes »
                   



                  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 août 08:12

                    @troletbuse
                    interessant


                  • doctorix doctorix 29 août 09:28

                    @troletbuse
                    Je retiens (au moins) deux choses dans ce brillant article :
                    « penser que les dirigeants de la Russie et des Etats-Unis cherchent ensemble à se débarrasser de l’Etat profond, n’est pas de la politique fiction. Et Macron, flanqué de sa nounou, aurait été orchestré pour supplanter ces deux gêneurs du Système… »
                    et :
                    « le Président a montré ce qu’il est réellement c’est-à-dire non pas l’homme d’une Nation, et d’une nation irréprochable, mais un chef de bande, de voyous, de profiteurs cupides et sans scrupules, »
                    Mais cet article a un an déjà, et macron en a fait de belles depuis...Il y a encore beaucoup à dire.
                    Lire cependant en fin d’article la liste des interminables méfaits de macron.


                  • lloreen 29 août 10:07

                    Personne ne contredira le titre de votre article mais il faut être bien conscient que ce n’est que la valetaille malfaisante, cela va sans dire, d’un véritable syndicat du crime ultra-puissant dont les noms figurent dans ce lien.

                    http://finalwakeupcall.info/fr/


                    • lloreen 29 août 10:14

                      Parmi ces puissants contrôleurs faisant partie des lignées illuminati on peut relever :


                       Abdullah II (Roi) de Jordanie - Abramovich, Roman Arkadyevich - Ackermann, Josef - Adeane, Edward - Agius, Marcus Ambrose Paul - Ahtisaari, Martti Oiva Kalevi - Akerson, Daniel - Albert II de Belgique - Alexander - Prince héritier de Yougoslavie - Alexandra (Princesse) - Lady Ogilvy - Alphonse, Louis - Duke of Anjou - Amato, Giuliano - Anderson, Carl A. - Andreotti, Giulio - Andrew (Prince) - Duke of York - Anne - Princess Royal - Anstee, Nick - Ash, Timothy Garton - Astor, William Waldorf - 4e vicomte Astor - août, Ernst - Prince of Hanover - Aven, Pyotr - Balkenende, Jan Peter - Ballmer, Steve - Balls, Ed - Barroso, José Manuel - Beatrix (Queen of Netherlands) - Belka, Marek - Bergsten, C. Fred - Berlusconi, Silvio - Bernake, Ben - Bernhard (Prince) de Lippe-Biesterfeld - Bernstein, Nils - Berwick, Donald - Bildt, Carl - Bischoff, Sir Winfried Franz Wilhen - Blair, Tony - Blankfein, Lloyd - Blavatnik, Leonard - Bloomberg, Michael - Bolkestein, Frits - Bolkiah, Hassanal - Bonello, Michael C. - Bonino, Emma - Boren, David L. - Borwin - Duc de Mecklenburg - Bronfman, Charles Rosner, Bronfman, Edgar Jr. - Bruton, John-Brzezinski, Zbigniew-Budenberg, Robin-Buffet, Warren-Bush, George H.W. - Cameron, David William Donald - Camilla - Duchesse de Cornouailles - Cardoso, Fernando Henrique - Carington, Peter - 6e Baron Carrington - Carlos - duc de Parme - Carlos, Juan - Roi d’Espagne - Carney, Mark J. - Carroll, Cynthia - Caruana, Jaime - Castell, Sir William - Chan, Anson - Chan, Margaret - Chan, Norman - Charles - Prince of Wales - Chartres, Richard - Chiaie, Stefano Delle - Chipman, Dr John - Chodiev, Patokh - Christoph, Prince of Schleswig-Holstein - Cicchitto, Fabrizio - Clark, Wesley Kanne Senior. (Général) - Clarke, Kenneth - Clegg, Nick - Clinton, Bill - Cohen, Abby Joseph - Cohen, Ronald - Cohn, Gary D. - Colonna, Marcantonio - Prince et Duc de Paliano - Constantijn (Prince) des Pays-Bas - Constantin II Grèce - Cooksey, David - Cowen, Brian - Craven, Sir John - Crockett, Andrew - D’Aloisio, Tony - Dadush, Uri - Darling, Alistair - Davies, Sir Howard - Davignon, Étienne - Davis, David - De Rothschild, Benjamin - De Rothschild, David René James - De Rothschild, Evelyn Robert - De Rothschild, Leopold David - Deiss, Joseph - Deripaska, Oleg - Dobson, Michael - Draghi, Mario - Du Plessis, Jan - Dudley, William C. - Duisenberg, Wim - Edward (Prince) - Duc de Kent - Edward (Prince) - Comte de Wessex - Elkann, Jean - Emanuele, Vittorio - Prince de Naples, Couronne - Prince d’Italie - Fabrizio (Prince) - Massimo-Brancaccio - Feldstein, Martin Stuart - Festing, Matthew - Fillon, François - Fischer, Heinz - Fischer, Joseph Martin - Fischer, Stanley - FitzGerald, Niall - Franz, Duc de Bavière - Fridman, Mikhail - Friedrich, Georg - Prince de Prusse - Friso (Prince) d’Orange-Nassau - Gates, Bill - Geidt, Christopher - Geithner, Timothy - Gibson-Smith, Gibson-Smith, Dr Royo - Friso (Prince) d’Orange-Nassau - Gates, Bill Chris-Gorbatchev, Mikhail-Gore, Al-Gotlieb, Allan-Green, Stephen-Greenspan, Alan-Grosvenor, Gerald-6 duc de Westminster-Gurria, José Angel-Gustaf, Carl XVI de Suède-Haye, William-Hampton, Sir Philip Roy-Hans-Adam II-Prince du Liechtenstein-Harald V Norvège-Harper, Stephen Heisbourg, François Henri Grand-Duc de Luxembourg Hildebrand, Philippe Hills, Carla Anderson Holbrooke, Richard Honohan, Patrick Howard, Alan Ibragimov, Alijan Ingves, Stefan Nils Magnus Isaacson, Walter Jacobs, Kenneth M. - Julius, DeAnne Juncker, Jean-Claude Kenen, Peter Kerry, John Forbes King, Mervyn Kinnock, Glenys Kissinger, Henry Knight, Malcolm Koon, William H. II - Krugman, Paul - Kufuor, John - Lajolo, Giovanni - Lake, Anthony - Lambert, Richard - Lamy, Pascal - Landau, Jean-Pierre - Laurence, Timothy James Hamilton - Leigh-Pemberton, James - Leka, Prince héritier d’Albanie - Leonard, Mark - Levene, Peter - Baron Levene of Portsoken - Leviev, Lev - Levitt, Arthur - Levy, Michael - Baron Levy - Lieberman, Joe - Livingston, Ian - Loong, Lee Hsien - Lorenz (Prince) de Belgique - Louis-Dreyfus, Gérard - Mabel (Princesse) d’Orange-Nassau - Mandelson, Peter Benjamin - Manning, Sir David Geoffrey - Margherita - Archiduchesse d’Autriche-Este - Margrethe II Danemark - Martinez, Guillermo Ortiz - Mashkevitch, Alexander - Massimo, Stefano - Prince of Roccasecca dei Volsci - McDonough, William Joseph - McLarty, Mack - Mersch, Yves - Michael (Prince) de Kent - Michael de Roumanie - Miliband, David - Miliband, Ed - Mittal, Lakshmi - Moreno, Glen - Moritz - Prince et Landgrave de Hessen-Kassel - Murdoch, Rupert - Napoléon, Charles - Nasser, Jacques - Niblett, Robin - Nichols, Vincent - Nicolas, Adolfo - Noyer, Christian - Offer, Sammy - Ogilvy, David - 13e comte d’Airlie - Ollila, Jorma - Jaakko - Oppenheimer, Nicky - Osborne, George - Oudea, Frederic - Parker, Sir John - Patten, Chris - Pébereau, Michel - Penny, Gareth - Peres, Shimon - Philip (Prince) - Duke of Edinburgh - Pio, Dom Duarte - Duke of Braganza - Pöhl, Karl Otto - Powell, Colin - Prokhorov, Mikhail - Quaden, Guy Baron - Rasmussen, Anders Fogh - Ratzinger, Joseph Alois (Benoît XVI) - Reuben, David - Reuben, Simon - Rhodes, William R. - Rice, Susan - Richard Duke of Gloucester - Rifkind, Sir Malcolm Leslie - Ritblat, Sir John - Roach, Stephen S. - Robinson, Mary - Rockefeller, David Jr. - Rockefeller, Nicholas-Rodriguez, Javier Echevarria-Rogoff, Kenneth Saul-Roth, Jean-Pierre-Rothschild, Jacob-4 Baron Rothschild-Rubenstein, David-Rubin, Robert Ruspoli, Francesco-10 Prince of Cerveteri-Safra, Joseph-Safra, Moises-Sands, Peter A. - Sarkozy, Nicolas-Sassoon, Isaac S.D. - Sassoon, (Baron) James Meyer - Sawers, Sir Robert John - Scardino, Marjorie - Schwab, Klaus - Schwarzenberg, Karel - Schwarzman, Stephen A. - Shapiro, Sidney - Sheinwald, Nigel - Sigismund Grand-Duc de Toscane - Simeon de Saxe-Cobourg et Gotha - Snowe, Olympia - Sofía (Reine) d’Espagne - Soros, George - Specter, Arlen - Stern, Ernest - Stevenson, Dennis - Baron Stevenson of Coddenham - Steyer, Tom - Stiglitz, Joseph - Arlen - Stern, Ernest Stevenson, Stevenson, Dennis - Baron Stevenson of Coddenham - Steyer, Tom - Stiglitz, Joseph E. - Strauss-Kahn, Dominique - Straw, Jack - Sutherland, Peter - Tanner, Mary - Tedeschi, Ettore Gotti - Thompson, Mark - Thomson, Dr. - Tietmeyer, Hans - Trichet, Jean-Claude - Tucker, Paul - Van Rompuy, Herman - Vélez, Alvaro Uribe - Verplaetse, Alfons Vicomte - Villiger, Kaspar - Vladimirovna, Maria - Grande duchesse de Russie - Volcker, Paul - Von Habsburg, Otto - Waddaulah, Hassanal Bolkiah Mu’izzaddin - Walker, Sir David Alan - Wallenberg, Jacob - Walsh, John - Warburg, Max - Weber, Axel Alfred - Weill, Michael David - Wellink, Nout - Whitman, Marina von Neumann - Willem-Alexander - Prince of Orange - William (Prince) of Wales - Williams, Dr. Rowan - Williams, Shirley - Baroness Williams of Crosby - Wilson, David - Baron Wilson of Tillyorn - Wolfensohn, James David - Wolin, Neal S. - Woolf, Harry - Baron Woolf - Woolsey, R. James Jr. - Worcester, Sir Robert Milton - Wu, Sarah - Zoellick, Robert Bruce -
                       
                      Source :http://finalwakeupcall.info/en/


                      • doctorix doctorix 29 août 19:51

                        @lloreen
                        L’ennui, c’est que parler des illuminatis qui n’existent pas, c’est faire du complotisme.
                        Comme du club Bilderberg, de la trilatérale...
                        Pourtant tous ces gens sont liés par un pacte de sang.
                        Pas le leur : celui de l’humanité.


                      • foufouille foufouille 29 août 19:56

                        @doctorix elle ne peut te répondre car tarée, un peu comme toi avec ta terre creuse et autres conneries.

                        les 2 autres existes bien par contre.


                      • L'Astronome L’Astronome 30 août 13:52

                         
                        @lloreen
                         
                        Bizarre, je ne vois pas mon nom
                         


                      • lloreen 3 septembre 22:36

                        @doctorix
                        "L’ennui, c’est que parler des illuminatis qui n’existent pas...

                        « .

                        Ils sont tellement »inexistants" que le 2 mars 1785,un édit a été publié en Bavière interdisant les Illuminati qualifiés de traîtres et d’ennemis de la religion.
                        https://fr.wikipedia.org/wiki/Illumin%C3%A9s_de_Bavi%C3%A8re


                      • « Les économistes de la Rotonde » : Jean Pisani-Ferry, Philippe Aghion, Elie Cohen, Gilbert Cette… Le début d’une longue histoire."

                        https://www.nouvelobs.com/culture/portrait/20121224.OBS3481/ils-ont-marque-2012-emmanuel-macron-l-enfant-prodige-de-l-elysee.html

                        https://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/01/25/la-troupe-heteroclite-des-economistes-hollandais_1634193_1471069.html

                        https://www.capital.fr/economie-politique/l-homme-qui-est-derriere-le-programme-economique-d-emmanuel-macron-1200363

                         smiley

                        Quand on lit tout ce déballage de comploteur et les mensonges que Macron a introduit pardessus pour justifier ses arrangements avec cette bande de mafieux.  Les arguments des Cabanel,Fergus, et autres blaireaux de la macronie sont d’une platitude idiote........ 


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 12:22

                          @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                          Petite remarque sur les économistes autour de Hollande que vous citez. Ils l’ont sans doute aidé à rédiger sa profession de foi « contre la finance », de la propagande pour les mougeons...

                          Mais dans la réalité, inutiles d’avoir des économistes, les choix économiques sont faits par Bruxelles, ils n’ont plus qu’à les appliquer. C’est Bercy qui est chargé de tenir les comptes de ce qui fait, ou en cours d’application.

                          Réformes page 160 annexe 4


                        • @Fifi Brind_acier

                          Je discute dés que possible avec des allemands,espagnoles,italiens,hollandais,belges. .....Lors de mes vadrouilles...
                          Il y a une très grande majorité de ces gens favorable à la monnaie commune et une très grande majorité contre l’autorité de l’Europe.
                          Ils veulent revenir à l’autorité de leur propre parlement national .
                          Ils n’aiment pas la commission européenne. 
                          Plus généralement ils n’aiment pas Macron(trop arrogant).


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 17:41

                          @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                          Il n’y a aucun débat contradictoire sur l’euro. C’est génial, point.

                          L’euro a des effets néfastes (sauf pour l’ Allemagne) sur les exportations de leurs pays, il est responsable d’une partie de leur chômage.
                          Tous ignorent que l’euro a été mis en place pour faire disparaître les Etats providence mis en place à la Libération.

                          10 pays européens ne sont pas dans la zone euro, et ils ont moins de chômage, mais chut, faut pas le répéter !
                          «  L’Eau mouille et le chômage tue »


                        • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 30 août 17:12

                          @Fifi Brind_acier
                          Bonjour et merci pour tes argumentations qui sont pertinentes.
                          Les articles auxquels tu fais référence sont malheureusement trop longs pour que tout le monde les lise. Il faudra que je reprenne l’argument des 10 pays européens qui ne sont pas dans la zone euro et ont moins de chômage avec le graphique (trouver la source première) et en enlevant toute la polémique.
                          Merci encore


                        • bouine 29 août 17:31

                          J’ai écouté une conférence youtube sur l’europe par Annie Lacroix riz : depuis le 19eme siécle, les investissements et les partenariats considérables entre les USA et l’Allemagne ne pouvait qu’aboutir à une domination sur les peuples européens et cela en tenant loin la populace qui subit la violence et l’esclavage du despotisme économique...Anthropologiquement, ce système ne peut qu’aboutir à l’arrivée de milliardaires crapules sans scrupules...


                          • Macron est virale . Une crapule.

                            https://www.arretsurimages.net/chroniques/le-matinaute/president-des-riches-la-preuve

                            Comme ils en existent un peu partout, notamment chez les F-M, l’ Etat, les partis politiques......

                            C’est surtout le manque de sérieux et de réaction d’un certain Hollande, trop confiant et trop crédule. Trop hors sol.

                            Hollande n’a jamais su géré « l’entre-soi »où des crapules se soutiennent et en profitent pour faire évoluer leurs affaires.

                             smiley



                            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 septembre 08:54

                              Je me permets de remercier tous les intervenants qui ont contribué à cette discussion avec un réel soucis d’argumenter. Je remarque, de plus, que tous font l’effort de soigner l’orthographe. Ce n’est peut être pas très important mais cela mérité d’être noté.


                              • yvesduc 3 septembre 19:00

                                Merci pour votre article. Selon plusieurs témoignages, il semble en effet exister un « plafond de verre de l’honnêteté » au-delà duquel seuls les escrocs sont acceptés. Mais surtout pas les personnes honnêtes risquant de se découvrir une vocation de lanceur d’alerte… Dans la droite ligne de votre article, le dernier livre de Denis Robert, « Les prédateurs », revient sur l’origine d’une partie de la fortune d’Albert Frère et Paul Desmarais, et sur les affaires Quick et Petrobras en particulier. Le lecteur découvre horrifié, au fil des pages, que le pillage du Trésor Public est, pour ces gentlemen, un sport à plein temps. Une belle escroquerie bien organisée peut rapporter des centaines de millions. La classe politique responsable dudit Trésor Public, semble curieusement ne rien voir. Et, au passage, le mythe selon lequel ces milliardaires seraient « de bons gestionnaires » ou « doués en affaire » vole en éclats ! Ils sont doués, oui, mais pour monter des arnaques sans se faire prendre. Plus précisément, une nouvelle classe de patrons prédateurs semble supplanter les patrons bâtisseurs, ceux qui aimaient leur travail et leur métier. Les nouveaux n’aiment qu’une chose : l’argent… Et tous les moyens sont bons.


                                • lloreen 3 septembre 22:26

                                  Ce sont effectivement des truands.

                                  Un exemple parmi d’autre des agissements mafieux du clan Rockefeller à laquelle la malfaisante Clinton est apparentée.

                                  https://exoportail.com/un-rapport-fait-la-lumiere-du-plan-secret-de-la-famille-rockefeller-sur-les-changements-climatiques/


                                  • lloreen 3 septembre 22:27

                                    Pardon :(du clan Rockefeller) auquel...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès