• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Chers oméga 3

Chers oméga 3

Tous les bénéfices santé des acides gras oméga 3

Les acides gras essentiels sont fondamentaux pour le bon fonctionnement de notre organisme car ils participent activement à la vie des cellules et constituent une source d'énergie pour nos muscles. Les membranes des cellules sont construites avec ces acides gras et le fonctionnement des organes qu'elles constituent est conditionné par la concentration en acides gras.

L'acide alpha linolénique oméga 3 (ALA) et l'acide alpha linoléique oméga 6 (LA) sont les 2 acides gras essentiels. Essentiels pour conserver un état de santé optimal. Mais l'alimentation de l'homme occidental est telle que l'équilibre entre oméga 6 et oméga 3 est perturbé au profit des oméga 6 et comme ces 2 acides utilisent les mêmes voies biochimiques, les oméga 3 moins nombreux seront alors "dépassés" par les oméga 6.

Les acides gras oméga 3 sont les constituants des membranes des cellules cardiaques et cérébrales c'est pourquoi leur déficit pose problème.

le rapport idéal oméga 6 /oméga 3 doit être inférieur à 4 alors que l'alimentation contemporaine le place à 20 !

L'épidémie d'infarctus du myocarde au 20e et 21e siècles ne peut s'expliquer que par une modification de nos habitudes alimentaires. Les données épidémiologiques mettent en évidence un lien entre carence en oméga 3 et augmentation du risque cardiovasculaire. L'étude de Lyon testant la diète méditerranéenne enrichie en oméga 3 (modèle crétois), dont les résultats furent publiés en 1994 et 1999 sont éloquents. On observe une réduction de 50 à 70% du risque de décès cardiaque ou d'un nouvel infarctus chez le groupe de patients soumis à cette diète crétoise !

Les oméga 3 ont un effet anti-arythmique, un effet sur l'athérosclérose et réduisent le risque de thrombose en inhibant les plaquettes.

Le rôle protecteur des oméga 3 vis à vis des maladies cardio vasculaires est acquis et bien documenté par de nombreuses études.

Mais leur rôle ne s'arrête pas là. On observe en effet que les populations consommant beaucoup d'oméga 3 (Crète et Okinawa) ont un risque de cancer bien inférieur à celui de l'homme occidental. Certains chercheurs proposent d'ailleurs d'enrichir en oméga 3 le régime alimentaire des patientes traitées par chimiothérapie pour un cancer du sein.

Les maladies inflammatoires sont également concernées par l'équilibre oméga 6/ oméga 3 car si les oméga 3 ne sont pas des anti-inflammatoires, ils bloquent néanmoins le métabolisme de l'acide arachidonique issu des oméga 6 et qui donne naissance à la prostaglandine E2 médiateur de la douleur articulaire.

Le diabète, l'allergie, la maladie d’Alzheimer, sont des maladies chroniques sur lesquelles les oméga 3 peuvent être utiles. 

Les oméga 3 augmentent la lipolyse d'où leur intérêt dans la gestion du poids.

L'utilisation des oméga 3 comme compléments alimentaires dans le traitement des troubles liés à la ménopause donne de bons résultats.

La psychiatrie s'intéresse également aux oméga 3 et les travaux à ce sujet se multiplient

Les aliments riches en oméga 3 sont nombreux dans le règne animal et végétal. Les plus connus sont : les poissons gras de préférence sauvages (sardine, saumon, maquereau, hareng, thon, truite, bar), l'huile de colza, l'huile de lin, l'huile de caméline, les fruits à coques, les céréales complètes.

Il est conseillé d'acheter les huiles et les céréales bio afin d'éviter la forte concentration en pesticides que l'on retrouve dans ces aliments issus de l'agriculture chimique.

La filière Bleu Blanc Cœur est une alternative de choix dans la filière agroalimentaire car les producteurs nourrissent leurs animaux avec de l'herbe et des graines de lin et un bon rapport oméga 6 / oméga 3 est ainsi restauré. On trouve les produits Bleu Blanc Coeur en supermarchés et sur internet (vente en ligne de fromages notamment). On espère voir les produits Bleu Blanc Coeur de plus en plus nombreux et déjà le concept s'exporte et l'on retrouve ainsi une filière Bleu Blanc Coeur au Japon !

Lorsque l'alimentation est défaillante ou pour accélérer un retour au bon équilibre des acides gras essentiels lors d'un rééquilibrage nutritionnel, il s'avère utile de recommander des compléments alimentaires disponibles en pharmacie sous formes de capsules d'huiles de poissons sauvages tels que Ergy 3, Omegabiane poissons des mers froides ou la spécialité pharmaceutique Omacor.


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • JL JL 15 novembre 15:21

    Bonjour Nathalie,

     merci pour ces infos utiles.

     

    ’’l’équilibre entre oméga 6 et oméga 3 est perturbé au profit des oméga 6 et comme ces 2 acides utilisent les mêmes voies biochimiques, les oméga 3 moins nombreux seront alors « dépassés » par les oméga 6.

    ’’

     

    Est-ce à dire que, dès lors qu’ils sont en apport minoritaires, les oméga 3 ne servent à rien ? Que le rapport soit 1/5 ou 1/20, ou même 0/20, c’est du pareil au même ?

     

    Est-ce que les capsules d’huile sont aussi « lipidiques » que les huiles elles-mêmes ?

     

    L’(huile de caméline contient beaucoup d’oméga 3, mais elle est indigeste. Y a-t-il une parade ? De même pour l’huile de lin : un tout petit peu au repas de midi,et j’en « mange » durant toute la journée.


    • La plume de Nathalie La plume de Nathalie 15 novembre 18:47

      @JL Bonjour, Pour que les oméga 3 jouent pleinement leur rôle il faut avoir un rapport de 1/4. Oui les capsules sont aussi lipidiques que les huiles. C’est du « bon gras ». L’huile de colza est très intéressante également ! Essayez également de consommer des aliments Bleu Blanc Coeur que l’on trouve dans les Super U et Intermarché ! Les animaux sont nourris au lin et à l’herbe et le taux d’Oméga 3 remonte alors en flèche !


    • popov 15 novembre 17:59

      @La Plume de Nathalie

       

      Bonjour

      Et l’huile de foie de morue ?


      • La plume de Nathalie La plume de Nathalie 15 novembre 18:48

        @popov

        Intéressante aussi mais surtout pour l’apport en vitamine D !


      • La plume de Nathalie La plume de Nathalie 15 novembre 18:51

        @popov

        Intéressante aussi mais surtout pour l’apport en vitamine D !


      • ZenZoe ZenZoe 16 novembre 09:13

        @popov
        Je me permets de vous répondre. Je ne suis pas spécialiste, mais j’ai quand même lu plusieurs articles à ce sujet car je voulais en acheter. Le foie concentre toutes les toxines de l’organisme, la morue est un gros poisson en haut de la chaine alimentaire, deux raisons de se méfier. Car le foie des morues est donc susceptible de contenir des métaux lourds, et il faut choisir son huile avec soin. Personnellement, j’ai préféré me rabattre sur les sardines en boîte, et d’ailleurs c’est meilleur au goût smiley et moins cher.


      • Balkanicus 15 novembre 21:00

        Merci pour cet article interessant smiley


        • Legestr glaz Legestr glaz 15 novembre 22:25

          C’est bien dommage que vous fassiez une « fixette » sur les omega 3. C’est très juste, le corps humain en a besoin et le rapport omega 3/omega 6 est totalement insatisfaisant pour la santé. 

          Malheureusement, vous passez sous silence le rôle des glucides, j’écris bien des glucides et non des seuls sucres ajoutés, dans les maladies inflammatoires, les maladies dégénératives, l’obésité, les maladies cardiovasculaires. Les glucides sont un poison. Les céréales, bio ou pas bio, sont bourrées de glucides et de gluten ! Je devrais prendre le temps d’écrire un petit article sur le rôle désastreux des glucides sur notre santé. Les glucides sont partout, le lobby du sucre est hyperpuissant. Les produits transformés, les produits industriels, contiennent tous des glucides.


          • La plume de Nathalie La plume de Nathalie 16 novembre 07:07

            @Legestr glaz Mon article porte sur les oméga 3 pas sur les glucides. Peut être dans un prochain article...


          • Legestr glaz Legestr glaz 16 novembre 11:57

            @La plume de Nathalie

            Je suis intervenu parce que vous avez écrit ceci : « Le diabète, l’allergie, la maladie d’Alzheimer, sont des maladies chroniques sur lesquelles les oméga 3 peuvent être utiles.  »

             Le diabète de type 2 peut être soigné en 6 à 8 semaines en pratiquant une diète cétogène c’est à dire en éliminant les glucides de son alimentation. La maladie d’Alzheimer est une maladie dégénérative due à une absorption inconséquente de glucides. 

            Certes, les Omega 3 sont absolument nécessaires à l’organisme, et nous font cruellement défaut, mais ce sont les glucides les méchants de l’histoire.


          • njama njama 15 novembre 23:02

            @ La plume de Nathalie

            Bienvenue sur Agoravox.

            Et, que pensez-vous des régimes cétogènes ? Je simplifie pour les néophytes du sujet, c’est un régime alimentaire axé sur beaucoup de gras, ou graisses (diverses, végétales, animales) mais également et aussi un strict minimum de glucides, ce qui veut dire en clair un minimum de féculents (céréales, pommes de terre, riz, riches en amidon), sucres évidemment, et certains fruits très sucrés).

            A noter que dans l’histoire alimentaire de l’humanité, l’apport de céréales est récent, et l’apport de « sucres »(industriels) encore plus (XIX° siècle). L’alimentation à base de céréales n’est pas très naturelle chez l’homme, elle ne date que de l’agriculture ou à peu près, que de quelques millénaires..

            Avez-vous « investigué » sur le sujet ?

            A savoir, le foie a la faculté de transformer les graisses (oméga 3, 6 ou autres) en « corps cétoniques », qui fournissent à l’instar des apports amenés par les glucides, l’énergie nécessaires aux muscles, au cerveau sans les inconvénients de d’excès de sucres....



            • popov 16 novembre 00:32

              @njama
               
              Excellente question.


            • La plume de Nathalie La plume de Nathalie 16 novembre 07:08

              @njama Je ne connais pas très bien le régime cetogène mais je pense en effet qu’il peut été utile dans l’accompagnement de certaines pathologies.


            • njama njama 16 novembre 08:48

              @La plume de Nathalie

              Oui, c’est un régime alimentaire très propice pour améliorer l’état de santé de certaines maladies, dont le cancer, les maladies cardio-vasculaires, le diabète... mais une diététique difficile à mettre en place dans les hôpitaux, et qui demande à être adapté pour les enfants. Contrairement à bien d’autres régimes, on ne se prive pas on peut manger à satiété jusqu’à plus faim, plus soif, et paradoxalement il a des effets minceur. Il n’est donc absolument pas frustrant. Si vous arrivez en état de cétose (il faut jeûner ou un régime cétogène pur pour l’atteindre), il peut vous faire perdre un kilo par semaine.

              Manger et maigrir, le rêve des gourmands, non ? Vous n’avez pas besoin d’être malade pour l’expérimenter, et vous pourriez « explorer » quelques très bonnes recettes de « Céto-cuisine » smiley
              Quelques livres commencent à être édités. Le régime dit « low carb » * est plus soft, moins intégriste, mais basé sur le même principe, à savoir des recettes pauvres en glucides, et riches en lipides, par rapport à une alimentation dite « normale ». Je vous invite à l’essayer, et on s’aperçoit que l’on peut se passer assez facilement de « sucres », l’addiction étant assez faible. C’est un régime qui a les effets du jeûne, mais sans jeûner. En cas de jeûne, le corps privé de glucides, protides et lipides a tendance mécaniquement à exploiter ses propres ressources, dont nos graisses que le foie transforme en cétones ou « acides cétoniques » qui sont une excellente source d’énergie pour nos tissus corporels.
              (* abréviation de low carbohydrates en anglais, qui signifie pauvre en glucides


            • njama njama 16 novembre 09:49

              Le régime cétogène contre le cancer
              de trois chercheurs Ulrike Kämmerer est professeur et docteur en biologie humaine..., Christina Schlatterer est docteur et chargée de cours en biologie..., Gerd Knoll est docteur en biologie et conseiller scientifique...

              CANCER : le glucose en question Traité à l’usage des Etudiants en Santé (Format Kindle) de Dr DJIKEUSSI Eléonore

              L’alimentation est au cœur du métabolisme cellulaire, où la mitochondrie joue un rôle primordial dans la production d’énergie.
              Le dysfonctionnement mitochondrial est au centre de la « théorie métabolique » du cancer qui émerge actuellement au côté de la théorie génétique.
              Un faisceau d’arguments cliniques, épidémiologiques et expérimentaux permet de repérer le rôle de l’excès de glucose dans la cancérogénèse et de proposer des soins de supports basés sur la prise en charge nutritionnelle dont un exemple est la diète cétogène.
              Malgré ces importantes données publiées dans la littérature scientifiques, ces notions sont peu diffusées dans le milieu universitaire, notamment le milieu médical.

              https://www.amazon.fr/CANCER-glucose-question-Trait%C3%A9-Etudiants-ebook/dp/B00T241UOA


            • njama njama 16 novembre 09:53

              au format Kindle ou en broché, du même auteure diététicienne nutritioniste Magali Walkowicz

              Céto cuisine 150 recettes clé en main pour adopter le régime cétogène

              Low carb. 101 recettes pauvres en glucides


            • Legestr glaz Legestr glaz 16 novembre 13:38

              @njama

              Il existe une littérature assez abondante sur la diète cétogène. Il s’agit, dans les faits, de baisser drastiquement sa consommation de glucides. Je pratique cette alimentation depuis maintenant une année, suite à un cancer de ma femme (que j’accompagne dans sa rémission). Pour faire simple. Il faut que 75 à 80% de l’énergie consommée par le corps pour ses besoins provienne des lipides (les graisses, saturées ou non, aucune espèce d’importance), 15 à 20% des protéines et seulement 5% des glucides. Ces glucides sont présents partout, absolument partout, même dans les légumes. C’est donc en mangeant des légumes que celles et ceux qui pratiquent la diète cétogène obtiennent les 5% de glucides. 

              Le corps humain, effectivement, n’a nul besoin des glucides pour vivre. Le cerveau en a besoin, mais l’être humain sait fabriquer le glucose à partir de précurseur non glucidiques. C’est la néoglucogenèse. Si vous ne mangez pas de sucre, l’hormone « glucagon » entrera en action pour équilibrer le taux de sucre dans le sang. Cette hormone fonctionne à l’inverse de l’hormone insuline qui « chasse » le sucre du sang.
              Le système hormonal du corps humain doit assurer son homéostasie c’est à dire son équilibre physiologique. 

              La diète cétogène impose de consommer de « bonnes » graisses (les mauvaises sont les graisses « trans ») animales ou végétales. Les omégas 3, provenant des graisses, sont hyper importants. Le plus facile pour s’alimenter en oméga 3 c’est de consommer des sardines, des maquereaux, des anchois, des harengs. Malheureusement les oméga 3 sont facilement détruits à la cuisson.
              « La dégradation thermique concerne la cuisson, en particulier la friture, qu’elle soit profonde (en bain) ou plate (à la poêle).
              Il existe plusieurs leviers pour prévenir ou limiter ces altérations ; en fabrication : maîtrise de l’exposition à l’air, ajout d’antioxydant… ; pour la conservation : optimisation de l’emballage (perméabilité limitée à l’air), surgélation de certaines denrées (procédé qui freine les réactions chimiques, en particulier l’oxydation des lipides) ; pour la friture : respect des bonnes pratiques (étiquetage).
               »

              Et, malheureusement encore, les sardines à l’huile en boite ont été frites dans un bain d’huile, huile qui n’est pas celle dans laquelle elles nagent dans leur boîte. Une partie des omégas 3 s’est envolée. Le mieux est de cuire ces poissons à la vapeur ou de les consommer crus,à la japonaise, en sashimi. Il existe de multiple recettes.

              http://iterg.com/-etudes-et-recherches-10-471

              Les poissons « bleus » sont donc riches en omégas 3. Certaines huiles également mais ces huiles, parce qu’elles proviennent de plantes, contiennent des quantités de lectines et des anti-nutriments.

              https://www.lanutrition.fr/bien-dans-sa-sante/les-complements-alimentaires/les-principaux-complements-alimentaires/les-complements-correcteurs-de-l-alimentation//les-omega-3


            • Legestr glaz Legestr glaz 16 novembre 15:44

              @njama
              Le régime cétogène contre le cancer. Excellent livre. Merci de l’avoir cité. A diffuser largement. 

              Il se trouve qu’un médecin, durant tout son cursus d’apprentissage, aura à peine 7 heures de cours concernant la nutrition. Une négligence coupable de nos gouvernants et des programmes pour les étudiants en médecine. Il convient de leur apprendre à prescrire des « statines » plutôt que d’envisager un diagnostic plus fin mettant en cause les glucides dans l’alimentation.


            • njama njama 16 novembre 16:51

              @Legestr glaz

              Oui, effectivement le livre écrit par ces scientifiques vulgarise très bien.

              Celui du Dr Eléonore DJIKEUSSI également, j’ai oublié de préciser qu’elle est oncologue


            • Legestr glaz Legestr glaz 16 novembre 17:47

              @njama

              Dans la même veine vous avez « code obésité » de Jason Fung, un canadien. Vous avez aussi « ces glucides qui menacent notre cerveau » du docteur David Perlmutter, un américain et l’excellent « pourquoi on grossit » de Garry Taubs, un autre américain, qui devrait s’appeler en réalité « pourquoi on est malade ». 

              https://www.lanutrition.fr/forme/bien-dans-son-poids/pourquoi-on-grossit-/un-extrait-de-fat-pourquoi-on-grossit-de-gary-taubes


            • Legestr glaz Legestr glaz 16 novembre 17:56

              @njama
              Je ne connaissais pas le docteur Djikeussi. Son livre n’existe qu’en format Kindle ? Savez vous si on peut le trouver au format papier ? Par ailleurs, savez vous ce qu’il est advenu de ce docteur ? les lobbies pharmaceutiques, et d’autres, étaient-ils vent debout contre elle ? 


            • njama njama 16 novembre 20:00

              @Legestr glaz
              Je n’ai pas connaissance qu’il existe en format papier. Il ne fait qu’une quarantaine de pages. Je ne sais pas ce qu’elle est devenue.
              Peut-être exerce-t-elle en libéral, vu qu’elle a été mise au pilori (?)

              Nicole (ou Gérard) Delepine évoque son cas dans la note [2] de son article Vaccins obligatoires et éthique médicale ? Qu’est devenue la référence au code de Nuremberg ? 24 novembre 2017

              Dérives éthiques liées aux lois des Plans cancer
              ... Les décisions de traitement sont maintenant collectives et obligatoires, sous peine pour l’établissement de perdre son accréditation[1], s’il déroge trop souvent à l’injonction thérapeutique venue d’en haut. L’organisation totalitaire du traitement du cancer impose aux cancérologues les traitements à donner à leurs patients, des thérapies dites précoces (reposant sur de nouvelles molécules) le plus souvent possible. La réunion pluridisciplinaire « de concertation » permet de surveiller que chaque médecin file droit. La désobéissance à l’organisation les fera exclure pour « incapacité à travailler collectivement en milieu hospitalier ».[2]

              [2] Cf le licenciement de l’oncologue Eléonore Djikeussi par la direction du Centre National de Gestion des Praticiens Hospitaliers alors qu’aucune faute médicale n’a pu être retenue.

               


            • njama njama 16 novembre 20:10

              Un petit extrait de l’essai du Dr Éléonore Djikeussi  :

              Les processus par lesquels une cellule se cancérise restent sujets à débat.
              La théorie génétique comme base à l’explication de la cancérogenèse a prédominé ces dernières années. Elle affirme que les dysfonctionnements cellulaires au cours du cancer proviennent d’un processus initiateur qui est une mutation génique ou anomalie chromosomique.
              Actuellement, l’hypothèse métabolique est de plus en plus au cœur de l’analyse de la carcinogenèse. Elle soutient que les dysfonctionnements cellulaires au cours de la cancérogenèse y compris certaines dérégulations géniques, ont pour origine un dysfonctionnement mitochondrial.
              Cette théorie est étayée par un faisceau d’arguments épidémiologiques, clinique et expérimentaux.
              L’élément clé de la théorie métabolique est un défaut de la respiration cellulaire avec la mitochondrie au centre de ce processus pathologique résumé sous l’expression « effet WARBURG. »

              Les « visions génétique et métabolique » du cancer ne se contredisent pas, au contraire se complètent. En effet, l’intégrité du génome nucléaire est sous la dépendance de l’intégrité mitochondriale, de sa capacité à fournir l’énergie dont les cellules ont besoin pour maintenir leur viabilité. Les processus de réparation du génome mitochondrial dépendent aussi de systèmes de réparations non mitochondriaux.

              L’intérêt de l’analyse du lien entre cancérogenèse et facteurs environnementaux, en particulier, la nutrition qui est un des piliers du métabolisme cellulaire, peut permettre de développer des mesures d’accompagnement pour le traitement et la prévention des cancers.

              Un focus est porté sur la place du glucose et autres hydrates de carbone devenus prépondérants dans l’alimentation moderne envahie par des glucides à index glycémique élevé, et que l’on sait déjà en rapport avec le syndrome métabolique, problème de santé publique à venir dans le monde « globalisé. »

              Source : Cancer : le Glucose en Question. Traité à l’usage des Étudiants en Santé, Kindle, Introduction

              Le livre contient de nombreux graphiques et sources ainsi que des études sur le régime cétogène


            • njama njama 16 novembre 20:16

              @Legestr glaz
              ca date de juillet 2014, mais n’a pas pris une ride. Elle était en attente de rejoindre l’équipe de Nicole Delepine...

              Témoignage Intégral Dr Eleonore Djikeussi - Film Cancer Business Morte (5’32)
              https://www.youtube.com/watch?v=WTELJeDaxIk


            • Legestr glaz Legestr glaz 16 novembre 20:51

              @njama
              Merci beaucoup pour cet extrait.

              C’est pratiquement ce qu’écrit le docteur David Perlmutter (un neurologue) dans son livre « ces glucides qui menacent notre cerveau ». Ce dernier évoque également le prix Nobel le docteur Warburg.

              http://guerir-du-cancer.fr/la-vraie-cause-du-cancer-et-pourquoi-elle-a-ete-gardee-secrete/


            • L'Astronome L’Astronome 16 novembre 09:17

               

              Il existe aussi les ϖ-9 (oméga-9) qu’on trouve dans l’huile d’olive ou l’avocat, par exemple. Ils sont eux aussi utiles pour nos artères, souvent bloquées (ce n’est pas une allusion au 17 novembre !).

               


              • njama njama 16 novembre 09:20

                Pour imager, disons que notre corps a la possibilité d’un fonctionnement hybride, si l’apport en (carburant) glucides est faible, pour compenser, le foie utilise les graisses qu’il transforme en carburant.

                Et là, je rejoins votre sujet sur les omega-3, car des graisses il y en a 36 sortes, et elles sont plus ou moins bonnes, et digestes comme vous le faites remarquer :

                Le rapport idéal oméga 6 /oméga 3 doit être inférieur à 4 alors que l’alimentation contemporaine le place à 20 !

                Ce rapport ménage peut-être les producteurs d’huiles ? le marché mondial est en milliards de $, car les huiles les plus produites et consommées ne sont pas toutes très équilibrées sur ce plan !

                20 pour 1, c’est le rapport donné pour l’huile de palme ! l’huile de tournesol, c’est 126 /1 ; l’huile d’arachide 44/1 ; l’huile de soja 6,9/1 ; l’huile d’olive 6,2/1 ; l’huile d’amande 88/1 ; l’huile de colza 2,4/1 ; l’huile de noix 4,3/1 ;l’huile de lin 1/4 ;...

                Certaines huiles sont d’autant plus toxiques qu’elles sont hydrogénées, pour les stabiliser dans les produits alimentaires, pour éviter qu’ils ne paraitraient « graisseux » ou « huileux » si les T° augmentent ce qui rend les huiles plus fluide. C’est le seul but de l’hydrogénation.


                • pepin2pomme 16 novembre 09:50

                  Et hop au passage une petite pub pour les produits pharmaceutiques omacor.

                  Ces gelules m’ont aussi été prescrites par mon cardiologue. Une fois passé à la caisse, je me suis rendu compte que la boite de 30 gelules est vendue à 22 euros NON REMBOURSEE. Le service médical rendu serait-il insuffisant ?. En outre, 70 centimes pour 1 gramme d’huile de poisson, j’appelle ça du vol. A ce prix, autant se faire plaisir, et consommer directement du maquereau ou des sardines, voire du foie de morue (en toast, c’est bon, si, si)


                  • njama njama 16 novembre 10:00

                    @pepin2pomme

                    faut changer de fournisseur, et de cardiologue aussi peut-être ?

                    1 litre d’huile de foie de morue à 50 % 9,90 € HT, 10, 89 € TTC
                    https://www.coffia.com/huile-foie-morue.html


                  • njama njama 16 novembre 10:06

                    @pepin2pomme

                    par 5 litres moins de 40 €
                    On en donne aux animaux, aux chevaux surtout des petites cures pour stimuler leur appétit, et leur santé.


                  • pepin2pomme 16 novembre 10:38

                    @njama
                    L’huile à la petite cuillière c’est un peu dur à avaler. Je comprends pourquoi c’est vendu en gelules, mais là, c’est le prix qui est dur à avaler.


                  • popov 17 novembre 12:54

                    @pepin2pomme
                     
                    Un truc pour avaler l’huile de foie de morue à la petite cuillère : se boucher le nez, on ne sent pratiquement pas le goût.


                  • JL JL 18 novembre 08:32

                    @pepin2pomme
                     
                     et que dire de l’huile de pépins de courges, vendue 30 € le litre ?


                  • Massada Massada 18 novembre 08:49

                    @njama
                     
                    L’huile de foie de morue est très riche en vitamine A
                    Un excès à long terme peut être toxique. Il ne faut pas excéder de façon continue l’apport maximal tolérable de 3 000 µg de vitamine A par jour.


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 16 novembre 11:18

                    Une personne a vécu jusqu’à 70 ans en ne mangeant que du chocolat,... Bon, il faut savoir que dans toutes maladies ou état de santé, le psychisme intervient à 90%. Si vous êtes de mauvaise humeur, votre saumon risque de ne pas donner le meilleur de lui-même. Attention, le gras peut aussi avoir un effet indigeste et un foie ralenti n’aide pas à l’intégration des aliments. C’est bien plus complexe,... Mais si vous aimez le saumon, lui aussi vous aimera. 


                    • Legestr glaz Legestr glaz 16 novembre 13:51

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                      Erreur grossière Mélusine ! Le gras ne peut pas avoir un effet indigeste. Le gras, s’il n’est pas « trans » ou hydrogéné par l’industrie alimentaire, est excellent pour la santé. En l’absence de glucides, vous ne pourrez pas consommer plus de gras que le corps en réclame parce que votre organisme vous enverra les signaux de satiété ce qui n’arrive pas avec le régime « glucidique », celui que suit la très grande majorité des êtres humains aujourd’hui, poussés par l’industrie agro-alimentaire, qui détruit la santé des Hommes mais qui se remplissent les poches. La pandémie d’obésité dans le monde vient exclusivement de l’augmentation faramineuse de la consommation de glucides par les êtres humains. Les maladies dégénératives aussi, comme toutes les maladies métaboliques, comme le diabète de type 2, comme les maladies coronariennes. La graisse n’y est pour rien. 

                      Et figurez vous que le sucre, les glucides en général, sont transformés dans le corps, après un processus que je ne vais pas expliquer ici, en graisse et en triglycérides si néfastes au corps humain. Ce sont les glucides le danger pour la santé et non les graisses ! En l’absence de glucides les graisses ne présentent strictement aucun danger pour la santé, bien au contraire, les graisses sont essentielles à la vie humaine. 


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 16 novembre 13:55

                      @Legestr glaz

                      Chaque corps est différent et réagit différemment. Je ne digère pas les oeufs. Point barre et n’en ferai pas une omelette ou un fromage. Cela s’appelle l’instinctivo-thérapie...


                    • Legestr glaz Legestr glaz 16 novembre 15:39

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                      Vous pouvez effectivement ne pas digérer les oeufs. Ce qui est important c’est le ratio lipides/protéines/glucides. 
                      Si votre corps ne supporte pas les oeufs, les sources de lipides et de protéines vous les trouverez sans aucune difficulté dans d’autres aliments. Aimez-vous l’avocat et la noix de coco ?
                      Les glucides sont un poison pour le corps, suivis de près par le gluten et talonnés par la caséine

                      Ma femme a amie qui a suivi pendant un certain temps les préconisations de l’instincto-thérapie. Elle en est revenue mais surveille toujours sa nourriture. Je crois qu’elle est maintenant crudivore. 


                    • Claude Simon Claude Simon 16 novembre 11:53

                      C’est surtout l’alimentation des cellules gliales, et Mélusine a raison, le foie les synthétise, d’où la nécessité de protéger le foie.

                      Dans le cas d’un choc cérébral, il est nécessaire de privilégier l’énergie, donc certains omega 3 (DHA).

                      Après, contre le cancer du cerveau, le romarin est tout indiqué.


                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 novembre 13:44

                        Plutôt que des pilules...c’est la saison des harengs...miam

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès