• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Chez nous sans la peur de la police, on serait tous égorgés...

Chez nous sans la peur de la police, on serait tous égorgés...

Comment se fait-il qu’en Afrique, où l’on passe notre temps à rire et à plaisanter de tout, l’on soit si prompt à brûler, égorger et découper à la machette ? On raconte que les gens de la forêt sont plus sanguinaires que ceux du sahel ou du Sahara comme s’ils avaient hérité l’angoisse de la nuit au milieu de la jungle. Rien n’est plus faux car apparemment la zone géographique n’a rien à voir avec cela.

En Mauritanie, pays des vastes espaces, du sable fin au franc caillou, on s’est mis à égorger du sénégalais et à le rôtir, femmes et enfants comme au Sénégal, pays de la téranga, on s’est mis aussi à éventrer, rôtir et égorger du mauritanien par dizaines de milliers du jour au lendemain. C’était en 1989, autant dire hier.

Aujourd’hui en Afrique du Sud, comme régulièrement dans le tiers-monde, on se met à tuer les étrangers pour les faire fuir quand la crise économique fait rage. Ailleurs dans le monde, c’est pareil et même les bouddhistes, pacifistes selon les clichés, se mettent à tuer une minorité musulmane dans le silence assourdissant des médias dominants. Partout, c’est pareil. Du jour au lendemain, le frère, le voisin, l’hôte devient l’homme à saigner juste pour se sentir chez soi.

En Europe, ça va mieux de ce côté mais sans s’arrêter à la Shoa et plus récemment aux massacres en Bosnie, on a aussi longtemps égorgé et rôti tel et tel étrangers en fonction de la situation économique, politique et religieuse. Cela peut bien redémarrer tôt ou tard au rythme où va la crise économique…

En attendant c’est surtout dans le tiers-monde, chez les pays les moins avancés, qu’on peut du jour au lendemain se mettre à égorger son voisin.

Etonnante mécanique de l’esprit qui cache, derrière chaque sourire, le rictus de l’assassin. A quoi cela est dû ? Une réponse serait que dans les pays du sud où il règne une grande misère, beaucoup d’inégalité sociale, le manque de perspectives, les rêves mort-nés, le peu d’espoir de bonheur et surtout la certitude qu’il n’y a aucun changement possible dans l’état actuel du système politique et l’articulation des forces vives, cela oblige à encaisser à longueur de journée et comme on ne peut pas passer sa vie à se plaindre et tirer la gueule, ces peuples ont appris à vivre avec. 

De là cet humour noir terrible, de là cette mécanique du vivre ensemble si polie et si joviale en apparences… Mais derrière tout ça, il n’y a que des bombes à retardement et ces bombes ne pouvant éclater contre le pouvoir, sévissent d’abord dans le cercle familial où se passe le plus terrible puis vers le premier bouc émissaire à la moindre occasion. Ainsi naissent les événements sanglants que tout le monde redoute qui s’éteignent souvent assez vite quand la terre est assez gorgée de sang et tout le monde plus léger ayant vidé son mal-être, ses frustrations, ses petites ou grandes jalousies…

Ainsi ce matin à 10H30 alors que j’étais à médina 3 chez un menuisier métallique comme on dit, j’entends le petit cri d’une jeune femme à 2m de moi. Je me retourne je la vois assise sur une charrette à âne qui venait de froisser ma voiture au point de ne plus pouvoir avancer. Cela devait arriver car je n’avais rien à faire là avec une voiture de collection.

Voyant que l’ânier, plus animal que la bête, ne faisait rien pour ralentir le massacre sinon à jouer tranquillement avec la bête sans descendre comme s’il était au volant d’une direction assistée, je m’approche pour l’aider à faire moins de dégâts.

On a fini par le faire passer sans tout casser. Là, il descend avec les yeux les plus doux et le regard le plus innocent pour me dire « pardon grand » mais il y avait dans son œil un petit éclat de petit fumier au fin fond de l’œil. Si loin qu’il ne devait pas le croire accessible à un autre que lui. Cet éclat avec l’excès douteux de gentillesse dans l’allure générale lui donnait quelque chose de satisfait d’avoir froissé la voiture car c’est pour certains âniers une revanche quotidienne sur le sort. Voulant vérifier mon soupçon, j’ai discuté avec lui un peu car, un dimanche sur un terrain vague, il faut vraiment s’en foutre de tout rayer sous prétexte d’être pauvre pour passer si près de la seule voiture garée là.

J’ai senti à sa façon de demander pardon que ce n’était pas la première fois et je lui ai dit que je ne pardonne pas car je sais qu’il s’en fout mais je le laisse partir sans réparer ce qu’il a fait. Le type s’en va déposer la jeune fille et sa calebasse dans la ruelle. Puis pendant que je faisais l’état des lieux du désastre, quelle ne fut pas ma surprise de voir le type faire demi-tour et vouloir repasser par là au risque de refaire les mêmes dégâts vu qu’il n’y avait pas plus de place à l’aller qu’au retour.

Au lieu de déplacer ma voiture en voyant l’animal arriver, je l’ai attendu et j’ai tracé une ligne dans le sable en lui disant que s’il ne fait pas demi-tour et qu’il franchi cette ligne, je donne un coup de fil et la police arrive faire le constat et il paiera les réparations afin qu’à l’avenir quand il voit une voiture garée dans un terrain vague, il ne vienne pas s’y frotter.

Le soupçon dans l’éclat au fond des yeux est devenu petit à petit une réalité car il a commencé à s’excuser encore mais en insistant pour passer car il s’est excusé. Le pardon devenait obligatoire sous peine de refaire des dégâts. 

En une minute ce fut l’attroupement et on parlait tous en ouolof. Le type se faisait menaçant et les témoins lui disaient « éwa ou bien tu fais demi-tour ou bien traverse si tu veux jouer à tête dure ». Finalement il a fait demi-tour en m’insultant et en disant que si ce n’était pas la police, il allait m’égorger sur place. 

J’ai vu dans ses yeux, le fameux regard de l’assassin derrière ce visage d’ange du début. La phrase m’a marqué « si ce n’était pas la police ! ». Tout est là ! Le barbare, l’animal n’est pas bon ni par nature ni à cause de la religion juste la peur de la police. Voilà comment un régime impose le respect par la terreur, c’est un avantage mais aussi c’est un aveu d’échec comme ces marabouts qui font réciter aux enfants des versets par cœur à pleine vitesse puis qui les libèrent dans la nature sans les avoir fait méditer ce qu’ils apprennent.

En parlant d’ânes, ils ont entièrement pris le contrôle du carrefour du marché « aux poulets » à médina 3. Ce ne sont plus les ânes qui prennent les ruelles adjacentes mais les voitures. Il faut passer par là-bas surtout en fin d’après-midi pour comprendre. On semble vivre dans une ville sans autorité, sans rien pour éduquer les gens ni les faire espérer.

Chacun dans son palais ou dans son trou, le chaos dans l’esprit, les apparences trompeuses et la peur de la police pour assurer la stabilité dans la décomposition et la moisissure.

Toujours au chapitre médina 3, j’ai eu l’occasion ce mois de sympathiser avec quelques almoudos car je ne donne jamais d’argent aux enfants, je préfère leur donner des trucs à manger ou à boire et leur acheter à l’occasion des chaussures en plastique car ils sont pieds nus. J’en connais 3 très bien, qui viennent avec un grand sourire dès que je suis dans le secteur pour me dire « Ahmed ! ». Je me demande qui leur a dit mon nom. Le sondage fait, j’ai appris le montant exact du versement qu’ils doivent à leur professeur de coran : 400 un par jour obligatoires pour mendier jusqu’à 20H30, avoir l’air misérable et marcher pieds nus.

C’est de l’esclavage au même titre que les mendiantes qui en plein soleil brandissent un nouveau-né assommé par le soleil car ça rapporte comme ça rapporte de balader en plein soleil des enfants handicapés lourds qui ne peuvent rien dire sur leur sort.

Que fait l’état face à cette maltraitante qui a pignon sur rue en plein tevrag-zeina ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.68/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Philippe Stephan Slipenfer 20 avril 2015 11:32

    c’est pittoresque chez vous.
    garder le sens de l’humour est une question de survie. smiley 


    • doctorix doctorix 20 avril 2015 16:50

      Le côté sanguinaire des terroristes est provoqué par l’usgage d’une drogue, le capatagon :

       « Les combattants de Daech sont massivement drogués au captagon, la drogue serait fabriquée sur place et aurait conquis tout le moyen-orient. Parmi les effets du captagon, une euphorie intense qui fait oublier la douleur et qui conduit également à oublier les autres, « comme si les gens n’existaient pas » confie un jeune djihadiste de 19 ans. La drogue inhibe également la sensation de faim et la fatigue. »
      Cette drogue annihile tout sentiment d’empathie, celui qui permet de ressentir la souffrance de l’autre.


    • doctorix doctorix 20 avril 2015 17:02

       Thierry Meyssan revient sur ce phénomène qu’il n’a cessé de dénoncer depuis 13 ans : certains jihadistes ne sont ni des takfiristes, ni des mercenaires, mais ont été conditionnés pour devenir des assassins.



    • Lonzine 20 avril 2015 11:46

      y sont vraiment méchants hein ?


      • Gasty Gasty 20 avril 2015 12:16

        Vous y etes, nous on y va !


        • Aldous Aldous 20 avril 2015 15:02

          @Gasty
          On y va parce que l’occidental a décidé qu’avoir une morale était oppressant.


          L’occidental veux des droits. Des droits pour son nombril, son prochain il s’en fout. En particulier celui qui a du pouvoir et qui ne veux pas qu’on lui demande des comptes de ce qu’il en fait.

          On est arrivé à ce point en dépit du fait que nous avions une religion qui ne faisait pas reposer l’ordre sur la peur du gendarme mais sur la conscience des gens.

          Un religion très différente de l’Islam (llittéralement « la soumission ») dans laquelle le bien et le mal sont secondaire par rapport au rapport de force. Allah est le plus grand, le plus fort, dont tu te range de son coté sinon on de régle ton compte. Satan ? Son problème n’est pas qu’il fasse le mal (après tout Allah trucide, offre des vierges etc) lais qu’il est moins grand qu’Allah.

          L’Hellénisme chrétien nous a offert une religion très différente. Dieu est amour et vérité. Le bien et le mal sont très bien définis et le bien triomphe sans le glaive. En fait le glaive fait partie de l’arsenal du mal. In fine, le chrétien ne raye pas la voiture de son prochain, non par peur du gendarme, mais par jugement de conscience.


        • sls0 sls0 20 avril 2015 20:56

          @Aldous
          On peut regarder les livres fondateurs des religions, on peut aussi regarder les chiffres.
          J’ai une grosse base de données sur tout les pays, un exemple pour la délinquance j’emploie en autre :
          L’efficacité du système de répression du crime (EFFSR)
          La part des 40% les pauvres dans le revenu disponible (PPRN)
          la part des 10% les plus riches dans le revenu national (PRRN),
          L’indicateur de développement humain (IDH)
          Le logarithme du PIB par habitant (PIBH)
          le taux de croissance annuel du PIB (Croiss)
          le taux d’urbanisation (URBA)
          Nota hors sujet : Le taux de croissance n’a aucune corrélation avec la délinquance, si j’extrapole, les discours des politiques au sujet du bien être du citoyen et la croissance c’est un peu de la daube.
          Ensuite je regarde les corrélations pour essayer de trouver des causes communes aux pays que je valide par ANOVA car parfois ça peut paraitre corrélé et ne pas l’être.

          J’ai bien entendu le taux d’homicides pour 100.000 habitants (hors guerre) et le pourcentage des religions. Le taux d’homicides est sous wikipédia si l’on veut vérifier, de mémoire le % des religions, c’est dans la base de la CIA.

          Un taux supérieur à 10 homicides pour 100.000 habitants classe le pays comme étant sur la mauvaise pente. Hormis la Mauritanie et le Kyrghyzstan, les pays musulmans sont de bon élèves, si je prend l’Algérie et le Maroc, ils sont à égalité avec la France. Les autres sont pour pas mal meilleurs que les USA, l’exemple de bien être et de démocratie.

          Si je prend la République Dominicaine où les gens vont en vacances sans état d’âme, c’est deux fois plus qu’en Mauritanie. Comme quoi, entre ce que le gens pensent et les faits c’est parfois le grand écart. Si je prend ce pays c’est parce que j’y réside et que trimestriellement j’épluche les chiffres.

          Quand je veux faire une formule qui va bien pour faire une inter-comparaison pour les homicides, j’inclus le taux de chrétien qui amplifie les chiffres. En ce moment l’ONU cherche à améliorer la formule, la mienne colle bien mais n’est pas politiquement correcte.

          C’est les chiffres qui ont aidé Bourdieu pour ses analyses pertinentes de la société.

          Et oui les chiffres disent l’inverse de l’interprétation des livres fondateurs. L’occident pour dominer le monde avait une bible dans une main et l’épée dans l’autre.

          Comme d’habitude je ne donne pas d’avis mais des chiffres, chacun est assez grand pour se faire son avis.


        • Aldous Aldous 20 avril 2015 22:11

          @sls0
          Deux remarques : Vos chiffres sont-ils fibles ? Les stats sur les crimes et délits sont ils comparables d’un oayx à un autre ? Par exemple le condamné à mort en Arabie Saoudite n’apparait pas comme victime de meutre. Pourtant selon les critères occidentaux la plupart sont trucidés abusivement.

          Donc si vous ne regardez que les chiffres votre analyse est fausée car ces chiffes sont eux même biaisés par les approches culturelles de chaque pays. En d’autre termes, ce que l’Arabie Sapudite décrit comme un paradis sécuritaire selon sa grille d’évaluation et un enfer selon les nôtres.

          Seconde remarque : Je ne parles pas du catholicisme.

        • Gasty Gasty 21 avril 2015 08:11

          @Aldous
          La déclaration des droits de l’homme n’aurait-il pas donné une conscience à ceux qui préféraient l’inquisition ?

          C’est bien la seule chose généreuse que je connaisse et qui donne une conscience à tous,« la déclaration des droits de l’homme » universel et sans mystère.

          Ne serait-ce pas principalement un mauvais usage de ce que sont les droits administratif qui ont tendance à faire oublier les devoirs que nous avons envers les autres.Car rien n’est gratuit et quelque soit le niveau du droit dans une hiérarchie de pouvoir,il suffirait d’instaurer la culpabilisation.
          Il n’y a pas que la cigarette qui tue.


        • andromerde95 22 avril 2015 06:52

          @sls0
          juste un truc, t’as oublié : plus un pays est pauvre plus il est religieux, donc le taux d’homicides est corrélé à la pauvreté et misère. plus un pays est capitaliste, consumériste, libéral et développé plus il est athée. bref l’athéisme c’est du côté des riches et la religion c’est du côté des pauvres.


        • Alex Alex 20 avril 2015 12:19

          @ vlane

          Vous êtes étranger et vous écrivez des articles sur un pays étranger : jusque-là, pas de problème... à condition de ne pas supposer a priori que tout le monde connaît votre pays, ses coutumes et peuples.
          Dans cet article, vous ne mentionnez ni le pays, ni la ville, et vous parlez de « médina 3 » ou de tevrag-zeina, comme si le lecteur en connaissait le sens. Soyez moins cryptique !

          L’accident – en partie délibéré – de la charrette à âne contre la voiture de collection (quel prix ?) montre le profond ressentiment du « petit peuple » contre ceux qu’il considère comme outrageusement riches.
          Pour un Européen, le contraste est particulièrement choquant dans les pays pauvres où l’on peut voir des carrioles tirées par des ânes circuler sous des publicités BMW...

          Que signifie « 400 un par jour » ? Quel pourcentage de salaire moyen cela représente-t-il dans le pays ?


          • vlane vlane 20 avril 2015 13:44

            @Alex

            un peu de brouillard ne nuit pas
            quelques mots incompréhensibles ce n’est pas grave
            l’essentiel est ailleurs
            d’ailleurs pour vous lecteurs étrangers, vaut mieux ne pas trop sous-titrer
            comme ça vous plongez une seconde parmi nous sans effets spéciaux
            comme autant de distance.

            pays mauritanie, tevrag-zeina beau quartier
            médina 3 quartier populaire
            la voiture de collection ce n’est pas une bm mais une 404 berline peugeot 1967 , unique chez nous or c’était la voiture de l’indépendance, celle du président et des ministres !

            400 ouguyas ( monnaie locale ) le smic étant à 300 par jour , soit moins d’un euro mais c’est une fortune pour un enfant des rues de ramener 400 à son marabout qui en possède jusqu’à une centaine.

            voilà 

            bonne journée

          • Alex Alex 20 avril 2015 14:01

            @vlane

            Merci pour ces précisions qui ne me semblent pas inutiles.


          • titi 20 avril 2015 22:32

            @Alex

            « montre le profond ressentiment du « petit peuple » contre ceux qu’il considère comme outrageusement riches »

            Bah non justement.
            Ca c’est un raisonnement européen.

            Dans les 3/4 de la planète l’étalage de richesses c’est le signe de la réussite sociale.
            Personne ne se plaindra de voir un commerçant, un artisan, un chef d’entreprise dans une grosse BM.

            Lorsque c’est un politique ou un monarque, là c’est plus matière à contestation.


          • Abou Antoun Abou Antoun 20 avril 2015 12:41

            Il faudrait donc ajouter foi à l’adage :
            « la peur du gendarme est le début de la sagesse ».
            D’un autre côté, les malfrats, les voyous, les assassins, les tortionnaires ne se soucient guère de la force publique certains qu’ils sont de ne jamais se faire prendre. Donc il y en a à prendre et à laisser.


            • Agafia Agafia 20 avril 2015 20:14

              Dans n’importe quel pays sur terre, il ne faut pas grand chose pour faire d’un homme un bourreau et un assassin. 


              Malgré cette triste réalité, j’ai bien aimé votre article smiley

              • sls0 sls0 20 avril 2015 21:19
                Chez nous sans la peur de la police, on serait tous égorgés...

                Où je réside c’est deux fois plus d’homicides, et la peur de la police c’est parce qu’il sont responsables de 27% des homicides. Les pays craignos sont en Amérique latine et en Afrique sub saharienne pour la plupart.

                (Taux d’homicides)

                La corrélation principale c’est l’écart riche/pauvre et l’absence de projection ’’agréable’’ ou stable dans le futur.

                La Mauritanie n’est pas bonne coté homicides par rapport à ses voisins sup-sahariens, c’est le trait d’union entre sup et sub.

                Solution locale pour les voitures, on les enferme derrières des grilles quand on roule pas, on évite certains endroits surtout la nuit.

                Je suppose que c’est pas encore le cas en Mauritanie, souriez, la vie est belle.


                • titi 20 avril 2015 22:26

                  Entendu il y quelques années sur une radio de la TSR : « avec ses langues et ses religions, si la Suisse était en Afrique, il y aurait déjà eu un génocide »...

                  Ca résume bien la situation.

                  Si certains mettent cela sur le dos de l’OTAN et des USA, les autres, qui ont un peu de mémoire, se rappellent ce qui était dans leurs livres d’Histoire...

                  La colonne Marchand à Fachoda ? Parce que les Anglais en avaient été chassés par une secte islamiste du même pédigrée que Boko Haram.

                  Le meurtre de Charles de Foucauld ? Par des Touaregs en mal de guerre sainte.

                  Etc...

                  Ce qui se passe maintenant marque la fin d’une parenthèse : c’est la vraie fin de la colonisation. Colonisation qui s’est artificiellement prolongée par la chimère du maintien d’Etats qui n’en étaient pas, dans des frontières qui n’existaient pas, mais qui aux yeux de nos biens pensants avaient eu la bonne idée de se choisir un destin socialisant.

                  L’Europe retrouve l’Afrique dans l’état où elle l’avait trouvée en entrant.


                  • zelectron zelectron 22 avril 2015 19:03

                    USA
                    « La plus forte raison pour les gens de conserver le droit de porter des armes est, en ultime ressort, de se protéger eux-mêmes contre la tyrannie de leur propre gouvernement. » Thomas Jefferson. lien

                    FRANCE :
                    le gouvernement front populaire socialo-stalinien français a interdit au peuple de détenir des armes en 1939 quelques mois avant le début de la guerre et de la défaite . . .(c’est la raison majeure du retard de la constitution de maquis, centre et centre droit, alors que le maquis communiste après la rupture d’alliance Hitler/Stalin avait quand même gardé un grand nombre de ces joujoux, ce qui leur a permis d’être les leaders du maquis ainsi qu’à la libération . . . encore aujourd’hui leur influence méphitique se fait sentir) et l’appareil d’état reste sous leur domination


                    • smilodon smilodon 22 avril 2015 21:09

                      @ l’auteur : Vous vivez dans quel pays ???... Par choix ou par obligation ???.... La morale de votre « histoire » ???!!... Désolé de ne pas avoir tout saisi. Je n’en demande pas tant moi-même. Juste continuer à vivre dans un pays qui semblait me correspondre. Aucun besoin « d’ailleurs » meilleur, vu le temps qu’on y aura passé pour qu’il arrive à ce « résultat » !... Il semblerait qu’on veuille tout « chambouler » ici aussi, raison pour laquelle les doutes ne cessent de m’assaillir !.. Et raison pour laquelle je pense à quitter ce pays qui « m’échappe » !.. Donnez-moi le nom du pays ou vous vivez, que je l’élimine de mes choix éventuels. Je n’ai pas l’expérience des pays « sauvages » !... Le Portugal me tente. La Croatie aussi. Vous connaissez ??... Je n’aspire qu’à un avenir « tranquille ». Je ne suis pas dangereux.... Merci à vous. Adishatz.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

vlane

vlane

.


Voir ses articles







Palmarès