• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Construisons le jour d’après

Construisons le jour d’après

Le gouvernement songe.

Confiner favorise la réflexion. Depuis maintenant plusieurs semaines, chacun réfléchit. Les philosophes y vont de leur tribune, les associations se rassemblent autour de propositions, des banderoles de revendications fleurissent aux balcons, même à Matignon, il semblerait que le gouvernement songe…

« Construisons le jour d’après ». C’est dès le 27 mars, le message que présentait un collectif de 18 organisations[1] qui pointe les erreurs commises par le néolibéralisme : abandon des biens communs et du service public, délocalisation de la production, accroissement des inégalités, nous sommes désarmés face à la crise sanitaire, affaiblis par une économie qui a mis à mal l’état dans son ensemble. 

En effet, à force de privatiser les autoroutes, les trains, les aéroports, les télécommunications, la poste, la recherche, nous n’avons plus de ressources pour financer l’éducation, les retraites, les hôpitaux. Si les plus riches peuvent encore se tourner vers des fonds de pension, des écoles ou les cliniques privées, on ne peut que se rendre à l’évidence, cette stratégie nous a rendu collectivement vulnérables. Ceux qui pensaient pouvoir se prémunir de la misère, réalisent que certains fléaux ne choisissent pas leur victime selon leur catégorie sociale. C’est le cas de la pandémie. C’est aussi le cas du réchauffement climatique. Si on peut parfois penser que certaines catégories s’en sortiront, paradoxalement, les plus privilégiés, ceux qui consomment les ressources et les marchandises peuvent être aussi les plus exposés.

La pandémie de 2020 n’est peut-être qu’un simple avertissement à considérer sérieusement.

Le documentaire que j’ai pu constituer avec les chercheurs de l’Atécopol[2] évoquait également que le fléau n’arrive jamais là où on l’attend[3]. En effet, il semble vain d’ériger des digues là où les tsunamis ont frappé, de renforcer les ponts, là où les rivières ont débordé, ou de créer des barrières anti-feu, là où les incendies ont déjà sévis. Le propre de la catastrophe naturelle tient dans sa capacité à nous surprendre là où personne ne l’attend.

Nous devrions peser la chance que nous avons, que l’épidémie ne soit pas assortie de son lot de catastrophes naturelles. Certes nous sommes souvent démunis face aux incendies ou aux typhons, mais imaginons qu’en cette période de confinement, il se mette à pleuvoir plus que de raison, dans le sud de la France, que les rivières sortent de leur lit et emportent des villages dans des torrents de boues en mettant des milliers d’habitants sans abri, alors même que le confinement est devenu la seule règle… La pandémie de 2020 n’est peut-être qu’un simple avertissement à considérer sérieusement. 

L’heure n’est plus au débat.

Si une cinquantaine de parlementaires lancent une consultation pour « préparer le jour d’après »[4], c’est que le message est passé. Mais on ne peut s’empêcher de penser au traitement proposé pour résoudre la crise des Gilets Jaunes : le Grand Débat. Est-il réellement utile de consulter et de débattre quand il émane de la sphère internet nombre de propositions plus claires les unes que les autres ? Je reprends ici quelques exemples :

  • Prendre l’argent chez les grandes fortunes, chez les multinationales (qui continuent de distribuer des dividendes en pleine crise), sans oublier les milliards de l’évasion fiscale, et investir massivement dans le bien commun, l’école de nos enfants, la retraite pour nos parents, l’hôpital pour tous. De l’argent, il y en a, ce n’est un secret pour personne, la France est la 4ème puissance mondiale[5] et il est temps de développer le service public français, qui n’est plus un modèle du genre comme la crise du COVID-19 l’a révélé au monde entier.

  • La relocalisation de la production est un second enjeu pour le jour d’après. Et au delà des avantages en terme politique (autonomie alimentaire de la population, sécurité sanitaire, indépendance économique), il se trouve que la relocalisation, est une des revendications majeures pour lutter contre le réchauffement climatique. Les circuits courts de l’alimentation constituent par exemple une première forme de relocalisation de l’agriculture. S’il faut injecter des milliards dans l’agriculture ou l’industrie, n’a-t-on pas intérêt à imposer des contraintes de localisation de la production ? Comment peut-on accepter que des fabriques françaises de masques FFP aient été stoppées au profit du marché chinois ?

  • Et puisque qu’il faut investir, faisons des choix pérennes pour nos enfants. Nous ne pouvons pas décemment financer les entreprises polluantes, l’agriculture productiviste, les sociétés qui délocalisent et exploitent les salariés ou encore financer directement ou indirectement les énergies fossiles. C’est le moment de tourner la page, de lancer enfin la transition énergétique, écologique, de se tourner vers un monde meilleurs pour tous.

  • Le télétravail s’est imposé en quelques jours, à une majorité d’entre nous. Pendant de longues semaines, nous avons testé l’absence totale de voitures en ville, le blocage drastique du transport, des importations et ce pour le plus grand bien de la planète. Va-t-on simplement revenir en arrière en injectant des milliards pour sauver l’automobile et l’aéronautique ? Ne serait-il pas plus sage de penser à une reconversion massive des emplois vers la transition ?

L’heure n’est plus au débat. Il serait même fort déplacé de se lancer dans des opérations de communication comme cela a été fait en 2019. Quand une guerre est en marche, il faut savoir en sortir, et parfois s’avouer vaincu. On n’aura du mal en effet, à croire que ce gouvernement va reprendre en main le secteur de la santé, celui de l’agriculture, de la recherche et de l’éducation, ces biens communs qu’il a sciemment livré en pâture aux voraces du néolibéralisme.

 

Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 avril 2020 12:02

    Dans mon jour d’après, il n’y aurait plus de pervers narcissiques. Enfin, nettement moins autrement on risque de s’ennuyer ;



      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 avril 2020 12:10

        « Jouir à tout prix » : après Christopher Lasch prophétisant il y a plus de trente ans son avènement, beaucoup d’auteurs se sont penchés, tel Charles Melman, sur la métamorphose contemporaine de la subjectivité comme perversion narcissique propre au néolibéralisme. Le laisser-faire économique doit lâcher la bride aux pulsions égoïstes des individus, dont la confrontation fera naturellement l’intérêt collectif. Ainsi s’instaure, explique Wendy Brown, la nouvelle gouvernementalité d’une subjectivité calculatrice et rationnelle, autrement dit profiteuse et prédatrice. Une semblable néosubjectivité réalise une économie collective perverse, où la négativité et l’altérité n’ont plus leur place, dans la grande confusion qu’impose le règne de la loi du marché et de la technoscience : voilà la perversion ordinaire, selon Jean-Pierre Lebrun. Cette confusion est précisée par Pierre Dardot et Christian Laval : « Le sujet néolibéral est produit par le dispositif “performance/jouissance” [...]. Le double sens d’un discours managérial faisant de la performance un devoir et d’un discours publicitaire faisant de la jouissance un impératif. » Le néolibéralisme nous caresse dans le sens du désir, et c’est ainsi qu’il nous entraîne dans une compétition économique outrancière : Dany-Robert Dufour a montré la parenté qui existe entre les conceptions d’Adam Smith et celles du marquis de Sade, réduisant l’homme à un objet d’échange, et rappelé la collusion entre le marketing et une conception objectale dévoyée, comportementaliste, de la psychanalys…

        ce chapitre est en accès conditionnel

        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 10 avril 2020 12:16

          il y a bien une guerre : c’est une guerre des classes


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 avril 2020 12:32

            @S�raphin Lampion

            Vu la disparition de plus en plus criante d’ascenseur social je dirais plutôt guerre des castes.


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 10 avril 2020 13:12

            @Aita Pea Pea

            si tu veux


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 avril 2020 13:16

            @Séraphin Lampion

            Y’a longtemps que je pense ça...régression dans l’hexagone pour parodier Renaud.


          • Ouallonsnous ? 11 avril 2020 02:05

            @Séraphin Lampion

            Construisons l’après !

            Lorsque survient une maladie inconnue dont on ne sait combien d’hommes elle tuera, la Science tente de la connaître en doutant de tout.

             Les responsables politiques, eux, doivent prendre des décisions sans en savoir plus que les chercheurs.

             Certains s’entourent donc de personnalités ayant fait progresser la Science par le passé, les nomment « experts » de ce qu’ils ne connaissent pas encore, et les utilisent pour dire tout le bien qu’ils pensent de leur politique.

            Pour eux, l’objectif n’est pas de sauver des vies, mais d’agir pour garantir leur Pouvoir.

            Voici le subterfuge qu’ils utilisent :

            Je me présente, mon surnom est Corona virus, mais mon vrai nom est Covid 19, je vous expliquerai à la fin, pourquoi je porte ce nom-là.

            Je ne suis pas né en Chine, comme on le dit, mais nous y reviendrons.

            J’ai commencé à imposer mon autorité dans mon pays d’accueil.

            Pour tout vous dire, je suis destiné à prouver à l’humain, qui se croyait l’être vivant le plus intelligent de la planète, qu’il s’était trompé de route pour tracer sa vie.

            A moi seul, j’ai prouvé que l’Europe n’existait pas, Bruxelles n’a pas réagi à mes attaques, seuls les états se sont affolés. J’ai prouvé aussi que le Royaume-Uni n’avait pas de frontières, je suis arrivé là-bas sans encombre.

            Je suis en France pour mettre les pendules à l’heure

            A moi seul j’ai fait arrêter les ventilateurs à paroles que sont Marlène Schiappa , Aurore Bergé et toute la clique des bonimenteurs que l’on rencontre dans les merdias, dont il ne reste plus que les pseudos « experts »de l’aéropage macronien,

            Je ferai autant de dégâts chez les femmes que chez les hommes, chez les riches, que chez les pauvres, à la différence que les moyens pour se soigner seront mis à disposition des riches, alors que les pauvres auront droit aux hôpitaux surchargés et manquants de moyens autant humains que matériels !.

            A moi seul, je fais fermer les lieux de cultes, de toutes les religions, je fais mettre du gel hydro alcoolique sur les mains aussi des musulmans.

            A moi seul, je fais mettre les professions de santé à l’honneur, alors que récemment, les flics de Macron-Castaner, les tabassaient, les gazaient, les éborgnaient, les mutilaient .

            A moi seul, j’aide à soutenir les agriculteurs, les routiers, pris auparavant pour des moins que rien. 

            A moi seul, je règle le problème des retraites, en soumettant les insoumis, mettant fin aux débats interminables, je m’attaque aux plus anciens.

            A moi seul, je mets fin au réchauffement climatique, les avions ne volent plus, les voitures ne sortent plus, je suis plus fort que le Forum de Davos qui réunit 1500 jets privés, sans résultat.

            A moi seul, je fais fermer les écoles, pour que les familles profitent de leurs jeunes enfants.

            A moi seul, je veux prouver qu’une poignée de députés suffit pour tenter de régler les problèmes.

            A moi seul, j’ai fait baisser, d’un coup de baguette magique le cour du pétrole, quand je reviendrai, je m’occuperai des taxes sur les carburants.

            A moi seul, j’ai fait perdre plusieurs milliards aux plus riches, la bourse s’étant écroulée, l’argent n’étant pas fictif.

            A moi seul, j’ai prouvé que les médicaments n’étaient plus fabriqués en France, mais dans mon pays de naissance.

            A moi seul, pourtant invisible, j’ai fait débloquer par l’état 45 milliards en quelques instants, alors que les gilets jaune ont lutté plus d’un an pour obtenir, soi-disant 17 milliards.

            A moi seul, j’ai réussi à retisser des liens entre les individus, qui s’appellent juste comme pour les vœux. 

            J’allais oublier, j’ai un complice, le Président Hollande, je l’ai autorisé à faire le prélèvement à la source, pour que les politiques continuent à jouer avec le pognon en échange il a fermé plus de 15 000 lits d’hôpitaux pour que mon action soit plus efficace.

            Je vais vous expliquer pourquoi je m’appelle Covid 19 : les lettres C, O, V, I se retrouvent dans le mot civilisation, le D indiquant départ et 19 mon année de naissance.

            En résumé, j’ai ouvert, en 2019, l’ère d’une nouvelle civilisation, vous comprenez maintenant pourquoi les gens s’appellent comme pour les vœux.

            Comment se termine l’actuelle civilisation ;

            Qui est responsable de la situation sanitaire et économique catastrophique impensable en France, pays longtemps reconnu pour son système de santé exemplaire ?

            Dans son imprévision criminelle le gouvernement macronien n’a pas prévu la gestion de crise, obnubilé par la privatisation des profits et la socialisation des pertes contre les services publics et la sécurité sociale ! (2)

             Car s’il l’avait fait, nous aurions eu les lits nécessaires avec ou sans réanimation, les personnels médicaux et paramédicaux en nombre et en qualité suffisants, les tests qui nous auraient permis d’appliquer la stratégie sud-coréenne de dépister toute la population et de ne confiner que les testés positifs, avec des masques de protection FFP2 et chirurgicaux pour tous !

            Au lieu de cela, nous avons été forcés au confinement généralisé comme au lors de la grande peste ! Avec comme conséquence une terrible future crise sociale, économique et financière.

            Le confinement généralisé n’est pas la méthode la plus efficace mais elle est la seule qui nous reste vu l’imprévision criminelle de nos dirigeants. Il ne s’agit pas d’erreurs ou d’incompétences, mais de choix politiques, ceux liés au capitalisme.

            Trois dates méritent qu’on s’y arrête : le 29 février, c’est la priorité donnée au 49-3, le 7 mars, c’est l’incitation de Macron à des sorties théâtrales, le 12 mars, c’est le non à la macronie au premier tour de l’élection municipale !

            Et une mesure qui n’est pas venue, celle de l’interdiction de payer des dividendes à l’oligarchie ! Alors que le manque de protection des salariés et les atteintes à leurs droits, c’est « en veux-tu, en voilà » par ordonnances !

            Pourtant il n’y a pas de fatalité  : cette situation résulte des politiques néolibérales du pouvoir macronien et de ses prédécesseurs tout autant que de l’Union européiste, visant à détruire l’hôpital public et les industries françaises de santé !

            Visant également à détruire les centaines de Français Gilets Jaunes éborgnés et mutilés par la police aux ordres de Macron ?

            Le maintien criminel (déjà plusieurs morts parmi ceux qui ont tenu les bureaux de vote !) des élections municipales françaises en pleine pandémie ? Le tri tragique des patients à l’hôpital en fonction de leur âge en raison de l’insuffisance de lits ou de respirateurs ?

            Il est temps de s’interroger sur les véritables intentions cachées derrière les décisions prises ; confinement, interdiction de traitements qui font leurs preuves, interdiction de pratiquer des tests, autorisation implicite de tuer les patients âgés, etc...

            Les enjeux qui apparaissent de plus en plus dépassent de loin la santé et touchent davantage à nos droits et libertés fondamentales.

            Si chacun a conscience du coût économique exorbitant de la politique actuelle et si chacun découvre son impact psychologique destructeur sur les personnes faibles, peu de gens ont conscience de la facture politique à venir.

            Dans ce moment paroxystique, il faut une réponse à l’ensemble des crises existantes énumérées ci-dessus. Et pour cela, nous avons un modèle politique alternatif au modèle néolibéral, c’est celui de la République sociale, vocable né lors de la Révolution de 1848, utilisé lors de la Commune de Paris, puis lors du retour de la République avec Jean Jaurès et ses camarades.

            Ce modèle ressurgit lors des événements de 1936 puis fut la matrice et la pointe avancée du programme du Conseil national de la Résistance (CNR) publié le 15 mars 1944.

            Tout d’abord, déconfinons nous nous-mêmes, nous n’allons pas attendre l’autorisation de ceux qui ont imaginé ce moyen pour s’attaquer encore plus vite à nos droits et nos libertés, sous couvert de nous protéger, alors que le traitement de l’épidémie,( mais y en a t’il une ?) —le covid 19 étant un virus des plus bénins comparé à la grippe classique, d’après les autorités de santé—, consiste en test de la population pour séparer les « infects » des « sains et en confinement des personnes contaminés qui pourront être soignées.


          • Ouallonsnous ? 11 avril 2020 02:06

            @Ouallonsnous ? suite de mon post du 11/04 2h05

            Il n’est pas du tout question d’enfermer toute une population sans savoir quel est le pourcentage des malades, c’est bien ce pour quoi les responsables aux ordres, plaident le dénuement en test et en traitement qui existent depuis des décennies, voir en lits d’hôpitaux, où alors c’est quelque chose d’artificiel fabriqué en laboratoire qui se surajoute à la grippe finissante ?

            Mais d’abord, pour y voir clair, insurgeons nous !


          • Ouallonsnous ? 12 avril 2020 19:42

            @Seul le contenu compte

            Effectivement, cesse de me coller !


          • Ouallonsnous ? 12 avril 2020 19:43

            @Seul le contenu compte

            Parfait, cesse de me coller !



            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 avril 2020 12:52

              La notion que les Anunnakis, faisant usage de leur libre arbitre, étaient maîtres de leur propre sort (ainsi que du sort de l’Humanité) a finalement cédé la place à la prise de conscience du fait que c’était la Destinée qui déterminait le cours des événements, et non les paroles ou les actions des Anunnakis. Ainsi, comme l’ont annoncé les prophètes hébreux, « les Premiers seront les Derniers ». Les événements décrits par Enki peuvent donc donner naissance à des prophéties. Le Passé sera le Futur.


              • Wald 10 avril 2020 13:17

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                Le commentaire est à prendre au premier degré ? 


              • Chris 10 avril 2020 12:54

                Effectivement le confinement favorise la réflexion, grâce au temps enfin disponible, au détachement du réel, etc ..., toutes les conditions sont réunies pour construire ou reconstruire de toutes pièces une société idéale, loin des contradictions gênantes que peuvent apporter les évidences de la vie de tous les jours.

                C’est d’ailleurs en situation de confinement qu’un certain Adolf a écrit son fameux best-seller.


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 avril 2020 13:08

                  @Chris Les néo-libéraux sont les descendants ou héritiers d’Hitler (Annunakis, qui font usage de leur libre arbitre). Lire Christian Nots. 


                • caillou14 rita 10 avril 2020 13:01

                  Le jour d’après ?

                  D’après quoi ?


                  • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 10 avril 2020 13:05

                    Le jours d’après n’existera jamais, il y a seulement aujourd’hui ...


                    • pallas 10 avril 2020 14:07
                      Gwarr

                      Quel jour d’apres ?

                      Vous n’avez pas remarqué cette température anormal, qu’il ne pleut pas, il ni a pas d’insectes, les vegetaux ce meurt, le sol sec.

                      Ce fameux jour d’apres, est la famine, les emeutes.

                      Salut


                      • Loatse Loatse 10 avril 2020 14:23

                        « Il nous a bloqué à l’heure du thé !!! »

                        _ L’heure du thé pour l’éternité ?!?????

                         smiley

                        https://www.youtube.com/watch?v=Q35zziwjEDY


                        • yfrancois Yfrancois 10 avril 2020 14:47

                          Le télé-travail n’est pas pour tout le monde, pour deux raisons :

                          • Tous les emplois ne sont pas réductibles à un travail sur écran.
                          • La solitude engendrée par ce mode de travail est débilitante pour tout le monde, sauf les solitaires
                          • Le monde du travail, l’entreprise, avec ses interactions sociales est une soupape à la vie familiale.

                          Bref, ce virus nous aura donné deux aperçus :

                          • La dystopie du télé-travail ou télé-apprentissage qui est un confinement à domicile incompatible avec la nature humaine. Ce n’est plus un travail à la chaine mais un travail enchaîné.
                          • La facilité avec laquelle les dirigeants utilisent la répression, le flicage, les lois d’exception, d’urgence (...) pour imposer un État totalitaire, dès que l’occasion se présente (ou qu’ils appellent de leurs vœux).



                          • pallas 10 avril 2020 16:22

                            @Yfrancois

                            Que ces vieillards de la génération Mai 68,

                            Pourri, pédophile, ayant de ce pays fait le purgatoire, bloque le pays, car ils crevent d’un virus.

                            Cette Génération « Miracle », aura fait de son existence, de la m er***e

                            Qu’ils aillent pourrirent en enfer.

                            Salut


                          • Arogavox Arogavox 10 avril 2020 17:17

                            ça part d’un « bon sentiment » et cette formulation est intéressante :

                            "De l’argent, il y en a, ce n’est un secret pour personne, la France est la 4ème puissance mondiale[5] et il est temps de développer le service public français, qui n’est plus un modèle du genre comme la crise du COVID-19 l’a révélé au monde entier.

                            « 

                            ... mais, de là à dire »l’heure n’est plus au débat« , voilà une inconséquence qui fait froid dans le dos ! ... 

                             Certes le fumeux »Grand Débat" fut une vaste fumisterie, mais de là à abandonner toute tentative de partage de la parole officialisée , je me refuse à suivre !

                             Qui va oser décider pour autrui sans débat ?!


                            • Gwarr Gwarr 11 avril 2020 12:03

                              @Arogavox
                              Ce que dit juste mon article, c’est que des propositions, il y en a plein. Celles que je cite ne sont pas de moi, elles circulent sur internet et font relativement consensus. Je veut dire par là qu’il y a moins besoin de débattre que d’ouvrir les yeux. « Le grand débat » (pour l’exemple) c’est justement une façon de faire semblant de débattre « officiellement » quand tout avait déjà été dit par le mouvement Gilets Jaunes sur les revendication sociales.
                              On peut même clairement parler d’une mascarade pour que le gouvernement s’accapare quelques résolutions au milieu de plein d’autres qu’il finira par ignorer. Ce que propose les 50 députés macronistes, c’est déjà ça. Cela montre qu’ils voient bien qu’il y a un débat sur le web, et qu’ils sont bien capables d’en récolter les fruits et de faire, grâce à leurs followers, le tri qui servira leurs intérets.
                              C’est une méthode devenu classique. Je vous donne un exemple. Le maire de Toulouse a une forte opposition sur un projet immobilier de tour de 100m de haut. Il reprend les arguments soulevés et lance un débat dans son réseau. Au terme d’une soit-disant consultation (200p) il obtient un bilan officiel de débat selon lequel les habitants seraient plutot favorables à une tour de 150m. Ce genre de débat n’a plus lieu d’être, faisons plutot des projets de lois avec de vrais référendum.

                              On doit arrêter de faire semblant de faire de la démocratie vous ne croyez pas ?


                            • Marie-Pierre H Marie-Pierre H 11 avril 2020 17:47

                              @Gwarr tout à fait d’accord avec vous ! Et, comme vous, je pense que le covid est un avertissement !


                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 avril 2020 17:30

                              Le télé-travail aura pour avantage de diminuer considérablement le harcèlement cause de nombreux burn-out coûteux à l’état. Les personnes pourront travailler à leur rythme. Le biorythme est différent d’une personne à l’autre. Mais les patrons devraient au moins payer les frais d’ordinateur et et éventuellement des cours puisqu’ils pourront compenser en ayant moins besoin de bureaux.


                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 avril 2020 17:36

                                Je ne crois par contre pas du tout à un retour à la fraternité et la solidarité. Pour créer des liens entre individus, ils faut des objectifs communs, conscientiser. Nous connaissons tous ces fausses fraternités liée à la cohabitation dans un emploi. Combien de liens subsistent après un départ ?


                                • pallas 10 avril 2020 17:48

                                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                  T’aime bien les Akkadiens

                                  Bref,

                                  Sa n’est que le début.

                                  Dans ce monde, il ni a pas d’ordinateur ayant au corps ces fonctions médical, ni celui du cerveau par l’endoctrinement.

                                  Le livre « Les Dents de la Mer », manque a Orwell et Itoh.

                                  Ce virus est un requin quelconque, il bouffe ça proie, il risque de faire une indigestion la bete.

                                  Hitchcock, avec son film « les oiseaux », était prophétique.

                                  Salut


                                • Vivre est un village Vivre est un village 11 avril 2020 08:22

                                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                  Bienveillance https://blogs.mediapart.fr/vivre-est-un-village/blog/210320/une-bienveillance et adelphie https://blogs.mediapart.fr/vivre-est-un-village/blog/080420/une-adelphie sont les 2 « mamelles » de nos objectifs communs !!!


                                • altaos 10 avril 2020 21:44

                                  Bonsoir

                                  oui bien sur ,l’heure n’ est plus aux débats ,mais continuons de papoter et de commenter jusqu’à la lie sur ce site de bobos spectateurs mollassons inaptes au moindre lever de cul de chaise ,mentalement handicapés à exécuter la moindre action sur le terrain bénéfique à,leurs convictions.

                                  Le jour d’après : c’est le grand,trés grand ,immense nettoyage ,sans oublier tous ceux qui orbitent autour de la nébuleuse et croyez moi ,ça fait du monde.

                                  Et défiler dans la rue en chantant et occuper les ronds points avec quelques gentilles banderoles ,ça ne fera pas l’affaire

                                  à moins que tous ne souhaitent que tout redevienne comme avant.

                                  aller salut à tous ,prenez soin de vous

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité