• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Crise dans les Balkans : qui soutient les terroristes ?

Crise dans les Balkans : qui soutient les terroristes ?

Les Balkans sont souvent qualifiés d’un « trou noir » au sein de l’Europe. Et pour cause, la corruption endémique des nouvelles élites politiques de la région, l’expansion exponentielle de groupes criminels et l’instabilité chronique due à l’échec de l’éradication de la pauvreté de même que la persistance des revendications territoriales ethniques voire claniques ne cessent que vulnérabiliser les pays Balkans.
Fragilisée par l’explosion de trafics en tous genres (acheminement vers l’Europe de l’Ouest de l’héroïne en provenance d’Afghanistan, trafics d’êtres humains, trafics d’armes, détournement de l’aide internationale, malversations diverses, etc.), mais aussi par la persistance des revendications irrédentistes, la région serait devenue, en quelques années, un réel casse-tête de tout l'Europe. Le déversement de milliards d’euros d’aide internationale ne semble pas résoudre le problème. Au contraire, la région prête le flanc, depuis plusieurs années déjà, à l’entrisme des islamistes radicaux. La présence de camps d’entraînement terroristes en Bosnie-Herzégovine et la radicalisation de centaines d’individus, au sein des populations locales kosovares et bosniennes, par le biais de prédicateurs wahhabites et d’organisations caritatives, ont d’abord fait le lit d’Al Qaeda, dès les années 1990, puis celui de l’Etat islamique depuis 2014.
La faute à qui ?
Jusqu’ici, c’est surtout la perspective d’une adhésion à l’UE qui a forcé la Serbie, la Macédoine, le Monténégro, le Kosovo et la Bosnie-Herzégovine à maintenir la paix dans les Balkans occidentaux.
Mais pas tous les pays occidentaux ont envie de voir ces « Etats faillis » au sein de l’Union Européenne. En effet, l’Occident peut se réjouir de l’émergence des mouvements terroristes tels que l’Armée nationale albanaise (ANA). Pour lui, il est plus profitable de contribuer à la destruction de la région affaiblie que d'investir dans son développement.
En 2016, l’ANA s’est manifestée au Kosovo. Un de ses commandants a déclaré que l’OTAN était à son côté et que l’Armée serait mobilisée très vite en cas d’urgence.
L’Armée de Libération nationale albanaise est un mouvement terroriste albanais, bras armé du Front pour l’Unité Nationale Albanaise (FUNA), formé par des combattants de l’Armée de Libération du Kosovo (UÇK) désarmée en 1999.
La Sécurité Nationale Albanaise, un service de renseignement et de sécurité de FUNA, est très bien implantée au sein des communautés albanophones dans les Balkans, mais aussi dans les communautés émigrées, notamment en Suisse et en Allemagne. Le service est également responsable des affaires clandestines (notamment neutralisation d’opposants dans les pays des Balkans.) Elle refuse les accords d’Ohrid (les accords de paix signés par le gouvernement de la République de Macédoine et les représentants de la minorité albanaise le 8 août 2001) et combat pour la « réunification des territoires habités par des albanais » et la création de la « Grande Albanie » qui risque de devenir un nouvel foyer d'islamistes radicaux.
L’OTAN est certainement impliquée dans ses affaires illégales. Sinon, comment peut-on expliquer leur non action ? Etant donné que c'était l'Alliance qui prétendait de protéger la région et assurer sa sécurité, il est évident que le début du déclin actuel ne s'est pas produit de manière inattendue.
Si rien ne change, les Balkans seront plongés dans un chaos irrémédiable avec le risque de propagation au reste de l’Europe.

Liens :

https://www.causeur.fr/yougoslavie-balkans-troude-terrorisme-djihad-146475

https://www.polemia.com/la-grande-albanie-un-projet-americain-contre-le-monde-orthodoxe/

https://balkanologie.revues.org/472

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 16 septembre 14:00

    Pour Xavier Raufer, « la mafia albano-kossovare joue désormais un rôle central dans le narco-trafic européen et que la guerre du Kossovo a bel et bien déclenché un cataclysme criminel énorme dont les Balkans souffrent déjà et dont l’Europe, occidentale comme orientale, ressent maintenant les premiers effets ».


    • pallas 16 septembre 14:15
      Maria Haros

      Vous êtes d’origine grecque.

      Parfait, la réponse à votre question se trouve dans votre histoire, votre ADN.

      Salut


      • Zolko Zolko 16 septembre 15:16

        Quand on regarde la carte des religions de la région, et qu’on compare ça à la carte des problèmes de la région, ça fait réfléchir :
         
        https://en.wikipedia.org/wiki/File:AtlBalkrelig.jpg


        • Jeekes Jeekes 16 septembre 15:25

          ’’trafics d’êtres humains, trafics d’armes, détournement de l’aide internationale, malversations diverses, etc.’’
           
          On parle de la ’’communauté internationale’’ là ?
           
          ’’la région prête le flanc, depuis plusieurs années déjà, à l’entrisme des islamistes radicaux’’
           
          On parle de ’’l’union européenne’’ là ?
           
          ’’L’OTAN est certainement impliquée dans ses affaires illégales.’’
           
          A l’évidence ma bonne dame, à l’évidence !
           


          • eau-du-robinet eau-du-robinet 16 septembre 21:35

            Bonjour,
            .
            Washington finance la guerre ethnique dans les Balkans

            Alors que Washington soutient officiellement la République de Macédoine, en sous-main, le pouvoir américain achemine argent et armements à l’Armée de libération du Kosovo (UCK) engagée dans une guerre frontalière avec les Forces de sécurité macédoniennes. La firme de mercenaires Military Professionnal Resources Inc. (MPRI), sous contrat avec le Pentagone, vient à la rescousse de la Macédoine – dans le cadre d’un programme d’aide militaire américain – afin de « repousser l’agression militaire et défendre le territoire macédonien », tout en conseillant et fournissant de l’équipement militaire à l’UCK, qui est responsable des attaques terroristes ! Dans ce conflit, les États-Unis tirent en quelque sorte les ficelles des deux côtés de la clôture. Dans cette guerre meurtrière, non seulement la Macédoine mais également les terroristes kosovars sont financés par une aide militaire approuvée par le Congrès américain !
            http://archives.lautjournal.info/autjourarchives.asp?article=325&noj=199
            .
            Le terrorisme financé par la Force de paix de l’ONU
            Le Sunday Times de Londres (12/03/2000) a révélé que « des agents des services de renseignement américains ont admis avoir participé à l’entraînement de l’UCK avant les bombardements de l’OTAN en Yougoslavie ». Une lecture des documents du Congrès américain semble confirmer que l’appui à la guérilla ne fut pas discontinuité et que la CIA continue de soutenir l’UCK. Par ailleurs, malgré les liens avérés de l’UCK avec les groupes criminels impliqués dans le commerce de la drogue dans les Balkans, l’organisation paramilitaire jouit maintenant de l’appui des Nations unies. L’UCK – maintenant rebaptisée CPK – fait partie intégrante des activités de la mission d’administration intérimaire des Nations unies au Kosovo (MINUK) au titre du « maintien de la paix », ce qui lui permet de recevoir du financement de l’ONU et des gouvernements occidentaux.
            http://archives.lautjournal.info/autjourarchives.asp?article=325&noj=199
            .
            USA et UE s’allient aux fascistes ukrainiens
            tentative d’arracher l’Ukraine de la sphère d’influence de la Russie, les USA-UE-OTAN se sont alliés eux-mêmes avec des fascistes – et ce n’est pas la première fois. Evidement, pendant des dizaines d’années, des millions de personnes ont « disparues » ou été assassinées par des formes paramilitaires fascistes armées et appuyées par les Etats-Unis.
            .
            Dans leur tentative d’arracher l’Ukraine de la sphère d’influence de la Russie, les USA-UE-OTAN se sont alliés eux-mêmes avec des fascistes – et ce n’est pas la première fois. Evidemment, pendant des dizaines d’années, des millions de personnes ont « disparues » ou été assassinées par des formes paramilitaires fascistes armées et appuyées par les Etats-Unis. Le Moudjahidisme en Afghanistan, qui plus tard s’est métamorphosé en Al Qaeda, également extrémistes réactionnaires idéologiques, a été créé et financés par les Etats-Unis dans le but de déstabiliser la Russie. Et évidement c’est aussi la douloureuse réalité de la Lybie et, plus récemment, de la Syrie, où les Etats-Unis et leurs alliés financent et soutiennent les extrémistes Djihadistes contre un gouvernement qui a refusé de s’aligner sur les USA et Israël. Il y a ici une tendance inquiétante qui n’a jamais été perdue de vue par les observateurs politiques consciencieux. : les Etats-Unis font toujours cause commune avec l’extrême droite et les fascistes pour un profit géopolitique.
            suite : http://www.investigaction.net/fr/L-Ukraine-et-la-Renaissance-du/
            .
            Michel Collon - L’OTAN est une association de criminels
            https://www.youtube.com/watch?v=dZmUhw9CtJ8&t=5s
            .
            Georges Soros finance les révolutions colorées
            https://www.youtube.com/watch?v=g1yA6YVQmnk
            .
            Soros et la « théorie du complot » subversif, mondialiste et financier
            Sarah Halifa-Legrand sur L’Obs : « Hongrie : pourquoi Viktor Orbán veut abattre l’université de Soros (pour qui) l’Université d’Europe centrale est un étendard de la démocratie qu’il faut sauver (quand) pour Viktor Orbán, (c’est) un symbole (subversif) qu’il faut abattre. Chaque année, Soros enfile la solennelle robe rouge du maître des cérémonies pour la remise des diplômes de l’Université d’Europe Centrale, la CEU. Cette institution, la meilleure de Hongrie (?) et l’une des plus prestigieuses du monde (?), c’est l’œuvre de sa vie. Pourtant, cette année est peut-être la dernière. Soros est devenu l’ennemi public n°1 dans son pays natal.
            .
            Entre Viktor Orbán et George Soros, c’est une guerre idéologique déclarée. (Eric Herchapt/Reporters REA-Wiktor Dakowski/Zuma). En s’attaquant à l’université Soros, l’homme fort de la Hongrie, Viktor Orbán, sait qu’il frappe au cœur. Il a fait adopter une loi qui prévoit de priver de licence les instituts d’enseignement non européens qui ne disposent pas de campus dans leur pays d’origine.
            .
            « Des activistes payés par des organisations internationales » pour « faire venir des centaines de milliers de migrants en Europe », a affirmé Orbán. Mike Harris a publié une tribune dans le quotidien de Londres « The Independent » : Alors qu’une grande crise migratoire traverse l’Europe depuis de longs mois, certaines ONG jouissent d’une influence non négligeable auprès des instances décisionnelles de l’Union européenne. Ces ONG financées par Soros chuchotent à l’oreille de l’Union européenne pour encourager les migrants à s’y installer Derrière plusieurs d’entre elles se cache l’ombre de George Soros, le spéculateur américain.
            .
            Blaise Gauquelin et Benoît Vitkine sur Le Monde : « Soros a fait fortune dans la finance. C’est l’un des principaux argentiers de la campagne des démocrates dans la course à la Maison Blanche. Il a offert, selon le site Politico, plusieurs millions de dollars pour aider Hillary Clinton à barrer la route à Donald Trump. Son soutien à des organisations militant pour les droits de l’homme et à des médias lui vaut l’inimitié de nombre de régimes et focalise les critiques de ceux qui le voient en grand ordonnateur d’un « nouvel ordre mondial« .
            .
            Selon Lelibrepenseur.org, Soros serait la preuve vivante du complot mondialiste, spéculateur et subversif, comme lors de la fausse révolution ukrainienne pour imposer la fausse démocratisation à marche forcée contre la Russie. « Sur CNN le 25 mai 2014, Soros a revendiqué son rôle dans les événements qui ont secoué l’Ukraine. Il a désigné Vladimir Poutine comme l’ennemi à abattre. Les plus grandes menaces, selon Soros, seraient une Europe des populismes, la Russie et l’alliance Pékin-Moscou contre les États-Unis ».
            .
            Selon Breizh Info, « Des milliers de fichiers internes de la Fondation Open Society, appartenant à Soros ont été rendus publics. Ils décrivent les stratégies et plans d’action de ces organisations lors des élections européennes et l’attitude conseillée face aux questions migratoires en Europe. Réunis sur le site Soros DC Leaks, les informations démontrent l’influence que (veut) avoir Soros mondialiste (et pro immigration) partout dans le monde. Selon les révélations de DC leaks, ces documents ont été piratés par un groupe d’activistes américains qui voudraient montrer au monde entier la réalité du « processus de prise de décisions » et de véritables « éléments de la vie politique américaine ». Ce n’est pas la première révélation que fait DC leaks. En juin, le site avait publié des emails de l’ancien général de l’OTAN, Philip Breedlove, dans lesquels ce dernier essayait de persuader le président Barack Obama d’entamer un conflit avec la Russie. » Concernant l’Europe et la France, un document retient l’attention : il s’agit des projets soutenus en Europe par la fondation, en vue des élections européennes de 2014. L’objectif : « supporter les projets, les initiatives, les voix et « combattre les discours de haine » et « mobiliser les électeurs afin qu’ils prennent part à cette démocratie transnationale ».
            suite : https://ripostelaique.com/soros-et-la-theorie-du-complot-subversif-mondialiste-speculateur-et-financier.html
            .


            • Dom888 Dom888 17 septembre 05:46

              @eau-du-robinet
              Et ils sont aussi en œuvre en Asie du Sud Est, Thaksin Shinawatra, l’homme de Soros en Thaïlande est à l’origine des conflits interne et avec les musulmans dans le sud et les projecteurs sur la Birmanie sont liés aussi aux islamistes soutenus par l’Arabie Saoudite :

              Comment les USA se servent des islamistes et des Rohingyas pour contenir la Chine et prendre le contrôle de l’ASEANLes islamistes wahhabites rohingyas financés par l’Arabie Saoudite ne veulent pas de l’aide des autres islamistes wahhabites

            • FreeDemocracy FreeDemocracy 17 septembre 01:59
              bonjour maria,

              « qui soutient les terroristes ? »

              moi je ne parlerai pas, on nous observe, faites attention à vous maria.

              • filo... 17 septembre 19:50

                « ...qui soutient les terroristes ? »
                Bien sûr les mêmes qui ont soutenus et financés les séparatistes en Yougoslavie c.-à-d. les occidentaux avec en tête les américains, les allemands et les anglais.
                Vatican se contentant des restes tout en faisant semblants de promouvoir le dialogue et la paix interethnique et inter religieux.
                Mais tout ça finira bientôt.
                Pour les occidentaux les nuages s’amoncellement à l’horizon. Ils ont déjà perdus leadership mondial. Le système économique occidental essoufflé finira par s’écrouler. Actuellement nous traversons une période très dangereuse avec une forte probabilité de subir une guerre généralisée ou une dictature comme dernier rictus de ce capitalisme moribond.
                Les peuples balkanique, principalement yougoslave ont subis pendant des siècles des guerres, des massacres et esclavages tel qu’occupation ottomane pendant 5 siècles.
                Et surtout des division totalement arbitraires et artificielles. Par exemple les serbes, croate, slovène, monténégrins et les bosniaques (slave) sont, génétiquement parlant, exactement le même peuple mais des religions et dynasties (Monténégro/Serbie) différentes.
                Donc les politique et les religions ont divisés jusqu’à aujourd’hui ces peuples frères.
                Les occidentaux ont profitaient et se sont enrichis grâce à des divisions comme celle-ci et des guerres et misères semées aux quatre coins du monde.
                Le tout sous paravent de la démocraties, de la justice et du progrès.
                Dégueulasse et dégouttant, oui !
                Mais l’heure des comtes viendra inexorablement j’en suis sûre et certain.
                Et c’est une des rare certitude que j’ai depuis toujours.


                • baldis30 18 septembre 11:04

                  bonjour,

                  C’est très bien de poser la question ! et l’article est très bon !

                  Mais il manque une question fondamentale :

                  Quel pays a un intérêt direct, immédiat et certain à semer le trouble dans les Balkans, voire à sa périphérie dans un pays d’Europe pour assurer sa politique bien connue depuis cent cinquante ans .... ? Quel pays ?

                  Diviser pour régner .... ! Faire éclater l’ex-Yougoslavie dont l’unité était l’une des conditions nécessaire à la stabilité dans une région où les problèmes socio-politiques remontent à plus de cin cent ans ....

                  Quel pays avec quels alliés ? Au moins deux alliés l’un parfaitement conscient de la perte de son empire multi-continental, l’autre encore plus multi-continental et fort inconscient des réalités locales..... 

                  La remarque fondamentale est la renaissance de deux volontés impérialistes à l’intérieur de l’Europe non par deux pays mais sous la houlette d’un gendarme multi-continental auto-proclamé....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès