• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Eléments de réponse à l’Inserm : « Que dit la science à propos des 11 (...)

Eléments de réponse à l’Inserm : « Que dit la science à propos des 11 vaccins obligatoires ? »[1]

Définition de l’OCDE[3] « Un conflit d’intérêts implique un conflit entre la mission publique et les intérêts privés d’un agent public, dans lequel l’agent public possède à titre privé des intérêts qui pourraient influencer indûment la façon dont il s’acquitte de ses obligations et de ses responsabilités. »

 

JPEG - 95 ko
Infographie Le Figaro
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2016/01/12/24483-marisol-touraine-lance-debat-public-sur-lobligation-vaccinale

 

Eléments de réponse à l’Inserm qui clame pompeusement : « Que dit la science à propos des 11 vaccins qui seront obligatoires en France en 2018 pour tous les enfants ? »[2]

 

 « Science sans conscience n‘est que ruine de l’âme. » Rabelais 1532

«  il faut garantir la qualité de l’expertise publique, il ne saurait être question de nier les problèmes majeurs liés aux conflits d’intérêts et à la pratique de certains praticiens, minoritaires, qui obtiennent de leurs liens avec l’industrie une deuxième source de revenus parfois pérenne et même supérieure à leur salaire public. » ( rapport au sénat) [4] de 2016 

 

L’INSERM a publié le 18/12/2017 un document intitulé : « Que dit la science à propos des 11 vaccins qui seront obligatoires en France en 2018 pour tous les enfants ? »

 

Interrogeons-nous d’abord sur la formulation péremptoire de ce titre ! La science a bon dos, mais n’est-elle pas trahie d’emblée ? N’est-elle pas, depuis des siècles, jumelle, inséparable, indissociable même, du doute qui la fait avancer, réfutant des certitudes des décennies passées, les remplaçant par d’autres informations indubitables pour quelques temps ..

 Rappelons ce texte de Marie-Neige Cordonnier [5] à propos du doute fertile où tout est dit :

 « Commentant un Aristote tout nouvellement introduit dans le cursus universitaire, Thomas d’Aquin (1224-1274) insiste sur l’importance du doute [6]. S’il est déjà étonnant qu’un théologien prône cet état d’esprit, son argumentation utilitariste est inattendue : 1) le doute définit le débat et en fixe le but, 2) le doute prépare à celui des autres et, enfin 3) il est préférable de raisonner que d’accepter les yeux bandés l’argument d’autorité.

Voilà qui présage de l’argumentation scientifique développée par Descartes quatre siècles plus tard : douter de tout pour mieux construire. Telle est aussi la démarche du chercheur, pour qui le doute du bien-fondé de ses travaux est omniprésent. Tout l’art de Champollion fut de remettre en cause non seulement ses convictions, mais les conclusions de ses prédécesseurs ».

 

Etrangement, pour l’institut de recherche médicale français, dont on attendrait plus de rigueur, cette brochure ressemble plus à de la propagande pour l’obligation vaccinale rédigée par les services de communication des laboratoires pharmaceutiques et/ou du ministère, qu’à un exposé objectif de faits démontrés par la science.

 Curieusement ce document, qui veut représenter LA SCIENCE, n’est pas signé par une personne particulière, et en conséquence relève de la responsabilité civile et pénale du patron de l’INSERM, Yves Lévy. Or qui est Mr Lévy ? L’époux de la ministre de la santé en titre, qui a défendu personnellement le projet devant l’assemblée, le sénat et divers médias.

 

La publication de ce plaidoyer pro obligation illustre un lourd conflit d’intérêt : le directeur général de l’INSERM, Y. Lévy, mari d’ A. Buzyn, a en effet fait toute sa carrière de chercheur dans l’étude et la mise au point de vaccins[7] et ses nombreuses fonctions et présidences actuelles mettent en évidence, au minimum, de nombreux liens d’intérêt dans ce domaine de la recherche. La publication, sans auteur physique déclaré (donc sous sa responsabilité) est manifestement destinée à justifier l’obligation vaccinale que la ministre, son épouse, veut imposer aux français au nom du gouvernement. Lors de la nomination de A. Buzyn au ministère de la santé, le risque de conflit d’intérêt majeur de la ministre avec son époux avait justifié que le Premier Ministre promulgue immédiatement un décret précisant que, dans toute situation de conflit potentiel, il prendrait lui-même les décisions litigieuses.

 Ici, c’est le conflit d’intérêt du directeur de l’INSERM et d’AVIESAN, et les nombreux partenariats public privé de ces grosses institutions) avec les fonctions de son épouse qui s’exprime … Pourquoi ce dossier brûlant n’a-t- il pas été confié au Premier Ministre, comme prévu par le décret de mai 2017 ? Pour que l’argument d’autorité[8] de la ministre, en tant qu’ancien professeur d’hématologie, fasse office de démonstrations scientifiques ?

 

La gravité des enjeux nombreux posés par cette obligation si discutée, de par le monde, l’eût pourtant justifiée :

 - problèmes médicaux potentiels, en l’absence de toute étude nationale, ni internationale de bénéfices-risques dans la population à grande échelle (la HAS[9] publie les avis d’autorisations des vaccins en cause sur quelques centaines de sujets testés et sur les montées d’anticorps exclusivement). Pas d’études sur la mortalité (et les effets secondaires) au long cours (de longues années) sur une population vaccinée, versus non vaccinée.

 - éthiques ; violation du code de Nuremberg, de la convention d’Oviedo, et de la loi Kouchner (entre autres ) sur le consentement éclairé, et méconnaissance de la position de nombreux médecins contre l’obligation (et non nécessairement contre les vaccins), qui ont manifesté contre cette loi mettant en cause leur indépendance professionnelle prévue dans le code de déontologie[10],

-sociaux (conséquences pour admissions en crèche, à l’école etc.),

-financiers (cout des vaccins mais aussi des indemnisations des accidents que la loi met sous la responsabilité de l’état et non de bigpharma ![11]

 -internationaux (opposition à la position récente de l’AMM, association médicale mondiale qui s’oppose à l’obligation) et dont la France a toujours signé les conventions jusqu’à présent.

-même problèmes politiques devant les positions contradictoires, comme celle de la chancelière allemande qui s’oppose à l’obligation, ou de pays comme la Suède et la Colombie qui déclarent l’obligation anticonstitutionnelle.

 

Sur le fond, la brochure répète les « certitudes » de chercheurs totalement impliqués dans l’industrie des vaccins (même s’ils exercent parfois comme médecins, et plus souvent en santé publique que comme cliniciens) pour lesquels le rapport avantages-risques, capital en matière de médicaments, ne semble pas être mise en cause par l’absence cruelle de publications convaincantes sur ce point.

Examinons l’utilité individuelle prétendue des vaccins en France métropolitaine au 21ème siècle, en commençant par ceux qui sont déjà obligatoires et en ayant perpétuellement en tête la base de l’éthique médicale : « d’abord ne pas nuire ».

Le vaccin anti poliomyélite n’a aucune utilité en France métropolitaine du 21ème siècle : le virus sauvage de la polio ne circule plus chez nous depuis des dizaines d’années ; sa transmission n’est possible que par voie féco-orale (contamination des aliments par les excréments d’un porteur de virus) et peut être évitée par les mesures d’hygiène les plus élémentaires (eau potable, lavage des mains). Là où existe le tout-à-l'égout et l'eau au robinet, les maladies à transmission oro-fécale (polio, typhoïde, choléra…) disparaissent d'elles-mêmes, sans vaccination. D’ailleurs les seules épidémies de poliomyélite constatées en Europe (de l’est) sont dues au virus du vaccin dont l’agent a retrouvé sa virulence ![12]

Le vaccin antitétanique n’a aucun intérêt chez les nourrissons de la métropole. Le tétanos n’est pas contagieux et ne peut s’attraper qu’au travers d’une plaie contaminée par de la terre contenant la bactérie. Lorsque l’OMS plaide pour cette vaccination, c’est au niveau mondial, pour prévenir le tétanos du nourrisson qui sévit dans les pays où l’hygiène souffre de lacunes majeures, principalement en Afrique. En cas de plaie à risque chez une personne non vaccinée, le nettoyage soigneux de la plaie permet d’éliminer le germe qui ne supporte pas l’oxygène (germe anaérobie) et pour éviter les risques de la toxine, le sérum suffit. On ne dénombre en France en moyenne que dix cas de tétanos (dont 3 mortels) par an, chez des personnes âgées.

Le vaccin antidiphtérique vise la toxine et non le germe, il n'a donc pas d'impact sur la bactérie (très sensible aux antibiotiques), ni sur la transmission de la maladie) et n’a également aucun intérêt chez les nourrissons de métropole, d’autant qu’aucun cas n’a été observé en France depuis 1989.

 

Pour confirmer cette absence de nécessité de l’obligation de ces trois vaccins, (qui laisserait à chacun de décider avec son médecin, pour son cas personnel) nous citerons le professeur Daniel Floret, Président du Comité technique des vaccinations, :

 «  nul ne peut sérieusement prétendre que la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite représentent actuellement dans notre pays une menace pour la santé publique justifiant ce que les opposants aux vaccinations dénoncent comme une atteinte à la liberté individuelle.  » [13]

La brochure de l’INSERM prétend que se vacciner, c’est se protéger. C’est faux le plus souvent ou au prix d’une balance avantages/risques franchement défavorable.

L’hépatite B se transmet par le sang, le sexe ou une aiguille (drogue) ; donc aucun risque chez le nourrisson, et l’immunité vaccinale aura disparu lors du début des périodes à risque (adolescence) ! sans oublier les risques reconnus : il expose à de nombreuses complications. Le taux de conversion en sclérose en plaques[14] est de 52% chez les vaccinés HB contre 32% pour les autres[15]. Le Tribunal Administratif, l’ONIAM et le Conseil d’Etat ont reconnu la responsabilité du vaccin chez les victimes contraintes à se vacciner du fait de leur emploi.

Le Vaccin contre Haemophilus influenza est peu efficace et aux USA la population serait plus à risque qu’avant les campagnes de vaccination.

 Quant à la vaccination contre le Méningocoque, voici l’avis du Pr Gilberg : « vacciner 800.000 nourrissons à 5 mois contre le méningocoque C, pour éviter potentiellement deux à quatre décès chez les nourrissons de moins de un an. Si la recommandation se comprend, cela peut être compliqué de justifier l’obligation » [16].

 

La brochure de l’INSERM prétend que se vacciner protège les autres. C’est globalement faux.

Le vaccin anticoquelucheux ne prévient pas la transmission de B Pertussis, responsable de l’infection. La protection des petits par évitement des contacts et port de bavettes est majeure. La Suède a abandonné ce vaccin dès 1979 parce que des épidémies survenaient parmi les populations parfaitement vaccinées, et à cause des nombreux effets secondaires dus au vaccin, particulièrement les atteintes cérébrales[17].

Ainsi que le savent tous les médecins qui ont pratiqué avant l’ère de sa vaccination, la rougeole est une maladie bénigne en France , jamais mortelle sur un individu sain ; les rares décès surviennent chez les immunodéprimés, mais la vaccination ne les protègera pas car elle n’empêche pas la propagation du virus. Lorsque le taux d’immunisation est très élevé dans une population (>95 % voire 99% comme en Chine), la rougeole devient une affection des personnes immunisées avec une transmission possible aux autres par des porteurs sains non détectables cliniquement.

La brochure de l’INSERM prétend que les vaccins sont très efficaces, sûrs et bien étudiés. C’est faux. Il suffit de consulter les attendus des avis de la HAS pour réaliser que ces études se focalisent sur les tests immunologiques et n’évaluent pratiquement jamais l’aspect clinique et la balance avantages/risques, comme la science le demande pour un médicament. C‘est malheureusement le cas des vaccins isolés, mais encore plus des vaccins combinés que l’obligation prévoit pour les nourrissons.

Citons l’institut Cochrane[18] :

« Nous avons comparé le vaccin combiné anti-DTP-VHB-HIB aux vaccins séparés anti-DTP-VHB et anti-HIB. Les études n'avaient examiné que l'immunogénicité et la réactogénicité. Nous avons inclus 20 études totalisant 5 874 participants dans l'analyse d'immunogénicité et 5 232 dans l'analyse de réactogénicitéLes études n'avaient pas utilisé d'analyse en intention de traiter (ITT) et le risque de biais n'était pas clair dans un grand nombre de ces études. Ces résultats ne sont donc pas probants. Des études concernant les critères de jugement cliniques quand cela est possible, en appliquant la méthodologie correcte et une taille d'échantillon suffisamment grande, devraient être menées.  »

Actuellement en France les rapport bénéfice-risque et coût-efficacité d’une vaccination[19] généralisée est fortement défavorable pour la plupart des vaccins. Enfin est-il bien raisonnable de faire la sourde oreille sur les liens décrits aux USA sur ROR et autisme, maladie qui ne fait que se multiplier, de ne pas accepter un moratoire afin d’approfondir les liens entre aluminium et autisme, après les découvertes du Pr Gherardi sur aluminium et myofascite à macrophages et celle du PR Exley professeur anglais qui a mis en évidence des gros dépôts d’aluminium dans des cerveaux d’adolescents autistes décédés ? Que couterait un moratoire en l’absence de péril sanitaire dans notre pays ?

 

L’obligation vaccinale, conflits d’intérêts et corruption.

L’obligation française ne serait-elle pas la conséquence de liens d’intérêts dissimulés, voire de corruption qui règnent entre certains politiques[20], experts et firmes fabricant les vaccins ? Cette situation a été judiciairement prouvée de nombreux pays [21] [22] et il est frappant de constater la parfaite similitude entre la carte des obligations vaccinales actuelles et celle de la perception de corruption en Europe pour 2016.[23]

Les pays les plus vertueux (Danemark(1er), Finlande(3ème), Suisse(5ème), Norvège(6ème), Suède(4ème) Pays bas (8ème), mais aussi Angleterre- Allemagne-Luxembourg (10èmes ex aequo) refusent toute obligation vaccinale. Alors que les pays les plus corrompus d’Europe (pays de l’est tels que Russie(131ème) ; Bulgarie(75ème), Roumanie (57ème) et du sud (tels que la Grèce(69ème ) et Italie (60ème) et maintenant France(23ème) l’ imposent de façon plus ou moins importante.

Ce n’est pas cet opuscule publicitaire même pas signé qui redonnera confiance en l’INSERM ou dans les vaccinations ; au contraire un tel parti pris aussi ostensible ne peut que décrédibiliser davantage la parole des experts. Pour redonner la confiance, un discours équilibré et une véritable transparence des décisions et liens d’intérêts des acteurs s’impose. Comme l’observe D Floret Président du Comité technique des vaccinations :

 «  les mêmes ingrédients se retrouvent toujours dans les scandales sanitaires liés aux vaccins : les alertes sanitaires sont systématiquement ignorées, les effets indésirables sont officiellement sous-évalués, les conflits d’intérêts foisonnent  ».

 

 En conclusion, il serait capital que le droit de disposer de son corps ou de celui de ses enfants sooit respecté, que chacun puisse avec les conseils et informations de son médecin puisse décider en conscience et connaissance libre et éclairé des vaccins qu'il souhaite recevoir, sans que la collectivité intérfère. La ministre de la santé M Touraine n'avait-elle pas dit et inscrit sur son site que "chacun doit disposer librement de son corps" ?

 

 

[3] Reprise dans le rapport de la Commission de réflexion pour la prévention des conflits d’intérêts dans la vie publique remis au précédent président de la république en décembre 2011

[4]Alain Millon rapport d´information du 30 mars 2016 commission des affaires sociales sur la prévention des conflits d’intérêts en matière d’expertise sanitaire

[6] (Un professeur médiéval : l’itinéraire de Thomas d’Aquin, page 30).

[7] Il cumule le poste de directeur de l’INSERM avec celui de président d’Aviesan alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé PPP , de directeur scientifique du programme vaccinal de l’Agence nationale de la recherche sur le Sida et les hépatites virales (ANRS), de directeur du Vaccine Research Institute (VRI) et est l’investigateur principal de plusieurs essais de vaccins en cours en collaboration avec bigpharma (clinicaltrials.gov )

[8] « la récréation est finie » …

[9] Haute autorité de santé dont les avis sont très intéressants pour tous les médicaments dont les vaccins et en ligne.

[10] Pétition de généralistes cf blog docdu16 d’octobre 2017 et position du syndicat des enseignants généralistes dès juillet 2017 contre l’obligation et non contre les vaccins en général.

[11] De l’ordre de plusieurs milliards de dollars aux USA

[12] . les souches dérivées du vaccin atténué ont recouvré leur virulence et sont responsables de presque toutes les poliomyélites survenues en Europe de l’est, en Ukraine et en Inde.

 

[13] Daniel Floret. Comment faire de la pédagogie autour du vaccin ? adsp n° 71 juin 2010

[14] Risque de faire une sclérose en plaque classique après un incident neurologique solitaire

[15] 1 chance sur 10000 d’obtenir de tels écart par le seul fait du hasard. 

[16] Pr Serge Gilberg membre de l’ex-Comité Technique des Vaccinations, congrès annuel 2017 du CNGE

[17] British Med. Journal - vol 320 - n° 2 - 1967

[18] ‘Bar-On ES, Goldberg E, Hellmann S, Leibovici L Combined DTP-HBV-HIB vaccine versus separately administered DTP-HBV and HIB vaccines for primary prevention of diphtheria, tetanus, pertussis, hepatitis B and Haemophilus influenzae B (HIB) (Review) de institut Cochrane, une organisation indépendante qui analyse de manière rigoureuse la balance avantages/ risques des médicaments et autres interventions médicales

[19] En acceptant les hypothèses les plus optimistes, l’obligation vaccinale éviterait au mieux dix à 20 décès par an pour un cout direct (vaccins et consultations) proche du milliard d’euros et un cout indirect (complications , séquelles , indemnisation) cinq à dix fois plus. La suppression des passages à niveau sauverait à coup sur 30 français chaque année mais on ne consacre que 60 millions à leur suppression…

[20][20] L’affaire Cahuzac est-elle déjà oubliée et ses liens avec les laboratoires en tant que directeur de cabinet au ministère

[21] AFP 3 janvier 2017 Un ex-haut responsable de l'agence chinoise des médicaments a été condamné à 10 ans de prison pour avoir accepté des pots-de-vin de fabricants de vaccins

[22] En 1991. Francesco de Lorenzo, ministre italien de la santé a reçu 600 millions pour rendre la vaccination obligatoire dans son pays fait qui a entraîné sa condamnation à 10 ans de prison.

[23] Transparency International Corruption Perceptions Index 2016

Corruption perception Europe


Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

132 réactions à cet article    



    • ASTERIX 14 janvier 09:47

      @GerFran

      que fait donc le MARI DE MME BUZYN EST IL :

      - patron de l agence du médicament
      - patron de l inserm
      - lobbyiste des labos pharmas COMME SON EPOUSE

      DANS TOUS LES CAS MME ET MR X DOIVENT ETRE VIRES N EST CE PAS MRS MICRON ET PHILIPPE


    • njama njama 22 décembre 2017 16:41

      « LE PROCÈS DES VACCINATIONS OBLIGATOIRES », Aspects Médical, Juridique, et Moral, janvier 1960 par le Dr Jacques M. KALMAR et Maître Jean EYNARD avocat à la cour de Grenoble
      page 188-189
      « Il est d’ailleurs immoral de penser qu’une entreprise privée, quelle qu’elle soit (et l’Institut Pasteur est la seule en France dans ce cas), ait pu se faire octroyer par l’État l’invraisemblable privilège de rendre obligatoire la consommation de ses produits ! Et une autre circonstance est, à mon sens, fort gênante pour l’Institut Pasteur : la loi du 5 janvier 1950 avait rendu obligatoire la vaccination par le B.C.G., mais pendant deux ans la forte opposition du corps médical en avait fait ajourner le décret d’application. Or nous voyons, aux élections de 1951, M. Pasteur-Vallery-Radot, Président du Conseil d’administration de l’Institut Pasteur, se présenter dans un secteur parisien comme tête de liste d’un grand parti national d’alors ; son élection était évidemment assurée ; il entre au Parlement, fait adopter les décrets d’application du produit que sa maison fabriquait, puis démissionne (onze mois après son élection) en déclarant :
       »J’ai constaté que l’exercice de mon mandat n’était pas en fait, compatible avec l’accomplissement de mes devoirs professionnels« .
      Que ne s’en était-il aperçu plus tôt ! Je laisse au lecteur le soin de juger de la moralité de ce véritable tour de passe-passe dont la population toute entière fait aujourd’hui les frais... et dont le revenu doit être quelque peu substantiel ! »


      • Stiouf 24 décembre 2017 14:48

        @njama Gouvernement anxiogène


      • njama njama 22 décembre 2017 18:10

        La mise au point sur les connaissances scientifiques aujourd’hui publiée par l’Inserm indique que :
        - L’efficacité et l’innocuité des 11 vaccins qui deviendront obligatoires en France sont scientifiquement prouvées.
        - ...
        déjà ça commence par un mensonge !

        Un document sans précédent : Réalité des victimes d’accidents vaccinaux
        par REVAHB
        Les Collectifs Vaccins-Liberté et Ensemble pour une Vaccination Libre ont envoyé une lettre ouverte au Conseil constitutionnel et au Parlement français sur la “Réalité des victimes d’accidents vaccinaux” : un document de 20 pages (disponible ici www.revahb.fr et www.epvl.eu/dossier-conseil-constitutionnel/
         Les victimes d’accidents vaccinaux dérangent. Les autorités ne veulent pas les reconnaître ni même les voir
        lire la suite  :https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-document-sans-precedent-realite-199872


        • njama njama 22 décembre 2017 18:29

          En conclusion, il serait capital que le droit de disposer de son corps ou de celui de ses enfants soit respecté,...
          C’est complétement évident, même pour de nombreux médecins
          ------------------------------
          * « L’homme dans son être personnel, n’est pas ordonné en fin de compte à l’utilité de la société, mais, au contraire, la communauté est là pour l’homme.... L’autorité publique détient sans doute une autorité directe et le droit de poser des exigences à l’activité des parties, MAIS EN AUCUN CAS ELLE NE PEUT DISPOSER DIRECTEMENT DE SON ÊTRE PHYSIQUE. Aussi, toute atteinte directe à son essence constitue un abus de compétence de l’autorité ... QUANT A L’INTÉRÊT DU PATIENT, LE MÉDECIN N’A PAS PLUS DE DROIT A INTERVENIR QUE LE PATIENT NE LUI EN CONCÈDE... Comme l’État ne détient pas ce droit direct de disposition, il ne peut donc pas le communiquer au médecin POUR QUELQUE MOTIF QUE CE SOIT ».

          * Déclaration de S.S. PIE XII lors de l’audience accordée aux médecins ayant participé au huitième congrès de l’Association Médicale Mondiale, à Rome, le 30 septembre 1954.

          Source : « LE PROCÈS DES VACCINATIONS OBLIGATOIRES », Aspects Médical, Juridique, et Moral, janvier 1960 par le Dr Jacques M. KALMAR et Maître Jean EYNARD avocat à la cour de Grenoble
          page 186


          • eau-du-robinet eau-du-robinet 22 décembre 2017 21:52

            Bonjour,
            .
            Professeur Henri Joyeux. 11 vaccins : Big Pharma exulte !
            https://www.youtube.com/watch?v=u_f6X3Zs49U
            .


            • pipiou 22 décembre 2017 22:16

              ça commence par plein de citations et phrases grandiloquentes sur la science et le doute.

              Bref l’archétype du discours complotiste.
              Tout ce qui suit n’a plus aucune valeur puisque dès le départ on annonce un discours idéologique.

              Reopen-les-vaccins et c’est reparti pour un tour : conférences, videos presque gratuites et goodies variés.
              Encore un bon business, mais s’il y a une demande autant la satisfaire ...


              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 23 décembre 2017 01:05

                @pipiou

                L’article est excellent et bien documenté ; c’est un réquisitoire convaincant. Je déplore donc des commentaires comme le votre, qui n’apportent rien de concret, mais annoncent une adhésion inconditionnelle à l’anticomplotisme benêt qui est aujourd’hui la position par défaut des ignares et de ceux qu’on paye pour désinformer. 

                Pierre JC Allard 


              • Fergus Fergus 23 décembre 2017 11:16

                Bonjour, Sharpshooter - Snoopy86

                Je suis d’accord avec toi sur ce point : « l’INSERM est un organisme public et (...) constitue une référence mille fois plus sérieuse que l’auteur ». 

                Qui plus est, lorsque je lis « il serait capital que le droit de disposer de son corps ou de celui de ses enfants sooit respecté », je bondis car cette liberté constitue potentiellement un danger pour les autres, qu’il s’agisse d’adultes et a fortiori d’enfants scolarisés dans les mêmes établissements. 


              • JL JL 23 décembre 2017 11:24

                @Fergus
                 
                 c’est en effet un grand danger pour les enfants vaccinés lesquels sont de ce fait très vulnérables.
                 
                C’est bien de le reconnaitre.


              • Fergus Fergus 23 décembre 2017 11:42

                Bonjour, JL

                C’est bien le contraire - le danger de n’être pas vacciné - que j’évoquais, et vous le savez.

                Cela dit, libre à vous de penser le contraire.


              • JL JL 23 décembre 2017 11:54

                @Fergus
                 
                 c’est pas clair : vous voulez dire que les non vaccinés sont un danger pour les non vaccinés ?


              • JL JL 23 décembre 2017 11:55

                @Fergus,
                 
                pardon, j’ai oublié de vous dire bonjour. Voilà qui est réparé.


              • Fergus Fergus 23 décembre 2017 12:39

                @ JL

                « les non vaccinés sont un danger pour les non vaccinés ? »

                Oui, si la vaccination n’est pas obligatoire et si, de ce fait, les enfants non vaccinés sont acceptés dans les écoles.


              • Xenozoid Xenozoid 23 décembre 2017 12:43

                @Fergus

                bientôt on va nous dire que ce sont les non vaccinés qui font que la vaccination ne marche pas....bien sure,et voilá


              • JL JL 23 décembre 2017 12:50

                @Fergus
                 
                vous le faites exprès ?


              • pipiou 23 décembre 2017 14:42

                @Pierre JC Allard

                C’est parce que vous êtes un esprit faible qui gobe beaucoup de choses, je l’avais déjà remarqué : vous êtes un benêt du complotisme qui prend pour « bien documenté » un article manipulatoire.

                En matière de désinformation on vous voit passer plus souvent qu’à votre tour smiley
                Je déplore votre naïveté qui vous pousse à vous en prendre à ceux qui combattent les manipulateurs.


              • MERLIN MERLIN 23 décembre 2017 15:08

                @Fergus
                Les « vaccinés » ne devraient pas avoir peur des « non vaccinés » étant donné qu’ils sont « vaccinés »..... Non ?


              • MERLIN MERLIN 23 décembre 2017 15:10

                @MERLIN
                Sérieux tout ceci est une escroquerie et pas de vaccin anti escrocs à ma connaissance.


              • foufouille foufouille 23 décembre 2017 15:12

                @MERLIN
                tout dépend si le virus ou la bactérie peut muter ou pas.
                certains sont aussi réfractaire à la vaccination, quelques pour cent.


              • Bruno Jean PALARD Bruno Jean PALARD 23 décembre 2017 16:18

                @Pierre JC Allard

                Les « commentaires » de pipiou et foufouille qui effectivement n’apportent rien de concret sauf de la polémique ne sont pas à déplorer mais à ignorer.

                Don’t feed them.
                .


              • pipiou 23 décembre 2017 16:43

                @Bruno Jean PALARD

                Seriez-vous cousin avec JC ? smiley

                Les commentaires qui ne servent pas la soupe aux béats de la secte n’apportent rien à la propagande on est d’accord.

                Mais bizarrement on retrouve souvent les admirateurs de Terre Creuse, de démolitions contrôlées et d’Ovnis dans les mêmes débats, c’est trôle non ?

                Vous avez raison : l’ignorance est ce qui vous va le mieux. smiley


              • njama njama 23 décembre 2017 23:53

                @Fergus
                je bondis car cette liberté constitue potentiellement un danger pour les autres,

                les virus sont des terroristes, v’là mieux !
                je me demande si vous avez réfléchi deux secondes à ce que vous avez écrit ...

                cette liberté constitue potentiellement un danger pour les autres,
                 
                pour sûr, la liberté est un grand danger pour les autres, mais que potentiel tout de même ...  smiley


              • Lancelot 28 décembre 2017 14:27

                @pipiou
                Tu et toujours aussi débile et niais que tu nous traite complotiste et un compliment venant d’une larve de ton niveau !


              • zabinou2 8 janvier 19:47

                @Fergus

                - l’INSERM ( 2800 chercheurs ) 
                • 200 médecins qui ne pratique pas la médecine énergétique, 200 médecins qui tirent à boulet rouge sur l’homéopathie, qu’ils n’ont jamais étudié ni jamais pratiqué, je suis médecin étude de 1970 à 1992 cinq diplôme de troisième cycle, diplômé d’homéopathie et que je pratique depuis 40ans, je suis également depuis le 12janvier 2014 initié au Reiki, ce qui fut une révélation, car étant en invalidité suite à un grave accident routier causé par un cheval !! j’ai après 48 heures de formation et d’initiation, remarché comme vous alors que depuis plus de quinze ans j’étais devenu une loque humaine. Malheureusement l’effet n’a duré qu’une semaine, mes troubles étant réapparus, dans un état moins important mais tout de même très handicapant, ce n’est que la pratique assidu des médecines énergétiques, qui m’ont permis en 2018 d’être redevenu presque normal je fais même du Tango trois heures par semaine, c’est vous dire. 
                • Depuis plus de vingt ans suite à la mort de ma belle mère consécutivement à sa vaccination contre la grippe, je ne vaccine plus contre la grippe et je demande de prendre en prévention de l’homéopathie, qui plus est, si vous déclenchez, une virose ou une grippe, si vous avez les souches homéopathique nécessaires vous êtes remis sur pied en 12 heures de temps. 
                • cela ne m’a pas empêché de laisser vacciner mes petit enfants mais en leur faisant prendre préventivement de l’homéopathie pour leur permettre de mieux supporter ce choc vaccinal car c’est un choc dont il s’agit, et au vu de ce que j’apprend depuis trois mois je pense que je vais devenir un anti vaccin tant qu’ils n’auront pas supprimer cet adjuvant mortifère l’aluminium ! il le supprime des déodorants mais pas des vaccins une honte, d’autant qu’auparavant le phosphate de calcium ne posait aucun problème.
                • Autre chose grace à la médecine énergétique je me suis tiré d’un infarctus du myocarde, sans séquelles électromyocardique, double sténose coronarienne à 99% sur la coronarographie, triple pontage après cinq jour d’attente suite aux anti-coagulants que j’avais ingéré quand le taux de troponine était revenu à 214 à l’analyse sanguine signant l’infarctus puisque malgré les cinquante-cinq minutes de souffrance précordiale intense l’ECG ne présentait aucun signe de trouble de la repolarisation.

              • pipiou 22 décembre 2017 22:18

                Et bien sûr la famille Delepine a des livres à vous vendre.

                Les tarots vous faites aussi ?


                • troletbuse troletbuse 22 décembre 2017 22:23

                  L’obligation française ne serait-elle pas la conséquence de liens d’intérêts dissimulés, voire de corruption qui règnent entre certains politiques
                  Le conditionnel est superflu !


                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 22 décembre 2017 22:36

                    Bonjour troletbuse,
                    .
                    Professeur Henri Joyeux répond à votre question. 11 vaccins : Big Pharma exulte !
                    https://www.youtube.com/watch?v=u_f6X3Zs49U


                  • zygzornifle zygzornifle 23 décembre 2017 10:37

                    Les fabricants de vaccins sont les mêmes que Mausanto , ils arrosent les politiques de pognon et se foutent royalement de laisser traîner des cadavres derrières eux ,ils sont devenus tellement puissants qu’ils sont quasiment intouchables et couverts par les politiques et si par malheur une affaire éclate avec leurs avocats parmi les meilleurs et grassement payés ils ne sont pas près d’êtres condamnés , plus besoin d’armes chimique l’industrie du médicament suffit ....


                    • Fergus Fergus 23 décembre 2017 11:22

                      Bonjour, zygzornifle

                      Il faut arrêter de fantasmer et de crier au complot en toutes occasions ! Des chercheurs éminents de l’Inserm et de Pasteur, sans le moindre lien avec l’industrie pharmaceutique, ont publiquement soutenu cette mesure de vaccination.

                      Une mesure imposée, selon ces chercheurs, par le retour de pathologies que l’on croyait disparues mais qui ont refait leur apparition du fait du laxisme vaccinal ayant prévalu ces dernières années. 


                    • Agafia Agafia 23 décembre 2017 11:38

                      @Fergus

                      Laxisme vaccinal ? ... Ou plutôt afflux incontrôlé de populations à risques faisant réapparaître des pathologies qu’on avait éradiqué en France ?

                      Sion veut être honnête, certainement un peu des deux non ? 

                    • Fergus Fergus 23 décembre 2017 11:44

                      Bonjour, Agafia

                      « un peu des deux non » 

                      Vous avez sans doute raison.


                    • troletbuse troletbuse 23 décembre 2017 14:07

                      @zygzornifle
                      Les adeptes de la vaccination ressemblent bizarrement aux marcheurs de Macronimbus. Mais en bien plus cons car eux, ne touchent pas de pots de vin.  smiley


                    • troletbuse troletbuse 23 décembre 2017 14:10

                      @Fergus
                      J’espère que le 2 janvier 2018, vous vous présenterez dans un centre de vaccination afin de vous faire piquer. Ca ne peut pas vous faire de mal, vous nous l’avez assez fit.  smiley


                    • Fergus Fergus 23 décembre 2017 15:03

                      Bonjour, troletbuse

                      Décidément, votre détestation de Macron vous fait dire n’importe quoi : où avez-vous vu qu’il existe une dichotomie de nature politique entre les pro et les anti-vaccins ?

                      Personnellement, je ne suis d’ailleurs ni pro ni anti-vaccin pour les enfants : étant incompétent dans ce domaine, je m’en remets aux préconisations des spécialistes de l’Inserm et de Pasteur.


                    • Le Comtois 23 décembre 2017 16:41

                      @Fergus

                      A force de suivre les préconisations des « spécialistes » économique, agricole, politique... j’en passe et des meilleurs.. On voit ou il en est le monde... Dans la m....

                    • Fergus Fergus 23 décembre 2017 17:26

                      Bonjour, Le Comtois

                      On ne peut pas comparer des « spécialistes » en économie ou en sciences politiques - disciplines sujettes à des idéologies contradictoires - avec des chercheurs experts en virologie et en immunologie ! 


                    • liebe liebe 23 décembre 2017 19:20

                      @Fergus
                      Sans le moindre lien ! qui est le PDG de l’INSERM ???


                       smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

delepine

delepine
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès