• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Enquête MH17 — Proposition d’économies !

Enquête MH17 — Proposition d’économies !

Lorsque dans une affaire judiciaire il y a deux suspects et que l'un d'entre eux est choisi pour faire partie du jury, on est en droit de supposer que le reste de la cour le considère de-facto comme innocent. On en conclut donc que la cour est déjà convaincue de la culpabilité de l'autre suspect et qu'il est donc inutile de perdre son temps et ses moyens dans une longue instruction et une longue série de procès. Absurde direz-vous ? Dans un cas de justice ordinaire, certes. Mais pour les affaires de justice internationale tout est permis, même cela, tant que la conclusion coïncide avec les intérêts du « monde libre ». Alors, pourquoi finalement avoir dépensé tant de moyens pour l'enquête du crash du MH17 ? Tant d'économies auraient ainsi pu être faites !

Parce-que les « versions qui changent » ne sont pas seulement les versions russes

Si dès le lendemain de la tragédie certains ne se gênaient pas pour supposer qu'un missile avait été tiré directement depuis la Russie, cette accusation avait très vite semblé peu crédible, exigeant une rapide correction. On parla ensuite d'un tir garanti à 100 % depuis les territoires « occupés par les séparatistes pro-russes », bien que l'étendue de la zone évaluée par la commission des Pays-Bas inclût des territoires alors contrôlés par les deux parties :

JPEG

 

Cette carte permet en outre de remarquer que même la différence entre les évaluations russes et néerlandaises n'était pas si énorme, techniquement parlant. Par ailleurs, certains reprocheront à Almaz Antey (fabricant russe des missiles BUK) de prétendre à une arrogante précision, mais alors que dire de Kiev se prétendant à lui seul bien plus expert et précis que la commission ! Rien de nouveau ici, simplement un petit rafraichissement.

Un autre rappel préliminaire

Nombreux sont ceux qui ont oublié ce petit détail : Le changement d'itinéraire imposé par le contrôle aérien ukrainien/

Itinéraire habituel du MH17 :

JPEG

 

Itinéraire du 17 juillet (en plein à travers la région de Donetsk) :

JPEG

 

Selon « Le Monde » [1], cette décision aurait été prise par les contrôleurs ukrainiens suite aux « conseils » de l'administration fédérale américaine chargée de l'aviation. Citation : « Dans un message aux navigants (« notice to airmen »), l'administration fédérale américaine chargée de l'aviation (Federal Aviation Administration, FAA) prohibait ainsi le passage au-dessus de la Crimée et de la mer Noire, détaille The Atlantic. Côté européen, les autorités compétentes avaient encouragé ses compagnies aériennes à éviter l'espace aérien autour de la même région ». En voilà une belle excuse ! Détourner l'itinéraire de l'avion au-dessus d'une zone de combat fraîchement bombardée pour éviter le survol de la Crimée. Heureusement que les américains sont là pour fournir de si bonnes recommandations ! Ce n'est pas parce que cette affaire « impliquant la Russie » ressort comme par hasard aujourd'hui (après la déclaration de Ioulia Skripal beaucoup plus neutre qu'attendue par le « monde libre ») que je me permets de remettre ce sujet du changement d'itinéraire du MH17 sur le tapis. De multiples fois, lors de discussions j'ai été amené à dire que quelles que soient les conclusions, valides ou non, quant aux présumés lanceurs du missile, le coupable resterait pour moi celui qui a imposé cet itinéraire au MH17 tout en étant le mieux placé (même trop bien placé) pour connaître les risques encourus. Cet avis ne date pas d'aujourd'hui. Il ne s'agit donc aucunement d'un « rattrapage aux branches » car je ne crois toujours pas de toute façon à une mise en cause de la Russie démontrée sérieusement. Rappelons par ailleurs que le pilote ukrainien Vladislav Volochine supposément impliqué (*) dans la destruction de l'avion s'est récemment suicidé [2], ce qui invite à se questionner sérieusement.

(*) Impliqué ne signifie pas obligatoirement qu'il ait abattu l'avion. En revanche il peut lui avoir ordonné de descendre en altitude ou avoir été témoin actif dans une opération... particulière.

Serions-nous trop simples d'esprit ?

Il me semble parfois que les médias et les donneurs d'ordres recourant aux organismes d'enquête nous considèrent tous comme une masse ignare et incapable de compréhension, si j'en juge la pauvreté des détails qui sont fournis dans les articles se recopiant à l'infini, en ce jeudi 24 mai, dans quasiment tous les journaux. « Les enquêteurs internationaux » (que nous ne méritons pas de connaître plus en détail - la « Join Investigation Team » incluant l'Ukraine, les Pays-Bas, l'Australie, la Belgique et la Malaisie) confirmeraient ainsi que le missile BUK serait non seulement de fabrication russe (comme les nombreux BUK ukrainiens datant de l'URSS) mais proviendrait ni plus ni moins que de la 53e brigade anti-aérienne basée à Koursk en Russie. Un tel niveau de précision résultant de l'analyse du matériel trouvé sur place provoquerait mon admiration s'il en était vraiment ainsi. Mais...

A quoi s'attendre

A quoi s'attendre en effet, quant à ces preuves assez irréfutables pour porter une accusation aussi grave et que nous sommes trop stupides pour connaître ? Des photos (*) de BUK sur Facebook ? Des vidéos de « Bellingcat » [4] ? Parce-que si c'est vraiment ça, l'enquête criminelle, on ne peut s'attendre à d'autres choses qu'à la bouillie qui nous a été servie lors des opérations « casques blancs » [3] en Syrie...

(*) Que celui qui croît aujourd'hui en la véracité d'une photo numérique publiée sur internet (et voire des fois republiée par nos médias) lève le doigt !

On peut donc parier que nous savons à quoi nous attendre. N'oublions pas que Kiev, zélé enquêteur et partie dans l'affaire, s'est sûrement empressée de fournir toutes les « pièces à conviction » certifiées authentiques par lui-même et allant dans le bon sens.

[1] https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/07/18/le-mh17-avait-il-le-droit-de-voler-au-dessus-de-l-ukraine_4459582_4355770.html .

[2] https://reseauinternational.net/urgent-le-pilote-qui-a-probablement-abattu-le-vol-mh17-sest-suicide/ .

[3] La Ghouta, les accusations de loin... et les témoignages sur place :
https://www.agoravox.tv/actualites/international/article/attaque-chimique-douma-nombreux-76862
https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/ghouta-meme-les-anglais-76810

[4] « Bellingcat », le site d'un internaute lambda tombé en grâce auprès des médias du « monde libre ». Notre président nous a expliqué que les informateurs volontaires sur internet étaient des propagateurs de « fake news » mais « Bellingcat » à lui seul... c'est différent, voilà !


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • Trelawney Trelawney 25 mai 2018 09:03

    le missile BUK serait non seulement de fabrication russe (comme les nombreux BUK ukrainiens datant de l’URSS) mais proviendrait ni plus ni moins que de la 53e brigade anti-aérienne basée à Koursk en Russie. 


    Cela fait maintenant 4 ans que cette commission qui a de très gros moyens financiers et politiques enquête. Vous pensez sincèrement que l’on peut cacher l’origine d’un missile et que l’on ne saura jamais ce qui s’est passé ?

    Lorsque vous avez le renseignement militaire de plusieurs armées qui envoie des « taupes » un peu partout dans le monde, pour s’informer des mouvements de troupes. Lorsqu’une bonne dizaine de satellites de tout pays photographient 24/24 cette zone, vous pensez qu’en 4 ans ils n’ont pas eu le temps de collecter des informations probantes.
    La commission a dit qu’elle avait des preuves formelles sur la provenance de ce missile (53e brigade anti-aérienne basée à Koursk), mais n’avait pas encore de preuve pour incriminer qui que ce soit.

    Comme votre article, le gouvernement russe émet des doutes d’indépendance de cette commission. c’est son droit, mais lorsqu’on lui a proposé d’intégrer cette commission il a refusé poliment. Par contre il ne dément pas l’origine du missile (sauf peut être les militaires russes qui savent d’avance que ça va tanguer pour eux).

    Conclusion : Le but n’est pas de savoir d’où provient le missile mais de connaître qui l’a tiré et pourquoi. Il y a quand même les familles des victimes qui veulent savoir et c’est cela le plus important.

    • V_Parlier V_Parlier 25 mai 2018 11:30

      @Trelawney
      « lorsqu’on lui a proposé d’intégrer cette commission il a refusé poliment. »
      -> Intégrer en tant que membre comme les autres ? Si cela m’a échappé, merci de m’indiquer un lien vers la déclaration par l’accusé lui-même. (Pas un truc comme on fait avec les « vetos russes » à l’ONU).


    • V_Parlier V_Parlier 25 mai 2018 11:41

      @V_Parlier
      J’ajouterais aussi que, comme je m’y attendais, France 24 évoquait hier soir les « réseaux sociaux » où des photos servaient de preuves de l’acheminement du système BUK par convoi russe, avec numéro de série « faisant foi », mais n’abordait, en terme de travail sérieux et technique, que l’identification du type d’arme. Rien de plus pour l’instant. Et d’ailleurs, ce n’est pas la compétence des investigateurs réels qui est à mettre en cause, mais pour ce qui est de la communication officielle, après tout ce que j’ai connu...


    • Michel Maugis Michel Maugis 25 mai 2018 17:52

      @Trelawney

      « c’est son droit, mais lorsqu’on lui a proposé d’intégrer cette commission il a refusé poliment. »

      Il semble que vous n’avez pas répondu à l’auteur de cet article qui mettait en doute la véracité de votre affirmation.
      Personnellement j’aimerais connaître ce refus poli de la Russie. Quels seraient ses raisons pour refuser ?

      Si vous êtes honnête, vous devez rectifier votre assertion dénouée de fondement. 

      Peut être allez vous nous dire que la Russie a refusé de participer à l’enquête sur l’affaire Skripal ?

      Pour toute personne honnête qui a suivi cette affaire, on en apprend bien plus en analysant la manière dont les faits sont racontés par les uns et les autres, que par les faits eux mêmes. Il n’y a pas photos. L’honnêteté est du côté de la Russie et certainement pas du côté du « monde libre ».


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 25 mai 2018 19:12

      @Trelawney

      Un problème à la théorie de l’attaque russe. Quel avantage en aurait retiré la Russie ? L’Ukraine -(le camp USA, pour faire simple - a pu vouloir en faire blâmer la Russie... alors que la Russie ne peut se faire un capital de sympathie a abattre des avions civils. Les plus paranos ont aussi souligné que l’affaire arrivait a point pour voler les manchettes à l’Invasion de Gaza par Israel, QUI EUT LIEU LE JOUR MËME et dont on ne parla vraiment qu’avec trois jours de retard...

      PJCA


    • Drougeok Drougeok 26 mai 2018 11:35

      @Trelawney
      Qu’est-ce viennent faire les Américains sur ce coup, encore une fois ? Ils sont vraiment dans toutes les mauvaises affaires.Par exemple : pour l’Airbus A320 de la Germanwings, on a monté une super saloperie, au sujet du copilote qui aurait entraîné l’avion dans le gouffre de son suicide. Là encore, est intervenu le FBI, et a pris en main, à la barbe de la France et de la BEA, toute l’enquête et l’a torchée en 48 heures.Et pourquoi ? Et pourquoi tous les Européens, particulièrement la France, où s’est passé cette catastrophe n’a fait que reprendre les conclusions du FBI, l’Allemagne et la Lufthansa qui a du s’écraser complètement, les Espagnols qui n’ont du qu’acquiescer, notre BEA mise sur la touche ? Jamais un organisme étranger fut-il américain, n’a enquêté dans uns accident d’avion français ou en France.Alors ? Suicide, vraiment ???? Pauvre famille Lubitz et La Lufthansa humiliées.


    • Drougeok Drougeok 26 mai 2018 11:46
      @Trelawney

      Exemple de l’Airbus 4U9525, en cherchant bien, tout est sur internet. Les liens sont là :

      On met en cause les Russes en brouillant les cartes, mais voyez de quoi sont capables les Américains. La France aurait demandé l’aide du FBI ! (https://fr.sputniknews.com/international/201503261015357223/). Je pense que dans aucun accident d’avion intervenu sur le sol français, ne soit jamais intervenu le FBI. Or le FBI est là et il prends la direction des opérations. Trois jours après nous avons le compte rendu fini de l’enquête, en provenance de New York, avec un Lubitz suicidaire qui aurait précipité l’Airbus et ses passagers contre la paroi rocheuse des Trois Évêchées. Les ingénieurs et tous les experts français de la BEA sont au moins aussi qualifiés pour venir à bout d’une telle enquête. Laissés sur la touche. Mais l’ordre est venu des USA, et cette attitude est en soi révélatrice l’imputation de la responsabilité de l’accident. En effet, l’armée américaine s’entrainait à intercepter par des tirs au laser HELLADS, des missiles nucléaires intercontinantaux, tirés par eux-mêmes. Un des tirs laser effectué depuis le Bombardier Global Express 6000 a malheureusement atteint l’Airbus 4U6525. Un Mayday fut aussitôt lancé par les pilotes, preuve que les dégâts étaient plus que graves. L’avion était en perdition, les pilotes certainement rapidement évanouis y compris les passagers et autres personnels de l’aéronef surpris par la soudaine dépressurisation et le froid à plus de -50° à cette altitude. En quelque seconde tout le monde est HS. La suite, c’est le crash, et plusieurs témoignages de gens au sol, fumées, explosions, qui ne furent pas retenus. Questionnements d’un journaliste professionnel allemand face à tant d’incohérences et de précipitations pour des résultats hâtifs et sans doute commades. Le crash de l’avion de la Germanwings - Interview de Christoph Hörstel https://www.youtube.com/watch?v=TMA2a225hhM Crash de l’Airbus : Des incohérences relevées dans la version officielle par Gérard Arnoux, pilote d’Airbus A320 https://www.dailymotion.com/video/x2l4elj Le BEA n’avait qu’à parapher les comptes rendus du FBI, et chacun des Espagnols, des Français, des Allemands, des patrons de la Lufthansa et autres enquêteurs de se plier devant la toute puissance américaine. Lubitz était choisi comme coupable idéal, les médicaments « retrouvés » chez lui, « les ordonnances déchirées », les toubibs allemands ridiculisés, pas sérieux, les services de sécurité de la Lufthansa aussi, considérés comme des plaisantins. Les États Unis d’Amérique imposent que l’évènement s’est ainsi déroulé, et rejettent avec la plus grande lâcheté leur responsabilité selon l’expression de la secrétaire d’Etat Victoria Nuland « Fuck the EU » Donc une enquête réglée en deux, trois jours, alors qu’il faut des mois des années d’épluchage de dossiers, de questionnements, etc... Les autorités européennes réduites au silence. De toute façon un accident grave avec l’armée, c’est le black-out, comme pour la Caravelle Ajaccio-Nice le 11 septembre (? ?!) 1968, le chalutier breton Bugaled Breizh englouti brutalement le 15 janvier 2004. ce sont des exemples... Mais on ne saura rien. La petite amie de Lubitz, qui avait lourdement chargé le copilote, avoue un an après que tout ce qu’elle avait dit était faux. Cet aveu laissera Andréas Lubitz opiniâtrement coupable. (http://www.levif.be/actualite/international/germanwings-la-petite-amie-du-copilote-a-t-elle-menti/article-normal-682413.html) Vous pourrez constatez, que dans la précipitation de ce montage, bien des incohérences sont relevées par les gens du métier, les respirations entendues qui devraient être inaudibles, les alarmes de portes qui n’apparaissent pas sur les bandes magnétiques, les boutons de réglages silencieux que l’on entend etc....Quant au crash lui-même, une chose me rassure, faible consolation, les passagers étaient évanouis et ne se sont rendus compte de rien jusqu’au bout. c’ezst du moins ce que j’imagine et que je souhaite. L’émiettement de l’avion, les corps, tout cela m’intéresse moins. Seul la responsabilité du crash est importante. Les Américains ont sali beaucoup de monde, et la famille Lubitz, et la mémoire d’Andréas, et le massacre de tous ces gens pour l’expérimentation de leur arme. Pour montrer aux Russes ! Ayons une pensée pour ces malheureux après tant de mépris. À visionner, ces deux vidéos de Flightradar nous montrant le trajet de l’Airbus de la Germawings 4U6525/GWI18, à 09h31 TU, c’est à dire 10 h 31 locale, vous voyez cet avion qui arrive sur sa gauche dénommé GLEX , c’est un avion type Bombardier Global Express 6000 (fabrication canadienne) celui-là est une version militaire, porteur du laser HELLADS assassin. Notez : après le passage de l’Airbus qui perd aussitôt de l’altitude, le GLEX fait demi tour et disparait de l’écran .. ?..!!! Il s’est sans doute rendu compte de son méfait. Quand à l’Airbus, il a reçu sa piqûre mortelle et va s’écraser sur la roche de façon irrémédiable avec ses 150 personnes, inconscientes, comme les pilotes après leur « Mayday ». Germanwings 4U9525 shot down by bombardier global 6000 laser https://www.youtube.com/watch?v=BSlyVRoS2QI La vidéo suivante est l’annonce du crash à la radio, et le signalement de l’appel de détresse lancé par les pilotes. Cet appel sera ensuite détourné, et l’on le donnera ce rôle aux services de contrôle aérien, s’apercevant de la descente anormale de l’Airbus de la Germanwings. Je crois personnellement à la version du premier jet, de cet appel. Les pilotes ont alerté, le FBI a revu le scenario. Les dégâts dans l’avion devaient déjà être catastrophiques. http://video.lefigaro.fr/figaro/video/crash-d-un-a320-en-france-l-appareil-s-est-declare-en-etat-de-detresse/4131204188001/ La vidéo suivante, concerne le même trajet de l’Airbus de la Germanwings, mais donné par une source différente, avec moins d’indication concernant les avions, mais permettant de constater la corrélation des trajectoires. Absturz Germanwings 4U9525 D-AIPX 24.03.2015 on Flightradar24 https://www.youtube.com/watch?v=iocvIOBeu_g Ces vidéos, chargées d’émotions, permettent néammoins de concrétiser le drame au delà de toutes hypothèses mensongères Conférence de presse du procureur de la République de Marseille ce jeudi 26 mars 2015 http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/crash-de-l-a320-conference-de-presse-du-procureur-de-la-republique-de-marseille-brice-robin-481649.html

    • Trelawney Trelawney 27 mai 2018 08:19

      @V_Parlier
      Dès le début, la Russie comme l’Ukraine on fait partie de l’équipe d’enquête. Dès que cette enquête a été transférée au ministère de la justice hollandais (pays d’où est parti le MH17), la Russie s’est officiellement retirée.

      Les services de renseignement militaire qui avaient des informations sur la zone, ont collaboré avec les enquêteurs, ce qui fait que la preuve d’un missile en provenance de Kourk est avérée.

      A la question quel intéret ? aucun c’est une bavure et c’est pour cela que la commission d’enquête qui fait bien son boulot n’incrimine pas la Russie, sauf sur le fait d’avoir fournit des armes assez pointues aux indépendantistes.

      Ceci dit, ça ne dédouane pas la responsabilité de la compagnie qui a fait ce plan de vol délirant, ni des contrôleurs qui ont laissé faire etc.

      C’est l’accumulation de tous ces événements qui ont abouti à cette catastrophe. Sur cette affaire, il n’est pas nécessaire de sauver le soldat Poutine. Ce dernier comme beaucoup d’autres doit prendre et accepter sa part de responsabilité. Et pour tout dire ce n’est même pas une affaire politique, car pendant qu’on responsabilise Poutine, on dédouane la compagnie et cette dernière pourra ainsi éviter d’indemniser plus que nécessaire les victimes

    • V_Parlier V_Parlier 27 mai 2018 19:23
      @Trelawney
      Vous écrivez : "Dès que cette enquête a été transférée au ministère de la justice hollandais (pays d’où est parti le MH17), la Russie s’est officiellement retirée".
      -> Sans mauvaises intentions et sans mauvaise foi, je réitère : Je serais très intéressé par un lien à ce sujet précis car je n’ai jamais rien entendu de tel, d’aucune des parties d’ailleurs. Même des recherches récentes ne m’ont pas apporté de tels détails.

    • Trelawney Trelawney 28 mai 2018 07:55

      @V_Parlier
      L’enquête technique n’implique que les pays ayant perdu un ressortissant, ceux à l’origine ou à destination du vol, celui dans lequel l’accident a eu lieu, et éventuellement le constructeur de l’avion... La Russie n’a donc aucune raison d’être impliquée dans l’enquête devant déterminer les causes techniques ayant conduit à l’accident. Une enquête pénale sensée retrouver les responsables du tir devait ensuite être créée. C’était l’objectif de la création d’un tribunal spécial sous la coupe de l’ONU. Mais la Russie a tout simplement posé son veto au conseil de sécurité des Nations Unies, empêchant la mise en place d’une enquête à laquelle elle aurait pu participer.


    • V_Parlier V_Parlier 28 mai 2018 10:59

      @Trelawney

      "La Russie n’a donc aucune raison d’être impliquée dans l’enquête devant déterminer les causes techniques ayant conduit à l’accident« .
      -> En tant que concepteur historique des armes employées et du fait de sa situation frontalière, je vois tout de même des raisons pour la participation de la Russie, non ? Je ne vois pas ce qui justifie vraiment cette discipline formaliste, sinon mettre déjà de mauvaise volonté les protagonistes.

       »Mais la Russie a tout simplement posé son veto au conseil de sécurité des Nations Unies"
      -> A cette époque oui, car c’était avant l’enquête technique. Quand deux adversaires ne se font mutuellement pas confiance il en est hélas ainsi.

    • Trelawney Trelawney 28 mai 2018 11:18

      @V_Parlier
      Je ne vois pas ce qui justifie vraiment cette discipline formaliste, Les accords internationaux signés aussi par la Russie, sur les commissions d’enquête judiciaire à mettre en place lors de catastrophes aérienne. Pour passer outre ces accords et donc inviter la Russie à cette commission, il faut une décision du conseil de sécurité des Nations Unies. En mettant un véto à cette décision, la Russie a préféré se mettre en dehors de cette commission pour mieux la critiquer ensuite.


      Lors de l’enquête technique, la Russie a fait partie de la commission ; tout comme l’Ukraine

      Les USA sont dans la commission, car Le Boeing concerné pas la catastrophe est fabriqué là bas. La France n’y est pas (elle était dans la commission d’enquête avec la Russie) car il n’y a pas de victime française et ce n’est pas un Airbus

      A noté aussi, que les séparatistes pro russes ont réalisés un travail remarquable en préservant les corps (chaleur et bêtes sauvages) et en ratissant la zone où ils ont récupérés les moindres bouts de carlingues qu’ils ont mis dans des sacs et envoyé au Pays Bas. les allégations qui disait que les séparatistes sabotaient l’enquête sont fausses.

      Les familles des 298 victimes on le droit de savoir ce qu’il s’est passé

    • V_Parlier V_Parlier 28 mai 2018 14:32

      @Trelawney

      « les allégations qui disait que les séparatistes sabotaient l’enquête sont fausses ».
      -> Nous sommes bien d’accord là-dessus. (Pourtant à l’époque qu’est-ce qu’on nous a bassiné avec ça, et avec la nécessité que Kiev reprenne la zone à coup de canons...)

      « Pour passer outre ces accords et donc inviter la Russie à cette commission, il faut une décision du conseil de sécurité des Nations Unies ».
      -> Ce que vous rapportez est maintenant plus clair, même si les raisons profondes du refus par la Russie sont les suppositions de chacun.


    • njama njama 25 mai 2018 09:56
      Le changement d’itinéraire imposé par le contrôle aérien ukrainien/

      bien sûr, c’est plus qu’un petit détail !

      Pourquoi y a t’il eu changement de trajectoire du vol MH17 ?

      17 juillet 2014 - CNN rapporte que c’est une tempête qui a forcé à détourner la route du vol MH17, mais cela était faux !

      (à 2:30 dans la vidéo)
      https://www.youtube.com/watch?v=iSV8uOu6htM

      Conditions météo le 17/07/2014 (aucune tempête à l’horizon)

      Weather History for Sevastopol, Crimea [ICRIMEAS2]
      Summary July 17, 2014


      • Pascal L 25 mai 2018 23:15

        @njama
        Ce n’st pas une tempête, mais une congestion de trafic. Le pilote a demandé un chemin direct et le contrôleur de Rostov lui a accordé après avoir demandé l’autorisation à Dniepr. C’est une procédure tout à fait normale dans le contrôle aérien et tout cela est documenté dans le rapport officiel - voir p. 39.


      • njama njama 26 mai 2018 09:19

        @Pascal L
        @njama

        Ce n’st pas une tempête,...

        et donc les médias anglo-saxons avaient répandu une méga « fake news » ... alors qu’ une vérification de la météo était hyper simple et basique ...
        quel professionnalisme  !



      • Alex Alex 26 mai 2018 18:07

        @njama
        amha, cette histoire de météo n’a guère d’importance dans le résultat, sauf à démontrer le contraire.

        Dans le rapport, on peut lire cette requête du MH17 :
        13.00.02 Dnipro, Malaysian one seven, okay, start to two zero miles to left of track due to weather ?
        Ce à quoi Dnipro répond :
        Malaysian one seven, roger, cleared avoid.
        Ce n’est pas de l’anglais très correct, mais on peut le comprendre.
        En outre, la carte météo indique quelques cb dans la zone.
        Et je ne vois pas comment un représentant de Malaysian pourrait, de son bureau à Kuala Lumpur, être au courant de la présence ou non de quelques orages.



      • njama njama 26 mai 2018 21:03
        @Alex
        Que voulez-vous que je pense d’un Rapport écrit 3 ans après, quand dès le lendemain la démentait comme l’indique mon post du 25 mai 10:10 dans ce fil de discussion, cette thèse colportée pas CNN et en bien d’autres qui caquetaient la rumeur, et qui n’insistèrent pas pour la faire valoir ...

        Ce n’est bien évidement pas un p’tit coup de vent, ou une petite tempête qui détournerait de sa trajectoire un Boeing 777-200ER volant à 33.000 pieds !

        désolé de me répéter :

        The only problem is that Malaysian Airlines immediately refuted this in a report from Malaysia News :

        “MAS operations director Captain Izham Ismail has also refuted claims that heavy weather led to MH17 changing its flight plan (…) There were no reports from the pilot to suggest that this was the case,” Izham said.


      • njama njama 26 mai 2018 21:06

        quand dès le lendemain la Malaysian Airlines démentait [cette info] comme l’indique ...


      • Drougeok Drougeok 27 mai 2018 07:32

        @Pascal L
        Congestion de trafic ! Tu as vu la région ? Y passe un avion toutes les morts d’évêque. 

        Au départ, ce sont les Américains, qui au prétexte d’éviter à l’avion un survol de la Crimée et de la mer Noire, ont demandé au contrôle ukrainien de devier la trajectoire du vol, plus au nord.
        Toujours les Américains !

      • Alex Alex 27 mai 2018 13:40

        @njama

        Je dois préciser que mes commentaires ne visent pas à prendre partie. Même si je penche plutôt en faveur de Poutine, je m’efforce de corriger des erreurs techniques, étant l’un des rares anciens pilotes de ligne sur ce forum.

        1. Le rapport cité date d’octobre 2015.

        2. Il est précisé : « 27-28 Auguste [2014] : Meeting with investigators from the Russian Federation regarding radar data. »

        Parmi les « accredited representatives and advisers » se trouve la Russian Federation, qui « provided information on request (radar and communication data). »
        Les Russes ont participé aux 3 meetings (février 2015, Mai 2015, Août 2015).

        Comme les Russes n’ont pas protesté à la publication de ce rapport, il semble qu’ils n’y aient rien trouvé d’anormal.

        La carte météo fournie dans le rapport ne fait pas apparaître les fronts, et se contente de mentionner des « cb » (cumulonimbus = orages).

        Il me semble qu’il y a depuis longtemps une confusion entre la route, bien plus au Nord que d’habitude, et un petit écart ponctuel d’une vingtaine de nautiques pour éviter un orage, pratique très courante. Dans ce cas, le pilote demande l’autorisation au contrôle, comme mentionné dans le transcript ATC.
        Et comme je le disais précédemment, cette manœuvre d’évitement ne se traduit pas par un changement de plan de vol : le pilote n’en réfère pas à sa compagnie, qui ne peut donc pas être informée.

      • njama njama 27 mai 2018 18:09
        @Alex

        manœuvre d’évitement pour raisons météo, allez va pour l’hypothèse, mais le pilote et copilote pouvaient-ils ignorer qu’en déviant leur route vers le nord ils allaient survoler une zone de guerre ?
        entre quelques gros « cb » (cumulonimbus = orages) et une zone de guerre ?... 

      • njama njama 27 mai 2018 18:50

        @Alex

        Ce jour-là pas de« cb » (cumulonimbus = orages) mais des « cirrus »  selon le Public statement by The Russian Union of Engineers publié le 15.08.2014 Analysis of the reasons for the crash of flight MH17 (Malaysian Boeing-777) http://www.российский-союз-инженеров.рф/en.pdf (recopiez le lien s’il ne fonctionne pas directement)
        Page 2 du PDF :
        4.2. Meteorological conditions in the area of the crash of the Boeing 777
        Record of weather conditions in Topez, Donetsk Oblast, Thursday, 17 July, 2014.

        Time : 15:00 - Weather conditions : Overcast sky - Air temperature : +31°C - Wind speed m/s : 4.0 - Atmospheric pressure : 730 - Relative humidity % : 29
        et page 10 du PDF :
        7.1.4. The data on meteorological conditions can also count in favor of the version that the Boeing 777 was attacked by another aircraft. Meteorological conditions from 15:00 to 18:00, 17.07.2014 in and around the city of Donetsk, were marked by rain and an overcast sky. Flight paths of passenger airplanes lie above the lower border of high-echelon clouds. At this altitude, only cirrus cloud can form. Those are separate white-colored fibrous clouds, which are thin and transparent, and rarely contain dense or flaky formations. They are arranged in the form of bundles and stripes, passing all along the sky and meeting at the horizon. They show perfectly we ll through the sky. The average height of the lower border is 7-10km, while the width can be from hundred meters up to several kilometers.

        An attack by a fighter aircraft with a rapid ascent, from below the cloud layer could be quite unexpected for the crew of the Boeing 777. Such an attack could not have been discovered visually from the earth either due to the dense layer of clouds in the medium and lower cloud echelons.

        Thus, it can be claimed with a certain degree of certainty, that the Boeing 777, conducting a horizontal flight at the altitude of 10000m, could actually be in the lethal range of aircraft cannon or missile armament of a fighter aircraft, be it MiG-29 or Su-25.

      • Alex Alex 27 mai 2018 19:15

        @njama
        Pour les altitudes des cb, voir le premier paragraphe ici.

        De la pluie dans la région montre qu’il ne pouvait s’agir de cirrus.
        Mais bon, je vais m’arrêter là car cela ne nous avance à rien, et je n’ai pas envie d’essayer de retrouver les docs de l’époque.
        Accessoirement, il me semble que la zone dangereuse était au sud de l’airway, ce qui rendait un léger écart de route au nord (3,5 Nm, de mémoire) sans danger.

      • njama njama 27 mai 2018 20:57
        @Alex

        oui « overcast sky » [ciel couvert] c’est très vague, mais c’est au moins ce qu’il ressort des différentes versions, y compris de la photo satellite (fausse ou non)*

        Je ne suis ni expert ni pilote mais les conditions météo du 17.07.2014 propres à dérouter un Boeing (?)... je reste très sceptique, la thèse est fragile et ne se base que sur des enregistrements qui pourraient prêter à caution puisque le SBU avait confisqué celles de l’ATC (Kiev-based Ukrainian Air Traffic Control)

        Merci pour l’échange ...

        * The satellite image evidencing that Malaysian Boeing MH17 (top of picture) was shot down by a Ukrainian warplane (bottom left).

        http://orientalreview.org/2014/11/14/scandal-last-seconds-of-mh17-flight-were-snapshot-by-a-us-or-uk-spy-satellite/



      • JC_Lavau JC_Lavau 27 mai 2018 21:02

        @njama. Cette « photo » est un faux. On l’a prouvé depuis des années.


      • JC_Lavau JC_Lavau 27 mai 2018 21:05

        @JC_Lavau. Plus précisément c’est un faux fabriqué pour égarer puis ridiculiser les opposants qui y croiraient.

        Exactement comme le mythe des « chemtrails » est fabriqué et entretenu par la C.I.A. pour ridiculiser en vrac tous ceux qu’elle disqualifie en « complotistes ».

      • njama njama 27 mai 2018 21:06
        et merci @ V-Parlier pour son article qui s’articule sur un point essentiel de cette enquête, et qui a permis ces échanges espérant qu’ils contribueront à faire émerger toute la lumière sur ce drame.
        L’affaire du crash du MH17 n’est pas (encore) close bien sûr ...

      • njama njama 27 mai 2018 21:17

        @JC_Lavau


        il me semblait avoir écrit quelques réserves à ce sujet, « la photo satellite (fausse ou non)* »
        qui si elle est fausse n’a rien d’incompatible avec un « overcast sky »
        Que d’énormes cumulonimbus ou des jet streams poussent les pilotes d’aéronefs à se dérouter je suis bien d’accord que cela relève d’une prudence professionnelle assez élémentaire, mais pour ce que je lis des conditions météo de cette journée du 17.07.2014, cela ne me semble pas être le cas
        cette explication météo ne me semble pas convaincante, c’est tout.

        non-obstant en plus le fait de se dérouter sur une zone de guerre connue

      • njama njama 25 mai 2018 10:10
        On retrouve cette confirmation que la météo n’est pas en cause contrairement à ce qu’affirmaient de nombreux médias mainstream
        --------------------------------------
        Clue : British media run interference by conjuring a “Storm”

        Soon after the incident, British news outlets began floating the story – without evidence, that MH17 was diverted to “avoid thunderstorms in southern Ukraine”. This was also placed on Wikipedia at the same time. Nico Voorbach, who is Dutch, is president of the European Cockpit Association, and was the man used to nudge out this talking point. Voorbach casually slides this crucial fabrication out there, telling The Guardian of all papers, “I heard that MH17 was diverting from some showers as there were thunderclouds”.

        The only problem is that Malaysian Airlines immediately refuted this in a report from Malaysia News :

        “MAS operations director Captain Izham Ismail has also refuted claims that heavy weather led to MH17 changing its flight plan (…) There were no reports from the pilot to suggest that this was the case,” Izham said.

        What is significant, however, is that the Western media acknowledged that the change in the flight path did occur, indicating that the alleged “heavy weather” narrative is a fabrication designed to distract, and obscure the fact that MH17’s course was indeed divert into the war zone that day.


        Source : MH17 Verdict : Real Evidence Points to US-Kiev Cover-up of Failed False Flag
        July 25, 2014


        • Hallala Hallala 25 mai 2018 13:54

          @njama
          Peux pas nous l’écrire en bon françaouya, j’t’en prie !


        • Pascal L 25 mai 2018 23:23

          @Hallala
          Lisez-le en anglais dans le rapport officiel ici. Il y a aussi beaucoup d’annexes à lire. C’est du bon anglais comme les bataves savent l’écrire.


        • MagicBuster 25 mai 2018 11:49

          C’est le jeu de la propagande ....

          Chacun démonte systématiquement ce que dit l’autre.
          Ne jamais reconnaitre quoi que ce soit.

          Bienvenue en guerre.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 mai 2018 13:38

            après la déclaration de Ioulia Skripal beaucoup plus neutre qu’attendue par le « monde libre »

            Ils sont quand mêmes pas très doués non plus les roastbeef :

            Mêmes pas foutus de faire taire définitivement des témoins de leurs grossières manipulations smiley

            Et des arguments comme ça, qui se retournent aussi facilement qu’une crèpe, il y en a plein.

            Conclusion : ce que disent les english est très probablement vrai, mais on n’en aura jamais la preuve absolue.


            • njama njama 25 mai 2018 17:17

              @Olivier Perriet

              Conclusion : ce que disent les english est très probablement vrai,...
              l’info roastbeef, modification de la trajectoire de vol pat ATC, et confiscation des enregistrements par le SBU

              MH17 : A Doomed Flight Path

              A Malaysian Airlines spokesman has already confirmed that, for some unknown reason, Kiev-based Ukrainian Air Traffic Control (ATC) ordered MH17 off of its original flight path along the international air route, known as L980.

              [....]The BBC reported on July 17th :

              “Ukraine’s SBU security service has confiscated recordings of conversations between Ukrainian air traffic control officers and the crew of the doomed airliner, a source in Kiev has told Interfax news agency.”

              Independent investigators are worried that ATC audio records of the MH17 flight appear to have been confiscated by the Kiev government. No reason has been given for this loss of transparency, but not a word from Washington regarding this cover-up of crucial evidence.

              Did this order to change the flight path come from the Ukrainian authorities ? Was the pilot instructed to change course ? To be sure, the order to change the flight path did not come from Eurocontrol, but rather from ATC in Kiev.



            • Matlemat Matlemat 25 mai 2018 14:32

              Les radars ukrainiens HS le jour du crash...


              • Pascal L 25 mai 2018 23:26

                @Matlemat
                Ils n’étaient pas HS, mais les missiles n’ont pas de transpondeurs et de plus la trajectoire du missile faisait que l’écho renvoyé par le missile qui n’est déjà pas bien gros ne revenait pas vers le radar, ce qui fait qu’il était quasiment invisible.


              • zygzornifle zygzornifle 25 mai 2018 14:54

                en tout cas on est sur que ce n’était pas un missile Français .....


                • Pascal L 25 mai 2018 23:37

                  @zygzornifle
                  Absolument, la France a développé des missiles anti-aérien moyenne et longue portée dans les années 80, mais a considéré que ce type de missile était déjà totalement obsolète à partir l’an 2000. Tout a été retiré du service et aucun de ces missiles n’a été exporté. Les missiles exportés vers les Saoudiens et les Marocains entre autres sont des missiles Crotale et Shahine à courte portée qui n’auraient pas pu atteindre une cible à cette altitude.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès