• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Et s’il n’y avait pas de seconde vague épidémique de Covid-19 (...)

Et s’il n’y avait pas de seconde vague épidémique de Covid-19 ?

1) En ce mois d’août 2020, l’épidémie de Covid-19 n’est pas finie et nous ne devons pas être étonnés. Des nouvelles parviennent depuis les nations du monde. Dans beaucoup de pays, l’inquiétude règne. On ne connaît pas l’issue de la pandémie et surtout, on ignore quel sera l’impact de la terrible crise économique qui s’annonce et qui risque de balayer un certain nombre de pays, surtout ceux dont les Etats sont corrompus. Bien que plus solide que la société, l’Etat s’effondre parfois puis reprend du service. Les observateurs craignent le pire pour le Liban, avec une onde de choc pouvant affecter d’autres pays du Moyen-Orient déjà fragilisés par les interventions occidentales. Par ailleurs, on ne sait pas ce que vont devenir les pays d’Amérique ; du nord étasunien au sud argentin et chilien. L’Europe tangue. Tout cela suscite un étrange sentiment d’anxiété diffuse. Nous craignons l’avenir sans savoir ce qui risque d’advenir. Les bases solides pour se raccrocher à la confiance se sont effritées. Le monde a connu des tas de catastrophes. La plus terrible étant la guerre de 39. Mais une fois la guerre terminée, l’ennemi était anéanti, la reconstruction pouvait commencer sans craindre qu’un kamikaze japonais ou un SS nazi ne viennent troubler le labeur des hommes. Après un séisme ou un ouragan, des villes et des régions sont dévastées mais le calme est revenu et la reconstruction est possible. En 2020, le coronavirus fauteur de trouble n’est pas parti. Il n’est pas question de reconstruire, sauf à Beyrouth, mais de relancer et juguler un effondrement généralisé dans un contexte où des tas d’obstacles s’opposent à cette relance. La présence du coronavirus s’ajoute à la chute de PIB. Le monde se dirige vers une dépression plus ou moins longue avec une ampleur inconnue et imprévisible.

Néanmoins, les mécanismes économiques sont connus et les mesures protectrices sont accessibles, alors qu’en revanche, le coronavirus échappe aux prévisions et prédictions. Si l’épidémie court dans le monde, elle s’est calmée en Europe. Quelques signes de reprise sont annoncés par les ARS et relayés sur un mode panique par les médias de masse. Il fallait bien s’attendre à un retour mais de quelle intensité ? Les experts nous alertent. Nous voilà menacé par la SECONDE VAGUE. Et les médias de sonner l’alerte en sommant les experts de dire qu’il faut renforcer le port du masque et s’inquiéter. Quel étrange sentiment. On dirait que les médias attendent cette seconde vague, et même s’en délectent, pour faire de l’info et continuer à diffuser la série sur la pandémie de la peur. Les contaminations augmentent, c’est logique, puisque des clusters se forment dans les réunions privées, festives, professionnelles ou familiales. Et que les tests sont pratiqués en plus grand nombre. Le taux de prévalence du virus serait de 1 à 2 %. Pour l’instant, les patients en réanimation restent stables, avec une augmentation minime, quelques dizaines de cas sur une semaine, rien d’inquiétant pour l’instant et le sentiment pifométrique que cette étrange épidémie faiblit en France. L’incertitude est scientifique certes, mais elle est aussi médiatique, entretenue par des avis divergents et propagée par des médias parfois malveillants.

2) Le virus est stabilisé disent les uns, il circule et ne prend pas de vacances disent la plupart. En réalité, des angles morts dans la connaissance persistent. Deux options sont plausibles pour la fin de l’automne et l’hiver 2020. Une seconde vague ou une circulation à bas bruit. Avec un paramètre inconnu mais très important, l’ampleur de la vague et dans le second cas, le niveau de circulation. On s’aperçoit que l’on ne sait pas beaucoup de choses sur la transmission du virus et ce qui se passe une fois les virions entrés dans les voies respiratoires. Il faudrait pour cela traquer les premiers virions pénétrant dans les muqueuses des infectés. Pendant des jours, l’infection est silencieuse, puis asymptomatique ou alors bégnine (pouvant être confondue avec un rhume), avancée (là il n’y a pas de confusion) et parfois grave.

Depuis le déconfinement, il se passe des choses bizarres. Le nombre de cas a augmenté mais il est sans doute fonction du nombre de tests effectués. Après presque trois mois de déconfinement, une fête de la musique, d’innombrables réunions de famille, rassemblement de jeunes et moins jeunes, fêtes, transits dans les transports publics, reprise du travail, le nombre d’admission n’a fait que diminuer même si l’on observe un léger frémissement. Ce silence épidémique surprend. Est-ce l’effet des mesures de distanciation et protection ou alors une évolution épidémique échappant aux explications disponibles ? Ou alors un calme avant la prochaine tempête ? Lorsqu’il est à l’air libre, le virion ne dépend que des supports matériels qui le transportent, surface, peau et surtout gouttelettes en suspension, entre 10 et 100 microns. L’épidémiologie est face à un angle mort et une question. Faut-il un nombre minimum de virions pour que se développe la réplication virale massive ?

3) Si un scénario d’atténuation de l’épidémie est plausible, il faut en donner une explication scientifique. On sait que la vague épidémique a reposé sur une intensité virale importante et sur une contamination massive liée aux modes de vie, à la promiscuité, aux méga-clusters, à l’impréparation du système de santé pourtant doté d’agences en nombre suffisant, à un manque d’improvisation lié à l’esprit fonctionnaire des bureaucrates de la santé. Des supercontaminateurs ont été évoqués. Il s’agirait plutôt de supercontaminations liées à la promiscuité. Par ailleurs, l’impact de la contamination virale pourrait dépendre de la charge virale reçue par la médiation des particules en suspension dans l’air. Rester des heures en présence de contaminateurs augmente la dose virale reçue. En revanche, il n’est pas exclu qu’une charge minime puisse être contenue et au final, puisse produire une immunité cellulaire grâce aux cellules T mises en éveil ou réveillées. Le phénomène de réveil a été observé récemment par des immunologistes dans Nature. Des sujets ont montré une mémoire immunitaire sans avoir été en contact avec le virus si bien qu’une immunité croisée avec d’autres coronavirus a été envisagée. Une autre hypothèse n’a pas été évoquée, celle d’une immunité lors d’une charge virale mimine par le nouveau coronavirus qui aurait ainsi produit une immunité cellulaire devenue efficiente pour prévenir une nouvelle invasion virale. La population pourrait alors être plus protégée qu’on ne le calcule avec une immunité collective causée par les mécanismes connus mais aussi cette possibilité d’une primo-infection sans conséquence. Ce serait une partie de l’explication sur cette épidémie ne reprenant que lentement, avec peu de cas graves.

Une autre explication va dans le sens d’une atténuation et peut-être un achèvement de l’épidémie. Mais dans ce cas, c’est presque de la science-fiction. Le SARS-CoV-1 a disparu de la circulation après un premier cas clinique en novembre 2002 et quelque 10 000 patients diagnostiqués. L’épidémie a couru entre mars et juillet 2003. En 2004, quelques rares cas ont été répertoriés, notamment sur des chercheurs travaillant à Pékin sur un CoV atténué. Le virus a disparu. La seule explication rationnelle repose sur le fait que les cas asymptomatiques de SRAS étaient rares, ce qui conféra une longueur d’avance aux cliniciens. Mais cette explication ne suffit pas à rendre compte de la disparition de ce virus. Il reste une énigme irrésolue sur la propagation d’une épidémie virale. De là à penser à une disparition du SARS-CoV-2, le pas est trop grand à franchir. En revanche, une atténuation naturelle par des processus inconnus de la science est une éventualité à examiner. Ce phénomène sera accessible à l’observation d’ici un mois. En comptabilisant les cas cliniques sévères rapportés aux détections de contamination par les tests.

4) Que penser de tout ça ? Avant le pic épidémique d’avril 2020, les chiffres utilisés concernaient le nombre d’admissions dans les hôpitaux, signe objectif de l’intensité épidémique, le nombre de patients en réanimation, chiffre stratégique pour le système de soins et le nombre de décès, chiffre stratégique pour impacter l’opinion publique. A cette époque, il n’y avait que peu de données sur les cas testés positifs. En date du 12 août 2020, les autorités sont en alerte face à une seconde vague en se basant sur des chiffres de cas positif sans pouvoir les comparer avec une courbe témoin établie pour mars à mai 2020. Le politique n’est pas très scientifique lorsqu’il se base sur ces données. Les seuls chiffres fiables sont ceux des admissions et réanimations. Et pour l’instant, il n’y a pas matière à s’inquiéter. Il est impossible de stopper l’épidémie. Il faut donc la juguler en décidant du curseur arbitrant les nécessités sanitaires et les impératifs de la vie sociale. Imposer le port du masque sur tout le territoire relève d’une mutation anthropologique définissable comme la mise en place d’un parc humain qui pour l’instant ne sera pas qualifié pour ne pas choquer les consciences immatures. Le port du masque ne doit pas être la règle, contrairement à ce qu’a déclaré le président Macron !

Le scénario d’une seconde vague ne tient pas, à moins que l’on ne revoie le concept de vague épidémique. Il est possible que l’épidémie remonte à un « certain niveau » et se stabilise. Puis pourquoi pas s’atténue d’ici des mois voire des années. Cette possibilité est plausible mais reconnaissons que la situation en Amérique pose quelques soucis, pour l’instant du moins


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

107 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 12 août 12:42

    Nous n’avons plus que des « cas » c’est à dire des « non malades »... le nombre de « non malades » s’accroîtrait de manière exponentielle, il faut donc porter des masques... et garder des distances...

    Nous marchons sur la tête depuis pas mal de mois mais nous arrivons à accélérer, la bêtise n’ayant pas de limite, nous les explosons toutes !


    • samy Levrai samy Levrai 12 août 12:59

      @francis29
      La pandémie de la peur est aussi là pour cacher la crise économique, les chômeurs sont à enfermer et à terroriser, ils ne doivent pas réfléchir...


    • Fergus Fergus 12 août 15:44

      Bonjour, francis29

      Pourquoi « Big pharma » ?

      L’état a incité de nombreuses entreprises françaises à se lancer dans la confection de masques, ce qu’elles ont fait. Résultat : la plupart se retrouvent avec de gros stocks qu’elles ne parviennent pas à écouler, au risque de mettre en péril leur pérennité.

      Il faut donc écouler ces stocks. D’où le port du masque obligatoire dans nombre de zones où ce n’est pas nécessaire, de l’aveu même de nombreux scientifiques. 


    • yoyo 12 août 16:57

      @francis29 Non, Big Pharma n’a pas grand chose à gagner avec des masques en papier.
      Non, si nos dirigeants imposent le masque, c’est essentiellement pour : LA PEUR ! Ca maintient la pression sur l’ensemble de la populace. Et, indirectement, ça aggrave encore plus nos économies torpillées par cette méga-crise qui n’en est encore qu’à son début.


    • Odin Odin 12 août 17:33

      @Fergus

      Bonjour,

      « Pourquoi « Big pharma » ? »

      Pour ne pas faciliter l’immunité collective avec le port de la muselière. S’il y a, comme en Suède, une importante immunité collective avec 60 à 70 % de positifs, le vaccin n’est plus nécessaire.


    • Ouallonsnous ? 12 août 17:52

      @francis29

      Qu’est-ce que la corruption systémique ?

      La date où l’industrie pharmaceutique a définitivement supplanté la médecine...

       

      Auteur(s) : Jean-Dominique Michel pour FranceSoir

       

      Les mois écoulés auront vu le monde vaciller devant une épidémie respiratoire virale d’un ordre de grandeur pourtant habituelavec des réactions sanitaires, sécuritaires et politiques sans précédent.

      Si, étant donné les incertitudes qui existaient quant à la gravité de la Covid-19, ces réactions ont pu sembler justifiées dans un premier temps, il a vite été évident que ce n’était pas le cas. Les autorités (OMS et gouvernements occidentaux en particulier) ont sur-réagi d’une manière terriblement destructrice à long terme pour nos sociétés.

       

      Les données sont pourtant apparues très tôt : dès le début du mois d’avril, l’équipe du Pr Ioannidis de l’Université de Stanford montrait que la contagiosité et la létalité (nombre de décès en rapport du nombre de personnes infectées) réelles de la Covid était du même ordre que ce que l’on connaît année après année avec la grippe. Que la plupart des personnes infectées ne s’en rendaient même pas compte tant le virus est habituellement bénin !

      Que les victimes enfin avaient une moyenne d’âge alignée sur l’espérance de vie, pays par pays. Et que donc il n’y aurait tout simplement pas de surmortalité particulière en 2020 dans nos sociétés[i].

      On a pourtant imposé un confinement autoritaire, violant évidemment de nombreux droits fondamentaux, au motif que c’était absolument nécessaire pour limiter les dégâts.

       Décision purement et simplement erronée , abusive : et inefficace, les pays ayant connu les plus forts taux de mortalité sont ceux qui ont confiné le plus strictement

      Une étude vient de montrer que les 2/3 de la surmortalité pendant la période en question avaient en fait eu d’autres causes que la Covid, en particulier le manque de soins pour les personnes souffrant de maladie grave..

      Soit des décès qui ont été majoritairement la conséquence des mauvaises réponses sanitaires.

      Des pays ayant peu ou pas confiné (comme la Hollande, la Suède ou la Suisse) ne se sont pas moins bien tirées d’affaire que la France, l’Italie et l’Espagne – bien au contraire. 

       

      Les conséquences à long terme de la panique et de la dérive autoritaire qui se sont emparées de nos gouvernements s’annoncent en revanche terrifiantes : le PIB a chuté de près de 14% en France au 2nd trimestre 2020[iii]les faillites de commerces, d’indépendants et de PME sont à prévoir par centaines de milliers.

       

      Seuls prospèrent de manière presque obscène en ces temps tragiques les GAFAM et les sociétés pharmaceutiques !

       

      A l’origine de ce désastre, on trouve un phénomène qui, s’il devient à peu près apparent pour tout le monde, requiert tout de même quelques clés de lecture.

      Même s‘il s’agit d’une « vérité embarrassante », cela fait longtemps que le constat a été posé du pouvoir démesuré de l’industrie pharmaceutique, qui détermine depuis deux décennies au moins les politiques sanitaires des états.

      Les études qui en attestent et les prises de position visant à alerter les populations sont si nombreuses que l’on a l’embarras du choix[v]. Le centre d’éthique de l’Université de Harvard le résume fort simplement sous le concept de « corruption systémique » :

      "L’industrie pharmaceutique a corrompu la pratique de la médecine par son influence sur le développement des médicaments, la manière dont ils sont testés et la création de connaissances médicales (…)

       L’industrie a exigé des délais d’examen moyens plus courts et, avec moins de temps pour examiner minutieusement les preuves, il en est résulté une augmentation des hospitalisations et des décèsLa satisfaction des besoins des entreprises pharmaceutiques a pris le pas sur la satisfaction des besoins des patients.

       Si cette corruption des intentions réglementaires n’est pas inversée, la situation continuera à se détériorer.[vi]

       

      Ces industries (et donc les autorités qu’elles ont sous leur influence) n’ont depuis longtemps plus la santé de la population comme priorité mais les perspectives de profit qu’elles peuvent tirer de ses problèmes de santé.

       


    • Ouallonsnous ? 12 août 17:53

      @Ouallonsnous ?
      Suite

      Je pense que toute personne un peu capable de penser aura été choquée de la déposition d’Agnès Buzyn, ancienne ministre de la santé, devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale. Interrogée sur l’inscription soudaine au mois de janvier de l’hydroxychloroquine au tableau des substances vénéneuses, elle pataugea à travers différents trous de mémoire pour finalement énoncer que la raison en était que « les Français consomment en général trop de médicaments ».

      Et donc que, suite à la réception d’une note de ses services, elle avait décidé de ce changement pour un des remèdes les plus sûrs de toute la pharmacopée  !????

       

      Elle aurait pourtant eu l’embarras du choix, puisque des milliers d’autres médicaments avec des profils de risque plus élevés auraient pu être re-classés pour la même cause. Par le plus grand des hasards sans doute, son choix est justement tombé ce jour-là sur un produit qui avait déjà fait ses preuves in vitro contre le premier Sars en 2005[vii], et que même le CEO de Novartis considérera à la fin du mois de mars comme le médicament le plus prometteur face à la Covid !

       

      On apprit ensuite que ce changement avait en fait été effectué… à la requête expresse du laboratoire pharmaceutique Sanofi : « Le classement de l’hydroxychloroquine parmi les « substances vénéneuses » est l’aboutissement d’une démarche lancée il y a plusieurs mois par Sanofi, l’entreprise fabriquant le Plaquemil, seul médicament contenant de l’hydroxychloroquine disponible en France.[viii]  »

       

      Comprenons-nous bien : l’état de corruption systémique rappelé plus haut est tel qu’une compagnie pharmaceutique peut en effet, sans raison médicale ou pharmacologique valable, obtenir qu’une ministre change le classement d’un médicament au moment même où il peut s’avérer salvateur !

       

      La suite nous la connaissons : alors que les premiers essais cliniques à travers le monde commençaient à suggérer fortement l’efficacité de l’hydroxychloroquine (en combinaison avec l’azithromycine) en début d’infectionla plupart des gouvernements occidentaux dont la France interdirent sa prescription aux médecins libérauxLes privant de manière scandaleuse de la possibilité de soigner leurs patients et donc aux malades de la Covid de celle de se faire soigner, au motif que l’efficacité du remède n’était pas absolument « prouvée ».

       

      Cette excuse-bidon fit mouche, et en vint même à empoisonner le débat public alors que la question n’est absolument pas là : les médecins disposent de la prérogative et du droit inaliénable de prescrire en leur âme et conscience le traitement qu’ils estiment convenir à leurs patients

       

      Depuis la loi Kouchner, toute décision est prise conjointement par un médecin et son patient, le premier devant expliquer au second les options possibles, avec leurs risques et bénéfices respectifs, avant que le patient donne son « consentement libre et éclairé » à l’option retenue.

       

      Nulle part n’est-il prévu que l’état soit partie prenante de ce choix du traitement !

      Les prescriptions « hors autorisation de mise sur le marché (AMM), soit hors des indications reconnues pour un médicament en particulier, sont monnaie courante et c’est à chaque médecin de prendre ses responsabilités en la matière.

       

      Nous eûmes droit dans la foulée à trois campagnes médiatiques insensées (que j’ai annoncées à mes lecteurs avant même qu’elles n’arrivent tant elles sont logiques dans une perspective de criminologie sanitaire) : la première vague, reprise par l’ensemble des médias installés, faisant croire à une dangerosité soudaine de l’HQ, alors que ce remède a en sa faveur 65 ans de pharmacovigilance attestant de son extrême sécurité.

       

      Une fois cette intox ventilée, on eut droit à une volée d’études-bidon, falsifiées, parues pourtant dans les plus prestigieuses revues médicales et faisant croire à l’inefficacité de l’hydroxychloroquine avec une diversité de procédés crapuleux : données fictives ou invérifiables, prescription tardive alors que le remède n’a plus d’efficacité à ce stade et même (dans le cas de Recovery) doses toxiques données au stade terminal de la maladie, ce qui relève d’une pratique criminelle.

       

      L’OMS et maints gouvernements ayant sauté sur l’occasion pour entériner la prohibition définitive de l’HQ, il resta un travail de diffamation à faire pour passer sous silence les nombreux essais cliniques positifs : une compilation de 65 études (dont 39 « revues par les pairs- » conclut pour 75% d’entre elles à une efficacité de l’HQ, dont 100% des études portant sur la prescription précoce comme préconisé à l’IHU de Marseille[ix] !

       

      Dernier clou au cercueil, on vit même mise en œuvre la censure pure et simple des médecins qui osaient attester de leur expérience clinique positiveCensure conduite en France par l’Ordre des médecins, poursuivant des praticiens qui avaient osé témoigner que des patients avaient eu le toupet de guérir[x], et internationalement par les Facebook, Twitter et autres Youtube, se portant gardiens du temple du « scientifiquement correct » dans ce qui s’apparente bien à une hallucinante prise de pouvoir sans garde-fous.

       

      Commentant dès le mois de mai la censure d’articles scientifiques contestant les positions de l’OMS sur les réseaux sociaux comme dans certaines revues médicales, un des meilleurs épidémiologistes au monde, le Pr Peter Gotzsche, avait écrit ceci : « Quand un article honnête et informé sur un problème majeur de santé se trouve censuré au simple motif qu’il serait « contraire aux recommandations autorisées », nous n’avons pas seulement contracté un virus. Nous avons aussi attrapé une censure de style oligarchique big pharma. Est-ce ce que nous voulons ?[xi] »

       

      Voilà où nous en sommes aujourd’hui.

      Et alors que l’épidémie n’existe plus (au sens que l’on donne à ce terme en épidémiologie) depuis le mois de mai, que le nombre d’hospitalisations et de décès dus la Covid n’a cessé de baisser, que le virus a perdu (comme il est naturel au bout de quelques mois) l’essentiel de sa virulence, qu’il apparaît que la majorité de la population est déjà naturellement immunisée[xii] et que des pays comme la Suède (qui n’a jamais confiné ni exigé le port du masque) arrivent eux aussi à une mortalité zéroles autorités et les médias français continuent leur propagande anxiogène insensée.

       

      Le port du masque est infligé jusqu’en plein air, alors qu’au plus fort de l’épidémie, on nous assénait, menaces de sanctions à l’appui, qu’il ne servait à rien ! Rappelons au passage que la Hollande et les pays scandinaves viennent quant à eux de refuser de l’imposer étant donné l’absence de données scientifiques probantes en faveur de cette mesure.

       


    • Ouallonsnous ? 12 août 17:54

      @Ouallonsnous ?

      Suite et fin ;

      On apprend dans le même temps (tiens !, tiens !) que l’Union européenne vient de pré-commander 300 millions de doses d’un vaccin anti-Covid à l’efficacité hautement spéculative. 

       

      Un vaccin à ARN messager (produisant une modification du génôme des vaccinés), une nouvelle technologie que l’on n’a encore jamais essayée sur l’être humain et qui présente des risques potentiels élevés. Avec l’autorisation de contenir des OGMs[xiii] dans le cadre d’une procédure de mise sur le marché accélérée allégeant plusieurs étapes de sécurité[xiv]… assortie d’ores et déjà de dispositions d’exception garantissant l’impunité aux fabricants en cas d’effets secondaires dommageables[xv] !

       

      Il ne reste plus pour bien comprendre qu’à lire le nom de l’heureux élu à qui cette pré-commande a été adressée. Sans surprise, il s’agit évidemment de Sanofice même laboratoire qui a obtenu d’Agnès Buzyn que l’hydroxychloroquine soit inscrite au tableau des substances vénéneuses au mois de janvier. Débouchant sur l’interdiction du seul remède à l’efficacité démontrée contre la Covidpeu importe le nombre de décès qui auraient été évitables.

       

      Dans un rapport datant de 2005, mais toujours ô combien d’actualité hélas, la Chambre des Communes du Parlement britannique indiquait :

       

      « L’industrie pharmaceutique trahit systématiquement ses responsabilités à l’égard de la population et des institutions. Les grandes firmes se sont de plus en plus focalisées sur le marketing, bien plus que sur la recherche, et elles exercent une influence omniprésente et persistantenon seulement sur la médecine et la recherche, mais sur les patients, les médias, les administrations, les agences de régulation et les politiques. (...) (..) Elle est maintenant hors de tout contrôle. Ses tentacules s’infiltrent à tous les niveaux. Il faut lui imposer de profonds changements.[xvi]  »

       

      L’ancien rédacteur en chef du British Medical Journal, commentait, quant à lui, ainsi, en 2013, un livre de Peter Gotzsche comparant l’industrie pharmaceutique à la mafia :

       

      « Certaines personnes, peut-être beaucoup, pourront être rebutées par l’insistance de Peter à comparer l’industrie pharmaceutique à la mafia, mais ceux qui se détournent du livre manqueront une occasion de comprendre quelque chose d’important sur le monde.

      Il est en effet effrayant de voir combien de similitudes il y a entre cette industrie et la mafia. La mafia gagne des sommes d’argent obscènes, tout comme cette industrie. Les effets secondaires du crime organisé sont des meurtres et des morts, et les effets secondaires sont les mêmes dans cette industrie.

      La mafia corrompt les politiciens et autres, tout comme l’industrie pharmaceutique.. ».

       

      Que l’audition d’Agnès Buzyn n’ait entraîné ni la chute du gouvernement ni l’arrêt immédiat de cette manipulation à large échelle ne nous rassure vraiment pas quant à la déliquescence de nos « démocraties » et leur dérive évidente vers une dictature sanitaire à profit capitalistique.

       

      Médecins et patients se seront retrouvés pieds et poings liés, trahis par leurs gouvernements, dans ce sombre moment qui restera dans l’histoire comme celui où l’industrie pharmaceutique et la corruption systémique qu’elle déploie auront définitivement supplanté la médecine.

       

      Une chose est sure, c’est que le virus de la propagande macroniste dues aux menées de « Big Pharma » en a contaminé certains d’entre nous, et profondément !

      Mais là ce n’est pas sanitaire et épidémiologiste, mais endoctrinement politique néo-fasciste U Européiste !

       Les masques imposés par le régime Macron et non pour remédier à un risque sanitaire inexistant baissent notre défense immunitaire :

      1. par la diminution de notre consommation d’oxygène et

       2. par l’accumulation de muccus dans le tractus respiratoire ou les virus sont réactivés

      Donc rendre les masques obligatoires maintenant permet d’augmenter le nombre de malades, d’entretenir le mythe de l’épidémie et d’augmenter les profits de Big Pharma

      Imposez un masque à toute une population dans les milieux clos à pour but de maintenir les gens dans la peur .

      Le masque est un instrument d’obéissance, de soumission et de conditionnement afin de contrôler une population entière . ......

       


    • Adèle Coupechoux 12 août 18:18

      @francis29

      Bien dit ! Faudrait voir ce qui se passe du côté de Sanofi...


    • Captain Marlo Captain Marlo 12 août 20:11

      @samy Levrai
      la bêtise n’ayant pas de limite, nous les explosons toutes !

      .
      Mais si, c’est utile !! Utile au Gouvernement qui doit poursuivre les réformes, dont la réforme de la retraite à points. Son souci n’est pas la santé des Français, ce sont les manifs, et pas qu’un peu ! Entre 2018 & 2020, Macron & Castaner ont passé 4 commandes d’armes anti manifestants, dont des armes de guerre.
      .
      Pas des respirateurs, ni des tests, ni des masques, non, non, des armes ! Mais comment faire pour empêcher les mécontents de descendre dans la rue, avec ou sans masque ? Toutes ces infos pour faire peur permettent de justifier des limitations des libertés publiques, et d’éviter les manifs à la rentrée.
      .
      Puisque ce virus sournois est partout, et de plus en plus partout, l’interdiction de rassemblements de + de 5000 personnes est prolongée jusqu’au 30 octobre... ! Tous les métiers du spectacle vont en mourir, mais c’est le prix à payer pour que Macron mène sa réforme à terme.

      Il ne restera plus aux Gilets jaunes qu’à faire des manifs de 4000 personnes à plusieurs endroits d’une ville, ou à s’installer à nouveau sur les ronds-points.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 12 août 22:08

      @samy Levrai

      Nous marchons sur la tête depuis pas mal de mois mais nous arrivons à accélérer, la bêtise n’ayant pas de limite, nous les explosons toutes !

      Bonsoir, c’est normal la télé n’explose plus l’audimat, mais le cerveau !


    • devphil30 devphil30 13 août 07:38

      @yoyo

      La peur par le virus remplace la peur du terrorisme.

      Quand on regarde en arrière on voit que les gouvernements tiennent les peuples par la peur ( guerres , attentats , épidémie , changement climatiques etc ...)

      Ceci afin de masquer leur propre incapacité à gérer


    • Adèle Coupechoux 13 août 13:51

      @Nicole Cheverney

      Oui carrément ! Alors que les contaminations sont moins sévères voire pas du tout. Vincent Maréchal, directeur de recherche à l’Inserm entre autres, affirme que le virus touche des populations peu sensibles, jeunes ou ne présentant pas de « facteurs de risques ». Le virus circule davantage parmi une population « qui ne va pas nécessairement déclencher des formes symptomatiques voire des formes graves ».

      Il y d’autres beaucoup plus graves à traiter depuis plus de 5 mois maintenant comme l’économie complètement plombée de ces crapules au pouvoir et d’une minorité de médecins toxiques et avides de pognon.

      Pendant ce temps, cet agité du bocal, Castex cherche par tous les moyens possibles et imaginables dans sa petite tête à 1 neurone, pour nous faire tourner en bourrique et nous pourrir la vie bien crassement ! 


    • Eric F Eric F 14 août 18:57

      @samy Levrai
      « la pandémie de la peur » ne cache pas la crise économique, mais bien au contraire elle l’accentue, en dissuadant la consommation et en entravant l’activité économique. Ce ne sont pas les milieux d’affaire ni les milieux financiers qui relaient cette panique, mais les autorités médicales poussés en avant par les médias. Les politiciens ne font que suivre, on le voit avec cette surenchère du masque, même à l’extérieur où la contamination est reconnue faible par les experts, mais en politique il faut faire semblant de maitriser les choses qui leur échappe.
      Le phénomène Covid est mondial, vouloir l’expliquer en focalisant sur la situation française ne tient pas debout.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 14 août 19:02

      @Eric F

      « la pandémie de la peur » ne cache pas la crise économique, mais bien au contraire elle l’accentue

      Le covid n’est que le fouet à l’aide duquel on vous imposera la dictature mondialisée.

      Un détail de l’histoire, on devrait s’habituer à tenter de contempler le tableau dans son ensemble si l’on veut pouvoir combattre ceci.


    • jjwaDal jjwaDal 17 août 12:40

      @Ouallonsnous ?
      Cela fait un moment que la recherche pharmaceutique privée pour la production de médicaments est devenu un marché, hors de contrôle et laissant la santé des gens en arrière-plan. Produire un médicament est un « business plan », rien d’autre. Aurait-on oublié le tollé suscité dans les années 1990 par le refus catégorique des producteurs des médicaments de la tri-thérapie contre le SIDA que leurs molécules soient copiées et génériqués pour les rendre accessibles à la plupart des malades qui n’avaient pas une sécurité sociale à la française pour encaisser les milliers d’euros annuels de coût de ce ces médicaments ?
      Ecorner leurs profits pour sauver des millions de gens ? C’était hors de question.
      Ce ne sont pas les Etats qui firent courber l’échine à Big Pharma, mais une campagne internationale féroce des ONG pour braquer les projecteurs sur la morale discutable de ces entreprises privées. Finalement elles durent accepter un compromis (vu l’ampleur pris par le scandale, cela se voyait un peu trop quand même...), les consommateurs riches acceptant de payer « plein pots » et ces molécules génériquées ne pouvant être vendu qu’au autres.
      Quand on donne sciemment à des intérêts privés le pouvoir de vie ou de mort sur des sociétés entières, faut-il s’étonner qu’on en abuse ? Non. C’est dans la nature des choses. « Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils chérissent les causes ».


    • jjwaDal jjwaDal 17 août 13:34

      @Ouallonsnous ?
      Au sujet de l’HCQ, aux USA, la fronde contre la position du Dr Fauci est montée encore d’un cran avec la parution d’une lettre ouverte remarquablement bien écrite qui le met dans une position peu tenable. Il feindra ne jamais en avoir eu connaissance je pense et si la question lui est posé imitera M. Trump et passera à la question suivante. C’est un métier...
      A noter que le site publiant la lettre est inaccessible en Europe pour des raisons légales et j’ai donc recopié l’hyperlien dans outline. Mais Zerodhedge l’a publiée ici.


    • Legestr glaz Legestr glaz 12 août 12:56

      Merci pour cet article. 

      Vous écrivez : « Le scénario d’une seconde vague ne tient pas ». 


      Je partage votre avis.


      Le problème qui est devant nous est bien celui de comprendre que les élites mettent actuellement tout en oeuvre pour générer un climat anxiogène afin de produire, chez les « masses », des peurs structurantes. Ce virus respiratoire aérosol est un virus respiratoire aérosol comme les autres, ni plus, ni moins dangereux. Il a fallu déployer des trésors « d’ingéniosité », de « malveillance » et de « mauvaise foi » pour faire en sorte de ne pas soigner les malades dès les premiers symptômes pour faire croire à une létalité monstrueuse. Tout ceci a été fait sciemment, c’est un scandale d’Etat. Rien de tout ce qui a été annoncé n’est arrivé. Nous vivons actuellement dans un monde de mensonges ! 


      Derrière cette comédie des masques, des « cas », de la « létalité », etc, se cachent de puissants intérêts économiques. Derrière tout ceci se cache en filigrane les élections aux USA et, dans un autre contexte, au Brésil.

      Je reproduis une réflexion de Séraphin Lampion postée sur Agoravox :


      « Globalism » est le terme américain traduit généralement en français par « mondialisation ».

      Mais je pense comme vous que le te terme de « globalisatioon » est pertinent pour analyser les tensions actuelles si l’on considère que tout se joue sur un conflit d’intérêts entre lobbies transnationaux à dominante américaine sur fond d’élection présidentielle à la tête de l’empire.

      Le système économique que vous qualifiez de « néolibéral » n’est rien d’autre que le stade d’évolution le plus avancé du capitalisme qui se trouve confronté à ses contradictions et à ses spasmes cycliques dus à son fonctionnement de prédateur tirant ses profits avant tout des intérêts sur les prêts qu’il consent à ses débiteurs. A l’échéance des emprunts, le créancier a pris l’habitude au cours des siècles de se créer de nouveaux débiteurs en détruisant leurs économies par des guerres.

      Aujourd’hui une guerre mondiale se traduirait pas l’utilisation de l’arme nucléaire, et ils ont choisi le domaine sanitaire pour simuler des combats d’un nouveau genre à coups de lois d’exceptions et d’états d’urgences.

      C’est que les clans s’affrontent pour contrôler les manettes de l’empire « globalisé » (i.e. planétaire :

      — les mondialistes (démocrates) entendent continuer avec leurs amis chinois à fonctionner sur la base de traités multilatéraux et d’organismes sous contrôle (FMI, OMS, ONU, etc.)

      — les isolationnistes (républicains) estiment que le coût est trop élevé et sont persuadés qu’ils seraient financièrement gagnants en cessant de jouer le rôle de gendarmes du monde et en se « contentant » de toucher les royalties sur leurs succursales européennes, japonais etc. sur la base d’accords bilatéraux à géométries adaptées au partenaire

      Tartiflette a misé sur les démocrates.



      • Ouallonsnous ? 12 août 17:59

        @Legestr glaz

        La seule épidémie à laquelle nous devons nous attendre est celle de la grippe annuelle en fin d’année comme d’habitude, nul besoin de la déguiser en « pandémie » de Covid 19 ou 21 !!!


      • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 13 août 11:48

        @Legestr glaz

        « Je reproduis une réflexion de Séraphin Lampion postée sur Agoravox : »

        Merci. Et je n’ai à redire sur cette réflexion, quant au fond.

        Sur la forme, en revanche :
        (...) C’est que les clans s’affrontent pour contrôler les manettes de l’empire « globalisé » (i.e. planétaire : (...)

        Voilà comment l’auteur de ce commentaire* contribue (consciemment ou non) au linguicide, en remplaçant des termes bien français — ici, une abréviation — par des anglicismes.
        (i.e. planétaire : pouvait très bien s’écrire : (p.ex. planétaire :

        * Il s’agit de Séraphin Lampion. Mais il est loin d’être le seul, hélas.

        Quant à l’auteur de l’article, une nouvelle fois il montre son anglophilie, avec l’image figurant en tête de son article. Par manque d’imagination, probablement...

        Cordialement.

        Thierry Saladin


      • chantecler chantecler 13 août 11:51

        @Thierry SALADIN
        Restons Français : dans Saladin il y a salades ....


      • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 13 août 11:57

        @Thierry SALADIN

        Correction : (i.e. planétaire : pouvait très bien s’écrire : (c.à.d planétaire :
        c.à.d étant l’abréviation de c’est-à-dire.
        Quant à ie, en français on écrit p.ex. ou bien par exemple


      • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 13 août 12:06

        @Thierry SALADIN
        Quant à eg, en français on écrit p.ex. ou bien par exemple


      • il faudrait 12 août 12:56

        merci pour ce texte, pour le questionnement pertinent, pour les petites touches d’un humour subtil ! Merci pour essayer de démythiser cette aventure « coronavirale ».


        • Bendidon Bendidon 12 août 13:33

          « Le virus est parti pour l’instant. Il reviendra probablement en hiver mais ce ne sera pas une deuxième vague mais juste un rhume. Les jeunes gens en bonne santé qui se promènent actuellement avec un masque sur le visage feraient mieux de porter un casque car le risque de chute sur la tête est plus grand que celui de contracter un cas grave de covid 19 »

          Docteur Beda M Stadler ancien directeur de l’institut d’immunologie de l’université de Berne, biologiste et professeur émérite.


          • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 12 août 20:49

            @Bendidon

            Et ceux qui vont au bureau de tabac masqués pour acheter une cartouche de cigarettes ont plus de chance de mourir d’un cancer du poumon smiley


          • Captain Marlo Captain Marlo 13 août 09:57

            @Parlez moi d’amour
            Et ceux qui vont au bureau de tabac masqués pour acheter une cartouche de cigarettes ont plus de chance de mourir d’un cancer du poumon

             !

            Voui, mais s’ils ont contacté le Covid, ils seront comptés... comme morts du Covid et pas comme morts du cancer !
            Ce sont les plus fragiles qui décèdent, avec souvent des pathologies lourdes.
            La moyenne d’âge de mort par Covid, en France, est de 81 ans.
            .
            Alors en comptant de cette façon, vous obtenez les chiffres souhaités. C’est ce que font plusieurs dirigeants d’Etats brésiliens de Gôooche. Par décret, ils obligent les soignants à déclarer « morts du Covid », tous les décès, quelle que soit la cause.
            .
            Ce qui permet à nos médias, qui ne vérifient jamais rien, d’entonner le couplet « du Brésil, terre de tous les dangers », et de taper au passage sur Bolsonaro, pote de Trump, comme par hasard ! 

            Nos médias sont l’écho de la campagne électorale des Démocrates US contre Trump. On l’a vu avec la crise raciale qui ne se pose absolument pas de la même façon en France, où il n’y a jamais eu de lois raciales.
            .
            Ce n’est pas que j’ai une grande estime pour Trump, mais comme je finance les médias français par mes impôts, j’aimerais financer des médias qui ne soient pas cornaqués par la CIA et l’état profond US au service des Démocrates !


          • Clocel Clocel 12 août 13:47

            Tout se passe comme prévu, le pangolin va s’enquiller le grand reset, encore quelques mesures vexatoires et les veaux vont se laisser vacciner, chyprioter les comptes, ils finiront de foutre par terre ce qu’il reste du code du travail et des protections sociales , parce que le but, c’était quand même ça, le retour aux travaux forcés, dans la joie et la bonne humeur.

            Show must go on !


            • babelouest babelouest 12 août 14:04

              @Clocel ben oui quoi, il y a les citoyens, et il y a les s..auds qui dirigent, et ramassent la mise.


            • Clocel Clocel 12 août 14:19

              @babelouest

              L’atome substituable d’un troupeau ne saurait être qualifié de « citoyen », il ne faut plus se raconter d’histoire, nous n’en sommes plus là.


            • OJBA 12 août 14:39

              @Clocel Ben oui, quoi, ils ont déjà un travail, on ne va pas encore leur donner un salaire ! (souhait de quelques ....) 


            • Captain Marlo Captain Marlo 12 août 20:29

              @Clocel
              L’atome substituable d’un troupeau ne saurait être qualifié de « citoyen », il ne faut plus se raconter d’histoire, nous n’en sommes plus là.


              .
              Comme dit Etienne Chouard, notre travail de citoyen, c’est d’être vigilants.
              Et j’ajouterai, « d’être informés », car l’ignorance aujourd’hui, est un choix de vie !
              A l’heure d’Internet, ne pas chercher des infos en dehors des médias presstitués, revient à rester idiot toute sa vie.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 12 août 20:40

              @Captain Marlo

              Disent les abrutis qui n’ont plus le nez dans le guidon avec les gosses...le mépris social est une chose très partagée sur Avox , quelque soit d’où vient le discours.


            • Captain Marlo Captain Marlo 12 août 21:07

              @Aita Pea Pea
              Disent les abrutis qui n’ont plus le nez dans le guidon avec les gosses, le mépris social est une chose très partagée sur Avox ,

              .
              Allons, tous les Français n’ont pas une dizaine de mouflets ! Regardez comme vivent les gens autour de vous... ! Certains passent des heures aux jeux vidéos, à regarder du porno, à écrire des messages débiles aux copains ou copines, ou pour commander un jean sur Amazon, ou pour préparer leurs vacances..., alors ne me dites pas qu’ils ne peuvent pas consacrer du temps à s’informer... !?
              .
              C’était beaucoup plus compliqué avant Internet, pour connaître le dessous des cartes ! Il fallait acheter des livres, des journaux, connaître des gens bien informés....
              .
              Aujourd’hui, il suffit de poser la question, et on trouve les réponses.
              Je persiste et je signe : l’ignorance aujourd’hui est un choix de vie.



            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 12 août 21:20

              @Captain Marlo

              Ta réponse est en plein de ce que je pense...du préjugé direct de fac de sciences molles.


            • Captain Marlo Captain Marlo 13 août 10:30

              @Aita Pea Pea

              « Ma Fac de sciences molles », s’appelle les quartiers populaires où j’ai toujours vécu, et où je vis encore ! Fut un temps où le PCF faisait de l’éducation populaire, les ouvriers lisaient l’Humanité, suivaient des cours du soir et lisait même des livres de littérature conseillés par le Parti ! Ils parlaient de géopolitique du monde, de pays étrangers, ils avaient des connaissances en histoire et en géographie, et ils m’ont beaucoup appris sur l’histoire du mouvement ouvrier.

              •  

              Maintenant, c’est fini, c’est l’inculture crasse à tous les étages : le modèle de vie américain, la consommation de produits de marques (et neufs, pas d’occasion !), de voitures haut de gamme (d’occasion, faute de pouvoir acheter neuf !) , jouer aux riches en ponctionnant la sécu, les impôts et les aides sociales. Ils écoutent une musique de merde et regardent Hanouna. La solidarité ouvrière a disparu, ce qui compte c’est de paraître et d’avoir plus que le voisin !

              On dirait des clones de la petite bourgeoisie quand elle singeait la grande...

              Par contre, j’ai toujours assumé mon statut de salarié et je revendique faire partie des classes populaires ! Je roule en Fiat Panda, quelle déchéance ! Une voisine a créé une bibliothèque de rue devant chez elle, où chacun prend et apporte les livres. A par moi, personne ne lui dit bonjour depuis 3 ans ! 
              .
              Pas seulement à cause des livres, mais parce qu’elle elle circule dans un fourgon Volkswagen hors d’âge, qui tient avec des bouts de fils de fer, et qui doit avoir fait plusieurs fois l’Afghanistan et l’Inde ! Nous sommes considérées comme « les parias » du quartier, ceux qui n’ont rien compris « au nouveau monde » !

              Et bien ce « nouveau monde » des classes populaires, je vous le laisse volontiers !


            • jjwaDal jjwaDal 17 août 12:58

              @Clocel
              « Tout se passe comme prévu ». Non, certainement pas. Ils n’avaient rien prévu du tout. Par contre ce sont de redoutables opportunistes qui savent exploiter une situation de vulnérabilité du corps social. L’abus de faiblesse est leur marque de fabrique, le courage étant totalement absent chez eux sinon ils ne feraient pas de politique mais auraient fondé une entreprise éventuellement utile au corps social. Ils connaissent la stratégie du chaos et faute d’être capables de le produire ils savent l’exploiter.
              On pourrait leur faire un procès d’intention facile en considérant que vu qu’ils vont laisser intactes les deux causes majeures de cette épidémie et de son ampleur, ce sont des fous ou des imbéciles. Mais rien du tout, ni l’un ni l’autre. L’homéostasie d’un système économique est quelque chose de robuste. Il en faut plus comme dirait Lordon pour éclairer une masse critique capable de nous faire basculer dans un autre régime, voir un autre paradigme de pensée économique et sociale. Quand à leur psychorigidité, chez des gens qui accusent les peuples de refus du changement alors qu’ils proposent la même soupe infame plus ou moins chaude, épicée ou salée depuis des décennies, elle n’est plus à démontrer. C’est devenu un axiome dans la réflexion sur les politiques.


            • AlLusion AlLusion 12 août 14:07

              Sentiment personnel pour sentiment général.

              L’année 2020 est à oublier au plus vite.

              Tout a été désordonné avec des questions restées sans réponses à cause d’un agent extérieur à notre « pauvre humanité » qui a été prise au dépourvu.

              Les autres êtres vivants n’ont pas été affectés, mais ils ont été touchés et influencés par nos propres conneries, jusqu’au moment où on a dû faire un pas en arrière en prenant du recul.

              Comme j’entendais la question hier « Comment rester écolo sans être dépressif ? » répondu par Laure Noalhat.



              • babelouest babelouest 13 août 06:18

                @AlLusion
                Tout dépend de ce qu’on appelle écolo.... si c’est un habitué de Saint Germain des Prés effectivement cela peut vite se voir. Si c’est une personne qui s’est installée avec une bêche, un paquet de graines, trois chèvres, dix poules et un coq dans une ferme à réhabiliter à Lavergne (Corrèze), sur le long terme on pourra le confirmer.


              • Adèle Coupechoux 13 août 14:12

                @AlLusion

                Les êtres vivants pas affectés ?

                 Vous plaisantez !

                Comme jamais, ils ont été affectés et pas que les humains, concernant ces derniers, je ne m’étendrais pas sur les séquelles de cette maltraitance de toute la population.

                La nature aussi a été affectée dès le déconfinement, avec toutes ces personnes qui évitent les transports en commun et prennent leur véhicule, soit pour ne pas être contaminés, soit pour éviter d’étouffer avec le masque. Et la pollution supplémentaire omniprésente à cause de ce masque à la con qui remplace désormais les mégots de cigarettes sur les trottoirs et jusque dans les chemins de randonnée.
                Le gel hydroalcoolique avec ses vapeurs nauséabondes un peu partout, et ses lingettes au sol ! 

                Quant à l’agent extérieur à notre pauvre humanité, il fait partie non seulement de notre biosphère, en fait partout où il y a de la vie...Et sont utiles quand ils nous renforcent. Sans eux et les bactéries, nous ne serions pas ce que nous sommes.


              • binary 12 août 14:16

                Le gouvernement ne se pose plus la question de la seconde vague, il est en plein préparatif de la troisième. Ils vont pas lâcher leur jouet comme ça.


                • Adèle Coupechoux 12 août 14:22

                  Oui comme vous le dites il se passe des choses bizarres...On s’enfonce de plus en plus.

                  Le confinement comme le masque sont des mesures qu’on n’oubliera pas. Cette gestion ignoble est impardonnable !


                  • Rinbeau Rinbeau 12 août 15:09

                    2ème vague où pas on s’en tape ! Les Russes ont le vaccin !


                    • Fergus Fergus 12 août 15:45

                      Bonjour, Rinbeau

                       smiley


                    • Rinbeau Rinbeau 12 août 16:44

                      @Fergus

                      salut Fergus !


                    • popov 12 août 15:24

                      Pas de seconde vague ? 

                      Ça dépend pour qui. Le Japon subit actuellement une seconde vague beaucoup plus importante que la première.

                      Il faudra attendre quelques semaines pour voir si cela va se traduire par une augmentation du nombre de décès qui jusqu’ici était très bas (8 par million d’habitants contre 465 pour la France).


                      • samy Levrai samy Levrai 12 août 16:06

                        @popov
                        La novlang « cas » pour « pas malades » ( augmentation de cas... ) c’est juste pour que les couillons passent l’info aux autres et que la peur soit entretenue.


                      • Rinbeau Rinbeau 12 août 16:50

                        @popov

                        Tu t’en fous toi ! T’as déjà du être vacciné avec un pseudo pareil !


                      • yoyo 12 août 17:06

                        @popov P... ! Il faudra encore combien d’annonces de pandémies mondiales bidons pour qu’enfin la majorité du troupeau commence à se poser des questions.
                        On eu droit au scénarios SIDA, à l’hépatite B, au SRAS, à la grippe A / H1N1 / porcine, à la grippe aviaire.
                        Mais là, merde ! Ca fait à peine 6 mois qu’on nous a refait un coup tordu avec une annonce de pandémie qui encore une fois n’a donné qu’une très légère surmortalité (la seule stat à peu près fiable). ET... certains replongent déjà à l’annonce d’une seconde vague.
                        Il vous en faudra combien ENCORE ?!


                      • chantecler chantecler 13 août 06:46

                        @yoyo
                        Je ne vois pas ce que l’épidémie du sida a à voir avec cette pandémie covid 19.
                        Pour l’avoir vécue dans les années 80 , cette épidémie sida était très destructrice , meurtrière : elle tuait dans des conditions atroces et la trithérapie est arrivée après des années de flottement .
                        Car pendant longtemps nous ne savions rien de cette maladie et de son vecteur , et nombre de gens affolés fuyaient ou diabolisaient les malades .
                        Par exemple n pouvait penser que le simple contact de mains avec un malade du sida pouvait entraîner la maladie , dont la mort était annoncée , signée avec l’apparition des plaques de kaposi ....
                        A moins que vous ne fassiez partie des gens qui nient la présence et la responsabilité le virus VIH .
                        Si c’est le cas vous êtes un négationniste en la matière .
                        Et c’est grave car amalgamer un coronavirus ou un virus des voies respiratoires comme une grippe avec le VIH c’est déconsidérer les enjeux de santé , économiques et de société actuels .
                        ...
                        Actuellement nous assistons à une pure « stratégie du choc » qui permet aux gouvernements néolibéraux de pousser davantage leurs pions : casse du code du travail, casse de la santé , casse de la confiance dans les services publics , en particulier la santé soumise entièrement à des impératifs commerciaux et des représentants stipendiés .
                        Et nous n’avons encore rien vu : la suite à la rentrée.


                      • yoyo 13 août 09:39

                        @chantecler Je ne compare pas directement le SIDA ou Covid19, je fais juste un parallèle entre toutes les annonces de pandémies de ces dernière années (dont le SIDA n’est pas la moindre) et le Covid.
                        A chaque fois, après quelques mois ou quelques années, le bilan tombe : la pandémie n’a eu aucun impact sanitaire notable. Pour le SIDA, on annonçait quand même des millions de morts, des continents entier allaient être dévastés. Certains voulaient imposer des camps d’isolement pour les séropositifs.
                        Pour le Covid l’impact sanitaire a été minime (ne vous y trompez pas, les services d’urgences des hôpitaux étaient déjà débordés avant), c’est l’impact économique, social et politique qui est terrible.

                        Et puis, comme vous soulevez des questions au sujet du SIDA en particulier, voir mon post suivant...


                      • yoyo 13 août 09:49

                        @chantecler

                        Je suis surpris par le nombre d’article de presse qui font un rapprochement entre le SIDA et la présente pandémie (médiatique) de Covid19. Les labos, notamment Gilead, recasent leurs anti-rétroviraux aussi inefficaces que toxiques et hors de prix.
                        Je connais assez bien le SIDA pour m’être longuement documenté à ce sujet. Il faut se remettre au début des années 80, chez les homosexuels dits « fast-track » :
                        - des centaines de partenaires sexuels par mois
                        - abus d’antibiotiques
                        - abus de différentes drogues et poppers (nitrite d’amyle)
                        De telles hygiènes de vie ont déclenché des série de pathologies (sarcome de kaposi, infections pulmonaires, effondrement du système immunitaire...). Devant le nombre de cas, les services de santé états-uniens ont lancés des recherches - exclusivement virales. Montagnier a réussi a découvert un rétro-virus, et Robert Gallo aux USA a usurpé sa découverte. Une annonce précoce a été faite à la TV nationale : « On a trouvé le virus du SIDA ».
                        Seulement, il n’existe aucune aucune étude scientifique qui montre qu’à minima : « le VIH est la cause probable du SIDA ». Kary Mullis, prix Nobel de chimie pour l’invention de la PCR, a eu besoin de la référence d’une telle étude. Il a cherché durant plusieurs années en vain. Il a d’ailleurs conté cette anecdote(!) dans la préface du livre de Peter Duesberg : « L’invention du virus du SIDA » - https://www.amazon.fr/dp/2874341266 (voir mon commentaire - Lionel).

                        La thèse - très convaincante - défendue par Duesberg est que le SIDA est un syndrome causé par divers facteurs : malnutrition (Afrique), abus d’antibiotiques et drogues (milieux homosexuels), ou encore des médications toxiques (AZT - chimiothérapie inventée dans les années 60).
                        Et cette thèse explique les incohérences de l’hypothèse VIH = SIDA :
                        - impossibilité de détecter le VIH si peu présent. On se contente de détecter ses anticorps, et ce, de manière très peu fiable - les critères de séropositivités sont différents d’un pays à un autre.
                        - le VIH ne s’est pas répandu dans le monde, il est apparu simultanément partout où des tests ont été effectués. C’est à dire qu’il est présent depuis longtemps dans une fraction de la population.
                        - l’absence de contagiosité du SIDA : il n’a jamais quitté les groupes ou régions « à risque »
                        - des séronégatifs présentant les pires symptômes du SIDA. Tellement nombreux que, pour ces cas, un autre nom de maladie a été inventé : ICL. https://en.wikipedia.org/wiki/Idiopathic_CD4%2B_lymphocytopenia
                        - des séropositifs, sans traitement, qui ne développent pas le SIDA, 30 ans après.
                        NOTER BIEN ces 2 dernière lignes, elles sont les contre-exemples parfaits de l’hypothèse VIH=SIDA

                        Et l’impact du SIDA est très faible malgré que d’ancienne maladies soient, notamment en Afrique, comptabilisées comme cas de SIDA, souvent sans même faire un test. On nous a annoncé que l’Afrique allait être dépeuplée, bam, l’Afrique est le continent avec la plus forte progression démographique. En Europe, seuls quelques cas sont déclarés chaque année.

                        Alors quand je vois, aux USA et en France, des chercheurs issus de la recherche SIDA prendre en main la recherche sur le Covid19 (Fauci, Barré-Sinoussi), toutes mes antennes frétillent. Et quand ils discréditent l’hydroxychloroquine + azithromycine pour, encore une fois, vendre des anti-rétroviraux, dont l’inefficacité ne rivalise qu’avec les effets secondaires désastreux et déjà bien connus - ça ne rappelle que trop l’AZT et les milliers de morts qu’il a pu faire.


                      • chantecler chantecler 13 août 09:53

                        @yoyo
                        " Pour le SIDA, on annonçait quand même des millions de morts, des continents entier allaient être dévastés. Certains voulaient imposer des camps d’isolement pour les séropositifs.

                        "
                        ...
                        Oui et ?
                        ...
                        Il n’empêche que le VIH fait encore énormément de dégâts , mais surtout on n’en parle plus ...
                        Donc çà n’existe plus ?
                        ...
                        Mais toujours pas de vaccins malgré les recours à la générosité publique ...
                        ...
                        Par contre les fabricants d’antiviraux se portent bien , merci pour eux !
                        ...
                        Sacré yoyo !


                      • chantecler chantecler 13 août 10:01

                        @yoyo
                        Ah le voilà ton commentaire !
                        Je l’ai cherché mais il était visiblement dans les tuyaux .
                        ...
                        Heureusement que tu dis bien connaître le sujet ...
                        Enfin, tu es un négationniste du VIH ... !
                        ...
                        PS : rappel : un seul rapport non protégé peut transmettre la maladie .
                        Mais c’est vraiment pas de bol !


                      • leypanou 13 août 10:03

                        @yoyo
                        si vous citez Dr Judy Mikovits, vous résumez le tout, elle qui a été « éliminée » (je crois même qu’elle a fait quelques jours de prison) par A Fauci car empêcheur de tourner en rond.
                        Mais, en France, on ne la connait pas beaucoup. Ecoutez une de ses vidéos, vous en saurez encore beaucoup plus.


                      • yoyo 13 août 10:09

                        @chantecler
                        "Il n’empêche que le VIH fait encore énormément de dégâts , mais surtout on n’en parle plus ...
                        Donc çà n’existe plus ?

                        « 
                        Si vous avez lu mon long message précédent, la question ne devrait pas se poser. Pas sous ces termes.
                        Ma réponse est : le VIH ne fait AUCUN dégât connu. Personne n’a pu faire quoique ce soit avec ce rétro-virus si difficile a détecter. Le SIDA, lui, fait quelques millions de morts chaque année, notamment pas la malnutrition et la drogue. MAIS avant »l’invention" du VIH, ces morts étaient déclarés décédés de malnutrition, de diarrhée, de cancer... ou encore d’abus de drogues... Depuis l’invention du VIH mortel, on les comptabilisent comme mort du SIDA.

                        Et, donc, exactement comme pour le Covid19, les seuls chiffres a peu près fiable sont les chiffres de la mortalité globale. A la fin des années 80, au plus fort de la peur du SIDA, quels sont les chiffres de mortalité globale ?
                        J’ai cité l’exemple de la démographie de l’Afrique dans mon message précédent...


                      • chantecler chantecler 13 août 12:11

                        @francis29
                        Oui, j’ai déjà lu !
                        Le souci c’est que quelque soit le problème il y aura toujours des gens qui contestent un consensus .
                        Mais po grave !
                        On a besoin de contradicteurs pour avancer .
                        Même sur agx .
                        PS : le SIDA est contagieux 
                        (Beaucoup moins quand on est traité en trithérapie , ce qui n’était pas le cas au départ ...)
                        Donc il existe un agent infectieux .

                        Il faut tout de même être cintré pour soutenir le contraire .


                      • chantecler chantecler 13 août 13:27

                        @francis29
                        Oui absolument !
                        Après avoir écrit mon commentaire , je me suis re penché sur la notion de consensus ....
                        Il y a des consensus vraiment scientifiques sur lesquels il est difficile de revenir , mais il y a des consensus pourris :
                        Le Giec qui accuse le CO2 de tous les maux ....
                        L’UE qui nous serait bénéfique et démocratique ....
                        Celui qui domine actuellement sur le covid 19 ...le « rebond » , etc etc ...
                        Celui qui a combattu Galilée qui avait observé que le soleil tourne autour e la terre et non l’inverse , et qui déplaisait fortement à l’église ...
                        Merci le catéchisme !
                        Ce matin, ici , j’ai croisé un créationniste ... !
                        Bref, il y a des consensus débiles ...
                        Mea culpa !


                      • chantecler chantecler 13 août 16:28

                        @chantecler
                        Oups ! « que la terre tourne autour du soleil » ...
                        Heureusement la canicule s’éloigne avec les orages et averses ... !


                      • popov 14 août 09:47

                        @samy Levrai

                        novlang ou pas, si le second pic n’est pas une seconde vague, alors le premier n’était pas une première vague.
                        Comme je l’ai dit plus haut, il faudra attendre de voir si ce second pic d’hospitalisations conduira à un second pic de mortalité.


                      • Adèle Coupechoux 12 août 16:54

                        Pas de seconde vague ? Non mais un tsunami qui s’appelle Castex et qui s’agite comme un grand malade !

                        Il est encore plus dangereux que la peste ou encore le choléra ! Il nous prépare un cauchemar qui ressemble à sa sale gueule !


                        • ZardoZ ZardoZ 12 août 17:09

                          @Adèle Coupechoux

                          Sous ses airs débonnaires et son accent Gascon, j’ai bien l’impression que se camoufle effectivement un père fouettard de force 12.
                          Pas étonnant de voir sa cote, il plait aux laineux.


                        • Adèle Coupechoux 12 août 18:22

                          @ZardoZ

                          C’est sûr ! En plus, il est en quête de notoriété, alors, il va y aller comme vous le dite en force. Darmanin va pouvoir se faire oublier et oeuvrer en douce...Et Bachelot amuser la galerie !


                        • Captain Marlo Captain Marlo 12 août 20:36

                          @ZardoZ
                          Non mais un tsunami qui s’appelle Castex et qui s’agite comme un grand malade !

                          .
                          Il se balade partout en province, car « les Conseillers en com’ », lui ont glissé à l’oreille que la province se sentait abandonnée. Alors il va serrer la pince des édiles locales , en promettant je ne sais quoi, tout en prenant la suite de Castaner.
                          .
                          Il vient de décider d’interdire les rassemblements de + de 5000 personnes jusqu’en octobre, espérant empêcher les manifs de la rentrée !


                        • I.A. 12 août 18:10

                          @Bernard Dugué

                          Merci pour ce texte plein de bon sens.

                          Il semblerait en effet que peu de monde s’aperçoive de la dérive à l’oeuvre aujourd’hui. A tort ou à raison, ça fait salement penser à une autre période de notre histoire.

                          Souvent atteints du « syndrome du sauveur », que certains parviennent plus ou moins à gérer avec le temps, les médecins apprécient énormément la reconnaissance (il suffit de voir le nombre d’entre eux engagés en politique, aussi bien pour la reconnaissance que pour le fameux syndrome).

                          Promus superhéros depuis plusieurs mois, qui plus est, ils éprouvent désormais un sentiment de toute puissance qu’ils n’arriveront pas, selon moi, à maîtriser à temps.

                          Pour preuve, ils sont en train de transformer la planète Terre en hôpital géant, sans même s’en rendre compte !

                          Du coup, sur Terre, il n’y a plus place que pour deux types de populations : des malades (c’est-à-dire « contaminé » ou « fragiles », et des infirmiers (ou « asymptomatiques ») pour prendre soin des premiers, via les masques et gestes-barrière.

                          Tout ceux qui ne rentrent pas dans l’une ou l’autre de ces cases se voient qualifiés de fous ou d’imbéciles. Ils ont la morale pour eux, donc ils ne peuvent en aucun cas se voir comme des criminels. C’est nous, les anti-masques et gestes-barrière, les criminels.

                          En tant qu’« infirmiers », vous devez appliquer les prescriptions médicales et, autant que faire se peut, rester dévoués aux si bons docteurs. 

                          En tant que « malades », vous devez accepter d’être soignés ou protégés par les si bons docteurs.

                          Au-dessus de ces deux archétypes, la trinité infernale, constituée de :

                          • journalistes, dont le gagne-pain n’est autre que le malheur
                          • politiques, dont l’unique obsession est de rester au pouvoir
                          • médecins atteints du syndrome du sauveur

                          Ils iront jusqu’à vous rendre malade, pour pouvoir mieux vous guérir ensuite. Ce qu’ils font en imposant le masque et les gestes-barrière.

                          Y compris en Afrique, où le revenu moyen est tel, qu’un masque, là-bas, est réutilisé plusieurs jours d’affilée ! Par des température de 35° au minimum... On voudrait les rendre malades, on ne ferait pas autrement !

                          Jouer le jeu du tout-Covid, pour les autorités africaines, rien de plus facile : peu de vrais tests, beaucoup de prises de température. Et tout décès est comptabilisé Covid (on l’a bien fait chez les poly-morbides en France)

                          Quand on sait les lourdes maladies qui sévissent dans nombre de ces régions, ça donne envie du hurler.

                          ... Ils serviront tous de cobayes aux labos, c’est aujourd’hui évident.

                          La machine s’est emballée. Personne ne peut dire comment ni quand ça s’arrêtera.


                          • Captain Marlo Captain Marlo 12 août 20:52

                            @I.A.
                            Il semblerait en effet que peu de monde s’aperçoive de la dérive à l’oeuvre aujourd’hui.


                            .
                            Il y a pourtant de la résistance dans l’air, ne soyons pas trop pessimistes et relayons les articles contradictoires aux gens que nous connaissons et sur les réseaux sociaux !

                            Des médecins un peu partout signent des pétitions, par exemple aux USA, en faveur de la chloroquine.
                            .
                            Certains responsables politiques s’opposent, comme le Gouvernement néerlandais.
                            .
                            Des vidéos circulent comme celle d’Alexandra Henrio Caude.
                            .
                            Des manifestations ont lieu, comme en Allemagne.
                            .
                            Et des avocats font savoir qu’un PV pour absence de masque serait illégal.

                            "(...) L’article L 3131-1 ne s’applique qu’au règlement pris « par le Ministre chargé de la santé et par arrêté motivé ». Or, les dispositions du décret du 10 juillet 2020 ont été édictées par un décret du Premier Ministre et non par arrêté ;

                            • S’agissant des dispositions des articles L 3131-15 à L 3131-17, celles-ci ne sont
                            applicables que dans les circonscriptions dans lesquelles l’état d’urgence est déclaré. Les dispositions, relatives au port de masques, des articles 27 et 38 du décret du 10 juillet 2020, s’appliquent aux « territoires sortis de l’urgence sanitaire », et ne sont donc pas applicables ;

                            • Enfin, le texte de répression ne vise en aucun cas le décret du 10 juillet 2020, de sorte qu’aucune répression ne peut être appliquée au défaut de port de masque....etc


                          • Jean Keim Jean Keim 12 août 20:58

                            Et si tout ce cirque n’était qu’une mascarade manipulatoire ayant au moins deux objectif, 1) tuer la petite économie pour récupérer son champ d’activité, 2) tester la docilité des gens et leur capacité à gober tout et n’importe quoi, en attendant le pire à venir.

                            << Bien que plus solide que la société, l’Etat s’effondre parfois puis reprend du service. >> Là on décèle une panne dans la réflexion, la différence entre les deux concepts auxquels on pourrait rajouter le système, est floue, le seul point commun avéré est qu’une société comme un État n’existent que par les personnes qui les composent.


                            • Captain Marlo Captain Marlo 12 août 21:17

                              @Jean Keim
                              Et si tout ce cirque n’était qu’une mascarade manipulatoire

                              .
                              Il semble effectivement que ce cher virus soit un couteau suisse...
                              Certains parlent de « reset généralisé » ?
                              Ou d’une gouvernance mondiale... ?

                              Cf « Les 5 yeux du cyclone de l’effondrement systémique ».

                              Ou bien « La fabrication de Greta Thunberg », le capitalisme en voie d’effondrement se repeint en Vert, pour consommer autant, mais sans sentir coupables....


                            • Copain 12 août 22:11

                              « Pour expliquer la dégradation de la situation, Jean Castex a partagé « le constat d’une moindre vigilance, d’une moindre discipline, d’une moindre solidarité, de la part de certains d’entre nous, minoritaires sans doute mais trop nombreux ».

                              « À la faveur de l’été, des vacances, on observe davantage de rassemblements familiaux, amicaux, festifs, qui sont autant d’occasions de diffusion du virus, a-t-il regretté. La contamination se développe aujourd’hui dans les tranches d’âge les plus jeunes. » Le chef du gouvernement a promis des « actions de communication et de pédagogie, tout particulièrement à destination des jeunes et des populations qui peuvent se sentir à tort moins exposées ». » (France info)

                              Fils de pute, pardon pour le gros mot mais ces gens sont des chiens

                              Merci pour l’article


                              • Captain Marlo Captain Marlo 13 août 10:53

                                @Copain
                                Le chef du gouvernement a promis des « actions de communication et de pédagogie, tout particulièrement à destination des jeunes et des populations qui peuvent se sentir à tort moins exposées ». » (France info)

                                .
                                « Fan de chichourle », comme on dit en Provence, où on dit aussi : « Oh con ! », ça veut dire pareil, et que c’est la cata ! Déjà qu’ils nous saoulent à longueur de journée avec leurs messages de prévention, qu’est-ce que ça va être !
                                .
                                Je me suis déclarée « réfugiée politique » en écoutant essentiellement France Musique, ailleurs, c’est insupportable, et si ça doit durer jusqu’au 30 octobre....


                              • Copain 12 août 22:48

                                Sur Twitter d’un certain Francis Berenbaum, qui va dans le sens gouvernemental, celui des grands labos pharmaceutiques.

                                Après tout, on fait de l’information, alors écoutons ce que dit la partie adverse, l’anti-France quoi :

                                Il va falloir rendre la vaccination obligatoire. Préparons-nous dès aujourd’hui car certaines mesures demandent du courage politique et un peu de temps et nous sommes déjà en août. Il s’agira d’un devoir de citoyen. Réfléchissons aux mesures suivantes :

                                1- Vaccin gratuit. 2- Aucune exemption (sauf contre-indication formelle (ce sera très rare) 3- Pas d’objections religieuses. Les grandes religions ne s’opposent pas officiellement aux vaccinations. 4- Pas d’objections pour préférence personnelle. On parle là de patriotisme 5- Augmentation des primes d’assurance pour ceux qui refuseront de se faire vacciner (participent à l’augmentation des coûts de santé en enfreignant une prévention) 6- refus à l’accès des enfants et adultes non vaccinés dans les écoles et universités 7- Refus à l’accès aux transports en commun (avions, trains, métro) sans présentation du certificat de vaccination 8- Refus à l’accès dans les stades et autres lieux de rassemblement sans présentation du certif de vaccination 9- Obligation pour tous les personnels soignants

                                Et Berenbaum de terminer sur un appel à la propagande de masse :

                                Enormes campagnes d’information sur l’intérêt de la vaccination, ce qu’est une balance bénéfice-risque, pourquoi il faut le faire par patriotisme 3- Demandons aux influenceurs de communiquer par tous les moyens à leur disposition 4- Eduquons éduquons éduquons partout

                                Il n’y a aucune alternative à la vaccination pour la société, pour vos proches, pour vous-même. Préparons dès aujourd’hui notre avenir pour notre santé et nos emplois. Il existe déjà des propositions du comité scientifique vaccin pour faciliter sa diffusion, soutenons-le

                                Et pour finir, si nous arrivons en 1 an à éliminer un virus jusque là inconnu, vous imaginez comment nous pourrons aborder avec confiance les prochains virus qui ne manqueront pas d’apparaître ? C’est l’avenir de nos enfants que nous préparons en fait, là.

                                Source E&R, merci


                                • Copain 12 août 23:00

                                  @Copain
                                  Aux armes ! les copaniens. Nous sommes la république française des droits de l’enfant et notre ennemi est : la république universelle des droits d’israel ... oupsss j’ai fauté ... des droits de l’homme


                                • Captain Marlo Captain Marlo 13 août 10:58

                                  @Copain

                                  Ben oui, c’est normal, les Français se font de moins en moins vacciner !
                                  Une perte sèche pour ces pauvres actionnaires des labos, qui ont à payer la piscine à débordement et qui doivent changer leur Porsche !


                                • Citoyen de base 12 août 23:25

                                  « Seule la bêtise humaine peut donner une idée de l’infini ». Ernest Renan Je rajouterai bien aussi sa lâcheté, quand même. Merci pour votre article et merci aux commentateurs qui montrent que tout le monde n’est pas dupe.


                                  • vraidrapo 13 août 00:58

                                    Sur la Toile, nous découvrons pléthore de conseillers en puissance pour une bonne gouvernance de l’État français et µicron l’ignore...

                                    C’est y pas dommage...

                                     smiley


                                    • babelouest babelouest 13 août 06:04

                                      @vraidrapo
                                      les critères pour gouverner de µ ne sont en rien ceux qui conviennent aux simples habitants de la France : donc les « bons conseillers » pour nous sont ceux qu’il ne veut surtout pas écouter. Pour faire des explosifs, on ne s’adresse généralement pas à un excellent cuisinier.


                                    • vraidrapo 13 août 08:10

                                      @babelouest
                                      C’est la réponse que j’attendais...
                                      En fait, mon commentaire était une sorte de boutade.
                                      Je sature un peu avec tout ce merdier estival :
                                      l’explosion,
                                      la pandémie,
                                      la sècheresse caniculaire,
                                      les annonces de restrictions sanitaires,
                                      les meurtres de chauffeurs de bus et de policier,
                                      l’agression sauvage d’une infirmière dans un bus par 2 sauvageons,
                                      le meurtre des bénévoles au Niger avec égorgement d’une femme..
                                      et encore, on ne nous montre pas ce qui se passe dans les 187 autres pays dans le monde...


                                    • Captain Marlo Captain Marlo 13 août 11:09

                                      @vraidrapo
                                      Je sature un peu avec tout ce merdier estival :


                                      .
                                      Pour faire peur, il ne faut jamais parler de ce qui marche, mais de toutes les catastrophes, sans doute pas plus nombreuses qu’avant ! 

                                      Il suffit de les mettre en exergue, et de fabriquer de faux débats, généralement entre des gens experts en rien, mais d’accord sur l’essentiel : enfumer le bon peuple. Puis de les passer en boucle !
                                      .
                                      Il arrive quand même que nos pseudos journalistes regrettent amèrement d’avoir invité tel ou tel, comme Jean François Toussaint  !
                                      Celui là ne sera pas invité sur LCI avant longtemps, je crois !


                                    • vraidrapo 13 août 11:48

                                      @marleau
                                      Quand ces experts que tu dénigres, déclarent que les effectifs de la justice n’ont pas évolué depuis le milieu du XIXè siècle, ce n’est pas difficile de vérifier.

                                      Pour Toussaint, il faut convenir de la définition de « 2ème vague » !
                                      J’ai vu hier le diagramme en bâtons : le nombre d’hospitalisations repart à la hausse avec une pente moins accentuée, mais une croissance incontestable cependant.
                                      Ne penses-tu pas qu’il y a une attirance du français en général vers la notoriété ?
                                      Ça n’est pas un service à rendre à la société.


                                    • chantecler chantecler 13 août 11:54

                                      @vraidrapo
                                      C’est vrai .
                                      Un hospitalisé en début de semaine .
                                      Deux au milieu .
                                      Conclusion : le nombre d’hospitalisés a doublé .


                                    • Captain Marlo Captain Marlo 13 août 19:11

                                      @vraidrapo
                                      Quand ces experts que tu dénigres, déclarent que les effectifs de la justice n’ont pas évolué depuis le milieu du XIXè siècle, ce n’est pas difficile de vérifier.


                                      .
                                      Critiquer les budgets, ça ne mange pas de pain... !
                                      Les experts qui critiquent le budget de la Justice, avec juste raison, se gardent bien d’expliquer que les économies budgétaires sont imposées par Bruxelles depuis Maastricht, et surtout depuis 1997 et la signature du Pacte de stabilité de la zone euro. S’ils en parlaient, ils ne seraient plus invités.


                                       
                                      "le nombre d’hospitalisations repart à la hausse avec une pente moins accentuée, mais une croissance incontestable cependant.

                                      "

                                      Ce ne sont pas les hospitalisations qui importent, mais le nombre de personnes décédées : cf le Professeur Toussaint.
                                      .
                                      Puis la vidéo, jusqu’au bout, de la généticienne Alexandra Henrion Caude !
                                      Et si vous voulez bien, ensuite, on en reparle.


                                    • Adèle Coupechoux 14 août 10:16

                                      @chantecler

                                      Bon sang ! Il va falloir nous reconfiner et surtout que l’on évite d’aller encombrer les urgences !


                                    • Redingote 13 août 01:05

                                      La presse mainstream se fiche complètement de décrire les choses avec un semblant de vérité. La seconde vague n’est qu’une de leurs inventions dans le style "Tremblez bonnes gens, vous allez tous mourir du Covid ! (et achetez notre canard où on vous dit tout).
                                      On vous a fait peur tout le printemps pour vendre nos torchons, on a le plaisir de vous annoncer qu’on va vous faire peur tout l’automne avec nos torchons de presse.


                                      • nono le simplet nono le simplet 13 août 06:42

                                        l’art et la manière de dire tout et son contraire ...

                                        le calcul pour savoir à partir de combien on pourra parler de seconde vague est consternant ...

                                        pour le moment les pays qui subissent une deuxième vague (une bonne vingtaine) ont subi une première vague moins forte que la France ...

                                        de là à en tirer des plans sur la comète ... une chose est sûre, en France tous les paramètres remontent et partout ... et il faut garder en mémoire que les 3/4 de la France n’ont subi qu’une vague modérée en avril ... 10 fois moins de morts en Nouvelle Aquitaine que dans le Grand Est ...

                                        dire qu’il y aura ou non une seconde vague en France est présomptueux ... surtout de dire qu’il n’y en aura pas ...


                                        • Bendidon Bendidon 13 août 08:57

                                          @nono le simplet
                                          Bref, ya plus qu’à se faire pipi dessus koi smiley


                                        • xbrossard 15 août 23:50

                                          @nono le simplet

                                          "pour le moment les pays qui subissent une deuxième vague (une bonne vingtaine)

                                          " : allez le simplet, fait nous donc une liste de ces pays. Si tu parles des USA, on sera le degré de validité de ta connerie


                                        • chantecler chantecler 14 août 12:31

                                          @capobianco
                                          Ben oui d’autant que ce virus fait des miracles :
                                          Nous vivons ou avons vécu une vague de canicule assez intense et pas un mort signalé lié à ce phénomène climatique .
                                          Que du Covid 19 .
                                          Un virus qui a le couteau entre les dents .


                                        • capobianco 14 août 16:47

                                          @chantecler
                                          Exact, comment ne pas voir l’arnaque permanente ? La peur, la peur qui finit par rendre les gens aveugles et dociles, dociles....


                                        • Bertrand Loubard 13 août 12:19

                                          « Les chiffres peuvent parfois « mentir », parfois se tromper », comme on dit quand les résultats des sondages pré-électoraux se révèlent complètement à côté de la plaque. On dit aussi qu’un logiciel pour parfois fournir d’excellents résultats quand il s’agit d’obtenir des « subsides européens à la protection de l’environnement » comme on l’a remarqué avec « Volkswagen » .... Faut-il rappeler que Neil Ferguson (le Lyssenko britannique - https://www.liberation.fr/checknews/2020/06/03/les-previsions-de-ferguson-qui-ont-conduit-de-nombreux-pays-a-se-confiner-etaient-elles-fantaisistes_1790061), déjà responsable de la destruction des cheptels ovins et bovins britannique, en 2002, avait prévu 510.000 morts du covid 19. Il n’y a jamais de truquage des chiffres ... il n’y a que des protocoles qu’il faut interpréter pour le meilleur .... Le reste est de la parano !!!!
                                          Cependant, il semble bien ne pas devoir relever du complotisme et/ou du conspirationnisme de constater que la résistance des bactéries aux antibiotiques est une réalité. Autre constat : c’est dans les milieux hospitaliers les plus « stérilisés- aseptisés » que sont apparues les maladies nosocomiales ....
                                          Il est évident que si la santé physique et la santé mentale de l’humanité doit devenir un objet de marchandage et de brevetage .... il faudra bientôt reconnaître nos erreurs passées et élever des monuments aux Josef Mengele, Karl Gebhardt, Fritz Fischer, Sigmund Rascher, Eugen Haagen, Otto Bickenbach, Erwin Ding-Schuler, Waldemar Hoven, etc., etc. Ceux qui à l’époque les ont dénoncés comme des psychopathes ont terminé leurs jours pour la plupart dans les camps .... N’étaient-ils pas considérés comme de dangereux paranoïaques mettant la race pure en danger ????
                                          La Belgique qui avait connu entre 19 et 47 cas mortels lors de la crise H1N1 de 2009, avait vu son gouvernement acheté secrètement 12.000.000 de doses de vaccin GSK pour un montant de 110.000.000 €. (Avec une clause contractuelle secrète déchargeant GSK de toute responsabilité en cas de « problèmes »).A peine 10% de ces doses auraient été utilisées.
                                          Trois petites questions se posent parmi les milliers d’autres :
                                          1 - Où sont les doses non - utilisées (90% de la quantité achetée et bien payée) ?
                                          2 – Parmi les 10% de personnes vaccinées à l’époque (personnes à risques) combien ont elles atteint l’âge moyen de victimes actuelles. La médication dans les seigneuries est souvent justifiée et assez massive. L’exemple des vaccinations contre les grippes saisonnières ne semble-il pas intéressant à examiner ? Les « services infirmiers » ont été, eux-aussi, fortement impactés.
                                          3 – Où sont les 6.000.000 de masques FFP2 achetés par le gouvernement belge et mystérieusement détruits quelques mois avant la crise et non remplacés ? Que sont devenus les 10.000.000 de masques disparu depuis le début de la crise ?

                                          Lors de la première séance de la commission d’enquête parlementaire belge sur la gestion de la crise il aurait été question de conflits d’intérêts qu’auraient certains membres, vu leurs activités justement dans l‘industrie pharmaceutique. Cette critique avait été formulée pour ces mêmes membres lors de la crise du H1N1 en 2009.
                                          Bien à vous.

                                          P.S. Je n’ai pas lu tous les commentaires.


                                          • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 août 13:00

                                            @Bertrand Loubard
                                            Il est en effet utile de revenir sur H1N1

                                            https://editions-xenia.com/livres/grippe/

                                            La machine sanitaire est-elle devenue folle ?
                                            Depuis avril 2009, les autorités sanitaires, sous l’impulsion des gouvernements, ont mis en place un dispositif exceptionnel et jamais vu de lutte contre la pandémie de grippe A, comprenant des campagnes de vaccination urgentes et massives — mais aussi des bévues médicales incompréhensibles.
                                            La gravité de la menace justifie-t-elle tant d’alarmes et de frais ? Les effets réellement constatés de la grippe A tendraient plutôt à démentir cette escalade. Mais comment en est-on arrivé là ?
                                            Dans cet essai, Bernard Dugué présente une vision dépassionnée qui contredit l’hystérie ambiante.
                                            Plutôt que de verser dans la théorie du complot, Bernard Dugué fournit une interprétation sociologique et philosophique de la peur diffuse qui fait désormais partie de notre quotidien. Et dont les puissances — de la politique ou de l’argent — savent désormais jouer comme d’un instrument.
                                            Enquête sur une dérive globale, ce livre est également une réflexion sur l’ingéniérie sociale dont nous sommes tous les victimes ou les agents. Il illustre enfin l’impact des nouveaux médias — tel le site Agoravox — comme vecteurs d’une information alternative.


                                          • Bertrand Loubard 13 août 14:15

                                            @Bernard Dugué
                                            Merci pour votre référence. Bien à vous.


                                          • saint louis 13 août 13:30

                                            Certes le corona virus est passé et a provoqué pas mal de dégâts.

                                            Pour le risque d’une deuxième vague, l’avenir nous le dira.

                                            Et puis on passera à autre chose et on oubliera comme tout le reste jusqu’à la prochaine épidémie.

                                            Je la souhaiterai plus efficace pour réduire significativement l’espèce humaine en surnombre, et si ça pouvait traiter les crétins de toutes les classes sociales en premiers, quitte à en faire partie, ça serait le top.


                                            • Jean Keim Jean Keim 13 août 17:15

                                              @saint louis

                                              Comment pouvez-vous être sûr de ce que vous affirmez au sujet des dégâts ?

                                              Bientôt dans le délit de négationnisme, on rajoutera de délit de douter de la grande dangerosité du virus covid machin.


                                            • Captain Marlo Captain Marlo 13 août 19:29

                                              @saint louis
                                              pour réduire significativement l’espèce humaine en surnombre,


                                              La malthusianisme refait surface, surtout chez les écolos, qui rendent tous les humains responsables !
                                              .
                                              PS : Je me permets de vous faire remarquer que vous avez bien mal choisi votre pseudo. C’est St Louis ( Louis IX), qui a créé le premier hôpital public, l’hôpital des Quinze Vingts !

                                              ...(...) Selon Zina Weygand, en apportant son soutien aux aveugles, Louis IX manifeste, pour la première fois de l’Histoire, la responsabilité de la monarchie vis-à-vis des infirmes et « pose les premiers jalons de la prise en charge par l’État d’un problème social jusque-là laissé à l’Église et à la générosité des particuliers

                                              Vers 1248, le roi fait restaurer l’Hôtel-Dieu de Paris par Eudes de Montreuil et charge Blanche de Castille d’en surveiller l’avancement. Durant cette même période, il participe à la fondation de l’hôtel des « Audriettes », destiné à accueillir les femmes veuves et miséreuses.

                                              Vers 1259, Louis fonde l’Hôtel-Dieu de Pontoise et y place treize religieuses augustines mais la générosité des sœurs envers les pauvres et les malades attire une telle foule qu’en 1261, le roi se trouve dans la nécessité de leur léguer sa propre maison de campagne et le bois de Pontoise, afin de pouvoir y entretenir autant de religieuses qu’il en faut. Il dépense également 30 000 livres pour fonder l’Hôtel-Dieu de Vernon, dans lequel il place vingt-cinq religieuse...etc
                                              .
                                              Et ce sont les Français qui ont demandé qu’il soit canonisé !
                                              Ce qui ne risque pas d’arriver à des Présidents auxquels je pense... !!


                                            • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 13 août 19:39

                                              @Captain Marlo

                                              Et ce sont les Français qui ont demandé qu’il soit canonisé !
                                              Ce qui ne risque pas d’arriver à des Présidents auxquels je pense... !!

                                              Euh, si au canon de 75 smiley


                                            • saint louis 14 août 17:09

                                              @Jean Keim
                                              Vous avez le sommeil lourd, réveillez bon sang !
                                              Dans les dégâts des milliers de morts, la ruine de l’économie qui va durer, ça devrait vous interpeller, non ?


                                            • saint louis 14 août 17:21

                                              @Captain Marlo
                                              Certes, En étant raisonnable vu ce qui nous attend, il faudrait vraiment réagir.
                                              L’enjeu de notre avenir passe par une régulation drastique de l’espèce humaine, jamais on ne pourra durer longtemps sans changements volontaires.
                                              Ou pas.
                                              Notre petit monde pénard risque de s’écrouler très vite, ça a déjà commencé et ça va aller d’une manière exponentielle.


                                            • Plum’ 13 août 15:34

                                              Merci pour cet article très pertinent. Votre analyse des données chiffrées rejoint la mienne. La manipulation médiatique m’apparaît de plus en plus effrayante, basée sur des données jusqu’à présent jamais traitées (nombre de cas R0...) , sur la mise en exergue d’une augmentation légère (et apparemment provisoire ) des réanimations et sur l’ignorance de la diminution continue des hospitalisations (-252 cette dernière semaine, -5%). Dans un contexte où la situation s’améliore, on veut nous faire croire qu’on court à la catastrophe...

                                              Je pensais que le pire était atteint, mais, dans cette évolution favorable, obliger les Français à porter un masque en pleine canicule (même pour les adeptes du jogging !), je ne l’aurais pas cru. Jusqu’où iront-ils ?

                                              Pour les mesures sévères de confinement, on avait argumenté que les hôpitaux publics étaient débordés dans certaines régions, mais là il n’y a rien de tel et on sait mieux traiter la maladie... On nous prend pour des imbéciles et on ose nous faire la morale...

                                              Que les jeunes, asymptomatiques ou pas, chopent le covid, tant mieux, du moment qu’ils font gaffe de ne pas le transmettre aux anciens. N’est-ce pas ainsi que la pandémie va se diffuser à moindre mal jusqu’à disparaître ?

                                              Ne doit-on pas remercier les jeunes qui entre eux ne mettent pas de masques ?


                                              • Jean Keim Jean Keim 13 août 17:11

                                                Monsieur Dugué, si je peux me permettre...

                                                Une personne est porteuse du virus vedette, la belle affaire, plus il y aura de dépistages et plus il y aura de cas de porteurs, ce qui sera bien exploité par les médias manipulateurs.

                                                Vous désirez vous faire une opinion indépendante, alors menez votre propre enquête ; à votre famille, vos proches, vos amis, vos voisins, vos connaissances, les clients de la boulangerie, etc., posez la question suivante : connaissez-vous « personnellement » un ou plusieurs cas de covid-19 autour de vous qui se rapportent à une personne « réellement » gravement malade, voire malheureusement à une personne décédée ?

                                                Filtrez bien évidemment un peu les réponses, le nez qui coule ou la gorge qui pique ne sont pas significatifs, pas plus que les réponses du genre l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours...

                                                Et ensuite faites nous un article scrupuleux sur les résultats, vous devriez avoir des tas de réponses affirmatives compte tenu de l’effroyable hécatombe de la pandémie.


                                                • Adèle Coupechoux 13 août 22:50

                                                  @Jean Keim


                                                  Je ne comprends pas trop où vous voulez en venir...A part de dire que nous n’avons besoin que de ce qu’il nous est permis de voir autour de nous.

                                                  C’est-à-dire que pour l’immense majorité d’entre nous, nous sommes tous en vie !

                                                  Nous nous sommes tous retrouvés, sans dommage dû au Coronavirus mais avec des dommages dus à la maltraitance que nous avons subie. Des séquelles indélébiles...que nous cachons comme une honte, une rage, une envie folle de hurler et de nous venger.

                                                  Nous allons pour la plupart tous bien, en apparence. Si ce n’est que notre propre gouvernement nous a déclaré et continue de nous déclarer une guerre infinie vicieuse, fratricide que l’on n’oubliera jamais.

                                                  Non, nous n’oublierons pas ce qu’ils nous ont fait...


                                                  • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 13 août 22:52

                                                    @Adèle Coupechoux

                                                    Je ne comprends pas trop où vous voulez en venir...

                                                    Oui, entièrement d’accord. Ni oubli, ni pardon. Il faudra qu’ils paient, et pas en « responsable mais pas coupable ».


                                                  • Jean Keim Jean Keim 14 août 05:59

                                                    @Adèle Coupechoux

                                                    Je suis un homme en colère et pas seulement contre les manipulations des dirigeants mais aussi contre l’immense majorité des gens qui se laissent manipuler. Ce que je veux dire c’est que nous pouvons très facilement, simplement en interrogeant autour de soi, constater que cette manipulation est bien réelle, et je ne prétend pas que le virus, celui-là ou un autre n’a pas fait de victimes mais qu’il est un prétexte pour changer les rapports de force et nos amener à accepter ce qui n’est pas acceptable,

                                                    Si nous ne comprenons pas, à défaut de percevoir, qu’un manipulateur n’existe que s’il y a des manipulés, alors le manipulateur est très bien armé pour gagner.


                                                  • Eric F Eric F 14 août 19:06

                                                    Les remarques contenues dans l’article sont pertinentes, notamment la recrudescence des nouveaux cas détectés en testant davantage n’entrainent pas d’augmentation d’hospitalisations, de réanimations ni de décès.

                                                    Cependant, on ne peut pas conclure qu’il n’y aura pas de deuxième vague, et il n’est pas exclu que la hausse de la proportion de contamination chez les jeunes ne finisse, à la rentrée par se propager dans le milieu familial et professionnel.

                                                    Le « masque partout » est une ineptie, ce n’est pas dans les parcs, ni les avenues, ni même rave parties que la contamination s’effectue, mais dans les lieux fermés. Aucun cluster n’a été provoqué par des rassemblements en plein air.


                                                    • dscheffes 15 août 17:21

                                                      @Eric F
                                                      Si l’épidémie reprend cet hiver (personne n’en sait rien) vous verrez qu’on nous parlera de seconde vague. lors d’épidémies de grippe d’une année à l’autre on ne perle pas de seconde vague.


                                                    • Eric F Eric F 15 août 18:18

                                                      @dscheffes
                                                      « . lors d’épidémies de grippe d’une année à l’autre on ne perle pas de seconde vague »


                                                      Le plus souvent, les grippes saisonnières sont des « variantes » différentes d’une année sur l’autre, mais pour la « fameuse » grippe espagnole, il avait bien été question d’une seconde vague (plus forte que la première).

                                                      Il se peut que la souche du covid19 finisse par s’étioler, mais il se peut aussi que cette variante soit résistante et connaisse des rebonds dans le temps. Pour l’instant, en France, il reste une « activité estivale » du coronavirvirus sous forme de cas bénins, mais cela existe aussi pour les grippes, sans qu’il n’en soit fait tout ce tintouin.


                                                    • dscheffes 15 août 17:19

                                                      Tous les épidémiologistes sérieux le disent depuis le mois de mai, une seconde vague, cela n’existe pas !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité