• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Faut-il manger bio ?

Faut-il manger bio ?

Révélations : le bio n’est pas meilleur pour la santé que l’agriculture conventionnelle "non-bio", tel est en substance le message "choc" qui fut repris par la presse pour vendre l’étude réalisée pour le compte de l’agence sanitaire britannique sur les valeurs nutritives de l’"organic food", la nourriture bio. C’est un peu la palissade qui nous est ici révélée, croire que le bio a de meilleures valeurs nutritives relève bien du domaine de la religion, il y a comme partout du bon et du moins bon, du bon et du mauvais gout.

Par contre fait étrange, aucune enquête sérieuse n’a pu être menée à ce jour sur l’effet des pesticides (herbicides, insecticides et fongicides), ces produits conçus pour tuer, et sur l’interaction de toutes ces molécules pour le corps et la santé humaine. Tel est en substance le message porté par les auteurs du livre "Pesticides : révélations sur un scandale français".

Ce que l’on y apprend ? Que le système français privilégie toujours les gros, l’industrie plutôt que la raison des petits, plutôt que la protection de l’environnement. Que donc, quand un danger est repéré, avant d’avoir des autorités qui prennent à bras le corps le problème, elles font tout pour minimiser les risques malgré l’évidence. Et cela fonctionne. A chaque fois ce sont 10, 15 ou 20 ans qui sont gagnés. Gagnés pour les industriels, perdus pour nous, pour l’environnement.

Les temps changent, mais n’est-il trop pas tard ? Les pesticides sont partout, ils s’accumulent. Tout comme les PCB se sont accumulés dans nos rivières, nos estuaires, tout comme les nitrates se répandent dans les sols et les nappes phréatiques, les pesticides se répandent dans la terre, l’eau et nos aliments puis dans nos veines pouvant provoquer de nombreuses maladies. Comme le PCB et l’amiante, les effets des pesticides sont connus, pas forcément scientifiquement détaillés, mais par le biais de suffisamment d’observations pour constater les dégâts.

Alors quand soudain, un cheval meurt parce qu’il perce une poche d’H2S, que son cavalier s’en tire de justesse, que ce gaz, mortel, à l’odeur d’œuf pourri quand il n’est pas encore mortel, puisse être associé à des plages, alors même que c’est le pire ennemi des égoutiers, alors là, les autorités se saisissent du problème.
à droite : les algues vertes un danger pour l’homme ?
Trop tard ! Les nitrates et leurs conséquences sont connus, archi-connus de toutes les personnes en tant soit peu concernés par les problèmes d’environnement. Déjà il est abondamment cité dans le livre parut en 2002 "Combien de catastrophes avant d’agir", déjà Nicolas Hulot en pleine présidentielle. Il faut donc que des effets visibles dans les médias prennent une tournure dramatique pour que enfin les nitrates soient un petit peu mis à l’index. Et pourtant l’Europe condamne régulièrement la passivité de la France face à ce problème.

Pour les pesticides il en va de même. Nos fruits et nos légumes ont tellement l’air inoffensifs, les molécules sont tellement invisibles qu’elles ne peuvent pas nous nuire. Erreur. Elles sont bien là, actives, dans nos cellules, dans le lait maternel, dans le sperme, modifiant sans doute nos métabolismes.

Alors si une étude vous informe que le bio n’apporte pas de plus value nutritive, il faut la croire. Et il faut comprendre, que le bio n’est pas une affaire de goût, mais bien une affaire de santé publique. Il faut comprendre que plus les plantes sont traitées, plus elles ont besoin d’être traitées. Il faut simplement comprendre que le bio ne contient pas de pesticides et que c’est pour cela que c’est meilleur pour votre santé.

Il faut comprendre, que ce sont les consommateurs qui doivent agir. La concurrence entre les états européens, dans le domaine agricole, est une aberration absolue. Course au prix désastreuse car course au rendement, à la productivité. Pour autant les auteurs du livre l’affirment : utiliser des pesticides en permanence enrichit avant tout l’industriel, pas l’agriculteur qui doit utiliser de plus en plus de produits phyto-sanitaires pour "rester dans la course".
ci-contre les tomates cerises "bio" du jardin
Il faut enfin comprendre, que notre système doit évoluer et revenir à une agriculture non pas raisonnée, mais une agriculture respectueuse de l’environnement. L’usage des pesticides, c’est comme les anti-biotiques : c’est pas automatique !

En clair un ouvrage à parcourir pour bien comprendre un système, d’ailleurs reproductible dans d’autres secteurs de l’économie française. Un ouvrage qui incite à réflechir à son mode de consommation et à s’informer plus.

Quelques liens complémentaires que vous pouvez enrichir :
http://www.victimes-pesticides.org/
http://www.pesticides-etudes.mdrgf.org/
http://www.observatoire-pesticides.gouv.fr/

Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

113 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 21 août 2009 10:21

    En France les activismes comme Bové et compagnie préférent les pesticides et les nitrates aux OGM

    Pourtant les OGM n’apportent pas de pollution comme celle de la Bretagne et d’ailleurs car l’industrie de l’agriculture,(oui c’est bien une industrie) utilisent depuis des dizaines d’années des produits très dangereux pour la santé public

    Il faut un vrai débat sur les OGM mais qui ne soit pas aux mains des gauchistes obscurantistes

    http://www.tvargentine.com/


    • Loan 21 août 2009 11:47

      Tous les pays qui ont adopté les OGM consomment de plus en plus de pesticides, c’est totalement faux de dire qu’ OGM=0 pesticides.

      MONSANTO vend DES OGM ET DES PESTICIDES, alors pour une fois que Bové a raison... 


    • Cornoualis 21 août 2009 11:56

      Moins polluant ? Ce ne peut être qu’une mauvaise blague !!! Le Roundup est le désherbant total le plus polluant au monde (loin devant n’importe quel autre pesticide). Il est utilisé massivement sur les champs où pousse du soja Roundup Ready (modifié génétiquement pour résister au Roundup...qui est évidemment produit par la même Societé, Monsanto).

      De plus, de plus en plus de plantes se sont adaptées (et oui, même au Roundup) et commencent à inquieter les pro-OGM.

      Je vous cite :
      « Il faut un vrai débat sur les OGM mais qui ne soit pas aux mains des gauchistes obscurantistes »

      =>La base de tout débat constructif est le respect de ses interlocuteurs. Qui accepterait de débattre avec quelqu’un qui commence par insulter le parti adverse ? Pas moi en tout cas !!


    • yoda yoda 21 août 2009 11:57

      C’est en effet le credo des OGMistes "La nouvelle résistance de certaines plantes OGM aux insectes permet de diminuer l’utilisation des pesticides".

      Il s’avere qu’a terme,
      (1) les OGMS souvent necessitent davantages de pesticides a cause d’effet secondaires (les insectes s’adaptent, la monoculture OGM favorise les insectes ravageurs etc...)
      (2) Les OGMs sont aussi toxiques que les pesticides. Par exemple celles qui produisent un insecticide detruisent les abeilles et autres pollinisateurs, car la toxine est exprimee partout au lieu d’etre exclusivement produite par les feuilles.

      Vivant en Argentine, vous devriez etre informe des degats des OGMs, non ?


    • Traroth Traroth 21 août 2009 12:33

      « Il faut un vrai débat sur les OGM » : Il n’aura pas lieu ici, en tout cas, puisque vous monologuez perpétuellement, Lerma. Vous assénez vos « vérités », puis on ne vous revoit plus sur le forum. Comment débattre dans ces conditions ?


    • le naif le naif 21 août 2009 16:41

      Outre la pollution, l’autre grave problème des OGM c’est la stérilité des semences
      qui permettra à terme à quatre ou cinq semenciers de contrôler la production alimentaire mondiale. Pas de semences, pas de récoltes.

      Les jardiniers qui utilisent des graines F1 comprennent très bien cet aspect du problème.


    • LaEr LaEr 22 août 2009 08:17

      Hey, le troll Lerma, la pollution en Bretagne est due aux élevages intensifs de cochons !
      A moins de modifier génétiquement les cochons pour qu’ils ne chient plus, tes OGMs ne servent à rien !

      La solution existe, et elle est simple : arrêter de bouffer de la viande à chaque repas !


    • TSS 22 août 2009 09:39


      CO..ARD ! les nitrates en Bretagne n’ont rien à voir avec l’agriculture mais avec l’elevage des

       cochons et l’epandage du lisier(il y a plus de porcs que d’habitants) et ça tout le monde est au

      courant depuis des années sauf ,comme par hasard ,les « enclumes » du GVT dont tu lèche le

      postérieur... !!


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 23 août 2009 21:19

      La stérilité des semences est LE problème. Sans vouloir regler la question des avantages et des avantages des OGM - que je ne connais pas assez pour opiner- il semble évident qu’il fut au plus vite nationaliser leur production pour que leur développement ne réponde pas à de simpératifs de profit, mais au bien commun. C’est le même scenario mut-mut que lIndustrie pharmaceutique.




      Pierre JC Allard

    • krolik krolik 23 août 2009 21:57

      @JC Allard.

      Vous pensez vraiment que le très national INRA ne se préoccupe pas de la qualité des semences ?

      @+


    • Crazy Rider mambo 24 août 2009 05:32

      @lerma
      Quand je lis des stupidités, en plus d’un troll insipide, j’ai honte.... A chaque fois ce troll s’exprime sur un sujet, j’ai envie de vomir. Vous faîtes le tour des articles juste pour parasiter les débats. Etes-vous pas envoyés par SarkoMerde pour tuer l’intelligence et faire obstacle à tout débat constructif ?
      Vous lisez même les articles, et à chaque fois vous laissez un message vide de sens mais plein d’essence de haine,....
      La honte......


    • tvargentine.com lerma 21 août 2009 10:25

      Les gauchistes verts préférent une France couvert de pesticides et de nitrates plutôt que des OGM moins polluant

      Il convient que le débat des OGM soit remis en place par les scientifiques et non des extrèmistes anti-américain primaire qui considèrent les OGM comme le mal absolu venant des USA

      Le résultat pour la santé public de l’agriculture productiviste en France est catastrophique pour la santé public et il conviendrait de commencer à substituer cette agriculture par des OGM qui ne pollue les sources d’eau (l’eau c’est la vie !)

      http://www.tvargentine.com/


      • Traroth Traroth 21 août 2009 12:35

        Vous pourriez expliquer en quoi les OGM, dernière incarnation de l’agriculture productiviste que vous dénoncez par ailleurs, seraient moins polluants que les plantes non modifiées ?


      • Pyrathome pyralene 22 août 2009 10:25

        laissez tomber Lerma....c’est un OGM de la pensée unique,un vrai pesticide à lui tout-seul....pôv type !!


      • Iokanaan 21 août 2009 10:40

        @ l’auteur

        Sur le thème « L’alimentation bio prévient le cancer » : http://www.youtube.com/watch?v=i3ESIYNy81U&feature=player_embedded

        Si ce que dit ce scientifique est vrai, affirmer que « croire que le bio a de meilleures valeurs nutritives relève bien du domaine de la religion » est une abbération et une phrase sans fondement porteuse d’obscurantisme. Je serais par ailleurs tenté de dire que c’est une phrase dénuée du minimum de bon sens. 

        Au moment d’écrire votre article, vous êtes-vous seulement souvenu que vous viviez dans un monde imparfait où tout n’est pas tout rose, où l’appât du gain peut biaiser et fausser même des études « scientifiques » commanditées - directement ou indirectement par le biaise d’oganismes publics sous leur contrôle - par les industriles qui veulent voir leur camelote légitimée par l’autorité de la « science » auprès des consommateurs et que peut-être que les gens qui ont réalisé « l’étude » étaient corruptibles comme (presque) tout le monde ? 

        Par ailleurs, étant donné que l’on parle d’un mode de consomation qui a des conséquences et des répercussions sur des dizaines d’années - il y a fort à croire que c’est au temps de la gestion pénible et périlleuse de la décomposition générale du corps que sont nos viellesses occidentales que les effets accumulés sur les années d’une bonne ou d’une mauvaise alimentation se font sentir -, je me demande bien sur quelle base une telle étude peut se montrer si catégorique. A-t-elle suivi et étudié des gens qui n’ont jamais autre chose que du bio depuis leur plus tendre enfance et qui ont aujourd’hui passé la cinquantaine pour découvrir qu’ils sont, par exemple, moins sujets à la proliération vertigineuse de cancers - entre autres joyeusetés de santé que notre époque voit exploser - que leurs petits camarades qui n’en ont pas fait de même ? J’en doute fort. Pourtant, c’est probablement en ces termes, entre autres, que se pose le problème. 


        • jako jako 21 août 2009 11:19

          Pas de chance pour l’auteur, cela commence par deux « .. » de Lerma.
          Il ne faut pas laisser enterrer le débat par le bio c’est meilleurs ou pas (sur le plan gout)
          Le bio c’est bon pour nous et pour la nature donc c’est bon point barre.
          Malheureusement , par contre cela comporte très souvent des produits importés et donc au bilan carbonne négatif.
          Cependant de plus en plus d’agriculteur se lancent dans cette aventure , il y en même qui re-attellent des chevaux et des boeufs pour travailler la terre et en plus c’est très joli.
           


          • paul muadhib 21 août 2009 11:47

            Salut jako , je vous rejoins tout a fait, pour le gag vrai,, il y a 6 mois, j’ai vu un article disant que les hauts dirigeants chinois avaient des magasins bio d’état, seulement pour eux....
            j’ai travaillé avec des amis dans une ferme avec chevaux..la vie s’écoule a un autre rythme, impossible pour un libéral névrosé
            Dernier point ,je mange bio, je suis cuisinier de formation,seule ma femme travaille ,j’élève les 3 enfants et prépare tout a la maison,pain,pâtes,pizza,sauces indiennes épicées,crêpes complètes,yaourts etc, on a comparé avec des amis, on dépense beaucoup moins que des personnes qui mangent n’importe quoi avec pesticides...pensez vous que quelqu’un sache cuisiner en sortant de l’école ? 


          • jako jako 21 août 2009 11:58

            Bonjour Paul, c’est chouette votre vie. Savoir cuisiner et aussi comment choisir les produits devrait effectivement être enseigné mais je suppose que les fabricants de plats préparés (en masse on ne sait ou ni avec quoi) ne seront pas d’accord.

            J’ai rencontré l’an passé un paysan qui a franchi le pas en cultivant tout simplement des lentilles sur une parcelle , c’est beaucoup de travail ( ramassage à la main) il a une petite subvention et cela fait vivre 2 personnes voilà. (à ma et sa connaissance il est le seul en france pour la lentille)
            Il faut juste oser et repenser small et local.


          • paul muadhib 21 août 2009 13:48

            re-salut...pour être + complet, j’ai aussi travaille dans une grosse usine d’agro alimentaire,de produits surgelés.
            première chose les normes haccp ( hazard analysis control critical points) pour ceux qui connaissent ne sont valable que pendant des visites importantes et l’usine tourne au ralenti.
            Çà veut dire que votre gastro vient peut être de la..
            ces grosses boites font aussi du bio de qualité a la demande..
            par contre il y a aussi les additifs genre « arômes »,mono sodium et certains produit bizarres ,sans info de composition,venant principalement de Hollande,
            on parle pesticide ,mais dans la bouffe bas de gamme en gros, il va falloir se taper en plus des produits douteux, certains m’ont donne de l’eczéma facial qui persiste même 5 ans après, ce n’était pas les cas de tout le monde , mais pour les allergiques on peut imaginer le travail nuisible dans le corps..
            dernière parenthèse pas inutile, le cahier des charges de qualité était nettement plus sévère pour des aliments qui allaient servir a la nourriture pour animaux que le cahier des charges , pourtant déjà sévère de la nourriture pour enfants...il y avait une bonne solidarité dans cette usine...
            Ma conclusion qui est celle de beaucoup est : le profit comme moyen de vivre en communauté doit être remis en cause dans tous ses fondements, çà implique chaque humain sur la terre, car a + ou - grande échelle nous avons tous ce virus ,mortel...sans culpabilisation et avec intelligence , c’est la seule voie, celle qui fait peur aux nevropathes du profit


          • sisyphe sisyphe 21 août 2009 11:53

            Il y a des idiots utiles : Lerma est un imbécile nuisible.

            Sinon, merci à l’auteur de préciser ces évidences absolues : interdiction des OGM (en plein champ), non aux pesticides ; faisons pression, par le biais des associations de consommateurs, de citoyens, pour obliger les empoisonneurs à respecter notre santé, et notre environnement.

            Soutien à toutes les asociations de défense de l’environnement, soutien à Bové et aux faucheurs de ces saloperies d’OGM. 


            • babz 22 août 2009 11:09

              Lerma.....Lerma... no coment
              nous avons tous un pouvoir absolu,notre pouvoir d’acheter ou pas,ça commence là,et si possible local,vous soutiendrez les petits producteurs qui se font bouffer par nos très humanistes grands distributeurs,même s’ils ne sont pas 100% bio,ils sont raisonnables et il est très important pour nos générations futures qu’un petite agriculture à taille humaine subsiste.Sinon,achetez bio,ce sera toujours moins de chimie utilisée,d’autant plus que si vous cuisinez cela est economiquement beaucoup plus interressant.

              <script src="http://shots.snap.com//client/inject.js?site_name=0" type="text/javascript"></script>

            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 21 août 2009 11:55

              Bonjour,

              « Il faut comprendre que plus les plantes sont traitées, plus elles ont besoin d’être traitées. » Même les plantes sont droguées, tu m’étonnes que si tu les mange tu vas avoir besoin d’être toi-même traité pour les digérer...

              Cette histoire d’algue verte arrive à point pour fixer la presse sur la visite de nos ministres en Bretagne pile au moment où Europe écologie se rencontrent à Nimes. L’art de détourner l’actualité quelle qu’elle soit vers nos dirigeants pour éclipser leurs concurrents prétendants.

              Cette invasion chimico-nano-moléculaire dans nos assiettes est pire qu’une guerre froide de destruction massive. Elle mériterait un véritable procès de Nuremberg II où tous les acteurs risquent la peine capitale pour empoisonnement contre l’humanité entière, à moins qu’une bonne pandémie...


              • Bill Grodé 21 août 2009 11:56

                Vous dites en substance :« ...message repris par la presse pour nous vendre..... »
                Et vous, que venez-vous nous vendre ?


                • amipb amipb 21 août 2009 12:24

                  Qu’il ne faut rien acheter...


                • Cornoualis 21 août 2009 12:11

                  Avis perso : Alors déjà, commencer par « Révélation : », y’a pas mieux pour me rebuter. Ca fleur bon la désinfo.

                  De plus, ce n’est pas ce qu’il y aurait éventuellement en plus dans les produits bios (je ne crois pas personellement qu’ils soient plus nutritifs), mais ce qui a en moins qui fait qu’ils sont meilleurs pour la santé.

                  Et il est évident qu’entre un légume « normal » et un légume dont les gènes ont été modifiés artificiellement ou enrichi en nitrates et autres produits chimiques impropres à la consommation est meilleur pour la santé.

                  Je ne vois même pas on tergiverse autant autour de ce sujet !
                  Ah si...c’est une question de pognon, et bien sur de rentabilité (qui à court terme est moindre dans la culture bio, vu que la plupart des sols ont été littéralement détruits pendant des décénnies).


                  • Traroth Traroth 21 août 2009 12:41

                    Si vous aviez lu l’article, vous sauriez que l’utilisation du mot « Révélation » est ironique.


                  • Michael Jordan Manson (MJM) Michael Jordan Manson (MJM) 21 août 2009 12:17

                    C’est caustique.


                    • LE CHAT LE CHAT 21 août 2009 12:32

                      Cette étude anglaise a été financée par les lobbies de l’agriculture productiviste .

                      Les produits bio n’ont pas la prétention d’être plus nourissants ou avoir meilleur goût ,
                      leur but est de fournir des produits plus sains parce que sans pesticides et engrais chimiques !


                      • Pie 3,14 21 août 2009 12:47

                        Vous avez tout à fait raison, ajoutons que les produits bio peuvent être consommés avec la peau qui concentre minéraux et vitamines, alors qu’il vaut mieux éviter de le faire avec un produit industriel où 90% des traitements se retrouvent dans la peau.


                      • eugène wermelinger eugène wermelinger 21 août 2009 17:39

                        Miaou Le Chat : vas donc goûter de la valériane bio (sauvage) pour te rendre compte qu’elle a meilleur goût et est plus active, cette herbe à chat. Plus saine pour les raisons que tu dis aussi.

                        A se rouler par terre, Miaououuuuuuuuuuuuuuuuuuu !

                        Merci à l’auteur pour cet article.
                        Il faut répèter inlassablement.
                        Lerma le fait bien aussi ! 


                      • Damien Personnaz 21 août 2009 12:47

                        Certes. Mais les agriculteurs qui se posent toujours en victimes de tout, sont les principaux pollueurs, entraînés peut-être par les industriels. Mais la production bio a le vent en poupe, toujours entraînée par les industriels qui se sucrent au passage et les consommateurs inquiets pour leur santé et celle de la planète Future. Donc les agriculteurs devraient changer de comportement. Les lobby agricoles, puissants en France, hurlent vite au loup et font peur dans les chaumières gouvernementales, donc ils se terrent et n’osent intervenir. Tant que le lobby agricole qui représente deux pour cent de la population active, fortement subventionnée par l’Europe à travers nos impôts, fera la loi, rien ne changera. Les agriculteurs polluent mais ne paient pas.


                        • colza 21 août 2009 12:50

                          Je voudrais apporter ma modeste pierre à la contribution OGM, bien que ce ne soit pas le sujet...
                          Aux Etats-Unis, 5000 hectares de culture de sola OGM ont du être abandonnés et 50 000 autres hectares sont en danger de l’être également.
                          La cause : une plante, l’amarante, est devenue résistante au RoundUp et à tout désherbant.
                          Commentaire d’un groupe de scientifiques :
                          "Selon un groupe de scientifiques du Centre for Ecology and Hydrology, organisation britannique situee a Winfrith, dans le Dorset, il y aurait eu un transfert de genes entre la plante OGM et certaines herbes indesirables, comme l’amarante.
                          Ce constat contredit les affirmations peremptoires et optimistes des defenseurs des OGM qui pretendaient et persistent a affirmer qu’une hybridation entre une plante genetiquement modifiee et une plante non-modifiee est tout simplement « impossible »"
                          Le lien sur l’article :
                          http://paysan-bio.blogspot.com/2009/06/resistancecomment-lamaranthe-rend-les.html


                          • Michael Jordan Manson (MJM) Michael Jordan Manson (MJM) 21 août 2009 13:05

                            Cela aurait pu être sarcastique, parmi eux...


                            • Filipos 21 août 2009 13:11

                              Cette étude au service de loobys dont il n’est pas besoin de faire preuve d’une grande imagination pour comprendre desquels il s’agit, a pour but, en étant curieusement très relayée, de semer une fois de plus la confusion ( et malheureusement ça marche) en détournant la discusssion de l’intérêt du bio vers une question de valeur nutritive ou gustative.

                              C’est ce que l’on appelle de la désinformation par omission.

                              Il est bien évident que celui qui se tourne vers le bio, fait un geste capital pour la nature.
                              Car il s’agit évidemment bien de se tourner vers une agriculture exempte de chimie destructive. C’est la motivation première qui autorise à passer sur certaine « imperfections ».
                               
                              Les sols et sa bidiversité, l’eau, et nous organismes vivants conommateurs, y trouvent évidemment leur compte.

                              Il faut savoir que l’agriculture bio, ça marche, les techniques sont parfaitement au point, le rendement n’a rien à envier aux méthodes industrielles et les consommateurs sont ravis.

                              Sur la question des circuits et de leur impact en terme de développement durable et pour ne pas tomber dans le piège d’une consommation bio commerciale sans âme, il est clair que la solution concrète et éprouvée est celles des AMAP.

                              http://www.reseau-amap.org/


                              • Frabri 21 août 2009 13:11

                                « Faut-il manger Bio ? » ! ! ! ! ! ! !

                                Parce qu’il y en a qui ont encore de doutes ! ! ! ! ? ? ?
                                La majorité des citoyen-ne-s aimeraient manger bio, si c’était moins cher, manger et boire 100% bio n’est pas a la portée de toutes les bourses.
                                On peut quand même augmenter la part de nourriture bio si on a une alimentation a tendance végétarienne. Avec un kilo de viande on peut faire 2 ou 3 repas tandis qu’ avec un kilo de céréales complètes on peut faire une vingtaine de repas.

                                Pour ceux et celle qui auraient encore des doutes sur l’alimentation bio l’article de wiki sur l’agriculture bio est intéressant
                                 http://fr.wikipedia.org/wiki/Agriculture_biologique


                                • fonzibrain fonzibrain 21 août 2009 13:27



                                  Ils sont bon ces journalistes,d’oser reprendre des infos démentes comme cela !!!

                                  Regardez la manipulation,deja on apprend que l’étude Britannique est réalisé pour le compte d’une agence gouvernemental,il suffit de regarder “le monde selon Monsanto” pour savoir qu’il y a un va et vient constant entre le secteur privé(qui promeut l’industrie agroalimentaire,le codex alimentarius) et le secteur étatique.

                                  Ce sont des agents du privé qui prennent des décisions pour la communauté tout entière,ce sont des espions à la solde de la marchandisation totale,qui manipulent les foules avec des fausses études.

                                  Si on gratte à peine,on se rend compte que seuls les avantages nutritionels sont pris en compte et on peut même lire “De fait,l’étude de la FSA(AFSSA Britannique) n’a pas abordé les teneurs en résidus de pesticides et autres polluants…les insecticides chimiques étant exclus des cahiers des charges de l’agriculture biologique”.

                                  Elle est bonne cela,pour critiquer le bio,au lieu de comparer la pollution,ils comparent les avantages nutritionels,pourtant l’argument premier du bio EST L’ABSENCE DE PRODUIT CHIMIQUE.

                                  On nous prend vraiment pour des cons,et j’imagine déja les débiles répéter”mais le bio,c’est des conneries”.

                                  Ayez en tête que le codex alimentarius va etre appliqué cette année,nous allons voir les offensives de la chimie-nourriture à tout les niveaux,interdiction de certaines vitamines,de certains produits naturels,aux USA,ce sont même des interdictions de faire pousser certaines plantes dans des jardins privés qui sont discutées.

                                  Honnêtement nous vivons déja en Enfer,mais quel est ce système qui laisse entendre que l’agriculture sans chimie est la même que l’agroalimentaire industrielle sans âme et sans vie .

                                  Des milliers de procès devraient etre intentés à tous ceux qui,de prêt ou de loin ont participé à cette entreprise de mort à grande échelle.

                                  RÉVOLTONS NOUS.C’EST L’UNIQUE SOLUTION MORALE.

                                  le Figaro du 31/07/009,page 1 et 9

                                  http://fr.novopress.info/16428/hr-875-selon-claude-timmerman-« -l’idee-est-d’interdire-tout-ce-qui-n’est-pas-culture-ogm-et-chimique-aux-etats-unis- »/

                                  http://fonzibrain.wordpress.com/


                                  • eugène wermelinger eugène wermelinger 21 août 2009 17:44

                                    et voilà cela aussi (âmes sensibles s’abstenir - c’est l’horreur) :


                                  • fonzibrain fonzibrain 21 août 2009 13:28

                                    Ce moment de télévion est ABSOLUMENT INCROYABLE,je vous jure,j’y ai pas crû lorsque je l’ai vu en direct hier après midi,j’ai déja fait un papier sur le délire complet du figaro de colporter ce genre de rumeur qui perturbe les gens sur des sujets ô combien important

                                    .lien vidéo france 24

                                    Voila que France 24,notre canal de propagande officiel insiste et nous ressort cette étude partisane,dans sa méthodologie même, qui nous vient du Royaume-unis,une pays très connu pour sa gastronomie et son secteur agricole.

                                    Dès le début,l’officier traitant Gauthier Ribinsky,dit n’importe quoi,mais alors vraiment n’importe quoi.(regardez bien sa gueule au début)

                                    Je ne vais pas commenter,parceque en fait tout est dit,contrairement à leurs habitudes,ou le mot débat ne cache rien d’autre que de la propagande brutale,avec souvent des avis convergents(je ne parle même pas de l’Iran),cette fois ,vous verrez c’est claire et c’est net,la personne invitée sait de quoi elle parle(administrateur de l’agence bio) et le résultat est sans appel,le bio est bien meilleur,pas de chimie et double concentration en anti-oxydant,l’abruti d’en face a tout de même osé dire que les produits chimiques n’ont pas d’impact négatif sur les populations.

                                    On devrait créer des tribunaux populaires avec l’éxécution à la clef pour tout ceux qui travaillent contre l’humanité,parceque dire et défendre l’idée selon laquelle les pesticides n’ont pas d’impact négatif est un crime extrèmement grave,étant donné les conséquences sur la santé de milliards de personnes.

                                    Il y a une échelle des valeurs quoiqu’en dise la propagande du tout est égal,rien n’est grave,celle là même qui empèche de penser,et rien n’est plus grave que l’empoisonnement de tout les peuples par une nourriture contaminée.

                                    Voila également un article du dailymail,(traduction google),qui explique parfaitement la manoeuvre et démontre par A+B la réalité.

                                    “Despite its obvious benefits for our health and for the environment, organic food continues to be denigrated by the political and corporate establishment in Britain.

                                    The food industry, in alliance with pharmaceutical and big biotechnology companies, has waged a long, often cynical campaign to convince the public that mass-produced, chemically-assisted and intensively-farmed products are just as good as organic foods, despite mounting evidence to the contrary.

                                    The latest assault in this propaganda exercise comes from the Food Standards Agency, the government’s so-called independent watchdog, which has just published a report claiming that there is no nutritional benefit to be gained from eating organic produce.”

                                    Nous vivons dans un monde incroyable,TOUT EST INVERSÉ,c’est dingue.

                                    http://fonzibrain.wordpress.com/


                                    • docdory docdory 21 août 2009 13:39

                                      @ Yann Riché


                                      Il m’arrive assez souvent d’acheter des produits bios , quand ce n’est pas trop cher , mais lorsque je le fait , c’est soit parce qu’ils sont meilleurs au goût ( exemple : les yaourts issus de l’agriculture bio ) , soit par civisme pour éviter l’épandage excessif de pesticides dans l’environnement . En aucun cas je ne le fais pour ma santé .
                                      Cela dit , je n’achète pas de produits bio lorsqu’ils ne payent franchement pas de mine , ce qui à parfois tendance à être le cas pour les fruits et légumes .
                                      Par ailleurs , entre un camembert bio au lait pasteurisé et un camembert non bio au lait cru , je choisis évidemment le deuxième , qui sera meilleur au goût !

                                      • jymb 21 août 2009 13:40

                                        Chouette, je vais pouvoir être politiquement incorrect
                                        Le bio, pour pas mourir idiot j’ai essayé . Je suis rentré dans un ( grand) supermarché bio, écumé les rayons, et même acheté des produits pour deux repas.
                                        C’est assez stupéfiant. n’importe quoi tartiné d’étiquettes douteuses, ou au contraire péremptoires, aléatoires, mal traduites, invérifiables faute de références, provenant trés souvent de l’étranger ( de trés prés à trés loin)
                                        Le tout à des tarifs d’épicerie fines,
                                        Au goût ( de la charcuterie à la pate à tartiner en passant par les légumes, une palette assez large) moyen à fadasse/immangeable
                                        Crème de la crème, les revues « gratuites » disposées à la caisse dont la lecture fait s’interroger sur la moyenne d’âge mental des lecteurs ( playmobil ou cheval à bascule ?) ramassis d’annonces pour des gourous affairistes bardés de diplomes bonux ou des stages dont l’énoncé m’a tordu le ventre de spasmes tellement j’ai ri.

                                        Libre a certains ou a beaucoup de se faire couilloner . Je défends avec force la liberté de choix pour tout un chacun, liberté malheureusement trés mal en point actuellement. Je demande simplement de ne pas imposer à tous la religion de certains. Cela est valable d’ailleurs dans beaucoup de domaines...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès