• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > France info : désinformation et faux procès en racisme de la France, stop (...)

France info : désinformation et faux procès en racisme de la France, stop !

France info vient de s’illustrer en matière de désinformation comme rarement on peut l’observer. Sur quel thème ? Celui des discriminations, très prisé, souvent hystérisé, qui semble presque tout autoriser. Faire le procès en racisme de la France en est même devenu un classique du genre. On connaissait la tendance de cette radio à promouvoir le multiculturalisme et à victimiser sans compter, mais ici, on a affaire à un modèle qui fera date.

Un article publié sur son site le 8 septembre dernier annonce comme un scoop le témoignage de deux ingénieurs, Redouane et Karim, présentés comme représentatifs de jeunes issus de l’immigration ne voulant plus rester en France du fait des discriminations. Son titre « "Je ne me sens plus chez moi ici" : des jeunes issus de l'immigration quittent la France, dégoûtés des discriminations » (1), on ne peut pas être plus vendeur. L’article est rafraichi deux jours plus tard avec cette précision, qu’en raison de propos homophobes tenus par l’un des deux ingénieurs sur les réseaux sociaux, son témoignage n’a pas été repris dans la seconde version. Mais en lisant le premier article, on s’aperçoit que celui dont les références ont été effacées est Redouane et que, c’est son thread partagé par « 1 700 personnes » qui en est à l’origine. C’est à ce thread que le second ingénieur interviewé, Karim, n’a fait que répondre. Alors pourquoi poursuivre ? On précise que ce dernier exprime qu’il « aurait pu l’écrire » (!) tant il s'est "reconnu dans les propos de Redouane". Qu’est-ce à dire ? Si le fameux Redouane a disparu, c’est toujours en référence à lui qu’on fait parler ce Karim, seul dans la seconde version. Malgré confusion et malaise, il fallait à tout prix sauver l’article, quitte à passer outre les règles élémentaires de respect de ce métier autant que de « l’opinion publique ». La fin justifie les moyens, comme dirait l’autre… On reprend dans le second article l’argumentaire du premier qui mérite le détour. Décryptage !

La prétendue représentativité des deux ingénieurs ? Ni vu ni connu, je t’embrouille !

- Par-delà ces premiers éléments sous caution, il faut se convaincre que les deux ingénieurs soient représentatifs de ces jeunes issus de l’immigration qui auraient ainsi tant de mal à trouver leur place dans une France rejetant l’étranger. On en est loin.

On avance un chiffre dans l’article, « ils seraient en 2013, dernière année pour laquelle les données sont disponibles (selon le site),198 000 personnes nées en France à avoir quitté le territoire. Un chiffre en augmentation de 25% par rapport au précédent décompte, en 2011. Mais impossible de connaître la part de jeunes issus de l'immigration » nous dit-on. Une mise en suspicion fondée encore là sur une approximation. Contrairement à ces allégations, il s’agit en général de mouvements de population bien repérés dans les bilans migratoires annuels, et n’ont rien à voir avec la fuite massive de jeunes issus de l’immigration. Selon le Centre d’observation de la société (2) qui s’appuie sur les enquêtes de l’Insee, en 2017 « l’émigration progresse (…) Il s’agit de Français qui partent à l’étranger le plus souvent pour étudier ou pour évoluer dans leur carrière. La mondialisation a aussi ses effets sur les scolarités et l’organisation des parcours professionnels. 80 % des départs de personnes nées en France surviennent entre 18 et 29 ans, selon l’Insee. Les étrangers qui vivent en France, plus souvent européens, demeurent moins longtemps sur le territoire et finissent par le quitter, soit pour revenir dans leur pays d’origine, soit pour s’établir dans un autre pays. » Alors, un chiffre reflétant la volonté de départ de jeunes essentiellement issus de l’immigration, particulièrement maghrébine ? C’est clairement faux. Toujours la même méthode de dramatisation par victimisation en tirant des informations par les cheveux qui ne tiennent pas à l’examen. On cherche par ces ambiguïtés répétées, à donner du crédit aux propos de victimisation à outrance qui suivent, rien d’autre.

La mise en procès d’une France raciste est une mystification

- « Regards mal placés, sous-entendus racistes... Deux ingénieurs de 27 ans, d'origine maghrébine, expliquent comment l'expérience du racisme au quotidien les a convaincus de quitter la France. », c’est le sous-titre de l’article qui n‘y va pas avec le dos de la cuillère. Les deux ingénieurs présumés expliquent pourtant n’avoir eu aucun problème pour trouver du travail, l’un d’eux « ne pas avoir d’exemples personnels de discriminations racistes ». Mais alors, de quoi parle-t-on ? Du ressenti et de faits dont la véracité ne tient qu’à la présentation comme victimes de ces deux individus, sans quoi ce qu’ils prétendent n’a aucune valeur : A 14 ou 15 ans, l’un dit avoir été suivi "rayon après rayon" par les vigiles à la librairie ? Qu’il avait, selon lui, été empêché d’entrer quand des blancs, eux, le pouvaient. L’autre, à qui on demande comme pour lui suggérer les réponses, s’il n‘était pas « lui aussi un peu plus surveillé que la moyenne », répond : "Ah oui, bien sûr, mais ça c'est le quotidien !" Lui non plus, à 12 ans, ne pouvait pas entrer seul au supermarché, nous dit-on. Cela frise le ridicule, car au fait, en matière de racisme, les vigiles en question à l’entrée des supermarchés, ne sont-ils pas essentiellement blacks ou beurs, non ? Du journalisme cela, vraiment, ou des propos du café du commerce qui auraient, sur un autre sujet, été directement au panier ? Qu’un garçon de 12 ans entrant seul dans un magasin attire l’attention, c’est possible, un peu plus s‘il se présente la tête enfouie sous une capuche, voire en tenue de parfait petit gars de cité et en bande, sans doute. On appelle cela en psychologie des signes de victimage, qui ne manquent pas de faire leur effet, c’est même ce qui est recherché ouvertement par certains et qui en dessert malheureusement d’autres.

Ils parlent de difficultés à entrer dans des boîtes de nuit « J'ai mis une seule fois les pieds en boîte : j'avais réussi à rentrer parce qu'il était tôt et que les mecs avaient été cool", raconte l’un des deux. Comment peut-on ainsi nous faire croire que ces jeunes qui sont devenus ingénieurs n’aient pu dans leur vie, entrer qu’une fois dans une boite de nuit ? Il suffit de faire le tour de quelques boites pour se rendre compte que la diversité de la France s’y retrouve, comme ailleurs d’ailleurs, et que cette victimisation n’est qu’un fantasme de plus entretenu. Pour sortir de ce bla-bla, il existe des situations de discrimination bien identifiées et chiffrées, mais qui n‘ont rien à voir avec cette généralisation.

Il y a la possibilité du testing en la matière, inscrite dans la loi, avec des résultats qui attestent que cela ne reste pas impuni, et ne représentent qu’un phénomène limité au regard de l’ensemble de la population. Qui doit être bien sûr néanmoins combattu sans concession ! Il y a environ 1500 plaintes par an en France qui arrivent sur ce thème devant les tribunaux. Le Défenseur des droits, dans son dernier rapport (2017), parle par exemple de 80 saisines (3) mettant en cause des discriminations à l’embauche fondées sur l’origine. Les discriminations pour raison religieuse dans les réclamations représentent quelques 4,3%, la première étant celle au titre du handicap, 21,8%. La Commission nationale consultative des droits de l’Homme constatait, selon le baromètre de Science po en 2016 que, malgré les attentats, la tendance allait dans le sens d’une France de plus en plus tolérante vis-à-vis des étrangers, contre les idées reçues bien entretenues par certains. Et puis, pourquoi y aurait-il tant d’étrangers qui voudraient rejoindre une France raciste ? Soyons donc un peu sérieux ! Ces chiffres auraient dû légitimement venir contrebalancer les propos invérifiables et tendancieux de ces témoignages, même s'ils ne peuvent rendre compte de certaines discriminations insidieuses, sachant que leur appliquer un facteur 10 ne changerait pas l'analyse. Mais c’est sans doute trop demander en ces temps de crise du politique et des idées, laissant aux journalistes l’initiative pour mettre fréquemment en scène leurs opinions personnelles au lieu d’investiguer et d’informer, comme le souligne le sociologue Jacques Le Goff dans son ouvrage « Malaise dans la démocratie » (4). Généraliser n’est d’ailleurs certainement pas la meilleure façon de combattre le racisme, en en faisant une norme, car c’est agir inversement au but recherché, en le banalisant. C’est aussi jouer avec le feu au regard de la provocation que constitue cette exagération ostensible, auprès de Français qui n’en peuvent plus d’être culpabilisés.

Des exemples de victimisation pris dans la vie publique tout aussi biaisés : Mennel et Maryam Pougetoux

-Autre argument, on nous dit que Karim qui s'apprête à s'installer à Londres en a « Ras le bol » de ce "climat", symbolisé par la "disqualification de Mennel Ibtissem de « The Voice » ou encore le déchaînement contre Maryam Pougetoux, la responsable de l'Unef voilée". Qu’en est-il de ces faits d’actualité ? Effectivement, Mennel Ibtissem, chanteuse voilée de « The Voice », s’est vue rattrapée par des publications qu’elle avait faites sur Facebook concernant les attentats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray, effacées depuis, où la jeune femme y accusait le gouvernement d'être "les vrais terroristes" et mettait en doute l'attentat de Nice. Elle a aussi partagé sur son profil Facebook des publications de Dieudonné ou de Tariq Ramadan. Un rien... On se demande vraiment pourquoi des réactions face à cela ont bien pu se faire jour, pour qu’elle décide de se retirer de la course ! Quant à Maryam Pougetoux, la responsable de l'Unef voilée, il est tout à fait normal que cela ait choqué, car dans l’ordre de tout ce qui touche aux affaires de la cité dans notre pays, on ne saurait se prévaloir de sa propre différence lorsque l'on a pour mandat de représenter l'intérêt commun, pour pouvoir justement associer indistinctement les uns et les autres. C’est une question d’impartialité. C’est aussi l’esprit de notre République qui garantit l’égalité de traitement de tous. Il a été considéré, à juste titre que l’utilisation de cette fonction pour faire publicité de sa religion était hors propos. Ce qui n’a rien à voir avec un climat de discrimination, à moins de voir dans les règles précieuses de notre pays qui porte au-dessus des différences l’intérêt général, l’ennemi. Le président d’SOS-Racisme s’est prêté à cette opération, en défendant la cause de ces deux ingénieurs pour France Info. « Cette polémique sur Mennel est effrayante » nous-dit-il. « Ça envoie le message que quels que soient les signaux qu'on donne, il y aura toujours des gens qui exploiteront des failles pour théoriser le fait que les Arabes et les Noirs ne s'intégreront jamais ». On peut supposer qu’il connait parfaitement pourtant les causes de la sortie de « The Voice » de cette candidate, et donc, on peut légitimement s’inquiéter pour le moins de la légèreté de ces propos, tenus par un président d’association de lutte contre le racisme. 

La promotion du multiculturalisme ou un mensonge par omissions bien ordonnées. 

-Enfin, on apprend à la suite de cet argumentaire qu’ils s’en vont dans des pays censés être plus cléments. En France, "Si on montre qu'on est pratiquant, on est perçu comme potentiellement dangereux" explique l’un, pour justifier son départ. Pas un mot sur la laïcité, mais c’est bien elle qui en arrière-plan qui est visée. On explique que, « Pendant un entretien d'embauche à Londres, il demande à son interlocuteur s'il est possible de prévoir un endroit pour prier. Il a rigolé, il ne comprenait pas que je lui pose la question ! J'ai dû lui expliquer qu'en France c'était très compliqué, voire impossible. » C’est ainsi, la religion au travail n’est pas censée s’imposer en France, parce que nous avons une conception de la liberté qui veut que, celle des cultes ne passe pas par-dessus les autres. En revanche, c’est effectivement le cas dans ce beau pays qu’est le Royaume-Uni où les tribunaux islamiques en matière de droit matrimonial sont reconnus par le Juge. Il valide ici la charia, discriminatoire pour les femmes au nom de la religion. Que c’est sympa… Mais ça les journalistes ne nous le disent pas (sic !). L’autre va au Canada, le pays des accommodements religieux déraisonnables, tout autant empêtré dans le multiculturalisme, où on ne se mélange pas. C’est vrai que c’est beaucoup mieux le multiculturalisme où chacun est assigné, enfermé dans le communautarisme et où, les droits des individus sont fondus derrière la tribu, les chefs de clan, le clientélisme. C’est bien mieux lorsque les forces sociales sont divisées en groupes identitaires multiples qui défendent chacun des revendications spécifiques, concurrentes, qui n’ont jamais nulle part apportés le moindre progrès général derrière les leurres d’une union des différences (intersectionnalité) où l’on voit s’allier les machistes de la charia et des féministes dites en lutte pour l’égalité entre les sexes... Désolé de préférer la fraternité républicaine, parce qu’à être avant tout des égaux (mais faut-il encore l’accepter en mettant un peu de côté sa religion pour cela), nous sommes libres, et si on est égaux et libres, on peut se mélanger. On peut aussi lutter ensemble et conquérir des progrès pour tous, de portée universelle, comme l’histoire révolutionnaire et sociale de notre pays en est jalonnée, qui sont bons pour l’ensemble des membres de notre société, quels qu’ils soient.

La psychanalyse de bazar au secours de cette imposture : Merci Docteur Sopo

Pour conclure en beauté, « Karim, lui, était "surpris" d'être contrôlé par une femme voilée à l'aéroport de Londres. "A force de baigner dans cet environnement, on commence nous aussi à avoir des a priori", affirme Redouane. Une intériorisation qui n'a rien "d'extraordinaire" pour le président de SOS Racisme. "C'est une manière de repousser le stigmate qu'on perçoit sur soi-même. Et aussi un mécanisme qui permet de dire inconsciemment « Je ne suis pas ces jeunes-là, intégrez-moi, voyez bien, je les déteste autant que vous'". Merci Monsieur Sopo pour ce pseudo-cours de psychanalyse, mis au service d’un procès de la France en racisme, présentée ainsi comme diabolique jusque dans le conditionnement de l’inconscient de ceux qui le subissent pour qu’ils le propagent eux-mêmes. Nous avons bien compris que c’est votre fonds de commerce, mais cela engage aussi votre responsabilité publique au regard de ce que vous représentez, alors que ce type d’argument se propage sur les réseaux sociaux pour alimenter le pire.

Un coup de main de France Info au repli communautaire et à l'idéologie de la radicalisation : l’histoire jugera

D’ailleurs, voilà ce à quoi on en arrive de façon déconcertante, dans cet état d’esprit  : « Les deux ingénieurs font le lien entre une forme d'exclusion et un mouvement de repli communautaire. Redouane : "J'ai commencé à traîner avec d'autres personnes. Est-ce que je serais devenu musulman si je n'avais pas rencontré ces difficultés ? » On tombe à la renverse ! La France serait responsable, ainsi définie comme raciste, de pousser les jeunes vers l’enfermement religieux et donc, ses conséquences… Et c’est une radio du service public qui fait cette propagande, en relayant une victimisation outrancière qui justifie le rejet de notre société et le communautarisme, au risque de la radicalisation ! Une vision mystificatrice de la France mise au service des haineux de tous bords, qui rabat mieux vers l’extrême droite que ses propres discours en lui donnant par cette désinformation, qui discrédite le combat antiraciste, des armes. C’est la honte ! On devrait demander à ces journalistes de pacotille des comptes, au nom de leurs auditeurs et lecteurs, qui financent cela avec leurs impôts, de la France et de son peuple qui n’a pas à être ainsi trainé avec elle dans la boue, selon des méthodes qui n’ont plus rien à voir avec du journalisme, mais aussi des responsabilités que cela engage devant l’histoire. 

1-"Je ne me sens plus chez moi ici" : des jeunes issus de l'immigration quittent la France, dégoûtés des discriminations. https://mobile.francetvinfo.fr/societe/je-ne-me-sens-plus-chez-moi-ici-des-jeunes-issus-de-l-immigration-quittent-la-france-degoutes-des-discriminations_2929495.amp.
Seconde version : "J'ai dû lui expliquer qu'ici, c'était très compliqué" : un jeune issu de l'immigration quitte la France, dégoûté des discriminations. https://www.francetvinfo.fr/societe/je-ne-me-sens-plus-chez-moi-ici-des-jeunes-issus-de-l-immigration-quittent-la-france-degoutes-des-discriminations_2929495.html

2- « Un solde migratoire stable, mais davantage d’entrées et de sorties »

http://www.observationsociete.fr/population/immigres-et-etrangers/evolution-solde-migratoire.html

Idem, voir aussi : « Trop d’immigrés ? Les Français beaucoup plus partagés qu’on ne le dit » http://www.observationsociete.fr/population/trop-dimmigres-les-francais-beaucoup-plus-partages-quon-ne -le-dit.html

3-Défenseur des droits, rapport annuel d’activité 2017. https://www.defenseurdesdroits.fr/sites/default/files/atoms/files/raa2017_num-accessibilite-10.04.2018.pdf

4-Jean-Pierre Le Goff, Malaise dans la démocratie, Stock, 2016, page 51 : « Cette bulle « narcissico-médiatique » se double d’un journalisme d’opinion agressif rompant avec la déontologie journalistique et le professionnalisme qui ont existé dans l’après-guerre. L’exposé rigoureux des faits et de leurs différentes interprétations possibles a été dévalorisé au profit de l’inflation de commentaires de journalistes qui diffusent leurs propres opinions comme des évidences correspondant au nouvel air du temps ».


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

100 réactions à cet article    


  • hunter hunter 12 septembre 10:25
    J’ai résolu le problème France Info ( que j’ai beaucoup écouté depuis sa création dans les 80s) : dans mon village, impossible de la capter, faut dans ce cas brancher l’ordinateur, ce qui m’emmerde !

    Alors je n’écoute plus, je suis bien plus peinard !

    Heureusement, il y a encore France Musique, et France Q parfois, mais de moins moins en moins au niveau !

    Par contre niveau propagande et lavage de cerveaux, les nouvelles directives de la rentrée semblent être appliquées à la lettre...

    Adishatz

    H/

    • lala rhetorique lala rhetorique 12 septembre 10:33

      Ils sont très forts à france info... ai vu un samedi un reportage sur je crois la finlande, qui tremblait en se demandant si elle n’allait pas écoper des frasques guerrières russes.... et que la population se ruait sur les abris anti atomiques. Et que vois-je dans le documentaire : de la neige..... en ce moment dans cette partie de la terre, il fait dans les 15 à 19°C au dessus de zéro. Donc je prends non pas ma plume, mais mon pc, et j’envoie un message à france info. Qui me répond envoyer à Mr Jacobs, médiateur, mon message, mais que les médiateurs étaient « indépendants ». Ah lalalala deux gros mensonges en une demi-heure, faut le faire, sont forts quand même. Cependant, dans la journée, ce reportage n’est pas repassé... Le hasard ? oui bien sûr ! J’avais mis dans mon message, que si on veut être menteur, il fallait être très intelligent....


      • hunter hunter 12 septembre 10:46

        @lala rhetorique


        Les « médiateurs » de France machin ne répondent jamais !
        J’ai écrit plusieurs fois pour me plaindre sur des thèmes abordés sur France Q et France inter (problèmes de fautes de syntaxe, grammaire, etc, et aussi sur d’autres points précis pas abordés objectivement, voire des tradoches depuis l’anglais, carémént biaisées, pour tromper l’auditeur) !

        Ils n’en ont rien à foutre !

        J’ai reçu une fois une réponse, tiède, flasque, molle, bref de la langue de bois politiquement correcte à deux balles......je n’ai même pas répondu, ces gens sont des emplois fictifs qui ne servent à rien !

        Je croyais lire un papier de -F----- biiiip---- sur Avox !!!!

        Les lignes éditoriales sont toujours les mêmes, pro-macron ( désolé mais je ne mets pas de majuscule à « ça » !), pro-migrants, pro-islam, diversité, vivre-ensemble.....rien de neuf sous le soleil quoi !

        Et bien entendu, tous les jours une dose d’anti-Trump, d’antiPoutine, d’anti nationalisme, d’anti-patriotisme....Et les doses sont administrées plusieurs fois par jour !

        Heureusement il reste France Musique, pas de pubs, des œuvres, quelques analyses pas trop mal.....

        Adishatz

        H/

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 septembre 13:22

        @lala rhetorique

        Premièrement Poutine n’est pas le sujet de l’article, mais bon, on voit bien où sont vos obsessions. Réussir à en parler même quand on n’en parle pas, c’est bien le plus important smiley

        Deuxièmement, que le reportage date du mois d’août 2018 ou du mois de mars 2018, ça change quoi ?

        Il s’est passé un événement majeur entre temps qui fait que la Finlande n’a plus aucune inquiétude ??

        La rhétorique poutinienne est toujours aussi nulle...


      • Nobody knows me Nobody knows me 12 septembre 14:54
        @lala rhetorique

        Cependant, dans la journée, ce reportage n’est pas repassé... Le hasard ? oui bien sûr !

        Les francs-maçons, ce sont les francs-maçons, je vous dis !

      • Nobody knows me Nobody knows me 12 septembre 14:57
        @hunter

        Les lignes éditoriales sont toujours les mêmes, pro-macron ( désolé mais je ne mets pas de majuscule à « ça » !), pro-migrants, pro-islam, diversité, vivre-ensemble.....rien de neuf sous le soleil quoi !

        Vous devez pas voir bien loin ni très net ou alors vous aimez vous faire mal, avec tous les titres qui abordent les sujets qui vous intéressent, et avec le bon point de vue en plus, vous devriez trouver votre bonheur. Persévérez !

      • hunter hunter 12 septembre 15:05

        @Nobody knows me


        Sur le net, pas de problèmes ne vous inquiétez pas !

        Les autres, mainstream...simple : je ne leur accorde pas d’attention !

        Adishatz

        H/

      • vesjem vesjem 12 septembre 21:30
        @lala rhetorique, hunter
        tous ces « france quelque chose » puent la propagande grossière
        les sujets ou reportages , sont presque tous imbibés de messages subliminaux, et programmés à dessein pour contrecarrer les rebellions diverses et nombreuses de la toile (dites complotistes pour discréditer)
        les veaux, les moutons et les pigeons (les mougeons, désormais) sont encore majoritairement sous contrôle ; et leur obsession c’est de continuer d’en neutraliser le plus grand nombre
        c’est pourquoi, notre seule arme, pour que la digue cède, c’est la réinformation....d’où haro sur les pseudo fake news du net

      • vesjem vesjem 12 septembre 21:34
        @Olivier Perriet
        te revoilà, mon petit olivier ; mais que viens-tu foutre ici avec tes commentaires débiles ; t’as pris des cours d’écriture ?

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 septembre 09:11

        @vesjem

        Vous vous avez pris des cours de grossièreté ?

        C’est toujours un plaisir de dire que les poutiniens sont des ânes - en général.


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 septembre 09:12

        @vesjem

        Alors que les « Russia » quelque chose, c’est comme qui dirait des concentrés d’intelligence et d’honnêteté smiley


      • lala rhetorique lala rhetorique 13 septembre 10:39

        @Olivier PerrietQuand on est journaliste, et que l’on a des envoyés spéciaux, on fait gaffe, surtout quand on dit clairement « attention aux fake news », sous-entendu chez nous à france info on dit toujours la vérité. Donc, en effet ça ne change pas grand chose, mais en partant de votre point de vue, rien n’a de l’importance en fait ! pourtant l’histoire se base sur la chronologie non ? hier c’est pas aujourd’hui ni demain, sinon ce serait le marasme !


      • Nobody knows me Nobody knows me 13 septembre 14:20
        @vesjem

        les veaux, les moutons et les pigeons (les mougeons, désormais)

        Je dirais même plus ! Les vougeons !
        Quelle bande de cons alors !
         smiley

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 14 septembre 10:45

        @lala rhetorique

        du coup la détente spectaculaire de la Finlande par rapport à la Russie, elle est survenue chronologiquement quand ?

        Je ne dis pas que ça n’a aucune importance, je dis que ça n’en a pas tant que ça.



        • Pierre Régnier Pierre Régnier 13 septembre 15:03

          @MagicBuster

          Merci pour ces très précieuses adresses


        • Montdragon Montdragon 12 septembre 11:32
          Radio Paris ment
          Radio Paris ment
          Radio Paris est allemand.

          • hunter hunter 12 septembre 11:40

            @Montdragon

             Radio Paris ment
            Radio Paris ment...
            Radio Pars est mahométan

             smiley

            Adishatz

            H/

          • aimable 12 septembre 13:53

            @hunter
            la culture Française, pourtant bien ancrée , les mahométans l’ont renversée en un 1/2 siècle avec comme arme , la victimisation dans tous les domaines .


          • hunter hunter 12 septembre 13:56

            @aimable


            Exact, mais c’eut été impossible, sans volonté politique, et sans la puissance des médias inféodés !

            Et aussi de la puissance de programmation de l’éducation nationale, chantre de toutes les dérives gauchisantes, depuis des lustres.

            Adishatz

            H/

          • Habana Habana 12 septembre 13:00

            Rien de nouveau sous le soleil, France Info c’est de l’intox H24.

            Quelques bobards de l’été

            https://www.tvlibertes.com/2018/08/31/25401/i-media-n213-bobards-ete


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 septembre 13:15

              C’est vrai qu’un pays où tu peux être ingénieur, c’est forcément un pays mauvais. S’ils ne sont pas contents ils n’ont qu’à faire éboueurs smiley

              Bon sinon Guylain je ne vous attendais pas sur les plaintes de Karim sur France info, mais bien plutôt sur ça :

              allez-vous oser vous en prendre à l’ONU, comme un vulgaire Trump, ou seulement au service public accusé de tous ce qui ne va pas ??

               smiley


              • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 12 septembre 13:18

                Le problème qui fausse tout, avec le racisme, c’est que sa perception est complètement subjective. Rochaya Diallo considère comme racistes, les personnes qui lui demandent quelle est son origine.

                Il est devenu courant de considérer l’islamophobie - ô combien légitime - comme un racisme. En Suisse, une publicité représentant un ours en peluche, à demi immergé dans une eau de lessive, brun dans sa partie supérieure et blanc dans sa moitié inférieure.

                Le Conseil représentatif des associations noires de France a demandé la suppression de la Nuit des Noirs (50 éditions) du carnaval de Dunkerque. Le footballeur Antoine Griezmann a été accusé de racisme pour s’être déguisé en Harlem Globe Trotters.

                Dans tous les pays d’Europe, les « populistes » qui affirment leur droit de vivre de préférence avec leurs compatriotes - gens de la même patrie - sur la terre qu’ils ont reçue en héritage de leurs ancêtres, sont taxés de racisme.

                Victor Orbán et Andrej Babis, premier ministre tchèque aussi, lorsqu’ils proclament, pour le premier : « La Hongrie est notre patrie, elle est notre vie, nous n’en avons pas d’autre, et c’est pourquoi nous lutterons jusqu’au bout pour elle et ne nous rendrons jamais. » Et pour le second, « Nous devons défendre ce que nos ancêtres ont édifié pendant plus de 1000 ans »

                Alors, personnellement, je serais d’avis d’envoyer tous ces antiracistes se faire foutre en bloc, pour leur signifier que nous avons compris que leurs gesticulations n’ont d’autre but que de nous dissuader de défendre notre territoire, notre identité et notre culture.


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 septembre 13:33

                  @Cateaufoncel3

                  Sauf erreur de ma part, je n’ai pas l’impression que votre culture soit la même que celle de beaucoup d’autres de nos compatriotes.

                  Vieux dilemme qui traverse l’histoire de France : que faire ?

                  Considérer comme des étrangers tous ceux qui sont en désaccord avec soi ?



                • Nobody knows me Nobody knows me 12 septembre 14:10
                  @Cateaufoncel3

                  Rochaya Diallo considère comme racistes, les personnes qui lui demandent quelle est son origine.

                  Elle considère aussi plusieurs niveaux dans le racisme.
                  Évidemment, un abruti qui traitera un noir de « sale nègre » sera à un degré de racisme plus élevé que quelqu’un qui demande ses origines à un noir né en France et qui n’a jamais foutu les pieds en Afrique...

                  Bon, il est vrai qu’ici, il y a une palanquée d’intervenants qui tombe dans la première catégorie, normal de se sentir insulté par Rokhaya Diallo...

                • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 12 septembre 14:23

                  @Nobody knows me


                  Désolé, mais je ne vois pas ce que cela de racisme de demander quelle est son origine à une personne de type africain.

                  Si on prolonge cette logique à ses ultimes conséquences, on finira par demander aux types qu’on rencontre pour la première fois, s’ils sont hommes ou non binaires, parce que autrement, comme disait l’autre : « On est déjà mal parti »., avant préciser qu’il n’est pas blanc, mais à moitié... Libanais.

                  Libre à vous de marcher dans ces combines à la mode, mai. c’est NON en bloc.

                • Alex Alex 12 septembre 14:27

                  @Cateaufoncel3
                  Rokhaya Diallo... kiffe sa race smiley


                • Nobody knows me Nobody knows me 12 septembre 14:42
                  @Cateaufoncel3

                  Je viens juste de l’écrire la raison, si vous ne voulez pas la voir...
                  A ce degré, ça tient plus de la logique que du racisme.
                  Néanmoins, cette question toute innocente de votre part cache le fait que quand le noir vous aura dit qu’il est d’origine sénégalaise, dans vos yeux, il sera essentiellement et uniquement sénégalais alors qu’il est bel et bien français et qu’il y a de fortes chances qu’il n’ait jamais mis les pieds sur le continent africain.

                  Vous pouvez toujours continuer à demander leur origine aux noirs que vous rencontrez mais on ne vous répondra pas forcément Tombouctou ou Yamoussoukro.
                  Sinon, il est toujours possible de s’intéresser un peu plus en profondeur à qqn, et ne pas chercher à catégoriser ce qqn en malien, ivoirien ou tout autre origine.
                  Je ne relève pas le point extrême de l’ultime conséquence et du non-binaire, ça n’en vaut pas la peine.

                • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 12 septembre 14:42

                  @Alex


                  Je signale pour ceux qui l’ignorent, qu’elle a subi un profond traumatisme, vers 4 ou 5 ans, quand le père d’un de ses petits copains, a interdit à son fils de jouer avec des Nègres - j’écris Nègres, parce que l’esprit dans lequel était le bonhomme, m’interdit de penser qu’il disait Noirs -, en l’occurrence elle et son frère.

                  A ce propos, je note que si Nobody knows me était un antiraciste pur et dur, il aurait écrit « Sale Noir », ce qui est une idiotie de plus du discours politiqueemt correct

                • Nobody knows me Nobody knows me 12 septembre 14:49

                  @Cateaufoncel3


                  Vous n’avez rien compris ou ne voulez rien comprendre de ce que je vous ai écrit.
                  Bien à vous.

                • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 12 septembre 14:51
                  @Nobody knows me

                  "Néanmoins, cette question toute innocente de votre part cache le fait que quand le noir vous aura dit qu’il est d’origine sénégalaise, dans vos yeux, il sera essentiellement et uniquement sénégalais."

                  Je ne vois pas ça comme ça. Il m’est aussi arrivé de demander leur origine à des Européens et à des Français, dont je ne parvenais pas à identifier l’accent. C’est une curiosité à l’égard de la personne. Personne ne l’a jamais mal pris

                   


                • pemile pemile 12 septembre 14:57
                  @Nobody knows me "le fait que quand le noir vous aura dit qu’il est d’origine sénégalaise, dans vos yeux, il sera essentiellement et uniquement sénégalais« 

                  C’est lorsqu’il répond qu’il est berrichon ou auvergnat qu’on remarque un temps de pause avant la question suivante, »ah !? depuis combien de temps ?" !

                • pemile pemile 12 septembre 15:00
                  @Cateaufoncel3 « C’est une curiosité à l’égard de la personne »

                  Je pense aussi que c’est souvent le cas et que chercher du racisme systématique caché sous ce genre de question est malsain.

                • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 12 septembre 15:01
                  @Nobody knows me

                  « Vous n’avez rien compris... »

                  J’avoue avoir buté sur la notion de « degré de racisme » à propos de la question en... question.

                  Mais cela illustre bien ma remarque initiale sur le caractère foncièrement subjectif de la perception du racisme.

                • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 12 septembre 15:10
                  @pemile

                  « ... chercher du racisme systématique... »

                  Il y en a qui font profession de la traque aux phobies, sur les réseaux sociaux, et c’est d’autant plus horripilant que ceux qui sont visés plient sous la pression de quelques dizaines de morveux et de morveuses - pardon, de morveuses et de morveux -, retirent leur propos, suppriment leur réclame, baissent leur froc, présentent leurs excusent...



                • pemile pemile 12 septembre 15:15

                  @Cateaufoncel3


                  J’ai découvert le site de l’OLRA (Organisation de Lutte contre le Racisme Anti-blanc) ci dessus, c’est aussi grandiose !

                • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 12 septembre 15:24
                  @pemile

                  « c’est aussi grandiose ! »

                  C’est une riposte, pour em...der les autres, à condition qu’ils soient condamnés.

                  Mais, sur le fond, je trouve ça un peu couillon : il ne me viendrait jamais à l’idée de poursuivre quelqu’un qui m’aurait insulté en raison de ma couleur de peau, quelle que soit l’insulte.

                • Nobody knows me Nobody knows me 12 septembre 15:28
                  @pemile

                  Je pense aussi que c’est souvent le cas et que chercher du racisme systématique caché sous ce genre de question est malsain.

                  Effectivement, ça peut paraître obsessionnel dans certains cas.
                  Mais mais mais relativisons un peu...
                  Dans mon expérience personnelle, je n’ai jamais vu qqn sauter au coup d’une personne qui lui demande ses origines pour l’étrangler.
                  Les rares fois où j’ai pu voir ce genre d’idée exprimée, c’est dans des comédies ou du stand-up. Et ça n’avait rien d’une chasse aux sorcières.

                  Par ailleurs, un individu à qui on demande à chaque nouvelle rencontre/contrôle d’identité d’où il/elle est, je comprends aussi que ça puisse lui taper sur le système.

                • Nobody knows me Nobody knows me 12 septembre 15:41

                  @pemile


                  OLRA... Encore un qui veut se faire remarquer...
                   smiley

                  Il y en a qui font profession de la traque aux phobies, sur les réseaux sociaux

                  Faut plus aller sur les réseaux sociaux, c’est plein de gens...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès