• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > François Hollande, le vote raisonnable

François Hollande, le vote raisonnable

Je le dis d’entrée de jeu, François Hollande ne suscite en moi aucune passion, juste un peu d’admiration que tout citoyen devrait accorder à ces candidats battant campagne car il en faut de l’énergie, de la persévérance, pour maintenir la machine en route et subir les attaques dont nul ne peut prédire d’où elle seront lancées. François Hollande représente pour moi un cas d’école en science politique, celui du candidat par défaut. Un peu comme dans un logiciel qu’on installe et qui à la fin du processus vous demande si vous voulez choisir Fixemol comme navigateur par défaut. Si c’est oui, vous cochez une case. Et donc, si vous voulez que Hollande soit le président par défaut, eh bien prenez un bulletin à son nom et mettez-le dans l’urne. En sachant une chose, c’est que même si c’est un choix par défaut, celui que vous élirez sera un président en exercice, habilité à prendre des décisions conformément aux dispositions prévues dans la constitution. Et qu’un candidat par défaut n’est ne fera pas forcément défaut pour gouverner avec responsabilité, sens de l’Etat et de l’intérêt public.

Max Weber est connu pour avoir distingué deux principes guidant l’action : l’éthique de la conviction et l’éthique de la responsabilité. Cette distinction permet d’éclairer le sens du vote. Pour ma part, je suis convaincu qu’en l’état actuel des choses, Hollande n’aura pas beaucoup de leviers pour infléchir la politique de la France et résoudre en cinq ans les trois ou quatre problèmes majeurs de la France, le premier étant celui du chômage massif et durable. Les choses englobées par « l’état actuel » sont multiples, esprit général, structures, délitement social, endettement trop important, contexte de globalisation, géopolitique. Bref, pas de quoi tracer des perspectives d’espérance. Cela dit, les choses peuvent évoluer mais on laissera cette éventualité de côté car il faut voter avec l’état actuel des choses. C’est un principe de bon sens. L’éthique de la conviction m’amènerait vers le vote blanc et même l’abstention. L’éthique de la responsabilité me place face à ma conscience de citoyen dont le bulletin permet de décider qui gouvernera. Et comme je n’ai pas l’intention de verser dans quelque intention nihiliste, du genre, votons X ou Y pour que la France aille dans le mur et l’explosion sociale, eh bien cette responsabilité m’amène à opter pour le candidat qui, à défaut de métamorphoser le pays en modèle de civilisation, évitera au moins qu’il ne sombre d’un étage supplémentaire.

Rabin disait qu’il négociait avec les Palestiniens en oubliant les attentats et s’occupait de la sécurité en Israël indépendamment du processus de paix. On peut transposer ce principe et suggérer que le principe de responsabilité incite à choisir un candidat, quitte à ce que ce soit par défaut, en ignorant l’état des choses ; alors qu’il faut aborder la réalité avec toute la lucidité nécessaire à l’élaboration d’une conviction et un investissement social, indépendamment de toute réflexion sur le choix d’un candidat. Je laisse donc les questions de civilisation et opte pour François Hollande comme candidat par défaut, ce qui ne signifie pas que le choix est médiocre car le prétendant socialiste à l’Elysée me paraît être un bon candidat et il sera sans doute un bon président. Mais pas un homme d’histoire capable tracer un autre destin pour la France. Et c’est tant mieux et d’ailleurs, Les Français ne sont pas disposés à voir l’avenir avec un regard alternatif. Voici maintenant un passage en revue lapidaire et caricaturé des autres possibilités de vote.

François Bayrou ou le vote stupide. Parce qu’on ne voit pas avec quelle majorité il veut travailler et si c’est un gouvernement d’union nationale, alors ce n’est pas acceptable car aura une composante de la majorité actuelle qui est responsable, depuis dix ans, des écarts de richesse, du chômage massif, de la dette, du délitement social. En plus, son obsession du produire français comme salut national montre clairement les limites de ce candidat au centrisme virevoltant dans les imprécisions.

Jean-Luc Mélenchon ou le vote stérile. Le candidat du Front de gauche ne connaît pas grand-chose à l’économie. Son programme est irréalisable, dirigiste, bureaucratique et de plus, Mélenchon commence à révéler quelques tendances autocratiques et caractérielles qu’on trouve chez Sarkozy. Mélenchon n’a qu’une vision tronquée de l’économie et finit par devenir obsessionnel dans son discours accusatoire. Le germe qu’il porte est sympathique mais il ne peut prendre racine car le croisement de son anticapitalisme de lutte des classes et de son planisme revisité s’avère stérile.

Marine le Pen ou le vote impossible. Pas besoin de développer. La sortie de l’euro est une erreur évidente. Et le nationalisme qu’elle incarne n’est pas acceptable, pas plus que les fausses solutions isolationnistes et protectionnistes.

Eva Joly ou le vote inutile. Les Verts n’ont pas de vision claire de la société et se présentent comme une addition d’obsessions, carbone, croissance verte, nucléaire, bio machin et éco-planification.

Nicolas Sarkozy ou le vote impensable. Son bilan est mauvais. Il est impensable de réélire un président dont les résultats sont bien maigres et qui n’a pas la hauteur de vue de l’histoire. Cela dit, pour un Français qui a réussit et qui veut préserver sa situation, la réélection du président sortant est concevable. C’est une certaine idée de la politique. La démocratie n’impose pas aux électeurs de prendre soin de l’intérêt public.

Mais il faut bien un président, alors je soutiens François Hollande pour plusieurs raisons. D’abord, l’alternance et l’idée de tenter une expérience nouvelle. Dans un contexte de crise, les solutions apportées doivent être conçues par un ensemble d’individus compétents auxquels on délègue les responsabilités. C’est une question de bon sens. C’est le principe des cubes de von Foerster. On les laisse bouger librement et ils forment une figure consistante à la fin. Pareil en politique, surtout en temps de crise. Des acteurs libres d’interagir et de coopérer sont mieux adaptés pour trouver des opportunités utiles au pays. Sarkozy est trop dirigiste. Il décide de tout, avec une caste de conseillers façonnant le pays sans le connaître. Hollande a l’avantage d’être ancré dans la périphérie et de cette différence avec le microcosme francilien peut découler une libération des énergies. Enfin, même si c’est aventureux et un peu flou, l’idée de recruter 60 000 enseignants marque une différence symbolique majeure avec le Sarkozy du travailler plus et du bouclier fiscal. L’éducation, c’est une valeur essentielle et pourquoi pas, sacrée. Alors ma décision est prise. C’est Hollande que je soutiens. Mais sans grande illusion sur l’avenir de la France. Et je me contrefous des programmes, sachant que les programmes ne sont jamais appliqués car le président en exercice devra faire avec la situation. Du reste, tous les programmes présentés par les candidats sont médiocres, pour ne pas dire minables.

Bien évidemment, il est possible que dans les temps à venir, quelque dessein inédit se présente et que d’autres rencontres se dessinent, avec une transformation des esprits et une passion nouvelle qui transcendera l’univers rétréci des obsessions dont nous abreuvent tous ces prétendants au trône. Ce sera alors le rendez-vous avec l’Histoire. Mais pour le moment, il faut préserver la France pour que germe l’avenir et c’est François Hollande le mieux placé pour cette mission pas si impossible qu’on ne le pense. C’est donc le vote de la raison lucide. Pour un moindre mal. Le reste ne dépend plus du politique.


Moyenne des avis sur cet article :  1.93/5   (103 votes)




Réagissez à l'article

97 réactions à cet article    


  • TZABAR 23 janvier 2012 10:11

    raisonnablement moyen ou à peu près raisonnable ?
    hollande est le candidat de l’ U.E, des marchés, de la mondialisation.
    ils vont commencer à retourner leurs vestes tous ceux qui voulaient hier encore renverser le système.
    regardez les les indignés d’1 jour...déjà à la niche...jusqu’au Mélenchon qui n’aboit même plus.
    ah ils sont beaux les révolutionnaires ... smiley 


    • francesca2 francesca2 23 janvier 2012 11:06

      Vous avez bien raison, à quelques mésurettes près c’est exactement la même politique : Sarko/Hollande/Bayrou ou Hollande/Bayrou/Sarko peu importe, puisque les trois ne ferons qu’appliquer, avec des belles envolées lyriques, la politique exigée par Bruxelles. 


      Il y a seulement deux votes utiles au jour d’aujourd’hui : Mélenchon ou la Le Pen, ou après moi le déluge...le problème c’est que, quoi qu’on en dise, le bon peuple de France n’a pas encore suffisamment faim pour se défaire de ses réflexes bourgeois. 

      Mais faisons confiances aux triumvirs des Trois Partis au Pouvoir...ce temps-là viendrons...

    • appoline appoline 23 janvier 2012 13:37

      C’est le problème du français soit il gueule de loin, soit il ne gueule pas trop fort ou s’arrange pour faire croire que c’est le voisin qui a gueulé à sa place.


      Pourtant c’est le moment ou jamais de donner de la voix car là, si on en prend pour 5 ans à nouveau avec Sarko ou Hollande, nous avons des jours sombres qui s’annoncent, enfin encore plus sombres car cela ne va être une partie de rigolage de toutes façons.

    • francesca2 francesca2 23 janvier 2012 14:40

      C’est exactement ça, Apolline, il faut donner de la voix.

      Malheureusement je crois que pour 2012 les français auront encore le réflèxe -faussement- sécuritaire : regarde rien que sur ce site ceux qui se la jouent iconoclastes smiley aujourd’hui ils sont tous charmés par le dinosaure qui a, lui aussi, signé deux deux mains l’enterrement de ce Pays..
      Hollande, fais nous rêver...(ça sonne super bizarre, non ? smiley )

      Mais, dès 2017...d’ailleurs Marine et Mélenchon s’y préparent...


    • vecimot 23 janvier 2012 10:25

      Le parti socialiste n’a décidément pas évolué. J’attendais de Hollande une candidature réaliste, honnête et pragmatique. Je vois aujourd’hui que la démagogie règne en maître dans les rangs du PS, c’est dommage. Sarko et Hollande même combat, des promesses, des incantations, de la démagogie, des mensonges. C’est décidé, en 2012 je vote Bayrou.


      • TZABAR 23 janvier 2012 10:27

         smiley bayrou... toi tu es vraiment en colère... smiley


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 23 janvier 2012 15:35

        Sachant que Bayrou veut un gouvernement d’union nationale (le genre de connerie à ne jamais faire sauf en cas de guerre), il va reprendre donc au moins en partie le gouvernement actuel.

        A quoi bon voter Bayrou si c’est pour avoir un Sarko light ?


      • nobody 23 janvier 2012 10:30

        « le vote de raison » fait aussitôt penser au « mariage de raison », ce qui devient alors amusant c’est la pensée que l’on peut avoir pour notre nuit de noces avec François....que vous présentez par avance comme n’étant pas un bon coup


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 23 janvier 2012 11:51

          C’est plutôt la soirée raisonnable, on cause, on discute, on réfléchit un peu, calmement, juste un verre d’apéro, et ensuite, on part se coucher

          La fête a été raisonnable et après, la réalité n’est pas triste comme un lendemain de fête
          En plus, on n’a pas la gueule de bois

          Je laisse les électeurs s’ennivrer avec cette campagne qui sera utile pour désigner l’équipe qui gouvernera la France en 2012. Les présidentielles sont un trompe l’oeil qui marche bien avec des Français épris d’illusions. Ils en oublient les législatives. Ceux qui veulent que les politiques changent le pays feraient mieux d’examiner d’abord ce qu’il y a à changer en eux.


        • arobase 23 janvier 2012 10:32

          vous avez dit « mou » ?  où sont passés les rieurs ?


          le programme détaillé qui sera présenté jeudi va finir de convaincre les plus réticents.

          il n’y a aucune alternative possible, 
          -sarkosy c’est bien fini, 
          -le pen ne veut ni ne peut être élue. incapable, sans troupes valables
           (aucune alliance possible ni à droite ni à gauche. de plus pour elle les sondages ne sont plus minorés car désormais plus personne n’a honte de dire voter pour elle. elle est à 18% point barre et ne pourra allez plus loin..)
          -bayrou c’est toujours la droite capitaliste et avec lui on retrouverait une grande partie de la clique actuelle et surtout la même politique.

          il faut désormais que le pays se mobilise derrière hollande, et donner ensuite à tous les autres partis suffisamment de députés pour qu’ils soient tous force de propositions et de contrôle.

          il n’y a aucune autre solution raisonnable.

          • lala 23 janvier 2012 17:35

            Vous dites bayrou c’est la droite capitaliste et hollande n’est ce pas la droite bourgeoise. Le Ps est autant responsable que l’ump de la dette. Le ps n’est ce pas le conformisme. Regardez les tous, leur niveau de vie ce n’est pas celui de la france d’en bas. N’oubliez pas qu’ils ont autant magouille. C’est bien le PS qui a fais la loi d’amnistie, C’est bien le PS qui a trompé la gauche . C’est bien eux et hollande faisait bien partie du gouvernement sous Mitterand, qui n’a pas respecté le programme commun.

            Non décidément vous n’avez rien compris la France est bipartiste et il n’est pas question de déroger à cette règle.
            Hollande sera la faillite de l’état.

          • posteurfou posteurfou 23 janvier 2012 10:33

            Les trois je trouve , ont le meme programme ,

            excepté quelques bricoles qu’ils ont piquées à MLP , je ne vois pas d’issues ..

            Crdt ..


            • Lizerunn 23 janvier 2012 10:33

              Encore une ode au vote (f)utile.

              Sauf que celle là, c’est carrément le chant des sirènes.
              J’en reste sur le cul.

              « Je laisse donc les questions de civilisation et opte pour François Hollande comme candidat par défaut »

              Pour moi cette phrase résume parfaitement la bêtise de l’argumentaire tenu tant ce billet.
              C’est carrément une exhortation à se comporter comme un mouton sans cervelle.

              « Ne réfléchissez pas surtout ! Ne tenez pas compte des éléments contraires ! Dormez braves gens on veille sur vous, nous sommes ceux qu’ils vous faut pour penser à votre place ! »

              Et c’est non sans, au passage, la prétention du petit étudiant en science politique de l’auteur qui pour appuyer un propos complètement incohérent prend bien soin de se signaler comme un « spécialiste » de la question dès le début de son discours (« pour moi un cas d’école en science politique »). Une bonne preuve que le reste va être d’un niveau plus que médiocre.

              Quand à l’analyse lapidaire qui est faite du vote pour les autres candidats, c’est du niveau politique de bistrot.

              J’en aurait une à rajouter : François Hollande, le vote (f)utile. Le non-président, un futur Chirac qui va installer ses « amis » au pouvoir pour pouvoir en abuser et surtout ne rien changer. François le libéral qui vend la France à l’Europe technocratique et antidémocratique. A éviter d’urgence.

              Il était inutile de pondre un tel pavé pour finalement dire :

              « Pas la peine de réfléchir à qui sera le meilleur candidat, c’est plié, votez Hollande, les autres ne servent à rien. »

              C’est franchement ridicule



              • arobase 23 janvier 2012 10:35

                -lepen ne sera jamais élue. heureusement pour elle car elle serait bien emmerdée si ça se produisait !

                -lepen ne pourra jamais participer à un gouvernement ni une majorité afin de faire transformer ses « idées »en actes, car personne ne peut s’y allier.

                -le fn est un danger mortel pour la nation car il détourne inutilement l’attention des gens vers des chimères alors qu’il y a mieux à faire pour régler les problèmes.

                si toute la presse aux ordres des capitalistes ne parlent que de lepen et la montent aux nues, c’est pour éviter qu’on parle du bilan de sarkosy.

                d’ailleurs il serait amusant de se projeter le soir du 2° tour avec lepen élue ! pas dans le caca la pauvre !

                premier ministre, le copain aliot
                ministre de l’intérieur goldnich
                ministre de la justice collard.
                et jean marie aux anciens combattants
                point final ; un gouvernement ramassé ! 

                plus 10 députés et 4 sénateurs. et après on fait plier l’euro, les banques l’Europe, les riches, les grands patrons, les chinois..................

                ne pas trop secouer le flipper sinon on fait tilt et « game over » ! 

                faudrait quand même devenir adultes un jour !

                si quelqu’un connait un meilleur scénario on serait curieux de le lire 



                • spartacus1 spartacus1 23 janvier 2012 10:36

                  Tout à fait d’accord avec toi Bernard.

                  Le plus important, c’est de se débarrasser de la clique sarkozyste, et, quoi que l’on pense, voter Hollande dès le premier tour, me semble la voie la plus sûre.

                  Mais, à tout pouvoir, il faut un contre-pouvoir et je ne fais qu’une confiance (très) limitée au PS. Il faudra donc se battre aux législatives pour que le Front de Gauche obtienne un maximum de sièges.

                  L’idéal étant le PS-VERTS obtenant une majorité relative, la majorité absolue n’étant obtenue que par l’apport d’élus du FdG. Le FdG aurait alors une position clé pour vraiment infléchir la politique à gauche.


                  • appoline appoline 23 janvier 2012 14:05

                    Faites attention de ne pas remplacer un cheval borgne contre un cheval aveugle. Faire confiance au PS ? Vous n’avez pas remarqué que le PS a mis le pays à genou, non ! Et puis quand on analyse un peu la personnalité de Hollande et son piètre programme, vous n’avez pas l’impression qu’on part au casse-pipe ?


                    Avec ces putains de syndicalistes qui dépouille le pays d’un côté avec la base et qui, en catimini marche la main dans la main avec Parisot, la gauche fera obligatoirement alliance avec eux pour marquer quelques points et là, nous partons à la catastrophe avant l’élan en plus.

                  • Mmarvinbear Mmarvinbear 23 janvier 2012 15:40

                    Bien entendu, depuis 10 ans, c’est la gauche qui est au pouvoir, qui creuse le déficit, qui privilégie ses amis, qui les décore, les placent à des postes stratégiques...

                    Je me trompe peut-être, mais la dernière fois que le déficit se réduisait un peu, que l’emploi tournait à plein et que le chomage était en baisse, c’était entre 1997 et 2002.

                    Vous me rappellez qui était premier ministre à ce moment là ?


                  • hubert 23 janvier 2012 10:46

                    je suis un peu déçu par cet article : où sont la ferveur et l’espérance ?

                    comment voulez-vous virez l’usurpateur actuel si vous montrez si peu d’entrain ?

                    il faut profiter de toutes les occasions pour soutenir François Hollande : pages facebook, collectifs de sans-papiers, ... les idées ne manquent pas !

                    « Hollande 2012, le changement c’est maintenant »


                    • Le printemps arrive Le printemps arrive 23 janvier 2012 13:11

                      « je suis un peu déçu par cet article : où sont la ferveur et l’espérance ? »

                      je n’ai pas lu tous les articles de Mr Dugué, mais je ne crois pas en avoir lu un où il était optimiste !


                    • appoline appoline 23 janvier 2012 14:08

                      Vous ne trouvez pas que nous avons assez d’emmerdements sans aller encore chercher les sans-papiers, vous parlez d’une idée lumineuse. Il ne vous vient pas à l’esprit que des millions de français cherchent du travail (je ne vous parle pas des traîne-savates irrécupérables)


                    • Pelletier Jean Pelletier Jean 23 janvier 2012 14:26

                      @le printempas arrive,

                      vosu avez tout à fait raison, notre ami Dugué péche systématqiuement par pessimisme... c’ets bien dommage.


                    • hubert 23 janvier 2012 10:54

                      camelia,

                      de quoi parlez-vous avec l’islam ? il n’y a pas de problème avec l’islam, le coran et nos amis musulmans

                      pour le hallal, certains m’ont déjà rétorqué qu’il y avait là un impot religieux pour contourner la loi de 1905. Et alors ? il est de notre DEVOIR d’aider nos amis musulmans qu’ils soient français ou saoudiens, de pouvoir prier librement où ils le désirent

                      et si la loi de 1905 interdit a l’état de construire ces mosquées nécessaires, il FAUT la contourner avec la construction de centres culturels par exemple comme cela ce fait un peu partout maintenant.

                      « Hollande 2012, le changement c’est maintenant »


                      • appoline appoline 23 janvier 2012 14:11

                        J’ose espérer qu’il s’agit d’une plaisanterie, les français ne veulent pas de mosquées chez eux, pourquoi ? Ils sont belliqueux et nous méprisent, alors dans ce cas, chacun chez soi et les biquettes seront bien gardées. La France va trop mal pour s’occuper du malheur des autres, qui d’ailleurs n’en ont rien à foutre de notre pays.


                      • Laulau Laulau 23 janvier 2012 10:57

                        Mais pour le moment, il faut préserver la France pour que germe l’avenir...

                        Une jolie phrase creuse qui, au fond, est parfaitement représentative de la vanité de cet article. Que ceux qui sont pour ne pas préserver la France et son avenir lèvent la main !

                        En voila quand même une autre à propos de Mélenchon :

                        Le germe qu’il porte est sympathique mais il ne peut prendre racine car le croisement de son anticapitalisme de lutte des classes et de son planisme revisité s’avère stérile.

                        S’avère stérile ? Ah, Mélenchon est donc au pouvoir et ce sont les mesures qu’il propose qui ne donnent rien ?
                        Monsieur Dugué, ce qui s’est à chaque fois avéré stérile c’est l’alternance UMP-PS que vous nous proposez. Vous faites partie de la cohorte de ceux qui veulent le changement sans que rien ne change.

                         


                        • kiouty 23 janvier 2012 11:00

                          Jean-Luc Mélenchon ou le vote stérile. Le candidat du Front de gauche ne connaît pas grand-chose à l’économie. Son programme est irréalisable, dirigiste, bureaucratique et de plus, Mélenchon commence à révéler quelques tendances autocratiques et caractérielles qu’on trouve chez Sarkozy. Mélenchon n’a qu’une vision tronquée de l’économie et finit par devenir obsessionnel dans son discours accusatoire. Le germe qu’il porte est sympathique mais il ne peut prendre racine car le croisement de son anticapitalisme de lutte des classes et de son planisme revisité s’avère stérile.

                          Oui je suis très déçu de Mélenchon. Il a bien pris la grosse tête ou il a toujours été comme ça ?
                          Bon, il a l’avantage inestimable, à mes yeux, d’avoir l’économiste Jacques Généreux dans sa manche, mais franchement, je comprends pas.


                          • Lizerunn 23 janvier 2012 11:05

                            Qu’est-ce qui vous déçoit donc tant que ça chez Mélenchon ?


                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 23 janvier 2012 15:49

                            il a toujours été comme cela. La difference c’est qu’avant, on ne le voyait pas beaucoup.

                            Mélenchon n’est pas un défenseur des petites gens. il défend son bifteack en premier. Il utilise le mécontentement populaire pour exister médiatiquement. Mais pour lui, c’est un moyen, non un but.

                            Ce gars n’est pas une oie blanche, un indigné de la première heure ! Il a passé près de 20 ans au Sénat ! Il a profité près de trente ans du système qu’il dit combattre aujourd’hui !

                            Ce n’est pas par conviction qu’il a quitté le PS, c’est parce que sa motion a fait 5 % au dernier congrès et qu’il n’a pas supporté qu’on ne veuille pas de lui. Il préfère avoir son petit carré de fidèle pour satisfaire son égo.

                            Depuis le lancement de sa compagne, il est incapable de gagner le moindre point malgré toutes les déclarations qu’il peut faire. Personne ne lui fait confiance.

                            Comment pourrait-on donner sa voix à un chef d’un parti de gauche qui en a « marre des gauchistes » ?


                          • JL JL1 23 janvier 2012 16:07

                            mmarvin,

                            vous pouvez salir tant que vous voulez, ça ne s’appelle pas des arguments. C’est en salissant qu’on se salit.

                            Maintenant, je suis sûr que vous n’avez pas lu son programme, derrière lequel il y a des gens plus à gauche que lui, et qui n’accepteront aucune trahison.

                            Et l’autre kiouty au dessus, qui dit : « il ne connait pas l’économie »

                            Et la Le Pen, elle connait l’économie, peut-être ? Le FDG, contrairement au FN ce n’est pas une affaire de famille !
                            Et Sarkozy ? Il y connait quoi ? Le FDG contrairement à la clique de l’UDF, ce n’est pas une affaire de mafia !

                            Au FDG, il y a plus d’économistes de renom que dans tous les autres partis politiques réunis !

                            Vos discours anti-gauche puent la saleté !

                            Ce midi, Seguela, étai invité à France Inter pour parler du discours de Hollande. On attendait des appréciations sur la forme (c’est un conseiller en com !). Il n’a parlé que du fond : on arait dit Copé ! Et la Claire Servajean qui lui tendait le micro ne s’est pas revalorisée sur ce coup là !


                          • Mmarvinbear Mmarvinbear 24 janvier 2012 03:48

                            La saleté, cela consiste à accréditer des journalistes et ensuite à leur interdire l’entrée de la salle sans aucune explication, comme ceux de Canal +...

                            C’est un fait, non une rumeur. Le FDG est un parti Stalinien dans la plus grande tradition. Tout ce que le Chef décide doit être rapporter fidèlement ! Et rien que cela ! Hors de question de laisser les caméras diffuser ce que le Chef raconte à tous et qui n’est pas dans la Droite Ligne du Parti, ou qui pourrait montrer le vrai visage du Parti !

                            Ceux qui auront l’outrecuidance de passer outre, de diffuser ce qui peut ternir l’ Image du Chef seront relégués dans les halls sans explications, ou avec n’importe quelle excuse !

                            Le temps du retour des Vipères Lubriques est proche...


                          • sergio13410 23 janvier 2012 11:10

                            Un bel appel à la résignation, pire, à la soumission. On est pas des moutons !!!!


                            • quentinT 23 janvier 2012 11:11

                              Le seul vrai changement possible c’est Bayrou. Le reste c’est la même chose qu’il y a 30ans. Les mêmes solutions qui ont échouées et qui nous ont mis là où on est.


                              • nicolas_d nicolas_d 23 janvier 2012 11:22

                                Mais c’est dingue ça ! on est dans la merde et le vote utile Hollande nous propose d’y rester (non démocratie (cf 2005), plans de rigueur, capitalisme,...)

                                Quand ça va pas, le vote utile c’est le vote du changement. Alors 2 choix en gros, Mélenchon ou Le Pen. Malheureusement le FN est vu comme un changement, alors que c’est juste un retour en arrière, donc c’est se remettre dans les conditions qui nous ont amené où nous en sommes.

                                Vous croyez que c’est à cause des expulsions et des roms que Sarko ne sera pas ré élu ?
                                Faut pas rêver, les gens vont d’abord voter pour sauver leur peau plutôt que pour sauver les aspects humain.
                                Alors je ne suis pas si sûr qu’il y ait une si grosse vague anti Le Pen au second tour qu’en 2002.

                                Le vote utile (de gauche), c’est le vote anti FN. Si le FN monte, c’est que les gens sont déçus. Nous proposer de ne rien changer n’est pas vraiment utile !

                                Alors le vote utile c’est Mélenchon. C’est le seul à pouvoir contrer le FN, parce que c’est le seul à proposer des changements (des vrais)

                                Les vrai déçus n’iront pas voter Hollande au second tour. Ils ont déjà donné en 2002.
                                A force de dénigrer Mélenchon, on va se retrouver avec Le Pen.
                                Le « centre » (modem, umps) n’est plus crédible. Et ils nous l’ont prouvé !


                                • hubert 23 janvier 2012 11:26

                                  non nicolas_d le seul changement possible c’est François Hollande

                                  le mélanchon il est bien gentil mais tout ce qu’il fait, c’est de grignoter des voix au futur président

                                  cela ne sert à RIEN de voter pour Melanchon car il ne peut pas gagner

                                  si tu étais venu au Bourget ce week-end tu l’aurais bien compris

                                  « Hollande 2012, le changement c’est maintenant »


                                  • Laulau Laulau 23 janvier 2012 11:36

                                    cela ne sert à RIEN de voter pour Melanchon car il ne peut pas gagner

                                    Ne pariez pas sur Mélenchon, il va perdre ! Vous êtes électeur ou turfiste  ?
                                    Ce qui ne sert à rien, c’est d’envoyer alternativement au pouvoir des libéraux de droite et des libéraux de gauche. Les élus PS au parlement européens gouvernent avec les élus UMP alors pourquoi, une foi élus feraient-ils une politique différente ?


                                  • nicolas_d nicolas_d 23 janvier 2012 11:38

                                    @hubert

                                    faire un discours de gauche pour une politique de droite j’appelle pas vraiment ça du changement.
                                    Et si jamais il a changé de politique (hum...), je préfère quand même une personne qui a changé depuis plus longtemps et qui se bat depuis. C’est quand même plus crédible.
                                    Si Hollande avait changé de politique, il aurai rejoint Mélenchon non ? S’il était vraiment de gauche, vraiment pour le peuple, et pas pour ses intérêts personnels.

                                    « Melanchon [car il] ne peut pas gagner »
                                    Ha ouai ? c’est quoi vos arguments ? Ca m’étonnerai pas que ce soit « parce qu’il va y avoir beaucoup de vote utile ». Vous tournez en boucle à l’intérieur de vos propres arguments.


                                  • hubert 23 janvier 2012 12:00

                                    moi, ce que je veux, c’est que l’usurpateur dégage et soit remplacé par la gauche

                                    François Hollande est le seul qui peut y arriver car Mélanchon se traine dans les sondages

                                    on va bientôt voir le programme complet de François Hollande avec en priorité des vrais mesures de gauche : vote des immigrés, mariage et adoption pour nos amis homosexuels, laïcité, 60000 nouveaux profs, le système bancaire mis-au-pas de la démocratie, croissance, baisse du chomage, emplois aidés, régularisation automatique de tous les sans-papiers présents et futurs, respect de nos amis musulmans, ...

                                    c’est pas un programme de gauche ça ???

                                    « Hollande 2012, le changement c’est maintenant »


                                  • Lizerunn 23 janvier 2012 12:08

                                    Un programme qui soutien des idées de gauche mais qui pratique une politique qui rend impossible la réalisation de ces idées n’est pas de gauche.

                                    Quand on est de gauche on se doit au moins de faire valoir la démocratie et le respect de la volonté du peuple. Le PS s’en fout (merci Lisbonne).

                                    Quand on est de Gauche on doit défendre l’intérêt général et pas celui des marchés : Les PS ne remet pas en question le mode de financement du pays, Article 123 du traité de Lisbonne.

                                    Quand on est de Gauche, on dénonce une dette illégitime détenue par les grosses banques et on ne prétend pas la faire pays aux contribuables.


                                  • appoline appoline 23 janvier 2012 14:17

                                    Quand on est de gauche, on ne fait pas construire de pyramide.

                                    Quand on est de gauche on ne suicide pas ceux qui ne sont pas d’accord avec vous.
                                    Quand on est de gauche, on gère correctement les dépenses de l’état et on ne prend pas des décisions contre son ministre qui sait lui que la décision de voter une 5ème semaine de congés appauvrira le pays, donc les citoyens.
                                    Quand on est de gauche, on ne roule pas en porsche.
                                    Quand on est de gauche, on ne fricotte pas avec le bilderberger.

                                    Etc, etc, etc

                                  • c’est pas grave 23 janvier 2012 11:31

                                    Il faut avoir une bonne dose de conservatisme ( et de culot ! ) pour venir nous vendre « Hollande « comme une alternative à la Sarkozie
                                    Pour ma part , j’ai bien peur que l’amaigri de service ne soit que le revers d’une même médaille, celle d’un système, dans lequel seuls les acteurs changent
                                    Vous n’avez pas aimé Sarkozy ?
                                    Voici son jumeau présentable !
                                     
                                    Une œuvre de mystification absolument parfaite autour d’une vieille lune : le clivage droite-gauche, alors que chacun sent bien qu’il se situe ailleurs

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès