• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Hugo Rafael Chávez Frías : Victorin Lurel, ministre de la République, casse (...)

Hugo Rafael Chávez Frías : Victorin Lurel, ministre de la République, casse la doxa occidentale

Le seul pays où la vérité est un délit, et le mensonge une vertu, est notre beau pays, la France. Il représentait l'Hexagone aux obsèques du président Hugo chavez, qui donnent des vertiges aux humanistes autoproclamés. S’il a été impressionné, même par son cadavre, il faut avouer que le ministre des Outre mer, a remercié François Hollande de l’avoir fait découvrir le Venezuela et le Comandante Hugo Chavez, sur une façade autre que la désinformation des médias « mainstream ». Noir de monde, que dis-je, rouge de monde. Le « dictateur » les a tous tué. Même mort, il aurait exigé que les Vénézueliens et le monde entier se déplacent en masse, à part ceux qui croient encore être des puissances. Quelle pitié ! Toute honte bue, ils désinforment encore et encore. S’exprimant au micro d’Europe1, le ministre Victorin Lurel a dit son sentiment de vrai socialiste. Ses déclarations ont simplement cassé la doxa occidentale.

55 délégations étrangères dont 32 chefs d’Etat ont fait le déplacement à Caracas pour rendre un dernier hommage à un homme, un vrai. Même l’Espagne a envoyé le prince héritier. La France, un peu coincée, prenant les ordres aux Etats-Unis, a envoyé Victorin Lurel le ministre de l’Outre-mer. Une faute politique. Passons. Dépassés, la gymnastique intellectuelle pour minimiser ce grand moment n’a pas tenu. Une foule immense, des images tellement parlantes qu’on a voulu triturer la gouvernance de Chávez, sur ses 14 dernières années, oubliant qu’il avait été réélu pour terminer le travail entamé.Oser parler bilan sans préciser que l’homme venait d’être réélu, c’est une malhonnêteté intellectuelle.

La mort du Comandante Chávez a montré au monde entier qu’il était un vrai leader, pas une mauviette. Au-delà des ces funérailles vénézuéliennes, il y a aussi deuil national dans près de 55 pays. Qui dit mieux ? La vraie honte du jour vient des dirigeants arabes et africains, des laquais au service des autres et jamais de leur peuple. Le Nigéria a lui au moins décrété 7 jours de deuil national, ainsi que le Bénin, 1 jour. Le Président Obiang Nguema Mbasogo de Guinée équatoriale s’est déplacé à Caracas(vidéo), tandis que les autres pays africains ont envoyé des délégations. Quand on sait l’appui à la Palestine d’Hugo Chavez et l’absenc des dirigeants arabes, on comprend pourquoi les Palestiniens seront toujours maltraités.

Parce que, quand un vrai socialiste refuse de se reconnaître en Hugo Chavez, c’est qu’il n’est pas socialiste, mais laquais des Etats-Unis, parce que sa propagande visant à faire croire que cet homme était anti-américain est une grosse arnaque. S’opposer à la politique impérialiste américaine est un devoir, et non une détestation de l’Amérique. Hélas, des gens empêtrés dans leurs convictions morbides, ne peuvent pas changer d’un iota, convaincus qu’ils ont raison. C'est le cas des élus de droite, sans vergogne, qui osent demander des comptes à un vrai socialistes, qui plus est, un homme des Caraïbes où, Hugo Chavez, le prétendu dictateur, e fait un bien considérable et désinteressé. Basta ya aux critiques sans objet. Oui, Chavez a plus fait que de Gaulle, n'en déplaise aux esprits chagrins, qui croient que la France est le nombril du monde. Que nenni. Et que vont-ils dirent des aveux de Manuel Valls sur les djihadistes français en Syrie ?

Track-backs :

Il était tout mignon (…), frais, apaisé comme peu(vent) l’être les traits de quelqu’un mort, on avait un Hugo Chavez pas joufflu comme on le voyait après sa maladie.

C’était émouvant.

On peut ne pas être d’accord avec telle ou telle action de Hugo Chavez mais les gens sont fiers de ce qui a été fait en 14 ans de présidence.

Toute chose égale par ailleurs, Chavez c’est de Gaulle plus Léon Blum. De Gaulle parce qu’il a changé fondamentalement les institutions et puis Léon Blum, c’est-à-dire le Front populaire, parce qu’il lutte contre les injustices.

Moi je dis, et ça pourra m’être reproché, (…) que le monde gagnerait à avoir beaucoup de dictateurs comme Hugo Chavez puisqu’on prétend que c’est un dictateur. Il a pendant ces 14 ans respecté les droits de l’Homme.

Une facette que beaucoup de personnes ne comprennent pas, lobotomisées par la propagande anti-Chavez, suivez le reportage en dessous, pour comprendre pourquoi les Etats-Unis (autorités) détestaient tant cet homme, parce que, lui, voulait être indépendant, et, rendre les autres, d’abord aux Caraïbes, indépendants de l’influence des grandes puissances dont les Etats-Unis.

Serge Uleski, sous un de mes articles sur AgoraVox, résumait le cas Chavez :

Ce qu’on ne pardonne à Chavez, ce sont trois choses :

- Sa condamnation sans appel de la politique d’Israël

- Son soutien à ce pays menacé de mort qu’est l’Iran.

- Le fait d’avoir fait du Vénézuela… un pays sans dette, un pays autonome capable de désobéir à la Banque Mondiale et au FMI.

Il est grand temps que Victorin Lurel prenne à son compte cete petite perle d'Aimé Césaire, l'un des meilleurs poètes de france et de Navarre : 'le nègre vous emmerde !"

Source : Allain Jules

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (100 votes)




Réagissez à l'article

82 réactions à cet article    


  • voxagora voxagora 11 mars 2013 11:54

    Depuis quand l’histoire de France c’est l’histoire du Vénézuela ?

    De Gaule et Blum étaient vénézéuliens ? 
    La lignée des Chavez se confond avec l’histoire de France ?
    Fichtre, je vis au Vénézuela et je ne m’en étais pas aperçue !
    .

    • ptimarc 11 mars 2013 17:47

      c’est pas grave !y’a bien quelqu’un qui vous expliquera,faudra qu’il prenne son temps,sans doute.

       


    • voxagora voxagora 11 mars 2013 19:13

      Tiens !?

      « Hugo Chavez .. Victorin Lurel .. face à la férocité blanche »

      est devenu

      « casse la doxa occidentale »

      .

    • Serpico Serpico 11 mars 2013 19:21

      Moi j’aurais gardé et mis en gras « face à la férocité blanche ».

      Police taille 44.


    • mortelune mortelune 12 mars 2013 02:14

      @ Voxagora


      « De Gaule et Blum étaient vénézéuliens ? »

      Non ! Ils étaient des hommes et c’est bien ça qui vous défrise !
      Le point commun de Chavez, De gaule et Blum c’est ce qui vous manque le plus : l’intelligence humaine. 

    • jujubes 11 mars 2013 12:10

      @ l’auteur . pour une fois, allain jules, entièrement d’accord avec vous .

       parmi tant d’autres, ce grand donneur de leçons qu’est daniel cohnn-ben-dit, au grand journal de canal+, aurait mieux fait de fermer sa grande gueule .
      victorin lurel, bravo pour ces propos, et surtout pas de rétro-pédalage .

      • cevennevive cevennevive 11 mars 2013 12:12

        Merci Allain Jules, et bravo à Monsieur Lurel.

        Dans un commentaire fait sur un autre fil, je m’étais indignée que la France n’ait pas daigné envoyer un représentant plus proche du gouvernement à ces obscèques.

        Je retire ma colère...

        Les propos de Monsieur Lurel représentent bien plus la vraie gauche que ne l’aurait fait un Fabius ou un Ayrault. Et ne parlons pas des paroles haineuses de la patronne des patrons ! Ignobles !

        Cordialement.

        Et... Allain Jules, je constate que vous avez ôté de votre pseudo le fameux « Neuilly/Seine ». C’est bien. 


        • escoe 11 mars 2013 12:40

          > Et ne parlons pas des paroles haineuses de la patronne des patrons ! 


          Le patronat devrait faire taire une bonne fois pour toutes Mme Parisot qui vient de disqualifier les entreprises française dans la totalité des pays d’Amérique latins. C’st ballot, non ?



        • Le421 Le421 11 mars 2013 20:51

          Même Monsieur Nicolas Dupont-Aignan, certainement le seul homme politique de droite qui mérite mon intérêt, a écrit un billet tout à fait réaliste et éminemment respectable. Et on ne peut pas le taxer de bolchévisme, Dupont-Aignan... Je vous invite à le lire.

          http://www.boursorama.com/forum-politique-chavez-declaration-de-dupont-aignan-423356029-1


        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 11 mars 2013 12:19

          Excellent article que j’ai pris plaisir à lire tant il dit bien le fond de ma pensée.

          Lurel a très bien fait et j’espère aussi qu’il n’y aura pas de rétropédalage !


          • Yvance77 11 mars 2013 12:21

            Salut,

            En tous cas, moi ce qui m’a choqué est qu’un soit disant président socialiste français envoie un gardien de station service pour le représenter pour les obsèques d’un grand homme de gauche (avec ses défauts certes).

            Jamais plus ils auront quoique ce soit de moi... jamais !


            • escoe 11 mars 2013 12:41

              Gardien de station service est un métier honorable même pour un guadeloupéen.


            • francesca2 francesca2 11 mars 2013 12:25

              Férocité blanche ? C’est quoi « férocité blanche » ? 


              • voxagora voxagora 11 mars 2013 13:19

                Cela ne concerne pas De Gaule et Blum, ils étaient noirs.
                Sinon Jules les aurait flingués aussi.
                Encore un truc que m’avait échappé.



              • francesca2 francesca2 11 mars 2013 15:13

                vICTORIN LUREL face à la férocité BLANCHE


                Est-ce que les sept âmes bien nées qui ont moinssé peuvent expliquer ce qu’est la « férocité blanche », d’autant plus dans ce contexte ? 
                Il n’y a pas un différend idéologique selon Jules, il y a une « férocité blanche »

                Est-ce une violence qui est propre aux blancs peut-être ? 



              • voxagora voxagora 11 mars 2013 19:03

                .

                Allain jules, vous avez beau avoir changé votre titre de ce matin « férocité blanche » 
                en un hypocrite « doxa occidentale » 

                1) c’est trop tard, c’est archivé,

                2) vous n’assumez pas votre racisme, il faudra vous en rappeler chaque fois que l’insulte « raciste » vous viendra à l’esprit.
                .

              • francesca2 francesca2 11 mars 2013 19:07

                Vox, c’est plus facile que ça vienne du site que du Julot, d’autant plus que ça n’avait pas l’air de déranger les consciences citoyennes...


              • voxagora voxagora 11 mars 2013 19:16

                Les dites consciences dites citoyennes n’ont pas lu le titre de Jules,

                ils ont vu « Chavez » et se sont pâmés.
                .

              • Serpico Serpico 11 mars 2013 19:26

                férocité blanche, c’est à dire le racisme indémontable et inoxydable qui traîne dans beaucoup de gênes et dans d’innombrables cervelles de gens qui croient juste avoir touché le jackpot par le simple fait d’être nés blancs.

                La couleur n’empêche pas le crétinisme mais le crétin blanc croit que son crétinisme est de meilleure qualité.

                La haine contre Chavez est aussi la haine raciste. Il est d’ailleurs CONSTANT de voir que les non-blancs sont systématiquement suspects ou carrément rangés dans la case « dictateur ».


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 mars 2013 19:49

                Tout à fait Serpico ,moi meme blanc je le remarque ...
                Ainsi l’hiver je suis peu enclin à partager avec les gens de couleur ,mais les beaux temps revenus et bronzage aidant ,plus de problèmes ...
                Enfin si ,au niveau « sexe faible » je reste attiré très fortement par les blondes(les vraies) .
                Après de profondes réfléxions j’ai découvert pourquoi : n’étant pas adepte de nudisme ,au niveau cul, je reste blanc !  smiley


              • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 mars 2013 08:07

                Oui mais faudrait pas cataloguer tous les Blancs dans les cases « crétin », « raciste », « féroce »... sauf si on ne vaut pas mieux que ceux qu’on dénonce ! 


              • Iren-Nao 11 mars 2013 12:38

                Auteur

                Vous avez raison, il fallait le dire et le ministre l’a dit, bref un sincère, ça repose des salopards « habiles ».
                Et Chavez c’était tout sauf un médiocre, denrée fort rare des miserables temps qui courent.

                Iren-Nao


                • Alliance Rebelle Alliance Rebelle 11 mars 2013 13:29

                  l’opposant henrique capriles soutenue par les merdias mainstream :

                  1) Issu d’une des familles les plus riches du pays ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Henriq...)
                  2 ) Ses grands-parents maternels, d’origine juive ( http://www.radio-canada.ca/sujet/el...

                  tout est dit 
                  NO COMMENT !
                  avec un type pareil vu son cv sur internet , le peuple est bon pour l’abattoir !

                  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 mars 2013 08:09

                    Et vous vous relevez d’une alliance raciste ! désolé, tout est dit !


                  • Alliance Rebelle Alliance Rebelle 11 mars 2013 13:45

                    de : 10/03/2013 à 20:10, par jar1984 / http://www.legrandsoir.info/ce-dangereux-vent-de-folie-qui-souffle-sur-les-medias-ou-les-revelations-post-mortem-de-chavez.html

                    Voici ce qu’a déclaré le Ministre des outre-mer français, Victorin Lurel, représentant du gouvernement français aux obsèques nationales d’Hugo Chavez :

                    « Chavez, c’est De Gaulle plus Léon Blum » et que « le monde gagnerait à avoir beaucoup de dictateurs comme [lui], puisqu’on prétend que c’est un dictateur [alors qu’il] a, pendant ces quatorze ans, respecté les droits de l’homme ».

                    QUIZZ :
                    Qui a dit sur france 3 : «  »La déclaration du ministre Victorin Lurel est très choquante. Comment peut-on dire d’un homme qui était un dicateur, un démagogue, qui incarne le populisme dans toute son horreur, puisse avoir les qualités que prétend notre ministre ?" ???

                    OPTION A> Une femme au foyer d’un bidonville de Caracas qui à appris à lire grâce à la Mission Robinson et a depuis repris ses études ?
                    OPTION B> Un agriculteur du fin fond de la Sabana qui a retrouvé la vue après avoir béneficié d’un voyage gratos à Cuba pour se faire opérer de la cataracte grâce à la Mission Milagro ?
                    OPTION C> Laurence Parisot, présidente du Medef ?

                    Réponse : (http://www.lepoint.fr/politique/laurence-parisot-denonce-les-propos-de-lurel-sur-hugo-chavez-10-03-2013-1638251_20.php)


                    • Yvance77 11 mars 2013 17:30

                      Salut,

                      C’est l’OPTION B > car ne pouvant voir il peut se mélanger les pinceaux

                      J’ai bon, hein j’ai bon... et on gagne quoi ? smiley


                    • Serpico Serpico 11 mars 2013 19:18

                      Parisot est une honte pour l’humanité. Le chef des exploiteurs qui ose donner son avis.

                      C’est un comble !

                      Il y a plus que la désinformation : il y a la haine de classe.

                      Décider que Chavez est un dictateur simplement parce qu’on le répète en boucle et parce que, surtout, il s’oppose à l’Empire, témoigne de la misère morale de l’occident.

                      Personne n’accorde de crédit à Parisot, cette mutante qui dénonce la dictature et qui manoeuvre pour avoir un autre mandat en violation des règles de son propre camp.

                      Quelle pitié !


                    • COVADONGA722 COVADONGA722 11 mars 2013 13:53

                      bonjour

                      2 ) Ses grands-parents maternels, d’origine juive


                      désolé ce commentaire disqualifie tout le reste de votre discour que par ailleurs j’aurais repris à mon compte pour bonne partie.

                      asinus : ne varietur

                      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 12 mars 2013 08:13

                        Mon soutien et un vote + à Covadonga722 malgré les racistes de l’amalgame facile !


                      • Irina leroyer Irina leroyer 11 mars 2013 14:40

                        le meilleur article que j’ai lu depuis la mort de hugo Chavez. Car il ne tente pas de récupération politique.


                        Irina

                        • le moine du côté obscur 11 mars 2013 15:03

                          Ce que je peux dire c’est qu’un homme est mort comme je l’ai dit dans un article qui je l’espère sera publié : http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=132175.&nbsp ;

                          Car Chavez était humain ! Il était jovial, taquin, farceur, social et sociable bref un humain un vrai avec qui j’aurais sans doute pris plaisir à discuter et à prendre un verre. C’est une grosse différence avec les marionnettes sans âme que sont Flamby, Obama, Merkel etc... Et la mort de Chavez annonce peut-être des jours sinistres pour ceux qui rêvent d’un autre monde. On pourra toujours critiquer l’oeuvre de Chavez (et on constate que ce sont ceux qui n’entreprennent rien qui ont la critique facile) mais ne pas avouer ce qu’il a fait de beau et de bon, est un comportement odieux. Espérons maintenant que les vénézueliens soient assez matures pour ne pas tomber dans les ténèbres sans un leader aussi charismatique et brillant que Chavez. Car les attaques vont se multiplier, ça au moins c’est sûr. 

                          • JL JL 11 mars 2013 16:09

                            @ Alain Jules,

                            ce n’est pas parce que le nègre nous emmerde qu’il peut impunément mal orthographier ’’la france’’ alors qu’il écrit correctement  ’’la Navarre’’  !

                            Non mais !

                            Ceci dit, bon article. Oui pour la double comparaison : Chavez c’était à la fois De Gaulle et Léon Blum.


                            • lulupipistrelle 11 mars 2013 16:18

                              La férocité blanche : c’est une expression d’un racisme effarant. Qui ne dit mot consent, et bien moi je ne consens pas. 


                              • francesca2 francesca2 11 mars 2013 17:19

                                Laisser tomber, lulupipistrelle. 

                                Ils ne font pas que consentir, ils en redemandent.

                              • bakerstreet bakerstreet 11 mars 2013 16:45

                                Bon article.
                                Sur france inter ce matin, la traduction était à la gaffe politique....Il est vrai qu’écoutez la différence est de moins en moins évidente, maintenant que les auditeurs n’ont plus droit à la parole.

                                Qu’a donc fait Victorin Lurel ( qui s’est fait d’un seul coup un nom), sinon de traduire en une phrase le ressenti de tant de gens...Il a traduit en une phrase ce qui est une évidence : La comparaison outrancière de Chavez avec un dictateur a de quoi faire rire, au rayon des horreurs : Chavez a relevé le niveau de vie des plus pauvres, donné de l’orgueil à son pays !
                                C’en est trop, que l’adjectif « populiste » habituel, ne parvenait plus à dénigrer....Voilà pourquoi on a donné du « dictateur » à cet homme, jusqu’à la caricature nauséeuse, voulant le mettre dans le même sac que tous les tordus de l’histoire : Bokassa, Hitler, Mussolini, Caligula....

                                L’allusion à De Gaulle, mon dieu il n’est pas le premier à y avoir pensé !
                                De façon objective, c’est indéniable, Chavez a comme De Gaulle claqué la porte au nez des américains.....Quitte à se faire taxer de dictateur lui aussi.....

                                Tiens ? 

                                De Gaulle a en effet lui aussi refusé l’alignement service aux injonctions de Washington, refusé l’intégration après guerre à l’OTAN, sommé les US de ramener leurs bases militaires hors de France dés les années 60, soutenu les pays non alignés...

                                Dur dur, pour ce pays qui avait débarqué en France avec sa monnaie, et presque une nouvelle constitution.

                                Rappelons que déjà, Charles n’était pas en odeur de sainteté auprès de Roosevelt, et que les américains ont tout fait pour écarter du pouvoir, préférant dans un premier temps le général Giraud :

                                "De Gaulle acceptera de serrer la main de Giraud devant les caméras en présence de Roosevelt et de Churchill. En fait, le Président et le Général s’étaient profondément mépris : de Gaulle n’avait jamais eu l’intention de partager la première place avec Giraud et Roosevelt n’avait rien compris à de Gaulle. A son retour, il déclara à sa femme : «  Le général de Gaulle est un soldat, patriote certainement, dévoué à son pays, mais en revanche, c’est un politique et un sectaire, et il y a chez lui, je crois, tous les attributs d’un dictateur »
                                ....extrait de Henri Bréziat, maitre de conférences à Perpignan....

                                Le mot dictateur est employé à tort et à travers, et surtout pour souligner l’irritation des states. Ils n’ont pourtant de leçons à donner à personne, ayant assis plus d’un super dictateur sur les décombres d’une démocratie:Chili, argentine.......Que dire de l’état démocratique de ce pays qui continue à entretenir des lois scélérates, et contraire à sa propre constitution, tout autant que de détenir sans procés de pauvres types, à Guantanamo, dans le but évident de servir de bouc émissaire, et d’exemple dans l’arbitraire. 

                                Que les médias soient des toutous serviles, incapables de prendre un peu de hauteur, en dit long sur leur compromission ; c’est là surtout la leçon à tirer de cette épisode, plus que le fait en lui même, qui honore la conscience d’un honnête homme, n’ayant pas su, comme disait france inter ce matin, d’une façon infamante, resté à sa place, la dernière, étant donné qu’on l’avait choisi pour ça, le plus petit ministre possible sur l’échiquier.....

                                Parfois, il arrive que ces médias, ces chiens de garde en font trop et exaspèrent leur maitres, en montrant les dents d’une façon trop ostensible, et pour tout dire, contreproductive, relevant la vraie nature des choses.


                                • oncle archibald 11 mars 2013 17:33

                                  D’après Wikipedia « La dictature désigne un régime politique dans lequel une personne ou un groupe de personnes exercent tous les pouvoirs de façon absolue, sans qu’aucune loi ou institution ne les limitent ».

                                  La légitimité de chef d’état de Hugo Chavez sortait des urnes, avec un vote qui avait au moins les apparences de la légalité et un vrai opposant face à lui, et il ne peut donc pas être qualifié de dictateur ... Il s’opposait aux états unis ... non seulement rien ne l’interdit, mais en certaines circonstances c’est faire oeuvre « de salut public » comme de Gaulle le fit en son temps pour nous éviter de devenir une colonie de l’oncle Sam ... 

                                  La différence essentielle entre de Gaulle et Chavez c’est que de Gaulle a reconstruit l’économie de notre pays sans léser les investisseurs, fussent-ils américains, alors que Chavez s’est contenté de nationaliser la production de pétrole, et de distribuer l’argent du pétrole ... C’est un peu l’histoire ou l’on compare les mérites respectifs du mec qui donne un poisson à un pauvre et du mec qui apprend au pauvre à pêcher de façon à ce qu’il ait de quoi manger tous les jours sans avoir à faire la quête .. En fait Chavez s’est acheté les voix de sa réélection en distribuant aux pauvres gens de son pays le pognon du pétrole ... Finalement être élu c’est à la portée du premier con venu s’il maitrise la distribution du pognon à ses concitoyens ... Ca n’est pas une dictature c’est une démocratie ou le résultat des élections est acheté ...

                                  Actuellement faute d’investissements il n’y a pas assez de raffineries en état de produire, le Venezuela vend du pétrole brut et importe de l’essence ... C’est aussi con que la filière bois en France qui exporte des grumes et importe des meubles made in China avec du bois français ... Ou que le marbre de Caunes, dans l’Aude, qui est exporté en blocs vers l’Italie pour y être scié et poncé puis qui revient en France sous forme de carrelages pour paver la place Carnot à Carcassonne, à 25 km de Caunes ... Et pendant ce temps là les chômage augmente et les caisses sociales sont en déficit chronique .. Cherchez l’erreur ....

                                • escoe 11 mars 2013 18:07

                                  Il faudra vous expliquer combien de fois que ce n’est pas Chavez qui a nationalisé le pétrole ?


                                • bakerstreet bakerstreet 11 mars 2013 18:09

                                  Avant d’apprendre à pêcher au pauvre, il n’est absurde de lui remplir le ventre. On peut faire ce qu’on veut de ce genre de formule.

                                  Il faudrait que Chavez soit un super zorro, réparant deux siècles d’histoire en une décennie, pour trouver grâce aux yeux de certains, qui ne bronchent pas devant les méfaits de la mondialisation sauvage : Dans cet aquarium sans cloisons, les requins mangent les petits poissons, si l’on veut rester dans le registre de la métaphore du pêcheur.
                                  Voilà cinquante ans que les injonctions d’un économiste fou, Norman Friedman, ont accentué les inégalités comme jamais sur cette planète, substituant les influences des grandes entreprises aux vieilles frontières d’hier, qui n’avaient pas que des défauts.
                                  Comment exister en dehors de l’empire ?
                                  Voilà la question que ce sont posés plus d’un régime, en particulier en Amérique du sud, où les coups tordus des yankees ont installé toutes les dictatures que l’on sait.

                                  Faut il passé par perte et profits et incidents de l’histoire tous ces hommes et ces femmes assassinés froidement par les sbires d’un système, en argentine, au Chili. Les états unis ont tout fait pour casser toute tentative d’autonomie, et de justice sociale dans ce qu’ils appellent encore le sous continent.
                                  La france a une époque, celle de la révolution eut bien des détracteurs. Elle osait s’en prendre à l’ordre établi, ces vieilles familles qui se partageaient l’Europe et le monde. N’épilogons pas sur la récupération bonapartiste, ni sur la restauration consternante, mais ces années où elle promit les droits de l’homme à tous ses citoyens restent le meilleur de son histoire, et une référence auquelle se plongent encore les autres.
                                  Osons le rêve pour imposer une nouvelle marche du monde vers le progrés, qui ne peut se conjuguer avec l’injustice


                                • escoe 11 mars 2013 18:21

                                  Actuellement faute d’investissements il n’y a pas assez de raffineries en état de produire, le Venezuela vend du pétrole brut et importe de l’essence


                                  Le pétrole du Venezuela est un pétrole lourd qui convient surtout à la pétrochimie américaine. Il est donc nomal de pratiquer un swap lourd <-> essence. Est ce que vous reprochez à Total d’échanger de l’essence contre du gas oil avec les raffineries américaines ?

                                • oncle archibald 11 mars 2013 18:48

                                  Le président vénézuélien Hugo Chávez a posé un nouveau jalon dans la nationalisation des activités stratégiques du pays hier en faisant occuper symboliquement par l’armée et le « peuple », les gigantesques gisements pétroliers de l’Orénoque, jusqu’à présent aux mains de multinationales étrangères.

                                  Des ouvriers appuyés par des militaires ont pris à l’aube le contrôle opérationnel du complexe de José, à 250 km à l’est de Caracas, « des installations qui avaient été usurpées par les capitaux étrangers », a affirmé le ministre de l’Énergie Rafael Ramirez qui dirigeait l’opération.

                                  « Travailleurs du Venezuela, nous serons invincibles. Il nous est donné de réaliser le projet révolutionnaire de Simon Bolivar [le « libérateur » sud-américain] », s’est exclamé Hugo Chávez, depuis ce site proche de la Ceinture de l’Orénoque, zone au nord du fleuve homonyme qui couvre 55 300 km2 et qui est considérée comme le plus prometteur des réservoirs pétroliers de la planète.

                                  L’occupation marque la fin de l’ouverture aux capitaux étrangers des années 90 et il s’agit d’une « vraie nationalisation de nos ressources naturelles » par comparaison avec celle de 1976, a assuré M. Chávez, devant 6000 personnes qui l’ont acclamé en disant : « c’est ainsi qu’il faut gouverner ».

                                  Le renforcement de la présence étatique dans le pétrole est l’une des facettes du virage antilibéral amorcée par Chávez, qui a annoncé à grands fracas lundi la sortie du Venezuela du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale, « mécanismes de l’impérialisme » pour exploiter les pays pauvres.

                                  Après sa réélection triomphale en décembre, M. Chávez, au pouvoir depuis 1999, a accéléré la prise de contrôle de secteurs stratégiques tels que l’électricité ou les télécommunications.

                                  La nationalisation du pétrole de l’Orénoque passe concrètement par une montée du groupe public vénézuélien PDVSA à 60 % du capital des quatre entreprises mixtes exploitant le brut extra-lourd de cette région.

                                  Il s’agit donc d’une occupation surtout symbolique puisque la quasi-totalité des firmes étrangères engagées dans la zone ont donné cette semaine leur accord pour céder la majorité de leurs filiales à Petroleos de Venezuela (PDVSA).

                                  Les signataires (la française Total, la norvégienne Statoil, les américaines Chevron Texaco et Exxon Mobil, la britannique British Petroleum et l’allemande Veba Oel) ont jusqu’au 26 août pour négocier les détails de l’opération. M. Chávez s’est engagé à les indemniser pour la cession partielle de leurs actions mais sur la base de la valeur comptable, pas celle du marché.

                                  L’américaine Conoco Philips poursuit de difficiles tractations tout comme l’italienne Eni et Petro-Canada.

                                  Pour le gouvernement, l’Orénoque est stratégique parce qu’extrêmement riche en pétrole avec des réserves estimées à 270 milliards de dollars dont Caracas a entrepris la certification avec l’aide de firmes issues de pays émergents ou « amis ». Une fois prouvées, elles propulseraient le Venezuela au premier rang mondial devant l’Arabie saoudite.

                                  Mais le Venezuela a besoin du savoir-faire des « majors » du pétrole pour continuer de produire quotidiennement 600 000 barils par jour dans cette zone, ce qui explique que les entreprises mixtes conserveront une forte participation étrangère, selon des experts du dossier.

                                  Jusqu’à il y a deux ans, elles bénéficiaient de conditions fiscales très avantageuses avec des royalties de seulement 1 % et des impôts limités à 34 %, portés respectivement à 33,2 % et 50 % par Chávez.

                                  Le Venezuela, seul membre latino-américain de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et cinquième exportateur mondial de brut, produit 3,09 millions de barils par jour, vendus pour moitié aux États-Unis.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires