• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Ils ont tué Jésus ! » (1/2)

« Ils ont tué Jésus ! » (1/2)

C'est à une heure de grande écoute, dans un documentaire, que j'ai entendu cette allégation incroyable. Allégation dite par un être humain, pour justifier ses crimes horribles et ceux de millions de ses congénères… eux-mêmes actifs ou qui ont tout simplement laissé faire.

C'était, pour cette personne, un sujet en apparence essentiellement religieux et banal. Pourtant, cette personne n'était pas de religion bouddhiste, ni hindouiste, ni taoïste, ni shintoïste, ni même musulmane... ni athée bien sûr !

Pour les grandes religions de notre époque, savoir qui a tué Jésus leur passe largement au-dessus de la tête, et elles s'en foutent. D'ailleurs, elles ne connaissent pas un Dieu nommé Jésus, à part la religion musulmane qui considère le susnommé comme un simple prophète du 1er siècle… du calendrier julien.

Il n'y a qu'une seule religion qui transmet par prosélytisme l'allégation "Ils ont tué Jésus !" !

Plus loin, dans le documentaire, Fritz Bauer, raconte que dans la cour de son école primaire, au début du 20ème siècle, dans une Allemagne pas encore nazie, ses camarades s'amusaient à le frapper en lui disant "Toi ou ta famille vous avez tué Jésus !". Fritz Bauer était juif.

Surprenant cet antisémitisme juvénile, n'est-ce pas, avec nos lunettes d'aujourd'hui ! Pourtant…

La religion qui véhiculait cette incroyable allégation, nous la connaissons tous et toutes, en Occident.

C'est la religion chrétienne ! Celle dont l'un des dieux est Jésus. Aucune autre religion ne pouvait d'ailleurs dire cela, car a priori pas du tout concernée par le sujet de l'antisémitisme.

Effectivement, la personne qui prononce cette phrase odieuse antisémite, dans le documentaire diffusé en Prime sur Arte, le 28 mai 2019, est un soldat allemand du 3ème Reich. Individu tellement inculte, ignorant et abruti qu'il n'a même pas conscience de l'absurdité de ce qu'il dit (voir "pourquoi" dans l'article 2/2, sûrement la semaine prochaine).

Pourtant, qu'il ait été luthérien, calviniste, évangélique, méthodiste, pentecôtiste, adventiste, mormon, quaker, témoin de Jéhovah… ou catholique, il priait sûrement Jésus tous les jours, allait peut-être même à la messe tous les dimanches. A coup sûr, il y communiait et faisait son Action de grâce, dite eucharistie (*). C'était apparemment un chrétien dans l'âme.

Un chrétien standard, en fait banal comme 93% des Allemand(e)s de son époque, à qui, visuellement, on "aurait donné le Bon Dieu sans confession", comme cela se dit dans l'univers chrétien.

Faut-il rappeler que 90% et plus, des européen(ne)s des années 30-40, français(e)s compris, étaient chrétien(ne)s. Les racines chrétiennes de l'Europe comme le prêchait récemment le candidat de la droite conservatrice : Xavier Bellamy.

Quand j'étais enfant, dans les années 50, mes parents catholiques romains…. me faisaient suivre les cours du catéchisme, à l'église de mon village. On y apprenait, notamment, qu'il y a quelque 2 000 ans, un juif marchait sur la mer (M :14-26). On y apprenait aussi qu'un juif nommé Juda Iscariote, avait trahi un autre juif nommé Jésus auprès des autorités religieuses, complices, paraît-il, des occupants romains dirigés par le dénommé Ponce Pilate. Puis, qu'entre Jésus Bar Abbas et le juif dénommé Jésus, la foule avait désigné ce dernier pour être crucifié par des soldats romains.

Pour l'enfant d'une huitaine d'années que j'étais, c'était un récit fabuleux, et tellement bien raconté et imagé par notre curé ! Notre curé, en fait un chanoine, voulait nous faire comprendre et vivre, à mots à peine cachés, que le peuple juif, tout le peuple juif, et donc pas seulement l'individu Juda Iscariote, était coupable de la mort d'un autre juif. Cet autre juif deviendrait un Dieu, le Seigneur de la religion chrétienne… quelque 400 ans après sa supposée mort, au milieu du 4ème siècle du calendrier julien, lors du Concile de Nicée.

Bon ! Pour l'enfant que j'étais, encore innocent et donc perméable à toutes les historiettes, c'était une histoire comme tous les enfants les aiment. Comme la Belle au bois dormant, le Petit Poucet ou l'attaque de la diligence par les Indiens. Mais, celle-ci était différente, car elle était racontée avec une grande passion. Notre curé vivait cette histoire comme si c'était la sienne, et il nous la rendait fantastique, bouleversante, voire même attachante.

Jésus y était le bon. Bar Abbas le truand. Ponce Pilate la brute épaisse.

Quant au juif Juda Iscariote, il deviendra le chien qu'on accuse de la rage afin de noyer et de maudire à tout jamais le Peuple juif.

A suivre.

 

Suite dans le prochain article 2/2 : Arrivé au collège, puis au lycée…

(*) Eucharistie "Ceci est mon corps... Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang... Faites ceci en mémoire de moi.". De fait, un rituel cannibale. L'hostie est le corps de Jésus, le vin le sang de ce même Jésus !

 

Crédit photo : parodie "Le seigneur ouvrit la mer…". Ainsi, il sauva le Peuple juif (E : 14-21à27). Plus tard, la légende et la tradition chrétienne veut que ce même Peuple tue le Seigneur…


Moyenne des avis sur cet article :  2.05/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • machin 17 juin 11:40

    Dur réveil, quand on apprend que le père Noel n’existe pas...


    • MagicBuster 17 juin 11:51

      Ils ont tué un mec qui ressuscite .... c’est une histoire belge ?

      Ça finie comment ? le mec meurt à la fin  ?


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 juin 12:00

        Jésus est entré au livre des records en 2001 : plus de deux millénaires sans se gratter les couilles,les bras écartés, ça, personne l’avait fait !


        • njama njama 17 juin 12:43

          « Quand j’étais enfant, dans les années 50 ... Notre curé, en fait un chanoine, voulait nous faire comprendre et vivre, à mots à peine cachés, que le peuple juif, tout le peuple juif, et donc pas seulement l’individu Juda Iscariote, était coupable de la mort d’un autre juif. »

          Vous avez tout à fait bien retenu le catéchisme de l’époque, ce qui était enseigné depuis des générations et des générations, les Juifs étaient les assassins du Christ ce qu’il leur valut d’être ostracisés pendant des siècles. 

          Plus tard je m’interrogeais sur cette anomalie que les Juifs avaient occis un Dieu, et donc que celui-ci n’avait pu mourir vraiment et que ah quelle farce il leur avait joué ! mais les chrétiens s’étaient ensuite embrouillés les pinceaux pensant qu’il était ressuscité ce qui est impossible pour un Dieu par nature Immortel.

          Il y avait un bug dans cette histoire...


          • Abou Antoun Abou Antoun 17 juin 16:50

            @njama
            Oui, je confirme. Ayant eu droit au cathé et au patro (la totale) dans les années 53-57, c’était bien le message clair qu’on essayait de faire passer avec en plus la mission ’civilisatrice’ des colonisateurs dont la fonction principale semblait être l’évangélisation des sauvages.
            Faut-il pour autant en vouloir aux prêtres de l’époque ? Il ne faisaient que réciter leur leçon avec une grande conviction...
            Au contact des curés pendant 7 années je n’ai jamais été victime d’une tentative pédophile, ce qui ne veut pas dire que les accusations portées contre l’église catholique sont fausses. J’ai peut-être eu de la chance simplement.


          • P.-A. Teslier 17 juin 17:04

            @Abou Antoun

            Oui, mais

            Les prêtres, rabbins et autres imans sont quand même les relais de toutes les âneries de leur religion. Même si certains sont sympathiques, sans leur prosélytisme, pas de croyance, pas message mortifère, etc.


          • Et hop ! Et hop ! 17 juin 19:21

            @njama

            «  ce qui était enseigné depuis des générations et des générations, les Juifs étaient les assassins du Christ ce qu’il leur valut d’être ostracisés pendant des siècles »

            C’est faux, ce que rapporte l’auteur du catéchisme de son enfance n’a pas du tout ce sens, et le Catéchisme catholique ne contient aucune condamnation du peuple juif en général et en tant que tel, puisque tous les protagonistes du Nouveau Testament étaient juifs, Jésus, sa mère, son père, les 13 apôtre, dont 1 qui l’a trahi, Marie-Madeleine, tous ceux qui ont entendu l’enseignement de Jésus et ont fait naître le christianisme.

            Ce qui provoque l’antisémitisme depuis des siècles, c’est l’usure, la cupidité, la haine du christianisme, notemment l’athéisme et l’immoralité.


          • Jonas Jonas 17 juin 22:41

            @Et hop ! "le catéchisme de l’époque, ce qui était enseigné depuis des générations et des générations, les Juifs étaient les assassins du Christ ce qu’il leur valut d’être ostracisés pendant des siècles. « 

             »l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.« 
            Jean 4:21-22

            Le catéchisme n’a jamais enseigné que les Juifs étaient les assassins du Christ, c’est un mensonge.

            La société européenne a comme fondement le christianisme, religion issue du judaïsme.
            La plupart d’entre vous portent un prénom d’origine hébraïque :
            Anne, Adam, Daniel, David, Marie, Élisabeth, Emmanuel, Eve, Gabriel, Jacques, Jean, Jeanne, Joseph, Jonathan, Joël, Madeleine, Michel, Matthieu, Pascal, Raphaël, Sarah, Thomas, Yaël, …

            Le Nouveau Testament, la Parole de Dieu venant du Christ est incompréhensible sans maîtriser l’Ancien Testament, la Thora hébraïque, puisque Jésus y fait sans cesse référence.
            Quand vous priez dans une Église, vous chantez les psaumes de David, ou les textes hébraïques des Prophètes Daniel, Esaïe, Ezechiel ou Jérémie.

            Les Chrétiens sont tellement antisémites, qu’ils ont sculptés sur la façade principale de la cathédrale Notre Dame de Paris les statues des 28 rois d’Israël et de Juda : les rois de France se disaient successeurs du roi David.

             »Le régime monarchique médiéval est le résultat d’une situation historique qui a recueilli plusieurs héritages de royautés anciennes. Mais, du point de vue idéologique, l’héritage dominant a été celui de la Bible, surtout dès lors que en 752, Pépin le Bref reçut l’onction royale à la manière de Saül et de David. L’idéal monarchique s’inspire surtout de l’Ancien Testament. Les idéologues chrétien du Moyen-âge y ont trouvé à la fois des modèles royaux individuels et une théorie du « bon roi ».
            [...]
            « La référence à David, soit comme modèle idéal, soit comme inspirateur d’un monarque réel présenté comme un »nouveau David« , est de loin, la plus importante. Charlemagne, bien entendu, en bénéficie, que son entourage appelait habituellement David. Mais l’usage semble s’en être surtout répandu à partir de Louis le Pieux. »
            Saint-Louis - Jacques Le Goff p448-450

            Le judéo-christianisme est la culture qui jette les fondations de base du Christianisme.



          • Et hop ! Et hop ! 18 juin 09:35

            @Jonas

            Ce sont les Protestants qui portent des prénoms tirés de l’Ancien-Testament, les catholiques portent des prénoms de personnages du Nouveau Testament, ou de saints qui eux-mêmes portaient parfois des prénoms bibliques parce qu’ils étaient d’origine juive (Saint Abraham), ou des prénoms celtiques, latins ou germaniques.

            Le christianisme est le judaïsme sacerdotal, mais épuré de toute sa composante nationale et ethnique juive (lois civiles et pénales, costume, territoire, cuisine, calendrier, rituels, musique, architecture, esthétique iconoclate, politique, langue), pour lui permettre de devenir universel et de s’incarner dans les nations païennes (les Gentils) et dans leurs civilisations (langue, calendrier, modèle matrimonial, etc..).

            De fait, le catholicisme est la civilisation greco-gallo-romaine, christianisée dans toutes ses dimensions. Par exemple, la famille catholique monogame hétérosexuelle avec égalité civile et consentement des époux, ce n’est pas la famille sémitique polygame avec achat de l’épose au père et répudiation, ni la famille romaine, mais c’est la famile celtique avec son régime dotal (la femme a un patrimoine, un héritage, elle peut être propriétaire).

            L’erreur des protestants est d’avoir voulu épurer le catholicisme de toutes les traditions dénoncées comme païennes, pour reprendre dans l’Ancien-Testament les traditions nationales juives dont Jésus a dit qu’elles étaient contingentes, et qu’il fallait n’en garder que l’esprit. 


          • Et hop ! Et hop ! 18 juin 09:49

            @Jonas : «  L’idéal monarchique s’inspire surtout de l’Ancien Testament. »

            Les Gaulois avaient des rois, les Germains aussi, et les Romains aussi au début.

            Toutefois, c’est vrai que David (et Salomnon) a été donné comme modèle aux rois mérovingiens, puis carolingiens et capétiens. Mais pas qu’eux, David n’est qu’un des 4 rois du jeu de carte, dans le français il y a aussi Alexandre, Hector et Charlemagne, dans l’Irlande très catholique il y a d’anciens rois irlandais dont Saint Patrick avait recueilli les gestes.

            Le roi Robert, qui est au IXe siècle à l’origine de la dynastie capétienne, avait reçu des poèmes d’Adalbéron de Laon dans lequel celui-ci lui explique le principe de séparation des pouvoirs spirituels politiques et économiques qui fondent la paix et la prospérité d’un royaume. C’est un principe bien antérieur à la christianisation, il a été la charpente constitutionnelle de la France jusqu’en 1789, et après (par exemple le principe de laïcité, le domaine administratif disinct du domaine civil, etc.). Les rois n’avaient pas de fonction religieuse et sacerdotale, comme chez les Gaulois. Hannah Arendt définit d’ailleurs le pouvoir totalitaire par le fait de réunir les pouvoirs politique et religieux, voire en plus économique, comme dans le communisme, le nazisme, mais aussi pendant la Révolution française, pendant la république théologique de calvin à Genève.


          • harry stot 19 juin 17:29

            @Jonas
            Pour ton information , l’ancien testament ou la thora est pompé sur les summériens
            Ex : moïse = sargon d’akkad
            Noé= atrahasis
            Etc...
            Et voilà ce que dit jesus aux descendants de la maison de david :
            Jean 8:44
            Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole. 44Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. 45Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas.…


          • Salade75 17 juin 13:35

            Bonjour,

            L’abus de faiblesse est une infraction pénale en France.

            Pourtant les religions, au travers de leurs bras armés que sont les parents et clergés, ont en toute impunité le droit de profiter de l’influençabilité des enfants (à qui peut-on plus faire confiance qu’à ses propres parents ou aux gens qu’ils respectent ?) pour leur inculquer des croyances en leur disant que ce sont des vérités (à la différence des contes).

            Les bonnes âmes ont réussi à faire interdire la fessée, mais les mêmes acceptent et même trouvent formidable qu’au nom de la religion, on puisse exciser, circoncire, enfoncer dans l’eau (heureusement pratiquement plus fait sauf chez quelques traditionalistes) des bébés ou enfants. On peut aussi les entrainer dès leur plus jeune âge à provoquer et supporter la douleur car elle est rédemptrice ou elle endurcit

            J’ai toujours trouvé cela incompréhensible.

            ... La religion devrait être un sujet d’adultes et être interdite aux moins de 18 ans.


            • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 juin 13:58

              Le prochain article, et Xavier Bellamy, et les commentateurs athées obscurantistes vont-ils enfin ouvrir les yeux sur ce qui, dans cette histoire, concerne l’humanité actuelle, la condamnant à d’épouvantables tueries ?


              • Jésus est mort depuis belle lurette , il est grand temps de faire une croix dessus  !


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 juin 14:41

                  @Armand Griffard de la Sourdière

                  Il est grand temps de voir ce que Jésus a apporté d’essentiel à l’humanité.

                  C’est, dans une large mesure, l’entêtement à refuser de la voir, qui cause la criminalité religieuse actuelle.


                • MagicBuster 17 juin 14:54

                  @Pierre Régnier

                  Il est grand temps de voir ce que Jésus a apporté d’essentiel à l’humanité.

                  Soyons factuel  ; Jesus existe depuis 2000 ans. ( Admettons ).

                  https://www.grandpalais.fr/fr/article/premieres-dates-de-lhumanite

                  ( Il y a plein de dates antérieures ).

                  450 000 ans : Homme de Tautavel (Homo erectus), le plus ancien habitant connu de France.


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 juin 21:08

                  @MagicBuster

                  La criminalité religieuse actuelle est essentiellement pratiquée par des adeptes de l’islam.

                  Le prophète de l’islam (le messager de Dieu pour les croyants) a relancé la croyance en de prétendus appels de Dieu à massacrer pour de prétendues bonnes raisons. C’était il y a 14 siècles et, cette croyance étant sacrée pour les musulmans, elle est pour eux toujours valable. Des fidèles musulmans la mettent donc encore aujourd’hui en application.

                  La terrible relance, c’était aussi 6 siècles après que le croyant juif Jésus de Nazareth ait tenté de faire comprendre à ses coreligionnaires que leur Dieu ne voulait que l’amour universel, la paix et un fraternel vivre ensemble.

                  En principe ses « fidèles », rassemblés dans le christianisme, adhèrent à cette belle idéologie mais, 2000 ans après l’auto-sacrifice de Jésus, ils continuent de croire, d’enseigner, de transmettre l’épouvantable croyance  : les appels « de Dieu à massacrer », contenus dans l’Ancien Testament, sont bien des appels du Dieu des juifs et des chrétiens. Ils alimentent ainsi, même si c’est indirectement, la durable criminalité islamique.


                • urigan 17 juin 15:01

                  Jésus était le chef d’un parti qui était entré en rébellion contre le Sanhédrin (prêtres) qui avait pactisé avec les envahisseurs romains.

                  Les romains garantissaient l’ordre temporel, le sanhédrin l’ordre spirituel. Et le parti « Jésus » etait le trublion qui dérangeait cet ordre.

                  Tout simplement.

                  Le Divin marquis l’a d’ailleurs dénoncé dans un de ses ouvrages, « La philosophie dans le Boudoir »..... si ma mémoire est bonne, ce qui lui a valu bien des disgrâces.


                  • njama njama 17 juin 15:17

                    @urigan
                    Les romains garantissaient l’ordre temporel, le sanhédrin l’ordre spirituel.
                    C’est une vision politique tout à fait recevable.
                    Socrate s’était fait occire pour les raisons qu’il pervertissait la jeunesse athénienne. Et combien après eux pour sensiblement les mêmes raisons d’être des empêcheurs de croire en rond.


                  • Et hop ! Et hop ! 17 juin 19:29

                    @urigan

                    Votre présentation est amusante, sauf que Jésus et les apôtres n’ont à aucun moment préconnisé de se rebeller contre la domination Romaine, au contraire : « Rendez à César ce qui est à César. »

                    C’est après la mort de Jésus que des Juifs, pas les Chrétiens, se sont révoltés ce qui a provoqué la répression implaccable que les Romains faisaient contre tous les peuples qui se révoltent (les Gauloispar exemple), la destruction du Temple.


                  • MagicBuster 17 juin 15:40

                    Moïse écartait l’eau, tout le monde le sait.

                    Il devait puer des pieds, non ?


                    • philippe baron-abrioux 17 juin 15:43

                      @l’auteur ,

                      « ILS ont tué Jésus » , ce ILS,pronom masculin pluriel, introduirait une notion de responsabilité collective .

                      et dire que depuis des siècles le même grief perdure  !

                      bonne fin de journée .

                      P.B.A.


                      • njama njama 17 juin 17:11

                        @philippe baron-abrioux
                         le même grief perdure !

                        ben oui, l’opprobre retombe sur la communauté, c’est pas très évangélique, même pas du tout, mais c’est biblique.


                      • Et hop ! Et hop ! 17 juin 19:31

                        @philippe baron-abrioux

                        « ILS ont détruit le Temple de Jérusalem » , ce ILS, pronom masculin pluriel, introduirait une notion de responsabilité collective des Italiens.

                        et dire que depuis des siècles le même grief perdure !

                        bonne fin de journée .

                        P.B.A.


                      • philippe baron-abrioux 18 juin 10:52

                        @Et hop !

                        Bonjour Et hop ! ,

                        N’utilisant volontairement aucun pseudonyme ,
                        assumant ce que j’écris sur ce site
                        et faisant figurer mes initiales au bas de chacun de mes commentaires ,
                        j’aimerais assez que vous respectiez ces choix qui ne vous autorisent nullement à apposer mes initiales au bas de ce commentaire .

                        Merci de prendre bonne note de ma remarque et d’en tenir compte dorénavant .

                        Bonne fin de journée .

                        P.B.A.


                      • arthes arthes 18 juin 18:49

                        @philippe baron-abrioux

                        Puisque vous dites ne faire aucun mystère….Juste par curiosité : Vous fûtes à St Jo ?????


                      • philippe baron-abrioux 18 juin 19:32

                        @arthes ,

                        Bonjour arthes ,

                        votre curiosité va être satisfaite .

                        tout à fait exact , pensionnaire complet pendant 5 ans .

                        j’ai fait partie du bureau des Anciens et j’ai encore des contacts avec certains .

                        aucun mystère donc .

                        P.B.A


                      • Et hop ! Et hop ! 19 juin 00:57

                        @philippe baron-abrioux

                        C’est une reprise parodique de votre propos, personne ne pense que c’est un message de vous.


                      • arthes arthes 19 juin 06:46

                        @philippe baron-abrioux

                        Bonjour,

                        Alors c est amusant, car c est dans ma ville et mon mari y fut pensionnaire durant toute sa scolarité.
                        Il a juste 4 ans de moins que vous, donc pas la même promo.

                        Lorsqu il a fait l armée, il a devancé l appel, il me disait que certaines recrues pleuraient, quant à lui, il trouvait ça génial, tellement à St Jo, le régime, la discipline c était dur, il avait l impression d être en vacances lol
                        Une sacrée institution cet établissement.
                        Ça a bien changé. 


                      • philippe baron-abrioux 19 juin 07:50

                        @Et hop !

                        Bonjour Et hop !

                        « personne ne pense que c’est un message de vous » , je vous trouve bien affirmatif ! 

                        jusqu’à maintenant , je n’ai besoin de personne ni pour exprimer ce que je pense , ni pour « parodier » ce que j’ai pu dire ou écrire .

                        si ce devait être le cas un jour , je le ferai savoir .

                        Bonne fin de journée

                        P.B.A.


                      • philippe baron-abrioux 19 juin 13:52

                        @arthes

                        Bonjour arthes ,

                        Oui , comme vous l’écrivez , ça a bien changé .

                        je m’en suis rendu compte à chaque fois que je suis revenu à saint Jo .

                        cet établissement a perdu certaines de ses spécificités au fil du temps .

                        il avait pourtant longtemps été précurseur , je pense à l’autodiscipline de la seconde à la terminale .

                        il est devenu un établissement d’enseignement comme beaucoup d’autres , avec les mêmes problèmes , perdant peu à peu de ce qui le différenciait de la majorité y compris des autres « jésuitières », comme saint Joseph de Tivoli à Bordeaux où j’ai passé cinq ans avant de venir à Sarlat .

                        bonne fin de journée et à bientôt peut être .

                        P.B.A.


                      •  C BARRATIER C BARRATIER 17 juin 20:40

                        Les chrétiens sont ingrats, sans l’affaire jésus, avec le rôle de juifs, il n’y aurait pas eu le christianisme. Merci à ces juifs, et la naissance d’une religion puissante fut la conséquence d’une crucifiction particulière.


                        • arthes arthes 18 juin 14:57

                          @C BARRATIER
                          C’est certain qu’ils ont pas eu le beau rôle dans l’histoire, les hébreux...zigouilller le messie qu’ils attendaient et qui est venu pour cela (en plus)t !!!


                        • harry stot 17 juin 23:06

                          Quel tissus de conneries !

                          Tordre l’histoire et la vérité en général pour passer pour des éternelles victimes…

                          A croire que tout ce qui n’est pas juif ou venant des juifs est antisémites !

                          Tu serais pas un peu complotiste ?

                          https://youtu.be/1FmHQr_Vs08


                          • izarn izarn 17 juin 23:37

                            Les nazis se foutaient en fait de Jésus....

                            Quel amalgame !

                            C’est exact que selon les évangiles(Contestables), Hérode a livré Jésus au supplice...

                            Mais Hérode était un collabo de l’Empire Romain, comme Pétain du nazisme...

                            Que de gros connards de l’Eglise romaine (Fondée par Rome, bien sur !), et les politicards, ressortent ce genre de trucs vis à vis des juifs modernes...(Surtout dans les années 1930-44 : Cf Annie Lacroix-Riz))...Hum hum !

                            Effectivement...Mais le peuple n’y est pour rien...

                            C’est pas de la civilisation, c’est la merde puante de l’oligarchie, qui est la source.


                            • victormoyal victormoyal 18 juin 06:29

                              Jésus  ?..le Majax de l’époque !


                              • Jean Keim Jean Keim 18 juin 07:49

                                Je ne sais pas quelle est la hauteur de cet article, mais la moindre petite pâquerette étale sa beauté dans le plus humble petit carré d’herbes, le fragile coquelicot pousse même sur un tas d’ordures laissé par des malfaisants inconscients qui ne voient pas qu’ils souillent leur propre demeure ; comme le coquelicot, il est des choses qui ne sont pas faites pour être cueillies, inévitablement elles dépérissent vidées de leur quiddité.


                                • zygzornifle zygzornifle 18 juin 09:08

                                  qui a tué Jésus

                                  L’ancien Nazi Derrick mène l’Enquête et Castaner auditionne les témoins ....


                                  • harry stot 18 juin 14:21

                                    Et mettez vous dans le crane une bonne fois pour toute que jesus n’était pas juif !!!

                                    Le mot juif n’existait pas à l’époque !!!

                                    Ce sont les pharisiens qui pratiquaient le judaïsme (de la tribu de juda, sous la coupe des lévites) qui ont réclamé l’arrestation du christ.

                                    Doit on faire interdire le talmud ou on crache sur le christ d’une manière immonde ???

                                    Tout cela est ridicule, mais tellement facile de s’en prendre au christianisme.


                                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 juin 21:38

                                      @harry stot

                                      Mettez-vous dans le crâne une bonne fois pour toutes que Jésus était juif ou, si vous préférez, hébreu.
                                      Les pharisiens sont les hébreux, ou les juifs, qui ont refusé de recevoir le message de leur coreligionnaire Jésus, et qui ont perduré dans leurs croyances antérieures.
                                       


                                    • harry stot 19 juin 13:13

                                      @Pierre Régnier
                                      Jesus est un judéen comme le confirme l’inscription sur la croix : iodaeorum c’est à dire « qui vient de judée »
                                      Le mot juif est apparu sous sa forme actuelle au 18eme en angleterre(jew) endérivant du mot iodaeorum par un procédé bien connu en linguistique qui est adoption/adaptation.
                                      Les judéens ne pratiquaient pas tous le judaïsme comme édicté par Josias en 621 av jc.
                                      Vu la detestation de jesus envers les pharisiens( voir l’épisode des marchands du temple ou jesus dit aux pharisiens qu’ils ont pour père satan), je déduit qu’il ne pratiquait pas le judaïsme !
                                      A l’époque de jesus on ne parle pas d’hébreux mais plutôt d’israélites et des judaïtes voir des pharisiens et des sacducéens !
                                      JESUS N’EST PAS JUIF, il combat le judaïsme


                                    • P.-A. Teslier 19 juin 13:15

                                      @harry stot
                                      INRI = Jésus le nazaréen, roi de juifs. LIEN


                                    • harry stot 19 juin 16:31

                                      @P.-A. Teslier
                                      Mensonge !!!
                                      INRI
                                      Sans redouter la moindre contradiction qui s’appuyât sur des faits historiques, les spécialistes les plus qualifiés s’accordent sur ce point précis que Jésus-Christ n’était pas un « Juif ». Ils pourront vous confirmer texte original à l’appui, que pendant sa vie Jésus-Christ était désigné comme un « Judéen » par ses contemporains, et non comme un « Juif » ; ils vous diront également que Jésus-Christ Se désignait Lui-même comme un « Judéen », et non comme un « Juif ». Pendant son passage ici sur Terre, Jésus fut désigné par les historiens de l’antiquité comme un « Judéen », et non comme un « Juif ». Tous les théologiens de l’antiquité[1], dont la maîtrise de la question pourrait difficilement être mise en doute, désignent Jésus-Christ pendant Sa vie, ici, sur Terre, comme un « Judéen », et non comme un « Juif ».
                                      Au sommet de la croix sur laquelle Jésus-Christ fut crucifié, on pouvait lire ces mots : Iesus Nazarenus rex Iudaeorum. Il s’agit là, vous le savez bien, de la langue maternelle de Ponce Pilate ; et j’ose espérer que personne ne mettra en question le fait que Ponce Pilate était capable de s’exprimer correctement dans sa langue maternelle. Or, tout latiniste vous dira que la traduction correcte du latin : Iesus Nazarenus rex Iudaeorum, donne : « Jésus le Nazarénien[2], chef souverain des Judéens ». Il n’y a pas le moindre désaccord sur ce sujet parmi tous les spécialistes


                                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 juin 16:44

                                      @harry stot

                                      Vous avez sûrement raison : un Judéen n’est pas plus plus Juif qu’un beauceron ou un corrézien n’est français.


                                    • hyperclient 18 juin 20:10

                                      Jésus peut aussi correspondre à un peuple  les juifs auraient « tué » ce peuple de prêtre  pour en prendre la place  en gros le christ serai un peuple indo européen 


                                      • ddacoudre ddacoudre 18 juin 22:39

                                        Bonjour La religion c’est l’histoire des hommes qui prenant la conscience de soi, découvre de quoi ils sont dépendants, et ne comprenant pas comment apparaissaient la vie, ont voué reconnaissance, respect, offrande, prière et sacrifice pour recevoir et perpétuer les bénéfices qu’ils retiraient des dépendances auxquelles ils étaient soumis et dont ils avaient consciences.

                                        Toutes les pratiques préhistoriques ou tribales témoignent de représentations spirituelles suivant les lieux où ont immigré les hommes durant 2 millions ou plus d’existence e prendre la couleur des territoires ou ils se sont arrêtés pour trouver leur nourriture et abrit. Penser religion en dehors de l’histoire humaine, a conduit à une erreur que nous avons toujours payé en vie, pour accéder à cette compréhension.

                                        Nous sommes obligatoirement dans la nécessité de croire. Il ne peut y avoir de vie humaine en conscience si il n’y a pas croyance. Que les croyances que nous avons développé soient contestable est une évidence. S’il en était autrement nous n’aurions pas à instruire nos enfants sur l’existence d’un dieu, il le trouveraient naturellement comme ils trouvent le sein de leur mère. Mais chacun d’eux naît avec une aptitude à la spiritualité en reconnaissant à quoi il doit la vie. L’enfant s’attache à sa mère, comme les animistes aux plantes, les bouddhistes à l’esprit, d’autres aux totems et d’autres à Dieu sous toutes ses représentations, jusqu’à ce que le développement des savoirs conduise à comprendre qu’il n’y en a qu’un et qu’il est indéfinissable. La création du monde qu’elle soit l’oeuvre de Dieu ou du big bang, c’est la même chose. L’on peut toujours se demander qui créa Dieu et le big bang. En fait ce qu’il y avait avant. Et tous les hommes ont compris qu’ils le sauraient mort, c’est à dire en changeant d’état, comme la glace dévient eau puis gaz suivant la chaleur à laquelle on la soumet. Alors qui a tué Jésus personne n’en sait rien, car personne n’y était. Ce que nous savons suivant la bible c’est ce que nous ont rapporté ceux qui ont écrit ces textes qui ne peuvent surgir d’une invention humaine. l’Humain est incapable d’inventer quelque chose qui ne passe pas par ses sens et qui est filtré par le cerveau reptilien garant que les informations que nous recevrons doivent assurer notre existence. Il y a donc aucune raison que ce qui est écrit n’est pas existé, mais avec toutes les distorsions de la communication et les interrogations que pouvais susciter des évènements merveilleux incompréhensibles encore pour ces temps où la divination et la suppertission était de rigueur. Cela ne signifie donc pas que la bible soit un recueil de conte imaginaires mais un recueil de métaphores qu’il faut constamment interpreter pour déceler le message représenté. Les littéralistes sont des hommes de peu de foi s’ils pensent que si Dieu est le créateur de l’univers dans lequel nous sommes il soit assez sot pour aller parler à l’oreille d’hommes si ces derniers ne sont pas schizophrènes. À la lecture de la bible il est impensable de croire qu’ils eussent été tant les écrits portent les traces d’une évolution des moeurs et pratiques humaines sans précédent quand l’on arrive aux messages délivré par les évangiles dont les sources sont discutable sur ce qui a été rapporté de la vie de Jésus dont il est peut probable qu’il n’est pas existé ou fut tuer et toute la légende qui a pu s’y accoler par distorsion de communication et les arrangements des évangélistes. Pour autant si Dieu ou l’indefinissable à inspiré les évolutions nécessaires. Ils sont des marqueurs de l’histoire humaine. Eden, Noé, Sodome et Gomorrhe, Ismaël, Jacob, Moïse, Jésus témoignent d’une évolution qui c’est déroulé sur des siècles, que ne peuvent contenir ces écrits se bornant à ceux qui avait marqué la mémoire des hommes. Qu’un ou des embellissements si soient ajoutés n’enlève rien à la portée des textes. Qu’il y a 2019 ans un homme est dit que l’Humain ne pouvait que se tromper, et qu’il fallait l’aimer comme soi même pour lui pardonner, n’est toujours pas entrer dans nos têtes, et pourtant nous ne manquons pas de cerveaux. Jésus n’est fils de Dieu qu’en tant homme. Marie et le symbole de la Mère nourricière, comme Gaïa la terre qui enfantait la vie des hommes grâce à l’esprit qui l’a créé. La mort de Jésus est la représentation du suicide altruiste, celui qui donne sa vie pour les autres. Juda représente le traité qui existe toujours dans n’importe quel idéal qui se développe, et dont ce qui sont les opposant retournent un membre. Pierre celui qui fuit etc. Cela n’enlève rien à la porté historique du christianisme, si ce n’est que les hommes l’ont dévoyé jusqu’à aujourd’hui encore, et c’est à cause de cela que nous avons de stupides athées qui ont fait des mathématiques leur Dieu en comptabilisant la vie humaine pour d’avoir s’il y a assez de monnaie qui circule pour enfanter. Merci pour cet article et je m’excuse d’un commentaire aussi long. Ton histoire retrace bien cette incapacité ou difficulté dans tous les temps qu’il y a à lire ces textes. À un imam un pasteur et un catholique je leur ai demandé si l’un n’avait pas Mahomet et l’autre Jésus ils penserai que Dieu n’existe pas Dieu est parce que nous arrivons à nommer l’indefinissable. C’est ce lien qui nous lie à la spiritualité à notre origine avec laquelle nous sommes reliés et en développons la foi. Cordialement ddacoudre overblog


                                        • hyperclient 19 juin 09:25

                                          @ddacoudre
                                          c’est exactement ça 


                                        • harry stot 19 juin 13:37

                                          @ddacoudre
                                          N’importe quoi !
                                          Il y a 6000, on parle déjà de manipulations génétiques dans les tablettes summériennes et on ne sait toujours pas d’où vient la vie !(abiogenèse)


                                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 juin 05:29

                                          S’il vous plaît, ddacoudre, ajoutez à votre réflexion celle qui porte sur le pire aspect, pour le monde contemporain et futur du dévoiement du christianisme  : l’entêtement des « chrétiens » à continuer de croire à la prétendue « bonne violence » prétendument voulue par Dieu à l’époque de l’Ancien Testament.

                                          Leur acharnement à continuer d’enseigner le prétendu bien fondé de cette croyance six siècles encore après l’auto-sacrifice de Jésus pour tenter de les en détacher a engendré la création de l’islam et la relance, la réanimation, de cette épouvantable croyance sous une forme nouvelle.

                                          L’acharnement pseudo-chrétien à toujours enseigner et justifier cette horreur 2000 ans après la mort de Jésus est le plus sûr soutien, même s’il est très indirect, apporté à ceux qui continuent de massacrer, très logiquement, au nom du Dieu de l’islam.


                                          • arthes arthes 19 juin 07:39

                                            @Pierre Régnier

                                            On peut aussi rajouter que C est conciles après conciles (milieu du premier millenaire) que l Église a supprimé le concept de resurrection/réincarnation chrétiens pour quoi faire, si ce n est mieux tenir les brebis soumises au dogme ?

                                            Instiller dans les esprits qu il fallait obéir aux préceptes religieux et surtout à ceux qui en etaient les tenants et les representants, pour obtenir le paradis, une promesse de beatitude eternelle.

                                            La croix sans les roses.


                                          • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 19 juin 13:49

                                            Jésus était un rabbin galiléen complètement intégré à la mouvance pharisienne, de tendance hassid, c’est à dire piétiste.
                                             
                                            Lui et ses disciples utilisent un vocabulaire, des manières d’enseigner et un canon des Ecritures (autorité de la tradition orale supérieure à l’Ecriture ; tripartition pharisiennes des Ecritures du TaNaK : Torah Neviim, Ketouvim, Loi, Prophètes et Autres écrits dont les Psaumes), adhère à des croyances (résurrection des morts, anges…) communes dans le monde pharisien de l’époque.
                                             
                                            Sa piété est celle des hassidim dont les psaumes (25% des citations de l’Ancien testament dans le Nouveau) sont le manuel de vie et de prière.
                                             
                                            Il pratique une prière solitaire étonnante dans le monde juif de l’époque et typique des hassidim, utilise un enseignement ou le geste performatif (miracle, mise en scène, prise à partie des auditeurs…) se joint à la parole typique des hassidim tels que nous les décrit le Talmud.
                                             
                                            Les béatitudes, des pauvres du Seigneur, les 
                                            anawim , des « Heureux » (Ashrei, le premier mot du psautier) dans sa torah… témoignent de cette piété juive traditionnelle qui a enflammé les âmes.



                                            • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 19 juin 13:54

                                              Rien ne laisse penser que Jésus ou ses disciples aient voulu créer une autre religion que le judaïsme qui est d’abord une pratique spirituelle comme la plupart des religions et écoles de sagesse antiques.
                                               
                                              Jacob son frère de sang (jacques), Even (Pierre) ou Shaoul (Paul de Tarse), étaient juifs et ils ont continué de pratiquer le shabbat, monter au temple pour les solennités du judaïsme, etc...
                                               

                                              Il est absolument clair que les disciples de Jésus ont cru après sa mort que leur maître était encore vivant. Ce qui est une croyance banale du judaïsme : Elie, Moïse, David sont proclamés « vivants », tous les morts en réalité. 
                                               


                                              • arthes arthes 19 juin 15:33

                                                @Ilan Tavor aka Massada

                                                Ouais...Et vous oubliez le « prefere » Lazzare /jean..car sa mort et sa résurrection n est compréhensible que par ce « meurt et devient » de son vivant, où l aveugle voit, où le Christ vivifie l esprit.

                                                En outre, ils ne se seraient pas convertis au christianisme vos hébreux que vous denommez ?
                                                Est ce que Christ à jamais demandé de jeter l enseignement judaïsme aux orties ?

                                                Ça fait toujours et encore mal au cul pour ceux qui se prétendent les élus, par le lien du sang et par la mère, mais « il » est bien venu, il a fait ce qu il devait accomplir, et tous les humains possèdent la même essence divine.

                                                Pouvez faire comme les mahometans et le considérer comme un prophète, histoire de continuer sur les préceptes de l ancien testament, même si vous vous dites athée, du moment que ça permet le communautarisme, et l entre soi, ainsi que de justifier de coloniser les territoires des autres et les violences.

                                                Cela dit, en tant que chrétienne, je ne jettera pas la pierre plus que cela, le christianisme est émaillé de guerres en son nom.


                                              • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 juin 16:19

                                                @Ilan Tavor aka Massada

                                                Rien en effet ne me laisse penser que Jésus ou ses disciples aient voulu créer une autre religion.
                                                Mais ce qui me paraît intéressant, capital, c’est ce qu’ont fait ceux qui, en son nom, ont créé le christianisme.
                                                Jusqu’à maintenant, leurs lointains descendants continuent, selon moi en le trahissant, de croire et d’enseigner que leur Dieu a bien ordonné des prétendus « bons massacres » pour de prétendues « bonnes raisons » à l’époque de l’Ancien Testament.
                                                Ils sont ainsi, aujourd’hui plus que jamais, complices de ceux qui travaillent à l’islamisation de la France, de l’Europe et du monde : en France les athées obscurantistes, les gouvernants, la fausse Gauche et une bonne partie de la vraie Droite, de nombreux journalistes et autres intellectuels aux pouvoirs dans les plus importants médias.


                                              • harry stot 19 juin 16:38

                                                @Pierre Régnier
                                                Tu devrais te renseigner avant de dire tant de conneries !
                                                La bible est composée de l’ancien et du nouveau testament.
                                                L’AT est le livre des « juifs » où Jehova ordonne effectivement des massacres.
                                                Le NT(évangiles) n’est pas la suite de l’AT,genre rambo1,rambo2...
                                                Il y a rupture totale entre les deux puisque jésus rejette le judaïsme.
                                                Faut arrêter avec la doxa à la con.
                                                Iudaeorum c’est du latin, c’est quand même pas compliqué à traduire !


                                              • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 19 juin 16:51

                                                @harry stot
                                                 
                                                Arretez d’écrire des imbécilités, Jésus ou Yeshoua est appelé rabbi, et sa coutume est d’enseigner chaque shabbat à la synagogue.
                                                 
                                                De plus, Luc 4.17 nous précise que Yeshoua lit le rouleau d’Esaïe.
                                                Il est monté à la Torah, et il lit la haftara – il est donc le 7e lecteur, l’invité d’honneur.
                                                 
                                                Il lit en hébreu, car la lecture de la Torah devait obligatoirement se faire en hébreu à la synagogue. Pensez-vous que le premier venu pouvait entrer à la synagogue, enseigner et monter à la lecture de la Torah ?

                                                Yeshoua portait des vêtements de rabbi, la tunique du rabbi, qui permettait au peuple de reconnaître un rabbi dans la rue, et de lui poser éventuellement des questions.


                                                Certains passages des évangiles nous montrent que Yeshoua avait des franges (tsitsit) à ses vêtements.


                                                Matthieu 9.20 Alors une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans s’approcha par–derrière et toucha la frange de son vêtement


                                                Matthieu 14.36 On le suppliait de leur laisser toucher ne serait–ce que la frange de son vêtement. Et tous ceux qui le touchèrent furent sauvés.

                                                Dès le début de son ministère, Yeshoua va s’entourer de disciples pour les enseigner, devenant ainsi leur rabbi, leur maître. Cette façon de faire est totalement pharisienne et porte le nom de ‘havourah, qui signifie « rassemblement ».


                                              • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 19 juin 16:54

                                                @harry stot
                                                 

                                                Luc 13.31 Ce même jour, quelques pharisiens vinrent lui dire : Va-t’en, pars d’ici, car Hérode veut te tuer.


                                                Ce passage des évangiles est une preuve indiscutable que Yeshoua est un rabbi, connu et reconnu chez les pharisiens.


                                                Alors que Yeshoua est en route pour Jérusalem, un groupe de pharisiens viennent le prévenir qu’Hérode veut le tuer. Qui sont ces pharisiens qui ne désirent pas la mort de Yeshoua ?

                                                Alors que dans les évangiles, d’autres passages peuvent nous faire croire que Yeshoua était un farouche opposant à tout scribe et pharisien, ici nous voyons un groupe de pharisiens avec qui il n’est pas en conflit.

                                                Le fait que le Talmud nous explique qu’il y avait 7 sortes de pharisiens nous permet de mieux comprendre ce passage de Luc 13.31. En effet, si tous les scribes et les pharisiens étaient les ennemis de Yeshoua, jamais ceux-ci n’auraient voulu lui sauver la vie.


                                              • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 19 juin 16:58

                                                @harry stot
                                                 

                                                Jean 19.38-39 Après cela, Joseph d’Arimathée, qui était disciple de Yeshoua, mais en secret par crainte des Juifs, demanda à Pilate la permission de prendre le corps de Yeshoua. Et Pilate le permit. Il vint donc, et prit le corps de Yeshoua. 39 Nicodème, qui auparavant était allé de nuit vers Yeshoua, vint aussi, apportant un mélange d’environ cent livres de myrrhe et d’aloès.

                                                 

                                                Joseph d’Arimathée, un pharisien, membre du sanhédrin avec Nicodème, demande la permission à Pilate d’ensevelir le corps de Yeshoua. Il fera ensevelir le corps de Yeshoua dans sa propre tombe. Ce sont donc 2 pharisiens qui récupèrent le corps de Yeshoua et le préparent afin qu’il soit enseveli selon la coutume juive. Yeshoua sera mis dans un sépulcre appartenant à un pharisien d’Arimathée.

                                                 

                                                de plus nombreux sont les passages dans les évangiles où Yeshoua est appelé rabbi (maitre)
                                                A l’époque de Yeshoua, seuls les scribes et les pharisiens étaient appelés rabbi.

                                                D’après tous ces éléments tirés des évangiles, nous pouvons nous rendre compte que Yeshoua était pharisien.
                                                 

                                                Une autre confirmation : Actes 5.17-42. Les apôtres sont sur le point de subir le même sort que leur maître, Yeshoua – ils sont en danger de mort.

                                                 

                                                Qui les menace ? Les sadducéens, ceux qui ont tout mis en œuvre pour faire mourir Yeshoua.

                                                 

                                                Qui va prendre la défense des apôtres dans le sanhédrin ? Un pharisien nommé Gamaliel, docteur de la loi comme Nicodème et comme d’Arimathée.

                                                 

                                                Qui va sauver la vie des disciples de Yeshoua ? Un pharisien nommé Gamaliel.

                                                 

                                                Qui voulait sauver la vie de Yeshoua ? Des pharisiens.


                                              • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 19 juin 17:36

                                                @harry stot
                                                 

                                                A l’époque de Yeshoua, les pharisiens étaient devenus les enseignants du peuple juif. Il y a deux courants de pensée pharisienne qui dominent les enseignements, ce sont beth Hillel et beth Shammaï.

                                                 

                                                La majorité des décisions et enseignements de Yeshoua sont en accord avec Hillel. Lorsque Yeshoua se dispute avec les pharisiens, c’est avec ceux de beth Shammaï. Et ceux qui veulent lui sauver la vie (Luc13.31) sont des pharisiens de beth Hillel.



                                              • harry stot 19 juin 19:47

                                                @Ilan Tavor aka Massada
                                                Oui certains pharisiens ont suivi jésus, ce sont les primo chrétiens. Rien de neuf sous le soleil...
                                                Et alors, ça prouve que jésus est juif ?
                                                Et quant au talmud, il dit aussi que jésus est un fils de pute !
                                                Ton discours est fallacieux et bientôt tu vas nous dire que jésus était pharisien ?


                                              • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 19 juin 20:03

                                                @harry stot

                                                Votre réponse sans aucun argument démontre l’ignorance abyssale que vous avez du sujet. Votre croyance est construite sur du sable et des mensonges Dieu merci je suis athée et n’ai pas besoin de mensonges pour vivre


                                              • Xenozoid Xenozoid 19 juin 20:07

                                                @Ilan Tavor aka Massada

                                                Dieu merci je suis athée

                                                ils se multiplient en plus,déja vu ?


                                              • harry stot 19 juin 20:20

                                                @Ilan Tavor aka Massada
                                                Quelles sources as tu citées à part la bible ?
                                                Je rappelle que nombres de passage de l’ancien testament sont pompés sur les summériens.
                                                Sans argument ?
                                                Ben traduit iudaeorum c’est du latin et ça veut pas dire juif.


                                              • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 19 juin 20:37

                                                @harry stot
                                                 
                                                L’acronyme INRI signifie Iesus Nazarenus Rex Iudaeorum (« Jésus le Nazôréen, roi des Juifs »).
                                                 
                                                Ce vous appelez ancien testament contient des influences sumérienne, égyptienne, cananéenne ou hittite et alors ? un ensemble de vieux mythes la Création, la fabrication de l’homme, le jardin d’Eden, le mythe de Moïse sauvé des eaux, le Déluge, etc...
                                                 
                                                Les Hébreux ont largement puisé dans les religions antérieures au moment de donner forme à leur religion. Mais ni plus ni moins que ce qui s’est pratiqué pour des centaines et peut-être bien des milliers de religions à travers l’Histoire.
                                                 
                                                Le syncrétisme religieux se retrouve à peu près partout sitôt qu’un groupe tente d’imposer une nouvelle croyance. Un éternel recommencement. Et, à chaque fois, des croyants qui pensent détenir l’unique vérité... smiley


                                              • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 juin 21:16

                                                @harry stot

                                                Vous devriez lire une Bible chrétienne d’aujourd’hui. Il y en a plusieurs qui ont été éditées après le Nouveau Catéchisme de l’Église catholique (1998) et après que le pape Jean-Paul 2 l’ait présenté comme le guide spirituel pour l’humanité du 21e siècle
                                                Les Bibles actuelles, comme les plus anciennes et comme le Nouveau Catéchisme lui-même, réaffirment la continuité entre les deux Testaments, chacun d’eux étant partie intégrante des textes de base du christianisme, même si celui-ci est évidemment présenté comme un apport d’une importance capitale dans la Foi chrétienne, une radicale amélioration de cette Foi.
                                                Mais c’est là, justement, qu’est le pire de l’intégrisme pseudo-chrétien de toujours, et qui prend aujourd’hui, avec la terrible avancée de l’islam dans les pays qui en étaient jusqu’à présent assez bien protégés, un caractère scandaleux, franchement anti-chrétien  : les appels à la violence, dont les appels à massacrer massivement pour de prétendues « bonnes raisons » sont toujours présentés comme authentiquement de Dieu, du Dieu judéo-chrétien, avec seulement cette précision, il faut "bien les interpréter".


                                              • harry stot 20 juin 10:46

                                                @Ilan Tavor aka Massada
                                                Non , c’est faux et c’est une évidence :
                                                Or vous savez très bien, mon cher Docteur Goldstein, que le génitif pluriel du latin Iudaeus est : Iudaeorum. Et que la traduction française littérale du génitif pluriel Iudaeorum, devrait être : « des Judéens », et non pas : « des Juifs ». Il est complètement impossible de donner une autre traduction littérale au latin Iudaeorum[13].
                                                13 Le dictionnaire Félix Gaffiot de 1934 nous donne les entrées suivantes : - Judaea, ae, nom fém. (du grec ioudaia) : la Judée. Pline : 5, 70. Suétone : Vie de Titus 4. Tacite : Histoires 2, 79.
                                                Bonne journée.


                                              • harry stot 20 juin 10:53

                                                @Pierre Régnier
                                                Judéo chrétien ??
                                                https://youtu.be/liKfa4XGD40


                                              • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 juin 12:04

                                                @harry stot

                                                Je crois comprendre que les juifs les plus spirituellement et humainement réactionnaires sont votre principale référence.
                                                Je pense que vous avez compris qu’ils ne sont pas la mienne.


                                              • harry stot 20 juin 13:25

                                                @Pierre Régnier
                                                Ma seule référence est celle des faits et de la logique.

                                                Il manque dans cette conversation une définition de ce qu’est un juif.
                                                Est ce une notion tribale ou religieuse ?


                                              • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 20 juin 14:23

                                                @harry stot
                                                 
                                                A l’époque de Jésus, les Judéens étaient avant tout un peuple lié à une terre, la Judée.
                                                Le peuple Judéen était donc avant tout un peuple au sens ethnique du terme.
                                                 
                                                Ce peuple était réuni autour du culte sacrificiel institué par Moïse, d’abord avec le tabernacle dans le désert, puis le Temple depuis l’époque de Salomon.
                                                 
                                                Il existait des courants religieux divers : sadducéens, pharisiens, esséniens, etc.
                                                Après la destruction du Temple en 70 et l’échec de plusieurs révoltes, ces courants ont progressivement disparu et il ne resta plus que le courant pharisien. C’est de ce courant que naquit le judaïsme rabbinique.

                                                Jésus était pharisien de l’école Beth Hillel opposé aux pharisiens de l’école Shammaï.


                                              • harry stot 20 juin 16:21

                                                @Ilan Tavor aka Massada
                                                Quand jésus dit : « malheur à vous, scribes et pharisiens… », c’est bien qu’il s’exclu d’être pharisien, non ?
                                                En outre :
                                                « Ce qui est encore plus significatif : il n’avait connu aucune école rabbinique, ni aucune éducation sacerdotale. Ses ennemis, les pharisiens en témoignent ; auraient il était de leur clan ou de leur famille, ils n’auraient pas demandé : »D’où cet homme tient il cette sagesse, et ces miracles ?« . »
                                                D.Reed, « la controverse de sion » chap 10 p80.


                                              • cathy cathy 23 juin 13:57

                                                @Ilan Tavor aka Massada
                                                Tribu de Juda = judéen.
                                                Pourquoi ne pas lire l’ancien testament, tout y est indiqué ? Et surtout il parle de la disparition des 11 tribus.



                                                • cathy cathy 23 juin 13:51

                                                  @harry stot
                                                  Effectivement les juifs d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec les judéens, seul tribu restante du temps de Jésus. Ils n’ont aucun lien génétique avec eux, les seuls qui ont encore un lien génétique et ils seraient de 1 à 2 % sont les jordaniens, syriens palestiniens. Un tiers des judéens se sont convertis au christianisme, et 70 ans plus tard, destruction de Jérusalem par les romains contre les révoltes.
                                                  Merci pour le lien.


                                                • harry stot 23 juin 18:28

                                                  @cathy
                                                  C’est un plaisir et un devoir pour moi d’éclairer .
                                                  Je te conseille si tu veux bien comprendre la vérité sur les 12 tribus de lire la controverse de sion de douglas reed (énormissime !)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès