• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Intense propagande pro-anglais dans les médias !

Intense propagande pro-anglais dans les médias !

La remise ce jour d'un rapport sur l'apprentissage des langues vivantes a donné lieu à des reportages sur l'anglais à l'école primaire, plus précisément l'enseignement de matières (maths, histoire, etc.) EN anglais !

Le même sur Youtube

Que ce soit sur TF1, France2, 3, France-info ou probablement d'autres (pas vus), ces reportages sont un modèle de propagande digne de servir d'exemple aux écoles de journalisme sur le thème « Comment manipuler l'opinion publique » !

Tout d'abord, le « hasard » a bien fait les choses puisque, dans tous ces reportages, les radio-trottoirs de parents, enfants et professeurs des écoles (ex-instituteurs) n'ont trouvé que des témoignages allant de satisfaits à enthousiastes, voire extatiques !

De plus, les parents peuvent être rassurés : deux maîtresses ont certifié, enthousiastes elles aussi, que le niveau de français des petits n'en souffrait pas. On sentait qu'elles se retenaient de dire « bien au contraire », « ça ouvre l'esprit » ou autres clichés sur l'apprentissage précoce.

Le ministre lui-même n'a pas craint de mentir, par stratégie ou ignorance, argumentant à la radio qu'il avait été prouvé que l'apprentissage précoce augmentait le niveau de langues. Non, car cela dépend de la suite, de la pratique régulière (une langue étrangère à ce stade peut s'oublier, suite à un déménagement par exemple) et surtout de la motivation tout au long des années suivantes.

Mais sur ce sujet, le dogme vaut preuve. Plus fort encore, ils ont réussi à embrouiller encore plus la question par la parution presque simultanée d'un rapport sur l'enseignement de l'arabe – un sujet propre à des polémiques politiciennes. Alors que le programme qui fait une place aux langues ethniques existe depuis des années (ELCO).

Rappelons brièvement quelques points-clés.

- Une absurdité pédagogique :

Les enfants ont une aptitude musicale plus grande, seule chose prouvée, et pour utiliser au mieux ces capacités en matière de langues, une initiation linguistique non spécialisée suffit : apprendre plusieurs alphabets, prononcer les autres langues européennes, dont les sons qui n'existent pas en français, comme la jota espagnole, le « r » roulé (que tous les Français ne savent pas prononcer), etc. La spécialisation à un âge précoce est une aberration pédagogique.

- Une confusion entre deux apprentissages différents :

L'article du Figaro aborde, mais trop brièvement, un point essentiel : « D'après le médecin, l'apprentissage d'une langue doit s'établir de façon naturelle. Dès qu'on lui apprend avec un programme scolaire, il n'a plus de but et apprend moins rapidement », nous explique-t-elle »

Dit autrement, cela veut dire qu'on confond ou fait semblant de confondre l'apprentissage scolaire et l'immersion familiale, ethnique. Il n'y a pas la même motivation, ni le facteur émotionnel, ni la permanence.

- Des études biaisées : on nous compare à la Suède !

Un pays qui a quasiment abandonné sa langue, ne l'utilise plus à l'université, diffuse des films et des dessins animés en anglais sous-titré. Mais qui n'a pas une industrie du cinéma développée, à l'inverse de nous, ni un passé de langue diplomatique, et encore largement répandue. Si nous devions nous comparer, ce serait à l'anglais. Or, la GB est largement derrière nous question apprentissage des langues. Un des rapporteurs, le journaliste anglophone Alex Taylor a justement précisé que nous sommes dans la moyenne (en tenant compte à la fois de la première et deuxième langue scolaire). Arrêtons de parler de "retard" !

Un tabou : l'apprentissage des langues à l'école n'est pas une question pédagogique mais politique !

Le plus fascinant des ces reportages, c'est la totale absence du problème de fond : ils partent tous d'un présupposé qu'il faut de l'anglais à l'école primaire et qu'il faut en améliorer le niveau. Mais qui a décidé 1. qu'il fallait faire de l'anglais une matière obligatoire et 2. enseigner en anglais au primaire ? Sans même vérifier que cela ne nuit pas au français, déjà bien malmené même à l'université...

A quel titre ? S'il s'agit d'apprendre la langue de l'Empire du moment, celle du plus fort, pourquoi ne pas faire du chinois comme les enfants de certaines élites américaines ? S'il s'agit de l'UE, depuis le Brexit l'anglais n'est plus selon les textes une des langues de travail – alors pourquoi pas l'allemand, notre premier partenaire commercial ? S'il s'agit de reconnaître l'anglais comme langue mondiale obligatoire, la décision n'appartient-elle pas au Parlement, ne devrait-elle pas faire l'objet d'un débat public ? Et quelqu'un au ministère se rappelle-t-il qu'à l'école on est censé choisir ses deux langues vivantes ? La définition de choisir échappe-t-elle à nos élites ?

Bravo donc aux quelques personnes quirestent lucides :

« Interrogé par RMC, Antoine Dierstien, directeur d'école primaire et membre de la CGT-éducation, estime que les élèves ont d'autres priorités. « En CP, imaginer un enseignement autre que la langue en langue étrangère c'est pour moi complètement absurde. La priorité c'est la lecture, l'écriture. Chaque matière a son vocabulaire problématique. C'est aussi problématique pour les enseignants d'arriver à ce niveau de maîtrise de la langue. »

« Un cours entier en anglais, c'est infaisable, on a seulement les moyens d'introduire quelques mots anglais durant la séance », déplore-t-elle. »

Et bravo au Figaro pour avoir fait un article moins dogmatique qui ne cache pas les enjeux et les difficultés de la question. Ou Ouest-France

On crée de l'inflation et des frustrations : pour faire comme certaines écoles privées (dixit le ministre), il faudrait toujours plus de profs, de natifs, augmenter la formation des professeurs des écoles (en anglais, of course), voire diviser de moitié les classes, etc., toutes choses vraisemblablement impossibles à généraliser, ce qui entraînera automatiquement un sentiment d'injustice sociale (mon papier humoristique récent était finalement prémonitoire !)

On a introduit l'anglais au primaire sous couvert d'initiation AUX langues. Voici maintenant l'enseignement de matières EN anglais, jusqu'à supplanter le français au primaire – un comble ! On s'éloigne encore un peu plus de l'esprit de la loi, on se rapproche de ce qui semble le but réel : faire de l'anglais la langue mondiale de communication.

Ce n'est nullement un problème pédagogique mais structurel (combien et quelles langues proposer, où ça, comment gérer tous ces profs) et politique, la volonté d'imposer l'anglais de plus en plus jeune, de gré ou de force !

Par aveuglement ou dogmatisme, peut-être par atlantisme, on complique à l'extrême le sujet des langues à l'école, alors que la solution est très simple : initiation diversifiée aux langues en CM1 et CM2, suivie d'un libre choix de deux langues vivantes en 6e. Nous l'avions proposé comme projet de réforme, qui permettrait une vraie liberté de choix, y compris parmi les langues mortes, récemment renvoyées au rayon souvenirs...


Moyenne des avis sur cet article :  4.32/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 13 septembre 2018 08:32
    Entièrement et totalement d’accord avec votre article coup de gueule.

    La colonisation rampante des USA ....

    Pourquoi pas en Russe ... j’imagine le tollé, la langue de l’ennemi alors que là personne ne réagit.

    On mange ,on pense , on parle pro anglo saxons et maintenant on va apprendre les matières de base avec l’anglais ....

    Bientôt le Français sera la deuxième ou troisième langue après l’anglais et l’arabe

    Nous sommes des carpettes et si Jupiter se complait tant à faire le caniche vis à vis de Bruxelles et des USA qu’il n’oublie pas le caractère des Gaulois

    Philippe

    • Arthur S Joker 13 septembre 2018 08:40

      @devphil30

      « La colonisation rampante des USA .... »


      rampante ?

      avez-vous déjà vu un éléphant ramper dans un magasin de porcelaine ?

    • devphil30 devphil30 13 septembre 2018 16:30
      @Joker

      Effectivement c’est rare mais cette vision de l’éléphant dans le magasin de porcelaine peu de gens l’ont.

      Ils voient surtout un gentil ami , un allié prompt à mettre des armées à travers le monde pour mieux capter les richesses et créer une zone tampon avec les rocheuses.

      Sauf qu’aujourd’hui les missiles n’ont plus de limite alors sam ( comme celui qui vous raccompagne le samedi soir ......) , notre oncle adoré dicte au monde une politique unipolaire dépassé depuis la renaissance de la Russie

      Quelques livres de Antony sutton et son profil via Wikipédia même si on peut s’en méfier.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Antony_Cyril_Sutton

      Les USA sont exactement le contraire de ce que l’on veux nous faire avaler , ils sont parfaitement ce qu’ils décrivent des autres , roublards , menteurs , fourbes et dangereux.

      Par USA , je parle des élites et des banquiers pourvoyeurs de guerre 

      Philippe


    • Alren Alren 14 septembre 2018 17:03
      @cric

      Pour mettre leur or hors d’atteinte des nazis en cas d’invasion de l’Angleterre, en 1940, les Anglais firent traverser l’Atlantique à leur précieux métal sur des bateaux rapides pour échapper aux sous-marins ennemis.

      Mais les bateaux débarquèrent l’or ... au Canada, un dominion, pas aux USA !

      Pas fous les Anglais !!!

    • Oceane 14 septembre 2018 20:57

      @devphil30

      « La colonisation rampante des USA... »

      « L’Afrique est...le continent où se joue l’avenir de la Francophonie » E. Macron, le dernier en date.

      Et la France ne se contente pas le proclamer, elle fait mieux, elle finance. Colonisation, pas colonisation ?


    • Arthur S Joker 13 septembre 2018 08:38

      De quoi vous plaignez-vous ?


      Certains se souviennent peu-être d’articles informant des sanctions subies par des élèves de primaire parce qu’ils parlaient breton, basque, alsacien ou patois lambda dans la cour de récréation !

      Pourtant, pouvoir échanger dans sa famille est primordial, et la famille des petits urbains ajuourd’hui, c’est la télé et internet 

      pour la télé, ça coûtera quand même moins cher de pouvoir diffuser 90% des merdes actuelles sans avoir besoin de refaire la bande son et pour internet, c’est quand même mieux de comprendre le vocabulaire qui permet de s’en servir

      non ?

      • L'Astronome L’Astronome 13 septembre 2018 12:02
         
        @Joker
         
        « et pour internet, c’est quand même mieux de comprendre le vocabulaire qui permet de s’en servir »
         
        Je ne vois pas l’intérêt de ramper devant tout ce qui est « merde in U.S.A. »
         

      • skirlet 13 septembre 2018 15:47

        @Joker
        « non ? »
        Non.


      • devphil30 devphil30 13 septembre 2018 16:32

        @L’Astronome



        L’astronome redescend de l’espace , Joker est au deuxième degré ....

      • Ruut Ruut 13 septembre 2018 17:10

        @Joker
        Coder en Français nous assurerais un meilleur contrôle de nos programmes sensibles.
        Coder en Anglais n’est pas une obligation, juste un choix de naze qui ne font que du copier coller de code qu’ils ne comprennent pas et pire qu’ils ne maîtrisent pas (valable pour tous les codeurs).


      • Djam Djam 15 septembre 2018 13:01

        @Joker


        On sent chez vous la hauteur de plafond ! Continuez-donc sur ce genre d’argument et vous allez traverser le sous-sol...

      • Decouz 13 septembre 2018 08:58

        Juste une précision la jota espagnole (le son existe aussi entre autres langues et avec des nuances en allemand, en arabe et il me semble en russe) n’est pas un r roulé.



        • Krokodilo Krokodilo 13 septembre 2018 09:23

          @Decouz La phrase n’est pas assez claire, c’étaient effectivement deux exemples différents de sons inexistants en français.


        • Arthur S Joker 13 septembre 2018 09:37

          @Decouz

          en français, ce phonème existait aussi, plus ou moins prononcé, dans certains patois (qui à la différence des dialectes ne sont pas des langues différentes, ais une variante locale et rurale d’une même langue).

          Ce phonème a d’ailleurs été parfois transcrit quand il était toujours utilisé, au XIXeme siècle, par la lettre X : Xavier pour le prénom espagnol Javier.

          Certains toponymes commençant pas la lettre X (Xonrupt, Xamontarupt, Xaintois, Xaronval dans les Vosges) n’étaient pas du tout prononcés comme aujourd’hui, mais l’initiale était une sorte de de très forte aspiration et non un « KSS ».

          Les langues évoluent, les écrits restent et les préjugés sont incrustés comme de la vieille crasse.

        • Krokodilo Krokodilo 13 septembre 2018 09:54

          @Joker Et le « r » roulé est naturel en catalan, entre autres. Je parlais seulement du français national en somme !


        • Giordano Bruno 13 septembre 2018 11:59

          @Decouz
          Ce phonème est présent dans mon exemplaire du Petit Robert, 1983. On le retrouve par exemple aux mots, « jota », « khamsin » ou « xérès ».


        • Djam Djam 15 septembre 2018 13:02

          @Joker


          Ben oui, on avait remarqué, vous, vous n’avez aucun préjugé !!!! MDR smiley

        • ticotico ticotico 13 septembre 2018 09:54
          @Krokodilo

          Vous avez tout à fait raison. 

          Oui, les USA essaient de maintenir et d’accroître leur domination par les armes et l’économie mais aussi par leur « culture » (nom de code de l’industrie du divertissement et de la propagande) et les « réseaux sociaux » (nom de code de « je sais tout de ta vie »). 

          Sur l’apprentissage, un témoignage personnel

          Apprendre tôt est tellement plus facile... ma fille est « née bilingue » (espagnol), elle parle les deux langues sans accent et du coup elle a appris l’anglais très rapidement. 
          Tout cela étant acquis, à 13 ans elle a décidé d’apprendre le coréen, plus motivée par les dramas et la K Pop que par le désir de comprendre Kim Jong Un dans le texte.

          Dans le cas de ma fille, même si j’ai de gros doutes sur la valeur artistique de ses centres d’intérêt, je crois qu’elle y est venue parce que la culture anglo-saxonne est tellement dominante auprès des jeunes qu’elle n’y trouvait pas l’attrait « exotique » qu’on recherche quand on construit sa personnalité.


          • Nobody knows me Nobody knows me 13 septembre 2018 11:21
            @ticotico

            J’ai toujours été subjugué par la facilité de mes camarades bilingues au collège.
            J’ai eu des camarades dont les parents étaient allemands ou hollandais, et qui parlaient trois-quatre langues sans problème.
            Je me dis que si la possibilité se présente (parents de langues maternelles différentes par exemple), ce serait bête de ne pas en profiter.
            Bon évidemment, si ça aide l’impérialisme rampant des Etats-Unis, c’est moins cool...
             smiley

          • skirlet 13 septembre 2018 16:02

            @Nobody knows me
            Les multilingues impressionnent toujours, mais quand on regarde de plus près leur niveau de langues, c’est moins reluisant. Et même pour les parents de langues différentes, c’est pas gagné... Voilà l’un des exemples : une femme russe (mon ancienne compatriote) épouse un Norvégien rencontré en Russie et qui parle quelque peu russe. Ils s’installent en Norvège et décident que leurs enfants seront bilingues. Donc, le norvégien dans le pays et à la maison, + de gros efforts pour le russe qui n’est pas perçu par les enfants comme indispensable (le truc « maman ne te comprend pas quand tu parles norvégien » devient vite inefficace, les enfants voient leur maman parler avec les voisins, au téléphone etc.) Ensuite le père reçoit une proposition de bosser en Russie pendant quelques années, avec la possibilité d’emmener toute la famille. Ça tombe bien smiley Une fois sur place, les enfants vont dans une école russe. Et c’est la cata : tout le monde se rend compte que leur russe, bien que « fluide », n’est pas au niveau permettant d’étudier à l’école... Des gros efforts à la clé pour améliorer ce niveau, l’objectif est atteint, mais là, c’est le norvégien qui décline sérieusement. Donc, de gros efforts pour relancer le norvégien, mais par trop, sinon l’école... etc. Cinq ans plus tard, retour au pays et rebelote.

            Je ne veux pas dire que la connaissance des langues est totalement inutile. Mais ce n’est pas le plus important dans la vie, en tout cas pas pour tout le monde, loin de là.


          • devphil30 devphil30 13 septembre 2018 16:37
            @ticotico

            Parfois , je pète un cable et je me dis , je retire tous les mots anglophone de ma conversation par jeu comme le ni oui ni non ...
            Liste non exhaustive
            Week end , camping , tee shirt , smartphone , mail , football etc
            Pas simple

            Le lien c’est bien mais il faut travailler pour la postérité donc mettre le titre qui vaut son pesant de garçons de cheval ( cow boys )
            Spotted : les looks off-duty des tops à la Fashion Week

          • Ruut Ruut 13 septembre 2018 17:12

            @skirlet
            Bien vue une langue doit se pratiquer pour être maîtrisée.


          • skirlet 13 septembre 2018 18:49

            @devphil30
            Cowboy = (garçon) vacher
            mail = courriel
            smartphone = ordiphone (après tout, c’est juste un appareil)
            camping = campement
            fashion = mode
            etc


          • babelouest babelouest 14 septembre 2018 03:56

            @skirlet

            Le terme « smart » est bien plus complexe que cela : c’est un ami d’origine anglaise qui l’a souligné devant moi.

            https://44contrelinky.blogspot.com/2017/02/smart-vous-avez-dit-smart.html

            On sent bien là la perversité de ce langage....


          • skirlet 14 septembre 2018 12:35

            @babelouest
            Meuh je le sais smiley En anglais, plein de mots sont vachement polysémiques. Ça ne change toutefois pas mon avis sur le mot « smartphone ».


          • leypanou 13 septembre 2018 10:14
            La spécialisation à un âge précoce est une aberration pédagogique : même si c’est pour faire de bons valets anglosionistes comme l’aurait dit le Saker ?

            D’où vient d’après vous le grand succès du globbish si ce n’est du formatage très tôt, en particulier dans les écoles de commerce ?

            • Giordano Bruno 13 septembre 2018 10:20
              Miser sur l’anglais, c’est-à-dire sur la langue des Etats-Unis, au moment où ce pays est sur le déclin est un anachronisme. Le monde de 2050 ne sera pas le monde de l’an 2000.

              Ma fille (7 ans et demi), suivant l’actualité, a décidé d’apprendre le russe.

              • skirlet 13 septembre 2018 16:03

                @Giordano Bruno
                Она правильно сделала smiley


              • Giordano Bruno 13 septembre 2018 21:16
                @skirlet
                J’espère. En tout cas pour l’instant ça donne pas mal de boulot au papa qui n’y connaissait rien il y a un mois. Mais je suis joueur d’échecs ; je me dis que ça peut servir.

              • skirlet 13 septembre 2018 23:20

                @Giordano Bruno
                Que ça peut servir ? Et la structuration de pensée, l’ouverture au monde, l’approche de l’autre dans sa singularité et son altérité (enfin, tout ce qu’on sort au sujet de l’anglais) ? smiley Je blague.
                C’est alors vous qui lui enseignez la langue ?


              • Giordano Bruno 14 septembre 2018 00:15

                @skirlet
                Elle ne va pas à l’école. Je pratique l’instruction en famille. Pour l’instant nous avons de très bons résultats dans tous les grands domaines (lecture, grammaire, arithmétique, ...). En français, elle lit en ce moment « Le seigneur des anneaux », une épopée de plus de 1000 pages. Elle a une ou plusieurs années d’avance selon les disciplines. Elle fait déjà de l’espagnol (niveau collège) et un peu d’anglais (langue qu’elle n’aime pas et dont elle ne connaît que quelques rudiments - que je lui dise que cette langue va sans doute devenir obligatoire ne suffit pas à la motiver). Avec sa demande d’apprendre le russe, je suis confronté à un nouveau défi : enseigner quelque chose de complexe que je découvre avec elle. Ce sera nécessairement moins efficace que si je maîtrisais la langue. Pour l’instant cela ne nous empêche pas d’avancer. Plus tard, si sa motivation est stable, je chercherai s’il est possible de recevoir des cours par quelqu’un de plus compétent sans que cela ne nous coûte trop cher, car nous vivons sous le seuil de pauvreté. 


              • skirlet 14 septembre 2018 12:12

                @Giordano Bruno
                « Le seigneur des anneaux » ? Bon courage, je n’ai pas réussi à accrocher, et pourtant j’ai plusieurs « gros livres » à mon actif...

                langue qu’elle n’aime pas et dont elle ne connaît que quelques rudiments - que je lui dise que cette langue va sans doute devenir obligatoire ne suffit pas à la motiver

                Normal. Ça ne suffit jamais pour motiver. La motivation doit être suffisamment puissante, et les raisons sont multiples et parfois assez inattendues smiley

                Avec quel(s) manuel(s) vous travaillez le russe ? Enfin, si ça devient trop ardu, vous pouvez me poser des questions. Le russe, ça me connaît smiley


              • Giordano Bruno 14 septembre 2018 13:58
                @skirlet
                Je vous remercie pour votre proposition.

                Pour l’instant nous travaillons avec les livres suivants :
                - Kohtakt ! Méthode de russe pour débutants (A1 - A2). Ellipses.
                - Lire et écrire le russe. Larousse
                - Petit cahier d’écriture en russe.
                + quelques ressources sur internet.

                Notre principal problème pour l’instant est de prendre un bon départ avec la prononciation. Les diverses sources dont nous disposons présentent des contradictions entre elles et des contradictions internes. Par exemple les accents que nous entendons dans les enregistrements de la méthode Kohtakt portent bien souvent sur des phonèmes différents de ceux indiqués dans le livre. Disposer d’un livre ou d’un site internet présentant la prononciation des mots russes de façon claire et fiable nous serait des plus utile.

              • skirlet 14 septembre 2018 19:03

                @Giordano Bruno
                Je ne connaissais pas la méthode KOHTAKT, j’ai jeté un oeil sur l’extrait visible. En tout cas, sur les fichiers sonores les voix parlent bien, sans accent. Quelques remarques :
                - inutile de trop étirer les voyelles accentuées, c’est pas l’italien smiley Le plus souvent, elles ont pratiquement la même durée que les autres voyelles
                - ils disent que le son « u » n’existe pas en russe ; c’est pas vraiment faux, mais pour éviter la prononciation « à l’étrangère », il vaut mieux prononcer Нюра comme « nura » et non comme « nioura » ou « nïoura »
                - de même, нет c’est comme dans le mot « ma_gnet_oscope »
                - pour réussir les sons « mous », imaginez que ces voyelles sont suivies par le « i » et retenez la position de la langue
                - le son ы est comme le « i » mais avec la base de la langue baissée

                Sur le site Forvo la prononciation est pas mal.
                Sinon quelles contradictions avez-vous rencontrées ?


              • zzz'z zzz’z 13 septembre 2018 10:33

                Après, l’on pense avec des mots… La désuétude de l’usage du français dans les médias, l’usage de la novlangue font qu’il devient impossible de penser avec les mots que nous offre le spectacle de la marchandise dans les médias de masse ; c’est son but primaire selon l’inventeur du terme.


                Si cela permet, au bout du compte, de refaire penser les gens, dans une France diluée dans l’Union Européenne, je suis pour ; La défaite est là. 

                • Nobody knows me Nobody knows me 13 septembre 2018 11:12
                  Tout d’abord, le « hasard » a bien fait les choses puisque, dans tous ces reportages, les radio-trottoirs de parents, enfants et professeurs des écoles (ex-instituteurs) n’ont trouvé que des témoignages allant de satisfaits à enthousiastes, voire extatiques !

                  Sans aborder le sujet, les micro-trottoirs n’ont absolument aucune valeur.
                  Si les médias font semblant de ne pas le comprendre, ayons au moins l’intelligence de ne pas les prendre au sérieux et ne tenons pas compte de ces techniques bidonnées.
                  Les questions sont orientées, les interviewé(e)s sont choisi(e)s, les réponses possibles sont limitées, et si la réponse ne convient pas, on ne diffuse tout simplement pas.

                  • Krokodilo Krokodilo 13 septembre 2018 11:49

                    @Nobody knows me Bien sûr, mais le contraste entre ces « reportages » télés et des articles qui au moins abordent les enjeux et les doutes est frappant.


                  • skirlet 13 septembre 2018 16:05

                    @Nobody knows me
                    Aucune valeur, certes, mais y en a qui se font avoir.


                  • Olivier 13 septembre 2018 11:31

                    La stratégie constante du système est de détruire tout ce qui fait l’identité et l’essence même de notre pays. Il n’est donc pas surprenant qu’il veuille promouvoir une langue étrangère comme langue d’enseignement et ramener le français au rang d’un patois. Le meilleur exemple est l’UE, dont toute la littérature est en anglais (ou plutôt un pseudo anglais d’une qualité déplorable d’ailleurs).


                    Maintenant c’est bien ce que les français ont voulu, en votant systématiquement pour des partis qui favorisent ce phénomène (à commencer par le remplacement ethnique par l’immigration de masse). 

                    Alors ce n’est pas la peine de venir maintenant pleurnicher...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès