• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > James Mattis et Robert Ford reconnaissent officiellement les mensonges et (...)

James Mattis et Robert Ford reconnaissent officiellement les mensonges et la turpitude du gouvernement américain à propos de la Syrie

Le Secrétaire américain à la Défense, James Mattis, reconnait que le gouvernement syrien n'est pour rien dans la attaques de la Gouta ni dans la tragédie de Khan Cheikhoun survenue en avril 2017.

L’ancien ambassadeur américain en Syrie, M. Robert Ford, déclare de son côté devant le comité des Affaires étrangères de la Chambre des représentantsque l’administration américaine a dépensé pas moins de 12 milliards de dollars ces quatre dernières années pour déstabiliser le gouvernement de Damas.

Ce qui était évident pour les lecteurs d'Agoravox devient une énorme claque à la figure de nos Ministres des affaires étrangères, de Fabius à Le Drian, et de nos deux présidents successifs.

Le dernier, Macron, est en train de nous gaver avec son fameux fil rouge et sa menace d'intervention, comme s'il n'espérait qu'une chose : une bavure chimique du pouvoir syrien qui n'arrivera pas ; mais il encourage ainsi Daesh et les autres forces d'opposition à fomenter une attaque chimique sous faux drapeau qui servirait de prétexte à notre intervention (même technique qu'Obama et Trump).

On en profitera pour souligner l'indignité de la presse française, qui a passé toutes ces années à nous désinformer. Et on ose nous parler des fake-news ?

Ce qui ressort de tout cela est l'extraordinaire lucidité de François Asselineau, pourtant largement villipendé quand il disait exactement la même chose que les américains aujourd'hui.

On l'accusait d'être le "candidat des complotistes" pour ses positions sur la Syrie : le temps lui a donné raison

Publié par Brujitafr sur 16 Février 2018, 06:27am

Catégories : #ACTUALITES#POLITIQUE#ALTER

a a reconnu vendredi 2 février 2018 que les États-Unis d’Amérique n’ont jamais eu la moindre preuve démontrant que le gouvernement syrien avait utilisé du gaz toxique contre sa propre population, qu’il s’agisse de la tragédie de la Ghouta survenue en août 2013 ou de la tragédie de Khan Cheikhoun survenue en avril 2017.
 

 

Traduction du titre : « Et maintenant, Mattis reconnaît qu’il n’existe aucune preuve que Assad a employé des gaz toxiques contre sa propre population ». Source : http://www.newsweek.com/now-mattis-admits-there-was-no-evidence-assad-using-poison-gas-his-people-801542

 

Quatre jours plus tard, le mardi 6 février 2018, c’est l’ancien ambassadeur américain en Syrie, M. Robert Ford, qui a jeté un autre pavé dans la mare, en déclarant devant le comité des Affaires étrangères de la Chambre des représentants,que l’administration américaine a dépensé pas moins de 12 milliards de dollars ces quatre dernières années pour déstabiliser le gouvernement de Damas.

Traduction du titre : « L’ambassadeur américain confirme que des milliards ont été dépensés pour renverser le régime syrien, ce qui démasque le mythe selon lequel « Obama n’aurait rien fait » »Source : http://therealnews.com/t2/index.php?option=com_content&task=view&id=31&Itemid=74&jumival=21110

 

Ces informations, qui n’ont pas été reprises par les médias de grande diffusion français, sont de toute première importance.

  • 1°) Elles démontrent que les gouvernements américains successifs, tant sous l’administration Obama que sous l’administration Trump, ont fabriqué sciemment des « fausses informations » (ou « fake news » en américain), immédiatement reprises comme vérités d’Évangile par les médias de grande diffusion américains et français, en pointant – sans preuve – la responsabilité du gouvernement syrien dans les massacres de la Ghouta et de Khan Cheikhoun.

S’agissant du massacre de la Ghouta, l’Union populaire républicaine (UPR) rappelle qu’une étude du prestigieux MIT avait déjà sérieusement mis à mal la version officielle de M. Obama.

 

  • 2°) Elle démontrent que le gouvernement américain a dépensé des sommes colossales pour soutenir les prétendus « rebelles » syriens, ce qui constitue une ingérence dans les affaires intérieures syriennes, en violation flagrante du droit international et de la Charte des Nations-unies, en particulier son article 2, alinea 4. Elles révèlent au monde entier l’attitude mensongère et criminelle de Washington qui prétendait ne pas agir directement en Syrie, notamment sous l’administration Obama.

Là encore, le soutien du gouvernement américain à des organisations extrémistes au Moyen Orient était déjà connu : voir par exemple cette information de France24 «  le Pentagone aurait dépensé plus d‘un demi-milliard de dollars pour produire de fausses vidéos djihadistes », reprise aussi par Les Échos.

 

Le Pentagone a payé 540 millions de dollars US pour de fausses vidéos sur Al-Qaïda

 

L’UPR rappelle aussi l’étonnante enquête publiée par la BBC le 13 novembre 2017, intitulée « Raqqa’s dirty secret », qui avait révélé que la coalition occidentale, menée par les États-Unis et ses alliés kurdes et arabes, a laissé secrètement et volontairement s’échapper de Raqqa des centaines de combattants de l’État islamique avec leurs armes et leur famille. Le reportage de la BBC avait aussi relaté que les avions et drones de la coalition occidentale ont escorté les camions convoyant les combattants de l’État islamique et guidé leur route.

 

Ces actes et ces aveux formulés par les plus hautes autorités américaines devraient normalement justifier la saisine de la Cour Pénale Internationale. Mais les États-Unis d’Amérique ont refusé de ratifier le Statut de Rome, exemptant ainsi par avance leurs propres dirigeants de toute poursuite devant ce tribunal pénal international !

 

  • 4°) Ces informations ont aussi une vertu pédagogique pour les électeurs français : elles démontrent que, pendant la campagne présidentielle française de 2017, François Asselineau a eu raison de refuser d’attribuer au gouvernement syrien la responsabilité du massacre de Khan Cheikhoun tant que l’on ne disposait pas de preuve convaincante. Le président de l’UPR a maintenu cette position en refusant toute intimidation, alors que certains journalistes, piétinant sans vergogne la déontologie de la Charte de Munich régissant leur profession, s’érigeaient en une sorte de tribunal de la pensée unique euro-atlantiste. Ce fut notamment le cas sur France Info le 12 avril 2017, où François Asselineau a dû subir l’assaut unanime des journalistes, qui l’insultaient en le qualifiant de « candidat des complotistes » et le « sommaient de s’expliquer » parce qu’il refusait d’accuser Bachar Al Assad sans aucune autre preuve que les communiqués du gouvernement américain.

François Asselineau a également eu raison de s’opposer à l’attaque aérienne ordonnée par M. Trump dans la foulée du massacre.

Bien différente avait été l’attitude de M. Macron qui avait adopté une position confuse, attribuant servilement à Bachar Al-Assad la responsabilité de l’attaque, demandant une enquête en même temps, puis déclarant « prendre note », non sans cacher son approbation, de la décision de M. Trump d’aller bombarder le territoire syrien en violation pure et simple du droit international.

Le Temps révèle ainsi quel candidat avait vraiment l’étoffe du chef d’État qu’attendent les Français.

Ci-dessus : invité de « 8h30 Apathie » le 12 avril 2017, François Asselineau passa devant une sorte de tribunal de journalistes qui le « sommèrent de s’expliquer » parce qu’il avait refusé de croire immédiatement et sur paroles la version américaine attribuant aux troupes de Bachar Al-Assad le gazage présumé de 87 civils à Khan Cheikhoun, le 4 avril précédent. Pour contribuer à faire passer auprès des téléspectateurs le président de l’UPR pour un dangereux illuminé, la chaîne de « service public » France Info laissa en surbrillance, pendant toute la durée de l’entretien, la mention « Asselineau, candidat des conspirationnistes ? »... Dix mois après ce tribunal digne de l’Inquisition, les aveux du secrétaire américain à la Défense, James Mattis, reconnaissant que les États-Unis d’Amérique n’ont jamais eu la moindre preuve démontrant que le gouvernement syrien avait utilisé du gaz toxique à Khan Cheikhoun, constitue une éclatante victoire politique et morale pour le candidat Asselineau et devrait inciter France Info à lui présenter ses excuses publiques. Source : https://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/video-francois-asselineau-dit-avoir-des-doutes-sur-l-affaire-syrienne_2142176.html

 

Résumé de l’entretien avec François Asselineau le 12 avril 2017, écrit et publié par la rédaction de France Info sur son site en ligne au sujet Source : https://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/video-francois-asselineau-dit-avoir-des-doutes-sur-l-affaire-syrienne_2142176.html

Conclusion : il faut lutter contre les « fake news » pour de bon !

En conséquence des révélations stupéfiantes faites en personne par le Secrétaire américain à la Défense et par l’ancien ambassadeur américain en Syrie, l’UPR demande solennellement à M. Macron :

  • 1°) De qualifier publiquement de « fausse nouvelle » l’affirmation selon laquelle Damas a gazé sa population en août 2013 à la Ghouta et en avril 2017 à Khan Cheikhoun, puisqu’il a manifesté son intention de lutter contre les « fausses nouvelles »,
  • 2°) D’expliquer aux Français que l’action conduite par les États-Unis d’Amérique en Syrie repose sur des mensonges, comme cela avait déjà été le cas en 2003 au moment de l’invasion de l’Irak, et qu’elle est en outre expressément contraire au droit international, puisqu’elle n’a reçu l’aval ni du gouvernement syrien ni du Conseil de sécurité de l’ONU,
  • 3°) De retirer immédiatement la France de la coalition internationale emmenée par Washington en Syrie pour, prétendument, lutter contre le terrorisme, et de demander à l’ensemble des composantes de cette coalition de faire de même afin de se conformer au droit international et d’arrêter d’occuper illégalement un État étranger.

L’UPR demande par ailleurs aux médias français de grande diffusion de se faire largement l’écho :

  • des déclarations du Secrétaire américain à la Défense du 2 février 2018,
  • des déclarations de l’ancien ambassadeur américain en Syrie du 6 février 2018.

L’UPR exige enfin un droit de réponse à France Info et des excuses de cette chaîne de service public.

Nous demandons :

  • que Jean-Michel Apathie invite de nouveau François Asselineau pour rediffuser et débattre, devant les téléspectateurs, du passage de 1m 18 s de l’émission du 12 avril 2017, pendant laquelle France Info a affublé le président de l’UPR du qualificatif « Asselineau, candidat des conspirationnistes ? »
  • que France Info rétablisse la vérité dix mois après, en informant ses auditeurs, dans la même émission et pendant la même durée, que les révélations venues de Washington en ce mois de février 2018 prouvent que le président de l’UPR ne faisait que dire la pure vérité aux Français le 12 avril 2017.
  • que la chaîne de service public France Info, financée par tous les contribuables, présente officiellement ses excuses aux 332 000 électeurs de François Asselineau pour le parti pris, la propagation de « fake news » et l’atmosphère de maccarthysme qui avaient régné dans cette émission à l’encontre du président de l’UPR.

 

Source : UPR


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

133 réactions à cet article    


  • doctorix doctorix 16 février 15:16

    J’insiste particulièrement pour qu’on surveille les déclarations à répétition de macron concernant la « ligne rouge ».

    Cet homme veut à l’évidence nous entrainer encore vers une intervention militaire française, et ses déclarations semblent être une incitation pour Daesh à bombarder au chlore, comme les autres fois, en accusant le pouvoir syrien, afin de donner prétexte à intervention étrangère.
    Rappelons que l’épisode chloré de la Ghouta était intervenu peu après qu’Obama ait lui aussi parlé de la « ligne rouge », occasion que Daesh s’était empressé de saisir pour balancer du chlore au moment où les observateurs de l’ONU étaient sur place, et ce n’est que parce que le gouvernement britannique s’était désolidarisé que l’intervention américaine n’avait pas eu lieu au final.
    C’est le moment d’être vigilants.
    Mais cette claque américaine devrait couper l’herbe sous le pied à notre petit dictateur.
    C’est terrible, d’être gouverné par un président aux ordres de puissances étrangères, et on a toutes raisons de regretter Asselineau et l’indépendance qu’il nous aurait offerte.

    • eau-du-robinet eau-du-robinet 16 février 17:47

      Bonjour doctorix,
      .
      Merci pour cet article.
      .
      La grande presse est le principal pourvoyeur des FAKE NEWS surtout quand il s’agit d’informations de guerre, notamment concernant les dites « informations » sur l’emploi des armes chimiques employé « soit disant » par l’armée de Bachar El Assad.
      .
      Les grands médias participent à la guerre, celle de la guerre de la désinformation, voire de la non information....
      .
      Un petit rappel pour contrer les FAKE NEWS de la grande presse ou Carla del Ponte émergé pour tenter de rétablir la vérité. Carla del Ponte à été nommée membre, en septembre 2012, de la Commission indépendante internationale d’enquête pour la Syrie, sous les auspices du Conseil des droits de l’homme des Nations unies
      .
      Carla del Ponte accuse à son tour les rebelles d’utiliser du gaz sarin en Syrie
      https://www.youtube.com/watch?v=qpApYDu5iKY
      .
      Carla del Ponte au sujet de l’opposition syrienne (celle qui est soutenue par les pays de l’OTAN)
      https://www.youtube.com/watch?v=bmXc6rSjiX4&t=3m45s
      .
      « Résignée », Carla Del Ponte claque la porte de la Commission d’enquête de l’ONU sur la Syrie
      https://www.youtube.com/watch?v=a5X0iv0DzvM
      .
      Et OUI le travail d’enquête de Carla del Ponte à été saboté par les néoconservateurs ... !!!
      .
      Ce sont les grands médias ainsi un grand nombre d’Hommes politiques qui sont les champions du monde en ce qui concerne la diffusion des Fake NEWS, ceci sans apporter des rectifications / ni des excuses quand les faits réels et approuvé voire des faits non approuvé sont mise en lumière par des lanceurs d’alertes voire des journalistes indépendantes, ceux qui respectent la déontologie journalistique (la charte de Munich).
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Charte_de_Munich
      .
      Les grands médias, GRANDS diffuseurs de FAKE NEWS sont intégralement contrôle et possède par l’oligarchie financière.
      https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/PPA#&gid=1&pid=1


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 16 février 18:15

      complément d’information :
      .
      Jim Mattis réfute les « Fake News » d’Israël et de l’Otan
      Voilà des années que la presse atlantiste l’affirme : le président Bachar el-Assad utiliserait des armes chimiques contre son propre peuple. Sauf que, selon le secrétaire US à la Défense, le général Jim Mattis, il s’agit d’une fake news. Comme les armes chimiques de Saddam Hussein, cette histoire qui remplit les colonnes des journaux depuis cinq ans est de la pure propagande de guerre.
      source est suite : http://www.voltairenet.org/article199693.html


    • Ar zen Ar zen 16 février 18:32

      @eau-du-robinet

      Autre lien concernant les « fake news » en relation avec Bachar el Assad. 


      Notre information est sous le contrôle des euro-atantistes. Le Ministère de la Vérité en pleine action !

    • V_Parlier V_Parlier 16 février 18:43

      @doctorix
      « Cet homme veut à l’évidence nous entrainer encore vers une intervention militaire française »
      -> En tout cas, si ce n’est lui, ce sont d’autres influents. Je ne puis m’empecher d’associer ça à une possible opération de fabrication du consentement passée inaperçue : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/fabrication-du-consentement-un-201611 .

      Vous écrivez aussi : "Ce qui était évident pour les lecteurs d’Agoravox devient une énorme claque à la figure de nos Ministres des affaires étrangères, de Fabius à Le Drian"
      -> Je suis sûr qu’ils le savaient déjà et qu’ils feront tout pour que ces informations restent... sur les médias alternatifs et pas ailleurs.


    • doctorix doctorix 16 février 19:15

      @eau-du-robinet
      Non seulement nos journaleux ne présenteront pas d’excuses, mais ils se gardent bien de relayer cette info capitale.


    • Roberto 10 19 février 15:36

      @doctorix


      Bonjour Doctorix,

      Merci pour cette article.




    • Yanleroc Yanleroc 20 février 12:37

      @ personne.


      Un excellent article de Félix le chat sur SM :
      Asselinau, le complotriste qui démonte les fucks news… Syrie – Soros – Travailleurs détachés – Agriculteurs – Justice

    • BA 16 février 16:05

      Jim Mattis, secrétaire américain à la Défense : « La défense commune de l’Union européenne est une mission pour l’Otan, et pour l’Otan seule. »


      Jeudi 15 février 2018 :


      L’Union européenne est aujourd’hui totalement soumise aux États-Unis. Dernier exemple en date : la défense. Et c’est Jim Mattis, secrétaire américain à la Défense, qui vient de l’affirmer jeudi à Bruxelles, sans que ses collègues européens ne s’en offusquent.


      À l’origine, un coup de sang des États-Unis contre le projet d’Europe de la défense. « L’initiative européenne ne doit pas enlever des activités et des moyens à l’Otan », avait tempêté Katie Wheelbarger, chargée de la sécurité internationale au ministère américain de la Défense.


      « L’UE ne doit pas se substituer à ce que fait l’Otan », s’était écrié Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’Otan, « elle ne doit pas fermer ses marchés de défense aux Américains et aux autres pays non membres de l’UE. »


      Moyennant quoi un “dîner de travail” fut organisé avec Federica Mogherini, représentante de la diplomatie européenne mercredi soir à Bruxelles. À la fin, tout le monde était content.


      « Ce dîner a été très constructif  », ont déclaré les gens de l’Otan.


      « Je pense que les doutes qui devaient être dissipés hier ont été dissipés d’une manière très importante », a renchéri María Dolores de Cospedal, ministre de la Défense espagnole, en terminant son point presse par une bouillie langue de bois sur la nécessaire « coopération » et les «  voies complémentaires non parallèles ».


      Et Jim Mattis de conclure, souverain :


      « Il y a un accord clair pour inclure dans le document de l’UE que la défense commune est une mission pour l’Otan et pour l’Otan seule. »


      Vous l’avez compris, il y a un suzerain : les États-Unis (dont l’Otan est le bras armé).


      Et les 28 vassaux de l’Union européenne qui, en un “dîner de travail”, ont baissé leurs culottes.


      https://yetiblog.org/officiel-les-etats-unis-annexent-la-defense-europeenne/


      • doctorix doctorix 16 février 16:18

        @BA
        Quitter l’OTAN est une priorité, une urgence, avant d’être entraînés par ces frapadingues vers des désastres. Nous sommes gouvernés par des traîtres et des lâches, et ce n’est pas nouveau.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 février 17:01

        @doctorix
        D’après cet article, Trump voudrait bien arrêter toutes ces interventions, qui coûtent une fortune au budget américain. Mais des millions de gens vivent de la guerre, y compris chez les vassaux des USA... Ils sont prêts à balancer leur missiles « démocratiques » n’importe où, pourvu que les guerres continuent !


        « Un Président pris en otage » - Justin Raimondo- Site Antiwar
        "(...) Il y a trop d’argent qui dépend de l’existence et de l’expansion de notre empire planétaire pour laisser Trump ruiner leur magouille. Trop de carrières sont fondées sur elle, trop de prestige est en jeu, trop d’« alliés » dépendent de ses largesses. (...)

        Le « marécage » dont parle Trump est un miasme international, et des créatures des profondeurs de diverses nationalités sortent en rampant de la boue, leurs griffes prêtes à saisir la gorge présidentielle. Le Parti de la Guerre joue pour gagner. La question est de savoir si Donald Trump aussi. L’avenir nous le dira."


        PS : le budget militaire des USA est équivalent à tous les autres budgets militaires de la planète : 716 milliards de $ soit 576 milliards d’euros.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 février 17:11

        @BA
        La plupart des Français ignorent ce que contiennent les Traités, et ne savent pas que l’ OTAN est entré dans les Traités européens en 1992, avec le Traité de Maastricht. L’UE & l’ OTAN sont les deux faces de la même médaille : la soumission des européens à l’ Empire américain.


        PS : Contenu détaillé du Traité de Maastricht. 7 février 1992 : signature du traité de Maastricht : création de l’Union européenne
        • À Maastricht, est signé en février le traité sur l’Union européenne. Celle-ci se constitue de 3 piliers : les Communautés (CECA, CE, CEEA), la politique étrangère et de sécurité commune (PESC), la coopération en matière de justice et d’affaires intérieures (JAI). Par ailleurs, la CEE devient la Communauté européenne (CE).

        Dans ce traité de Maastricht, une citoyenneté européenne est instituée, les pouvoirs du Parlement européen sont renforcés, et l’Union économique et monétaire (UEM) est lancée. Le traité de Maastricht entre en vigueur le 1er novembre 1993.

        Autre point d’importance et si peu souvent développé, l’aspect militaire du traité prudemment dénommé Politique étrangère et de sécurité commune (PESC).


      • doctorix doctorix 16 février 17:28

        @Fifi Brind_acier
        Il faut se souvenir que le pacte de Varsovie a été instauré en réponse à la création de l’OTAN, et non l’inverse.

        A la disparition de l’URSS, l’OTAN n’avait plus sa raison d’être, et aurait du être dissoute.
        Faut-il rappeler que nous n’avons plus d’ennemi, en dehors de ces fake-terroristes promus par tous les gouvernements occidentaux, et que donc nous n’avons aucun besoin des USA pour nous défendre ? 
        Que les USA font tout leur possible pour nous en créer tout de même pour fourguer leur camelote mortifère ? 
        Et que nous avons vocation de créer des liens d’amitié avec tous les pays du monde, en dehors des deux qui vivent par et pour la guerre ?

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 février 17:55

        @doctorix
        Oui, l’OTAN a été créée en 1949 et le Pacte de Varsovie en 1955.

        Le Traité de l’ Atlantique nord a maintenant 29 membres, il s’étend ... à l’Australie, à la Turquie, aux anciens pays de l’ Est, et à Israël. L’Atlantique nord est élastique, il se répand vers l’Est, ça doit être le réchauffement climatic’ et la montée des eaux, non ?


        L’OTAN colle désormais aux frontières de la Russie. Il leur a fallu quand même plus de 60 ans pour y arriver, ils ont de la suite dans les idées ! Mais nous voilà bien loin de l’ Atlantique nord...

      • Ar zen Ar zen 16 février 18:37

        @BA

        Un autre lien mettant en avant la subordination de la politique européenne de défense à l’OTAN, et, donc, aux USA. Faut-il être complotiste pour écrire de telles choses !

        Article du 15 février, celui du Yeti date du 16 février. Rendons à César.....



      • doctorix doctorix 17 février 23:34

        @Fifi Brind_acier
        A propos de ce lien que tu as cité :

        Je crois qu’en fait la plupart des présidents en exercice sont dans ce cas (macron est à part : c’est un authentique complice du pouvoir mafieux souterrain puisqu’il vient de Rothschild).
        C’est intéressant d’observer Trump sous cet angle : la vie de ces gens qui voudraient bien faire ne tient qu’à un fil, mais aussi celle de leurs familles.
        Il me semble pourtant que des gens de bonne volonté (comme par exemple les véterans de Veterans’s today, ou certains dissidents ou repentis de la CIA) pourraient avoir assez de puissance pour éradiquer les rats là où ils se trouvent, en une contre-révolution interne.
        Je ne serais pas étonné qu’un tel plan soit en cours actuellement, et que les semaines à venir voient des arrestations en grand nombre, pour une grande purge salutaire.
        C’est une des dernières chances de paix.


      • Jonas 18 février 10:16

        @doctorix

        Pendant que vous faites votre revue de presse et distribuer des bons points a vos amis , vous oubliez le peuple syrien dirigé par un dictateur fils de dictateur. Peut- être 500 000 morts et un pays détruit pour se maintenir au pouvoir. ( En 1982, Hafez Al-Assad , n’avait nullement besoin des Américains pour détruire Hama et massacré plus de 40 000 de ses compatriotes). 

        Le dictateur Bachar Al-Assad , reconnait lui-même dans une déclaration , que s’il est encore au pouvoir , ce n’est pas grâce à ses soldats ni a l’approbation du peuple qui est à majorité sunnite et qui le hait d’ailleurs pour ses crimes mais : 

        << Nous n’oublierons jamais et nous remercierons toujours l’Iran, la Russie , la Chine et la Résistance libanaise pour leur soutien au peuple syrien>> puis le dictateur et massacreur de son peuple attaque l’autre dictateur musulman non arabe Recep Tayyip Erdogan : << J’assure Erdogan , qu’Alep sera le cimetière de son projet des " Frères musulmans pour la Syrie >>. 

        Vous n’interpelez pas les pays arabo-musulmans dans le conflit syrien , alors qu’ils sont partie prenante en se disputant le leaderships sur les cadavres de leurs frères en religion, ni le manque de coeur pour ouvrir leurs portes aux réfugiés . 

        << Une question se pose avec acuité . Elle a trait a la position des Etats Arabes à l’égard du drame des réfugiés syriens .Pourquoi , les syriens traversent-ils toutes les frontières pour arriver en Europe , notamment en Allemagne ? Alors que les pays arabes voisins très proches par affinités culturelles et cultuelles , voir par des liens tribaux -des familles syriennes appartiennent à des tribus installées dans plusieurs pays arabes y compris ceux du Golfe- peuvent les accueillir et leur garantir la sécurité ( Al Amane) , au titre de la traditionnelle hospitalité Arabe ? >> L’Orient le Jour , 

        Aucun syrien ( a part les Alaouites) n’oubliera le supplice du petit Hamza Al-Khatib , 13 ans , massacré par la milice du dictateur pour une simple manifestation d’enfant. 

        Ce ne sont ni les Iraniens , ni les Russes, ni les Chinois , ni les supplétifs du Hezbollah, qui une fois la guerre finie , car toute guerre a une fin , qui investiront dan la construction de la Syrie. On le voit en Irak, sur 88 milliards de dollars réclamés à peine 30 ont été promis. 




      • doctorix doctorix 18 février 11:25

        @Jonas
        Vous pouvez raconter tout ce que vous voulez, le peuple syrien est derrière Assad, et le réélira à la prochaine occasion.

        Les syriens fuient les jihadistes de Daesh, pas leur président.
        La Syrie est un pays qui respecte toutes les confessions et doit le rester, sauf à laisser la place aux égorgeurs que sont les frères musulmans.
        Le peuple syrien l’a parfaitement compris, et seul Assad peut leur offrir ce respect de toutes les religions ; même si la religion d’Etat est l’Islam.
        Je vous renvoie à la constitution syrienne plébiscitée par le peuple en 2012, qui n’a rien à envier à la nôtre.
        Je vous rappelle que 100,000 soldats syriens ont été tués, du moins du temps où il y avait 300,000 morts.

      • Jonas 18 février 12:08

        @doctorix


        Je n’ai aucune sympathie pour les égorgeurs et assassins islamistes comme pour le dictateur syrien. Revoyez les premières manifestations pacifiques des syriens qui au départ , ne demandaient qu’un peu de liberté et de justice. 

        Quant au vote c’est une plaisanterie dans les pays arabo-musulmans, comme s’était une plaisanterie a l’époque soviétique.

        -Bachar Al-Assad ( Syrie ) a été élu avec 97,62% ( Et s’il se présente il sera élu , cela est incontestable )
        -Saddam Hussein ( Irak) a été élu avec 99,96% de voix.
        -Ben Ali ( Tunisie ) avec 94,49% de voix.
        -Moubarak ( Egypte ) la dernière élection avec 88,60% ( Al-Sissi sera élu sans problème a la prochaine élection. )
        -Boutéflika ( Algérie ) 1999 avec 73,80%- 2004 avec 84,99%- 2009 avec 94, 24% et en 2014, avec 81,49% et si les militaires le désignent comme candidat, il sera élu. ( Vous pouvez vérifier tous ces chiffres ) 

        Dans les pays arabo-musulmans , ce n’est pas l’élection qui compte , car elle est connue d’avance , ce sont les écarts de pourcentages de voix qui comptent. 
        En vous appuyant , sur les élections dans ces pays , vous démontrez , votre mauvaise connaissance des rouages politiques concernant ces pays. 

        << Dans la Ghouta orientale , près de 400 000 personnes sont prises au piège sous les bombardements de l’aviation du dictateur Bachar Al-Assad et de la Russie >> déclare le dentiste syrien Mohammed Katoub , originaire de cette région. 

        Pour la protection des religions , cette une vaste fumisterie. Tous les dictateurs arabo-musulmans , minoritaires , ethniquement dans leurs pays , jouent la carte de la religion , pour tromper l’occident , qui leur distribue des bons de laïcité , comme les bons de couscous. 

        -Saddam Hussein dans un Irak à majorité chiite , exhibait la défense des religions , tout en gazant ,les kurdes et les chiites pourtant musulmans.
        - Bachar Al-Assad ( comme son dictateur de père ) dans une Syrie à majorité sunnite et dont les Alaouites représentent entre 10 à 12% , gouverne sans partage mais massacre, ses compatriotes sunnites. 




      • doctorix doctorix 18 février 13:10

        @Jonas
        Vous reparlez des manifestations pacifiques initiales.

        Pourquoi y aurait-il eu des morts dans ce cas ?
        Il est prouvé qu’alors, des snippers infiltrés ont tiré sur les manifestants comme sur la police.
        Ce fut la même chose en Ukraine.
        C’est la technique habituelle et connue des terroristes soutenus et entrainés par l’Occident.
        Cette vidéo, c’est du vent ? La police est allé chercher 1,2 millions de syriens pour soutenir Assad à Damas ?
        Tant qu’il y aura des jihadistes et des massacreurs en Syrie, il y aura des bombes. Souvenez-vous d’Alep, où seuls des terroristes d’origine étrangère empêchaient la reconquête de la ville, en prenant les rares civils en otage.

      • Jonas 18 février 19:44

        @doctorix

        Votre tort , comme celui des défenseurs du clan Assad , c’est de nier les faits, Vous prenez position en faveur du dictateur contre le peuple syrien qui , lui , vivait depuis 1963 sous l’ état d’urgence et le bannissement de toute liberté. Cet état d’urgence n’a rien à voir avec les Etats-Unis ou la chine, mais tout avec le clan Alaouite qui dirige le pays d’une main de fer. 

         Je vous rappelle, doctorix, que bien avant les manifestations et la présence des criminels djihadistes , 300 000 kurdes étaient déchus de leur nationalité syrienne, et se trouvaient apatrides dans leur propre pays. 

        Vous vous trompez lourdement si vous pensez , que Poutine , soutien le dictateur Bachar Al-Assad. Un Etat est un monstre froid , qui n’a pas d’amis mais des intérêts. Si les interêts de la Russie sont préservés , Bachar Al-Assad , fera parie de la poubelle de l’histoire. 

        Au début , des manifestations pacifiques , l’entourage de Bachar Al-Assad avait une version qui a été répandue par les rouages du régime sur l’origine de la révolte du peuple . « Le Mossad avait , formé et payé , des syriens pour déstabiliser le pays de la » Résistance". 

        Alors que tous les spécialistes du Moyen-Orient savent que la frontière la plus sûre , celle où pas un coup de fusil n’a été tiré depuis des décennies est celle de Bachar Al-Assad. 

        Puis quelques mois plus tard , comme la sauce , n’avait pas pris , a cause des nombreuses désertions du contingent. et de certaines personnalités proches du régime La conseillère de Bachar Al-Assad et porte -parole Bousseina Chaabane, , avait trouvé une autre version : 

        << Certains réfugiés palestiniens du camp de Ramel ( proche de Lattaquié ) veulent créer la fitna , en tirant sur les forces de sécurité et sur les manifestant afin de faire monter la tension entre eux >>. 
        Le dictateur Syrien aime tellement les palestiniens , qu’il a instauré un blocus criminel de plusieurs années dans le camp de Yarmouk , où le gens mourraient de faim et de soif, au point de manger des rats et des chats. Plus de 2 000 personnes sont mortes dans ce camp. 


        Les seuls et uniques souvenirs qui me reviennent , sont ceux des villes , comme Homs, Hama, Draa, Alep, Idli etc rendues en cendres avec des centaines de milliers de morts et des centaines de milliers de blessés a vie et dont on ne parle pas. Les barils d’explosifs incontrôlables balançaient contre des civiles , femmes et enfants. 

        Je suis sûr, d’une chose , Bachar Al-Assad , à court terme se maintiendra au pouvoir , mais à long terme , il est condamné , soit , il mourra de mort violente ( Les 500 000 morts et les milliers d’enfants tués comme les femmes violées ne s’oublient pas dans cette région où la vengeance perdure) soit il ira s’installer en Russie ou en Iran. Bachar Al Assad est foutu, du fait de la poussée démographique sunnite . il sera de plus en plus difficile à la minorité Alaouite de se maintenir au pouvoir. Bien que un certain nombre d’Aléoutes aient condamné les agissements du dictateur syrien. 

         



      • doctorix doctorix 18 février 20:03

        @Jonas
        Vous rappelez le temps d’Hafez El Assad, et vous amalgamez. Vieille technique.

        Bachar El Assad restera au pouvoir parce que son peuple le veut et parce que Poutine en a décidé ainsi.
        Il aurait d’ailleurs bien voulu faire pareil en Libye, et la paix ne s’en serait portée que mieux.
        Mais il a cru les mensonges américains de modération.
        Pour le reste de votre propagande, on a déjà donné : il faut vous y faire : ça n’a pas pris

      • Analis 18 février 20:42

        @Jonas

        Vous êtes toujours le même faussaire négationniste, répétant encore les mêmes mensonges grotesques provenant de la propagande goebellesienne occidentale (et sioniste). La répression de Bachar Al-Assad dont vous parlez n’a jamais existé que dans votre imagination fertile et celle des menteurs des hautes sphères des États impérialistes (USA, France, Grande-Bretagne, Israël et leurs supplétifs golfiens) en question, dignes héritiers du nazisme. Les vrais massacres de Syrie comme de Libye et d’Irak ont été commis à leur instigation, par les terroristes qu’ils soutenaient, ceux qui tiraient sur les manifestants et sur les policiers au printemps 2011 (sur les conseils des services secrets tels que Mossad, oui, et aussi DGSE, CIA, MI6 etc...) ; et que par vos mensonges vous soutenez, par là-même, par bêtise, par aveuglement, ou par conviction, au même titre que votre ami sioniste admirateur des daechistes de 73 ap. J.-C. enfermés dans leur forteresse près de la Mer Morte – ce qui, au passage, fait de vous un complice de ces atrocités.

        Oui, complice de ces crimes vous êtes. Tout cela dans le but de semer la guerre et de pouvoir permettre à Israël de faire bien pire. Vous ne rêvez que de voir Israël faire ce que vous reprochez aux syriens, à l’abri du rideau de fumée de ces mensonges. Car face à des insurgés armés jusqu’aux dents, chose à laquelle les Israéliens n’ont jamais été confrontés, il n’y a aucun doute qu’ils n’auraient absolument pas la retenue que les syriens ont eu ; avec Tsahal, ç’aurait été le massacre généralisé et le rasage de villes entières. On se souvient comment Israël avait traité son printemps arabe en 2011, en massacrant d’inoffensifs réfugiés palestiniens, en ayant le culot d’invoquer l’auto-défense (sic !!!) – alors qu’il allait en revanche soutenir les plus sanguinaires terroristes et les aider à franchir la même frontière. Israël, l’État terroriste, raciste et massacreur, complice de premier rang de l’impérialisme occidental d’inspiration nazie, sans lequel il ne serait rien.

        Et il transparaît clairement de vos écrits que votre haine de Bachar Al-Assad vient de ce qu’il a réussi à fédérer des communautés et des religions diverses. Vous ne pouvez pas supporter que la majorité des sunnites soutiennent un alaouite à la présidence, et s’allient à des chrétiens, des chiites, des druzes etc... L’harmonie communautaire de la Syrie d’avant-guerre, c’est ce que vous détestiez, comme vous haïssez toujours qu’une majorité des sunnites persiste à soutenir Al-Assad. Cela ne fait que mieux ressortir l’intolérance fondamentale de votre pays fondé sur la domination d’une religion et l’exclusion des autres. .


      • doctorix doctorix 18 février 20:56

        @Analis
        Vous lire m’a fait du bien.

        La dernière intervention d’Israel contre Gaza après une histoire curieuse concernant trois jeunes israéliens enlevés dans des circonstances bizarres a fait 1900 morts.
        (Toutefois, l’implication du Hamas est fortement mise en doute en juillet par un membre du même Shin Bet qui, sous couvert d’anonymat, indique l’absence de données allant de ce sens, et pense que l’information a été diffusée à des fins politiques, avec opération de censure sur la presse israélienne)


      • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 21:10

        @Analis. Le judaïsme n’est pas une religion, mais une caste.

        Qui se transmet par les femmes.

      • Jonas 19 février 09:34

        @doctorix

        Pardonnez-moi ,doctorix, vous ne connaissez pas votre sujet et vous l’abordez par idéologie et non par la connaissance des faits. 

        1) L’état d’urgence a été établi en Syrie en 1963. 

        2) Hafez Al-Assad a pris le pouvoir à la suite d’un coup d’Etat en 1970 et jusqu’à sa mort en 2000 , son remplaçant par défaut par Bachar Al-Assad ( ce qui donne un concept nouveau , la République dynastique ) a maintenu l’état d’urgence. C’est à la suite des revendications des manifestants pacifiques, que le petit dictateur , marionnette , des Russes et de l’Iran , lève l’état d’urgence le mois d’avril 2011. Soit de 2000 à 2011, 11 ans d’état d’urgence. 

        3) En 1962, le régime du parti unique bassiste sous le prétexte d’un recensement au cours duquel un grand nombre de kurdes ne pouvant prouver qu’ils y résidaient avant 1945 sont expropriés et se retrouvent sans identité « Apatrides » ils étaient entre 300 000 à 800 000 ( sur un total de 2,5 millions de kurdes) Ces kurdes « étrangers en Syrie » ne pouvaient pas circuler librement , accéder à des emplois publics , se marier ou pire pour certains à ne posséder aucun papier légal, donc sans accès à l’université et à l’aide alimentaire ou médicale. 

        4) Le dictateur Bachar Al-Assad, devant la contestation grandissante des Kurdes et afin de leur donner satisfaction et cherchant à diviser les syriens, naturalise des dizaines de milliers de kurdes qui retrouvent ainsi la nationalité syrienne. De 2000 à 2011 , le dictateur à mit 11 ans pour donner son aval , pour que 300 000 retrouvent leur nationalité. 

        5) Donc , contrairement à ce que vous avancez , le fils dictateur a suivi la politique du père dictateur à l’encontre des kurdes et en maintenant l’état d’urgence. Ce sont les révoltes qui l’ont obligé de changer. 

         Tout internaute , qui a soif , de comprendre le conflit syrien , peut se rendre sur des sites sérieux pour comparer vos connaissances et les miennes. Vous faites de la propagande pour un dictateur , criminel, qui est maintenu au pouvoir grâce à la présence des armées étrangères sur son sol. 

        Vous êtes en contradiction , doctorix : Vous écrivez , que le dictateur Bachar Al-Assad restera au pouvoir parce que le « peuple le veut et parce que Poutine en a décidé ainsi ». Merci pour votre honnêteté , c’est qu’une marionnette. 






      • Jonas 19 février 10:26

        @Analis


        Pour parfaire vos connaissances sur le dictateur syrien , dont vous êtes un admirateur subjugué, vous devriez , voir l’exposition d’un réfugié syrien Najah al Bukaï. à la médiathèque de Fontenay - le Comte. En discutant avec lui , vous apprendrez comment votre dictateur Bachar Al- Assad et sa soldatesque traitent les opposants. et les intellectuels critiques. 

        1) La crise humanitaire syrienne atteint une ampleur sans précédent , que ce soit par le nombre de victimes, la crise sanitaire et alimentaire pour les survivants, la déstabilisation des pays voisins , ou encore l’afflux de réfugiés jusqu’aux portes de l’Europe. 
        << La Syrie est ce que j’ai vu de plus dur dans ma carrière>> Ces mots ne sont pas ceux d’un débutant , mais ceux d’Yves Daccord, directeur général du comité international de la CROIX-ROUGE. 

        2) Bombardements du régime en Syrie ; << Une odeur nauséabonde s’est répandue après que les hélicoptères du régime eurent frappé plusieurs quartiers de la ville de Saraqeb dans la province d’Idleb,. En plus des raids de l’armée de l’air du régime qui ont par ailleurs tué des civils dans la ville de Kfar Nabi., dans le sud de la province d’Idleb. Des avions présumés russes ont touché le principal hôpital de Maaret al-Noomane, causant des dégâts . Il a cessé de fonctionné en attendant des réparations soient effectués.déclare l’OSDH. 

        Voilà les faits, pour le reste , le nombre de morts 500 000 , sans parler des blessés , les villes( Homs-Hama-Alep etc ) détruites , les réfugiés internes et externes , vous enlèvent toute crédibilité. A l’époque , les Nazis dont vous vous inspirez , il n’ y avait pas d’Internet , ni des réseaux sociaux donc ils pouvaient raconter n’importe quoi . Aujourd’hui , avec Internet et les réseaux sociaux , vous racontez n’importe quoi , vous faites de la propagande pire que celle les nazis,. Vous êtes un nazi aux petits pieds. 

        PS : J’ai une haine non pas seulement pour le dictateur syrien, Bachar Al-Assad, mais pour tous les dictateurs qui muselent leur peuple , qui détruisent leur pays pour se maintenir au pouvoir coûte que coûte , qui ne donnent aucun avenir aux jeunes , et les font grandir dans la violence. Cette violence se retournera un jour ou l’autre contre leur propre société. 


      • doctorix doctorix 19 février 10:47

        @Jonas
        Vous tournez en rond, en pleine contradiction.

        Vous vous plaignez qu’Assad ait rendu leurs droits aux kurdes.
        Vous dites que c’est pour diviser les syriens alors que c’est évidemment pour les réunir.
        Vous oubliez de dire qu’il a offert l’amnistie aux repentants, en plein conflit, et qu’il prône l’unité nationale.
        Assad a pratiqué une transition vers la démocratie, avec une superbe constitution. Il n’a rien à voir avec son père.

        « qui est maintenu au pouvoir grâce à la présence des armées étrangères sur son sol. »
        Voilà qui est particulièrement absurde : les armées étrangères, via des terroristes payés par l’Occident, étaient justement là pour déstabiliser le gouvernement et piller le pays, comme l’Irak et la Libye.
        Les syriens ont eu la chance d’avoir un Poutine qui a empêché le processus, et ils lui en sont infiniment reconnaissants.
        Reste à se débarrasser des Turcs qui n’ont rien à faire là.
        Des pourparlers sont d’ailleurs en cours entre Assad et les kurdes pour y parvenir. En essayant d’empêcher la création d’un kurdistan qui serait une marionnette aux mains des USA (les USA adorent morceler les pays pour pouvoir les piller plus facilement).
        Vous tenez tellement à voir disparaitre Assad et à mettre des islamistes au pouvoir, à voir les USA mettre le grappin sur votre pays, à donner raison à leurs manigances ?
        Mais alors, vous seriez un traître ?

      • doctorix doctorix 19 février 11:04

        @Jonas
        Et puis arrêtez de citer l’OSDH comme si c’était une source sure : ça fait 6 ans que ce pantin londonien enfume tout le monde, et que ses élucubrations sont reprises comme l’évangile par toutes les agences du monde.

        Ce type est un menteur pathologique.
        Il ne représente que lui-même, et il fait le jeu des puissances colonialistes.
        La Syrie est un pays qui se défend contre des envahisseurs : tant qu’ils ne seront pas anéantis, il y aura des morts. Mais ces morts, ce n’est pas Assad qui les a voulus, mais l’Occident, qui enrage de ne pas réussir en Syrie ce qu’il a si bien réussi en Irak et en Libye.
        A la fin de la partie, qui s’approche, la Syrie deviendra un pays libre, avec l’aide des russes et de l’Iran.
        A cette option, vous préférez un gouvernement islamiste avec ce qui reste des égorgeurs ? Vous avez de bien maigres ambitions pour votre pays (si c’est le votre).

      • Jonas 19 février 14:30

        @doctorix

         doctorix ! doctorix ! Vos réponses sont prêtes avant de lire le contenu de mes écrits. Cela fait de vous , un mauvais propagandiste du dictature syrienne. 

        1) Le dictateur Bachar Al-Assad à succéder à son père par défaut , il n’était pas prêt pour la fonction , s’était son frère qui devait prendre la relève de la « République héréditaire » comme cela se fait dans la région. Un accident de voiture à changer la programmation , du dictateur Hafez Al-Assad. 

        2) Ce n’est ni par respect ni par amour de son peuple, que le dictateur marionnette à concéder a) de lever l’état d’urgence , b) par rendre justice aux kurdes d’obtenir la nationalité que le parti unique Baas, leur a supprimée d’autorité. 

        3) Ces deux concessions ont été obtenues , 11 ans après sa prise du pouvoir à la suite des manifestations pacifiques. Les manifestants au début, comme je l’ai écrit dans une de mes réponses , voulaient tout simplement vivre un peu libre , un peu de dignité , de s’exprimer sans contrainte , sans surveillance des criminels a la solde du régime des moukhabarates , pouvoir voyager et contre la corruption du clan Assad. Aucune affaire , aucune transaction ne pouvaient se faire sans arroser les apparatchiks du clan. 

        4) C’est le dictateur Bachar Al-Assad et son clan, qui ont favorisé , financé , armé , sorti de prison , les fanatiques religieux . A ces fanatiques intérieurs , ce sont joints , les criminels du Calife Al Baghdadi afin de créer un Etat islamique. Mais le principal responsable est le dictateur Bachar Al-Assad.

        Déclaration à Moscou , le 29 décembre 2012. 
        << La Syrie connaîtra " l’enfer faute d’une solution négociée au conflit qui fait rage depuis 21 mois, déclare Lakhdar Brahimi , émissaire de l’ONU et de la Ligue Arabe>>. L’émissaire de l’ONU, réclame , plus de pressions de l’ONU sur la Syrie. Car pour lui , l’obstacle à toute solution est la présence du dictateur syrien.

        Après, bien après , les choses ont pris de graves proportions avec des tueries et des destructions massives. Vous avez raison , que les criminels de l’Etat islamique, par leur présence ont rendu toute solution impossible. Mais la genèse du conflit syrien , incombe le dictateur Bachar Al Assad. 





      • Jonas 19 février 15:12

        @doctorix


         C’est incontestable que le dictateur sortira vainqueur contre l’Etat islamique, non pas grâce à son armée mais a celles des armées étrangères comme la Russie et l’Iran et ses supplétifs du Hezbollah. Mais il ne pourra pas éradiquer la vermine islamique , car c’est un cancer , qui a bouffé tout le corps de la Syrie dont le dictateur est responsable. C’est une victoire à la Pyrrhus 

        Il n’existe pas dans l’histoire récente qu’ un dictateur qui a massacré ses compatriotes et détruit son pays, de rester longtemps à la tête de celui-ci . Les 500 000 morts et les destructions de villes sont des blessures qui auront du mal à se cicatriser , avec le maintient a la tête du bourreau. 

        Par ailleurs les évaluations pour la reconstruction de la Syrie se monteront à plus centaines de milliards de dollars. Si vous, vous connaissiez un peu en économie , étant donné la situation de la Russie et de l’Iran , cela m’étonnerait que ces deux pays puissent investir les sommes aussi colossales. Donc , la Syrie, ne pourra pas se tourner vers l’Occident , les Etats du Golfe qui ne pourront investir tant que le dictateur est en place. Reste la Chine peut-être qui viendra avec son personnel , ses cadres , ses ingénieurs etc. 

        Quant aux syriens qui ont fui , en Occident , ils refuseront de retourner dans leur pays tant que le dictateur restera en place. Un pays qui est vidé de sa classe moyenne est un pays qui aura du mal a se remettre. 

        Pour moi , le dictateur , comme touts les dictatures , sont enceintes de révoltes et de contre- révoltes. Bachar Al-Assad et les égorgeurs sont à mettre sur le même plan. Une seule différence , les égorgeurs dans leur cerveaux malades , montrent par l’image leurs monstruosités , alors que le dictateur cherche à donner de lui une image kleen. 
         


      • doctorix doctorix 19 février 17:02

        @Jonas
        Vous ne vous rendez même pas compte que chacune de vos phrases rend hommage a Assad, à part que vous le traitez de dictateur. Point par point :

        1) le fils valait donc mieux que le père et que l’autre fils (c’est vrai, Assad est médecin, et n’avait aucune formation ou tendance pour devenir dictateur)
        2) il a rendu leur nationalité aux kurdes
        3) la corruption, il est bien possible qu’il l’ait atténuée
        4)Il a amnistié les opposants : votre interprétation vaut ce qu’elle vaut, moi j"y plutôt à de la clémence et à un désir de paix intérieure.
        Je crois que vous avez mauvais esprit, comme tous ceux qui, planqués à l’étranger, rêvaient de voir les USA foutre en l’air ce pays pour récupérer le pouvoir à des fins douteuses. Vous êtes aussi mauvais perdant. Mais vous resterez perdant.
        La genèse du conflit, la manipulation criminelle des manifestations pacifiques, ne vient certes pas du pouvoir : de l’extérieur, on ne voulait pas qu’Assad puisse répondre aux attentes de son peuple et devenir ainsi encore plus populaire. Tout ce qu’on voulait, c’est foutre en l’air ce pays pour pouvoir le piller.
        Ensuite, vous me citez l’ONU. Mais l’ONU, ce sont les USA : la voix de son maître. 

      • Jonas 20 février 09:40

        @doctorix


        Bachar Al-Assad est le bourreau de son peuple . 

        Dans un entretien au journal SonntagsZeitung, Clara Del Ponte qui fut autrefois procureure fédéral en Suisse, se dit convaincu que suffisamment de preuves ont été réunies pour que le dictateur Bachar Al-Assad soit condamné pour crimes de guerre.

        1) Le père comme le fils sont des dictateurs orientaux. Le père a pris le pouvoir en 1970 à la suite d’un coup d’Etat et porte les stigmates de la mort de 40 000 personnes de la vile de Hama et de sa destruction en 1982. Le fils fut nommé président et héritier de son père , comme dernier choix, n’était ni destiné ni préparé pour l’emploi. Et dans la répression et les meurtres , il a fait plus que son dictateur de père. Des générations de syriens se souviendront de lui comme un dictateur sanguinaire. 

        2) Il a hérité de son père en 2000 et n’a restitué la nationalité aux Kurdes qu’en 2011 , soit 11 ans après sa prise de pouvoir ; Il la fait sous la contrainte et non par bonté d’âme. 

        3) La corruption fait partie de toutes les strates de la société syrienne. Avec le dictateur Bachar Al-Assad , elle est devenue un sport national dont profite le clan Assad. 

        4) Vous , vous trompez de cible avec moi. Je suis contre les interventions occidentales dans les pays Arabo-musulmans comme Africains. Je l’ai écrit , ici, à plusieurs reprises. Ce qui ne veut pas dire , que je suis ,un partisan , comme vous des dictatures. J’ai horreur des régimes de dictatures car ils avilissent l’homme et lui enlèvent sa dignité. 

        5) Le dictateur , Bachar Al-Assad , sortira , vainqueur de son conflit contre l’Etat Islamique grâce aux armées , de Poutine , de Khamenei et de Nasrallah, mais ne gagnera pas la paix, car il a sur les mains le sang de centaines de milliers de personnes et la ruine de son pays. 

        6) En onze ( 11) ans de pouvoir, il a été obligé de quitter le Liban, que la Syrie à occuper pendant 30 ans. Il a enfoncé son pays dans une crise politique , économique et sociale. C’est d’ailleurs cette crise qui a poussé des gens à manifester contre la dictature .En 2011 , ce sont des syriens pacifiques qui ont bravé les milices du régimes. Aucune main étrangère ne peut guidé tout un peuple à sortir dans la rue , malgré la peur qu’inspire le régime. 



      • Analis 20 février 10:37

        @Jonas

        Vous vous enfoncez dans le ridicule. La règle de base sur internet est de ne pas nourrir un troll, surtout quand il s’enfonce dans les délires. Bien que les psychiatres disent qu’il ne faut jamais dire à quelqu’un qui délire qu’il délire, je pense néanmoins qu’il est urgent de remettre à leur place vos divagations, car d’autres pourraient les croire sincères (bien qu’à parler strictement, le fou est sincère).

        Je me fiche au passage de savoir si tel soit-disant témoin est tombé sur des soldats exaspérés par les crimes contre l’humanité des gangs de Contras que vous soutenez, ou s’il est un pur faussaire, à l’image des ridicules assertions du rapport César ou de viols systématiques des femmes rebelles, qui rappellent celles tout aussi bidons qu’on avait entendues en Bosnie et en Libye. Ce qui compte, c’est que leurs contes sont démentis par un nombre gigantesque d’autres témoignages, de toutes provenances.

        Vous êtes bien un nazi à la petite main, qui recourt à toutes les manœuvres minables d’un Goebells, mais perfectionnées depuis mille fois dans l’ignominie par les services des impérialistes occidentaux. Recourant notamment à l’inversion, la pratique d’accuser autrui de ses propres défauts. En sus de ressortir votre théorie du complot éculée et frauduleuse sur la responsabilité d’Assad dans le terrorisme islamique, alors que ce sont les occidentaux et les israéliens qui en sont bel et bien les seuls coupables, étant allés jusqu’à susciter Daech, et se reportant maintenant sur les terroristes kurdes. Alors que vous accusez ceux qui dénoncent vos pratiques de nazisme, vous relevez réellement de l’essence du nazisme dans ce qu’elle a de plus profond, dénoncée par Bachar Al-Assad, qui consiste en la défense de la supériorité essentielle de l’Occident, par l’agression, la conquête, la subjuguation et l’écrasement de toute forme de résistance à cette domination occidentale, en recourant aux crimes les plus atroces. Vous haïssez les syriens comme vous haïssez tous les arabes dans l’ensemble, à l’exception de ceux qui vous mangent dans la main et se soumettent à l’impérialisme, au sionisme, ceux qui massacrent les autres arabes pour votre compte, séoudiens au Yémen, collabos syriens, irakiens et libyens de l’impérialisme etc... Oui, les seuls syriens que vous appréciez sont les collaborateurs du sionisme et du néo-colonialisme occidental. Vous êtes si facile à lire et à prévoir dans votre apologie des crimes contre l’humanité de ces derniers que ça en devient pitoyable.

        Quant à affirmer que internet permet maintenant de révéler les méfaits des nazis, là vous touchez le fond dans le ridicule et vous tirez une balle dans le pied... mais cela s’explique simplement par le fait que vous êtes furieux que internet ait en effet bel et bien permis de réfuter la propagande des nazis sionistes qui cherchent à agresser et détruire la Syrie. Comme ils l’ont déjà fait avec la Yougoslavie, l’Irak, la Libye et maintenant le Yémen.

        Pour le reste, De Mistura est discrédité tout comme l’ONU corrompue par les néo-conservateurs génocidaires comme Jeffrey Feltman, excepté aux yeux de leurs admirateurs colonialistes. L’obstacle à la solution négociée, que Assad n’a a cessé de défendre depuis le début, parfois au risque d’en être impopulaire en réintégrant des massacreurs haïs à juste titre de la population, ce sont bel et bien les rebelles et leurs soutiens étrangers, occidentaux, sionistes et golfiens, ennemis de la paix et amoureux de la guerre et de l’oppression. La pratique mensongère et ultra-goebellsienne de l’inversion, disais-je... Et raison de plus pour al haine que vous lui portez, parce que lui accepte de pratiquer la politique de la main tendue et de la réconciliation, même avec des crapules, alors que du côté sioniste nazi, on a la passion d’éradiquer toute opposition par le massacre.


      • Jonas 20 février 12:57

        @Analis

        Votre charabia, ne peut être compris que par vous et les partisans du dictateur sanguinaire, Bachar Al-Assad. Vos arguments sont un peu simples pour ne pas dire simplets. 

        Certaines méthodes utilisées par les moukhabarates « et les »maffieux chabihas« relèvent de l’enseignement et de la formation des certains cadres nazis réfugiés en Syrie dans les années 1960. 

        Moi, je cite les faits , rien que les faits , vous , vous lancez dans une logorrhée sans queue ni tête , pour faire diversion et accuser les autres , c’est tellement commode pour l’esprit. Malheureusement pour vous , les centaines de milliers de morts et les millions de déplacés sont là pour témoigner sur les crimes dus au dictateur , Al-Assad. 

        Dans une interview donnée par le leader de la communauté druze au Liban , Walid Joumblatt , celui-ci déclare : Extraits.

        - Le journaliste : Vous avez été longtemps pro-syrien et aujourd’hui , vous êtes un des porte- voix les plus virulents contre Bachar Al-Assad. Pourquoi ? 

        -Walid Joumblatt : J’ai bien connu le père Hafez Al-Assad. C’était un dictateur, un criminel , mais beaucoup plus civilisé que le fils. Malgré le massacre des islamistes à Hama , en 1982. Il avait réussit a faire de la Syrie un pivot central au Moyen-Orient. En discutant avec Bachar , il m’a dit , qu’il n’y avait plus de photos de son père, comme s’il avait voulu l’effacer. Il faut être un psychiatre pour comprendre que c’est un menteur pathologique. Alors que le frère Maher , est un tueur psychopathe. Je suis devenu anti -Bachar après la tentative de meurtre sur mon ami, Marwan Hamadé en 2004 puis avec l’assassinat du Premier ministre libanais Rafic Hariri en 2005. 

        - Journaliste : Vous avez rencontré Bachar Al-Assad trois fois... 

        -W. Joumblatt : Lors de ma troisième et dernière rencontre avec lui en juin 2011 , juste après la mort du premier martyr de la révolution syrienne , le jeune Hamza El-Khatib , qui avait été torturé et tué ( il s’agit d’un enfant de 13 ans NDLR) , je lui ai demandé ce qui s’était passé, il m’a dit » On ne l’a pas torturé« alors je lui ai répondu : » Oui , mais vous l’avez tué. Et il a avoué : « Oui , on l’a tué . On a affaire à un psychopathe doté d’une double personnalité effroyablement menteur et brutal. J’ai découvert quelqu’un de machiavélique. Je ne comprends pas que l’Occident ait pu être dupé. ( fin de citation) 

        Bombardements intensifs dans la Ghouta orientale. 

        Témoignage d’un médecin qui soigne les enfants, nommé Hamza : » Il s’agit des quatre pires journées qu’ait connues la Ghouta. depuis le début de la guerre en 2011. « La Ghouta n’a jamais été la cible de bombardement aussi intensifs. Il décrit les enfants en état de choc transportés à la clinique et qui , malgré les blessures , ne pleurent pas. Comme médecin, la chose, la plus difficile est de devoir secourir vos proches, vos collègues et vos amis ». 
        Oui, pour moi , Bachar Al-Assad est un bourreau, un bourreau de son propre peuple. 





      • Durand Durand 21 février 15:27

        @Analis



        Le mieux c’est de ne plus répondre aux vomissures de John Ass ... Il est payé au nombre de fois qu’il écrit « LE DICTATEUR » devant « Assad »... 217 fois, juste dans ses 64 derniers messages !

        C’est juste un pauvre idiot qui ne cite jamais ses sources tellement elles ne valent rien...
        Moinssage et boycott pour ce genre de sous-merdes... Ça les calme direct !




      • doctorix doctorix 21 février 18:29

        @Jonas

        Aujourd’hui, France Inter consacre sa journée à la diabolisation du « boucher de Damas », en commençant par Demorand sur le 7-9, avec l’inénarrable Bernard Guetta,

         (https://www.franceinter.fr/emissions/geopolitique/geopolitique-21-fevrier-2018


        et son « insurrection démocratique », et continuant avec le 13 heures.
        Imaginons les quartiers Nord de Paris envahis par des jihadistes armés, balançant 2000 rockets et autres mortiers en quelques jours sur le coeur de la capitale, et macron essayant de débarrasser la banlieue parisienne de ces terroristes grassement payés par l’étranger (USA, Arabie Saoudite) au prix de bombardements sur des jihadistes prenant les civils en otage et faisant des hôpitaux leur quartier général.
        Pour qui la BBC anglaise prendrait-elle parti ? Pour macron ou pour les jihadistes ?
        C’est ce qui se passe pourtant avec la Goutha, le quartier de Damas envahi par les « rebelles » (en fait terroristes), et avec France Inter qui ose critiquer le gouvernement syrien (comme cette radio avait critiqué la reprise d’Alep par les troupes gouvernementales, pour le plus grand bonheur des alepois).

        Imaginons maintenant l’Angleterre disposant ses troupes en Bretagne pour lutter contre des indépendantistes bretons, sans mandat d’aucune sorte (de l’ONU en particulier), et sans demande particulière de la France, au prétexte qu’ils menacent ses frontières. 
        Est-ce que la radio allemande approuverait l’opération anglaise, est-ce que Mme Merckel parlerait de ligne rouge à ne pas franchir par le président macron, et menacerait-elle la France d’une intervention armée ?
        C’est pourtant ce qui se passe avec l’invasion turque au kurdistan syrien par un dictateur frapadingue.
        Je veux dire : c’est EXACTEMENT ce qui se passe.
        Franc Inter est depuis longtemps une officine sioniste ayant perdu toute indépendance et tout honneur journalistique.

      • Jonas 22 février 08:20

        @doctorix


        Vos exemples sont idiots comme votre argumentation. 

        Pourquoi ?

         D’une part , parce le boucher de la Ghouta Bachar Al-Assad est un dictateur , qui a hérité de la fonction de son père qui lui-même était un dictateur criminel arrivé au pouvoir à la suite d’un coup d’Etat. 

        D’autre part , les pays que vous citez sont des démocraties , mêmes imparfaites , elles restent des démocraties avec , des oppositions, une presse libre , des syndicats libres , des intellectuels critiques et libres de s’exprimer, des ONG, qui peuvent interpeler et vilipender les pouvoirs politiques ,ce qui n’est pas la cas dans le pays du bourreau Bachar Al-Assad. 

        Walid Joumblatt , Tahar Ben Jelloun , Kamel Daoud , le grand poète , Adonis d’origine syrienne est bien d’autres qui portent des jugements terribles contre le criminel de Syrie sont là pour prouver conforter mon jugement. 

        La destruction et le massacre de GUERNICA , ( Espagne en 1936) par les nazis aux sévices du dictateur Franco colle toujours aux basques des fascistes espagnoles . Les massacres des civils et les destructions , de Homs-Hama-Alep -Idlib , Ghouta etc seront inscrits à jamais sur le front du régime dirigé par le barbare syrien Bachar Al-Assad. Cette dictature ne tient debout que par la grâce des béquilles ,Russes, Iraniens et les supplétifs du Hezbollah. 








         




      • doctorix doctorix 22 février 11:07

        @Jonas
        Vous êtes juste un malade mental enfermé dans votre délire.

        Vous citez Tahar Ben Jelloun : lisez donc jusqu’où vont ses délires à lui :

        http://www.taharbenjelloun.org/index.php?id=61&tx_ttnews[tt_news]=303&cHash=2a2a5e30e9d972ca51365b68a0f2f7f5

        Pour l’instant, ce qu’on constate, c’est que les alepois vivent maintenant en paix, et que les habitants de la Ghouta ne tarderont plus à en faire autant.
        Les ONG dont vous parlez, je suppose que ce sont celles qui sont financées par Soros, celles pour lesquelles les USA ont financé 12 milliards ?
        Ce qu’on reproche à Assad, c’est de ne pas plier devant les USA et Israël. Ce qu’on lui reproche, c’est de gagner.
        Certes, la Russie est une béquille : mais le gouvernement tient bon surtout grâce à l’appui des syriens eux-mêmes. Je sais que ça vous ennuie : vous vouliez donner le pouvoir à une petite minorité d’opposants, surtout islamistes radicaux (je crois qu’on parlait à l’époque de 7%). Ca ne s’est pas produit, c’est ce qui vous enrage.

      • leypanou 16 février 16:55

        Je donne aux lecteurs 2 liens (ici et ici) concernant cette prétendue utilisation d’armes chimiques récemment par le gouvernement syrien.

        Comme souvent, l’information vient de la fameuse OSDH (Organisation Syrienne des Droits de l’Homme) qui, non seulement est basée au Royaume Uni, mais n’a rien d’une organisation neutre. Il faut vraiment que B al Assad et son gouvernement soient des crétins finis pour faire des actions de ce genre, alors qu’il vient de libérer la quasi-totalité du pays détenue par Daesh et sachant ce qu’ils encourent. Et les f.miers de l’autre bord aussi suffisamment pas idiots pour vouloir profiter de la prétendue ligne rouge.

        La récente Conférence à Paris contre l’impunité sur l’usage des armes chimiques prouvent tout simplement que ceux qui ont perdu dans les évènements en Syrie n’ont pas encore dit leur dernier mot et cherchent tout prétexte pour intervenir d’une manière ou d’une autre en Syrie.

        Bref, en politique étrangère, nouveau monde et ancien monde, c’est kif-kif et un député de la Nouvelle Gauche (Mr Belkacem) a même déclaré récemment que Bachar al-Assad n’a pas d’avenir en Syrie. Comme si cela le regarde.

        PS il y a 4 pays qui n’ont pas ratifié la convention sur les armes chimiques, la Corée du Nord en est un -et je comprends sa position-, je laisse aux lecteurs le soin de connaître les 3 autres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès