• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Jeu d’échecs : 1.e4 est-il un bon coup ?

Jeu d’échecs : 1.e4 est-il un bon coup ?

Cet article se propose d’examiner brièvement quelques raisons qui rendent le coup 1. e4 suspect pour les Blancs, malgré sa grande popularité. Plusieurs approches seront adoptées : l’examen de la structure de pions, l’opinion des grands maîtres, les données statistiques, et des illustrations par des séquences de parties réelles. Il ne s’agit pas ici d’exprimer une opinion, mais de chercher à approcher la réalité objective, sur l’échiquier.

 

Je voudrais soulever dans cet article un problème de fond, rarement traité dans la presse échiquéenne, et qui concerne les ouvertures. En un mot, je soutiens qu’au jeu d’échecs 1. e4 est une faute théorique (et donc pratique) pour les Blancs. C’était l’opinion du grand maître Ernst Grünfeld, qui commençait systématiquement ses parties par 1. d4, et qui déclarait, à propos de 1. e4 : « Je n’aime pas faire une erreur dès le premier coup. » Au contraire, Bobby Fischer a notoirement joué 1. e4 durant toute sa carrière (à l’exception notable de la sixième partie du championnat du monde de 1972 contre Spassky, un gambit dame refusé variante Tartakover, qui est réputée pour être une des plus belles parties de l’histoire des échecs). Aujourd’hui, au haut niveau, 1. e4 continue d’être joué très régulièrement – huit parties sur douze lors du championnat du monde de 2018 entre Carlsen et Caruana, toutes nulles.

Le problème de fond avec 1. e4, c’est que le pion Roi n’est pas soutenu, qu’il est en l’air, susceptible de devenir rapidement une cible pour les Noirs. Ce n’est pas le cas avec 1. d4, qui offre une structure beaucoup plus stable. La question ultime serait donc de savoir si, avec un jeu parfait des deux côtés, 1. e4 est gagnant, nul, ou perdant pour les Blancs. Le jeu d’échecs, on le sait, n’a pas été résolu, et avec une estimation de 10 puissance 120 parties possibles (ayant un sens échiquéen), il y a peu de chances qu’il le soit un jour. À ce jour, les ordinateurs ont seulement permis de résoudre, en 2007, le jeu de dames anglaises (la partie est nulle avec un jeu parfait des deux côtés). Néanmoins, afin d’avoir des statistiques un peu fiables, on peut se reporter au corpus de parties jouées sur un site en ligne, ce qui offre l’avantage de fournir un très grand nombre de parties, un nombre suffisant pour rendre les variations non-significatives négligeables. Examinons donc ceci, sur un des sites les plus fréquentés par la communauté échiquéenne, lichess.org.

On remarque tout d’abord que 1. e4 est très majoritaire chez les joueurs, avec 96 447 471 parties, contre seulement 51 888 454 parties pour 1. d4. Les chiffres indiquent que la probabilité de gain pour les Blancs est significativement supérieure si l’on joue 1. d4 : après ce coup, les résultats ont été, pour les Blancs, 50 % de gains, 5 % de nulles, 45 % de défaites (soit 5 % de différence pour le ratio victoires-défaites) ; après 1. e4, on a 49 % de gains, 5 % de nulles, 46 % de défaites (seulement 3 % de différences entre les gains et les défaites, et à la fois moins de victoires et plus de défaites). Après 1. Cf3, l’écart est encore plus grand, puisqu’il y a 10 % de chances de gain en plus pour les Blancs : 52 % de gains, 6 % de nulles, 42 % de défaites. Si l’on creuse un peu ces stats et que l’on examine ouverture par ouverture, les résultats sont encore plus parlants. On a donc, après 1. e4 :

- 1. … c5 (défense Sicilienne) : 47 % - 47 %, soit autant de chances pour les Blancs que pour les Noirs.

- 1. …e5 : 51 % - 45 %, avec un écart significatif en faveur des Blancs, certes, mais c’est justement le coup qui crée pour les Noirs la même faiblesse structurelle que pour les Blancs.

- 1. …e6 (défense Française) : 48 % - 47 %

- 1 …c6 (défense Caro-Kann) : 47 % - 47 %

On le voit, après 1. e4, les chances sont à peu près égales.

Examinons à présent les données après 1. d4 :

- 1. …Cf6 (défenses Indiennes) : 48 % - 46 %

- 1. …d5 (gambit Dame) : 51 % - 43 %, soit 8 % de chances en plus pour les Blancs.

- 1. … e6 (gambit Dame ou Nimzo-indienne) : 51 % - 44 %, soit 7 % de chances en plus pour les Blancs.

- 1. …c5 : 47 % - 48 %. C’est le seul coup qui semble d’emblée égaliser à peu près pour les Noirs.

Et la plupart des autres coups après 1. d4 donnent un avantage d’au moins 3 % pour les Blancs, parfois bien plus.

Les chiffres bruts ont donc parlé, il est statistiquement bien plus avantageux de jouer 1. d4 que de jouer 1. e4.

Pour finir cette réflexion, j’aimerais m’appuyer sur mon expérience personnelle. Avec les Noirs, j’éprouve bien souvent des difficultés contre 1. d4. Il faut souvent batailler ne serait-ce que pour égaliser. Contre 1. e4 en revanche, il m’est arrivé très souvent de prendre l’avantage d’emblée (je joue presque toujours la Sicilienne). Il y a même des séquences de gains que j’ai rencontrées des dizaines de fois, ce qui ne m’arrive jamais contre 1. d4. La séquence suivante par exemple, qui profite justement de la faiblesse du pion e4 :

1. e4 c5 2. Cf3 d6 3. d4 cxd4 4. Cxd4 Cf6 5. Cc3 a6 6. Fe2 e6 7. Fg5 Fe7 8. 0‑0

8. …Cxe4 9. Fxe7 Cxc3 10. Fxd8 Cxd1 11. Tfxd1 Rxd8

Et les Noirs se retrouvent avec un pion net de plus.

Il y a même une séquence de la Sicilienne fermée, que je rencontre régulièrement, et qui gagne carrément une pièce mineure. Là encore, la faiblesse du pion e4 nécessite de jouer d3, et après Fe3 ?, on a la case d4 libre pour une fourchette de pion :

1. e4 c5 2. Fc4 d6 3. Cf3 Cf6 4. d3 e6 5. Cc3 a6 6. 0‑0 Fe7 7.Fe3 ?

7. …d5 ! 8. exd5 exd5 9. Fb3

9. …d4

Et les Noirs gagnent une pièce.

Alors, que faut-il faire ? Faut-il changer les règles et interdire aux Blancs de jouer 1. d4, au nom de l’équité ? Faut-il au contraire interdire 1. e4, au nom de la correction et de la pureté du jeu ? Je n’irai pas jusque-là. À mon avis le jeu doit rester libre, et les Blancs doivent pouvoir jouer le coup qu’ils souhaitent. Néanmoins, les puristes, ceux qui recherchent le meilleur coup aux échecs, et les pragmatiques, ceux qui recherchent les plus grandes chances de gain avec les Blancs, doivent bien comprendre que 1. e4 est objectivement un coup inférieur. C’est ce que j’espère avoir montré avec cet article.


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 juillet 15:05

    Le coup du berger, ça marche avec les naïfs, alors ça suffit quand on joue avec des moutons.

    Pour jouer avec un maître, il vaut mieux une autre stratégie, ou alors on joue au bonneteau en commençant par laisser quelques gains faciles à la victime pour l’amer à miser gros et en prévoyant des « larrons » complices pour récupérer la mise dans le cas où le parieur connaîtrait le tour.

    Aujourd’hui, on ne joue plus pour le plaisir, mais pour le gain.


    • CoolDude 25 juillet 12:27

      @Séraphin Lampion

      L’ouverture e4 permet la sortie de la Dame & Fou « blanc » suivie d’un roque du Roi le plus rapide pour le contrôle du centre de échiquier et protéger son roi.

      L’ouverture d4 ne permet que la sortie du fou « noir »... Et exposera son roi au fou noir adverse. De plus le roque est retardé d’un coup et tout peut se jouer en un coup.

      Ce n’est pas Moutonnier, c’est réfléchi... C’est l’ouverture des pièces la plus rapide !

      PS : Tous les joueurs connaissent le coup du berger et ce n’est pas le but premier de cette ouverture car vous n’allez surprendre personne avec cela. A moins que vous n’affronter un novice qui ne se fera avoir qu’une fois !

      Miser de l’argent en affrontant des novices, quel challenge !!! Je ne vous félicite pas.


    • CoolDude 25 juillet 12:31

      Sinon fou contre cavalier... Je sacrifie mon fou sans hésiter, surtout en début de partie !



    • binary 24 juillet 15:09

      Oui mais, si vous avez raison, au mieux on perd un pion. Alors, doit on en conclure qu il ne faut pas jouer le e4, ou qu au contraire c est un coup sournois qui sert à faire croire à l adversaire qu il a un avantage ?


      • binary 24 juillet 19:51

        @binary
        Comme apparemment je ne me suis pas fait comprendre, j explique un peu. J ai immédiatement pensé au reversi, jeu bien plus simple et complètement calculé, mais sport dans certaines écoles. Dans ce cas, pas de simples stats, on sait parfaitement où vont les ouvertures blanches. L’une des 3 est franchement mauvaise et donc pas utilisée. Sauf que si vous l utilisez, vous avez un désavantage connu de 6 points environ dès le départ, mais vous faites jouer l adversaire sur une ouverture qu il ne maitrise pas et cela le déstabilise. Le reversi etant un jeu où l on perd en 1 coup.


      • tiers_inclus tiers_inclus 24 juillet 15:23

        Intéressant. Je n’ai pas trouvé les sources stats sur le lien. Il peut y avoir un biais car les joueurs moyens pourraient être plus conformistes et jouer e4. 


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 juillet 15:26

          @tiers_inclus

          tu veux dire e3 ?


        • tiers_inclus tiers_inclus 24 juillet 15:31

          @Séraphin Lampion
          Non e4 sinon cela n’aurait aucun sens. 


        • Giordano Bruno 24 juillet 15:49

          @tiers_inclus
          Voici le lien
          Cliquez sur la petite roue à droite de la barre verte ou est écrit « Coup Parties Blancs/Nulle/Noir » (ou l’équivalent en anglais) pour choisir le niveau des joueurs et la cadence.


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 juillet 15:26

          Avec mon jeu zarbe appris avec quelques pétards dans le cornet ,j’ai réussi une fois a battre un champion de France...bon...ça n’a été qu’une fois...


          • dimitrius 24 juillet 15:33

            @Aita Pea Pea
            T’aurais du essayer avec la coke !!!


          • nono le simplet nono le simplet 24 juillet 15:41

            @Aita Pea Pea
            moi j’ai fait échec et mat en 3 coups « la diagonale du fou » à un copain président d’un club d’échecs qui se la pétait un peu ... la tête du mec smiley


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 juillet 15:50

            @dimitrius

            salut Bébert...jamais touché ...on jouait entre potes et copines en écoutant du Led Zep ...entre autre...les parties duraient des heures...au petit matin on allait faire une partie de tagada tsoin tsoin avec nos belles...rhaaa .


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 juillet 16:14

            @nono le simplet

            Ben pareil avec un cador des échecs de comptoir il y a plusieurs années...c’était en une dizaine de coups de mémoire. Mais bon le gars est meilleur que moi ...pas photo.


          • nono le simplet nono le simplet 25 juillet 02:46

            @Aita Pea Pea
            euh ... après ma diagonale du fou j’ai pris branlée sur branlée, bien sûr smiley


          • nono le simplet nono le simplet 25 juillet 13:18

            @nono le simplet
            je viens de le lire et ça me revient ... c’est le coup du berger et pas la diagonale machin ... pour dire si je suis un expert smiley


          • Giordano Bruno 24 juillet 15:45

            Ce raisonnement est séduisant, mais hélas biaisé. Beaucoup de joueurs s’y sont fait prendre. Ces statistiques nous informent uniquement sur la réussite de la population générale indépendamment des coups suivants et non sur le potentiel de gain du coup en question lorsque le joueur sait que faire ensuite.

            Considérons un joueurs possédant une arborescence d’ouverture simple (c’est-à-dire répondant toujours par le même coup à une position donnée). Cela donne un arbre dont le tronc est 1.e4, 1.d4, 1.Cf3, etc. De ce tronc partent des branches grosses ou petites pour lesquelles le joueur a prévu ou non une réponse. Et ainsi de suite. Par exemple dans le cas de 1.e4, notre joueur lambda est au moins prêt à répondre à 1...c5, 1... e5 et 1.e6, et s’il est correctement préparé à bien d’autres coups respectables encore. On ne doit pas considérer ces demi-coups des noirs sans leur réponse préparée. Et cela ne donne pas les même résultats statistiques.

            Prenons comme vous l’ensemble des parties cataloguées par Lichess, bien que cela soit aussi biaisé car cela correspond à des cadences et des niveaux variés. En particulier certains joueurs utilisent des ouvertures spécifiques pour le jeu en Bullet, voire en Blitz, qu’ils n’utilisent pas pour les cadences plus lentes.

            Démonstration :

            1.e4 c5 (47 % / 47 %) égalité

            1.e4 e5 (51 % / 45 %) Avantage de 6% aux blancs.

            1.e4 e6 (48 % / 47 % ) Avantage de 1% aux blancs

            Mais voyons maintenant les chiffres après que les blancs aient apporté leur réponse. Par exemple :

            1.e4 c5 2. Cc3 (50% / 45 %) Avantage de 5% aux blancs.

            1.e4 e5 2. d4 (52 % / 43 %) Avantage de 9% aux blancs.

            1.e4 e6 2. d3 (50% / 45%) Avantage de 5% aux blancs.

            Les 3 indices ont progressé en faveur des blancs. Si on avance d’un demi-coup, et si les noirs jouent bien, cet avantage va bien souvent (mais pas toujours !) régresser, pour à nouveau augmenter au coup suivant. Et ainsi de suite.

            Les seuls résultats statistiques un peu utiles, pour peu qu’ils soient significatifs, sont ceux concernant les demi-coups, hélas forts nombreux, situés après les feuilles de l’arbre, c’est-à-dire les premiers coups joués par l’adversaire pour lesquels rien n’a été préparé et non le tronc ou les grosses branches.

            Par exemple à supposer que les noirs n’aient aucune préparation, aucune connaissance des coups habituellement jouée, le coup 1.d4 serait en effet statistiquement un peu plus difficile à contrer que 1.e4. Mais ce cas ne représente quasiment aucun joueur.

            Un autre biais de taille guette le joueur épris de ces résultats statistiques. Arrivé au dernier coup qu’il joue de mémoire, un joueur bien préparé a intérêt connaître les plans à appliquer par les deux camps. Or ces plans peuvent être bien maîtrisés par certaines populations (les joueurs titrés) et très mal voire pas du tout par les joueurs faibles. Ce ne sont alors plus les mêmes statistiques qui s’appliquent.

            Plus généralement, on peut voir sur Lichess la différence d’efficacité des ouvertures selon ceux qui les pratiquent.

            Prenons l’exemple du gambit Schilling-Kostic :

            1.e4 e5 2.Cf3 Cc6 3.Fc4 Cd4 ?!

            Le troisième coup des noirs est fondamentalement un coup de bluff. Ce coup est médiocre mais les noirs espèrent que les blancs feront la gaffe 4.Cxe5 ?! Or, celle-ci est, sans surprise, commise plus souvent parmi les joueurs moyens que parmi les forts joueurs.

            Prenons les chiffres de Lichess. J’élimine les catégories Bullet et Blitz pour les raisons précitées.

            Joueurs moyens (Catégorie 1600) : 28 % des joueurs tombent dans le piège et jouent le coup médiocre 4.Cxe5 ?!

            Joueurs forts (Catégorie 2200) : 15% des joueurs tombent dans le piège (ou veulent faire preuve de témérité)

            Résultat : Le coup de bluff du Gambit Schilling-Kostic apporte un avantage de 6 % pour les noirs parmi les joueurs moyens (c’est donc un coup tentant pour les noirs). Par contre, pour les joueurs forts, cela produit un handicap de 7% ! A éviter pour eux. Ce qu’ils ont d’ailleurs pour la plupart la sagesse de faire.


            • nono le simplet nono le simplet 24 juillet 15:45

              en parlant de Tartakover, certainement le plus grand joueur de tous les temps, il a fini cinglé, voulant jouer contre Dieu en lui laissant les blancs ...

              j’ai son bouquin à la maison ... mal de tête assuré en 10 mn ...


              • beo111 beo111 24 juillet 16:30

                Dans votre première séquence après 8 ... Rxd8 je serais pas aussi catégorique que vous concernant le pion net. Votre adversaire a roqué, alors que votre roi ne pourra pas rapidement quitter le centre de la 8ème rangée, où il n’est pas au mieux.


                • beo111 beo111 27 juillet 12:16

                  Oups, je voulais dire 11 ... Rxd8


                • Surya Surya 24 juillet 17:19

                  Qu’est-ce que ça fait du bien de voir un article parlant d’un sujet agréable (un jeu, un divertissement, ou un sport, selon la façon dont on vit les échecs) !

                  .

                  Personnellement, j’ai un tout petit niveau aux échecs, vraiment simple amatrice sans aucune prétention, mais j’aime bien jouer et je vais de temps en temps sur lichess.

                  Mon niveau n’est pas assez élevé pour que j’aie une quelconque opinion sur le sujet que vous venez de traiter, mais j’ai quand même bien aimé lire votre article.

                  .
                  Par contre, Laconique, vous qui connaissez le site lichess, il faudrait que vous m’expliquiez ce que c’est que ces drôles de parties que l’on peut choisir de jouer où les pièces ne sont pas, au départ, à leur place normale, voire complètement mélangées. C’est quoi ce truc ??


                  • Surya Surya 24 juillet 17:25

                    « Mon niveau n’est pas assez élevé pour que j’aie une quelconque opinion sur le sujet que vous venez de traiter, mais j’ai quand même bien aimé lire votre article. »
                    .
                    Traduire, en bon Français, par : « Mon niveau est bien trop faible pour que j’aie une quelconque opinion sur le sujet que vous venez de traiter, mais j’ai quand même bien aimé lire votre article, et j’ai essayé de le comprendre en entier. »
                    .
                    Désolée d’avoir omis ces précisions dans la première version de mon com. Ma question, si vous avez le temps d’y répondre, reste, quant à elle, inchangée.


                  • Giordano Bruno 24 juillet 17:54

                    @Surya
                    Ce sont des variantes. Avec leurs règles spécifiques. La plus intéressante pour qui s’intéresse aux échecs classiques me semble les échecs aléatoires proposés par Fischer. La disposition aléatoire des pièces, mais pas des pions, permet de penser la partie depuis le début sans pouvoir s’appuyer sur un répertoire d’ouvertures.


                  • Surya Surya 24 juillet 18:56

                    @Giordano Bruno
                    Merci pour cette explication.


                  • pallas 24 juillet 17:31
                    Laconique

                    Bonsoir,

                    Un français écrivant sur le jeu d’echec mais devenu impensable.

                    Je suis trés serieux.

                    Le jeu d’Echec est limité en terme de stratégie, contrairement au jeu de dame.

                    Parcontre, je parle des regles suivantes, le grand rock et petit rock autorisé, evidement l’echec et pat est present (meme si j’aime pas ça).

                    Pour l’autre jeu, la dame peut bouffer en diagonale, sans s’arreter, manger en arriere, etc etc.

                    Ces deux jeux, en brisant les regles restreignant, c’est celui du damier qui est le plus interessant à mes yeux

                    C’est un peut comparer Street Fighter a Kof.

                    Deux écoles

                    Je ne juge pas, donnant mon impression

                    Salut

                    PS : vous ne pouvez pas etre français, ça ne sait pas réfléchir, cela est ma conviction


                    • Giordano Bruno 24 juillet 17:56

                      @pallas
                      Quelle est votre langue maternelle ?


                    • binary 24 juillet 20:06

                      @pallas
                      MVL ne sait pas écrire en français ?


                    • Giordano Bruno 24 juillet 22:43

                      @binary
                      Qu’est-ce que Maxime vient faire dans cette histoire ? En tout cas, il sait écrire puisqu’il a fait un bouquin.


                    • binary 25 juillet 12:58

                      @Giordano Bruno
                      c est ce que je dis, car je ne comprends pas sa phrase :

                      " Un français écrivant sur le jeu d’echec mais devenu impensable.

                      "


                    • AlLusion AlLusion 24 juillet 17:56

                      @Laconique,

                       Merci pour cette leçon.

                       Il y a tellement longtemps que j’ai joué une partie....

                       De ce que je me souviens, c’est en effet E4 ou D4 que je commençais une partie.

                       De plus, mauvais joueur à l’époque, trop impulsif.

                       Je m’en vais transmettre ce billet à un spécialiste smiley


                      • AlLusion AlLusion 24 juillet 18:02

                        A la place de la Roque, je fais plutôt de la « rocking chair » et ensuite en dansant « Rock Rround the Clock »
                        Si la 2ème version n’est pas compatible smiley


                      • pallas 24 juillet 18:06

                        Giordano Bruno

                        Encore un « flançois » m’insultant et faisant dans la pseudo intelligence.

                        Vous etes d’un chiant.

                        Sa ne m’atteint pas.

                        Vous pourriez m’atteindre si cette nation était championne du monde, mais là, vous des reliquats.

                        Des «  »«  »crasseux«  »«  »".

                        Salut


                        • Giordano Bruno 24 juillet 22:47

                          @pallas
                          Je m’interrogeais juste sur les raisons de l’originalité de votre prose. Votre réponse m’a permis de me faire une idée assez précise. Merci.


                        • Pauline pas Bismutée 25 juillet 02:48

                          @Giordano Bruno

                          Je crois que la langue maternelle de Pallas est l’allemand. Pas si mal, donc.
                          J’espère pour lui qu’il ne vit pas au milieu de français, avec ce qu’il en pense...
                          C’est un écorché vif, grosse blessure, original, pourquoi pas... je trouve sympa
                          que personne ne le bloque (a ma connaissance !)


                        • hans-de-lunéville 24 juillet 19:25

                          je ne connais absolument rien aux echec ( pourquoi ce nom ??? ) mais je subodore que cela soit à lire « noirs blancs », une allégorie quoi


                          • Giordano Bruno 24 juillet 23:57

                            Au sujet de la variante de la Scheveningen que vous présentez, vous ne prenez l’avantage que parce que les blancs font l’erreur de prendre le cavalier au onzième coup. S’ils avaient joué 11.Fc7 !, ils auraient conservé leur avance. Il suit naturellement 11... Cxb2 12.Fxd6. Le développement des blancs est alors clairement meilleur bien que les blancs aient un pion de moins et une structure de pions plus mauvaise (2 pions isolés et un ilot de pions de plus) :

                            Les Blancs ont 3 pièces développées contre une seule pour les noirs.

                            Ils disposent de la paire de fous alors que les noirs ont échangé l’un des leurs contre un cavalier.

                            Les blancs ont roqué ; les noirs non.

                            Les noirs ne peuvent roquer pour l’instant à cause du fou posté d6, contrôlant la case f8.

                            Ce fou n’est pas facilement/rapidement délogeable pour permettre le petit roque.

                            Le cavalier b2 est en situation précaire. Il pourrait être capturé suite aux coups a4 (pour empêcher l’évasion du cavalier sur cette case) et Tfb1. Pour éviter le problème, le cavalier a intérêt à fuir tout de suite en a4 (12... Ca4), mais ce faisant, les noirs perdent un temps supplémentaire pour leur développement.

                            Le plan des blancs devrait consister à faire valoir leur avance de développement.

                            Le plan des noirs est d’abord défensif. Essayer de rétablir l’équilibre du développement et mettre le roi à l’abri. La tâche n’est pas évidente. Puis faire valoir l’avantage qu’ils possèdent avec leur structure de pions.

                            Dans cette position, je préfère nettement conduire les blancs.

                            Les statistiques de Lichess montrent que Fc7 est le coup le plus joué.

                            11.Fc7 a été joué 113 fois et amène 59 % de gains pour les blancs contre seulement 34% pour les noirs. C’est un avantage massif.

                            11.Tfxd1 n’a en revanche été joué que 27 fois. Ajoutons Taxd1, joué 90 fois pour faire bonne mesure.

                            La position au dixième coup est meilleure pour les blancs grâce au médiocre coup 8...Cxe4 ?!.

                            C’est un coup de poker bien hasardeux d’espérer que les blancs ne joueront pas 11.Fc7.


                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 juillet 00:16

                              @Giordano Bruno

                              Je préfère conduire les blancs.. M’étonne...lol


                            • Gollum Gollum 25 juillet 09:11

                              Et qu’en pense Black lives matter ? smiley

                              Bientôt le jeu d’échec avec uniquement des pions noirs.. smiley


                              • Gollum Gollum 25 juillet 09:12

                                Sinon pour les bons coups je préfère une belle blonde.. (mais une brune ou une rousse fera l’affaire je suis pas sectaire)


                                • Gollum Gollum 25 juillet 09:14

                                  Et être le Roi d’une Reine d’un soir... smiley


                                • Gollum Gollum 25 juillet 09:29

                                  Lui sortir le grand jeu (d’échec). 

                                  Sortir mes pions un à un, l’encercler de façon cavalière, lui jouer tous mes tours, la courtiser comme un fou et enfin la mettre échec et mat... smiley


                                • teatime007 25 juillet 14:07

                                  J’ai rarement lu quelque chose d’aussi sot. S’auto-justifiant par deux exemples reposant sur des fautes grossières. Comment peut-on publier ça ? 


                                  • Alcyon 26 juillet 04:13

                                    C’est sympa de donner des lignes, mais quand elles ne sont clairement pas bonnes, à un moment donné .....

                                    1. e4 c5 2. Cf3 d6 3. d4 cxd4 4. Cxd4 Cf6 5. Cc3 a6 6. Fe2 e6 7. Fg5 Fe7 8. 0‑0 Cxe4 9. Fxe7 Cxc3 10. Fxd8 Cxd1 11. Tfxd1 Rxd8

                                    2 Cf3 ? Pourquoi faire ? Jouer e4 permet de contrôler le centre, les noirs n’essayent pas de contrôler le centre, pourquoi sortir le cavalier maintenant ? Mais bon, allez, c’est un coup courant.

                                    6. Fe2 ? Mais pourquoi ? Empêcher Fg4 ? Ce n’est pas ça les échecs. Forcément si on parle de coups passifs en début de partie ....

                                    11. Tfxd1 ?! WHAT ? Sacrifier un fou contre CE cavalier dans cette position ? Pourquoi ? Non, mais POURQUOI ? Le cavalier est presque coincé, sa seule façon de sortir est Cxb2

                                    11. Fc7 sans hésiter. Les deux cavaliers sont attaqués, soit les noirs jouent 11. ... Cxb2 permettant 12. Fxd6

                                    Bonne avec les noirs dans cette position. Le roi coincé au centre pour un moment, la paire de Fous en face et une seule pièce développée mais en danger via 13. a4 suivi de 14. Ta2

                                    Soit les noirs jouent 11. ... Rd7 et là il faut vraiment avoir envie de faire bouger son roi. Personnellement je continue avec 12. Fxb8 et là bonne chance pour continuer la partie avec les noirs car 13 a4 arrive. Perso, je ne vois rien à part Cxb2, pour échanger un cavalier contre 3 pions. Donc

                                    ... 12 Fxb8 Cxb2 13. a4 Txb7 14. Tfb1 Cxa4 15. Txa4

                                    Et je n’aimerais vraiment pas jouer les noirs dans cette position. Mais alors vraiment pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité