• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Juifs et antisionistes

Juifs et antisionistes

Aujourd’hui l’antisionisme est une position politique diabolisée, suspectée d’être le cheval de troye d’un nouvel antisémitisme. Le sionisme n’est pourtant qu’une idéologie politique récente et colonialiste à laquelle adhèrent des juifs comme des non-juifs. L’amalgame antisionisme/antisémitisme n’est en fait qu’une nouvelle manoeuvre de terrorisme intellectuel visant à discréditer toute prise de position allant à l’encontre des intérêts d’un pays étranger : Israël.

Pour couper court définitivement à ce contresens, il est bon de se souvenir de ces juifs antisionistes qui se sont élevés ou s’élèvent encore contre la création d’un Etat d’Israël et sa politique raciste et colonialiste depuis 60 ans.

La propagande sioniste diffusée par les lobby pro-israéliens en France et dans le monde occidental parle rarement de l’apparition du sionisme et des controverses qu’il a suscitées chez les juifs du monde entier à l’époque.

Le sionisme est une idéologie politique récente, inventée par l’écrivain journaliste Theodor Herzl à la fin du XIXème siècle ayant pour but la création d’un foyer juif laïc quelque part dans le monde (à l’origine pas forcément en Palestine, d’autres possibilités étaient envisagées).

Avant même le premier congrès sioniste à Bâle en Suisse en 1897, la plupart des rabbins condamnaient sans ambiguïté le sionisme. Voici la résolution adoptée à la conférence des rabbins américains en 1869 :

Le but messianique d’Israël n’est pas la restauration de l’ancien Etat juif(...), ce qui impliquerait une deuxième séparation d’avec les autres nations mais l’union de tous les enfants de Dieu qui confessent le Dieu unique, afin que soit réalisée l’unité de toutes les créature douées de raison, et leurs aspirations à la sanctification morale.

De même en 1885 lors de la conférence de Pittsburg aux USA :

Nous ne nous considérons plus comme une nation, mais comme une communauté religieuse. Nous ne sommes donc pas dans l’attente ni d’un retour en Palestine, ni d’un culte sacrificatoire sous l’administration des fils d’Aaron, ni d’une restauration d’aucune des lois concernant un Etat juif.

Malgré ces nombreuses voix dissidentes, les pionniers du sionisme continuaient à diffuser leur idéologie.

S’adressant à son modèle Cecil Rhodes, fondateur de la Rhodésie (aujourd’hui Zimbabwe), Theodor Herzl déclara :

Mon programme est une programme colonial.

Ou encore dans "L’Etat Juif", il préconisait :

la colonisation de la Palestine par des cultivateurs, des artisans et des commerçants juifs.

Le sionisme est donc un colonialisme à l’instar des politique coloniales européennes du XIXème siècle.

Et si le sionisme concerne la création d’un foyer juif, il n’en est pas moins une politique détachée du judaïsme. Il déclara à ce sujet dans "Jewish Chronicle" le 11 août 1911 :

pour lui, les croyances religieuses tissées autour de la Terre Sainte n’étaient utiles que comme une manoeuvre valable pour protéger les précieuses fotes naissantes du nationalisme contre les éléments dévorateurs de l’assimilation.

La création d’un Etat d’Israël serait donc fondée non pas sur la religion mais sur une "race juive" :

Les juifs, matériellement et intellectuellement supérieurs avaient perdu tout à fait le sentiment de leur solidarité de race. (...) Les juifs forts reviennent fièrement à leur race lorsque éclatent les persécutions.

Le foyer juif laïc que Theodor Herzl voulait créer serait alors un :

bastion avancée de la civilisation occidentale en face de la barbarie d’Orient.

../local/cache-vignettes/L380xH400/3337287340_02817-7a576.jpg

Theodor Herzl

 

Avec de tels projets on comprend mieux que le projet sioniste ait été encouragé par les occidentaux et les Etats-Unis.

On comprend surtout mieux la vive opposition qu’on montrée la plupart des rabbins de l’époque. Dès que le projet sioniste fut adopté beaucoup d’entre eux firent le maximum pour s’opposer à cette entreprise. Au congrès de Montréal en 1897, fut voté la mention suivant sur proposition du rabbin Isaac Meyer :

Nous désapprouvons totalement toute initiative visant à la création d’un Etat juif (...) Nous affirmons que l’objectif du judaïsme n’est ni politique, ni national, mais spirituel, et qu’il se charge d’accroître la paix, la justice, et l’amour pour les hommes.

Malgré ces vives oppositions, l’antisionisme déclina jusqu’à la création de l’Etat d’Israël en Palestine et encore depuis.

Mais beaucoup continuèrent le combat. En 1969, Rabbi Emmanuel Lévyne écrivit dans "Judaïsme contre Sionisme"

Nous, juifs antisionistes, nous avons choisi la Paix. C’est pourquoi nous n’avons pas voulu la création de l’Etat d’Israël et nous souhaitons sa disparition (par le renoncement du peuple juif et évidemment non pas par la guerre et le massacre des populations), car son existence - comme celle de tout autre Etat particulier - menace la paix mondiale.

Parallèlement, de nombreux intellectuels et scientifiques juifs rejoignirent le combat des rabbins antisionistes.

En 1930, Sigmund Freud refusait de signer l’appel de l’association sioniste de Jerusalem Keren Hajessod, contre les entraves faîtes par les Arabes de Palestine à l’exercice du culte juif dans la ViIle sainte. Freud lui répondit :

Je ne pense pas que la Palestine pourra jamais devenir un Etat juif et que les mondes chrétien et islamique seront jamais disposés à voir leurs lieux sacrés sous le contrôle juif. J’aurais trouvé plus sensé de fonder une partie juive sur une terre moins grevée d’histoire. Mais je reconnais qu’un point de vue aussi rationnel aurait peu de chances d’obtenir l’enthousiasme des gens et le soutien financier des riches

Freud mettait en plus le doigt sur l’apport financier de l’oligarchie bancaire à l’aide à la création de l’Etat d’Israël.

De même Albert Einstein cosigna avec la philosophe Hannah Arendt et 26 autres personnalités juives une lettre envoyée au rédacteur en chef du New York Times publiée le 4 décembre 1948.

Il est inconcevable que ceux qui s’opposent au fascisme à travers le monde, s’ils sont bien informés des actes et des projets de [Menahem] Begin, puissent soutenir avec tout le poids de leur noms le mouvement qu’il représente. Le public américain doit être informé des actes et des projets de Begin avant que l’irréparable ne soit commis au moyen de contributions financières, de manifestations publiques en sa faveur, et la création en Palestine de l’impression qu’un large secteur de l’Amérique soutient les élément fascistes en Israël. Les déclarations publiques de du parti de Begin ne sauraient nous renseigner sur sa véritable nature. Aujourd’hui, ils parlent de liberté, de démocratie et d’anti-impérialisme, alors que naguère ils prêchaient ouvertement la doctrine de l’Etat fasciste. C’est à travers ses actes que le parti terroriste trahit sa vraie nature. C’est à travers ses actions passées que nous pouvons juger de ce qui va se produire dans l’avenir.

Menahem Begin étant le chef des troupes de l’Irgoun qui massacrèrent une centaine d’habitants tous musulmans dans le village de Deir Yassin le 9 avril 1948.

En 1954, il écrivit dans "Ideas and Opinions" :

Je verrais plutôt un accord raisonnable avec les Arabes sur la base d’une coexistence pacifique que la création d’un Etat juif. En dehors de considérations pratiques, ma conviction relative aux fondements du judaïsme répugne à l’idée d’un Etat juif avec des frontières, une armée et une part de pouvoir temporel, aussi réduit soit-il. Je crains que le judaïsme puisse un jour souffrir intérieurement surtout du développement en notre sein d’un nationalisme étroit, contre lequel nous avions dû nous battre sans un Etat juif.

Plus récemment, Yeshayahou Leibowitz qualifia en 1994 les soldats de l’armée israélienne et les colons des territoires occupés de "judéos-nazis". Dans "Leibowitz, Israël et judaïsme" en 1987 il déclarait :

L’Etat d’Israël perd progressivement de sa signification pour ce qui concerne les problèmes existentiels du peuple juif et du judaïsme, dit-il. Il cesse en fait d’être l’Etat du peuple juif pour devenir l’appareil de l’oppression juive sur un autre peuple. Aucun des problèmes actuels du peuple juif ne peut être traité dans le cadre de l’Etat d’Israël. (...) L’Etat d’Israël est devenu un appareil de violence !

En France quelque voix juives antisionistes commencent à se faire entendre.

Ainsi Rony Brauman ancien président de Médecins sans frontières condamne dès qu’il le peut la politique d’Israël.

http://www.malpensant.fr/video-rony-brauman-condamne-israel-1332

http://www.malpensant.fr/video-rony-brauman-contre-le-sionisme-chez-ardisson-1328

Récemment, Pierre Stambul se déclare juif antisioniste et créée l’UJFP, l’Union Juive Française pour la paix et dénonce très sévèrement le sionisme.

http://www.malpensant.fr/video-pierre-stambul-juif-francais-et-antisioniste-ujfp-2358

Le groupe de juifs antisionistes Naturei Karta, religieux et pro-palestiniens participent à de nombreuses conférences à travers le monde et répondent à l’invitation de Dieudonné en 2004 pour une conférence de presse au théâtre de la main d’or.

http://www.malpensant.fr/video-rabbins-antisionistes-de-neturei-karta-chez-dieudonne-2891

../local/cache-vignettes/L500xH500/Neturei_kart044d-9927e.jpg

En voyant tous ces exemples, on comprend bien que l’assimilation de l’antisionisme à l’antisémitisme n’est qu’une manoeuvre de manipulation malhonnête utilisée par le régime sioniste occupant actuellement la France (politique et médiatique) pour discréditer ses adversaires. Et cela dans le but d’apporter un soutien inconditionnel à l’Etat d’Israël menant une politique de plus en plus colonialiste, raciste et criminelle depuis sa création.

Pour finir, une citation de David Ben Gourion qui proclama l’indépendance de l’Etat d’Israël en 1948 :

Si j’étais un leader arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C’est normal : nous leur avons pris leur pays... Il y a eu l’antisémitisme, les nazis, Hitler, Auschwitz, mais en quoi cela les regarde-t-ils ? Ils ne voient qu’une seule chose : nous sommes venus et nous leur avons pris leur pays. Pourquoi l’accepteraient-ils ? Il se peut qu’ils oublient au bout d’une ou deux générations, mais pour le moment ils n’oublieront pas. C’est donc bien simple : Nous devons être fort et ériger une armée puissante.
Cité par Nahum Goldman dans Le Paradoxe juif

 

Note : la plupart des informations de cet article sont reprises de l’excellent livre de Paul-Eric Blanrue : "Sarkozy, Israël et les Juifs", édité récemment et que je vous recommande chaudement.


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (93 votes)




Réagissez à l'article

131 réactions à cet article    


  • TITI 8 janvier 2010 11:32

    En s’appuyant sur l’histoire des stèles de Tel Dan et de Méneptah, des Lettres d’Amarna ainsi que sur les travaux archéologiques d’Israël Finkelstein nous déduisons que le judaïsme est né 1200 ans avant rabbi YESHOUA BEN YOSSEF, plus connu sous le nom de Jésus, à l’époque ou la bible, comme par le plus grand des hasards (auquel je ne crois pas, non plus) abandonne Moïse quelque part dans le désert et donne le Pays de Canaan aux Hébreux
    De la à penser, dire, écrire qu’Abraham, Isaac, Jacob, l’exil en Égypte, l’esclavage, l’épisode de la mer rouge sont une légende, une métaphore, un mythe fondateur, il n’y a qu’un pas à franchir…faisons le !
    La question est : d’où sort le peuple d’ISRAËL, celui que l’on nomme : Juif ?
    En effet, si le terme Hébreu n’est qu’un terme biblique, que d’Abraham à Moïse, la bible nous raconte une belle histoire mais non l’histoire, la question est intéressante. La réponse aussi.
    C’est Israël FINKELSTEIN qui nous la donne :
    Selon sa thèse, retenue par la communauté scientifique, l’apparition des premières communautés israélites sur les hautes terres de Canaan dès -1200, tendrait à prouver que ces derniers seraient en fait eux-mêmes essentiellement de souche Cananéenne (probablement des groupes dissidents, réfractaires à l’occupation égyptienne de cette époque).
    Quelle est la meilleure façon d’assurer son identité sinon de la créer ?
    C’est la que LA religion rentre en scène.
    « Vous avez des dieux ?
    Nous n’en avons qu’UN, omniscient, omniprésent, omnipotent…LE dieu quoi, le notre à nous, parce que nous sommes différents de vous, de vos us et coutumes, de vos traditions, de votre culture…de votre domination. Nous allons nous émanciper, nous libérer du pays d’Egypte »
    Et voici que l’histoire se mêle à la légende pour les siècles à venir. Transmise de génération en génération jusqu’à cimenter un peuple en béton armé : ISRAËL.
    Le judaïsme-sionisme est né 1200 avant Jésus, en Galilée, en Judée Samarie, sur les hauteurs, pour se protéger, au mieux, de toutes les invasions, dominations qui sévissent sur la côte méditerranéenne.
    Les Cananéens non réfractaires (Phéniciens) tirent parti de cette situation. Ils marchandent, commercent, prospèrent, deviennent de grands navigateurs naturellement ou par la force des choses, voyagent par delà la mer et installent des colonies sur le pourtour de la grande bleue.
    Appelés Phéniciens par les Grecs, ils sont dans nos mémoires une grande civilisation, à l’image de leur roi des rois : Hiram, celui, qui, dit on, est l’ami du roi SALOMON, jusqu’à bâtir le Temple de Jérusalem, comme pour sceller un pacte secret entre deux frères séparés par l’Egypte.
    Lorsque ISRAËL est attaqué, violé, pillé, exilé par les Grecs, Egyptiens, Perses, Romains, Arabes, Ottomans, Anglais, il se réfugie naturellement dans les colonies Phéniciennes qui illuminent la méditerranée…jusqu’aux nouvelles péripéties …qui l’éparpillent, à nouveau, à travers le monde…
    Après bien des épreuves, en Europe notamment (Pogroms, Affaire Dreyfus, Shoah…) mais aussi dans les pays Arabo-musulmans, le rêve éveillé d’un sioniste Theodore Herzl s’impose : la création d’un état pour les Juifs.
    Le 14 mai 1948 nos grands voyageurs, les Hébreux (ceux qui passent, marchent, traversent) posent leurs valises en leur terre ancestrale, pour se souvenir, au pied du temple d’ Hiram et Salomon qu’il était une fois : Israël (voir déclaration d’indépendance d’ISRAËL)


    • bob 8 janvier 2010 12:04

      @ TITI

      Il semblerait que vous fassiez quelques petites erreurs :

      1- Le judaisme est une religion, elle se distingue bien du sionisme qui est une doctrine géoplotique basée sur le concept de race. Par ailleurs, le sionisme est apparu vers la fin du 19e siècle et non pas en -1200 avant JC.
      2- Je ne suis pas sur que les phéniciens soient une peuplade exclusivement juive ( j’espère que les libanais ne m’en voudront pas)
      3-Israel n’est ni attaqué, ni violé ni pillé et ni exilé par qui que ce soit : preuve en est qu’en chaque pays reste des juifs ( mais peut-ètre qu’Israël signifie autre chose ?). Vers le 19e siècle, il y a même probablement plus de juifs en Europe que dans le reste du monde.
      4- Herzl a imposé son rêve au reste de la communauté mais celle-ci n’est pas vraiment d’accord et le lui a fait savoir.
      5- Les hébreux ne peuvent pas avoir posé leurs bagages en Israel vu qu’ils y étaient déjà. Il existait une communauté juive avant 1948.


    • bob 8 janvier 2010 12:05

      @ TITI

      Il semblerait que vous fassiez quelques petites erreurs :

      1- Le judaisme est une religion, elle se distingue bien du sionisme qui est une doctrine géoplotique basée sur le concept de race. Par ailleurs, le sionisme est apparu vers la fin du 19e siècle et non pas en -1200 avant JC.
      2- Je ne suis pas sur que les phéniciens soient une peuplade exclusivement juive ( j’espère que les libanais ne m’en voudront pas)
      3-Israel n’est ni attaqué, ni violé ni pillé et ni exilé par qui que ce soit : preuve en est qu’en chaque pays reste des juifs ( mais peu-ètre qu’Israèl signifie autre chose ?). Vers le 19e siècle, il y a même probablement plus de juifs en Europe que dans le reste du monde.
      4- Herzl a imposé son rêve au reste de la communauté mais celle-ci n’est pas vraiment d’accord et le lui ont fait savoir.
      5- Les hébreux ne peuvent pas avoir posé leurs bagages en Israel vu qu’ils y étaient déja. Il existait une communauté juive avant 1948.


    • TITI 8 janvier 2010 12:34

      BOB

      1) on peut être Juif et athée

      2) Tous les Phéniciens ne sont pas Juifs mais tous les premiers Israélites sont Cananéens.

      3) Egyptiens, Grecs, Perses, Romains, Arabes, Ottomans, Anglais

      4) On se fout du désaccord de QQ péquins 

      5) C’est une image pour expliquer l’exode

      http://www.controverses.fr/pdf/Fin_judaisme_terre_d_islam_Shmuel%20Trigano.pdf


    • je passe 8 janvier 2010 12:52

      Titi Jacob

      Les juifs de Judée, qu’en fais-tu ?

      Tu oublies de dire que déjà les juifs s’engueulaient entre eux et des courants apparurent et Moïse d’en rajouter :

      « Ce peuple sera toujours indiscipliné »


    • faxtronic faxtronic 8 janvier 2010 16:22

      peut on etre chretien catholique et athee ? Oui je pense aussi, on peut etre catholique par la tradition et la culture, et ne pas croire en dieu.

      Donc oui on peut etre juif et athee


    • je passe 8 janvier 2010 16:52

      Faxtronic

      Vous émettez que l’on peut être catholique et athée par exemple, vous devez dire certainement catholique et laîque.

      l’athéisme se positionne dans le concept de la non acceptation de dogmes religieux.


    • Traroth Traroth 8 janvier 2010 17:29

      « Le judaïsme-sionisme est né 1200 avant Jésus » : Le judaïsme, oui. Le sionisme est né au XIXe siècle.


    • bob 8 janvier 2010 21:10

      @ TITI

      1- On peut ètre juif et non pratiquant mais athée signifie qui ne croit pas en Dieu et exclut de facto toute religion ( notamment juive)
      2- quel est le rapport entre phéniciens, juifs, israéliens et cananéens ?
      3- Heu je n’ai pas compris ce que vous voulez dire
      4- Perdu, dans la tradition juive, le rabbin est un chef spirituel : contrairement à ce que vous dites leurs propos sont d’une importance capitale particulièrement pour justifier la religiosité du protocole.
      5- Pour les vrais pratiquants, il n’y a qu’un exode : la diaspora,et il n’y a qu’un retour et il sera décidé par la seule divinité du Talmud et non pas par des gens cupides et sadiques.


    • morice morice 9 janvier 2010 10:51

      complètement allumé, le zig.


    • unpassant 9 janvier 2010 16:30

      « 1) on peut être Juif et athée »
       Décidément on aura tout vu !!! A quand les synagogues pour athée ?


    • jako jako 8 janvier 2010 11:35

      A peine publié et donc non lu , il pose déja sa marque le petit oiseau...


      • bob 8 janvier 2010 11:41

        Superbe article.

        Je tiens à ajouter dans la liste des anti-sionistes Alain Soral dont les diatribes ne sont plus à présenter.

        Pour information, il existe aussi des sionistes non-juifs : entre personnes avisées qui voient un moyen de se faire beaucoup d’argent en soutenant le camp le plus fort ( politiques et conglomérat lié à l’armement), il existe une faction religieuse chrétienne persuadée qu’en regroupant les juifs à un endroit, il leur paraitra plus simple de leur donner cette alternative : la conversion ou la mort. Chacun s’imaginant ètre le maitre de la situation, la sionisme perdure en l’état nonobstant les sévices infligés à la population autochtone.


        • je passe 8 janvier 2010 12:04

          Titi Jacob

          Il faut réveiller Cosmic Dancer, rien ne peut être écrit sans avoir le label de la toupie cosmique. Elle seule est habilitée à parler du monde juif.

          Un lien important de Joseph Reinach, homme politique français d’origine israélite dans le Journal des débats du 30 mars 1919 :

          http://www.lepost.fr/article/2009/12/01/1818779_sur-le-sionisme-joseph-reinach-journal-des-debats-30-mars-1919.html


        • Mr SKOOL 9 janvier 2010 06:27

          VOUS oubliez notre ami DIEUDONNEE qui dans le reportage « la bete noir » invite des rabbinsantisionniste qui explique et reprenne a peu prés ce qui est dis dans cet article....


        • LE CHAT LE CHAT 8 janvier 2010 11:45

          excellent article malpensant ! smiley bien loin de la politicorrectitude smiley


          • Julius Julius 8 janvier 2010 11:56

            C’est typique - cette aliance entre l’antisémitisme et le judaïsme les plus fanatiques. Lorsque ces rabbins refuser la création d’Israël, ils le font d’après l’interprétation littérale de Torrah.


            • Cogno2 8 janvier 2010 12:05

              Et en Français, ça donne quoi ?


            • je passe 8 janvier 2010 12:18

              Julius

              C’est typique votre désinformation.

              Je suis juive sémite et vous me traitez d’antisémite. Pas mal , le zozo.


            • Julius Julius 8 janvier 2010 16:32

              Où est desinformation ?
              - Que les rabbins mentionnés dans l’article sont les juifs les plus fanatiques, en prenant la Torrah pour le manuel de la vie ?
              - Que c’est en suivant exactement les Torrah, pourquoi ils refusent la création d’Israël ?
              - Qu’ils sont utilisées par les antisemits pour justifier que « même les juifs sont contre Israël » ?


            • balthasar1er 8 janvier 2010 16:52

              @Juluis
              Et les rabbins fanatiques d’israel qui au nom de la supériorité du peuple élu appellent à tuer les goys,ces mêmes tarés qui au sein de l’armée même sont de plus en plus puissants,le sionisme est une escroquerie,un simple projet raciste, coloniale et de dépossession,la gangrène du moyen orient,une idéologie anachronique qui finira comme toutes les saloperies coloniales dans les poubelles de l’histoire.


            • je passe 8 janvier 2010 17:00

              Julius

              Vous etes de plus en plus tordu.
              les rabbins fanatiques qui ne concoivent pas un Etat pour Israël ont toujours eu des comportements pacifiques. Arrête faux-cul !

              A propos, vous avez encore mangé du Russe aujourd’hui. Regardez s’il vous en reste au congélateur .


            • Shaytan666 Shaytan666 8 janvier 2010 17:30

              Julius

              C’est typique votre désinformation.

              Je suis juive sémite et vous me traitez d’antisémite. Pas mal , le zozo.

              Mais oui ! mais oui et moi je suis imam à la grande mosquée de Bruxelles  smiley


            • Traroth Traroth 8 janvier 2010 17:31

              Fallait oser le dire : même les Juifs deviennent « antisémites », en jargon sioniste, quand ils sont contre Israël !
              Israël ne représente pas les Juifs !


            • LeGus LeGus 8 janvier 2010 17:47

              Julius H. est un membre du groupe de soutien à drzzinfo sur facebook, une feuille de choux collabo-atlantiste et pro-sioniste.

              Traiter d’antisémite toute contestation du sionisme fut-elle juive est dans le cahier de charge de ces commanditaires.

              Ils sont aux courant au CERN que vous bouffez leurs subventions (notre fric quoi), à faire de la propagande pour l’extrême droite américaine ?


            • LeGus LeGus 8 janvier 2010 18:08

              Et un point Godwin pour Papy.
              http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Godwin

              Qui est le collabo ici ? Celui qui fait de la propagande pour l’atlantisme, c’est à dire pour notre inféodation aux USA, ou celui qui le dénonce publiquement ?

              Allez je vous aide, un des deux pense que certains sémites (et oui il y a plusieurs langues sémitiques) sont un danger pour notre civilisation, notre identité...

              Avec tout mon mépris.


            • je passe 8 janvier 2010 18:50

              shaytan

              Cela m’étonnerait que vous êtes Imman lorsque l’on lit certains de vos propos.

              shaytan , c’est bien le Diable.

              Technique bien connue de BIVOUAC ID de réfuter les propos de certains juifs qui ne vous conviennent pas.


            • Firedog Firedog 8 janvier 2010 20:54

              Je crois qu’il faisait une « plaisanterie ». Au vu de son avatar, il est anti-musulman à fond, et c’est ce qui le fait vivre, un gros nul, quoi...


            • Bardamu 8 janvier 2010 12:03

              Si le sionisme peut ainsi, au travers du conflit israélo-palestinien, cristalliser tant d’attention comme de dissensions, la raison en est qu’il outrepasse largement ce territoire !

              Le sionisme est désormais le préalable à la gouvernance mondiale, car l’on retrouvera ici comme ailleurs les mêmes impliqués !

              Tel banquier influent membre de Bilderberg sera aussi sioniste !
              Tel politique se rendant aux réunions de ce think tank, le sera aussi !

              Il y a un axe atlanto-sioniste, une concentration élitaire des pouvoirs fortement sioniste.
              Il y a des médias aux mains de groupes eux-mêmes dirigés par des sionistes.

              Aux Etats-Unis, le Council of Foreign Relations décidant pour grande partie de la politique extérieure américaine est en majorité contre un rapprochement avec Israël.
              Mais qu’à cela ne tienne, les médias donnent au public l’illusion inverse... car, aux mains des sionistes !

              Le bras de fer est engagé !
              L’avenir en dépend.
              L’antisémitisme ne sera ici qu’un prétexte au chantage !


              • je passe 8 janvier 2010 13:22

                Bardamu
                L’antisémitisme ne sera ici qu’un prétexte au chantage !

                Eh bien non ! La vérité éclatera un jour disait Dostoïevski.

                Ce sionisme proné porte préjudice au Monde Juif et c’est grave.

                Rien qu’à voir en Ukraine actuellement où la judéophobie commence à ressurgir tout en ayant des israëliens, copains avec des nationalistes douteux retrouvés aussi en Géorgie.

                Je vous laisse un lien :
                http://wapedia.mobi/fr/Simon_Petlioura


              • Christian Delarue Christian Delarue 8 janvier 2010 21:20

                Bardamu,

                Le sionisme préalable à la gouvernance mondiale ? Puis désigner des structures comme sionistes de par la présence de sionistes (ou de juifs ?) en leur sein ? Cela me parait relever d’une extension de sens redoutable. Tout juif n’étant pas sioniste il ne suffit pas de trouver des juifs pour évoquer le sionisme. J’espère que ns sommes d’accord là-dessus si nous voulons éviter l’antisémitisme..

                Je préfère réserver la lutte contre la sionisme à la politique israélienne à l’égard de la nature de son propre Etat et à l’encontre des colonies palestiniennes tout en distinguant les gouvernements successif du peuple israélien lui-même. Le peuple israélien est composé de juifs et de non juifs dont bcp d’arabes palestiniens.

                Tous les juifs isréliens ne soutiennent pas la colonisation. Ceci dit l’Etat sioniste est bel et bien soutenu par une forte majorité de juifs israéliens. C’est un très gros problème.
                Et en France des groupes sionistes LDJ et BETAR sont militarisés pour la défense d’Israel. Nous somme bien loin de la religion. Ces juifs sionistes ont basculé dans la barbarie. Pas tous. Lisez les écrits de mon ami Pierre STAMBUL. C’est autre chose.


              • je passe 8 janvier 2010 12:12

                Chantecler

                Chanteclerc est levé. Pouvez-vous Monsieur aller réveiller la Cosmic Dancer.

                Dépêchez-vous, tout commentaire doit être labellisé par Mademoiselle.


              • je passe 8 janvier 2010 12:31

                Chanteclerc, je croyais que c’était une de vos compagnes, dragueur .


              • ZEN ZEN 8 janvier 2010 12:38

                Pourtant aucun article sur Israël ne peut sortir sans l’imprimatur et le nihil obstat de Mame Cosmic... smiley


              • je passe 8 janvier 2010 13:25

                Chanteclerc

                Je suis une amie de Vilistia, dois-je avoir une autorisation pour m’exprimer moi aussi .

                Quant à cette Taska, nous la connaissons pas, un faux nez, sans doute.

                C’est facile en créant un Chanteclerc bis.


              • je passe 8 janvier 2010 17:26

                Chanteclerc

                Ca y est, vous pouvez libérer la Cosmic Dancer.

                Si elle fait : pfiiiit, pfiiit, c’est bon signe.


              • Firedog Firedog 8 janvier 2010 21:05

                Ce que je ne comprends pas, c’est que le fait de murer certains quartiers palestiniens me rappelle fortement le film « Le pianiste » (très bon film au demeurant), dans lequel on voit le traitement réservé au ghetto de Varsovie par les nazis. C’est aberrant. C’est pourquoi le concept de judéo-nazisme me plaît assez. Ras le bol de tous ces extrémistes, quelle que soit leur religion. Ils parlent tous de tolérance et d’amour, mais ne voient que les différences qui les opposent. Pourquoi une vision si négative de la religion, ils devraient se focaliser sur ce qui les rassemble, plutôt. Je suis agnostique, et de ce fait, j’accepte toutes les religions, quelles qu’elles soient. Mai je n’aime pas l’Etat d’Israël !


              • roOl roOl 8 janvier 2010 12:09

                Les religieux de tout bord ne servent a rien à par attiser la haine de l’autre.

                Les petites exception ne compensent pas la règle. C’est un fait.


                • je passe 8 janvier 2010 12:29

                  Par roOI

                  Ah le Monsieur, n’en parlons pas, je veux ma quiétude. Dît-il ?

                  Et une paire de pantoufles pour Monsieur roOI.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Malpensant

Malpensant
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès