• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Julius Margolin : un représentant de l’aile dure du sionisme

Julius Margolin : un représentant de l’aile dure du sionisme

En novembre 2010, Le Bruit du temps a publié, en version intégrale, le Voyage au pays des Ze-Ka de Julius Margolin (photographie jointe), un ouvrage initialement édité en langue française déjà, mais dans une version abrégée et sous le titre : La Condition inhumaine. C’était en 1949, chez Calmann-Lévy.

Entre-temps, bien des choses ont changé, et, en particulier ceci, que désormais les malheurs du Goulag, relayés par la plume d’un Soljenitsyne bientôt transformé en prix Nobel de littérature, ont fait de Staline un monstre aux victimes seulement dénombrables – à ce qu’il paraît – en dizaines de millions… au moins.

La messe est donc dite. Finalement, à travers Soljenitsyne qui n’était pas juif lui-même, c’est la ligne Margolin qui a triomphé, c’est-à-dire celle d’un sionisme fascisant qui ne cache rien de sa fascination pour le pire.

Avec Julius Margolin, nous glissons en effet dans les profondeurs de la pire des bassesses, et nous comprenons mieux de quoi se nourrissent ses continuateurs dont il est inutile de redire ici les noms.

Iouli Borissovitch (Julius) Margolin était né le 14 octobre 1900 dans une famille juive de Pinsk, une ville biélorusse intégrée, pour lors, à l’Empire des tsars, mais qui deviendrait polonaise en 1920. En 1926, il avait épousé Eva Spektor, avec laquelle il s’installera à Lodz (Pologne) en 1929. Docteur en philosophie de l’université de Berlin, il rencontre en 1929 un certain Jabotinsky, et adhère à l’organisation de jeunesse créée par celui-ci : le Betar.

Qui était donc ce personnage-là ? Dans son ouvrage Israël – La naissance de l’État des Juifs (2008), Georges Ayache écrit :
« En avril 1920, Jabotinsky était devenu un des dirigeants de la Haganah, la milice d’autodéfense de Jérusalem. » (Georges AyacheIsraël – La naissance de l’État des Juifs, Éditions du Rocher 2008, page 271)

Pour sa part, Julius Margolin ne devait faire son premier voyage en Palestine qu’en 1936, mais, dès cette année-là, son épouse et leur fils s’y établiraient, lui-même obtenant, dès 1937, un certificat de résident permanent de Palestine tout en conservant sa nationalité polonaise.

Revenons à ce qu’avaient été les activités précédentes de l’homme à la cause sioniste duquel il devait se rallier en 1929. Je m’en tiens ici aux informations fournies par Georges Ayache :
« Les positions politiques de Jabotinsky se durcirent. Il tenta néanmoins de négocier la protection des Juifs d’Ukraine avec le gouvernement en exil de Simon Vassiliévitch Petlioura, lequel avait pourtant fait assassiner des milliers de Juifs. Cette initiative scandalisa ses amis sionistes. Il leur rétorqua froidement : – Je m’allierais avec le diable dans l’intérêt de la Palestine et des Juifs ! » (pages 272-273)

Aussi curieuse et choquante qu’elle puisse paraître aux yeux de quiconque n’a reçu de l’Holocauste que la version idéologisée, cette dernière formule, qui vise ce nationaliste ukrainien plus que déterminé qu’était Petlioura, ne fait qu’illustrer la part d’émulation qu’un nationalisme peut toujours recevoir d’un nationalisme concurrent. Notons tout de suite que, dans son livre L’Allemagne nazie et les JuifsSaul Friedländer rappelle ce petit paragraphe qui figurait dans le mémorandum adressé à Hitler le 22 juin 1933 – un peu moins de cinq mois après sa prise du pouvoir – par l’Organisation sioniste pour l’Allemagne :
« Le sionisme croit que la renaissance de la vie nationale d’un peuple, qui s’opère aujourd’hui en Allemagne à travers la valorisation de ses dimensions chrétienne et nationale, doit aussi se produire chez le peuple juif. Pour le peuple juif aussi, l’origine nationale, la religion, un destin commun et le sens de son caractère exceptionnel doivent revêtir une importance primordiale pour son existence. Cela ne se fera qu’en supprimant l’individualisme égoïste de l’ère libérale, et en le remplaçant par le sens de la communauté et de la responsabilité collective. » (Saul FriedländerL’Allemagne nazie et les Juifs, tome 1, Seuil 1997, page 75)

Pour sa part, le futur fondateur du Betar n’avait que le plus grand mépris pour toute forme de mollesse politique. Ainsi, comme Georges Ayache nous le signale :
« Jabotinsky démissionne dès janvier 1923 de l’exécutif sioniste. » (Georges Ayache, etc., page 273)

C’est qu’il avait en tête un projet précis qui révèle bien son personnage :
« Il créa aussitôt le mouvement de jeunesse Betar, acronyme de Brit (alliance) Trumpeldor, qui éduqua ses membres dans un esprit nationaliste et quasi militaire. » (page 273)

Georges Ayache nous fournit ensuite une information qui ne peut que jeter une lueur inquiétante sur l’actualité plus récente de l’État d’Israël :
« […] Jabotinsky avait pour secrétaire particulier un professeur d’histoire juive, spécialiste de l’Inquisition en Espagne. Il s’appelait Ben-Zion Nétanyahou et aurait, en 1949, un fils prénommé Benyamin qui deviendrait beaucoup plus tard, vingt ans après Bégin, Premier ministre de l’État d’Israël. » (page 274)

Mais le plus troublant est ailleurs…

(Cadre général de cette partie de mes travaux de recherche :
https://unefrancearefaire.com/category/sionisme/)


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 16 mars 2018 15:02

    Une très jolie plongée dans la face sombre du sionisme , et dans les poubelles de l’ histoire .

    Certain savait .... 

    merci pour votre article


    • njama njama 16 mars 2018 16:31

      Le sionisme correspond en tout point à la définition du fascisme, un système politique autoritaire qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme au nom d’un idéal collectif suprême.


      • Christian Labrune Christian Labrune 16 mars 2018 20:04

        Si le lecteur de cet article ne sait pas grand chose de Julius Margolin, il pourra lire son Voyage au pays des Ze-Ka. On le trouvera sur Amazon à cette page :

        https://www.amazon.fr/Voyage-pays-Ze-Ka-Julius-Margolin/dp/2358730211

        Outre l’article de Wikipedia, qui est assez succinct, je signale ci-dessous quelques présentations du témoignage de Julius Margolin sur le système concentrationnaire soviétique. Il va sans dire qu’on est fort loin des amalgames répugnants de l’article ci-dessus. Mais Julius Margolin était juif, et c’est une ressource inépuisable pour ceux qui n’ont rien à dire.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Julius_Margolin

        http://www.telerama.fr/livres/voyage-au-pays-des-ze-ka,62146.php

        http://www.lebruitdutemps.fr/_livres/Voyage%20au%20pays%20des%20Ze-Ka/index.htm

        http://journals.openedition.org/questionsdecommunication/2803



        • Michel J. Cuny Michel J. Cuny 16 mars 2018 21:15

          @Christian Labrune
          « Amalgames répugnants »... Où ça ?



        • Massada Massada 16 mars 2018 21:35

          Les pingouins ont-ils des genoux ? 



          • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 16 mars 2018 21:47
            on sait maintenant qui est le premier , l’ oeuf (le betar ) , ou le nazisme (la poule/pengouin )

          • Massada Massada 16 mars 2018 22:02

            @Cyrus
             

            Il faut vous trouvez un hobby, ça tourne à l’obsession chez vous.



          • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 16 mars 2018 22:17

            @Massada

            Avec Julius Margolin, nous glissons en effet dans les profondeurs de la pire des bassesses, et nous comprenons mieux de quoi se nourrissent ses continuateurs dont il est inutile de redire ici les noms.

            c’ est vrai ça doit être une obsession je suis le seul qui as penser a toi en lisant ce paragraphe (sic)

          • Massada Massada 17 mars 2018 07:48

            @Cyrus
             

            Alors tu vois, ce matin entrainement au stand de tir (le samedi il n’y a personne) ensuite petit tour à la plage (un peu de surf si il y a des vagues) et ce soir, barbecue bien arrosé de vin du mont Carmel, le tout avec de bons amis.
            Voilà mon sionisme.

          • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 17 mars 2018 13:35

            @Massada


            Les pingouins ont-ils des genoux ?
            ...Voilà mon sionisme.

            Tu te permet de venir te foutre de la gueule d’ un auteur .
            Sans même avancer le début d’ un argument logique .

            Des que les fait te dérange et te donne tord , il n’ y a plus personne ...
            Il n’ y a plus qu’ un « troll aux ordres » qui se contente de perturber les articles qui lui déplaisent .... 

            Il y a différend sionisme , j’ ai toujours appuyé les gens qui voulaient retourner la bas dans un pays en paix , sans que les arabe fanatiques , ou les israelonazillion ne les emmerdes avec leur « pseudo-supériorité » 

            ISRAEL sera grand par la paix , jamais par la guerre .

            israel nous fait la guerre en france (lobby) , allons faire la guerre la bas ....
            c’ est aussi simple que ca et en soldat tu devrai le comprendre .

            on peut devenir aussi con , manipulateur , et sadique que vous ... 
            l’ histoire l’ as largement prouvé , et des con il y en as eu aussi dans ton peuple .
            le fils de l’ un d ’ entre eux est aussi un « continuateur » , ta famille y passera a cause de ton idéologie si tu ne te renseigne pas . 

            Te dire ça ce n’ est pas de la haine .... mais ne te gène pas pour le prendre comme tel 
            tu est seul maître dans ton pays et ta famille ...

             je vais donc t’ épargner "mes bon conseil si tu évite de chier sur les gens qui te déplaisent , même mon chiot de deux moix l’ as compris .





          • njama njama 17 mars 2018 13:45

            @Cyrus

            sans aucun doute ISRAEL serait grand par la paix ...

            il en aurait les moyens, mais n’en prend pas le chemin ...
            colonisation oblige, des frontières, celles de 1967 par exemple, signifieraient la fin de son expansion. Après tous les prétextes fallacieux lui sont bons pour poursuivre l’occupation de territoires sur lesquels il n’a aucune légitimité.


          • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 17 mars 2018 14:14

            @njama

            Je suis plein d’ espoir dans les juif pacifiste , ainsi que dans les arabes palestinien pacifiste également.

            La paix et le respect profite a tous , la haine et la guerre ne profitent qu’ a certain .

            Même si je note la pertinence de ton conditionnel , je veut garder mon futur « conditionné » a la bonne volonté des gens la bas des deux coté .Car le conditionnel pure donne parfois l’ impression qu’ on as louper la condition , je prefere croire que c’ est encore possible malgré masada et la face sombre du sionisme que j’ appelle maintenant « les sicaires massadien » 

            celles de 1967 , signifient aussi le retrait des métastase de la colonisation israélienne en territoire occupé , ou a Jérusalem est .On as vu recement , comment les chretien orientaux était également expulsable de Jérusalem et des lieux saint .

            Merci de ta reponse njama .



             



          • Massada Massada 17 mars 2018 15:13

            @Cyrus
             

            Cet article ne me dérange pas, je ne sais meme pas de quoi il parle.
            Tout ce qui se raconte ici n’a aucun rapport avec ce que je vis ici.
             
            Pour le reste, la France va augmenté son aide financière à UNRWA, c’est bien, je suppose que vous allez prendre l’argent chez vos pensionnés 
             
            Les palestiniens pourront acheter leurs vêtements chez FOX, l’enseigne israélienne de vêtement qui a ouvert un magasin à Ramallah.

          • Massada Massada 17 mars 2018 15:26

            @Cyrus
             

            « Je suis plein d’ espoir dans les juif pacifiste , ainsi que dans les arabes palestinien pacifiste également. »
             
            Hier vendredi, un tueur palestinien répondant au nom d’Ala Rateb Abed al Latif Qabkha a assassiné deux soldats israéliens sur la Route 585 avec sa voiture.
            L’assassin a été arrêté ; il souffre de blessures de moyenne gravité et a été emmené à l’hôpital Hillel Yaffé de Hadéra pour y être soigné. 
             
            J’espère que cette fois-ci, le terroriste subisse la peine capitale, que sa maison soit détruite, et que tous ceux qui l’ont aidé soient punis.
             
            Je suis plein d’espoir lorsque je vois ma femme mariner la viande pour le barbecue de ce soir. smiley


          • Massada Massada 17 mars 2018 15:29

            @njama
             

            Jamais entendu parler de frontières de 1967

          • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 17 mars 2018 15:48

            @massada


            « c’ est l’ histoire du surfeur sicaire qui se déguise en otarie 
            il tombe a l’ eau et dit au requin palestinien ... tu me mange pas surtout » 

            bon barbecue , prend le temps de profiter de ta famille ....
            ps : sans rancune je te conseille un beurre au paprika c’ est divin sur les patates . 
            mais ça m’ etonnerai que tu connaissent pas ;)

          • Jonas 17 mars 2018 16:40

            @njama

             
            Les Arabo-musulmans , sont des marionnettistes , qui ne veulent pas la paix avec Israël, pour des raisons religieuses et politiques. 

            Les Palestiniens , ne sont que des marionnettes.

            Les raisons religieuses, il est inutile de les citer , le Coran est là pour les confirmer . 

             Quant aux raisons politiques , les pays arabo-musulmans ont besoin des palestiniens , pour faire avaler a la « rue arabe » les difficultés, les déboires et les souffrances engendrés par la corruption ,le népotisme et la malgouvernance . Même le Premier ministre Algérien Ahmed Ouyahia , pour justifier son incapacité à trouver une solutions aux manifestations dans son pays accuse Israël d’être à l’ oeuvre. 
            Les Arabo-musulmans au pouvoir sont tout a fait le reflet de leur peuple , ils ont les mêmes réflexes que lui et agissent comme lui. 

            Pour qu’il y ait une paix , il faut des hommes courageux , pour qu’il y aient des hommes courageux ,il faut que les opinions publiques existent , or dans les pays arabo-musulmans comme musulmans non arabes , a part quelques cas admirables ,le reste de l’opinion est amorphe et sans nerfs. 
            Donc inexistante. 

            Il ne faut jamais juger les arabo-musulans par leurs déclarations en Occident , mais par ce qu’ils font et déclarent dans leur pays devant leur peuple et dans la langue du peuple. 




              

          • Durand Durand 17 mars 2018 17:39

            @Massada


             « Hier vendredi, un tueur palestinien répondant au nom d’Ala Rateb Abed al Latif Qabkha a assassiné deux soldats israéliens sur la Route 585 avec sa voiture. »

            Hier un tueur de palestinien nommé David Grün était prêt à sacrifier la moitié des enfants Juifs d’Europe et la totalité des Palestiniens non-Juifs au nom du sionisme...

            « Si je savais qu’il est possible de sauver tous les enfants juifs d’Allemagne et d’Autriche en les amenant en Angleterre et seulement la moitié d’entre eux en les transportant en Palestine, je choisirais la seconde solution… La tâche du sioniste n’est pas de sauver les Juifs d’Europe, mais de sauver la terre d’Israël pour le peuple juif » : ces phrases impitoyables de ‘’Ben Gourion’’, prononcées le 7 décembre 1938, soit après les mesures draconiennes prises par les nazis en représailles du crime d’ordre sexuel d’Herschel Grynszpan, reflètent parfaitement sa pensée.


            Ceci explique peut-être cela, non ?


          • Massada Massada 17 mars 2018 18:28

            @Durand
             

            En 135, l’empereur Hadrien changea le nom de la province de Judée en Syria Palaestina.
            Ceci explique peut-être cela, non ?
             
            Mais je m’en contrefiche, vous m’écrivez des choses qui ne m’intéressent absolument pas. Je ne suis pas sur la meme planète que vous, vos préoccupations ne sont pas les miennes.
            Considérez que je suis un très méchant sioniste qui incarne le mal absolu si ça vous permet de donner un sens à votre vie. 



          • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 17 mars 2018 18:55

            @Massada


            .... et Constantin ressemble a stalone oui on sait ;)
            si on cherche bien , on peut même y voir un staline 

            Bisous de la part des méchant :)


          • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 17 mars 2018 19:21

            @Cyrus

            si les état était traitée comme les citoyen ça donnerais ca 
            trouble a l’ ordre publique du moyen orient et peut être mondial .... verbalisons ..

          • Durand Durand 18 mars 2018 03:10

            @Massada


            C’est ça, circulez y’a rien à voir ! 

            Tain, vous avez bien fait de venir tapiner sur Avox !

              
            Sionisme chrétien


            Les dirigeants sionistes surent faire jouer la fibre religieuse des dirigeants chrétiens qu’ils rencontraient. Ainsi, Chaïm Weizmann, connaissait les influences familiales philosémites et restaurationnistes de David Lloyd George, ministre des Finances puis Premier ministre britannique de 1916 à 1918[9]. De même, Arthur Balfour, homme pieux, était profondément séduit par la perspective du rétablissement d’un pouvoir juif en Palestine.






            • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 16 mars 2018 21:45

              @berry

              savoureux ...


            • Garibaldi2 17 mars 2018 03:04

              @Cyrus

              Il est vrai que quand on creuse, on découvre des choses tout à fait étonnantes, comme celle-ci, qui ne va pas manquer de vous étonner !

              http://randompottins.blogspot.fr/2007/05/coin-with-two-sides.html

              On peut aussi lire ce très intéressant document (accrochez-vous, ça déménage !) :

              http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=1089&lg=fr


            • njama njama 17 mars 2018 08:35

              @Garibaldi2

              bien sûr c’est évident, les services secrets israéliens ont commis des attentats en accusant les pays arabes d’en avoir été les commanditaires, dans l’objectif d’effrayer les juifs séfarades afin qu’ils émigrent en Israël ... le tout n’est pas de conquérir une terre (peuplée quoi qu’ils en disent), l’idéologie coloniale ne suffit pas, il faut la démographie qui va avec, la coloniser au sens propre.

              Opérations réussies avec plus ou moins de succès pour certaines (exfiltrations planifiées à grande échelle et Cie) car nombre d’entre eux à qui l’on voulait forcer leurs destins préférèrent s’exiler en Europe ou sur le contient américain (on les comprend, l’entité sioniste était et est toujours une poudrière).
              « Des pilotes d’avion cubains ont emmené en Israël environ 150.000 juifs venant d’Irak, d’Iran, d’Inde et du Yémen en 1951 et 1952, après la fondation de l’Etat hébreu en 1948, un fait qui est resté secret pendant près de soixante ans,... »
              http://www.liberation.fr/planete/2010/10/18/...

              Les attentats n’eurent lieu que dans les pays où les juifs étaient en nombre suffisant. Parmi les derniers attentats en date, celui commis à Buenos Aires en 1994 accusant ubuesquement le Hezbollah de l’avoir commis à l’autre bout de la planète !
              L’Argentine compte une communauté d’environ 250.000 juifs.


            • Jelena Jelena 17 mars 2018 10:22

              @berry Par rapport à cette photo des années 30, il n’y a pas grand chose qui a changé... Encore aujourd’hui la majorité des juifs de France soutiennent les néo-nazis ukrainiens.


            • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 17 mars 2018 13:50

              @Garibaldi2

              Garibaldi alchimiste , mais aussi homme politique italien patriote ...

              J’ aime bien creuser , je suis assez bon « toutou » , je vais toujours chercher le nonos pour voir s’ il vaut la peine d’ être rapporté ....

              Sur cette pièce , je n’ ais qu’ une photo , avec des symbole , et des devises du Reich .
              je ne peut donc ni dater , ni analyser la patine , encore moins regarder la finesse « de la frappe » , si c’ est une pièce moulée ça sera tout de suite « refusé ».Enfin je ne suis pas expert en médaille ni en monnaie , j’ aimerai donc l’ avis d’ expert « non concerné » ....

              ton deuxième lien est bien plus détaillé , et pose de bonne question qui devraient être ouverte a l’ étude .

              bonne journée 



            • Garibaldi2 18 mars 2018 02:04

              @Cyrus

              Il y a eu aussi l’affaire Lavon en Egypte, un false flag monté par les services secrets israéliens.


            • Garibaldi2 18 mars 2018 03:09

              @Cyrus

              Les réponses au sujet de la médaille sont dans l’article qui est avec la photo de la médaille.


            • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 18 mars 2018 14:03

              @Garibaldi2

              effectivement , l’ existence de la médaille « frappé » par le journal de goebels pour commémorer un rapprochement est bien prouvé .
              Notamment par un journal juif qui n’ en conteste pas l’ existence .... 

            • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 18 mars 2018 14:05

              @Garibaldi2

              une pièce de plus en complément du canal de suez qui explique la guerre de 56 

            • njama njama 18 mars 2018 15:27

              @Cyrus

              Si le Journal juif n’en conteste pas l’existence, l’historien Bogdanor ajoute tout de même que c’était pure propagande nazie !

              “The coin was of course pure Nazi propaganda, like a rapist pretending to sympathise with his victim.”

              Le prochain article de Michel J. Cuny pourrait peut-être nous éclairer  smiley
              « Mais le plus troublant est ailleurs… »


            • Garibaldi2 18 mars 2018 19:26

              @njama

              Et pourtant, il ne fait pas de doute que certains nazis voyaient d’un bon oeil le mouvement sioniste, du moins dans sa composante ’’racialiste’’ et son projet de départ pour fonder un pays.

              https://voxnr.com/5962/adolf-hitler-et-le-sionisme-un-probleme-tres-complexe

              S’agissant de Bogdanor, je pense qu’il s’agit de celui-ci : https://fr.timesofisrael.com/il-cherchait-a-disculper-kasztner-mais-decouvre-choque-quil-etait-bel-et-bien-un-collabo/


            • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 18 mars 2018 22:45

              @njama

              y as t’ il une chose que les nazi n’ ont pas fait par propagande ? ...

            • Christian Labrune Christian Labrune 16 mars 2018 23:50

              « […] Jabotinsky avait pour secrétaire particulier un professeur d’histoire juive, spécialiste de l’Inquisition en Espagne. Il s’appelait Ben-Zion Nétanyahou et aurait, en 1949, un fils prénommé Benyamin qui deviendrait beaucoup plus tard, vingt ans après Bégin, Premier ministre de l’État d’Israël. »
              ...................................................................... .......................

              Jabotinsky est un penseur tout à fait estimable, et qui n’a pas peu compté dans la formation intellectuelle d’un Benjamin Netanyahou pour qui j’ai pas mal d’admiration. Les résultats économiques obtenus par Israêl : chômage en chute libre depuis dix ans, et un taux de croissance à faire pâlir d’envie n’importe quel état européen, sont bien les signes d’une exceptionnelle réussite.

              J’ajouterai que peu d’hommes politiques, dans la situation internationale actuelle qui est fort dangereuse, auront été capables d’analyser aussi froidement la situation, d’en voir et d’en signaler les principaux dangers. En Amérique à l’époque d’Obama et dans l’Europe actuelle, nous n’aurons vu malheureusement que des émules de Chamberlain.


              • karim 17 mars 2018 08:30

                @Christian Labrune
                 à faire pâlir d’envie n’importe quel état européen



              • njama njama 17 mars 2018 09:14

                @Christian Labrune

                "Né dans une famille juive de Pinsk (Biélorussie), Julius Margolin (1900-1971) est élevé dans la culture russe. Après avoir terminé ses études de philosophie à Berlin, il s’installe en Palestine. En 1939, il est en séjour à Lodz lorsque la Pologne est envahie. Il se réfugie alors dans sa ville natale, à l’est du pays. Arrêté le 19 juin par le NKVD, il est envoyé dans un camp de travail sur la rive nord du lac Onéga. Ayant survécu par miracle à cinq années de Goulag, libéré en 1945, il écrit le Voyage dès son retour à Tel-Aviv, et doit faire face à une opinion internationale incrédule,..."
                http://www.lebruitdutemps.fr/_livres/Voyage%20au%20pays%20des%20Ze-Ka/index.htm

                Indépendamment de la valeur littéraire que cet écrit pourrait avoir au titre de témoignage personnel d’un vécu dans un camp de travail dans lequel « l’étranger », polonais Julius Margolin fut réquisitionné, on peut légitimement se questionner sur la valeur intellectuelle et historique de son témoignage et des conclusions générales exprimées sur le Goulag ... L’URSS vue pendant 6 ans depuis la lorgnette d’un prisonnier dans camp de travail, la fragilité de la thèse pouvait laisser place à beaucoup d’imagination, de partialité de l’observateur, et permettre de comprendre la légitime incrédulité de l’opinion internationale à l’époque de sa publication.



              • Garibaldi2 18 mars 2018 03:07

                @karim

                Qui est Dounia Falastine, qui semble-t-il est la personne qui parle dans la vidéo ? N’a-t-elle pas démenti l’info sur le chocolat :

                ’’Bonjour, j’avais effectivement fait cette vidéo l année dernière, puis j ai fait un démentis a la fin de cette même journée, j’ai fait une erreur, ce n était pas des tablettes de chocolats, mais des vaccins « contre la rage » qu’ isra hell avait jeté sans avertir l autorité Palestinienne et bizarrement juste dans les jardins et sur les toits des Palestiniens, mais pas dans les colonies qui surplombent les villages concernés... J’avais lu les infos dans la press Palestinienne qui avaient été publié de partout et sur les pages sociales médias, donc j ai relayé, en terminant ma journée de travaille je suis allé dans un des villages concernés rencontrer le maire, d où le démentis à mon retour... Sachant que je suis la seule à l avoir fait et que toute les asso française avaient relayé cette info par leurs sources à elles... Sur ces tablettes, rien n était écris en Arabe, c’était écrrelayé cetteis en Hebreu et en Anglais il me semble, donc ont ne sait pas qu elle aurait été la conséquencerelayé cette si un enfants l avait mise à la bouche et je voulais m excuser suite à cette erreur... C es bien la seule que j ai pu faire en deux ans... Je ne voudrais pas qu on m accuse de propagande... Pour conclure,ça m étonnerais qu isra hell est souhaité par un geste de bienveillance sans prévenir les autorités Palestinienne, vouloir protéger les Palestiniens de la rage !! voila ... Encore desolé de vous avoir fait relayé cette erreur. Dounia’’

                source : commentaire publié sur https://www.youtube.com/watch?v=RCLvNzAidKQ


              • karim 18 mars 2018 21:11

                @Christian Labrune
                Il n’y a pas de fumée sans feu, car je me demande pourquoi c’est toujours les mêmes qui sont accusés. 


              • karim 18 mars 2018 21:41

                @Garibaldi2

                Ca ne change rien au problème. Même si c’est des vaccins contre la rage, l’intention est malveillante, car c’est des produits toxiques destinés aux animaux sauvages.



                • njama njama 17 mars 2018 10:08

                  On ne voit pas très bien en quoi le livre de Julius Margolin Voyage au pays des Ze-Ka publié en 1949 aurait pu servir la cause sioniste, si ce n’est que de s’en prendre aux communistes, et au communisme lui-même. L’oblast autonome juif (alias Birobidjan) avait été fondé à l’initiative de Staline en 1934 bien avant WW2, bien avant Israël (1948) avec le yiddish comme langue officielle. Et si des juifs ont été persécutés en tant que tels, ce ne fut pas le fait des russes, mais bien celui de l’Allemagne nazie et de quelques complices alliés, ukrainiens en autres.

                  L’autoritarisme stalinien, fédéraliste, communiste, par essence d’inspiration internationaliste, n’a pas de point commun avec le fascisme nazi - national socialiste - contrairement au sionisme également national socialiste qui s’en est largement inspiré.

                  Comme le rappelait à juste titre Michel J Cuny dans d’autres de ses précédents articles, les juifs d’Europe étaient très partagés et beaucoup d’entre eux n’ont jamais adhérer au sionisme, cette idéologie nationaliste, bourgeoise il faut le dire, qui avait grand besoin in fine elle-aussi de sa classe ouvrière, les futurs « fermiers de Galilée » de Lord Shaftesbury -1841-, pour trimer et lui assurer profits dans cette aventure coloniale d’inspiration anglaise qui manipula les juifs d’Europe.


                  • njama njama 17 mars 2018 10:12


                    « A land without a people for a people without a land » ... "and the Jews ...will probably return in yet greater numbers, and become once more the husbandmen of Judaea and Galilee." 
                    (et les Juifs ... y retourneront probablement encore en grand nombre, et deviendront une fois de plus les fermiers de Judée et de Galilée !)

                     * Anthony Ashley Cooper, 7th Earl of Shaftesbury

                    Religion and Jewish Restorationism

                    Lord Shaftesbury’s « Memorandum to Protestant Monarchs of Europe for the restoration of the Jews to Palestine », published in the Colonial Times, in 1841

                    Shaftesbury was a student of Edward Bickersteth and together they became prominent advocates of Christian Zionism in Britain.[33][34] Shaftesbury was an early proponent of the Restoration of the Jews to the Holy Land, providing the first proposal by a major politician to resettle Jews in Palestine. The conquest of Greater Syria in 1831 by Muhammad Ali of Egypt changed the conditions under which European power politics operated in the Near East. As a consequence of that shift, Shaftesbury was able to help persuade Foreign Minister Palmerston to send a British consul to Jerusalem in 1838. A committed Christian and a loyal Englishman, Shaftesbury argued for a Jewish return because of what he saw as the political and economic advantages to England and because he believed that it was God’s will. In January 1839, Shaftesbury published an article in the Quarterly Review, which although initially commenting on the 1838 Letters on Egypt, Edom and the Holy Land (1838) by Lord Lindsay, provided the first proposal by a major politician to resettle Jews in Palestine :[35][36]
                    >
                    The soil and climate of Palestine are singularly adapted to the growth of produce required for the exigencies of Great Britain ; the finest cotton may be obtained in almost unlimited abundance ; silk and madder are the staple of the country, and olive oil is now, as it ever was, the very fatness of the land. Capital and skill are alone required : the presence of a British officer, and the increased security of property which his presence will confer, may invite them from these islands to the cultivation of Palestine ; and the Jews’, who will betake themselves to agriculture in no other land, having found, in the English consul, a mediator between their people and the Pacha, will probably return in yet greater numbers, and become once more the husbandmen of Judaea and Galilee.  [37]
                    <

                    The lead-up to the Crimean War (1854), like the military expansionism of Muhammad Ali two decades earlier, signalled an opening for realignments in the Near East. In July 1853, Shaftesbury wrote to Prime Minister Aberdeen that Greater Syria was “a country without a nation” in need of “a nation without a country... Is there such a thing ? To be sure there is, the ancient and rightful lords of the soil, the Jews !" In his diary that year he wrote “these vast and fertile regions will soon be without a ruler, without a known and acknowledged power to claim dominion. The territory must be assigned to some one or other... There is a country without a nation ; and God now in his wisdom and mercy, directs us to a nation without a country.« [38][39] This is commonly cited as an early use of the phrase,  »A land without a people for a people without a land" by which Shaftesbury was echoing another British proponent of the restoration of the Jews to Israel, (Dr Alexander Keith.)
                    Bust of Anthony Ashley-Cooper, by F. Winter, 1886. In the collection of Dorset County museum, Dorchester.

                    Shaftesbury was President of the British and Foreign Bible Society (BFBS) from 1851 until his death in 1885. He wrote, of the Bible Society, « Of all Societies this is nearest to my heart... Bible Society has always been a watchword in our house. » He was also president of the Evangelical Alliance for some time.[2]


                  • phan 17 mars 2018 11:20

                    « ...
                    Le crime de Soljenitsyne est d’aborder la place et le rôle des Juifs russes dans les institutions et le mouvement bolchevique. Sujet hérétique frappé d’interdit !
                    On y apprend (tome 2 couvrant la période allant de 1917 à 1972) que plus de 50% des organes essentiels au fonctionnement du Bolchevisme naissant étaient composés de Juifs (Comité Central-Commissaires Politiques - NKVD etc..) Or si l’on rapproche ces informations au fait avéré que les Bolcheviques ont assassiné 24 Millions de Russes, cela équivaut presque à 4 Shoahs, ce qui d’ailleurs n’enlève rien à l’horreur absolu de la Shoah ni ne condamne les Juifs en tant que tels mais qui démontre à la fois la cruauté humaine et le fait que les Juifs n’ont pas le monopole de la victimisation et que le devoir de mémoire devrait aussi s’appliquer aux Russes. Que le livre de Soljénitsyne puisse être boycotté est une forme élaborée et hypocrite de négationnisme et ceux qui liront le livre ont le devoir de la faire connaitre au maximum afin qu’une page de l’histoire ne soit pas passé par pertes et profits.
                    ... »

                    Si vous voulez des noms, veuillez consulter l’ouvrage d’Anne Kling : Révolutionnaires juifs

                    • phan 17 mars 2018 11:38


                      Ce contenu est une compilation d’articles de l’encyclopédie libre Wikipedia. Pages : 102. Non illustré. Chapitres : Irgoun, Lehi, Haganah, Légion Juive, Palmah, Nili, Hashomer, Mikvé-Israël, Bar-Guiora, Fosh, Mossad Le’aliyah Bet, Hish. 

                      Extrait : L’Irgoun (hébreu : , « organisation »), de son nom complet Irgoun Zvaï (ou Tzvaï) Leoumi (hébreu : , « Organisation militaire nationale »), parfois abrégé en I.Z.L., acronyme lui-même lexicalisé en Etzel (hébreu : ), est une organisation armé sioniste en Palestine mandataire, née en 1931 d’une scission de la Haganah, et dirigée à partir de 1943 par Menahem Begin. Idéologiquement, elle s’affirme comme proche du parti de la droite nationaliste, le parti révisionniste, surtout à partir de 1937, et a pour objectif la construction d’un État juif sur les deux rives du fleuve Jourdain (en y incluant l’actuelle Jordanie). Après la proclamation de l’État d’Israël en 1948, la plupart des éléments de l’IZL furent intégrés dans l’armée régulière. Les anciens membres de l’Irgoun ont majoritairement créé fin 1948 le parti Herout (« Liberté »), qui est la matrice de l’actuel Likoud, parti de la droite israélienne. Manifestation antisioniste à la Porte de Damas, à Jérusalem, le 8 mars 1920.
                      La Haganah est un groupe d’autodéfense juive crée en 1920 à Jérusalem par des militants sionistes, suite aux émeutes anti-juives et anti-sionistes menées par les nationalistes arabes. Vladimir Jabotinsky, sioniste de droite et futur inspirateur de l’Irgoun, a joué un certain rôle dans la création de l’organisation, en organisant des groupes d’auto-défense à Jérusalem. Mais ce sont les partis de gauche, en particulier le Hapoel Hatzaïr et le Achdut Ha’avoda, qui prennent la jeune organisation en main. En décembre 1920, elle est placée sous contrôle de la Histadrout, le syndicat de la gauche sioniste. L’organisation s’étend rapidement à l’ensemble du Yichouv (communauté juive en Palestine mandataire), surtout après les nouvelles émeutes de 1921...


                      • Jonas 17 mars 2018 15:47

                        Monsieur Michel J. Cuny.


                        L’histoire du Sionisme est étudiée en Israël et des bibliothèques de livres lui sont consacrée , si vous voulez passer une thèse sur le sujet , rendez-vous en Israël et vous trouverez un directeur de thèses, qui vous guidera. 

                        Il est vrai que vous régalez les arabo-musulmans , sur ce site , qui pour beaucoup ont du mal à distinguer , la gauche de la droite , à l’exception du football. Ils pensent comme cela leur a été inculqué dans leur pays ou par leurs parents, qu’un mouvement politique est un bloc monolithyque Pas de gauche, pas de droite, pas de centre, pas d’extrêmes , pas d’opposants , comme cela se fait dans leur pays . Il suffit de lire l’histoire de l’Egypte, Syrie, Libye, Algérie, Maroc , etc. Dans leur culture arabo-musulmane, le chef ( Zaïm) connait tout , sait tout , et peut pourvoir à tout . Il faut voter pour lui comme les moutons . - suivent le berger ( souvent de très mauvais bergers) La réponse se vérifiera , bientôt, en Egypte , en Algérie , avec ou sans Boutéflika et selon le choix de l’armée, Libye, Syrie, Irak etc 

                        Vous mêmes , cher Michel J. Cuny c’est en puisant dans les livres, thèses, déclarations , articles de presse d’historiens Israéliens ou de juifs que vous écrivez vos articles, 

                        Le sionisme est un mouvement politique , qui comme tous les mouvements politiques à ses ombres et ses lumières. 

                        Ce qui compte finalement , c’est la réussite du projet. Israël existe , et contrairement aux pays arabo-musulman, c’est une réussite totale,. Un peuple qui revient sur la terre de ces ancêtres, après des siècles chez les autres, chose unique dans les annales historiques et en en plus il fait revivre une langue morte , jusqu’à l’obtention d’un Prix Nobel. 

                         Moi, je rêve , que des chercheurs , des historiens, des femmes et des hommes arabo-musulmans, puissent avec courage se retourner sur leur histoire passée , sur leurs échecs , leurs conflits , leurs guerres et les raisons de leur déclassement aujourd’hui. 
                        Pourquoi cette chape de plomb , depuis la fin du XIe siècles ?  
                        Mais que cela se fasse , dans leur pays , pas en Occident, afin d’éclairer et d’informer la grande majorité des femmes et des hommes. En Occident , ils sont inaudibles. 

                        J’aimerai, qu’un écrivain , comme Rachid Boudjedra , puisse s’exprimer , non pas dans un article , mais a la TV, en disant sans être agressé et sans être menacé « L’entrée des musulmans en Andalousie, on en parle peu , mais il s’agit bien d’une colonisation . Il faut avoir le courage de le dire.Nous avons » esclavagé« les autres . Bien avant les Portugais ( l’écrivain veut dire avant l’occident NDLR) , les Arabes étaient des esclavagistes . Il y a encore des non-dits ». 

                        Dans un autre débat a la TV Algérienne , ce même écrivain a eu le malheur de se dire athée. Des islamistes attardés ont cherché à attenter à sa vie, et a été obligé de se rétracté. Voilà la vérité en pays d’islam.





                        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 17 mars 2018 17:28

                          @Jonas
                          L’histoire du Sionisme est étudiée en Israël et des bibliothèques de livres lui sont consacrée , si vous voulez passer une thèse sur le sujet , rendez-vous en Israël et vous trouverez un directeur de thèses, qui vous guidera. 


                          on ne peut pas être objectif en ne se référant qu’ as la version israélienne politisé .
                          le révisionnisme israélien d’ extrême droite est aussi pernicieux que le révisionnisme pro-nazi.
                          L’ Europe aussi a son mot a dire , basé sur des fait .... peut être devriez vous également y faire votre thèse pour développer votre sens critique a l’ aulne d’ un avis contraire .


                        • Christian Labrune Christian Labrune 17 mars 2018 17:29

                           Moi, je rêve , que des chercheurs , des historiens, des femmes et des hommes arabo-musulmans, puissent avec courage se retourner sur leur histoire passée , sur leurs échecs , leurs conflits , leurs guerres et les raisons de leur déclassement aujourd’hui.
                          ..........................................................
                          @Jonas

                          Ce que vous écrivez me fait penser à une page (224) du bouquin de Pierre-André Taguieff intitulé Une France antijuive  ?, où il évoque les positions prises par Naser Khader, « un intellectuel musulman danois, aujourd’hui chercheur au Hudson Institue de Washington, un des vingt-trois signataires d’un appel à une »réforme de l’islam« , publié le 11 janvier 2015 dans le New York Times ».

                          Taguieff écrit :
                           « Comme Khader le souligne, la bataille doit s’engager »à l’intérieur de la maison islam« entre les démocrates et les antidémocrates : »Pour moi, les islamistes radicaux sont les nazis de l’islam. Les gens les mieux placés pour les combattre sont les musulmans ; nous devons être en première ligne. Actuellement, mon camp est petit, de même que celui des extrémistes, et au milieu il y a 80% de gens passifs et silencieux qu’il faut convaincre de nous rejoindre pour mener cette révolution.« A propos de l’appel du président égyptien à une révolution dans l’islam, Khader déclare : »il faut qu’il aille plus loin. Qu’il explique qu’on ne peut continuer de tolérer que les Juifs soient traités de singes et les chrétiens de cochons dans les mosquées égyptiennes[...] Il est très important que le pouvoir politique donne l’exemple, car les grands centres théologiques comme l’université al-Azhar ne bougeront que s’ils se sentent soutenus.« Dans une interview parue début février 2015, Khader insiste sur la nécessité d’identifier clairement l’ennemi des démocraties, en reconnaissant que le terrorisme jihadiste a bien quelque chose à voir avec l’islam : »[il faut,] avant même de refonder la religion [musulmane], admettre qu’elle traverse actuellement une crise profonde. Nous devons prendre conscience que ce que les terroristes ont fait à Paris, c’est aussi l’islam. François Hollande, Barack Obama, David Cameron ont dit « l’islam, ça n’est pas ça ! ». Si. L’islam, ça n’est pas que ça, mais c’est aussi ça. On ne changera pas si on n’est pas capable de le reconnaitre au préalable, si déplaisant que cela puisse être.« 

                          Fin de citation
                          Evidemment, quand on lit cette page d’AgoraVox, ce qu’on peut voir, c’est l’islam radical palestinomane et antisémite très bien »régalé, comme vous l’écrivez, par une prose qui relève du syndrome de Stockholm. Parce qu’enfin, la France et Israël sont bien dans le même bateau. Si demain Israël s’effondrait, ce serait le signe que l’Europe ne tarderait pas à couler à pic.


                        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 17 mars 2018 18:04

                          @Christian Labrune

                          la science de l’ amalgame ça devrait être reservé aux dentistes ....

                        • Christian Labrune Christian Labrune 17 mars 2018 20:21

                          @Cyrus
                          J’ai « plussé » par erreur ce message, en croyant qu’il s’agissait de celui de Jonas. Excuses.


                        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 17 mars 2018 21:24

                          @Christian Labrune

                          Puisque , le message était courtois ... j’ ais fait de même ;)

                        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 17 mars 2018 21:28

                          @Cyrus

                          c’ est un début , tu me donne une étoile , je t’ en donne une autre ...
                          a ce rythme la on va finir par partager la Palestine , et faire de Jérusalem une zone neutre smiley

                        • Garibaldi2 18 mars 2018 02:33

                          @Jonas

                          Un jour il faudra que vous preniez conscience des implications de ce que vous écrivez :

                          ’’Un peuple qui revient sur la terre de ces ancêtres, après des siècles chez les autres ...’’
                          . C’est très exactement ce que disait un Goebbels, estimant que les Juifs n’étaient pas chez eux en Allemagne, qu’ils étaient un corps étranger qu’il fallait extirper ; alors qu’un grand nombre de Juifs s’étaient battus pour leur pays en 14-18, et que de très nombreux autres avait contribué à créer la culture allemande. C’est bien l’antisémitisme qui faisait ce distingo entre Allemands non juifs et Allemands juifs.

                          En quoi Mme Golda Meir, né à Kiev, devenue citoyenne US en 1917 était-elle légitime pour revendiquer que la Palestine était sa patrie ?

                          Effectivement, Israël était un projet : un projet colonial.


                        • Michel J. Cuny Michel J. Cuny 18 mars 2018 09:36

                          @Jonas
                          Merci à vous.

                          Pour ma part, je me garderais bien de vous donner le moindre conseil...

                        • Durand Durand 18 mars 2018 13:14

                          @Jonas


                          « Et voila la vérité en pays d’islam »


                           Et voila le mensonge en pays sioniste :



                           « La décision des Nations Unies du 29 novembre 1947 de créer l’état d’Israël :

                          Cela mit fin au mandat anglais sur les terres palestiniennes depuis 1920, par 33 votes pour, 13 contre et 10 abstentions. Les sionistes mirent alors à l’écart les religieux. Et une forme de répression plana autour des juifs sépharades. Non seulement ils étaient d’Orient (sémites) mais aussi religieux. Tout l’opposé du sionisme. On décida alors d’essayer de les endoctriner. Et pour plus d’efficacité, on sépara les enfants des parents. On leur inculqua des programmes pédagogiques modernes. Les papillotes furent coupées et ils durent faire une croix sur leur culture arabo-juive pour la remplacer par le Travail, l’Argent et la Nourriture. Ceux qui n’adhéraient pas à la Histadrout n’avaient pas à manger. Les Yéménites qui étaient aussi religieux quand ils arrivèrent, furent embarqués de force dans des campements de tentes. On leur envoya des jeunes des Kibboutz pour les éduquer. Extrait du guide du Chomer (décembre 1956) : « comment se conduire avec les élèves religieux des camps ? Il faut leur faire comprendre que leur foi en Dieu est dénuée de logique et de fondement. Que la religion n’est que le fruit de régimes réactionnaires… »

                          Après 50 ans, rien n’a changé :

                          Zehava Galon, du parti Meretz au Parlement, demandait toujours la séparation de la religion de l’état, la suppression du grand Rabbinat, l’abrogation des lois des Tribunaux Rabbiniques, les Conseils religieux etc…Aucun parti religieux ne devait siéger. Le député Yossef Lapid (chef du parti Chinouï) clamait qu’ils étaient en danger, car les religieux allaient engloutir l’état nous faisant revenir au Moyen Age.

                          Pourtant au départ, que n’avait-on pas promis aux religieux : que leurs filles ne seraient pas appelées par l’armée, que le Shabbat serait un jour férié national, qu’ils jouiraient d’une certaine autonomie éducative, que le statut du Rabbinat ne serait pas lésé, qu’il n’y aurait pas de mariages civils ni de constitution laïque. Toutes ces promesses ne furent pas tenues par le premier ministre Ehud Barak. Le statu quo fut brisé. Le vote d’une loi interdisant le travail le jour du Shabbat était considéré comme illégitime. Mais si un parti socialiste imposait un jour de repos obligatoire, cela l’était. Comment peut-on alors parler d’un état juif ? »




                        • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 18 mars 2018 10:17

                          Ce M. Margoulin a omis une chose essentielle, indiscutable.

                          Au début il y avait la Pangée, depuis cette époque on a jamais trouvé le mégalo-crétin qui se croyait sur la terre sainte ?
                          Donc juif ou pas tout est faux et encore plus faux....La dérive des continents n’est dû qu’au mouvement des plaques tectoniques....
                          L’activité volcanique, la formation des montagnes et les fosses océaniques modèlent la terre.
                          La terre ne connaît pas l’existence d’Israel encore moins le sionisme ......…

                          La nature des choses est comme cela . Les magouilles politiques de Margoulin sont pathétique..

                           smiley 



                          • njama njama 18 mars 2018 10:53
                            Je m’en tiens ici aux informations fournies par Georges Ayache :
                            « Les positions politiques de Jabotinsky se durcirent. Il tenta néanmoins de négocier la protection des Juifs d’Ukraine avec le gouvernement en exil de Simon Vassiliévitch Petlioura, lequel avait pourtant fait assassiner des milliers de Juifs. Cette initiative scandalisa ses amis sionistes. Il leur rétorqua froidement : – Je m’allierais avec le diable dans l’intérêt de la Palestine et des Juifs ! » (pages 272-273)
                            ----------------------------------
                            Il semblerait que nombre de dirigeants €uropéens auraient rallié les positions politiques de Jabotinsky depuis cette fumeuse « révolution orange » ukrainienne de fin 2004, au point de pactiser depuis avec les néo-fascistes de Kiev, qui plus est en honorant en commun leurs anciens criminels de guerre.
                            Le pacte avec le diable qui se poursuit ? ... dans l’intérêt des sionistes ?
                             


                            • njama njama 18 mars 2018 11:01


                              Une commémoration des plus douteuses, par Patrick Gaubert
                              Simon Petlioura, précurseur de l’Ukraine indépendante et nationaliste, est aujourd’hui honoré à Paris. En est-il digne ? LE MONDE | 26.05.2006

                              L’Etat ukrainien, dans un contexte de fortes tensions nationalistes, décide d’honorer la mémoire de Simon Petlioura à l’occasion du 80e anniversaire de sa mort, de sa "tragique disparition", pour reprendre la vulgate officielle. Où ? A Kiev, bien sûr ! Mais plus grave, à Paris aussi ! Du 25 au 27 mai, toute une série de commémorations et de colloques ont lieu, organisés par la bibliothèque ukrainienne Simon-Petlioura (ça ne s’invente pas !), le Comité représentatif de la communauté ukrainienne de France et, bien sûr, l’ambassade d’Ukraine à Paris. Au programme : un dépôt de gerbe au cimetière du Montparnasse *, un colloque intitulé « La place et la perception de la personnalité de Simon Petlioura aujourd’hui », la visite du musée Simon-Petlioura (sic).

                              Tous les Français doivent savoir qu’un assassin est honoré sur le sol même de la République, dans ses lieux de mémoire et de paix.
                              --------------------------------
                              * PETLIOURA Semen Vassilievitch (1877-1926) Montparnasse - 10ème division
                              voir photos de la sépulture dont celle de la Visite du président ukrainien Viktor Youchtchenko en novembre 2005
                              https://www.landrucimetieres.fr/spip/spip.php?article959


                            • njama njama 18 mars 2018 11:13

                              Collabos et antisémites réhabilités en Ukraine
                              17 Août 2007 Jean-Marie Chauvier 

                              Deux antisémites notoires – Roman Choukhevitch et Simon Petlioura – ont été réhabilités en Ukraine par le président pro-occidental Viktor Iouchtchenko.

                              Hommage à Simon Petlioura à Poltava… et à Paris.
                              [...]
                               « Un important dispositif policier avait été mis en place, ce jeudi, afin d’évacuer, sans préavis, les touristes présents sur toute l’esplanade de l’Arc de Triomphe au moment de la cérémonie. Une dizaine de militaires français, en treillis, étaient en outre postés dans le tunnel faisant la jonction entre les Champs-Élysées et l’Arc de Triomphe. Une représentation de la LICRA, emmenée par son président, Patrick Gaubert, par ailleurs député européen, a été refoulée par la police jusqu’à l’intersection de l’Avenue des Champs-Élysées et de la Rue de Presbourg.

                              « Un correspondant officiel de la Metula News Agency a assisté à cette surprenante commémoration. Les officiels français lui ont demandé de quitter les lieux, mais le représentant de la Ména, ayant rétorqué qu’il ne quitterait les lieux que s’il était contraint de le faire par l’usage de la force, a finalement été le seul journaliste n’appartenant pas à l’organisation de cette commémoration à être en mesure de couvrir l’événement.

                              « Des représentants de l’Etat français accompagnèrent la cérémonie, notamment en interprétant des morceaux de musique de circonstance. »

                              NDLR : l’historiographie nationaliste ukrainienne, réhabilitant Petlioura, estime qu’il n’est pas responsable et aurait même tenté de limiter les pogromes perpétrés, dit-on, par toutes les armées de la guerre civile russe – blanche, rouge, anarchiste, nationalistes.

                              https://www.investigaction.net/fr/collabos-et-antisemites/


                            • njama njama 18 mars 2018 11:32

                              En version ukrainienne si Simon Petlioura jouit d’une réputation de criminel antisémite responsable de pogroms de juifs c’est de la faute à l’URSS (sic) l’ambassade d’Ukraine, attribuant les crimes de Petlouria aux « falsifications de l’époque du régime totalitaire soviétique ».

                              La leçon d’histoire de l’ambassadeur d’Ukraine
                              ...
                              Yuriy Sergeyev, l’ambassadeur d’Ukraine, a écrit au président de la Licra. Il ne doute pas de son honnêteté. Il pense qu’il manque d’informations comme lui-même en a été privé jusqu’aux années 1990, lorsqu’il a découvert que les « stéréotypes négatifs sur la personnalité de Simon Petlioura ont été imposés par l’URSS en France par l’entremise du Komintern  », où « elles restent vivaces  ». Car l’ouverture des archives du KGB, le travail mené par les organisations indépendantes de défense des droits de l’homme, les recherches historiques menées par les Ukrainiens dans le but de retrouver leur mémoire identitaire vont toutes dans le même sens : « Le procès de [Schwartzbard] a été instrumentalisé par les autorités soviétiques, par l’intermédiaire du Komintern, pour compromettre l’idée de l’indépendance ukrainienne en remettant sur l’un de ses artisans la responsabilité des persécutions des Juifs, tandis qu’elles avaient pour seule cause la politique officielle d’antisémitisme, partie intégrante de l’idéologie de l’Empire Russe. » « Dans les années 1920, ajoute-t-il, d’aucuns en ont profité pour contrecarrer la renaissance de l’Ukraine indépendante et semblent en user aujourd’hui pour empêcher le retour de l’Ukraine à la démocratie et à l’Europe. »
                              ...
                              http://anti-mythes.blogspot.fr/2009/08/la-licra-sest-batie-sur-un-mythe.html


                            • njama njama 18 mars 2018 18:37

                              le passé pour expliquer le présent ... ?

                              Sionisme révisionniste
                              Le Parti sioniste révisionniste est un parti politique juif, sioniste, nationaliste et anti-communiste créé à Paris en 1925 par Vladimir Jabotinsky dans l’objectif de « réviser le sionisme ».
                              Il sera absorbé en 1948 par le parti Hérout, nouvellement créé en Israël par Menahem Begin. Le Hérout apparaît donc comme le successeur du Parti sioniste révisionniste. Le Hérout sera en 1973 la principale composante politique de la création du Likoud.

                              L’indépendance de la Transjordanie (1922)
                              En 1922, les Britanniques décident de retirer la Transjordanie du Foyer national juif tel qu’il avait été défini à la conférence de San Remo en 1920.

                              L’indépendance de la Transjordanie suscite une forte résistance chez les sionistes, toutes obédiences confondues. Berl Katznelson, l’idéologue du Achdut Ha’avoda, a exprimé des protestations bien plus véhémentes que celles de Jabotinsky contre cette décision britannique.

                              Mais après la rupture entre l’Organisation sioniste mondiale (OSM) et Jabotinsky (en 1923), celui-ci utilisera la thématique de l’annexion de la Transjordanie comme instrument de critique de la « mollesse » de l’OSM, qui a finalement accepté de mauvais gré la décision britannique.


                              • njama njama 18 mars 2018 18:45

                                La création du Parti révisionniste (1925)
                                À partir de 1923-1924, Jabotinsky regroupe autour de lui un petit groupe de militants, surtout d’origine russe comme lui. En 1925 naît l’Alliance des sionistes révisionnistes à Paris (dans l’arrière salle du « café du Panthéon », en plein quartier Latin).
                                Le terme « révisionniste » vient de la volonté des membres du nouveau parti de « réviser le sionisme ».
                                L’objectif est la création d’un État sur les deux rives du Jourdain (y compris donc dans l’actuelle Jordanie). Les Britanniques doivent mettre en place une « légion juive » pour permettre au Yichouv de se défendre. Ils doivent aussi favoriser une immigration juive de masse. Les terres publiques (domaniales) et les terres en friche devront être mises à la disposition des immigrants juifs. Mais l’autorité du Royaume-Uni sur la Palestine n’est pas remise en cause.
                                ...
                                La tentation fasciste et les Birionim (1928-1933)

                                En 1928, trois hommes entrent au Parti révisionniste. Ils viennent de la gauche sioniste, mais se sont retournés contre elle, et affichent maintenant des sympathies fascistes. Ce sont le journaliste Abba Ahiméir, le poète Uri Zvi Greenberg et le médecin et écrivain Yehoshua Yevin.

                                Ils organisent rapidement une faction fasciste et radicale en Palestine mandataire, le Brit Ha’birionim (L’alliance des brigands ou Alliance des voyous) ...

                                source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sionisme_r%C3%A9visionniste


                              • njama njama 18 mars 2018 18:54


                                Brit Ha’birionim (L’alliance des brigands ou Alliance des voyous) est le nom d’un groupe fasciste sioniste fondé en 1931 par des radicaux du parti sioniste révisionniste.

                                Idéologie
                                Le maximalisme révisionniste était une idéologie sioniste de type fasciste, issue du sionisme révisionniste, et qui constitua durant l’entre-deux-guerres, la principale tendance idéologique du Brit Ha’birionim . Les révisionnistes maximalistes s’inspiraient du régime fasciste de Benito Mussolini et prônaient la création d’un État d’Israël fondé sur les principes fascistes. Les maximalistes révisionnistes était devenus la principale faction du Brit Ha’birionim en 1930, mais cette tendance a connu un rapide déclin après la décision controversée de Ahimeir de soutenir l’Allemagne nazie en raison de ses positions fascistes et anticommunistes, tout en s’opposant à son antisémitisme politique.
                                ---------------------------------
                                Bension Netanyahou, né Mileikowsky le 25 mars 1910 à Varsovie et mort le 30 avril 2012 à Jérusalem, est un historien israélien. Il est le père de Jonathan Netanyahou et de Benjamin Netanyahou.

                                Membre du sionisme révisionniste proche d’Abba Ahimeir, il est corédacteur du journal Betar (1933–1934)


                              • njama njama 19 mars 2018 09:46

                                L’Akhdut HaAvoda (hébreu litt. Unité travailliste) était le nom utilisé par une succession de partis politiques ayant tout d’abord vu le jour en Palestine mandataire puis en Israël. Le parti initial, dirigé par David Ben Gourion...
                                Le premier parti Akhdut HaAvoda décida de la création d’une organisation militaire, la Haganah, ...
                                -----------------

                                Les choses sont donc assez claires pour comprendre les racines de l’extrême droite sioniste qui dirige Israël depuis 1948, laquelle n’a que peut de points communs avec un régime démocratique ...

                                Il ressort également de ceci que la couronne britannique a été la mère maquerelle de ce projet colonialiste, les sionistes n’ayant remis en cause  l’autorité du Royaume-Uni sur la Palestine que sur le tard

                                On peut imaginer également que ces fascistes n’ont pas vendu leurs ambitions colonialistes d’étendre à terme selon leur mystique idéologique leur « entité politique » sur les deux rives du Jourdain, ce qui pourrait expliquer en autres les tentatives actuelles de déstabilisation de la Syrie et d’un reformatage 2.0 des Accords Sykes-Picot. Les arabo-musulmans (pour reprendre la récente rhétorique de leur propagande qui les placerait en victimes) ont bon dos... les orientaux n’en sont pas dupes

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès