• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Affaire Navalny

L’Affaire Navalny

 

Voilà une affaire qui pose énormément de questions et qui n'a aucune réponse claire pour le moment. Nous pouvons tout au plus souligner les incohérences et les similitudes avec d'autres affaires d'empoisonnement. Est-ce une sordide tentative d'assassinat, une simulation ou un banal ennui de santé de l'intéressé monté en épingle ? Une réponse peut peut-être être trouvée en posant la question suivante : cui bono ?

 

Un parcours agité

Alexeï Navalny est un avocat déchu et un blogueur russo-ukrainien [i] qui doit sa notoriété à ses accusations virulentes contre la corruption de dirigeants, de fonctionnaires et de l'élite russe en général ainsi qu'à l'organisation de manifestations illégales contre le gouvernement. Son profil est davantage celui d'un dissident que celui d'un opposant politique classique.

Il s'était d'abord lancé dans le business avant d'obtenir en 2010 une bourse américaine pour suivre une formation au Yale World Fellows sur recommandation entre autres de l'ancien champion d'échecs et opposant notoire à Vladimir Poutine, Gary Kasparov.

Il a connu son heure de gloire quand il termina deuxième aux élections pour la mairie de Moscou en 2013 bien qu'il fût encore relativement inconnu. Sa démagogie pouvait alors sembler crédible.

Suite à une plainte contre X de la société française Yves Rocher, il est condamné avec son frère à trois ans et demi de prison avec sursis en 2014 pour détournement de fonds.

En 2017, la Cour européenne des droits de l'homme avait estimée qu'il avait été privé d'un procès équitable.

Il est en procès en permanence soit pour escroquerie soit pour dénonciations calomnieuses depuis plus de 10 ans et il perd presque à chaque coup.

Pour moi, il y a des milliers de Russes qui pourraient être poursuivis pour les mêmes raisons mais il est évident qu'Alexeï Navalny a été particulièrement visé parce qu'il s'était attaché à dénoncer la corruption (parfois injustement) et que lui-même traîne des « casseroles ». L'expression « L’arroseur arrosé » convient très bien dans le cas Navalny.

Suivant la Commission électorale russe, il ne sera pas éligible avant 2028.

Le dernier procès perdu en appel concerne une vidéo mises en ligne sur le site de FBK (sa fondation anti-corruption) avec le témoignage d'une ancienne employée de Moskovsky Shkolnik (une société de repas collectifs pour écoles) qui dénonçait les conditions insalubres dans lesquelles l'entreprise travaillait. La société en question a porté plainte et a gagné son procès vu qu'un contrat avait été résilié à cause de cette accusation. [ii]

 

JPEG

Moskovsky Shkolnik. Les employés ont la tête couverte et portent des gants. Les locaux semblent propres. Ici, des enfants visitent les ateliers.

 

Alexeï Navalny, son associée Lyubov Sobol et FBK ont été condamnés à payer chacun un dédommagement de 29,2 millions de roubles à Moskovky Shkolnik. [iii]

Cette indemnisation a été reprise par Evgueni Prigogine, un (très) proche de Vladimir Poutine.

C'est un détail qui est important et qui a peut-être un rapport avec l'affaire Navalny.

 

Rappel des faits

Alexeï Navalny se trouvait le 20 août à Tomsk, en Sibérie occidentale, dans le cadre des élections régionales du 13 septembre.

Il quitte son hôtel avec ses collaborateurs et se rend à l'aéroport pour prendre l'avion pour Moscou. Il boit un thé qu'un de ses proches lui apporte à la cafétéria.

Durant le vol, il est pris d'un malaise dans une des toilettes. Il existe une vidéo où on l'entend gémir.

L'avion interrompt son vol pour débarquer Alexeï Navalny à Omsk, une ville d'un peu plus d'un million d'habitants de Sibérie occidentale.

Il est immédiatement admis à l'Hôpital Clinique régional d'Omsk.

Il est pris en charge par une équipe médicale qui le lendemain déclare ne pas avoir trouvé de trace d'empoisonnement. Les médecins parlent d'un trouble métabolique lié à une hypoglycémie.

Une hypoglycémie est assez facile à traiter mais si le taux de glycémie est tombé très bas, il peut y avoir des complications. Alexeï Navalny est maintenant dans le coma.

Son entourage hurle à la machination et parle d'empoisonnement. Ils veulent un transfert en Allemagne. L'équipe médicale estime que son état ne permet pas un transfert.

Un avion médicalisé envoyé par une ONG allemande arrive à Omsk... 24 heures après son malaise. Qui a payé ce vol ?

Le lendemain, le 22 août, le transfert d'Alexeï Navalny, toujours dans le coma, vers l'Allemagne est autorisé sans doute avec l'accord présidentiel vu qu'il ne peut pas quitter le territoire à cause de ses démêlées judiciaires.

L'avion l’amène à l'hôpital de la Charité de Berlin.

Le 24 août, Berlin annonce, citant des médecins militaires (pourquoi militaires ?), qu'Alexeï Navalny a été empoisonné par un neurotoxique de type Novitchok. Tous les médias mainstream s'emballent et demandent des sanctions

Le 6 septembre, il sort du coma.

Le 14 septembre un laboratoire français et un suédois confirment que des traces d'un agent neurotoxique ont été découvertes dans son sang.

Le 17 septembre, l'équipe d'Alexeï Navalny affirme que des traces de Novitchok ont été trouvées sur une bouteille d'eau récupérée dans sa chambre.

Ici, il y a une bizarrerie. Nous savons qu'Alexeï Navalny est débarqué à Omsk et que le diagnostic de l'hôpital n'a pas décelé de trace d'empoisonnement. Or il faut bien 24 heures pour avoir des résultats d'analyses.

Ses proches ont très vite parlé d'empoisonnement et on a d'abord cru que le thé bu à l'aéroport de Tomsk avait été empoisonné. Il s'était avéré que cette piste n'était pas plausible parce que c'est un proche qui a été chercher le thé et personne ne pouvait savoir à qui il était destiné. Quand la piste du thé s'est révérée fausse, un jour plus tard, quelqu'un de son entourage est retourné à l'hôtel, a récupéré une bouteille d'eau qu'Alexeï Navalny avait bu et l'a amenée en Allemagne pour analyses.

Les Allemands disent y avoir décelé des traces de poison.

Vous pensez vraiment qu'Alexeï Navalny descendrait dans un bouge ou trois jours après son départ, la chambre n'était pas encore faite et que des bouteilles de boisson y traînaient encore et même si c'était le cas, pourquoi un poison censé foudroyer ses victimes mettrait trois heures avant de faire son effet ?

C'est invraisemblable ! C'est une opération d'un amateurisme crasse !

De plus, peut-on imaginer qu'un quidam introduise une bouteille contaminée par un agent chimique militaire en Allemagne sans être inquiété par les services sanitaires du pays et qu'il ne soit pas arrêté ?

Le 22 septembre, il sort de l’hôpital. Il manifeste son désir de rentrer en Russie. Il réclame ses vêtements qui sont restés en Russie.

Il reçoit une fin de non-recevoir. Ses vêtements sont des pièces à conviction. Les enquêteurs russes disent qu'on pourrait contaminer ses vêtements en Allemagne. Ils se tiennent à la déclaration de l'équipe médicale d'Omsk. Quand Alexeï Navalny est arrivé à l'hôpital, il ne présentait pas de trace d'empoisonnement. Ses vêtements non contaminés en sont une preuve.

 

Que s'est-il passé ?

Comme souvent en ce qui concerne la Russie, la majorité de l'opinion publique est influencée par les clichés datant de la Guerre froide. Les médias peuvent dire à peu près tout et n'importe quoi vu que bien peu de gens consulte les médias russes et que personne n'ira sur place pour enquêter sans préjugé.

 

Nous n'avons cependant que deux explications possibles.

 

  • Une officine russe ou quelqu'un a voulu l'éliminer ou a tenté de le faire croire.

  • Il a été victime d'une crise liée à son état de santé ou a volontairement ou accidentellement ingurgité un poison.

 

Le fait qu'il a été pris d'un malaise réel ou simulé dans l'avion qui le ramenait de Tomsk à Moscou le 20 août dernier est révéré incontestable.

A priori, Alexeï Navalny ne représente pas une menace politique pour Vladimir Poutine. C'est tout au plus une espèce de poil à gratter qui dérange l'élite russe. Je dirais même que sans le dire, Vladimir Poutine est peut-être bienveillant à ces dénonciations pour autant qu'elles soient fondées. Lui-même, il n'est pas en mesures de se confronter à son État profond libéral. Il est très puissant en politique extérieure mais très peu en politique intérieure.

Suite aux dédommagements à payer à Moskovsky Shkolnik, Alexeï Navalny et sa fondation sont complètement ruinés. Pourquoi choisir ce moment pour l'éliminer physiquement en mouillant des Services secrets russes. Si Alexeï Navalny avait été contaminé par un agent neurotoxique militaire, lui et son entourage seraient six pieds sous terre à l'heure actuelle. Des professionnels n'utilisent pas ce genre de produit à dose homéopathique.

En revanche, les victimes des dénonciations d'Alexeï Navalny doivent sans doute mûrir des plans de vengeance depuis longtemps soit pour le faire taire soit pour le punir.

Le problème, c'est qu'il y en a des centaines et trouver un éventuel coupable dans ces conditions, c'est chercher une aiguille dans une botte de foin.

D'un autre côté, si la substance utilisée pour éliminer Alexeï Navalny est vraiment ce que les laboratoires occidentaux prétendent, c'est-à-dire un agent innervant, je ne vois pas comment des non-militaires auraient pu se le procurer.

Il ne faut pas exclure non plus que ses sponsors aient estimé que les actions provocatrices d'Alexeï Navalny mènent l'opposition pro-occidentale dans une impasse. A force de dénoncer l'élite libérale corrompue, il empêche l'émergence d'un candidat libéral crédible capable de se mesurer à Vladimir Poutine en 2024. [iv]

Un produit sophistiqué (qui a fait baisser son taux de glycémie par exemple et qui est donc indécelable) fourni par une agence occidentale aurait pu lui être administré pour qu'il agisse durant le vol de Tomsk à Moscou.

L'atterrissage d'urgence à Omsk n'avait pas été prévu et cela pourrait avoir sauvé la vie d'Alexeï Navalny.

Cela expliquerait la célérité mise pour le sortir de Russie avant que l'hôpital d'Omsk ne décèle la substance en question ou confirme qu'il n'y a pas d'empoisonnement. Il faut savoir que l'hôpital d'Omsk est très moderne et possède un équipement médical récent importé des États-Unis. Il n'aurait pas tardé à trouver la cause du problème.

Un proche serait alors responsable de l'empoisonnement.

C'est évidemment une thèse que les stupides médias occidentaux réfutent vigoureusement au nom du complotisme. Il leur est insoutenable de faire croire à leurs lecteurs que des Services secrets occidentaux seraient capables de coups fourrés. Pourtant, les exemples ne manquent pas : Rainbow Warrior, la fiole de Colin Powell, les couveuses de Koweït, le Plan Fer-à-cheval (Kosovo), le Massacre de Racak, le massacre programmé par Mouammar Kadhafi à Benghazi etc.

A part pour le Rainbow Warrior qui est un cas à part plus ancien, les décideurs de guerre occidentaux se sont toujours servis d'excuses fallacieuses pour convaincre les opinions publiques de la justesse de leurs actions belliqueuses. La CIA ou le MI6 sont parfaitement capables de mener ces actions.

Je ne prends pas position, je dis simplement qu'il ne faut rien exclure.

 

S'il n'y avait pas eu d'empoisonnement en Russie, ce qui est plausible, ce serait une cause naturelle qui serait responsable du malaise d'Alexeï Navalny.

Une hypoglycémie peut effectivement provoquer de la confusion et une perte de connaissance comme le pense le centre médical d'Omsk. Le hic, c'est qu'une fois le diagnostic posé, la prise de glucide vous rétablit rapidement or Alexeï Navalny a été maintenu dans le coma. C'est le signe qu'il y avait une complication indéterminée comme par exemple un insulinome mais cela demandait des examens approfondis que l'Hôpital d'Omsk n'a pas eu le temps de faire et il faut voir les livres pour en savoir plus.

Quoi qu'il en soit, Alexeï Navalny avait des difficultés respiratoires et était dans le coma quand il a été transféré en Allemagne.

Il n'est pas totalement exclu qu'on lui ait administré ultérieurement une dose inoffensive de poison pour qu'on le décèle dans les analyses sanguines.

 

Cui bono ?

Alexeï Navalny n'a pas l'envergure pour menacer le pouvoir de Vladimir Poutine. De plus, avec son inéligibilité et ses dédommagements à payer, lui et son association sont sur la paille et ses sponsors rechignent à financer son association. Il n'arrive plus à mobiliser les foules. Il rassemble tout au plus des collégiens en mal de révolution comme tous les jeunes de leur âge.

Vladimir Poutine devrait être vraiment stupide pour ordonner son élimination juste à un moment où tout lui réussit : triomphe à son référendum, vaccin Spoutnik V, régimes ennemis (Ukraine et Pays baltes) en grandes difficultés économiques, renaissances industrielle et militaire de la Russie etc.

Une initiative d'un Service secret (FSB, GRU, SVR) sans l'assentiment du Président est peu plausible et l'accès à des agents neurotoxiques doit être très strictement contrôlé. Officiellement, la Russie ne possède d'ailleurs plus d'agent de type Novitchok.

L'action s'étant déroulée sur le territoire russe, ils auraient eu la possibilité d'utiliser toute une panoplie de moyens pour ne pas rater leur coup.

Aucun de ces services n'a quelque chose à gagner avec la mort d'Alexeï Navalny.

Les élites russes, pro-Poutine et libérales (pro-occidentales), ont vraiment des raisons d'en vouloir à Alexeï Navalny. Ce sont des oligarques très puissants qui peuvent facilement faire appel à des hommes de main pour faire la sale besogne. Ce qui serait alors bizarre, c'est le moyen employé : un agent de type militaire est très dangereux à manipuler. Les responsables auraient au moins dû porter des combinaisons pour disposer ce produit dans l'environnement d'Alexeï Navalny et tout son entourage aurait été contaminé.

Evgueni Prigogine fait partie de ces oligarques souvent visés. Après la fausse accusation d'avoir contaminé par négligence des enfants avec des repas frelatés, une vengeance par empoisonnement serait une explication tentante mais un peu faible vu qu'Alexeï Navalny lui est redevable d'un énorme dédommagement.

Oui, pour ces gens, la mise hors d'état de nuire d'Alexeï Navalny est un soulagement mais ils savaient parfaitement bien qu'il était de toute façon affaibli et ces gens n'ont pas accès au type de produits utilisés suivant l'hôpital de la Charité.

Il faut aussi s'intéresser à l'entourage d'Alexeï Navalny. Les outrances et les démêlées avec la justice ont discrédité le blogueur et son mouvement auprès de l'opinion publique russe. Beaucoup de ses proches sont soutenus par Michaïl Khodorkovski, l'ennemi mortel de Vladimir Poutine, et ils peuvent penser que l'heure d'Alexis Navalny est passée.

Sans lui, son mouvement essayerait de devenir une opposition traditionnelle qui pourrait s'allier aux divers autres partis libéraux pro-occidentaux lors d'élections vu qu'une révolution de couleur est quasi impossible en Russie.

Pour le moment, aucun de ces partis n'est prêt à s'allier à Alexeï Navalny. Beaucoup de ses prises de position sont contraires aux « valeurs européennes » : Crimée, racisme (son slogan : arrêtez de nourrir le Caucase !), immigration etc. Alexeï Navalny est un nationaliste russe qui joue sur le populisme et il faut le savoir. L'opposition libérale ne serait pas mécontente d'en faire une victime sacrificielle et de voir cet électron libre banni de Russie.

Je pense qu'Alexeï Navalny l'a bien compris, d'où son empressement à rentrer en Russie pour reprendre son mouvement en main avant qu'il ne soit trop tard.

Un malaise naturel est aussi plausible. Les analyses de l'hôpital russe n'ont pas décelé d'empoisonnement. Leur laboratoire est équipé d'appareils médicaux américains de dernières générations et il est difficile de croire que tous les médecins russes sont des agents du FSB .[v] C'est mal connaître la Russie que de le croire.

 

JPEG

L'équipement de l'Hôpital Clinique régional de Omsk est manifestement récent.

 

Pour les autorités russes, c'est un patient qui n'avait pas de trace d'empoisonnement qui est parti en Allemagne et cela suggère que c'est en Allemagne qu'on lui a administré une microdose d'un agent toxique pour qu'on le décèle lors des analyses ou qu'on a directement contaminé les éprouvettes.

Cela pourrait provoquer une grave crise politique entre l'Allemagne (ainsi que l'UE) et la Russie parce qu'il est certain que le laboratoire d'Omsk a gardé des échantillons du sang, d'urines et de salive d'Alexeï Navalny. Le fait que l'Allemagne refuse de donner les résultats de leurs tests et renvoie la Russie vers l'OIAC qui elle-même la renvoie vers l'Allemagne est très bizarre. Il est évident que si les résultats étaient transmis aux Russes, ils seraient immédiatement comparés aux prises de sang russes et s'il y a supercherie, elle serait vite dénoncée.

Une autre anomalie qui peut être comparée à l'affaire Skripal c'est qu'il s'agit d'un empoisonnement démonstratif, c'est-à-dire à faible dose de concentration de poison qui n'est pas destiné à tuer la victime mais qui laisse des traces d'un agent de guerre chimique crée à la fin de l'URSS dans le corps de la victime.

L'usine qui produisait cet agent se trouvait à Chikhany, ville russe à la frontière avec le Kazakhstan et elle a été démantelée par les États-Unis en 1993. Ce pays et certains de ses alliés de l'OTAN ont reçu les formules et elles se trouvent pratiquement sur Internet à l'heure actuelle.

Il est difficile de contester qu'il y ait immédiatement eu des déclarations appelant à stopper la construction de Nord Stream 2. C'est vraiment curieux, parce qu'il est difficile de voir un rapport entre un dissident-opposant malade ou empoisonné et un projet économique rentable pour tout le monde. Ici, il y a un objectif économique et politique étasunien qui est en jeu.

Le bénéfice pour les milieux atlantistes est évident. Un de leur premier objectif, l'arrêt de Nord Stream 2, est sur la sellette et la Russie est globalement à nouveau accusée d'être un État paria à un moment où la crise biélorusse se préparait, que l'Ukraine est au bord de l'effondrement et qu'elle est sur le point d'engranger un succès majeur avec son vaccin contre la Covid 19.

 

J'exclus un auto-empoisonnement d'Alexeï Navalny. Il me semble dans un état mental normal et il ne prendrait pas le risque d'être contaminé par un agent neurotoxique juste pour nuire aux autorités russes ou pour ne pas payer les réparations à une de ses victimes et ensuite dire qu'il compte rentrer au pays.

Même si c'est une hypothèse peu vraisemblable, on peut aussi penser à un empoisonnement accidentel.

 

Les conséquences

Une nouvelle série de sanctions mutuelles vont à nouveau creuser le fossé entre l'Union européenne et la Russie. Personne ne va y gagner quelque-chose mais à mon avis, la Russie est à présent économiquement prête à encaisser un nouveau choc et ripostera durement.

En cas d'arrêt définitif de la construction Nord Stream 2 de par sa propre décision, l'Allemagne sera contrainte de payer de lourds dédommagements à toutes les entreprises concernées par le projet et elle devra subir une lourde augmentation du prix du gaz naturel qui risque de mettre sa reprise économique en difficulté.

Pour la Russie, il y a un deal avec l'Allemagne. Vous nous acheter nos hydrocarbures et nous vous achetons vos voitures. Qu'en sera-t-il de ce deal ?

D'après ce que je lis dans les médias russes, le gouvernement serait prêt à détourner le gaz de Nord Stream 2 vers son marché intérieur. Il faut savoir que les villages de campagne russes ne sont pas encore tous raccordés au gaz naturel et qu'il y a là une opportunité pour améliorer le confort des Russes comme ces derniers le réclament.

On pourra aussi s'attendre à une politique étrangère différente avec le replacement du Ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, par quelqu'un de moins conciliant. On parle de Sergueï Narychkine, le directeur du SVR (Service de renseignements extérieur), d'ailleurs sous sanctions occidentales. Il préconise de nouvelles approches conceptuelles des problèmes d'actualité de la politique de l’État pour faciliter les investissements en Russie.

 

JPEG

Xi Jinping et Sergueï Narychkine.

 

Si les relations entre l'Occident et la Russie se détérioraient encore davantage, le cauchemar d'une politique russe plus offensive visant à écarter les Occidentaux de leurs bastions dans leurs ex-colonies pourrait bien se réaliser.

Un approfondissement des liens stratégiques avec la Chine sera aussi probable. La Chine participe d'ailleurs actuellement aux manœuvres Kavkaz-2020 (environ 80000 soldats) en Russie européenne.

Une autre conséquence de cette affaire est que l'unité se ressoude autour du président dont l'honneur est mis en cause. Les commentaires anti-occidentaux sous des articles traitant du sujet sur Internet recueillent des milliers de pouces verts.

Si les journalistes du mainstrean les voyaient, ils seraient effarés (et effrayés par la violence des commentaires).

 

Conclusion

Poser un ultimatum à la Russie a été très maladroit de la part d'Angela Merkel.

C'est aussi paradoxal dans le sens où l'Allemagne dit détenir des preuves de l'empoisonnement d'Alexeï Navalny mais refuse de les partager avec des enquêteurs russes. Trouvez le coupable et punissez-le. Je détiens les preuves et les pièces à conviction mais je ne vous les communiquerai pas.

Cet ultimatum est adressé à Vladimir Poutine qui le prend comme une accusation personnelle de couvrir des responsables d'un empoisonnement. Cela risque plutôt d'empoisonner définitivement les relations entre Angela Merkel et Vladimir Poutine.

La Russie 2020 de Poutine n'est plus la Russie 1992 d'Eltsine. Son PIB dépend de moins en moins des matières premières.

Elle a réussi à mieux diversifier son économie et à relancer son industrie au point de dépasser celui de l'URSS. Son PIB-PPA a dépassé maintenant celui de l'Allemagne et la Russie est devenue la première économie du continent européen.

Tout cela pour dire qu'elle a atteint un niveau suffisant pour ne plus accepter qu'on lui parle sur un ton menaçant.

Il n'y a pas de flagrant délit. Il y a même de nombreux coupables possibles alors il faut raison garder et ne pas accuser sans preuve.

Au stade actuel, ceux qui ont la conviction que des Services secrets russes sont responsables de cet empoisonnement pensent plus avec leurs préjugés qu'avec leur cerveau.

A ce niveau de haine de la Russie, ils considéreraient un Landru comme une victime pour peu qu'il ait manifesté son opposition à Vladimir Poutine.

Quant à Alexeï Navalny, il aurait intérêt à rentrer au pays pour sa propre sécurité mais tous ses biens ainsi que ceux de sa fondation ont été saisis.

Les autorités russes disent qu'il n'y a pas d'objection à son retour. Il devra donc être hébergé par des amis s'il veut rentrer en Russie.

Je pense cependant qu'on essaiera de le convaincre de rester en Allemagne. S'il a vraiment des traces de Novitchok dans son sang maintenant et qu'il n'en avait pas le 22 août, les Russes demanderont des explications à l'Allemagne.

Tôt ou tard, il prendra conscience qu'il n'est qu'une marionnette habilement manipulée.

Alexeï Navalny veut la fin du système russe actuel et il n'a pas tort quand il parle du parti des escrocs et des voleurs quoique tout est plus nuancé mais il n'a pas encore compris que ce ne sera pas lui qui sera le candidat président adoubé par l'élite mondialiste.

Pour beaucoup d'analystes russes et occidentaux, c'est principalement l'arrêt de Nord Streamer 2 qui est l'enjeu de cette tragi-comédie et il est bien tentant de trouver là l'explication de cette affaire.

N'oublions pas que Mike Pompeo a déclaré que tous les moyens pour arrêter Nord Streamer 2 seront utilisés... tous les moyens... [vi]

 

i Suivant Wikipédia en russe : « En 2013, sur les ondes de la chaîne de télévision ukrainienne Inter, Navalny a déclaré qu'il était moitié russe, moitié ukrainien, soulignant : probablement plus ukrainien en termes de racines et de génétique ».

ii Moskovky Shkolnik a été condamné à indemniser les victimes d'une épidémie de dysenterie liée à ses fournitures de repas. Le tribunal a cependant estimé que cette épidémie n'était pas liée à des conditions insalubres comme dénoncées dans la vidéo de FBK et notamment à l'utilisation de produits contaminés par des vers ou à l'utilisation de toilettes pour laver les légumes comme l'ex-employée l'avait déclaré. Elle a ensuite réfuté ses propos et a été condamnée à ne payer qu'un rouble symbolique. Elle dit qu'elle a lu un texte présenté par Navalny et ses acolytes parce qu'elle avait besoin d'argent (qu'elle n'a bien sûr jama­is reçu.)

iii https://mskgazeta.ru/obshchestvo/moskovskij-shkol-nik-poluchit-87-7-mln-rublej-ot-naval-nogo-i-fbk-po-resheniyu-suda—4773.html

iv S'en être pris à Dmitri Medvedev par exemple est contre productif pour les élites occidentales. Dmitri Medvedev est euro compatible et se trouve actuellement marginalisé et n'entre plus en lice pour succéder à Vladimir Poutine.

v L'atterrissage à Omsk était imprévu et ce sont les analystes habituels qui étaient en poste. Peut-on imaginer soit que tous les analystes des hôpitaux sont aux ordres du FSB soit que le FSB avait prévu que l'avion débarquerait Alexeï Navalny à Omsk et a immédiatement pris le contrôle du laboratoire sans que cela ne fuite ?

vi https://www.zonebourse.com/cours/action/ENGIE-4995/actualite/ENGIE-Les-Etats-Unis-feront-tout-pour-arreter-le-projet-Nord-Stream-2-selon-Pompeo-28000691/


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 septembre 12:10

    Le 26 décembre 1991, l’URSS a cédé la place à la fédération de Russie.

    Mais de même que Talleyrand était déjà diplomate sous l’ancien régime, avant d’être au service de Napoléon, et de même que les aristocrates français qui sont restés (au lieu de se carapater comme des lapins) ont conservé leurs biens au point que la majorité des forêts privées en France sont des propriétés de familles à particules, l’héritage soviétique pour les Russes n’est pas un fantasme : on ne balaie pas comme ça 73 ans d’histoire, surtout quand on a à sa tête un dirigeant formé par le KGB.

    Les occidentaux ont cru que les privatisations feraient le reste. Ils ont eu tort, et les cadavres commencent à remonter à la surface.


    • cettegrenouilleci 28 septembre 17:23

      @Séraphin Lampion

      Je n’ai pas compris de quels cadavres vous parlez.


    • Pierre Pierre 28 septembre 17:35

      @cettegrenouilleci
      C’est une expression. C’est comme découvrir des cadavres dans le placard.


    • Samson Samson 28 septembre 12:21

      « Que s’est-il passé ? »

      Demandez donc à votre chauffeur de taxi : lui il sait ! smiley smiley smiley

      En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


      • Xenozoid Xenozoid 28 septembre 12:31

        et on est dans la skipralisation....qui doivent etre a melbourne....

        la foto de navalny a l’hopital avec sa famille est en fait ce qui se fait de pire en photoshoping...you have been doctored,you will be thurther disciplined in melbourne


        • Samson Samson 28 septembre 12:37

          "Comme souvent en ce qui concerne la Russie, la majorité de l’opinion publique est influencée par les clichés datant de la Guerre froide. Les médias peuvent dire à peu près tout et n’importe quoi vu que bien peu de gens consulte les médias russes et que personne n’ira sur place pour enquêter sans préjugé."

          Au moins, cette affaire offre à nos médiacrates — même les plus sérieux une nouvelle opportunité de délirer plein pot.

          Désolé, encore un lien, mais certains le relatent de manière bien plus savoureuse et stylée que je ne le pourrais ! smiley smiley smiley


          • Abou Antoun Abou Antoun 28 septembre 13:25

            Bonjour Pierre,

            Les faits sont correctement relatés et les bonnes questions posées.

            Il y a peut-être une explication :

            L’Allemagne reste de fait un pays occupé (sous couvert ’OTAN) avec de nombreuses bases américaines toujours en état et actives. Aucun traité de paix n’a jamais été signé entre les USA et l’Allemagne.

            Donc diplomatiquement l’Allemagne n’a pas les mains libres. L’initiative ’Nordstream-2’ pour laquelle l’Allemagne de Merkel était partie prenante déplaît fortement à Washington pour de multiples raisons :

            • C’est un énorme marché qui échappe aux entreprises américaines.
            • La dépendance énergétique de l’Europe vis à vis de la Russie serait accrue.

            Or on veut éviter à Merkel de perdre la face c’est à dire de céder aux pressions US. Il faut donc lui fournir un prétexte de sortir avec les honneurs. L’affaire Navalny ne sert sans doute qu’à cela.

            C’est sûr que Poutine n’a pas intérêt à supprimer les ’opposants’ comme Navalny mais au contraire à les multiplier pour éparpiller son opposition.


            • Pierre Pierre 28 septembre 14:22

              @Abou Antoun
              Bonjour,
              Merci pour votre commentaire.
              « Aucun traité de paix n’a jamais été signé entre les USA et l’Allemagne. » C’est exact et à ma connaissance, elle n’a pas signé de traité de paix avec l’Union soviétique non plus.
              Je suis étonné que les sanctions européennes n’ont pas commencé à pleuvoir comme pour l’Affaire Skripal. A part le Parlement européen qui a massivement voté pour des sanctions, les politiques européens ont été assez discrets. 
              « Poutine n’a pas intérêt à supprimer les ’opposants’ comme Navalny mais au contraire à les multiplier pour éparpiller son opposition. » Je le pense aussi.
              Dernière nouvelle lue dans les médias russes. Angela Merkel a secrètement rendu visite à Alexeï Navalny à l’Hôpital de la Charité. Il n’y a plus qu’à savoir ce qu’ils se sont dit.
              Bonne journée.


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 septembre 15:33

              @Abou Antoun

              l’histoire de résilier le Nord Stream c’est (à mon avis) une menace en l’air vu que ce ne sont pas les USA qui vont ravitailler l’Europe de l’Est avec du gaz de schiste amené par bateau.


            • arthes arthes 28 septembre 17:16

              @Pierre

              ça tourne à la farce cette histoire...D’après les médias russes, c’est l« équipe de Navalny qui est allée récupérer les fameuses bouteilles d’eau dans son hotel, avec un avocat, dès qu’ils ont su qu’il avait un malaise dans l’avion, avec des protections trés supperficielles et personne ne fut contaminé.
              Et pour Navalny, c’est un »miraculé" , sans séquelles produit incriminé.


            • Xenozoid Xenozoid 28 septembre 17:26

              @arthes

              sur une autre photo on le voi avec sa femmen sur un balcon de l’hopital, et sur la droite a coté de la baie vitrée il y a un pot de yaourth plein de mégots, et la photo des escaliers ressemble plus a un parking souterrain qu’a un hopital, genre moi zombie walking deaD...BON JE DÉLIRE


            • Xenozoid Xenozoid 28 septembre 17:29

              @arthes

              et la photo de lui et sa famille a l’hosto , c’est du sun tzu, ils l’ont fait expres, pour aller a melbourne


            • arthes arthes 28 septembre 17:40

              @Xenozoid

              Bah, ils vont avoir le temps de visiter sans doutes....Un miraculé du novitchok, tu penses !!!
              Je crois qu’il y en a eu un, qui a survécu, un russe, qui travaillait dessus justement, accident de labo, dose micro, micro, micro infime, aussitot il s’est injecté un antidote, hospitalisation dans état très grave, séquelles épouvantables, mort 5 ans plus tard" (je peux retrouver le lien)..


            • Pierre Pierre 28 septembre 17:48

              @arthes
              De vrais Speedy Gonzales, cette équipe de Navalny et plus fort que Columbo pour déduire qu’un malaise dans le ciel entre Tomsk et Omsk peut être causé par une bouteille d’eau qui traine dans une chambre.
              Et au FSB, ils sont cons comme la lune. Il se prennent pour des professionnels et ils ne pensent même pas à récupérer cette bouteille d’eau avant que le personnel de l’hôtel ne soit contaminé à son tour. Ah, le KGB, ça, c’était d’un autre niveau.
              Ici, cela ressemble à une série B policière et je suis gentil.


            • Pierre Pierre 28 septembre 17:53

              @arthes
              Je confirme cette histoire de scientifique russe qui a eu un accident de travail et qui est mort cinq ans plus tard. Paix à son âme !


            • Shaw 28 septembre 17:54

              @Pierre

              Yep c’est Igor KAMOULOX, mais Leeloo l’a embedded entre temps, donc y’a pas mort d’HOME !


            • Xenozoid Xenozoid 28 septembre 17:56

              @Pierre

              il était mort avec le covid ?

              ok je sort


            • arthes arthes 28 septembre 18:07

              @Pierre
              Dissimulation de preuves donc...De la part des Seedy Gonzales.

              Les bouteilles sont parties direct en Allemagne...Et « on » veut que la Russie enquête sur un présumé empoisonnement.

              C’est du grand comique.


            • velosolex velosolex 29 septembre 16:45

              @Pierre
              Bah...on se rappellera de l’attentat du « Rainbow warrior ». 
              Charles Hernu, ministre de la défense, niera longtemps la responsabilité de l’armée française, en disant que les preuves trouvées sur place ( bouteilles de plongée estampillées armée française et laissées sur place, ticket restaurant avec les coordonnées bancaire des agents) étaient tellement énormes qu’elles ne pouvaient être que le fruit d’un complot. 


            • alinea alinea 28 septembre 19:55

              Une question naïve sans doute, mais à ton avis, est-il possible que quelque chose se fasse en Allemagne, sans l’accord de Merkel, sans qu’elle le sache même ?

              Sinon, le coup digne d’une récré CM1 : je sais mais je ne dirai pas, les Anglais l’ont fait avant... aussi, y aurait-il un Américain caché derrière ?

               smiley

              • Pierre Pierre 29 septembre 07:17

                @alinea
                Question naïve : réponse oui et on peut aussi répondre oui pour Macron et les autres dirigeants politiques des pays de l’OTAN.
                Avez-vous entendu parlé des réseaux « Stay-behind » organisé par la CIA et l’OTAN ? Personne n’en connaissait l’existence jusqu’à ce que le Rideau de fer se lève. 
                En Italie, c’était « Gladio », cela vous dit quelque chose ? 
                Savez-vous que le budget annuel des services secrets étasuniens est plus élevé que le budget militaire de la France ? Ils ont les moyens de faire énormément de choses.
                Des réseaux de ce type existent certainement encore pour autant que les anciens aient un jour été démantelés. Tous les dirigeants politiques savent que ces réseaux existent mais ils ne savent pas ce qu’ils font. C’est une zone grise de nos démocraties.
                Angela Merkel a rendu visite à Alexeï Navalny. Elle parle très bien le russe. Elle a sûrement appris beaucoup de choses et elle a pu se faire une idée de cette affaire par elle-même. Je ne la crois pas motivée à venir soutenir le moral d’Alexeï Navalny. Si elle est venue, c’est pour un autre motif.
                Je me trompe peut-être mais il me semble qu’elle est moins agressive contre la Russie depuis cette rencontre et elle semble plus que jamais déterminée à terminer Nord Stream 2.
                On peut donc s’attendre à une campagne de presse des médias otaniens surtout allemands contre Angela Merkel dans les semaines et les mois qui viennent et peut-être même à une révolution de couleur en Allemagne pour obtenir son départ.


              • alinea alinea 29 septembre 11:54

                @Pierre
                OK, ça me va ; j’avais cru comprendre au détour d’une phrase que les gouvernements européens ( en tout cas France, GB et Allemagne) se donnaient la main pour éclabousser Poutine. Et comme ça me paraissait bizarre...
                Je ne connaissais pas le saty behind, joli mot explicite ! mais Gladio oui, naturellement.
                Merci Pierre pour ce travail excellent, et ce n’est pas un jugement de haut, mais du bas de celui qui grâce à lui apprend et comprend !!


              • velosolex velosolex 29 septembre 19:30

                @Pierre
                C’est du mérite de chercher à innocenter mine de rien les Russes, en avançant à pas feutrés, tellement c’est gros cet affaire de parapluie bulgare revival...
                Le boulot est pas facile tous les jours. Je pense à Néant qui non seulement pas satisfait de se cogner à l’affaire Navalny, de la façon qu’on devine, a mis un pied en renfort en Biélorussie, 
                Agent d’influence pour mac do, ou pour american tabasco, c’est pas cool tous les jours, mais on moins on n’est pas obligé de faire des piges laborieuses, une belle gueule suffi. 
                Respect total


              • velosolex velosolex 29 septembre 20:40

                @alinea
                Vous êtes vraiment naïve à votre âge, ou vous faites la coquette ?....Bon quand on défend Bachar, on est capable d’avaler c’est vrai n’importe quel daube.
                En 68 vous auriez défendu l’intervention soviétique dans les pays frères


              • Pierre Pierre 29 septembre 21:29

                @velosolex
                OK, je m’incline, j’efface tout et je recommence mon article.

                Poutine convoque le chef du FSB et promulgue un ukase le 18 août.
                 Mon ami Prigogine détient les droits sur une dette qui met Navalny sur la paille mais je veux qu’l disparaisse pour toujours. Avez-vous encore du Novitchok en stock ?
                 Oui Vladimir Vladimirovitch, il nous reste un flacon.
                 Ah ! C’est embêtant ! Prélevez-en une dose homéopathique et enduisez sa bouteille d’eau avec ce produit durant son sommeil.
                 Parfait Monsieur le président. Je propose aussi de prendre le contrôle de tous les hôpitaux sur la ligne Tomsk-Moscou pour le cas où le pilote débarquerait Navalny. Il ne faut pas qu’on découvre ce crime.
                 Très bien mais ne ratez pas votre coup comme avec les Skripal.

                Allo Pierre ! Ici les lecteurs d’AgoraVox ? Tu nous prends pour des billes ou quoi ?
                Pierre  C’est velosolex qui m’a dit de dire cela. Il a des preuves. 
                Les lecteurs d’AgoraVox  Pfff ! Mettez-le en courrier indésirable...


              • velosolex velosolex 29 septembre 22:45

                @Pierre
                On peut faire 100 scénarios à la John Le Carré, mais faut avouer que le passif de la Russie depuis les tsars en faisant un tour par les parapluies bulgares, et la tentative d’illumination d’un ex agent russe à Londres, ne plaide pas vraiment en faveur de l’angélisme, et à lui accorder un brevet de sainteté.

                Possible que cela ne vienne pas du pouvoir central. Il y a dans ces régimes autoritaires certains types zélés qui se croient autorisés à devancer les souhaits du chef, ou pour une raison quelconque ont eu envie de faire disparaitre cet emmerdeur, qui veut nettoyer les écuries d’Augias, dans une affaire où ils se seraient trouvés mêlés. 
                Une hypothèse comme une autre. Pour l’exécution, comme je le disais pour le Rainbow warrior, même si elle est lamentable, ce n’est pas une signe que les services secrets ne soient pas dans le coup. Plus d’une fois, ils ont montré leur incompétence. 

                Vous en savez pas plus que moi, monté sur un solex ou non.
                La seule chose qui nous différentie, c’est que vous êtes borgne, et que vous ne regardez toujours que dans une seule direction. . . 

                Mais ça va pour une poignée d’amoureux de Poutine, qu’on trouve ici, et qui font illusion, s’envoyant des étoiles les uns aux autres. ; Comme une troupe de quelques soldats peut donner l’impression d’une armée, en tournant autour d’un pâté de maisons. La manipulation...Un autre sujet, ou peut être pas. 


              • JC_Lavau JC_Lavau 29 septembre 22:57

                @velosolex. Pauvre automate programmé !


              • Fanny 30 septembre 12:30

                @JC_Lavau

                Non, plutôt un représentant de la ligne éditoriale Le Monde/Libé. En un mot le parti Démocrate US, violemment russophobe.

                Les cultures anglo-saxonne et slave sont absolument incompatibles. D’un côté, on génocide (Indiens), on esclavagise (noirs), on organise des embargos (avec la bénédiction de l’ONU et sous les applaudissements des droitdelhommistes lecteurs de Le Monde/Libé) faisant des centaines de milliers de victimes innocentes (Irak), et cela avec la meilleure conscience du monde (on est la Liberté, la Démocratie bénie de Dieu, le phare de l’Humanité – G.W.Bush). De l’autre on s’entretue, on s’empoisonne, on s’autodétruit au Goulag (stalinisme), et l’on se croit – comme ceux d’en face – bénis de Dieu.

                Un point d’accord entre ces deux messianismes : tenter de détruire la planète, la terre, pour finalement disparaître comme espèce dans une pulsion suicidaire (la terre, elle, s’en remettra).

                Au fond, seule la culture française est profondément humaniste, rationnelle et antiraciste. Pour des raisons historiques : l’Etat a bâti la nation, pas une ethnie, une race cherchant à éliminer les autres.

                Que nous réservent les cultures chinoise, islamique ?


              • alinea alinea 30 septembre 21:41

                @Fanny
                 smiley very Funy !


              • leypanou 28 septembre 22:49

                Une fois de plus, avec cette affaire Navalny, beaucoup de dirigeants occidentaux se sont ridiculisés¹.

                J’ai regardé en direct la réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU : c’était pareil lors du fameux « highly likely » de T May : on voit des représentants de pays répéter comme des perroquets les éléments de langage pour justifier leur vote.

                ¹:un labo français et un suédois prétendant avoir trouvé des traces de novichok ?


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 septembre 14:26

                  @leypanou

                  Certes, mais le ridicule initial était le fait des Russes, qui expliquaient au début de l’affaire Skripal, que le novitchok ça n’existait pas smiley


                • Pierre Pierre 29 septembre 14:57

                  @Olivier Perriet
                  Vous déformez les choses. Les Russes avaient dit qu’aucun gaz développé en Union soviétique ne s’appelait Novitchok. Il y avait de nombreux gaz toxiques développés à Chikhany par les 15000 scientifiques qui y travaillaient. C’était des agent chimiques qui séparément étaient inoffensifs mais qui devenaient mortels une fois combinés. Cela contournait les conventions d’interdiction de produire des gaz de combat. Les Russes ne pouvaient pas en nier l’existence vu qu’ils avaient confié le démantèlement de cette installation aux Américains. Le mot « Novitchok » a été invente par un chercheur russe qui s’était installé aux Etats-Unis. 


                • velosolex velosolex 29 septembre 20:36

                  @leypanou
                  Voilà une belle intervention, quatre étoiles certifiées. 
                  Voilà un autre sujet de société, très révélatrice d’une autre façon d’embastiller les emmerdeurs, dans cette splendide démocratie. Accuser de quelqu’un de pédophilie et l’embastiller pour quinze ans,. Les cas sont légions comme le rapporte cet article du monde. Mais pourquoi ce faire chier encore avec des histoires d’empoisonnemt comme à l’époque du tsar, alors qu’une affaire de mœurs est si efficace

                  C’est un coup de tonnerre judiciaire : Iouri Dmitriev, historien spécialiste des crimes commis sous l’ère stalinienne, aurait pu sortir de prison en novembre, mais la justice russe a alourdi, mardi 29 septembre, sa peine à treize ans d’emprisonnement, rapporte l’agence Interfax, citant son avocat.

                  En juillet, M. Dmitriev avait été reconnu coupable de violences sexuelles sur sa fille adoptive et condamné à trois ans et demi de prison. L’homme de 64 ans avait alors déjà passé plus de trois ans en détention préventive.

                  Son avocat et ses partisans dénoncent des accusations fabriquées de toutes pièces pour le punir en raison de son travail.t légions. 

                  Un écho d’une affaire ayant concerné un Français, pris dans un cauchemar

                  13 févr. 2020 - En 2015, le Français Yoann Barbereau directeur d’une alliance française est accusé à tort de pédophilie en Russie. Seul, il va s’évader et réussir à revenir en France. Il raconte ..




                • Laurent Courtois Laurent Courtois 2 octobre 08:43

                  @Olivier Perriet
                  Le Novitchok sans strictus cela n’existe pas. C’est un nom fourre-tout qui recoupe un nombre « illimité » de formule chimique différentes.

                  on ne doit donc parler que d’un agent innervant (et pas un gaz !) de la famille dite des « Novitchoks » et encore cette formule est abusive car connoté russe alors qu’on en fabrique dans le monde entier.


                • Fanny 29 septembre 03:58

                  Nordstream2 est peut-être en effet au cœur de cette affaire, tant les USA, la Pologne et l’Ukraine étaient déterminés à faire échouer ce projet de gazoduc.

                  La décision finale de Merkel à propos de NS2 sera très significative quant au rapport de force en Allemagne entre le parti de « l’Allemagne américaine dans (sous) l’Otan » d’une part et le parti de « l’Allemagne qui reprend sa place sur la scène mondiale après WW2 » d’autre part. Parce que l’avenir de l’UE et de l’Europe en dépend. Si l’UE (l’Allemagne …) continue d’être soumise aux USA (lois extra-territoriales, menaces sur les importations de voitures, de vins …), l’UE n’y survivra pas (à mon avis). Si l’UE se libère de la tutelle US, elle a une chance de continuer d’exister.

                  L’autre aspect intéressant de cette affaire est le volet médical. Il reste assez mystérieux. Le « coma » dont parle l’auteur est en fait très probablement un coma artificiel, sans risque particulier, qui consiste à mettre le malade sous une forte dose de tranquillisants, afin de limiter les souffrances éventuelles et favoriser le retour à la normale des fonctions. Un traitement spécifique a dû lui être appliqué en parallèle. Aussi bien les Russes (il me semble) que les Allemands ont parlé d’atropine comme traitement antipoison. Le malade est sorti de l’hôpital et semble se remettre en état.

                  Qu’en penser quand on n’est pas infectiologue, ni médecin ? Peut-on diluer le Novitchok militaire pour en faire une sorte de poison du type champignon vénéneux, moins dangereux que l’ammonite phalloïde ? Je n’en sais rien. Parce qu’à l’évidence, ce n’est pas la version militaire du poison qui a été employée, mais autre chose.

                  Pourquoi les Allemands refusent de recevoir des enquêteurs russes et d’échanger les données d’analyses, si tel est effectivement le cas ?

                  Quel est le sens de l’arrogance de Merkel vis-à-vis de Poutine dans cette affaire (ultimatum avec date d’effet, visite de Navalny à l’hôpital, menace de sanctions) ? Que se passe-t-il en arrière-plan pour justifier cela sur la base d’une affaire sans doute criminelle mais dont les responsables ne sont pas encore connus ? La Biélorussie, future conquête allemande aux dépens de la Russie, à l’instar de la Yougoslavie (revanche pacifique sur WW2) ?

                  Un aspect à la fois comique et ridicule de cette affaire : les médias nous ont inondé d’infos sur l’ingérence (criminelle) russe dans les élections US. Avec l’affaire Navalny, Merkel, Macron … s’ingèrent on ne peut plus dans la politique intérieure russe, mais dans ce sens, cela ne leur paraît absolument pas criminel mais tout à fait naturel. C’est le Bien contre le Mal : un point de vue religieux adopté par l’Europe depuis qu’elle ne croit plus vraiment en Dieu. Peut-être pour compenser cette perte de la vraie foi.

                  En conclusion de ce trop long commentaire (moins on comprend ce qui se passe réellement, plus on délaye), l’impression qu’on nous mène un peu en bateau avec ce genre d’affaire et que le citoyen ordinaire ne parvient pas à savoir ce qu’il se passe réellement dans la tête de Merkel, de Poutine ou de Macron. Ce qui relève de la comédie pour les médias et le grand public, ce qui est réel ou carrément pipoté (les 3 dirigeants, eux, connaissent le réel, à peu de chose près), ce qui est vraiment en jeu au plan géopolitique avec conséquences à court/moyen terme. Un peu désagréable d’être pris pour des cons.


                  • cettegrenouilleci 29 septembre 04:29

                    @Fanny

                    Bonjour Fanny.

                    Je trouve plutôt bizarre que vous rangiez Macron , Merkel et Poutine dans le même panier.

                    ça ne facilite pas la compréhension du tableau.

                    Cordiales salutations


                  • Pierre Pierre 29 septembre 07:27

                    @Fanny
                    En effet, la survie du gaz de schiste américain dépend de ses capacités d’exportation.
                    Barack Obama a lancé cette industrie pour couvrir les besoins nationaux. Donald Trump veut la développer en l’exportant et comme son prix est plus élevé que le gaz russe, il doit un peu tordre le bras de ses alliés européens. C’est la méthode Trump.


                  • Fanny 29 septembre 10:38

                    @cettegrenouilleci

                    Je pense que tous trois (M,P,M) savent à peu près la réalité des faits et quels sont les vrais enjeux de l’affaire Navalny. Ils ont leurs services secrets et ils se parlent, sans doute en langage codé mais se comprennent.

                     Et puis il y a ma pomme qui subit le storytelling (pénible) des médias et qui n’arrive pas à y voir clair. C’est en ce sens qu’ils sont de mon point de vue dans le même panier, le panier des crabes qui savent de quoi il retourne et pourquoi ils se battent. Moi, je sais pas.


                  • cettegrenouilleci 29 septembre 11:38

                    @Fanny

                    « Moi je sais pas »

                    Moi non plus. Je ne connais pas dans le détail les tenants et les aboutissants de l’affaire Navalny.

                    Difficile toutefois de ne pas faire le lien entre cette affaire et l’affaire Skripal ou encore avec les mises en scène des pseudo-attaques chimiques orchestrées par les occidentaux ( France comprise) pour servir de prétexte aux frappes militaires contre la Syrie qui refuse, comme la Russie, d’abdiquer sa souveraineté et de se soumettre à l’empire .

                    Difficile aussi de ne pas faire de rapprochement avec les provocations militaires organisées par les forces de l’Otan aux frontières de la Russie, ainsi qu’avec les développements en cours en Biélorussie, en constatant que Macron, Merkel, Trump, Johnson, entre autres chantres de la liberté des peuples, prétendent être mieux placés que les peuples biélorusse, syrien, libanais, vénézuélien etc... pour choisir le président de chacun de ces pays.

                    Pour moi, il y a , comme pendant la « guerre froide », deux camps qui s’affrontent.

                    Je ne mets pas Poutine dans le même panier que Macron, Merkel, Johnson ou Trump. Ces derniers, par contre, sont bel et bien dans le même panier.


                  • Fanny 29 septembre 14:01

                    @cettegrenouilleci

                    L’Histoire de l’Europe nous enseigne que la Grande Bretagne a toujours eu pour stratégie de diviser le continent européen, avec succès au XIXème siècle, et peut-être un rôle important dans la genèse de la guerre de 14 (rivalité économique GB/Allemagne), soit le suicide de l’Europe. Après avoir promu avec succès l’UE « grand marché », la GB s’est retirée pour jouer un rôle qui reste à préciser vis-à-vis de l’Europe, mais un rôle à coup sûr toxique.

                    Ce rôle de la GB a été repris au XXème siècle par les USA, également avec succès. Le principe de la politique US vis-à-vis de l’Europe est de maintenir un mur entre l’UE-OTAN et la Russie. Et ça marche très bien (à nos dépens) en jouant sur les rivalités historiques (Suédois Charles XII Poltava, Polonais à Moscou puis Russes à Varsovie, Baltes ballotés entre Allemands et Russes) et sur le souvenir de la terreur stalinienne.

                    C’est avec cette grille de lecture que je comprends les affaires Skripal et Navalny, et peu importe qui a mis le « poison », c’est le grand jeu qui en résulte qui est intéressant et qui a du sens.


                  • goc goc 29 septembre 04:37

                    @Pierre

                    Excellente analyse.

                    J’y ajouterais un élément exposé par ailleurs sur Agoravox (par Christelle je crois), c’est le problème des échantillons de référence du poison nécessaires pour affirmer la présence ou non du dit poison. Que ce soit la Suède ou la France, pour faire leurs analyses, ces deux pays ont forcement eu besoin échantillonnons référencés pour pouvoir comparer chimiquement.

                    Le problème est donc le suivant : qui leur a fourni ces échantillons. Pas les russes en tout cas. Donc qui détient encore ce poison alors que les occidentaux jurent que seuls les russes en ont.


                    • Laulau Laulau 29 septembre 08:44

                      @goc
                      Très bonne remarque. Avec la pandémie les journalistes auraient pu s’apercevoir que la science n’est pas magique. Identifier une produit aussi complexe n’est pas très facile, alors sans échantillon de référence........


                    • Odin Odin 29 septembre 13:36

                      @goc

                      Bonjour,

                      « Le problème est donc le suivant : qui leur a fourni ces échantillons. »

                      Très probablement le Royaume-Uni  

                      https://fr.sputniknews.com/international/201810101038441569-lavoratoire-porton-down-novitchok-oiac/


                    • Fanny 29 septembre 14:38

                      @Laulau

                      Quand je lis le mot « journaliste » sans guillemets, j’ai envie de sortir mon revolver. Dieu merci, comme je suis Français et pas Américain, je n’ai pas de revolver. Adolescent, je voulais être journaliste, mais la vie m’a conduit à faire autre chose. Je ne le regrette pas car cette profession a failli.

                      On s’en rend compte quand on écoute Alain Bauer et Eric Zemmour débattre, deux types cultivés, brillants et capables de réflexion. Et l’on se dit alors que tout ce que nous servent les A2, TF1, France Inter … à longueur de journée, c’est du canigou. Se foutent de nous (et en plus on les subventionne).


                    • Laulau Laulau 29 septembre 08:40

                      Très bon article. Je n’ajouterai qu’une remarque. Le fameux novichok est réputé ultra dangereux, foudroyant ! Comment ce fait-il que nous en soyons à 3 ou 4 empoisonnés « survivants » ? Je crois bien que si les services secrets russes avaient voulu tuer ces « novichokés » d’opérette .....ils seraient morts.


                      • bebert bebert 29 septembre 11:29

                        @Laulau
                        Pendant que les merDia parlent de Poutine et de Trump toujours négativement évidemment ils n’ont plus le temps de parler de la gestion catastrophique du Covid par notre éminent « comité scientifique » sous les ordres de Freluquet


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 septembre 14:29

                        @bebert

                        c’est l’inverse mon cher, mais évidemment, quand on est obsédé on ne voit plus rien, pas même les évidences :

                        ce sont les « comités scientifiques » et autres « médicaux qui n’y comprennent rien » qui mettent les politiques sous leurs ordres, et jamais l’inverse.


                      • Samson Samson 29 septembre 17:39

                        @Laulau
                        "Le fameux novichok est réputé ultra dangereux, foudroyant ! Comment ce fait-il que nous en soyons à 3 ou 4 empoisonnés « survivants » ?« 

                        Si çà se trouve, c’est encore une »intox" des Russes qui auraient réussi à fourguer au MI6 et au Bundesnachrichtendienst (BND) une formule bidon ?! smiley smiley smiley


                      • biquet biquet 30 septembre 11:54

                        L’auteur aurait fait un bon journaliste de l’Humanité lors des purges Staliniennes. A noter que Navalny n’a jamais été attaqué pour diffamation sur sa vidéo de Medvedev, vidéo vues 36 millions de fois à ce jour.


                        • velosolex velosolex 30 septembre 15:52

                          @biquet
                          Je vous ai mis une étoile avant pour le fun, avant que les autres pavloviens ne vous envoient au goulag !


                        • Pierre Pierre 30 septembre 17:15

                          @biquet
                          Mon pauvre biquet, sous Staline, Navalny se serait retrouvé en Sibérie depuis 15 ans. Le dictateur Poutine lui a permis de débiter ses salades pendant tout ce temps et bien souvent de manière injustifiée.
                          Connaissez-vous un Navalny français qui s’attaque aux grands patrons français ? Est-ce que les résidences, les yachts, les avions privés, les collections d’œuvres d’art etc. correspondent à leurs déclarations d’impôts ?
                          C’est cela que Navalny s’est évertué à faire en Russie.
                          Il a coulé Medvedev et c’est avoir tiré une balle dans le pied des libéraux pro-occidentaux. Vous ne vous souvenez pas de tout le foin que nos médias ont fait parce qu’il se désistait pour Poutine en 2012 ?
                          Medvedev était le chouchou des Occidentaux et Navalny l’a coulé. Belle stratégie de con. Je vous garantis que l’Etat profond libéral russe a 1000 fois plus de raisons d’éliminer Navalny que Poutine ou le FSB. 


                        • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er octobre 09:51

                          Quand je disais que personne n’accusait Poutine d’être le commanditaire, je me trompais, c’est navalny lui même qui le dit.

                          C’est pas crédible, c’est une pantalonnade


                          • Pierre Pierre 1er octobre 11:56

                            @Olivier Perriet
                            Si vous voulez dire que Navalny dit n’importe quoi (comme souvent), je suis d’accord avec vous.
                            PS. Ce n’est pas moi qui vous ai moinsé.


                          • anna anna 1er octobre 13:31

                            Bonjour Pierre

                            reconstitution des journalistes russes de cet affaire (minute par minute)

                            https://www.youtube.com/watch?v=rUM-fv9N0ko


                            • Gérard Luçon Gérard Luçon 2 octobre 05:56

                              Manufestement le KGB n’est plus ce qu’il était ! Désormais incapable d’éliminer un « ennemi », il est temps que cette institution se réforme et revoie ses méthodes, quitte à en revenir au parapluie bulgare ...


                              • Laurent Courtois Laurent Courtois 2 octobre 08:46

                                Bonjour Pierre,
                                votre article comporte quelques approximations.

                                1. Vous parlez de l’affaire Yves Rocher sans entrer dans les détails comme le fond les médias occidentaux, ce qui revient à dire que vous lavez Navalny plus blanc que blanc, car les détails montrent l’escroc qu’est réellement Navalny.
                                2. La chronologie des faits est fausse : la bouteille d’eau a été récupérée le jour même, après l’atterrissage de l’avion à Omsk.
                                  La chambre n’a pas été faite car un membre de l’équipe Navalny se trouver encore dans la chambre ce qui a empêcher la femme d’intervenir après le départ de Navalny.
                                  La direction de l’hôtel a été prévenu dans les mêmes délais de ne rien toucher dans la chambre de Navalny, mais cela n’a servi à rien car l« équipe de Navalny a nettoyé la chambre avant le passage de la police et du FSB.
                                  Ce nettoyage de scène de crime est une infraction à la loi russe. Difficile pour la police de Tomsk de faire une enqute sans élément. Elle n’a pu faire qu’une enquête pour reconstituer l’emploi du temps de Navalny et le procureur est un peu embêter avec son dossier vide. Ce qui est pratique pour les occidentaux pour accuser la justice de rien faire..
                                3. La taux de glycémie basse de navalny est naturelle et certainement volontaire, je vais twitter (@courtois_l) l’explication ce matin, elle est très simple et plutôt éclairante..
                                4. Pourquoi exclure un auto-empoisement puisque toutes les preuves converges ?
                                5. Pourquoi omettre la présence dans l’avion affrété par »cinéma for peace" de médecin du laboratoire de guerre chimique de la Bundeswehr qui ont fait les miracles que nous avons pu tous observer sur l’Instagram de Navalny ?



                                • Pierre Pierre 2 octobre 10:02

                                  @Laurent Courtois
                                  Bonjour et merci pour ces précisions.
                                  Laissez-moi aussi préciser certaine choses.
                                   Si vous pensez que je cherche à blanchir Alexeï Navalny, vous vous tromper. Il a un casier judiciaire tellement rempli qu’il est difficile de tout énuméré. J’aurais pu aussi évoquer l’Affaire Kirovles, un détournement de fonds au détriment d’une société forestière et faire un lien avec une des mafias russes liées au trafic de bois. Ce n’est pas par hasard que Vladimir Poutine va mettre fin à l’exportation de bois ronds pour 2021. Il va couper les revenus d’une des mafias russes le plus prospères. Je mentionne le CEDH pour démontrer combien elle est partisane. 
                                   J’ai cherché l’information précise concernant la façon dont l’équipe d’Alexeï Navalny a substitué la fameuse bouteille d’eau et je n’ai pas trouvé l’information à part qu’elle était accompagnée par un avocat. Qui ? Lioubov Sobol ? J’ai donc fait une déduction. Cela fait encore deux faits bizarres. Pourquoi l’équipe de Navalnt a pensé tout de suite que la contamination a été réalisée à l’hôtel et pourquoi la personne qui était restée dans la chambre n’a pas été contaminée.
                                   Je suis d’accord qu’on peut provoquer une crise d’hypoglycémie. Il suffit de s’injecter de l’insuline mais c’est terriblement dangereux. Cela peut laisser des séquelles ou même provoquer la mort. Il ne pouvait être certain que l’avion atterrirait à Omsk et que cela lui sauverait la vie. Pour moi, c’est l’hypothèse la moins vraisemblable. Il est quand-même tombé dans le coma avant l’atterrissage de l’avion !
                                   Je n’ai pas mentionné la présence de médecins militaires dans l’avion médicalisé mais je me suis interrogé dans l’article sur la raison pour laquelle ce sont des médecins militaires qui ont annoncé la contamination par un agent neurotoxique de type Novitchok. C’est cela l’information principale qui suggère que cette affaire échappe au contrôle des civils.
                                  De toute façon, je crois qu’on va encore apprendre beaucoup de choses sur cette affaire.
                                  Bonne journée.


                                • anna anna 2 octobre 17:27

                                  @Pierre
                                  « J’ai cherché l’information précise concernant la façon dont l’équipe d’Alexeï Navalny a substitué la fameuse bouteille d’eau et je n’ai pas trouvé l’information à part qu’elle était accompagnée par un avocat. Qui ? Lioubov Sobol  »

                                  l’avocat de Navalny, celui qui récupère la fameuse bouteille d’eau a l’hôtel s’appelle Vladlen Los
                                  https://www.youtube.com/watch?v=Dz0WEK3aJrs

                                  *j’en déduit que vous n’avez donc pas regardé ma vidéo précédente, vous l’aurez su alors... dommage... la vidéo est assez longue, mais le journaliste Karnaoukhov évoque clairement l’implication des ss. Selon lui « organiser » un faux appel téléphonique sur la bombe a l’aéroport pour empêcher l’avion avec Navalny malade d’atterire sont capables les ss 
                                  A cela vous ajoutez les paroles de Peskov  sur la cia et le tweet de Laurent Courtois sur la possibilité de l’auto-empoisonnement


                                • Laurent Courtois Laurent Courtois 2 octobre 14:59

                                  Bonjour Pierre,
                                  je ne vous accuse pas de blanchir Navalny, j’essayais juste de susciter assez de curiosité chez vos lecteur pour qu’ils se rendent sur google pour rechercher Navalny + Yves Rocher. Un dossier digne de ceux du captage des bijoux soviétiques de l’économie par les oligarques...
                                  L’hypoglycémie est encore plus simple que cela, elle est naturel et pas innocente. D’ailleurs dans cette affaire pas grand monde est innocent...
                                  Je file préparer mon tweet.



                                    • jjwaDal jjwaDal 4 octobre 16:27

                                      Il y a des tas de moyens sûrs de tuer un être humain, les amis de nos « élites » l’ont prouvé avec Kashogi par ex. Avec l’avantage qu’un bon désosseur est apatride, contrairement au « Novitchok » qui est étiqueté « Poutine did it » et donc à déconseiller.
                                      L’avion arrivant sur le territoire russe pour récupérer Navalny dans les 24h est digne des Marx Brothers. La probabilité qu’une ONG qui ne soit pas un faux nez d’une agence US d’espionnage, puisse récupérer un avion avec un plan de vol pour la Russie dans les 24h doit équivaloir à celle qu’un géocroiseur kilométrique nous tape la semaine prochaine. Aucun avion n’arrive en Russie sans l’accord des autorités locales et Navalny ne pouvait quitter le territoire Russe sans accord local aussi. Rater un empoisonnement avec un neurotoxique de qualité militaire à de multiples reprises semble devenir une spécialité Russe pour les grands médias qui ne semblent pas voir les incohérences en chaîne de cette étrange théorie.
                                      Cet homme s’est fait tellement d’amis qui pourraient le découper en morceaux l’esprit tranquille en sachant que le monde entier accusera Poutine, qu’il est étonnant qu’il soit encore en vie et dans un pays étranger. Cela ne semble pas étonner grand monde...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité