• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Affaire Weinstein. Harcèlement. Le piège de la victoire (...)

L’Affaire Weinstein. Harcèlement. Le piège de la victoire facile

Cet article est très court. Ceci n'est pas le genre de débats auxquels j'ai coutume d'intervenir ; je ne le fais ici que parce que je crois qu'un piège est tendu aux femme et qui ne devrait pas l'être. Il est posé par inadvertance, comme un "dommage collatéral" dans le cadre d'une chasse qui vise un autre gibier... Je dis donc attention....

L'Affaire Weinstein. Terrible, n’est-ce pas ? Mais il y a le bon côté des choses. Une grande victoire pour le respect de la femme ! Vraiment ? Vous êtes sûr ? Je n'en suis pas si sûr, car la couverture médiatique extraordinaire donnée aux faits - après un si long silence - suggère qu’on ne vit pas tellement ici un sursaut de moralité qu’un épisode de la guerre à mort que mènent aujourd’hui contre Trump tous les grands médias des USA.

Le rôle déterminant de CNN et du NY Times dans cette très soudaine lever de bouclier contre le harcèlement sexuel me porte à croire, en effet, que c'est surtout Trump qui est visé, car l’analogie est évidente entre le comportement qu’on lui a reproché si souvent et tout ce dont on accuse maintenant Weinstein. Je redoute une certaine instrumentation de ce scandale qui n’augure rien de bon. J'ai peur que le grand bond en avant qu'on en attend ne soit qu'une illusion,

Bien sûr, le comportement de Weinstein n’est en rien justifié du simple fait que celui-ci ait été instrumenté et soit devenu une métaphore pour celui de Trump, mais cette possibilité exige de remettre en question les motifs de la « noble indignation » qui a submergé subitement les USA… Elle exige surtout de se méfier de ce qu’elle laisse prévoir de l’évolution du rapport entre les sexes. Les faux espoirs font bien du mal....

Weinstein était-il un exceptionnel pervers… ou n’a-t-il été que le perdant d’une roulette russe - à laquelle presque tout Hollywood jouait à son insu sous la houlette des médias ! - pour designer un bouc émissaire qui devienne l’image plus vulnérable d’une cible présidentielle trop coriace ?

Cela n’excuserait en rien ni celui-ci ni celui là, mais la question a son intérêt, car si le concert de dénonciations actuel n’est qu’un pas de plus dans l'hypocrisie, motivé par une stratégie purement politique, plutôt qu’un sursaut de moralité, on sera bien déçu. Surtout, celles qui aujourd’hui dénoncent le harcèlement en lui donnant un sens très large risquent de porter plus tard le poids de leur dénonciation quand le duel Trump-médias ne sera plus prioritaire et qu’une vision plus machiste que féministe pourrait revenir au galop pour réinterpréter les événements.

Fera-t-on le procès du harcélement, conduisant a des mesures permanentes pour le proscrire.... ou seulement celui d'un harceleur ? Le cas Weinstein est-il si emblématique ? Car, pour faire le procès d'un harceleur en particulier ; il faut qu’on fasse le tri dans son cas précis de ce qui a été et n’a pas été consensuel entre adultes. Or, que je sache, Weinstein n'a pas utilisé la violence physique pour mater ses victimes : il les a soudoyées par des dons et des promesses et elles ont dit "oui"... Le risque n’est donc pas nul que l’on en arrive, dans bien des cas, surtout quand des faveur sexuelles ont été accordées, en échanges d’avantages bien réels, à juger que ce n’est pas de harcèlement, mais de prostitution qu’il s’agit… 

Or, Il y a longtemps qu'on réclame, à tort ou à raison, que les clients des prostituées soient cloués au pilori tout comme celles-ci. Si on en arrive à cette vision, dira-t-on que c’est précisément ce qu'on vient de faire avec Weinstein ? … Parlera-t-on alors d’une victoire pour les femmes ? Peut-être, mais cette victoire ne sera pas alors aussi éclatante qu’on l’aurait voulue ; les dénonciatrices pourraient s’entendre reprocher toute complaisance qu’elles auraient avouée. Ne serait plus condidérée "harcèlement" que la proposition indéniablement rejetée...

Est-ce une évolution qui améliorerait la situation des femmes ou un piège ? Et elles ne doivent pas penser que la vox populi leur saurait gré de leur sincérité... Le monde est bien injuste.

 

Pierre JC Allard


Moyenne des avis sur cet article :  3.61/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

113 réactions à cet article    


  • Schrek Jeussey de Sourcesûre 17 octobre 2017 11:18

    Vous semblez vouloir confirmer le fait qu’une femme court plus vite en relevant ses jupes qu’un homme qui vient de baisser son pantalon ! On peut disserter infiniment sur cette thèse, et l’intérêt de votre article ne réside pas dans cette interrogation. 


    L’intérêt de votre article est surtout son début et la mise en garde contre une manipulation d’envergure, une sorte de guerre par procuration (proxi-war) que les américains affectionnaient hors frontières jusqu’à maintenant et qu’ils semblent avoir instaurée à l’intérieur de leurs frontières. 

    Cette guerre des géants a déjà commencé à faire des dégâts à Charlottesville et à Las Vegas. Le territoire américain n’est plus un sanctuaire, et le sacro-saint « zero killed » est aujourd’hui obsolète.

    • François Vesin François Vesin 17 octobre 2017 14:59

      @Jeussey de Sourcesûre


      « Vous semblez vouloir confirmer le fait 
      qu’une femme court plus vite en relevant ses jupes 
      qu’un homme qui vient de baisser son pantalon ! »

      Voilà une citation qu’avec votre autorisation
      j’inscrit au panthéon de mes morceaux choisis !
      Remerciements admiratifs JdS

    • MERLIN MERLIN 17 octobre 2017 16:30

      @Jeussey de Sourcesûre
      vouloir confirmer le fait qu’une femme court plus vite en relevant ses jupes qu’un homme qui vient de baisser son pantalon !
      Métaphore, Ô combien hilarante qui ne manquera pas à être reprise....


    • Schrek Jeussey de Sourcesûre 17 octobre 2017 16:36

      @MERLIN @François Vesin

      « Métaphore, Ô combien hilarante »


      C’est vrai.

      La preuve : François Vesin, il a ri, et Clinton Hilary aussi !

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 octobre 2017 18:12

      @Jeussey de Sourcesûr



      « L’intérêt de votre article est surtout la mise en garde contre une manipulation... » 
      Je le crois aussi et j’en ai bien prévenu

      PJCA

    • Alainet Alainet 17 octobre 2017 18:20

      @Jeussey de Sourcesûre  : j’en ai 1 autre dans ce genre : -« directement du producteur au consommateur ! » mais là ; il ne s’agit pas de produits fermiers carry and cash ( et là ; il ne s’agit pas de viande à boucherie ), souvent avec livraison gratuite... mais d’1 piège où les victimes ne sont pas consentantes ou ne recherchent pas 1 promotion canapé. Il faut faire 1 exemple assez dissuasif pour d’autres tourmentés de la libido.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 octobre 2017 19:44

      @Alainet

      « 1 piège où les victimes ne sont pas consentantes »

      Si les victimes ne sont pas consentantes, c’est un mauvais usage du langage de parler de harcèlement

      PJCA

    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 octobre 2017 12:18

      Quand un coupable est tout désigné à la vindicte populaire, c’est qu’il y a une gros gibier à couvrir.


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 octobre 2017 19:46

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        OUI. Faire tomber Trump est de devenu la priorité absolue aux USA. 

        PJCA

      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 octobre 2017 19:48

        @Pierre JC Allard


        Et revenir sur la PMA, GPA, et plus (ère OBAMA) : AUSSI.

      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 octobre 2017 20:14

        @Pierre JC Allard


        Vous vous attaquez à l’arbre. Pas aux racines.

      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 octobre 2017 01:32

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.


        « Vous vous attaquez à l’arbre. Pas aux racines. »

        En effet. Discuter de touts la poblematique serait une toute autre entreprise.

        PJCA

      • pipiou 17 octobre 2017 12:25

        @L’auteur,

        vous devriez aller faire un tout sur #denoncetonporc pour voir à quel point votre réaction est un grand classique du masculin qui n’assume pas.

        « quand on dénonce, ça ne vas pas,
        quand on ne dénonce pas, ça ne va pas ».

        dans tous les cas ce sont les victimes qui ont tort.


        • Pierre 17 octobre 2017 12:44

          @pipiou

          Evidemment, si vous avez été castré comme mon chat...Ou alors vous voulez le portable de Loïc Sécher ?


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 octobre 2017 18:18

          @pipiou

          « dans tous les cas ce sont les victimes qui ont tort.... »

          Evidement. Un cas d’espèce du grand principe que ce sont les gagnants quo écrivent l’’Histoire. Toute les histoires.


          PJCA

        • pipiou 17 octobre 2017 18:54

          @Pierre JC Allard

          Comment ça évidemment ? c’est vous qui ici leur donnez tort !

          C’est plutôt ça qui est gênant, c’est que de simples citoyens critiquent les victimes parce qu’elles auraient mieux fait de se taire.


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 octobre 2017 20:05

          @pipiou

           Je vais me mettre en mode Asperger.... Je veux dire qui’il est évident qu’une situation sera toujours interprétée par la majorité effective des gens dans le sens que lui aura donné cette majorité effective. Je ne veux PAS dire que cette majorité ait raison, ni que je partage son opinion. Cette évidence disparait quand on introduit des critères de valeur qui restent non-dits. Ainsi, beaucoup de ceux qui opinent que les victimes auraient mieux fait de se taire affirment simplement sans le dire que Paris valait bien une messe... Mais on comprendra que cela est une autre question. 

          PJCA

        • Zolko Zolko 22 octobre 2017 19:10

          @pipiou : « de simples citoyens critiquent les victimes parce qu’elles auraient mieux fait de se taire »
           
          si on veut aller par là, ce que les citoyens critiquent serait plutôt qu’elles aient couché pour avoir le rôle et d’avoir posé pour les photographes avec leur « bourreau » ... et quand le vent a tourné, de s’offusquer comme des vierges effarouchées.


        • MagicBuster 17 octobre 2017 14:02

          tous les mecs sont pareils ?!!!!

          Et elle en dit quoi la femme du porc, Elle ne savait pas ? Toutes les mêmes quoi.


          • ZenZoe ZenZoe 17 octobre 2017 14:28

            J’ai commencé à lire l’article avec intérêt. Dézinguer Weinstein pour dézinguer Trump, pourquoi pas ? La thèse se tient.

            Après pourtant, l’article se gâte franchement. On passe de l’analyse politique à une belle démonstration de machisme. Mettre sur le même plan prostitution et harcèlement sexuel, il faut le faire. Toutes des salopes, pas vrai l’auteur ?



            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 octobre 2017 18:29

              @ZenZoe

              ’Mettre sur le même plan prostitution et harcèlement sexuel, il faut le faire. Toutes des salopes, pas vrai l’auteur ?"

              Vous semblez m’accuser de cette dérive que l’article dénonce et contre laquelle justement je mets en garde.... il faudrait relire le texte. Ou est-ce le sexe qui vous aveugle ?. Notez que je n’ai pas écrit VOTRE sexe. smiley

              PJCA

            • ZenZoe ZenZoe 18 octobre 2017 09:24

              @Bonjour Pierre JC Allard
              Vous écrivez : "quand des faveur sexuelles ont été accordées, en échanges d’avantages bien réels, à juger que ce n’est pas de harcèlement, mais de prostitution qu’il s’agit…"

              Vous vous êtes peut-être mal exprimé, car la différence essentielle entre les deux est le choix, ce que vous ne précisez pas. Et d’ailleurs même une prostituée devrait avoir le choix du client et de refuser certaines prestations.

              Personnellement, je condamne le sexe comme monnaie d’échange hors prostitution, que l’initiative vienne des hommes ou des femmes. Personne ne devrait s’allonger pour exercer un métier. Certains hommes abusent, certaines femmes en profitent. Détestable d’un côté comme de l’autre.
              Cordialement.


            • jambon31 17 octobre 2017 14:29

              Le porc est châtré, sinon c’est un verrat.


              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 octobre 2017 18:34

                @jambon31

                qui vivra verra smiley

                PJCA


                • juluch juluch 17 octobre 2017 15:30

                  Gonfle cette sois disante « affaire ».


                  tout le monde le savait y compris les starlettes et maintenant elles font les mijaurées et les victimes.....faut arrêter merde !! 
                   on connait les promotions canapé particulièrement dans ce milieu...on découvre ?, quelle blague tout le monde en a profité les uns et les autres.

                  je connais des directrices des secrétaires qui ont couché pour un poste délibérément et s’en vante.................... alors les « dénonciations » tardives après avoir eu un rôle ......j’y crois guère surtout que tous le monde s’y met et suis le groupe histoire de faire parler de soi !

                  Il y a des viols à foison dans le monde et des massacres.....alors faut pas déconner !



                  trump visé ? Fort possible.

                  • pipiou 17 octobre 2017 16:02

                    @juluch

                    Si vous ne faites pas la différence entre promotion canapé et viol ça va être compliqué de vous expliquer.


                  • juluch juluch 17 octobre 2017 16:11

                    @pipiou

                    Viols c’est sans consentement que je sache et il y en a des milliers dans le monde particulièrement dans les pays en guerre.

                    là on parle de harcèlement, de coucherie plus ou moins consentit dans un milieu connu pour ses débordements...cherchez l’erreur.

                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 octobre 2017 18:48

                    @juluch

                    Aussi clair que la proverbiale expression qui veut que la vérité saute aux yeux comme l’outil de la prédation sur l"objet du désir...  Je ne prétend pas ici avoir fait avancer la connaissance. mais il fallait bien que quelqu’un le dise, avant que nous ne mourrions tous d’une crise d’hypocrisie pernicieuse.

                    PJCA

                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 octobre 2017 19:06

                    @pipiou

                    TOUT est dans le consentement. « ON NE FAIT PAs TORT A CELUI QUI CONSENT »...( je crois que c’était dejà là dans le code de Justinien)... 

                    PJCA

                  • Le421... Refuznik !! Le421 17 octobre 2017 16:07

                    Il y a une chose dont j’ai une sainte horreur.
                    C’est le ramassis de sans-couilles qui se mettent à frapper un homme à terre.
                    Et faisaient des courbettes quand il était debout !!

                    J’ai aussi une sainte horreur des nanas avec rien dans le ciboulot qui ont compris que ce n’était pas là le principal centre d’intérêt des hommes.
                    Et qui se retrouvent en haut de l’échelle sans trop se fatiguer...

                    Dans toute chose, il y a du bon et du mauvais.
                    Penser que c’est tout l’un ou tout l’autre constitue une démagogie galopante.


                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 octobre 2017 18:58

                      @Le421


                      Nous somme d’accord, mais Il me manque l’effet de surprise pour parler de « sainte horreur » ... Pourrions nous régler pour « profond dégout » et « persistant agacemen »... ? smiley
                      PJCA

                    • Le421... Refuznik !! Le421 18 octobre 2017 09:03

                      @Pierre JC Allard
                      Oui, je vous l’accorde !!  smiley
                      L’expression reste dans les mœurs courants.
                      Même chez moi, parfait agnostique !!
                      Disons que cela m’horripile.


                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 19 octobre 2017 00:15

                      @Le421


                       smiley

                    • AngieVal AngieVal 17 octobre 2017 16:36

                      Plutôt que parler de complaisance des femmes abusées l’ article devrait parler de peurs. Peur de l’ agresseur ; peur de perte d’ emploi ; peur du système judiciaire abject en la manière ; peur des suppôts des abuseurs qui sont excessivement nombreux qui les relaient ; peur d’être discriminées pour être victimes ; peur du manque d’ argent pour se payer un procès de 2 ans qui a 999 chances sur 1000 d’ échouer ; peur de cette infâme culture du viol et etc. Tous les hommes ne sont pas de violeurs mais on devrait nous donner un pourcentage des abuseurs incluant ceux qui participent aux traites humaines sexuelles, aux pères incestieux, et etc... La tâche est grande. Toutes les femmes devraient recevoir à l’ école des cours d’ auto défense car les femmes doivent faire à des violences multiples et indignes alimentées par le mépris de notre cause ( nous qui rejetons cette iniquité avilissant l’ humanité toute entière)


                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 octobre 2017 19:18

                        @AngieVal

                         « Plutôt que parler de complaisance des femmes abusées l’ article devrait parler de peurs »  Il faut surtout, ICI MEME, parler de la peur des mots.  La peur peut être la cause de la complaisance, mais elle ne la supprime pas. Si une femme a plus peur de rater sa carrière que de coucher avec Weinstein...c’est son choix. Mais on est dans un comportement pour lequel il faut trouver un mot. Complaisance me semble le plus délicat.

                        PJCA

                      • pipiou 17 octobre 2017 19:29

                        @Pierre JC Allard

                        Et toute femme qui perd son emploi parce qu’elle a refusé les avances de son patron, c’est son choix.

                        Ah ben ça fait plaisir de voir que vous avez viré votre cutie.


                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 octobre 2017 20:21

                        @pipiou

                        « Et toute femme qui perd son emploi parce qu’elle a refusé les avances de son patron, c’est son choix.. » 

                        OUI. J’ai oublié qui a dit (a peu près) que Dieu se marre quand il entend les gens maudire les effets dont ils chérissent les causes. Si elle a fait ce choix en sachant quelle perdrait son emploi, je lui leve mon chapeau et lui donne un A pour cette noble decision. Si elle n’a pas prévu cet effet je lui donne E ...  Il est dommage que les choses soient ainsi, mais être lucide est le préalable a toute décision.

                        PJCA

                      • ZenZoe ZenZoe 18 octobre 2017 09:46

                        @Pierre JC Allard
                        Finalement on ne sait plus trop ce que vous pensez au fond. Vous dénoncez le harcèlement, puis ajoutez que c’est le choix des femmes ? Il faut savoir.

                        Vous semblez dire que toute femme a le choix de refuser, et vous êtes gonflé de dire ça. J’ai été victime à 18 ans d’un chef pervers qui baissait son pantalon devant moi chaque fois que je descendais en cuisine. C’était mon tout premier boulot d’été, serveuse. J’en chialais la nuit et j’en tremblais le jour. J’ai fini par donner ma démission, trop tard dans la saison pour trouver un autre job. J’ai fait une croix sur tellement de choses, vous n ’imaginez même pas ! Mais je devrais être ravie et fière pas vrai, car j’ai fait un choix ?

                        Pierre JC Allard, vos propos sont indignes !


                      • pipiou 18 octobre 2017 12:41

                        @Pierre JC Allard
                        Donc le harcèlement en entreprise c’est très bien, clles et ceux qui ne sont pas d’accord n’ont qu’à dégager.

                        Et il est tout-à-fait normal que des femmes se retrouvent au chômage pour échapper au harcélement d’un salopard ; sacré choix !

                        Donc vous chérissez ces hommes qui sont la cause de la détresse des femmes.

                        Sans pitié le Jean-Claude qui en d’autres occasions nous joue le justicier humaniste.


                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 19 octobre 2017 00:34

                        @ZenZoe

                         Vous ramez a un rapport homme-femme ce qui est un aspect entre autres de la relation entre forts et et faible. Au lieu de regarder lucidement une situation et de voir que les moyens adéquats sont maintenant a pour vous protéger, vous vous contentez de geindre et de dénoncer verbalement i’injustice. Votre excuses est que vous êtes faible et que vous avez peur..... Cette excuse ne vaut plus. 

                        PJCA


                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 19 octobre 2017 01:04

                        @pipiou

                         Le harcèlement n’est pas « bien ». La maladie et la servitude ne sont pas bien on plus.  Mais il faut pendre les moyens pour s’en défendre. L’immense majorité des cas qui nous sont montrés nous indiquent que les "victimes’ ont été largement consentantes et s’indignent seulement qu’on les ait tenues a respecter un marché qu’on peut considérer immoral, odieux, ignoble.... mais dont les termes étaient clairs. Cette hypocrisie me dégoute et me porte a réserver ma sympathie a celles qui ont été vraiment victimes de violence ou de duperie. Je n’ai aucune critique à faire à celles qui ont monnayé leurs charmes, mais je suis las qu’elles veulent nous apitoyer. Bien plus pitoyable celle a qui la nature n’a pas offert ce raccourci vers la fortune et la gloire


                        PJCA

                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 19 octobre 2017 01:23

                        @ZenZoe

                        « Finalement on ne sait plus trop ce que vous pensez au fond »

                        Je resume. Je crois a la liberté de décider et a l’absolue nécessité pour chacun et chacune d’assumer les conséquences de ses décisions. Les situations où le harcèlement fait réellement perdre cette liberté doivent être assimilées a des viols et sont totalement condamnables, mais elles sont RARES.... On prétend aujourdhui qu’elles sont fréquentes. Il faudrait voir de plus près...et sans préjugés, sans instrumentation par les médias pour des fins politiques

                        PJCA




                      • ZenZoe ZenZoe 19 octobre 2017 10:40

                        @Pierre JC Allard

                        D’abord non, un harcèlement ne doit jamais « être assimilé à un viol ». Question de niveau de gravité tout de même.

                        Ensuite, je ne geins pas, où avez-vous lu cela ?

                        Enfin, vous semblez penser que le harcèlement n’est condamnable que dans la mesure où il a des conséquences matérielles (perdre son boulot par exemple). Outre le fait que vous semblez ignorer totalement les conséquences psychologiques, si on suit votre raisonnement, lorsque la pauvre femme choisit de garder son boulot, elle n’a pas à porter plainte ? Je préfère penser que vous n’avez pas vraiment réfléchi au problème.

                        S’il vous plait, et cela est valable pour tous les harcelés hommes ou femmes, arrêtez de parler à tort et à travers de choses dont vous ignorez manifestement tout. Vous faites plus de tort que de bien à la cause.


                      • Eric F Eric F 22 octobre 2017 12:30

                        @AngieVal
                        Selon vous tous les hommes sont des agresseurs en puissance, et toutes les femmes dévolues à être victimes, c’est un peu radical, non ?


                      • alinea alinea 17 octobre 2017 17:07

                        J’ai l’impression que les machos sont bien ceux qui pensent qu’une femme accepte le bonbon qu’on lui tend, comme un gosse, parce qu’elle est impressionnée, parce qu’elle a peur !!! :
                        Non, une femme n’a pas peur de refuser des avances, et elle sait le faire avec assez de tact s’il le faut pour ne pas irriter son supérieur.


                        • Fergus Fergus 17 octobre 2017 19:51

                          Bonsoir, alinea

                          Houla ! On voit que tu n’as pas beaucoup d’expérience en la matière. J’ai connu des cas de femmes harcelées : sidérées par l’autorité, voire la violence, de leur responsable hiérarchique ou de leur entraîneur, elles se sont trouvées dans l’incapacité de se défendre avec l’énergie nécessaire. Par chance, elles travaillaient dans des boîtes où il était possible de changer d’affectation et donc de fuir les prédateurs. Ce n’est malheureusement pas le cas partout, notamment dans les PME. Et l’on constate les mêmes dérives dans les milieux du sport.


                        • alinea alinea 17 octobre 2017 21:31

                          @Fergus
                          On parlait « d’avances » non ?
                          Le harcèlement, c’est autre chose, même à connotation sexuelle.
                          Quand on parlait de Baupin, on parlait d’avances, non ?


                        • pipiou 17 octobre 2017 22:09

                          @alinea

                          Donc quand on vous plaque contre un mur pour vous embrasser de force ce sont des « avances » ?


                        • Fergus Fergus 17 octobre 2017 22:10

                          @ alinea

                          Dès lors qu’il y a de manière répétée, malgré les attitudes dissuasives d’une femme, des propositions, des allusions graveleuses, des e-mails ou des coups de téléphone de relance, c’est du harcèlement.

                          Avec Baupin, on était bien au delà de simples avances.


                        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 octobre 2017 00:31

                          @Fergus

                          Bonjour Fergus

                          « J’ai connu des cas de femmes harcelées : sidérées par l’autorité.... » OUI... et des hommes aussi. La norme est que celui qui a le pouvoir en abuse . Je le déplore, mais je n,ai pas de solution. Le but de la société est que le droit triomphe de la force, mais nous n’y sommes pas encore. On y arrivera dans la mesure où chacun dans une société qui se complexifie tend a devenir utile, puis indispensable. ...

                          Pierre JC

                        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 octobre 2017 01:43

                          @pipiou

                          Donc quand on vous plaque contre un mur pour vous embrasser de force ce sont des « avances » ?

                          NON. C’est une agression et vous êtes en droit de demander une intervention policière. Il faudrait le faire, et soyez sur qu’en ce cas c’est lui qui sera la perdant de l’escarmouche là ou â compte : dans les médias.  Avantage de plus, vous aurez un bon dossier pour exiger des dommages si vous êtes licenciée.

                          PJCA



                        • pipiou 18 octobre 2017 01:51

                          @Pierre JC Allard

                          On voit bien que vous n’avez jamais connu le problème pour trouver cela aussi simple.
                          Creusez un peu le sujet.


                        • Fergus Fergus 18 octobre 2017 09:35

                          Bonjour, Pierre JC Allard

                          Le fait décrit par Pipiou est malheureusement impossible à prouver dans la plupart des cas, faute de témoins. Dès lors, c’est parole contre parole, et cela les harceleurs le savent.

                          Dans les cas auxquels j’ai fait allusion plus haut, il y avait une femme qui a été placardisée au sens propre comme au sens figuré : quasiment sans fonction du jour au lendemain, elle a été affectée dans un bureau isolé, à l’écart du passage des employés car situé dans une sorte de cul-de-sac au détour d’un couloir. Fragilisée psychologiquement par sa mise à l’écart, elle a dû subir à plusieurs reprises les tentatives d’agression de son chef, venu lui rendre visite au prétexte de lui trouver un débouché professionnel. Elle n’a rien dit à son mari, pas plus qu’à ses collègues, tant elle se sentait honteuse de sa situation d’exclue et de son état de sidération face au harceleur. C’est paradoxalement un brusque état dépressif qui l’a sortie de ce mauvais pas et a conduit la hiérarchie, alertée par des rumeurs de harcèlement, à la muter dans un autre environnement.

                          En réalité, et même s’il y a eu des arrières-pensées politiques visant Trump à travers Weinstein, l’énorme buzz autour de cette question du harcèlement des femmes est une bonne chose, même si l’usage du « balancetonporc » peut déboucher ici et là sur des dérives et des manipulations. Globalement, c’est quand même une excellente initiative en cela qu’elle va obliger les pouvoirs publics à prendre, et pas seulement en France, des mesures législatives ou à renforcer l’arsenal judiciaire pour recueillir la parole des femmes victimes et engager des procédures appropriées.

                          Il est urgent de sortir des modèles religieux hérités de plusieurs millénaires d’histoire qui ont consacré dans les textes dits « sacrés » l’impureté et la soumission de la femme !

                          Cordialement.


                        • ZenZoe ZenZoe 18 octobre 2017 09:57

                          @Bonjour Fergus
                          Merci de nous soutenir. Beaucoup trop d’hommes (et de femmes) ont l’air de penser « c’est tout simple, si elles ne veulent pas coucher, elles n’ont qu’à dire non, voire filer une beigne au malotru ». Comme si c’était aussi simple.
                          Déjà les femmes sont depuis des millénaires conditionnées à croire que la violence c’est très vilain pour une femme. Et elles hésitent à se défendre physiquement. Il y a aussi la honte immense ressentie d’être prise pour cible, et la peur d’être stigmatisée par les autres. La peur de perdre un travail, même réelle, vient après. J’ai relaté plus haut ce qui m’est arrivé. Je voudrais tellement que ce genre de choses n’arrive plus !


                        • pallas 17 octobre 2017 18:50
                          Pierre JC Allard

                          Nous vivons dans une société artificiel, auquel n’y a que le fictif qui fait ordre de loi.

                          Il n’y pas de manipulation, pas de complots secrets, juste le désir inconscient de s’oublier.

                          La perte de l’imagination, donc de la pensée, alors ont créent encore de l’artifice pour compenser.

                          Les acteurs et actrices, en deviennent des prostitués de part leurs images, ne connaissant pas le plaisir de la liberté de se balader, ils vivent dans un univers fermé.

                          Les politiques,journalistes, les saltimbanques, sportifs, existant dans le monde médiatique, finalement sont dans une prison, la pire dystopie pour eux.

                          La Télévision en faite enferme les acteurs et invite les spectateurs à les regarder.

                          Orwell dans son roman exprimai que l’Élite regarde le peuple, là c’est l’inverse, le peuple regarde l’Élite.

                          La raison en est simple, il n’y a pas de pouvoir, rien qui peut faire quoi que se soit en ce monde, tels les cyclones et autres dégâts.

                          Le pouvoir humain n’est qu’une illusion, alors ont s’enferment la dedans.

                          Les scandales sexuels qui est le fondement de votre article, ne font qu’alimenter mon ressentiment personnel, d’une espèce voué à disparaitre.

                          Dans le règne animal, il n’y a pas de viols et d’agressions sexuels, parfois les codes sont rudes (les lions), parfois merveilleux et angéliques (les pigeons).

                          Salut


                          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 octobre 2017 19:35

                            @pallas


                            Une interessante digression. S ivous en faites un article je le lirai avec plaisir.

                            PJCA


                          • pallas 17 octobre 2017 20:18

                            @Pierre JC Allard

                            Je ne ferai jamais d’articles.

                            Dans le conte du « Petit chaperon rouge », l’utopie et la dystopie ne sont que le rêve de la fille habiller en rouge, le loup n’est que la réalité répondant aux questions de celle ci.

                            Le Loup est le monde réel, la petite fille, la simple rêverie infantile d’un quelconque futile et inexistant espoir ou désespoir, de grandeurs et autres trucs, tel une société despotique ou mécanique, angélique, en résumé les humains.

                            La réalité est celle ci et là toujours été.

                            Bonne soirée

                            Salut


                          •  C BARRATIER C BARRATIER 17 octobre 2017 19:39

                            Je pense que nous vivons un tournant 
                            Ce sont les femmes qui feront évoluer la situation dans le sens du respect

                            Adjani avait bien lancé l’affaire de l’égalité

                            Femmes, Adjani et les intégrismes http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=171

                            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 octobre 2017 20:36

                              @C BARRATIER

                              oui mais « femme » au tournant ... ^^


                            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 octobre 2017 00:59

                              @C BARRATIER


                              Ce sont les femmes qui feront évoluer la situation dans le sens du respect.

                              OUI . Et les hommes le savent très bien.

                              PJCA



                            • Jelena Jelena 17 octobre 2017 20:14

                              Depuis le début des années 90, Weinstein finance les Clinton/Obama, en échange il devait demander des services, car au cours du deuxième mandat d’Obama, il s’est rendu 13 fois à la Maison Blanche.
                               
                              Par la suite, j’imagine qu’il a trahi/déçu les Clinton et vu que hormis quelques marginaux, tout Hollywood est pro-clinton... C’est game over pour Weinstein.


                              • Eric F Eric F 22 octobre 2017 12:37

                                @Jelena
                                ou alors, c’est les pro-Trump qui ont lancé cette affaire contre les pro-Clinton, inverse de l’hypothèse du présent article


                              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 octobre 2017 18:21

                                @Eric F

                                 « ou alors, c’est les pro-Trump qui ont lancé cette affaire contre les pro-Clinton » 

                                Peu plausible, considérant le support sans faille qu’apportent TOUS les médias au dénigrement de Trump et de sa politique...

                                PJCA

                              • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 octobre 2017 20:17

                                Dès que ça se repend à grande vitesse dans tous les médias, c’est louche ^^


                                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 octobre 2017 01:03

                                  @bouffon(s) du roi


                                  On revient a la guerre de l’establshmnent en place contre Trump.... qui lui veut mettre en place une nouvelle coterie ! Mais on est rendu bien loin du sujet de article

                                  PJCA

                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 17 octobre 2017 20:25

                                  Le foetus lui n’a pas non plus droit à la parole. Ses parents lui sont imposés et Obama n’en a pas tenu compte. Si la loi ne le protège pas. QUI LE FERA ?????


                                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 octobre 2017 04:27

                                    @Cadoudal


                                     Tout ce qui peut contribuer a réhabiliterKadhafi est bienvenu. Mais de toute façon l’Histoire a déjà pris le dossier en main et Kadhafi aura ses statues quand Sarkozy et autres criminels de guerre responsables de son assassinat seront depuis longtemps dans les poubelles de demain...

                                    PJCA

                                  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 17 octobre 2017 21:31

                                    Quand je vois la liste de victimes de cet abject personnage, ( notamment de actrices de premier plan ) je suis très étonné,... c’est que les marloux ( ou l’un des) de ces dernières ( vous savez ces mecs qui jouent les super héros au cinoche, ) n’ont pas ou n’a pas eu suffisamment de nouilles pour couper celles de ce gros porc !!!


                                    @+P@py


                                    • Fergus Fergus 17 octobre 2017 22:14

                                      Bonsoir, Gilbert

                                      Je suis très étonné de votre commentaire. Sur un plan professionnel, vous avez pourtant été bien placé pour savoir que très peu de femmes confient le harcèlement dont elles sont victimes à leur conjoint ou compagnon. Et cela parce qu’elles se sentent salies par ces agissements.


                                    • Armelle Armelle 18 octobre 2017 09:13

                                      @Fergus Bonjour,
                                      Je ne suis pas tout à fait d’accord avec cette explication dont on ne sait la part qu’elle représente. Celle-ci serait justifiée que dans le cas où la femme subit par exemple des attouchements du jour au lendemain, en revanche et dans la plupart des cas cette phase est précédée par les mots et c’est à ce stade, si la volonté est là, que le femme a les moyens d’agir, de parler...
                                      Alors se pose la question du « pourquoi laisse t-elle le phénomène empirer »,
                                      Et les affaires que j’ai suivies en entreprise m’ont révélé qqes pistes...
                                      Et je suis désolée mais si la femme n’en parle pas à son mari dès les premiers signes c’est qu’il y a en revanche un incontestable problème dans le couple !!!


                                    • SUR1NUAGE 17 octobre 2017 21:39

                                      Tout « consentement » obtenu par pressions physiques,sociales, professionnelles ou financières doit être refusé et condamné. Les mecs qui utilisent ces pressions sont nuls et mentalement insécures. Un vrai leader ‘ ils en existent) ou un homme pour être bien dans sa peau veut obtenir un consentement par la séduction et son attirance, et assume le risque d’être rejeté.

                                      Si des putes ( et il y’en a )essaient de réussir en offrant du sexe en échange, c’est au mec à refuser s’il croit en lui.



                                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 octobre 2017 01:20

                                        @SUR1NUAGE


                                        Oui.... mais la chair est faible smiley


                                        PJCA

                                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 octobre 2017 04:43

                                        @Cadoudal

                                         
                                        On est bien loin du harcèlement. Pour ce dont vous parlez ici, ma position est essentiellement celle de l’institut pour la Justice dont je vous invite a visiter le site.


                                        PJCA

                                      • velosolex velosolex 18 octobre 2017 00:50

                                        Un éléphant, ça trompe énormément. La soif de reconnaissance de ces pachydermes passe forcément par la sexualité. Pas celle jouissive et pure des enfants d’eden, mais celle des soudards et des gros porcs !...« Do it » Nous disait Jerry Rubins, avant d’être rattrapé lui aussi par le système. Sans doute ne courrait il pas assez vite.....Il Il faut que ces gros pervers se rassurent sur le fait qu’ils en ont, de l’entrecroise et des couilles, et qu’ils l’exercent sur un gibier de prix. Ils jouissent comme ils crachent, comme ils chient, comme ils nous conchient !

                                         Les prédateurs du sexe sont légions dans la société du spectacle et de la politique, pour des raisons évidentes d’égo exacerbé et de pouvoir. 
                                        C’est ainsi qu’on arrive au complexe DSK et autre Winstein, ces ogres presque pathétiques s’ils étaient privés de leur canne, c’est à dire de leur phallus, cet œil de cyclope qu’il faudrait crever avec un pieu ou un crayon bien aiguisé. 
                                        A une certaine époque Il y eut des écrivains comme Fitzgerald pour nous parler de ces choses, je veux dire de cendrillon, du prince charmant, des citrouilles et de « Peau d’âne » mais en n’y mettant cette touche de légèreté, d’humour et de poésie qui évoquait la transcendance, juste avant le désenchantement, juste avant que le film ne devienne gore, que la musique ne s’enraye. 
                                        Et puis il y eut Truman Capote, le copain de Marylin. Elle lui avait confié avoir évoqué avec Jane Russel son envie de mouler son charmant derrière dans le ciment frais d’Hollywood boulevard, à coté des pieds ordinaires des autres célébrités. Pour être plus prêt de la vérité peut être. C’est dire que cette fille connaissait les règles du métier que l’on fait semblant de redécouvrir. Et l’on prend des airs de vierges offensées, en ces tristes jours de pornographie intempestive, où voilà longtemps que le loup de tex avery tire autre chose que la langue, même aux petits enfants. 
                                        Le grand pan est mort, il est de plus en plus difficile de bander devant l’étalage de cette pauvre planète, contrainte de s’offrir au plus offrant. J’ai bien peur que la fin du monde soit bien triste, comme disait L’ami Georges. Même avec du viagra, et en tâtant le cul de l’hôtesse. Rendez nous les petites fleurs. Rendez nous Jaurès par dessus le marché. Vous l’avez deviné, je ne parle pas de celui de Brive la gaillarde !

                                        • Armelle Armelle 18 octobre 2017 08:51


                                          Trump visé ? pourquoi pas..

                                          En tout cas elles sont amusantes ces femmes qui, en s’expliquant une fois que le scandale est sur la table, estiment odieux qu’un type leur donne un RV de travail dans une chambre d’hotel. RV qu’elles ont accepté imaginant sans doute nous faire croire qu’elle ne soupçonnaient rien d’autre qu’un RV de travail !!!
                                          Moi ça me fait sourire toutes ces histoires, d’autant qu’on sait très bien aussi que la majorité des hommes pratiquent de la même façon avec les moyens dont ils disposent, les uns avec la séduction, d’autres avec leur argent, d’autres avec leur Porsche (pour les plus connes) et d’autres encore avec leur pouvoir.
                                          Alors quitte à faire des « concessions », je préfère encore celles qui adoptent une stratégie sur le long terme, à l’image de celles qui ciblent un fortuné, le séduisent avec le mariage en ligne de mire et filent ensuite avec la moitié de leur pognon !!!
                                          En tout cas toutes ces histoires reposent de fondamentales questions quant à la construction mentale féminine !!! Ce n’est certes pas nouveau mais dans des sociétés où l’argent est roi et où la « star » est adulée, cette caractéristique semble se distinguer d’autant plus.. Et la réalité se niche sans doute dans ce qui différencie l’homme de la femme (généralement bien sûr) ; l’homme est cupide, la femme est vénale !!!
                                          Donc ce nouvel épisode ne peut avoir que l’intérêt de remettre sur le tapis ce problème du harcèlement que subissent les femmes au travail face à un odieux chantage mais certainement pas de palabrer quant à la victimisation de ces « pauvres starlettes » supposées vivre un cauchemar dans ce monde d’illuminé qu’est celui de l"image et dans lequel il n’y a pas de gros porcs mais plutôt de grandes naïves ou de pathétiques opportunistes incapables d’assumer leur vénalité...


                                          • ricoxy 18 octobre 2017 08:59

                                             
                                            « Dans tout homme, il y a un cochon qui sommeille ». Version états-unienne de ce dicton : « Dans tout homme, il y a un Weinstein qui sommeille ».
                                             


                                            • ricoxy 18 octobre 2017 09:24

                                               
                                              On peut trouver des variantes : « Dans tout homme, il y a un Trump qui sommeille », « Dans tout homme, il y a un DSK qui sommeille », etc. On ne changera pas la nature humaine – surtout celle des puissants.
                                               


                                            • Crab2 18 octobre 2017 11:14

                                              Pourquoi beaucoup trop d’hommes se considèrent propriétaires de leur femme, sinon des femmes ?

                                              https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/les-indefendables.html


                                              • alinea alinea 18 octobre 2017 15:42

                                                Honnêtement, si vous aviez ce physique, et que vous étiez pété de tunes,vous feriez quoi les mecs, pour coucher ?
                                                Comme je suis convaincue qu’aucune loi, aucune dénonciation, ne pourra venir à bout d’un mal-être masculin ( connu depuis toujours, donc ici, pas de scoop), je vois, comme dans toute situation d’abus de pouvoir, qu’un seule solution : c’est à la victime de prendre conscience, de se défendre, de se barrer s’il le faut.
                                                La femme se soumet,- pour toutes les bonnes ou les mauvaise raisons que vous voulez-, mais une fois fait, qu’elle évolue et ne le refasse plus ; se poser en victime est la meilleure manière de perpétuer le cirque.
                                                Et celle qui vous dit ça a vécu un harcèlement moral pendant douze ans ; inutile de vous dire que j’ai eu largement le temps de comprendre, l’autre, et moi-même. Certes il ne s’agissait pas de harcèlement sexuel, et certes ce n’était pas pour me faire ou garder une place au soleil !
                                                Désolée, mais on sait tous que, si le mâle est un gros macho, on sait aussi que la femme est vénale. Et l’article défini est volontaire, en étant bien placée pour savoir qu’il y a des millions d’exceptions !
                                                Je vomis littéralement tous ces adeptes de sectes, qui se soumettent et qui pleurent ou écrivent ou portent plainte après, et toutes ces femmes qui écrivent et se plaignent de « s’être fait avoir » !!


                                                • pipiou 18 octobre 2017 15:48

                                                  @alinea

                                                  Un peu comme la pédophilie ou l’inceste : inutile d’en parler, car l’homme est une brute on le sait alors on ne va perdre son temps à libérer la parole des victimes, pffff...

                                                  Et si on vous disait pareil pour les travailleurs exploités : l’homme est un loup pour l’homme, c’est un fait, alors on va pas s’emmerder à écouter les victimes qui défilent dans la rue ?

                                                  Des fois, même souvent, l’humanisme conceptuel des insoumis me dépasse.


                                                • alinea alinea 18 octobre 2017 16:15

                                                  n@pipiou
                                                  Je parle en mon nom, ne vous en déplaise !
                                                  Je pense que chaque humain est digne et responsable. C’est la base de la philosophie de ma vie. Quand je la trahis, je ne m’en prends qu’à moi-même, et je pense que ce qui est bon pour moi est bon pour les autres. En tout cas, cela fait avancer ; depuis le temps que je lis tous ces cas absolument identiques, je ne vois pas qu’on ait avancé d’un pouce.


                                                • Armelle Armelle 18 octobre 2017 20:02

                                                  @alinea bonsoir
                                                  ...Seule la cupidité masculine ne peut satisfaire la vénalité féminine...
                                                  Encore une histoire de complémentarité
                                                  Mais je me demande quand même si ce phénomène n’est pas en partie constitué des restes de ces « codes » sociaux ancestraux qui voulaient que la femme cherchait la sécurité à travers l’homme. Peut être alors la société a de façon inconsciente dans les cerveaux, cultivé plus ou moins cette caractéristique même si celle-ci à clairement été mise à mal à travers des périodes comme 68 puis après et jusqu’à maintenant à travers l’autonomie acquises par le travail mais je reste convaincue, indépendamment des cas concernant ces « belettes » écervelées (et qui ne relèvent que de la vénalité), que quelque chose vient quand même du lointain !!!
                                                  Nous sommes des êtres fascinants finalement. Entre lui qui met 9 mois à sortir du ventre de la femme et passe le reste de sa vie à vouloir y retourner, et elle (sans généraliser bien sûr) qui pense qu’elle peut en tirer profit, la faiblesse nous est alors donnée de penser que nous ne sommes peut être pas si complémentaire que ça dans une notion harmonieuse et non intéressée !!!
                                                  J’ai vu aussi la malice de certaines jeunes femmes, prudes et boudant de façon hautaine le garçon, profiter de soirées gravement alcoolisées pour se dédouaner de toute responsabilité une fois être passée sur le divan se faisant passer pour la victime sans défense !!!
                                                  Alors pour être franche, peut être je préfère l’honnêteté intellectuelle des hommes dans ce domaine qui généralement ne cachent pas leur désir purement physique lequel existe bien évidemment aussi chez la femme mais sera moins facilement avoué pour les raisons que l’on connait
                                                  Allez savoir... 


                                                • alinea alinea 18 octobre 2017 20:47

                                                  @Armelle
                                                  Je ne juge pas les femmes à qui il semble bon de coucher pour promotion ; les gens font bien ce qu’ils veulent et l’on sait tous qu’on se fait avoir une fois ou l’autre.
                                                  Mais ce que je déteste c’est ce faux féminisme, ces écrits, ces témoignages ( après coups, c’est le cas de le dire) qui rendent la plus parfaite salope victime à soutenir (pourquoi pas une pétition), et, surtout, tous ces mâles propres sur eux prompts à la défense de la veuve et l’orphelin, pardon la vierge peureuse ou ambitieuse.
                                                  Cela défrise ma féminité qui jamais ne s’est crue objet.


                                                • pipiou 18 octobre 2017 21:42

                                                  @alinea

                                                  Et donc chaque femme est responsable d’être la victime d’agressions sexuelles ?

                                                  Vous parlez en votre nom comme tous les « insoumis » qui sur ce site se la jouent humanistes.

                                                  Et maintenant vous nous dites que chaque être humain est responsable de ce qui lui arrive.

                                                  Donc vous allez nous dire que chaque chomeur est responsable de ce qui lui arrive, chaque opprimé est responsable de son oppression etc, etc .
                                                  C’est bien vous « avancez »...et faites reculer la cause de la femme.


                                                • velosolex velosolex 18 octobre 2017 22:00

                                                  @alinea
                                                  Le problème, c’est que certains se trouvent plus dignes que les autres de recevoir des éloges : Médailles, promotions et compensations de toutes natures, en espèce ou en nature..... Regardez donc cette brochette d’élus inaugurant une station d’épurations entourées de deux filles en petite tenue. « Des poules et des poulettes libres, dans un poulailler libre » comme dirait le renard militant pour ce genre de pratique et d’ouverture aux autres. 

                                                  Bien sûr on peut porter plainte. En théorie. Si l’on n’est pas effondrée, effondré, même en étant en pratique « responsable » de sa vie..Le parfait crédo libéral en fait ce slogan faussement positif ...Mais nous ne sommes pas à égalité, pour tout un tas de raisons et d’observations évidentes. Toute idée de civilisation et de progrès travaille à colmater ces brèches, et à défendre les plus faibles. Vais je faire un discours sur la loi morale, sur Kant ?....
                                                  Me revient le souvenir de Maria Schneider, qui s’est fait violer sur le tournage d’ « un tango à Paris » par le prédateur Marlo Brondo...Une gamine à qui l’on a mis les projecteurs dans les yeux, et qui ne s’est jamais relevé vraiment. Le monde du cinéma est cruel, une jungle en dépit des décors kitsch, avec de vrais prédateurs. C’est en cela que le cinéma ressemble vraiment parfois à la vie, même avec des productions ringardes, des cachets obscènes. Il n’y pas que les images, mais le off aussi. 
                                                  Finalement je préfère la radio au ciné.

                                                • Armelle Armelle 18 octobre 2017 23:23

                                                  @pipiou
                                                  bonsoir
                                                  Je ne suis pas certaine qu’il soit nécessaire de répondre à un tel commentaire mais je souhaitais malgré tout vous dire ceci ;
                                                  Le « donc » que vous placez en début de votre dernier paragraphe est assez cocasse, il associe sans condition la victime d’une agression sexuelle à celle d’un licencié. C’est pas banal !!!
                                                  Ce qu’il était important de noter suite à cette saga, est que l’aspect victime de ces femmes est discutable. Qu’en penseriez-vous si votre femme vous disait que son employeur lui a donné RV dans sa chambre d’hôtel à 22h ?
                                                  Seriez-vous aussi serein que vous ne l’avez été pour écrire ce commentaire ?
                                                  Pensez-vous une seconde que ces femmes ont accepté ce RV, sans penser une seconde que cela pouvait créer une situation pour le moins ambigue ? Et que de s’étonner une fois que le scandale est au grand jour en traitant ce type de gros porc. Mais de qui se moque t-on ?
                                                  Pour info, et je pense qu’il est encore judicieux de vous le rappeler, quand on met le doigt dans le feu, ça brûle !!!
                                                  Il n’y a pas de gros porc dans cette histoire, ce serait dédouaner les hommes d’une particularité qui, que cela vous plaise ou non est intrinsèque au genre masculin, il n’y a que soit des femmes naïves, soit des femmes vénales.
                                                  Et quand vous insistez en affirmant que de telles pensées feraient « reculer la cause féminine », je pense plutôt que ces histoires sordides la rabaisse, car avant la faute de ce « malade » il y a celle de la femme dans son manque de lucidité et de perception faisant d’elle une idiote !!! bien évidemment dans le cas où il n’est pas question d’opportunisme, ce que je crois pas.


                                                • Armelle Armelle 18 octobre 2017 23:26

                                                  Pipiou
                                                  Et j’ajouterai que ce n’est pas la façon de s’habiller qui prête le plus à confusion, c’est la posture !!! Et c’est cela que je reproche à ces femmes


                                                • pipiou 18 octobre 2017 23:41

                                                  @Armelle
                                                  D’abord ma remarque sur la victime d’un licenciement était plus destinée à certains comme Allard ou Alinea qui vient se gargariser régulièrement de leur combat héroique pour les victimes des patrons, vous savez ceux qui abusent de leur pouvoir.

                                                  Et soudainement ces belles âmes viennent salir des victimes, parce la situation présente ne satisfait plus leur ideologie.

                                                  Pour le reste vous prétendez que toutes ces femmes ont rencontré Weinstein dans un hotel ?Assez malsain comme affirmation.

                                                  Je ne crois pas, mais quand bien-même, vous dites quoi ? Elles l’ont bien cherché ?
                                                  Si ma femme fait me dit qu’elle s’est faite plaquée contre un mur et embrasser de force par son patron je ne lui dirais pas « tu l’as bien cherché ».
                                                  Si ma femme se fait violer par son patron je ne lui dirais pas non plus « c’est de ta faute », etc.

                                                  La façon dont vous venez dézinguer ces victimes, sans états d’âmes, genre « toutes des salopes » me fait poser une question : êtes-vous une femme ?

                                                  Si vous l’êtes ça me glace le sang : une femme qui vient défendre un prédateur sexuel je ne pensais pas que c’était aussi courant que ça.

                                                  Bref il faut qu’elles continuent à fermer leurs gueules ces connasses parce que c’est bon pour la cause féminine : faites-vous violer, mais en silence s’il vous plait !


                                                • Armelle Armelle 18 octobre 2017 23:41

                                                  @Alinéa
                                                  « ...tous ces mâles propres sur eux prompts à la défense de la veuve et l’orphelin, pardon la vierge peureuse ou ambitieuse. »

                                                  Bah évidemment, en y réfléchissant bien, tous ces mecs frustrés ne peuvent être que jaloux de ces types qui se tapent les plus belles nanas du cinéma, alors du coup ils culpabilisent le type par jalousie refoulée et victimisent la « pauvre femme ».
                                                  C’est sûr quand on a que bobonne sous la main et que de voir des gros lards se taper des bombasses, ça doit les rendre fous ces mâles « lambda »


                                                • pipiou 18 octobre 2017 23:42

                                                  @Armelle

                                                  Oui , c’est à ces femmes que vous avez besoin de faire des reproches, c’est carrément glauque.


                                                • Armelle Armelle 18 octobre 2017 23:52

                                                  @pipiou
                                                  Ne pas estimer ces femmes victimes n’implique pas forcément déculpabiliser le type !!! Vous allez où là ? Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.
                                                  Et si un type me donne RV un jour dans sa chambre d’hôtel, c’est non. J’en rigolerait sans répondre !!!
                                                  Et si vous, vous n’y voyez aucun problème, libre à vous.
                                                  Maintenant affirmer que ces femmes n’ont pas soupçonner la moindre ambiguïté tout en pensant pouvoir en tirer profit relève franchement de la naïveté profonde.
                                                  Mais bon à chacun sa vision...
                                                   


                                                • pipiou 19 octobre 2017 01:38

                                                  @Armelle

                                                  Et si il vous demande de rentrer dans son bureau , vous dites non, la situation serait équivoque.
                                                  Et vous refusez de prendre l’ascenseur ou la voiture avec lui, bref selon vous toute femme qui se retrouve en tête-à-tête avec un homme cherche forcément la merde.

                                                  Non définitivement vous avez besoin de faire des reproches à ces femmes ; c’est drôle que vous fassiez des vannes sur les hommes frustrés.


                                                • Armelle Armelle 19 octobre 2017 09:54

                                                  @pipiou
                                                  Ce que vous nous dites est carrément grotesque !!!
                                                  Si pour vous une chambre d’hôtel est la même chose qu’un bureau, tant mieux pour vous...

                                                  Et pourquoi transformez-vous sans cesse mes propos ? Vous ne parvenez pas à trouver d’argument solide ?
                                                  « bref selon vous toute femme qui se retrouve en tête-à-tête avec un homme cherche forcément la merde »
                                                  Où ai-je écrit cela ? Je parle de la chambre d’hotel, EXCLUSIVEMENT !!!!!!!!!! Vous êtes bouché ?


                                                • pipiou 19 octobre 2017 11:42

                                                  @Armelle

                                                  Donc pour vous une voiture ça va, mais pas l’hotel.
                                                  Parce que selon vous une agression sexuelle a besoin d’un lit ?
                                                  Et c’est moi qui suis grotesque.  smiley

                                                  Oui il y a des gens qui se déplacent beaucoup et donc reçoivent parfois dans leur chambre d’hotel qui leur sert de bureau.

                                                  Mais je vous imagine construisant un scénario sordide : dans un hotel formule 1 la jeune starlette se ramène avec une jupe ras-là-touffe et les nibards à l’air ; le prédateur l’attend dans une pièce sombre et inquiétante.

                                                  Qu’est-ce que vous connaissez de ce milieu artistique et même qu’est-ce que vous connaissez de la vie professionnelle ?
                                                  Vous vous faites des films sur un univers qui vous est inconnu.
                                                  Vous avez une bonne dizaine de femmes qui se plaignent, et bien sûr c’est toutes des grosses connes prêtes à tout pour réussir. C’est tellement simple.
                                                  Vous aimez bien les caricatures.

                                                  Je savais que de nombreuses femmes s’érigeaient en protectrice du machisme, par respect des usages et traditions, vous en êtes encore un beau cas d’espèce avec Alinea.


                                                • Armelle Armelle 19 octobre 2017 12:09

                                                  @pipiou
                                                  « Qu’est-ce que vous connaissez de ce milieu artistique et même qu’est-ce que vous connaissez de la vie professionnelle ? »
                                                  J’ai juste été pendant 20 ans dirigeante d’une filiale d’un groupe français et managé une soixantaine de personnes !!! Peut être modeste parcours mais suffisant pour se rendre compte de manoeuvres dont certaines femmes usent sans honte pour obtenir des faveurs auprès de chefs de service !
                                                  Et des cas comme ça, j’en ai eu qqes uns, voire même un viol collectif !!! Alors je pense avoir qqes outils pour faire la différence « agression » et « agression après coup »
                                                  Qu’est-ce que vous nous racontez là ?!!!?!?
                                                  Je dis seulement qu’une chambre d’hôtel, c’est « connoté » que vous le vouliez ou non !!!
                                                  « Oui il y a des gens qui se déplacent beaucoup et donc reçoivent parfois dans leur chambre d’hotel qui leur sert de bureau »
                                                  Oui mais vous sortez du contexte de cette affaire ; on sait aujourd’hui (les langues se délient) que le « milieu » savait. Une réputation lui collait à la peau, et était connue de tout le monde !!!
                                                  Pfff, en tout cas je vois en revanche que votre parcours à vous ne semble pas vous avoir donné toute l’objectivité qu’il faut pour jauger la réalité, bien sûr indépendamment des « réels » cas de violences sexuelles en entreprise !!! Vous êtes totalement « out » ou bien carrément naïf


                                                • alinea alinea 19 octobre 2017 12:43

                                                  @pipiou
                                                  Ai-je dit cela ?
                                                  Ici nous parlons de starlettes qui, pour être promues sur l’écran, passent les quatre volontés d’un producteur qui semble bien n’avoir que son fric pour convaincre. Et qui, une fois promues, se vengent.
                                                  Eh bien oui pipiou, je ne coucherais pas avec un mec que je ne désire pas pour une promotion, aussi minime soit-elle.
                                                  Et je parle en mon nom va sans dire ; de quel droit parlerais-je au nom de qui que ce soit d’autre ?


                                                • alinea alinea 19 octobre 2017 13:03

                                                  @velosolex
                                                  Moi aussi, je ne suis pas fana des images.
                                                  Sinon, dans ce genre d’histoires, on ( je) généralise ; mais je pense que dans ces milieux il n’y a pas viol avec violence ; peut-être est-ce que je me trompe, mais il me semblait que nous ne parlions pas de ça ici.
                                                  Je n’arrive toujours pas à comprendre comment, dans un jeu à deux protagonistes, on traite le bourreau de coupable et la victime d’innocente ; c’est une rencontre de faiblesses complémentaires, et si le dragueur qui abuse de son pouvoir me dégoûte de manière indicible, je ne vois pas pourquoi il ne dégoûterait pas la fille qui joue son jeu.
                                                  Mais ce dont je parlais ici, c’est la plainte, le bouquin, la confession faits pour le public, quoi ? Se hisser comme victime ? Je regrette le manque de lucidité et d’analyse, aussi l’absence de retour sur soi, d’autocritique, qui seuls peuvent faire évoluer.
                                                  Si les femmes n’étaient pas dressées comme des objets de convoitise, si elles s’efforçaient de devenir sujets, les gros mâles dégoûtants n’auraient rien pour abuser de leur pouvoir.
                                                  Il ne resterait plus que les psychopathes violeurs, ce qui est déjà pas mal, mais enfin plus rares.
                                                  Mais aujourd’hui le féminisme dit que les femmes ont bien le droit de se comporter comme des dindes, ce n’est pas une raison pour que le mâle agisse ; c’est juste ignorer les lois naturelles parce qu’on passe tous à peu près notre temps à répondre aux signaux inconscients et pathologiques de nos congénères. Et nous en lançons nous-mêmes évidemment.


                                                • velosolex velosolex 19 octobre 2017 20:01

                                                  @alinea
                                                  C’est toujours difficile de ne pas être jugé peu nuancé dans ses billets d’humeur, qui ne permettent pas la fluidité d’une vraie conversation à bâton rompue. Cette époque m’étonne un peu, pour ne pas dire plus, par ses errements aberrants, permettant aux jouisseurs de se croire au dessus du commun et des lois morales, et non écrites. Vous savez, le coté « canal + » que je n’ai pas, que je n’aurais jamais, à travers son coté de parvenus, les branchés, ceux que Lauzier à une certaine époque se payaient la tête.

                                                  On comprendra finalement qu’ils surjouent, qu’ils jouent les étonnés, quand on leur demande des comptes. Les règles du jeu changent brutalement. Fini la rigolade, les putes à qui l’on tape sur les fesses sur les plateaux télé, voilà que les suffragettes rappliquent leur demandent des comptes, les traitent de gros porc. Bonjour la schizophrénie, pourraient ils dire pour se justifier, en montrant que les règles du jeu changent un peu trop brutalement pour être comprises. 
                                                  Il est vrai. On passe de l’apologie des écrits du marquis de sade, (dont je n’ai d’ailleurs jamais compris leur coté révolutionnaire, quand ils légitiment le pouvoir du fort sur le faible, et que les fins esprits de gauche les vénèrent). 
                                                  Il est arrivé le même genre de choses à la fin des années 70 quand les pédophiles qui avaient voix de presse, et étaient curieusement tendance, se sont aperçu brutalement que les temps n’étaient plus de leur coté....( voir Tony Duvert)....Je ne peux dire que des banalités sur la sexualité, qui pour moi est au coeur de l’intime de chaque être, et je suis porté à croire que la banalisation de l’acte, l’abus des autres peut rendre fou, autant la victime que son bourreau, dans des registres bien sûr différents, en excluant bien sûr le coté pénal qui ne peut que les opposer. Les associer dans un registre de « jeu » et d’« invite », à toujours été le propos des violeurs et des pervers, tentant de banaliser leur acte, voir de le légitimer.
                                                   La justice a rendu encore dernièrement un non lieu sidérant au sujet d’un trentenaire qui avait abusé d’une gamine de 11 ans,, arguant qu’elle ne s’était pas opposé à l’invite. On voit par là qu’on tente de se saisir de la loi pour mettre de l’ordre dans un sujet qui s’échappe, tant il se trouve au centre de trop d’enjeux : Le droit au plaisir, l’affirmation du moi, la liberté des êtres de disposer de leur corps,. Et puis en face la volonté de mettre un terme à une situation de rapports ancestraux : Le droit des hommes sur les femmes, la vision « diabolique » du sexe de la femme, le droit de cuissage..... 
                                                  La fornication était vue comme un pis allé, une activité qu’on osait à peine avouer il y a 50 ans. C’était l’époque ou DH lawrence écrivit l’amant de lady chatterley, et où Freud osait parler de ce continent enfoui. Mais voilà qu’il se trouve maintenant en rayon au supermarché, et qu’on vous demande des comptes si le sexe ne fait pas ou plus partie de vos activités sportives. Des têtes à queue , si je peux dire ainsi se produisent parfois, quand on s’aperçoit au travers de tous ces témoignages de « traumatisés » ( sans doute parfois opportunistes...)que cette part de nous même, n’est pas qu’une fonction hygiénique et ludique, mais résonne avec notre moi profond, nos secrets et nos lumières, notre part d’ombre. Rendez nous l’ombre, la pudeur, la poésie, les petites fleurs. Pas de poésie et d’art sans cela. Et bien sûr le respect. Pas le respect « total » des p’tits cons et des fouteux. Celui de la transcendance et de la beauté. Vous parlez de cette grande passion actuelle aussi pour « les victimes », avec la recherche plus ou moins inconsciente pour certains et certaines de rentrer dans ce moule. Il est certain que le retour sur intérêts, avec des millions de dollars sonnant et trébuchant pour certaines victimes donnent des idées plus ou moins inconscientes à certains, certaines. Donnez moi un harceleur que je me retourne contre lui, que je le transforme en monstre, qu’il devienne le bouc émissaire de mon existence ratée, mais tout à coup subitement médiatisée, et précieuse. Tout cela part bien sûr dans tous les sens, mais à le mérite de la spontanéité et de la grâce des fautes d’orthographe et de syntaxe. Bien à vous en votre pays sec. Ici il fait un peu humide, beaucoup passionnément à la folie. Granit et lichens.

                                                • alinea alinea 19 octobre 2017 21:24

                                                  @velosolex
                                                  C’est vrai que ce sujet mérite bien plus que ce que j’en dis ici, et je suis d’accord avec ce que vous écrivez.
                                                  il s’agit peut-être chez moi d’un travers, mais je ne me souviens pas avoir jamais supporté ceux qui cherchent refuge auprès de quel pouvoir que ce soit, après s’être comportés comme des cons ! on apprend de nos faiblesses par les conneries que l’on fait, et, théoriquement, on y remédie.
                                                  À plus forte raison si ce mec avait cette réputation, franchement, je ne vois même pas l’excuse de la surprise, de la sidération ! Et puis il y a cette impudeur aussi...
                                                  Enfin bref, la bienpensance me cloue au pilori assez comme ça pour que je n’en rajoute pas !
                                                  Ce que je crois, c’est qu’il avait une réelle force de conviction à laquelle toutes succombaient ; dans ce cas, quand on s’en réveille, une coucherie n’est quand même pas la mort !


                                                • Durand Durand 19 octobre 2017 23:26

                                                  @velosolex


                                                  Mais encore ?



                                                • Eric F Eric F 22 octobre 2017 14:07

                                                  @Armelle
                                                  « dédouaner LES hommes d’une particularité qui, que cela vous plaise ou non est INTRINSEQUE au genre masculin » Ah bon, TOUS les hommes harcèlent et oppriment les femmes de manière atavique et compulsive ? Décidément les « stéréotypes de genre » ont la vie dure, et ne sont pas à sens unique.


                                                • Zolko Zolko 22 octobre 2017 20:49

                                                  @alinea : « C’est la base de la philosophie de ma vie. Quand je la trahis, je ne m’en prends qu’à moi-même »
                                                   
                                                  merci pour cette contribution, fondamentale selon moi. C’est ce que j’essaye d’enseigner à mes enfants : si ils se font abuser, c’est de leur faute. Oui, c’est à eux d’apprendre à se défendre. Et non, une fois qu’ils auront grandi, il n’y aura plus les parents pour les protéger. Que ce soient des banquiers, des patrons, des clients ... il y aura toujours des escrocs pour les abuser. Cette attitude de victimisation de la part de femelles sans cervelles qui n’ont que leur cul pour réussir me fait rigoler. Ou pleurer, selon l’angle de vue.


                                                • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 18 octobre 2017 18:00

                                                  Mais non bien sûr ! C’est comme « l’affaire DSK » !

                                                  L’Hypocrisie humaine embarque tout le monde !

                                                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 octobre 2017 13:14

                                                    Le diable sort par la porte et revient par la fenêtre. Tapez Bernard Weinstein et l’affaire Dutroux. http://nordpresse.be/dutroux-apres-bernard-weinstein-on-ne-laisse-temps-de-supprimer-harvey/


                                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 octobre 2017 13:29

                                                      Dans la série : ENTOURAGE (que je n’ai pas vue, n’ayant plus la télé), un épisode s’intitule : no 5 Motherfucker (traduit par : Putain de Mec !!!). Le frère de Harvey (encore un prénom qui nous rappelle une autre affaire). Etrange,. Un nouveau : DAHLIA NOIR. ?https://www.google.be/search?q=harvey+Kennedy&tbm=isch&source=iu&pf=m&ictx=1&fir=a4PxDXxWLTTK7M%253A%252Ca-HUiu0xkyDAeM%252C_&usg=__uaSF-pvVhd-S3IsGJrcCs9naP2M%3D&sa=X&ved=0ahUKEwjg0NSSyvzWAhXKuBoKHdiSBBgQ9QEINTAF#imgrc=a4PxDXxWLTTK7M :


                                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 19 octobre 2017 13:33

                                                        Le frère de HARVEY est lié à la série : Entourage. Quand on commence à tirer le fil, toute la bobine (de cinéma !!) finit par se dérouler.


                                                        • velosolex velosolex 19 octobre 2017 17:51

                                                          Certains doivent coucher pour réussir. 

                                                          « Moi j’ai du réussir pour pouvoir coucher !.... »
                                                           C’ést la couverture de charlie hebo cette semaine. 


                                                               Le vieux dégueulasse de Reiser n’a pas dit son dernier mot, n’a pas tiré son dernier coup. 

                                                           « Il y a deux sortes de gens sur cette terre, ceux qui ont un pistolet à la main, et ceux qui creusent...... »
                                                           Une formule à décliner avec n’importe quelle arme, entendu que le sexe peut être une arme par destination. 


                                                            • volpa volpa 22 octobre 2017 18:17

                                                              Tiens donc, je suis certain que c’est encore Poutine avec son FSB.


                                                              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 octobre 2017 18:34

                                                                Pour tirer une conclusion, je crois qu’il faut distinguer entre ce qui est CONSENTI - qui devient une forme de prostitution - et ce qui ne l’est pas et qu’il faute traiter comme une variante plus ou moins grave de viol. En de dernier cas, distinguer entre les paroles et les attouchements... vouloir convaincre poliment par des mots quelqu’un d’avoir une relation sexuelle ne doit pas être un crime, sans quoi on supprime une aspect absolument essentiel de la vie !


                                                                PJCA

                                                                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 octobre 2017 18:47

                                                                  En ce qui a trait a la prostitution, j’ai déjà dit et redit ce que j’en pensais... il y a une dizaine d’années



                                                                  PJCA

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité