• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’antisionisme, obstacle à la reconnaissance des territoires occupés (...)

L’antisionisme, obstacle à la reconnaissance des territoires occupés par Israël, sur la sellette

Vers le milieu du XXe s. l'antisionisme primitif consistait à s’opposer à la création de l’Etat juif d’Israël, cette idée n’est quasiment plus de mise en occident. L’antisionisme regroupe cependant encore ceux qui s’attachent à cette définition originelle et ceux, qui ne sont pas antisémites, qui considèrent qu’Israël a le droit d’exister et doit restituer les territoires occupés. Il convient que ces derniers, qu’on appellera « antiexpanSIONISTES » pour les distinguer, puissent continuer à défendre cette opinion partagée par :

…..

Si les antisionistes primitifs sont très minoritaires, restent beaucoup plus nombreux les « antiexpanSIONISTES ». Ne pas les différencier permettrait de les faire taire aussi, si les demandes de quelques-uns aboutissaient.

Que disent les anti-antisionistes ?

« L’antisionisme serait en passe de devenir le nouvel antisémitisme » (1) déclarait le Président Macron en juillet 2017, après Manuel Valls qui devant le CRIF en mars 2016 livrait sa définition de « … l'antisionisme, c'est-à-dire tout simplement le synonyme de l'antisémitisme et de la haine d'Israël" reprenant en cela celle de Badinter de décembre 2017.

Le 9 mars 2018, le président du CRIF Francis Kalifat parlait de "la haine antisémite (qui) a une étrange capacité à se réinventer sous de multiples formes. Nous avons besoin, pour la combattre, d’une définition incluant toutes ses formes actuelles, y compris l’antisionisme et le négationnisme."

On voit là que le combat parfaitement respectable contre l’antisémitisme, a absorbé sa « déviation », l’antisionisme, sans distinguer « l’antisionisme primitif » et « l’antiexpanSIONISME ». Les chances d’aboutissement de la démarche sont d’autant plus envisageables que pour une part, les antisionistes visés sont effectivement antisémites et donc condamnables. Ainsi, au motif de lutter contre l’antisémitisme on voudrait faire taire aussi les « antiexpanSIONISTES », car catalogués « antisionistes » et donc par amalgame antisémites. 

Les « antiexpanSIONISTES » sont bien dans le collimateur du CRIF qui, en février 2017, n’a pas hésité à demander à François Hollande (qui était présent), « Pourquoi la France a-t-elle renoncé à ses principes et à ses valeurs en faisant le choix de l’abstention lors du vote d’une résolution à l’UNESCO niant au peuple juif son lien historique avec Jérusalem ? (…) Je souhaite enfin évoquer un dernier sujet où Israël est discriminé, c’est sa capitale, Jérusalem. Israël est le seul Etat membre de l’ONU dont la capitale n’est pas reconnue par les autres membres alors que sa capitale est la même aujourd’hui qu’il y a 3000 ans. (**) N’est-il pas temps aujourd’hui pour la France de reconnaître cette évidence ? » La capitale évoquée ici s’entend Jérusalem Est compris, ce que la France a toujours refusé (*).

En quelques phrases on comprend comment - par analogie avec l’antisémitisme- et pourquoi - pour balayer les contradicteurs d’Israël à propos des territoires occupés - l’antisionisme sans distinction pourrait disparaître en France.

Si le Premier Ministre Edouard Philippe qui présente « son nouveau plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme », sous influence de la déclaration du Président Macron (1) accédait à la demande du CRIF, alors l’antisionisme deviendrait un délit.

Les « antiexpanSIONISTES » doivent pouvoir continuer à soutenir l’UNESCO, qui délivra son « Prix Houphouët-Boigny pour la recherche de la Paix » aux lauréats de 1993 ; Shimon Pérès, Yasser Arafat et au plus remarquable d’entre eux, Yitzhak Rabin assassiné pour avoir voulu rendre les territoires occupés.

Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, en condamnant aussi l’idée moderne de l’antisionisme, l'antiexpanSIONISME, ne pensez-vous pas que la France abandonnerait le héros Yitzhak Rabin et rognerait la position que de Gaulle exprimait sans ambages https://www.youtube.com/watch?v=03if1QnA5MI ?

En ne soignant que la conséquence vous ne guérirez pas la cause.

 

(**) Cet argumentaire fait l’objet d’un autre article à venir qui revisite l’histoire d’Israël éclairée par des archéologues et des historiens.


Moyenne des avis sur cet article :  2.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • MagicBuster 20 mars 16:43

    on ne peut pas s’opposer à un juif sans être taxer d’antisémite.
    on ne peut pas s’opposer à un arabe sans être taxer de raciste.

    Est-ce la peine de se demander pourquoi les juifs racistes et les arabes antisémites ne se mettent pas d’accord ?


    • robert robert 20 mars 18:44

      l’antisionisme, en France, sera peut-être un délit, Valls disait l’antisionisme est la porte ouverte à l’antisémitisme et désirait légiférer ; l’affaire suit son cours ; on voit de l’antisémitisme dans les six directions ; devant derrière à droite à gauche au dessus au dessous ; tant et si bien que si je n’adresse plus la parole à mon voisin juif je serais taxé d’antisémitisme et si je lui parle je risque d’être traité d’antisémite selon mes propos ; holà là, la vie va devenir insupportable en France

      la liberté des français est jugulée ; un peu plus un peu moins, qu’importe !! sur le reste de la planète on parlera toujours de sionisme

      et il y a aussi des arabes sionistes tels les Saoud ou le maréchal Sissi qui marchent au pas


      • eau-du-robinet eau-du-robinet 20 mars 21:26

        Bonjour robert,
        .
        « ... Valls disait l’antisionisme est la porte ouverte à l’antisémitisme et désirait légiférer ... »
        .
        Si ce type de loi apparait en France même les juifs anti-sionistes ne pourront plus s’exprimer !!!
        .
        ANTISÉMITISME ET ANTISIONISME
        Clip 7/10 de « Paroles juives contre le racisme  »

        « Le sionisme à kidnappe le judaïsme »
        « Le sionisme politique n’a finalement rien avoir avec le judaïsme, c’est du racisme ... c’est une idéologie politique ! ... l’antisionisme est une critique de cette idéologie et de ce mouvement. »
        http://www.ujfp.org/spip.php?article5873#clip7
        .
        UN général américain, US Third Air Force Commander Lt. Gen. Richard Clark, avait déclare que les troupes américaines doivent être prêtes à mourir pour Israël !
        http://yournewswire.com/general-american-troops-die-israel/
        .
        Je ne me pose plus la question qui mène la politique étrangère des États-Unis, les américains ou les Sionistes... l’endoctrinement idéologique des chrétiens sionistes aux États-Unis a pris une dimension inquiétante après le 11/9
        https://www.youtube.com/watch?v=lSPwOgMLfe8&t=1h28m22s
        .
        L’emprise sioniste en France est alarmante comme témoigne l’ex-rédacteur en chef de chez RFI Richard Labévière
        https://www.youtube.com/watch?v=3osvZo8hL1U
        .


      • Massada Massada 20 mars 19:03

        Les palestiniens se battent entre eux et injurient les USA qui les subventionnent.

        Mahmoud Abbas traite l’ambassadeur américain en Israël de « fils de chien ».
         
        Arrêt de tous versements et aide américaine a l’autorité palestinienne. Trump n’attendait que cela...
        Demande t’on des subsides à un chien ? Non !
         
        C’est l’année du chien en Asie mais ce n’est pas une raison pour mordre la main qui le nourrit depuis tant d’années.



        • robert robert 20 mars 19:12

          @Massada
          pôvre sioniste, j’en profite...tant que la loi n’est pas promulguée !!

          par contre, les insultes pleuvront sur les goy, c’est dans l’ordre du thalmud


        • Massada Massada 20 mars 19:15

          @robert
           

          C’est quoi votre trip : Allahu akbar ou Heil Hitler ?
          Bien que les deux ne soit pas incompatible smiley

        • papat 21 mars 09:42

          @Massada
          D’apres Monsieur michel louis lévy administrateur de l’INSEE

          TABLEAU 1 population de la Palestine... géographique 1800 -2000 (en milliers )
          année                 juifs                  musulmans 
          1800                  7                       246
          1890                  43                      432
          1914                  94                      525
          1922                  84                      589 
          1931                  175                      760

          qui à volé qui , ??

        • Cyrus Cyrus 21 mars 10:29

          @Massada

          C’est quoi votre trip : Allahu akbar ou Heil Hitler ?
          Bien que les deux ne soit pas incompatible 

          ... encore une fois le sionisme xénophobe des khazar d’ Israël a parlé ....
          ... Si t’ est pas sioniste , t’ est forcement un goy antisémite ... 

          ce n’ est pas seulement la création d’ Israël qui est en cause , mais même notre existence qui vous est insupportable .Vous voulez un Israël mondial , avec Jérusalem dirigeant le monde .

          ca n’ arrivera pas ....









        • hellpast hellpast 21 mars 12:12

          @Massada

          Tu es le roi des bruits de chiottes, l’étron que je lâche chaque matin. Tu as le qi d’une méduse, tu joue au mec informé mais en fait tu sais que-dalle à part provoquer des réactions qui mettent à mal ta dialectique sioniste pro-merde. Ah au fait, Dimanche dernier je t’ai encore vu avec ce bourricot à Tijuana faire le spectacle et j’ai une question : est ce que ça fait mal ? smiley

        • Massada Massada 21 mars 12:49

          @Cyrus

           
          « Vous voulez un Israël mondial , avec Jérusalem dirigeant le monde . »
           
          Oui, avec des esclaves sexuelles smiley


        • zzz999 21 mars 15:43

          @Massada

          Quand je vois les réparties et comportements de mecs comme vous, je me dit que l’insulte d’Abbas c’est pas gentil.........pour les chiens !


        • Massada Massada 20 mars 19:09

          La semaine dernière, le Hamas a tenté d’assassiner Rami Hamdallah, le Premier ministre palestinien de l’Autorité palestinienne dominée par le Fatah, à Gaza.

          Fin du rapprochement avec le Hamas !
           
          Mahmoud Abbas s’attend à la détérioration de son état de sa santé, il prépare la nomination de son successeur mais envisage la chute possible de l’Autorité Palestinienne.


          • Massada Massada 20 mars 19:12

            Un chauffeur et un gardien du Consulat général de France à Jérusalem seront présentés demain devant la justice israélienne pour avoir utilisé un véhicule diplomatique dans un trafic d’armes depuis la Bande de Gaza tenue par le Hamas vers la Judée-Samarie.

             
            Cette affaire consternante est loin d’être une première dans ce « consulat » français.
             
            En 2013 le chef du garage du même consulat a été arrêté au poste frontière d’Allenby, séparant Israël et la Jordanie, avec dans le coffre d’un véhicule pourvu de plaques diplomatiques un chargement de 152 kg d’or, des chèques pour une valeur de près de 2 millions de dollars, des centaines de téléphones cellulaires, ainsi que 500 kg de tabac..
             
            Consulat de voyous ?


            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 20 mars 19:20

              @Massada

              Salut ma couille, tu nous la fais times of Israël ? ^^


            • Cyrus Cyrus 21 mars 10:42

              @Massada

              Encore une manœuvre perverse pour forcer la France a déplacer son ambassade.
              Dans le même temps , vous violer toute les loi internationale en approvisionnant les rebel syrien ...
              mais vous gueuler domme des orfraie (des porcelets ) .... des que vous trouvez quelque fusils a bouchon ;)

              Que vous le sanctionniez , c’ est normale , il as joué , il as perdu .
              Mais impliquez l’état français et ses service diplomatiques par votre propagande 
              c’ est ignoble (sans noblesse aucune). 

              Nous devrions , rompre toute action diplomatique .... et approvisionner le peuple palestinien qui lui ne nous insulte pas quotidiennement .Nous respectons la non-ingérence , c’ est un tord car vous vous permettez sans cesse l’ ingérence dans des pays qui ne vous appartienne pas .

              Attendez vous avec la nouvelle loi qui favorise les sioniste au détriment des français a ne plus être les bienvenus.



            • Massada Massada 21 mars 12:51

              @Cyrus
               

              « Attendez vous avec la nouvelle loi qui favorise les sioniste au détriment des français a ne plus être les bienvenus. »
               
              Aucune idée de cette nouvelle loi française, peu importe, je ne voyage jamais dans les pays musulmans 

            • OMAR 21 mars 19:54

              Omar9

              @Massacrada
              .
              il est donc si loin pour vous, le temps où la France n’avait pas de consulat de voyous ?
              C’était l’époque où cette France constituait l’arsenal nucléaire de cet état artificiel et raciste de Israël.
              http://www.lefigaro.fr/international/2008/05/07/01003-20080507ARTFIG00013-comment-la-france-a-aide-israel-a-avoir-la-bombe.php
              .
              Mais par votre fourberie et votre ingratitude, vous prouvez que le sionisme n’est que cet abjecte idéologie où il faut être systématiquement mais conjoncturellement ou momentanément, du coté du plus fort, du plus protecteur, uniquement dans le but de profiter de ses soutiens et apports, puis d’asseoir sa suprématie et son mépris pour tout le reste de l’humanité..


            • belin 22 mars 11:13

              @Massada
              Tout est parfait en Israel , que vous trouviez le temps de venir nous donner des leçons en France ???


            • Antoine 20 mars 21:49

              Vouloir la paix avec des gens qui ne veulent pas la paix, n’est-ce pas absurde ?


              • Allexandre 20 mars 22:29

                @ l’auteur

                « L’antisionisme primitif » comme vous l’appelez est plus que jamais vivant. Si vous connaissiez l’Histoire, pas celle écrite par les sionistes, vous sauriez que l’Etat juif est illégitime tant sur le fond que sur la forme. Vous sauriez que les Rothschild n’ont lésiné sur aucun moyen pour arriver à leurs fins, y compris des milliers de victimes juives, mais pas que juives. Vous sauriez que le vote à l’ONU fut truqué et que plusieurs Etats subirent des pressions de Gvt étasunien et des sionistes. Ce n’est pas un Etat, mais un Etat voyou. Mais comme les Occidentaux se font aux frocs, ils ont abandonné la gouvernance de leurs Etats au lobby sioniste qui dirige, par exemple, la France depuis trop longtemps. Ils vont se prendre un tgv dans la tronche avant peu. Là ils pourront crier à l’antisémitisme qu’ils ont créé et pleurnicher sur les horreurs qu’ils ont faites et continuent de faire. Le sionisme est le fléau de la planète depuis plus d’un siècle !

                • Christian Labrune Christian Labrune 21 mars 00:07

                  à l’auteur,
                  Vos fabrications de concepts spécieux et foireux pour venir au secours de l’antisionisme sont grotesques et carrément odieuses. A-t-il jamais été question pour Israël d’annexer le Liban, la Jordanie voire des parties de la Syrie ou de l’Egypte ?

                  Il avait été question, en 47, à l’initiative d’une ONU qui venait de naître, d’un partage de la Palestine. Ceux qu’on appellerait plus tard les « Palestiniens » et leurs alliés arabes avaient préféré, dès la proclamation de la renaissance de l’état d’Israël et la fin du mandat Palestinien au milieu de mai 48, une guerre qui devait permettre, conformément à la propagande du mufti de Jérusalem, de massacrer les Juifs ou de les foutre à la mer. Si les armées arabes coalisées ne s’étaient pas fait ratatiner, elles auraient allégué le fait accompli et le droit du plus fort, et se seraient fort peu embarrassés du droit international.

                  La Cisjordanie, à l’issue de la guerre, a été occupée jusqu’en 67 par la Jordanie. Occupation reconnue seulement par trois états : la Grande Bretagne, le Pakistan et l’Irak.
                  Nouvelle guerre en 67, qui doit être la répétition, cette fois victorieuse, de celle de 48. Même déculottée reçue par les armées arabes. La Jordanie doit renoncer à occuper la Judée-Samarie qui n’appartient désormais plus à personne et devient un territoire disputé. L’Egypte perd le contrôle de Gaza et du Sinaï.

                  Le Sinaï sera restitué à l’Egypte. En 2005, par une décision unilatérale de la Knesset initiée par Sharon, le Israéliens se retirent de Gaza. A mon avis, c’était une grosse erreur.
                  Il n’y a jamais eu de frontières d’Israël à proprement parler, seulement des lignes de cessez-le-feu à renégocier du côté de la bande côtière, mais pour négocier, encore faut-il avoir en face de soi un interlocuteur sérieux. Or, lorsqu’on considère non pas le Hamas, entité terroriste pour laquelle Israël doit disparaître radicalement, mais même seulement les factions de l’Autorité palestinienne, on a affaire à des gens qui, sans le dire dans les instances internationales, en sont resté au vieux rêve imbécile du mufti : une Palestine judenrein de la mer au Jourdain et de Haïfa à Eilat. Comment négocier dans de pareilles conditions ?

                  Or, Israël existe. Jérusalem sera sa capitale jusqu’à la fin de l’histoire. Les Palestiniens rêvent encore de génocide, poussent des abrutis à planter des couteaux de cuisine dans le dos des passants, les payent pour ça, voudraient faire prévaloir une force qu’ils n’ont jamais été capables d’avoir, s’étant comportés pendant soixante-dix ans comme des imbéciles incapables de rien construire, même pour eux-mêmes. Israël les écraserait comme des mouches si ses valeurs n’étaient pas exactement à l’opposé d’un totalitarisme islamique génocidaire qui veut sa disparition. Il est grand temps que cela cesse. Les états sunnites de la région, qui s’inquiètent légitimement du néo-nazisme iranien, ont désormais autre chose à faire que de soutenir une cause palestinienne désormais totalement discréditée, vendue au terrorisme, laquelle n’est plus soutenue dans les pays arabes que par la rue inculte et fanatisée, et dans les pays d’Europe par les plus arriérés des imbéciles.

                   


                  • chantecler chantecler 21 mars 06:01

                    @Christian Labrune
                    Amen !
                    Et merci pour le baratin .


                  • Cyrus Cyrus 21 mars 11:07

                    @Christian Labrune

                    si la loi sur le racisme était aussi appliquer , que l’ est celle sur l’ antisémitisme , .... on relèverais ceci.

                    •  : une guerre qui devait permettre, conformément à la propagande du mufti de Jérusalem, de massacrer les Juifs ou de les foutre à la mer. Si les armées arabes coalisées ne s’étaient pas fait ratatiner, elles auraient allégué le fait accompli et le droit du plus fort, et se seraient fort peu embarrassés du droit international.
                    • le Hamas, entité terroriste pour laquelle Israël doit disparaître radicalement, mais même seulement les factions de l’Autorité palestinienne, on a affaire à des gens qui, sans le dire dans les instances internationales, en sont resté au vieux rêve imbécile du mufti : une Palestine judenrein de la mer au Jourdain et de Haïfa à Eilat. 
                    • Les Palestiniens rêvent encore de génocide, poussent des abrutis à planter des couteaux de cuisine dans le dos des passants, les payent pour ça, voudraient faire prévaloir une force qu’ils n’ont jamais été capables d’avoir, s’étant comportés pendant soixante-dix ans comme des imbéciles incapables de rien construire, même pour eux-mêmes.
                    •  totalitarisme islamique génocidaire qui veut sa disparition


                  • Fanny 21 mars 12:40

                    @Christian Labrune

                    Cher monsieur Labrune.

                    On est toujours le nazi de quelqu’un, vous en savez qqe chose (Iran néo-nazi ?). C’est la nouvelle religion God-win (Dieu vaincra, soyons en sûr - on ne sait pas encore lequel sera le vainqueur parmi les dieux - mais à quel prix !).

                    Les USA, l’URSS, les vainqueurs de la seconde guerre mondiale ont cru, dans l’euphorie de la victoire, pouvoir créer deux Etats (Israël, Palestine) sans demander l’avis des représentants légitimes du 2ème. Enorme erreur créant un conflit interminable. Depuis 70 ans, ces représentants légitimes font savoir qu’ils ne sont toujours pas d’accord avec ce dictat (dictat car personne ne leur a demandé leur avis). Les Indiens d’Amérique ont été vaincus par les anglo-espagnols. Les Palestiniens, avec leurs alliés musulmans, seront peut-être définitivement vaincus demain.

                    Le problème, c’est que le monde a très bien admis la défaite des Indiens d’Amérique, se distrayant au spectacle de cette défaite dans les westerns, mais qu’il n’admet pas la défaite des Palestiniens, la décolonisation étant passée par là. Et l’Etat d’Israël, ne parvenant pas à trouver une solution politique réparant cette erreur initiale des grandes puissances en 1948, a choisi la fuite en avant. C’est sans doute le mauvais choix, et c’est tout ce que disent les « antisionistes », pas forcément ennemis d’Israël, et peut-être même ses meilleurs amis.


                  • Christian Labrune Christian Labrune 21 mars 14:59

                    pouvoir créer deux Etats (Israël, Palestine) sans demander l’avis des représentants légitimes du 2ème
                    -------------------------------------------------------------------
                    @Fanny
                    La déclaration d’indépendance de l’état d’Israël a été proclamée par ben Gourion le 14 mais 1948, et approuvée par l’ONU qui avait, dès l’année précédente, proposé un partage de la Palestine qui eût permis à ceux qu’on n’appelait pas encore des Palestiniens, d’avoir aussi un état reconnu.

                    Mais il n’y a jamais eu d’état palestinien. Quand vous parlez de l’avis « des représentants légitimes du 2ème », cela n’a donc absolument aucun sens. Avant le mandat anglais qui fait suite au démembrement de l’empire Ottoman dont la Palestine faisait partie (traité de Sèvres, 1920) il n’y a aucun élément du droit international qui permette de dire de quelle souveraineté relèvent ces territoires. Le mandat anglais prend fin au lendemain de la proclamation de la renaissance d’Israël, et c’est tout de suite la guerre. Les Palestiniens ne veulent pas reconnaître l’état qui vient d’être créé, ils prétendent occuper l’ensemble de la Palestine. Qui trop embrasse, mal étreint, dit la sagesse des nations, et faute d’avoir reconnu des frontières à israël, et donc un espace pour leur propre état, il ne leur restera plus qu’à se contenter des lignes de cessez-le-feu de 49. Pour eux ce sera pareil et même pire après 67, mais quand on a eu dessein d’exterminer tout un peuple, on serait mal fondé à espérer que celui-ci ne prenne pas ensuite toutes les précautions pour éviter un nouveau conflit. De là vient que la ligne du Jourdain à l’Est, par exemple, ne pourra jamais être renégociée.


                  • Fanny 21 mars 18:19

                    @Christian Labrune

                    Je ne crois pas à cette volonté des habitants de la Palestine d’exterminer les Juifs locaux. Pour la simple raison qu’ils ont vécu ensemble sur cette terre au début du XXème siècle, et bien avant, sans développer de doctrine politique s’inspirant de celle des nazis. Ce fut aussi le cas dans tout le Maghreb.

                    Je ne crois pas non plus à la volonté des Iraniens d’exterminer les Juifs israéliens. Ils veulent un changement de régime. Tout comme Fabius, quand il disait que Bachar El Assad n’avait pas sa place sur terre, ne signifiait pas qu’il voulait exterminer les Syriens, mais qu’il  souhaitait un changement de régime. Imaginez Ahmadinejad prononçant la phrase de Fabius à propos de Netanyahou …

                    Quoi qu’il en soit, l’Etat d’Israël est suffisammment armé pour se protéger efficacement.

                    Vrai, les Palestiniens n’existaient pas en tant qu’entité juridique ou comme peuple en 1947 (l’ONU, lors du partage de 47, parle d’un Etat juif et d’un Etat arabe + Jérusalem). Mais ils existaient simplement en tant qu’habitants de la Palestine et de Jérusalem. Et personne ne leur a demandé leur avis concernant le partage imposé par l’ONU via les grandes puissances. Une faute devenue un crime quand on voit les guerres engendrées par cette décision. D’où ce conflit interminable qui s’élargit à tout le MO avec le concours des USA, et dont on ne voit pas la fin.

                    Quant aux Etats arabes, les deux qui n’ont pas fait la paix – la Syrie détruite et le petit Liban – ne présentent pas une menace sérieuse pour la survie d’Israël. Les USA tiennent l’Iran en respect. C’est le bon moment pour proposer un vrai plan de paix aux Palestiniens. Mais les USA croient que tel n’est pas leur intérêt. Quand les USA auront changé d’avis, ce qui peut se produire un jour, on se rapprochera de la paix au MO.  

                    Depuis 70 ans, les pouvoirs israéliens, sauf exception, n’ont pas donné le moindre signe qu’ils recherchaient une solution acceptable à ce conflit. D’où les « antisionistes ». Valls et Macron pourront bien leur interdire de parler, cela ne servira à rien, sinon à réduire encore l’espace du libre débat.


                  • Christian Labrune Christian Labrune 21 mars 19:32

                    @Fanny
                    Vos « croyances » n’ont aucune espèce de rapport avec la réalité. Vous nous produisez une série de fantasmes qui ne résistent pas à l’analyse des faits. Il y a tous les mois plusieurs Israéliens qui sont massacrés par des Palestiniens, quelquefois des femmes et des enfants, et ils sont tués de la manière la plus horrible. Les félicitations des ordures du Hamas sont immédiatement publiées. L’autorité palestinienne s’abstient de toute dénonciation, comme ce fut le cas la semaine passée, et sert des pensions aux familles des tueurs, à proportion du nombre des meurtres.

                    Les ambitions génocidaires des Iraniens sont répétées inlassablement depuis Khomeiny. Il n’y a pas un mois, le général Soleimani répétait encore qu’il fallait détruire Israël". Ce qui aura suscité la plus vive réprobation des Russes par l’intermédiaire de Lavrov. Demandez-vous maintenant quelle puissance, dans la région, arme le Hamas et le Hezbollah, et ce que sont les objectifs explicites de ces deux organisations terroristes.

                    Les états sunnites de la région, de fait, sont de plus en plus du côté d’Israël, pour toute sorte de raisons économiques aussi bien que stratégiques, qu’il s’agisse de l’Arabie de Ben Salmane et des Emirats (le Qatar excepté) de la Jordanie ou de l’Egypte. Ceux-là savent très bien, beaucoup mieux en tout cas que vous ou que les Européens, ce que sont les intentions de l’Iran et à quoi devrait pouvoir servir ses missiles balistiques si ce régime pourri n’est pas très rapidement mis hors d’état de nuire. Même le gouvernement français actuel, composé de ministres bêtes comme trente-six cochons, commence à prendre conscience du danger. C’est tout dire.


                  • Julien Esquié Julien Esquié 21 mars 23:17

                    @Christian Labrune

                    Ce qui est curieux, c’est que l’un des sites sur lesquels C. Labrune croit s’informer, DREUZ, a compris qu’il ne pouvait plus, décemment, soutenir le cher M. Ben Salmane, lequel est aux gogos de sunnisme ce que le président Rohani est aux gogos du chiisme.
                    https://www.dreuz.info/2018/03/18/arabie-saoudite-record-dexecutions-capitales-et-de-cruaute-sous-la-ferule-de-mohammed-bin-salman-mbs/
                    Rappelons aussi que le Hamas est une invention sunnite. Que tous les attentats perpétrés sur le sol français depuis 2012 étaient dûment sunnites. Que Ben Laden était sunnite. Que les avions du 11-09 2011 étaient pilotés par des sunnites. PIRE : que le fameux « Mussolini des turcs » est sunnite. Que les mollahs sont aujourd’hui en position de force parce que la présidence BUSH les a mis sur orbite. Obama a certes signé l’accord sur le nucléaire. Bush, lui, a donné Bagdad à Téhéran.


                  • Allexandre 22 mars 13:12

                    @Fanny
                    Monsieur de labrune est un triste sire qui cumule toutes les tares de notre époque. Mais il ne cesse d’éructer sa haine contre tout ce qui n’est pas lui, modèle de perfection. Puisse-t-il aller se réchauffer en enfer afin de lui remettre les idées en place : cela risque être long...très long !!


                  • Analis 23 mars 16:11

                    @Christian Labrune

                    C’est bien Christian Labrune, en fait, vous avez complètement reconnu que la seule « légitimité » d’Israël est de nature coloniale et colonialiste. S’il n’y a jamais eu le moindre mandat anglais en Palestine, mais uniquement un de britannique, tous les actes ayant mené à la création d’Israël, que ce soit la mise en place d’une immigration juive de masse menant à la présence d’une population juive importante, mais non indigène, la mise en place d’instances dirigeantes juives, le soutien à leurs revendications d’indépendance, tout est le fait de la politique coloniale de l’occupant britannique. Il n’y a donc aucune autre légitimité que le droit de l’occupant derrière la présence d’une communauté juive sioniste en Palestine, occupant décidant du sort des populations indigènes sans se préoccuper de leur volonté, comme le feraient par la suite les populations non-indigènes qui allaient prendre la suite. Comme en Afrique Noire et du Nord, en Indochine, un peu partout en Amérique, comme en Europe dans les territoires occupés par les Allemands durant la seconde guerre mondiale. Une attitude qui serait reprise par une assemblée raciste, celle de l’ONU à ses origines, un club blanc et colonialiste. Et comme allait le faire la communauté immigrée, et non indigène et donc non légitime, que ces occupants colonialistes avaient mise en place. Tout cela, c’est le résultat d’une idéologie raciste, opposée aux droits humains, considérant les peuples non blancs comme une quantitée négligeable. Parler de droit international en l’occurence est une plaisanterie. Il s’agissait juste de celui de la race des Seigneurs. Rappelons que c’était la même ONU qui prétendait légitimer les mandats coloniaux en Afrique, ainsi celui de l’Afrique du Sud raciste (grand ami d’Israël) sur la Namibie.

                    Dans ces conditions, il était normal que les États arabes refusent la résolution sur le partage de la Palestine. Résolution que les sionistes ou israéliens, quel que soit le nom qu’on leur donnait, avaient eux aussi rejetée, d’ailleurs, car ils n’étaient toujours pas contents des faveurs exorbitantes qu’on leur faisait. Les sionistes sont des ingrats, il faut toujours avoir cela à l’esprit. Le problème d’Israël, c’est d’être né de ces entrailles putrides, et non seulement de n’avoir jamais essayé de s’extraire de cet arrière-plan nauséabond,

                    Remettons aussi à leur place quelques-unes de vos fadaises négationnistes : non, Israël n’a pas été victime d’une tentative de génocide en 1967, au contraire il a lancé une agression sur les pays voisins dans le but de s’emparer d’encore plus de territoires. Oui, aussi il a essayé de s’accaparer une partie de l’Égypte, et n’a renoncé que parce que l’armée égyptienne lui avait fait peur en 1973. Ensuite, non, les Palestiniens ne s’étaient pas fait accorder par l’ONU un État en 1947, celle-ci semblait considérer que le mandat britannique continuait de s’y appliquer, avant peut-être d’être transférée à la Jordanie.

                    De toute façon, cette considération s’efface devant le fait incontournable que cette population indigène était la seule à bénéficier du droit à l’auto-détermination, et que l’absence d’un État palestinien antérieur, et même le non-désir probable de cette communauté de ne pas s’en doter mais de rejoindre un État arabe indépendant plus vaste, ne diminuent en rien sa légitimité à choisir son sort.

                    En fait, de ne pas lui accorder ce droit qui serait accordé dans ces conditions n’importe quel peuple blanc, et de considérer qu’il doit s’effacer de façon aberrante devant celui d’une communauté immigrée, contre toute logique et toute intelligence, fait de vous très clairement un raciste.

                    @l’auteur de l’article :

                    Même si j’accepte maintenant l’existence d’Israël, cela ne fait pas de moi pour autant un sioniste. Il s’agit simplement d’accepter le fait accompli, qui ne peut pas plus être changé que l’expulsion de millions de polonais par les soviétiques en 1944, ou l’occupation par des colons écossais d’une partie de l’Irlande du Nord. Mais cela ne veut pas dire que l’idéologie qui a présidé à ce crime contre l’humanité doit être acceptée, d’autant qu’elle est succeptible de commettre d’autres crimes de masse, comme elle le fait en ce moment en Syrie et au Liban.

                    De toute façon, c’est là qu’il convient de rappeler que le sionisme est par lui-même une doctrine littéralement anti-sémite. Et que l’anti-antisionisme des BHL, Glucksman et cie relève de l’antisémitisme pur et simple. Donc, Emmanuel Macron et Édouard Philippe se révèlent être des antisémites.


                  • hdelafonte 21 mars 02:23

                    C’est la première fois que je vois, sur agora vox, une distinction entre ceux qui souhaiteraient la disparition d’Israël et ceux qui souhaitent la restitution des territoires occupés. J’ai du mal à désigner les second parmi les anti sioniste, car, par définition, un Israélien est un sioniste, et donc antisioniste c’est un peu comme de dire anti américain ou bien antifrançais... la question qui me vient, c’est : si vous êtes antisioniste, et que les Israéliens, après avoir écouté vos arguments, préfèrent rester chez eux, que faut-il faire ? Les exterminer ?

                    Pour moi, un anti sioniste et quelqu’un qui ne répond pas la question, et c’est bien ce qu’on lui reproche. C’est ce qui fait dire que l’antisionisme est de l’antisémitisme déguisé. Quelqu’un qui est partisan d’Israël mais opposé à l’occupation des territoire est un sioniste. Choisir de l’appeler comme vous le faites antiexpansioniste me semble bien fumeux...


                    • Vraidrapo 21 mars 08:40

                      @hdelafonte
                      Pour moi, un anti sioniste et quelqu’un qui ne répond pas la question,

                       ???


                    • hdelafonte 21 mars 10:07

                      @Vraidrapo

                      Je précise  : un antisioniste est par définition contre le projet sioniste, qui a été la création d’une état juif en palestine. La question que je posais est la suivante : si les israeliens veulent rester chez eux, que préconisez-vous ? Qu’appelez-vous « un coup de pied au cul » ? quelques massacres deci dela ? quelques Coulibaly comme le suggérait Dieudonné ? C’est ce non-dit qu fait, selon moi, toute la différence.

                      Si vous préconisez de liquider ceux qui veulent rester, et dès lors que ce pays a été ouvert à tous les juifs, acceptez que cela fasse de vous un antisémite.

                       


                    • L'apostilleur L’apostilleur 21 mars 10:27

                      @hdelafonte


                      « C’est la première fois que je vois, sur agora vox, une distinction entre ceux qui souhaiteraient la disparition d’Israël et ceux qui souhaitent la restitution des territoires occupés. »

                      C’est pourtant l’avis :

                      - d’une centaine de pays qui ont voté « la résolution 2334 du Conseil de sécurité de l’ONU, votée à la quasi-unanimité des Etats-membres le 23 décembre 2016, a appelé à l’arrêt immédiat et complet de la colonisation et exhorté les Etats à différencier entre le territoire de l’Etat d’Israël et les territoires occupés depuis 1967. »

                      - des Palestiniens et des Israéliens en 1993 (accords d’Oslo)

                      - des Israéliens qui ont manifesté en 2017 … « Cinquante ans, ça suffit ». Tel était le slogan repris par environ 15 000 Israéliens (…) à Tel Aviv. Un rassemblement contre l’occupation des Territoires palestiniens à l’appel d’organisations anti-colonisation et de partis de gauche. (…) La foule écoute attentivement un message de Mahmoud Abbas. « Il n’y a pas de voix plus forte que celle d’une paix juste et inclusive » Au milieu de la foule, une femme lui répond : « J’espère que les Palestiniens peuvent entendre que nous voulons aussi la paix. »


                        »C’est ce qui fait dire que l’antisionisme est de l’antisémitisme déguisé.« 

                      Le temps faisant son œuvre, un peu de sémantique s’impose pour se comprendre. A propos de l’antisionisme, vous soulevez la question de sa définition qui doit être faite pour éviter les amalgames. Le Larousse en donne deux définitions  « Hostilité à l’existence ou à l’extension de l’État d’Israël. » et Wikipédia huit ...

                       

                      §   


                    • Cyrus Cyrus 21 mars 10:57

                      @hdelafonte

                      C’est la première fois que je vois, sur agora vox, une distinction entre ceux qui souhaiteraient la disparition d’Israël et ceux qui souhaitent la restitution des territoires occupés.

                      c’ est pourtant hyper important de ne pas jeter le bébé avec l’ eau du bain .

                      c’est un peu comme de dire anti américain ou bien antifrançais...
                      pas du tout , c’ est être contre le projet israélien actuel (likoud)

                      préfèrent rester chez eux, que faut-il faire ? Les exterminer ?
                      c’ est ce que fond les « likoudien » actuel , ce n’ est pas juste non plus de vous le faire 
                      donc non , il suffit de liberer , et de desarmer les colonie .... d’ arreter de proteger des colons illicite .mais aussi de desarmer les palestinien .... soit il devienne palestinien , soit il parte des terictoire liberer ..... si ca se bat ca sera a coup de baton et de pierre. ca fera de la place pour les gens pacifique .

                      il faut parfois savoir se replier ....

                      Pour moi, un anti sioniste et quelqu’un qui ne répond pas la question, et c’est bien ce qu’on lui reproche. C’est ce qui fait dire que l’antisionisme est de l’antisémitisme déguisé. Quelqu’un qui est partisan d’Israël mais opposé à l’occupation des territoire est un sioniste. Choisir de l’appeler comme vous le faites antiexpansioniste me semble bien fumeux...

                      Je croit avoir répondu pleinement , il y a bien deux mouvement sioniste , comme il y a bien deux anti-sionisme .Nome les comme tu le souhaite .

                      conservateur , progressiste....
                      expansioniste , restituteur ....
                      ancien , moderne ...
                      anti-47, pro-47
                      anti-onu, pro-onu 

                      mais sache les distinguer .... sinon tu fait du « négationnisme »







                    • Vraidrapo 21 mars 11:11

                      @hdelafonte
                      Qu’appelez-vous « un coup de pied au cul » ?

                      Ca veut dire imposer par toutes les voies possibles, les Résolutions de l’ONU !!!
                      Pour le moment le lobby américano-sioniste s’assoit sur ces Résolutions parce qu’il a le plus gros bâton !
                      Est-ce si difficile à comprendre ? Quand on est motivé par le sentiment de Justice, ça coule de source.
                      Ne me répondez pas le charabia sioniste du terrorisme, des palestiniens insupportables etc, etc. Le premier terroriste de la Région, pour moi, c’est Ben Gourion point final !


                    • Christian Labrune Christian Labrune 21 mars 14:30

                      @hdelafonte
                      J’ai plusieurs fois expliqué sur ce site la différence entre antisémitisme et antisionisme, mais comme je vois que pour beaucoup ça n’est toujours pas compris, je vais en remettre une couche.

                      L’antisémitisme, ça ne date pas d’hier. Je rappelais il y a quelques jours sur une autre page que lors de la grande peste du milieu du XIVe siècle, un peu partout en Europe, on avait accusé les Juifs d’avoir empoisonné les puits et d’être à l’origine de l’épidémie. Je n’ai plus en tête le nombre de pogroms et de morts, mais on trouvera ça aisément dans Wikipedia.

                      Les antisémites, avant la guerre, qui avaient mordu aux thèses de Drumont ou avaient approuvé dans leur jeunesse la condamnation de Dreyfus, auraient dû savoir cela, et que leur idéologie avait déjà été à l’origine de bien des massacres. Beaucoup n’auront compris leur connerie qu’après qu’on eut fait la lumière sur la shoah et ils s’en seront mordu les doigts. D’autres un peu plus intelligents, auront compris bien avant. Tel Daniel Cordier, le secrétaire de Jean Moulin, issu d’une famille antisémite où on lisait l’Action française, antisémite lorsqu’il arrive à Londres, et qui s’y rend compte, comme De Gaulle, qu’on s’attendait à y voir arriver « le peuple des cathédrales », mais que c’est surtout celui de la synagoque qui constitue le premier noyau de la résistance française.

                      Admettons qu’il y ait eu d’abord une grande sottise chez ces antisémites puis, chez beaucoup d’entre eux, une prise de conscience un peu tardive.

                      Les antisionistes viennent après. A Sarcelles en 2014, sous les drapeaux du Hamas, les cons du NPA s’en prenaient aux magasins juifs, comme les nazis lors de la nuit de cristal de novembre 38. Ils essayaient d’incendier les synagogues et, en France même, gueulaient « mort aux Juifs ! ». Ils ne voulaient pas de Juifs, là-bas, entre la Méditerranée et le Jourdain et ils n’en voulaient pas non plus en France. C’était quoi, la « solution » de leur rêve ?

                      Rappelons que les leaders palestiniens des factions de Autorité palestinienne, s’ils ont reconnu l’existence de l’état d’Israël, ne l’ont jamais fait qu’en anglais. En Arabe et pour la population palestinienne, ils ont toujours répété, dès Arafat, qu’ils n’accepteraient jamais un partage. Tout le monde sait par ailleurs que l’objectif officiellement déclaré du Hamas, précisé dans sa charte, est la destruction de l’état d’Israël, qui passe par le massacre de ses citoyens. Il y a eu encore ces derniers jours des Israéliens assassinés. Ces crapules applaudissent.

                      L’antisémite, s’il n’y avait pas eu avant lui deux mille ans de persécutions et de massacres dont il n’avait certes pas été directement témoin, on aurait pu dire de lui : il n’aime pas les Juifs, comme d’autres n’aiment pas les Belges, dont ils se moquent, ou comme les Limousins n’aiment pas les Berrichons, encore que ceux-là n’aient jamais rien tenté contre la vie de ceux qui font l’objet de leurs inimitiés. On pourrait dire : l’antisémite est un imbécile ordinaire tout à fait inculte, ignorant de l’histoire. De fait, ces sortes d’antisémites ont à peu près disparu parce qu’il n’est plus possible d’ignorer les six millions de morts de la shoah.

                      Restent les antisionistes. Ils ne veulent des Juifs ni en France ni en Israël. Ils ne veulent des Juifs nulle part, comme tel auteur qui nous envoie ses articles férocement antisémites d’Algérie, un pays où l’on serait incapable de dire s’il reste un seul juif, et à qui cela ne suffit pas : il faudrait que ce soit la même chose entre la mer et le Jourdain, dans une Palestine définitivement judenrein.

                       L’objectif des antisionistes, en toute logique, est carrément génocidaire. Leur programme est celui de Wannsee, que Mohammed Amin al-Husseini, ami de Heinrich Himmler et grand oncle d’Arafat (il était son « héros ») avait pressé les Allemands d’appliquer en Palestine. A ceux qui n’ont pas encore compris cela, il doit manquer pas mal de neurones.
                       


                    • Christian Labrune Christian Labrune 21 mars 14:32

                        »C’est ce qui fait dire que l’antisionisme est de l’antisémitisme déguisé.« 
                      ========================================
                      @L’apostilleur
                      Non : l’antisionisme est la forme la plus grave de l’antisémitisme. Je le démontre assez longuement plus bas.


                    • Durand Durand 21 mars 17:50

                      @L’apostilleur


                      Le sionisme s’est érigé en propriétaire du peule juif :

                       « « Etre lié au Keren Hayessod, c’est bénéficier d’un titre de copropriété sur cette famille du peuple juif, dont Israël est le centre et Jérusalem le foyer » a affirmé Richard Prasquier dans son discours, résumant ainsi la raison d’être du Keren Hayessod. » 

                       Retrouvez l’intégralité du discours de Richard Prasquier.


                    • hdelafonte 21 mars 19:24

                      @L’apostilleur

                      . Je commence mon post en saluant votre article qui s’élève un peu plus haut que le tout venant d’agoravox, et vous me répondez « oui, les autres sont aussi plus nuancés ». Dont acte, je me félicite de voir en vous quelqu’un qui ne tourne pas en boucle fermée, comme j’ai trop souvent l’occasion de le constater sur agoravox.

                      Concernant l’antisionisme, sans couper les cheveux en quatre, il regroupe ceux qui sont opposés au projet de création d’Israel. Les raisons de cette opposition sont multiples, mais le terme s’applique à ceux-la. En allant sur Wikipedia, je vois que ceux qui sont opposés à l’occupation des territoires occupés rejettent l’appellation « antisioniste » car ils ne s’y retrouvent pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès