• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’article 123 de Christine Lagarde

L’article 123 de Christine Lagarde

L’article 123 de Christine Lagarde.

 

Au cours de son interview du 7 février 2021 ( BFM TV) Madame C. Lagarde, présidente de la BCE, a rappelé aux populations qu’il y avait dans le traité de Lisbonne un article 123 (1) qui régissait l’émission de la monnaie sur le territoire des Etats de l’ouest-européen. Et a rappelé qu’en tant que présidente de la banque centrale européenne, sa mission était de faire respecter les règles conventionnelles.

 

Nous avons évidemment relu ces dispositions. Et, … allons savoir pourquoi, la lecture de ces dispositions nous a fait penser - association d’idées … irrévérencieuse - à une vieille technique.

Celle utilisée par les réseaux de proxénétisme. Qui proposent à des femmes de payer leur voyage d’Afrique ( ou d’ailleurs) vers la France ( ou un autre pays donnant l’espoir ou le mirage de sortir de la misère). A leur arrivée, les femmes sont mises sur le trottoir pour gagner l’argent qui servira à rembourser leur prêt aux proxénètes.

 

C’est cette même technique d’asservissement (ne relevant pas de l’article 225-2 du code pénal) qui a été imaginée par les auteurs des dispositions du traité de Maastricht pour les pays européens (2) .

Les banques fournissent à l’Etat l’argent dont celui-ci a besoin au delà de ce que les impôts et taxes lui procurent.

Les banques n’ont pas tout cet argent en caisse. L’argent qu’elles prêtent est un simple jeu d’écriture (qui sera annulé par le remboursement). Mais le remboursement et les intérêts sont pris dans le porte monnaie des contribuables. Lesquels travaillent et paient des impôts pour les prêteurs.

 

Pour que les banques acceptent de prêter (donc de pratiquer le jeu d’écriture), et ce à un taux d’intérêt supportable, l’Etat doit faire la preuve de sa solvabilité. Donc il doit réduire ses dépenses. Ce qui l’amène naturellement à réduire ou à supprimer des services publics … et à transférer ces activités aux industriels et aux financiers privés. Auxquels les anciens « usagers des services publics », devenus « clients », paieront, au prix du marché, les prestations que l’Etat leur fournissait antérieurement quel que soit le niveau de leurs revenus. Coup double ! (3) .

NB. Que l’Etat emprunte à tel ou tel moment à un « taux négatif » ne change évidemment rien au mécanisme de son financement par le prêt, avec les conséquences y étant attachées.

 

Ceux qui ont mis en place cette mécanique ont trouvé une astuce (rentable au surplus) : les banques « revendent » les reconnaissances de dette de l’Etat. (Ce n’est pas nouveau non plus, c’est le mécanisme qui a été mis en place aux Etats-Unis, avec le système de création monétaire avec la FED). Ce qui fait que si l’Etat ne remboursait pas (selon le mécanisme existant), il risquerait de mettre certains souscripteurs dans une situation difficile.

 

Par ailleurs, les dirigeants n’ont manifestement pas envie de mettre un terme au système. Soit (analyse de leurs discours) parce qu’ils sont adeptes de l’idéologie selon laquelle la loi du marché est supérieure aux principes de la démocratie ( un peu, comme pour les islamistes, la loi « de Dieu » - fabriquée et corrigée par eux - est supérieure aux lois de l’Etat). Soit (analyse de leur cursus) parce qu’ils ont été installés dans les postes clés de l’ Etat, après qu’ils ont donné des gages d’orthodoxie et d’obéissance. Ce qui leur a permis, pour faire carrière, de bénéficier du jeu des réseaux de l’élite, du financement de leur propagande par cette dernière, et du soutien des médias ( pendant la campagne électorale et après ) possédés par ces derniers. ( Exemple idéal typique : E .Macron) (4) .

 

Des dirigeants différents (ou à la « mentalité » ou à « l’éthique » différentes), non adeptes de l’idéologie de la loi du marché supérieure aux principes de la démocratie, pourraient évidemment dire : « sortons de ce système aberrant (et « diabolique ») et procurons-nous notre monnaie auprès de notre (ou telle ) banque centrale, et non plus auprès des banques privées ! Cessons, sans situation économique particulière, de faire rembourser par les contribuables, des sommes qui ne sont qu’un jeu d’écriture ! »

 

Mais, comme l’a rappelé Mme C. Lagarde dans son interview sur BFM TV du dimanche 7 février 2021, c’est interdit par l’article 123 du traité de Lisbonne ( 101 Maastricht)

Et de rappeler, comme il a été dit ci-dessus, que la présidente de la BCE est en poste pour appliquer le traité et non pour le violer.

Et de répéter au passage tout ou partie de l’argumentaire habituel d’apparent bon sens (surtout celui des habitués des cafés du commerce) : quand on a une dette, il faut la rembourser … II faut réduire les dépenses de l’Etat pour rassurer les marchés financiers... Il ne faut pas faire payer aux générations futures les conséquences d’un manque de rigueur dans la gestion des finances publiques, … etc …

 

Il sera intéressant, dans les mois à venir, de voir si les candidats à l’élection présidentielle oseront remettre en cause cet art. 123. Parce qu’ils risquent, le cas échéant, de se voir reprocher 24 h sur 24, d’être des « populistes » (à connotation présentée comme étant d’inspiration fascisante depuis que J.-L. Mélenchon a décidé de se savonner la planche), des « souverainistes », des arriérés nostalgiques des anciens temps … bref, des dangereux irresponsables.

 

Et s’ils proposeront non « sortir de l’Europe », mais d’y demeurer (par la force des choses et des réalités géographiques) en changeant les règles du jeu, en commençant par celle-là.

 

Perspective qui ne peut manquer de faire peur à certains. Puisque beaucoup de citoyens ne voient pas comment on peut « sortir » (expression souvent inexactement utilisée) de l’Europe alors que la France a son territoire sur ce continent. (Même s’ils l’ont fait en 2005 en rejetant le texte du « traité sur la constitution européenne ». Même si la Grande Bretagne l’a fait sans qu’il lui arrive les maux qu’on lui prédisait).

Pas plus qu’ils ne voient (aidés en cela par divers argumentaires calibrés) que ce qui leur est présenté comme « l’union européenne » n’est pas une entité politique, mais une zone de libre échange (de conception et sous suzeraineté américaine dès l’origine) administrée par des comités et des personnalités divers, sur les décisions desquels les citoyens n’ont aucune prise. 

Et qu’ils ne voient pas non plus le lien qu’il peut y avoir entre, d’une part, la mise en œuvre du libre jeu des règles du marché (règles applicables à la zone européenne de par les traités de Maastricht, traités suivants et traités de libre échange), et, d’autre part, la désindustrialisation de la France, le chômage, la mise en pièce du droit du travail, etc…

 

Marcel-M. MONIN

m. de conf. hon. des universités.

 

(1) Cet article du traité de Lisbonne dispose : « 1. Il est interdit à la Banque centrale européenne et aux banques centrales des États membres, ci-après dénommées « banques centrales nationales », d’accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions, organes ou organismes de l’Union, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres ; l’acquisition directe, auprès d’eux, par la Banque centrale européenne ou les banques centrales nationales des instruments de leur dette est également interdite ».

Cette rédaction reprend celle de l’article 101 du Traité de Maastricht.

Les rédacteurs auraient pu faire plus simple, et plus compréhensible pour les non initiés, en écrivant : « Quand ils ont besoin d’argent pour boucler leur budget, les Etats ne peuvent plus s’adresser aux banques centrales (faire marcher la « planche à billets »). Ils doivent désormais obtenir cet argent en l’empruntant aux détenteurs privés de capitaux ».

NB. Dans un cas comme dans l’autre, la masse monétaire augmente, mais pas aux mêmes conditions. Et pas avec les mêmes conséquences.

 

(2) Aux Etats-Unis, les banquiers avaient fait accepter par le président W. Wilson (qui l’a regretté ensuite, - retrouver ses déclarations sur internet- mais trop tard) ce mécanisme de création du dollar par leurs banques privées, réunies en 1913 sous le nom de « Fed » = Federal / - Reserve System ( en Français : Réserve fédérale américaine) .

 

(3) « Coup » d’ailleurs assuré par d’autres dispositions des traités « européens » qui obligent les Etats à mettre en œuvre la loi du marché. On notera à cet égard que les gouvernants français, en application de la philosophie de Maastricht, ont entrepris de transformer nos hôpitaux publics de telle manière que la santé s’insère dans l’avenir (comme d’ailleurs l’enseignement) dans les lois du marché. En France, les gouvernants ont, entre autres et à ces fins, réduit le nombre de lits dans les hôpitaux publics. Ce qui fait que le gouvernement actuel a été confronté au dépassement des capacités d’accueil de ces établissements dès le déclenchement de l’épidémie du covid 19. Ce qui l’a conduit, tout en continuant à mettre en oeuvre cette idéologie politique « maastrichienne », à imposer aux malades de rester chez eux. ( NB. sans que leurs médecins de famille ne puissent –sic- leur prescrire un cocktail de substances existantes dont certains médecins disaient qu’il offrait peut être un espoir de sauver des vies). Malades attendant d’être dans un état tel que leur admission à l’hôpital devienne nécessaire ( donc tardive). Et ce qui a conduit également ledit gouvernement à imposer « confinements » et « couvre feux », dans l’espoir que ces mesures pourraient réduire la contagion, donc la demande d’hospitalisation, … en mettant ce faisant quelque peu à mal certains secteurs de l’économie et en mettant une partie des citoyens dans une situation personnelle épouvantable.

NB. S’agissant de contagion, on notera que le pouvoir exécutif, baignant dans la philosophie des règles « européennes », a fait le choix de ne pas rechercher si les voyageurs en provenance de l’étranger, y compris de zones contaminées, étaient ou non porteurs du virus quand ils pénétraient sur le territoire français.

 

(4) Indépendamment de la mise en œuvre de moyens divers favorisant l’élection des personnages ainsi préalablement choisis ou acceptés, il existe un garde fou dans les traités : Les initiateurs du système ont mis en place une protection contre les peuples, pour que ces derniers ne puissent pas utiliser leur bulletin de vote pour désigner des dirigeants qui les aideraient à se sortir aisément de ces règles.

Ils ont fait en sorte que ce ne soit pas possible matériellement.

1. En mettant ces règles dans des traités : avec comme conséquence qu’il n’est plus (jamais) possible aux citoyens d’élire des députés avec mission de voter une loi d’abrogation.

2. En organisant une procédure très lourde, compliquée et très difficile à mettre en œuvre pour se libérer de ces règles. Evidemment, si un Etat disait : « les règles du traité, ça suffit !!! » …. Il n’y aurait pas besoin de suivre la procédure de quasi consentement mutuel imaginée par les rédacteurs du traité (sic) . Et les autres Etats seraient bien obligés d’en prendre acte. Rien n’empêcherait (et ne pourrait empêcher) l ‘Etat en question et les autres, de continuer à avoir des relations comparables. Mais simplement en signant de nouveaux accords, dont les citoyens maîtriseraient désormais le contenu.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 9 février 15:31

    Sauf que quand la France aura un Président courageux, il leur rappellera que les Français ont voté NON à la constitution de l’UE et qu’en conséquence, ces lois européennes ne nous concernent pas.


    • Le421... Résistant Le421 9 février 16:06

      @Daniel PIGNARD
      J’allais le dire...
      A la petite nuance près que certaines personnes qui osent se rebeller contre les abus du pouvoir en place (je parle d’une certaine perquisition en partie illégale !!) dérangent les beaufs de base.
      Au pays des sans-couilles, on ne peut mettre un type volontaire aux commandes.
      Il faut une lopette, ça choque moins.


    • Pic de la Mirandole Pic de la Mirandole 9 février 16:30

      @Daniel PIGNARD

      Sauf que quand la France aura un Président courageux

      Ce qui ne peut arriver que si les électeurs ont le courage de voter pour la sortie unilatérale de l’U.E. : c’est-à-dire l’ARTICLE 50 du TUE.

      Et non pas « débrancher la Grosse Commission » (Monte-à-Rebours) « désobéir aux traités » (Mélenchon) « faire une Europe-des-Nations » (Le Pen) et toutes ces « Autres Europes » dont on nous bassine à chaque élection depuis 50 ans.


    • Captain Marlo Captain Marlo 9 février 18:59

      @Pic de la Mirandole
      t non pas « débrancher la Grosse Commission » (Monte-à-Rebours)

      J’ai bien aimé la déclaration de Montebourg : « Il faut débrancher la Commission ! »
      Il fait comment ? L’imagination des européistes pour ne pas poser la question de la sortie de l’UE est extraordinaire ... !

      Ils n’expliquent jamais comment ils vont obtenir l’unanimité.
      Ils sont idiots ou corrompus ? En tous cas, depuis plusieurs dizaines d’années, ça sert à faire patienter les mécontents.


    • Captain Marlo Captain Marlo 9 février 19:48

      @Le421
      A la petite nuance près que certaines personnes qui osent se rebeller contre les abus du pouvoir en place (je parle d’une certaine perquisition en partie illégale !!) dérangent les beaufs de base.

      Vous omettez que les perquisitions à la France Insoumise étaient à la demande de Tracfin, au sujet des comptes de campagne.

      "Mediascop, dirigée par Sophia Chikirou, une proche de Jean-Luc Mélenchon, et par l’association L’Ere du peuple. Cette dernière avait d’ailleurs été visée le 8 août par un signalement de Tracfin, la cellule de renseignement financier rattachée à Bercy, au procureur de la République de Paris.etc

      Si j’ai bien compris, Miss Chirikou a vendu des prestations à l’équipe de campagne de Mélenchon avec un bénéfice de 47%.
      De sérieux bénéfices, qui devaient être remboursés par l’argent public.
      Je ne sais pas où en sont ces enquêtes.
      Le résultat n’a pas été probant, la FI est passée de 20% à 6% aux élections européennes. 


    • 59jeannot 10 février 07:41

      @Captain Marlo certes il y a eu défections des électeurs, mais faut pas comparer leur motivation pour une élection présidentielle et celle pour les européennes qui leur servent pour se défouler contre le pouvoir ; cela sans risque en regard des pouvoirs quasi inexistants de l’AE. 2022 sera un beau test de popularité de LFI.
      à noter que 70% des français ne veulent pas d’un second tour Lepen/Macron.


    • Le421... Résistant Le421 10 février 08:38

      @Captain Marlo
      Je serais à votre place, j’éviterais de parler de résultats aux élections.
      Je serais à votre place, j’éviterais de pronostiquer 6% à Mélenchon en 2022, vous risqueriez de passer pour ridicule, vous le savez bien.
      Je serais à votre place, je lirais ce qui est écrit et j’éviterais de faire de la traduction. Les conditions de la perquise type DAECH à LFI était effectuée dans des conditions illégales, et ce n’est pas l’extrait minimaliste « la république, c’est moi !! » qui le fera oublier.
      Je serais à votre place, je préciserais que la campagne de LFI n’a été entachée d’aucune « irrégularité », ce qui n’est pas le cas de celle de LREM.
      Et pour finir, j’éviterais de parler de « Miss Chikirou » dans la mesure où question « histoires bizarres à caractère personnel », je crois que votre chef de file est dans un beau pétrin actuellement.
      C’est tout pour aujourd’hui !!
      Et... A votre service.  smiley


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 10 février 08:49

      @Pic de la Mirandole

      Eh bien, la fin de la République en France est décrite dans Daniel 7 :9-14 avec deux jolis cataclysmes (Luc 17 :22-30) pour que les élites se rentrent bien ça dans la tête.

      https://www.biblegateway.com/passage/?search=Daniel+7%3A9-14%3BLuc+17%3A22-30&version=LSG


    • Gollum Gollum 10 février 09:20

      @Daniel PIGNARD

      Ah oui mais vous avez oublié de préciser que cette république est morte le 14 novembre dernier selon le prophète Pignard, qui par modestie pure, oublie de le signaler...

      Voilà qui est réparé. smiley Hyper fiable le Pignard. Grand savant. C’est lui qui a montré que les T-Rex étaient herbivores..

      Et redécouvert la course du soleil autour de la terre. Il sera nominé pour le Nobel de physique sous peu...

      Et décoré par le Grand Monarc lui-même qui trône à l’Elysée à la place de l’usurpateur... smiley

      smiley


    • Super Cochon Super Cochon 10 février 09:20

      Les BANQUES placent leurs hommes au cœur des gouvernements pour privatiser la création monétaire et l’ emprunt d’ Etat, obligeant ainsi des pays indépendants et souverains à se ruiner pour payer des intérêts d’une dette sans cesse croissante. Ces agents infiltrés poussent les Etats à toujours plus de dépenses pour augmenter le montant de cette dette. Pour rembourser cette dette, les politiciens corrompus culpabilisent leurs peuples pour les obliger à payer de nouvelles taxes et impôts. Poussant à la ruine des populations et des pays entiers, les financiers et banquiers finissent par imposer la privatisation des services publics et la vente du patrimoine national garantissant ainsi un contrôle total du pays.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 10 février 09:55

      @Super Cochon

      « Pourquoi ce tumulte parmi les nations, Ces vaines pensées parmi les peuples ?

      Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils Et les princes se liguent-ils avec eux Contre l’Éternel et contre son oint ? -

      Brisons leurs liens, Délivrons-nous de leurs chaînes ! -

      Celui qui siège dans les cieux rit, Le Seigneur se moque d’eux.

      Puis il leur parle dans sa colère, Il les épouvante dans sa fureur :

      C’est moi qui ai oint mon roi Sur Sion, ma montagne sainte !

      Je publierai le décret ; L’Éternel m’a dit : Tu es mon fils ! Je t’ai engendré aujourd’hui.

      Demande-moi et je te donnerai les nations pour héritage, Les extrémités de la terre pour possession ;

      Tu les briseras avec une verge de fer, Tu les briseras comme le vase d’un potier.

      Et maintenant, rois, conduisez-vous avec sagesse ! Juges de la terre, recevez instruction !

      Servez l’Éternel avec crainte, Et réjouissez-vous avec tremblement.

      Baisez le fils, de peur qu’il ne s’irrite, Et que vous ne périssiez dans votre voie, Car sa colère est prompte à s’enflammer. Heureux tous ceux qui se confient en lui ! » (Ps 2)


    • Attila Attila 9 février 15:48

      « Il sera intéressant, dans les mois à venir, de voir si les candidats à l’élection présidentielle oseront remettre en cause cet art. 123 »

      La dernière fois, il n’y en avait qu’un. En 2022, c’est peu probable, et avec quelle crédibilité ?

      .


      • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 9 février 16:24

        @Attila
        C’est là qu’on comprend mieux la grosse ficelle pour dézinguer Asselineau.
        D’autant plus qu’il est parfaitement crédible, et qu’il nous sortirait de ce merdier.


      • Attila Attila 9 février 16:42

        @doctorix, complotiste
        François Asselineau n’a eu besoin de personne, il s’est en grand partie dézingué tout seul en commettant toute une série d’erreurs, ou en changeant de stratégie. Les affaires judiciaires ne sont que la cerise sur le gâteau.

        S’il s’était soucié de l’intérêt de son mouvement, François Asselineau se serait mis en retrait dès le dépôt des plaintes. Cela lui a d’ailleurs été suggéré.

        Moi comme d’autres, en plus de son analyse sur le fonctionnement de l’UE, j’ai soutenu FA pour :

        Dire la vérité aux français : mensonges sur le nombre des adhérents, mensonges sur la chloroquine.

        Parler à l’intelligence des gens : Moi, désormais, vous comprenez, je ne parle plus à l’intelligence des gens, maintenant je m’adresse à la connerie des français

        Ne pas diviser les français pour les rassembler sur l’essentiel, sortir de l’UE : soutient à Raoult et à sa chloroquine ce qui place l’UPR dans le ghetto des complotistes.

        Ne pas se compromettre dans des magouilles politiciennes : l’alliance avec Dupont-Aignan et Philippot rejette l’UPR vers l’extrême droite en terme d’image dans l’opinion. FA le savait très bien, il a assez critiqué Philippot pour cela.

        Il est devenu un politicien comme les autres. Aucun intérêt.

        Petit rappel :

        « À l’UPR, aucun responsable ni aucun candidat n’a jamais été mis en examen depuis plus de 12 ans qu’existe notre mouvement. »

        Ici

        .


      • Captain Marlo Captain Marlo 9 février 18:51

        @Attila
        Diffamations comme d’habitude.


      • Attila Attila 9 février 19:00

        @Captain Marlo
        Les faux chiffres des adhérents et son revirement sur parler à l’intelligence des gens sont des témoignages de militants UPR.
        Son soutient à Raoult et à la chloroquine et son alliance avec Dupont Aignan et Philippot sont des prises de position publiques.

        .



      • Attila Attila 9 février 20:29

        @Captain Marlo
        Où a été publié le constat d’huissier sur le nombre d’adhérents ?
        .
        Les comptes ne sont pas contestés.
        .
        L’enregistrement audio date de l’an dernier et personne n’en n’a prouvé l’authenticité. En plus, publié par Qactus on y croit.
        Le comportement des signataire semble plus dû à la panique de se voir impliqués dans les accusations que de renverser Asselineau, toujours d’après les témoignages de militants de terrain.
        .
        Tout ça c’est pour noyer le poisson. L’important est : qui va être le candidat du Frexit en 2022 ?
        Personne ?

        .


      • Le421... Résistant Le421 10 février 08:47

        @Attila

        Ne pas se compromettre dans des magouilles politiciennes : l’alliance avec Dupont-Aignan et Philippot rejette l’UPR vers l’extrême droite en terme d’image dans l’opinion. FA le savait très bien, il a assez critiqué Philippot pour cela.

        Ah ?
        Parce que vous n’aviez pas situé l’UPR « très à droite » ?
        Avec les saillie incessantes de Fifi (Captain Marlo)* contre Mélenchon ?
        Un problème de lunettes peut-être...  smiley
        L’UPR n’est là que pour servir de (petite) pompe à fric et à voix en se faisant passer parfois pour des gauchistes à grand coups de rappels au CNR.
        Escrocs et charlatans !! Des Diafoirus de la politique, pas moins.

        *C’est triste d’emprunter un pseudo rappelant une brave femme qui a réussi à se sortir de la rue et qui, elle, sait ce que c’est que galérer... Un peu comme si moi j’avais choisi « Buffett »...


      • babelouest babelouest 10 février 09:10

        @Attila suggestion : Michèle Dessenne.


      • Attila Attila 10 février 09:57

        @Le421
        Le programme des présidentielles de l’UPR prévoit des nationalisations.
        Il y a ça aussi dans le programme LFI ?
        « Parce que vous n’aviez pas situé l’UPR « très à droite » ? »
        C’est pas un programme communiste, c’est sûr, mais c’est un programme social. Les questions sociales, vous savez, ce truc que la gogôche a abandonné et que les Gilets Jaunes du début ont remis au centre des débats.
        Et pis c’est pas tout d’avoir un bon programme, encore faut-il avoir la volonté de supprimer les contraintes juridiques et financières imposée par l’UE et qui nous empêchent de sortir du néolibéralisme.
        .


      • Captain Marlo Captain Marlo 10 février 10:07

        @Le421
        1/ L’UPR attaque tous les Partis européistes, pas seulement la FI.

        2/ L’UPR s’autofinance et ne reçoit pas un euro d’argent public, vous devez confondre avec les factures de Chirikou remboursées avec l’argent public.



      • Attila Attila 10 février 10:19

        @Captain Marlo
        Moi, cette affaire de poutch je m’en fous un peu.
        Qui va être le candidat du Frexit en 2022 et avec quelle crédibilité ?

        .


      • Captain Marlo Captain Marlo 10 février 12:23

        @Attila
        Les comptes ne sont pas contestés.

        Les comptes & les cotisations, c’est pareil ! L’UPR ne touche pas un euro d’argent public, ce sont les cotisations et les dons qui assurent le budget. Quand les comptes sont vérifiés par huissier, que peuvent-il vérifier, sinon les cotisations ?


      • Captain Marlo Captain Marlo 10 février 12:24

        @Attila
        Moi, cette affaire de poutch je m’en fous un peu.

        Hypocrite en plus ! Vous passez votre temps à diffamer et à jeter de l’huile sur le feu du putsch et vous prétendez vous en foutre ???


      • Attila Attila 10 février 13:23

        @Captain Marlo
        Encore en train de noyer le poisson pour protéger ton idole.
        Quel candidat du Frexit pour 2022 et avec quelle crédibilité ?

        .


      • Captain Marlo Captain Marlo 10 février 20:49

        @Attila
        Quel candidat du Frexit pour 2022 et avec quelle crédibilité ?

        Votre pote organisateur du putsch, Charles Henri Gallois, qui a voulu être calife à la place du calife et qui espère maintenant la destruction de l’UPR, comme vous !!

        Si les élections en France ont été aussi truquées que celles aux USA, vous devriez vous poser des questions sur les scores réels obtenus par l’UPR, au lieu de taper sur Asselineau. « Scytl : le logiciel qui rend nos votes inutiles... »



      • Attila Attila 10 février 21:46

        @Captain Marlo
        Charles Henri Gallois ? Ben non, dans l’article que tu mets en lien, il dit que c’est pas sa stratégie. Il préfère agir pour un référendum sur la sortie de l’UE.
        Pas Charles Henri Gallois, pas François Asselineau : qui donc, alors ?
        Quel candidat du Frexit pour 2022 et avec quelle crédibilité ?

        .


      • Attila Attila 11 février 12:39

        Il serai préférable que François Asselineau soit innocenté par la justice car cette affaire éclabousse non seulement FA mais aussi le mouvement UPR ainsi que l’idée même de la sortie de l’UE.
        On n’est pas sortis de l’auberge.

        .


      • Excellente analyse.

        Le parallèle entre les techniques des proxénètes et celles des banquiers avait fait l’objet d’un commentaire de ma part pour l’article de « azix1986 » intitulé « la moisson des morts 2020 » : lien.

        Dans mon commentaire, j’avais précisé que la peur était l’autre ingrédient de la terreur qui maintient les prostituées en perpétuel état de dépendance à un dominateur, comme elle maintient actuellement les populations dans un étatd’hébétude qui a succédé à la sidération et semble devoir s’éterniser.

        Le matraquage actuel sur les risques d’apocalypse liés à la pandémie et les menaces permanentes à un nouveau confinement sont le complément de l’article 123 du Traité de Lisbonne.


        • Sozenz 9 février 16:38

          merci pour votre article qui réexplique d une façon très simple des règles vicieuses .

          il faut le dire et le redire car certains encore n ont toujours pas intégré ce principe dans leur raisonnement pour faire des choix éclairés .


          • Passante Passante 9 février 16:46

            oui j’ai vu christine y’a pas longtemps,

            elle avait très peur

            du Bitcoin..

            tu lui dis « satoshi », elle pleure smiley


            • julius 1ER 9 février 17:41

              à votre corps défendant Mr Monin vous réalisez un très beau plaidoyer pour que justement la BCE prête directement de l’argent aux Etats sans passer par la Case Banques Privées ....

              ce qui était la belle époque avant que les Droitistes (Pompidou, Giscard, Balladur) ne mettent fin au financement de l’Etat par la Banque de France au nom du fallacieux prétexte que l’Etat est trop dépensier .... sic il n ’y avait qu’à voir l’état de l’endettement de la France avant 1973 et cette fameuse LOI scélérate de la même date ... et après où l’endettement auprès des Banques Privées s’est envolé !!!


              • Captain Marlo Captain Marlo 9 février 18:50

                @julius 1ER

                L’article 123 est dans les Traités européens.
                La France a signé les Traités.
                Il n’est pas possible de changer les Traités.

                La seule solution, c’est l’article 50 pour se barrer !

                1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.

                Si vous violez les Traités, les autres pays sont en droit d’appliquer des sanctions.
                Car les Traités européens relèvent du Droit International, ils ont été signés par chaque pays, avec chacun des autres pays.


              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 9 février 19:11

                @Captain Marlo

                Je rappelle la solution que je préconise car je tiens à ce que ceux qui ont vendu la France à l’UE soient tous châtiés.

                 

                Il est impossible de prouver juridiquement que les Français ont accepté que leur Constitution soit soumise aux lois de l’UE et ceci pour la bonne raison que la Constitution de l’UE a été refusée par les Français en 2005.

                Conclusion : Si l’armée est du côté de la Constitution, on présente un ultimatum à l’UE avec l’armée entourant les bâtiments de l’UE à Strasbourg en posant la question suivante à l’UE :

                Est-ce que le peuple français a accepté que sa constitution soit soumise aux règles de l’UE ?

                S’ils ne répondent pas ou répondent oui, boum, boum, beeeeuuurhhh, sponzzzzz, brounccchhh, smurf, poc, criiiiiihhh, plic, ploc, blouc, plop ! et deux œufs.

                S’ils répondent non, alors on revient à la Constitution d’avant 2005 et on arrête ceux qui ont vendu la France à l’UE.


              • Captain Marlo Captain Marlo 9 février 20:23

                @Daniel PIGNARD
                Conclusion : Si l’armée est du côté de la Constitution, on présente un ultimatum à l’UE avec l’armée entourant les bâtiments de l’UE à Strasbourg en posant la question suivante à l’UE...

                Vous n’avez pas bien compris. Les Traités n’ont pas été signés par la France avec la Commission européenne, mais par chaque pays avec chacun des autres pays.
                Ce sont les Traités multilatéraux.

                Pour comprendre, regardez les photos de la signature du Traité de Rome.
                Chaque délégation signe avec chacune des autres délégations.

                Ce sont des Traités signés entre Chefs d’Etats.

                Vous pouvez remballer vos munitions, la souveraineté est une question juridique qui relève du Droit International.


              • Sozenz 9 février 21:26

                @Captain Marlo
                Monsieur Morin auteur de l article serait peut etre succeptible de répondre à la question qui est celle d’une légitimité totale , partielle ou équivoque discutable voir même révocabled de la décision  d’ un président de la république française d allant contre un réferedum nationale qui engage durablement la France .
                est ce que la demande d un autre referendum pour la sortie de la france doit etre mis en place pour pouvoir legitimer notre contribution par notre présence au sein de l UE
                 peut on demander à sortir immédiatement de l UE et de procéder à un referendum pour savoir si les français veulent rejoindre l UE ?.

                peut on contraindre la presentation d un ou de plusieurs parties politiques ayant comme programme la sortie de l UE pour les elections de 2022 ?

                Un juriste pourrait présenter toutes les possibilités .
                si des recours ne sont pas possible , => que nous sommes forcement dans un regime totalitaire depuis longtemps et non démocratique , puisque la voix du peuple ne peut etre que bafouée . si les représentants du peuple ( les élus ) ne se soumettent pas au referendum. et qu’ il ne puisse y avoir aucun recours pour le faire valoir .


              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 10 février 08:37

                @Captain Marlo

                Mais c’est l’UE qui vous met des amendes et vous menace et non pas chaque nation une par une, Donc on tape sur l’UE comme vous souhaitez que l’armée des USA tape sur Biden et son équipe qui ont trichés au dépend du peuple tout comme ils ont triché en France au dépend du peuple en annihilant le résultat du référendum de 2005 et probablement en ayant truqué les élections de 2017.


              • Captain Marlo Captain Marlo 10 février 09:59

                @Daniel PIGNARD

                Les USA sont un pays souverain, vous mélangez tout.


              • Captain Marlo Captain Marlo 10 février 10:03

                @Sozenz

                « Il n’y a pas de choix démocratiqued contre les Traités européens » Junker.

                Combien de référendum bafoués faut-il pour comprendre que les Institutions européennes sont anti démocratiques, et qu’elles ne reconnaissent le résultat des referendum que s’ils vont dans leur sens ??

                A partir du moment où un programme contient le Frexit comme condition première, si les électeurs votent POUR, on enclenche l’article 50, et pi c’est tout.
                Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?


              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 10 février 10:17

                @Captain Marlo
                Mais la France est un pays souverain à partir du moment où son Président le décide. Votre Asselineau a donc décidé que La France n’est pas un pays souverain et c’est ce qu’on lui reproche. Les collabos avaient eux aussi décidé que la France n’était pas un pays souverain ; les résistants, eux, avaient décidé que la France était un pays souverain et agissaient en conséquence.


              • Sozenz 10 février 11:07

                @Daniel PIGNARD
                Mais la France est un pays souverain à partir du moment où son Président le décide.

                le pays est souverain non par e quue le president le décide ; mais de par sa constitution ;
                le deni du referendum de 2005 + le non respect de la constitution français est un acte de manquement de la part d un président ;

                La france doit être et doit rester un pays souverain comme tous les pays .
                 pour ma part je trouve ,l UE est une infamie pour les pays .puisqu’ ils perdent une grande part de leur souveraineté .


              • Jean Keim Jean Keim 10 février 07:36

                La fabrication de fausses monnaies est pourtant punie sévèrement par la loi.


                • Francis, agnotologue Francis 10 février 09:02

                  @ Marcel MONIN,

                   

                  Est-ce que le fait de passer par les banques privées est seulement idéologique ?

                  Les banques privées n’apporteraient-elles aucune plus-value ?

                   

                   Vous dites très justement :

                  ’Les banques fournissent à l’Etat l’argent dont celui-ci a besoin au delà de ce que les impôts et taxes lui procurent. Les banques n’ont pas tout cet argent en caisse. L’argent qu’elles prêtent est un simple jeu d’écriture’’

                  Une banque centrale pourrait-elle assumer seule ce travail de banque qui consiste à assurer ce « jeu d’écritures », c’est-à-dire la gestion des comptes de tous les agents économiques du pays ?



                  • Francis, agnotologue Francis 11 février 13:48

                    @michalac
                     
                     ’’Et c’est tout le problème car sans prix, l’argent n’a plus de valeur’
                     
                    C’est une phrase valise : chacun peut y voir ce qu’il veut selon qu’il est préteur ou emprunteur.
                     


                  • babelouest babelouest 10 février 09:25

                    Madame Lagarde, votre pseudo-union européenne, vous choisissez : on en sort, ou on vous sort, dans les deux cas sans les fioritures de ballerine du pseudo-article 50 que les Français ont refusé, mais qui nous a été imposé par un coup d’Etat.

                    NON, nous français ne sommes pas liés par les magouilles de vendus, c’est ce qu’à l’UPR ils refusent (y auraient-il un intérêt ?) d’admettre. De toute façon, un changement de régime en France ne passera pas par les urnes, la place Beauvau y veillera. Il faut être naïf, ou complice, pour « y croire ». « Ami, entends-tu...... »


                    • Captain Marlo Captain Marlo 10 février 09:58

                      @babelouest
                      sans les fioritures de ballerine du pseudo-article 50

                      C’est ballot, mais Theresa May a utilisé l’article 50 pour les négociations de sortie ! Il n’y a pas d’autre solution si on veut éviter les sanctions. Si vous violez les Traités, il vous arrive ce qui est arrivé à Tsipras quand il a rué dans les brancards : la BCE a fermé le robinet bancaire avec l’appui de plusieurs gouvernements.

                      "(...) Alors que les gouvernements européens tergiversent sur la conduite à tenir face au gouvernement Tsipras, la BCE a décidé d’agir. Ses moyens de pression sont puissants. Au sein du Conseil des gouverneurs, les banquiers centraux allemands, finlandais, néerlandais et autrichien ont pesé de tout leur poids pour couper le robinet de financement principal de la Grèce et la faire revenir à la raison...etc

                      Pourquoi tenez-vous tant à entrer en conflit avec les autres pays et avec les Institutions européennes ? Ce sont nos principaux clients et fournisseurs, ils le resteront après la sortie.



                    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 10 février 10:07

                      @Captain Marlo
                      La France a d’autres atouts que la Grèce.
                      Beaucoup de camions et voitures la traversent et c’est donc un moyen de pression énorme.

                      La France a une armée et a de très bonnes armes et c’est donc un moyen de pression énorme pour réclamer l’application intégrale de notre Constitution.

                      La France par le vote de son peuple a refusé la constitution de l’UE et tous les pays le savent et font semblant de l’avoir oublié. La légalité est donc en sa faveur.

                      La France a Daniel 7 :9-14

                      et Apocalypse 13 :1-9 pour leur foutre la trouille en faisant connaître l’interprétation de ces prophéties.


                    • tonimarus45 10 février 09:33

                      @ Marcel Morin—Et allez un coup de griffe a la « fi » via melenchon.Au service de qui cher auteur


                      • charly10 10 février 10:22

                        La cause de la dette est liée directement à la financiarisation de l’emprunt par, l’état auprès des marchés. Formule initiée en 1973 par les lois dites « Pompidou », puis affirmée et mise en place par les socialistes de l’équipe Bérégovoy au début des années, 80 qui avait cru, naïvement dans la vertu de la régulation des marchés. Ces mêmes principes ont été repris ensuite, par les initiateurs des traités européens (Article 123 du traité consolidé de Lisbonne 2005).Hors dans les années 90/2000 les taux d’intérêt imposés par ces marchés flirtaient avec les 12/15%.Et par effet cumulatif les intérêts ont flambé. En 2016 les taux d’intérêts cumulés représentent 60 % de la dette d’état. Le principal des emprunts placé par les services de France trésor est toujours remboursé, et c’est en partie pourquoi la dette française est toujours intéressante pour les Spécialistes en Valeur du Trésor (en gros les banques) qui sont avides de détenir des titres de dette .D’autant plus qu’à l’inverse d’une famille, l’état ne meurt pas, et peut lever l’impôt à tout moment.

                        Depuis l’action de Mario Dragui a la BCE en 2016 les états peuvent emprunter a des taux proches de zéro ; ce qui fait que les même si le volume de la dette a augmenté, les dettes sur taux d’intérêts ont mécaniquement diminué .

                        https://www.youtube.com/watch?v=-SIcOG1LY8k

                        Origine de la dette, mécanisme de la dette, histoire de l’évolution de la dette depuis 1970, solutions et projection,

                        Autour de 6 économistes d’obédiences différente, une émission de FR3 de 2012 plus que jamais d’actualité.

                         A réécouter en podcast :https://www.franceinter.fr/economie/l-histoire-secrete-de-la-dette

                         

                         

                         


                        • racbel 10 février 11:32

                          Je vous trouve bien naïf, les traités sont là pour rappeler aux gens qui sont les maîtres .

                          Concernant les Banques pseudo-nationales « banque d’Algerie, Banque de France, Banques d’Italie » la marque du pays est la celle des Rothschild donc il s’agit bien de banques privées.

                          Pourquoi voulez-vous que ces gens « élites mondialistes sous tutelle du Vatican » renoncent à leur pouvoir alors qu’ils ont façonné l’Europe à leur image ?

                          Ils rendent simplement officiel ce qui était déjà officieux


                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 février 12:10

                            J’avais publié dans en janvier 2015 un article qui parle, entre autres, de l’article 123 TFUE !

                            .
                            Des extraits de cet article :

                            .

                            L’article 123 TFUE habilement contourné par des contorsionnistes attachés au maintien de l’Euro

                            La technique du QE (planche à billets), politique monétaire largement utilisée au Japon, aux États-Unis et au Royaume-Uni consiste à acheter des dettes publiques en échange de monnaie nouvellement créée par la Banque centrale.
                            Les opposants du QE voient dans le programme du rachat d’obligations souveraines un financement non autorisé des états européens, voire l’article 123 TFUE.
                            .
                            Même la Cour suprême d’Allemagne était arrivée au mois de février 2014 à la même conclusion, la technique du QE (rachat massif d’obligations souveraines) équivaut à un financement non autorisé des états européens !
                            .
                            Mais pour maintenir l’Euro en vie, par un « nouveau massage cardiaque », les commissaires européens et les dirigeants de la BCE sont prêts à enfreindre les règles qui ont été établies par l’oligarchie financière pour que les états européens glissent progressivement dans la servitude du monde de la finance. Elle n’a jamais été mise en œuvre dans la zone euro, où le financement monétaire des États est strictement interdit par le traité de Maastricht. « Il n’y a pas de problème légal si nous restons dans le cadre du mandat », a précisé Mario Draghi.
                            .
                            L’article 123 TFUE interdit à la BCE de venir directement en aide aux Etats Européens.
                            Mais les instances européennes ont trouvé un moyen pour contourner cette interdiction. Ils sont « prêt à tout » quand il s’agit à maintenir en vie l’Euro qui enchaîne les crises cardiaques ... et comme dans le passé l’argent, c’est à dire les 1000 milliards d’euros passeront par la main des banques privées, qui se servent certainement de nouveau au passage, au frais des contribuables européens ! Ainsi, comme on peut s’en douter il s’agit en réalité d’une deuxième opération pour sauver l’Euro ainsi que les banques privées.
                            .
                            L’Euro est une monnaie qui est un destructeur massif d’emplois et de l’économie européenne !

                            Le prix Nobel qui aimait l’euro et qui le voit maintenant « en train de détruire l’Europe »
                            Professeur Christopher Pissarides, prix Nobel d’économie 2010, déclare : « Les politiques poursuivies aujourd’hui pour sauver l’euro sont en train de coûter des emplois à l’Europe, elles créent une génération perdue.  »


                            • Captain Marlo Captain Marlo 10 février 20:56

                              @Pcastor

                              C’est plus compliqué que cela.
                              L’obsession des Allemands depuis les années 20, c’est la valeur du mark.

                              2014 Bundesbank – BCE : La guerre de tranchées – Une analyse de Vincent BROUSSEAU



                              2019 Nouvelle démission d’un haut banquier central allemand à la BCE.



                            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 février 14:42

                              Il y a quelqu’un qui faisait souvent une opposition constructive aux idées et qui n’apparait plus sur Avox : Spartacus

                              Son dernier billet en 2014 et son dernier commentaire, il y a 2 ans.

                              Dommage pour l’équilibre du site...  smiley


                              • @Réflexions du Miroir

                                Bah c’est comme toi, en somme, quand on ne te lit plus pendant des mois, on ne se rend absolument pas compte qu’il nous manque quelque chose. Du coup, est-ce qu’on peut dire que ça nous manque ?


                              • John John 10 février 14:53

                                Salut Réflexions du Miroir !

                                Il y avait un gars aussi qui faisait souvent une opposition aux idées et qui n’apparait plus sur Avox : l’enfoire ...

                                Sont dernier billet date de 2011 et son dernier commentaire, il y a 2 ans.

                                Pour Spartacus c’était juste lequidam comme un autre capable de te sortir ce genre de truc → « Y’a pas plus heureux qu’une vache dans une ferme de 15 000 tètes mega gigantesque du Brézil » 


                              • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 février 15:59

                                @John bonjour,
                                 Exact. 
                                 L’enfoiré est mort et enterré.
                                 Après 15 ans, il faut remonter ses batteries.
                                 Dans 12 jours, j’entre dans ma 16ème année.
                                 J’aimais bien chatouiller Spartacus à l’époque. smiley


                              • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 février 16:05

                                @Philippe Huysmans, Complotologue
                                  Penses-tu une seule seconde qu’on pense à toi quand tu dis des conneries ?
                                  Le problème avec toi, tu as besoin d’avoir une foule de ouailles qui te suivent.
                                  Je n’ai jamais fais partie d’aucune religion. Je parle avec un « JE » devant mes phrases. Pas d’hypocrisie cachée.
                                  Dis, quand vas-tu sortir un nouvel article, on est en manque depuis deux mois ?
                                  C’est derniers temps, j’ai des sujets très psychologiques. 
                                  Tu vois la différence, mon « petit complotiloguiste ». smiley


                              • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 10 février 16:16

                                @Philippe Huysmans, Complotologue

                                 Tu veux peut-être des idées nouvelles...
                                 Je peux t’en donner mais attention mes tarifs de conseils sont très élevés.  smiley


                              • Initiativedharman Initiativedharman 10 février 16:46

                                Rien à foutre des lois européennes, il faut annuler les dettes, notamment celles des pays les plus pauvres.

                                En son temps, alors directeur du FMI, DSK proposait d’annuler la dette grecque.


                                • Captain Marlo Captain Marlo 10 février 21:09

                                  @Initiativedharman
                                  , il faut annuler les dettes

                                  L’ennui pour les dettes chez nous, c’est que votre épargne, votre banquier la prête à l’état. Votre épargne, c’est de la dette !

                                  L’épargne des Français c’est 6000 milliards d’euros.
                                  Ils disent clairement qu’ils vont piocher dedans !
                                  .
                                  Déjà, en 2015, Hollande a mis en droit français une directive européenne qui autorise votre banquier à siphonner vos comptes, s’il fait faillite...

                                  Quant aux pays pauvres, avez vous lu « Confessions d’un assassin financier » ?
                                  « Il ya 2 manières d’asservir un peuple, par l’épée et par la dette ».


                                • Attila Attila 11 février 10:55

                                  @michalac
                                  PAF !!! Encore un coup à côté.
                                  Votre rage anti UPR vous aveugle, vous vous prenez les pieds dans votre propre piège : bien fait !

                                  .


                                • Attila Attila 11 février 11:02

                                  @michalac
                                  Qu’a donc compris Michalac quans l’UPR dit Ils vont piocher dedans ?
                                  Tout de travers, bien sûr !
                                  En cas de faillite de la banque, les dépôts des épargnant font partie des actifs de la banque. Ce n’est pas le cas en Suisse, autre législation.

                                  .


                                • Octave Lebel Octave Lebel 10 février 19:26

                                  Faut-il respecter les règles ?

                                  Bien sûr, toujours.

                                  La règle est de regarder à qui profite la règle au bout du bout et de la modifier si elle ne correspond pas à l’intérêt du plus grand nombre, à l’intérêt général en fait.

                                  Dans une démocratie, cela ne devrait pas poser de problème.

                                  Sinon, il est urgent d’améliorer la démocratie

                                  afin de se réconcilier avec ceux qui aiment le respect des règles.

                                  Merci monsieur Monin.


                                  • ETTORE ETTORE 10 février 19:42

                                    Vingt dieux, où nous en sommes rendus ....

                                    A écouter les « conseils » d’un coton tige !

                                    Y a pas à dire, on tente vraiment de nous les enfiler dans tous les trous disponibles, dont la nature à doté l’être humain . 

                                    Et ils semblent en ressortir, propres sur eux !

                                    Doit y avoir une arnaque quelque part.


                                    • LeMerou 11 février 08:38

                                      C’est un grand dilemme.

                                      Le fonctionnement d’un Pays coûte plus qu’il ne rapporte, donc il s’endette, et la mondialisation n’arrange pas les choses non plus, faisant disparaître une partie de ses recettes.
                                      De vertueux ou vertueuses hautes autorités financières demandent à ces Pays de moins dépenser et d’améliorer les recettes.. Bref d’être rentable.

                                       La première chose qui est regardée, c’est le coût du fonctionnement interne, alors ont trouve quelques économies deci-delà. Tout cela bien sur sans remettre en cause le modèle de fonctionnement, qui dans notre Pays est hautement pléthorique administrativement parlant.

                                      Mais....

                                      Ce fameux Pays fier de réduire ses dépenses internes par des jeux inventifs de redistributions (les fameux désengagements de l’état vers les collectivités qui n’y arrivent pas mieux, voire pire), voit en parallèle augmenter d’autres dépenses dues au Social, au vieillissement de sa population, des effets pervers de la mondialisation, etc....

                                      La « pression » fiscale est déjà très importante dans ce pays, comment faire pour augmenter les recettes ? C’est là tout le problème.

                                      Augmenter les impôts et taxes sur le bon peuple, impossible électoralement parlant.

                                      Augmenter les impôts et taxes sur les entreprises, presque impossible aussi, surtout que nombre d’entre elles ont su profiter de l’opportunité offerte par la mondialisation (faire ailleurs moins cher et vendre aussi cher).

                                      Alors le vilain Pays s’endette, depuis des lustres, la dette est tellement élevée qu’elle en devient absurde, mais qu’importe c’est le modèle économique et personne n’ose le remettre en question, qui en plus rapporte à d’autres qui s’enrichissent sur la dette.

                                      Et si par malheur ce Pays fait parti de la classe de l’UE, il se voit même infliger des amendes. Qu’il règlera en empruntant encore un peu plus.

                                      Les « hautes autorités financières » ne sont pas avares non plus d’inventivité, mettant en place les prêts à taux négatifs. Les banques voyant les Pays se mettre dans des situations impossibles dans un élan de générosité jamais connu depuis la création de la banque.
                                      Le prêt qui profite aux emprunteurs !!!! Un comble.....

                                      T’ention hein, ce prêt destinés à relancer un pays, ne doit surtout pas profiter au peuple pour se relancer......

                                      Bref, il peut y avoir autant d’articles que nécessaire, avidement défendus, il va arriver un moment, ou cette dette deviendra tellement prodigieuse qu’elle n’aura plus aucune valeur ou aucun sens et qu’il faudra bien la mettre à la poubelle....

                                      Le compte des pertes et profits......


                                      • altaos 11 février 20:17

                                        L’UE on l’aime ou on la quitte

                                        Mon choix a été fait en 2005 comme la majorité des français, on a décidé de la quitter

                                        Il serait plus judicieux d’exiger que l’Europe nous quitte. 

                                        Mais la pourriture s’accroche et s’insinue dans toute la structure législative et exécutive de la société francaise 

                                        Il est déjà presque trop tard pour la stopper

                                        A moins que AUX ARMES CITOYENS

                                        Mais un troupeau de moutons ne fait pas de révolution 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité