• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’épreuve de force

L’épreuve de force

L’enjeu dans la situation actuelle se caractérise par l’affrontement entre les forces patronales et les forces du travail.

Les patrons veulent s’accaparer les droits qui défendent les salariés et devenir de ce fait les maîtres absolus en régnant sur les conditions de travail, et les conditions de vie  : rythmes effrénés, baisse des effectifs, réductions des coûts de la main d’œuvre.

 Pour arriver à leurs desseins le patronat utilise les ordonnances à l’aide de leurs hommes politiques qu’ils ont imposés lors des élections présidentielles et législatives à savoir « La République En Marche » ou Macron et son équipe. La méthode utilisée s’axe sur 3 points :

  1. Légiférer par ordonnances pour aller très vite en refusant le débat démocratique.
  2. Imposer, par le mépris, aux opposants en montrant à grand coup de spectacle télévisé que c’est lui qui décide qu’il est le maître décisionnaire.
  3. Avec l’aide de la majorité des médias, transformer ses exactions en nécessitée politique et sociales comme le remède indispensable pour relever la France et tenter ainsi de diviser le peuple.

L’opposition marquée, par les manifestants, par les opposants à cet abus de pouvoir, ne le concerne pas il préfère utiliser l’invective ou l’insulte en traitant ceux qui ne lui obéissent pas de « fainéants ou d’extrémistes ». Les salariés sont habitués à ce genre de comportement quand dans les entreprises des travailleurs sont mis à l’index parce qu’ils remettent en cause les abus des patrons ou de leurs « faisant fonction ». On comprend mieux alors qui dicte le comportement de Macron ! A ce propos, Gattaz président du MEDEF précisait « Le gouvernement doit tenir bon » cette attitude ressemble à de la provocation, faut-il qu’ils soient surs d’eux !!

 Pour les salariés, faire grève ce n’est pas si facile car la pression gouvernementale que ce soit par la presse télévisée ou écrite, par la perte de salaire que cela occasionne, pèse sur l’engagement des travailleurs pour la participation aux manifestations. Mais au regard de la mobilisation de ces derniers si Macron et son équipe devaient se présenter à des élections ce n’est plus une minorité qu’ils obtiendraient, mais un dégagement pur et simple. Le peuple ne peut pas cautionner de tels agissements c’est un coup d’état social et politique qui pourrait être le prélude à une dictature patronale qui confisquerait tous les leviers de commandes et qui dirigerait le pays selon ses intérêts, ses profits.

 L’ambition du patronat et de Macron c’est de faire de la France un pays ou la main d’œuvre ne serait plus protégée par des lois et ainsi le peuple serait corvéable à merci.

 Honte à ceux qui par conscience ou inconscience laisseraient ces usurpateurs agir en toute impunité. Rassemblons-nous et refusons ensemble de payer pour engraisser les grosses fortunes.

 Pour l’avenir de nos droits, pour que nos enfants n’aient pas honte plus tard de leurs parents, agissons comme nos anciens ont su le faire.

23/09/2017


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 25 septembre 2017 09:38

    c’était dans son programme.
    fallait voter pour l’autre.


    • Yvance77 Yvance77 25 septembre 2017 18:29

      @foufouille

      Ceci est totalement faux. Il s’est bien gardé de divulguer ce qu’il allait réellement faire, hormis de dire qu’il réformerait par ordonnances « la loi travail« . En aucun cas, ,nous avions était informé clairement de ses intentions en amont.

      Donc sois plus précis stp !

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 septembre 2017 18:46

      @Yvance77
      Pour être précis, il fallait lire les documents européens !
      C’était tout écrit dessus comme le Port salut, depuis 2014.


    • Daniel Roux Daniel Roux 25 septembre 2017 10:27

      Le programme ! Le programme ! La loi travail ? C’était dans le programme de Macron !

      Tous les médias bourgeois n’ont plus que ces mots à la bouche.

      Pour en finir avec cette tarte à la crème :

      Les Français n’ont pas voté pour un programme, ni pour une politique, mais pour élire le Président de la République.

      Ce sont les élections législatives qui déterminent quel programme politique est soutenu par la majorité des citoyens. C’est le premier ministre qui détermine la politique gouvernementale. Il est choisi par le Président en fonction du résultat des législatives. Macron n’a pas la légitimité institutionnelle pour cela.

      Le problème est que le mode électoral discriminent les partis politiques en favorisant les partis dominants aux dépens des autres. Tous les citoyens ne sont pas représentés, tous ne bénéficient pas des mêmes droits législatifs. Il s’agit bien d’un pouvoir arbitraire illégitime voire tyrannique.

      Quoique l’on pense du FN, sa ridicule représentation au parlement est une insulte à la démocratie dite représentative.

      Les manifestations des citoyens sont indispensables pour rétablir un peu de démocratie.

      De plus :

      Le mode d’élection de la Présidentielle est conçu pour favoriser le candidat le plus consensuel.

      Le candidat et non pas le programme, puisque c’est au Premier Ministre de gouverner.

      Pour ne pas avoir Fillon ou Le Pen, on vote Macron, identifié (vendu ou présenté) - comme le moins pire.

      16% du premier tour ont choisi Macron. Qui peut dire combien pour éviter les deux autres ?

      Et même ! Si 16% avaient voté pour le programme, on est loin de la majorité.

      Les citoyens ont donc toute légitimité pour s’opposer aux diktats d’une petite minorité.


      • Lugsama Lugsama 25 septembre 2017 10:42

        @Daniel Roux

        Oulala l’horrible tyrannie que supporte les français smiley 

        Mignon mais au législative Macron a encore gagné deux fois, après avoir gagné les deux tour des présidentiel, donc ça change quoi ?

        Et vu le niveau des manifestations il n’y a aucunes raison d’écouter ces privilégier qui font leur ballade a quelques dizaine de milliers dans un pays de plusieurs dizaine de millions d’habitants. Et ça tombe bien c’est ce qu’il va se passer parce que les citoyens ont toute légitimité pour s’opposer aux diktats d’une petite minorité groupusculaire de syndicaliste qui manifestentsmiley

      • flourens flourens 25 septembre 2017 11:41

        @Lugsama
        Oulala, j’espère que tu ne profites pas honteusement de tout ce que le mouvement syndical et ouvrier a obtenu par la rue, bien entendu tu ne prends pas de congés, caca c’est de 1936, pareil tu vas te faire soigner à l’étranger, caca la sécu c’est bolchévique, bien entendu ton patron peut te licencier sans motif ou parce que tu n’es pas du bon signe astral, j’espère que tu travailles 50h payé 32 et pas au smic hein, ça aussi c’est une conquète bolchévique, à 200€ mois, bien entendu sur les échafaudages pas de protections, c’est pour les assistés et ça coûte cher à ton patron, bref j’espère que tu ne profites pas des bienfaits de la France, sinon tu n’es pas cohérent et crédible


      • foufouille foufouille 25 septembre 2017 12:05

        @flourens
        tu as oublié sa retraite qui serait de zéro.


      • covadonga*722 covadonga*722 25 septembre 2017 13:19

        @Daniel Roux
        aux diktats d’une petite minorité.


        vous parlez des 50 cgtiste dont 18 détachés permanent qui bloquent le dépot carburant de la Méde dans le 13 ?

        ou des SA de bénito mélenchon ?quasi tous fonctionnaires qui veulent obtenir dans la rue ce qu’ils n’ont pas obtenus contre le candidat banquier ?

      • jaja jaja 25 septembre 2017 13:22

        @covadonga*722

        Bravo à ceux qui bloquent aujourd’hui contre la casse de leurs (maigres) droits sociaux !


      • rocla+ rocla+ 25 septembre 2017 13:28

        @jaja


        Des pauvres types pas assez futés pour gagner leur vie correctement  qui font chier 
        les autres à cause de leurs incapacités . 

        Depuis que ces trouducs font grève avec leurs camions  , ils auraient pu trouver un autre taf mieux rémunéré  et plus cool , non , ils sont là à faire caguer le monde . 

        Des débiles mentaux professionnels .

      • jaja jaja 25 septembre 2017 13:33

        @rocla+

        T’es tu posé la question de savoir qui conduirait ces (nécessaires) camions si tous les chauffeurs démissionnaient... Ta réflexion est stupide... routier c’est un métier...tout comme boulanger... Et qu’ils défendent leurs droits face à un patronat avide n’est rien que de plus sain et naturel !

        Là encore en les insultant démontres à quel point ta pensée est répugnante !


      • rocla+ rocla+ 25 septembre 2017 13:35

        @jaja


        c’ est juste répugnant d’ enfreindre la loi , la Liberté de Circuler  est inscrite dans 
        la Constitution Française . 

        Et bloquer la circulation  c’ est enfreindre la liberté de circuler . 

      • Libertad14 Libertad14 25 septembre 2017 14:31

        @rocla+


         Supprimer le droit du travail (lire la déclaration de l’homme et du citoyen), de mutiler des travailleurs, faire mourir des travailleurs à cause des mauvaises conditions de travail c’est surement pour respecter la loi ??
        contraindre des familles à faire la mendicité auprès des organismes caritatifs ce n’est certainement pas très humain !!
        Museler les conseils des Prud’hommes (tribunaux qui défendent les travailleurs) c’est probablement juste aussi ??


      • jaja jaja 25 septembre 2017 15:05

        @Robert Lavigue

        Notre avatar de collabo feint de ne pas savoir qu’au Chili il s’agissait d’une grève patronale avec lock out soutenue par toute la droite alors que les blocages d’aujourd’hui, en France, sont le fait de salariés et de leurs syndicats... Blocages d’ailleurs dénoncés par les patrons du secteur...
        Ignorance ou mauvaise foi ?


      • Aristide Aristide 25 septembre 2017 16:26

        @jaja


        Que les routiers fassent grève est un droit indiscutable, qu’ils bloquent les sorties de raffinerie dans le seul but de provoquer le merdier est non seulement illégal mais aussi inefficace. Ils vont tous etre délogés et se retrouveront comme avant, victimes et pas soutenue par la population. Mais bon, pas étonnant que quelques syndicalistes CGT et FO manipulent la juste colère de ces routiers face à la concurrence étrangère, la dérégulation de leur secteur, la dureté de leurs conditions de travail, ...pour faire passer cette lutte juste et sectorielle pour des actions face à la dernière loi.

        Encore une fois, ils vont se retrouver comme les dindons de la farce, les seuls à avoir fait grève, rien de changé sur leur situation, ... ah, putain, les syndicats qui manipulent ces pauvres bougres. Des années qu’ils doivent subir des conditions de plus en plus dures, des salaires à la traîne, ils se payent le déchargement après des heures de conduite, ... enfin un métier ou même les petits patrons, routiers eux-même sont victimes de cette dérégulation.

        Pour des zigues de votre engeance, ils ne sont que des pions dans un jeu de pouvoir. J’ai entendu un représentant CGT des transports, c’était affligeant, le retrait de la loi qu’il réclamait alors qu’il s’agit de défendre son secteur d’activité contre les règles appliquées et négocier pour les salaires, les frais, les repos compensateurs, ... en place le mec avait l’aplomb de parler de la fusion des représentations du personnel qui seraient une vrai attaque contre les syndicats, tu parles, moins de mecs dans des instances où la soupe est bonne ...

      • jaja jaja 25 septembre 2017 16:50

        @Aristide : Visiblement vous méconnaissez la réalité des ordonnances... Juste pour vous :

        http://www.npa31.org/?Formation-NPA-sur-les-ordonnances-Macron-par-Simon-Picou


      • Aristide Aristide 25 septembre 2017 17:02

        @jaja

        Putain, voilà donc qu’il faudrait se taper le bréviaire d’un allumé du NPA, un Simon PICOU qui connait le travail par ce qu’il en a lu dans les livres, il ne faut pas de grandes connaissances pour savoir que quelque soit la loi les routiers souffrent de bien d’autre chose que ce qui est modifié ... 

        Des conditions de travail épouvantables, obligés de dormir dans leurs cabines pour économiser sur les frais, des salaires de misère, ... et tout cela parce qu’une concurrence venue de l’est conduit tout cette profession à la faillite, patrons compris. Vous faites l’impasse sur les centaines de petits patrons du transport routier qui essaient de s’en sortir, ils bossent dans les même conditions que leur salarié, au singulier ouais, souvent quand ce n’est pas le fiston ou le gendre ... qui bosse aussi dur.

        Vous avez publié une lettre sur les salopards du quai Valmy, ils ont tous reconnus les faits d’une gravité impressionnante, sauf le seul que vous présentez comme une victime, un récidiviste déjà condamné pour violences, vous êtes un manipulateur qui ne vaut pas mieux.



      • jaja jaja 25 septembre 2017 17:14

        @Aristide

        Picou est un spécialiste du Droit du travail et par ailleurs syndicaliste au Ministère du travail... Le traiter « d’allumé du Npa » est bien digne de l’abruti réactionnaire que tu es...

        Discuter avec un salopard, un vrai ne m’intéresse pas... J’invite les gens qui vraiment veulent savoir ce que sont les ordonnances Macron à lire la vidéo...


      • jaja jaja 25 septembre 2017 17:19

        @Aristide

        Il est touchant de voir Lavigue et Aristide la bouche en coeur en défense des patrons routiers... smiley


      • Aristide Aristide 25 septembre 2017 17:37

        @jaja


        Abruti, je défend les revendications des routiers, des petits patrons. Vous êtes un vrai manipulateur qui n’hésite pas à manipuler ces travailleurs. Le NPA est d’une nullité abyssale avec ses ridicules analyses de bobos et d’illuminés.


      • En marchant En marchant 25 septembre 2017 17:49

        @Lugsama

        Réponse au Pinocchio Lugsama commentateur de comptoir,

        Oulala 150 000 personnes qui refusent le diktat de Macron, c’est une minorité ?

        1/ Macron : n’a rien gagné, élu avec moins de 18 % du corps électoral et surtout élu par défaut contre le FN ! Il est donc loin de pouvoir imposer ces désirs, en fait les désirs du MEDEF et de la finance internationale ! Et puis, Macron c’est quand même un bilan de Ministre de l’économie et des finances qui ne plaide pas en sa faveur (600 000 chômeurs de plus) !

        La France refuse la dictature du capital, qui ne parviendra pas à s’imposer au reste de la nation malgré le support des milliardaires de la presse. La France est un corps vivant et la majorité des français ne sont pas dupes ! N’oubliez pas ce vieux dicton, « Celui qui sème la misère récolte la tempête »... et le projet de Macron est misérable !

        2/ Quand on veut rénover la vie politique, on ne gouverne pas par ordonnances. Il y a un parlement pour discuter et adopter (ou repousser les lois). Quel inculte êtes-vous donc pour ignorer le minimum des règles de la démocratie !

        3/ Macron qui prétend incarner l’avenir avec une refonte du code du travail aux pires moments du XIXe siècle !

        4/ Cessez donc de lire le torchon de l’avionneur Dassault ! 


      • Aristide Aristide 25 septembre 2017 17:52

        @jaja


        Syndicaliste dans un Ministère. Ouahh, un planqué qui donne des leçons et va à la soupe en bossant dans le ministère qui traite de la réforme du code du travail. A la mode Mélenchon, cela donne un garde chiourme d’un camp d’extermination qui se plaint de la modification de la hauteur du quai d’arrivée ... Ces mecs n’ont aucune fierté, bon c’est vrai que la soupe ministérielle est souvent bonne et le boulot laisse le temps de parader dans des conférences un peu partout ...


        Depuis plus de 2 ans, il fait le tour de tous les lieux en France où des allumés du NPA sévissent, à croire qu’il a du temps, rectification il a du temps. Pendant ce temps ou l’expert auto-proclamé fait ses conférences sur le capitalisme et tout-ça ... les routiers morflent et l’inspecteur du travail qu’il est n’est pas surmené par les contrôles des grosses entreprises de transport.

        Encore un petit à la Besancenot, un bobo qui donne des leçons à tout le monde. 



      • jaja jaja 25 septembre 2017 18:33

        @jaja

        Quelle ordure tu fais Monsieur le persifleur... En tout cas ça te fait bien chier qu’il dévoile complètement toute la nocivité des ordonnances de ton patron...
        Comme Rocla, Lavigue et autres fachos, la haine contre les services de l’inspection du travail qui pourtant rend de nombreux services aux salariés...
        Aristide le posteur d’Avox au service exclusif du patronat au côté de ses amis fachos !


      • jaja jaja 25 septembre 2017 18:45

         »@Aristide : « Vous êtes un vrai manipulateur qui n’hésite pas à manipuler ces travailleurs. »

        Aristide le niais ne sait pas que ce sont les syndicats (essentiellement CGT et FO) qui sont à la tête du mouvement des routiers... Mouvement qu’il dénonce d’ailleurs puisque ces travailleurs bloquent « illégalement » les raffineries, selon lui et que notre Aristide respecte la loi bourgeoise... Donc pour ce qui est de la manipulation supposée... adresse toi ailleurs qu’à moi !!!

        Et Aristide prétend défendre les revendications des routiers alors qu’il crache sur le mouvement autant qu’il le peut... Aristide est un menteur et un hypocrite qui n’ose même pas ici se revendiquer de Macron et de ses sbires qui tentent d’assommer les travailleurs de ce pays...

        Faux-cul !


      • Le421 Le421 25 septembre 2017 19:04

        @rocla+
        c’ est juste répugnant d’ enfreindre la loi

        Marquer « artisan boulanger » et travailler avec des produits surgelés industriels, par exemple !!

        Ah oui !! Suis-je bête.
        C’est légal.
        C’est une escroquerie mais c’est légal...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 septembre 2017 19:16

        @Daniel Roux
        Ce sont les élections législatives qui déterminent quel programme politique est soutenu par la majorité des citoyens.

        En rêve !! Vous retardez un peu.... C’était avant l’ Union européenne, quand les lois étaient décidées en France, par des élus français, qui craignaient de ne pas pas être réélus...


        Maintenant, les politiques économiques ne se décident plus en France, mais à Bruxelles, à la BCE à Francfort, et au FMI à Washington.

        Tous ces Mamamouchis qui appliquent les Traités européens :
        - ne sont élus par personne.
        - n’ont de compte à rendre à personne.
        - ils ont un statut qui les protège, non seulement de l’avis des électeurs, mais de toute poursuite judiciaire.
        - Et en plus, ils sont tous à l’étranger, pas à Paris !

        En clair, ils s’en foutent de ce que pense l’auteur, à un point qui donne une idée de l’infini !




      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 septembre 2017 19:18

        @Daniel Roux
        Les politiques économiques ne se décident plus en France, mais à Bruxelles, avec les bons conseils de la BCE sise à Francfort, et du FMI à Washington.


        Tous ces Mamamouchis qui appliquent les Traités européens :
        - ne sont élus par personne.
        - n’ont de compte à rendre à personne.
        - ils ont un statut qui les protège, non seulement de l’avis des électeurs, mais de toute poursuite judiciaire.
        - Et en plus, ils sont tous à l’étranger, pas à Paris !

        En clair, ils s’en foutent de ce que pense l’auteur, à un point qui donne une idée de l’infini !


      • covadonga*722 covadonga*722 25 septembre 2017 20:34

        @jaja
        non monsieur , ce sont les permanent qui tiennent la barrage de la Mede 8 siegent a l UD tu veux leurs nom ducon , non seulement il font chier mais sont payé par la fédé pour faire ce taf 4 autre sont les détachés de l’usine la mede affectation transport tu veux leurs nom ducon .

        J’ai bossé 40 ans payés mes cotises 33 ans avant de réaliser que je nourrissais des apparatchik qui bouffait avec les patrons .
        L cgt est une entreprise qui ne se bat que pour sa survie d’appareil pour ses permanents et qui est arrosée par l’état avec la tune des patrons 

      • jaja jaja 25 septembre 2017 21:11

        @covadonga*722

        Dis donc Ducon tu veux m’apprendre le syndicalisme Ducon smiley


      • Gambetta 25 septembre 2017 22:22

        @jaja

        toujours le point levé.

        J’ai écouté hier l’ancien patron de « l’Humanité »
        qui se vantait que lui et ses copains aient voté MACRON.

        Pour combattre le FN qu’il dit. faux cul

        Il faut qu’ils arrêtent de se foutre de la gueule du monde.

        il ont voté pour Macron, donc pour ses réformes ,il les avait annoncées.
        Alors aucune légitimité pour foutre le bordel dans la rue.

        on se plaint pas des conneries que l’on fait, on les assume.


      • Gambetta 25 septembre 2017 22:33

        @jaja

        Pour moi les manipulateurs sont ceux qui votent Macron et après appellent à descendre dans la rue
        logique non ?


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 septembre 2017 06:10

        @jaja
        Allons jaja, évitez de confondre les syndicalistes de la base qui crèvent à petit feu, avec les directions syndicales qui vivent comme des nababs, sont financés par Bruxelles et par le patronat...

        Vous avez lu l’enquête : « Syndicats, corruptions, dérives et trahisons » ??
        Je vous le recommande.


      • jaja jaja 26 septembre 2017 11:02

        @Fifi Brind_acier

        Vous vous moquez de moi encore une fois Fifi... Je conchie les directions syndicales confédérales qui nous ont toujours trahis... Je vis cette trahison depuis 1968... et je l’ai souvent dit sur ce site ! Comme j’ai dit aussi que cette stratégie actuelle, menée par les directions syndicales, CGT en tête, des journées de grève saute-moutons secteurs par secteurs ne servait qu’à décourager les travailleurs. Elles ont déjà fait la preuve de leur échec lors des grèves contre la loi Travail dite El Khomri... Le « tous ensemble » ne devenant plus qu’un slogan creux...

        Bref les directions syndicales nous mènent à la défaite... nul doute qu’elles en sont conscientes, et la base tente de réagir, notamment avec les équipes syndicales de base du Front social, mais pas que...

        Notez que le Front social fait la même analyse et tente de faire en sorte que ce soit réellement le « Tous ensemble » qui l’emporte et non le faire semblant des directions syndicales évitant que les grèves et les blocages aillent trop loin !... Vu que vous ignorez tout de ce qu’il se passe sur le terrain je vous place un lien qui pourrait vous instruire quelque peu ! :

        https://www.facebook.com/FrontSocialUni/

        Votre mauvaise foi ou votre ignorance est confondante ! Vous m’attribuez sans cesse dans vos attaques récurrentes des positions qui sont souvent à l’opposé des miennes....


      • CRICRI59 CRICRI59 26 septembre 2017 11:42

        @jaja
        Bonjour
        j’aime votre analyse sur les directions syndicale des confédérations car j’en ais soupé moi aussi pendant 40 ans, j’ai laissé tombé aujourd’hui en retraite bien mérité a défendre les acquits dans l’entreprise.


      • jaja jaja 26 septembre 2017 11:53

        @CRICRI59

        Bonjour,

        Dommage de laisser tomber... Je suis également en retraite et j’aide autant que je le peux mes camarades toujours en activité... Et j’en retire une grande satisfaction...
        J’espère au moins que vous participez aux manifestations contre cette horreur absolue qu’est la loi Travail XXL que nous pond Macron ?


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 septembre 2017 11:07

        L’auteur se trompe de cible. Les politiques économiques ne se décident plus en France, mais à Bruxelles, avec les bons conseils de la BCE sise à Francfort, et du FMI à Washington.


        Tous ces Mamamouchis qui appliquent les traités européens :
        - ne sont élus par personne.
        - n’ont de compte à rendre à personne.
        - ils ont un statut qui les protège, non seulement de l’avis des électeurs, mais de toute poursuite judiciaire.
        - Et en plus, ils sont tous à l’étranger, pas à Paris !

        En clair, ils s’en foutent de ce que pense l’auteur, à un point qui donne une idée de l’infini !

        Les Grecs ont fait plus de 20 000 manifestations, pour des prunes.


        L’auteur doit confondre avec l’époque où les lois étaient décidées en France, par des élus français. Ce temps est révolu, comme dit Macaron : « maintenant nous sommes dans l’ UE et dans la mondialisation, il faut devenir com-pé-ti-tifs ».

        Voilà, si cela ne vous convient pas, c’est trop tard, fallait voter Asselineau pour sortir du bousin européen ! Ne venez pas vous plaindre.

        • CN46400 CN46400 25 septembre 2017 11:56

          @Fifi Brind_acier

          Effectivement l’auteur se trompe légèrement, c’est la bourgeoisie, aussi bien de Paris que de Bruxelles, qui veut faire baisser le prix de la force de travail pour booster encore plus ses profits...


        • Libertad14 Libertad14 25 septembre 2017 12:40

          @Fifi Brind_acier


          J’en ai un peu marre que systématiquement on renvoie le problème sur l’Europe ou sur le Monde. C’est vrai le capitalisme est international mais il commence aussi dans notre pays, commençons à nettoyer dans notre pays avant d’attendre que cela se fasse partout, chose improbable, dans le monde. 
          Je refuse d’attendre que les autres bougent à ma place. Si je ne me trompe pas les élus de notre pays peuvent aussi dire non à l’Europe dire non au Capital, dire non à l’exploitation des hommes. 

        • Legestr glaz Ar zen 25 septembre 2017 13:00

          @Libertad14

          Vous faîtes comment pour nettoyer votre pays puisque les décisions qui le concernent ne sont plus prises à Paris mais à Bruxelles ? 

          Comprenez-vous la réalité de la situation lorsque vous écrivez « on renvoie systématiquement le problème sur l’Europe » ?

          Alors, lisez très attentivement le contenu du lien qui suit, ce n’est pas long, et comprenez en toute la portée. 

          Le droit européen devenant supérieur au droit national, le principe de primauté garantit donc une protection uniforme des citoyens par le droit européen assurée sur tout le territoire de l’UE.

          La primauté du droit européen sur les droits nationaux est absolue. Ainsi, tous les actes européens ayant une force obligatoire en bénéficient, qu’ils soient issus du droit primaire ou du droit dérivé.

          De même, tous les actes nationaux sont soumis à ce principe, quelle que soit leur nature : loi, règlement, arrêté, ordonnance, circulaire, etc. Peu importe que ces textes aient été émis par le pouvoir exécutif ou législatif de l’État membre. Le pouvoir judiciaire est également soumis au principe de primauté. En effet, le droit qu’il produit, la jurisprudence, doit respecter celui de l’Union.

          La Cour de justice a estimé que les constitutions nationales sont également soumises au principe de primauté. Il revient ainsi au juge national de ne pas appliquer les dispositions d’une constitution contraire au droit européen.


          Les traités confèrent à l’Union européenne tout à la fois son contenu et son contenant, les organes et procédures institutionnelles et la feuille de route qu’ils doivent mettre en œuvre. Ces orientations programmatiques de l’Union européenne, du fait qu’elles sont intégrées aux traités sont « gelées », bien moins révisables qu’une norme constitutionnelle de niveau national. Une constitution nationale peut toujours être révisée par les trois cinquièmes du Parlement en France, réuni en congrès. En revanche, le droit primaire ne peut être modifié que par la révision du traité par un autre traité lequel doit réunir l’accord des institutions européennes et de tous les Etats membres, à l’unanimité.

           

          Le contenu des traités constitue un imposant volume d’orientations programmatiques tendant à la réalisation matérielle du projet d’intégration et pas seulement économique ! Il ne s’agit pas à proprement parler d’un programme de gouvernement tel qu’on l’envisage dans les démocraties nationales allant jusque dans le détail concret des principales propositions législatives et économiques qui seront soumises à la représentation nationale. Il s’agit, plus exactement, d’orientations économiques, politiques et sociales cherchant par le nivellement normatif à faire face aux conséquences de l’ouverture et de la mise en concurrence des législations nationales sans rapprochement préalable, fixant des objectifs précis dans tous les domaines, afin de rendre effective l’union sans cesse plus étroite entre les peuples européens et non entre les Etats, devenus secondaires, voire devant disparaître ! L’ensemble des dispositions prévues dans les traités s’oppose juridiquement à toute politique de « relance Keynésienne » via la consommation ou l’investissement du fait de l’interdiction du déficit budgétaire, de toute intervention monétaire, de toute protection douanière ou de toute aide sectorielle à l’économie.

           

          Les traités européens ont ainsi opté pour une « intégration négative », c’est à dire l’intégration économique par la suppression de toutes les barrières et distinctions nationales, par opposition à l’intégration « positive », c’est à dire le développement de politiques de limitation, de palliation et de correction des distorsions du marché. L’intégration « négative » est institutionnalisée dans le droit primaire de manière directe à travers, notamment, la protection des 4 libertés de circulation fondamentale (biens, personnes, services et capitaux).





        • Doume65 25 septembre 2017 13:26

          @Libertad14
          « Si je ne me trompe pas les élus de notre pays peuvent aussi dire non à l’Europe dire non au Capital, dire non à l’exploitation des hommes. »
          Ils peuvent dire non, mais c’est tout ce qu’ils peuvent faire. Si ça te satisfait qu’un élu puisse parler...


        • Libertad14 Libertad14 25 septembre 2017 13:43

          @Ar zen


          Ce n’est pas en Europe que nous élisons le Président de la république pas plus que les députés. Comment vont faire les Anglais. Mais à nous regarder le nombril dans l’espoir que l’Europe change, c’est de l’attentisme, c’est espérer que les choses continuent comme si de rien n’était. Pas étonnant que la majorité des Français se détournent de la politique, pas étonnant que les jeunes ne croient plus aux promesses. Avant d’attendre que quelque chose nous tombe du ciel , commençons par prendre notre courage à deux mains et agissons c’est le plus sur moyen de faire avancer les choses vers un avenir meilleur loin de ces profiteurs, de ces menteurs, de ces voleurs .
           

        • Legestr glaz Ar zen 25 septembre 2017 15:34

          @Libertad14

          Le président élu en France n’a pas de pouvoir. Le pouvoir est à Bruxelles et à la BCE. Avez vous lu les liens que j’ai postés ? Un autre lien pour davantage d’informations. 



           
          Ecoutez bien ce que dit Mme Viviane Reading devant des représentants de l’assemblée nationale française. Il faut arrêter de croire que les décisions se prennent en France. Pour la vitesse sur les autoroutes, oui, pour la politique économique et sociale, non !


          Le Président de la République, ni son gouvernent, ni l’assemblée nationale n’ont plus le pouvoir de décision en France. Ils font de la figuration. Il faudrait que vous le compreniez. Connaissez vous l’article 55 de la Constitution française ? Le voici :
          • Article 55

            Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l’autre partie.


        • Croa Croa 25 septembre 2017 17:29

          À Fifi Brind_acier,
          ON S’EN FOUT QUE CE SOIT LA FAUTE DE BRUXELLES OU DE MACRON !
          *
          Il faut combattre cette démolition, c’est tout !  smiley


        • Aristide Aristide 25 septembre 2017 17:32

          @Ar zen

          Vous dites n’importe quoi, les conditions sociales, le droit du travail, le financement de la protection sociale, le système de retraite ... sont d’une très grande disparité. C’est un fait. Que l’Europe influence nos politiques est une évidence, qu’elle contraigne toutes les décisions est un mensonge.

          Exemple, le transfert des cotisations sociales vers la CSG est un choix de nos gouvernants, la fusion des instances de représentation du personnel aussi, les conditions d’indemnisation dans les conflits individuels aussi, ...

          Vous êtes toujours avec votre marotte sur l’UE. Cela en devient fatiguant tellement vous faites passer des décisions nationales pour des obligations. Ces fameux GOPE dont vous vous gargarisez pour essayer de faire passer des décidions nationales pour des ordres de l’Europe, ne sont que des cadres généraux et stratégiques, des lapalissades du genre « améliorer l’efficacité des services publics » traduit par votre gourou par une remise en cause de ces services.

          Comme les syndicats qui manipulent les routiers pour leur propre jeu, vous manipulez les citoyens en faisant passer des décisions nationales pour de simples mises en conformité envers une Europe qui ne les demande pas.



        • Legestr glaz Ar zen 25 septembre 2017 18:09

          @Aristide

          Qu’elles contraignent toutes les décisions..... Vous ne comprenez qu’il s’agit d’un cadre à l’intérieur duquel l’Etat français est autorisé à intervenir ? 

          Je pense que vous ne comprenez pas le fonctionnement de l’UE. Vos faibles connaissances vous permettent de tirer des conclusions hâtives. Alors, si vous voulez savoir, lisez ceci, en 3 parties : 





        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 septembre 2017 18:45

          @Libertad14
          Vous savez ce qu’est un système supranational ??
          Le capitalisme a choisi d’imposer aux pays européens un système « supranational », sur le modèle colonial.
          Dans un système colonial, le dirigeant s’appelle « un Gouverneur ».
          Il ne décide de rien d’essentiel, et il applique les décisions prises ailleurs.


          Dans l’ Histoire, les Empires coloniaux sont légion : Empire romain, Byzantin, Austro Hongrois, Empire colonial français ou anglais, Empire espagnol en Amérique latine etc
          Ou Israël, qui colonise à tour de bras les territoires palestiniens. Dans votre logique, les Palestiniens devraient pouvoir décider de leur avenir, tout en restant colonisés, non ?

          Depuis que le monde est monde, et que les empires existent, que font tous les peuples dirigés par l’étranger ? Ils négocient leur indépendance, ou font une guerre d’indépendance.

          Ils comprennent, Palestiniens compris, qu’il faut d’abord vivre dans un pays souverain, pour pouvoir décider ce qui leur convient.

          La souveraineté est la 1ere condition pour changer les choses, y compris pour se débarrasser du capitalisme, si le peuple le décide.

          Sinon, on ne peut pas comprendre pourquoi les Grecs, après plus de 20 230 manifestations, n’en sont pas encore au communisme, au socialisme, toussa, toussa ...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 septembre 2017 18:57

          @Doume65
          Si notre classe politique défendait la France et les Français, ils devraient dire :
          « Les Traités européens et leurs applications ne nous conviennent plus, on se barre ! »
          L’article 50, c’est fait pour ça. :« Tout Etat membre peut décider de quitter l’ Union »


          Seulement, voilà, quand ils font croire qu’on peut changer l’ Europe, ils ont droit à tous les médias !
          Et ceux qui veulent partir, ils ont droit à 0,9% des temps de parole dans les médias, et obtiennent 0,9% des votes exprimés. Voilà où nous en sommes.

          Et nous avons droit en prime, à une armée de pleureuses....
          « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ! »

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 septembre 2017 19:02

          @Croa
          Et bien, allez expliquer ça aux Grecs !
          Ils doivent très cons, les Grecs, pour avoir fait plus de 20 000 manifs pour de prunes, non ?

          Fallait vous réveiller avant, il fallait voter Asselineau.


        • Le421 Le421 25 septembre 2017 19:07

          @Libertad14
          Fifi, elle a fait ses études médiatiques avec Dick Autoreverse.
          Tu démarre la K7 et quand c’est fini, on remets le même morceau.
          En boucle.
          Si on quitte l’Europe, même la pyrale s’en ira des buis...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 septembre 2017 19:32

          @Le421
          Tu démarre la K7 et quand c’est fini, on remets le même morceau. En boucle.

          Depuis 70 ans, les européistes ont toujours le même disque rayé :
           « L’Europe c’est la paix, la prospérité, la solidarité, le rêve européen », toussa, toussa ...

          Vous en voulez du rêve européen ?
          Et bien vous en avez avec Hollande et Macron !
          Vous vous plaignez de quoi exactement ?


          Que l’ UPR explique le contenu des Traités que vous cachez ?
          C’est trop tard : le site de l’ UPR, c’est 14 millions de visiteurs.

        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 25 septembre 2017 20:42

          @Aristide

          Bonsoir,

          le transfert des cotisations sociales vers la CSG est un choix de nos gouvernants,

          Et pourquoi Rocard a mis en place la CSG ? Et pourquoi plus tard Juppé a élargi l’assiette et complété par la CRDS ?
          Pour plaire à ces messieurs du MEDEF ! Qui ne voulaient plus participer au « contrat social » édicté en 1945par le CNR - création de la Sécurité Sociale ! avec les « cotisations patronales et salariales » !
          Et pourquoi la loi Travail ? Et le reste ?
          Pour plaire à ces messieurs des banques et du MEDEF !

          Et pourquoi la loi Travail ne passe pas du tout chez la population française ?
          Parce qu’elle est une invention du MEDEF, de l’UE ! Qui cherchent à écrabouiller le peuple !

          Alors oui, vive la rue ! Puisque il n’y a plus que ce moyen pour se faire comprendre du MEDEF, et de Macron et de son gouvernement.


        • Gambetta 25 septembre 2017 22:34

          @Doume65

          Ils auraient pu ne pas voter Macron, c’était plus simple.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 septembre 2017 06:14

          @Croa
          Si vous aimez être pris pour un mougeon, vous tromper de cible, marcher souvent et longtemps, pour des prunes, surtout ne vous privez pas !

          Il fallait y penser avant ! Depuis des années, je vous explique sur Agoravox ce qui allait arriver, ne faites pas comme si vous étiez surpris.


        • Le421 Le421 26 septembre 2017 09:04

          @Fifi Brind_acier
          le site de l’ UPR, c’est 14 millions de visiteurs.

          Plus que d’électeurs, soit dit en passant.

          14 millions ? J’aurais dit 55, moi !!


        • CRICRI59 CRICRI59 26 septembre 2017 11:50

          @Ar zen
          Ben dite donc on est ou la ???, dans une dictature européenne ???
          je me souviens d’un certain Adolphe qui les traités qu’il avait signés et bien il s’en est assis dessus, alors quand sortons nous de cette mascarade de l’europe du fric ?


        • Doume65 26 septembre 2017 12:25

          @Fifi Brind_acier
          « @Doume65
          Si notre classe politique défendait la France et les Français, ils devraient dire :

          Les Traités européens et leurs applications ne nous conviennent plus, on se barre ! »

          C’est ce que sous-entendais. Tu l’as bien compris, félicitations !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 septembre 2017 19:43

          @Le421
          Et oui, les médias ont répété en boucle « qu’il fallait voter utile ! »
          C’est à dire pour une des 4 ou 5 nouilles désignées comme « les Grands Candidats ». C’est ce que vous avez fait, non ?
          Alors heureux ?


        • Doume65 27 septembre 2017 14:44

          @Fifi Brind_acier
          « C’est ce que vous avez fait, non ? »

          Qu’est-ce que tu en sais, imbécile* ?
          Tu n’es manifestement pas foutue de me lire, puisque tu comprends tout de travers, mais tu sais pour qui j’ai voté !

          * Je n’ai pas l’habitude d’insulter ceux avec qui je débats. Mais là il n’y a pas de débat, Seulement un supposé parfaitement imbécile, basé sur que-dalle ! Surtout pas sur ce que j’ai pu écrire dans ce forum. C’est aussi stupide que si je prétendais que tu es un troll du FN.


        • Doume65 27 septembre 2017 14:50

          @Doume65
          Je te renvoie au dernier commentaire que j’ai laissé deux heures avant que tu n’écrives ta réponse mécanique, pour que tu comprennes la stupidité de ta remarque.


        • rocla+ rocla+ 25 septembre 2017 13:40

          Voilà pourquoi je n’ embaucherai pas Marcel : 

          et le problème c’ est que nous sommes Cinq millions de petits artisans dans ce pays qui’ embaucheront pas Marcel .

          Bien sûr que ces lignes sont un copié-collé , je n’ aurais pas pu mieux l’ écrire . 

          Voilà : c’ est en plusieurs commentaires qui se suivront ... à vous de juger ...

          Mon nom est Alcide Repart, j’ai 53 printemps au compteur de ma vie. Après de nombreuses années passées en Autralie, je suis revenu voici quelques mois afin de reprendre la petite entreprise de mon père, qui était fabricant de brouettes. Chacun se souvient de ce célèbre slogan des années 1960 : « Quand toutes les autres s’arrêtent, seule la brouette Repart… »

          En fin d’année 2014, j’ai mis au point une nouvelle brouette, plus légère et plus stable, avec laquelle je pense augmenter mon revenu, qui sinon demeurera bien modeste. Si les ventes suivent, je ne pourrai pas assumer seul la fabrication, et il me faudra embaucher un compagnon dans l’atelier. J’avais pensé demander à Marcel, qui est un brave gars du village et qui recherche justement du travail. Mais ne connaissant rien aux lois françaises, car je suis resté longtemps loin du pays, j’ai parlé avec des amis artisans, je suis allé à la chambre des métiers, j’ai consulté internet, et je vais vous expliquer pourquoi je n’embaucherai pas Marcel.

          Je pensais donner à Marcel 100 euros par jour, s’il me fabrique quatre brouettes. Enfin moi je peux en construire quatre, parce que je ne compte pas mes heures. Mais j’ai appris qu’une loi interdisait de faire travailler un employé plus de sept heures. Alors je ne comprends pas pourquoi Marcel, travaillant moins que moi, et fabriquant donc moins, gagnerait plus que moi sans avoir aucune responsabilité.



          • Doume65 27 septembre 2017 21:47

            @rocla+
            « Mais j’ai appris qu’une loi interdisait de faire travailler un employé plus de sept heures. »
            On suppose que tu veux dire sept heures par jour.
            On t’a mal renseigné.

            La durée de travail effectif (y compris les éventuelles heures supplémentaires accomplies) ne doit pas dépasser la durée maximale de 10 heures par jour. Toutefois, des dérogations à cette durée maximale sont possibles dans certains cas, lorsqu’une augmentation temporaire d’activité est imposée (travaux saisonniers, par exemple).

            La durée de travail effectif hebdomadaire (y compris les éventuelles heures supplémentaires accomplies) ne doit pas dépasser les deux limites suivantes :

            • 48 heures par semaine (ou, pour des circonstances exceptionnelles et sous réserve d’accord de l’inspection du travail, jusqu’à 60 heures maximum). Cette durée est également fixée dans la directive européenne sur le temps de travail de 2003. 
            • 44 heures par semaine en moyenne pour toute période de 12 semaines consécutives (jusqu’à 46 heures maximum si un accord d’entreprises, des dispositions conventionnelles le prévoient, ou à titre exceptionnel et sous réserve d’accord de l’inspection du travail).

          • rocla+ rocla+ 25 septembre 2017 13:41

            Voilà pourquoi je n’embaucherai pas Marcel, parce que, voyez-vous, je suis constructeur de brouettes, pas philanthrope.

            Ces 100 euros journaliers, je comptais lui donner chaque vendredi soir, à l’issue de la semaine de travail, comme le faisait mon père autrefois, soit 500 euros tout rond s’il travaillait du lundi au vendredi, et 400 euros si la semaine compte un jour férié. Mais j’ai appris que désormais, on devait payer les salariés chaque mois, ce qui est totalement niais vu que, chacun le sait bien, les mois n’ont pas le même nombre de jours et sont semés de jours fériés… Ce n’est peut-être pas la faute de Marcel, mais en tous cas pas de la mienne. Je ne vois pas pourquoi je lui donnerais la même somme en février qu’en janvier, car mon père m’a toujours appris qu’à tout salaire doit d’abord correspondre un travail.

            Voilà pourquoi je n’embaucherai pas Marcel, parce que, voyez-vous, je suis constructeur de brouettes, pas une banque chargée de compenser les bosses du calendrier.

            Je croyais aussi qu’il suffisait de lui donner cet argent, et de le déclarer aux Impôts, pour être en règle avec la loi. Mais j’ai appris qu’il fallait écrire un bulletin, avec une bonne vingtaine de lignes, et prendre à Marcel, sur l’argent que je lui dois, un certain pourcentage, pour aller le donner à une palanquée d’organismes divers aux noms exotiques : Urssaf, pôle emploi, etc. Sur les 500 euros hebdomadaires que je comptais donner à Marcel, une fois servis ces organismes, il lui en restera moins de la moitié. J’ai objecté qu’alors, il ne pourrait pas vivre. On m’a répondu que certes il ne vivrait pas bien du tout, mais que par contre il était assuré contre tous les accidents de la vie : la maladie, la vieillesse, les coupures de doigts, la maternité (pour ceux qui n’ont pas suivi, Marcel est un mâle…), le chômage, la petite et la grande vérole (la petite c’est en standard, mais la grande c’est avec supplément), la grippe espagnole, et même le décès…



            • foufouille foufouille 25 septembre 2017 18:20

              @rocla+
              "Alors j’ai dit que tout ça était idiot, puisque Marcel pouvait très bien s’assurer lui-même pour ce qu’il voulait et que sa vie privée ne me regardait pas. En outre son grand-père possède un joli vignoble, donc il ne sera jamais dans le besoin en cas de chômage car il héritera bientôt de cette vigne. En outre, sa grand-mère va lui léguer deux ou trois maisons qu’il pourra louer, donc cotiser pour la retraite ne servira à rien. Et cotiser pour le décès ne veut rien dire non plus puisqu’il est célibataire et que s’il meurt il ne pourra toucher cet argent."
              typique de la sale raclure de nazi que tu es sauf sauf que ta retraite est versé par l’état, sale ordure.
               


            • Le421 Le421 25 septembre 2017 19:08

              @rocla+
              Voilà pourquoi je n’embaucherai pas Marcel

              J’ai vu un peu la même chose, mais c’était Mokhtar...


            • Le421 Le421 25 septembre 2017 19:10

              @Le421
              Par contre, Miruna à 280€/mois et 45H/semaine, je prends...
              N’est-ce pas !!

              De bon patrons français.


            • rocla+ rocla+ 25 septembre 2017 13:42

              Alors j’ai dit que tout ça était idiot, puisque Marcel pouvait très bien s’assurer lui-même pour ce qu’il voulait et que sa vie privée ne me regardait pas. En outre son grand-père possède un joli vignoble, donc il ne sera jamais dans le besoin en cas de chômage car il héritera bientôt de cette vigne. En outre, sa grand-mère va lui léguer deux ou trois maisons qu’il pourra louer, donc cotiser pour la retraite ne servira à rien. Et cotiser pour le décès ne veut rien dire non plus puisqu’il est célibataire et que s’il meurt il ne pourra toucher cet argent.

              Et enfin j’ai argué que je ne comprenais rigoureusement rien à leurs paperasses et que j’avais autre chose à faire le soir, après avoir assemblé mes quatre brouettes, que de remplir des papiers et faire des chèques pour des risques qui ne me concernaient pas. On m’a méchamment répondu que c’était comme ça la solidarité en France depuis la guerre et que c’était pas autrement, et que si je ne payais pas tout ça on me traînerait devant une cour de justice et on me prendrait cet argent de force.

              Voilà pourquoi je n’embaucherai pas Marcel, parce que, voyez-vous, je suis constructeur de brouettes, pas scribouillard et redistributeur d’argent. Et que la nuit, j’ai besoin de me reposer. Et que, pour avoir donné un travail à quelqu’un de mon village, je ne veux pas courir le risque de finir devant un tribunal.

              J’ai toutefois demandé ce qui se passerait, si j’étais assez fou pour m’occuper de ces problèmes, au cas où Marcel se trouverait immobilisé par une brutale lombalgie après avoir riveté toute la journée. Avec un tel montant de cotisations, je ne doutais pas que Marcel fut choyé comme un prince, et que ladite assurance me fournirait pronto un Marcel bis pour continuer le travail. On m’expliqua alors que Marcel percevrait 80% de son salaire, puisque ce n’était pas de sa faute s’il était sans revenu, mais que moi, par contre, je devrais fournir les 20% restant, soit quasiment 300 euros par mois, jusqu’à ce que le Rhône se jette dans l’Euphrate, au nom d’une mystérieuse convention signée autrefois par une secte très occulte qu’on appelle partenaires sociaux. J’objectais que si Marcel avait une lombalgie, ce n’était pas ma faute non plus et que son assurance n’avait qu’à s’en occuper (c’est d’ailleurs à ça que ça sert, une assurance…). Et que si moi, je devais construire encore plus de brouettes pour payer ces 300 euros, c’est moi qui aurais la colonne vertébrale en quenouille. On me rétorqua alors que je n’aurais droit à rien du tout, vu que la colonne vertébrale d’un patron, c’était son problème à lui et pas celui de la solidarité nationale.



              • rocla+ rocla+ 25 septembre 2017 13:42

                oilà pourquoi je n’embaucherai pas Marcel, parce que, voyez-vous, je suis constructeur de brouettes, pas assureur ni réassureur. Et que si je travaille, comme la majorité des gens, c’est pour moi et ma famille, et pas pour les autres.

                Je me suis aussi inquiété de ce que je ferais de Marcel si mes brouettes ne se vendent plus un jour et si je dois me séparer de lui. On m’a alors imprimé un document décrivant par le menu la procédure de licenciement. Je l’ai lue trois fois, avant d’abandonner. J’ai seulement compris que Marcel serait payé à ne rien faire un certain nombre de mois, et que l’argent pour le payer à ne rien faire sortirait de ma poche, alors même que je n’aurais plus de rentrées. Et pour pimenter la sauce, il faudrait que je lui verse une indemnité de licenciement, au moment où l’entreprise n’aurait plus d’argent, et moi les poches vides et plus de boulot…

                J’ai objecté que si les clients ne veulent plus de mes brouettes, ce n’est bigrement pas ma faute, et que s’ils ne les achètent plus, je n’ai donc plus de trésorerie, donc je ne vois pas, sauf à puiser dans mes économies, comment je pourrais rémunérer Marcel, qui ne fabrique plus, avec de l’argent que je n’ai pas. On m’a rétorqué qu’un contrat c’est un contrat, et que je dois le respecter et qu’un patron se doit de fournir à ses salariés un minimum de sécurité. À quoi j’ai répondu ne pas comprendre comment je pourrais fournir à Marcel une sécurité que moi je n’aurais jamais… Je leur susurrais aussi que si je voulais embaucher Marcel, c’était pour lui donner un travail, pas pour lui assurer un salaire…

                Voilà pourquoi je n’embaucherai pas Marcel, parce que, voyez-vous, je suis constructeur de brouettes, pas nounou sociale.

                Un monsieur, se prétendant contrôleur du travail, avec des mains bien trop blanches pour savoir vraiment ce qu’était le travail, est venu visiter l’atelier de mon père. Il a poussé des cris de choucas en rut devant l’emboutisseuse, hurlant qu’elle n’était pas aux normes, et que si je mettais un employé devant cette machine, j’irais droit en prison. J’ai répondu que mon père avait travaillé 40 ans sur cette machine vénérable, et qu’il était seulement mort d’être trop vieux. Que de toute façon je n’avais pas le premier sou pour acquérir une nouvelle emboutisseuse, et qu’il y avait mille autres possibilités pour se blesser dans un atelier que d’aller mettre la main sous cette satanée machine.



                • rocla+ rocla+ 25 septembre 2017 13:43

                  Quant à Marcel, il se demandera longtemps pourquoi je ne l’ai pas embauché. Il se trouvera bien quelques bonnes âmes pour lui susurrer que les patrons sont tous les mêmes, ils préfèrent se dorer la pilule dans le Pacifique que de jouer en France un rôle social de solidarité. Je n’ai jamais voulu jouer de rôle social, moi, parce que, voyez-vous, je suis un simple constructeur de brouettes… Et les autres, là-haut, les hauts fonctionnaires qui savent tout sur tout alors qu’ils n’ont jamais travaillé de toute leur vie (dans le sens où mon père entendait le mot « travail »), ils se demanderont longtemps pourquoi je suis reparti. Pas le temps de leur expliquer… Si à Bac+20 ils n’ont toujours pas compris, il est définitivement trop tard…

                  Dans quelques jours, je vais cesser de riveter des brouettes et je vais repartir dans le bush australien. Je vais fermer la porte du vieil atelier, qui a fait vivre ma famille pendant deux générations, et jeter la clé dans la rivière. J’aime toujours ce pays où je suis né, mais je n’ai pas le courage d’apprendre à devenir aussi abruti que ceux qui le dirigent aujourd’hui.


                  • Croa Croa 25 septembre 2017 17:37

                     C’est dans les entreprises et aux portes de celles-ci que les actions doivent se mener !

                    Si 68 a (un peu) réussi c’est parce que des délégations de grévistes allaient de boîtes en boîtes (même des petites) inviter les gens à débrayer. Il y avait à cette époque (et avant cette époque) des piquets de grève incitant les travailleurs à entrer dans l’action. C’était très efficace.

                    Si cette tradition FONDAMENTALE s’est perdu c’est à cause des médias, vous savez ces menteurs, ces salauds, experts en retournement des réalités qui ont su convaincre les esclaves qu’ils étaient « libres » (de rester soumis mais ce n’était pas dit comme ça évidemment) et que ceux qui voulaient les libérer étaient les oppresseurs !!! C’est ainsi que sous l’illusion de la « liberté du travail » (tu parles !) il devint impossible de libérer les travailleurs de leur servitude... de la fin du XXe siècle à aujourd’hui.

                    SAUF QUE,

                    La fin du XXe siècle consacrait la parole télévisuelle en vérité d’évangile. Ce n’est plus vrai en ce début du XXIe notamment grâce à Internet et au discrédit des médias. Non la liberté ce n’est pas de rester soumis au boulot, la liberté c’est bien, au contraire, de s’extraire de ce putain de boulot dès que les choses ne vont plus, et celui qui te veut du bien ce n’est pas celui qui veut que tu fasse ton boulot tous les jours comme d’habitude car l’habitude c’est ça la vraie servitude. La liberté c’est bien du coté de ton droit de grève qu’elle est et non du coté d’une supposée « liberté du travail ». Si le travail était une liberté ça se saurait !

                    Dans l’attente (ce n’est qu’un début) que quelque raffineries soient bloquées, ce n’est pas très grave et même plutôt une opportunité.

                    Ceci dit,

                    Tous en GRÈVE GÉNÉRALE  !

                    VITE !


                    • Le421 Le421 25 septembre 2017 19:12

                      @Croa
                      Dire qu’il suffirais de ne donner les avantages qu’à ceux qui ont gueulé par le passé...
                      Ca réveillerais quelques salopes de bas étage !!


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 septembre 2017 06:24

                      @Croa
                      Un syndicaliste vient de publier : « Oui, c’est la rue qui fabrique la démocratie »
                      Il s’est arrêté en 1989, car en 1992, la France signait le Traité de Maastricht, qui a introduit l’Union européenne et l’euro.


                      Depuis, tous les gouvernements appliquent tout ce qui découle de ce Traité :
                      le Pacte de stabilité et de croissance, la dette en dessous des 3% du PIB, la mise sous tutelle des budget nationaux, l’austérité, la destruction des acquis sociaux pour faire baisser le prix du travail, toussa, toussa 

                      La Loi El Khomri, déjà, était la conséquence de l’ UE & de l’euro !


                      Et même Mélenchon l’expliquait en 2016 :
                       « La loi El Khomri, c’est la faute à l’ Europe ! »

                      Si tout cela ne vous convient pas, pourquoi voulez-vous rester dans l’ UE & l’euro ?

                    • Croa Croa 26 septembre 2017 08:34

                      À Fifi Brind_acier,
                      Toute puissante qu’elle est, si le pays France se bloque, et si l’Europe, effectivement maître d’œuvre en la matière ne cède rien Macron n’aura pas d’autre choix que de démissionner ou, à minima, de dissoudre l’assemblée.
                      Résultat = Remise à zéro politique = VIe République = Indépendance des Français = On efface toutes les « réformes » libérales de ces trente dernières années => Fin du chômage en quelques années, etc..


                    • CRICRI59 CRICRI59 26 septembre 2017 12:09

                      @Fifi Brind_acier
                      Hola vous oubliez que le référendum sur la rentrée de la France en EU a été négatif et que les Français on été spolié de leurs démocratie car la peuple a dit NON et qu’il est toujours possible aujourd’hui de sortir de ce merdier qu’est l’UE et je suis poli.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 septembre 2017 19:55

                      @CRICRI59
                      Je n’oublie rien du tout. Dans la Constitution, il y a 2 manières de ratifier un Traité, par referendum ou par le Parlement réuni à Versailles. S’il y a bien eu forfaiture et trahison du vote des Français, le Traité a bel et bien été ratifié dans les formes juridiques.

                      Si ça vous intéresse, voilà d’ailleurs comment votre Député et votre Sénateur ont voté à Versailles...


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 septembre 2017 07:32

                      @Croa
                      Les Grecs ont fait plus de 20 230 manifestations :
                      des grèves sectorielles, générales et tout et tout ... pour des prunes !

                      Vous avez du mal à comprendre que ceux qui prennent les décisions ne sont pas en France, ils ne sont pas élus, et ils s’en foutent.


                    • Gambetta 25 septembre 2017 22:35


                      C’est quoi ton pari pour lequel tu fais de la propagande, j’aimerais savoir pour pouvoir te répondre précisemment.

                      NPA, Communiste, insoumis. ? avance à visage découver.


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 septembre 2017 06:32

                        @Gambetta
                        jaja est pour « une Europe des travailleurs... à la St Glinglin ! »

                        Le NPA fait comme les autres, il refuse de sortir de l’ UE & de l’euro, et promet « une Autre Europe »


                      • jaja jaja 26 septembre 2017 11:14

                        @Fifi Brind_acier

                        Comme tous vos amis d’extrême droite vous mentez honteusement concernant nos positions politiques que ce soit sur l’Europe ou tout autre sujet...

                        Pour ce qui est de l’Europe le NPA a déjà largement affirmé que l’Europe actuelle n’est pas réformable... Cette institution est au service des capitalistes qui imposent l’austérité aux peuples... Elle n’est d’ailleurs pas la seule : le FMI, la Banque mondiale, l’ONU travaillent à l’échelle du Monde à imposer la loi des multinationales....

                        Se débarrasser de l’UE par la voie légale revient à un simple repli nationaliste toujours sous domination capitaliste... Asselineau n’est pas prêt d’être élu (du moins tant que la Bourgeoisie française aura intérêt à faire porter le chapeau de ses saloperies à l’UE) et le simple fait de l’asseoir sur le trône ne changerait rien pour les travailleurs restant sous la domination des mêmes maîtres patronaux qu’auparavant...

                        L’ennemi que cache l’UPR c’est bien le patronat, les Dassault, Bolloré, Betancourt, Arnault, Bouygues, tous les banquiers etc... Eux ont un nom, des adresses et des entreprises et institutions financières à exproprier et ne sont pas de vagues Commissaires européens... Ce sont eux les vraies cibles de notre colère et pas seulement leurs larbins Commissaires européens grâce auxquels ils espèrent faire diversion en faisant croire que ce sont eux les décideurs des mauvais coups que nous prenons !

                        C’est bien ces capitalistes et les banquiers qu’il faut virer en les expropriant, sans indemnités ni rachat, c’est bien eux nos ennemis.. Eux tombés l’UE capitaliste ne sera plus qu’un mauvais souvenir...

                        Et oui une autre Europe, socialiste, sera alors possible en attendant un Monde débarrassé du vieux système d’oppression.

                        Évidemment ce n’est pas avec un vieux cheval de retour comme l’est Asselineau que les choses changeront... Lui, ancien « proche collaborateur » revendiqué jusque sur ses affiches électorales du truand du Sac, Charles Pasqua, n’est évidemment pas qualifié pour tout changement politique réel. Tout ce qu’il peut faire c’est faire ce qu’il a toujours fait : servir la soupe à la bourgeoisie la plus réactionnaire !


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 septembre 2017 07:46

                        @jaja
                        Surtout ne vous donner pas le mal de sourcer vos divagations sur l’ UPR ! Vous pourriez donner son programme, pour que tout le monde voit bien combien le UPR est facho !


                        Vous me faites juste rigoler avec vos prétentions révolutionnaires ! Des révolutionnaires de salon qui passent à la télé  ! Au NPA, il vous reste quelques centaines d’adhérents, les autres se sont barrés, mais Poutou et Besancenot continuent à être invités dans les médias...., comme le FN. Étonnant, non ?

                        Par contre, avec 28 000 adhérents, l’UPR n’est jamais invitée depuis 10 ans, à part 15 jours pendant la campagne électorale. Aucun des Partis de Gauche en France ne proteste contre la censure de l’ UPR.

                        Alors que le NPA, qui ne représente rien, et le FN, qui répand la haine et la division, sont invités régulièrement... Belle conception de la démocratie, vous pouvez toujours attendre que je vous soutienne !

                      • La Dame à la licorne Jélaniac 25 septembre 2017 23:19

                        Je me fait fait baiser pour 1000 à 3000 euros et souvent l’on viens me chercher en avion, les routiers c’est des cons qui baisent des roumaines,des sans papiers,des pauvres filles désespérées sur les aires de stationnement,c’est tout .
                        laisser tomber ces blaireaux .....y love you

                        https://www.villa-venezia.de/fr/
                        .
                        service limousine
                        https://www.villa-venezia.de/fr/limousinservice.html
                        .
                        tarif de base
                        .
                        https://www.villa-venezia.de/fr/prix.html


                        • Gambetta 26 septembre 2017 08:46

                          Bonjour l’auteur

                          j’aurais aimé que tu répondes à ma question


                          C’est quoi ton parti pour lequel tu fais de la propagande, j’aimerais savoir pour pouvoir te répondre précisemment.

                          NPA, Communiste, insoumis. ? avance à visage découvert.


                          • Libertad14 Libertad14 27 septembre 2017 18:00

                            @Gambetta

                            je ne suis inscrit à aucun parti, c’est le bon sens qui me motive avec une expérience de 42 ans de travail dans le secteur privé.
                            le simple fait d’ouvrir les yeux , de m’intéresser aux autres m’aide considérablement à appréhender la société dans laquelle je vie. cette société qui est uniquement basée sur l’exploitation des hommes au point même d’être responsable de mutilations , de morts, de misère, tout cela pour une question de rentabilité pour accroître les profits . 
                            Quand j’entends des hommes sois-disant politiques abuser les gens du peuple avec un aplomb qui défie l’honnêteté et l’humanisme ; des politiciens magouilleurs, spéculateurs, au service d’une oligarchie financière, il y a de quoi se révolter devant de telles injustices. beaucoup de gens pensent comme moi, mais tellement écœurés de ce système qui donne toujours raison aux nantis, ils préfèrent se détourner de la politique de leur pays pour se renfermer sur eux même.  

                          • pipiou 26 septembre 2017 17:48

                            Quel monument de caricature.

                            A ça s’ajoute ceux qui prennent l’air surpris : Macron, le promoteur de la Loi El-Khomri, on ne s’attendait vraiment pas à ce qu’il continue dans le même sens !!! Incroyable !

                            Franchement ce genre d’argument c’est prendre les gens des cons, je sais même pas si les patrons oseraient être aussi pitoyables.

                            En attendant ce sont les chauffeurs routiers qui gèrent la France, sûr que ça va dynamiser l’économie.


                            •  Christian Ratatouille 26 septembre 2017 23:24

                               UN PL DE 40 Tonnes endommage la chaussée d’un autoroute autant que 35 à 45000 véhicule liégés ,non comptent des tarifs exceptionnellement minime,ils circulent maintenant sur les nationales et laissent à chargent les dégâts de leurs déambulations monstrueuses aux communes .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Libertad14

Libertad14
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès