• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’incertitude du cabri

L’incertitude du cabri

Il ne suffit pas de crier « la science ! la science ! En sautant comme un cabri ! »

 

On le sait, le cabri généralement retombe sur ses pattes mais l’instant magique c’est quand il est dans les airs. Instant qu’on peut prolonger à l’envie en repassant la vidéo au ralenti. « Ô temps suspend ton vol et vous, heures propices suspendez votre cours »

 

La Science, posséder la science d’un phénomène est le résultat d’une tentative provisoirement réussie de réduire une incertitude. Une incertitude qui pour certains/certaines est un appel à comprendre, à accéder à la vérité d’un fait observable, ou rendu observable, à ses causes, à sa raison d’être. Elle débouche généralement sur l’admiration, l’émerveillement. La recherche fondamentale qui s’appuie sur la science, les sciences fondamentales n’a pas d’autre but que de comprendre l’univers dans lequel a émergé la vie et les « outils intrinsèques » qui confèrent non seulement l’aptitude à connaître et à comprendre dont l’homme est pourvu, mais également les outils extrinsèques qu’il est en mesure de fabriquer (pour accéder à la compréhension).

 

Il en va un peu différemment de la science appliquée qui dépasse l’observable pour le domestiquer. C’est toujours peu ou prou une transgression. L’homme devient « co-créateur », ce qui comporte des risques.

On connaît tous ces « savants fous » dont l’un des moindres est à l’origine de la « bombe atomique », pourtant, pas vraiment, car les recherches du domaine des sciences fondamentales sont par définition amorales. La décision de larguer la bombe atomique sur une ville est elle immorale. Elle est immorale au regard d’une base fondamentale : le respect de la vie (et de la mort).

 

Mais que fait donc ce virus dans toute cette affaire, ce facétieux virus à ARN ?

 

Saluons-le car, si ce n’est lui, c’est donc son frère qui nous a amené quelques outils utiles à notre développement, c’est du moins une hypothèse très vraisemblable. La machinerie de la cellule semble bien pouvoir lui être attribuée. Sans la multitude d’ARN présents dans la cellule pour qu’elle fonctionne et se reproduise ou se multiplie, point de cellule ! On vient encore de découvrir il y a peu un nouveau type d’ARN présent dans la cellule qui aurait une fonction d’ « éboueur », de « recycleur » …

Autant dire que l’ADN du noyau cellulaire n’a qu’à bien se tenir face à cet auxiliaire de vie qu’est l’ARN, très certainement des ARN exogènes fournis par des virus ou apparenté il y a des milliards d’années, qui se seraient copiés en ADN et fondus dans la pâte d'ADN à sa disposition (?).

 

Virus d’ici et d’ailleurs, actuels ou d’autrefois, respect !

 

Alors, l’introduction par effraction d’un bout de truc emprunté à un virus pour faire fabriquer par la cellule une substance vaccinale dont l’organisme ne veut pas, est-ce moral, amoral ou immoral ?

Le virus plein et entier a au moins la politesse de détruire la cellule dans laquelle il s'est introduit pour se multiplier.

 

Passons … (je ne sais pas répondre à cette question autrement que par le malaise que cette idée crée en moi)

 

Face à Big Pharma, je dirais qu’il me faut des dividendes pour cette fabrication « trop facile », cette usurpation à mon corps défendant. Passons … qui me prend pour une usine à produire du vaccin (la substance que mes cellules vont fabriquer contre laquelle je vais me défendre). Le concept est intéressant dans une stratégie de guerre. Exemple : des guerriers que nous formons dans un pays à utiliser les armes que nous produisons et leur vendons, qui, un jour ou potentiellement peuvent retourner leurs « connaissances » contre nous ou contre nos pays amis.

Si on considère que l’ADN est une mémoire « morte » de tout ce dont la cellule a besoin pour être, et ce, selon la méthode des essais et des erreurs durant des millions d’années, faudrait pas qu’il se mette à mémoriser avec sa tête d’ADN (en gros, en miroir), comment un ARN exogène s’est mis à fabriquer de la saloperie sur son dos. Non mais c’est vrai ! Autant la thérapie génique est admirable, autant ce concept est (assez)insupportable. Je veux bien relocaliser les usines à vaccins mais dans ce cas je veux un salaire minimum, des taxes et des assurances. Des milliards qu’on leur a donné pour leur poudre d’ARN obtenue à bas coût.

J’appellerais bien volontiers un de mes mentors pour mettre en scène les différents scénarii possibles pour les rendre vulgaires (les vulgariser) et les discuter tous ensemble, car il s’agit de Constitution.

Changer de Constitution, tiens donc !

Permettre les intrusions dans le socle dur de notre république démocratique cellulaire. Vaste programme, toujours en cours …

 

Faisons redescendre notre cabri … notre cabri a le droit de suspendre son vol quelques instants, le plus longtemps possible à vrai dire, pour se soumettre enfin aux lois de la gravité. La gravité c’est presque une donnée morale à laquelle on se soumet, sauf … restons sur terre pour l’instant !

 

Suis-je morale lorsque j’élucubre à la lumière de ce que la science me donne aujourd’hui de connaître. Cette connaissance me permet de prévoir et anticiper ce qui peut advenir si j’agis sur un mécanisme fondamental de la vie ? Oui.

 

Telle est ma Liberté chérie : élucubrer car contrairement à ce qu’on pense les grandes découvertes sont précédées d’une intuition, pas une intuition largement partagée mais l’intuition qui arrive à la conscience d’un ou de quelques hommes.

 

Ma Liberté c’est également de croiser les doigts pour que ce que je redoute n’arrive pas, pour que la « pression sélective » élimine les effets délétères d’une bêtise humaine avant de faire des victimes.

 

Et c’est reparti ! Sur un autre thème : le virus qui n’a d’autre raison d’être que d’être, qui fabrique des mutants à bas bruit comme tous les virus instables qui se multiplient, soumis à la pression sélective imposée par les défenses contre lui obtenues grâce au vaccin, favorise non pas l’émergence d’un variant, mais rend possible la sélection d’un variant résistant aux anticorps dirigés contre lui, qui soudain se trouve avoir toute la place pour se multiplier et prendre le relai du vaincu.

 

On peut masquer ce phénomène en ne différenciant pas l’un de l’autre quand la maladie apparaît : delta versus omicron, permettant d’affirmer contre toute attente que la vaccination évite les formes graves (d'omicron ou de delta ?), alors que le moindre degré de gravité est du à la mutation. Tout Va Bien dans ce sens, mais on entendrait le discours inverse si la gravité était augmentée … Liberté chérie : sur quel sujet va-t-on se battre ensuite ?

 

Vous venez de vous rendre dans les coulisses de l’élaboration scientifique, loin des petites phrases plus que moins malveillantes, juste avant de décider ou non d’agir. Ceci était une fiction, l’instant magique de l’envol du cabri.

 

Du coup, j’ai dit à tous mes enfants de se faire vacciner, pour voir. A qui ai-je fait prendre des risques ? Merde ! je leur ai donc filé 100 balles pour qu’ils achètent des masques : ceintures et bretelles.

Du coup je ne sais plus quoi observer.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Staniszewski Staniszewski 10 janvier 22:55

    Qu’est-ce que c’est beau votre article ! !

    Sublime !

    J’y reviendrai, j’ai pas encore terminé à lire ....


    • chat maigre chat maigre 10 janvier 23:05

      Merci pour cette contribution, je n’ai malheureusement pas compris grand chose au final.

      J’attendais qu’il y est quelques commentaires qui mettraient en évidence les quelques points importants...mais rien.

      Je n’ai peut-être pas l’esprit à cela tout simplement et je repasserai à l’occasion pour voir si une deuxième lecture ou les quelques commentaires m’aident un peu à y voir plus clair...

      Bonne soirée.


    • Staniszewski Staniszewski 10 janvier 23:31

      @chat maigre
      C’est difficile, en effet surtout à la fin pour des gens qui ne sont pas du milieu...

      La vulgarisation scientifique sur virus, ARN, ADN est sublime.


    • clostra 11 janvier 00:02

      @chat maigre
      Bonjour, oui j’attends également qu’on joue tous ensemble un peu à la façon des « brain strorming » mais il faut commencer par avoir quelques fondamentaux que j’ai essayé sans y parvenir de donner ... avant d’arriver à d’improbables constructions mentales. C’est comme ça qu’on fait avancer la science. On peut s’amuser vraiment beaucoup ... et trouver la bonne porte pour avancer dans ses recherches.
      J’hésite à débuter par « au commencement était ... »


    • pemile pemile 11 janvier 00:02

      @clostra « Vous venez de vous rendre dans les coulisses de l’élaboration scientifique »

      Non, il ne suffit pas de jongler avec les termes ADN et ARN pour faire de la science.


      • clostra 11 janvier 00:20

        @pemile
        oui, je sais ...


      • clostra 11 janvier 00:18

        Alors, je vais commencer par la fin : par l’invraisemblable qui s’appuie pourtant sur quelque chose qui existe : il y a des virus (à ADN ou ARN ?) qui sont plus malins que les autres, ils restent tapis dans un coin de la cellule sans rien faire, en attendant une opportunité. Alors pourquoi ne pas imaginer un virus dont l’opportunité (la structure) serait d’améliorer le fonctionnement d’un gène existant en se faufilant dans le génome, ou bien après une attaque virale ratée aurait laissé un bout de truc dont on peut faire quelque chose. Et que ce quelque chose à faire serait (non, pas tout de suite des ailes ...de papillon ? non ! de condor !) de donner un supplément d’âme à l’homme (ça c’est dur, on est magiciens mais quand même !), tiens par exemple une résistance innée à une maladie (il doit y avoir ce truc en plus chez moi, je n’ai jamais eu les oreillons)

        Allez ! cadavre exquis, à vous ! qu’est-ce que vous aimeriez avoir en plus ou en moins ?


        • pemile pemile 11 janvier 00:44

          @clostra « qu’est-ce que vous aimeriez avoir en plus ou en moins ? »

          En moins, un cancer du à un virus ADN ou à un rétrovirus ARN ?


        • clostra 11 janvier 01:28

          @pemile
          évidemment c’est une demande, une demande sérieuse, une demande qui s’adresse à de la recherche appliquée : connaître les mécanismes fondamentaux et trouver comment les utiliser pour soigner et guérir. Et en effet les cancers quels qu’ils soient sont des dérèglements du fonctionnement de la cellule, d’un type de cellule qui se met à se multiplier.
          Si c’est votre cas, je ne vais pas m’en amuser bien sûr.
          Mais certains trouvent des ressources pour apprivoiser leur maladie, je pense au film qui va sortir « Rosy » ...

          Recherche fondamentale. Le versant sérieux, est que la recherche fondamentale est « squattée » par la recherche du profit, alors que en tant que telle elle devrait avant tout être un Bien Commun dans la façon dont elle est menée et dans la façon dont ses résultats sont disponibles.

          Saluons l’AFM et son fameux Téléthon, qui a fait en sorte que la cartographie du génome humain aussitôt sorti de ses laboratoires soit déposé à l’UNESCO comme patrimoine mondial de l’humanité avant que certains s’en emparent par des brevets. Une course contre la montre pour être les premiers et imposer le respect de ce Bien Commun.

          Actuellement, les laboratoires pharmaceutiques financent la recherche fondamentale (publique) à l’affût d’un brevet à récupérer (sous forme de contrats), et si possible concernant une maladie très répandue. Ils orientent donc la recherche fondamentale de ce fait.

          Là aussi il y a un effort d’imagination à faire pour rendre à la recherche fondamentale ses lettres de noblesse, par un financement autre que gouverné dans l’ombre par le profit.

          Il y a eu un essai de récupération des dividendes pour financer les recherches suivantes, en autorisant ou même, encourageant la création d’unités de production associées aux unités de recherche fondamentale. On devine un peu que ça n’a pas vraiment arrangé les choses ...


        • clostra 11 janvier 11:04

          @pemile
          d’accord, j’ai répondu à côté parce que c’était à vous d’imaginer la suite ... difficile de construire toute seule le cadavre exquis ...
          pour en revenir aux tout débuts de la pandémie, on a (un peu) entendu des fondamentalistes, notamment après le constat que ce virus n’attaquait pas tout le monde. La science étant amorale, elle peut se permettre de discriminer, c’est même très important comme démarche.
          Ah ! que ce fût mieux que notre petit truc résiduel de Néandertal ait favorisé la résistance contre ce virus ! un plus sélectif. N’en parlons plus. On n’en a plus parlé d’ailleurs ...


        • Staniszewski Staniszewski 11 janvier 10:54

          Bonjour …

          Mon démarrage rapide hier soir c’était un feu de paille … avec mes quelques neurones j’ai eu du mal à comprendre le texte, sinon je suis plutôt du matin…

          J’ai commencé par ces verses d’Alphonse de Lamartine https://www.bonjourpoesie.fr/lesgrandsclassiques/poemes/alphonse_de_lamartin e/le_lac

          … mon envol de cabri de ce matin.

           

          Mais c’est un bel envol « suspendu » de cabri, de la vulgarisation scientifique de qualité que vous nous servez, ici.

           

          Comme vous le démontrez, le débat officiel est totalement biaisé, car si

          « …le virus qui n’a d’autre raison d’être que d’être, qui

          fabrique des mutants à bas bruit comme tous les virus instables qui se multiplient, soumis

          à la pression sélective imposée par les défenses contre lui obtenues grâce au vaccin,

          favorise non pas l’émergence d’un variant, mais rend possible la sélection d’un variant

          résistant aux anticorps dirigés contre lui, qui soudain se trouve avoir toute la place pour se

          multiplier et prendre le relai du vaincu »
          et que...
          « On peut masquer ce phénomène en ne différenciant pas l’un de l’autre quand la maladie

          apparaît : delta versus omicron, permettant d’affirmer contre toute attente que la

          vaccination évite les formes graves (d’omicron ou de delta ?), alors que le moindre degré de

          gravité est du à la mutation. »

           

          Ça fait froid au dos, donc, à quel point la prise de risques serait – et est, selon moi, – inconsidérée ! !

           

          Au passage, j’en déduis de votre récit (je ne sais pas à tort ou à raison) que vos enfants ne vous ont pas écoutés… Bien évidemment, je ne vous pose pas la question, cela ne me regarde pas.

          Quant à moi. Du début de cette affaire de la pandémie moi et ma compagne nous étions et nous le demeurons toujours très sceptiques à l’égard de tous ces vaccins d’une manière générale et à l’égard des vaccins ARN messager, car c’est la technologie toute nouvelle et elle n’a jamais encore fait ses preuves, en particulier. Et cependant nous ne sommes pas des antivax, car nous sommes bien vaccinés contre d’autres maladies.

           

          Tout ceci ne me fait que reconfirmer mes convictions que j’ai eues, dès le début de la pandémie.

          Voici sur quoi tient mon raisonnement :

          1. L’Humanité ne connaît pas bien des virus à ce jour. [Car beaucoup de ce que nous « savons », comme vous le démontrez, ne tient que sur des hypothèses. Scientifiques, certes. Mais ce ne sont que des hypothèses. Une humilité donc…, selon moi, s’impose.]

          2. Quand on ne connaît pas on ne jeu pas avec la mort.

          3. Le plus intelligent dans ce cas est d’éloigner le virus physiquement, tout comme l’ont fait les chinois ainsi que quelques d’autres pays.

          4. Autre résolution intelligente et raisonnable dans le cas de figure d’un virus pas très mortel, comme le COVID-19, est de ne pas prendre de risques de la prévention, (médicament préventif qui est le vaccin, et donc inoculable par prévention à l’ensemble de la population...), mais concentrer tous nos efforts sur les traitements, et donc sur les médicaments classiques que je décrirais ici comme post-contagion… que ne l’on administre (et ne pas inocule) qu’après contagion (symptomatique uniquement… normalement, en plus…)

          Bref, on subodore bien une malhonnêteté persistante qui « flotte  » par-dessus de tout ça…

           

          On voit clairement que c’est un objectif chiffrable qui a pris le dessus et ne pas la raison, car systématiquement sont les traitements qui se retrouvent « torpillés » par les gouvernements des pays occidentaux, d’une manière générale, ce qui est donc aussi le cas de la France. Et sont les médicaments préventifs, les vaccins, qui sont favorisés.

           

          Ainsi… On revient quelque part au départ, ou à la fin de votre excellente article :

           

          Ou est donc la raison ?

           

          [Malheureusement je ne serais pas présent tout de suite pour échange éventuel, il faut que je m’absente]


          • clostra 11 janvier 12:06

            @Staniszewski
            la vaccination de mes enfants que j’aurais encouragée est bien sûr une boutade. D’abord, ils sont grands et (bien) élevés, ensuite, comme la plupart, ils n’ont pas eu le choix bien avant « tout ça ».

            Le « pour voir » fait partie du cynisme ambiant ...

            Sur un autre article sur le sujet, j’ai écris une bêtise à propos de l’urgence de confiner les non-vaccinés « pour voir » qui contamine qui. Une bêtise car, dans ce cas, comment voir qui fait des formes graves avec omicron. Une impasse.

            Comme vous, je pense que les gestes barrières devraient suffire. J’avoue une colère à ce sujet. Les bonus donnés aux vaccinés qui ont rapidement enlevé le masque ... Une colère qui vient au sujet de tous ces bambins atteints de bronchiolite ces derniers mois. Ces bébés qui ont ressenti sans pouvoir l’exprimer les mêmes symptômes que les hospitalisés en services de surveillance ... Si les masques avaient été conservés, et ce chaque fois qu’on s’occupe d’enfants de cet âge en période hivernale, et ce depuis des siècles ... on leur éviterait ce traumatisme.


          • Staniszewski Staniszewski 12 janvier 12:13

            @clostra

            Merci pour votre réponse, éclairante, pour moi sur le « cynisme ambiant », la boutade, ainsi que sur le « pour voir ». smiley

            Mais moi, comme j’ai dit dans mon post, je ne pense pas que « les gestes barrières devraient suffire », car, selon moi, il fallait le faire dès le début de mois de mars 2021 en l’accompagnant cette mesure de fermeture des frontières et interdiction de rassemblement de masses (matchs de foot, concerts, élections, etc.) C’était là où il aura fallu agir vite ! …au moment quand Sibeth Ndiaye trouvait hilarante « l’idée de masques pour enfants… » le 4 mars 2021 … https://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/videos/retour-vers-le-covid-quand-sibeth-ndiaye-trouvait-hilarante-lidee-des-masques-pour-enfants-91096812.html
            , et pour les adultes l’opération de mise de masque même ç’été... trop compliqué…

            Plusieurs semaines plus tard, c’était trop tard. Le virus circulé bel et bien dans le pays. Selon moi, il fallait pas le faire. Il aurait fallu d’être cohérent avec ce qu’on faisait…

            Mais sérieusement, le virus s’avéré d’être beaucoup moins mortel que l’on pourrait craindre, du moins, ce que nous observons, jusqu’au jour où nous sommes…

            Par contre…, ce que nous observons comme les actions du gouvernement relève de la folie, selon moi. Certainement pas de la raison.

            Et c’est dont les bases scientifiques que vous vulgarisez si bien, pour moi, sont des arguments. Mais ces arguments faut-il encore mettre en cohérence avec l’ensemble du raisonnement…

            Et ça, j’admets, n’est pas une tâche facile, car c’était ce que j’eus essayé mal, alors, de faire, dans mon post précédent…

             

            Car, en allant un peu plus loin… :

            Si le virus COVID-19 aurait était plus dangereux, plus mortel, qu’il ne l’est, nous aurions étés, tous, ses victimes d’une manière directement proportionnelle ou presque de sa mortalité et de sa virulence, plus dangereuse aussi alors en ses symptômes inhérents (…)

             

            Le problème, est que le gouvernement n’a pas été capable de circonscrire physiquement des foyers du virus afin de l’éloigner par la suite. Physiquement. Comme (à titre d’exemple) avait le fait le gouvernement chinois en Chine. Ou, disant le par métaphore… stopper l’épidémie dans l’œuf.

             

            Seuls mesures raisonnables selon moi, et jaugeons-le toute et chacun par notre propre esprit… qui s’imposent en cas d’une prolifération d’un virus nouveau et mal connu est de stopper la pandémie dans l’œuf. Physiquement. Mais pour ça… Et, ce qui est le fond du problème… : ni le gouvernement français en particulier, ni les gouvernements des pays occidentaux d’une manière générale, n’ont pas suffisamment ni d’autorité ni du sérieux pour le faire.

             

            Ce sont, ce qu’on peut appeler des moments charnières, dans l’histoire, mais ce qui est bien d’arriver encore dans l’avenir… Quand le gouvernement doit avoir l’autorité suffisante pour pouvoir imposer des mesures coercitives à la nation, dans l’intérêt de Tous.

             

            Mais, tout simplement, nos gouvernements noyés dans l’immoralité en sont incapables.

             

            Bien évidemment : selon moi.

             

            Cordialement  smiley


          • clostra 12 janvier 16:55

            @Staniszewski
            J’avance une hypothèse au sujet de la gestion de crise. Une hypothèse de travail, pour l’avenir.
            La crise a été gérée non pas par les instances de santé mais par un Conseil de Défense. Je vois des ennemis extérieurs et des ennemis intérieurs.
            D’abord, une première rafale de décès après un tsunami d’hospitalisations.
            Et personne à arrêter et à juger ...
            Quand on regarde l’histoire, la nôtre par exemple, ce n’est pas complètement la faute du Roi si en 1887/8 il y a eu une famine qui, sauf erreur de ma part, aurait pu être déclenchée par une éruption volcanique islandaise.
            Bien sûr, Marie-Antoinette avec sa brioche aurait mieux fait de se taire. Elle aurait mieux fait de se taire, mais ça ne vaut pas de lui couper la tête ... et pourtant ...

            Mais c’est vrai, c’est assez « stratégique » en temps de guerre de trouver un bonnet pour le faire porter. Combien de complots dans les états major ? combien ?

            élucubrons donc.

            vous avez eu la COVID19 ? vous avez été bien malade ? vous en reprendrez bien une nouvelle lampée. (il faut toujours regarder dans les interstices, c’est là où se cache le diable) Donc ouplàlà : on vous vaccine, on vous revaccine, on vous rerevaccine) Mais pourquoi ont-ils fait ça, je vous le demande !

            Ben je ne sais pas pourquoi, voilà ! donc je vais y réfléchir.


          • Staniszewski Staniszewski 14 janvier 10:06

            @clostra

            C’est un immense honneur que vous me faites

            Elucubrons donc !

             

            « Pourquoi ont-ils fait ça… » ? …

             

            Bien évidemment, c’est une cause profonde qui est derrière… Car, je vais tenter d’élucubrer au-delà des propos complotistes.

             

            Est-il moral de générer l’empreinte écologique plus importante que celle que la vie biologique terrestre ne puisse absorber … par fonctionnement normal des systèmes économico-politico-sociales humaines… ?

             

            … : NON ! !

             

            … Allons donc un petit peu plus loin…

             

            Je considère que, contrairement à la recherche fondamentale et sa science, la conduite des systèmes économiques de systèmes économico-politico-sociales humaines ne peut pas être amorale.

            Pourquoi  ?

            Je pense que la réponse à cette question est intuitive [mais peut-être je me trompe (…)], ce qui est une bonne chose … La bonne chose : même [(…)]

             

            … À savoir : la vie pour nous, le vivant, est la valeur sacrée !

            [Ici l’adjectif « sacré » j’emploi dans le sens : Qui est digne d’un respect absolu. Je me défais ici, et provisoirement, de toute connotation religieuse.]

             

            C’est notre valeur première et absolue, en bref.

             

            Et ainsi de suite…

             

            Co-élucubreriez-vous dans ce sens ?

             

            Cordialement  smiley


          • Staniszewski Staniszewski 14 janvier 10:39

            …Ben,

            … ce qui en résulte, par la suite, est que le gouvernement français (tout comme tous les autres gouvernements de notre Civilisation des pays à système économique monétarisé, actuellement,) en détruisant la vie par le fonctionnement normal du notre système, comme il le fait actuellement, est dans l’immoralité…

            Il n’a donc pas de la crédibilité nécessaire. Et oui, comme il le disait le célèbre chef indien : « Toutes choses se tiennent ». (Extrait de discours du Chef Seattle en 1854.)

            Par conséquent, il n’a pas suffisamment ni du sérieux ni d’autorité pour s’imposer d’une manière constitutionnelle et donc démocratique et coercitive, comme l’avais fait le gouvernement chinois… : par la force. Faute de pouvoir l’instaurer autrement…

             

            … Quant à moi, je me permets de suggérer simplement… que nos gouvernements devaient pouvoir le faire…

             

            Je sais. Je suis incorrigible…


          • Staniszewski Staniszewski 14 janvier 10:43

            ...Oups ! Lisez morale à la place de « moral ».


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 11 janvier 11:02

            Les scientifiques révèlent que l’ADN possède des fonctions médiumniques : télépathie, irradiation et contact interdimensionnel !

            https://t.me/valeriebugault/6668


            • clostra 11 janvier 12:13

              @Daniel PIGNARD
              j’adore ... ce doit être pourquoi depuis peu on en fait des antennes : les plus petites antennes au monde !

              https://www.techno-science.net/actualite/chimistes-utilisent-adn-construire-plus-petite-antenne-monde-N21590.html


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 janvier 13:28

              @Daniel PIGNARD
               Merci pour e lien :
               
              https://t.me/valeriebugault/6668 
              « ADN
               
              « Notre ADN est un bio-coordinateur », disent les scientifiques russes.
              Des recherches scientifiques expliquent les phénomènes tels que la clairvoyance, l’intuition, les actes spontanés de guérison et d’auto-cure et d’autres.
              Lorsque les scientifiques ont commencé à découvrir le monde de la génétique, ils ont compris l’utilité d’uniquement 10 % de notre ADN.
              Le reste (90%) a été considéré comme « ADN POUBELLE », c’est-à-dire sans fonction pour le corps humain.
              Cependant, ce fait était un motif de questionnement, car certains scientifiques n’ont pas cru que le corps physique apporterait des éléments qui ne seraient pas utiles.
              Et c’est ainsi que le biophysicien russe et biologiste moléculaire Pjotr Garjajev et ses collègues ont commencé des recherches avec des équipements « de pointe » pour rechercher les 90 % de l’ADN non compris.
              Et les résultats présentés sont fantastiques, atteignant des aspects précédemment considérés comme « ésotériques » de notre ADN.
               
              QU’EST-CE QUE LES RECHERCHES SONT EN TRAIN DE MONTRER ?
              1. L’ADN a une capacité télépathique
              D’après les dernières recherches, les scientifiques ont conclu que notre ADN est récepteur et transmetteur d’informations au-delà de l’espace-temps.
              Selon ces recherches, notre ADN génère des schémas qui agissent dans le vide, produisant des « trous de ver » magnétisés ! Ce sont des « trous de ver  » microscopiques, similaires aux « trous de ver » perçus dans l’univers.
              On sait que les « trous de ver » sont comme des ponts ou des tunnels de connexions entre des zones totalement différentes de l’univers, par lesquels l’information est transmise en dehors de l’espace et du temps.
              Cela signifie que l’ADN attire l’information et la transmet aux cellules et à la conscience, une fonction que les scientifiques considèrent comme l’internet du corps physique, mais bien plus avancé que l’internet qui pirate nos ordinateurs.
              Cette découverte porte à croire que l’ADN possède quelque chose que l’on peut appeler télépathie inter-spatiale et interdimensionnelle. En d’autres termes, l’ADN est ouvert aux communications et s’y montre sensible.
              Les recherches liées à la réception et à la transmission d’informations via l’ADN expliquent les phénomènes tels que la clairvoyance, l’intuition, les actes spontanés de guérison et d’auto-cure et d’autres.
              2. Reprogrammation de l’ADN à travers l’esprit et les mots
              Le groupe de Garjajev a également découvert que l’ADN possède un langage propre, contenant une sorte de syntaxe grammaticale, semblable à la grammaire du langage humain, et les amenant à conclure que l’ADN est influençable par des mots émis par l’esprit et par la voix, confirmant l’efficacité des techniques d’affirmation, d’hypnose (ou auto-hypnose) et de visions positives.
              C’était une découverte impressionnante, car il est dit que si nous adaptons les fréquences de notre langage verbal et des images générées par notre pensée, l’ADN se reprogrammera, acceptant un nouvel ordre et une nouvelle règle, à partir de l’idée qui est transmise de l’intérieure.
              L’ADN, dans ce cas, reçoit les informations des mots et des images de la pensée et les transmet à toutes les cellules et molécules du corps, qui sont commandées selon le nouveau schéma émis par l’ADN.
              Les scientifiques russes sont capables de reprogrammer l’ADN dans des organismes vivants en utilisant les bonnes fréquences de résonance ADN et obtiennent des résultats assez positifs, en particulier dans la régénération de l’ADN endommagé !
              Ils utilisent pour cela la lumière laser codée comme langage humain pour transmettre des informations saines à l’ADN et cette technique est déjà appliquée dans certains hôpitaux universitaires européens, avec succès dans différents types de cancer de la peau. Le cancer est guéri, pas de cicatrices restantes.
              3. L’ADN répond aux interférences de la lumière laser

               »
               


            • pemile pemile 11 janvier 13:38

              @Francis, agnotologue "L’ADN a une capacité télépathique [...] l’ADN est influençable par des mots émis par l’esprit et par la voix"

              Toujours au top de la science notre escroc de l’agnotologie ! smiley


            • clostra 11 janvier 13:42

              @Francis, agnotologue
              Vertigineux mais passionnant ! j’attends le "3. L’ADN répond aux interférences de la lumière laser

               »

              en attendant mon cabri reste en l’air ... et va peut-être finir par y rester ...


            • clostra 11 janvier 13:46

              @pemile
              Alors Pemile, ce « cancer du à un virus ADN ou à un rétrovirus ARN », racontez-nous ... 

              ça me rappelle un truc où on a tous fini par se marrer


            • pemile pemile 11 janvier 13:51

              @clostra « Alors Pemile, ce « cancer du à un virus ADN ou à un rétrovirus ARN », racontez-nous »

              Juste la cause de 15% des cancers, quelle était ta curiosité ?


            • clostra 11 janvier 13:54

              @pemile
              Allez ! je vous aide. On commence par le plus dur : c’est l’histoire d’une chenille qui a d’un côté les pattes qui marchent dans un sens et de l’autre dans l’autre sens. Quelle solution au problème ?


            • pemile pemile 11 janvier 14:03

              @clostra « Allez ! je vous aide. »

              Parle moi plutôt de l’ADN, des ARN et de la vie de la cellule ?


            • @clostra
              Je peut répondre ? Je vois déja plusieurs pistes ....lol
               
              Sybet Ndaye à 4 pattes qui nous explique qu’il faut pas mettre de masques puis 3 mois apres qui dis si t’en mets pas c’est 135 dans ta face ?
               
              Monarc à 4 pattes qui explique que jamais il n’y aura de pass vaccinnal et pas longtemps apres on a vu  ? (lol)
               
              Les deux foufous d’ici à 4 pattes

              qui se prosternent devant pfizer qui explique(ais) que le bordel foireux devant lequel qui protege de la transmission , puis la on a constaté vu la gueule des chiffres actuels ? ^^
               
              Mais bon faut que j’me calme sinon...
              je risque une décapitation organisée de la part des 2 talib’s de la vaccinnation..
              vu que ces derniers temps ils se radicalisent dangeureusement dans leurs incompétances  smiley smiley


            • @pemile
              « Parle moi plutôt de l’ADN, des ARN et de la vie de la cellule ? »

              Tu a déja posé la question hier et ou un autre intervenant t’a expliqué

              Pff tu demande des trucs qui sont bien au dessus de ton niveau intellectuel
               
              Pourquoi faire ?
              c’est comme si un manchot demandais une frigo au pole nord ...
              Sois réaliste... pour une fois  smiley


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 janvier 15:01

              @pemile qui pose des questions mais au ras du caniveau,
               
               des réponses d’un autre niveau :
               
              Définition de la Thérapie génique : «  technique dans laquelle les gènes responsables d’un défaut sont eux-mêmes remplacés par des gènes corrects chez le patient afin de guérir une maladie (Macer, 1990). »
               
              NDT : La « thérapie génique » est le terme qui a remplacé celui d’eugénisme, lequel devait faire peau neuve après la Seconde Guerre mondiale et le Nazisme, mais son idéologie sous-jacente est restée la même.
               
              In la génomique technocratique, les dangers du déterminisme génétique et du réductionnisme biologique
               
               Un article formidable, incontournable
               Source de l’article initialement publié en anglais le 20 juin 2021 : celiafarber.substack.com

               


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 janvier 15:13

              @clostra
               
               ’’ j’attends le "3. L’ADN répond aux interférences de la lumière laser’’
               
               Je devine un lien : le graphène aussi semble-t-il, est sensible à la lumière, et particulièrement aux fréquences de pulsation. Et on aura noté les affinités du graphène avec les cellules nerveuses.
               


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 11 janvier 16:27

              @Francis, agnotologue
              La suite ici :
              https://t.me/valeriebugault/6669


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 janvier 16:41

              @Daniel PIGNARD
               
               merci, (ps. je n’ai pas l’exclusivité d’afficher en clair certains contenus.)
               
              « Continuant sur cette ligne de recherche, le chercheur russe Dr Vladimir Poponin a mis l’ADN dans un tube et envoyé des rayons lasers à travers lui. Lorsque l’ADN a été retiré du tube, la lumière laser a continué à spiraler dans l’ADN, formant comme des petits chakras et un nouveau champ magnétique autour du tube, plus grand et plus lumineux que le précédent.
               
              L’ADN s’est avéré agir comme un cristal lorsqu’il entraîne la réfraction [déviation d’une onde] de la Lumière, la conclusion étant que l’ADN irradie la lumière qu’il reçoit.
               
              Cette découverte a amené les scientifiques à mieux comprendre les champs électromagnétiques autour des gens, tout comme ils ont compris que les irradiations émises par les guérisseurs et les sensitifs se produisent selon ce même schéma : recevoir et rayonner, augmenter le champ électromagnétique autour et le remplir avec de la lumière.
               
              Prenez le commandement de votre Être !
              Les recherches sont encore en phase précoce, et les scientifiques pensent qu’ils vont encore découvrir beaucoup d’autres choses intéressantes !
              Les conclusions provisoires nous encouragent à continuer avec les techniques d’affirmations positives, en prenant soin de nos pensées et des images qu’elles génèrent, afin que les transmissions soient conformes à la santé, au bien-être et à l’harmonie, non seulement à l’ADN, mais aussi à l’ensemble du corps.
              Je suis sûr que votre ADN vous remercie pour vos informations positives transmises !
               
              Que diriez-vous d’améliorer vos transmissions verbales et mentales ?
              Communiquez positivement avec votre corps et reprogrammez votre ADN !
              Remarque :
              Toutes les informations contenues dans le texte ci-dessus sont contenues dans le livre « Vernetzte Intelligenz » von Grazyna Fosar und Franz Bludorf, ISBN 3930243237, résumés et commentés par Baerbel

               »
               
               J’ajoute que si j’ai copié collé ici in extenso ce texte, personnellement

              je ne retiens dans ce texte comme dans le précédent, que les informations, le factuel.


            • clostra 11 janvier 16:42

              @Francis, agnotologue
              Rappelez-vous la science fondamentale est amorale (mais elle ne doit pas être immorale)
              Ainsi il est important que chacun à son niveau puisse comprendre et donner son avis.
              Il est sûr que les outils qui servent à élaborer la thérapie génique peuvent être utilisés à bon ou mauvais escient. Si nous ne faisons pas l’effort, si nous supprimons de l’enseignement une introduction à ce type de connaissance, base de la citoyenneté (respect de la vie), nous risquons de laisser passer une utilisation immorale de ces connaissances scientifiques, et ce ne serait pas une première.

              C’est un débat que nous devrions tous avoir ensemble et tout le temps.

              Pour revenir à cet article, contraindre toute une population à une vaccination dont on ne connaît pas toutes les conséquences ne se défend pas non plus sur un plan scientifique. Si tout le monde est vacciné, qui servira de témoin non-vacciné pour en déduire les (éventuels) effets à plus long terme ?


            • clostra 11 janvier 16:46

              @Francis, agnotologue
              merci pour ce texte


            • clostra 11 janvier 16:55

              @Ouam (Paria statutaire non vaccinné)
              copie à revoir

              pourquoi ne pas utiliser votre humour, votre type d’humour, sur les bons objets : les objets de recherche, factuels et non pas sur des êtres qui par leur statut d’êtres vivants sont tout aussi respectables que vous-même ? faites-nous rire en vous mettant en situation ?


            • Xenozoid Xenozoid 11 janvier 16:56

              @clostra

              les nons vaccinés qui ne sont pas rare, car meme avec les cocktail les vaccinés seront seul,pas moyens de savoir si le vaccin pfizer made in us aura aides les autres a merder....le monopole du colonialisme est bien présent,qui avait penser il y a 2 ans qu’un labo américain aurait le monopole ?, la loi des cartels ? du marché ?,des lobbies ? tout cela,mais surement pas de corruption , il faut asolument une 4em dose, pour être sure.....


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 janvier 19:02

              @clostra
               
               ’’Si tout le monde est vacciné, qui servira de témoin non-vacciné pour en déduire les (éventuels) effets à plus long terme ?’’
               
               Ne croyez pas ça. il ne s’agit plus de vaccination mais de participation à la Grande Loterie, à l’instar de la conscription au XIX ème siècle. la différence tient en ce que celle-ci nous est imposée progressivement de gré et bientôt de force, pour tous, hommes ou femmes, nourrissons et vieillards, et qu’elle donne lieu à un marquage indélébile dans les chairs sinon le sang et l’ADN.

               
              Loterie en effet : un scientifique britannique révèle une analyse de données qui fait l’effet d’une bombe : Il suit des lots de Pfizer, Moderna et Janssen et constate que « …certains lots sont 50 fois pires que d’autres Un lot sur 200 environ contient des produits mortels.
               
               Ceci veut dire deux choses :
              d’une part les labos utilisent des choses inconnues des services qui ont délivré les AMM : ils ont carte blanche à ce sujet ;
              Et d’autre part, ils peuvent faire varier où ils veulent et quand ils veulent le taux de létalité des lots injectés
               
              Deux liens qui vont bien :
               

              Ce gouvernement est un gouvernement d’occupation.

               

              Bill Gates met en garde contre une « pandémie bioterroriste » à venir si les gouvernements n’obtempèrent pas

              .


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 janvier 19:19

              @Xenozoid
               
              ’’le monopole du colonialisme est bien présent,qui avait penser il y a 2 ans qu’un labo américain aurait le monopole ?’’
               
               Il faut bien que Pfizer écoule son stock d’oxyde de Graphène acheté à prix d’or. L’Occupant exige, l’occupé s’exécute.
               
               smiley 


            • chat maigre chat maigre 13 janvier 08:33

              bonjour clostra, j’ai mis un peu de temps à revenir car la vie à ses impératifs...

              avec le recul et aidé par les commentaires avisés (je ne prends pas en compte le chat noir qui est contre toute idée qui ne sort pas de sa télé, c’est un joli nom pemile pour un chat d’ailleurs)

              je peux maintenant vous remercier pour cet excellent article.

              j’étais juste arrivé un peu trop tôt et malheureusement je n’ai pas la culture et la perspicacité d’un Shrek...n’est pas preum’s qui veut, ça se mérite 

              votre article me plonge du coup dans la peur et la terreur car je me rend compte qu’on en est qu’au début des expériences.

              maintenant qu’une grande majorité à accepter de reprendre, avec un grand sourire, le rôle des rats de laboratoire tout en traitant les rats des champs de complotistes bien evidemment...je ne vois pas pourquoi nos savants fous et leurs mécènes avides de pouvoir et d’argent s’arrêteraient.

              il me tarde de lire la suite et cette fois, promis, je ne me jetterai pas sur les commentaires comme un mort de faim.

              petit conseil pour moi-même et pour pemile, tourner 7 fois sa langue dans sa bouche pour éviter de dire des conneries.


              • clostra 13 janvier 11:33

                @chat maigre

                "malheureusement je n’ai pas la culture et la perspicacité d’un Shrek...n’est pas preum’s qui veut, ça se mérite 

                votre article me plonge du coup dans la peur et la terreur car je me rend compte qu’on en est qu’au début des expériences.« 

                N’y aurait-il pas un lien entre le déficit en connaissance dont vous parlez et la peur voire la terreur d’une expérience en cours : la »vaccination« ARNm ? en temps de guerre on vous aurait refilé un peu de gnôle ...

                La vraie question est doit-on ou pas tout dire des recherches en cours et des expérimentations ? Peut-être aurions-nous été rassurés ? Le savoir est un pouvoir. Celui qui sait n’est pas toujours prêt à le partager. Certains ne veulent pas savoir (ça évite une »charge mentale« supplémentaire).

                Bien sûr (en principe) aucun projet de recherche ne peut débuter (être financé ?) sans l’accord du Comité d’éthique, en France ...

                Je ne sais pas si je vais vous rassurer en vous disant ça : si on avait voulu être efficace dans la vaccination contre la protéine spike, on aurait utilisé la/les méthodes de la thérapie génique, on aurait inséré dans le génome, le gène qui permet de produire l’ARNm qui permet de produire la protéine spike. Bon, ça ils n’ont pas osé ... Il s’agit en fait d’un process industriel qui consiste à faire produire par une bactérie »boostée", la protéine dont on a besoin.

                faire rentrer de l’ARNm pour produire la protéine spike est quand même plus prudent (mais doit être répété ?) en est-on sûr ?

                On devrait tous savoir ce qu’il est possible de faire avec/sur ce bien commun que sont les différents éléments des différents types de cellule.


              • chat maigre chat maigre 13 janvier 14:06

                @clostra

                je rajoute que vous avez l’air bien sûr de vous sur la recette du produit injecté.
                moi je suis chimiste de formation, pas biologiste et encore moins épidémiologiste.
                j’ai une confiance toute relative dans les élites qui gouverne et manipules les opinions donc je reste méfiant et je ne leur ai jamais signé de blanc-seing, nous concernant ma santé et moi.


              • chat maigre chat maigre 13 janvier 13:58

                merci pour votre réponse.

                personnellement je n’ai peur de rien même pas de la mort, je l’ai toujours un peu taquinée à coup de :

                « tu m’attrapera pas »

                mais je suis droit dans mes bottes et le jour où la faucheuse l’aura vraiment décidé la seule chose importante à mes yeux c’est de faire preuve de panache.

                Et vous pouvez me croire, je ne serai ni tremblant, ni pleurant, je m’appliquerai à bien la regarder dans les yeux et je lui ferai mon plus beau sourire.

                pour ce qui est de mes connaissance, j’ai tendance à croire que la modestie est la plus grande preuve d’intelligence.

                je fais peut être fausse route mais si vous le permettez je vais continuer à la jouer modeste, ça me va très bien.

                pour ce qui est du reste de votre message, je ne vais pas argumenter plus avant.

                il y a un superbe article de Ali Alaoui du 12 janvier.

                « Le covid révélateur des maux qui nous rongent »

                il résume très bien le fond de ma pensée sur le problème.

                En ce qui concerne la vie humaine, je suis pour le principe de précaution.

                ça n’empêche pas la science d’avancer mais faire des expériences sur des humains sans leur consentement, pour moi, c’est des méthodes de nazis.

                je lirai tout de même votre prochain article avec grand intérêt mais je laisserai d’autres commentateurs plus avisés commencer avant de donner mon humble avis.

                En effet, Shrek est un champion de la gâchette, mais ses commentaires sont toujours avisés, même en pole position.

                pour ma défense, je m’essayais à l’exercice et comme vous l’avez vu même si je n’avais pas grand chose à dire, je l’ai dit sans mauvaises intentions.

                au plaisir.


                • chat maigre chat maigre 13 janvier 14:12

                  @chat maigre

                  je vous propose une petite gymnastique intellectuelle.

                  vice est devenu versa et inversement...
                  désolé si vous vous faites un torticolis par ma faute mais avec un article comme ça, vous l’aurez bien chercher 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité