• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La course à la productivité conduit à la déshumanisation des salariés : (...)

La course à la productivité conduit à la déshumanisation des salariés : l’exemple de Lidl et celui de Free...

L'émission Cash Investigation diffusée sur France 2, ce mardi 26 septembre, nous révélait les difficiles conditions de travail des employés de Lidl et de Free : tout le monde connaît ces enseignes qui prospèrent, dans notre pays.
Lidl, marque allemande qui est récemment sorti du hard discount pèse 8 milliards d'euros de chiffre d'affaires : un beau succès ! Mais à quel prix ?
 
Les caissières qui officient dans ces magasins travaillent debout ... elles sont polyvalentes, elles peuvent être amenées à faire le ménage ou de la mise en rayons...
Et bien sûr, les pauses leur sont interdites : au nom de la performance, impossible pour elles d'aller boire, de discuter.
C'est l'enseigne Lidl qui a inventé le triple scannage : la caissière passe, ainsi, les produits plus rapidement... rentabilité oblige...
 
Les préparateurs de commande travaillent, eux, dans de grands entrepôts.
Ils sont guidés par une commande vocale et dialoguent avec un ordinateur grâce à un casque.
 
Un journaliste de Cash investigation a réussi à se faire embaucher dans un de ces entrepôts : 7 heures par jour, guidé par une machine, soumis à ses ordres, il va de rayon en rayon pour récupérer des produits, 250 colis par heure !
Devenu un robot, obéissant à une machine, le salarié est soumis à un taux de rentabilité.
Dans ces conditions, les salariés voient leur santé se dégrader : fréquence cardiaque trop élevée, usure des articulations, accidents du travail à répétition.
 
La peur du licenciement devient une méthode de management... Certains salariés à bout en viennent à se suicider.
L'entreprise Free est aussi un fleuron de notre économie : Xavier Niel, neuvième fortune de France, est un des patrons préférés des Français.
Mais quand on voit l'envers du décor, on est, pour le moins, désabusé...
Des employés sont mis à la porte du jour au lendemain pour des motifs anodins : retards, absences pourtant justifiées.
Au moindre débrayage, les sanctions tombent : menaces, licenciements.
Dans un centre d'appel au Maroc, des employés de Total-Call se sont mis en grève en 2016 : ils dénonçaient leur condition de travail... Aussitôt, Angélique Gérard, directrice des centres d'appel, se rend sur place.
Afin de juguler la grève, elle annonce une fermeture possible du centre... finalement, les employés qui ont fait grève ont été licenciés.
 
On le voit : que ce soit chez Free, ou chez Lidl, les méthodes employées pour gérer le personnel sont indignes, elles bafouent les droits les plus élémentaires des travailleurs : droit de grève, dignité, conditions de travail...
Ces exemples sont révélateurs d'une dégradation de la situation des salariés dans ces entreprises, mais il ne sont certainement pas isolés.
Le libéralisme fait des ravages dans nos sociétés et la nouvelle loi travail va aggraver encore les difficultés des salariés.

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/09/la-course-a-la-productivite-conduit-a-la-deshumanisation-des-salaries-l-exemple-de-lidl-et-celui-de-free.html

 
 
L'émission de France 2 : 

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/cash-investigation/cash-investigation-du-mardi-26-septembre-2017_2380043.html

 

Documents joints à cet article

La course à la productivité conduit à la déshumanisation des salariés : l'exemple de Lidl et celui de Free...

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

84 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 29 septembre 17:36

    "Et bien sûr, les pauses leur sont interdites : au nom de la performance, impossible pour elles d’aller boire, de discuter.
    C’est l’enseigne Lidl qui a inventé le triple scannage : la caissière passe, ainsi, les produits plus rapidement... rentabilité oblige..."
    jamais vu ça dans aucun LIDL et c’est interdit par le ode du travail une pause interdite.
     


    • rosemar rosemar 29 septembre 18:35

      @foufouille

      Les caissières auraient menti ??

    • rosemar rosemar 29 septembre 18:37

      @BB

      Tellement bien Lidl, même si les salariés sont considérés comme de simples outils de travail ??

    • Sozenz 29 septembre 19:51

      @rosemar
      j ai un lidl près de chez moi , et quand je vois le personnel qui s y trouve ils n ont pas l air stressés .
      cela m arrive de rire avec eux . quand dans une aentreprise ils ont pour la plus part de l humour c est que ça va bien .
      je ne sais pas comment ça se passe dans les autres magasin . mais voilà .
      quant à la polyvalence . il y a un coté positif . celui de ne pas etre non stop à faire la même tache .
      je ne cherche pas à proteger telle ou telle enseigne . mais il faut remettre les choses dans le bon ordre .
      imaginez si l on critiquait de la même façon toutes les écoles . pensez vous que ce serait juste ?


    • Xenozoid Xenozoid 29 septembre 20:01

      @Sozenz


      je ne cherche pas à proteger telle ou telle enseigne . mais il faut remettre les choses dans le bon ordre . 
      imaginez si l on critiquait de la même façon toutes les écoles . pensez vous que ce serait juste ?


      on pourrait toujours dire que les polyhandicapés on prit le pouvoir,mais que la flexibilité a toujours besoin d’une chaise électrique,a défaut d’assurances 4x4

    • foufouille foufouille 30 septembre 09:26

      @rosemar
      c’est certainement juste dans ce super. sinon la pause est obligatoire.
      et je connais bien ce type de super puisque je fais mes courses dans ce magasin.
       


    • rosemar rosemar 30 septembre 10:05

      @Sozenz

      Merci pour ce témoignage : je pense que dans de nombreux magasins de la grande distribution, le travail est difficile et pas seulement chez Lidl.

      Par exemple, la commande vocale a été généralisée, elle est utilisée chez Lidl, mais aussi dans d’autres enseignes....

    • CN46400 CN46400 1er octobre 07:58

      @Sozenz

      « j ai un lidl près de chez moi , et quand je vois le personnel qui s y trouve ils n ont pas l air stressés . »

       De votre travail, en avez-vous fait la critique, en présence d’inconnus ? Très souvent les stressés n’osent même pas en parler aux collègues, surtout s’il sont connus comme syndiqués ou « contestataires » N’oublions jamais que le prolo doit travailler pour vivre....et que son patron peut le licencier, alors que lui ne peut pas licencier son patron !


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 29 septembre 17:52

      « Xavier Niel, neuvième fortune de France, est un des patrons préférés des Français. »


      Moi, j’ai pas voté !

      • rosemar rosemar 29 septembre 18:34

        @Jeussey de Sourcesûre

        Moi non plus...

      • eddofr eddofr 29 septembre 18:13

        Je ne vois pas où est le problème ?


        Si les salariés ne sont pas contents, ils n’ont qu’à racheter une entreprise et devenir patrons !

        C’est vrai quoi ?

        En plus d’avoir mauvais goût, les pauvres n’ont aucune volonté !

        Finalement, ils sont à la place qu’ils méritent ... au service de riches.

        • rosemar rosemar 29 septembre 18:35

          @eddofr


          « Salauds de pauvres » !

        • Sozenz 29 septembre 20:49

          @eddofr
          je me demande à quelle place vous allez vous trouver d ici peu.
          il y a des paroles qu’ il faut éviter de dire . on ne connait pas toujours les retours de manivelles que donne la Vie pour remettre les choses en place ...

          les riches estime la valeur des choses à leur prix . et non à la beauté et au génie .
          nous l avons très bien constaté durant la période de l impressionnisme .


        • lloreen 30 septembre 12:47

          @eddofr
          « Si les salariés ne sont pas contents, ils n’ont qu’à racheter une entreprise et devenir patrons ! »

          Pour pouvoir « acheter » quelque chose, encore faut-il avoir une valeur d’échange. Or, l’argent et la dette n’existent pas...j’espère que vous voyez où se situe le problème.


        • Jeff84 30 septembre 15:11

          @eddofr
          Exactement. Enfin, c’est ce que font ceux qui ont un minimum de cervelle et d’ambition, quand leur patron fait de la merde. Ca, ou changer de patron.

          Tiens, je viens juste de terminer le bilan de l’un d’eux, d’ailleurs. Il a débauché tous les salariés de son ancien patron, et lui a piqué tous ses clients.


        • Sozenz 30 septembre 15:49

          @Jeff84
          un minimum de cervelle , ?
          le gars qui a un minimum de cervelle ne crée pas eune entreprise à l emporte piece .
          combien sont ruinés après investissemtn par ce qu ils etaient ambitieux et se croyaient avoir de la cervelle ?
           ça se calcule . et quand on fait les calculs on refelchit bien a plus de deux fois ...

          Tiens, je viens juste de terminer le bilan de l’un d’eux, d’ailleurs. Il a débauché tous les salariés de son ancien patron, et lui a piqué tous ses clients
          voilà comment etre ruiné aussi par exemple ..
          il y a mille et une façons d’ être ruiné et de ruiner aussi sa santé ; sa famille . m’enfin . vous etes certainement plus intelligent que moi , et je dois raconter que des conneries ...


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 29 septembre 19:02
          Paroles de la chanson Comme Un Lego par Alain BashungC’est un grand terrain de nulle part 
          Avec de belles poignées d’argent 
          La lunette d’un microscope 
          Et tous ces petits êtres qui courent 

          Car chacun vaque à son destin 
          Petits ou grands 
          Comme durant les siècles égyptiens 
          Péniblement... 

          A porter mille fois son poids sur lui 
          Sous la chaleur et dans le vent 
          Dans le soleil ou dans la nuit 
          Voyez-vous ces êtres vivants ? 
          Voyez-vous ces êtres vivants ? 
          Voyez-vous ces êtres vivants ? 

          Quelqu’un a inventé ce jeu 
          Terrible, cruel, captivant 
          Les maisons, les lacs, les continents 


          Comme un légo avec du vent... 

          La faiblesse des tout-puissants 
          Comme un légo avec du sang 
          La force décuplée des perdants 
          Comme un légo avec des dents 
          Comme un légo avec des mains 
          Comme un légo... 

          Voyez-vous tous ces humains 
          Danser ensemble à se donner la main 
          S’embrasser dans le noir à cheveux blonds 
          A ne pas voir demain comme ils seront... 

          Car si la Terre est ronde 
          Et qu’ils s’agrippent 
          Au-delà, c’est le vide 
          Assis devant le restant d’une portion de frites 
          Noir sidéral et quelques plats d’amibes 
          Les capitales sont toutes les mêmes devenues 

          Aux facettes d’un même miroir 
          Vêtues d’acier, vêtues de noir 
          Comme un légo mais sans mémoire 
          Comme un légo mais sans mémoire 
          Comme un légo mais sans mémoire 

          Aux facettes d’un même miroir 
          Vêtues d’acier, vêtues de noir 
          Comme un légo mais sans mémoire 
          Comme un légo mais sans mémoire 
          Comme un légo mais sans mémoire 

          Pourquoi ne me réponds-tu jamais ? 

          Sous ce manguier de plus de dix milles pages 
          A te balancer dans cette cage... 
          A voir le monde de si haut 
          Comme un damier, comme un légo 
          Comme un imputrescible radeau 
          Comme un insecte mais sur le dos 
          Comme un insecte sur le dos 
          Comme un insecte sur le dos 

          C’est un grand terrain de nulle part 
          Avec de belles poignées d’argent 
          La lunette d’un microscope 
          On regarde, on regarde, on regarde dedans... 

          On voit de toutes petites choses qui luisent 
          Ce sont des gens dans des chemises 
          Comme durant ces siècles de la longue nuit 
          Dans le silence ou dans le bruit... 
          Dans le silence ou dans le bruit... 
          Dans le silence ou dans le bruit...



          • gogoRat gogoRat 29 septembre 19:06

            « La peur du licenciement devient une méthode de management... Certains salariés à bout en viennent à se suicider. »

             Faut croire que la France est composée de mondes parallèles qui s’interpénètrent mais ne se croisent jamais pour produire de telles découvertes avec des décennies de retard !


            • Jao Aliber 29 septembre 19:10

              C’est normal.L’avenir de l’humanité passe par la destruction du salariat.Il faut donc se réveiller, le salariat n’est pas éternel.Le chômage frappe partout à la porte des entreprises.Les salariés sont pris de panique.Ils bloquent cette porte avec toutes leurs forces, avec des barricades,etc.Mais le chômage a une force terrible.En Juillet, Paul chômage annonce que le taux de chômage a encore augmenté.Mois d’ Août ? Encore...


              Le pire est que ça ne fait que commencer...Puisque les recherches scientifiques actuelles prouvent que la majorité de la population active devrait se retrouver chez Paul chômage avant 2050.Mais la plupart des salariés ne sont pas au courant de cette nouvelle.Mais même s’ils l’entendent un jour, ils ne pourront pas le croire, ils boucheront leurs oreilles car le salariat doit toujours exister.Sinon comment vivre ?

              • gogoRat gogoRat 29 septembre 19:21

                @Jao Aliber
                 sinon, comment vivre ?
                 revenu minimal d’existence !

                 (re-)lire aussi : In praise of idleness ! :

                extrait :
                « ... Les techniques modernes ont permis de diminuer considérablement la quantité de travail nécessaire pour garantir la vie de chacun.
                Cela a été rendu évident pendant la guerre. À ce moment-là tous les hommes des forces armées et tous les hommes et femmes engagés dans la production de munitions,
                 tous les hommes et toutes les femmes engagés dans l’espionnage, la propagande de guerre, ou des fonctions Gouvernementales liées à la guerre, ont été retirés d’occupations productives. Malgré cela, le niveau général de bien-être parmi les salariés non qualifiés, au côté des Alliés, était plus élevé que jamais.
                La signification de ce fait a été dissimulée par la finance :
                l’emprunt a donné l’illusion que l’avenir nourrissait le présent.
                Mais cela, bien sûr, aurait été impossible ; un homme ne peut pas manger le pain qui n’existe pas encore. ... »


              • CN46400 CN46400 1er octobre 11:20

                @gogoRat

                Euh...rutabaga, ticket de rationnement, marché noir, chaussures en bois, gazogène..etc, ouais à part çà tout allait bien madame la marquise.

                 Mais vous n’avez pas complètement tort, le téléphone ne marcherait pas plus mal sans les centres d’appel de Free et des autres et les supermarchés seraient aussi bien achalandés sans l’« esclavagision » des prolos des centres d’approvisionnement de ces magasins. Sauf que le capital a toujours plus besoin de profits pour satisfaire les actionnaires, alors...


              • gogoRat gogoRat 1er octobre 19:32

                « sois pauvre et tais-toi » : https://www.youtube.com/watch?v=rlzSqTrAWbk
                 ... ’et si t’es pas content, t’as qu’à foutre le camp’ ...

                 ( ’La mondialisation’ c’est bon pour les apatrides qui ont les moyens finaciers :
                 sans frontières le parvenu, le ’fort’ est partout chez lui ... et le précarisé n’a de chez lui nulle part !)


              • pipiou 29 septembre 19:24

                Au moins ça change de Germinal : y avait pas de liberalisme à l’époque, c’était le bon temps.


                • gogoRat gogoRat 1er octobre 10:23

                  @pipiou

                  ben oui quoi ! Si tout va bien pourvu que ce ne soient pas les corons de Germinal, alors maintenant tout est pour le mieux !

                   Pourtant, y a pas qu’à Lidl et à Free que y’en a des qui se plaignent ;
                   voir cette video de ’Complément d’enquête _ Macron : les femmes du Président’,
                  à l’instant 1:15:01  :
                   « ... Elle a fait des ressources humaines, mais elle est tout sauf humaine »
                  et, à peine plus tard :
                  « ... harceler les gens, comme Elle a fait à certains ... »


                • Sozenz 29 septembre 20:01

                  je pense que le mieux , si cela vous intéresse c est d aller parler aux employés avant d écouter cash machin qui aime faire du sensationnel . c est leur gagne pain .


                  • rosemar rosemar 29 septembre 21:13

                    @Sozenz


                    Donc, les employés de Lidl ont menti ?

                  • Sozenz 29 septembre 21:47

                    @rosemar
                    je pense qu il ne faut pas généraliser , il y a une ligne directrice pour une enseigne . apres il y a forcement des nuances dans chaque entreprise . on ne peut pas trancher toutes les entreprises de cette enseigne .
                    je ne suis pas là pour dire qui ment et qui ne ment pas . je n en sais rien .


                  • Graal 29 septembre 20:37

                    @Rosemar

                     Dans https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/existe-t-il-un-droit-de-baillon-196910, j’avais écrit « Quelques fois même, on découvre un article publié qui ne figurait pas, deux heures avant, sur la liste de modération ».

                    Merci pour les exemples, avec vos deux dernières publications (28 et 29/09).


                    • Bernie 2 Bernie 2 29 septembre 21:05

                      @Graal

                      Faut pas chercher. Entre péronnelle qui nous raconte ses soirées télé, quand elle ne s’esbaudit pas sur les voyelles nasales ou labiales, je sais pas, du mot insipide, et dubêret de la Loire qui nous raconte quotidiennement ses aventures médiocres, ils ont droit sans hésitation à la publication.

                      C’est la force de l’entre-soi agoravoxien. Si on ajoute Fergus le mou, l’inventeur de la bintje triphasée et le raketteur de hérissons et sa rubrique nécrologique, on a la colonne vertébrale de ce média mitoyen.


                    • Abou Antoun Abou Antoun 29 septembre 21:08

                      @Graal
                      D’accord avec vous. Je vais bientôt rebondir sur votre article. De toutes façons peut-on parler ici d’un article ? Un lien vers la redif de l’émission aurait suffit.
                      Ce qui aurait éventuellement été intéressant c’est une ’critique’ de l’émission. D’ailleurs Madame Elise Lucet, journaliste par promotion canapé, a servi la soupe des merdias aux heures de grande écoute sur les chaînes nationales pendant des années. Elle essaie maintenant de s’acheter une conscience, c’est ridicule. Les enseignes qu’elle essaie de dézinguer ne sont ni meilleures ni pires que les concurrents.


                    • Abou Antoun Abou Antoun 29 septembre 21:11

                      Elle touche peut-être des pots de vin d’Aldi et d’Orange ???


                    • rosemar rosemar 29 septembre 21:14

                      @Graal

                      Des insinuations inadmissibles.... 

                    • Bernie 2 Bernie 2 29 septembre 21:26

                      @Abou Antoun

                      Mais puisque c’est vu à la télé, c’est la vérité vraie !! foi de rosemar !

                      Si dans un mois, elle tombe sur un reportage disant que lidl est une enseigne à la pointe des relations humaines, elle se fendra d’une ode à cette enseigne.

                      rosemar ne lâche jamais son télécran. Pensez par elle même, faire un vrai article, vous n’y pensez pas ? la télé est là pour nous informer.


                    • Robert Lavigue Robert Lavigue 29 septembre 21:26

                      @rosemar

                      Des insinuations inadmissibles...

                      Parce que vous pensez que vous et vos comparses de la tête de gondole, vous devez la publication de vos indispensables billets à autre chose qu’à des complicités intéressées ou à des bidouilles mitoyennes ?

                      Des insinuations tellement inadmissibles qu’on attend toujours le démenti du Grand Pimp  ! Pourtant il fait la manche en ce moment pour financer la diffusion de vos oeuvres...


                    • Bernie 2 Bernie 2 29 septembre 21:32

                      @rosemar

                      Des insinuations inadmissibles....

                      Vous croyez vraiment que vos écrits méritent publication ? Vous me charriez ? vos copies de cm1 ?


                    • Sozenz 29 septembre 22:11

                      @Abou Antoun
                      Les enseignes qu’elle essaie de dézinguer ne sont ni meilleures ni pires que les concurrents.

                      tout à fait . a se demander si une guerre entre enseignes n a pas ete demandé ; depuis 2 -3 ans lidl prend des parts du marché en changeant son image . très bien placé au niveau de la concurrence . l enseigne doit commencer à gener .
                      pour ceux qui ont les moyens technique ,. il faudrait voir comment ce theme a été voulu , et lancé . ce serait intéressant .
                      .


                    • Graal 29 septembre 23:22

                      @rosemar

                      « Des insinuations inadmissibles.... »

                      Il ne s’agit nullement d’insinuations, mais seulement de constatations.

                      Vous ne pouvez quand même pas nier que ces deux articles (28 et 29/09) ont été validés en un temps record.


                    • foufouille foufouille 30 septembre 09:28

                      @rosemar
                      elle a bien menti sur les pesticides dans les légumes.


                    • rosemar rosemar 30 septembre 09:59

                      @Graal

                      Comme de nombreux autres articles dont je ne suis pas l’auteur...

                    • Graal 30 septembre 11:23

                      @rosemar

                      Vos réponses aux commentaires sont, comme vos articles, symptomatiques d’une absence quasi systématique d’interrogation, de réflexion et d’analyse personnelles.

                      Dans le cas présent, j’ai utilisé le terme « exemple » à propos de vos articles, sachant que, dans le mien, je m’étonnais de la célérité avec laquelle sont publiés certains articles alors que d’autres restent en souffrance en modération. Visiblement, vous n’avez pas compris le sens de mon commentaire. Ai-je dit que vous y étiez pour quoi que ce soit ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires