• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La course à la productivité conduit à la déshumanisation des salariés : (...)

La course à la productivité conduit à la déshumanisation des salariés : l’exemple de Lidl et celui de Free...

L'émission Cash Investigation diffusée sur France 2, ce mardi 26 septembre, nous révélait les difficiles conditions de travail des employés de Lidl et de Free : tout le monde connaît ces enseignes qui prospèrent, dans notre pays.
Lidl, marque allemande qui est récemment sorti du hard discount pèse 8 milliards d'euros de chiffre d'affaires : un beau succès ! Mais à quel prix ?
 
Les caissières qui officient dans ces magasins travaillent debout ... elles sont polyvalentes, elles peuvent être amenées à faire le ménage ou de la mise en rayons...
Et bien sûr, les pauses leur sont interdites : au nom de la performance, impossible pour elles d'aller boire, de discuter.
C'est l'enseigne Lidl qui a inventé le triple scannage : la caissière passe, ainsi, les produits plus rapidement... rentabilité oblige...
 
Les préparateurs de commande travaillent, eux, dans de grands entrepôts.
Ils sont guidés par une commande vocale et dialoguent avec un ordinateur grâce à un casque.
 
Un journaliste de Cash investigation a réussi à se faire embaucher dans un de ces entrepôts : 7 heures par jour, guidé par une machine, soumis à ses ordres, il va de rayon en rayon pour récupérer des produits, 250 colis par heure !
Devenu un robot, obéissant à une machine, le salarié est soumis à un taux de rentabilité.
Dans ces conditions, les salariés voient leur santé se dégrader : fréquence cardiaque trop élevée, usure des articulations, accidents du travail à répétition.
 
La peur du licenciement devient une méthode de management... Certains salariés à bout en viennent à se suicider.
L'entreprise Free est aussi un fleuron de notre économie : Xavier Niel, neuvième fortune de France, est un des patrons préférés des Français.
Mais quand on voit l'envers du décor, on est, pour le moins, désabusé...
Des employés sont mis à la porte du jour au lendemain pour des motifs anodins : retards, absences pourtant justifiées.
Au moindre débrayage, les sanctions tombent : menaces, licenciements.
Dans un centre d'appel au Maroc, des employés de Total-Call se sont mis en grève en 2016 : ils dénonçaient leur condition de travail... Aussitôt, Angélique Gérard, directrice des centres d'appel, se rend sur place.
Afin de juguler la grève, elle annonce une fermeture possible du centre... finalement, les employés qui ont fait grève ont été licenciés.
 
On le voit : que ce soit chez Free, ou chez Lidl, les méthodes employées pour gérer le personnel sont indignes, elles bafouent les droits les plus élémentaires des travailleurs : droit de grève, dignité, conditions de travail...
Ces exemples sont révélateurs d'une dégradation de la situation des salariés dans ces entreprises, mais il ne sont certainement pas isolés.
Le libéralisme fait des ravages dans nos sociétés et la nouvelle loi travail va aggraver encore les difficultés des salariés.

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/09/la-course-a-la-productivite-conduit-a-la-deshumanisation-des-salaries-l-exemple-de-lidl-et-celui-de-free.html

 
 
L'émission de France 2 : 

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/cash-investigation/cash-investigation-du-mardi-26-septembre-2017_2380043.html

 

Documents joints à cet article

La course à la productivité conduit à la déshumanisation des salariés : l'exemple de Lidl et celui de Free...

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 29 septembre 2017 17:36

    "Et bien sûr, les pauses leur sont interdites : au nom de la performance, impossible pour elles d’aller boire, de discuter.
    C’est l’enseigne Lidl qui a inventé le triple scannage : la caissière passe, ainsi, les produits plus rapidement... rentabilité oblige..."
    jamais vu ça dans aucun LIDL et c’est interdit par le ode du travail une pause interdite.
     


    • rosemar rosemar 29 septembre 2017 18:35

      @foufouille

      Les caissières auraient menti ??

    • rosemar rosemar 29 septembre 2017 18:37

      @BB

      Tellement bien Lidl, même si les salariés sont considérés comme de simples outils de travail ??

    • Sozenz 29 septembre 2017 19:51

      @rosemar
      j ai un lidl près de chez moi , et quand je vois le personnel qui s y trouve ils n ont pas l air stressés .
      cela m arrive de rire avec eux . quand dans une aentreprise ils ont pour la plus part de l humour c est que ça va bien .
      je ne sais pas comment ça se passe dans les autres magasin . mais voilà .
      quant à la polyvalence . il y a un coté positif . celui de ne pas etre non stop à faire la même tache .
      je ne cherche pas à proteger telle ou telle enseigne . mais il faut remettre les choses dans le bon ordre .
      imaginez si l on critiquait de la même façon toutes les écoles . pensez vous que ce serait juste ?


    • Xenozoid Xenozoid 29 septembre 2017 20:01

      @Sozenz


      je ne cherche pas à proteger telle ou telle enseigne . mais il faut remettre les choses dans le bon ordre . 
      imaginez si l on critiquait de la même façon toutes les écoles . pensez vous que ce serait juste ?


      on pourrait toujours dire que les polyhandicapés on prit le pouvoir,mais que la flexibilité a toujours besoin d’une chaise électrique,a défaut d’assurances 4x4

    • foufouille foufouille 30 septembre 2017 09:26

      @rosemar
      c’est certainement juste dans ce super. sinon la pause est obligatoire.
      et je connais bien ce type de super puisque je fais mes courses dans ce magasin.
       


    • rosemar rosemar 30 septembre 2017 10:05

      @Sozenz

      Merci pour ce témoignage : je pense que dans de nombreux magasins de la grande distribution, le travail est difficile et pas seulement chez Lidl.

      Par exemple, la commande vocale a été généralisée, elle est utilisée chez Lidl, mais aussi dans d’autres enseignes....

    • CN46400 CN46400 1er octobre 2017 07:58

      @Sozenz

      « j ai un lidl près de chez moi , et quand je vois le personnel qui s y trouve ils n ont pas l air stressés . »

       De votre travail, en avez-vous fait la critique, en présence d’inconnus ? Très souvent les stressés n’osent même pas en parler aux collègues, surtout s’il sont connus comme syndiqués ou « contestataires » N’oublions jamais que le prolo doit travailler pour vivre....et que son patron peut le licencier, alors que lui ne peut pas licencier son patron !


    • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 29 septembre 2017 17:52

      « Xavier Niel, neuvième fortune de France, est un des patrons préférés des Français. »


      Moi, j’ai pas voté !

      • rosemar rosemar 29 septembre 2017 18:34

        @Jeussey de Sourcesûre

        Moi non plus...

      • eddofr eddofr 29 septembre 2017 18:13

        Je ne vois pas où est le problème ?


        Si les salariés ne sont pas contents, ils n’ont qu’à racheter une entreprise et devenir patrons !

        C’est vrai quoi ?

        En plus d’avoir mauvais goût, les pauvres n’ont aucune volonté !

        Finalement, ils sont à la place qu’ils méritent ... au service de riches.

        • rosemar rosemar 29 septembre 2017 18:35

          @eddofr


          « Salauds de pauvres » !

        • Sozenz 29 septembre 2017 20:49

          @eddofr
          je me demande à quelle place vous allez vous trouver d ici peu.
          il y a des paroles qu’ il faut éviter de dire . on ne connait pas toujours les retours de manivelles que donne la Vie pour remettre les choses en place ...

          les riches estime la valeur des choses à leur prix . et non à la beauté et au génie .
          nous l avons très bien constaté durant la période de l impressionnisme .


        • lloreen 30 septembre 2017 12:47

          @eddofr
          « Si les salariés ne sont pas contents, ils n’ont qu’à racheter une entreprise et devenir patrons ! »

          Pour pouvoir « acheter » quelque chose, encore faut-il avoir une valeur d’échange. Or, l’argent et la dette n’existent pas...j’espère que vous voyez où se situe le problème.


        • Jeff84 30 septembre 2017 15:11

          @eddofr
          Exactement. Enfin, c’est ce que font ceux qui ont un minimum de cervelle et d’ambition, quand leur patron fait de la merde. Ca, ou changer de patron.

          Tiens, je viens juste de terminer le bilan de l’un d’eux, d’ailleurs. Il a débauché tous les salariés de son ancien patron, et lui a piqué tous ses clients.


        • Sozenz 30 septembre 2017 15:49

          @Jeff84
          un minimum de cervelle , ?
          le gars qui a un minimum de cervelle ne crée pas eune entreprise à l emporte piece .
          combien sont ruinés après investissemtn par ce qu ils etaient ambitieux et se croyaient avoir de la cervelle ?
           ça se calcule . et quand on fait les calculs on refelchit bien a plus de deux fois ...

          Tiens, je viens juste de terminer le bilan de l’un d’eux, d’ailleurs. Il a débauché tous les salariés de son ancien patron, et lui a piqué tous ses clients
          voilà comment etre ruiné aussi par exemple ..
          il y a mille et une façons d’ être ruiné et de ruiner aussi sa santé ; sa famille . m’enfin . vous etes certainement plus intelligent que moi , et je dois raconter que des conneries ...


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 29 septembre 2017 19:02
          Paroles de la chanson Comme Un Lego par Alain BashungC’est un grand terrain de nulle part 
          Avec de belles poignées d’argent 
          La lunette d’un microscope 
          Et tous ces petits êtres qui courent 

          Car chacun vaque à son destin 
          Petits ou grands 
          Comme durant les siècles égyptiens 
          Péniblement... 

          A porter mille fois son poids sur lui 
          Sous la chaleur et dans le vent 
          Dans le soleil ou dans la nuit 
          Voyez-vous ces êtres vivants ? 
          Voyez-vous ces êtres vivants ? 
          Voyez-vous ces êtres vivants ? 

          Quelqu’un a inventé ce jeu 
          Terrible, cruel, captivant 
          Les maisons, les lacs, les continents 


          Comme un légo avec du vent... 

          La faiblesse des tout-puissants 
          Comme un légo avec du sang 
          La force décuplée des perdants 
          Comme un légo avec des dents 
          Comme un légo avec des mains 
          Comme un légo... 

          Voyez-vous tous ces humains 
          Danser ensemble à se donner la main 
          S’embrasser dans le noir à cheveux blonds 
          A ne pas voir demain comme ils seront... 

          Car si la Terre est ronde 
          Et qu’ils s’agrippent 
          Au-delà, c’est le vide 
          Assis devant le restant d’une portion de frites 
          Noir sidéral et quelques plats d’amibes 
          Les capitales sont toutes les mêmes devenues 

          Aux facettes d’un même miroir 
          Vêtues d’acier, vêtues de noir 
          Comme un légo mais sans mémoire 
          Comme un légo mais sans mémoire 
          Comme un légo mais sans mémoire 

          Aux facettes d’un même miroir 
          Vêtues d’acier, vêtues de noir 
          Comme un légo mais sans mémoire 
          Comme un légo mais sans mémoire 
          Comme un légo mais sans mémoire 

          Pourquoi ne me réponds-tu jamais ? 

          Sous ce manguier de plus de dix milles pages 
          A te balancer dans cette cage... 
          A voir le monde de si haut 
          Comme un damier, comme un légo 
          Comme un imputrescible radeau 
          Comme un insecte mais sur le dos 
          Comme un insecte sur le dos 
          Comme un insecte sur le dos 

          C’est un grand terrain de nulle part 
          Avec de belles poignées d’argent 
          La lunette d’un microscope 
          On regarde, on regarde, on regarde dedans... 

          On voit de toutes petites choses qui luisent 
          Ce sont des gens dans des chemises 
          Comme durant ces siècles de la longue nuit 
          Dans le silence ou dans le bruit... 
          Dans le silence ou dans le bruit... 
          Dans le silence ou dans le bruit...



          • gogoRat gogoRat 29 septembre 2017 19:06

            « La peur du licenciement devient une méthode de management... Certains salariés à bout en viennent à se suicider. »

             Faut croire que la France est composée de mondes parallèles qui s’interpénètrent mais ne se croisent jamais pour produire de telles découvertes avec des décennies de retard !


            • pipiou 29 septembre 2017 19:24

              Au moins ça change de Germinal : y avait pas de liberalisme à l’époque, c’était le bon temps.


              • gogoRat gogoRat 1er octobre 2017 10:23

                @pipiou

                ben oui quoi ! Si tout va bien pourvu que ce ne soient pas les corons de Germinal, alors maintenant tout est pour le mieux !

                 Pourtant, y a pas qu’à Lidl et à Free que y’en a des qui se plaignent ;
                 voir cette video de ’Complément d’enquête _ Macron : les femmes du Président’,
                à l’instant 1:15:01  :
                 « ... Elle a fait des ressources humaines, mais elle est tout sauf humaine »
                et, à peine plus tard :
                « ... harceler les gens, comme Elle a fait à certains ... »


              • Sozenz 29 septembre 2017 20:01

                je pense que le mieux , si cela vous intéresse c est d aller parler aux employés avant d écouter cash machin qui aime faire du sensationnel . c est leur gagne pain .


                • rosemar rosemar 29 septembre 2017 21:13

                  @Sozenz


                  Donc, les employés de Lidl ont menti ?

                • Sozenz 29 septembre 2017 21:47

                  @rosemar
                  je pense qu il ne faut pas généraliser , il y a une ligne directrice pour une enseigne . apres il y a forcement des nuances dans chaque entreprise . on ne peut pas trancher toutes les entreprises de cette enseigne .
                  je ne suis pas là pour dire qui ment et qui ne ment pas . je n en sais rien .


                • Graal 29 septembre 2017 20:37

                  @Rosemar

                   Dans https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/existe-t-il-un-droit-de-baillon-196910, j’avais écrit « Quelques fois même, on découvre un article publié qui ne figurait pas, deux heures avant, sur la liste de modération ».

                  Merci pour les exemples, avec vos deux dernières publications (28 et 29/09).


                  • Bernie 2 Bernie 2 29 septembre 2017 21:05

                    @Graal

                    Faut pas chercher. Entre péronnelle qui nous raconte ses soirées télé, quand elle ne s’esbaudit pas sur les voyelles nasales ou labiales, je sais pas, du mot insipide, et dubêret de la Loire qui nous raconte quotidiennement ses aventures médiocres, ils ont droit sans hésitation à la publication.

                    C’est la force de l’entre-soi agoravoxien. Si on ajoute Fergus le mou, l’inventeur de la bintje triphasée et le raketteur de hérissons et sa rubrique nécrologique, on a la colonne vertébrale de ce média mitoyen.


                  • Abou Antoun Abou Antoun 29 septembre 2017 21:08

                    @Graal
                    D’accord avec vous. Je vais bientôt rebondir sur votre article. De toutes façons peut-on parler ici d’un article ? Un lien vers la redif de l’émission aurait suffit.
                    Ce qui aurait éventuellement été intéressant c’est une ’critique’ de l’émission. D’ailleurs Madame Elise Lucet, journaliste par promotion canapé, a servi la soupe des merdias aux heures de grande écoute sur les chaînes nationales pendant des années. Elle essaie maintenant de s’acheter une conscience, c’est ridicule. Les enseignes qu’elle essaie de dézinguer ne sont ni meilleures ni pires que les concurrents.


                  • Abou Antoun Abou Antoun 29 septembre 2017 21:11

                    Elle touche peut-être des pots de vin d’Aldi et d’Orange ???


                  • rosemar rosemar 29 septembre 2017 21:14

                    @Graal

                    Des insinuations inadmissibles.... 

                  • Bernie 2 Bernie 2 29 septembre 2017 21:26

                    @Abou Antoun

                    Mais puisque c’est vu à la télé, c’est la vérité vraie !! foi de rosemar !

                    Si dans un mois, elle tombe sur un reportage disant que lidl est une enseigne à la pointe des relations humaines, elle se fendra d’une ode à cette enseigne.

                    rosemar ne lâche jamais son télécran. Pensez par elle même, faire un vrai article, vous n’y pensez pas ? la télé est là pour nous informer.


                  • Bernie 2 Bernie 2 29 septembre 2017 21:32

                    @rosemar

                    Des insinuations inadmissibles....

                    Vous croyez vraiment que vos écrits méritent publication ? Vous me charriez ? vos copies de cm1 ?


                  • Sozenz 29 septembre 2017 22:11

                    @Abou Antoun
                    Les enseignes qu’elle essaie de dézinguer ne sont ni meilleures ni pires que les concurrents.

                    tout à fait . a se demander si une guerre entre enseignes n a pas ete demandé ; depuis 2 -3 ans lidl prend des parts du marché en changeant son image . très bien placé au niveau de la concurrence . l enseigne doit commencer à gener .
                    pour ceux qui ont les moyens technique ,. il faudrait voir comment ce theme a été voulu , et lancé . ce serait intéressant .
                    .


                  • Graal 29 septembre 2017 23:22

                    @rosemar

                    « Des insinuations inadmissibles.... »

                    Il ne s’agit nullement d’insinuations, mais seulement de constatations.

                    Vous ne pouvez quand même pas nier que ces deux articles (28 et 29/09) ont été validés en un temps record.


                  • foufouille foufouille 30 septembre 2017 09:28

                    @rosemar
                    elle a bien menti sur les pesticides dans les légumes.


                  • rosemar rosemar 30 septembre 2017 09:59

                    @Graal

                    Comme de nombreux autres articles dont je ne suis pas l’auteur...

                  • Graal 30 septembre 2017 11:23

                    @rosemar

                    Vos réponses aux commentaires sont, comme vos articles, symptomatiques d’une absence quasi systématique d’interrogation, de réflexion et d’analyse personnelles.

                    Dans le cas présent, j’ai utilisé le terme « exemple » à propos de vos articles, sachant que, dans le mien, je m’étonnais de la célérité avec laquelle sont publiés certains articles alors que d’autres restent en souffrance en modération. Visiblement, vous n’avez pas compris le sens de mon commentaire. Ai-je dit que vous y étiez pour quoi que ce soit ?


                  • Abou Antoun Abou Antoun 29 septembre 2017 21:48

                    Lidl exerce son droit de réponse
                    Perso je ne prends pas parti dans ce débat mais je crois que Madame Lucet a pris le parti de faire du sensationnel à tout crin. Sachant qu’il y aura des rosemar devant le petit écran la recette est bonne.


                    • rosemar rosemar 30 septembre 2017 09:57

                      @Abou Antoun

                      Et cette réponse vous paraît convaincante ?


                      Par exemple :

                      « Précisons d’abord que ce n’est pas un sujet propre à Lidl, puisque la commande vocale est devenue une pratique quasi systématique dans la logistique depuis le début des années 2000. »



                    • Abou Antoun Abou Antoun 30 septembre 2017 11:50

                      @rosemar

                      « Précisons d’abord que ce n’est pas un sujet propre à Lidl, puisque la commande vocale est devenue une pratique quasi systématique dans la logistique depuis le début des années 2000. »

                      Rien compris ! Pouvez expliquer ?


                    • rosemar rosemar 30 septembre 2017 12:39

                      @Abou Antoun


                      C’est un argument du style : « les autres le font, pourquoi pas nous ? »

                    • Abou Antoun Abou Antoun 30 septembre 2017 13:30

                      @rosemar
                      Désolé je ne vois pas le rapport avec la commande vocale, la logistique, etc...
                      Soyez gentille mettez-vous à ma portée, soyez explicite.
                      Enfin, si vous voulez dire que LIDL fais comme les autres, ce qui est vraisemblable et que je ne nie pas, pourquoi s’acharner contre eux ?
                      Elise Lucet est-elle payée pour descendre un concurrent ?


                    • chocolatine chocolatine 29 septembre 2017 22:51

                      bonsoir @ tous
                      Xavier Niel en a pris un coup dans ce reportage ;il est loin le patron sympa de la start up qui vous rend « libre »........en fait on n’est plus libre de rien,comme le dit Ken Loach « a free world »..........
                      Tous justes bons à etre utiliser pour qu’ils fassent du chiffre ; l’économie du low cost humain adoubée par nos dirigeants actuels...


                      • demissionaire bonalors 30 septembre 2017 01:11


                        tout homme nait egal en droit, et a ce titre peut pretendre a etre justement exploite, le justement est tjrs sujet a interpretation et negociation, finalement l arbitraire a du bon, il n est pas cautionable, abolissons la liberte, c est un mal non necessaire


                        • gogoRat gogoRat 30 septembre 2017 08:44

                          @bonalors

                          ATTENTION !
                           d’accord avec l’ironie, bien sûr ... mais certaines formulation, mal recadrées, peuvent conduire àdes manipulations de masse dont on ne connaîit que trop des instances bien réelles, du genre
                          « dictature démocratique »
                           Pensons à ces mots, relevés à l’instant 16 ;30 de cette video de
                          L’Emission politique avec Jean-Luc Mélenchon face à Edouard Philippe - 28/09/17 (France 2)

                          « ... entre le fort et le faible, c’est la liberté qui opprime ... »

                           de là à faire supprimer la liberté individuelle par le goutvertnement  ? ! ...


                        • Sozenz 30 septembre 2017 21:02

                          @bonalors
                          vous êtes un esclave volontaire ? ( forcement)
                          on note ... ( pour votre bien)


                        • zygzornifle zygzornifle 30 septembre 2017 10:57

                          Un pote qui bosse dans un Leclerc a Nice m’a dit que c’était la même chose voire pire .....


                          • Djam Djam 30 septembre 2017 10:58

                            Elle se maintient pas mal la Lucet dans l’univers impitoyable du décervelage industriel télévisuel. On peut même s’interroger sur ce maintient (?). Si elle n’est pas virée, c’est qu’elle ne gêne pas vraiment le système qu’elle semble dénoncer.

                            En effet, ce dernier cash investigation ne nous apprend rien de proprement étonnant. Toute personne qui fait un saut dans ce genre de hangar à merdasses constate sans effort comment bossent les esclaves payés 3 balles. Que le « management », cette idéologie qui s’est répandue partout dans toutes les entreprises du pays et qui détruit sciemment l’imaginaire et le savoir faire intuitif, soit appliqué avec violence et menace n’étonne plus personne. C’est le propre même du management... un viol de l’imaginaire masqué par une rationalisation des organisations et donc des hommes et de leurs comportements.

                            Pour Free, pas besoin non plus de beaucoup d’effort en jus de cerveau pour se douter que lorsqu’une boîte à profit parvient à concurrencer les Orange, Bouygues et autres SFR, c’est qu’elle pratique exactement les mêmes méthodes. Donc, Cash investigation ne nous apprend pas grand chose et ne produit que quelques rides sur la surface tranquille de l’exploitation des masses par leur propre soumission au système.

                            Pourquoi tout ça continue et continuera ?

                            Parce que la plupart des esclaves qui font tourner ces hangars vendeurs de merde et d’inutilités, n’ont toujours pas compris une chose majeure :

                            CE NE SONT PAS LES PEUPLES QUI ONT BESOIN DES ETATS ET DES MULTINATIONALES, MAIS BIEN CES DERNIERS QUI ONT BESOIN DE NOUS.

                            Il suffirait que nous soyons assez nombreux, ici mais en même temps dans plusieurs autres pays, à cesser d’aller dans ces hangars de la mort programmée, pour qu’ils s’effondrent économiquement en quelques semaines.

                            L’on me répondra : et vous ferez des milliers de chômeurs !!!!

                            En effet, mais... je réponds à cela qu’il n’y a jamais aucun changement véritable nulle part qui ne passe par le renoncement à nos jouissances compulsives et pathologiques. Tout véritablement changement voulu par les peuples exige que nous reprenions nos vies et nos savoirs faire en main. Cela suppose donc que nous devrions simplement renoncer à vouloir acquérir des tas de trucs inutiles et futiles pas chers. Cela suggère aussi que nous réapprenions les Savoirs de nos arrières grands parents qui se manifestaient par un authentique artisanat. Autant dans le domaine des objets que celui de l’alimentation saine. Les savoirs-faire créent des métiers véritables, l’observance des organisations managériales créé des fonctions. Une fonction n’est pas un métier. C’est toute la différence trompeuse du système qui génère alors une perte de sens de ce que les gens font et qui les tue lentement.

                            Une condition cependant à cet hypothétique « retour » à la créativité humaine.... la sortie de l’industrialisation et par conséquent, une diminution programmée (!) de la démographie. Et là, on se heurte inévitablement à l’arrogance des égos des modernes qui ne peuvent imaginer un instant qu’on contrôle leur pullulement. Ahhhh chair de ma chair...

                            Nous ne nous épargnerons pas cette réflexion urgente. Un événement majeur faisant disparaître une grosse partie des humains n’est pas du tout exclu... les maîtres du monde le savent parfaitement bien...


                            • lloreen 30 septembre 2017 12:14

                              @Djam
                              "

                              Parce que la plupart des esclaves qui font tourner ces hangars vendeurs de merde et d’inutilités, n’ont toujours pas compris une chose majeure :

                              CE NE SONT PAS LES PEUPLES QUI ONT BESOIN DES ETATS ET DES MULTINATIONALES, MAIS BIEN CES DERNIERS QUI ONT BESOIN DE NOUS."

                              Sans doute, mais les nombreux autres n’ont pas encore compris non plus que l’argent n’ EXISTE PAS.


                            • lloreen 30 septembre 2017 12:19

                              @Djam

                              Au cas où vous ne connaîtriez pas le contibutionisme et la solution pour créer le changement, je vous invite à visionner cette vidéo et à la faire connaître autour de vous.
                              http://www.dailymotion.com/video/x5gq4mo

                              D’ici quelques mois, une telle initiative se créera au Canada.


                            • Macondo Macondo 1er octobre 2017 09:27

                              @Djam : « et ne produit que quelques rides sur la surface tranquille de l’exploitation des masses par leur propre soumission au système ». La lumière m’a réveillé ...


                            • zygzornifle zygzornifle 30 septembre 2017 11:00

                              a la FNAC de Nice il y a beaucoup de pathologie a la librairie due au poids des bouquins et au manque d’outils pour la manipulation .....


                              • zygzornifle zygzornifle 30 septembre 2017 11:04

                                Macron Gattaz et toute la clique des patrons vont se frotter les mains car avec la loi travail XXL ils auront les mains libres pour défoncer le monde du travail du privé , bientôt le Bangladesh délocalisera en France car la main d’œuvre sera moins chère que chez eux et les employés corvéable jusqu’à la tombe , surtout que le plan que Macron est en train de mettre en application c’est les syndicats a sa solde , les autres les contestataires seront réduit a l’infinitésimal .....


                                • gogoRat gogoRat 30 septembre 2017 16:39

                                  @zygzornifle

                                  « bientôt ... les employés corvéable jusqu’à la tombe »

                                   Veuillez, SVP, ne pas oublier de vous rendre compte que pour celles et ceux qui sont déjà morts avant l’âge de leur retraite, ce n’est pas ’bientôt’,
                                  c’est, dans le passé contemporain, ce qu’ils ont vécu ! et c’est ce que voient leurs proches devant ces tombes !


                                • sophie 30 septembre 2017 11:16

                                  Je fréquente les deux magasins Allemands Lidl et Aldi, les employé(e)s Lidl changent très souvent et communiquent très peu, chez Aldi l’ambiance semble nettement meilleure , il y a les mêmes personnes dans le magasin depuis des années, ceci est un signe « d’ambiance correcte ». Sur ce coup je pense que Lucet a largement déconné.


                                  • lloreen 30 septembre 2017 12:05

                                    Je suis curieuse de nature et préfère savoir de quoi je parle. Après avoir déambulé dans quelques temples consuméristes j’y ai véritablement ressenti ce que (se) consumer signifie. Et j’en suis ressortie, le malaise au ventre. Je plains sincèrement tous ceux qui y travaillent. Il serait temps qu’ils s’informent sur d’autres réalités et choisissent en connaissance de cause.
                                    http://www.dailymotion.com/video/x5gq4mo


                                  • foufouille foufouille 30 septembre 2017 11:43

                                    pour info dans les hyper, la mise en rayon et le nettoyage se font la nuit par des sous traitants.


                                    • air pur air pur 30 septembre 2017 11:54

                                      dans un passé pas si lointain le groupe ALDI refusait d’investir dans des scanners aux caisses, il obligeait ses caissières à mémoriser 400 codes pour passer les articles en caisse, un examen était obligatoire pour avoir le poste.


                                      • foufouille foufouille 30 septembre 2017 12:31

                                        @air pur
                                        scanner ou pas le code barre est au dos et ne passe pas certaine fois dans tous les super ou hyper.
                                        j’ai souvent vu un cahier de codes à côté de la caisse.
                                        ALDI ne devait pas embaucher beaucoup vu que ce sont des CDD le plus souvent, surtout à une époque.


                                      • lloreen 30 septembre 2017 11:55

                                        Tant qu’il se trouvera des gens pour aller y travailler et des gens pour y acheter, cette enseigne (et les autres) continueront à jongler avec les milliards illusoires.


                                        • Delphus Delphus 30 septembre 2017 14:18

                                          Le système est organisé de telle manière, qu’il remet les employés en situation d’esclavage. C’était l’objectif. 


                                          • zygzornifle zygzornifle 30 septembre 2017 15:34

                                            les employés vont au casse pipe le matin comme les troufions pendant la guerre et avec Macron ça va s’empirer , c’est le but de l’Europe et son serviteur Macron de Lucifer et non de Jupiter l’appliquera sans état d’âme , il déteste autant les pauvres, les smicard les retraités que Sarko et Hollande réunis .....




                                            • zygzornifle zygzornifle 30 septembre 2017 15:48

                                              Mon expérience dans le commerce.

                                              voila en vrac :
                                              En plus de 30 ans de commerce j’ai vu les conditions de travail se détériorer , les salaires baisser et la hiérarchie se transformer pour certains en SS , j’ai vu les plus sympas se faire gicler manu militari même des directeurs d’enseigne , le monde du travail dans le commerce est devenu a dégueuler et certains cachent bien leur jeu avec l’appui des employés la merde au cul de trouille se transformants en vrai collabo comme a la période la plus noire de notre histoire, je me suis toujours fait emmerder car je n’ai jamais voulu jouer au jeu « qui on va virer aujourd’hui » et dans une grande enseigne de loisir très réputée qui vend maintenant aussi en ligne on ne se déshabillait plus dans les vestiaires mais dans nos voitures car la hiérarchie possédant tous les numéros des cadenas (interdit d’utiliser un cadenas personnel) mettait des objets du magasin pour vous faire accuser de vol (véridique), avec ce que j’ai vu et subis j’ai de quoi écrire un livre plus épais que le code du travail d’avant Macron bien entendu car avec lui dans 5 ans il ne restera plus que la couverture , ha oui on m’a même demandé d’être délégué sans étiquette peu de temps après mon embauche pour aider le pauvre directeur a appliquer sa loi , une fois élu il doit encore s’en souvenir ,des pressions ou on a demandé a ma future épouse secrétaire de magasin de me « larguer » car les couples étaient interdits , le directeur a piqué une crise d’hystérie et a tapé sur son bureau car elle a refusé et donc elle s’est retrouvé caissière avec le tiroir caisse lui rentrant dans le ventre car enceinte, c’était devenu le débarquement de Normandie dans ce magasin et je suis parti chez un concurrent et donc on a accusé ma femme de divulguer des informations confidentielles tarif d’achat marges etc ...alors qu’elle était devenue caissière et n’avais plus aucun accès a ces données , en fait ils nous ont eus a l’usure et pas la peine de parler de l’inspection du travail obnubilé par les issues de secours , dans cette enseigne on a vécu un enfer mais cela m’a forgé un moral d’acier me permettant de dire a mon directeur entre 4 yeux sur le parking « je suis né avec un trou du cul et ce n’est pas toi qui va me percer le deuxième » , ce que j’ai écrit est du vécu pur et dur , bon maintenant je vais décapsuler une bibine , la retraite ça a du bon ..... 

                                              • CN46400 CN46400 1er octobre 2017 08:17

                                                @zygzornifle

                                                Bravo, conseiller du salarié pendant 10 ans, j’en ai vu aussi des vertes et des pas mûres...


                                              • Taverne Taverne 30 septembre 2017 16:00

                                                La faute des robots ! La faute des lois ! Non ni l’un ni l’autre : la faute de l’humain seulement.

                                                On invente un système qui permet de scanner trois fois plus vite et plus facilement les produits à la caisse. Je dis « super », le problème c’est le patron qui demande à la caissière d’en faire autant, d’aller elle-même trois fois plus vite qu’avant.

                                                On invente un système de préparation des commandes qui fait gagner un temps fou et évitent les erreurs, je dis « super ». Mais là encore c’est le patron qui vient supprimer les pauses et qui ne permet pas d’alterner les tâches pénibles et les tâches qui reposeraient les muscles pour éviter qu’ils ne lâchent.

                                                Voilà pour les inventions. On peut en dire autant des lois. La loi protège les salariés qui ne peuvent pas être licenciés sans indemnités sauf faute grave. Mais les individus qui gèrent ces sociétés ont systématisé le licenciement pour faute grave pour tous les cas de renvois des salariés. ils contournent donc la loi. La loi prévoit aussi l’intervention de l’Inspection du travail. Mais où est-elle ? On voit par ces exemples que la question est encore humaine, ce n’est pas la question de la loi.

                                                J’ai vu le reportage. Les cadres qui s’exprimaient ne manifestaient pas une once d’humanité. Certains étaient d’une hypocrisie qui cachaient mal leur indifférence et leur mépris. Le problème encore une fois est humain.


                                                • Taverne Taverne 30 septembre 2017 16:04

                                                  J’oubliais : l’exercice droit de grève inscrit dans la constitution et donc dans la loi suprême. Il est ici bafoué par des êtres humains sans scrupules.

                                                  Petit jeu : j’ai commis deux fautes dans mon précédent message, à vous de les trouver. Oui, bon, c’est vrai : je me raccroche aux branches. Je fais toujours des fautes en tapant. Au fait, mais c’est humain : Ouf ! smiley


                                                • rosemar rosemar 30 septembre 2017 18:27

                                                  @Taverne


                                                  MERCI pour ces réflexions : la faute de l’homme, bien sûr et d’un système qui s’emballe au nom de la productivité.

                                                • CN46400 CN46400 1er octobre 2017 08:24

                                                  @Taverne
                                                  « La faute des robots ! La faute des lois ! Non ni l’un ni l’autre : la faute de l’humain seulement. »

                                                  Et l’addiction aux profits des capitalistes du secteur n’y est, pour vous, pour rien, évidemment ! Merci patron....


                                                • Taverne Taverne 1er octobre 2017 11:02

                                                  @rosemar

                                                  Je constate que les votants sont contre le droit de grève. C’est leur droit d’avoir cette opinion. Mais je ne modifierai pas mon point de vue.

                                                  Je vais redire ici que la responsabilité incombe aux êtres humains et non aux machines elles-mêmes ni aux lois (celles-ci quelquefois marginalement). Dire autre chose, c’est participer au grand consensus selon lequel les patrons indignes et les chefs tyrans ne peuvent pas faire autrement, c’est les déresponsabiliser tout-à-fait. Et eux de dire aussi : « ce n’est pas notre faute : c’est la loi de la compétitivité, du progrès, des robots, des lois » Etc. Alors que seul l’être humain est responsable de ce qu’il fait.


                                                • Alain Astouric Alain Astouric 30 septembre 2017 20:27

                                                  Pendant des siècles ce fut, Malheur à celui qui s’occupe, si son travail n’est pas la source de ses instant les plus doux (Diderot) ; Le travail est un trésor (La Fontaine) ; Le travail est souvent le père du plaisir (Voltaire) etc.

                                                  Maintenant c’est, le harcèlement au travail … la souffrance au travail… le stress professionnel.

                                                  Alors avant d’être tous malades on devrait lire ENCADRER UNE ÉQUIPE et LE MANAGEMENT DURABLE. Des livres édités à la Chronique Sociale, en vente dans toutes les librairies de France, Belgique et Suisse http://astouric.icioula.org/


                                                  • Bernie 2 Bernie 2 30 septembre 2017 21:26

                                                    Pourquoi cette bouse est encore dans le fil du jour alors qu’il a près de 36h ? Il était rance dès sa livraison, et en plus on nous le laisse à l’étal.


                                                    • Bernie 2 Bernie 2 30 septembre 2017 22:05

                                                      @RTL3

                                                      Si tu me vois dans ton GPS,comme d’Anglet, et ta maitrise des fils de la marionnette ultime, est précise à 786 kms, change rien buddy.

                                                      Tu devrais croiser tes réflexions avec du vrai. Désolé shaw, le monde tourne pendant tes hospitalisations . Un indice, je suis du même coin que Chalot, d’ailleurs cette semaine on a pris le même bus.


                                                    • Bernie 2 Bernie 2 30 septembre 2017 22:15

                                                      @RTL3

                                                      Oui mon conneau, glisse toi tranquille dans ton lit, fais pas de vague ? Prends les pilules pour la nuit.

                                                      Je sais, tu ne te rappelles plus tes rêves, mais c’est obligatoire pour toi. Désolé.


                                                    • Bernie 2 Bernie 2 30 septembre 2017 23:03

                                                      @RTL3

                                                      ... Te fais pas mal mon shaw. Tout ça c’est dans ta tête. Mélusine c’est toi aussi ?


                                                    • Macondo Macondo 30 septembre 2017 22:12

                                                      Enfiler un jeton, dans un caddie (toutes enseignes confondues) c’est de la collaboration active. De celle-ci découle, le plus naturellement du monde (c’est le gros du problème) 90% de tous les macro-emmerdements régulièrement dénoncés sur Avox. Cette introduction anodine d’un rond de plastique dans un chariot-transporteur (qui contient 20 fois le cabas du marché traditionnel) préserve l’esclavage consenti du salarié (enfileur de jeton lui-même le samedi suivant) et autorise (parce que sinon ça serait impossible) l’éclosion de ce genre de « peintre » en forme de puits sans fond de l’incapacité en haut des hiérarchies. Salariat, morne plaine ...


                                                      •  Christian Ratatouille 1er octobre 2017 01:12

                                                         ATTENTION. !!!!... ATTENTION. !!!!...JE répété.
                                                        LA CAROTTE EST DANS LE TUNNEL....


                                                        • Blé 1er octobre 2017 06:17

                                                          Dans les années 60 les grandes surfaces ou magasins comme Lidel n’existaient pas mais par contre, il y avait les grands magasins dans les grandes villes.

                                                          A cette époque, les salarié-e-s demandaient une petite pause le matin et une l’après midi pour les salariées enceintes, c’est à dire qu’elles aient le droit de s’assoir une dizaine de minutes dans la matinée et dans l’après midi.

                                                          En France il y a cette particularité que l’être humain dès qu’il reçoit un salaire devenait ou devient la « propriété » du payeur. Cet aspect de la question, très peu discuté (la subordination d’un-e salarié-e en tant que tel n’est jamais, jamais débattu sur la place publique) engendre la nécessité de faire des lois où il devrait y avoir que de l’humanité.


                                                          • CN46400 CN46400 1er octobre 2017 08:32

                                                            "En France il y a cette particularité que l’être humain dès qu’il reçoit un salaire devenait ou devient la « propriété » du payeur."

                                                            Rassurez-vous çà existe aussi ailleurs, partout où règne la règle de la course au profit maximum, c’est à dire la dictature de la bourgeoisie (ceux qui vivent, plutôt bien, du travail d’autrui)...


                                                            • crabo21 2 octobre 2017 02:59

                                                              Le revenu universel etait a peu pres la seule idée de cette derniere présidentielle réellement innovante car s’inscrivant dans la marche du progrès.
                                                              La robotisation devrait permettre de remplacer les salariés dans beaucoup de tâches.
                                                              Après c’est une question de conversion/répartition des biens produits par les machines mais aussi de ressources disponibles car il ne suffit pas de robots qui travaillent , il faut la matiere et l’energie et donc trouver de nouvelle facon de produire ou créer ces matieres en etant moins dependants de la nature.
                                                              Donc encore du boulot mais ca viendra .


                                                              • Aristide Aristide 2 octobre 2017 11:41

                                                                Il n’y a pas si longtemps, Rosemar s’était fendu d’un article contre la robotisation, l’automatisation ... Voilà donc maintenant qu’elle se fait l’écho des conséquences assez ... dévalorisantes sur les employés qui exécutent ces taches de manutention, la répétition de gestes fatiguant, ... 


                                                                Il ne lui viendra pas à l’idée la contradiction assez évidente entre ces positions, je diras plutot ces postures. L’apparition de lecteurs de codes sans besoin de manipulation des articles d’un caddie qui ne manquera de supprimer le travail éreintant de caissière fera l’objet d’une pleurnicherie affligeante de notre auteure nunuche.

                                                                Je ne sais si elle le fait exprès, mais cela tourne à la caricature, aucune profondeur d’analyse, réactions simplettes, manichéisme affligeant, ... Ouf, qui donc continue à valider de telles âneries.

                                                                • yvesduc 5 octobre 2017 20:02

                                                                  Merci à Élise Lucet pour cette enquête courageuse qui s’attaque à des proches de la marionnette Macron. On comprend mieux pourquoi la loi travail XXL est aussi clémente envers les patrons voyous. Sur le même thème, il faut lire absolument « Ryanair – Low cost mais à quel prix ? ». O’Leary est une sorte de génie qui surpasse allègrement Xavier Niel et Angélique Gérard dans l’art de créer des conditions de travail épouvantables et de grapiller des sous à droite à gauche. Bien évidemment, ces patrons du low cost n’oublient pas de se rémunérer grassement !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès