• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Laïcité est notre affaire

La Laïcité est notre affaire

Ne pas vouloir s'impliquer dans la question laïque n'est pas une option possible. C'est l'attitude contraire à celle que requiert la laïcité. La laïcité est certes un principe neutre mais elle n'est pas un principe passif. Elle est une force. Le but que poursuit cette force est de contenir et d'organiser la liberté de culte au sein de notre liberté républicaine. La laïcité est donc une force mais pas une contrainte ni une agression ni une menace pour la liberté de culte. La question philosophique est donc la suivante : comment deux forces peuvent-elles construire ensemble sans s'affronter dans la violence et la mésentente perpétuelle ? Les Chinois ont répondu à ce problème il y a des millénaires : c'est le tàijí tú.

La laïcité n'est pas un principe passif

Deux principes - la liberté de croire et la liberté républicaine laïque - animent deux forces qui doivent se concilier dans un cadre donné (notre constitution, nos lois, notre art de vivre). Mais comme le tàijí tú, où deux principes ne se contrecarrent que pour organiser la vie et le cosmos, les deux forces au sein de notre société doivent s'opposer utilement et pour le bien commun.

Comme on le voit aussi dans ce schéma chinois, il n'y a jamais de résolution parfaite et la troisième force ainsi créée est infinie. On peut en dire de même pour le nombre Pi qui, opposant le principe du carré au principe du cercle (recherche de la quadrature du cercle), est voué à n'avoir aucune résolution parfaite et définitive. Le résultat est bien une troisième force mais cette trinité s'accomplit sans cesse, sans limite. C'est 3,1415 etc. Ce n'est pas et cela ne sera jamais un trois parfait ! Et pourtant on sait quelle utilité a le nombre Pi dans les sciences et les mathématiques. Une "imperfection" (à nos yeux) est à la base d'un nombre incalculables de résolution de problèmes universels !

C'est donc une force qui n'a pas d'aboutissement définitif et qui n'accouche d'aucune vérité que l'on puisse graver d ans le marbre. L'aboutissement se vit au quotidien dans la recherche permanente de l'équilibre et la poursuite d'un horizon idéal qui est sans cesse poursuivi mais jamais atteint. Si vous voulez du figé, voyez du côté du minéral, mais dans la vie dans l'Univers, il faut savoir que c'est la force infinie qui règne. Il y a là quelque chose qui échappe un peu à notre compréhension : il y a une force qui construit sans cesse, qui sert de fondement principal à toute chose, mais qui ne proclame jamais.

Pour poursuivre la comparaison, nul ne peut se déclarer hors du cercle au sein duquel s'exprime cette force ternaire issue de l'opposition binaire mais non radicale de deux principes actifs et bénéfiques. Nul individu, nulle chose vivante, n'est en-dehors du tàijí tú. Par transposition de ce concept : nul citoyen n'est en dehors du cercle bénéfique qui organise la liberté de croire et de ne pas croire au sein de notre démocratie républicaine. Personne ne peut se déclarer hors-jeu. Le libre-arbitre a ses limites...

La laïcité est la neutralité mais elle n'est pas un principe totalement passif. Elle ne saurait être vue comme une neutralité qui n'agit pas. C'est une composante de la force qui nous englobe et dont nul ne peut se dire à l'écart. La laïcité est une force agissante qui est régie par la loi de la trinité universelle qui anime l'Univers et la Vie.

Comment animer cette force ?

La laïcité ne peut pas être le résultat brut d'une opposition frontale permanente entre la liberté religieuse et la laïcité. Bien sûr, il est des cas qui ne peuvent se résoudre que par le conflit mais alors la loi doit trancher après les débats nécessaires entre les parties concernées. Pour tout le reste, pour l'écoulement de la vie au quotidien, ce n'est pas dans l'opposition que se trouve la solution mais dans une troisième force. Où trouver une trinité efficace ?

Il n'y a pas besoin d'aller chercher bien loin. En France, un pacte a été signé en 1905. Il permet l'expression de cette troisième force qui concilie les contraires et, même, les enrichit. (Si l'on reprend ici le dessin du tàijí tú, nous voyons que la partie noire inclut un noyau blanc et la partie blanche un noyau noir)

Toute la question évidemment est dans l'usage que l'on fait de ce pacte. Pour animer une force ternaire bénéfique qui permet à tous de sortir de la lutte frontale et destructrice, nous pouvons activer les trois termes de notre devise "liberté, égalité, fraternité", qui constitue une remarquable synthèse, un véritable modèle. Ainsi, nous pouvons préserver la liberté de croire et la force de laïcité en activant ces trois dimensions et en considérant que la laïcité doit contenir une part juste de ces trois choses.

- Liberté de culte, liberté des chances (pas de discrimination, d’entrave aux droits fondamentaux), liberté d'expression (pas de censure), liberté individuelle (chaque individu - y compris chaque femme - est entièrement libre de son choix). La loi garantit le respect de ces libertés et, au besoin, sanctionne les atteintes qui leur sont portées.

- Egalité de traitement des cultes au sein de notre république.

- Fraternité : tolérance et sentiment national : nous faisons tous partie d'une seule et même communauté que nous devons défendre en faisant bloc contre l'adversité et le terrorisme sous toutes ses formes.

Autre trinité sacrée : la déclinaison en trois parties de la citoyenneté. La citoyenneté est en effet civile, économique, sociale. Il y a lieu de consolider la citoyenneté sur la base de ces trois dimensions qui sont autant de piliers pour bâtir une citoyenneté qui soit une force agissante pour la question laïque dans notre pays. Or, nous constatons qu'il existe trop d'endroits en France où les individus doivent se contenter d'une sorte de sous-citoyenneté. Il faut agir sur ce point en rétablissant les services publics et la dignité de chacun dans ces lieux.

La laïcité n'est pas une opinion

C'est ici qu'est le point le plus sensible en réalité car chacun se croit autorisé à avoir sa propre opinion de la laïcité introduite dans la constitution de notre république. Chacun donc en donne sa propre définition (le plus souvent vague dans sa définition mais radicale dans la passion qu'elle déchaîne en nos). Cela ne peut déboucher que sur des incompréhensions. Que l'on demande aux Français s'ils estiment que la laïcité est menacée, ils répondent "oui" à une forte majorité. Mais qu'on demande à chacun d'écrire en quelques mots ce qu'est pour lui la laïcité et l'on sera surpris de voir à quel point nous sommes différents et à quel point nous divergeons sur ce qu'il faut entendre par là.

En conséquence, il faut rejeter l'idée que la laïcité serait une opinion. Il n'existe qu'une laïcité. C'est celle qui est consacrée par nos grands textes de principe (Déclarations des Droits, constitution, loi de 1905). Il faut aller jusqu'au bout de cette logique et renier à quiconque (tout groupe d'individus, tout parti) le droit de se donner en apanage une définition autre de la laïcité, une définition qui n'est pas donnée par ces textes.

Ce qu'il faut rejet également c'est une conception du principe de laïcité qui serait guidée par la peur et l'ignorance. Car ce serait là une forme de soumission (soumission à nos peurs). Or, notre république a pour but, au contraire, de soustraire le citoyen aux peurs et aux formes de contraintes (venant de l'Etat ou de certaines parties de la société). Elle promeut une citoyenneté éclairée et avisée. L'éducation doit intervenir ici en amont pour mettre de libérer les citoyens de leurs peurs et de leur ignorance.

La laïcité et la question de la vérité

De même que chaque citoyen croit détenir la bonne définition de la laïcité, chacun présume qu'il détient la vérité. Mais qu'est-ce que la vérité ? Cette question n'est pas encore résolue par le philosophe. En dehors de la vérité des faits, bien sûr. Le tenant de la laïcité ne peut se prévaloir de ce principe pour opprimer autrui au nom d'une vérité supérieure. Cela vaut aussi dans le sens inverse : le croyant n'est pas supérieur à l'athée. Ni la foi ni l'athéisme ni la laïcité ne peuvent s'ériger en vérité supérieure. Enfin, la laïcité ne saurait se confondre avec l'athéisme.

Dans cette force ternaire dont j'ai parlé, ni la laïcité ni la foi ne peuvent opprimer qui que ce soit ou faire des victimes (au sens juridique du terme : préjudice sérieux avéré).

La laïcité doit être une force en action qui n'accepte aucune entorse politicienne (elle n'est pas soumise à l'électoralisme) mais aucun retrait de la part de l'Etat.

J'irai plus loin. "La laïcité n'est pas une vérité" signifie que c'est une force ternaire agissante et bénéfique à condition qu'elle n'aspire pas à s'élever comme dans le modèle du tàijí tú où deux forces s'opposent au sein d'une troisième qui les régule, les réconcilie en partie mais où jamais les principes ne cherchent l'élévation à un niveau de vérité supérieure. 

Conclusion : je résume (provisoirement car le débat est ouvert pour l'échange dans les commentaires) La laïcité n'est pas une force d'opposition binaire mais une force bénéfique animée par une loi ternaire universelle qui tend à transcender les désaccords et les individualités. La laïcité n'a donc pas de définition "carrée" et définitive. Il faut veiller à ce qu'elle ne soit pas qu'une opinion et qu'elle ne s'érige pas en vérité se prétendant au-dessus de toutes les autres vérités. La laïcité est un pacte : étymologiquement une "promesse" liée au besoin de paix. La force agissante dite ternaire ne fait rien d'autre que de donner corps à cette promesse.


Moyenne des avis sur cet article :  1.86/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

154 réactions à cet article    


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 4 novembre 10:49

    Une fois de plus, dans un article sur la laïcité la question essentielle est évitée : 

    Faut-il encore aujourd’hui, un siècle après son adoption dans un contexte totalement différent, accorder en France la liberté d’exercer son culte à une religion, l’islam, qui refuse depuis toujours, par principe théologique de base - et qui le met en application là où elle est au pouvoir - que l’État soit séparé de la religion  ?


    • Taverne Taverne 4 novembre 12:13

      @Pierre Régnier

      En 1905, nous avons relevé le défi avec la religion catholique, très puissante alors. Et aujourd’hui, nous n’en serions plus capables ?

      Sur votre question, je m’inquiète : « faut-il accorder en France la liberté d’exercer son culte à une religion » ? La liberté du culte est garantie par la loi (qui « n’accorde pas » car ce n’est pas une concession que fait l’Etat à la liberté). Vous voudriez donc réviser notre constitution et réformer nos lois pour interdire une religion ?
      J’ose espérer que votre question est mal posée.


    • Fergus Fergus 4 novembre 12:56

      Salut, Taverne

      J’approuve totalement le contenu de ta réponse.

      J’ajoute à cela que la majorité des musulmans n’a rien à voir avec les dérives salafistes.
      Et quoi qu’en pense Pierre Régnier, ces musulmans font parfaitement la différence entre la ce qui relève de la sphère politique et de la sphère religieuse ; ils acceptent donc sans conflit de conscience les termes de la loi de 1905. 


    • oncle archibald 4 novembre 12:59

      @Taverne : une religion interdit l’apostasie a un de ses membres auquel elle ne conviendrait plus ou qui aurait été obligé d’y souscrire sans le souhaiter est-elle compatible à 100/100 avec la liberté de religion ?

      Je lis : " Ibn Rushd (Averroès) dit dans son livre Bidâyat Al-Mujtahid wa Nihâyat Al-Muqtasid, dans le paragraphe dédié au « jugement de l’apostat » : « Si on saisit l’apostat avant qu’il ne soit entré en guerre contre les Musulmans, alors les juristes sont communément d’avis pour dire qu’il doit être tué, conformément au hadith du Prophète : « Quiconque change sa religion, tuez-le. » "

      Est-ce à votre avis compatible avec les lois de la république Française ? Est-il tolérable par la République Française de laisser des prédicateurs prôner cela sur son territoire ?


    • pemile pemile 4 novembre 13:05

      @Fergus « ils acceptent donc sans conflit de conscience les termes de la loi de 1905. »

      Loi qui ne gère pas l’égalité homme/femme smiley


    • Fergus Fergus 4 novembre 13:07

      @ oncle archibald

      Désolé, mais vous faites une extrapolation délirante dans la mesure où la majorité des musulmans ne connait q’une petite partie des hadiths et rien du philosophe Avveroès. A noter, en outre, qu’il y a dans la Bible des exhortations tout aussi violentes !

      Ce ne sont pas les textes brut qui priment, mais la lecture qui en faite par des personnes civilisées !


    • Taverne Taverne 4 novembre 13:41

      @oncle archibald

      Vous me demandez : « Est-il tolérable par la République Française de laisser des prédicateurs prôner cela sur son territoire ? »

      Non, cela n’est pas tolérable. Nous devons combattre les prêcheurs de haine ainsi que toute propagande islamiste contraire à nos principes républicains.


    • Cirrhose (Droll de Crane) Cyrus (TRoll de DRame) 4 novembre 14:17

      @Taverne

      En 1905, nous avons relevé le défi avec la religion catholique, très puissante alors. Et aujourd’hui, nous n’en serions plus capables ?

      Sur votre question, je m’inquiète : « faut-il accorder en France la liberté d’exercer son culte à une religion » ? La liberté du culte est garantie par la loi (qui « n’accorde pas » car ce n’est pas une concession que fait l’Etat à la liberté). Vous voudriez donc réviser notre constitution et réformer nos lois pour interdire une religion ?
      J’ose espérer que votre question est mal posée.

      > Il y a eu beaucoup d’ accommodement avec la loi de 1905.
      la lutte antisecte a été un moyen indirect d’ interdire certain groupe religieux .
      Inversement des groupe religieux majoritaire n’ ont meme jamais subit un seul rappel a la laîcité malgres de gros probleme en leur sein sur le terictoire francais .

      Donc oui il serais bon de retourner a une application plus strict de la loi de 1905 dans l’ espace publique , et au contraire bien mieux tolérer la pratique dans l’ espace privé .

      On as pas interdit le christianisme , on l’ as obliger a se reformer et a abandonner certaine prerogative (justice , impots , discours politique , et guerre religieuse contre les non croyant ) .

      On doit faire de meme avec n’ importe quel autre philosophie religieuse, religion , ou secte .

      Ne pas le faire est en soit une violation de l’ esprit de la loi de 1905.
      il faut donc un « islam reformé » , « des protestant musulman » , « ou les républicain laîque de mahomet » ....

      Mais ceux ci doivent accepter d’ amputer l’ islam de toute les prerogative en conflit avec celle de l’ etat , quitte a refuser une partie du coran et des hadith ...

      Tout comme les papes ont finalement renoncé a entré en conflit avec la republique .

      Il faut parfois etre severe pour etre juste , on doit demander les meme effort a tous .


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 4 novembre 15:07

      @Taverne

      Ma question était très bien posée et vous le savez très bien, c’est pour ça que vous la reproduisez incomplètement, sans l’essentiel.

      Mais je peux préciser que, moi-même, je l’ai volontairement réduite et que je le regrette. Je n’aurais pas dû la limiter aux termes contenus dans la loi créant la laïcité : la séparation de l’État et de la religion, la liberté d’exercer un culte religieux.

      J’aurais dû ajouter que, même sans l’incompatibilité revendiquée de l’islam avec la conception "séparation de l’État et de la religion", la loi de 1905 ne devrait pas s’appliquer à une religion qui appelle toujours explicitement à tuer ceux qui sont en désaccord avec sa conception de Dieu.

      Je sais bien que, sur ce sujet, vous-même, Fifi ou Fergus, parmi beaucoup d’autres, ne vivez pas sur la même planète que moi. Vous pensez qu’une croyance en un Dieu partagée par plusieurs milliards d’individus c’est de la foutaise, et qu’il ne faut pas perdre son temps à échanger là-dessus. Je fais avec et je persiste, c’est tout.

      Je le fais parce que je ne crois pas à une possibilité de pacifier le monde sans que soit désacralisé et éliminé le contenu criminogène de cette croyance.


    • oncle archibald 4 novembre 15:14

      @Fergus : « vous faites une extrapolation délirante ... ce ne sont pas les textes brut qui priment, mais la lecture qui en faite par des personnes civilisées !  »

      Effectivement, vous devriez avoir raison, mais pour comprendre que je ne délire pas tout à fait il n’y avait qu’à regarder les infos sur la 27 ce jour vers 14 h. On pouvait y voir un homme et une femme fouétés en public pour avoir été surpris dans une relation adultère.

      Concluez vous même : religion de paix et de bonté ? Dont les fidèles ne prennent pas à la lettre les exhortations du prophète ? Ou alors faut-il penser que les indonésiens ne sont pas « des personnes civilisés » ? Ni les Saoudiens, ni les Iraniens ni ni ni etc ....

      Alors on les laisse prêcher ça en France ou bien on leur dit que ça n’est pas possible chez nous, c’est à dire en gros qu’on leur demande d’apostasier ?

      Vous avez entendu leurs responsables ou même un simple fidèle dire qu’il est possible, parce qu’on est en France, de renier sa religion ? Qui et quand, donnez nous un lien, je serais curieux de lire ça.

      Ça ressemble assez au serpent qui se mord la queue et à force de se voiler la face chaque jour qui passe on aggrave le problème ! Parce qu’il y a bien effectivement en France des musulmans qui abandonnent leur foi, mais il faut qu’ils le fassent en douce, ils ne peuvent pas le revendiquer ! C’est normal ? C’est conforme à la liberté de croire ou de ne pas croire inscrite dans notre constitution ?


    • Pascal L 4 novembre 15:16

      @Taverne
      J’approuve globalement vos propos sur la laïcité, mais ici, j’ai une remarque sur l’histoire de la loi de 1905 : L’Eglise n’était pas puissante en 1905 car l’Etat n’avait pas arrêté de confisquer toutes les ressources financières, la dernière vague étant dans les années 1880. Dans l’esprit du législateur, il s’agissait de faire une dernière pichenette pour finir de faire tomber l’édifice, sauf que cela ne s’est pas passé ainsi. Pendant tout le XIXème siècle, le concordat avait été mis en place et utilisé pour donner le pouvoir spirituel à l’Etat Français qui contrôlait entièrement l’Eglise à cette fin. Thiers déclarait « Je demande que l’action du curé soit forte, beaucoup plus forte qu’elle ne l’est, parce que je compte beaucoup sur lui pour propager cette bonne philosophie qui apprend à l’homme qu’il est ici pour souffrir. », ce qui en dit long sur la volonté de contrôle de l’Etat. Un bout du pouvoir avait bien été donné à l’Eglise, mais ce pouvoir émanait complètement du pouvoir temporel et pouvait facilement être retiré à tout moment. La loi de 1905 a été faites pour finir d’asphyxier l’Eglise Catholique et la liberté de culte semblait une bien petite concession, puisque l’Eglise devait disparaître, permettant ainsi à l’Etat de créer son propre culte sur les ruines et dans des lieux qui lui appartenaient déjà. La guerre de 14 en a décidé autrement avec une réconciliation générale. 

      Maintenant, l’Etat se trouve sans moyen de pression sur les consciences et cela lui pose bien des problèmes. On a bien vu un ministre des cultes faire pression sur l’Eglise en bloquant la nomination d’un évêque en zone concordataire en pleine période de manifs sur le mariage. Aujourd’hui encore, l’Eglise Catholique s’oppose aux loi-bioéthiques que ce gouvernement voudrait bien nous imposer au nom d’une idéologie qui veut faire table rase de notre passé.

      La laïcité est donc un principe sain qui permet de vivre ensemble, mais ceux qui veulent réformer la laïcité pour restreindre l’islam nous trompent, car c’est encore un retour au concordat qu’ils préparent. La Laïcité n’est certainement pas l’outil adéquat pour combattre l’islam politique et c’est nous tromper de dire que ce principe doit être modifié. L’islam est dit dīn, dunyâ, daoula : croyance, société et Etat. Seul l’aspect croyance est concerné par le principe de laïcité et cet aspect ne pose justement aucun problème... Le Coran contient principalement des règles de comportement social et politique qui elles, créent les difficultés. Faire la séparation entre ces différents aspects est un casse-tête manipulé par l’islam politique. Personne n’a invoqué la laïcité pour combattre les grandes idéologies du XXème siècle. Il serait temps de mettre en place les bons outils avant que la situation ne dégénère. Je ne suis pas sûr que l’Etat Français soit convaincu du processus. Les idéologies politiques profitent les unes des autres et se combattent peu. Pour un gouvernement, l’islam est infiniment plus séduisant que le christianisme, trop indépendant.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 4 novembre 15:46

      @Pascal L

      Vous dites : L’islam est dit dīn, dunyâ, daoula : croyance, société et Etat. (c’est moi qui souligne)
      Et vous ajoutez : Seul l’aspect croyance est concerné par le principe de laïcité et cet aspect ne pose justement aucun problème.
      ..
      ... alors que la laïcité insiste, justement, sur la nécessaire séparation de la religion et de l’État  !


    • titi 4 novembre 16:07

      @Taverne
      mais l’islam n’est pas une réelle religion c’est d’abord un systeme de conquête et de soumission


    • cevennevive cevennevive 4 novembre 16:18

      @oncle archibald, bonjour,

      Seulement pour vous, une petite scène vécue lors du Ramadam, sur le marché de la petite ville proche de mon village :

      Il est 10 h, une vendeuse maghrébine sur l’étal du marché, mange un croissant. Je la connais depuis des années, et je sais qu’elle a environ 35 ans. Nous bavardons souvent devant son éventaire. Elle est charmante.

      Un homme déboule comme un fou en lui arrachant le croissant de la bouche et des mains, lui criant « mais qu’est-ce que tu fais ? » et en la giflant à toute volée.
      Les personnes présentes protestent, car chacun connaît cette jeune femme, toujours vêtue comme nous toutes, aimable et même très coquette.
      « C’est mon frère dit la jeune femme en pleurant »...

      J’ai de la peine pour elle.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 novembre 16:36

      @cevennevive

      Et pas un mec pour lui foutre sur la tronche... Bin vouais c’est raciste...


    • oncle archibald 4 novembre 17:37

      Cevennevive bonjour,

      Le ramadan est en effet une façon de contourner la neutralité de l’éducation nationale et mes petits enfants quand arrivent ces dates ne parlent que de ceux qui dans leur école « font le ramadan » et apparaissent en quelque sorte comme des héros, physiquement capables de ne pas manger ni boire pendant une grosse demi journée. Certains élèves non musulmans « emboitent le pas » par solidarité avec leurs petits copains musulmans et aussi pour « garder la ligne » ! On croit rêver.

      On essaie d’empêcher les religions de rentrer dans les écoles par la porte principale, elles finissent par rentrer par le réfectoire ! Parce qu’il n’y a pas que le ramadan. Il y a aussi les repas quotidiens sans porc, sans ceci, sans cela ...

      Bref, comme fouteurs de merde ils s’y entendent et on en revient toujours au fond du problème qui reste le communautarisme. Faire savoir a cors et à cris que l’on est différents et sous entendus meilleurs puisque obéissants à Allah tandis que vous les fils de kouffars ....


    • njama njama 4 novembre 17:49

      @oncle archibald
      Averroes XII° siècle !
      Les chrétiens n’avaient guère des mœurs différentes, au moyen-âge les apostats / renégat / hérétiques / schismatiques / blasphémateurs finissaient écartelés, empalés ou rôtis comme des merguez


    • njama njama 4 novembre 17:55

      @oncle archibald
      Les enfants ne sont pas tenus de faire le ramadan avant l’âge adulte (au minimum la puberté).
      Après si un enfant, musulman ou non, ne veut pas manger on ne va pas le forcer, suffit de noter aux parents oralement ou par écrit qu’il n’a pas voulu prendre le repas... ce n’est pas le problème de l’école ni des enseignants.
      épicétou


    • malik 4 novembre 17:59

      @Pierre Régnier
      Faut-il encore aujourd’hui, un siècle après son adoption dans un contexte totalement différent, accorder en France la liberté d’exercer son culte à une religion, l’islam, qui refuse depuis toujours, par principe théologique de base - et qui le met en application là où elle est au pouvoir - que l’État soit séparé de la religion  ?

      donner moi une seul preuve qui prouve que l’islam transgresse la laïcité ?
      par contre vous ne dites absolument rien contre le judaisme qui le fait maniére flagrant.https://www.alterinfo.net/La-Laicite-humiliee-par-le-communautarisme-Juif-_a150780.html


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 4 novembre 18:02

      @njama

      Oui, mais ceux qui les martyrisaient trahissaient Jésus, leur « maître à penser la foi chrétienne ».
      Les musulmans qui martyrisent depuis 14 siècles sont fidèles à Mohamed, leur « maître à penser la foi islamique ».


    • oncle archibald 4 novembre 18:20

      @njama ; « Les chrétiens n’avaient guère des mœurs différentes, au moyen-âge »

      Oui et depuis de l’eau est passée sous les ponts et entretemps les notions de respect de la personne humaine, de droits de l’homme, de liberté de pensée et de croyances a fait son chemin .... sauf pour les musulmans d’Indonésie qui aujourd’hui 4 Novembre 2019 fouettent en public une femme et un homme accusés d’adultère ! !


    • Pascal L 4 novembre 18:21

      @Pierre Régnier
      Je suis bien d’accord avec vous, la séparation du pouvoir temporel et du pouvoir spirituel est bien une nécessité et c’est parce que l’islam refuse cette séparation qu’il y a un problème. Mais la loi de 1905, si elle prévoit la séparation, elle ne traite que de l’organisation du volet religieux. C’est une loi qui n’est adaptée qu’au christianisme, dans la mesure où cette séparation est également revendiquée par les Chrétiens. La loi n’a donc pas besoin d’organiser la séparation.

      Le Coran est par contre une norme juridique qui trouve ses décrets d’application dans la charia. La loi de 1905 est parfaitement muette sur une telle situation. Pour un Musulman, il est impensable que la loi civile soit au-dessus de la loi de Dieu. Comment traiter cette situation avec la loi de 1905 ? Il n’y a pas de réponses. Pourtant, si nous voulons la paix civile, il est indispensable que les Musulmans reconnaissent les lois civiles comme étant au-dessus des lois religieuses. En l’absence de réponse adéquate, la guerre civile devient de plus en plus probable à terme... La stratégie politique de l’islam s’est toujours fait par grignotage et il n’y a pas de raisons qu’ils ne le fassent pas. Ils ne reculent que quand ils y sont forcés : Poitiers, Lépante, conquête de l’Algérie...

      Bien entendu, quand je parle du volet politique de l’islam, il est récusé par une majorité de Musulmans qui sont venu en France pour trouver du travail et de la tranquillité. Ils ne sont pas concernés tant qu’ils se tiennent éloignés des Frères Musulmans et d’autres groupes salafistes.


    • Pascal L 4 novembre 18:47

      @njama
      Comment l’islam peut encore revendiquer la paternité d’Averroes après tout ce qu’ils ont fait subir à lui et ses disciples. Al-Ghazali avait déjà gagné et imposé un obscurantisme où la seule science est religieuse.

      « Les chrétiens n’avaient guère des mœurs différentes » Ceux qui avaient de telles pratiques pouvait-ils se revendiquer Chrétiens ? Ces mœurs sont formellement contraire à l’enseignement de Jésus. 
      De plus, ces pratiques illustrent à merveille la nécessité de séparer le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel. La plupart de ces actes répondent à des nécessités politiques de maintien de l’ordre. De tous temps, le pouvoir temporel a cherché à s’approprier le pouvoir spirituel afin de consolider son pouvoir temporel. Ce n’est certainement pas l’inverse, car les armes et les outils de contrainte appartiennent au pouvoir temporel. La question de Staline est toujours d’actualité : « Le Vatican, combien de divisions ? ». Et pourtant, le pape a été mis en prison plusieurs fois par le pouvoir Français. L’Etat Français a désigné les évêques et les prieurs des monastères, guillotiné 35000 religieux, imposé le concordat...
      Du fait du mélange entre le pouvoir temporel et spirituel, l’islam a toujours fait une meilleure impression que le christianisme aux yeux des hommes de pouvoir : Napoléon ou Voltaire faisant l’éloge de l’islam, l’Etat interdisant de convertir les Musulmans au christianisme en Algérie... Le mot soumission (islam) est un mot magique qui les fait rêver...

      Les Musulmans ne se rendent toujours pas compte qu’à cause du Coran, le pouvoir temporel a pris leurs âmes pour satisfaire sa cupidité.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 4 novembre 18:53

      @malik
      Je reconnais ne rien dire contre le judaïsme qui transgresse la laïcité, lui aussi.
      Mais, outre que les juifs ont subi, d’une manière et dans des proportions épouvantables, la barbarie nazie, leur petit nombre et le tout petit État qui leur a été consenti par la communauté internationale - ce que je ne justifie pas - font que, pour moi, la dangerosité des juifs croyants est extrêmement réduite.
      Mais il y a surtout que je me bats depuis des dizaines d’années pour la désacralisation de la violence religieuse dans toutes les religions.

      Le judaïsme - plus précisément « l’hébraïsme » - l’a promue et sacralisée dans le monothéisme, et la justifie encore aujourd’hui dans le monde d’il y a 3000 ans. Le christianisme l’a théoriquement éliminée, il y a 2000 ans, mais les « chrétiens » qui trahissent Jésus la justifient eux aussi, aujourd’hui encore mais toujours dans le monde d’il y a 3000 ans (1). L’islam l’a relancée et re-sacralisée, il y a 14 siècles, pour le présent de son prophète Mohamed et pour l’avenir, la faisant « toujours valable » aujourd’hui.


      (1) Voyez ici mon récent article publié sur Agoravox :

      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-eglise-catholique-le-confirme-c-218245


    • Pascal L 4 novembre 19:04

      @malik
      « donner moi une seul preuve qui prouve que l’islam transgresse la laïcité ? »
      Les exemples sont nombreux... Les mosquées construites sur des terrains appartenant aux municipalités, les mosquée déclarées sous la loi de 1901 (associations) et non la loi de 1905 (les cultes), les demandes pour les cantines et les piscines, le jeûne dans des métiers où la sécurité peut être fragilisée... La laïcité est un principe et non une loi, ce qui permet de jouer avec les limites des lois en restant dans une légalité apparente. Les notions musulmanes de licite et illicites vous donne l’impression que parce que la loi n’est pas complètement transgressée, il n’y a pas de problème. Des relations de qualité entre les hommes ne peuvent se contenter de la notion de licite. Il faut aussi du respect et de la fraternité. Il faudra que les Musulmans acceptent que les lois de la République soient au-dessus des lois de Dieu. La paix est à ce prix. L’islam pose un risque de guerre civile et la laïcité n’est pas le bon concept pour résoudre ce problème.


    • malik 4 novembre 19:45

      @Pierre Régnier
      tu n’as pas répondu à ma question en quoi l’islam trangresse la laïcité ?

      « pour la désacralisation de la violence religieuse dans toutes les religions. »
      ah parce qu’il n’y a pas de violence et de guerre en dehors des religions ?
      la guerre de 100 ans ,les guerres napoloéniennes ,la 1e et la 2e guerre mondiale,celle du viétnam ,et du pacifique et toutes les guérres de conquetes qui ont eu lieu à travers l’histoire sont t-ils l’oeuvres des religions ?

       "L’islam l’a relancée et re-sacralisée, il y a 14 siècles, pour le présent de son prophète Mohamed et pour l’avenir, la faisant « toujours valable » aujourd’hui.

      des preuves qui prouvent que l’islam autorise la violence et la guerre offensive ?


    • malik 4 novembre 20:29

      @Pascal L
      la laïcité c,est que l’état n’intervient pas au financement du culte et non pas que celui si ne soit pas construit sur le térrain municipal.
      Pour les cantines ,il n’y a jamais eu de demande de cantine halal,pour les piscines il s’agit d’une demande pour toutes les femmes , tout comme il y a des places résérevées à des associations ,ext contrairement la communauté juive ou elle es réservée uniquement pour les femmes juives.quant au entreprise privés la laïcité n’a pas sont mots à dire.pour ,le reste vos théories consernant le licite ou l’illicite n’engagent que vous.


    • titi 4 novembre 21:35

      @malik

      « quant au entreprise privés la laïcité n’a pas sont mots à dire »
      La loi s’applique aussi en entreprise..
      Donc si, bien sur que si, la laïcité c’est aussi en entreprise. 


    • Aimable 4 novembre 23:00

      @njama
      bienvenue au royaume des religions et de ceux qui détiennent les pouvoirs , a notre époque c’est toujours aussi brutale , mais appliqué de façons plus « civilisées » . 


    • Aimable 4 novembre 23:02

      @Aimable
       votre com de 17h49


    • Pascal L 5 novembre 12:13

      @malik
      Vous êtes gonflé dans la mauvaise foi. Lorsqu’une mosquée est construite sur un terrain municipal, le prix du terrain est systématiquement sous-évalué et c’est donc une subvention déguisée.
      Bien sûr que vous ne demandez pas de cantine halal, mais vous demandez de repas compatibles avec la charia ; cela revient au même. La demande de piscines pour toutes les femmes est une hypocrisie, les femmes chrétiennes ou athées n’ont pas de telles demandes. Quand aux demandes juives pour les piscines, je n’en ai jamais entendu parler, et si c’est le cas, ce n’est pas plus acceptable. Vous nous accuserez certainement de pratiquer l’exclusion des musulmanes, mais c’est vous qui faites de l’exclusion un moyen d’imposer la charia. Les femmes Musulmanes sont les bienvenues dans les piscines lorsqu’elles respectent les règles.

      Vivre ensemble avec la présence plusieurs religions et idéologies veut que les règles soient communes pour tous. C’est pour cela que les lois de la République passent avant la charia, y compris dans le domaine privé où il n’est pas légal par exemple de battre sa femme. Faire passer un système de lois au-dessus des lois de la République est injurieux vis-à-vis de ceux qui ne pensent pas comme vous.

      Au lieu de pratiquer l’entrisme et défendre l’indéfendable, vous feriez mieux d’étudier les origines de l’islam à la lumière des découvertes historiques, archéologiques, linguistiques, philologiques... Vous y trouveriez des raisons de douter ; le doute et l’humilité sont un bon début dans la recherche de la vérité. Sans cela, vous êtes dans un discours idéologique qui fait fi de la vérité.


    • Désintox Désintox 5 novembre 14:13

      @Pierre Régnier
      "Faut-il encore aujourd’hui, un siècle après son adoption dans un contexte totalement différent, accorder en France la liberté d’exercer son culte à une religion, l’islam"

      Vous voulez interdire une religion ? Bon courage ...

      Remarquez au passage que c’est contraire à la déclaration universelle des droits de l’homme.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 5 novembre 14:46

      @Désintox

      Après d’autres commentateurs vous « reproduisez » une phrase de moi en lui supprimant son contenu essentiel. Je la reproduis donc à mon tour, en rétablissant et en soulignant ce contenu essentiel :

      Faut-il encore aujourd’hui, un siècle après son adoption dans un contexte totalement différent, accorder en France la liberté d’exercer son culte à une religion, l’islam, qui refuse depuis toujours, par principe théologique de base - et qui le met en application là où elle est au pouvoir - que l’État soit séparé de la religion ?

      Évidemment que le pays républicain et laïc (pas moi) doit interdire cette religion. Mais il doit le faire après avoir employé sans succès tous les moyens pacifiques pour essayer de convaincre les responsables de cette religion de désacraliser et rejeter ses appels à exercer la violence - qu’elle prétend « voulue par Dieu » - pour soumettre les citoyens et les États à la prétendue volonté de ce Dieu... puisque la laïcité veut séparer les États et les religions.

      Mais dans une France où un athéisme imbécile, intellectuellement paresseux et tricheur a pris les pouvoirs, gouvernementaux et médiatiques, cette décision de bon sens paraît folle, comme vous le laissez entendre. Pour cette France irresponsable le maintien de la violence sacralisée est de beaucoup préférable.


    • mmbbb 10 novembre 19:02

      @ Taverne 

      Taverne j ai lu votre conclusion Vous ne pourriez pas vous exprimez plus simplement Votre conclusion est alambique 
      La laicite est définie dans l article 1 de la constitution 

      Article 1 de la Constitution du 4 octobre 1958 :

      « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée. (...) »

      la constiution est en dessus de la loi organique , tout est dit 
      Ces discussions sur la laicte sont simplement anti constitutionnel .

      Etrange époque où l on pense a détricotter , Revenir sur la laicite c est donner le flanc aux théocrates , Epoque de pensee molle , et de denie de notre histoire 


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 11 novembre 22:52

      @mmbbb

      Les théocrates islamiques veulent qu’en aucun cas l’État soit séparé, rendu indépendant de l’islam.

      Et vous trouvez que ce n’est pas un problème dans un pays qui tient à la séparation de la religion et de l’État !


    • Raymond75 4 novembre 10:55

      Je partage votre point de vue, et pour moi la laïcité, qui est la liberté de conscience, est la valeur la plus importante de notre société, celle dont les autres découlent.

      Les tension créées par l’islam radical, l’islamisme et non la religion musulmane en tant que telle, menacent l’unité de notre pays et sont un prétexte en or pour les mouvements racistes.

      En 1905, il n’y avait pas de Musulmans en France. Toutes les autres religions étaient passées par l’étape d’un concordat, qui donnait des règles à leur exercice. La société actuelle n’est plus celle de 1905, et les musulmans sont devenus une composante importante de notre société.

      Je pense qu’il faudrait, à titre provisoire et transitoire, établir un concordat avec les musulmans, comme il fut fait avec les religions chrétiennes et israélites, afin de définir un Islam de France compatible avec les valeurs de la république et de notre histoire.

      Impossible de conclure un concordat à notre époque ? en en Alsace, que se passe t’il ? L’Alsace n’est pas en France ? Une fois les règles bien établies et pratiquées, fin du concordat et retour dans la loi commune : l’application de la loi de 1905 sur la laïcité ...


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 4 novembre 11:54

        @Raymond75

        Vouloir distinguer à tout prix "l’islam radical, l’islamisme et la religion musulmane en tant que telle" est la persistante erreur qui empêche de corriger la loi de 1905 pour l’adapter à la situation présente.

        Ce qui est vrai c’est que de très nombreux « musulmans » sont des individus réellement pacifiques individuellement, mais qu’ils ne connaissent pas vraiment leur religion.

        On peut dire la même chose de très nombreux « chrétiens », plus soumis au dogmatisme de leur hiérarchie que réellement adeptes des valeurs « jésuïstes » (je n’ai pas dit « jésuites »).

        Mais la théologie catholique trahissant Jésus ne fut directement criminogène que dans le passé, alors que la théologie islamique l’est et le reste explicitement pour le présent et l’avenir.

        Ce qui est donc nécessaire, dans la France laïque à volonté pacifiante, c’est d’amener les musulmans de tempérament pacifique à oublier ceux qui leur mentent (d’où qu’ils viennent et quelles que soient leurs intentions) et à rechercher très concrètement à pacifier les bases théologiques de leur religion. Cela suppose évidemment qu’ils acceptent a priori de les désacraliser.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 novembre 11:08

        S’il faut l’aide des chinois pour définir la laïcité, on n’est pas sortis des ronces...

        L’Islamisme radical qui pose problème, n’est pas sorti du néant.

        Il a une histoire, celle des Frères Musulmans et il trouve ses origines dans sa propagation par l’ Arabie saoudite, à coups de milliards de pétro $, pour faire plaisir aux pays occidentaux.

        Laissons les chinois tranquilles, et essayons de comprendre pourquoi les pays occidentaux avaient besoin de fous furieux dans les guerres de l’ OTAN ?


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 4 novembre 11:25

          @Fifi Brind_acier

          une petite pirouette dont vous êtes coutumier :

          les responsables de tout sont les occidentaux.
          l’islamisme n’a donc rien à voir avec l’islam.

          il faut croire que tous ces peuples du moyen orient n’ont aucune volonté propre, n’ont pas de dynamique propre, puisqu’ils sont si aisément manipulables.

          En conclusion, l’anti colonialisme repose sur les mêmes a priori que le colonialisme, qui voit des peuples supérieurs et des peuples mineurs smiley


        • Taverne Taverne 4 novembre 12:06

          @Fifi Brind_acier

          « S’il faut l’aide des chinois pour définir la laïcité... »

          Là, vous faites exprès d’être drôle ou est-de l’humour involontaire de votre part ? (à cause d’une lecture trop rapide de l’article) Si j’avais cité Confucius, auriez-vous dit que j’en appelle à l’aide de la Chine ? Non. Je cite un principe philosophique chinois, c’est tout. C’est un principe repris par beaucoup de personnes dans le monde.

          La force de la triangulation permet d’éviter les champs de ruines causés par les oppositions frontales. Quels trypiques actionner ? Macron en a cité un lors de l’inauguration du centre européen du judaïsme (je prends la précaution de vous dire que cela ne veut pas dire que j’en appelle aux Juifs pour régler le problème) qui est intéressant : « humanité, dignité, hospitalité ». Mais je ne fais de politique et donc je ne prendrai pas position.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 novembre 12:54

          @Taverne
          Mais je ne fais de politique et donc je ne prendrai pas position.


          Vous devriez pourtant, parce que recruter des fous furieux comme mercenaires et « en même temps », faire croire qu’on lutte « de toutes ses forces » contre le terrorisme et le communautarisme, c’est prendre les citoyens pour des truffes.

          Et en plus, les mettre en danger.
          Or la sécurité des citoyens doit être une priorité de l’ Etat.

          Nos gouvernements depuis des dizaines d’années mentent sur ces sujets.
          Ils fréquentent de gens infréquentables et fichés à Interpol.


        • Taverne Taverne 4 novembre 17:08

          @Fifi Brind_acier

          Alors nous sommes d’accord il me semble puisque je dis (en filigrane) que notre président ne peut pas dire « ce n’est pas mon affaire » et même au-delà : je dis qu’aucun responsable politique, aucun citoyen, ne peut dire « ce n’est pas mon affaire ». Nul ne peut se dire hors du cercle qui construit la laïcité. Elus et citoyens doivent veiller aux recrutements et aux financements.

          Il est vrai que Monsieur Macron avait prononcé cette phrase à propos du voile mais elle est tellement ambigüe que beaucoup pensent que, pour lui, la laïcité est une question qui peut se traiter avec désinvolture ou qu’il n’en a rien à battre. Pour le voile, je me suis expliqué dans mon article précédent et mes commentaires rattachés à ce sujet. On ne peut pas priver une personne de sa liberté de porter un voile (et la liberté est présumée).

          Cela dit, le port du voile sous une certaine forme de contrainte ou par prosélytisme n’est « pas souhaitable ». Si la liberté n’est pas « notre affaire », les autres aspects de la question (contrainte et prosélytisme) sont notre affaire. Je ne pense pas pour autant qu’il faille légiférer de suite. Si les choses ne se font pas dans le dialogue, rien n’interdit cependant un jour une loi pour régler ce qui ne pourrait se régler concrètement sur le terrain (je parle du cas des sorties scolaires). Mais la loi doit toujours être l’exception.


        • Odin Odin 4 novembre 19:42

          @Taverne

          Bonsoir,

          « La laïcité est notre affaire »

          La vôtre d’affaire c’est une évidence mais pas la mienne

          Je ne porte pas de tablier.

          Le site Agoravox n’est pas une « loge bleue » où l’on doit « plancher » sur cette fumisterie laïcarde.

          « On peut en dire de même pour le nombre Pi qui, opposant le principe du carré au principe du cercle (recherche de la quadrature du cercle) »

          Que l’on trace avec un compas et une équerre.

          https://ordo-ab-chao.fr/symbole-equerre-compas-franc-maconnerie-decode/


        • Aristide Aristide 5 novembre 09:47

          @Fifi Brind_acier

          Que les USA et d’autres comme la Russie et la Chine, la France, ... soient les « complices » et même souvent les « financiers » de groupuscules ou de groupes politiques n’est en rien la démonstration de la l’absence de nocivité des idées politiques des idéologies ou des religions en cause.

          Vous savez très bien que les USA ont avant tout financé la guerre en Afghanistan afin de faire tomber l’URSS, ce qui a été un succès. De la même manière les Russes ont favorisé et aidé Cuba pour mettre fin à l’hégémonie américaine dans les Caraïbes, ... Il ne s’agit pas de morale, là dedans !

          Enfin, innocenter les islamistes sur la base d’une conjonction d’intérêt à un instant donné est l’ignorance complète de ce qu’est la « realpolitik », actuellement les kurdes en font les frais, abandonnés par les uns et combattus par les autres ...

          Ce qui est ... affligeant c’est que vous en soyez encore à définir le camp du mal et celui du bien, alors qu’il n’existe qu’une sorte de camp, celui de ses interets propres ...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 novembre 11:41

          @Aristide
          innocenter les islamistes sur la base d’une conjonction d’intérêt à un instant donné

          J’innocente les islamistes ? Elle est bien bonne celle là !
          Je mets en cause les Saoudiens et les Frères Musulmans, ce que vous ne faites pas. Je mets en cause les pays de l’ OTAN qui les ont utilisés comme mercenaires.
          Et vous trouvez que je les innocente ?

          Ce sont des idiots utiles, à qui les pays occidentaux ont fait miroiter le Califat.
          Comme les Kurdes, idiots utiles aussi, à qui la France a fait miroiter le Kurdistan.

          Mais je comprends que cela vous chagrine, puisque le PS a participé à ces mascarades et soutenu ces guerres illégales. 


        • Aristide Aristide 6 novembre 09:56

          @Fifi Brind_acier

          Rectification vous ne les innocentez effectivement pas, vous vous contentez de les laisser passer pour des idiots utiles manipulés et incapables du moindre discernement,

          C’est pire. Un racisme à peine dissimulé sur ces musulmans donc qui seraient des niais qui ne sauraient pas discerner leur instrumentalisation par les pays impérialistes tels que les USA et la Russie, et à une autre mesure la France pour leurs propres intérêts ...

          Faire miroiter ? Quelle crasse suffisance à croire les Kurdes incapables de comprendre les menées de tous les pays quand à la réunification, les Kurdes savent très bien que la Turquie et la Syrie ne céderont jamais ...


        • Aimable 4 novembre 11:40

          Pour moi la laïcité c’est le respect des autres , en ne s’affichant pas avec des tenues ou objets fétichistes a caractères religieux que l’on exhibe avec une impudeur offensantes pour les non croyants .

          Quant aux fous furieux comme dirait ma voisine FIFI, la planète en regorge , il n’y a même pas besoin de se baisser pour en trouver .


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 novembre 13:09

            @Aimable
            Il faut comprendre la logique politique des Frères Musulmans, grignoter et infiltrer les Institutions, afin de dominer leurs coreligionnaires et d’être les seuls à les représenter. C’est un danger, mais pourquoi les responsables politiques parlent sans cesse du foulard, et pas des Frères Musulmans ? 


          • Aimable 4 novembre 14:03

            @Fifi Brind_acier
            Le foulard et les frères musulmans font partie d’un ensemble tout aussi dangereux comme tous les extrémistes religieux d’où qu’il viennent, tous ces gens sont dans une misère intellectuelle qui relève de la psychiatrie .


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 4 novembre 14:08

            @Fifi Brind_acier
            pourquoi les responsables politiques parlent sans cesse du foulard, et pas des Frères Musulmans ? 

            pour laisser l’UPR défendre les pauvres immigrés stigmatisés, par ex.

            Vous devriez les remercier smiley


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 novembre 11:49

            @Olivier Perriet
            Les Français d’origine immigrée sont souvent parfaitement intégrés et défendent la France et ses valeurs, comme par exemple ZAMANE, qui a été 2e sur la liste de l’ UPR aux européennes... Vous préférez les Indigènes de la république qui crachent sur la France et les Français ??


          • oncle archibald 4 novembre 11:44

            Quand on voudra bien reconnaitre que le respect du principe de laïcité ne pose de problèmes qu’aux musulmans on aura fait un grand pas.

            Quand on demande à un élève catho de ne pas porter une croix ou une médaille de baptême, même s’il s’agit d’un tout petit bijou porté au bout d’une chaine et à peine visible dans l’échancrure d’une chemise, il l’enlève le met dans sa poche et le remet s’il en a envie à la sortie du lycée sans en faire un fromage.

            Quand on demande en 1989 à trois élèves musulmanes de ne pas porter leur voile dans l’enceinte du collège ça fait des émeutes, ça fait la une des journaux et on laisse les chefs d’établissements dans la merde en leur repassant la patate chaude. Merci Jospin ministre de l’éducation nationale à cette époque ! Il faut attendre 2004 pour qu’une nouvelle loi rappelle que la neutralité religieuse s’impose dans les établissements scolaires de la République. Et le problème est-il réglé oui ou non ? Qui souhaite revenir à la liberté du chef d’établissement pour apprécier si le port du voile dans sa boutique est ou non une cause de « trouble à l’ordre public » ?

            En 2019 on ne s’en sortira pas sans une nouvelle loi pour faire admettre aux accompagnatrices de sorties scolaires qu’elles doivent, elles aussi, respecter la neutralité religieuse que l’on impose aux élèves et aux enseignants. C’est à ce moment là et seulement à ce moment là que le problème sera réglé.

            On va discuter de ça pendant combien de temps encore ? En France quand on est scolarisé dans les établissements d’enseignement publics on est Français tout court. On n’est pas un catholique Français ou un juif Français ou un musulman Français, et c’est très bien comme ça et pourvu que ça dure !



            • Fergus Fergus 4 novembre 13:00

              Bonjour, oncle archibald

              « Quand on voudra bien reconnaitre que le respect du principe de laïcité ne pose de problèmes qu’aux musulmans on aura fait un grand pas »

              Sauf que cette formulation est fausse !
              Le respect du principe de laïcité ne pose de problèmes qu’à une partie des musulmans, ceux qui sont manipulés par l’idéologie salafiste !


            • pemile pemile 4 novembre 13:08

              @Fergus « Le respect du principe de laïcité ne pose de problèmes qu’à une partie des musulmans, ceux qui sont manipulés par l’idéologie salafiste »

              Mais l’égalité homme/femme concerne une partie plus importante que celle des salafistes.


            • Fergus Fergus 4 novembre 13:11

              Bonjour, pemile

              Dans la plupart des familles musulmanes intégrées, cette question ne se pose pas plus que chez les cathos machistes. Il y en a même de nombreuses où c’est la femme qui « porte le pantalon » !

              Le gros problème, c’est la radicalisation des jeunes, manipulés par des prêcheurs salafistes.


            • pemile pemile 4 novembre 13:13

              @Fergus « Il y en a même de nombreuses où c’est la femme qui « porte le pantalon » ! »

              En privé, pas en public, à l’inverse de la laïcité smiley


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 novembre 13:14

              @pemile
              Mais l’égalité homme/femme concerne une partie plus importante que celle des salafistes.


              Comme si les autres hommes, à l’extérieur de l’ Islam, respectaient l’égalité homme/femme... Vous voulez qu’on parle d’égalité des salaires ? De la répartition des tâches ménagères ? Des enfants ?? Des grands parents à charge ?
              C’est quand vous voulez...


            • pemile pemile 4 novembre 13:15

              @Fergus « Le gros problème, c’est la radicalisation des jeunes, manipulés par des prêcheurs salafistes. »

              Oui, mais si l’on aborde les religions, la question de l’égalité homme/femme ne doit pas rester sous le tapis en 2019, et la question de l’abattage des animaux sans étourdissement aussi, non ?


            • pemile pemile 4 novembre 13:17

              @Fifi Brind_acier « C’est quand vous voulez... »

              Oui, en France il est possible d’en parler et de combattre ces inégalités sans risquer la pendaison ou la décapitation, non ?


            • Fergus Fergus 4 novembre 13:55

              @ pemile

              Vous m’étonnez dans ce débat car vous ne portez votre regard que sur les intégristes, et encore sur les plus allumés d’entre eux, alors qu’ils sont — fort heureusement !  très minoritaires.

              Fifi a raison et rejoint un précédent commentaire de ma part sur les « cathos machistes » : il n’y a pas que dans les communautés musulmanes que sont perceptibles les comportements hommes-femmes inégalitaires !

              A cet égard, lorsque j’étais jeune en Auvergne, les hommes et les femmes (voilées) n’étaient pas mêlés dans les églises, il n’y avait pas d’élues femmes dans les conseils municipaux, et dans les fermes  y compris de ma propre famille  les femmes déjeunaient sur un tabouret près du fourneau ou de l’évier alors que les hommes  y compris les simples bouviers  mangeait à table où ils étaient servis par les femmes. Cela se passait il y a moins d’un demi-siècle, et je peux vous assurer qu’il reste de nombreux vestiges de cette époque-là !


            • eau-pression eau-pression 4 novembre 14:14

              @Fergus
              Si c’était si général, d’où vient l’expression « porter la culotte » ?


            • pemile pemile 4 novembre 15:21

              @Fergus « Vous m’étonnez dans ce débat car vous ne portez votre regard que sur les intégristes, et encore sur les plus allumés d’entre eux, alors qu’ils sont — fort heureusement ! — très minoritaires. »

              Cela vous étonne que mon regard ne porte que sur les plus formatés par la religion ??!!

              « il n’y a pas que dans les communautés musulmanes que sont perceptibles les comportements hommes-femmes inégalitaires ! »

              Oui, mais y aurait il une raison d’en combattre certain et d’en tolérer d’autre ?


            • Pierre Régnier Pierre Régnier 4 novembre 15:28

              @Fergus

              Ce qui se passait dans l’Auvergne de votre jeunesse et que vous décrivez ici se passait, au détail près, dans l’Orléanais de mon enfance. Mais ce n’était ni criminogène ni sacralisé.
              Ce qui est épouvantable avec l’islam c’est que c’est une religion qui relance, re-sacralise et réanime très concrètement le contenu criminogène que, six siècles plus tôt, Jésus de Nazareth avait tenté de détruire au sein de sa propre religion.
              Bien imparfaitement, certes, mais tout de même jusqu’à accepter d’en mourir.


            • oncle archibald 4 novembre 15:37

              @Fergus : " Dans la plupart des familles musulmanes intégrées, cette question ne se pose pas plus que chez les cathos machistes. Il y en a même de nombreuses où c’est la femme qui « porte le pantalon » !

              Le gros problème, c’est la radicalisation des jeunes, manipulés par des prêcheurs salafistes.« 

              Expérience personnelle. J’expertise des bâtiments en fort mauvais état à Béziers et je sonne pour entrer dans un appartement occupé par une famille magrébine. C’est un gosse de 10 ans, mâââle qui vient m’ouvrir après que la mère à travers la porte m’ait demandé de patienter. C’est lui qui répond à mes questions, c’est lui qui me dit ou je peux entrer et ou je ne peux pas, c’est lui qui planque ses deux soeurs (où ? sous le lit ? dans un placard ?) avant de me laisser entrer dans leur chambre. Le tout sous l’œil amusé et ironique de la mère que je crois pouvoir interpréter comme si elle me disait silencieusement »voyez où nous en sommes !« .

              Il n’en reste pas moins qu’elle a laissé faire son »mini macho« pour avoir la paix ! Ça ressemble à la liberté ça ? A l’égalité hommes femmes ? A quoi, sinon au moyen age qui est revenu s’installer rue Ricciotti à Béziers ? Vous voulez les ménager vous ? J’ai bien essayé de discuter directement avec elle mais elle sollicitait l’autorisation de son fils avant de me répondre ! C’est ça que vous souhaitez au nom de »la liberté" ? Et l’égalité ? Et la fraternité ? On en fait quoi ?


            • Cadoudal Cadoudal 4 novembre 15:54

              @alexis42
              sur les plus allumés d’entre eux, alors qu’ils sont — fort heureusement ! — très minoritaires.

              Spécialistes des gentils muzzs comme de tout le reste, le collabo Fergus...

              Trévidic, lui il traitait les méchants et il s’étonnait qu’ils fussent aussi nombreux :

              Marc Trévidic : « Merah tire dans la tête d’une petite fille, j’ai été surpris de voir à quel point les gens qu’on écoutait trouvaient ça bien »


              à 26 min 50 s :

              https://www.youtube.com/watch?v=LwuSqiQpCxU&feature=youtu.be


              Depuis, il s’étonne plus de rien Trévidic....lol....


            • Fergus Fergus 4 novembre 15:57

              @ oncle archibald

              Les comportements bittérois que vous décrivez, je les ai constatés moi-même à Beaucaire. C’est une vraie plaie, je ne le conteste pas. Mais je ne pense pas que cela soir représentatif de l’ensemble de la communauté musulmane, loin s’en faut. 

              Cela dit, d’accord avec vous sur la nécessité d’agir pour interdire dans notre pays tous les imams dont les prêches mettent en danger les équilibres sociétaux péniblement mis en place après la promulgation de la loi de 1905.


            • oncle archibald 4 novembre 16:08

              @Fergus : «  je ne pense pas que cela soir représentatif de l’ensemble de la communauté musulmane, loin s’en faut.  »

              Peut être avez vous raison, et je l’espère, mais pourquoi alors ne laisser s’exprimer que les plus fanatisés ? Pourquoi ne voit-on à la télé que les mères « indignées » qu’on les empêche d’accompagner leurs enfants en sortie scolaire parce qu’elles portent ostensiblement un signe religieux ?

              Pourquoi ne nous montre-t-on jamais une maman en jeans et tête nue qui est bien contente de pouvoir accompagner les gniards à la mer ou au musée ?

              Deux réponses possibles : première hypothèse il n’y en a pas ou très peu, deuxième hypothèse on ne peut pas les montrer sans les exposer à des représailles des fols-dingos.

              A votre avis ? Et quelle que soit l’option choisie faut-il accepter ça dans notre République ?


            • pemile pemile 4 novembre 16:09

              @Fergus « C’est une vraie plaie, je ne le conteste pas. »

              Vous n’êtes donc d’accord que pour interdire les imams les plus tarés mais pas les comportements sexistes que vous jugez comme une vraie plaie ???!!


            • pemile pemile 4 novembre 16:13

              @oncle archibald « Deux réponses possibles »

              Non, trois hypothèses possibles, elles sont effectivement nombreuses et heureusement (salut Fergus smiley ) mais ne peuvent être distinguées.


            • Taverne Taverne 4 novembre 17:54

              @Cadoudal

              Monsieur Cadoudal, si je vois encore dans un de vos commentaires le mot « collabo » ou quelque autre qualificatif ignoble, je vous interdit l’accès à mes forums de discussion. Je vous prie de ne pas dépasser la limite permise par le respect mutuel.


            • Fergus Fergus 4 novembre 17:55

              @ pemile

              Comment interdire les comportements sexistes que vous dénoncez ? Sur quelles bases qui ne soient pas attentatoires aux libertés élémentaires ?


            • malik 4 novembre 18:13

              @Pierre Régnier
              Ce qui est épouvantable avec l’islam c’est que c’est une religion qui relance, re-sacralise et réanime très concrètement le contenu criminogène que, six siècles plus tôt, Jésus de Nazareth avait tenté de détruire au sein de sa propre religion.

              vous pouvez raconter vos calomnie à l’encontre de l’islam ,mais sachez une chose votre rêve de voir disparaître ou réformer l’islam à votre sauce n’arrivera jamais.


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 novembre 18:47

              @malik
              Mais ce qui nous est annoncé dans Luc 17:22-30 va arriver et qui c’est qui va périr ?
              Le ménage sera fait et bien fait à n’en pas douter.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 novembre 19:00

              @oncle archibald
              Ce que vous décrivez avec une mère maghrébine, vous pouvez l’étendre à tout le bassin méditerranéen ! Considérer les fils comme les rois et les filles à la cuisine, vous allez retrouver cela, aussi bien dans les familles maghrébines, que juives, catholiques en Italie (la Mama !), ou corses et toutes les autres !

              J’habite en Provence, et je me souviens d’une de mes voisines (blanche, française, de souche et de Gauche !), enceinte, il y a une dizaine d’années, qui disait devant sa fille : « Quoi de plus merveilleux pour une mère que d’attendre un fils ! ».

              C’était une femme, et elle disait ça devant des femmes et devant sa fille !
              C’est dire si la différence entre les sexes est profondément ancrée.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 novembre 19:05

              @oncle archibald

              mais pourquoi alors ne laisser s’exprimer que les plus fanatisés ?

              Parce qu’ils sont organisés et se font entendre, les autres s’occupent de leurs affaires. Il suffit de regarder par vous même dans l’espace public, il y a plein de filles et de femmes d’origine maghrébines qui s’habillent comme tout le monde.
              Vous ne sortez jamais de chez vous pour juger par vous même ?


            • pemile pemile 4 novembre 19:14

              @Fifi Brind_acier « C’est dire si la différence entre les sexes est profondément ancrée. »

              D’où la nécessité de ne pas baisser les bras, non ?


            • pemile pemile 4 novembre 19:22

              @Fergus « Comment interdire les comportements sexistes que vous dénoncez ?  »

              En imposant aussi le voile aux hommes qui l’imposent à leurs femmes !

              https://www.jeuneafrique.com/346311/societe/meninhijab-iran-hommes-portent-hijab-protester-contre-voile-obligatoire/


            • Cirrhose (Droll de Crane) Cyrus (TRoll de DRame) 4 novembre 19:35

              @Taverne

              c’ est pas en bloquant cadoudal que tu va l’ empêcher de dire ce qu’ il veut .
              de ton coté tu ne te gene pas pour parler de « bete immonde » ...

              Pour etre correct il faudrais aussi que tu parle de « systeme de genocide industrialisé » ... « bete immonde » vaut bien « colabo »

              Si vraiment tu veut combatre les idée « non républicaine » soit républicain toi meme .

              trop facile la censure ...


            • Cadoudal Cadoudal 4 novembre 20:06

              @Taverne
              Ben vas y, fais toi plaisir, montre nous tout le respect que tu portes à la liberté d’expression...lol....

              Le Figaro est un journal quotidien français fondé en 1826, sous le règne de Charles X. Il est à ce titre le plus ancien quotidien de la presse française encore publié.

              « Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur. »

              Ivan Rioufol : « Le gratin des collabos de l’islamisme a signé son entrée dans l’Annuaire de Honte »

              http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2019/11/le-gratin-des-collabos-de.html


            • Taverne Taverne 4 novembre 20:19

              @Cadoudal

              Contrairement à vous, le Figaro ne met pas un nom sous cette appellation. L’éditorialiste se prélève ainsi des procès. Vous, vous vous livrez à des attaques personnelles, c’est différent et je ne l’admettrai pas. 

              Et, par pitié n’invoquez pas Beaumarchais, il n’aurait pas aimé...D’ailleurs je n’ai jamais partagé cette maxime car je trouve bas et malhonnête de faire des « éloges flatteurs ».


            • Fergus Fergus 4 novembre 20:29

              @ pemile

              Comment différencier les femmes qui portent un voile imposé de celles, même minoritaires, qui le portent volontairement  ? Car il ne fait aucun doute qu’il y en a !

              Qui plus est, comment faire respecter une telle loi qui imposerait également l’interdiction du port de la kippa et d’une croix chrétienne visible ? 

              Aucune chance que de tels textes puissent passer l’obstacle du Conseil d’Etat en amont et, a fortiori, du Conseil Constitutionnel en aval ! Qui plus est, des lois de cette nature seraient invalidées par la Cour de Justice européenne dont le pouvoir est supérieur à celui de nos instances nationales, y compris la Cour de cassation.

              En revanche, il serait tout à fait possible d’interdire le port du voile par des accompagnatrices lors des sorties scolaires, au motif que ces sorties font partie du cursus éducatif et que les parents accompagnateurs deviennent, de facto, des auxiliaires des enseignants. Mais cela reviendrait, en certains lieux, à interdire les sorties, et par conséquent à pénaliser les enfants des communes à forte présence musulmane. Face à un tel dilemme, je n’ai pas de solution !


            • Cadoudal Cadoudal 4 novembre 20:40

              @Taverne
              -Contrairement à vous, le Figaro ne met pas un nom sous cette appellation.

              Non, il en met plusieurs...
              Encore une fois loupé, mais c’est pas grave..

              A côté d’organismes infiltrés par l’islamisme comme le CCIF ou l’Unef, ou de militants comme Yassine Belattar, Rokkaya Diallo ou Edwy Plenel, se retrouvent dans Libé les noms de Jean-Luc Mélenchon (LFI), Philippe Martinez (CGT) Yannick Jadot (EELV), Olivier Besancenot (NPA)

              http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2019/11/le-gratin-des-collabos-de.html

              Si t’es jaloux je peux envoyer un mail à Rioufol, il te mettra avec Fergus dans sa prochaine liste de collabos...lol...


            • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 4 novembre 21:05

              @Taverne

              Dhimmi est-ce un qualificatif ignoble ?

              Il vous va pourtant si bien smiley


            • pemile pemile 4 novembre 21:07

              @Fergus "Mais cela reviendrait, en certains lieux, à interdire les sorties, et par conséquent à pénaliser les enfants des communes à forte présence musulmane.« 

              Non, parce que comme vous l’avez rappelé, les musulmanes non intégristes, n’ont aucune raison de ne pas accepter d’enlever occasionnellement leur voile.

              Dans le cas contraire, c’est que ces femmes ne sortent jamais sans leur voile dans l’espace public, il n’est donc plus question de »liberté" vestimentaire, non ?


            • oncle archibald 5 novembre 10:27

              @Fifi Brind_acier : « Vous ne sortez jamais de chez vous pour juger par vous même ? »

              Oh que si je sors de chez moi, je vais faire le marché sur la place Carnot en plein centre ville de Carcassonne. Je vous y invite, c’est e samedi matin. Vous verrez comme moi qu’il faut s’interroger et se pincer le bras en se demandant si l’on est à Carcassonne ou bien à Marrakech !


            • foufouille foufouille 5 novembre 10:57

              @oncle archibald

              il y a pas longtemps, j’ai vu une burka à un arrêt de bus.

              Je ne vois pas non plus comment on reconnaît une musulmane non voilée.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 novembre 11:55

              @Cadoudal
              Trévidic explique aussi que la religion n’est pas le moteur du djihad, ce qui met à mal tout l’échafaudage de vos arguments...

              ... "avec des personnes qui sont à la limite de la psychopathie... mais qui auraient été dangereuses dans tous les cas, avec ou sans djihad (…)


              Vous affirmez que le jihadisme est devenu « un phénomène de mode » ?
              Oui. Ceux qui partent faire le jihad agissent ainsi à 90 % pour des motifs personnels : pour en découdre, pour l’aventure, pour se venger, parce qu’ils ne trouvent pas leur place dans la société… Et à 10 % seulement pour des convictions religieuses : l’islam radical. La religion n’est pas le moteur de ce mouvement et c’est ce qui en fait sa force. C’est pour cette même raison que placer la déradicalisation sous ce seul filtre ne pourra pas fonctionner.

              Faut-il s’inquiéter de ces retours de jihadistes en France ?
              Clairement, les services n’ont pas les moyens de faire le tri pour savoir qui est réellement dangereux, ou pas. Les enquêtes ne sont pas assez longues, et il n’y a pas assez d’enquêteurs pour les suivre... etc"


            • Désintox Désintox 5 novembre 14:19

              @oncle archibald
              « Quand on demande en 1989 à trois élèves musulmanes de ne pas porter leur voile dans l’enceinte du collège ça fait des émeutes, »

              Les collégiennes ou les lycéennes musulmanes n’ont pas de voile dans les établissements scolaires.


            • oncle archibald 5 novembre 14:38

              @Désintox : depuis 2004 et la promulgation d’une loi.

              Entre 1989 et 2004, soit pendant 15 ans, par la grâce d’un ministre de l’éducation nationale dénommé Lionel Jospin il appartenait à chaque directeur d’établissement d’apprécier au cas par cas si oui ou non la présence de jeunes filles voilées dans leur établissement présentait un risque de « trouble à l’ordre public » .....

              Faudrait vous renseigner un peu !

              https://www.liberation.fr/france/2017/08/14/la-france-face-aux-foulards-retour-sur-l-affaire-de-creil_1486789


            • eau-pression eau-pression 4 novembre 14:12

              Or, notre république a pour but, au contraire, de soustraire le citoyen aux peurs et aux formes de contraintes

              Pourtant, c’est souvent plus par peur du gendarme que par conviction qu’on boucle sa ceinture de sécurité.

              Et qui, sinon la république, nous menace d’un « nul n’est censé ignorer la loi » ?

              Puisqu’aucun individu ne peut prétendre au statut de guide infaillible, la république dont il s’agit dans la loi de 1905 a un statut informulé d’idéal ou de divinité.


              • pemile pemile 4 novembre 16:05

                @eau-pression « Pourtant, c’est souvent plus par peur du gendarme que par conviction qu’on boucle sa ceinture de sécurité. »

                Non, c’est par méconnaissance de la physique que l’on peut se permettre de rouler à 80km/h sans ceinture de sécurité ou par foi en saint Christophe !


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 novembre 16:42

                @pemile

                Parole de motard !


              • eau-pression eau-pression 4 novembre 20:01

                @pemile
                Avez-vous connu les leçons de morale de notre école républicaine, et/ou les les séances de catéchisme ? Dans les deux cas, la métaphore était abondamment utilisée pour expliquer le pourquoi des lois.

                Il est bon de se rappeler que les lois ont besoin, outre cette phase éducative qui les justifie, d’interprètes, de médiateurs pour jouer leur rôle dans le fonctionnement des sociétés.

                Dans mon exemple, outre les motards d’@alta, soumis aux mêmes lois de la physique que les automobilistes et pourtant non ceinturés, on peut constater que le conducteur ceinturé qui suit à 130 km/h une autre voiture à seulement 20 m de distance obéit davantage à la répression qu’à la physique.

                A propos, la République Française s’est choisi un représentant fâché avec les lois que vous rappelez : il a gobé qu’un enfant pouvait attraper une rambarde après une chute de 2 étages.


              • pemile pemile 5 novembre 18:54

                @eau-pression "Dans mon exemple, outre les motards d’@alta, soumis aux mêmes lois de la physique que les automobilistes et pourtant non ceinturés"

                Mais casqués et sans habitacle pour leur défoncer le crane ou le thorax.


              • pemile pemile 5 novembre 18:57

                @eau-pression « il a gobé qu’un enfant pouvait attraper une rambarde après une chute de 2 étages. »

                Vous êtes de ceux qui pensent que Mamadou participait à un spectacle monté de toute pièce ?


              • JC_Lavau JC_Lavau 5 novembre 19:06

                @pemile. Tout dépend si on s’autorise à penser ou pas.


              • eau-pression eau-pression 5 novembre 21:17

                @pemile

                Pour l’enfant au balcon, le père a été jugé sans qu’à ma connaissance l’on ait officiellement vérifié les circonstances affirmées du sauvetage : enfant laissé devant la télévision au 6ème étage, tombé depuis le balcon de cet appartement, et récupéré par M.Gassama accroché à la rambarde du 4ème.
                Une police qui ne vérifie pas ce scénario trrrrrès improbable, ça m’étonne. Mais un président qui accepte l’info telle quelle, sans que ceux qui la lui ont transmise se soient interrogés, c’est un déni complet de l’existence de ces lois physiques qui vous tiennent à coeur.

                Pour moi, ce président ne manifeste pas beaucoup plus de sérieux quand il affirme que le respect de la laïcité s’obtient par l’application de la loi de 1905.
                Et pour revenir à l’article, il y manque à mon goût le constat que la Loi n’est qu’un des instruments permettant d’assurer la cohésion sociale.

                Le reste, je le concède à l’@auteur, comment l’expliciter ? Affirmer le principe de l’égalité en dignité a été évoqué. Les enfants de 1905 qui allaient au catéchisme entendaient, : « tu aimeras ton prochain comme toi-même ». A l’école, ce devait être laissé à l’appréciation du maître.


              • pemile pemile 5 novembre 22:56

                @eau-pression « sans qu’à ma connaissance l’on ait officiellement vérifié les circonstances affirmées du sauvetage »

                C’est p’têt là qu’y a un biais ?


              • eau-pression eau-pression 6 novembre 09:34

                @pemile
                Vous voulez dire qu’un citoyen de base « n’a pas à en connaître » ?


              • pemile pemile 6 novembre 09:48

                @eau-pression « Vous voulez dire qu’un citoyen de base « n’a pas à en connaître » ? »

                Qu’un citoyen de base, informé par les journalistes ou par le web, ne connaît pas.


              • eau-pression eau-pression 6 novembre 10:02

                @pemile
                Les journalistes étaient présents au procès. Aucun des compte-rendus que j’aie pu lire ne mentionne une enquête sur la pertinence de la version des évènements sur laquelle se base le jugement. Remarquons aussi comme la justice a été rapide sur ce coup là.
                Quand à EM : l’escalade a lieu un dimanche, il en reçoit le héros le lendemain. La vérification a eu lieu dans l’intervalle ?

                Si je m’en tiens à la version officielle de la tuerie récente à la PPP, c’est le jour et la nuit entre la perspicacité que vous prêtez aux conseilleurs de Macron et l’aveuglement de leurs collègues.


              • pemile pemile 6 novembre 14:12

                @eau-pression « l’escalade a lieu un dimanche »

                L’escalade, filmée, n’est mis en doute par personne.


              • eau-pression eau-pression 6 novembre 14:25

                @pemile

                Votre obstination à essayer d’égarer le sens critique m’espante.

                Que voulez-vous cacher ? La dévitalisation de nos institutions ? Qu’on se pose encore des questions, c’est has been ?

                Faudra alors qu’ils embauchent de meilleurs scénaristes, vos protégés, parce que leur story telling c’est du niveau spiderman.


              • pemile pemile 6 novembre 14:38

                @eau-pression « Votre obstination à essayer d’égarer le sens critique m’espante. »

                C’est pas plutôt mon sens critique qui vous dérange ?

                Mamadou spiderman, c’est un fait, vous nous expliquez votre story telling que je puisse comparer ?


              • eau-pression eau-pression 6 novembre 14:55

                @pemile

                Quand je m’interroge sur le délai très très court pour valider un scénario miraculeux (se rattraper à la rambarde après une chute de 2 étages), vous me répondez que l’escalade a bien eu lieu. Si c’est pas noyer le poisson ...

                C’est quand même vous qui avez le premier parlé des lois de Newton, non ? Combien de temps envisagez-vous pour mettre l’exploit présumé du garçonnet au livre des records ?


              • pemile pemile 6 novembre 15:02

                @eau-pression « se rattraper à la rambarde après une chute de 2 étages »

                Qui valide cela ?


              • eau-pression eau-pression 6 novembre 15:12

                @pemile
                Scénario dans le compte-rendu du procès : le papa a laissé son fils devant la télé au 6ème étage ; le gamin est allé sur le balcon voir si son père arrivait, c’est à ce moment qu’il est tombé.

                Vous avez lu un avis différent ?


              • eau-pression eau-pression 6 novembre 20:38

                @pemile

                Un petit complément : au vu des éléments les moins contestables (vidéos, témoignages directs), les autorités auront du mal à revenir sur le scénario « chute » en affirmant maintenant que l’enfant venait de l’appartement attenant au balcon.

                Allez, je veux bien vous la faire complotiste : vous avez des éléments que vous ne pouvez divulguer (sinon, vous donneriez des liens).

                Je pourrais aussi vous la jouer père de famille : depuis l’explosion d’AZF, nous sommes édifié. Le lendemain, en gros titre : C’EST UN ACCIDENT. Ensuite, indemnisations à tire-larigot : les marchands de fenêtre et de télés ont fait des affaires. Et puis, ni mes enfants ni ceux des voisins n’en sont morts.

                Merci de m’avoir fait comprendre la diabolique stratégie du fact checking venant au rebond du fake. Quelle feinte de pelotari ! Tu me crois, t’es baisé ; tu me crois pas, tourne toi !
                Y’a ce qu’on peut pas savoir, y’a l’info qu’on doit nous servir pour notre bien et le bon sens mort d’épuisement aux urgences tel le cerf aux abois.

                Au fait, on voit dans une vidéo les pompiers se faire gazer par les CRS. Où est Gassama ? En haut de la statue de la République ! Dans quelques temps, un Nabum viendra nous émouvoir avec l’histoire du bon président qui a marié ces deux là.

                C’est le papa du gamin qu’avait raison : aujourd’hui, l’aventure c’est de chercher les pokémons. Les mousquetaires ont les mains prises par leurs manettes. Pardon, leur joystick. Pourquoi en pinceraient-ils pour une république raisonnée ?


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 novembre 09:59

                @eau-pression

                Merci de rappeler cet évènement, face auquel la presse et la présidence eurent une attitude particulièrement indigne... et voudraient donc qu’on n’y revienne jamais.


              • eau-pression eau-pression 7 novembre 11:50

                @Pierre Régnier

                La mise en scène de Macron recevant Gassama à l’Elysée, juste après la séquence fortement chargée d’émotion du « sauvetage », a été suffisamment soignée pour avoir imprégné les esprits.

                Symboliquement, le président employé de banque mariait Marianne au Bon Sauvage.
                C’est humiliant pour tout le monde. Ca me renvoie l’idée que la République est bonne fille, jetant ainsi dans les oubliettes de l’histoire les générations qui, à partir des hussards noirs, ont plus ou moins cru que l’ascension sociale passait par le travail et l’émulation.

                Pour faire simple, dans le panorama religieux, le message du Christ c’est que l’homme porte en lui Dieu. C’est à dire que nos angoisses, qu’elles soient relatives aux menaces extérieures ou aux conséquences de nos pulsions, sont à prendre comme l’intrusion en nous de la réalité. L’église et tous ses saints devraient nous accompagner sur le chemin incertain de la vie. L’intrusion maçonnique décrète que la seule réalité est désormais ce que l’homme conçoit. Exit la responsabilité individuelle. Homme, voici tes droits ! Où sont les devoirs ? C’est bien simple, te voici assignée la seule tâche de contribuer au bien-être matériel. Le seul sens de ta vie sera de bâtir et faire tourner un système qui assouvira tes besoins et tes désirs.

                L’islam, que je ne connais pas, semble aussi laisser à Dieu la marche du monde. L’interdiction de représentations humaines dans l’art en est un signe.

                La conséquence de tout ça, c’est l’apparition de tricheurs. Les gros malins qui ont compris que la fraternité est devenu optionnelle. Les managers à l’anglo-saxonne aux commandes de Gaïa.

                Vous remarquerez que @pemile, après avoir tout fait pour prouver l’impuissance du bon sens dans cette affaire, a plié bagage. Amusant de constater qu’un des promoteurs des vertus citoyennes de ce site essaie m’opposer la toute-puissance du « fake ».


              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 novembre 17:22

                La laïcité ne reconnaît pas la sagesse supérieure de la religion chrétienne dans ses principes moraux.

                 

                La laïcité, en interdisant aux élus de citer Jésus-Christ ou les apôtres ou les prophètes dans leurs discours, enlève l’exposition devant les administrés de la sagesse chrétienne que l’on veut appliquer. Elle laisse en revanche libre cours aux anticléricaux pouvant citer Voltaire d’exposer tout ce qu’ils veulent.

                 

                La laïcité se plie à la religion du laïcisme qui impose ses dogmes, ses anathèmes et ses blasphèmes tout en supprimant les dogmes, les anathèmes et les blasphèmes habituellement retenus par la morale chrétienne.

                Les blasphèmes laïques sont pour les plus attaqués en justice ou non admis pour certaines professions ou honorabilités : le racisme, l’homophobie, l’antisémitisme, l’islamophobie, le sexisme, le créationnisme, l’antirelativisme, le royalisme, le nationalisme, le climatoscepticisme, le fanatisme, le prosélitisme.

                Comme par hasard, tous ces nouveaux dogmes sont contraires aux dogmes communément admis par la chrétienté authentique.

                 

                Conclusion : La laïcité est la religion véhiculée par la franc-maçonnerie qui l’impose au besoin par les attaques judiciaires ou professionnelles ou honorifiques.

                 

                La seule solution qui marchera pour l’Occident sera le retour aux valeurs chrétiennes élevées à un niveau nettement supérieures aux autres religions éventuelles.


                • Désintox Désintox 5 novembre 14:21

                  @Daniel PIGNARD

                  Quel est l’équivalent chrétien du mot « islamiste » ?


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 novembre 17:31

                  La laïcité n’est pas une option apostolique.

                  L’apôtre Paul nous dit :

                  "Si quelqu’un n’aime pas le Seigneur, qu’il soit anathème" (1 Cor 16:22)

                  Pour nous les chrétiens, l’Islam, c’est l’Islam et il doit être anathème en France :

                  « Toutefois, de même que le serpent séduisit Eve par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ. Car, si quelqu’un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien. » (2 Cor 11 :3-4)

                  « Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème ! » (Gal 1 :8)


                  • Xenozoid Xenozoid 4 novembre 17:36

                    @Daniel PIGNARD
                    \

                    le tabou est le service de l’esclave


                  • machintruc machintruc 4 novembre 18:48

                    @Daniel PIGNARD

                    "La laïcité n’est pas une option apostolique".


                    .
                    Merci pour cette trouvaille .....Vous avez dû réfléchir longtemps et recevoir l’aide d’une haute et sainte inspiration

                  • Gasty Gasty 4 novembre 18:31

                    Les fêtes religieuses , jours fériés du calendrier ne seraient-elles pas des signes ostentatoires qui va à l’encontre de la laicité ?


                    • Aimable 4 novembre 18:59

                      @Gasty
                      Ces fêtes religieuses fériés , qui soit dit en passant ne veulent plus rien dire pour un très très grand nombre de salariés qui sont heureux de ne pas travailler ce jour là tout en étant payés , et surtout une chose importante avant tout , elles font marcher le commerce , sinon il y a longtemps qu’elles auraient disparu .


                    • Gasty Gasty 4 novembre 19:00

                      Les désaccords qui pourraient apparaître, ce sera les jours fériés a reclasser en fête de la fraternité, liberté, égalité, tolérance, de 1905, de l’expression, du respect, des animaux etc..
                      Comme ça les cathos continueront leur culte.


                    • Gasty Gasty 4 novembre 19:04

                      @Aimable

                      Oui, une fête des commerçants aussi. smiley

                      Je verrais bien le 25 décembre.


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 novembre 19:10

                      @Aimable

                      Moi , athée, suis allé nettoyer et fleurir la tombe de ma mère, pour la Toussaint. Elle même agnostique. C’est con ? Oui c’est con mais c’est comme ça.


                    • Aimable 4 novembre 19:39

                      @Gasty
                      Tout comme vous , moi athée, j’ai fleuri la tombe de mes parents , mais pour la fête des morts et par habitude je l’ai fait deux jours avant .


                    • Aimable 4 novembre 19:41

                      @Aimable
                      Mon com s’adresse bien sur a Aïta pea pea smiley


                    • Tall Tall 4 novembre 19:43

                      @Aita Pea Pea

                      Pareil avec une ancienne amour partie à 35 ans d’un cancer du sein.
                      Il y a pourtant longtemps déjà, mais je vais quand même lui « causer » ... car elle ne m’interrompe jamais, elle.


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 novembre 20:05

                      @Tall

                      Je cause pas, mais je touche ...sinon pareil pour ma Jeannine décédée il y a seize ans .


                    • Désintox Désintox 5 novembre 14:21

                      @Gasty
                      "Les fêtes religieuses , jours fériés du calendrier ne seraient-elles pas des signes ostentatoires qui va à l’encontre de la laicité ?"

                      La réponse est oui.


                    • oncle archibald 5 novembre 14:45

                      @Désintox : pauvre Monsieur .... (J’ai eu envie d’écrire pauvre ane mais heureusement je me suis retenu !)

                      Le fait de rappeler que nous avons été dirigés par des rois pendant un peu plus de treize siècles ne serait-il pas une atteinte à la République ? Vivre sans passé, ah quel beau rêve pour les plus cons !


                    • Kapimo Kapimo 4 novembre 19:22

                      La laicité sur le papier, c’est la tolérance et la liberté de conscience, couplée à l’interdiction d’intervention du religieux dans la sphère étatique, donc c’est très bien. Les non croyants n’ont pas à subir d’injonction religieuse, et les croyants sont libres de s’organiser comme ils veulent et de célébrer ce qu’ils veulent (dans les limites des lois restreignant la liberté d’expression).

                      Pour s’imposer, le principe de laicité a du s’en prendre au religieux (chrétien), avec comme croyance de remplacement l’humanisme et la république. Le problème est que la croyance républicaine en l’homme (liberté égalité fraternité) et le relativisme associé n’ont pas réussi à combler le vide créé par l’évincement du religieux. Plus précisément, la mise au centre de l’homme-individu théoriquement libre, égal et fraternel dans un monde athée à débouché de fait sur l’explosion du narcissisme et du matérialisme, générant une société de frustration qui dérive vers une société violente.

                      Les pouvoirs temporels chapeautant les différentes civilisations ont été légitimés d’abord par des croyances et rites paiens polythéistes (époque des shamans, prêtres, druides) puis par des croyances et rites monothéistes (époque des rois très chrétiens), qui validaient le sentiment collectif d’appartenance à une communauté de condition/destin. Depuis le rejet du religieux par le pouvoir temporel (laicité), et la nature ayant horreur du vide, des communautés de remplacement se créent (communautés sexuelles, communautés de loisir, communautés de posture politique, communauté d’abrutissement télévisuel, communauté de désignation des coupables (les pas écolo, les mangeurs de viande et autres) etc etc) tant il est vrai que l’homme a un irrépressible besoin d’appartenance. Mais ces communautés qui ne valent pas tripette oeuvrent d’abord à l’atomisation du collectif.

                      La laicité, c’est le rejet officiel du spirituel par la société humaine organisée. Au vu des catastrophes en -isme générées par les sociétés a-spirituelles laiques (communisme, nazisme), et au vu de la désintégration rapide du ciment social et culturel de nos sociétés occidentales, pas sur que ce soit finalement un grand progrès.


                      • Désintox Désintox 5 novembre 14:33

                        @Kapimo
                        « , générant une société de frustration qui dérive vers une société violente. »

                        C’est sûr qu’aux temps bénis de la Sainte Inquisition et des guerres de religions, les sociétés étaient moins violentes.


                      • Kapimo Kapimo 6 novembre 21:52

                        @Désintox

                        Je vous parle de violence dans la société entre individus, de la prégnance ou pas du tabou collectif, pas de la violence institutionnelle. Et aujourd’hui, la société du spectacle qui produit de « Orange Mécanique » à « A Serbian film » en passant par « Massacre à la tronçonneuse » est un bouillon de « culture » du sordide.

                        Sinon, les communistes, nazis et autres jeunes Turcs ont fait dans les sociétés « laïques » mille fois pire que l’inquisition (dont le bilan est par ailleurs extremement exagéré : https://www.lefigaro.fr/histoire/2018/04/19/26001-20180419ARTFIG00291-l-inquisition-medievale-au-dela-de-la-legende-noire.php ).
                        Quant aux guerres de religions, elles ont fait moins de victimes que le massacre des vendéens par les ultra-républicains, et beaucoup moins que les boucheries républicaines de la guerre 14.


                      • Samson Samson 4 novembre 20:06

                        La République Islamique du Pakistan a, avant qu’elle finisse assassinée, élevé par deux fois une femme voilée, Benazir Bhutto, au rang de première ministre.

                        La République fondatrice des Droits de l’Homme et du Citoyen attend pour sa part toujours de concrétiser cette égalité citoyenne reprise au deuxième terme de sa devise par l’élection ou l’élévation aux plus hautes fonctions de l’État (Présidente ou Première ministre) d’une femme, voilée ou non !

                        Avant donc de s’attacher à discriminer certaines citoyennes de cette République du fait de leurs options vestimentaires - et tandis même que sinon sexuelle, l’identité « générique » de l’actuel et très immature locataire de l’Élysée s’avère des plus indéterminées - peut-être serait-il avisé de mieux questionner cette dérangeante évidence - qui semble pourtant à mille lieues de démanger ou simplement perturber la si confortable bien-pensance laïque de nos commentateurs et faiseurs d’opinion ???


                        • Gasty Gasty 4 novembre 20:18

                          @Samson
                          Hé ho ! vais pas allez voter pour le pen..... Non mais !


                        • Samson Samson 4 novembre 20:50

                          @Gasty
                          Ce n’est pas mon propos !
                          Je n’aurais pas plus accordé mon suffrage à Mme Tout-blanc, Ségolène Royal, du seul fait que c’est une femme !
                          Si même cela n’eut rien changé au fond de son programme, le P$ eut certainement été plus avisé en son temps d’opter pour Martine Aubry que pour Flamby !

                          Je constate simplement qu’en matière d’égalité des sexes, la République des Droits de l’Homme et du Citoyen s’avère bien plus prompte et encline à agiter le foulard porté par certaines de ses citoyennes en guise de muleta pour sous prétexte de leur prétendue « soumission » les discriminer un peu plus qu’à mettre concrètement en pratique cette égalité par l’élection d’une femme aux plus hautes responsabilités !

                          Les faits sont hélas bien plus têtus que tous les discours ! smiley


                        • Ruut Ruut 4 novembre 20:15

                          Le souci n’est pas la laïcité qui est une bonne chose, c’est le respect mutuel et est de plus en plus bafoué dans la sphère publique et professionnelle.

                          Le problème du voile et le même que celui des nudistes.
                          Chacun sa religion chez luis.
                          En publique et au travail, nous restons, par respect pour les autres, neutres.

                          Lorsqu’il n’y a plus de respect, il n’y a plus de vivre ensemble.


                          • Kapimo Kapimo 4 novembre 21:12

                            @Ruut

                            D’aucunes vous dirons pour certaines en mentant, mais pour d’autres avec raison, que vous ne les respectez pas si vous les obligez à se dévoiler.


                          • Ruut Ruut 4 novembre 21:23

                            @Kapimo
                            Me respect elles en m’imposant leur voile ?
                            Si oui, me dénuder ne les dérangeront donc pas, chacun ses valeurs....

                            Bisous smiley


                          • Ruut Ruut 4 novembre 21:05

                            Le souci n’est pas la laïcité qui est une bonne chose, c’est le respect mutuel qui est de plus en plus bafoué dans la sphère publique et professionnelle.

                            Le problème du voile est le même que celui des nudistes.
                            Chacun sa religion chez luis.....
                            En publique et au travail, nous restons, par respect pour les autres, neutres.

                            Lorsqu’il n’y a plus de respect, il n’y a plus de vivre ensemble.


                             (Typo correction)


                            • Jean Keim Jean Keim 5 novembre 07:57

                              Dans chaque religion ou plus exactement derrière – sinon elle n’en serait pas une – il y a une idéologie, en est-il de même dans les esprits en ce qui concerne l’affaire de la laïcité ?


                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 5 novembre 12:14

                                Depuis 1981, le PS et Mitterrand, grand lecteur de Machiavel, lançait, quand il le jugeait nécessaire,  le débat sur le vote des étrangers....Pendant que toute la France se divisait, il faisait ses petites affaires.

                                Macron suit la même recette, le foulard est une bénédiction qui n’aura aucune suite. Et pendant qu’on se divise, la réforme des indemnités chômage se met en place, elle va jeter dans la pauvreté 1,8 millions de chômeurs ; ainsi que l’ouverture du transport ferroviaire à la concurrence ; et les discussions sur la réforme des retraites dont les Français ne veulent pas ...


                                • tashrin 5 novembre 15:46

                                  Article mesuré pour une fois, ca fait du bien merci

                                  De même que chaque citoyen croit détenir la bonne définition de la laïcité, chacun présume qu’il détient la vérité

                                  Cette phrase est clé... La laïcité à la française, pour être admise et appliquée doit être expliquée et comprise. On voit bien au travers ne serait ce que d’agoravox (auteurs et commentateurs) que c’est un concept à geometrie variable mal compris par beaucoup (y compris de francais se revendiquant ’de souche’, qui pourtant devraient en être les premiers défenseurs).Quand on lit ici que le même concept de laïcité est utilisé à l’appui de discours completement antagonistes, on se dit qu’il ya comme un probleme general de comprehension.

                                  Si les parents ne sont plus aptes à transmettre cette éducation civique, il faut y pallier par d’autres moyens. Pour beaucoup de musulmans, la laïcité telle qu’elle est comprise signifie lutter contre la religion (la leur surtout). Alors que c’est le contraire.

                                  Si les parents ne sont pas ou plus aptes à transmettre cette éducation civique, il faut y pallier par d’autres moyens


                                  • Taverne Taverne 5 novembre 17:14

                                    @tashrin

                                    La laïcité comme force en mouvement.

                                    Ainsi que vous le dites, les acceptions diverses de la laïcité sont utilisées à des fins antagonistes. C’est à l’opposé de la sagesse du tàijí tú qui élimine les antagonismes en mettent le Tout en mouvement.

                                    Prenons l’exemple du corps. Si vous êtes stressé, il subira des signaux contradictoires et sera la proie d’antagonismes. Le remède alors est de vous mettre en mouvement : de marcher par exemple. A défaut de pouvoir marcher, vous pouvez faire des exercices de respiration profonde. Dans les deux cas, vous créez un mouvement qui, en mobilisant votre corps et votre esprit, élimine les tensions contradictoires qui minent votre équilibre.

                                    L’idée est d’appliquer cette idée en faisant de la laïcité une force en mouvement (et non plus un principe inerte et soumis aux antagonismes). Cela suppose une mobilisation, un travail en commun et un dialogue permanent constructif.


                                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 5 novembre 17:54

                                    @tashrin

                                    La laïcité instaure la séparation des religions et de l’État.

                                    L’islam n’en veut à aucun prix. Il veut l’État soumis à l’islam.

                                    Pourquoi compliquer le problème en éliminant cette donnée fondamentale ?

                                    Ce que doit faire la République c’est simplement, si l’islam veut bénéficier de la liberté d’exercer le culte islamique dans la République laïque,

                                    exiger de lui qu’il rejette explicitement sa volonté de soumettre l’État à l’islam.



                                  • Taverne Taverne 5 novembre 19:51

                                    @Pierre Régnier

                                    « La laïcité instaure la séparation des religions et de l’État. »

                                    C’est exact. Mais l’idée que vous en donnez s’apparente à de l’antagonisme radical. Or, la séparation n’est pas synonyme d’antagonisme dans notre laïcité.
                                    Pour ce qui est de réduire l’islam international à notre conception hexagonale très particulière, je ne pense pas du tout contrairement à vous que cela puisse se faire « simplement ».

                                    J’en reviens à mon idée de mouvement circulaire qui serait productif d’une laïcité réelle et vivante. Pour qu’il fonctionne, la première des conditions est que soit expurgées les positions antagonistes extrêmes. Par exemple, la marge de la droite dure qui se revendique de la laïcité pour imposer son catholicisme conservateur, la frange de la gauche dure qui croit que l’athéisme est la vérité universelle qui doit s’imposer à toute conscience individuelle et qui utilise la laïcité comme une opinion, ce qu’elle n’est pas. Ce ne sont là que deux exemples.
                                     


                                  • Taverne Taverne 5 novembre 19:58

                                    Et il faut aussi exclure les idées que vous déplorez. En effet, les partisans d’un islam qui chercherait à soumettre la république ne peuvent pas faire cercle dans ce mouvement créateur de laïcité. A priori, ce sont les idées radicales qu’il faut exclure, pas les gens eux-mêmes. Une personne peut toujours revenir à la raison après tout...


                                  • tashrin 6 novembre 10:04

                                    @Pierre Régnier
                                    La laïcité instaure la séparation des religions et de l’État


                                    Merci d’illustrer mon propos sur l’incomprehension
                                    Non, la Laicité protege l’exercice de la religion et permet à qui le veut de croire en ce qu’il veut sans être ennuyé pour cela. Ou de ne pas croire et de le revendiquer. Et c’est très bien
                                    La séparation Eglise Etat signifie simplement que pour appliquer cette protection, l’Etat et ses representants se doivent d’être eux-mêmes neutres afin que la religion dominante ne soit pas surrepresentée dans les institutions, ce qui de fait se traduirait par une marginalisation des autres cultes. C’est tout
                                    Aujourd’hui ca frictionne avec l’islam comme hier avec les cathos (je vous rappelle que la loi de 1905 visait à mettre au pli les catholiques qui pretendaient se meler de ce qui ne les regardait pas, à savoir l’organisation sociale et politique. Soit exactement ce que vous reprochez aujourd’hui à l’islam)
                                    Que font les representants de la manif pour tous si ce n’est pretendre imposer leur vision etriquée à l’ensemble de la société alors qu’on leur a rien demandé ?
                                    Il est totalement fallacieux et intellectuellement très pauvre que de comparer des terroristes islamistes à la majorité des pratiquants musulmans. Tout comme d’assimiler ma grand mère à l’opus dei. Pourtant elle portait un foulard...


                                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 6 novembre 10:16

                                    @tashrin

                                    Non.
                                    Telle qu’elle est conçue et appliquée, la laïcité protège et alimente, fait perdurer, la conception criminogène de la foi religieuse.


                                  • tashrin 6 novembre 10:22

                                    @Pierre Régnier
                                    vous avez raison
                                    Annoner des mantras en boucle sans jamais prendre la peine de chercher à comprendre, c’est la base d’une discussion contructive


                                  • Kapimo Kapimo 6 novembre 22:04

                                    @tashrin
                                    "Que font les representants de la manif pour tous si ce n’est pretendre imposer leur vision etriquée à l’ensemble de la société alors qu’on leur a rien demandé ?"

                                    N’est-ce pas plutôt l’inverse ? N’est-ce pas plutôt la secte franc-maçonne qui prétend imposer à l’ensemble de la société ses pré-supposés athées « étriqués », avec comme toujours une grande masse amorphe qui suit le joueur de pipeau et une minorité (catho dans ce cas précis) qui tente de résister ? (et je ne suis pas dans la mouvance de la manif pour tous).


                                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 novembre 10:32

                                    @tashrin

                                    « sans jamais prendre la peine de chercher à comprendre » !

                                    Là, vous faites très fort. Lisez donc, en cliquant sur mon nom, les très nombreux articles dans lesquels, justement, je cherche à comprendre.

                                    Il y a, entre autres, une série qui a parallèlement donné un petit bouquin, réalisé pour l’essentiel avant le 11 septembre 2001, et qu’il ne m’a jamais été possible de publier (raccourci) avant 2016.


                                  • tashrin 8 novembre 11:16

                                    @Kapimo
                                    une minorité (catho dans ce cas précis) qui tente de résister ?

                                    Comment considéreriez vous un groupe se revendiquant musulman qui organiserait des manifs pour réclamer la remise en cause d’une loi adoptée par la représentation nationale conformément aux principes de notre droit. Par exemple l’interdiction du port de la burka ou la scolarisation obligatoire des enfants... Comme une « minorité musulmane qui tente de resister » ?)
                                    Et encore, cette demarche (intolerable on est d’accord ?) aurait au moins le merite de se rapporter à une situation qui les concerne, ce qui n’est même pas le cas de la manif pour tous concernant le mariage homosexuel...


                                  • eau-pression eau-pression 8 novembre 12:34

                                    Comme une « minorité musulmane qui tente de resister »

                                    En l’occurrence ce serait une minorité musulmane qui tente de s’imposer

                                    Si les principes de notre droit permettent à la représentation nationale les dénis de démocratie auxquels on assiste, style tabasser les GJs et instrumentaliser la justice, il est temps de les faire évoluer. Qui souhaite que cette évolution aille vers les régimes politiques des pays dont la religion officielle est l’islam ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès