• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La transition écologique vue de chez moi

La transition écologique vue de chez moi

J'habite en aveyron. Un département de la diagonale du vide, qui n'a rien de vide pour ceux qui y habitent. On a des arbres, des forêts, des oiseaux encore et même quelques humains ravis pour la plupart d'habiter dans le vide.

 

Nos élus et collectivité territoriale nous ont appris il y a quelques années que nous allions enfin le combler un peu. Dans le cadre de la transition énergétique et de l'écologie en général notre « pays » (aveyron, gard, hérault) a été retenu pour l'installation d'environ 2000 éoliennes industrielles, de lignes THT et d'un gros transformateur (2000MW) qui permettra de mettre toute cette énergie sur les autoroutes de l'électricité.

 

Ca a commencé doucement, une par ci une par là, bien plus petites que celles d'aujourd'hui . On les a regardées un peu comme on va au zoo, avec curiosité et en se demandant comment ca serait une fois lachées dans la nature. Ca n'a pas suscité de rejet au début, d'autant qu'il n'était pas censé y en avoir 2000, ni même de mega transfo.

 

Il n'y avait pas de grand projet connu du public, juste des promoteurs qui installaient des petits paquets d'éoliennes. Ca a commencé à poser problème pour des histoires d'argent : le loyer pour une éolienne étant de plusieurs milliers d'euros par an certains propriétaires fonciers s'en mettent plein les fouilles alors que les maisons autour deviennent invendables et sont toujours considérées comme habitables ( à plus de 500 mètres ) sans que personne ne veuille plus les habiter, ni les acheter. Ca a provoqué quelques haines durables dans les villages . C'est pas rien, sa maison.

 

Est arrivé le projet du transfo et de milles éoliennes sur le territoire des grands causses « élargi » . Le village de Saint Victor, où doit s'implanter le transfo, s'est divisé sur la question. Une élection et le suicide de la secrétaire de mairie plus tard, le camp du non au transfo des milles éoliennes a gagné. Le paysan exproprié ne veut pas partir et pas mal de monde, qui se sont renseignés sur la question, ne veulent pas des éoliennes. Comme c'est dans l'air du temps, une ZAD (l'amassada) a vu le jour sur le causse

 

Les anti éoliens ( qui ne sont pas forcément contre tout type d'éolienne ) ont forcément à se justifier sur le thème de l'écologie. Si on aborde le sujet, la plupart des gens vous disent qu'il faut bien trouver une source d'énergie, et que les éoliennes semblent une des solutions la plus écolo. C'est un long débat plein de chiffres et je ne vais pas entrer dans les détails mais en donner quelques uns : c'est un énorme mixer à oiseaux et insectes, une éolienne peut faire plus de 130 mètres de haut et ses pales tourner à 300 km/h (les dernières atteignent 200 mètres). Il faut une piscine olympique de béton pour ses fondations et des travaux de terrassage qui permettent aux convois exceptionnel de monter sur les crêtes et de les installer, de grandes quantité de terres rares et de métaux pour leur fabrication. Un éleveur laitier picard a constaté une baisse de 25 % de sa production laitière suite à l'implantation d'éoliennes, puis de 50 % suite à l'implantation d'un deuxième site qui sont pourtant à quasi 2km de sa ferme, des problèmes de gestation, de maladies… il a gagné son premier procés et c'est en appel. Il y a de nombreux autres témoignages concordant (ici aussi). Les allemands en ont tartiné tout leur territoire et ca ne fournit que 15 % de leurs besoins avec de gros problèmes de flux. Malgré tout ça, ca ne semble pas pire qu'une centrale nucléaire ou à charbon.

 

Il y a aussi l'économie évidemment, pas mal de monde pense que la France n'arrive plus à vendre grand-chose et que vendre de l'énergie et créer quelques emplois c'est pas du luxe . Pour ça, on peut dire que les éoliennes illustrent parfaitement le nationaliser les pertes, privatiser les profits. Des entreprises allemandes et danoises construisent les éoliennes, d'autres entreprises sous traitent l'investissement, l'installation puis la maintenance pour les investisseurs qui sont en général de gros groupes qui ont des activités polluantes, elles le font parce que c'est rentable ( lien ici ) et que ça leur donne des crédits carbone, soit un droit à polluer. La rentabilité est assurée par un prix fixe d'achat garanti par l'état, qui paye donc la différence entre entre le prix de revente et le prix fixé qui est de 82 euros le Mwh soit environ 2 fois le prix moyen de l'énergie électrique ( ca change un peu tout le temps, par ex depuis 2017 le prix a un peu baissé, autour de 75 euro le mwh, mais la durée des contrats a augmenté). C'est largement pire pour le offshore. EDF a l'obligation d'acheter toute l'énergie, et l'état de payer la différence entre le prix de revente d'EDF et le prix fixe. Là où c'est vraiment absurde c'est que la France étant autosuffisante en énergie on revend cette électricité beaucoup moins chère (en moyenne 33 euro le mwh en 2016), on vend toujours à perte. On a donc des entreprises qui font systématiquement des pertes transformées systématiquement en bénéfices par les impôts, sans limite de volume puisqu'on exporte. Une nouvelle éolienne de 2mwh vous coutera en moyenne dans les 200000 euro d'impôts, ou taxes écologiques, supplémentaires par an. Il y en a plus de 7000 et des tas de nouveaux projets. Ce sont surtout des ouvriers français qui bossent sur l'installation et la maintenance, mais une fois installé ça fait quelques dizaines d'emplois au mieux. Si on fait le bilan les fabricants d'éoliennes s'en mettent plein les fouilles, les gros investisseurs aussi, quelques proprio se font un bon billet et pour vous et moi ça donne quelques emplois ( au moins aussi chers qu'avec le CICE) et des sortes de campagnes industrielles. Si on rajoute la dépréciation immobilière et l'impact sur le tourisme c'est pour nous économiquement catastrophique à moyen terme . Ou alors c'est encore un truc qu'on ne m'a a pas suffisamment expliqué.

 

La question écologique est de toutes façons biaisée par la logique économique. Les éoliennes ne vont pas remplacer le fossile ou le nucléaire, et comme il n'y a pas d'objectif d'autosuffisance ni de limitation de la croissance il n'y a pas de limite claire à leur nombre. La logique derrière l'énergie verte n'est pas une logique de besoin, c'est celle du profit et de la croissance perpétuelle, comme pour le reste, et il n'y en a jamais assez. Ok on l'a répété mille fois, mais pour le moment ca change que dalle alors autant le répéter. Tel quel, les éoliennes c'est une machine industrielle "verte" en plus de toute l'industrie déja existante. On a réussi à inventer l'obsolescence programmée comme problème à la solution du productivisme industrielle. Si on trouvait aujourd'hui une énergie bon marché et infinie ce serait probablement une catastrophe, quel problème trouverait-on à pareille solution ?? Il n'y a pas de remède technologique à cette maladie. Personnellement je serais prêt à accepter beaucoup plus de choses si on se mettait vraiment à changer cette logique (et pourquoi pas des éoliennes si c'est le moins pire) tout simplement parce que je commencerais peut-être à pouvoir envisager des solutions humainement viables.

 

C'est aussi une question de démocratie . Des élus ont certes pris des décisions, mais on a pas demandé aux gens si ils voulaient de tout ça, on ne leur a pas expliqué ce que ça leur coûterait ni ce qu'ils en tireraient, sinon ils auraient exigés, au minimum, de meilleures négociations. Le sites et les petits dépliants du parc naturel et du conseil général sont des outils publicitaires du projet, tout verts, pleins d'écologie et de développement comme un copié collé de ceux des investisseurs privés. L'enquête d'intérêt public n'a pas eu lieu vu que l'enquêteur n'a pas réussi à rentrer dans les mairies, ils l'ont donc fait à 50 km de là, mais ce genre de chose n'a de toute façon aucune influence.

La construction de tout ce système nous impactera bien plus longtemps que n'importe quel choix de député ou conseiller, et ce genre de projets devrait être soumis à un débat contradictoire et à un vote.

 

Moi je ne vais plus me balader dans les coins où il y des éoliennes, les chênes à leurs pieds ressemblent à des géraniums, elles font un bruit que je n'aime pas et pour le coup j'ai une impression de vide que je n'avais pas avant.

 

En tout cas, l'ammassada va se faire expulser bientôt alors si vous avez envie de vous geler les couilles et de dormir dans un dortoir ( chauffé ) à … ben le plus possible avant de vous prendre des grenades et des coup de tonfa il suffit de se rendre sur place avec votre duvet et votre bonne humeur.


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

171 réactions à cet article    


  • Pink Marilyn Paracétamol 18 février 14:52

    L’oncle Sam a formaté des « Young Leaders » pour diriger les états de l’Europe et il essaie aujourd’hui de leur refiler sous le nom de « transition énergétique » un copié-collé de ce qu’il a bien du mal à imposer chez lui : le « Green New Deal », un nouveau produit de la fabrique du consentement  vendu en kit adaptable aux différents idiomes et aux goûts de la clientèle. Comme pour le greenwashing, la peinture verte est supposée gommer tout ce qui est négatif sans toucher à ce qui l’engendre : la recherche du profit à court terme.

    A La Rochelle, sur la frégate météo postée à quai, il est écrit : « Peinture sur merde égale propreté ». Cet adage bien connu dans le langage des marins signifie simplement que les officiers entendent cacher la misère mais que les matelots ne sont pas dupes.


    • leypanou 18 février 15:10

      EDF a l’obligation d’acheter toute l’énergie, et l’état de payer la différence entre le prix de revente d’EDF et le prix fixe 

       : il ne faut pas surtout dire que c’est à cause de ce genre d’aberration que les abonnements EDF augmentent.

      Si une énergie est rentable, pourquoi la subventionner ?

      Il n’y a pas plus tartuffes que les écolos : la transition énergétique est l’un des plus enfumages des temps modernes.


      • Matlemat Matlemat 19 février 11:18

        @leypanou
        « Si une énergie est rentable, pourquoi la subventionner ? »

        Pourquoi alors subventionner le nucléaire ?

        Pourquoi les assurances refusent d’assurer le risque de catastrophe ?


      • Julien S 19 février 13:01

        @Matlemat
        .
        Pourquoi alors subventionner le nucléaire ? 
        .
        Il est subventionné ? 
        .
        Pourquoi les assurances refusent d’assurer le risque de catastrophe ? 
        .
        Parce qu’elles sont faites pour assurer un grand nombre de petits risques. Pour un petit nombre de gros risques, il faut la surface financière d’un état.
        Pourquoi voudriez-vous faire faire des profits à ces requins de la finance lorsque l’état paiera la même chose après l’accident en prélevant moins d’impôts que les assurances n’auraient exigé de primes ? 


      • Matlemat Matlemat 20 février 11:40

        @Julien S
        Ne feignez pas l’ignorance vous savez très bien que le programme nucléaire français n’aurait jamais vu le jour sans les aides de l’état que tous les services policiers et militaires sont à la charge du contribuable. 


      • Matlemat Matlemat 20 février 11:41

        @Matlemat
        Et l’état a signé un gros chèque lors de la reprise d’Areva par EDF ;


      • Matlemat Matlemat 20 février 11:44

        @Julien S
        Une cinquantaine de gros risques , un par réacteur français, plus les sites dangereux comme La Hague ou les sites d’enrichissement plus les sites d’enfouissements.


      • Julien S 26 février 08:05

        @Matlemat
        .
        vous savez très bien que le programme nucléaire français n’aurait jamais vu le jour sans les aides de l’état
        .
        Non, je ne le sais pas. Vous ne vivez que dans vos rêves. C’était un bon choix économique à terme. Je découvre en plus votre libéralisme : l’état ne doit pas prêter d’argent public et tant pis pour les filières à démarrer, qui pourtant rembourseront ensuite. 
        .
        tous les services policiers et militaires sont à la charge du contribuable
        .
        Et les prisons, aussi, celles qui devraient accueillir les voyous qui veulent user de la force pour imposer leur idéologie face aux décisions de l’état légitime. 


      • Julien S 26 février 08:14

        @Matlemat
        .
        Une cinquantaine de gros risques, un par réacteur français, plus les sites dangereux comme La Hague ou les sites d’enrichissement plus les sites d’enfouissement.
        .
        On doit s’indigner de la mauvaise volonté de notre cinquantaine de sites dangereux français à justifier leur danger par enfin un bel accident. 
        Pendant ce temps les centrales à charbon de nos voisins continuent à tuer par kilomorts annuels via la pollution atmosphérique. 


      • Julien S 26 février 08:18

        @Matlemat
        .
        et l’état a signé un gros chèque lors de la reprise d’Areva par l’EDF
        .
        Bah, l’état a si souvent puisé sans idée de remboursement dans la caisse d’EDF pour compléter son budget.
        .
        la cour des Comptes l’an dernier signalait que le total des cadeaux aux poseurs d’éoliennes et de photopiles depuis le début jusque fin 2017 se montait à près de 120 milliards, soit déjà payés soit promis jusqu’en 2040.
        .
        Quand comprendrez-vous que les arguments cucul-la-praline ne pèsent rien du tout ? 


      • Matlemat Matlemat 27 février 11:31

        @Julien S
        Discuter avec vous c’est une perte de temps , trop de mauvaise foi.

        C’est DeGaulle qui a lancé le programme nucléaire avec l’argent du contribuable.

        Vous comparez toujours avec le charbon, c’est lassant.

        En tout cas vous avez tort de dire que le nucléaire n’est pas subventionné, je l’ai prouvé.


      • Julien S 28 février 09:29

        @Matlemat
        .
        Je pense que vous avez raison. 
        Je suis moi aussi comme vous un ultra-libéral. L’état ne doit jamais rien subventionner, même une chose trop chère à mettre en route pour une entreprise, si prometteuse que cette chose paraisse. 
        .
        Notez que cette remarque ne dit rien du subventionnement du nucléaire, dont je serais heureux que vous me précisiez quelques idées générales. Je constate seulement ceci : le nucléaire français a déjà dû produire quelque chose comme quinze mille milliards de kWh. Imaginons que ce kWh vendu dans les 16 centimes n’ait été subventionné même que de vingt pour cent : voilà 480 000 000 000 d’euros que le général de Gaulle aurait pu mettre dès les années 60 dans les énergies propres. 
        .
        Alain Peyrefitte explique dans ses mémoires pourquoi le général après réflexion a renoncé aux éoliennes de deux cents mètres dont le bon de commande était pourtant sur son bureau pour la signature. Le général avait de nombreux imitateurs chez les chansonniers, qui amusaient le public en agitant les bras en l’air. Avec les éoliennes géantes, vous voyez tout de suite quelles gorges chaudes on en eût fait...


      • troletbuse troletbuse 18 février 15:25

        La transition écologique, c’est :

        -Envoyer les matières premières en extrème-orient et qu’elle nous reviennent sous forme d’articles inutiles et de mauvaise qualité, de la merde, quoi.

        Envoyer des poulets, du poisson, de la viande en extrême-orient afin que ces produits reçoivent les piquouses de flotte et de phosphate et de les ramener en europe.

        C’est faire supprimer toutes les fosses sceptiques en campagne et de faire le tout-à-l’égout qui se déverse en un seul point et pollue énormément

        C’est favoriser la voiture électrique qui pollue autant qu’une thermique avant même d’avoir roulé.

        Ne pas consigner les emballages afin de vous les faire payer ainsi que leur recyclage. Dans la même perspective, supprimer les sacs plastiques dans les commerces mais de les faiure payer si vous en voulez un. On se demande encore pourquoi il n’existe guère de sac papier ou de nouveaux produits bio-dégradables

        Le point commun à toutes ces décisions est naturellement le fric qui fait gagner beaucoup d’argent aux multinationales, le seul but de cet enfumage avec l’aide précieuse et imbécile des connards d’écolos.

        https://www.youtube.com/watch?v=sKbmCCr_fJI

        http://www.observatoire-du-nucleaire.org/IMG/pdf/questions-voiture-electrique.pdf

        https://www.medias-presse.info/les-15-plus-gros-navires-commerciaux-du-monde-brulent-plus-de-fioul-que-toutes-les-voitures-du-monde/81296/

        Et quand vous aurez votre voiture électrique, vous pourrez acheter ceci :  !-))

        https://www.manomano.fr/groupe-electrogene-2126?model_id=2759585&g=1&referer_id=537135&ach=17fbd&achsqrt=d94f0&gclid=EAIaIQobChMIg_vhjbzF4AIVBYjVCh2fzwxCEAQYAiABEgIAMPD_BwE

        http://www.lefigaro.fr/conso/2015/03/20/05007-20150320ARTFIG00147-prix-de-l-eau-les-usagers-sont-victimes-d-une-escroquerie-a-grande-echelle.php


        • sylvain 18 février 17:19

          @troletbuse
          Quand hollande était président il a fait signer 1 loi qui m’a paru formidable : il a rendu illégale l’obsolescence programmée, qui est depuis 2015 passible de 300000 euros, 5% du chiffre d’affaire et 2 ans de prison .
          Je me suis dis qu’il était peut être pas si mou notre gros flan
          Résultat : alors qu’à peu près tous les objets sont programmés pour merder ( voitures, tout l’électroménager, imprimantes...) , sauf, en gros, ceux qui seront de toute facon vites dépassés technologiquement, il n’y a eu aucune condamnation
          Si vous avez acheté un frigo dans les années 70, il y a de grandes chances qu’il marche encore, si vous l’avez acheté en 2010 il est naze
          Continuer de faire ca et parler de transition écologique, c’est juste ridicule
          En tout cas d’autres lois sur cette transition ont elles été parfaitement appliquées : vignette crit’air, taxe diesel, taxes en tout genre d’ailleur...
          On avait aussi des projets de loi pour limiter les emballages, que dalle .

          Je suis clairement un écolo : j’habite dans une maison en paille, je bouffe quasi que des trucs de mon jardin et quand je vois une coupe à blanc ou des hectares terrassés pour un centre commercial ca me fait chialer
          Pourtant aujourd’hui si quelqu’un me dit que je suis un écolo j’aurais bien envie de lui mettre mon poing dans la gueule, ca n’a plus de sens


        • joletaxi 18 février 17:58

          @sylvain

          vous collectionnez les marronniers ?
          l’obsolescence programmée est encore une de ces théories fumeuses de la mouvance verte.
          je ne sais pas où vous achetez vos matériels, mais perso, je ne peux que constater à quel point tout ce qui est proposé est de bien meilleure qualité
          la seule chose que l’on pourrait objecter, c’est l’obsolescence technologique, mais par exemple j’ai encore un Nokia 3310 qui fonctionne, personne ne vous oblige à acheter les nouveautés.
          ah si.
          le gouvernement, l’exemple de la bagnole diesel quasi increvable que l’on vous oblige à changer est surréaliste
          je ne connais pas un seul domaine, où des « actions citoyennes » voulues par les zinzins verts aient eu la moindre justification, ni le moindre bénéfice pour la société, ce serait plutôt le contraire, exemple le DDT


        • sylvain 18 février 18:40

          ui@joletaxi
          qu’est ce que les marroniers viennent faire la dedans ??
          votre exemple de nokia illustre bien mon propos : il n’y a pas eu d’obsolescence programmée dessus, ce n’était pas la peine le smartphone arrivait derrière . J’ai un vieux portable du 20eme siecle qui fonctionne très bien, même la pile tient la charge . Si vous voulez un exemple d’obsolescence demandez aux gens qui ont des iphones
          Sinon je sais pas dans quel monde vous vivez, ou vous avez une chance de cocu... La durée de vie de l’électroménager est passé de 25 à 7 ans, pour les ampoules tout le monde connait, mon père m’a refilé les outils de mon grand père : lime, scie... qui ont 60 ans et ont bien servies alors que maintenant les dents pètent au bout de quelques semaines.... je pourrais faire une liste de 10 pages


        • baldis30 19 février 13:47

          @sylvain
          rien que cette phrase
           « d’un gros transformateur (2000MW) »
           montre que vous ne connaissez rien ... rien... rien ...
          pas plus que pemile .... d’ailleurs
           un transformateur de 2000 MW .....
          ah c’est l’électrotechnique nouvelle de la part de ce qui connaissent le problème énergétique comme je connais le swahili ... ;
           Ah un transformateur de 2000 MW ..... ah qu’ils étaient cons mes profs d’électrotechnique ... cons comme pas possible .... ils ne savait pas que sylvain allait inventer les transformateurs de 2.000 MW ....
           Pauvre nullité .... ce n’est pas la bonne unité pour caractériser un transformateur ... et vous savez pourquoi ?
          Ensuite il y a de fortes chance que ce ne soit pas un transformateur mais autre chose , si cela existe ...
          MAIS VOUS ETES LE DOUE ...... beaucoup ici en sont convaincus ...


        • JL JL 19 février 14:14

          @baldis30
           
           P=UI -> 1 Watt = 1 Volt x 1 Ampère
           
           https://fr.wikipedia.org/wiki/Transformateur_de_puissance
           
           Devrait-on par principe, dire 2 000 000 KVA plutôt que 2 000 MW ?


        • baldis30 19 février 18:09

          @JL

          Oh .... oh... oh


        • JL JL 18 février 15:35

          Merci sylvain pour cet excellent article.

           

          En 2001 j’ai réalisé un rêve d’enfant : rejoindre les Antilles par bateau depuis la France, comme les anciens explorateurs, corsaires, forbans, pirates.

           

          Grosse grosse déception en arrivant là-bas : la première terre que l’on voit avant de poser le pied en Guadeloupe est la Désirade. Elle était défigurée par une multitude d’éoliennes ! L’horreur !

           

          Ce site fait état de 55 éoliennes. Pour 11 km de longueur, cela fait une éolienne tous les 200 mètres !

           

           Rénovation du parc éolien de la Désirade.


          • sylvain 18 février 18:41

            @JL
            La crête a aussi été bien tartinée
            Aux grecs de payer les promoteurs, ils peuvent bien se le permettre


          • Pere Plexe Pere Plexe 18 février 19:29

            @JL
            Ceux qui décident ne vivent pas à proximité de ces merveilles de technologie.
            On se demande pourquoi ?
            Puisque parait il elles n’engendrent pas de nuisance : on devrait pouvoir en caser en ville non ? ici dans un parc, là sur un parking, sur un bâtiment un bout de trottoir...


          • biquet biquet 19 février 09:48

            @JL
            Je compatis sincèrement à votre douleur, c’est vraiment très très triste et en plus personne ne parle de votre tristesse.


          • baldis30 19 février 09:53

            @Pere Plexe

            bonjour,
             je propose :
            pistes de Courchevel et Megève pour alimenter les téléskis, en les enterrant en plus pour ne pas gâcher les paysages
            Jardin des Tuileries, éventuellement enterrées
            Champs Elysées, associés à chaque lampadaire
            Tour Eiffel


          • JL JL 19 février 10:12

            @biquet
             
             mais si : vous. C’est merveilleux d’avoir un ami sincère. Merci.
             
             


          • JL JL 19 février 10:15

            @Pere Plexe
             
             vous ne pensez pas si bien dire : dans la série avions renifleurs, l’arbre à vent  !
             
             smiley


          • Ruut Ruut 20 février 08:26

            @baldis30
            Et pourquoi pas en haut des poteaux des téléskis  :)


          • bernard29 bernard29 18 février 15:55

            merci pour votre article. J’ avais lu quelque part que le démontage des éoliennes en fin de vie coutait très cher et était à la charge du propriétaire du terrain, et que c’était la raison pour laquelle, les promoteurs d’éoliennes préféraient louer, même cher, le terrain.

            et je viens de lire cet article . ; https://entrepreneurs-pour-la-france.org/Libres-propos/article/Les-Eoliennes-une-escroquerie-verte-organisee 

            je ne sais si tout cela est exact, mais je pense comme l’auteur de l’article, que ce genre de projet dans une commune devrait faire l’objet de débats contradictoires et d’un vote. 

            En Bretagne le mitage, par les résidences, secondaires ou non, du littoral est un grave problème écologique (bétonnage du littoral, assainissement etc..), et bientôt par la dessus, tous les horizons maritimes seront hérissés de pylônes tournicotants ..


            • sylvain 18 février 16:57

              @bernard29
              un sacré probleme dont je n’avais pas connaissance
              je vais en parler autour de moi pour voir si c’est toujours
              comme ca ou si c’est spécifique à ce contrat
              merci pour le lien en tout cas


            • leypanou 18 février 17:58

              @sylvain @bernard29

              cela confirme mon commentaire plus haut comme quoi la transition écologique n’est qu’un moyen de se faire de l’argent à des margoulins facile financé par les contribuables .


            • baldis30 18 février 19:51

              @bernard29
              bonsoir,
               Sur le plan électrotechnique l’article est absolument impeccable, certes l’un des intervenants parlant de puissance réglante aurait pu faire un peu de pédagogie pour faire sentir ( sentir plus qu’expliquer) l’importance de la chose !
               A l’intention de cet article il y a une bonne question à poser par écrit aux installateurs, avec réponse devant huissier : « en cas de panne ou d’absence du réseau la commune sera-t-elle alimentée par cet équipement s’il y a du vent »....
              ( mutatis mutandis même chose pour les hydroliennes et la plupart des petites projets hydrauliques quand ces derniers ne sont pas en plus dangereux en cas de crue ....)
               Quant au financement .... fonds de pensions .... wouahou.... wouahaou .... l’expérience italienne en la matière est digne d’intérêt ... tellement digne d’intérêt ( et même digne d’un don) que la Guardia di Finanza s’en est préoccupée, de près ... et a contraint ce service de police financière à mettre sous séquestre un très grand nombre d’installations surtout vers le Sud de la Péninsule .... On se demande pourquoi parce qu’il y a aussi là-bas le secret de l’instruction ... Mais on peut inférer qu’il s’agit de fonds de pension pour des pensions bien closes, bien chauffées et peut-être surpeuplées ! Ceci n’est qu’un hypothèse osée..... 


            • biquet biquet 19 février 09:50

              @bernard29
              Qui vous dit que le mat ne sera pas en état d’être réutilisé ?


            • baldis30 19 février 09:56

              @sylvain
              « un sacré problème dont je n’avais pas connaissance »
               ah vous ne savez même pas de quoi vous parlez ...
               vous causez, vous causez ....
              il faut vous éduquer ..... alors le mot d’ordre c’est : éduquons, éduquons !


            • lala rhetorique lala rhetorique 18 février 16:36

              De toutes façons, comment oser parler écologie quand on ne fait pas d’urgence cesser la mondialisation !


              • sylvain 18 février 17:50

                @lala rhetorique
                Ouais, tout du moins la guerre économique mondiale


              • Julien S 18 février 17:11

                Les arguments antiéoliennes à base d’oiseau hachés et de consommation de terres rares sont des arguments... très faibles. Les chats tuent cent fois plus d’oiseaux et personne ne parle de les interdire ; la pénurie de terres rares ou la pollution terrible inévitable de leur minage sont des arguments de boutique écolo. Il n’y a pas de pénurie de ces terres pas rares, et la pollution aux mines n’est qu’une question d’argent, non une fatalité. 

                .

                L’emploi d’arguments très faibles montre que même le anti-éoliennes n’ont pas réfléchi à ce qu’est un réseau alimenté en intermittents. Or c’est dans l’intermittence qu’est le problème congénital. 

                .

                A qui veut poser des éoliennes, il faut demander ce qu’il prévoit pour produire quand il n’y a pas de vent.

                S’il ne prévoit rien, le débat devrait s’arrêter là.

                S’il prévoit une centrale au gaz, il faut lui dire qu’il s’est trompé de pays, et que son idée est bonne là où l’électricité est faite au charbon (1 kg de CO² par kWh charbon contre 0,4 kg de CO par kWh gaz). En France ou en Norvège, tout nucléaire ou tout hydraulique, heu...

                S’il prévoit un stockage de l’énergie, il faut soit lui demander où sont les montagnes qu’il équipera de STEP, soit lui demander s’il a résolu le problème du stockage de masse autrement que par des vidéos sur Youtube. 

                S’il prévoit de simplement s’appuyer sur la coopération des pays riverains qui munis d’une production de fond constante plus sûre que la sienne, alors il est astucieux, il est Allemand ! 

                .

                Dans tous les cas il faut lui demander quelle sera non le prix du kWh au pied de l’éolienne, mais le prix du kWh éolien comprenant le complément d’énergie non intermittente et/ou le stockage de l’énergie. 

                .

                A noter que toutes les question qui précèdent ne se posent pas encore tant que l’éolien (plus solaire) ne représente qu’un % modeste de la production. Hélas, le % est encore modeste et le paysage déjà décoré. 


                • joletaxi 18 février 17:28

                  @Julien S
                  concernant les piafs, je constate que vous reprenez le mantra des promoteurs, mais partout dans le monde, des voix commencent à s’élever, y compris chez les écolos qui ont vendu leur ame aux promoteurs éoliens( pour eux, il vaut mieux quelques dégats collatéraux, et lutter contre le CO2, le fait que la principale ligue de défense des piafs en UK accepte des « dons » de sociétés éoliennes est exemplaire)


                • sylvain 18 février 17:41

                  @Julien S
                  En réalité on connait très mal l’impact des éoliennes sur les oiseaux et les insectes . Les études faites sur la mortalité recensent les oiseaux retrouvés morts à 50 métres autour de l’éolienne ( ca semble être une sorte de norme, c’est la même pour les chauves souris ) ce qui parait un peu douteux . Pour vous faire une idée un projectile laché à une vitesse de 50km/h à 100m de haut retombera à environ 700metre de là . C’est un modèle simpliste mais qui donne une idée de
                  l’incongruité de ces 50 mètres . Les asso qui ont fais ces études n’étaient pas non plus indépendantes des investisseurs, notamment la LPO

                  l’espérance de vie dans les mines de terre rares étant entre 35 et 40 ans, si vous avez une solution pour rendre tout ca clean n’hésitez pas à leur en parler

                  Le problème de l’intermitance est tout à fait d’actualité, à plusieurs reprises les allemands nous ont vendu de l’élec à un prix négatif, autrement dit ils ont acheté notre capacité à consommer, et ce n’était pas par gentillesse . Si on est nous aussi en surproduction ( et les danois et les grecs, les espagnols...) à qui va t on acheter cette capacité


                • Julien S 18 février 18:05

                  @sylvain
                  .
                  Je persiste et signe : attention aux arguments mineurs ; ils n’iront nulle part.
                  Mais pourtant, il est vrai que les arguments sérieux demandent plus de gratte-cervelle qu’un peu d’émotion facile sur les oiseaux. Si donc les oiseaux suffisent à rejeter les éoliennes, eh bien vivent les oiseaux ! (enfin, « vivent »... façon de parler). 
                  .
                  Un corps lancé à l’horizontale dans le vide à 50 km/h et 100 mètres du sol retombe non à 700 mètres mais à 63 mètres, et moins loin dans l’air.
                  Si les anti-éoliennes sont aussi mauvais que les militants écolos, on est mal. 


                • Julien S 18 février 18:10

                  @joletaxi
                  .
                  Dites donc, vous avez vu en novembre que Samba espère nous voir comparoir en justice ? Outre qu’il est persuadé que nous ne faisons qu’un, il a constaté que Contrepoints disant aussi qu’il n’y a pas tellement de morts à Foukou, c’est la conséquence du travail de Joletaxi/Jarnicoton/Sarcastelle/Julien S. 
                  Un individu logique aurait pensé que ce sont plutôt les petits vieux d’Agoravox qui répètent ce qu’ils lisent dans la presse professionnelle ; Samba croit l’inverse. Il est fort, hein ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès