• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La vérité sur la privatisation des PTT : De France Télécom à (...)

La vérité sur la privatisation des PTT : De France Télécom à Orange

 

La privatisation des télécom, 20 ans après, le point de vue de la CGT

 Tout d’abord, parce qu’il y a beaucoup de similitudes entre de grandes entreprises de service public, qui opèrent dans le domaine des infrastructures et qui ont fait la fierté de notre pays comme la SNCF ou France Télécom. Mais c’est surtout parce que dans le débat sur la réforme ferroviaire, on présente régulièrement le changement de statut de France Télécom et celle de La Poste comme des réussites et des exemples à suivre.

Cette histoire commence en 1990 puis en 1992 avec le rapport Prévost (notre rapport Spinetta à nous) qui préconise là l’éclatement des PTT et la création de deux entreprises La Poste et France Télécom qui chacune engageront dès lors leur processus de privatisation.
À cette époque, le ministre Quilès, porteur de cette réforme (Rocard Quilès) à écrit officiellement cette promesse : « le service public est notre bien commun, toute idée de privatisation est totalement étrangère à ma démarche et celle du 1er ministre…. En 1996 l’ouverture à la concurrence du secteur télécom est actée, France Télécom est transformée en société anonyme à capitaux 100% publics. Il ne leur aura fallu qu’un an, en 1997 pour engager l’ouverture du capital aux marchés financiers. Il est utile de se rappeler les arguments utilisés : « C’est pour nous préparer à la concurrence, cela va favoriser l’emploi, cela va permettre de développer l’investissement. »

Suite à sa mise sur le marché, France Télécom se lance dans une boulimie d’investissements financiers, avec notamment le rachat d’Orange UK (Opérateur Anglais) pour près de 50 milliards d’euros et Mobilcom, opérateur Allemand acheté à fonds perdus pour 10 milliards d’Euros. Après avoir participé à la constitution de ce qu’on appellera la bulle financière internet, France Télécom sera emporté dans son explosion en 2000. En 2001, soit quatre ans après l’ouverture du capital, France Télécom, toujours positive jusque là, est l’entreprise la plus endettée du monde avec 70 milliards de dettes. À ce moment, la question du dépôt de bilan est posée.

Cet endettement fait alors peser sur France Télécom des frais financiers de 5 milliards d’euros par an. S’en suit alors une série de réorganisations qui nous conduiront à la crise sociale de 2009 ou près d’une cinquantaine de collègues qui décideront de mettre fin à leurs jours en quelques Mois. Perte de sens, perte du sens de la mission, l’objectif n’est alors plus de faire de la qualité, mais de lutter contre là « sur-qualité ». C’est très concrètement la personne âgée que ne l’on dépanne plus dans la journée, ce sont désormais les interventions que l’on doit facturer.

Aujourd’hui, plus de 20 ans après l’ouverture à la concurrence quel est le bilan ?

• On nous avait promis le développement de l’emploi. Il y avait en 1997 plus de 170000 salariés à France Télécom, il en reste 85 000 à orange, soit la moitié des effectifs supprimés. L’ensemble des opérateurs présent un peu plus de 100000 salariés, ce sont donc 70000 emplois qui ont été détruit sur le secteur.
• Chez Bouygues on est passé de 8000 à 5000 effectifs, chez SFR de 13000 à 8000….

• On nous avait promis des investissements, sur les 20 milliards d’euros du plan très haut débit, (FTTH), les deux tiers seront à charge des collectivités, c’est-à-dire de l’impôt. C’est 1000 euros d’impôt par foyer fiscal imposable qui seront prélevés pour palier aux manques des opérateurs.

• On nous avait promis une meilleure reconnaissance de nos qualifications avec la convention collective nationale des télécoms (CCNT), on est passé des agents des lignes sous statut public, au recours à la sous-traitance puis à des travailleurs détachés avec des conditions de vie, de travail, de salaire indigne. Nos centres d’appel ont par exemple, eux aussi, étés massivement délocalisés, notamment en Afrique du Nord, pour des « raisons économiques » …

• On nous avait promis une baisse des prix, le budget télécom des ménages est passé de 3 à 6% sur les 25 dernières années.

• On nous avait promis une meilleure qualité de service, là où on vous dépannait dans les 24 heures, il faut parfois attendre plus de quinze jours. Nous étions dans les années 90 le premier pays du monde en termes de couverture haut débit(ADSL), grâce à la qualité du réseau cuivre construit par la puissance publique, nous sommes d’après l’OCDE désormais au 44e rang pour la couverture en très haut débit (débit supérieur à 30 méga). Le bilan de la privatisation, c’est aussi l’apparition de la fracture numérique.

• Dans le même temps, la recherche a été sacrifiée. Ce qui faisait la fierté de notre industrie, l’invention de la commutation temporelle, de la fibre, du Minitel, comme pour les chemins de fer la mise en place du TGV, est désormais un vestige du passé. Nous sommes désormais loin à la remorque de l’Asie et de l’Amérique du Nord.

• C’est toute une industrie qui a été détruite. Nos partenaires, Sagem, Alcatel, Thomson ont été laminés, comme en Europe Nokia, Siemens télécom ou Erikson C’est la même logique qui s’est imposée pour le démantèlement d’Alstom dont le dernier coup de grâce fut donné par un ministre de l'Économie qui s’appelait Emmanuel Macron.

 

• Si Orange (20 milliards) et SFR (50 milliards) sont les 2 entreprises les plus endettées du secteur, ce n’est pas à cause de l’investissement, mais à cause de leurs dépenses capitalistiques à travers le monde.

Alors pourquoi estime-t-il que cette privatisation est réussie ? Pourquoi nous montre-t-il en exemple ?

• À Orange, c’est plus de 45 milliards de dividendes qui ont été versé depuis 1997, 27 milliards les 10 dernières années, soit la quasi-totalité du résultat net. 40 milliards de frais financiers (intérêts bancaires) ont également été versés aux établissements financiers. Sur notre secteur, c’est plus de 60 milliards d’euros de dividendes versés et deux milliardaires dans le top 10 des fortunes françaises qui ont émergé (Drahi et Niel)

• Le bilan de l’ouverture du marché des télécoms à la concurrence, c’est plus de 100 milliards d’euros versés aux marchés financiers, de l’autre côté du sang et des larmes pour les salariés (voire la situation de SFR ou Free). Alors votre combat, ce n’est pas uniquement celui de la défense d’un statut, mais celui de l’intérêt général, pour que ce pays et ses citoyens puissent partout bénéficier d’infrastructures ferroviaires de haut niveau.


Annexe :

Précision : ne paraissent pas dans les 60 milliards de dividendes ceux de Free et Bouygues, qui sont dans des groupes intégrés et dont il est difficile d’extraire la partie opérateur. C’est donc une estimation à minima…

 

Évolution effectif France Télécom/Orange entre 2000 et 2016

2000  : Fonctionnaire : 131215 – ACO : 15835 – Total : 147050

2016 : Fonctionnaire : 47090 – ACO : 45476 TOTAL : 92566

Diff 2000/2016 : -84125 Fonctionnaires ; +29641 ACO Total : -54484

(ACO = salariés sous droits privés)

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.58/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

71 réactions à cet article    


  • Mmarvinbear Mmarvinbear 22 septembre 13:33

    On nous avait promis le développement de l’emploi. Il y avait en 1997 plus de 170000 salariés à France Télécom, il en reste 85 000 à orange, soit la moitié des effectifs supprimés. 

    On ne peut pas comparer les deux situations. La technologie change en 20 ans et l’informatique fait qu’il y a besoin de beaucoup moins de main d’oeuvre, c’est vrai dans tous les secteurs. La SNCF, qui est publique, a réduit ses effectifs par 5 en 40 ans.

    On nous avait promis une baisse des prix, le budget télécom des ménages est passé de 3 à 6% sur les 25 dernières années.

    La aussi, on ne peut pas comparer les deux périodes. La révolution du mobile a tout changé. Les tarifs téléphoniques français sont parmi les moins chers du monde.


    On nous avait promis une meilleure qualité de service, là où on vous dépannait dans les 24 heures, il faut parfois attendre plus de quinze jours. 

    En réalité, le délai de dépannage a toujours été en fonction de la panne. Dernièrement, j’ai eu une coupure de net un samedi soir. Appel, évaluation technique et en trois minutes j’avais un dépanneur qui passait le lundi midi pour changer la pièce défectueuse. Et comme la panne était à l’extérieur, dépannage gratuit.

    Nous étions dans les années 90 le premier pays du monde en termes de couverture haut débit(ADSL), grâce à la qualité du réseau cuivre construit par la puissance publique, nous sommes d’après l’OCDE désormais au 44e rang pour la couverture en très haut débit (débit supérieur à 30 méga). 

    Attention, ce sont deux choses différentes ! L’ ADSL est considéré comme tel à partir d’un débit de 512 kbit. Et ce débit n’a rien à voir avec le 30 mégas qui nécessite des relais moins éloignés et donc plus concentrés sur les zones urbaines. Plus de 95 % du territoire est couvert par l’ ADSL, mais souvent avec de fortes disparités de services offerts.


    Ce qui faisait la fierté de notre industrie, l’invention de la commutation temporelle, de la fibre, du Minitel, comme pour les chemins de fer la mise en place du TGV, est désormais un vestige du passé. 

    Désolé, mais le Minitel était une impasse technologique par nature et Internet l’a rapidement renvoyé dans les greniers.

    Nos partenaires, Sagem, Alcatel, Thomson ont été laminés, comme en Europe Nokia, Siemens télécom ou Erikson 

    La faute à qui ? A leurs dirigeants qui n’ont pas pris le virage du net assez vite. Nokia n’a jamais cru au net et la société ne s’en est jamais remise.


    • Ouallonsnous ? 22 septembre 17:51
      @Mmarvinbear

      Il semble que tous les « petits soldats » du système capitalistes se sont donné rendez vous sur ce fil pour contredire l’auteur et nier l’évidence qu’il décrit !

      Seulement, je suis un « ancien » de l’épopée des télécoms français depuis les générations de matériels « 60 », alors ça ne prend pas !

      Messieurs les « rétribués » pour faire la propagande du régime, allez vous faire voir ailleurs !!!!

    • gardiole 22 septembre 19:49

      @Ouallonsnous ?
      On attend vos arguments contraires.


    • zzz'z zzz’z 22 septembre 22:52

      @Ouallonsnous ?

      La promo canapé, cela ne fonctionnait qu’à la poste, ou les petites standardistes étaient obligées d’empoigner un autre combiné pour grimper ?

    • zzz'z zzz’z 22 septembre 23:11

      @Ouallonsnous ?

      « Il semble que tous les « petits soldats » « les « rétribués » pour faire la propagande » « se sont donné rendez vous sur ce fil »

      Ahem.

    • CN46400 CN46400 23 septembre 08:12
      @zzz’z

      La promo canapé, cela ne fonctionnait qu’à la poste

      Ouais, pour reprendre un film des années 70, tourné dans les PTT surtout pour éviter les entreprises privée, et les entraves du CNPF (MEDEF de l’époque). Sauf que le lieu était mal choisi parce que les postes de travail, et de l’avancement, étaient alors tenus par des gens qui devaient passer par le filtre des concours.
      En fait, la corruption, de tous genres, au PTT, donc à FT, n’était pas pire que dans les entreprises privées et dans la moyenne, faible en France, et encore aujourd’hui comparable avec celle qui peut concerner Orange. Je parle évidemment des salariés, pas des patrons-propriétaires que personne, employés ou clients, ne connaît !

    • zzz'z zzz’z 22 septembre 16:01

      Quels seraient les avantages aujourd’hui de FT/orange dans le public ? Une gestion par des dirigeants aux mains des banques sans contrôle de coûts, sans concurrence.


      Nos entreprises d’état ont fait un tabac lors de leur privatisation, ceci grâce aux plans, aux écoles qui garantissaient l’axe de développent il y a longtemps ; ceci fut enterré par VGE, inventeur du parc à Stroumphs pour tous ; ces plans étaient vraiment béton, pour arriver à ce que leurs effets perdurent un ½ siècle.

      • CN46400 CN46400 23 septembre 08:35

        @zzz’z

        Quels seraient les avantages aujourd’hui de FT/orange dans le public ?

        D’abord plus de zones blanches mobiles ou internet HDébit sur le territoire, des profits ré-investits en France et pas gaspillés dans des opérations internationales, profitables, pour moins d’une demi douzaine de particuliers. Les pertes éventuelles étant épongées par les prolos d’Orange en perte d’emplois, de salaires et par les « clients-usagers » par un renchérissement et une baisse de qualité de service....


      • zzz'z zzz’z 23 septembre 12:42

        @CN46400
        On a bien vu au début qu’internet n’était absolument pas la tasse de thé de FT, un épiphénomène l’avait qualifié la direction. Ensuite les tarifs étaient hallucinants…


        On avait invité au resto, en 86, lors du plan câble, pour des éclaircissements sur le CCTP, deux cadres FT, un X télécom, et, un mines. Je ne sais lequel nous avait expliqué que leur ministre de tutelle, ou ministre j’ai la flemme de faire des recherches, n’avait pas les compétences ou les burnes pour décider des investissements faramineux nécessaires en R&D et autres domaines, pour le câble et les réseaux à venir, et, qu’ainsi FT allait finir privatisé. C’est le problème des services publics survitaminés. 

        Regardez l’Hadopi, les députés, présidents, ministres sont des burnes… L’autre débile, « Combien de filles violées, de bombes… à cause de l’internet » ! L’autre tâche « anefé… Refusé » avec son pare-feu openoffice. La NKM avec sa pédophilie à fond la caisse…, le prez avec sa chanteuse et son Johnny.

        Comme « La guerre est une chose trop sérieuse pour être confiée aux seuls militaires », les télécoms à l’état donnent des actions de séductions, de magouilles, le tout politique évidemment qui peuvent ne pas du tout converger avec l’intérêt des citoyens, et, des entreprises ; Taxes, taxes, taxes, et, retaxes étant le crédo de ces enfoirés.

      • zzz'z zzz’z 23 septembre 13:05

        @zzz’z
        Regardez l’état des routes… Si il n’y a plus de pognon dans les caisses, à cause du prix des putes pour la FrançAfrique, pour faire venir les valises de biftons, on roule sur sur des nids de poules !


      • titi 22 septembre 16:20
        Comparer une entreprise Telecom de 1997 avec celle de 2018, sur un secteur qui a subit une mutation technologique comme peu en ont connu, il n’y a que la CGT pour faire ça !!

        Il va falloir changer de siècle.

        • CN46400 CN46400 22 septembre 18:17

          @titi
          Sauf qu’en 97 il y avait internet, le GSM et la fibre optique, La France était le premier pays au monde à être totalement numérisé.....etc


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 22 septembre 19:50

          @CN46400

          Non.

          En 1997, le Net était encore réservé aux grands groupes et aux scientifiques, ce n’est qu’ensuite que le Web a déployé ses parts de marché.

          La fibre optique, on ne l’avait que dans quelques arrondissements de Paris et deux trois quartiers en province.

          Le portable lui ne couvrait que la moitié à peu près du pays. Arrêtez de nous faire croire le contraire.


        • foufouille foufouille 22 septembre 20:06

          @Mmarvinbear

          non en 97, on utilisait le transpac avec un modem 56k mais c’était cher.


        • foufouille foufouille 22 septembre 20:09

          @CN46400

          internet, c’était juste le transpac possible partout. et hors de prix. la rance n’est toujours pas « numérisé » partout. le gsm était possible uniquement dans les grandes villes.
          évites de dire des grosses conneries.

        • CN46400 CN46400 23 septembre 02:35
          @foufouille

          Je parlais de1997, pas de 1897. Transpac est une chose, internet autre chose et le minitel encore différent.

        • CN46400 CN46400 23 septembre 02:38
          @Mmarvinbear

          La technique FO était utilisée, largement, dans le réseau, mais pas sur les terminaux !

        • foufouille foufouille 23 septembre 07:53

          @CN46400

          je parle bien de 97, le transpac était ce qui permettait de se connecter à internet en rtc avec un modem 56k. bouffon. c’est écrit ici

          tu ne peux pas chercher 5 secondes au lieu d’écrire tes conneries de malade mental ?


        • CN46400 CN46400 23 septembre 07:53

          @Mmarvinbear

          Le portable lui ne couvrait que la moitié à peu près du pays.

          De quoi vous parlez ? Radiocom 2000 ou Iténéris ? Dans le premier cas vous avez raison, dans le second, qui s’appelle « orange mobile » maintenant, vous avez faux puisque le programme de couverture totale, qui était dans les tuyaux, à charge de FT, à l’époque de la privatisation, a été transféré sur les collectivités locales (Conseils départementaux = vos impôts) et, 20 ans après, n’est pas encore finalisée.


        • CN46400 CN46400 25 septembre 11:03
          @Ouallonsnous ?

          Qu’est qu’un réseau télécom ? On peut faire une analogie avec le réseau routier qui comporte des autoroutes, des routes et des rues qui se distinguent par le niveau de trafic absorbable. Il en est de même pour les télécom où les techniques les plus performantes (coax puis FO) sont introduites d’abord sur les portions interurbaines (autoroutes) les plus chargées en trafic. Ce qui profite à l’ensemble des usagers, puis on va vers les gros usagers (zones industrielles-centre ville), puis vers les usagers domestiques (cités dortoir, zones pavillonnaires).
           En 97, les liaisons interurbaines (localités de plus de 1000 hab) étaient toutes réalisées, et sécurisées (double desserte) en FO. Le reste restait à faire et 20 ans après, le chantier est toujours en cour, et force est de constater que la pub est largement en avance sur la réalité.
           Mais çà avance. Par exemple dans ma contrée j’ai vu, de mes yeux vu, Bouygues poser, en pleine terre 10 km de FO sur le coté gauche d’une route départementale alors que sur le coté droit existe, depuis 1977, sur le même trajet, un groupe de tuyaux PVC (FT-Orange) non saturé. Les gâchis de la privatisation, c’est aussi cela.

        • paco 22 septembre 17:02

           Pleurer sur la disparition de France Télécom ou Orange, je serai le dernier. Jamais vu un tel ramassis de profiteurs corrompus , à tous les niveaux, dans les années 1990-2010...Simplement dégueulasse de la part de soit disant « gauchistes syndicalistes ».
           Si tu fais du Génie Civil pour eux, c’est à dire des tranchées pleines de tuyaux pour faire passer des cables qui t’apportent l’internet, avec des camions et des pelleteuses, apprend d’abord à faire des piscines dans leurs résidences privées, puisque tu as des camions et des pelleteuses, à titre gracieux.
           Le moindre concepteur de projet chez Orange le sait.
           Et le pire n’est pas là....


          • Alren Alren 22 septembre 17:13
            @paco

            Il y a un fossé immense entre les hauts fonctionnaires de ces administrations ou société à capitaux d’État et les salariés qui font réellement fonctionner « la machine ». Lors de la passation des marchés cette immense majorité n’a pas la parole.

            Ne croyez pas que les dirigeants d’une société entièrement privée ne demanderaient pas quelques « faveurs » pour conclure un contrat d’achat !

          • foufouille foufouille 22 septembre 17:39

            @Alren

            j’ai eu un voisin en 2008 qui bossait chez orange pour entretenir les lignes, il utilisait sa voiture de fonction pour aller au bistrot, tu le croisait dans un bois avec aucune ligne de proche dont la plupart ne supportaient pas le vent. en plus, il est de la bonne droite libéral.


          • CN46400 CN46400 22 septembre 18:08

            @paco


            J’attends des preuves mon cher, avec dépôt de plainte pour corruption...

          • Mmarvinbear Mmarvinbear 22 septembre 19:53

            @CN46400

            is on avait déposé plainte à chaque fois que la CGT nous avait menti dans leurs propagandes, c’est à Fleury que le comité directeur se tiendrait en permanence... :)

          • zzz'z zzz’z 23 septembre 11:56

            @Alren
            « Il y a un fossé immense entre les hauts fonctionnaires de ces administrations ou société à capitaux d’État et les salariés qui font réellement fonctionner « la machine ». Lors de la passation des marchés cette immense majorité n’a pas la parole »


            Superbe but contre votre camp. D’où la privatisation.

          • foufouille foufouille 22 septembre 17:33
            "On nous avait promis une baisse des prix, le budget télécom des ménages est passé de 3 à 6% sur les 25 dernières années.

            • On nous avait promis une meilleure qualité de service, là où on vous dépannait dans les 24 heures,"

            totalement faux, FT était hors de prix et sans internet, le mobile ne passait jamais. pour le dépannage, tu as certainement des copains sinon c’était 15jrs à 2 mois il y a encore 5 ans.
            ton minitel était une daube complète en peu de temps.


            • CN46400 CN46400 22 septembre 18:05

              @foufouille


              Et pourtant c’est vrai sauf que les factures arrivaientt tous les 2 mois contre 1 mois maintenant

            • foufouille foufouille 22 septembre 18:26

              @CN46400

              non c’est faux vu que le service n’est pas comparable, le portable est devenu obligatoire pour te faire livrer et internet pour l’administration.



            • gardiole 22 septembre 19:51

              Dans les années 1970, ce qui caractérisait la téléphonie en France était le retard à la diffusion du téléphone.


              • CN46400 CN46400 23 septembre 02:32

                @gardiole


                 C’est exact, mais le retard a été bouclé en 78

              • paco 22 septembre 19:56

                @CN46400, mon cher, des exemples de corruption j’en ai a foison, mais tout ça c’est prescrit, trop vieux, pas vu pas pris. Et c’étaient pas des hauts dirigeants, juste des barons locaux.
                Le pire que j’ai vu c’est un membre de la VT de France Telecom, la vérification technique, la hantise des petites boites sous-traitantes. Un soit disant expert avec pouvoir de te mettre des amendes salées si jamais tu remplis pas des normes . Il se pointe sur la chaussée d’une départementale boisée ou tu fais des travaux demandés par eux en plein milieu de la route, un trou avec plaques en métal où se conectectent les cables ( une chambre k2c pour les intimes). Il sort son podomètre, à 9 heures du matin,et te mets un PV salé parce que tu n’as pas bien mis les panneaux travaux à quelques mètres prés..., et disparait, laissant là sa voiture à gyrophare... tu le crois au central télephonique du village, en bas, mais en fait il apparait à midi moins cinq sortant de la foret avec trois cèpes, se plaint qu’il n’y a plus de champignons dans le coin.
                Ya un paquet d’anciens agents France Telecom qui savent mais se taisent.


                • zzz'z zzz’z 22 septembre 20:21

                  @paco
                  Pour les pros qui bossaient avec FT, sûr qu’il fallait avoir l’anus détendu pour accepter leur conduite.


                • paco 22 septembre 20:52

                  @zzz’z
                  Ben tu vois, t’as raison, rire.... Je les ai quittés quand j’en ai eu marre de me faire enculer... ( sans mon consentement, sinon tout se négocie...)


                • CN46400 CN46400 23 septembre 02:43
                  @paco
                  Les entreprises qui travaillaient pour FT étaient contrôlées, comme celles qui travaillaient pour la DDE, rien que de très normal mon cher Watson... C’est plus cool chez Orange ?

                • CN46400 CN46400 23 septembre 11:41
                  @paco
                  Désolé, mais l’anonymat du pseudo permet tout, mais ne prouve rien....

                • alinea alinea 23 septembre 00:01
                  D’un certain point de vue,je ne sais quelle vérité est à chercher quand on s’interroge sur la santé de l’idée de vendre au privé ce qui a été conçu comme service public payé par les contribuables.
                  Pour ma part, je ne peux pas aller plus loin que cette aberration.

                  • zzz'z zzz’z 23 septembre 00:24

                    @alinea
                    C’est un service, ce n’est pas cela que le public a payé, ce sont les infrastructures vétustes qui sont remplacées continuellement.


                  • CN46400 CN46400 23 septembre 02:29
                    @alinea

                     France Télécom n’a jamais coûté un centime à l’état (Budget séparé des PTT), Le fond de roulement des chèques postaux assurant même parfois les fins de mois de l’Etat.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès