• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Laïcité et droit à l’athéisme

Laïcité et droit à l’athéisme

Certains laïques et néanmoins religieux, au nom du respect des religions dans leur diversité, semblent vouloir nous dire, sans le dire et tout en le disant, que les athées qui critiquent les religions dans leur prétention à se réclamer d'une vérité révélée, n'ont pas de place dans la laïcité.

 Dès lors que les athées contestent le besoin de transcendance que ces laïcs religieux jugent indispensable, dans une société pluraliste, à la moralité publique confondue avec la moralité privée qu'ils prônent, ceux-ci prétendent vouloir réinstaurer, sans le dire explicitement un délit de blasphème qui a été aboli chez nous avec la république. Or il est permis de penser, au regard de l'histoire de la laïcité, le contraire : sans le respect du droit à l'athéisme, ce pluralisme est menacé par les rivalités entre les religions qui chacune tend à se réclamer d'une vérité transcendante sacralisée (incontestable) contre les autres. Le pluralisme religieux n'est pas une garantie contre le fanatisme religieux, au contraire. C'est la possibilité de l'expression de l'athéisme qui peut seule faire reculer les religions dans leur prétention à l'hégémonie morale et politique.

La "sainte alliance" des religions contre l'athéisme qui se dessine ici ou là, chez certains idéologues, menace la liberté "d'oser penser par soi-même" qui est la définition de la liberté de penser rationnellement prônée par les Lumières, selon le philosophe Kant. Une pensée rationnelle est incompatible avec une vérité révélée dont se réclame toute pensée religieuse, car celle-ci s'impose toujours, au nom de la foi, aux dépens de l'esprit critique. Cette "sainte alliance", même pluraliste, tend au communautarisme éthique et politique fermé non à la laïcité et du vivre ensemble dans l'ouverture aux autres. La laïcité ne vaut que si, grâce à la légitimité reconnue de l'athéisme, il est possible, par chacun de contester la prétendue vérité religieuse au nom d'une vision purement humaniste de la vie en société. Recourir à un prétendu délit ou crime de blasphème pour s'opposer à la critique athée d'une religion quelle qu'elle soit est la menace la plus grave contre l'esprit de la laïcité pluraliste et républicaine.

Face au crime odieux perpétré contre les journalistes de Charlie Hebdo par des fous de Dieu djihadistes, il ne faut pas oublier, au passage, que, quoiqu'on pense de ses modes d'intervention, Charlie Hebdo, s'il continue son combat au service de la liberté d'expression et de la démocratie, comme tous aujourd'hui, églises comprises, semblent le désirer, est et restera un hebdomadaire anti-clérical pour ne pas dire anti-religieux, voire athée, particulièrement efficaces pour lutter contre tous les dogmatismes politico-religieux.


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • Homme de Boutx Homme de Boutx 8 janvier 2015 18:41

    ça me fait penser aux intégristes du nucléaire qui feraient exploser la planète persuadés que l’esprit de serre du CO2 va nous faire rôtir vivants, ou voudraient nous le faire croire on ne sait trop pour quelle raison !


    • La mouche du coche La mouche du coche 9 janvier 2015 14:46

      Ils ont fondu un cable. Plus personne n’arrive à réfléchir. Heureusement que je suis là. 
      Charlie Hebdo n’a jamais défendu la liberté d’expression. Charlie Hebdo n’attaquait PAS le pouvoir mais le peuple. Il était donc un ORGANE DU POUVOIR.


    • jef88 jef88 8 janvier 2015 19:25

      Athée ?
      oui, grâce à Dieu .....

      vieille chanson


      • Salvatorio Salvatorio 8 janvier 2015 19:37

        « Debout les athées de la terre ! »
        C’est le titre du livre de Jean-Yves Méreau, qui réclame une reconnaissance de l’athéisme par la République, qu’elle se réclame comme un État athée et non pas seulement laïque.

        Ma critique, l’idée est bonne, mais semble avoir été écrit à la va-vite, il y a pas mal d’erreurs, le type d’erreurs qui portent préjudice à l’œuvre et à l’athéisme.


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 8 janvier 2015 22:45


          Surtout pas ça , Salvatorio : l’État qui se réclamerait de l’athéisme et pas seulement de la laïcité, surtout pas ça ! Mais je suis pour la modification de la loi sur la laïcité.

           

          Pas pour la supprimer ou la déformer jusqu’à la rendre inopérante comme le voulait Sarkozi mais, au contraire, pour la rendre plus efficace contre la violence religieuse.

           

          Il faut trouver le moyen de n’autoriser le libre exercice des cultes religieux que pour celles des religions qui sont compatibles avec la laïcité, les Droits humains, la liberté d’expression, l’égalité des femmes et des hommes... Pas pour celles dont la théologie, et d’une manière plus précise les textes sacralisés, interdisent ces valeurs essentielles dans un pays comme le nôtre.

           

          A la rigueur, un ajout pourrait préciser quelle aptitude à se réformer pour se rendre compatible serait exigée pour une admission future.

           

          Il faut amener toutes les religions à la non-violence religieuse, à une théologie qui l’affirme très explicitement.



        • philouie 8 janvier 2015 22:51

          Pourquoi vous ne répondez pas à OMAR ?
          Il vous interrogeait, comme ça :

          @Pierre

          Donc, il suffit qu’une vermine massacre des innocents en vociférant « Allah Akbar » pour que moi, simple citoyen musulman respectant la République et toutes ses lois, je dois accepter toutes les insultes, mensonges et calomnies ?

          Je suis de ceux qui ont trouvé choquant et provocateurs les caricatures publiées par « Charlie-Hebdo », mais rien de plus..

          Et Dieu m’est témoin que je n’ai jamais imaginé ou encore moins, souhaité un acte aussi crapuleux, aussi barbare à ces 12 innocentes victimes.

          Mais je persiste et signe, Zemmour, Houellebecq et la meute, ne m’ont jamais tiré dessus, mais chacun de leurs mots et aussi terrible qu’une balle de Kalachnikov.

          Pierre, le malheureux flic qui gisait à terre, blessé, inoffensif, terrorisé, mais crapuleusement achevé, c’est aussi moi.


        • dithercarmar dithercarmar 9 janvier 2015 05:03


          Pierre Régnier
          <<autoriser le libre exercice des cultes religieux que pour celles des religions qui sont compatibles avec la laïcité,>>

          Vous avez ÉNORMÉMENT de mal à concevoir que qu’une femme ou un homme ne veulent pas de vos croyances ou en à marre de vivre avec des mythes. Ce sont des nuisances, une entrave, une pollution pour la vie des non-croyants.

          "Lorsque l’assentiment n’est suffisant qu’au point de vue subjectif, et qu’il est insuffisant au point de vue objectif, on l’appelle croyance."

          Kant

          « Quand un homme a un ami imaginaire, c’est un schizophréne, quand des millions en ont un, c’est une religion. »

          Faites ce que vous voulez de votre vie, mais ne ne détruisez plus la vie de quiconque.



        • Pierre Régnier Pierre Régnier 9 janvier 2015 08:40

          dithercarmar

          Votre sectarisme vous conduit à m’inventer des « croyances » mais vous ne dites pas lesquelles. C’est très à la mode cette pratique consistant à deviner ou inventer l’opinion des autres plutôt que lire ou écouter ce qu’ils expriment vraiment. C’est contre ce genre de mode, selon moi délétère pour la République, que je combats principalement depuis des années.

          Je vous invite à réfléchir à cette autre opinion (copiée sur Wikipédia mais c’est moi qui souligne) :

          de Karl Kraus (première moitié du 20e siècle) :

           »Il dénonçait avec la plus grande virulence, dans les pages de Die Fackel, la revue qu’il avait fondée et dont il a pendant presque quarante ans été le rédacteur à peu près exclusif, les compromissions, les dénis de justice et la corruption, notamment la corruption de la langue en laquelle il voyait la source des plus grands maux de son époque, et dont il tenait la presse pour principale responsable« .


          Je considère moi-même aujourd’hui que de nombreux journalistes (et de gouvernants), par leur pratique quotidienne de la corruption de la langue, ont une importante part de responsabilité dans le massacre commis à Charlie Hebdo. Leur pire corruption, devenue franchement odieuse, consiste à assimiler l’islamophobie à du racisme, de la xénophobie, de la haine de l’autre parce qu’il est différent.


        • philouie 9 janvier 2015 08:42

          Pourquoi vous ne répondez pas à OMAR ?
          Il vous interrogeait, comme ça :

          @Pierre

          Donc, il suffit qu’une vermine massacre des innocents en vociférant « Allah Akbar » pour que moi, simple citoyen musulman respectant la République et toutes ses lois, je dois accepter toutes les insultes, mensonges et calomnies ?

          Je suis de ceux qui ont trouvé choquant et provocateurs les caricatures publiées par « Charlie-Hebdo », mais rien de plus..

          Et Dieu m’est témoin que je n’ai jamais imaginé ou encore moins, souhaité un acte aussi crapuleux, aussi barbare à ces 12 innocentes victimes.

          Mais je persiste et signe, Zemmour, Houellebecq et la meute, ne m’ont jamais tiré dessus, mais chacun de leurs mots et aussi terrible qu’une balle de Kalachnikov.

          Pierre, le malheureux flic qui gisait à terre, blessé, inoffensif, terrorisé, mais crapuleusement achevé, c’est aussi moi.


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 9 janvier 2015 08:47


          philouie

           

          Je ne vois pas où Omar m’interrogeait mais je veux bien croire que vous reproduisez fidèlement ses propos. Si c’est le cas je ne vois pas en quoi je suis concerné. Si vous replaciez son propos dans son contexte je comprendrais peut-être.


        • philouie 9 janvier 2015 09:03

          http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/vous-avez-dit-attaque-contre-la-161656#forum4206263

          au moins 3 messages de OMAR.

          il parle de vos propos comme étant fait « d’insultes, de mensonges et de calomnies ».
           il dit aussi que les mots sont des balles.


        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 9 janvier 2015 10:17

          « chacun de leurs mots et aussi terrible qu’une balle de Kalachnikov. »
          Mais l’auteur de cette phrase est encore vivant aujourd’hui !
          Et un athée peut souffrir autant que lui quand on le somme de respecter Mahomet, Allah et tout le saint-frusquin.


        • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 9 janvier 2015 10:24

          J’ai trouvé une seule coquille dans mon texte, mais il est possible, comme dans tous les journaux professionnels qui disposent, pourtant, d’un service de correction, que vous puissiez en trouver d’autres.

          S’il s’agit d’erreurs factuelles de contenu, merci de me les signaler...Le problème est qu’une fois un article envoyé, il n’est pas possible de le corriger sur le site de AV (contrairement à Facebook par exemple).


        • philouie 9 janvier 2015 17:32

           « chacun de leurs mots et aussi terrible qu’une balle de Kalachnikov. »
          Mais l’auteur de cette phrase est encore vivant aujourd’hui !

          Je pense que vous n’avez pas encore compris qu’ici on cherche à nous conduire à la guerre et le peuple à abattoir.
          il va falloir vous préparer à compter les morts et dans tous les camps.

          le crime de la langue ne fait que préparer les crimes de sang.

           et ceux qui donnent leur voix pour préparer le crime me débecte.


        • philouie 9 janvier 2015 17:34

          Pour rappel ni Drumon ni Streicher n’ont porté la main sur le moindre juif.
          Pourtant leur crime n’en ai pas moins grand.
           
          Streicher fut condamné à mort pour ses écrits par le tribunal de Nuremberg.


        • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 10 janvier 2015 09:29

          Je suis d’accord avec vous : l’état laïc parce que laïc n’a pas à se dire athée, sauf au sens privatif du mot : sans référence à dieu dans l’exercice et de ses fonctions et la justification de ses actions et de ses décisions. C’est à ce titre qu’il peut et doit garantir la liberté d’expression.

          Mais je que je demande, c’est la possibilité pour quiconque qui se veut et se dit athée de critiquer les religions, voire l’esprit religieux en général, sans être inquiété par l’état, ni accusé de blasphème ou de haine religieuse. De plus je demande que l’état protège la liberté d’expression des athées autant que celle des religions. Or un tel délit de blasphème existe encore dans nombre de pays européens qui se disent pourtant laïcs et une certaine vision de la laïcité, au nom du respect de la religion, voudrait réintroduire un tel délit chez nous ! C’est dans cet esprit qu’un ex-président de notre république, nommé par un ex-pape « chanoine de Latran », a appelé de ses vœux une « laïcité positive ». Entendons positive vis-à-vis des religions contre les sans religions que seraient, selon lui, les instituteurs de l’école publique.

          L’etat laïc a, en tant que tel, à garantir l’expression des pensées des incroyants, des mécréants et des athées dans la mesure où elles ne prônent pas la violence ou la désobéissance au droit républicain, au même titre que celle des religions. C’est en cela qu’il est authentiquement laïc, à savoir, en tant qu’état, a(privatif) thée. Dit autrement, cela veut dire, qu’un été laïc doit être sans religion et qu’il doit protéger l’expression de l’athéisme des personnes autant que celle des croyants.


        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 10 janvier 2015 09:50

          @philouie

          La différence entre Charlie et les Drumont et consort, c’est qu’ils n’ont jamais stigmatisé une « race » ni même une « communauté » mais qu’ils s’en sont seulement pris à une religion, ou tout au moins à certaines de ses manifestations.


        • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 10 janvier 2015 11:45

          Cette confusion entre athéisme et laïcité en ce qui concerne l’état signifie seulement que ceux qui la font ne comprennent pas ce qu’est la laïcité. Il ne peuvent et/ou ne veulent pas comprendre que l’a-théisme de l’état laïc n’est pas un refus de la religion, mais un refus de se soumettre à quelque religion et/ou à la croyance en un dieu quelconque que ce soit, dans le domaine qui est le sien : organiser et régir la société pluraliste, croyants et incroyants compris, dans le strict respect des droits de chacun à l’expression.


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 11 janvier 2015 15:39


          Sylvain Reboul

          Concernant la laïcité, dans la Sarkhollandie qu’est devenue la France, il n’y a pas seulement un problème de compréhension. Il y a trahison de la laïcité par les gouvernants pour permettre l’extension de l’islam.

          C’est en ce sens que je les dis partiellement mais bien réellement responsables des massacres qui viennent d’être commis par des musulmans, fidèles à celles des consignes coraniques qui sont criminogènes, et voulues telles pour la conquête de la terre et la soumission des peuples au Dieu Allah.

          Répétons inlassablement qu’il est stupide - et révoltant - de confondre ce réel aspect violent de l’islam avec du mépris pour ceux - la très grande majorité, heureusement - des musulmans qui sont individuellement pacifiques.


        • Abou Antoun Abou Antoun 8 janvier 2015 20:45

          Excellent article Mr Reboul, rien à ajouter.


          • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 8 janvier 2015 23:28

            1 milliard et demi de Chinois sont Athées, 1 milliards d’Indiens sont polythéistes, et, le croirez vous ? Ces gens ne sont pas plus malheureux que les Monothéistes de chez nous !

            De là à dire que Dieu ne sert à rien...


            • dithercarmar dithercarmar 9 janvier 2015 05:06

              Le Corbeau Magnifique

              <<De là à dire que Dieu ne sert à rien..>>
              Et à quoi ça servirait ????????


            • eric 9 janvier 2015 09:37

              Étrange inculture anti laïque....

              Il n’y a pas de vérité révélée dans le Christianisme, il y a des « mystères ».
              Il y a plusieurs définition de la « vérité » dans le Larousse : par exemple : Adéquation entre la réalité et l’homme qui la pense.
              SI on compare à l’athéisme, au socialisme, à l’écologie, il est évident qu’il y a moins de vérités révélées incontestables dans le christianisme que dans ces ersatz religieux.
              A aucun moment, un chrétien conséquent ne « sait », ne détient de « vérité ». A la limite, il « croit ».

              On a pas beaucoup vu Charlie combattre contre les « intégrismes dogmatiques alterécolobiosocialotrotskistes ».
              On les a pas mal vu, comme cet article, faire des amalgames entre les différentes « religions monothéistes ». Ce qui est en soi une erreur intellectuelle. Ainsi, le christianisme est trinitaire par exemple.
              Or, si on exclue l’existence de Dieu, en athée conséquent, on a affaire à différentes idéologies toutes fondées sur des« croyances ».

              Dès lors, les regroupements sont tout autres ;

              Par exemple, le socialisme, très proche de l’Islam.

              Même réponses a tout : ( le christianisme lui pose plutôt des question qu’il n’apporte de réponses.
              Même conservatisme historique : L’islam proclame la clôture théologique avec le calife Omar. Le socialisme à une vision du monde qui était déjà en décalage avec le réel quand elle a été produite en 1847 et qui n’a guère changé ( capitalisme, finances patrons...). Même acceptation dans les franges les plus engagées d’une éventuelle violence nécessaire pour forcer le « progrès »(dans le jargon socialiste, cela se nomme « révolution » chez les autres, Jihad, avec tous les degres et toutes les nuances que l’on peut trouer dans des phénomènes culturel largement répandus et massifs : la saisie du pouvoir par la force, et ils sont loin d’y avoir touts renoncé). Même tendance à refuser la liberté d’expression à ceux qui pensent différemment. A classer les hommes entre « vrai croyant » et « autres ». Tient, rien que leur tendance à ajouter « citoyen » à chaque concept de chez eux, proclame à la face du monde que tous le monde n’est pas citoyen dans leur esprit, et ce, en contradiction évidente avec tous les principes républicains.
              La politisation du religieux est un autre point commun entre socialismes et islam. Ici, L’auteur appel clairement l’État a labelliser et légitimer un « athéisme » comme force nécessaire au combat contre ce qu’il nomme arbitrairement le religieux.

              C’est une attaque frontale contre la laïcité.

              Celle-ci en effet, prévoit de ne pas laisser les religions déterminer le rôle de l’état et d’éviter absolument que l’état se mêle de quoi que ce soit de religieux.

              Cette prétention à donner des lettres de noblesse étatique à un « nécessaire » combat anti religieux constitue une remise en cause de la nature laïque de notre état.

              Devant ces confusions généralisées qui relèvent à l’évidence de l’obscurantisme intolérant, il est indispensable de rappeler les fondamentaux de notre république laïque : l’état n’a pas à se mêler de religion, ni en bien ni en mal.


              • dithercarmar dithercarmar 9 janvier 2015 11:12



                "L’homme est prêt à croire à tout, pourvu qu’on le lui dise avec mystère. Qui veut être cru doit parler bas."


              • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 9 janvier 2015 12:12

                Que les religions n’aient pas le monopole de l’irrationalité et de la violence, au nom de la vérité, est un fait. Mais les athées cohérents se doivent de rejeter toute prétendue vérité non démontrée. Or un mystère est par définition une vérité révélée aux seuls croyants donc subjective qui échappe à la compréhension et a fortiori à toutes démonstrations rationnelles possibles. Ainsi vous avez raison, la vérité religieuse n’est qu’une croyance fondée sur des mystères, à savoir des prétendues vérités supérieures qui échappent à la possibilité de la compréhension rationnelle.

                Mais le problème vient de fait que pour les croyants, cette croyance s’affirme comme une révélation valant pour tous et prétendent en faire une vérité pour tous, aujourd’hui de gré, mais, il n’y a pas si longtemps, de force (l’athéisme et la mécréance étaient passibles de la peine de mort avant la révolution) et/ou sous la menace de l’enfer et de la damnation. !

                Donc les athées rationnels, dont je suis, savent qu’il n’y a pas de vérité hors de la recherche critique de la preuve. Cette recherche critique suppose de substituer à la force ou à la menace, le dialogue rationnel pour faire valoir telle ou telle vérité démontrable et/ou démontrée. Ce sont les religions qui se sont violemment opposées au savoir scientifique et à l’interrogation philosophique, pas le contraire. C’est un fait et non une opinion. Il n’y a donc pas de symétrie réelle entre un athéisme rationnel et critique et les religions dont l’Islam. Si la christianisme parait aujourd’hui moins violent c’est qu’il a dû abandonné sa prétention traditionnelle à régir la vie sociale et politique dans une société qui a mis fin aux guerres de religions hyper-sanglantes et interminables par l’instauration de la séparation entre l’état et l’église contre le volonté explicite des églises chrétiennes, en particulier catholique.

                On en a encore la trace aujourd’hui de cette difficulté à accepter le principe de la laïcité, chez les catholiques, dits intégristes et l’église catholique , dans le mouvement appelé improprement « manif pour tous ». Improprement, dès lors qu’il exclut les dits homos du droit au mariage et à la filiation. Sur nombre de questions de société l’église accepte avec difficulté des lois pourtant votées démocratiquement qui étendent à tous les mêmes droits et devoirs, au nom d’une vérité supérieure naturelle et divine, considérée comme sacrée (indiscutable)


              • Alren Alren 9 janvier 2015 13:33

                Toutes les religions (et Dieu sait qu’il en a beaucoup ! ) de toutes les régions du monde et depuis l’Antiquité la plus reculée, sont fondées sur des mythes qui ne résistent pas à une analyse rationnelle Par exemple Mahomet n’est pas monté au ciel sur sa jument et la Vierge non plus même soulevée par des anges !

                Ces mythologies sont le support d’idéologies qui visent toujours à contraindre les individus à subir des désagréments (par exemple la circoncision qui a pour but de prévenir la masturbation des adolescents). 
                Toutes les idéologies doivent pouvoir être combattues par des arguments y compris par un des plus puissants, l’ironie d’un dessin.
                JE SUIS CHARLIE !

              • mmbbb 9 janvier 2015 22:42

                Par Sylvain Reboul Vous prenez le cas des homos concernant le mariage pour tous C’est un exemple en demi teinte puisque les homos forment un lobbie puissant J’ai encore en souvenir le president d ’Ac Tup s’attanquant violemment a Doutze Balsy alors ministre de la sante sur le SIDA Les homos qui veulent nous simposer la PMA et surtout la GPA Alors comme tolerence tres bel exemple Par exces dorenavant il faudrait accepter tout sous le pretexe d’avancee societal Quant a la rationalte le cerveau humain ne peut pas toujours etre dans le rationnel Les laicards integristes me font autant chier que les religieux dogmatiques l humain a aussi besoin d’evasion, d’irrrationnel mon libre arbitre me permet encore de prendre du plaisir a ecouter des oeuvres classiques sacrees ( BACH MOZART ) et profane Vous faites parti de ces personnes qui voient la republique sans cesse en danger et comme Chalot nous emmerder avec l’histoires des creches.Depuis que les etats se sont affranchis des religions et que la science a domine le monde cela n’a pas empeche les guerres donc avec ou sans religion on se fout sur la gueule avec la benediction de la science qui sert tres bien au developpement des armes Quant a la laicite c’est la separtaion du regulier et du seculier Que vous soyez athe boudiste zoroastre chretien musulman l’etat na pas a se meler de votre sphere privee et je ne comprends pourqoui l’etat devrait reconnaitre l’atheiste puique de facto ,l’etat sa fonction regalienne est de garantier l’eglite des droits. en principe. 


              • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 10 janvier 2015 11:51

                Je ne demande pas la reconnaissance de l’athéisme par l’état mais la garantie de l’égal droit de celui-là à l’expression, sans être soupçonné de haine contre la religion. Sur ce point la justice dans un état de droit doit savoir distinguer la critique des religions par rapport aux insultes contre les croyants.


              • Le p’tit Charles 9 janvier 2015 09:58

                Au XXI siècle il est impensable de laisser ces sectes sur la place publique..elles sont responsables de millions de morts.. !


                • Aldous Aldous 9 janvier 2015 10:06

                  L’union sacrée des religions contre l’athéïsme, parlez en aux chrétiens d’Irak qui se font égorger.


                  Au lieu de débiter de telles idioties, vous feriez mieux de comprendre que ce n’est pas pareil d’offenser une religion qui prie « Pardonne nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé » et une religion qui prône « Tuez les mécréants partout où vous les trouverez. »

                  La laïcité a été inventée par le christianisme. « Rendez â César ce qui est à César et à Dieu ce qui et à Dieu. »

                  Ca n’existe dans AUCUNE autre religion. L’Islam ne peut pas comprendre la laïcité. Pire, elle ne peut l’accepter, car c’est une négation de ses principes. C’est valable pour le judaïsme aussi comme le montre la situation ambigüe d’Israël.

                  On ne pourra pas imposer la laïcité au proche orient sans passer par la case « christianisme » et surement pas par des bombardements qui n’ont que l’effet contraire : pousser au massacre des derniers chrétiens.

                  La SEULE issue est d’aider le christianisme oriental à renaitre. Un christianisme indigène et non importé. Or ce christianisme indigène s’exprimait politiquement par le baasisme. Et comme des cons on renverse les régimes baasistes les uns après les autres. Heureusement les Russes ont stoppé cette folie en empêchant le bombardement de Damas.

                  • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 9 janvier 2015 10:58

                    Vous manquez de culture historique : l’athéisme a été longtemps passible de la peine mort en culture chrétienne ! et, si cela a changé, ce n’est que par l’effet d’un refus de la théocratie dans nos sociétés, victimes de guerres extrêmement sanglantes et interminables qu’ont été les guerres de religions, y compris intra-chrétiennes. Oublier les croisades et autres guerres de religions dans notre histoire, c’est ne rien comprendre à l’origine de nos sociétés laïques. Les églises ont très longtemps lutté, en particulier l’église catholique, contre le principe même de la laïcité ou de la séparation de l’église et de l’état.


                  • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 9 janvier 2015 11:40

                    = « Tuez les mécréants partout où vous les trouverez. »

                    « Tuez les tous, Dieu reconnaitra les siens » ordre attribué à Arnaud Amaury légat du Pape, lors de la croisade contre les albigeois...

                    L’église catholique, lors des croisades, surtout celle contre les Albigeois et lors de la Saint-Barthélemy, n’a peut-être pas prononcé cette injonction qu’on lui attribue, mais l’a certainement mise en pratique !


                  • Aldous Aldous 9 janvier 2015 15:12

                    Vous parlez du Catholicisme qui n’est pas le christianisme.

                    Effectivement cette culture (le Catholicisme) m’est étrangère. Je suis orthodoxe.

                  • mmbbb 9 janvier 2015 23:05

                    @ Par Sylvain Reboul les croisades etaient a la fois politique et religieux Par ailleurs celle de 1204 s’est arretee a constantinople et cette ville fut massacree les chevaux, le quadrige de la place de Saint Marc furent des oeuvres rapportees Quant a Philippe Le Bel qui trouvait le pape un peu trop entreprenant alla a Rome lui rappeler au passage que la raison d’etat primait avant de le zigouiller Je vous rappelerais aussi que la condition des compagnons sur les chantiers des cathedrales ’etait meilleure que celle des ouvriers dans la mine Donc l’histoire n’est jamais blanc ou noir Vous oubliez au passage un etat né du materialisme donc de la raison pure L’ URSS qui a quand meme fait beaucoup de victime La famine voulue par Lenine afin de soumettre les paysans, les koulaks fit 5 millions de morts et je ne parle pas de la suite .


                  • christophe nicolas christophe nicolas 10 janvier 2015 16:59

                    Sauf que tes albigeois avait tué le légat du Pape, ça, tu oublies de le dire. Ces cons adoraient les poules comme les hommes... Ce n’était pas une raison pour les cramer mais les seigneurs ne sont pas désintéressés et lorsqu’ils ont autorités sur les terres par le Roi et le Pape, les gugus qui la conteste finissent mal. 

                    Est-ce de la religion ou du droit matériel ? Bonne question... A l’époque c’était pareil donc c’était comme un révolte armée sous tendue par la religion mais une révolte contre l’autorité.

                    Les frères Kaouachi se son fait « cramer »... Vous ne trouvez pas que ça fait « con à chier » ou « Konachier », c’est un peu gros, non ?

                  • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque (Courouve) 9 janvier 2015 10:12
                    « La croyance d’un Dieu fait et doit faire presque autant de fanatiques que de croyants. Partout où l’on admet un Dieu, il y a un culte ; partout où il y a un culte, l’ordre naturel des devoirs moraux est renversé, et la morale corrompue. Tôt ou tard, il vient un moment où la notion qui a empêché de voler un écu fait égorger cent mille hommes. Belle compensation ! ». Denis Diderot, lettre à Sophie Volland, 6 octobre 1765.

                    « Si forte est la violence de dogmes religieux tôt inculqués, qu’elle peut étouffer la conscience morale et finalement toute pitié et toute humanité. »
                    Arthur Schopenhauer, Sur la religion, § 174.

                    • christophe nicolas christophe nicolas 9 janvier 2015 12:29

                      Tout le monde peut penser que Dieu n’existe pas ! Ca ne change rien au problème et le lier à un attentat physique est un attentat à l’esprit et à la rationalité...


                      Il faudrait faire une étude dans une prison et comptabiliser la religion des meurtriers, je pense qu’Athée est largement élu.

                      Charlie hebdo, ça s’attaque à la tarte à la crème, ça ne vaut pas plus... c’est débile votre article, vous n’avez plus de bons arguments logique à opposer aux apparitions mariales archi prouvées.

                      La vacuité ne remplace pas la réalité...

                      • christophe nicolas christophe nicolas 9 janvier 2015 12:32

                        Au fait, pourquoi il y a un « e » à la fin d’Athée, je n’ai jamais pigé...


                      • sleeping-zombie 9 janvier 2015 12:58

                        comme lycée ou musée... vient peut-être d’une déformation du latin, déformation due à l’usage au fil du temps..
                        en fait, j’en ai aucune idée :)


                      • Bubble Bubble 9 janvier 2015 15:07

                        Christophe Nicolas, pour aller régulièrement en prison aider à la messe comme musicien, je peux vous dire que les athées sont effectivement nombreux mais sont assez contents d’aller à la messe écouter des prêtres qui leurs disent qu’ils peuvent encore faire quelque chose de leur vie, quoi qu’ils aient fait pour se retrouver là.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès