• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pierre Régnier

Pierre Régnier

Je suis né en 1938, quelques semaines avant Munich. J’ai milité jadis à la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne), plus tard au PSU et à la CFDT. Au sein de cette confédération j’ai été, juste avant le démantèlement de l’ORTF en 1974, l’un des Secrétaires Nationaux du syndicat de la radio-télévision de service public. J’ai publié en 1986, en collaboration avec deux amis, "Le Gâchis audiovisuel" aux Editions Ouvrières (devenues Editions de l’Atelier). A de nombreuses reprises pendant des années j’ai tenté, par la proposition de libres opinions à la presse, de convaincre qu’il faut "désacraliser la violence religieuse". J’ai constaté un triple refus (des responsables religieux, politiques et médiatiques) de prendre en compte cette nécessité selon moi évidente. C’est seulement sur des sites Internet (citoyens, républicains, laïques, religieux individuels) que j’ai réussi à l’exprimer.

Tableau de bord

  • Premier article le 16/11/2007
  • Modérateur depuis le 13/11/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 39 4211 1905
1 mois 0 51 0
5 jours 0 13 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 276 230 46
1 mois 17 15 2
5 jours 2 2 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 janvier 09:47

    @Alren

    A propos de l’attitude par rapport à « Dieu ».
    Je crois qu’on est maintenant dans une inversion lamentable : une sorte d’obscurantisme athée, promu par la fausse Gauche, a remplacé l’obscurantisme religieux et il est devenu le plus dangereux.
    Emmanuel Macron exclut de son « libre débat » la réflexion sur l’islamisation de la France, à laquelle il est favorable. Et il compte sur une modification de la laïcité pour la consolider et l’étendre.
    Il est approuvé, dans cette démarche, non seulement par la fausse Gauche mais aussi par l’Église catholique, qui préfère miser sur cette attitude démagogique pour sauver sa place, plutôt que de se consacrer à la désacralisation de ce qui reste encore de croyance indirectement criminogène en son sein.
    Elle se rend ainsi activement complice de la religion, l’islam, la plus directement criminogène.
    Comment faire place à une réflexion là-dessus dans le « grand débat » national ?



  • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 janvier 16:57

    @Xenozoid

    C’est Paul Leleu qui a raison : le capitalisme ne s’effondrera pas parce que les « gilets jaunes » en souffrent... sans même dire, sans même avoir conscience que c’est de cela qu’ils souffrent !

    Il faut effectivement espérer que les « gilets jaunes » vont se politiser. Dans le cas contraire Macron, ou un semblable, sortira renforcé de son « libre débat », lequel ne met pas en question la persévérance à faire confiance aux banquiers qui dirigent le fonctionnement capitaliste de la France et du monde.



  • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 janvier 16:38

    @folamour

    Me serais-je mal exprimé ? Je suis résolument contre toute modification, si petite soit-elle, des textes sacralisés par les religions.
    Ce que je demande c’est la désacralisation de ceux d’entre eux qui affirment qui demandent de croire que Dieu a appelé à massacrer pour de prétendues bonnes raisons.
    Un exemple parfaitement clair : après la publication de son Nouveau Catéchisme (1998, « un guide spirituel pour le XXIe siècle » selon le pape Jean-Paul 2 ! ) l’Église catholique a publié une nouvelle version de sa Bible de Jérusalem. Dans son introduction au Livre de Josué cette bible d’aujourd’hui répète que les prétendus appels du Dieu des juifs et des chrétiens à massacrer tous les habitants des cités de Canaan, en veillant à ce qu’il ne reste pas un seul survivant, n’est en réalité qu’un appel à entrer dans le royaume de Dieu !
    Je trouve monstrueuse cette persévérante interprétation, et c’est elle qui, selon moi, doit être fermement rejetée.



  • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 janvier 13:57

    @jack mandon et @ folamour

    Ancien catholique fervent, resté grand admirateur de Jésus de Nazareth, je crois être sorti de tout conditionnement religieux.

    Ma démarche concerne avant tout le présent et l’avenir. Je le vois extrêmement sombre concernant les religions. Le Président de la République exclut de son « libre débat » l’islamisation de la France, qu’il continue de consolider et développer, ce que je considère comme une persistance catastrophique.

    « L’enfer » et « le purgatoire » me paraissent être des concepts devenus bien dérisoires alors que je reçois comme un entêtement épouvantable le maintien, par l’église catholique, de la croyance en "une bonne violence voulue par Dieu" à l’époque de l’ancien Testament. Ce maintien apporte un soutien aussi grave que celui des « athées obscurantistes » à la plus violente des religions, l’islam, qui ajoute sous nos yeux de nouveaux massacres aux dizaines de millions qu’elle a déjà commis dans le passé.



  • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 janvier 09:00

    Les textes religieux ne doivent pas être modifiés.

    Ce qui doit être fermement rejeté, ce sont les justifications de ces textes quand ils sont criminogènes.

    J’ai publié :

    DÉSACRALISER LA VIOLENCE RELIGIEUSE

    éditions du Panthéon, avril 2016, 45 pages

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès