• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pierre Régnier

Pierre Régnier

Je suis né en 1938, quelques semaines avant Munich. J’ai milité jadis à la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne), plus tard au PSU et à la CFDT. Au sein de cette confédération j’ai été, juste avant le démantèlement de l’ORTF en 1974, l’un des Secrétaires Nationaux du syndicat de la radio-télévision de service public. J’ai publié en 1986, en collaboration avec deux amis, "Le Gâchis audiovisuel" aux Editions Ouvrières (devenues Editions de l’Atelier). A de nombreuses reprises pendant des années j’ai tenté, par la proposition de libres opinions à la presse, de convaincre qu’il faut "désacraliser la violence religieuse". J’ai constaté un triple refus (des responsables religieux, politiques et médiatiques) de prendre en compte cette nécessité selon moi évidente. C’est seulement sur des sites Internet (citoyens, républicains, laïques, religieux individuels) que j’ai réussi à l’exprimer.

Tableau de bord

  • Premier article le 16/11/2007
  • Modérateur depuis le 13/11/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 39 3872 1972
1 mois 0 39 0
5 jours 0 18 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 130 110 20
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 février 09:23

    @sirocco

    Abdu’l-Baha n’est nullement passé aux oubliettes.

    Mais ses adeptes sont devant un choix comparable à celui des chrétiens : continuer la soumission aux enseignements théologiques de leur religion ou mettre résolument en cause ce qui a conduit toutes les religions abrahamiques à pratiquer ou accepter la prétendue « bonne violence » : la croyance dans des appels DE DIEU à la pratiquer.

    Les chrétiens, au moins dans l’église catholique, continuent de faire le mauvais choix. Espérons que les bahaïs vont faire le bon.



  • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 février 09:10

    @Cyrus

    La religion n’évolue guère ou, si l’on préfère, compte tenu de l’entêtement des croyants à s’enfermer dans la seule attitude irrationnelle, en refusant de réfléchir à ce qui les conduit à la violence, disons qu’elle évolue pour le pire.

    Voyez ci-dessus : rappeler le rapport historique très concret entre l’islam et la violence, ça provoque une grosse plaisanterie, c’est tout.

    Ce qui a beaucoup évolué vers le pire, ces dernières années, c’est donc surtout le rapport à la religion. Après le militantisme pro-islam de la fausse gauche c’est maintenant au sein même du gouvernement qu’on milite pour la consolidation, le financement et l’extension, en France, de la plus criminogène des religions.



  • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 février 19:12

    @pipiou

    Votre commentaire, pipiou, est l’expression même de l’ignorance dramatique qui règne en France sur les religions ;

    De l’entêtement, aussi, à ne pas en sortir.

    Mais vous en êtes moins responsable que, depuis des années maintenant, nos gouvernants, de droite comme « de gauche ».



  • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 février 17:59

    @Le421

    C’était une bien grave erreur de l’école laïque de vous apprendre seulement, comme à beaucoup d’autres, l’histoire de la religion catholique et chrétienne.

    Résultat : on a aujourd’hui plein d’ignares qui militent, jusqu’au sein du gouvernement, pour la consolidation et l’extension de l’islam, la plus criminogène des religions.



  • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 février 17:39

    @McGurk

    Vous pensez vraiment que les assassins musulmans de l’école juive de Toulouse, de Charlie Hebdo, du magasin casher de Vincennes, du Bataclan, de Nice, de Saint Étienne du Rouvray... n’auraient pas commis leurs actes s’ils avaient été « intégrés sans distinction » et s’ils avaient eu « accès au travail » ?

    « L’erreur stratégique monumentale de ne pas avoir voulu et su encadrer les nouvelles religions à cause du je-m’en-foutisme des autorités » est bien réelle mais, justement,

    plutôt que de nier la théologie criminogène, enseigner de qu’elle fut et ce qu’elle est dans les différentes religions me paraît être, aujourd’hui plus que jamais, le meilleur moyen de sortir de ce « je-m’en-foutisme ».

Voir tous ses commentaires (20 par page)



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Modifier radicalement la définition de la laïcité




Palmarès