• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Législatives 2022 : Prendre la main

Législatives 2022 : Prendre la main

Que s’est-il s’est passé ?

Nous allons pouvoir redevenir bientôt pleinement citoyens. C’est une très bonne nouvelle. C’est la première fois depuis l’inversement des législatives (passage au quinquennat et inversion en 2004 : Chirac/Jospin) qui suivent de près dorénavant la présidentielle, qu’un président nouvellement élu n’obtienne pas la majorité en voix au 1er tour.

JPEG

Le mérite nous en revient à tous. Chacun selon notre situation, nos moyens et contraintes, notre expérience, notre santé, notre persévérance et l’impondérable aussi dont nous avons su tirer visiblement collectivement le meilleur puisque nous y sommes. N’oublions pas, la clef. Ce fut comme toujours, le rassemblement, les points communs bien sûr, les convergences quand on prend sérieusement le temps de se comprendre et qu’on travaille ensemble et aussi les différences qui en réalité nous enrichissent et nous font avancer y compris par la controverse quand le respect, la curiosité, la responsabilité et l’honnêteté sont là. C’est la dynamique de l’intelligence collective quand une authentique démocratie en est le moyen et la fin et qu’il s’agit de partager des connaissances, des valeurs, se donner des objectifs et des moyens et avoir la volonté de faire les arbitrages nécessaires. Si nous ne voulons pas de nouveau être la proie des démagogues si habiles pour semer et entretenir la confusion et nous diviser.

C’est une très bonne nouvelle. Mais cela aussi nous oblige. De bonnes choses indispensables et urgentes vont être faites très vite. Cependant chacun sait que dans la vie tout ne peut pas être prévu et que des choses inattendues qui s’imposent arrivent. Qui demanderont du travail, de la réflexion, de nouveaux efforts. Rien de vraiment nouveau. C’est la vie, nous savons, nous avons l’habitude et nous sommes prêts. Nous en avons vu d’autres comme on dit. Et nous savons que nous en verrons d’autres. Mais entre subir et se retrousser les manches et construire nous avons choisi.

Les enjeux

Bien entendu, nous allons déranger des intérêts très importants et puissants qui surplombaient nos vies et l’ensemble de la société avec des gens habiles, intelligents, résolus, possédant des moyens de communication énormes et qui vont tout faire pour tenter de nous affaiblir et diviser. C’est déjà ce qu’ils faisaient et dont nous supportions les conséquences dans nos vies ainsi que la domination de leurs discours et explications qui nous ont si longtemps tenus dans l’ignorance. La soumission et la résignation plus ou moins consenties, le respect contraint de ce qui faisait notre mise à l’écart des affaires du pays et du respect de nos avis étaient notre lot quotidien et le fonctionnement normal de notre société. La démocratie indépassable expliquait-on au pauvre gilet jaune sorti de son rond-point. Et qui voulait en discuter. Domination qui entretenait le pays dans un système de redistribution des richesses produites de plus en plus inefficace et injuste et une démocratie d’apparence protégée par sa propre mise en scène médiatique.

La leçon doit dorénavant absolument être retenue. Ne déléguons plus sans contrôle ni bilan sérieux ni débats authentiquement démocratiques la conduite des affaires du pays. Si individuellement nous négligeons cette dimension de notre vie collective, alors immanquablement de nouveaux Sarkosy, Hollande, Macron et Le Pen ou Zemmour, discrètement soutenus par des puissances d’argent, tout en dissimulation et séduction, nous embarqueront à nouveau derrière leurs drapeaux et dans leurs mésaventures. Ils sont déjà là en pire. Nous sommes seulement en train d’en sortir. N’oublions plus jamais cette leçon qui doit être entretenue et transmise. La démocratie n’est pas un devoir de mémoire avec bouquets de fleurs et sourires de circonstance. C’est le seul air que le citoyen doit dorénavant accepter de respirer s’il veut le rester. Ce n’est pas un cadeau. C’est un droit à gagner. À prendre et conserver précieusement et fermement est plus conforme à la réalité. Et bien entendu nous n’oublions pas que sommes montés sur les épaules de ceux qui nous ont précédés. Et combien sans vigilance ni volonté tout cela peut être fragile et remis en cause. C’est une exigence qui s’impose à nous, un effort personnel à faire qui nourrit le collectif et réciproquement si on veut en disposer et se faire respecter. Une transmission intergénérationnelle indispensable et salutaire est requise.

C’est à l’antipode de ce que souhaite faire de nous ceux qui vivent de la publicité et de toutes les chaînes de valeurs qui y sont associées en nous proposant leurs modèles de vie de consommateurs fébriles et conformistes et de ceux qui espèrent bien capter toute notre vie dans une toile d’araignée numérique qui nous rend la vie aussi facile que le contrôle qu’ils en ont. Redoutons le genre de politiciens et de communicants qui pourraient émerger ici.

 L’action en cours

Un rappel.

Je répète ici encore une fois comment on nous mène par le bout du nez en pensant que cela va durer le plus longtemps possible (jusqu’à épuisement ?) puisque nous nous sommes si souvent déjà fait avoir. Combien de fois nous a-t-on promis une dose de proportionnelle, la prise en compte du vote blanc comme suffrage exprimé, la possibilité aussi généreuse que floue du référendum d’initiative citoyenne, une réflexion sur le fonctionnement (déontologie et financement) des médias et de la presse, une réglementation encadrant l’usage des sondages (600 sondages cette fois-ci pour l’essentiel payés indirectement par des fonds publics), un financement juste des partis qui dépendent actuellement essentiellement de ceux qui en ont les moyens et qui du coup empochent une remise d’impôts pour ce qui concerne la contribution personnelle, la nécessité d’un casier judiciaire vierge pour un élu ? Les gens qui sollicitent nos voix et voudraient bien être la majorité présidentielle sont directement responsables de cet état de fait ou le cautionne et feront tout ce qu’il faut pour que nous restions leurs obligés soumis et résignés autant que possible. Ils ont juste besoin encore du laissez-passer que représente notre voix ou au besoin notre découragement et résignation traduits en abstention pour à nouveau légalement nous mettre au pas comme ils l’entendent en douceur tant que nous nous laissons faire.

Les règles du jeu en cours.

Attention, nous avons affaire à des gens habiles, rompus aux combinaisons électorales et aux discours d’influence dont ils distillent en même temps plusieurs versions afin de tenter de nous influencer dans nos différences en jouant sur différentes valeurs, différents comportements observés et bien sûr en pariant sur nos lacunes et absences d’expérience (qui sait tout sur tout ?). Ils nous influencent à partir de contre-vérités ou éléments de langage mis en circulation dans les médias et de tout ce que sont capables de fabriquer et amplifier certains médias ou réseaux sociaux. Et aussi avant tout, ils se jouent de notre bonne volonté en défaut de méfiance quelquefois et de notre supposée naïveté très souvent. Qui n’a jamais été pris dans ces pièges ? Le fait qu’il ne nous soit pas facile de l’avouer est un ressort bien connu de ces gens pour mieux nous tromper. Ils jouent aussi sur la répétition incessante de contre-vérités (ici nous avons des champions), le gage que donneraient une référence plus ou moins savante ou pertinente ou un lien en escomptant que nous ne vérifierons pas et serons abusés. Soyons particulièrement vigilants et attentifs. Ayons ces repères en tête. L’enjeu est déterminant et notre choix, notre voix, un bien précieux. Autrement ils ne se donneraient pas tout ce mal pour tenter d’influer sur nos votes y compris à l’occasion en nous détournant de voter quand ils les craignent.

Scrutin à deux tours où les reports de voix sont déterminants et l’électeur convoité et courtisé. Ne nous attendons pas à un véritable débat démocratique puisque le tandem extrême-droite/macronie a tout fait dès le début de la présidentielle pour le truquer et l’empêcher avec le résultat que l’on sait. Afin de tenter de contourner un mouvement social qui traverse toues les couches de la société qui n’en peuvent plus de cette confiscation politique et électorale et cette concentration de richesses qui fait bois de toutes les circonstances et moyens pour étouffer les aspirations de démocratie en vue d’un usage raisonné, responsable et d’un partage équitable des richesses produites.

Non, nous avons droit sans surprise aux mêmes procédés et arguments encore plus caricaturaux et à un engagement encore plus partial des médias notamment sur le service public de l’information étant donné l’urgence et l’alarme. Pourquoi ? Parce qu’une masse critique de nos concitoyens est sortie de la domination du discours économique et politique que le pouvoir réussissait à imposer dans les esprits tout en suscitant un immense découragement menant à l’abstention, ultime défense pour certains de leur dignité de citoyen. Cela nous a menés trop souvent à des votes contre nos intérêts par abus de confiance et de bonne volonté puis à des votes sous contrainte et chantage ou carrément à l’envie de jeter l’éponge.

L’abstention est encore forte et ceux qui ayant gagné de justesse les dernières présidentielles et législatives de 2017 n’ont bien entendu rien fait en 5 ans pour en faire une réflexion démocratique ni tenu la mission de service public dans l’accompagnement du processus électoral en cours (les médias non plus). Parce que pour eux, c’est, l’aubaine cachée (inavouable), l’issue de secours qui leur a sauvé la mise jusqu’à présent. Et donc, ils agitent les tambours les plus grossiers et une démagogie débridée parce qu’ils sont persuadés de l’absence de recul, de compréhension de leur situation et de qui en est responsable, de la part de ceux qui se sont tenus dans l’abstention. Comme si nous étions éternellement dupables à peu de frais quand ils savent compter sur une indéfectible présence aux urnes de leurs soutiens qui eux votent consciemment pour la préservation d’un système inégal qui les avantage et garantit leur domination. Ils, c’est bien sûr l’alliance de fait de l’extrême-droite à travers son encadrement et ses élus et de l’ensemble des droites dont la macronie est le centre de gravité. La première ayant besoin de quelques mandats pour entretenir la fiction d’une opposition de gouvernement crédible et l’autre voulant à tout prix se maintenir en charge des affaires. Un peu de rivalité ici ou là pour beaucoup de convergence dans la tactique et les intérêts à moyen et long terme. Ici bien entendu LR est quasi dans la même posture sous la réserve qu’il entretient encore (avec de moins en moins de convictions) la fiction d’une opposition de gouvernement. D’un sursis toujours bon à prendre.

 

Jouons notre propre partition

 Donc, soyons concrets. La manœuvre consiste pour eux à tenter d’influencer les reports de voix et de séduire les abstentionnistes avec de grossières épuisettes empoisonnées adaptées selon eux à nos concitoyens qui leur ont résisté jusqu’ici.

La macronie jure ses grands dieux qu’il ne faut donner aucune voix à l’extrême-droite , en tentant "en même temps" de faire croire que le mouvement social qui a abouti à la mise en place de la Nupes aurait quelque chose à voir avec l’escroquerie politique qu’est l’extrême-droite qui dupe ses propres électeurs à son profit. Tout en l’alimentant tranquillement en voix lorsqu’elle y trouvera l’intérêt de se protéger contre la NUPES. Parce qu’un député d’extrême-droite de plus, si on se fit à l’exemple donné, ce n’est ni travailleur, ni dangereux pour le pouvoir en réalité et cela garde son potentiel de nuisance pour tenter de semer confusion et divisions dans une opposition authentique et résolue. La lepénie dans une situation similaire fera ou plutôt tentera d’entraîner les électeurs à faire la même chose au bénéfice de la macronie et ses composantes y compris LR. Renaissance, l’excroissance grande-bourgeoise de l’extrême-droite, coulera naturellement vers la macronie et LR avec peut-être dans la rancœur, un petit croche-pied pour l’agaçante cousine. Laissons ces gens préserver entre eux leur théâtre d’ombres, ne confondons pas les électeurs abusés un temps avec les militants et les cadres qui distillent toujours le même poison.

LR va tenter de sauver ce qui peut l’être. Ce parti est d’accord sur l’essentiel avec la macronie (LR a voté la plupart des textes comme toujours avec c’est vrai à l’occasion au sénat des amendements apportant une meilleure technicité et moins de brutalité) mais il aimerait bien avant tout avoir plus de lumière et de mandats.

Ne perdons pas de vue l’essentiel. Tout ceci qui sera complaisamment entretenu par les médias, militants et petites-mains dans les réseaux sociaux, repose sur des réflexions et méthodes d’états-majors et de "spécialiste de plateaux-télé "qui pensent encore et toujours que nous sommes des pions influençables à l’infini et peu doués et peu curieux des affaires publiques et que nous ne savons pas à quel point en réalité elles encadrent et pèsent au quotidien sur nos vies et que des alternatives viables existent. D’autant plus sûrement que tout a été fait pour que nous n’ayons pas droit une fois de plus à une discussion et un débat sur le fond. En principe cela se fait en démocratie se souviennent les plus anciens. Justement, ce qui est proposé c’est de le faire à l'avenir. Nous n’allons plus nous en passer maintenant après tout ce chemin parcouru et cette sainte patience que nous avons eue. Et c’est pour cela qu’il faut voter NUPES pour s’extraire de cette impasse et en cas d’impossibilité laisser ces gens se débrouiller entre eux puisque les députés de la macronie et de LR sont des béni oui oui et ceux de l’extrême-droite les champions de l’absentéisme et de la fanfaronnade.

Renvoyons ces gens à leurs responsabilités et leurs pratiques anti-démocratiques quand ils ont le front de dire maintenant qu’un large mouvement social touchant toutes les composantes de la société se donnant une représentation politique à travers une union populaire rassemblant toutes les composantes d’une gauche authentique s’appuyant sur un programme économique et social le plus clair et le plus élaboré de tous ne serait pas dans le champ démocratique selon leurs vœux alors qu’ils se maintiennent depuis des années au pouvoir par des jeux de provocations et de chantage avec l’extrême-droite. Agitant des peurs archaïques et des caricatures anachroniques sorties des caves et greniers. Que chacun en conscience dimanche prochain prenne ses responsabilités. Un bulletin de vote n’est pas qu’un simple bout de papier. Ce peut-être un laissez-passer sans condition pour Macron ou un billet nous engageant à participer à ce que sera notre avenir sans plus jamais si nous sommes vigilants nous laisser dicter le contraire de ce que la majorité a décidé.

Renvoyons ces gens à leurs responsabilités lorsqu’ils prétendent donner des leçons de laïcité en entretenant la confusion entre des croyances religieuses et les récupérations de l’islam politique qu’ils nourrissent en entretenant des ghettos de pauvres et d’immigrés et faisant de la surenchère électorale une pompe à voix nauséabonde régulièrement réamorcée le temps d’un tour de piste (n’est-ce pas messieurs Bolloré et Zemmour). Bien plus simple et plus immédiatement rentable électoralement qu’une réelle politique de la ville transpartisane dont la nécessité s’impose comme le savent pertinemment les responsables politiques et ceux qui tiennent les médias dans leur immense hypocrisie.

Renvoyons ces gens à leur suffisance et absence totale de honte de prétendre taxer d’incompétences et d’illusions d’autres propositions économiques que les leurs nous ayant menés là où nous en sommes et qu’ils ont bien l’intention de perfectionner en nous demandant de voter pour eux sans vouloir nous apporter plus de précisions et pour cause.

 

Continuons notre chemin ensemble. Avançons.

Pas une voix pour ceux qui assoient leurs pouvoirs sur une concentration des richesses jamais vue, l’entretien des ghettos de pauvres et d’immigrés, le refus de la mixité sociale concernant l’accès au logement et à la diversité des parcours scolaires et professionnels, l’affaiblissement vertigineux des services publics, l’insécurisation des trajectoires d’emploi, la concentration de la propriété des médias, la comédie et l’irresponsabilité de promesses écologiques jamais tenues. Pas une voix pour l’extrême-droite qui récupère cette misère et cette colère en en faisant l’appoint électoral de la division et la confusion dont la démagogie du pouvoir a besoin pour se maintenir. Et qui est finalement la championne de l’absentéisme à l’Assemblée Nationale.

Libérons-nous de la tentation vénéneuse de l’abstention qui sert si bien nos adversaires.

La situation de l’abstention est gravissime. C’était déjà le cas en 2017.Cinq ans se sont passés. Avec de la part du pouvoir chichement élu, une politique d’arrogance, de désorganisation et de brutalisation menée à l’encontre du pays. Le recours provocateur à des prestataires privés et étrangers venant se substituer aux administrations centrales. Un traitement méprisant et menant à la violence des mouvements sociaux puis l’entourloupe d’un débat à la fois étouffoir et catharsis médiatique se terminant par l’enterrement des " cahiers de doléance" dans les archives départementales. Réitération autour d’un débat sur le climat conclu en queue de poisson. Des résultats économiques en trompe-l’œil. Les responsables politiques ont laissé pourrir la situation. Aucune ouverture, aucune réflexion de fond sur cette désertion politique inquiétante de la part de nos responsables ni des médias qui ont pourtant beaucoup de leçons à nous donner chaque matin dès l’aube.

Dimanche dernier, premier tour des législatives, 70% des moins de 35 ans n’ont pas voté. Et pourtant dans nos pays, le vote délivre le pouvoir exécutif et législatif qui s’impose ensuite à nous par la contrainte si besoin. Peu importe les comédies qui ont été jouées et l’écœurement qui en découle, ne perdons surtout pas de vue que tous les pouvoirs légaux et la disposition des outils du pouvoir se trouvent concentrés dans quelques mains en réalité ici sans réels contre-pouvoirs opposables. Nous sommes arrivés dans une situation où l’obtention du pouvoir se trouve concentrée dans un fortin de + ou – 20% d’électeurs assidus, les plus nantis qui ont pris l’habitude de se passer de notre participation et approbation. La représentativité semble un vieux concept sur lequel on coule une larme pour bien nous faire sentir qu’il est révolu et nous préparer à d’autres tutelles.

En réalité, en quelques années, une poignée d’hommes et de femmes politiques ont réussi à fracturer notre pays et le faire douter de lui. A bousculer notre identité culturelle et notre manière de vivre ensemble en contournant allégrement le pacte démocratique. Référendum bafoué, engagement géopolitique (intégration au commandement intégré de l’OTAN ) pris à la sauvette, politique économique à l’inverse du contrat électoral passé.

Le groupe générationnel que nous évoquons n’a pas de recul sur ce dont nous parlons. Ils n’ont connu dans leur éveil à la politique et le rapport à la citoyenneté que ce monde là. Et visiblement ils n’ont pas confiance en nos institutions politiques ni dans les manières dont s’exercent les pouvoirs. Ils aiment (en dehors de leur vie professionnelle) communiquer et user des technologies sans avoir le recul de qui a vécu dans le monde d’avant. Ils éprouvent un sentiment d’y avoir une liberté inouïe dans des formes qui s’imposent par l’effet de groupe mais dont on ne discute pas. Ou alors bien après quand la situation est déjà installée.Le vrai pouvoir se cache dans les usages qui deviennent difficilement réversibles et contournables. Dont nous ignorons pour une bonne part les effets et la sociologie contrairement à ceux qui les contrôlent. Ils vivent comme aucune génération auparavant dans un monde médiatisée caractérisé par la vitesse et l’obsolescence d’une grande partie des informations qui circulent et une délivrance quasi sans visibilité des données les plus personnelles de leurs vies.

Comble de chance, ils sont confrontés à un mode matériel fini (les générations précédentes en grand nombre ne se posaient pas la question) où on leur dit que rien qui se jette ne disparaît vraiment ni sans conséquence, que rien qui ne s’use ou se consomme se renouvelle à l’infini, qu’à utiliser sans réflexion, sans prévision ni prudence les ressources disponibles, à en tirer trop parti, nous risquons de déstabiliser les grands équilibres dont nous dépendons et que le cocon qui nous abrite pourrait bien nous expulser peu à peu comme un corps étranger. Des incertitudes sur les conditions de travail, l’emploi, la retraite sont entretenues en continu. En même temps, ils connaissent, plus que tous les autres avant eux, une dose d’exposition aux messages de la publicité qui les invite à consommer mieux mais plus quand même afin de protéger la planète. Il y a de quoi manquer de repères et avoir du mal à se projeter, de douter de beaucoup de choses et d’être en défiance vis-vis du spectacle de la politique et de l’accompagnement qu’en font la plupart des médias.

Cette génération est aussi bien évidemment structurée en profondeur par des inégalités et différences importantes de richesses disponibles, de moyens de vie (logements, santé, accès aux savoirs, aux formations, aux ressources culturelles), de rapport au travail et à l’emploi et d’accès aux postes à responsabilité.

Le Sondage "Veille du Vote" réalisé par Ipsos et Sopra Steria pour francetv et radiofrance (échantillon 4000, méthode des quotas, du 8 au 11/06/22) apporte des repères sur le profil des abstentionnistes. «  En termes de proximité politique, le différentiel de mobilisation a été important, et favorable à la majorité présidentielle, en lien avec la meilleure participation des plus âgés. Ainsi la moitié des sympathisants de gauche (49%) ou du Rassemblement National (48%) ne se sont pas rendus aux urnes, pour "seulement" 38% des sympathisants LR-UDI et 39% des sympathisants LREM. De même, la moitié de l'électorat de Jean-Luc Mélenchon (50%) et de Marine Le Pen (52%) au premier tour de la Présidentielle ne s'est pas déplacé, pour 39% de l'électorat premier tour d'Emmanuel Macron. Cette différence pourrait s'avérer décisive dimanche prochain, dans la quête de la majorité absolue à l'Assemblée nationale. »

A l’évidence, une partie de la jeunesse, mais pas que, sous-estime le poids quotidien de la politique sur nos vies ainsi que comment se tissent petit à petit les changements progressifs mais continus qui changent les directions de nos vies à notre insu mais pas à celle de ceux qui patiemment en décident en évitant de nous faire accéder à l’ensemble du puzzle qu’ils assemblent et modèlent progressivement .

 Nous devons changer de paradigme. La partition qui se prépare semble ne pas prévoir notre participation décisive et active. Au vu de ce qui s’est passé jusqu’ici, nous devons nous y mettre sérieusement toutes générations étant concernées sans plus attendre. C’est le cas me semble-t-il pour tous les peuples du monde qui cherchent un chemin et se méfient de ceux qui leur en désignent un tout prêt et cherchent à l’imposer par la force ou la ruse.

C’est un peu interpellant au début, quand on prend conscience de ses responsabilités, mais si on l’a compris, on sait déjà ne plus quoi faire et en qui et avec qui on peut, toujours dans la prudence et la vigilance, faire confiance et travailler. Au lieu de délivrer le laissez-passer dont il a besoin à monsieur Macron (attention même par défaut il prend et les trompettes des médias sonneront notre allégeance), donnons-nous les moyens de mieux vivre d’abord et de participer à la vie politique du pays autrement que comme des spectateurs sous hypnose médiatique à qui pour un temps encore il sera symboliquement demandé de déposer un bulletin dans l’urne plus ou moins à l’aveugle comme nous l’avons trop fait depuis trop longtemps. Un simple vote dimanche mais pour changer ces règles.

 

 

    Quelques repères.

● Une petite citation qui va bien pour ne pas oublier nos racines.

« Plus un peuple est éclairé, plus ses suffrages sont difficiles à surprendre ...même sous la constitution la plus libre, un peuple ignorant est esclave. »
Condorcet - 1743-1794 - Cinq Mémoires sur l'instruction publique, 1791-1792.

Rubrique "En toute subjectivité Épisode du mardi 14 juin 2022-3 mn" par Cécile Duflot. J’avoue que la dame m’a quelquefois agacé mais là, je dis bravo.

https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/en-toute-subjectivite/en-toute-subjectivite-du-mardi-14-juin-2022-8956018

● Les résultats de la macronie soutenus par les voix de LR, MODEM, UDI tout au long de la législature, sont exceptionnels et enviables et ses projets prometteurs. Reste à savoir pour qui. Quelques indices d’ordre économique et budgétaire.

→ Législatives 2022 : Un nouveau départ ( 5/06/22)

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/legislatives-2022-un-nouveau-242013  

● Législatives 2022 : Un nouveau départ.

→ Le 7 juin 2022 les économistes de la NUPES ont tenu une conférence de presse. Méthodes, programme et mesures, une nouvelle fois mis sur la place publique. Avec une proposition de débat refusée par des économistes libéraux, le gouvernement et l’institut Terra Nova préférant la diabolisation médiatique.

Jean-Luc Mélenchon a rappelé le chiffrage du programme économique de la NUPES, passé dans la matrice économique de la Banque de France, pour un total de 250 milliards d’euros injectés dans l’économie et de 267 milliards d’euros de recettes à la sortie du circuit. Il a dénoncé l’approximation habituelle des fausses promesses de ceux qui pensent encore s’en sortir avec pour toute garantie à offrir la diabolisation du programme économique de leur adversaire.

https://melenchon.fr/2022/06/07/conference-de-presse-des-economistes-sur-le-programme-de-la-nupes

● Un doute concernant la pratique équitable et responsable de l’impôt dans lequel 92 % des ménages seront gagnants ?

https://impots.melenchon2022.fr

● Plus de 170 économistes signent une tribune de soutien au programme de la Nupes (10/06/22). Un texte limpide qui tranche avec le discours officiel infantilisant qui transpire le plus souvent de nos médias.

https://www.madinin-art.net/plus-de-170-economistes-signent-une-tribune-de-soutien-au-programme-de-la-nupes

● Myret Zaki : « Les citoyens sont victimes de désinformation économique. » par Laurent Ottavi (09/05/2022)

« Quel seraient les moyens ou les méthodes pour améliorer les choses et quels acteurs devraient être mobilisés pour cela ?

Les citoyens en général pourraient se mobiliser pour réclamer plus d’intégrité et de représentativité des chiffres. Demander que des indices comme l’inflation et le chômage n’excluent pas des facteurs aggravants mais les incluent pour prendre la véritable et honnête mesure de nos économies. C’est une question hautement démocratique : les chiffres doivent renseigner le citoyen, conserver leur utilité sociale et non pas devenir des instruments de marketing. »

https://elucid.media/democratie/myret-zaki-les-citoyens-sont-victimes-de-desinformation-economique/?mc_ts=crises

 De quoi défriser ceux qui prétendent nous donner des leçons d’économie :

Histoire populaire de l’impôt. 2 documentaires de 52 mn chacun, la partie UE est dans le second (Réalisation : Xavier Villetard-France-2022)

Incontournable pour comprendre les ressorts et les intérêts qui ont modelé et prévalu à la configuration politique, économique et sociale de L’UE. Et qui en ont été les spoliés et les gagnants. Une réflexion décapante sur la finalité de cet outil géopolitique qu’est aussi l’UE et une belle illustration de ce qu’est un vaste contournement démocratique. Une rétrospective révélatrice. Quand on a vécu les choses, c’est intéressant de voir comment certains révèlent avec candeur ce qu’ils ont fait.

https://www.arte.tv/fr/videos/099709-002-A/histoire-populaire-des-impots-2-2

● Sondage Veille du Vote réalisé par Ipsos et Sopra Steria pour francetv et radiofrance. Législatives 2022 : Sociologie des électorats et profil des abstentionnistes.

https://www.ipsos.com/fr-fr/legislatives-2022/70-des-moins-de-35-ans-nont-pas-vote

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 juin 17:19

    Dans ma circonscription, c’est un macrocompatible (rad val) qui est en ballotage avec un RN.

    Que faire ? Tout sauf Macron ?


    • Octave Lebel Octave Lebel 15 juin 17:58

      @Séraphin Lampion

      Allons, vous êtes un grand garçon.


    • Lynwec 16 juin 21:30

      @Séraphin Lampion

      Effectivement, tout sauf les représentants du parti qui emmerde les Français depuis cinq ans et s’en prévaut publiquement.

      Fini le temps du cirque Chiraquien à 80% avec le procédé du front républicain (pour rappel, à Bruxelles, le seul parlementaire qui ait rué dans les brancards sur la folie répressive sanitaire était classé extrême-droite, alors, entre le loup fantasmé prétendument menaçant désigné aux moutons bien qu’il soit hors de la bergerie, et le loup déjà à l’intérieur et qui a montré toute sa capacité de nuisance, il faut choisir et cesser de se faire berner à chaque élection.)

      Bien que le RN ne soit pas ma tasse de thé, vu la nécessité de barrer la route aux empoisonneurs en place, je n’hésiterai pas.


    • ticotico ticotico 15 juin 17:19

      Il y a un truc que je retiens dans cette élection, c’est l’apparition du mot « circo ».

      Les candidats députés de tout bord ont une flemme syllabaire qui touche tous les partis quand il s’agit de parler de circonscription, mais cela est intéressant à un autre titre, en espagnol (et en italien aussi j’imagine) le mot circo signifie cirque.

      Sinon, les discours de tous me paraissent bien décalés par rapport à la réalité prévisible dans les mois et années à venir. Nos politiciens prétendent gérer cette période de grandes secousses comme s’il s’agissait d’une ballade en pédalo sur un petit lac, alors qu’il s’agit d’un parcours de rafting de haute intensité.

      Tous se rejoignent pour parler de comment gérer en mode « business as usual », alors que tous les indicateurs annoncent des tempêtes simultanées sur tous les fronts, économique, monétaire, politique, écologique, militaire, alimentaire...

      A part ça, j’ai déjà voté (sans conviction) aux deux tours, grâce au vote par internet qu’inauguraient cette année les « français de l’étranger ». Sans conviction car ce vote ne concerne pas les vrais décideurs, patrons de blackrock et autres maîtres du monde et sans conviction car les expat de ma « circo » sont à 80% des macronistes soucieux de préserver leurs salaires indécents et leurs privilèges de petits nantis...


      • Octave Lebel Octave Lebel 15 juin 18:04

        @ticotico

        Oui, je sais.Après, il y une dimension symbolique pour soi-même et au rattachement au pays parce que selon les endroits il me semble que l’administration ne fait pas toujours tous les efforts me semble-t-il.


      • Pauline pas Bismutée 15 juin 18:42

        @ticotico

        En italien, ca mériterait le mot « casino », c’est a dire « bordel »...
        Plaisanterie a part, la représentante des français de l’étranger dont je fais partie est une LREM (11e circonscription, faut dire qu’elle a un paquet de pays !)
        Et franchement ca fait maintenant plus de deux ans que certains sont « en survie » (dont myself !), galères continuelles, et pendant le Covid, il a fallu se « loger », se nourrir, meme pas la peine de mentionner soins quelconques, c’est « sens commun », expérience et...internet.
        Ce qui va arriver a beaucoup sans doute bientôt (sauf que moi, j’ai l’habitude smiley), et ca va sans doute plutôt mal finir.
        Et pendant le Covid la « réponse » des ambassades (bon, j’ai seulement été voir une fois sur le net, pas trop mes fréquentations) a été de tout fermer, de donner un lien (inutile) en ligne. Courage fuyons...
        Quand j’ai été voir ce que cette brave macroniste avait voté concernant le passe vaccinal, rien. Pas voté !!! Et bah moi non plus...
        Mais les expats que je croise ici (par hasard, précisons !), bien trop contents de toucher leurs retraites (ne touche rien) ou d’être bien planqués, Macron a fond la caisse...
        Sans issue..


      • Hallo Bobo Hallo Bobo 15 juin 21:11

        « Circo », ca sonne mal, mais « circon » n’aurait pas fait plus intelligent.


      • Hallo Bobo Hallo Bobo 15 juin 21:19

        @ticotico
        D’après le mail du consulat, le vote par internet du second tour a été autorisé à partir du vendredi 10, soit deux jours AVANT les résultats du premier tour. Je n’ai malheureusement pas eu la possibilité de me connecter avant le lundi suivant : il aurait été intéressant de voir si les deux candidats qui se sont finalement qualifiés avaient déjà été « prévus » par le site de vote, ou bien quels autres candidats avaient eu le privilège d’être présent au second tour virtuellement jusqu’à la fin du premier tour.


      • waymel bernard waymel bernard 15 juin 22:48

        @Hallo Bobo dans les circonscriptions de l’étranger le vote était avancé d’une semaine et donc les résultats du premier tour parfaitement connus le vendredi 10.


      • Hallo Bobo Hallo Bobo 16 juin 10:11

        @waymel bernard
        Bien vu, je viens de vérifier la convocation pour le premier tour et le vote ici était vraiment une semaine avant le premier tour en France... Comme ce sont des élections locales, il est donc permis de publier des résultats locaux en avance sans influencer les électeurs des autres circonscriptions.


      • Attila Attila 16 juin 12:47

        @Hallo Bobo
        Circoncision aurait convenu à la Nupe !
        « « Circo », ca sonne mal, mais « circon » n’aurait pas fait plus intelligent. »

        .


      • ticotico ticotico 16 juin 16:09

        @Octave Lebel

        Le vote par internet a fait son apparition pour le premier tour des législatives, il m’a fallu insister pendant 4 heures pour finaliser mon inscription tant il y avait de bugs, pour voter au premier tour, ça m’a pris 90 minutes, pour les mêmes raisons et de façon étrange, au deuxième tour, c’était plié en moins d’une minute.

        Mais il y a eu de grosses différences selon les pays, à peine 20 % des français d’Argentine qui ont tenté le vote par internet au 1er tour ont réussi à voter... C’est à peu près la seule solution pour tous ceux qui habitent à des centaines de kilomètres de l’ambassade ou du consulat et veulent se sentir français le temps d’une élection. 

        Il est d’ailleurs à remarquer que les messages électoraux étaient rédigés aussi en espagnol et brésilien... à l’intention de ceux qui ont obtenu la nationalité par mariage ou filiation et ne maîtrisent pas le langage électoral.


      • Fergus Fergus 15 juin 17:47

        Bonjour, Octave


        « Pas une voix pour ceux qui assoient leurs pouvoirs sur une concentration des richesses jamais vue, etc... »

        « Pas une voix pour l’extrême-droite qui récupère cette misère et cette colère, etc... »

        Voilà qui va être difficile dans 107 circonscriptions où ces deux-là vont être opposés. smiley


        • Fergus Fergus 15 juin 17:51

          Je crains que l’abstention ne gagne encore du terrain du fait que les électeurs de l’un des trois blocs dominants ne seront pas représentés au 2e tour.
          Malgré son manque de réserves, je croise les doigts pour que la Nupes atteigne les 200 députés et puisse, de ce fait, disposer de pouvoirs renforcés à l’Assemblée nationale.


        • Octave Lebel Octave Lebel 15 juin 17:57

          @Fergus

          Cela dépend pour qui.


        • Octave Lebel Octave Lebel 15 juin 18:56

          @Fergus

          D’accord, c’est un peu l’enjeu. Notons aussi que les électeurs n’appartiennent à personne.

          Cette analyse en 3 blocs à mon avis qui est juste le constat arithmétique du moment, qui ne dit pas grand-chose de la dynamique interne de l’abstention (elle a le poids d’un bloc) qui concerne tous les mouvements ou partis mais dans des proportions différentes, reflète un peu me semble-t-il la paresse de tous les bavards de plateaux-télés qui y ont trouvé un axe tout prêt pour leurs jongleries prospectives de la séquence. Cela leur permet de tourner en rond pendant des heures et des heures sans s’aventurer trop sur le problème de fond du fonctionnement de notre démocratie. Ça plus la personnalisation et la psychologie des candidats. De la foutaise à mon avis.

          Cela est devenu, sans trop de recul une forme d’élément de langage qui semble aller de soi et qui s’impose comme une réalité en soi. Et qui fait un peu de nous des électeurs téléguidables.


        • Octave Lebel Octave Lebel 15 juin 18:57

          @Octave Lebel

          Qu’en est-il en réalité de l’extrême-droite qui n’est pas un parti ou un mouvement de gouvernement et qui en réalité se réveille régulièrement au rythme des campagnes électorales en improvisant vite fait, tardivement, un pseudo-programme dont la Chèfe est infoutue de défendre la cohérence devant son supposé meilleur adversaire et qui est absente à l’Assemblée Nationale plus souvent qu’à son tour et qui pour les législatives fait le minimum syndical si j’ose dire ?

          Moi je vois un mouvement sociologique qui se cristallise et propose une solution politique et un autre mouvement sociologique au pouvoir qui s’inscrit dans la politique de ces 20 dernières années sans bien sûr vraiment l’assumer et un bloc opportuniste qui lui sert de sparring- partner et de marche-pied pour godiller au mieux avec les finasseries que permettent nos scrutins et le fonctionnement actuel de nos médias afin de passer entre les gouttes d’un véritable arbitrage démocratique.


        • chantecler chantecler 15 juin 19:09

          @Octave Lebel
          C’est du bonneteau :
          Où qu’il est le haricot ?
          Là ?
          Là ?
          Là ?
          Ah ben non , il est pas là !
          Perdu !


        • Octave Lebel Octave Lebel 15 juin 20:21

          @chantecler

          Bien résumé.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 juin 10:37

          @Octave Lebel
          Qu’en est-il en réalité de l’extrême-droite qui n’est pas un parti ou un mouvement de gouvernement et qui en réalité se réveille régulièrement au rythme des campagnes électorales en improvisant vite fait, tardivement, un pseudo-programme dont la Chèfe est infoutue de défendre la cohérence

          c’est vrai qu’un « programme commun » bricolé en 7 jours pour se répartir les circonscriptions, ça a autrement plus de gueule


        • Octave Lebel Octave Lebel 16 juin 12:21

          @Olivier Perriet

          Trop de caricature tue la caricature.


        • Octave Lebel Octave Lebel 16 juin 12:23

          @Octave Lebel

          Si vous êtes en panne de critique contre la NUPES, en v’là. Si vous voulez vous laver la tête, c’est ici aussi.

          → Anatomie d’une campagne médiatique contre la gauche (3/3)-Pauline Perrenot, Sophie Eustache 10/06/22.

           

          https://www.acrimed.org/Anatomie-d-une-campagne-mediatique-contre-la-6489


        • mmbbb 17 juin 09:12

          @Octave Lebel et pourtant c est vrai c est le mariage de la carpe et du lapin, la NUPES 
          .Avec les hystériques ecolos , cela creve les yeux ! 


        • Albert123 15 juin 18:25

          « Nous allons pouvoir redevenir bientôt pleinement citoyens. »


          non pour cela il faudrait déjà arreter d’obéir aux injonctions de l’OMS et de l’UE.


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 juin 18:36

            @Albert123

            Qui, elles-mêmes, ne font qu’obéir aux injonctions du N.O.M. composé des grandes firmes transnationales, de la finance cosmopolite et des GAFAMs.


          • Octave Lebel Octave Lebel 15 juin 19:02

            @Albert123

            La macronie se frotte les mains quand elle lit de genre d’arguments dans une campagne électorale .C’est peut-être rageant, mais c’est comme cela.


          • leypanou 15 juin 22:02

            @Albert123
            il n’y a pas que l’OMS et l’UE : toutes ces conneries de changement climatique, planification écologique, neutralité carbone, énergie renouvelable, transition énergétique, développement durable viennent du Forum Économique Mondial de Davos.


          • Albert123 15 juin 22:05

            @Octave Lebel

            entre les abstentionnistes et les non inscrits, je ne me sens pas trop seul ou enragé, je partage le destin de plus de 25 millions de personnes en âge de voter qui refusent désormais de participer a la mascarade démocratique et au petit jeu droite gauche,

            On surpasse en nombre par un facteur 3 a 4 chaque liste, on est largement majoritaires dès le 1er tour avec un message clair :

            « vous nous les briser tous avec vos conneries pseudo républicaines« 

            La Veme est morte depuis février 2008, ça fait 14 ans que tout ceci est une mauvaise blague, réveillez vous, 

            nous ne sommes plus dans un état de droit et une majorité est entrain de s’en rendre compte.


          • Albert123 15 juin 22:09

            @leypanou

            Ça aussi bien évidemment, ça fait partie du package avec l’otan


          • Albert123 15 juin 22:30

            @Séraphin Lampion

            « Qui, elles-mêmes, ne font qu’obéir aux injonctions du N.O.M. composé des grandes firmes transnationales, de la finance cosmopolite et des GAFAMs »

            je ne sais pas exactement ce qu’est le NOM et de quoi il se compose, mais une chose est certaine les seules entités qui font usage de l’autorité pour m’obliger a quoi que ce soit sont étatiques ou supra étatiques, 

            aussi détestable que soit la finalité de ce qu’une GAFAM vous fait consommer, cette consommation n’aie jamais le fruit d’un quelconque autoritarisme mais d’une séduction, 

            vous conservez donc encore la liberté de ne pas vous laisser séduire alors que l’autoritarisme vous prive tout simplement de liberté


          • Octave Lebel Octave Lebel 16 juin 06:44

            @Albert123

            Cherchons l’erreur .

            « je partage le destin de plus de 25 millions de personnes en âge de voter qui refusent désormais de participer a la mascarade démocratique et au petit jeu droite gauche. On surpasse en nombre. »

            Je comprends votre point de vue mais il n’y a pas de on ni de partage entre un chômeur de longue durée ou intermittent, un mal logé, un couple où les deux travaillent et qui ont beaucoup de mal à élever leur famille et des« bobos » nantis qui ne doivent pas trop compter et ont des projets ou un couple de retraités à l’aise qui regardent tout cela de loin.

            Ils font tous partie des abstentionnistes pour des raisons personnelles (il y a toujours une dimension personnelle dans nos opinions et convictions qui s’ajoute aux dimensions et raisons que nous pouvons avoir en commun) mais ce n’est pas du tout les mêmes enjeux pour eux. Parce que la politique actuelle n’a pas le même impact sur leurs vies.

            Certains sont dans l’urgence et ressentent durement un système de redistribution des richesses produites qui conduit en bout de chaîne à ceux qui possèdent 50% de tout le patrimoine en représentant 10% d’entre nous.

            À 62 ans, ¼ des plus pauvres d’entre-nous sont déjà morts, à 60 ans, la moitié des travailleurs ne sont plus en emploi, la moitié d’entre-nous a un problème de santé permanent (l’espérance de vie en bonne santé a reculé).

            Et en fait ces deux groupes ne représentent pas la même part dans l’abstention. Les plus aisés sont les plus nombreux à voter pour que cela ne change pas.

            Les autres les plus nombreux à s’abstenir ce qui favorise le vote des plus aisés.

            Cherchons l’erreur .

             


          • chantecler chantecler 16 juin 07:18

            @Albert123
            La 5 éme République a été crée par et pour Charles De Gaulle qui voulait un pouvoir personnel , très présidentiel , à l’écart « des partis » .
            Tout ce que nous vivons aujourd’hui : les dérives autoritaires , les abus , l’absence de contre pouvoir étaient en germe dès sa constitution .(58/62)
            Et ont été analysées et signalées à l’époque ...

            J’ajoute que la réforme de 2004 Chirac/Jospin qui fait coïncider les législatives avec les présidentielles a accru les déséquilibres de ce système .

            Un député aujourd’hui a sa mandature totalement liée à celle du président .
            Il n’a aucun intérêt à le contrarier , car il prendrait le risque d’une dissolution, et donc d’y perdre son mandat .
            Alors que quand les présidentielles et les législatives étaient strictement décalées , s’il sentait l’exécutif en perte de vitesse , ou en rupture avec le terrain , l’opinion , il pouvait avoir intérêt à sonner l’alerte seule façon de sauver son poste en se représentant ...


          • Octave Lebel Octave Lebel 16 juin 10:11

            @leypanou

            Posture de grand stigmatiseur.

             

            Ma remarque ne s’adresse pas qu’à vous. Chacun, dans ses nuances et ses propres subtilités se reconnaîtra, du moins je présume.

             

            Ne jamais rien proposer d’opérationnel tout en affichant gaillardement la posture de grand stigmatiseur de tout ce qui fait controverse, OMS, OTAN, UE, FMI, GIEC, (chacun peut continuer ou confectionner sa liste), par le lancer d’un large chalut de pêche à tous les mécontents et la promesse d’une récompense consolatrice dans la communion de la protestation pour rien, d’une belle homélie à l’impuissance et de la connivence de ceux à qui on ne la fait pas.

            Pendant ce temps-là, toutes les macronies de France, de Navarre, de l’UE, du monde, se frottent les mains et peuvent dormir tranquilles. (surtout à quelques jours d’un scrutin).

             


          • Albert123 16 juin 10:34

            @Octave Lebel

            « Je comprends votre point de vue mais il n’y a pas de on ni de partage entre un chômeur de longue durée ou intermittent, un mal logé, un couple où les deux travaillent et qui ont beaucoup de mal à élever leur famille et des« bobos » nantis qui ne doivent pas trop compter et ont des projets ou un couple de retraités à l’aise qui regardent tout cela de loin. »

            dans ce cas et puisque vous aimez diviser :

            je ne partage rien avec un type qui touche 32.000 € mensuel qui tombent du ciel et qui a passé 58 ans de sa vie à vivre grassement au crochet du peuple.

            je ne partage rien avec un type qui veut faire peuple mais qui se casse en Afrique le jour de la plus grosse mobilisation anti pass, avec comme excuse bidon que ce sont les fachos qui manifestent pour les libertés individuelles

            je ne partage rien avec un type qui s’absente lors du vote de ce même passe

            je ne partage rien avec des gens qui font semblant d’être contre l’injection obligatoire mais qui étaient ouvertement favorable 6 mois auparavant

            je ne partage rien avec les wokistes dégénérés

            je ne partage rien avec un racialiste qui a du mal à vivre avec des blonds aux yeux bleus

            je ne partage rien avec un hypocrite qui passe son temps à critiquer l’OTAN puis s’aligne dessus à la 1ere occasion.

            en bref je ne partage rien avec un type qui prend ses electeurs pour des cons, ce qui au passage semble convenir à ce même électorat, électorat qui comprend bien mal ce qui fait une nation.


          • Octave Lebel Octave Lebel 16 juin 11:23

            @Albert123

            Là au moins c’est plus clair. Un des carnets de propagande de l’extrême-droite (il y plusieurs versions selon les circonstances et les publics).


            Expliquez-nous maintenant ce que vous partagez avec les élus de l’extrême-droite, qui ils sont, comment ils sont rémunérés, comment ils gèrent leur absentéisme dans leurs fonctions et dans l’intermède des élections et ce qu’ils font réellement et pourquoi on pourrait leur faire confiance. C’est quand même l’essentiel.


            On ne va quand même pas acheter un avion en n’en connaissant que les défauts de la concurrence décrit par le vendeur.


          • Octave Lebel Octave Lebel 16 juin 11:25

            @Octave Lebel

            Vous avez raison, il faut absolument continuer d’aider ces gens-là et élire leurs députés qui vont nous aider à sortir de là.


            Marine Le Pen au pied du mur, c’est là qu’on juge le maçon. À l’Assemblée.

             

            - Réforme des retraites : absente !

            -  Impôt sur la fortune : absente !

            -  Nationalisation des autoroutes : absente !

            -  RSA pour les 18/25 ans : absente !

            -  Parcoursup : absente !

            -  Endométriose : absente !

            -  RIC : absente !


            On aurait pu parler aussi de sa spécialité, les débats du second tour, même pas foutue de défendre ses propres propositions économiques et sociales. Vous n’êtes pas lassé de vous faire rouler ainsi ?

             

             


          • Albert123 16 juin 11:59

            @Octave Lebel

            « Un des carnets de propagande de l’extrême-droite (il y plusieurs versions selon les circonstances et les publics). »

            votre problème, car c’est vous qui avez des problèmes, c’est que vous mettez plus 85 % de la population dans la case facho d’extrème droite, vous serez donc toute votre vie un enragé et frustré en raison de votre puritanisme idéologique.

            « Expliquez-nous maintenant ce que vous partagez avec les élus de l’extrême-droite »

            je vous est déjà dit que ma communauté de destin ne vote pas et s’abstient, c’est vos 3 doses qui vous attaquent le cervelet ou vous etiez déjà aussi borné avant les injections ?


          • Albert123 16 juin 12:31

            @Octave Lebel

            « Vous avez raison, il faut absolument continuer d’aider ces gens-là et élire leurs députés qui vont nous aider à sortir de là. »

            je vous invite à lire et à comprendre 2 définitions : 

            celle du mot abstentionniste et celle du concept de « non inscrit » ce qui vous permettra peut être (j’en doute vraiment en fait) de comprendre que par essence on ne peut élire des gens pour lesquels on ne vote pas, 

            « On aurait pu parler aussi de sa spécialité, les débats du second tour, même pas foutue de défendre ses propres propositions économiques et sociales »

            et ?

            lepen je m’en fous, elle est nulle et veut pas y aller, y’a que vous cherchez des ennemis pour continuer de faire sembant d’exister

            « Vous n’êtes pas lassé de vous faire rouler ainsi ? »

            le seul en roue libre c’est vous là, je ne suis jamais décu ni lassé de mon abstention.


          • Octave Lebel Octave Lebel 16 juin 13:04

            @Albert123

            Il y en a peu en fait d’authentiques fachos. « la case facho d’extrème droite »

            Et même, cette diabolisation sert la macronie et ses satellites quand on en arrive à la dernière phase de la manipulation électorale .Exorciser l’extrême-droite pour ramasser les voix de ceux qui veulent bien être des idiots-utiles ou manquer de lucidité, étant donné qu’avant l’extrême-droite a réussi à convaincre suffisamment d’électeurs pour voter contre leur intérêt en se faisant piéger puis sacrifier comme aux présidentielles.

             C’est bien comme cela que cela se passe, non ? Et pareil ici avec les législatives. Quelques députés de droite qui de toute façon ne se fatiguent pas trop pour pouvoir relancer la machinerie la prochaine fois. Elle est pas belle la vie, depuis le temps que cela dure ?

            Des gens abusés dont les idéologues et les élus d’extrême-droite entretiennent les colères et les difficultés en évitant par-dessus tout qu’ils prennent du recul, remontent aux causes profondes de leur situation inscrites dans les politiques publiques menées et ne finissent par comprendre finalement à quels jeux électoraux s’adonne la charnière droite/extrême-droite depuis le début de ce siècle et plus.Au détriment du pays et de l’équilibre de notre société.

            Ce qui a de gênant avec l’extrême-droite, ce ne sont pas nos concitoyens de bonne volonté abusés ou égarés un temps qui comme chacun d’entre-nous continuent de réfléchir et tirent partie de leurs erreurs, ce sont ceux qui sciemment les trompent et les entraînent dans des aventures contre leurs intérêts.


          • leypanou 16 juin 13:05

            @Octave Lebel 10:11
            ce que vous n’arrivez pas à comprendre c’est que Mélenchon n’est qu’un leurre : toutes ces conneries de transition énergétique, neutralité carbone, etc, etc sont promues par le Forum Économique Mondiale de Davos.
            Si le prix de l’énergie flambe, c’est à cause de la débile transition énergétique qui fait que l’UE, au lieu de signer un contrat d’approvisionnement à long terme avec la Russie, préfère acheter du gaz on the spot sur le marché spéculatif ; le groupe LFI à l’Assemblée Européenne a voté toutes les sanctions débiles contre la Russie.
            Je pourrais reprendre tous les points litigieux du programme Nupes qui font qu’elle ne peut être majoritaire.
            Quand on a le GIEC comme référence absolue comme le fait la Nupes, on n’a pas de crédibilité : il faut être idiot pour croire qu’on peut maîtriser le climat.


          • Octave Lebel Octave Lebel 16 juin 14:01

            @leypanou

            Le fond de votre argument est un sophisme.

            Avec vous on tourne en rond sur place mais pendant ce temps-là il y a des gens qui réfléchissent, travaillent, cherchent à changer les choses à qui vous expliquez que ce n’est pas possible avec vos arguments habituels. C’est fou ce qu’il y en a ici qui le font aussi avec toutes sortes d’explications et avec une obstination admirable dont on se demande quelle en est la véritable raison. Et pendant ce temps là, la macronie décide et change nos vies.

            Quel est cet empressement à semer de fait le découragement et la justification que rien des rapports de force ne change.

            Le fond de votre argument est un sophisme très simpliste. Vous savez tout et tout d’avance et donc forcément vous avez raison. Nous devrions être paralysés. Si on regarde de près vos raisons, on trouve un medley d’éléments hétéroclites qui ne sont là que pour disqualifier. Comme s’il n’y avait pas d’expertise derrière les propositions. Des expertises et des choix politiques.

            Personne ne connaît tout ni comment tout marche et tout bouge avec causes et effets et impondérables. Il y a une grande différence entre faire et ne pas faire. Et au fond, chacun de nos concitoyens le sait.

            Et cette manière d’instrumentaliser Mélenchon. Il est le leader parmi d’autres (que pourrait, qu’aurait pu faire JLM seul) d’un mouvement qu’il incarne pour une part et qui le porte et le dépasse.

             


          • Albert123 16 juin 14:24

            @Octave Lebel

            vous ne vous rendez même pas compte qu’a chaque fois qu’on emet la moindre critique de votre bord votre seule ligne de défense pour mieux botter en touche est systèmatiquement de nous les briser avec votre « extrème droite ».

            extreme droite qui si elle avait eu le moindre interet pour ceux qui s’abstiennent aurait récupéré une grande partie des abstentionnistes, 

            vous devriez plutot vous interroger sur la médiocrité de la présentation du projet qui vous rend aussi hystérique ainsi que celle des personnes qui l’incarnent, médiocrité, au diapason du reste de l’offre, qui n’a pas su séduire bien évidement 53 % des inscrits.


          • Joséphine Joséphine 17 juin 08:13

            @Albert123

            Merci Albert, je partage votre constat. Je ne comprends d’ailleurs pas comment des gens qui aiment les valeurs de la gauche vertueuse puissent se vautrer dans ce néo-communisme indigéniste, wokiste et LGTBétiste. 

            Michel Onfray l’a bien compris lui aussi, il a déclaré ceci sur CNews : 

            « Mélenchon et Macron c’est exactement la même chose, le revers et l’avers d’une même médaille. Ce sont des gens qui ont envie de détruire la France, ils ont la détestation de la France en commun. »

            Vidéo ici : 

            https://twitter.com/dobsky33/status/1536684544518127618?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1536684544518127618%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.fdesouche.com%2F2022%2F06%2F14%2Fmichel-onfray-sur-macron-et-melenchon-cest-exactement-la-meme-chose-lavers-et-le-revers-de-la-meme-medaille-ce-sont-des-gens-qui-ont-envie-de-detruire-la-france-ils-ont-la-detestation-de%2F


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 17 juin 08:26

            @Joséphine
             
             en fait, Mélenchon et Macron ce sera le mariage de la carpe et du lapin.
             
            Mélenchon sait très bien que sans le soutien de la finance il ne réussira rien.
            Macron sait désormais que sans un soutien populaire il est fichu.
             
            Chacun des deux s’est rangé à la célèbre formule d’Henri IV :
            « Paris vaut bien une messe »
             


          • Joséphine Joséphine 17 juin 08:42

            @Francis, agnotologue

            Si un homme comme Georges Marchais voit Mélenchon de là haut, il se retourne dans sa tombe ! Dans le fond Macron et Mélenchon sont à peu près d’accord sur tous les points : Immigration, wokisme, indigénisme, LGTB, Saint-réchauffisme, vaccination, Passe sanitaire. La seule chose qui les sépare c’est que l’un veut taxer les riches (mais le veut-il vraiment dans le fond ?) et l’autre veut taxer tous les gueux que nous sommes. 

            Aussi, j’aimerais savoir ce que Mélenchon appelle « riche ». Un propriétaire d’un appart qui gagne 2000 euros sera t’il considéré comme un bourgeois qu’il faut plumer ? J’ai une petite anecdote à raconter à propos d’ Agoravox , site où il y’a pas mal de mélenchonistes apparemment : depuis que j’ai dit que j’avais vendu mon bien pour acheter une maison , on m’appelle « la sale bourgeoise » ou encore « la propriétaire » ! Mouarf c’est hallucinant ! Je découvre à quel point la France souffre d’un gauchisme mental assez effrayant. Et quand je dis « gauchisme », je parle de ce qu’il y’a de pire , je ne parle pas de la gauche vertueuse qui existait avant, il y’a longtemps. Avant que je naisse en fait....


          • Joséphine Joséphine 17 juin 08:51

            @Francis, agnotologue

            Et je rappelle ici que Mélenchon a appelé les fachos à voter pour lui, comment qu’on nous cause en Fronsse ! Imaginez une seconde que Marine Le Pen ait dit « j’appelle tous les cocos bolchéviques pas fâchés à voter pour moi », un tollé général se serait abattu sur elle ! 


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 17 juin 08:54

            @Joséphine
             
             je crois que le film passé récemment à la télé « Problemos », décrivait très bien ce gauchisme mental effrayant.


          • Joséphine Joséphine 17 juin 08:59

            @Francis, agnotologue

            Problemos, un film espagnol ? Oh la honte je connais pas....Je vais remédier à cette grosse lacune, je suis restée calée à Carlos Saura moi ! Autant dire le vieux cinéma espagnol, avant que le wokiste Lgtbétiste Almodovar ne vienne tout gâcher 


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 17 juin 09:06

            @Joséphine
             
             ’’Problemos, un film espagnol ?’’
             
             Non, un film d’Eric Judor.


          • Joséphine Joséphine 17 juin 09:07

            @Francis, 

            Oui je vois, c’est un film français, je croyais que c’était un jeu de mot ce titre, comme dans le film d’Alejandro Gonzales « Biutiful », un magnifique film à voir ! J’ai jamais vu Problemos, faudra que je regarde ce film, ça a l’air drôle ! 


          • zygzornifle zygzornifle 16 juin 08:47
            Législatives 2022 : prendre la main en pleine poire si la secte Macronique est majoritaire .....

            • charlyposte charlyposte 16 juin 14:57

              @zygzornifle
              J’imagine déjà comment seront injectés les prochains vaccins .... avec des godes balistiques ! hum smiley


            • zygzornifle zygzornifle 17 juin 09:19

              @charlyposte

              et hyperso niques ....


            • pipiou2 16 juin 11:24

              Le gars qui dit qu’il ne faut pas se laisser balader par les politiques alors que lui-même semble croire au programme fumeux de la Nupes smiley

              Au final c’est la LR qui va avoir le pouvoir dans cette nouvelle assemblée, et c’est assez drôle comme situation.


              • Gérard Luçon Gérard Luçon 16 juin 12:12

                Les NUPES, des PNEUS mal rechapés ... et puis nous allons, avec un peu de chance, avoir le tandem Djerzinsky-Trotsky (reloaded certes avec Emmanuel Méchantlong et Jean-Luc Monarc, mais tout aussi potentiellement criminel) sauf si les français se rappellent de cette gauche très mal à droite avec ses « tout sauf le pen », « tout sauf le fn », et ouvrent un peu les yeux !

                Par contre je n’ai pas entendu « tout sauf Ensemble » ...

                Mélenchon est un doctrinaire, totalement incapable de faire « sa révolution culturelle », donc il nous laissera dans l’UE, dans l’OTAN et poussera lui aussi (en bon trotskyste donc russophobe) aux sanctions contre cette Russie qui est un allié historique de la France...

                demain sera un autre jour, après « j’ai envie d’emmerder les non-vaxx » nous allons avoir le matamore des « quartier nord » de Marseille qui veut « venir nous vaxx jusque chez nous » .... bref, les lendemains qui déchantent !!!

                Dans ma circonscription il y a un pantin macronard et une PNEUS ... comme je n’ai jamai voté à droite, je vais m’abstenir !


                • chantecler chantecler 16 juin 12:16

                  @Gérard Luçon
                  Dites moi , vous êtes fou ?
                  Question stupide , car un fou pense être parfaitement sain .
                  C’est pour ça que les fous dangereux faut les interner ...

                  C’est ça , abstenez vous !
                  Y compris de pondre des commentaires pareils !


                • Albert123 16 juin 12:41

                  @chantecler

                  « fou , stupide, dangereux, et à interner + demande d’autocensure », effectivement ça respire l’Amour de l’autre à gauche.

                  on est juste en bien meilleurs compagnie avec ceux qui ne votent pas, les autres c’est goulag ou camp de concentration


                • chantecler chantecler 16 juin 13:09

                  @Albert123
                  Qui te parle d’amour ?
                  Quant au reste , je ferai partie de ceux qui ne voteront pas dimanche ..
                  Question de configuration...
                  J’ai donné au second tour des présidentielles , je ne recommencerai pas ...
                  Il y a des limites au masochisme .


                • Albert123 16 juin 14:10

                  @chantecler

                  « J’ai donné au second tour des présidentielles , je ne recommencerai pas ...
                  Il y a des limites au masochisme. »

                  on est jamais cocu, ni masochiste dans l’abstention. on est juste en accord avec soi même.


                • Octave Lebel Octave Lebel 16 juin 12:18

                  C’est parfait, tout ce qu’il faut pour que la macronie se frotte les mains et puisse dormir tranquille.


                  • Octave Lebel Octave Lebel 16 juin 13:07

                    @Gérard Luçon (12:12)

                    C’est parfait, tout ce qu’il faut pour que la macronie se frotte les mains et puisse dormir tranquille.


                  • leypanou 16 juin 13:14

                    @Octave Lebel
                    quand Manuel Bompard successeur de Mélenchon à Marseille demandait à une députée Larem (elle ne se présente plus) si elle est prête à déclarer l’état d’urgence climatique, il a tout résumé : le débile état d’urgence sanitaire n’était pas assez, il faut aller plus loin.
                    Voilà donc ce qui attend les électeurs Nupes  : l’état d’urgence climatique car on n’a plus que 3 ans.


                  • Mozart Mozart 16 juin 13:21

                    @Octave Lebel
                    Personnellement cher ami, je n’ai pas envi de perdre 12 Kg, de voir une bonne partie de mes compatriotes fuir à l’étranger et de m’essuyer le derrière avec un caillou. En un mot, le Vénézuela est bien là où il est et on a pas besoin de l’importer ici.Maintenant, nous sommes encore en démocratie et personne ne vous retient d’aller là-bas goutter aux joies du chavisme.


                  • Octave Lebel Octave Lebel 16 juin 14:07

                    @leypanou

                    Vous pouvez rajoter des couches de caricatures si vous voulez, qu’est-ce que cela change à votre crédibilité et au fond à 2 jours d’un scrutin à la nature de votre engagement qui est transparent . C’est le meilleur moment pour voir se dévoiler la réalité des engagements partisans dont la philosophie de pas mal ici est de ne pas les assumer, ce qui en soi est une information intéressante.


                  • Octave Lebel Octave Lebel 16 juin 14:17

                    @Mozart

                    Merci pour cette caricature en abîme qui est une parfaite ilustration pour mon article.


                  • Octave Lebel Octave Lebel 16 juin 14:22

                    @Mozart

                    Une caricature dans un autre registre pour compléter votre vision 

                    BFM-TV : catéchisme libéral contre le programme de la Nupes- Pauline Perrenot, Maxime friot 14/06/22.Si vous aimez que l’on vous parle comme à un petit enfant, c’est ici.

                     

                    https://www.acrimed.org/BFM-TV-catechisme-liberal-contre-le-programme-de


                  • L'apostilleur L’apostilleur 16 juin 15:01

                    @Mozart

                    Voilà une partition qui ressemble davantage à une chevauchée de Wagner qu’à un cosi fan tutte.

                    Pas sûr que l’auteur y retrouve son octave préférée 


                  • Albert123 16 juin 15:08

                    @leypanou

                    « quand Manuel Bompard successeur de Mélenchon à Marseille demandait à une députée Larem (elle ne se présente plus) si elle est prête à déclarer l’état d’urgence climatique, il a tout résumé : le débile état d’urgence sanitaire n’était pas assez, il faut aller plus loin. »

                    entre LREM et LFI le point commun c’est le crédit social, une fois cela compris vous comprenez parfaitement les postures melenchonnesque sur le confinement, les injections, le masque, l’ukraine.

                    le mec cherche juste à conserver son statut d’apparatchiks dans la société imaginée par Schwab et ses amis du WEF.

                    quand à son electorat quand il lit « crédit social » il ne voit pas l’horreur qu’elle implique pour les individus, il voit juste le coté « pognon magique qui tombe du ciel avec le revenu universel »

                    quand klauss dit « vous ne posséderez rien et vous serez heureux » les mecs ne comprennet pas qu’avec leurs 3 doses ils sont déjà dépossédés de ce qui faisait d’eux des humains


                  • Octave Lebel Octave Lebel 16 juin 16:55

                    @L’apostilleur

                    Tentative de rattrapage ? La caricature de Mozart est plus travaillée que la vôtre, c’est vrai. La vôtre manque de cœur en fait. De cœur à l’ouvrage ?


                  • L'apostilleur L’apostilleur 16 juin 13:58

                    @ l’auteur 

                    « ...Si nous ne voulons pas de nouveau être la proie des démagogues si habiles pour semer et entretenir la confusion et nous diviser... »


                    Pas la peine de demander de l’aide, la primaire populaire a éclairé tout le monde. Mélenchon Mr 15% le despote et son programme ou rien.


                    Comment pouvez-vous vous étonner de l’absentéisme des moins de 30 ans !!

                    Les ouvriers ont fait la même chose avant que la gauche extrême et sa créolisation ne les poussent dans les bras du RN.


                    • Octave Lebel Octave Lebel 16 juin 14:10

                      @L’apostilleur

                      Une brochette de caricatures de plus.
                      Après tout, si vous en avez besoin.


                    • Antoine 16 juin 14:50

                      J’adore cette logorrhée qui évoque la suffisance des autres alors que le Méluche va nous foutre dans un superbe merdier économique...


                      • charlyposte charlyposte 16 juin 14:53

                        @Antoine
                        Sources ?


                      • Antoine 16 juin 15:00

                        @charlyposte
                        Tous les économistes excepté quelques zozos pollués.


                      • Albert123 16 juin 15:01

                        @charlyposte

                        pas besoin de sources pour savoir qu’un politique va nous foutre dans la merde.

                        moins l’état intervient dans l’économie plus la croissance revient, 

                        quand on vous vend la décroissance on vous fait juste accepter la pilule de la médiocrité des politiques qui saccagent tout avec leurs lubies respectives.


                      • charlyposte charlyposte 16 juin 15:06

                        @Antoine
                        Quand toutes les caisses seront vides on va enfin pouvoir respirer un peu .... ouf smiley


                      • Antoine 16 juin 15:12

                        @charlyposte
                        Pour le cerveau, c’est très souvent déjà réalisé, en particulier sur ce site...


                      • charlyposte charlyposte 16 juin 15:13

                        @Albert123
                        Vivement le piratage économique de masse ! smiley pour démarrer cette activité lucrative toujours commencer en bas... piller les comptes des ouvriers et des petits épargnants pendant un an, ensuite il faudra monter en gamme et ainsi de suite ! hum smiley


                      • charlyposte charlyposte 16 juin 15:17

                        @Antoine
                        L’état pense pour nous il me semble ! quoi que l’on pense et quoi que l’on dise smiley


                      • Albert123 16 juin 17:00

                        @charlyposte

                        « L’état pense pour nous il me semble ! » 

                        avec Lemaire aux finances on voit le résultat.


                      • eddofr eddofr 16 juin 15:04

                        Merci les Jeunes !

                        Merci les Pauvres !

                        Vous prétendez que ces élections ne sont pas démocratiques ou ne servent à rien.

                        Mais les nantis et les vieux sont allés voter.

                        Et ils ont obtenu le Président qui leur convient.

                        Et si les jeunes et les pauvres persistent à ne pas voter, les nantis et les vieux obtiendront le parlement et le gouvernement qui vont avec leur président tout neuf.

                        Moi je suis vieux et riche (je viens d’apprendre qu’avec ma maison intégralement payée et mon salaire d’ingénieur, j’étais riches ... si j’omets mon épouse et sa retraite de misère).

                        Merci les jeunes et les pauvres !!!

                        Grâce à vous mon patrimoine va prendre de la valeur.

                        Grâce à vous ma retraite sera confortable (même si je vais devoir attendre un ou deux and de plus avant de la prendre).

                        Grâce à vous, je vais pouvoir continuer à polluer et gaspiller les quelques années (10 ?, 20 ?, 30 ??) qu’il me reste à vivre (mon 4x4, ma piscine, mes vacances à l’autre bout de la planète, ma climatisation, ...).

                        Sérieusement, ne pas voter est un acte électoral.

                        En ne votant pas, vous faites un choix, ne vous en déplaise.

                        Et ce choix c’est de laisser d’autres (qui n’ont ni les mêmes intérêts, ni les mêmes problèmes et ni les mêmes valeurs que vous) décider pour vous.

                        Même si vous trouvez que ce ’choix’ ne sert pas « à grand chose », pas grand chose c’est mieux que rien du tout et ce « pas grand chose », vous en faites cadeau aux vieux et aux riches.

                        Si vraiment Marcon et sa clique vous emmerdent, bougez vous le cul et allez voter massivement NUPES ou RN (selon votre circonscription).

                        Dans le cas contraire, apprêtez-vous à subir pendant 5 ans, ou à vous expatrier (il parait que l’herbe est plus verte ailleurs).


                        • charlyposte charlyposte 16 juin 15:09

                          @eddofr
                          LOL et bien vu smiley


                        • Antoine 16 juin 15:15

                          @charlyposte
                          Après combien de verres au bar ?


                        • charlyposte charlyposte 16 juin 15:18

                          @Antoine
                          Tu veux dire combien de bars par jour !


                        • L'apostilleur L’apostilleur 16 juin 15:20

                          @eddofr

                          « ...En ne votant pas, vous faites un choix, ne vous en déplaise... »

                          Bien dit.

                          L’auteur a du mal à comprendre ce choix qui est un avertissement à sa gauche extrêmiste qui n’offre plus d’alternative à Macron dont les options ne conviennent pas à une majorité de français. 
                          Notre démocratie doit fonctionner sans qu’un parti s’arroge le choix de ses non votants qui restent respectables. 
                          Mélenchon est le choix de 15% des français, c’est indiscutable et ses soutiens devront se le rappeler aussi longtemps que la France conservera se régime qu’une grande partie de la planète nous envie.


                        • Albert123 16 juin 16:41

                          « Grâce à vous, je vais pouvoir continuer à polluer et gaspiller les quelques années (10 ?, 20 ?, 30 ??) qu’il me reste à vivre »

                          c’est également mon objectif d’abstentionniste, continuer de polluer et de gaspiller comme je l’aie fait auparavant (cad assez peu en fait) en chiant à la bouche des écolos détraqués, des anti spécistes , des wokistes et de toutes les greta thunberg qui passent.

                          « Sérieusement, ne pas voter est un acte électoral. »

                          sérieusement vous venez de le découvrir ?

                          « En ne votant pas, vous faites un choix, ne vous en déplaise. »

                          bah oui, un choix bien plus réflechit que celui qui consiste à voter comme ses parents sans trop savoir vraiment pourquoi

                          « Moi je suis vieux et riche »

                          donc vous avez le président qui vous convient 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité