• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les inégalités sont indispensables dans une société

Les inégalités sont indispensables dans une société

La France et les Français ont le don de courir après de faux problèmes ou supposés risques (comme les inégalités en France) et d'omettre de s'attaquer aux vraies difficultés à venir (la banqueroute des régimes sociaux et de l'Etat ex-providence). Ils sont en effet encore nombreux à croire que :

1) Le socialisme ou la gauche auraient des solutions viables et utiles pour bien vivre dans une société postindustrielle, sur une planète comptant bien 9 milliards d'habitants, un planète dont les ressources humaines et technologiques sont quasi-illimitées (à la différence des ressources naturelles).

2) L'Etat serait encore capable et utile pour guider le pays, accompagner ou prendre soin de ses habitants, éduquer les enfants et enfin développer un écosystème environnemental de qualité (cf : Notre dame des Landes)

3) La société française se doit de lutter encore et toujours contre les "inégalités sociales" en multipliant de nouvelles trouvailles et dépenses sociales (déjà parmil les plus élevées du monde)

En France on confond depuis toujours inégalités et injustice

Si la devise de notre pays est bien "liberté, égalité et fraternité" (la trinité laïque et républicaine) ce qui est placé derrière ces trois termes ne fait pas consensus depuis plus de 2 siècles.

Pour les marxistes, fouriériste, guesdiste ou socialistes la liberté n'est pas celle d'entreprendre (de créer des richesses) mais simplement politique (voter librement, élire des représentants). En fait pour les mouvements révolutionnaires de 89 la liberté était aussi (et surtout celle) de ne plus être ponctionné par la noblesse et le clergé via des impôts et taxes confiscatoires mais aussi la liberté du commerce (contre les corporations) des transports (contre les octrois) et du crédit.
C'était une demande conjointe et pressante des Lumières et aussi de la bourgeoisie qui ne voulaient plus de l'ancien régime et de ses ordres qui écrasaient le tiers état sous les charges et impôts.

Ce terme d'égalité (devenu même désormais une ridicule égalité réelle) a été également totalement dénaturé et détourné par les socialistes et les communistes qui l'ont entendu comme un égalitarisme forcené (celui là-même qui fut pratiqué dans les pays ex-communistes et dont le résultat fut à la fois de ruiner les économies et les libertés).

L'égalitarisme tel qu'il est mis en oeuvre actuellement en France a des conséquences délétères sur toute la société

1) Il rend le travail à la fois couteux, rare et conflictuel (trop de règlementations, de contraintes, de rigidités et de bureaucratie nuisent évidemment à l'efficacité) et il provoque ce chômage massif et endémique dont notre pays ne parviendra pas à se débarrasser avec les recettes du XIX ème siècle (et ce code qui fait disparaître le travail)

2) Il tue l'envie et le besoin de réussir et même celui de travailler. Les impôts en France avec un système progressif insensé ont un caractère punitif (ils sont ressentis comme tels par les entrepreneurs). Le signal donné avec ces tranches d'impôts progressifs (outre leur extrême lourdeur et complexité) c'est qu'il ne faut surtout pas gagner trop d'argent sous peine soit de devenir imposable (version ouvrier et employé peu qualifiés) soit sanctionné par l'Etat (version professions libérales ou entrepreneurs) car celui-ci pourra s'octroyer près de 75 % des gains de la personne physique.

3) Il assassine l'école et l'instruction publiques. En prétendant que tout le monde devait avoir un bac (alors qu'on aurait dû favoriser l'éducation tout au long de la vie) on a tué en France le goût d'apprendre, d'étudier, de passer du temps et de l'énergie pour progresser. Contrairement à ce que pensent certains "pédagogues" les jeunes élèves sont très influençables : non seulement ils constatent que ceux qui ne travaillent pas restent dans les classes et continuent leur travail de sape (le "sabotage de classe" prospère dans de nombreux établissements publics) mais les quelques enfants issus de familles courageuses et concernées sont souvent raillés, stipendiés ou même harcelés (des "intellos") par les cancres qui ont désormais tous les droits (les profs pratiquant largement la paix scolaire comme en entreprise on pratique la paix sociale).

4) il fait redescendre l'ascenseur social pour l'ensemble des composantes du pays (car un ascenseur fonctionne toujours dans les 2 sens) :

- les pauvres sont coincés dans un tissu inextricable d'aides sociales et un assistanat qui leur retire à la fois dignité et capacité de se prendre en main

- la classe moyenne est tirée irrésistiblement vers le bas du fait d'une école transformée en garderie et du chômage massif qui touche désormais aussi ses enfants (ce ne sont plus seulement les enfants de pauvres qui chôment en France en 2016)

- les riches ne peuvent plus jouer leur rôle de locomotive financière et sociale dans l'économie  : on les a dissuadé année après année d'investir dans les entreprises ou la bourse (les actionnaires sont considérés comme des spoliateurs par ceux qui n'ont jamais travaillé en entreprise), on les encourage par contre à investir dans la rente (obligations d'Etat, assurances vie, immobilier) ou pire encore à s'expatrier (en gardant juste en France un pied à terre) du fait d'un ISF qui autorise toutes les inquisitions fiscales de l'Etat (bien plus grave que le seul paiement cet impôt confiscatoire).

La lutte contre les inégalités et une chimère en France quoi qu'en pense ou écrive ce cher Piketty

Le pensum de Piketty (un livre que personne ou presque n'a lu mais qui trône en bonne place dans les bibliothèques des bobos) a été invalidé par plusieurs études et chercheurs. Pour ces économistes libéraux se trouve parfaitement contredite dans les 3/4 des pays du monde (d'ailleurs le libéralisme actuel a fait tomber le taux mondial d'extrême pauvreté à 10 % des habitants de la terre contre 40 % en 1980 avant la libéralisation des économies).

En France la lutte contre les inégalités est un tel succès que bientôt plus aucune tête pensante et entreprenante ne dépassera dans ce pays : les jeunes entrepreneurs partent à l'étranger dès que leurs affaires prennent de l'extension, les enfants des classes moyennes rêvent d'un travail peinard dans la fonction publique et les laissés pour compte oscillent au gré des rencontre entre la désespérance sociale, les trafics en tout genre ou le djhiad.

Egalitarisme contraint = perte invariable de chance pour toute la société

L'égalitarisme et ses multiples déclinaisons (on aura même eu droit durant ce calamiteux quinquennat à un "ministère de l'égalité réelle") entraîne très logiquement notre pays dans le déclin économique et social, la ruine de ses régimes sociaux (transformés en voiture balai sans moyens) mais aussi la perte de compétitive et d'intelligence sociales qui caractérisent aujourd'hui majoritairement la France (si on enlève les armes, airbus, un peu de luxe et le tourisme nous ne vendons plus grand chose mais sommes par contre les champions de l'importation du travail des autres).

La Gauche n'a rien d'autre à proposer aux Français que des incantations contre les riches ou les inégalités

La Gauche qui se complait dans la quête infinie de l'égalité (réelle) a perdu la partie depuis longtemps dans le monde entier (seules des institutions hors d'âge permettent encore au PS et à certains syndicats agonisant de se maintenir dans le paysage hexagonal).
La Gauche est condamnée (de Macron à Mélenchon) car elle refuse de comprendre que la réalité résiste à ses dogmes et que les hommes pour progresser ont besoin de rêver, de s'élever, de se développer, de se distinguer par leurs qualités humaines ou professionnelles.

Quant aux solutions débiles qui consisterait à ne réserver l'égalité qu'au natifs du pays (et encore) et à rejeter sur les étrangers la responsabilité de nos illusions sociales ce serait bien évidemment un remède pire que le mal, l'assurance de la ruine de la France à moyen terme.


Moyenne des avis sur cet article :  1.52/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

98 réactions à cet article    


  • julius 1ER 7 novembre 2016 11:31

    article nul et non avenu !!!


    plein de poncifs éculés et de clichés et autres stéréotypes !!!

    c’est l’école Friedman en pire et de plus , on casse les états pour laisser l’organisation économique et sociétale aux multinationales qui devraient être sensées selon l’auteur apporter le bien commun 

    en fait laisser Bayer et ex -Monsanto décider à notre place ce qui est bon pour nous et pour l’environnement et décider du bien commun !!!

    Perceval le crétin.... je savais qu’il y en avait beaucoup mais là on touche le fond !!!!

    • amiaplacidus amiaplacidus 7 novembre 2016 13:18

      @julius 1ER

      Perceval le crétin...

      J’aimerais le voir coltiner des briques sur un chantier au bord de la Méditerranée (c’est chouette la mer, non ?), au mois de juillet, en plein soleil. Tout ça pour le SMIC.
      On verrait alors ce qu’il pense des inégalités.

      Mais non, il préfère disserter de façon oiseuse, bien à l’abri, le cul calé dans un fauteuil confortable.


    • rocla+ rocla+ 7 novembre 2016 13:29

      @amiaplacidus


      C ’est un peu la raison pour laquelle a été inventée la grue .

      Elle soulève des poids énormes sans fatiguer l’ ouvrier . 

      Même en Juillet Aout et même au bord de mer . 

      Bon d’ accord ça supprime l’ ouvrier  qui sue la transpiration. mais 
      c’ est un débat avec de la colle  latérale ...

    • amiaplacidus amiaplacidus 7 novembre 2016 13:31

      @rocla+

      Je crois que vous n’avez jamais vu un chantier.


    • oncle archibald 7 novembre 2016 13:45

      @amiaplacidus : mais si mais si, et je suis persuadé que le Capitaine a connu le pétrin mécanique qui, comme le faisait observer Poilane, permet d’éviter de panifier la sueur des mitrons, pas mal non ?


    • rocla+ rocla+ 7 novembre 2016 13:57

      @amiaplacidus


      Vous vous trompez sur toute la ligne cher ami . 

      Il fut une époque  en France où on bossait dur . 

      10 , 12   heures par jour 6 jours sur sept . 

      Si je veux , je peux croire plein de trucs à votre sujet , mais je ne vous ai jamais vu .

      Alors je ’m’ abstiens .


    • amiaplacidus amiaplacidus 7 novembre 2016 14:56

      @rocla+
      Précision : je n’ai pas travaillé sur un chantier, mais je vois et je compatis aux conditions de vie et de salaires qui y sont faites.


    • oncle archibald 7 novembre 2016 15:28

      @amiaplacidus : vous avez tout à fait raison. Moi j’ai travaillé sur des chantiers pas manuellement mais pour vérifier la bonne exécution des travaux, et si j’ai vu souvent de très mauvais exécutants, mal formés, mal encadrés, mal dirigés, j’en ai vu aussi d’excellents et très soigneux.

      Je ne me suis jamais lassé de voir un ouvrage bien fait et j’ai toujours dit mon admiration à celui qui en était l’auteur, l’ouvrier au sens noble, celui qui fait l’œuvre. Et un jour, un carreleur de plus de 50 ans aux genoux en miettes probablement parce que ce metier est hyper destructeur, m’a dit que sans doute j’admirerais beaucoup moins sa feuille de paye, qu’il est allé chercher dans sa veste à l’appui de ses dires.

      Un ouvrier de cette qualité en fin de carrière gagnait 1,25 fois le SMIC ! Et c’est carrément honteux. Et depuis des décennies toutes tendances politiques confondues j’entends des candidats à telle ou telle élection promettre la voix chevrotante et la main sur le coeur de « revaloriser le travail manuel » ....

      Ben oui, c’est vrai et c’est très bien, mais si on veut attirer des jeunes vers ces métiers il faudrait leur offrir une perspective de carrière autre que celle du carreleur doué dont je viens de donner l’exemple. Elle est là l’hypocrisie majeure : les salariés des métiers manuels sont affreusement sous payés, notamment dans le bâtiment, domaine que je connais bien, mais sans doute aussi dans l’industrie pour les quelques taches qui n’ont pas encore été robotisées.

      Et soyez sans illusion, dans le bâtiment aussi ces emplois disparaissent. Sur les derniers chantiers que j’ai vus les éléments de gros oeuvre arrivaient préfabriqués d’usine. De très gros morceaux qui se déplacent en convoi exceptionnel et qui sur chantier sont posés à la grue en une demi journée. Il faut juste chez de chantier pour positionner exactement l’élément et un ouvrier maçon qui va poser aux jonctions des divers éléments un mortier de clavetage très sophistiqué qui va finaliser les assemblages. Fini les cohortes de maçons qui montaient des murs en briques ou en parpaings. Le ratio matériaux bruts sur main d’oeuvre s’est inversé.

      Désormais même dans le domaine bâtiment le bénéice a changé de camp : ce sont les Ciments Lafarge ou un de leurs concurrents qui préfabriquent et qui encaissent. L’entreprise sur le chantier est devenu leur sous-fifre, quand elle n’es pas la filiale d’une entreprise cotée en bourse qui a traité directement le marché (Bouygues, Eiffage, etc etc ....).


    • Rincevent Rincevent 7 novembre 2016 17:41

      @julius 1ER

      Pus que des poncifs, il s’agit d’un credo (en français, croire). Croire en une religion ultra-libérale, censée régler tous les problèmes de l’humanité en désignant, au passage, les péchés de cette humanité et la manière de faire amende honorable…


    • Rincevent Rincevent 7 novembre 2016 17:57

      @oncle archibald

      L’assemblage d’éléments préfabriqués ne date pas d’hier, mais il y a pire et ça va arriver peut-être assez vite : des maisons et même des immeubles construits avec des imprimantes 3D ! http://www.lemonde.fr/actualite/video/2014/04/28/des-maisons-chinoises-construites-avec-une-imprimante-3d_4408638_3164226.html et http://www.tomsguide.fr/actualite/impression-3d-immeuble,46236.html

      Je vous laisse imaginer les conséquences, et pas que sur les chantiers, sur toute la filière.


    • flourens flourens 7 novembre 2016 18:21

      @rocla+
      déjà des feignasses, il reste encore un jour à bosser et 10 à 12h à ne rien foutre, scandale
      oui, il faut bosser, les enfant à 5 ans (ceux des pauvres cela va de soi), les vieux au charbon, allez hop, au boulot
      que c’était beau, pas de congés, pas de loisirs (toujours pour les pauvres faut pas déconner) quel beau monde nous avons perdu
      et puis Perceval, je te donnerai bien mon adresse pour que tu m’envoies des mouchoirs pour pouvoir pleurer sur le sort de ces malheureux riches qu’on oblige à exploiter les pauvres à l’insu de leur plein gré
      je vous laisse, penser à ce monde, ce paradis perdu me fait trop de peine


    • mmbbb 7 novembre 2016 20:13

      @ ami Je vous ferais remarquer que d’autres vont soulever des poids dans des salles de muscu. La est l’inegalite Et alors tout ca pour le smic, il fallait qu ils réussissent en en etude et comme l EN est devenu un vrai bordel , c’est en effet difficile pour les fils et filles du peuple de decrocher un diplome reconnu L EN est finance par qui ? Monsanto en lisant Julius


    • covadonga*722 covadonga*722 7 novembre 2016 11:41

      yep , que souhaiter aux thuriféraires acharnés de la dérégulation ?

      Ben qu’ils rencontrent un« regulateur » au sens westernien du terme .

      • Pere Plexe Pere Plexe 7 novembre 2016 20:03

        @covadonga*722
        Sur ce coup je vous rejoins.

        La dérégulation c’est le règne du plus fort.
        A ce jeux il et bon de rappeler certaines règles de nature à rééquilibrer les choses. 

      • Tall Tall 7 novembre 2016 11:48

        Ce n’est pas l’inégalité qui est immorale.... c’est le malheur.

          
        S’il y avait des riches, mais pas de pauvres, où serait le problème ?

        • Tall Tall 7 novembre 2016 11:49

          par « pauvres », j’entends : crève-la-faim ou presque


        • picpic 7 novembre 2016 12:04

          @Tall
          votre correction révèle que vous avez mis le doigt sur le coeur du problème : « il faut obligatoirement des pauvres pour qu’il y aie des riches »...
          On ne peut être riche que par rapport à un autre.
          Tout fonctionne par vase communiquant, plus vous voulez de richesse pour vous seul, plus vous devrez créer de l’inégalité et de la misère chez les autres.
          On essaye de nous faire croire que la richesse coule du haut vers le bas et que tout en bas, du moment qu’on a à mangé et un toit tout va bien. mais rien n’est plus faux dans les faits.
          Les riches ont besoin du plus de misère possible pour pouvoir être le plus riche possible !


        • JL JL 7 novembre 2016 12:36

          @Tall
           

          ’’par « pauvres », j’entends : crève-la-faim ou presque’’
           
           Vous voulez parler des miséreux ?
           
           La misère c’est la pauvreté sans les moyens de subsistance.
           
           La pauvreté n’est pas une calamité ; sauf dans ce monde impitoyable où rien n’est gratuit.

        • rocla+ rocla+ 7 novembre 2016 12:41

          @JL


          En fait , dans les magasins si on achète deux produits le troisième est gratuit .


          Plus sérieusement  ils font payer chez restaus du coeur ?

        • JL JL 7 novembre 2016 12:46

          @rocla+
           

           vous vous n’avez que mépris pour les miséreux, hein ?
           
           Pour vous, le monde est compliqué : il y a d’un coté les fonctionnaires que vous détestez, et de l’autre, ceux qui peuvent vous acheter du pain que vous aimez bien, et ceux qui ne le peuvent pas, et que vous détestez également.

        • Tall Tall 7 novembre 2016 12:47

          @picpic

           
          Avec le coût des moyens technologiques de l’appareil de production mondial en 2016, on pourrait supprimer la misère dans le monde entier, tout en ayant encore beaucoup de millionnaires.
           
          Techniquement et mathématiquement, c’est tout-à-fait jouable.
           
          Mais on vit dans un monde décentralisé et largement indifférent à tout ce qui se passe au-delà du coin de la rue.
           
          C’est notamment pour ça que l’UE ne fonctionne pas ... les électeurs allemands d’Angela Merckel n’en ont rien à fiche des miséreux grecs ... et elle ne s’intéresse qu’à son électorat.

        • covadonga*722 covadonga*722 7 novembre 2016 12:48

          @Tall
          yep


          quand les riches maigrissent les pauvres meurent 

          disait Confucius .......qui était riche   smiley

        • amiaplacidus amiaplacidus 7 novembre 2016 13:27

          @rocla+

          J’espère au moins que vous êtes conscient que vous êtes indirectement, en bonne partie, subventionné.

          Si l’on laissait faire la loi de la jungle dont vous vous faites le héraut, les pauvres ne recevraient aucune allocation, subvention ou aide. Dès lors, ils ne pourraient plus acheter de pain (de toute façon, dans la jungle, les faibles, les malades ou les accidentés peuvent crever).
          Donc une partie sans doute non négligeable de votre chiffre d’affaire dépend d’aide de l’État.

          Alors, ne crachez pas dans la soupe.

          Vous me faites penser à Dassault, le plus gros subventionné de France, qui ne cesse de hurler contre les privilèges, ceux des autres, pas les siens.


        • rocla+ rocla+ 7 novembre 2016 13:34

          @JL


          Vous parlez à un miséreux qui a appris un métier à l’ âge de 14 ans .

          À deux heures du mat au fournil . 

          Tous les matins on se levait en pleurant , ensuite on pleurait tout le temps , puis
          on se couchait en pleurant .

          Et on devait même travailler , vous rendez-vous compte  ? travailler on a dû . 

          Comment pourrais-je détester mes compagnons d’ infortune  ?



        • rocla+ rocla+ 7 novembre 2016 13:35

          Etre-nous on se disait  : quelle inégalité  !


          Je suis mort de rire  avec votre disposition mentale Monsieur JL .

          Ça confine  au confinement ... smiley

        • rocla+ rocla+ 7 novembre 2016 13:39

          @amiaplacidus


          Vous avez raison amiaplacidus 

          Je touche plein de subventions , j’ leur ai déjà écrit «  arrêtez de gaspiller votre 
          argent avec toutes ces subventions  » Ils veulent rien savoir , tout le temps
          dans ma boite aux lettre que trouvé-je ? des subventions .

          Alors avec toutes ces subventions  je vis jouer au casino , et des fois je gagne .

          Il faut bien dépenser tout ce pognon . 

          Dassault est un petit joueur à côté ... smiley

        • JL JL 7 novembre 2016 13:43

          @rocla+

           
          Merci pour ce témoignage à charge contre les employeurs du secteur privé.

        • rocla+ rocla+ 7 novembre 2016 13:51

          @JL


          Parait que des migrants qui arrivent en France perçoivent qui 600 euros par mois 
          qui 900 . 

          Ce monde impitoyable où rien n’ est gratuit ?

        • oncle archibald 7 novembre 2016 13:57

          @JL : il y a quelques années il fut question de nationaliser les usines Dassault et quelles furent les voix qui hurlèrent pour s’y opposer ..... Celles des employés des usines Dassault unanimes du cadre à la femme de ménage. 


          Un jour j’ai vu à la télé l’ancêtre des Dassault, Marcel, auquel l’interviewer voulant être dans le vent demandait s’il n’avait pas honte d’être aussi riche et de payer ses employés au SMIC. Et il repondit simplement que chez lui il n’y avait personne de paye au SMIC parce que l’entreprise faisait de gros bénéfices et pouvait donc payer correctement ses salariés..... Ce qui explique probablement le refus des salariés de se voir nationalisés qui se voyaient un avenir plus sombre si des élus devenaient actionnaires et gestionnaires de leur entreprise.

        • JL JL 7 novembre 2016 15:15

          @oncle archibald
           

           Ce n’est pas parce qu’une entreprise fait de gros bénéfices que ses salariés sont bien payés : bien au contraire. Avec spartacus, vous faites une belle brochette de crétins.
           
           D’ailleurs, le bénéfices de Dassault, c’était, c’est l’argent des impôts. Celui-là ne semble pas vous manquer beaucoup : vous mangez à la gamelle ? Ou bien vous êtes exonéré d’impôts ?

           


        • oncle archibald 7 novembre 2016 15:56

          @JL : je reconnais dans votre post toute la finesse de jugement d’un mec qui vit avec ses œillères bien assujetties une fois pour toutes sur la bride. Ais-je dit que l’exemple Dassault était applicable à toutes les entreprises ? J’ai dit que cette entreprise réalisait de gros bénéfices et avait fait le choix d’en redistribuer une partie à ses salariés qui n’avaient aucune envie d’être nationalisés, certains qu’ils étaient que leur rémunération allait baisser. Lisez ce que j’écris au lieu de me traiter de crétin.

          Mais pour vous un salarié DOIT être malheureux et mal payé parce que c’’est votre fond de commerce idéologique. Mon idéal est en effet bien différent du votre : je souhaite que dans le cadre de la libre entreprise qui seule permet une bonne gestion ceux qui contribuent à a richesse de l’entreprise aient une part qui leur revienne dans la distribution du bénéfice qu’ils ont contribué à créer. C’est d’ailleurs obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés en vertu d’une ordonnance de 1959 devenue une loi en 1967 .... sous Mitterand ?? NON ! Sous de Gaulle !

          Les outils existent, il suffit de les adapter pour éviter que cette loi soit contournée. Des lois et ordonnances diverses ont « adapté » les textes initiaux, oui, mais dans le mauvais sens chaque fois et la règlementation à ce jour est « une usine à gaz » qui permet à un employeur indélicat de respecter la loi en versant des « primes annuelles » de l’ordre de quelques dizaines d’euros.

          Au fait pourquoi Chaban Delmas a été viré de son poste de premier ministre ? Par ce que les autres ministres et le président de la République lui-même, Georges Pompidou, trouvaient son projet de « nouvelle société » insupportable. Certains pour ménager le patronat, Pompidou pour des raisons plus directement politiques, craignant que Chaban soit plébiscité et devienne pour lui un concurrent direct si ses idées triomphaient.

          Pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nouvelle_soci%C3%A9t%C3%A9


        • JL JL 7 novembre 2016 16:04

          @oncle archibald
           

          il y a ce qu’on dit, et le contexte dans lequel on le dit : quand vous venez ici soutenir contre moi un rocla dont on connait la finesse de jugement d’un mec qui vit avec ses œillères bien assujetties une fois pour toutes, comment croyez vous que je vais prendre cette intervention ? Comme un perdreau de la veille ?
           
           pfff !

        • Gorg Gorg 7 novembre 2016 16:06

          @amiaplacidus

          « J’espère au moins que vous êtes conscient que vous êtes indirectement, en bonne partie, subventionné »

          C’est également valable pour le corps médical (médecins, kinés, dentistes …etc…) qui sont indirectement subventionnés par la sécurité sociale. Le BTP l’est également par les marchés publics …etc… Dès que ça va mal, il faut leur trouver qq trottoirs à refaire ou des rond-points …

          En fait ces gens là profitent de tout. Quand ça va bien pour eux, ils rouspètent en disant qu’ils payent trop d’impôts (ils en déclarent le moins possible et en dissimulent le plus possible) et quand survient un coup de froid ils pleurent pour qu’on les subventionne… Ils sont parfois privés, parfois fonctionnaires… C’est suivant les circonstances…

          Cordialement


        • Rincevent Rincevent 7 novembre 2016 18:07

          @rocla+

          Comment pourrais-je détester mes compagnons d’ infortune ? Parce que vous avez quitté cet état et que vous êtes devenu patron, tout simplement, non ?


        • Rincevent Rincevent 7 novembre 2016 18:18

          @oncle archibald

          Dassault (le vieux) a été un représentant emblématique de ce qu’on appelait le capitalisme paternaliste (comme André Citroën). Chez moi, être embauché à l’usine Dassault (même comme balayeur) était le Graal et effectivement, les employés, bien payés, n’avaient aucune envie d’une quelconque étatisation. Depuis, les règles du jeu ont changé…


        • JL JL 7 novembre 2016 20:06

          @Rincevent

           Dassault le vieux ...
           
          A cette époque, il était en situation de monopole, et son entreprise aurait dû être nationalisée. Il dégageait un énorme bénéfice, puisque l’Etat, son client captif ne regardait pas à la dépense.
           
          Les bénéfices qu’il dégageait il ne les volait pas à ses employés : il les volait aux contribuables.

        • mmbbb 7 novembre 2016 20:19

          @Tall bemol les dirigeants sont des incapables et des véreux . L europe avait fourni des micro, une assistance de conseillers fiscaux afin que ce pays se dote d’une comptabilite d ’etat moderne . Rien n a ete fait , donc prendre les allemands comme boux emissaire est un peu facile . Par ailleurs il en est de meme en france, moi j n accuse par Merkel mais ces dirigeants francais qui ont failli et on vendu notre outils de production


        • Rincevent Rincevent 7 novembre 2016 21:24

          @JL

          Là, ça n’a pas trop changé. Quant, après des années de mévente, on arrive à fourguer le Rafale à prix cassés, qui va payer la différence, à votre avis ?


        • epicure 7 novembre 2016 22:32

          @Tall

          Mais le malheur est généré par de fortes inégalités.

          Des riches sans pauvres, plus d’inégalité, donc pas de problème.
          Mais comment dire qu’ils sont riches alors ?

          La misère a sa place dans les systèmes inégalitaires.
          Plus il y a d’inégalités plus il y a de misère.

          Les systèmes qui combattent la misère, sont ceux qui ont le moins d’inégalités, l’un et l’autre sont liés.


        • Tall Tall 7 novembre 2016 23:00

          @epicure

           
          Non, on peut s’accorder assez facilement sur des normes de non-misère qui ont une valeur absolue, et non plus relative.
           
          Quand on peut offrir un logement, de la nourriture, un enseignement et des soins de santé corrects à sa famille par exemple.

        • rocla+ rocla+ 8 novembre 2016 07:02

          @Rincevent


          Dès que l’ on quitte sa condition de salarié on on déteste  ses compagnons d’ infortune . 

          C ’est cela votre vision de la vie ? 

        • JL JL 8 novembre 2016 09:34

          @rocla+

           

          ’’C ’est cela votre vision de la vie ?  ’’
           
           Pour ma part, c’est cela la définition des crapules.
           
           A bon entendeur ...

        • rocla+ rocla+ 8 novembre 2016 09:52

          @JL


          Je n’ allais pas jusqu’ à penser que vous seriez une crapule JL , 
          un peu neuneu oui , mais pas une crapule . 

        • JL JL 8 novembre 2016 09:56

          @rocla+
           

           je ne savais pas que j’étais passé du coté du patronat qui déteste les salariés qui lui bouffent son bénéfice !
           
           smiley 

        • Rincevent Rincevent 8 novembre 2016 17:00

          @rocla+

          Prenez la peine de lire vraiment au lieu de balancer n’importe quoi. Je vous ai juste posé une question. Après, libre à vous d’y répondre ou de vous défausser. Quant à ma vision de la vie, je pense qu’on peut la voir facilement au gré de mes interventions, quelque soit le sujet.


        • Ouam Ouam 9 novembre 2016 00:54

          @picpic

          « ....Les riches ont besoin du plus de misère possible pour pouvoir être le plus riche possible ! »

          Bonjour, c’est exactement cela

          Si chacun peut lire ou écouter (au moins) ces 3 livres de J Cotta, je trouve utile de les re-conseiller à nouveau.

           
          1 - Qui veut la peau des services publics
          2 - Riches et décomplexés
          3- 7 Millions de travailleurs pauvres (Maintenant grace a hollandouille c’est bien plus, le livre date)

          et une interview de sa part de ce qu’il pense du connard casqué sur le H Post, la fin résume bien :

           http://www.huffingtonpost.fr/jacques-cotta/hollande-limposteur/

          « Laissons de côté les appréciations subjectives, partisanes et politiciennes et reconnaissons que de la TVA sociale à la réforme des retraites sans oublier le combat pour »faire baisser le coût du travail« ou la politique européiste à la remorque de l’Union Européenne, Hollande fait mieux, et plus fort, que ce que ses prédécesseurs auraient pu espérer. Ce n’est pas d’aller à contre sens qu’ils lui reprochent. C’est d’aller dans la bonne direction, mais pas assez vite.

          Bande d’ingrats ! »

           

          Comme l’a dit (aussi) de multiples fois Etienne Chouard, l’extreme droite (fachiste) est bien dans le coeur décisionnel du PS et de l’UMP et de bcp de ses adhérents qui vous la vendent à grand coups de pensée unique appuyée par une grande partie des médias de masse à la solde du grand patronnat parce que détenus par ceux-cis.


        • Gabriel Gabriel 7 novembre 2016 11:51

          L’égalitarisme n’est pas dans la nature je vous le concède et de plus, cela reste un concept trop généraliste qu’il faudrait que vous définissiez plus concrètement. Les maux de la société, chômage et pauvreté, ne viennent pas d’un manque d’égalité mais d’une absence totale d’équité et de justice, autrement dit, d’une mauvaise répartition des richesses produites. Quand un riche possède 1 milliard et qu’il en veut 2, non seulement cela frise la démence mais ce milliard supplémentaire où le prend t-il si ce n’est sur la richesse produite par la masse d’hommes et de femmes qui l’ont créée ou, sur des licenciements massifs, ou sur des délocalisations donc sur la baisse des salaires et la casse des protections sociales, ou sur des spéculations boursières (autrement dit, du vent !) Voyez vous, la société que vous appelez de vos vœux, est celle la même qui fait que les pays financièrement et socialement s’écroulent. Ce qui est surréaliste aujourd’hui, c’est que les candidats de droite (LR) comme de soi-disant gauche (socialiste) qui viennent se présenter à l’élection présidentielle pour régler, disent ils, les problèmes de chômage, déficit, sécurité, éducation etc…, sont les mêmes qui ont mis le pays dans l’état de délabrement dans lequel il se trouve et qui viennent vous proposer les mêmes solutions en pire. A lire votre article, je me dis que peut-être, ils ont raison de vous prendre pour un c…, la preuve, ça marche, vous les soutenez !


          • rocla+ rocla+ 7 novembre 2016 13:45

            @Jao Aliber


            En réalité  ce qui est mal réparti  c’ est l’ esprit d’ entreprise . 

            La plupart des  gens qui sont un peu à l’ aise ( je parle pas de ceux qui héritent ) 
            la plupart des gens qui sont un peu à l’ aise  se sont mis à leur compte et aiment 
            créer , imaginer , ont de l’ enthousiasme  et se réalisent , pendant  que certains 
            sortent de grandes écoles et vivent le restant de leur vie sur le dos de l’ Etat . 


            Euh , le connard récidiviste  qui veut me parler de RSI  est prié de passer 
            son chemin . 

            Voilà , l’ esprit d’ entreprise est mal réparti , pendant que l’ esprit de ceux qui 
            parlent d’ inégalité  est très bien réparti lui .

          • Yaurrick Yaurrick 7 novembre 2016 13:55

            @Jao Aliber
            Il est important de ne pas oublier que les humains ne sont pas égaux en capacités et talents, loin de là. Inégalités de fait, héritées par dame nature, qui ne sont pas des injustices, mais simplement l’expression de la diversité humaine.

            C’est la division du travail qui permet gains de productivité et donc de richesse, chacun se spécialisant dans la fonction ou le domaine où il est meilleur comparativement.
            Si il est possible d’être polyvalent, ce sera toujours au détriment d’une moindre productivité et donc in fine d’un moindre revenu.


          • ZenZoe ZenZoe 7 novembre 2016 12:16

            Il me semble bien qu’au départ, l’idée était d’une égalité en droit.
            Rien de moins, rien de plus, et personne n’a parlé d’autre chose, tant ce concept était énorme. L’idée que tous les hommes doivent absolument être égaux en tout est en effet une fumisterie.


            • jaja jaja 7 novembre 2016 12:32

              @ZenZoe

              C’est cette « fumisterie » que défendait pourtant Gracchus Babeuf sous la Révolution dont Marx lui-même disait qu’il représentait le prolétariat de cette époque...
              Dans sa Conjuration des Égaux, Babeuf plaidait pour passer de l’égalité en droit à l’égalité de fait :

              « Il nous faut non pas seulement cette égalité transcrite dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, nous la voulons au milieu de nous, sous le toit de nos maisons. » […] « Qu’il cesse enfin, ce grand scandale que nos neveux ne voudront pas croire ! Disparaissez enfin, révoltantes distinctions de riches et de pauvre, de grands et de petits, de maîtres et de valets, de gouvernants et de gouvernés. » […] « L’instant est venu de fonder la République des Égaux, ce grand hospice ouvert à tous les hommes. » […] « L’organisation de l’égalité réelle, la seule qui réponde à tous les besoins, sans faire de victimes, sans coûter de sacrifices, ne plaira peut-être point d’abord à tout le monde. L’égoïste, l’ambitieux frémira de rage. »

              L’égalité de fait et non seulement en droit est bien l’objectif à atteindre pour tous les révolutionnaires de cette planète et ce, depuis Babeuf...


            • oncle archibald 7 novembre 2016 14:01

              @jaja : et les autres révolutionnaires l’aimaient tellement Gracus Baboeuf qu’ils l’ont guillotiné.... ah les cons !


            • mmbbb 7 novembre 2016 20:21

              @jaja ton Babeuf a eu droit au rasoir national .


            • epicure 7 novembre 2016 22:37

              @oncle archibald

              ben oui ce sont les bourgeois égoïstes qui l’ont guillotiné.


            • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 7 novembre 2016 12:30

              J’avais un « copain » qui était triste parce qu’il avait appris que la conséquence de la perte de ressources de ses parents quand sont père a pris sa retraite les obligeait à déménager dans une HLM.

              Je luis ai fait remarquer que mes parents et moi-même n’avions jamais connu d’autre forme d’hébergement et que nous n’en étions pas morts, et sa réponse m’a révélé une forme de raisonnement que j’ai retrouvé souvent depuis : « justement ! vous, vous êtes habitués », a-t-il dit.

              • rocla+ rocla+ 7 novembre 2016 12:37

                @Jeussey de Sourcesûre


                « justement ! vous, vous êtes habitués », a-t-il dit.


                Ça  tient finalement à peu de choses le bonheur ... smiley


              • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 7 novembre 2016 14:45

                @rocla+

                le bonheur ?
                c’est seulement de pouvoir se raser sans se couper quand on voit sa propre tronche dans la glace.

              • oncle archibald 7 novembre 2016 15:58

                @Jeussey de Sourcesûre : moi je suis heureux depuis que je laisse pousser ma barbe grise sur recommandations de ma coiffeuse qui trouve que ça me rajeunit !!!


              • rocla+ rocla+ 7 novembre 2016 17:00

                @Jeussey de Sourcesûre


                Pour le bonheur  j’ ai un truc infaillible , le matin je mets des chaussures trop 
                petites , toute la journée j’ ai tr§s mal aux pieds . 

                Le soir  arrivé , quel bonheur  , je quitte mes chaussures .

                C ’est le pied .

                Amis moinsseurs , moinssez  c ’est votre bonheur  ... smiley


              • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 7 novembre 2016 17:55

                @rocla+

                Vous savez comment le capitaine faisait le bonheur de ses mitrons ?
                Il leur disait :
                Cap - est-ce que t’aimerais être brûlé au deuxième degré et avoir une insolation ?
                Mit - ah ben ça non, hein.
                Cap - est-ce que t’aimes baiser ta femme quand elle pue la transpiration ? 
                Mit - ah ben ça non, hein.
                Cap - eh ben voilà, justement, cette année, tu prends tes vacances en hiver.

              • Xenozoid 7 novembre 2016 18:29

                @rocla+

                Amis moinsseurs , moinssez c ’est votre bonheur ... 

                dixit 10ans 40000+ commentaires et multi pseudos,il est tres infaillible


                C ’est le pied .
                oui c’a se voit
                 tu prend le train que quant il est en grêve ?

              • Etbendidon 7 novembre 2016 19:25

                @rocla+
                Ah ben mairde j’ai ploussé !
                Autremant fot reconetre que le Kamarade Perceval il a pas son pareille pour choffer une narticle
                 smiley


              • rocla+ rocla+ 7 novembre 2016 19:39

                @Xenozoid , 


                Je prends jamais le train , mais à chaque grève , moi qui suis un facho de 
                droite je pense aux femmes transies de froid  sur la quai de la gare , un bébé 
                dans les bras  pendant que quelques branleurs  professionnels font leur énième 
                grève . 

                Un genre de solidarité avec  ces pauvres gens que vous prenez pour des cons . 

                Mais bon la solidarité ça peut être que de gauche , cette gauche de beaufs 
                qui vend des billets  d’ escrocs .

                Je peux te le dire en mi bémol et  en fa dièse  , en clé d’ ut  de sol 
                ou d’ une autre . 

                Les connards dans ton genre Xéno  il y en a d’ innombrables  et tu es 
                leur représentant ici . 



              • rocla+ rocla+ 7 novembre 2016 19:41

                @Etbendidon


                Perceval  est  un artiste  dans son genre .

                Quand on a besoin d’ une réunion de gauchistes le voilà et les voilà . 

                La taquetique  du Perceval . 

              • jef88 jef88 7 novembre 2016 12:31

                Bien d’accord avec Zenzoé.....
                L’abbé Grégoire qui fut un des rédacteurs de la déclaration des droits de l’homme s’est inspiré d’un abbé bénédictin Dom Calmet qui dans « dissertation sur la noblesse de Lorraine » a écrit, en 1745 :
                « Tous les hommes sont créés libres et égaux. La différence des conditions ne vient que de la fantaisie, de la cupidité ou de la violence des hommes »
                C’était gonflé, pour l’époque, mais malheureusement c’est toujours vrai ........


                • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 7 novembre 2016 12:47

                  L’école de la troisième république a diffusé et popularisé un malentendu dans l’esprit des citoyens en leur faisant apprendre par cœur dans leur enfance la devise dite « républicaine » : « liberté, égalité, fraternité », qui est en fait un précepte maçonnique.


                  Le vrai sens du slogan est le suivant :

                  - liberté d’entreprendre et d’investir le capital accumulé par la bourgeoise française et que le carcan de l’ancien régime paralysait.

                  - égalité en droits (suppression des privilèges), en particulier devant l’impôt et l’accès à la propriété que l’aristocratie et le haut clergé (qui étaient les mêmes failles) avaient structurés à leur avantage, rendant par là impossible la compétition économique de la production française avec la concurrence anglaise

                  - fraternité des acteurs économiques membres des loges et des réseaux d’entraide modélisés par les compagnons du tour de France pour être solidaires lors des « accidents de gestion » de leurs compagnons.

                  C’est de cette « égalité »-là qu’on nous rebat les oreilles, pas de celle de Gracchus Babeuf dont seuls quelques militants révolutionnaires connaissent l’existence.

                  • epicure 7 novembre 2016 22:47

                    @Jeussey de Sourcesûre

                    Faux, liberté égalité fraternité ont été introduits comme devise républicaine, d’abord par Robespierre, puis par le socialiste précurseur Pierre Leroux.

                    C’est ce dernier qui a fait que c’est devenu la devise républicaine de 1848.
                    IL s’agit de mettre en avant le lien fondamental entre la liberté, l’égalité et la fraternité.

                    Il n’y a de liberté que si tout le monde possède l’égale liberté, sinon c’est qu’il y en a qui ont moins de liberté , qui ne sont pas libre, donc ce n’est plus l’état de liberté pour la société.
                    Il n’y a d’égalité que si tout le monde est libre, et non si une partie impose son point de vu, ses intérêts aux autres, donc au dépend de la liberté des autres.
                    L’égalité et la fraternité se complètent dans la fraternité, c’est à dire le sentiment de traiter et considérer l’autre à égalité, et donc que chacun respecte la liberté de l’autre réciproquement.


                  • andromerde95 7 novembre 2016 22:59

                    @epicure le novlangueur fait de liberté égalité et fraternité des synonymes en faisant croire que ces mots ont le même sens.


                    l’égale liberté,n c’est accorder la liberté économique à tous, bref c’est le libre marché et ce n’est sûrement pas le collectivisme forcé, violent, coercitif et dictatorial bolchevique. 
                    et capacité=/=liberté.

                    enfin, pas de liberté sans liberté économique (liberté d’entreprise, non-imposition fiscale, droit de propriété...), la fraternité est qu’avec ses frères (c’est-à-dire les gens de la même nation que soi) et l’égalité, c’est l’égalité des droits et des libertés... ces concepts sont réunis dans la déclaration de 1789, « liberté égalité fraternité » existait avant que robespierre transforme ces 3 valeurs en devise.

                  • epicure 8 novembre 2016 04:15

                    @andromerde95

                    le petit caniche vient poser systématiquement sa crotte après moi, même s’il ne connais et comprend rien de ce dont je parle.
                    Tu n’as rien compris, il ne s’agit pas de synonymes, mais de complémentarité, l’un ne va pas sans l’autre, même si à la base ils ne représentent pas les mêmes concepts. L’une est la condition nécessaire de l’autre pour que chaque concept soit pleinement appliqué.
                    C’est à dire que la liberté, ce n’est pas permettre à certains de tout se permettre au dépend de la liberté d’autres personnes, comme justement c’est le cas avec la liberté économique défendue par les libéraux.
                    De même que l’égalité , ce n’est pas l’égale oppression sous la coupe d’un chef qui est supérieur aux autres.

                    L’égalité des droits, c’est l’égalité des libertés....

                    L’ignare ignore donc que ce n’est pas une création personnelle ce que j’écris, mais que des penseurs reconnus l’ont pensé écrit avant moi. Comme d’habitude tu réfutes des choses définies , énoncées par des gens plus intelligents et éduqués que toi ( ce qui n’est pas difficile vu le nombre de stupidités, d’ignorances et de contradictions que tu as aligné sous mes messages ).

                    Égale liberté c’est un concept de gauche/socialiste , pas un concept libéral. Il ne s’agit pas de liberté économique mais de liberté politique et sociétale. Tu sais tout ce à quoi tu es opposé.....

                    Le libéralisme se fout de la liberté de ceux qui ne n’ont pas de propriété privée économique, qui n’ont pas les moyens d’entreprendre ou de commercer. Le libéralisme défend l’égoïsme bourgeois, l’intérêt particulier des bourgeois contre l’intérêt général de la majorité prolétaire.
                    Le libéralisme ne promeut pas l’égale liberté.

                    Quand seule une minorité dispose de la liberté, la société n’est plus libre, et la liberté n’est pas le fondement de cette société.
                    Quand une minorité dispose de ce qui est appelé liberté, mais que la majorité ne dispose pas de ces liberté, cela s’appelle le privilège ou l’oppression.
                    L’égale liberté c’est le refus du privilège et de l’oppression.

                    La liberté c’est l’absence d’oppression.
                    Pas de liberté là où il y a la misère, la nécessité.
                    Pas de liberté, sans égalité de pouvoir de décision.

                    La fraternité est entre être humains considéré comme une seule famille.

                    http://www.toupie.org/Dictionnaire/Fraternite.htm

                    Mais comme tu es un réactionnaire d’extrême droite, que tu es contre la liberté, l’égalité, la fraternité, tu es très mal placé pour pouvoir parler de ces concepts que tu ne comprends pas.
                    D’ailleurs si tu les comprenait vraiment tu n’y serait pas opposé, puisque la pensée d’extrême droite pousse à penser ces concepts de manière caricaturale. Le coup de la fraternité limitée à la famille en est un exemple. C’est on interprétation égocentrique, sauf que la fraternité n’est pas un concept de ta famille idéologique, pire celle ci la réfute.

                    Bref il faudrait que tu arrêtes d’intervenir après moi pour étaler ton ignorance.


                  • andromerde95 8 novembre 2016 20:31

                    @epicure
                    tiens le clébard enragé revient repondre ses crottes qui vont encore être debunked comme d’hab :


                    « même si à la base ils ne représentent pas les mêmes concepts. (...) L’une est la condition nécessaire de l’autre pour que chaque concept soit pleinement appliqué. »
                    bref ces 3 concepts pour toi sont synonymes vu qu’ils sont 100 % dépendants entre eux.

                    « C’est à dire que la liberté, ce n’est pas permettre à certains de tout se permettre au dépend de la liberté d’autres personnes, comme justement c’est le cas avec la liberté économique défendue par les libéraux. »
                    non, ce qui viole la liberté d’autrui, c’est le socialisme qui pour assurer les « libertés » des plus pauvres force l’ensemble de la population à payer de l’argent contre leur volonté. 


                    « De même que l’égalité , ce n’est pas l’égale oppression sous la coupe d’un chef qui est supérieur aux autres.

                    L’égalité des droits, c’est l’égalité des libertés.... »

                    l’oppression c’est forcer quelqu’un à donner son argent à autrui (socialisme vol). 


                    « L’ignare ignore donc que ce n’est pas une création personnelle ce que j’écris, mais que des penseurs reconnus l’ont pensé écrit avant moi. Comme d’habitude tu réfutes des choses définies , énoncées par des gens plus intelligents et éduqués que toi ( ce qui n’est pas difficile vu le nombre de stupidités, d’ignorances et de contradictions que tu as aligné sous mes messages ). »
                    tu parles de toi encore à la 2e personne du singulier ?

                    « Égale liberté c’est un concept de gauche/socialiste , pas un concept libéral. Il ne s’agit pas de liberté économique mais de liberté politique et sociétale. Tu sais tout ce à quoi tu es opposé..... »

                    l’égale liberté c’est le libéralisme... dans un pays égalitariste, un riche n’a pas à être forcé de payer plus que le pauvre et d’être plus restreint que le pauvre dans ses actions (inégalité juridique).


                    « Le libéralisme se fout de la liberté de ceux qui ne n’ont pas de propriété privée économique, qui n’ont pas les moyens d’entreprendre ou de commercer. Le libéralisme défend l’égoïsme bourgeois, l’intérêt particulier des bourgeois contre l’intérêt général de la majorité prolétaire.
                    Le libéralisme ne promeut pas l’égale liberté. »

                    l’intérêt particulier et égoïsme = conséquence de la liberté de ne pas être soumis au collectif.

                    sinon la propriété est un droit et va dire à ceux qui ont subit la politique éco de staline et mao que la propriété privée est contre la liberté.


                    « Quand seule une minorité dispose de la liberté, la société n’est plus libre, et la liberté n’est pas le fondement de cette société. 
                    Quand une minorité dispose de ce qui est appelé liberté, mais que la majorité ne dispose pas de ces liberté, cela s’appelle le privilège ou l’oppression.
                    L’égale liberté c’est le refus du privilège et de l’oppression. »

                    capacité=/=liberté.

                    liberté = manque d’interdictions, pas capacité illimitée.


                    « La liberté c’est l’absence d’oppression.
                    Pas de liberté là où il y a la misère, la nécessité.
                    Pas de liberté, sans égalité de pouvoir de décision. »

                    oppression = dictature communiste

                    sinon ton « égalité de décision » c’est l’oppression car c’est le fait que quelqu’un peut avoir sa propre vie décidée par autrui, par le collectif.




                  • andromerde95 8 novembre 2016 20:32

                    @andromerde95

                    « La fraternité est entre être humains considéré comme une seule famille. »

                    non une famille se fonde sur des gènes en commun.


                    « http://www.toupie.org/Dictionnaire/Fraternite.htm »

                    la toupie = site gauchiste orienté.

                    « fraternité »= « fraternel » = « frères » = même sang... les européens et africains n’ont pas le même sang et les blancs entre eux ont le même sang.


                    « Mais comme tu es un réactionnaire d’extrême droite, que tu es contre la liberté, l’égalité, la fraternité, tu es très mal placé pour pouvoir parler de ces concepts que tu ne comprends pas. »

                    tu es aussi le totalitaire bolchevique contre ces concepts, donc ça règle le problème.


                    « D’ailleurs si tu les comprenait vraiment tu n’y serait pas opposé, puisque la pensée d’extrême droite pousse à penser ces concepts de manière caricaturale. »

                    tiens le gaucho est persuadé que les valeurs qu’il croit à tort porter sont supérieures aux autres.


                    « Le coup de la fraternité limitée à la famille en est un exemple. C’est on interprétation égocentrique, sauf que la fraternité n’est pas un concept de ta famille idéologique, pire celle ci la réfute. »

                    bah oui crétin, fraternité = entre frères, pas entre étrangers... tu parles novlangue.

                    l’égocentrique s’en fout de sa famille et ne pense qu’à lui. 


                    « Bref il faudrait que tu arrêtes d’intervenir après moi pour étaler ton ignorance. »

                    non


                  • epicure 9 novembre 2016 04:50

                    @andromerde95

                    le caniche enragé revient avec ses grosses crottes.

                    Et pour quoi ?
                    pour déverser sa stupidité son ignorance.
                    Espèce de crétin les humains possèdent des gènes communs, c’est pour ça qu’(on parle d’espèce humain.

                    La suite est du même niveau c’est à dire nul, une suite de mensonges.

                    Et c’est avec des conneries comme ça que tu crois me « débunker »

                     tu ers un vrai malade.


                  • andromerde95 9 novembre 2016 22:26

                    @epicure
                    tiens le clébard enragé revient déposer ses crottes qui vont encore être debunked :


                    « le caniche enragé revient avec ses grosses crottes.

                    Et pour quoi ?
                    pour déverser sa stupidité son ignorance.
                    Espèce de crétin les humains possèdent des gènes communs, c’est pour ça qu’(on parle d’espèce humain. »

                    sauf que des frères partagent encore plus de gènes en commun que deux étrangers crétin.. sinon l’homme et le cafard aussi ont des gènes en commun.


                    « La suite est du même niveau c’est à dire nul, une suite de mensonges.

                    Et c’est avec des conneries comme ça que tu crois me « débunker »

                     tu ers un vrai malade. »

                    elle est où l’argumentation face à mes « mensonges » ?




                  • epicure 11 novembre 2016 17:16

                    @andromerde95

                    le caniche débile vient rajouter sa couche de crotte en fantasmant .

                    « 
                    sauf que des frères partagent encore plus de gènes en commun que deux étrangers
                     »
                    et alors ?

                    C’est toi le crétin qui ne comprend pas que quand on parle de fraternité, c’est pour l’appliquer à l’ensemble des humains, car on partage des gènes communs, des sentiments communs, etc....
                    C’est pour parler de l’esprit de camaraderie, de sympathie, etc... entre être humains qui ont un minimum d’humanité.

                    C’est parce qu’on est de la même espèce humaine qu’on peut avoir un sentiment de fraternité entre humain, car on a tous les mêmes bases émotionnelles.
                    Mais pour un psychopathe d’extrême droite c’est sûr que c’est trop compliqué à comprendre.
                    Comme je l’ai déjà trop souvent dit, ton égocentrisme et ton ignorance ne sont pas des arguments.

                    Bref le débile congénital d’extrême droite ne débunke rien du tout.


                  • andromerde95 11 novembre 2016 17:49

                    @epicure
                    tiens le débile ignare revient déposer son kk qui va encore être explosé, mais ferme ta gueule le clébard vu que tu vas te faire systématiquement défoncer :


                    « et alors ?

                    C’est toi le crétin qui ne comprend pas que quand on parle de fraternité, c’est pour l’appliquer à l’ensemble des humains, car on partage des gènes communs, des sentiments communs, etc....
                    C’est pour parler de l’esprit de cam
                    araderie, de sympathie, etc... entre être humains qui ont un minimum d’humanité. »

                    non fraternité = fratrie = frères.


                    « C’est parce qu’on est de la même espèce humaine qu’on peut avoir un sentiment de fraternité entre humain, car on a tous les mêmes bases émotionnelles.
                    Mais pour un psychopathe d’extrême droite c’est sûr que c’est trop compliqué à comprendre. »

                    non revois la déf. de frère... frères=/=personnes d’une même espèce.


                    « Comme je l’ai déjà trop souvent dit, ton égocentrisme et ton ignorance ne sont pas des arguments.

                    Bref le débile congénital d’extrême droite ne débunke rien du tout. »

                    c’est toi l’égocentrique débile, t’es contre les groupes et mettre l’individu au centre de tout. 


                  • andromerde95 11 novembre 2016 17:50

                    @epicure
                    t’es contre les groupes et *pour mettre l’individu au centre de tout. 


                  • rocla+ rocla+ 7 novembre 2016 13:48

                    Poutou  , c’ est Poutou  qui a signé . smiley


                    • Gemini Gemini 7 novembre 2016 14:15

                      Cette discussion sur les inégalités n’a guère de sens dans un monde où les inégalités, bien qu’étant basées sur un soi-disant mérite, ne sont, dans les faits, absolument pas fondées là-dessus mais sur un système économique spoliateur qui organise le vol de la valeur générée par le travail des salariés au profit des branleurs et assistés que sont les possesseurs de capitaux, la nouvelle aristocratie.

                      L’ouvrage « La société des égaux » de Pierre Ronsanvallon, notamment, apporte des éclairage très intéressants sur le sujet.

                      Nul en France, pas même la gauche, n’exige une égalité totale de revenus entre chaque citoyen. La gauche, la vraie, exige en revanche que la valeur ajoutée créée par le travail des salariés ne lui soit pas spoliée par les capitalistes. Et ça n’a rien à voir avec l’égalité. Mais avec la justice, et avec la liberté des individus. Le système capitaliste nous maintient dans un état d’hétéronomie totale. C’est cela le véritable projet de la gauche : nous émanciper, pour nous permettre de ne pas dépendre du bon vouloir du dieu Capital et permettre à chacun de choisir son propre chemin. C’est cela, la vraie égalité.


                      • oncle archibald 7 novembre 2016 16:08

                        @Gemini ; cependant la mécanisation, les automatismes et la robotique font peu à peu disparaitre les postes de travail.

                        J’imagine un exemple qui va arriver demain : un capitaliste exécré (TM) fait construire sur ses deniers une usine et l’équipe des machines automatisées et robotisées nécessaires capables de produire du chewwing gum pour toutes la planète.

                        Pour faire fonctionner tout ça et ve,ndre son chewing-gum il n’a besoin que de trois techniciens pour la maintenance et le contrôle des machines, quatre commerciaux, deux secrétaires un comptable.

                        Les machines et les bâtiments lui ont couté soixante millions d’euros. Qui produit la richesse de l’entreprise ? L’investisseur ou les dix salariés ? Qui doit encaisser les bénéfices ?


                      • MagicBuster 7 novembre 2016 17:12

                        @oncle archibald

                        Il y en a qui pensent que les robots doivent payer des impôts — en fonction de leur productivité.
                        Les robots contribuent à réduire les travaux les plus pénibles et les plus dangereux pour le profits des salariés et non pour le profit du patron.

                        http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/nouveau-monde/nouveau-monde-le-jour-ou-les-robots-paieront-leurs-impots_1868959.html

                        Moi perso, Je suis choqué quand un cadre prend 1 mois d’arrêt de travail pour un accident de ski aux frais de la sécu. C’est hors du cadre de la sécurité sociale !!

                        Quand on a les moyens de faire du ski, on se prend une assurance pour le ski — on ne tappe pas dans la caisse des accidents de travail ....

                        Je sais que des gens ont laissés leur vie pour que cela existe.
                        Bonne journée.


                      • oncle archibald 7 novembre 2016 17:34

                        @MagicBuster : « Il y en a qui pensent que les robots doivent payer des impôts »

                        Ça c’est dans vos rêves de bisounours. Les robots on les met la où l’on veut, dans des pays qui ne leur feront pas payer d’impôts ....

                        Avez vous observé qu’il y a très peu de mouvements sociaux dans les usines Renault ? Comment croyez vous que Carlos Gonh tienne les salariés qu’il reste dans ses usines françaises bien sages ? En les faisant travailler sous la menace dans des usines modernisées ou toute les chaines de production sont démontables.

                        La menace c’est si vous nous emmerdez on démonte toute la ligne et on la remonte en Pologne par exemple. Ça prendrait une semaine si les locaux du lieu de transfert sont prêts, c’est à dire si les fluides (électricité, air comprimé, etc ...) sont correctement disposés face aux postes de travail robotisés.

                        C’est la « nouvelle société » malheureusement très différente de celle à laquelle pensait Chaban Delmas.


                      • Xenozoid 7 novembre 2016 18:12

                        a part un constat d’adolescent quand va t’on cartonner le dénie ? hein ?


                        voila le mien

                        L’homme bourgeois n’est pas équipé pour afficher ses désirs comme autre chose que des faiblesses, il les repousse avec des placebos parce que sa vie n’a jamais été la poursuite du plaisir, il a passé plusieurs siècles a atteindre des normes de plus en plus élevées de survie au détriment de tout autre. Ce soir, il est assis dans son salon entouré par des ordinateurs, décapsuleurs, détecteurs de radar, les systèmes de divertissement à domicile, cravates fantaisie, dîners de micro-ondes, de portables et autres smartphones, avec aucune idée sur le pourquoi.

                        L’homme bourgeois n’existe qu’en vertu des œillères qu’il porte et qui l’empêchent d’imaginer que tout autre mode de vie est possible. Pour lui, tout le monde depuis les travailleurs migrants pauvres de sa nation aux moines du Tibet, tout le monde devrait être bourgeois, si seulement ils pouvaient se le permettre. Il fait de son mieux pour maintenir ces illusions, sans celles-ci, il aurait à faire face au fait que sa vie ne vaut pour rien.

                        L’homme bourgeois n’est pas un individu. Il n’est pas une personne réelle. Il s’agit d’un cancer à l’intérieur de chacun de nous. Il peut maintenant être guéri. Il suffit d’y croire comme un placebo.

                        Il y a 150 ans un écrivain écrivait ,« la démocratie a pour principe d’élever le prolétaire au niveau de bêtise du bourgeois »



                        • janel janel 7 novembre 2016 18:55


                          JL 7 novembre 15:15

                          @oncle archibald
                           

                           Ce n’est pas parce qu’une entreprise fait de gros bénéfices que ses salariés sont bien payés : bien au contraire. Avec spartacus, vous faites une belle brochette de crétins.


                          <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>


                          Mon très cher et immensément très très très archi très cher Jl... je n’ai pas lu tous vos commentaires ni ceux du tonton archibald vieux croûton mais je ne peux pas m’empêcher d’intervenir dans votre conversation.


                          J’ai donc cru comprendre après une lecture ultrarapide de vos commentaires que vous vouliez réfuter l’argument fallacieux du tonton vieux croûton qui disait qu’il n’y avait pas d’ouvriers payés au SMIC chez Dassault. C’est tout à fait normal puisque le SMIC n’est qu’un barème de rémunération qui interdit aux employeurs de payer les ouvriers en dessous d’un barème fixé par la loi. Le SMIC n’est donc qu’une garantie pour les ouvriers sans qualification qu’ils seront payés au salaire minimum exigé par loi.


                          Or chez Dassault, il n’y a pas d’ouvriers sans qualification. Hé !!! oui, nous devons donc reconnaître par exemple au balayeur une qualification.


                          Il est probable qu’il en fut ainsi chez Marcel Dassault et aussi dans bien d’autres entreprises.


                          Il est normal qu’un ouvrier sans qualification qui ne sait pas quoi faire s’il n’est pas accompagné par une personne qui lui donne des ordres , soit payé au Smic … je rappelle que le SMIC a été voulu par de Gaulle pour donner aux familles une garantie de revenu pour qu’elles puissent vivre comme tout le monde décemment.


                          Si le balayeur se débrouille tout seul pour exécuter sa tâche, il doit être considérer comme qualifié. Il connaît son boulot.


                          Lorsque tonton Archibald nous dit en l’insinuant que tous les ouvriers chez Dassault sont payés au dessus du SMIC par générosité envers les ouvriers parce que l’entreprise est prospère, tonton Archibald nous manipule en déformant la vérité.


                          D’abord parce que dans une entreprise comme celle-ci qui est à la pointe de la technologie, il n’y a pas d’ouvriers sans qualification ce n’est pas possible qu’il y en ait.... même pour les tâches subalternes. Dans le bâtiment, il n’y a plus de manœuvre sans qualification car ceux qui sont chargé d’approvisionner le maçon doivent savoir au minimum conduire un engin de levage. Il n’y a plus aujourd’hui d’emplois sans qualification.


                          Pas de qualification, pas de savoir faire, pas de boulot pour toi, tu resteras éternel chômeur si tu restes dans cet état.


                          Donc quand tonton Archibald nous dit :


                          Un jour j’ai vu à la télé l’ancêtre des Dassault, Marcel, auquel l’interviewer voulant être dans le vent demandait s’il n’avait pas honte d’être aussi riche et de payer ses employés au SMIC. Et il repondit simplement que chez lui il n’y avait personne de paye au SMIC parce que l’entreprise faisait de gros bénéfices et pouvait donc payer correctement ses salariés..... Ce qui explique probablement le refus des salariés de se voir nationalisés qui se voyaient un avenir plus sombre si des élus devenaient actionnaires et gestionnaires de leur entreprise.

                          rs quoique qu’ils pensent d’eux même ne sont que des ouvriers qui touche salaire pour la tâche accomplie comme pour n’importe quel balayeur ou autres ouvriers hautement qualifiés à bac + 2 ou 3.


                          Quant à la nationalisation, on ne demandera pas en exclusivité l’avis des ouvriers ni des actionnaires si un jour on veut maîtriser à 100% notre défense nationale.



                          Je rappelle à tonton Archibald que Dassault a exporté la construction des dromes en Israël si bien qu’au jour d’aujourd’hui la France est dépendante d’une puissance étrangère pour son approvisionnement dans un armement d’une importance stratégique.


                          C’est un bonimenteur ce tonton Archibald, vous avez manqué de lui dire mon cher JL



                          • janel janel 7 novembre 2016 19:07

                            @janel

                            manque un bout correction donc :

                            . des balivernes, Dassault ne faisait que respecter la lois. Tous les ouvriers chez Dassault entreprise sont hautement qualifiés et si l’entreprise les perdait, elle perdrait en même temps son savoir faire car les ingénieurs quoique qu’ils pensent d’eux même ne sont que des ouvriers qui touche salaire pour la tâche accomplie comme pour n’importe quel balayeur ou autres ouvriers hautement qualifiés à bac + 2 ou 3.


                            Quant à la nationalisation, on ne demandera pas en exclusivité l’avis des ouvriers ni des actionnaires si un jour on maîtriser à 100% notre défense nationale.



                            Je rappelle à tonton Archibald que Dassault a exporté la construction des dromes en Israël si bien qu’au jour d’aujourd’hui la France est dépendante d’une puissance étrangère pour son approvisionnement dans un armement d’une importance stratégique.


                            C’est un bonimenteur ce tonton Archibald, vous avez manqué de lui dire mon cher JL


                          • oncle archibald 7 novembre 2016 19:26

                            @janel ; c’était inutile de vous repeter Janel deux bouses, j’avais parfaitement compris du premier coup que dans votre petite tête un employeur ne peut être qu’une ordure.


                          • oncle archibald 7 novembre 2016 19:40

                            @janel vous n’avez pas le temps de lire les posts, juste celui d’y répondre, je sais, je compatis.

                            Rincevent qui a eu le temps de me lire écrit : "Dassault (le vieux) a été un représentant emblématique de ce qu’on appelait le capitalisme paternaliste (comme André Citroën). Chez moi, être embauché à l’usine Dassault (même comme balayeur) était le Graal et effectivement, les employés, bien payés, n’avaient aucune envie d’une quelconque étatisation. Depuis, les règles du jeu ont changé…« 

                            Et je confirme : pour certains contributeurs un employeur ne peut être qu’un salaud. Si par hasard il semble au premier abord payer correctement ses employés, il reste quand même un salaud, mais pas un salaud ordinaire, un salaud »paternaliste", les pires !

                            A force de leur cracher dans la gueule les mecs comme vous les ont fait disparaitre, ces mecs moins salauds que les autres. Mais je vous comprends : c’est une absolue nécessité, les entrerpeneurs privés doivent être ahis pour établir l’avènement du paradis sur terre alias le communisme dont chacun a pu apprécier les magnifiques résultats là où ce régime politique a été ou est encore établi.


                          • Rincevent Rincevent 7 novembre 2016 20:20

                            @janel

                            Concernant les éventuels non-qualifiés chez Dassault, on n’est plus du temps du vieux Marcel. Il y a un moment déjà qu’ils ont réglé le problème. Ça s’appelle la sous-traitance, le balayeur vient maintenant de l’extérieur, même les vigiles, chargés de protéger ces usines « sensibles », viennent de sociétés externes. Quant on connait les problèmes de cette profession, ça craint…


                          • benyx benyx 7 novembre 2016 19:18

                            « les riches ne peuvent plus jouer leur rôle de locomotive financière et sociale dans l’économie »

                            Il faut donc supprimer la monnaie, ainsi on comprendra que l’échange et la solidarité gratuite indéfectible est la seule alternative à une société basée sur la haine et la concurrence. Vous résoudrez en même temps votre problème sur les inégalités qui deviendront un moteur d’avancement de cette société.


                            • Pere Plexe Pere Plexe 7 novembre 2016 20:13

                              ...pour résumer l’article :

                              « un repas à La Tour d’Argent serait il aussi savoureux sans cette piétaille alimentée au fast food ? » 

                              • ddacoudre ddacoudre 7 novembre 2016 20:32

                                bonjour Perceval.

                                si j’ai compris les riches doivent conserver leur richesse car ceux sont eux qui permettent au pauvre d’avoir du travail, alors comment se fait-il que lorsque les riches d’antan disposant d’esclaves pour exercer un travail gratuit la richesse de ces riches n’a pas servi d’échelle sociale aux esclaves.
                                en ces temps ce n’était pas les impôts de l’état qui les en empêchaient vu que l’état souvent c’était eux.
                                tu iras expliquer à l’industrie pharmaceutique que la sécu est une charge pour pour le pays, aux industrie du tourisme que le temps libre c’est de la fainéantise. je ne pense pas que tu sois tourné vers le XXI siécle, plus les savoirs développeront de la technologie moins nous aurons besoin du travail des hommes. essaie de te représenter ce que nous serions si les babyloniens n’avaient pas inventé la roue. ils n’ont pas inventé la roue pour être plus riche mais pour ne pas se crever le cul. le moteur de l’existence n’est pas ce que tu avance qui n’est qu’une vision idéologique au même titre que l’égalitarisme, mais obtenir ce que l’on désire en consommant le moins d’énergie possible, c’est comme cela que procède la nature dans tous les domaines, et c’est le seul moteur..
                                j’ai le souvenir quand des entrepreneurs parisiens me disait que les gens du sud étaient des fainéants, et ne parlons pas des africains,aujourd’hui de nombreuses études s’accorde pour reconnaitre que la température moyenne pour exercer un travail de manière optimale est 13 °.
                                naturellement ces entrepreneurs ne descendaient dans le sud que pour leur vacances, et si leur salariés leur réclamaient une prime de vacance pour en faire autant ils étaient taxés de gaucho communiste qui pillent la richesse de ceux qui la produise.
                                 cordialement.


                                • soi même 7 novembre 2016 21:16

                                  C’est sans pour cela que les hommes ont recourt à la solidarité, visible un concept absent de votre vocabulaire.


                                  • epicure 7 novembre 2016 23:18

                                    Les injustices sont le fruit d’inégalités socialisées.
                                    Par exemple dans l’ancien régime, les inégalités dues aux privilèges de la noblesse et du clergé, ont généré des injustices.

                                    Tout marchandiser, tout faire dépendre de sa capacité financière, c’est socialiser les différences de richesses au maximum, et donc de créer des injustices entre les personnes, dues aux injustices de certains mécanismes de répartition des richesses.

                                    Est il juste qu’un enfant meure parce que ses parents sont pauvres, dans la misère ?
                                    Est il juste que cet état soit due, par exemple, au fait que les parents ont été licenciés pour que les actionnaires fassent plus de bénéfices ?
                                    Était il juste qu’au 19ème siècle alors que les ouvriers fabriquaient la richesse de l’entreprise, ils soient limités au stade de la misère ?

                                    Tout ceci est le fruit d’inégalités sociales.

                                    beaucoup de mensonges sur l’égalité :
                                    1) il permet surtout aux travailleurs d’être rémunérés de façon plus juste, et limites les effets injustes des dépendances financières sur des situations que les gens ne choisissent pas.
                                    Sans une meilleure répartition des ressources : il y aurait plus de misère, et les entreprises auraient beaucoup moins de clients solvables.
                                    L’argent réparti chez les travailleurs et gens modeste retourne directement dans le circuit économique, contrairement aux riches qui le mettent dans des circuits annexes.

                                    2) l’impôt sur le revenu n’a jamais été aussi fort que pendant le s30 glorieuses, c’est à dire la période la plus florissante pour nos société. Donc ce que tu dis est faux.
                                    Actuellement l’impôt sur le revenu ne touche pas les personnes modestes ou à revenu moyen.

                                    Par contre l’impôt injuste c’est la TVA, qui touche moins les riches.

                                    3) l’égalitarisme a permit à tout le monde d’accéder à l’école, et permet à ceux qui ont le niveau d’aller à l’université, ou d’autres écoles.
                                    Les sociétés inégalitaires, limitent l’accès à l’éducation , selon le niveau social, selon le sexe, etc....

                                    4) l’égalitarisme favorise l’ascenseur social.
                                    Ce sont les systèmes inégalitaire qui bloquent l’ascenseur social, faisant en sorte que les inférieurs restent inférieurs.
                                    Actuellement la société ne souffre pas d’égalitarisme, mais au contraire d’une perte d’égalitarisme depuis 30 ans.

                                    5) les rentiers se portent bien plus mieux actuellement qu’à l’époque plus égalitaire de l’après guerre aux années 80.

                                    De nombreuses études montrent que les inégalités sont nuisibles à la société.
                                    quelques cartes à méditer :

                                    Notamment au niveau économique, elles coutent à la société.

                                    indice GINI mondial

                                    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/11/World_Income_Gini_ Map_%282013%29.svg/1488px-World_Income_Gini_Map_%282013%29.svg.png?uselang=fr

                                    les indices bas sont ceux où les richesses sont le mieux réparties, aevc des politiques sociales, d’état providence, etc....
                                    Au contraires les pays en rouges en sont dépourvus.

                                    indice de démocratie

                                    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d6/2015_Democracy_Index.svg

                                    la plupart des démocraties occidentales combinent donc bas niveau d’inégalité économique et haut niveau démocratiques

                                    indice de développement humain

                                    http://fr.actualitix.com/pays/wld/indice-de-developpement-humain.php

                                    Les meilleures taux de développement humain sont liés à quelques exception prés à un faible niveau GINI.

                                    donc meilleure répartition des richesse = meilleur niveau de vie pour la population.

                                    bas GINI + haut niveau de démocratie + haut niveau de développement humain , c’est lié à des pays qui ont tous connu des expériences social démocrates, donc des gouvernements de gauche.

                                    Ce qui contredit tout l’article.


                                    • mpag 8 novembre 2016 02:48
                                      Malheureusement l’auteur n’a pas une vision d’ensemble, une cure de desintoxication à BFM est envisagé

                                      La libération de la société a tout simplement transféré une partie de la capacité de production de pays riches vers les pays pauvres et en développement

                                      Ce qui en soit à permis de faire reculer la pauvreté ^^ à coup d’usine polluante et bon marché, de destruction d’environnement dans des pays moins regardant, d’exploitation de main d’oeuvre à des prix dérisoires

                                      Bien sur il n’était plus miséreux, Pour beaucoup ils sont juste un plus que ça c’est à dire moins pauvres.......et cela est relatif bien sur au prix de la vie qui augmentent en même temps

                                      Retour de baton pour les pays riches qui devait gérer ce que le système capitalisme ne voulait plus Les aides ont permis à beaucoup de s’en sortir

                                      La sécurité sociale est tout simplement la possibilité pour l’etat de transferer l’argent de ceux qui en profitent à ceux qui en ont BESOIN Le problème est que cette redistribution touchent des couches de la population de plus en plus importantes, riches et maintenant classes moyennes

                                      Notre système sociale qui a vocation a rendre plus humains et plus juste fonctionne mais il a un prix de plus en plus lourd proportionnelle au système capitaliste qui supporte

                                      Combien de personnes sauvés par l’aide publique qui aujourd’hui sont bénévoles, qui ont retrouvés un travail, ou même qui ont pu exprimé leur talent

                                      Réfléchissez l’auteur du pourquoi de notre système Français avant de dire de telles contre vérité
                                      et aussi de la valeur de la vie qui à mon sens vous semble absent hormis celle exprimée en dollars et en PIB

                                       

                                      • Eric F Eric F 8 novembre 2016 19:33

                                        Je n’ai strictement jamais rencontré quiconque affirmant qu’il fallait une égalité totale et absolue, donc affirmer que les français sont frénétiquement égalitaristes est un mythe. Ils demandent que les inégalités soient « raisonnables » ; nul se s’indignerait que le dirigeant de son entreprise multinationale soit rémunéré 10 ou 20 fois plus que lui ...mais c’est 100 ou 200 (et parfois davantage).
                                        Les problèmes de la redistribution, c’est que les plus nantis n’y contribuent que peu, ayant des filières pour esquiver (entreprises fictives, revenus délocalisés, etc.). D’autre part que certains en bénéficient indument (travail non déclaré, cumul, etc.). Et enfin que le retour à l’emploi conduit parfois à une baisse de revenus lié aux conditions et seuils de prestations (ce ne sont pas les heures sup qu’il faudrait défiscaliser, mais les 10 premières heures !).
                                        Ces points sont réformables, sans que le principe d’équité soit remis en cause.


                                        • rocla+ rocla+ 8 novembre 2016 19:42

                                          Vaut-il mieux  un patron qui gagne vingt fois plus qu’ un ouvrier de base 

                                          et dont la boite est  chancelante  qu’ une boite en pleine expansion dont le patron gagne
                                          200 fois plus que l’ ouvrier de base  ?

                                          • JL JL 8 novembre 2016 20:02

                                            @rocla+
                                             

                                             vaut-il mieux être riche et bien portant ou bien pauvre et malade ?
                                             
                                             Pfff ! C’est de l’humour ?

                                          • rocla+ rocla+ 8 novembre 2016 20:13

                                            @JL


                                            C’ est pas du tout de l’ humour , 

                                             il vaut mieux être riche et en bonne santé 
                                            comme il vaut mieux être né en France plutôt qu’ en Corée du Nord ou 
                                             au Zibabwée . 

                                            Comme il est mieux de naitre dans un milieu sociaux-culturel  évolué que 
                                            dans une famille dont la mère est une pute et le père ivrogne .


                                            Et , qui plus est , il vaut mieux faire sa vie avec son intelligence 
                                            que faire fonctionnaire avec diligence . 




                                          • Eric F Eric F 9 novembre 2016 11:38

                                            @rocla+
                                            Sur le plan du principe, mieux vaut un patron qui gagne vingt fois plus ET dont la boite est en pleine expansion.
                                            Considérez la situation jusqu’aux années 80, le différentiel des rémunérations entre salariés et dirigeants des grandes entreprises était sensiblement moindre qu’aujourd’hui, or ces grands groupes étaient souvent leader dans leur domaine et notre pays était l’un des tout premiers exportateurs du monde. La différence de rémunération a explosé, mais des boites comme Thomson ou Alcatel ont plongé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès